Le Groupement des commandos parachutistes revient aux sources pour se préparer à la « haute intensité »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

148 contributions

  1. Julien dit :

    La haute intensité implique du stock et des soldats.
    Les derniers exercices ont montré des taux de pertes de l’ordre de 70-80% dès le début de l’engagement.
    Ça ne laisse pas beaucoup de marge, vu les effectifs actuels, qui ne s’enrichiront que de 400 personnes en 2022, à priori.

    • Dupont avec un t dit :

      et des soldats « aptes » Beaucoup n’ont plus fait de test d’aptitude et le surpoids s’installe dans les régiments

      • Robert dit :

        Le 13eme RDP n’a pas gardé cette expérience de rusticité?

        • Dupont avec un t dit :

          disons « ventrus » nos sous-off sup, expérimentés, compétents mais « ventrus ».
          C’est plus un ceinturon , c’est une sous-ventrière .

  2. philbeau dit :

    Lorsqu’on fera le bilan de l’intervention au Sahel , on verra au passif une gabegie scandaleuse , en termes de coûts et de financements détournés des besoins réels de nos forces armées , mais aussi et peut-être surtout de savoir faire de nos force armées sur leur corps de métier et leur raison d’être , la défense du territoire . Et pas les aventures militaires exotiques en Afrique . Le temps de la décolonisation est passé depuis longtemps , il est urgent de cesser de nous imaginer encore liés à ces territoires qui sont autant de boulets qu’on aurait dû larguer depuis longtemps . Ainsi que ces scandaleuses expéditions où l’on a servi de supplétifs à la politique américaine conduite de manière imbécile pour des intérêts liés aux intérets des entreprises américaines ( Irak ) ou à une politique intérieure US d’une perversité invraisemblable (Afghanistan / 11 Septembre). Durant tout ce temps , nous avons usé nos forces pour rien , perdu des gens remarquables , pour quel résultat ? Un bilan effroyablement nul , voir redoutablement négatif en termes de réputation internationale , avec les conséquences qui s’y attachent . Notre histoire récente ne nous a donc servi à rien ? Ce début du 21 è siècle aura pesé lourdement pour nos forces armées qui se sont (qu’on a ) fourvoyées dans des impasses douloureuses .

    • Polymères dit :

      Ne racontez pas n’importe quoi pour (re)faire une énième fois le scandalisé.
      Notre intervention au Sahel n’est pas similaire à ce que pouvait être l’intervention américaine en Irak ou en Afghanistan.
      Continuer à faire croire qu’on dépense des sommes de folies au Sahel c’est oublier que jusqu’à peu, les « surcoûts » des opex passaient par un financement interministériel et ces sommes ne seraient pas allés dans nos armées. Déjà en faisant le bilan réel de l’investissement consenti par le budget des armées, on réduit fortement une somme.

      Les besoins « réels » d’une armée, ce n’est pas qu’une question d’équipements et l’utilité d’une armée n’est pas de faire tourner les militaires dans les camps de Champagne. L’expérience des opex vous ne l’obtenez pas ailleurs et certains pays qui à force de trop « jouer » à la guerre sans jamais la faire finissent par rechercher cette expérience. Cet aspect là n’est pas une « usure » de l’armée, croyez moi que vous allez bien plus user une armée à ne rien faire, que le moral des hommes diminuera, que l’envie de l’engagement (pour l’aventure) en subira des conséquences.
      Le problème c’est qu’à force de regarder l’armée uniquement sur sa partie visible (l’argent et les matériels) on finit par oublier l’humain. La ressource humaine a besoin d’un fond de commerce, une armée de caserne ne donne envie à personne, l’entraînement devient lassant quand au final il n’y a pas d’engagement. A quoi bon entraîner des hommes pendant 5 ans si au final il n’y a rien de concret derrière? Vous avez beau leur dire « au cas ou c’est la 3e GM », « qu’on défend le territoire », ce discours marche derrière un écran ou pour un politicien, il ne marche pas pour les militaires dans leur quotidien. Non la raison d’être d’une armée n’est pas et n’a jamais été uniquement la défense du territoire, sinon soyez en certains, la guerre n’existerait pas car tout le monde resterait chez soit. En prétextant vouloir une armée qui ne fait que défendre le territoire, vous souhaitez que la France ne soit plus une nation qui ait et joue un rôle à l’international, qui soit une puissance active. Croire que le dessein d’une armée n’est que la défense est un non sens.

