La marine indienne va vérifier la capacité du Rafale M à décoller grâce à un tremplin

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

176 contributions

  1. Titus dit :

    Avec 25% de poussée supplémentaire le F-18 a l’air mieux taillé pour l’exercice ! C’est aussi un avion construit spécifiquement pour une longue carrière dans l’aéronavale ! Ce que le Rafale n’est pas ! Et puis avec un prix inférieur de presque 45% il n’y a pas photo ! Ici le plus rustique et le plus fiable, c’est bien le F-18 SH ! Il faut aussi s’interroger sur le vieillissement d’appareils non tropicalisés comme les Rafale.

    • Royal Marine dit :

      Le commentaire du spécialiste? Risible!
      Même au Café du Commerce, on en sait plus sur les mérites comparés du Rafale et du F 18 SH…

      • Eugene123 dit :

        Ce forum est à mourir de rire. Dès qu’une personne ose émettre le moindre doute sur les capacités du Rafale, c’est la cascade d’insultes de mecs qui ont autant de connaissance du Rafale que de la grammaire de la langue serbo-croate.

        Avec toutes ses qualités, on se demande pourquoi le Rafale n’a pas écrasé la concurrence mondiale et n’est pas le « bijou » qui fait briller l’ensemble des forces aériennes du monde!

        Une réponse à donner, les « beaufs franchouillards » de ce forum? Il serait étonnant qu’il y ait la moindre réponse intelligente, il y aura que des insultes 🙂

        • Erwanprout dit :

          Mon cher Eugène alias le gogol, le gars raconte que des conneries donc normal qu’on lui tombe dessus. Et puis aux dernières nouvelles, si un avion devait se vendre selon le seul critère ‘qualités’ , ça se saurait.. Regarde ton petit pays qui a decendu son froc devant tonton Biden..

        • Momo dit :

          Et beh, eugene000 le boomer triple buse d’un micro-pays, que fais-tu encore ici?
          T’aimes bien te faire fouetter, hein, avoues… gros cochon ^^

          • Great work dit :

            Rafale M avec le M88, M51…. M est la merde.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Ton pays n’est pas en grande taille, à genoux devant les ricains. » Tour comme vous devant votre responsable de cellule de la section propagande du P.C.C. Deux petite questions: A t il reboutonné sa braguette et avez vous encore la bouche grande ouverte? Cela risquerait de faire jaser!

        • Raymond75 dit :

          Dans l’armée on argumente pas, on dit « Chef, oui Chef » 🙂

        • Patrickov dit :

          Dit le petit suisse incapable de se remettre en question et qui ne peut s’empêcher de commenter frénétiquement chaque article dans tous les domaines de compétence … bref l’intelligence en barre
          Pour l’instant il n’y a que vous qui insultez …

        • Alpha dit :

          Quoi ? … Commentaire posté à 15:01 et déjà bourré, à cracher son venin le Gégène grabataire ??? Pfffffff…
          Putains de vieux ! Il faudrait les tuer à la naissance !!! 😉 🙂

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Une réponse à donner, les « beaufs franchouillards  »
          « il y aura que des insultes  » Ecrivit le « monsieur » qui lui ne poste que des commentaires bienveillants!
          « Dès qu’une personne ose émettre le moindre doute sur les capacités du Rafale,  » Il est absolument certain que la « prose » de @Titus ne fait qu’exprimer un doute! Ou sont les données chiffrées et autres venant étayer ses propos? Rien, le néant sinon un purée qui ressemble à du « Rafale bashing » mais le « sachant » Eugène vient nous faire son petit caca mou! Remarquons que cette prose est digne de votre niveau pourquoi donc s’étonner de votre réaction!
          « Il serait étonnant qu’il y ait la moindre réponse intelligente, il y aura que des insultes  » Tout à fait ce que je constate en lisant vos impartiales interventions!
          Bon, sinon aujourd’hui Suisse, serbocroate, Luxembourgeois, Tchétchène, Inuit, Chilien?

        • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

          @ gègène,
          Même s’il l’a dit maladroitement pour vous et vous n’avez pas raté l’occasion de ressortir votre propre jugement à mourir de rire, vous sautez vous même sur l’occasion pour faire ce que vous dénoncez d’une façon encore plus….. conne? Un semi remorque peut être plus puissant qu’une voiture, ça n’en fait pas une voiture de course et ça, pas la peine d’être un beauf franchouillard pour le comprendre…. En l’occurrence, un F18 bien que plus puissant en poussée est bien plus lourd et a une moindre surface alaire pour s’envoler… C’est de la physique mon bon Gègène et pas un jugement à 3 francs … suisses? Belge? De plus, on ne parle pas de la « tropicalisation » du rafale car là c’est papayou lélé.
          A part ça, une autre p’tite goutte gègène??? Le seum, c’est ça?

          • v_atekor dit :

            Généralement pour faire comprendre que la puissance ne fait pas tout, je compare un jet-ski avec un panamax… mais ça marche aussi avec les voitures 😉

          • v_atekor dit :

            Note aussi l’incidence de l’aérodynamique : un train peut être bien plus puissant qu’un avion, et décoller beaucoup moins bien d’un porte-avion…

        • Vinz dit :

          On t’as reconnu, Mr Trollolo :

          https://www.youtube.com/watch?v=oavMtUWDBTM

        • Arkhos83 dit :

          La vente de matériel militaire n’obéit pas aux règles classiques de l’économie de marché mais relève d’une logique de guerre économique entre puissances. Les qualités des armements comptent donc moins que la capacité d’influence des pays qui les produisent. Cela n’a rien de nouveau, Christian Harbulot l’a bien démontré dès 1992 dans son ouvrage « La machine de guerre économique ».

        • Czar dit :

          réponse, petit Brabant-Con ; le rafale a effectivement écrasé la concurrence mondiale sur les ventes d’avions de chasse conclues en 2021, ainsi qu’on la vu avec les contrats signés avec l’Egypte, la Grèce, la Croatie, la grèce (pousse-café) et normalement l’Indonésie.

          t’étant pris une énième raclée, tu peux t-‘en retourner tranquillement défiler avec tes forces spécial (needs) : https://youtu.be/YOvmrYwzsc8

      • MPS dit :

        Dit le chauvin totalement aveuglé et incapable de la moindre analyse froide non orientée !

        • Momo dit :

          Ceci dit lire que le RafaleM n’est pas fait pour l’aéronavale est une véritable bêtise qui disqualifie l’ensemble du message.
          Message qui fait quand même pub des plus ‘cheap’ de boeing, non?
          Et si c’est volontaire (le plus vraisemblable) c’est pire 😉

      • Plouc putatif dit :

        @ RM
        Pour qualifier ce « titus » (nouveau venu sur opex360, me semble-t-il) il faut inventer l’acronyme TRP, troll-représentant-placier, par analogie à VRP.

      • Alpha dit :

        @Royal Marine
        Marrant çà… Vous évoquez le Café du Commerce, et qui rapplique dare-dare ???
        Le Gégène123 qui a senti le pastis ! Siromaštvo … 😉

    • Fralipolipi dit :

      @Titus
      Point par point, tout ce que vous avancez est archi faux … vous méritez un bonnet d’âne.

      • Obelix38 dit :

        +1
        Et comme disait un regretté humoriste Français : « Mieux vaut se taire et passer pour un €0$ que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet ! »

    • Titeuf dit :

      Rafale Marine mon gros….
      Protéger de la corrosion,des embruns…
      Jamais lu un ramassis de conneries comme le tiens….
      T’as un level vachement haut mon gars…

      • titus dit :

        Connais-tu la moyenne des températures en Inde et ses taux d’hygrométrie records ?
        Les appareils et les matériaux dont sont fait le Rafale ne sont pas adaptés pour de tels environnements !
        Ce problème inconnu sous nos latitudes est bien réel dans l’hémisphère sud ! Pourquoi crois tu que les australiens ont mis leurs NH-90 au rebus ?
        L’approche systémique européenne du vieillissement des matériaux ne tiennent pas compte des environnements tropicaux ! C’est factuel !
        L’avion Européen aura très vite des problèmes d’électronique et de vieillissement prématuré de certains matériaux
        Et pour info, les seuls qui ont prévu le coup ce sont les USA qui offrent des critères tropicalisés de leurs avions !

        • Michel dit :

          Réponse nulle et non avenue,
          Des sociétés comme Thales vend des radars terrestre et naval dans le monde entier de la Finlande à l’Arabie Saoudite en passant par l’Indonésie ke Brésil l’inde à travers le Rafale etc…
          Donc votre connaissance est nulle quand on ne sait pas on dit rien…

        • Alpha dit :

          @Titus
          Dassault a tout de même une certaine expérience avec les traitements anti-corrosion sur ses appareils, via notamment la société SPI-Groupe.
          Idem en ce qui concerne SAFRAN et Thalès…
          Et j’ajouterai que les avions Dassault sont présents en Inde depuis 1953, notre avionneur national doit donc connaitre la contrainte des conditions climatiques de ce pays, non ? 😉
          « Et pour info, les seuls qui ont prévu le coup ce sont les USA »
          Ouah ! Fichtre ! Affirmation gratuite qui traduit une certaine naïveté…

        • Asvard dit :

          L’aéronautique dans son ensemble découvre, effaré, grâce à toi qu’il y d’autres climats que celui qu’il y a en Europe de l’Ouest. Quand on pense qu’il y a des Airbus qui volent un peu partout dans le monde et ce depuis des décennies, j’en tremble .

          Que sais tu des matériaux utilisés dans le Rafale gros malin ?
          Et bien sur Dassault qui vient juste de vendre des Rafale en Inde découvre le problème éventuel posé par un climat chaud et humide.
          Les Mirage qui sont dans le ciel Indien ce sont des mirages ?
          Et le Pakistan, pays voisin, client encore plus ancien qui a eu des mirages III.
          Il n’y avait pas d’électronique dedans ?

          • titus dit :

            Ecoute petit singe, le cahier des charges des Rafales a fait l’impasse de la certification tropicale sur certains systèmes essentiels pour des raisons budgétaires !
            Ce qu’ Airbus qui n’a pas les mêmes impératifs au vu de sa dispertion mondiale n’a pas manqué de faire.
            Je ne parle pas de problèmes spécifiques en Egypte ou au Qatar, pays essentiellement chauds, désertiques et secs.
            En inde, le climat met les appareils à rude épreuve de par son climat chaud et extrèmement humide ! Alors immaginez vous les proportions que prennent le problème en y ajoutant la dimension marine !
            Cela amuse certains de considerer c’est le manque de qualité des mig-29, pourtant réputés extrèmement robustes, qui expliquent l’insatisfaction des Indiens; détrompez vous le problème est ailleurs.
            Les Rafales plus modernes et fragiles risquent de payer un plus lourd tribu sur des batiments ou ils seront beaucoup moins bien cajolés que chez nous ! Pour moi le bon choix c’est le F-18 !