      Aussi cette absence de compréhension de ce que cherche le militaire conduit aussi à les considérer comme des victimes à la moindre perte, ce que vous faîtes. Les militaires dans leur très grande majorité veulent partir en opération, ils en connaissent le risque, certains pour l’aventure ou l’action, d’autres pour l’argent, mais ils ne sont pas des « forcés » et quand ils meurent ils ne sont pas des victimes des politiciens. Ceux que vous qualifiez de « remarquables », ils ne le serait sans doute pas sans ces opérations, ils seraient peut-être déjà en dehors du système car n’ayant pas trouvé ce qu’ils cherchaient. Une armée c’est un flux permanent de militaires, vous n’avez déjà plus grand monde qui a fait l’Afghanistan, vous les pointerez du doigt et ce n’est pas l’usure de ces conflits qui les ont fait partir. Pourtant croyez moi que pour faire la guerre haute intensité (vu qu’on aime le terme ces derniers temps), je préfère être entouré de gars qui ont fait le Mali, l’Afghanistan et autres que des gars qui ont fait Sentinelle à la gare du Nord et 15 jours à la Courtine, je n’aurai pas l’impression d’être dans une armée « usée » mais expérimentée.

      Donc continuez donc à militer pour qu’on se désengage, continuez donc à croire qu’une armée forte se construit uniquement à l’entraînement, mais ne venez pas pleurer si dans plusieurs années, votre « bénéfice » espéré se transforme en « problèmes », que ce soit dans le recrutement, dans le moral, dans l’expérience, la fidélisation et croyez moi ce ne seront pas des véhicules plus neufs ni l’argent qui permettra de gagner tout cela.

      • philbeau dit :

        Vous vous faîtes l’écho d’un point de vue militaire , exclusivement , qui peut s’entendre sur certains points , en évitant l’impératif politique, qui doit sous-tendre l’engagement . Vous ne pouvez pas réfuter l’impasse que représente , à l’heure du bilan , les campagnes que j’ai citées , et puisque vous évoquez le moral des troupes , le sentiment douloureux et inadmissible d’avoir fait cela …pour rien . Engager un corps d’armée en terre étrangère pour durer est forcément un fiasco au bout du compte . Ce qui ne veut pas dire qu’il faille se priver d’opérations ponctuelles , du niveau forces spéciales et leur soutien , ce qui semble enfin se dessiner , de guerre lasse si on peut dire . Et qui rejoint votre vision d’une armée qui doit se confronter de temps à autre à ce pourquoi elle est faite .

        • Felipe dit :

          philbeau,
          votre posture est trop binaire et on peut deviner une forme de nostalgie du grand corps blindé mécanisé armé pour caractériser la nature d’une éventuelle offensive soviétique avant d’utiliser le feu nucléaire. cette approche est dépassée depuis fort longtemps car l’adversaire cherchera à nous déstabiliser dans tous les champs de l’activité, bien avant le déboulé de char, et certainement pas que sur le territoire national. L.’impasse des opérations expéditionnaires passées est avant tout politique. les échecs des opérations de contre terrorisme ou de contre insurrection sont avant tout stratégiques et nullement tactiques. les autorités politiques ont perdu ces guerres car elles n’ont pas su donner du sens à ces actions car c’est le sens qui permet l’acceptation des pertes. or on ne donne pas du sens à la guerre contre le terrorisme ou à des opérations de police armée contre des organisations tribales ou des milices ou des groupuscules qui sont tout sauf des états. les guerres expéditionnaires sont gérées et non résolues car vouloir les résoudre suppose une détermination forte qui implique l’assentiment général. nos chefs politiques sont toujours coincés entre la nécessité opérationnelle et stratégique d’intervenir et la difficulté à faire admettre le risque de guerre par l’opinion. attendons de voir la réaction des français de métropole s’il fallait faire le coup de feu pour défendre la nouvelle Calédonie.
          au niveau militaire, vous faites un contre sens majeur. une armée en guerre ne fait jamais la guerre pour rien. considérer que, si on perd la guerre , nos soldat meurent pour rien revient à nier l’obligation de défense nationale. en juillet 1940, nous avions perdu la guerre et 75000 soldats français. sont-ils morts pour rien alors que personne n’aurait imaginé à l’époque l’échéance de 1945 ? dans nos opérations extérieures, le militaire juge ce pourquoi il est engagé : conduire la bataille. et de ce point de vue nos soldats ont très bien fait le job. ils ne meurent pas pour rien. de plus ce qui est réussi une année A peut être perdu l’année suivante et inversement. à la guerre , on peut gagner toutes les batailles , c’est la dernière qui compte. enfin, votre conception revient à la seule notion de service militaire pour défendre le pré carré, ce qui est un non sens aujourd’hui. les armées doivent être présentes dans tout le spectre. polymères a raison : une des raisons de l’effondrement du recrutement britannique, c’est son non emploi. c’est l’expérience acquise en opex qui a permis la réussite de sentinelle au plan des savoir-faire. ce sont les OPEX qui ont appris la maitrise du feu. votre approche est enfin en contradiction totale avec les objectifs politiques des différents gouvernements récents. soit vous décidez que la france doit continuer de jouer un rôle dans les affaires du monde.

          • Momo dit :

            Trés bien!
            La phrase ‘ils sont morts pour rien’ devient trop fréquente pour être totalement innocente.
            J’ai eu l’occasion de corriger récemment des personnes parlant de 14-18 et de leurs aieux décédés. C’est très facile, il suffit de leur expliquer que sans le sacrifice accepté par cette génération de braves:
            . Ils n’existeraient personnellement pas l’histoire étant différente les gamètes dont ils sont issus ne se rencontrant jamais avec un probabilité qui tend vers l’infini
            . Les français parleraient sans doute allemand dans une sorte de reich incertain qui recouvrerait vraisemblablement toute l’Europe
            . A ce titre en tant que nation conquise les français hypothétiques en question seraient sans doute trés limités en droits et libertés par rapport à ce que nous vivons sans même y penser de nos jours.

            Pour Barkhane il faut simplement rappeler que les héros qui y ont laissé leurs vies ont permis de sauver celles de dizaines de milliers d’innocents, voir centaines de milliers. Et que ceux qui ont ainsi été sauvés ne sont même pas français, le terme de sacrifice prend tout son sens.

        • Lagrange dit :

          Philbeau « Engager un corps d’armée en terre étrangère pour durer est forcément un fiasco au bout du compte. » Les Anglais en Malaisie doivent bien rigoler, pareil pur les américains en Irak par deux fois, au Koweit en 1991, à Grenade, contre les Espagnols en Algérie, nous en Algérie au XIXe, Napoléon à Austerlizt et j’en passe. L’histoire militare vous connaissez?

          « le moral des troupes , le sentiment douloureux et inadmissible d’avoir fait cela » Les soldats sont fiers d’avoir combattu pour la France, merci ils vont très bien.

          « Ce qui ne veut pas dire qu’il faille se priver d’opérations ponctuelles , du niveau forces spéciales et leur soutien , ce qui semble enfin se dessiner » On a jamais gagané des guerres avec ça uniquement.

          « Et qui rejoint votre vision d’une armée qui doit se confronter de temps à autre à ce pourquoi elle est faite » Non ça veut dire que seules quelques opérations symbolique sont menées par une poignée d’hommes.

      • MAS 36 dit :

        Je vous suis pour l’expérience au combat, ce n’est pas pour rien que la Suède envoie des soldats au Mali pour l’opération « Takuba » . Les suédois sont en recherche de cette expérience du terrain qu’aucun entraînement ne peut égaler. Le matériel c’est bien, très bien même, mais avec la plus-value de l’expérience.

      • Bohé dit :

        @Polymères : belle explication que je soutiens. Après on peut quand même s’interroger sur la pertinence de notre engagement au Mali sur la durée quand on voit l’évolution politique locale. Qu’on intervienne à la demande des Etats locaux pour les aider, c’est positif pour la stabilité régionale et cela apporte du positif pour nos armées (cf votre post) mais on voit aussi que cela peut se retourner contre nous quand on devient l’objet de jeux politiques locaux ou internationaux (russes, chinois ou turc). Rien n’est simple surtout que la solution sera politique, le militaire n’apportant qu’un répit. Mais pour combien de temps?

      • aleksandar dit :

        C’est faux
        C’est justement la multiplication des Opex qui provoquent les départs.
        Quand a défendre uniquement son territoire, cela a été majoritairement le cas de 1964 a 1990 sans que cela pose de problème au niveau de la motivation et des effectifs.

        • RomainC dit :

          Aleksandar je ne sais pas si vous avez été militaire mais Polymère a mille fois raison. En tout cas dans mon régiment.
          C’est l’enchaînement des vigipirates et autres joyeusetés sui démotivent.
          Et pour rappel, avant il y avait les appelés, plus maintenant.