          • v_atekor dit :

            titus : En Inde, les Mirage 2000 et les jaguar y volent depuis 40 ans. l’Inde opère des rafales depuis 2 ans.
            .
            Et les Rafales marines opèrent sur PA français depuis 20 ans, y compris en climats chauds et humide. Donc, certification ou pas, ce n’est pas le problème.
            .
            HAL a des problèmes de qualité avec les Mig29 (et pas qu’avec les Mig29) et de délais un peu partout (Mention spéciale pour le Tejas).
            .
            F18 ou Rafale, ça ne changera rien aux compétences de HAL, ce qui est bien la raison pour laquelle ni Dassault ni Safran ne souhaitent pas passer par cette entreprise, ce qui a été un point bloquant de la signature de précédents contrats.

          • Marino dit :

            @Titus
            Est-ce à dire que notre PA CDG avec ses Rafales marines auraient des restrictutions d’emploi ainsi que des exclusions des zones dites « tropicales » parceque non certifié ?
            Jamais entendu parlé de ça, il me semble avoir été dans toutes les mers du globe avec le PAN et n’voir jamais été contraint par ce que vous dites ?!
            Et pourtant l’inde c’est Grand, êtes vous sur que le climat du nord EST est bien le même que celui du sud ouest, et dites nous à partir d’ou on peut commencer à utiliser notre rafales, Monsieur le sachant autoproclamé ?

          • Lejys dit :

            C’est presque rigolo de lire les bêtise d’un abruti qui cherche des arguments en tout genre, faute d’en avoir de bon. Après le démontage en règle sur le pseudo avantage du F-18 grâce à ses 25% de poussée, voilà l’invention d’une certification tropicale… C’est marrant, mais les Rafales M qui oeuvrent sur toutes les mers du monde n’ont pas ce problème. Les simples initiées savent que cet avion a réalisé des tests en conditions extrêmes (froid, chaleur, humidité, etc.). Ce qui est également marrant, c’est votre ignorance des conditions météo en Afrique. Ce qui est toujours marrant, c’est le nombre de Mirages 2000 perdus par l’Inde après une trentaine d’année de service de ce monomoteur. Ah, peut-être que Dassault avait inventé une certification tropicale pour le 2000 puis l’a abandonné pour un avion embarqué… Faut dire qu’ils n’avaient aucune expérience en avion embarqué. Pis on l’a vu, le Rafale est vraiment fragile car….ben non en fait, on ne l’a pas vu: en 20 ans de service cet avion embarqué n’a jamais connu de perte lié à une panne quelconque!
            Mais surtout ce qui est marrant, c’est votre contre argumentation quand Asvard mentionne les Mirages III Pakistanais. Le grand vide, le néant….c’est tout vous ça !

          • Titus dit :

            @V_Atekor,
            Tu me déçois mon ami ! J’espère ne pas trop te choquer en portant à ta connaissance que les alliages sur les Rafales n’ont absolument rien à voir avec ceux des avions d’il y a 40 ans ! Sais tu que le poids du cadre de la verrière d’un Rafale a diminué de moitié par rapport au 2000 tout en étant plus grande ? Comment crois-tu que les ingégnieurs ont réalisé cette prouesse ? Et bien sans te surprendre, en modifiant les composés des alliages. M
            ais il n’y a pas de miracle, si vous suprimez des composés lourds quiassurent la résistance, vous perdez des propriétés de rigidité et de résistance à la corrosion et à la tortion, donc à l’usure. Afin de pallier aux aspects négatifs de ces alliages légers mais moins résistants, les industriels proposent des traitements suplémentaires qui font bien souvent monter la facture de façon exponnentielle. Afin de pouvoir vendre leurs avions à un prix abordable à l’état, les industriels proposent des options aux experts du gouvernement. Le problème c’est que le gouvernement fait TOUJOURS l’impasse sur ces options en reportant les problèmes à plus tard ! Au final, l’indsutriel est content de vendre ses avions et l’état acquiert du nouveau matériel sans trop dépenser. Et on demande aux ingégneurs de fermer les yeux parceque dans 10 ans, quand on réalisera que le matriel vieillit mal, ce sera encore tout bénéfice pour l’industriel ! Voilà donc comment cela marche !
            Comme je l’ai dit ici, le traitement de certains composants sur les avions modernes fait toute la différence sur le long terme ! Ce que l’état fait, c’est assurer le minimum syndical pour assurer une viabilité en environnement marin en hémisphère nord, mais ils se foutent complètement de la tropicalisation des avions. Il faut les comprendre, la durée de vie des Raffales Marines du CDG s’égrennera essentiellement dans l’hémisphère nordique avec des incustions occasionelles dans l’hémisphère sud !
            Là oui le problème apparait, c’est quand des pays étrangers acquirent l’avion pour évoluer dans des théatres pour lesquels il n’a pas été conçu ! Cela devrait passer pour l’Egypte et le Qatar ou les avions stoqués dans des atteliers conditionnésne souffrent pas d’une exposition excessive au soleil, juste le temps du roulage et de la prise d’altitude.
            Mais qu’en est il d’avions non tropicalisés soumis aux embruns des mers d’asie, du soleil et surtout à des facteurs de haute oxydation liés aux conditions météorologiques particulières ?
            Rassurez vous, malgré la discrétion des ingégneurs de Dassault, les indiens sont très au courant du problème et les discussions entre ces deux là risquent de s’éterniser !
            Il faut aussi bien prendre la mesure du problème qui ne se limite pas qu’aux composants de la cellule, mais cela impacte toute la conception de l’avion puisque même les capteurs sont concernés ! De quoi passer du rêve au cauchemard ! Or comme je l’ai dit, sur ce point, les ricains qui veillent à tropicaliser leurs avions selon des normes bien précises ont une longueur d’avance !

          • v_atekor dit :

            @titus: Les composants ne sont pas certifiés. Soit. Ta boîte n’a pas pu vendre ses services de certifs et tu es déçu. Donc sous climats tropicaux, comme en Guyane , les cellules **pourraient** durer jusqu’à 10% moins de temps, soit 4 ans de moins. Car la certification c’est se couvrir contre un risque, mais un risque peu ne pas être avéré, ce qui est probable pour la plupart des éléments.
            .
            Donc ils auront quelques appareils neufs maintenus sous cocon et/ou un rabais sur la maintenance à long terme. Aucune importance.
            .
            D’ailleurs, l’Inde a déjà une tranche de Rafale qui vole à domicile, et 3 sont stationnés à Kourou à domicile

        • totoro dit :

          « Connais-tu la moyenne des températures en Inde et ses taux d’hygrométrie records ?
          Les appareils et les matériaux dont sont fait le Rafale ne sont pas adaptés pour de tels environnements ! »
          mais n’importe quoi.
          Un produit conçu pour être marinisé n’a rien à craindre du climat spécifique indien, par définition y’a rien de pire que les test H24 sous embruns salés.

        • Titeuf dit :

          Ah merde…
          En Inde dis tu….
          Ouragan, Alizé,mirage 2000 cela te parles ???

        • E-Faystos dit :

          Pour ton info: l’Inde n’achète pas d’avions US: trop de problèmes d’utilisation et chasse gardée du Pakistan.
          L’Inde à commencé les noces avec Dassault dès les années 50 avec le monomoteur Ouragan.
          Puis elle à acheté des Mystère, des mirages 2000 et poursuit avec des Rafale.
          Le 2000 est déjà un avion rempli d’électronique. Et elle fait le travail. Tout comme l’avion, dont la.montée au front lors de la flambée de violence il y a deux ans a calmé net les Pakistanais.
          Qui ont des F16.
          Mais ne font que parader avec parceque les Américains en interdisent l’usage à leur convenance.
          Les Indiens le savent et quitte à poser des milliards sur la table, autant être propriétaire du matériel.

        • Math dit :

          Ça c’est très très fort.
          Très très fort et impartial. D’ailleurs, le CDG de la MN ne vont que dans l’Atlantique et en Méditerranée. On ne l’envoie jamais dans l’océan Indien. Ah, si? Pas possible…
          A un moment donné, si on veut troller avec des arguments, faut quand même vérifier qu’ils ne sont pas faux.
          Ça permet d’éviter de se ridiculiser. Incroyable à ce niveau là. Heureusement qu’il ne s’agit pas du F35, sinon on aurait encore eu droit à des tonnes de bêtises.
          Hé, bonhomme, il ne t’es jamais venu à l’idée que les capacités d’ingénieurie d’un pays peuvent exister ailleurs aussi? Et puis quand on défend une solution qui reste moyennement appréciée aux USA (les pilotes préféraient le F14), et d’un pays qui accumule les échecs ces 20 dernières années (F35, F22, Zumwalt, LCS) en pure perte et qui a une montagne d’investissements à réaliser pour juste rester dans la course, on peut la mettre en veilleuse. L’US Navy est KO debout. Elle ne vit que sur les investissements d’il y a 40 ans. C’est à rénover tout ça.

          • Pascal (l'autre) dit :

            Il ne sert à rien de contre argumenter Titus comme Thierry « jaiunavis » Eugène 123, José le « teuton » du Maghreb ont décrété que le Rafale est une méga daube non pas d’un point de vue technique qui de toute façon ils ne maîtrisent pas mais parce que c’est français! Avec eux tout ce qui est français de loin ou de près c’est de la merde. Il existe un proverbe français (eh merde! vont ils se dire) qui vise parfaitement ce genre de « contributeurs » : Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!

        • v_atekor dit :

          Côté hydrométrie, prendre comme référence celle d’un orage en mer est généralement un bon début pour un avion de marine….
          .
          « L’approche systémique européenne du vieillissement des matériaux ne tiennent pas compte des environnements tropicaux ! C’est factuel ! »
          .
          C’est surtout complètement faux surtout. Tu fais mousser des mots plus gros que toi. Ce n’est pas comme si la Guyane, au climat tropical, abritait un port spatial Européen, avec du matériel français sur place… Et ce n’est pas comme s’il y avait sur place le principal lanceur civil mondial, produit par des industriels français aérospatial.
          .
          Sinon, les indiens ont déjà des Rafales, ont déjà des Mirages 2000, ont eu des Jaguar et des Mirage III… je pense que Dassault connaît le climat indien…. et que ça n’a pas l’air de leur poser problème aux indiens.
          .
          Comme client de Dassault, il y a eu aussi le Brésil (avec les M2000), l’Equateur…

    • Hermes dit :

      Le TWR Rafale/F18 est sensiblement le même (1.10/1.11).
      Ca sert a rien de regarder la poussée… Faut aussi regarder la masse, un F18 c’est « beaucoup » plus lourd qu’un Rafale.

      • Toumaron dit :

        Le Rafale a eu experience de guerre? Des combats aériens ?
        Dalle.

        • Math dit :

          Hum… je sens la cagade

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Le Rafale a eu experience de guerre? Des combats aériens ?
          Dalle. » Vous auriez du rajouter un « r » a votre pseudo! Ce nom suggérant une certaine couleur et encore plus une certaine ………. matière! A part cela copain d’éprouvette avec « great work et Modi milliards ?