        • Sam-7 dit :

          @alexandar
          Votre raisonnement est biaisé,
          Vous parlez d’une époque ou le service militaire était obligatoire, difficile pour les appelés de partir vu qu’ils n’ont pas le choix, ensuite les opex ne provoquent pas de départ contrairement a sentinelle car elles permettent de mettre en pratique ce qui a été appris a l’entraînement.
          Vous parlez de defendre son territoire mais de qui ? Les chars de l’armée rouge qui vont débouler sur paris, le retour de la wehrmacht en Alsace Lorraine ?
          Ne me repondez pas les banlieues car c’est le travail de la police et ils sont capable de le faire avec de la volonté politique.

        • Lumière dit :

          Quand on balance un « c’est faux » c’est cool d’apporter de vrais arguments. Entre 1964 et 1990, la France dispose d’une armée majoritairement… d’appelés. Et le contingent de pro intervient sur de multiples théâtres d’opérations (bien plus que maintenant d’ailleurs) : Tchad (à 3 reprises), Centrafrique, Congo, Liban, Djibouti… A titre d’exemple probant de ce que dit Polymères, cf la page wiki du 2e rep (partie sur la transition entre 62 et 67, où le REP ne mène plus d’opérations) : « En outre, le régiment, cantonné dans un camp dont il n’a pas le droit de sortir, encerclé de toutes parts par l’armée algérienne contre laquelle il venait de mener 8 années de guerre, ne mène plus d’activités opérationnelles. L’entraînement et la routine minent l’esprit des légionnaires ». Voilà, on peut pas faire mieux.

        • caiusbonus dit :

          Certes, mais vous oubliez qu’on commandait à des appelés du contingent. Notre mission était donc de former au mieux et au plus vite ces jeunes pour avoir une armée nationale crédible et efficace en cas de conflit généralisé, tout en essayant que chacun ait une petite chance de survie.
          ça a l’air de rien et certains se font même moquer pour n’avoir jamais fait d’OPEX, mais en fait cette mission était essentielle pour l’armée « populaire » et bien comprise.
          Impossible de comparer avec le temps actuel, pas la même armée, pas le même but, pas la même doctrine (les régiments de biffe sur VAB étaient quasi condamnés et devaient tenir quelques jours pour gagner du temps), pas le même environnement (même si on risque d’y revenir).
          Aucune comparaison n’est crédible mais il me semble exact que l’abandon total de l’ancienne doctrine peut être une connerie fatale si on n’y prend garde.

        • Felipe dit :

          pardon ???? vous comparez une armée de conscription avec une armée professionnelle. le conscrit , on ne lui demandait pas son avis, en tout cas , pas au 65% de fils de rien du tout qui le faisaient .
          pour mémoire : 30à 35% d’exemptés ou de dispensés. 50% des bacheliers et supérieurs qui ne le faisaient pas dans les unités opérationnelles. posez vous la question : pourquoi ?
          si la fidélité reste un sujet majeur dans notre armée actuelle , ce n’est pas que pour des questions de solde mais de rythme de vie au regard de la société moderne et des contraintes militaires, (nos jeunes veulent vivre comme leurs amis) et des fautes encore réelles de la part de l’encadrement de contact, même si cela reste très minoritaire.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Quand a défendre uniquement son territoire, cela a été majoritairement le cas de 1964 a 1990 sans que cela pose de problème au niveau de la motivation et des effectifs. » A l’époque il y avait la conscription!

        • EBM dit :

          Faux c’est l’OPEX qui motive.

      • Marsouin dit :

        +1000

      • Félix GARCIA dit :

        Une armée, c’est fait pour faire la guerre. Et à la guerre, on tue et on est tué, on détruit et on est détruit etc …
        J’ai bon ?

        Louis SAILLANS, Laurent HENNINGER, Gérard CHALIAND et Michel GOYA disent la même chose que vous.

        • Dupond avec un d dit :

          Reçu Fort et Clair Sergent …. Sergent Garcia me dis quelque chose mais où ça …

        • Felipe dit :

          yes,
          +1000
          et c’est une donnée que beaucoup n’ont pas intériorisé. c’est la traduction « tactique » de la notion « politique » de « défense nationale ». sauf que cela fait référence à la violence consentie, à la mort et à la souffrance… pas très sexy tout cela… tuer pour les autres en évitant de mourir pour les autres, c’est cela le projt d’entreprise des armées

      • Celtibère dit :

        Je ne partage pas du tout votre vision des choses. Si vous pensez justifier notre intervention au Mali par le besoin « d’aventure » de nos soldats et le bénéfice d’un « entraînement » dans des conditions réelles, vous vous trompez lourdement. En terme stratégique cette intervention est vouée à l’échec car sans aucun but politique véritable. La lutte contre le « terrorisme » au Mali est une ineptie inventée par nos gouvernants pour masquer une réalité locale qu’ils sont incapables d’appréhender. Je voudrais par ailleurs vous rappeler qu’en 1940, les armées françaises étaient peuplées de gars qui avaient fait le Tonkin, Madagascar, Tataouine et autres « Opex » de l’époque. Quand est venu le temps d’affronter autre chose que des types en tongues ou en babouches, on a vu le résultat, ça c’est appelé la débâcle. Et, ceux qui ont continué le combat, en uniforme ou dans la résistance, étaient constitués pour la majorité de « pékins » moyens. Conclusion, les enseignements des guerres « asymétriques » ne sont d’aucune utilité, car trop spécifiques, dans un conflit de haute intensité.

        • Fred dit :

          Pas de but politique au Mali ?
          Bien sûr que si, et de toute première importance : empêcher l’établissement d’un super-État islamique sur une bonne partie de l’Afrique, avec toutes ses conséquences en termes de terrorisme et d’émigration massive.

          Après, on peut discuter sûr les formes et pas mal d’aspects de cette intervention.

        • Robert dit :

          L’encadrement militaire de la résistance a été important. Plus encore après 43 quand la résistance s’est organisée à grande échelle sur le plan national.
          Et ceux qui avaient servi dans les rangs républicains avaient une expérience militaire, malgré l’usage criminel qu’ils avaient pu en faire en Espagne.

      • pierro dit :

        On ne pouvait pas laisser s’installer un “Malistan” voisin du Niger où on s’approvisionne en uranium

      • Félix GARCIA dit :

        Quand votre enfant meurt pour la France au Mali – Le Zoom – Dominique Protin – TVL
        https://www.youtube.com/watch?v=8MoC3j3m92o

        Très beau témoignage.

      • Donafugatta dit :

        La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires : votre intervention en est le parfait exemple. Dans le même ordre d’idées, je propose que chacun aille mettre le feu à la grange la olus proche, il paraît que les pompiers sont las de jouer aux cartes et qu’ils ont envie d’utiliser leurs beaux camions…

    • Euclide dit :

      Pour vous Philbrau et sans accrimonie de ma part .
      Interwiev de Grard Challan
      https://www.youtube.com/watch?v=l8UcGqc9kJo

    • RomainC dit :

      On est une des rares armées occidentales à avoir une vraie expérience massive de terrain et opérationnelle grâce au Sahel. Donc rien que pour ça ça vaut tout l’or du monde.
      Vous semblez vous aussi réécrire l’histoire et oublier le pourquoi de notre engagement initial.
      Vous croyez vraiment que si ils étaient en France les GCP ou les régiments ou autres feraient des patrouilles dans les cités pour vous faire plaisir à vous et votre idole Zemour ?

      • philbeau dit :

        La question est : pour faire quoi ? La réponse très bientôt , avec le bilan qui se met en place . Pour l’instant , à l’actif on cherche , sur le plan politique …

      • jojo dit :

        en 1870 aussi on avait l’expérience du terrain et pas que des campagnes coloniale comme la Crimée et litalie.

      • Czar dit :

        Manifestement débilos, elles n’auraient pas besoin de  » se réapproprier les savoir-faire nécessaires à la « haute intensité »  » vu qu’elles auraient eu le temps de s’entrainer régulièrement au lieu de chasser le clodo à mobylette depuis 10 piges.

        la situation qu’on vit ressemble assez à certains égards à l’armée française de 1870, parfaitement rodée à de la lutte anti-insurrectionnelle (mexique et algérie) mais qui n’aurait plus les codes pour un conflit purement européen.

        désagréables réalités dont même l’E-M semble prendre conscience avec ces grandes manoeuvres remises au goût du jour

        • RomainC dit :

          Parce que vous croyez vraiment que les GCP ou les régiments d’où ils viennent ne savent plus marcher ou être rustiques ? (Je ne peux pas parler des autres à leur place). Les 6 mois par an en France vous croyez qu’ils jouent au tarot ? Et les opex permettent de tester les procédures, le matos, d’avoir des retex, et de fournir une expérience inestimable … bref tout ce que la plupart des militaires des autres pays nous envies.
          Et d’ailleurs par rapport aux autres armées occidentales, mêmes américaines, on est vraiment très bien sur ces sujets. En partie du à notre manque de matos de ces dernières décennies d’ailleurs, pour se débrouiller avec les moyens du bord.
          Il s’agit juste de reaxer l’entraînement et d’appuyer encore plus fort sur ces points, mais qui n’ont jamais été vraiment oubliés, surtout par ces unités.
          Il faut aussi motiver pour recruter et fidéliser. Et rien de mieux que les opex. Sinon on doit baisser les minimas pour recruter et là effectivement pour l’armée conventionnelle ça peut être compliqué.