        • Hermes dit :

          Parce que le F18SH a une longue expérience de combat aérien peut être ?
          Ah oui… Le première victoire aérienne est en 2017 contre un SU 22.
          .
          Tu fous 1 MicaIR sous un DR400 et il fait la même.
          .
          A trop titiller sans se renseigner, on se rend ridicule.

    • wagdoox dit :

      ahaha, le rafale m s’en sort mieux à tout les niveaux mais c’est pas grave.
      25% de poussée en plus pour 25% de poids à sec en plus aussi ca se traduit donc par aucune amélioration.
      Le rafale prendre plus et va plus loin.
      non tropicalisés ?
      A part raconter des conneries …

      • NRJ dit :

        @Wagdoox
        Je suppose que @Titus ne pouvait pas dire que le Rafale était inadapté aux climats désertiques et sablonneux. Il fallait donc trouver autre chose.

    • Gandalf dit :

      Pour info le Super Hornet pese presque 50% de plus qu’un Rafale, donc tu n’est pas tres bon en math car le Rafale a un meilleur ratio poids/puissance. Sans parler des autres facteurs ou le Rafale est largement superieur, quid avionic, emport, armement, rayon d’action, RCS, supercruise etc…
      Concernant les prix, si on compare les recentes appels d’offres en Suisse, Inde et Finlande, le Rafale reste competitif en terme de prix et entretien, certainment pas 45% de difference.

    • V dit :

      C’est clair ! le Rafale est un bon couteau du style Opinel mais loin d’un Victorinox

      • aoups dit :

        C’est vrai « un Victorinox » ça fait tout … tout… mais mal! Le Rafale a prouvé qu’il savait tout faire, loin et fort… et en plus bien… en même temps la marque Dassault se suffit à elle même.

    • E-Faystos dit :

      Si vous vous étiez interrogé, vous auriez fait des recherches sur la question au lieu de poser un post moitié pro us (mauvaise idée) moitié pro Boeing (on continue, décidément).
      .
      Parlons franchement : le super Hornet est un chasseur léger qui a pris du poids pour faire un bombardier tactique.
      Au final, la Navy l’a pris parce qu’elle n’avait pas le choix et une le budget du programme avait été respecté, tout en accouchant d’un appareil passable, au radar assez quelconque, et perdant les avantages que sa version de base possédait : la vivacité.
      Il aurait fallu le faire fabriquer ailleurs que chez Boeing, voir hors du sol US pour obtenir l’avion multirôle désiré.
      .
      Le Rafale continue d’intéresser les prospects, malgré la pression des trolls et des menaces US.
      .
      Car les pilotes, les vrai fans d’aviation, ne mâchent pas plus leurs mots que moi: un Super Hornet n’est rien face au couple Rafale + METEOR.
      Du coup, Dassault à tellement confiance qu’il va tester l’appareil en Inde quand Boeing s’est contenté de faire de la communication.
      .
      Et le client, qui n’a peur du méchant oncle Sam l’a mal vécu.
      Faut dire: même pour les.m Indiens, le F18 est obsolète.
      Sans rancunes?

    • tankaboum dit :

      Un spécialiste convaincu? et photographe en plus.. Y A Pas photo.. appareil tropicalisé pour un avion embarqué ??, vous ne semblez pas comprendre le mot embarqué.

    • John dit :

      La motorisation ne fait pas tout….
      Un planeur n’a pas de motorisation, et peu gagner de l’altitude.
      Le Rafale ET le Gripen ont l’avantage d’avoir une aile delta et des canards. Dans les deux cas, les canards ont pour rôle de permettre un atterrissage à basse vitesse (pour un atterrissage sur porte avion pour le Rafale, et pour le Gripen afin d’avoir des capacités de décollage / atterrissage courts sur route notamment).
      Donc parler de puissance n’est qu’une infime partie de la question…

      De plus, si on parle de puissance, la question est complexe. Comme tous les avions n’ont pas le même rapport entre pleine charge et charge à vide, selon la configuration, le rapport poids puissance est favorable à vertains appareils.
      1. Rafale:
      – charge à vide – 10.6 t
      – charge maximale – 24.5 t
      – puissance avec PC – 150 kN
      – rapport poids puissance à vide – 0.0707 t / kN
      – à pleine charge – 0.1633 t / kN
      2. F-18 SH
      – charge à vide – 14.55 t
      – charge maximale – 29.94 t
      – puissance avec PC – 196 kN (cette valeur est pertinente pour un décollage dans la config STOBAR)
      – rapport poids puissance à vide – 0.07423 t / kN
      – à pleine charge – 0.1528 t / kN
      DONC
      A vide, le Rafale a le meilleur rapport poids puissance.
      A pleine charge, le Rafale a le moins bon rapport, mais cela est dû au fait qu’il a une capacité d’emport plus élevée en rapport à sa masse à vide.

      Vitesse d’approche:
      Sauf erreur, il y a la vitesse de base d’approche qui est donnée par le constructeur, et ensuite, il y a des facteurs à appliquer pour prendre en compte le vent, les conditions atmosphériques, la charge, la configuration des charges, donc leur effet sur l’aérodynamique, etc…
      – pour le Rafale, la vitesse est de 120 noeuds
      – pour le F-18 SH, la vitesse de référence est de 134 noeuds. Donc le Rafale pourrait atterrir à un vitesse inférieure, et donc décoller à une vitesse inférieure.

      Mais la conclusion est plus complexe que tout cela. Il faut aussi prendre en compte:
      1. type de mission attendue (volume d’emport, rayon d’action, armement désiré, version de guerre électronique? etc, dissuasion nucléaire, armes hypersoniques potentiellement faisant part du deal…)
      2. choix géopolitique, d’autant plus avec l’expansionnisme chinois et l’influence énorme de l’US Navy dans la région, mais cela comprend aussi des éventuelles sanctions américaines dans le cas d’achats d’armement russe notamment le S-400.
      3. la formation des pilotes. L’US Navy pourrait proposer de former les pilotes si ils choisissent le F-18, et ne pas le faire si ils choisissent le Rafale. Et la France ne forme pas ses pilotes de l’aéronavale, donc sur ce point, les USA ont un avantage potentiel.
      4. les questions de combat en réseau qui vont être de plus en plus importantes, cela signifierait qu’une nation cliente fasse un choix stratégique pour un pays fournisseur sur un bon nombre de matériel afin de bénéficier des capacités déjà en place.
      Mais il y a aussi la possibilité de contrat énorme englobant d’autres armements et des rabais potentiellement intéressants pour l’Inde. La France cherche à proposer un marché comprenant des Rafale supplémentaires, les A330 MRTT, une ligne d’assemblage de l’AS 565 Panther en Inde.
      5. La volonté / l’importance ou non de l’uniformisation d’une flotte déjà très (trop diverse). En effet, la flotte d’avions de chasse des forces indiennes est composée de:
      – Mig 29 pour la marine à remplacer
      – Rafale
      – Su-30 MKI
      – Mig 29
      – Mirage 2000
      – Tejas
      – Tejas mk2
      – SEPECAT Jaguar
      – Mig 21
      6. Le choix pour la force aérienne
      7. Les délais de livraisons
      8. La production locale et les transferts de technologie, ou encore la participation au développement des chasseurs indiens.
      9. Techniquement, il y a d’autres éléments à prendre en compte, tel que l’impact maximal admissible de conception à l’atterrissage, les dimensions des hangars, etc…

      Si on prend tous ces éléments en compte, j’aurais tendance à donner le F-18 vainqueur, mais principalement pour la question géopolitique. Mais il se trouve que l’Inde est l’un des rares pays à ne pas se faire piéger dans une alliance « forcée » et qu’elle profite des technologies de toutes parts. Le F-18 a sa version de guerre électronique.
      Le Gripen a la qualité d’être petit, pas cher en particulier en coût opérationnel, un transfert de technologie total, et une production locale, une éventuelle collaboration avec le Brésil pour la version navale, et même pour l’Inde l’exportation de portes-avions.
      La France a l’avantage d’être déjà dans les forces indiennes avec ses Mirage, Jaguar et Rafale. Selon la satisfaction du Rafale face à la Chine et au Pakistan, il peut suffire à convaincre au moins pour un des 2 gros contrats en question ou alors d’une tranche supplémentaire.

      Quoi qu’il se passe, c’est un choix complexe, et prédire cela est impossible.
      D’autant qu’on parle de l’Inde, nation ultra-complexe, et lente dans les processus d’acquisitions. Il a les problèmes de corruption connus, et le choix d’un appareil par le parti au pouvoir est souvent utilisé politiquement. Ainsi la politique intérieure peut voir un nouveau gouvernement remplacer l’ancien, et avec cela, l’annulation de commandes ou des changements de stratégie, de géopolitique, etc…
      La seule chose prévisible est probablement qu’il faudra encore attendre 5-10 ans avant de voir un appareil occidental sur PA indien.
      Et il y a l’éventuelle concurrence russe.

      • Alpha dit :

        @John
        Commentaire complet et objectif.
        Mais j’ajoute en positif pour le Rafale :
        – Mutualisation possible des infrastructures pour les appareils de l’AF et de la Navy.
        – L’avion français est déjà qualifié pour l’emport d’armements et d’équipements indiens, ce qui n’est pas rien au niveau « investissements ».
        – L’emploi de Rafale C/B et de M simplifie la formation des pilotes et des « rampants », ainsi que la gestion du MCO.
        Et dernier petit point : l’usine pour construire le Rafale en Inde est quasi prête, et les ingénieurs et ouvriers formés à la « mode Dassault » sont là !
        Sur la question géopolitique : vous dites « j’aurais tendance à donner le F-18 vainqueur, mais principalement pour la question géopolitique. Mais il se trouve que l’Inde est l’un des rares pays à ne pas se faire piéger dans une alliance « forcée » ».
        C’est un peu contradictoire… Car justement, l’Inde veut suivre sa propre voie concernant son opposition avec la Chine, et ne veut pas suivre le positionnement américain. Modi a d’ailleurs été un des premiers a soutenir Macron (avec le Président indonésien) pour critiquer le pacte AUKUS, pourtant dirigé contre la Chine ! En fait, l’Inde ne veut pas être incluse dans le « hard power » américain vis à vis de son voisin direct, mais privilégie plutôt une diplomatie « soft power », car malgré leurs relations bilatérales compliquées, les deux pays se retrouvent et convergent de plus en plus souvent dans les instances multilatérales (dont le BRICS…), n’hésitant pas, même, à contrer ensemble l’Occident ! Ce qui n’est guère étonnant : car qui connait l’Inde sait bien que le pays est travaillé par une forte tension entre, d’un côté, les « occidentalistes », qui voient l’Inde comme un pays-passerelle susceptible d’établir un trait d’union entre le Nord et le Sud, et les « orientalistes », qui eux remplaceraient volontiers le « consensus de Washington » (un ensemble de mesures libérales imposées aux pays endettés dans les années 1980-1990) par un  » consensus asiatique » , combinant libéralisme économique et autoritarisme politique, comme…en Chine !!!
        Sur la question géopolitique, je vote donc Rafale, la France ayant justement une vision moins radicale que les Américains sur le comportement à adopter face à la Chine.