          • Czar dit :

            je note juste que l’Otoritayyy – pas moi – le CEMA ancien CEMAT parle du besoin de ‘redurcir les troupes’ ça démontre bien que ce n’était pas le cas.

            je souscris à un précédent propos la chasse au taleb en babouche n’apporte pas grand-chose en termes d’apprentissage des conflits de haute intensité.

            savoir retrouver un plot logistique islamiste dans le sable, ça aura finalement peu d’intérêt face à une division mécanisée russe.

            Serval avait du sens de ce point de vue : entrainement au déploiement logistique, ‘manoeuvres’ opérationnelles d e l’équivalent d’une brigade. Barkhane n’en avait aucun en termes d’intérêt militaire stricto sensu.

          • Twisted dit :

            L’intérêt, s’il est marginal pour certaines unités, est quand même existant : aguerrissement des cadres et notamment des sous-offs mais aussi retex vis à vis des raids héliportés notamment au sujet de la déconfliction de la 3d .

            Le plus gros problème reste la sécurité quasi totale vis à vis de toute menace aérienne/fs/artillerie qui permet de faire manœuvres troupes et logistique comme on veut, ce qui ne sera pas le cas en cas de gros pépin.

            De toutes façons vu les équipements qu’il reste à l’AdT (60 leclercs déployables, 600 VBCI sous armés et sous blindés, une artillerie qui tient sur un parking de supermarché), il faut espérer que les lendores quinteux qui nous servent de généraux sauront convaincre le locataire de l’Élysée de ne s’engager dans aucun conflit de haute intensité pour les 20 prochaines années.

        • Euclide dit :

          Exact @ Czar, vu que certains haut gradés de l’Etat Major fassent cette analyse .
          Maintenant, il s’agit de quels ennemis devont nous combattre ?
          L’ennemi de l’intérieur ?
          La Russie , une obsession de l’OTAN et des States?
          La Turquie ?
          la Chine ?
          L Iran ?
          Les pays du flanc Sud Méd ?
          Autre pays ?

          • Czar dit :

            mon sentiment est connu : les gesticulations de Grônde Pouissônce lorsque l’autorité de l’Etat ne s’applique pas à 10 km de Beauveau sont juste obscènes.

            le seul vrai défi intéressant la France pour la décennie qui vient est une question de reprise de contrôle sur l’intérieur. Réveillez-moi lorsqu’ils appelleront ces grandes manoeuvres ‘opération ronces’ (l’opération qu’existe pas mais qu’est quand même quelque part dans les cartons

          • Fred dit :

            Certainement pas la Sainte Russie poutinienne pour Czarévitch le moscoutaire :o)

        • Felipe dit :

          le n’est pas le moment du contact qui doit être révisité mais la réappropriation du contexte d’engagement ; aujourd’hui , une mission GCP/GCM typique dure 72h environ. elle est très physique et surtout très technique. ce qu’on lui demandera c’est de pouvoir durer dans un environnement autrement plus rugueux et délicat au plan tactique. un exemple : s’infiltrer sur 50km sur les arrières d’une armée comme celle des azeris, des turcs ou au donbass et de savoir durer 8-10 jours.
          juste une question d’adaptation de l’entraînement

        • MAS 36 dit :

          Comité Secret d’Action Révolutionnaire (CSAR) ligue fasciste des années 30 :anticommuniste, antisémite, antirépublicain, anti-tocard, anti-belge, et nouvellement anti-débilos.

          Jusqu’où iront-ils ?

          • Czar dit :

            jusqu’à la fatale « Journée de l’Oreiller. » prends une grande inspiration, boomer, ça passera vite.

        • Castel dit :

          Encore des interprétations erronées de ta part :
          L’armée du Mexique était à l’époque considérée comme étant la meilleure de l’armée Française, et celle qui inquiétait le plus les Prussiens ….
          Mais voila, elle était commandée par un certain Bazaine, qui se laissa enfermer dans Metz avec elle, alors qu’elle représentait notre meilleur espoir de les mettre en difficulté, si cette armée avait effectué une contre attaque.
          Mais voila, celui qui était à la tête de cette armée était un traitre notoire, qui fut soudoyé par les Prussien pour ne rien entreprendre, moyennant une confortable rétribution….
          Démasqué par la suite, le dénommé Bazaine fut condamné à mort, mais gracié ensuite par un certain Marc Mahon, ce qui lui permis par la suite de s’enfuir en Espagne pour profiter du magot obtenu grâce à sa trahison….
          Mais cela ne retire rien à la valeur de l’armée qu’il avait commandé au Mexique, qui était sans doute une de nos meilleures à l’époque, et qui aurait sûrement donné du fil à retordre aux Prussiens, si elle avait été commandée par quelqu’un d’autre qu’un traître de la pire espèce !!

          • Czar dit :

            mais oui castrel c’est d’ailleurs bazaine qui est responsable par télépathie des défaites de Mac-Mahon dès de début de la guerre en Alsace. tu peux garder tes contes pour débiles centristes pour le moment ‘histoire ‘ de tes soirées tupperware macron prisidônt

    • Alain CONTE dit :

      Thumbs up !

    • Castel dit :

      Moi, je pense au contraire que nos soldats engagés au Sahel, seraient certainement les plus efficaces en cas de confrontation « haute intensité », car rien ne remplace l’expérience acquise sur le terrain, et le fait d’avoir connu le combat en temps réel ne pourra jamais être compensé par des exercices fictifs….
      Le fait, par exemple d’avoir été sous le feu de l’ennemi, est un + incontestable que n’auront pas ceux qui se seront contentés d’effectuer des manœuvres, aussi réalistes soient elles…
      Alors évidemment , ils leur sera évidemment nécessaire de suivre une formation complémentaire en vue de ce nouveau type de confrontation pour eux, mais je ne doute pas un instant, qu’en cas de confit de haute intensité, il s’agirait de nos troupes d’élite à la pointe du combat, donc, dans ce cas, notre intervention au Sahel serait bien un avantage pour nous !!!

  3. StephanieR dit :

    S’entraîner à une guerre contre l’alliance dictatoriale russo chinoise avec d’autres de leurs alliés, qui rêve d’asservir l’Occident. Malheureusement il faut s’y préparer très sérieusement. Eux même se préparent en ce moment même à cette confrontation.

    • Ah Ca ! Z arrive ! dit :

      @StephanieR le bon vieux troll pro américain qui reprend du service… Ça faisait longtemps

      Nous devons être non-alignés et notre armé doit pouvoir défendre la France Quel que soit son ennemi… Nous devons reprendre une posture tous azimuts y compris envers les USA qui nous savons ne sont pas nos alliés. Vous oubliez un peu vite l’Au-Culs.

      Le dada anti-russe et anti-chinois… c’est pour les américains et NON pour la France. Kapish ?

    • aleksandar dit :

      C’est beau !
      On dirait du BHL !
      Schizophrénie occidentale
      Rassurez vous, ils ont autre chose a faire que d’envahir un pays qui fait défiler des mannequins de mode « homme » déguisés en femme avec fard a paupière, talons haut ,robe noire et bas résille

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ On dirait du BHL ! ]

        Non , BéacHéL a du talent , beaucoup de talent et beaucoup de culture , d’érudition ! C’est quelque chose qu’on ne peut pas lui enlever …
        Après ce talent certain le dessert car cela vire très souvent aux envolées pédantes et ridicules dans une espèce d’auto-intoxication verbeuse .

        • Courmaceul dit :

          Alors là, il n’est pas seul ! J’en connait bien d’autres où chaque pet de l’esprit est encadré par deux citations.

      • Robert dit :

        Bien joué, Aleksandar!
        Mais n’oubliez pas que le régime bolchevique a inventé l’avortement massif d’état en 1918, qui est devenu là-bas un moyen de contraception, la prise en main des enfants par des mouvements d’endoctrinement et de délation des parents, que la loi soviétique était, sur le papier, la plus libérale concernant les homosexuels et que l’URSS finissant puis la Russie sont les premiers consommateurs de l’héroïne afghane.