      • Alpha dit :

        @John
        J’oubliais, à prendre en compte également :
        Les capacités d’évolution des appareils : si le futur du Rafale est assuré, avec le F4 et le F5 MLU (2030) et le F6 (2040) intégrant notamment certaines capacités prévues pour le SCAF/NGF dès 2024, l’avenir du F/A-18 SH semble lui compromis au delà de 2030…
        Enfin, affaire à suivre…

      • Edgar dit :

        Commentaire remarquable.

      • Fred dit :

        @ John

        Merci pour ce commentaire très complet, mais sobre et clair. Bravo.

        Effectivement, la formation initiale des pilotes Marine est un problème ; la France pourrait-elle proposer une formation commune ? Attendu que la France délègue cette formation aux USA, essentiellement du fait de l’absence et du coût d’un avion d’entrainement navalisé. Hal serait très capable de réaliser cet avion relativement peu sophistiqué à un prix raisonnable pour nous (+ compensation industrielle de fait) et eux.

        Selon Safran, les plans d’un moteur Rafale plus puissant est prêt chez eux, mais ils attendent un feu vert pour en lancer la série. Car il faudrait modifier les entrées d’air de l’avion. Peut-être serait-ce l’occasion ?

      • Kéké dit :

        @John
        Si tu as tant à dire, pourquoi n’écris tu pas un livre plutôt que de nous donner des crampes de l’index à force de scroller avec la souris vers le bas ? Terroriste va !

    • Steph dit :

      5 tonnes de plus sur la balance pour le F-18E, les 25% de poussée ne sont pas de trop, et même juste.
      Faut voir en condition » hot », ambiance tropicale, tout ça…
      Il parait que les F-18 Malaysiens ne sont pas super à l’aise dans ces conditions.

    • Thaurac dit :

      …le vieillissement d’appareils non tropicalisés comme les Rafale….et les commentaires alcoolisés 😉

    • Pascal (l'autre) dit :

      « C’est aussi un avion construit spécifiquement pour une longue carrière dans l’aéronavale ! Ce que le Rafale n’est pas !  » Une chose est sûre, l’Empereur éponyme devait être beaucoup………………… plus intelligent!
      « Il faut aussi s’interroger sur le vieillissement d’appareils non tropicalisés comme les Rafale. » Bingo! la célèbre connerie sur le terme tropicalisé!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Tropicalisation
      Et bien sûr monsieur l’ingénieur aéro les Rafale marine ne sont pas traités contre la corrosion saline! Nous tenons encore une vedette!

    • Ouragan dit :

      Quitte à critiquer le rafale, prenez au moins de bon arguments, parce que en terme de rapports poids/puissance à vide, le F18 super-hornet à 2 fois 9,79 tonnes de poussée avec PC pour un poids de 14 tonnes et 552 kilos ce qui fait un rapport poids puissance de 1,35 alors que le rafale lui avec 2 fois 7,5 tonnes de poussée pour un poids de 10 tonnes et 196 kilos a un rapport poids puissance de 1,47.
      Donc dire que le F18 est mieux adapté aux portes-avions est fallacieux.

      Aussi le F18 sur lequel est basé le F18 super-hornet est basé sur le Northrop YF-17 Cobra qui est à la base le concurrent du F16. Donc pas vraiment fait pour des portes avions à la base.

      Le rafale a par ailleurs été pensé pour les portes-avions car le but du programme était de remplacé les super étendards et les différents mirages, il a donc été directement pensé contrairement au F18 pour apponté sur des portes avions.
      Qui plus est, le Charles de Gaulle sur lequel opèrent les rafales est beaucoup plus petit que les classes nimitz américain ce qui prouvent que les rafales peuvent décoller et atterrir plus court que les F18.

      petite photo pour illustrer la différence de taille https://newwars.files.wordpress.com/2010/06/100607-n-6003p-052.jpg

      Pour le prix, il n’y a pas que ça, le prix des pièces détachées, les restrictions d’usages, la standardisation de l’armement ou encore la géopolitique d’un pays comme l’inde entrent en compte avant le prix des avions.

      Pour le vieillissement du rafale, cela fait plus de 10 ans qu’il opèrent sur le Charles de Gaulle et il n’a toujours pas connu de problèmes de vieillissement prématuré (F35 quand tu nous tient).

      Donc pour descendre le rafale, ayez au moins la décence d’avoir des arguments corrects ou alors ne parlez pas si c’est pour vous ridiculiser.

    • v_atekor dit :

      Donc titus, je suis ta logique, avec 1.1124 kN de poussé, soit 10 fois la puissance d’un super hornet, un B747 n’aura aucun mal à décoller d’un porte-avion à tremplin… C’est évident non ?

    • Mike dit :

      Rafale a été conçu dès le départ pour une carrière aéronavale, avec évidemment le cahier des charges inhérent à cet usage. Rafale est également « tropicalisé », puisque la France a une présence historique dans des zones aussi contraignantes que le Golfe arabo-persique ou l’Afrique sub-saharienne. Il aurait été très curieux pour la France de faire concevoir un avion incapable de remplir les missions traditionnelles de la géostratégie française.

    • Albatros dit :

      Et bien si le Rafale arrive à décoller sur un tremplin, qui plus est avec de vraies munitions et du pétrole dans les ailes, vous en aurez pour vos frais…
      je gage que ce sera le cas.
      Et je gage aussi que les indiens achèteront du Rafale A et M par dizaines, car c’est l’avion qui correspond le mieux à leurs attentes, vendus par un Etat un peu plus indépendant que les autres pays occidentaux vis à vis des Etats Unis.

  2. François-01 dit :

    La question de la taille des ascenseurs des PA indiens est souvent reprise, car en comparant simplement leur longueur et leur largeur, avec la longueur et la l’envergure du Rafale, on s’aperçoit que les dimensions des premiers sont plus petites.
    Mais c’est oublier que les appareils peuvent être placés en diagonale, et que la partie arrière de la cellule peut déborder en porte-à-faux de la plateforme, du côté donnant sur la mer.

    • Thaurac dit :

      Cela ne sert à rien d’en parler car il est dit dans l’article que c’est ok ( je vois pas Dassault proposer un avion sans s’en être inquiété)

      • François-01 dit :

        En somme, vous parlez d’un sujet pour dire que cela ne sert à rien d’en parler !!

    • PK dit :

      Reste quand même le problème de stockage dans les hangars du PA. À surface constante (les hangars), l’avion qui possède la surface de stockage la plus petite possède un avantage (plus grand nombre embarqué pour le PA). Faudrait connaître le delta pour savoir si c’est significatif (je suppose que tout n’est pas rangé en « vrac », donc cette condition peut être anecdotique).

    • albatros dit :

      Le suisses par le passé s’étaient fait avoir par les Etats Unis sur le même problème de taille de l’avion (des ailes plus précisément) car ils avaient cru sur parole les commerciaux US et leurs brochures sans vérifier par eux mêmes.
      Au final ils ont déchanté, ont dû payer la facture d’achat et en plus agrandir leurs portes blindées et à leur propre frais. Parait il…mais c’est peut être une méchanceté vis à vis de nos voisins francophones, qui nous le rendent bien ?
      Heureusement pour eux, après le fail 35, on peut voir que les suisses sont habitués à se faire enfler par nos puissants alliés

  3. Momo dit :

    Il aurait été intéressant à plus d’un titre de pouvoir faire un essai de Rafale M à bord d’un des PA de la royal navy mais il est certain que bojo interdirait cet essai avant même qu’il soit officiellement proposé. Cela pourrait aider la France et Dassault, donc pas du tout dans la vision des brexiter pour qui plus les autres ont des difficultés mieux c’est.

    • LEONARD dit :

      @Momo
      Tenir compte des conditions aérologiques spécifiques à l’Océan Indien et des caractéristiques des tremplins (angle, matériaux, longueur, vitesse du P.A et tenue à la mer), bref trop de différences pour être pertinent.
      Ah oui, le lancement des Rafales sur Q.E et P.W, O.K, mais dépose par grue sur le pont et « one shot », parce que pas de brins d’arrêt pour le retour.
      Donc, Make it in India !

      • Momo dit :

        L’un n’aurait pas empêché l’autre. Et cela n’aurait pas été intéressant rien que pour l’indian navy.

    • Hermes dit :

      Sauf que les PA’s QE de la RN ne sont pas des STOBAR’s mais des STOVL’s, ils ne peuvent donc pas accueillir de Rafale/F18 sans brins pour les arrêter.

      • Momo dit :

        Oui, vous avez raison bien sûr, mais je ne parlais pas de se poser. Quoi qu’il en soit c’était une hypothèse qui ne se réalisera pas.

        • François-01 dit :

          Ah d’accord, donc vous émettiez vraiment l’hypothèse de déposer un Rafale pendu au bout d’une grue, ou bien en caisses de pièces détachées à remonter sur place ! Trop drôle !

          • E-Faystos dit :

            Non.
            Il évoquait la possibilité de toucher le pont et de remettre les gazs en profitant du tremplin pour reprendre les airs.
            C’est comme cela que le Rafale M.s’est doucement imposé dans l’esprit de l’aéronavale Française, pas chaude pour acquérir des Delta et souhaitant…
            … Des Hornets d’occasions.
            Alors les mêmes causes auront les mêmes effets.

          • Momo dit :

            Merci E-Faystos.
            Etonnant le nombre d’incultes sur ces sujets qui sortent tout soudain: great work, celui-là… avec un phrasé à la eugene triple nul…
            Concours de circonstances sans doute ^^

          • Hermes dit :

            @E-Faystos
            Ce n’est pas que la marine ne voulait pas des Delta’s mais elle avait peur que le programme dérive et que le M ne soit pas dans les temps, voir pas là du tout, d’où l’intérêt pour des F18 en fil gap.
            .
            L’attente des Raffy’s aura été payante parce que ça même si ça passe, ils transpirent un peu les pilotes de l’USN quand ils appontent sur le CDG…

          • James dit :

            « la possibilité de toucher le pont et de remettre les gazs en profitant du tremplin pour reprendre les airs. »
            À quoi pourrait servir cet exercice de nos jours?
            Le but ici est un décollage avec un départ arrêté

        • François JOST dit :

          @E-faystos @Momo
          On peut effectivement effectuer des touch and go avant de tenter un appontage, mais un touch and go sans appontage sur un PA à tremplin n’aurait aucun intérêt pour le Rafale, puisque dans ce cas le redécollage se fait lancé.
          Or ce qu’il faut tester c’est ça capacité à décollé à partir d’une position à l’arrêt.

          Désolé Momo, depuis votre bourde, vous tentez vainement de vous raccrocher à la première branche venue. Mais surtout n’abandonnez pas, le ridicule ne tue pas, et vous nous faites bien rire

          • Momo dit :

            Très cher, je ne sais pas ce que vous cherchez mais cela n’a vraiment aucune importance et riez autant que vous voulez on sent que ça doit grincer fortement;0)

            Amitiés

    • John dit :

      Et même l’Allemagne ne proposerait pas de tenter le décollage du Rafale depuis leur Zepplin.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « @ Momo « great work, celui-là… avec un phrasé à la eugene triple nul…
        Concours de circonstances sans doute  » great work est certainement un troll chinois son « M88 M comme merde » a déjà été posté par d’autres consanguins du Yang Tsé! Il est d’ailleurs pas impossible que nous ayons droit à une autre de leur saillie verbale à savoir « le mou M88 »

    • James dit :

      Oui bien sûr, faire des tests sans filet!

      • Momo dit :

        Tu aurais fait un test sans exercice préalable à terre?
        Pas trés malin de ta part, il va falloir faire marcher ce qui te sert de cervelle la prochaine fois que tu veux intervenir.
        Rappel: le silence est d’or.
        Médite ;0)

  4. R2D2 dit :

    « dans la mesure où Hindustan Aeronautics Limited [HAL] travaille sur le projet TEDBF [Twin Engine Deck Based Fighter], qui vise à développer un avion de combat multi-rôles pour la marine indienne. Le premier vol d’un prototype est attendu pour 2026. »
    OK rendez vous en 2040 🙂

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Non, j’y crois au premier proto en 2026!
      Et le second en 2030
      Et le troisième en 2032
      Et le quatrième en 2035
      En 2040, ce sera le 7ième prototype, et on sera tout proche (encore 10-15 ans) du vrai de série cette fois!

      • NRJ dit :

        @Jupiter
        Rassurez vous il y a des pros comme @Alpha et @BomberX qui veulent leur filer les technologies françaises. Ca avancerait plus vite comme ça évidemment.

        • Alpha dit :

          Oooooh !!! Un nouveau Troll chinois ! 🙂
          Ah ben non, ce n’est que @NRJ… 🙁
          Sérieux mec, tu as vu à quoi tu en es réduit pour tenter d’exister ?
          Quelle déchéance…

          • NRJ dit :

            @Beta
            Quoi ? Vous ne soutenez plus le fait d’aider l’Inde à développer son industrie aéronautique ? Ce n’est pas ce qu’on pouvait lire la dernière fois.
            Soit un peu logique avec toi-même « mec ».

  5. philbeau dit :

    Eh oui , les pisse vinaigres haineux peuvent voir , et cela va accentuer leurs aigreusr d’estomac , que Dassault est toujours (plus que jamais) dans la course en Inde . Pourquoi ? parce que le Rafale est le meilleur compromis opérationnel pour les forces armées indiennes . Pas besoin d’aller chercher on ne sait quelle diplomatie des valises mises en avant par des idéologues de salon (de presse) .

    • Fifi dit :

      Eh oh….on n’en est qu’à l’annonce là ! c’est vrai que les bataille médiatiques il les remporte toutes, mais sur le terrain c’est una autre histoire !

    • John dit :

      Le F-18 est lui aussi un excellent compromis. Les deux ont de vrais arguments à avancer.
      Pour le F-18 il y a la capacité de guerre électronique qui dans le contexte local aurait une valeur énorme.
      (La France a une flotte plus petite et plus uniforme. La capacité de brouillage du Rafale lui permet de se camoufler, mais ne permet pas de protéger une flotte. Pour l’Inde, avoir la capacité de brouiller l’espace aérien en faveur des Jaguar, Mirage 2000, Su-30 peut être intéressant).
      Les conditions commerciales peuvent influencer le vainqueur. L’Inde cherche à développer son indépendance stratégique. Tout transfert de production et technologie aiderait grandement à avancer dans ce sens. Et l’Inde en a besoin au vu de la complexité des programmes à venir, et de la peine qu’ils ont à développer le Tejas.
      Du point de vue indien, cet élément peut avoir une valeur supérieure au meilleur choix technique.

      Le F-18 et le Rafale sont les appareils les plus proches en termes de possibilités, d’efficacité, d’expérience, etc… Votre certitude me semble exagérée.

      • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

        @John
        Toujours avec nous.
        Je note que les véritables avions vous font toujours rêver… Ça doit être pénible de voler en virtuel avec un essaim de dindes sur l’écran.

        Ne pas vous réfugier sur les Sugus et le chocolat, vous avez encore des années à tenir.

      • philbeau dit :

        On vous a changé , John , vous exprimez maintenant des analyses mesurées , sur la base de réalités concrètes , tant au plan techniques que politique . Et on apprécie votre argumentaire technique justement . C’est agréable à lire et à prendre en compte , continuez , c’est sur des bases de ce genre qu’un forum comme celui-ci est un plaisir à partager .

      • Aymard de Ledonner dit :

        Merci pour la qualité de vos posts sur cet article.
        Concernant la capacité de guerre électronique du F18, compte tenu de la taille importante du parc indien, on ne peut écarter la possibilité d’une micro flotte de F18 dédiés. Les indiens utilisent un nombre important de types d’avion alors avoir une dizaine de growler ne leur fera pas forcément peur. De plus autant l’Inde pourrait être intéressée par ces avions pour son armée de l’air autant l’intérêt pour son aéronavale me semble beaucoup plus limité.

      • Alpha dit :

        Il y a trois mois, l’Indian Air Force annonçait que la compétition MMRCA 2.0 se jouait désormais entre les avionneurs Dassault Aviation, Lockheed-Martin, et Saab.
        Exit donc Boeing et son F/A-18 (ainsi que Airbus, MIG et SU…).
        Je ne vois donc pas l’Indian Navy choisir le Super Hornet, même avec la capacité de guerre électronique, car cette dernière voulait adosser son appel d’offre à celui de l’AF pour des raisons économiques, même si cette dernière n’a pas répondu pour l’instant à cette demande de la marine à ma connaissance…
        Et pour 57 appareils, il n’y aura pas de transfert de production en Inde.

  6. lym dit :

    Si les essais se font à terre, sans le vent relatif d’un PA accélérant face au vent pendant les décollages, cela donnera une idée de la faisabilité mais il serait étonnant qu’une démo réelle (et chargé), quitte à faire le déplacement, ne soit prévue? Surtout si on sait qu’il y aurait matière à enfoncer Boeing avec un M88 actuel… qui aurait en prime la capacité à évoluer vers une poussée proche du SH en conservant l’avantage côté masse à vide si un client en a le besoin!

    • Hermes dit :

      Avec un peu de math on peut calculer le gain relatif et allonger la piste terrestre pour avoir l’estimation concordante du gain avec la vitesse du PA.
      .
      Loin de moi l’idée de faire le calcul, mais c’est possible

      • Fred dit :

        @ Hermes

        Pas si simple que ça : il s’agit de corréler une vitesse constante et un vent relatif à une distance et à une accélération, avec des jeux de paramètre très complexes (penser à l’aérodynamique pour la sustentation, par exemple).

    • Desty dit :

      Plusieurs tests seront sans doute réalisés avec un avion de plus en plus chargé. Pour le vent relatif, il est probable que le décollage se fera sur une longueur légèrement plus importante que le porte-avion indien pour compenser.

    • Alpha dit :

      Les essais se dérouleront à terre. Mais la piste d’essais, située en parallèle de la piste de l’aéroport de Goa (Hansa) a son tremplin face à la mer, plein Ouest, à quelques mètres de la plage !
      Je ne sais pas dans quelle mesures les vents locaux remontant de la corne de l’Afrique et du sud de l’Arabie vers Goa peuvent impacter ces essais à venir, mais ils devraient être pris en compte il me semble…

      • Lejys dit :

        Je ne savais pas que la piste d’essai avec sont tremplin était face à la mer. Mais quelque part c’est logique, les pilotes apprennent dans leur cours « météo » que dès qu’il fait beau en journée, on a le droit à une brise de mer liée à la différence d’inertie thermique entre l’eau et la terre. La terre chauffe plus vite au soleil que la mer, elle chauffe l’air qui s’élève, et engendre un déplacement de la masse d’air situé au dessus de l’eau vers la terre. Il est donc probable que ce tremplin soit souvent exposé face au vent, de là à dire que la vitesse du vent serait suffisante….

  7. Polymères dit :

    Que de projets, d’achats, de prospects dans ce pays donnant un faux semblant que ça avance dans tous les sens, alors qu’en réalité on en est où?
    Un porte avions qui a coûté les yeux de la tête avec une flotte d’avions médiocres (y compris pour la marine russe qui ira même en Syrie par l’employer sur terre plutôt que depuis leur PA) qu’on compte dégager au plus vite et qui n’auront servis que sur le papier.
    Ils en viennent à vouloir un Rafale décollant d’un tremplin, non pas qu’ils en ont le besoin, mais bien car ils ont fait l’erreur de parier sur le MiG-29k. Trop tard, le porte avions est lancé, on cherche quand même à rattraper le coup pour le second qui aura des catapultes.
    Ils cherchent à rentabiliser cette erreur en obtenant un successeur au MiG-29k qui pourra décoller à par un tremplin, mais qu’on se le dise, que ce soit un Rafale ou un autre, le problème est que ça restera « limité ».
    Ils font au mieux qu’on me dira, mais si de telles choses se seraient passé en France, on aurait droit au lot de « gaspillages » en permanence sur cela.

    D’un autre côté les chinois ce n’est pas beaucoup mieux, un porte avions soviétique remis sur pied, une belle peinture mais un aéronef loin d’être bon et qui n’offre pas du tout les mêmes capacités qu’avec les catapultage comme chez les américains où nous.
    Les chinois aussi attendent les catapultes et un meilleur aéronef, pas que dans les « annonces » mais en concret.

    • LEONARD dit :

      @Polymères
      Certes, mais de toutes façons, pour leur Catobar, il leur manque 2 choses essentielles: Les catapultes et les $.
      D’ailleurs, les catapultes seront le meilleur argument U.S non-dit en faveur du F18……

    • Ératosthène dit :

      @Poly : 
      Quand on a pas de porte-avions, la première étape est l’acquisition d’un porte-avion. Quand on ne s’y connait pas, on prend le moins cher, donc le stobar. Même les Britanniques ont raisonné ainsi.

    • oryzons dit :

      Les Indiens font un mélange de diplomatie et de développement industriel avec leurs programmes d’armement, et cela se fait souvent au détriment de la capacité opérationnelle.
      C’est un fait.
      Concernant leur aviation la réalité est qu’ils ont fait courir Européens, US et Russes pour les amadouer pendant de longues années. Mais qu’ils attendaient que HAL avance sur le TEJAS.
      Maintenant que le Tejas est en passe d’être opérationnel on va enfin y voir clair. L’armée indienne va pouvoir définir ce à quoi l’avion peut servir et ce à quoi il ne peut vraiment pas servir. Et on va donc pouvoir avancer sur le Rafale.
      Pour les portes avions si on part du principe que les indiens veulent construire chez eux c’est moins tordu : ils sont partis d’une base existante pas trop complexe et essaient de monter en compétence.
      Pour le coup je trouve que c’est plus logique que ce qu’ont fait les anglais qui pourtant ont plus de compétences.

      Enfin il ne faut pas oublier que les avions Russes sont aussi présents du fait qu’à une époque les US étaient les meilleurs amis du Pakistan. Avec d’un côté le Pakistan qui avait une relation proche avec les US et de l’autre la Chine, se mettre la Russie dans la poche via des programmes d’armement à une époque où les russes étaient quasi à l’agonie sur le plan industriel était bien joué sur le plan géostratégique.

      Evidemment les chinois ont d’autres capacités industrielles, financières et d’ingénierie que l’Inde, et encore heureux sinon ils n’auraient pas besoin de nous.

    • John dit :

      C’est un peu le résumé de la politique française pour tout ce qui n’est pas militaire. Les gouvernements et responsables se succèdent, détruisent ce que le prédécesseur a fait, pour refaire différemment, voyant les dépenses exploser pour des résultats plus que médiocres.
      Ou encore l’exemple des frégates françaises… Réduction des séries, explosion des coûts…
      – 2003, 5.3 milliards pour 17 FREMM, en 2020, 8 FREMM 1 milliard par navire.
      – Classe Horizon, réduction de 4 à 2 parce que le coût de 950 millions par navire était trop élevé, mais au final, les FREMM de défense anti aérienne ont augmenté le coût de R&D, mais pas les capacités.
      – création des FDI pour avoir des navires plus petits donc moins chers MAIS avec de nouveaux frais de R&D. 4 milliards pour 5 frégates pour compenser la baisse de FREMM.
      – Corvettes PESCO pour remplacer d’autres navires, car les Gowind étaient « trop chères »… Nouvelle R&D alors que des plateformes de qualité existent. MEKO 200 (classe Valour) , Pohjanmaa-class , Braunschweig-class, Holland Class, Sigma Class, Comandanti-class
      Les dépenses mal calculées sont le résultat des systèmes politiques par définition.
      Il y a la volonté de faire plaisir aux électeurs ou à la population, même si le choix est mauvais. Il y a la volonté d’être « nationaliste » économiquement, plutôt que d’avoir un échange, bref… Toutes les nations font face à ce problème de gaspillage, et dans bien d’autres domaines que le militaire. Le système politique force à se concentrer sur le court terme. Et il en résulte de mauvais choix.

      • farragut dit :

        @John
        D’accord avec vos arguments sur le court-termisme des politiques, mais alors, que penser du système capitaliste libéral à œuvre dans les grandes entreprises privées (Boeing, LM), l’oeil rivé sur le profit et le cours des actions à 3 mois ?
        Pour l’instant, les véritables avionneurs « moyens » qui perdurent sont des entreprises familiales (genre Dassault Aviation), ou des constructeurs adossés à une nation non alignée (genre Suède avec SAAB).
        Bien sûr, ils ne vont pas se lancer dans des « programmes » gigantesques en jouant sur l’éparpillement des fournisseurs et de leurs représentants dans chaque Etat des USA, mais a contrario cela nous évite des fiascos comme le F-35 « Joint » Strike Fighter, qui ne satisfait ni l’USAF ni l’US Navy.
        Heureusement, nous n’avons pas financé un Rafale STOVL qui aurait pu aussi « en même temps » remplacer les 7 autres types d’avions prévus dans l’inventaire de l’AAF de l’époque.
        Mieux vaut passer directement à l’antigravitation, mais ce n’est plus un travail d’aérodynamicien, plutôt de physiciens « hors normes ». Est-ce que nous avons aussi des Black Programs ou des Secret Space Programs à la façon de l’US Navy ?
        Il faudrait alors disposer des fameux milliers de milliards de dollars « perdus » du Pentagone !
        Et pas sûr que nos politiques écolos (français ou allemands) veuillent investir dans un Super Rafale NGF, ou dans autre chose que de l’éolien, même si cela ne leur sert à rien qu’a brasser du vent, quand il y en a… 😉
        Reste le gaz russe pour l’aviation de combat, si l’hydrogène nécessite de l’électricité (nucléaire?) pour le produire !

      • Dodo dit :

        Pour les FREMM on fait souvent croire que la réduction de la cible est la cause de l’augmentation de prix mais en fait, c’est surtout que le prix prévisionnel de 2003 a été sous évalué. C’est pareil pour d’autres programmes qui n’ont pas pour autant vu leurs commandes baisser. L’effet de série ou le rapport de la recherche et du développement sur le coût unitaire ne va pas varier du simple au double, ça c’est ce que certains veulent faire croire pour le programme des FREMM afin de critiquer la baisse.
        Malheureusement si on avait commandé les 17 FREMM nous ne les aurions pas payé 5,3 milliards, un chiffre de plus de 20 ans sous évalués qu’on prend trop pour une réalité. Un tel navire ne coûte pas 300 millions et même si on se déciderait d’en faire 15 demain, vous verriez qu’on sera loin des 5 milliards peu importe la cadence de production, peu importe que la recherche est déjà faite.

        Mais c’est tellement mieux de se dire que plus on achète plus on fait des économies.
        Si je vous dis que pour faire 2m de mur il me faut 500€ mais qu’une fois commencé je me rends compte que je suis déjà à ce prix au bout de 1m et que par défaut d’argent je décide d’arrêter là, le problème est une sous-estimation de l’ouvrage. Il ne faut pas venir 10 ans plus tard dire qu’à l’origine il était prévu 2m de mur pour ce prix et qu’en arrêtant à 1m on a été très con.

      • FredericA dit :

        @John : « Ou encore l’exemple des frégates françaises… Réduction des séries, explosion des coûts…
        – 2003, 5.3 milliards pour 17 FREMM, en 2020, 8 FREMM 1 milliard par navire. »
        .
        Cet exemple est toujours donné pour illustrer les dérives projets guidés par une vision uniquement budgétaire. En fait, rien ne dit que les 17 FREMM n’auraient pas engendré des surcoûts qui auraient fait exploser le budget initiale.
        .
        En outre, le « nationalisme économique » n’est pas un gros mot mais une démarche de souveraineté, de politique économique et plus simplement de logique. Pourquoi financer des adaptations des MEKO 200 aux besoins français alors que la France est capable de concevoir et produire des Corvettes PESCO ?

      • oryzons dit :

        @John

        Lorsque vous défendez le tarif salé de la maintenance des F35 vous n’hésitez pourtant pas à garder les chiffres en $ constants de 2017 (ou 2015 je ne sais plus).

        Les chiffres sur les FREMM demandent largement à être relativisés : les € de 2003 ne sont pas les € de 2021. Pour ne pas dire n’importe quoi il faut les aligner soit en ramenant tout au prix de 2003 soit en ramenant tout au prix de 2021. Si on ne fait pas cela c’est littéralement comme si l’on comparait des € avec des $. Pour info en base 100 au 01/01/2003 l’indice européen de l’inflation c’est 35% à date.
        Ensuite les 5.3 milliards pour 17 FREMM on parle de quoi exactement ? Uniquement des coques sinon c’est impossible. On est ici dans les prix d’une grosse GOWIND bien équipée.

        Il ne faut pas non plus oublier les coups de rabots permanents au budget des armées des différents gouvernements.
        Le passage au FDI était une demande de Naval Group qui pensait que les FREMM ne pourraient pas se vendre à l’export étant donné que même la France peinait à se les offrir.
        C’est facile de refaire l’histoire maintenant mais depuis cette décision le contexte international a radicalement changé.

        Le seul mauvais calcul a été de baisser le budget des armées, encore une fois dans un contexte international qui s’y prêtait. En France la population se moque éperdument des programmes militaires, il n’y a rien de politique là-dedans. S’en est même malheureux car cela a souvent laissé les industriels français sans soutien.

        Quant au fait de préférer faire quelque chose soit même si on en a les compétences technologiques et humaines cela n’a rien de « nationaliste », mais c’est parfaitement logique surtout dans un secteur hautement stratégique par définition.
        Si on avait continué à appliquer cette logique au secteur des Telecoms, des Semi conducteurs et des datas on s’en porterait nettement mieux à tous les niveaux.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Les FDI sont un choix pour faciliter l’export. On ne pouvait prévoir que du fait de l’augmentation des tensions, les budgets défense allaient augmenter partout facilitant la vente de FREMM.
        Concernant les autres exemples que vous donnez, il n’y a pas de volonté du politique, en ce qui concerne la défense, de détruire ce que le prédécesseur a fait car il n’y a rien à gagner politiquement compte tenu du fait que la majorité des français ne se préoccupe pas des questions de défense.
        Mais les politiques ont pris une série de décisions court-termistes catastrophiques sur le long terme. Comme les mili défendent bec et ongle les caractéristiques des matériels qui sont commandés, (et que le politique ne veut pas être accusé de fournir du matériel inadapté aux mili) en cas de coup de rabot sur les budgets on diminue le volume de la commande ou on décale les livraisons pour étaler les paiements.
        Diminuer les volumes a permis d’obtenir des économies à court terme en diminuant le budget annuel de la défense mais en réalité les volumes commandés et livrés diminuent mais le coût global du programme ne diminue que peu voire pas du tout dans le cas des FREMM….

  8. Plusdepognon dit :

    Navaliser un avion est une aventure :
    https://www.aerobuzz.fr/breves-culture-aero/rafale-marine-essais-en-vol-pour-navaliser-un-chasseur/

    Une histoire qui ne s’est pas passée sans rebondissements et multiples tractations…
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/01/gae-f-8e-fn-crusader-renoves-ou-rafale.html

  9. Obelix38 dit :

    Comme source initiale, j’ai vu passer ça (Twitter et ThePrint) :
    https://twitter.com/Marsattaqueblog/status/1449991863402999810
    https://theprint.in/defence/eye-on-mega-deal-with-navy-dassault-will-fly-rafale-marine-to-india-in-2022-for-showcase-trip/751244/
    J’espère que ça va marcher et que le Rafale sera retenu, ça ferait 57 Rafale (M) de plus à l’export !

    • Gaulois78 dit :

      Ça représente 28/29 mois de production…
      Une catastrophe si cela ce fait…Plus de Rafale avant des années pour notre vaillante armée car priorité à l’export…57 Rafale, OUI, mais pour l’AA et le CDG dès maintenant…Et puis il serait bien que l’Inde montre son intérêt en signant des contrats avec acompte, la mobilisation les centres de R&D de la BITD Française ça coûte un pognon de dingue il y a suffisamment à faire pour elle en ce moment, inutile de perdre son temps…

      D’ailleurs cette histoire de soums pour Justin le Woke c’est idem, inutile que Macron en discute avec Trudeau, celui-ci est un Anglo-saxon, il ne va pas refaire un remake du Québec libre…

    • Niko dit :

      Ce serait bien de profiter d’une commande de Rafale M pour en construire quelques-uns afin de compenser l’attrition (5 avions) dans notre flotte…

  10. Oliver dit :

    C’est beau. Bravo.
    Mais c’est aussi et surtout sous la cocarde tricolore que le nombre de Rafale doit être conséquent.
    Ce qui n’est pas le cas.

  11. James dit :

    « Quant au Rafale Marine, dont le prototype avait décollé du porte-avions Foch à l’aide d’un mini-tremplin, lors d’essais réalisés en 1993 »
    @Laurent, l’avion a été catapulté

    • lucas dit :

      Je confirme, j’y étais. Le mini tremplin en question ne servait qu’à compenser la faible course des cata du Foch, 50m contre 75m pour le CDG alors en construction. La cat avant avait également du être adaptée pour tirer le Rafale, celui-ci ayant un système de traction via le train avant et non via des élingues comme les autres appareils de l’époque; IVP, SEM, Cruze, Alizé ou Zéphyr.

    • Momo dit :

      Ah! James
      et tu si tu te renseignes un peu plus tu verras qu’avant il y avait eu des préparatifs à terre pour préparer l’essai. Même sans tremplin (oooooh!!! aaaaahhhhh!!!!)
      C’est bien d’apprendre avant de parler ;0)

  12. pmpm dit :

    Encore 10 ou 20 ans de palabre ….

  13. étambot dit :

    Allo Narendra?
    Vous seriez prêt à mettre combien pour un PA nuc à mi-vie , les Rafale M qui vont bien avec, l’armement , le MCO des quinze prochaines années, la formation, la mise à dispo de l’encadrement technique et naval, la promesse d’un rapprochement pour la construction conjointe des futurs PA?
    Oui, nous réévaluons notre stratégie pour l’I.P, oui, oui, c’est ça…. pour réquilibrer Aukus/GrandeZin.
    A+ Manu.

  14. HMX dit :

    Pas d’inquiétude sur la capacité du rafale à opérer depuis un tremplin. Le F18, le F35B et le SU33 en font autant. La seule question, c’est de savoir avec quelle capacité en carburant et en munitions ces avions peuvent décoller. Si le prix à payer est un décollage quasiment « à vide », avec peu de carburant et/ou peu de munitions, cela limite très fortement le domaine d’emploi de l’aviation embarquée, et donc par ricochet l’utilité du porte avions lui même.
    On attend donc avec impatience les essais du Rafale sur tremplin, pour juger des performances dans ce contexte d’emploi.

    • Fralipolipi dit :

      @HMX
      J’imagine qu’à partir du tremplin de Goa,
      http://p.calameoassets.com/150130014147-9c168eba757c92d929a416b13cf02951/p22.jpg
      ils vont d’abord attendre la bonne météo, avec un vent de face suffisant et bien établi (pour équivaloir à la vitesse du PA),
      puis qu’ils vont tester des décollages de plus en plus lourds.
      .
      Et pour aller plus loin (ou plutôt pour décoller plus lourd encore), ultérieurement, les moteurs pourraient aussi être testés dans différentes configurations : on sait que le M88 peut facilement donner plus de puissance s’il l’on est moins exigeant que notre AAE sur la durée de cycle entre chaque révision (mais l’Inde étant habituée au Mig29, dont les moteurs sont tout sauf un modèle en matière de durée d’usure, ça laisse pas mal de champs libre au M88 pour évoluer vers plus de puissance sans grand sacrifice côté MCO).

    • Hermes dit :

      Par extension quand on parle d’opérer, on parle bien d’avoir une charge militaire + rayon d’action minimum cohérent.
      .
      C’est sûr que c’est pour avoir un Raffy qui décolle pour faire des passes canon, ca devient de suite moins alléchant.

    • Math dit :

      Plus gros moteur, plus de conso… c’est quasi insoluble. Peut-être qu’avec des drones ravitailleur cela pourrait être résolu.

    • Titus dit :

      C’est pour cela que je dis que le F-18 SH est mieux placé pour l’exercice ! Il a été conçu pour cela !

      • Optimist dit :

        @titus : on vous explique (puisque manifestement vous n’y connaissez pas grand chose, que le F18, qui n’est pas un SH qui reste un projet, mais un F18E Super Hornet, est plus lourd, a une moindre charge utile, un moindre rayon d’action (surtout qu’il ne pourra pas emporter de réservoir conformes comme imaginé initialement), et une vitesse d’approche (et donc de décollage) supérieure, et vous, vous nous sortez « c’est pour ça etc… ».
        Mais quel tocard!
        Titus, c’est le nom d’un empereur romain, certes, mais c’est aussi un marque de sardines en boite.
        🙂

    • Castel dit :

      c’est bien pour ça, que même un « Harrier » ou tout autre avion à décollage vertical est tout de même obligé de décoller d’un tremplin s’il veut pouvoir emporter une charge militaire suffisante….
      Certes, il pourrait décoller à partir de n’importe quel navire, ayant une plateforme pour l’accueillir, mais il ne pourrait emporter, dans le meilleur des cas qu’une paire de « SideWinders » pour une mission de défense rapprochée tout au plus…
      On peut donc se demander si pour l’avenir, il ne vaudrait pas mieux étudier des chasseurs légers qui pourraient décoller d’un tremplin, et être équipés d’un brin d’arrêt…
      D’autant plus que ces avions ne serviraient pas forcément que pour la Marine, l’armée de l’air trouverait certainement un intérêt à posséder des avions basés au sol, pouvant atterrir ou décoller sur une distance très courte, pour la protection rapprochée de ses bases….

    • oryzons dit :

      Il ne faut pas se faire d’illusions : il y a forcément une perte soit en emport de carburant soit en emport d’armement, ou un peu des deux.
      Une alternative peut être pour les missions qui le nécessitent de faire décoller des Rafales avec armement et peu de carburant et d’autres sans armement mais avec max de carburant pour qu’ils ravitaillent les premiers.

      Mais personne ne découvre que les PA sans catapultes offres moins de capacités d’emport que les PA avec catapultes.
      La question pour les indiens c’est est-ce que c’est mieux que le Mig29, et mieux que le F18SH.
      Pour la deuxième question, à savoir est-ce que les capacités en valent le coût c’est trop tard puisque le PA est déjà construit.
      Par contre cette question apparait en creux dans la volonté des indiens de peut-être jumeler l’achat des avions embarqués avec ceux de l’armée de l’air : même si ce n’est pas d’une utilité folle opérationnellement au moins ils pourront facilement être redéployés ailleurs si le besoin s’en fait sentir. Problème pour les US : ils proposent le F16 (renommé F21 pour se démarquer des F16 Pakistanais) d’un côté et le F18SH de l’autre.

  15. Fralipolipi dit :

    Cela devait bien finir par arriver.
    En effet, l’Inde dispose à Goa d’un tremplin d’essai en bout de piste, censé représenter l’équivalent des tremplins de ses porte-avions Stobar.
    Le Tejas y a d’ailleurs déjà été testé, dans le cadre des recherches pour le développement d’une version navale.
    https://defense431.rssing.com/chan-12391993/all_p145.html
    .
    Je suis curieux de savoir comment sera alors réglé le train avant sauteur du Rafale M pour cet essai sur tremplin, alors qu’il ne pourra pas servir en compression-détente (qui requiert de fonctionner avec le sabot avant de la catapulte du PA CDG ou des PA US).
    .
    Il peut y avoir là différents scénarii : position normale haute (avion cabré) mais sans compression possible = piston verrouillé / position normale hautr mais avec compression possible (du fait de l’arrivée sur le tremplin à haute vitesse) qui pourrait jouer un certain rôle d’amortissement / ou bien train avant en position basse (comme s’il était comprimé) mais alors totalement verrouillé (le Rafale M serait alors moins cabré).
    A suivre en 2022.

    • James dit :

      Je ne pense pas que le train sauteur soit utilisable dans ces conditions sauf modifications profondes pour compresser et détendre ensuite le train au moment voulu
      Mais effectivement on pourrait peut-être verrouiller le train en position haute pour gagner un peu d’incidence

      • Fralipolipi dit :

        @James
        « pour gagner un peu d’incidence »
        C’est le coeur du sujet.
        La Rafale M a-t-il besoin d’une incidence additionnelle, en plus de celle déjà produite par le tremplin ?
        Car s’il y a un peu d’incidence, c’est bien, mais s’il y en a trop, c’est pas bon. Il faut trouver le juste équilibre (qui peut aussi être fonction de la charge en emport / à la vitesse sur tremplin … la réponse n’est pas un chiffre fixe).
        .
        Pour ce qui est du rôle « sauteur » de ce train, comme je l’écrivais plus haut, à l’évidence il ne serait plus fonctionnel, car il faut nécessairement une catapulte pour que le système fonctionne.

        • James dit :

          Le tremplin donne de la pente à l’avion mais pas de l’incidence, car la vitesse de l’avion p/r au PA est plus grande que celle du PA p/r à l’air

          • Lejys dit :

            Il me semble plutôt que le tremplin donne « l’assiette » (l’angle entre l’axe longitudinal de l’avion et l’horizontal) à l’avion, pas la pente (angle entre la trajectoire de l’avion et l’horizontale, sachant que le vent relatif est parallèle à la trajectoire). Enfin indirectement de la pente, puisque la vitesse de l’avion en sortie de tremplin ne lui permet surement pas d’avoir une assiette positive avec une incidence nulle.

          • James dit :

            @Lejys
            Vous avez raison, la vitesse du PA fait que la pente est un peu en dessous de l’assiette

        • Momo dit :

          Vous avez parfaitement raison mais ‘james’ a déjà démontré plus haut qu’il n’y connaissait rien.
          Mais parler, parler…. ^^

  16. vrai_chasseur dit :

    Le Rafale (ou le F/A 18) sur un tremplin…ça décollera.
    Mais bon, c’est comme s’évertuer à installer un attelage derrière une Ferrari, pour pouvoir dire : vous voyez ? moi aussi je sais tracter une caravane.

    Sur le côté ‘changer la donne’ du Rafale dans l’Indian Air Force, un point de vue nuancé de l’ancien officier pilote Kaiser Tufail, as de la chasse pakistanaise aujourd’hui à la retraite, respecté des 2 côtés de la frontière pour son point de vue argumenté et équilibré.
    Son blog ici :
    http://kaiser-aeronaut.blogspot.com/2020/09/impact-of-rafale-induction-in-iaf.html
    Son opinion, en synthèse :
    – Le Rafale est un formidable avion, qui va apporter un plus indéniable à l’IAF. En particulier pour tout ce qui est au-delà de l’horizon visuel, capacité que l’IAF n’a pas aujourd’hui.
    – Le point clé résidera dans l’intégration des données (la guerre centrée réseau), L’inde maitrise moins bien ce domaine que le Pakistan, qui y travaille patiemment comme une fourmi depuis des décennies. Cela handicape les opérations aériennes indiennes, malgré la qualité supérieure de ses pilotes (les pilotes indiens ont battu à plusieurs reprises leurs homologues RAF ou US Air Force en dogfight).
    – Les raids indiens sur Balakot en Février 2019 et la réponse pakistanaise ont démontré ce différentiel entre les 2 pays : les SU30 indiens ne se parlaient pas entre eux et avec les autres escadrons indiens, et se sont révélés incapables de se mettre en situation de tir. Les escadrons de MIg 21 et de Mirage 2000 indiens ne communiquaient pas, un simple brouillage électronique pakistanais sur théâtre a suffi. Ils ne sont donc pas parvenu à se coordonner, alors que les F16 pakistanais ont gardé la liaison constante entre eux et avec le sol. Le MIG 21 indien (de l’escadrille des Bisons, des pilotes chevronnés) s’est fait abattre parce qu’il avait perdu la communication avec le sol et a malencontreusement traversé la ligne de contrôle entre les 2 pays, franchissant la ligne d’interdiction.
    – L’état-major pakistanais disposait en permanence d’une vue globale du théâtre et le raid de F16 pakistanais a décollé au moment précis du créneau de relève entre les 2 AWACS indiens – donc sans se faire détecter -.
    Le Rafale apportera ses capacités y compris aux autres escadrons indiens, mais cela va demander à l’IAF de développer sa capacité de ‘guerre en réseau’ pour exploiter toutes le potentiel de cet avion.

  17. Antoine RC dit :

    Est ce que quelqu’un saurait me dire pourquoi on n’utilise pas des moteurs fusées d’appoint comme dans les années 60-70 sur Mirage IV ? Autant je conçois le côté consommable mais en le limitant aux missions de combat « lourdes » avec charges plus conséquentes et en stockant une réserve dans un cargo type BSM ça se tenterait ? Le côté explosif des ergols est le même que sur les missiles avec des procédures de stockage rodées donc je m’interroge. Des marins ou autre avec une réponse svp ?

    • Lex dit :

      Le seul inconvénient des fusées RATO, c’est de rôtir tout ce qui est sur le pont d’envol, à commencer par le pont lui même.
      La structure de l’avion n’apprécie pas trop non plus la brutalité du départ, mais les avions navalisés sont déjà renforcés.
      Sinon, avec RATO, les américains ont même fait décoller un C130 d’un porte avion !
      Il y a même eu des essais pour réduire les distances d’atterrissages de fusées montées vers l’avant, mais ça a été abandonné après quelques casses.

      • LEONARD dit :

        @Lex
        Jet-Assisted Take-Off, JATO

      • PK dit :

        Seuls les trains sont renforcés pour les avions embarqués. Et Jato comme dit Léonard. Elles étaient utilisées pour les Mirage IV.

  18. duval dit :

    c’est le cirque de soleil ou quoi?

  19. Piero92 dit :

    Je ne suis pas un spécialiste et je me garde bien de donner mon avis. Par contre je me demande si c’est bien nécessaire de parler de points techniques puisque la décision sera politique.

  20. Carin dit :

    Tout ce beau monde à l’air tellement sûr du coup, que je ne peut m’empêcher de penser que cet essai a déjà eu lieu il y a environ 3 ans, lorsque le Charles de Gaulle était invité en Inde… je me souviens que notre PA à quitté la MEDOR d’où ses rafale bombardaient les nuisibles, pour répondre à l’invitation…
    Sans compter que nos pilotes s’entraînent aussi à terre à accrocher les brins d’arrêt, et à décoller avec tremplins + la détente du train avant sauteur dont seul le rafale M dispose. Donc je pense que Dassault sait très précisément avec quels armements et quel emport de carburant le rafale M, est capable de décoller d’un des PA indiens. Reste à officialiser le tout, avec les télévisions indiennes et française.

    • James dit :

      « Sans compter que nos pilotes s’entraînent aussi à terre à accrocher les brins d’arrêt, et à décoller avec tremplins + la détente du train avant sauteur »
      1: Ça se saurait si des Rafale ont décollé avec tremplin
      2: Le train sauteur du Rafale ne fonctionne pas sans le sabot de la catapulte

  21. Bruno dit :

    Attention , le rafale marine n’a jamais fait de test sur tremplin sur le Foch.
    Sur le Foch, la longueur de la catapulte ne faisait que 50m, et se terminait par un plan incliné de quelques degrés vers le bas.
    L’installation de ce que vous appelez « tremplin » dans votre article avait la fonction d’ajouter une surface complètement plane (0° d’inclinaison) juste après la fin de la course de la catapulte pour tester le train sauteur.

    Aucun rapport donc avec le fonctionnement d’un tremplin.

  22. Bruno dit :

    « il semblerait » effectivement.
    Le super hornet a des moteurs plus puissants certes, mais il est aussi plus lourd. De plus, les aérodynamiques sont complètement différentes.
    Par exemple, la vitesse d’approche du super hornet est de 134knt. 120 pour le Rafale…

    Y’a donc pas photo.
    De plus l’avion est navalisé. La gestion d’un avion en milieu maritime est bien plus contraignante que sur un avion marin (sel en plus de l’humidité) donc aucun soucis.
    Sinon, plus rustique le SH ? Ah bon. Plus fiable aussi ? Heu… Non. Ou alors présentez nous des sources

  23. Nexterience dit :

    Le programme Turenne2 pour le M-88 prévoit de monter le moteur de 150° (+8%) d’ici à 2024.
    Donc Dassault peut commencer à proposer un Rafale avec ~160kN de poussée max.

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/la-france-et-l-allemagne-vont-notifier-un-premier-contrat-scaf-a-dassault-et-airbus-806266.html

  24. Emmanuel Bucher dit :

    Je suis surpris par vos commentaires sur le Rafale
    Certes le F 18 growler est un excellent appareil que même les rifains préfèrent au F 35 A
    Mais j’ai du mal à comprendre ce que certains reprochent au Rafale qui enfin deviens un appareil multifonctions.
    Dassault à enfin l’appareil multi roles et qui a largement fait ses preuves.
    Je suis juste contrit et déçu que nos amis suisses ne l’ai pas choisi alors qu’entre temps ont leur a commandé des Pilatus d’entraînement
    Sans polémique aucune mais vraiment aucune je suis passionné par la chasse depuis mes 10 ans (j’en ai 56) et j’en ai ras le bol qu’on discrédite ce chasseur
    Bien à vous. Manu

    • Pascal (l'autre) dit :

      « j’en ai ras le bol qu’on discrédite ce chasseur
      Bien à vous. Manu » Compréhensif que ces critiques vous « agace » néanmoins relativisez, ce Rafale « bashing » est le fait d’individus qui sont à l’aéronautique ce que Jean Claude Vandamme ou Jason Statham sont aux films romantiques!

  25. James dit :

    On veut connaître la vitesse en sortie de tremplin qui découle de l’accélération subie par l’avion au départ en supposant qu’elle soit constante.
    Considérons que les 2 avions aient des vitesses de décrochage similaires
    Pour faire simple, cette accélération est le rapport poussée/masse (en négligeant les forces de frottement sol et air)
    Poussée max avec un déficit d’environ 4.6T pour le Rafale
    Masse au décollage = masse à vide + emports + carbu
    Masse à vide avec un surplus de 4T pour le SH
    Même emports pour les 2 avions
    Carbu: Différence de 0.6T en faveur du SH mais étant donné qu’il est plus lourd de 4T et donc que ses moteurs doivent consommer plus pour le faire voler, ça m’étonnerait que 0.6T de carburant suffisent
    Donc conclusion, pour faire la même mission que le Rafale, le SH doit emporter moins d’armements ou d’équipements

    • Ératosthène dit :

      @James :
      « On veut connaître la vitesse en sortie de tremplin qui découle de l’accélération subie par l’avion au départ en supposant qu’elle soit constante. »
      Et bien pendant la montée du tremplin, l’accélération diminue. Elle diminue plus pour le SH car il est plus lourd.
      Donc votre modélisation pourrait être incorrecte.

      • James dit :

        L’accélération diminue certes mais c’est négligeable au 1er degré
        D’autre part, elle diminue indépendamment de la masse de l’avion car il s’agit de l’accélération terrestre

        • James dit :

          PS: Quand l’avion commence à grimper sur la rampe, l’accélération terrestre (à un sinus près) s’ajoute négativement à l’accélération due aux moteurs, et ce indépendamment de la masse de l’avion

      • Momo dit :

        Absolument, et les ‘frottements au sol’ (: le roulage) ne sont en rien négligeables et encore moins l’aero.
        Pour ceux qui connaissent le domaine, bien sûr.

  26. Dupuis dit :

    Chez Marcel Dassault n’avaient-il pas étudié un MIRAGE à décollage vertical par le passé ?
    Ne pouvez vous reprendre des études pour produire des avions à décollage vertical pour la Marine Nationale , ou la France n’en est-elle plus capable ?
    Et si ça marche , vos navires MISTRAL ne pourraient-ils pas servir de mini porte avions ( puisque apparement dans certaines missions il ne sort pas plus de trois ou quatre aéronefs ) .
    Et peut-être qu’à l’avenir ça vous permettrez de vendre , et des bateaux et des avions à des pays qui n’ont pas les moyens de construire des porte avions embarquant 60 à 80 avions ou qui n’en ont pas l’utilité . Sachant que la France est encore en discussion au sujet d’un deuxième porte avions et que tout ça apparement est une question de budget .

    • Momo dit :

      Dupuis?
      Comme les éditions?
      Gaston Lagaffe?
      Hahahahaha

      • Dupuis dit :

        Oui , comme les éditions . Riez belle jeunesse , riez . Vous avez de bonnes références littéraires , jeune homme , et je vous en félicite . Mais sachez que le Royaume-Uni a utilisé des HAWKER SIDDELEY HARRIER à décollage vertical de 1969 jusqu’en 2010 ( pour être au courant de ça il faut avoir lu les BD de Tanguy et Laverdure , je ne sais plus dans quelle édition ni quel album ? ) . Que ces avions étaient présents sur des porte-avions Américains et dans la marine Espagnole et qu’ils ont connu leur heure de gloire pendant la guerre des Malouines , remportant 22 victoires en combats aériens contre des avions Argentins sans aucune perte ( le F35 n’est-il pas lui aussi à décollage court ou vertical ? ) .
        Et pour la marine française , sachez qu’un de ses sous-marin ( SURCOUF ) lancé en 1929 et armé en 1934 avait embarqué un hydravion ( BESSON MB-411 ) à son bord .
        Toujours en riant mais en étant sérieux n’est-ce pas Napoléon qui disait : Impossible n’est pas français .

    • E-Faystos dit :

      Un moteur principal plus huit de sustentation sur le Balzac. Au final, les progrès pour éviter qu’un avion n’avale 2500 mètres de pistes pour stopper ou décoller ont porté sur la motorisation et les freins.
      Pour le décollage vertical, le surpoids des systèmes font que l’avion devient vite trop lourd par rapport aux avantages procurés (plus de moteurs, de mécanique pour assurer la transition).
      Donc les travaux sur le décollage vertical n’intéresse que ceux qui n’ont as le choix.