  4. DLoQueb. dit :

    Chose dans cet article qui me déplait fortement (et ce n’est pas la faute des auteurs, rassurez-vous) : « l’accent sera de nouveau mis sur l’infiltration en profondeur dans le dispositif ennemi [ou du « compétiteur », comme il est dit désormais] »… Je ne comprends pas cette manie de vouloir changer tout le vocabulaire pour l’attendrir ou je ne sais pas quoi. Juste cet exemple, est-ce qu’on peut se dire franchement que si la France est prête à envoyer des commandos parachutistes sur un territoire étranger, ce territoire est ennemi, pas « compétiteur ». Si les commandos sont pris, on ne va pas leur faire échouer leur test, on va les emprisonner, les torturer voire les tuer. C’est un territoire ENNEMI. L’Allemagne est un compétiteur de la France. L’Italie est un compétiteur de la France. Là-bas les commandos peuvent se balader en pleine rue, en plein jour s’ils le veulent (en civil bien sûr). La Corée du Nord est un ennemi. Là-bas, un commando occidental sera capturé, voire pire. Voilà la vraie différence entre un compétiteur et un ennemi. L’importance des mots, arrêtons de vouloir tout révolutionner en utilisant des mots qui non pas du tout le même sens.

    • Dupont avec un t dit :

      « est-ce qu’on peut se dire franchement que si la France est prête à envoyer des commandos parachutistes sur un territoire étranger, ce territoire est ennemi, pas « compétiteur ». »
      Déjà le cas de test, largage en zone Hongroise ou Bulgare …A charge aux autorités de ces pays de nous « rendre » en bonne état les personnels capturés …

    • Carin dit :

      @DLoQueb.
      +1
      Pour moi, et sûrement beaucoup d’autres, un compétiteur est un adversaire sportif voire en affaire… celui qui veut me tuer, et que je veux moi-même éliminer en lui ouvrant un dossier auprès du secrétariat céleste, est un ennemi.

      • PK dit :

        Décomposition des valeurs par le langage…

        Quand j’étais gamin, on faisait un combat entre judokas qui étaient aussi appelés des combattants. On se battait quoi…

        Aujourd’hui, les combats sont devenus des « matchs » et les combattants des athlètes.

        Quand j’enfile mon kim, je ne mets pas un survêt ou des tennis, mais une tenue de combat.

    • vrai_chasseur dit :

      @Dloqueb
      Terme mal choisi à mon sens, mais les doctrinaires de la guerre tâtonnent et cherchent un vocable pour désigner les intervenants qui agissent dans les nouveaux conflits : actions sous le seuil de la guerre déclarée, agissements en eaux troubles, gesticulations militaires de défi. Et aussi cyber-guerre des perceptions, sur Twitter et autres.
      Par ex. Erdogan, lorsqu’il envoie ses frégates escorter du trafic d’armes illégal en Libye, est un ‘compétiteur’ (au sens où il lance un défi à la résolution de l’ONU sur l’embargo…). Officiellement il n’a déclaré la guerre à personne et personne ne lui a déclaré la guerre. La Turquie est même un allié, membre de l’OTAN depuis 1951. Or on peut très bien (euphémisme…) envoyer des GCP et/ou FS en Libye voir ce qui se passe et renseigner.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Si les commandos sont pris, on ne va pas leur faire échouer leur test, on va les emprisonner, les torturer voire les tuer.]

      En effet ce sont les  » coutumes de la guerre  » , des deux côtés d’ailleurs ! J’ai rédigé il y a maintenant longtemps un mémoire de DEUG-A sur la capture de Mandrin et le  » commando  » en question infiltré en territoire étranger n’avait pas hésité à  » bolosser  » des loufiats et des paysans pour obtenir des renseignements .
      Je me souviens aussi des séances d’instruction MIACAH F1 où il était dit que cette arme était destinée à  » semer la terreur  » sur les réseaux de communication  » ennemis  » , militaires ET CIVILS .

      Maintenant amtha le terme  » compétiteur  » est employé pour essayer de  » vendre  » ce nouveau type de conflits auprès des opinions publiques : Chez un  » compétiteur  » on mène des « missions de renseignement « avec un petit côté boy-scout , chez un  » ennemi  » on égorge avec une chourine les témoins gênants , civils ou militaires , la nuit , de dos .
      Car l’  » ennemi  » c’est à la fois l’appareil militaire de l’adversaire mais aussi la  » nation ennemie  » dans son ensemble .

  5. vrai_chasseur dit :

    Boussole, carte papier, arme, tube de lait concentré, un couteau… et le reste.
    Avec en tête, toujours, l’imprévu comme prévision. Retour aux fondamentaux.

    • Fred de menaka dit :

      Bien vu pour le régilait !!!!!!!
      Même 1 semaine après ouverture !!!!

      • Dupond avec un d dit :

        Après un semaine, on utilise le tube de lait à « 4 pattes » que l’on trouve dans les près ..vaches, chèvres …

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Après un semaine, on utilise le tube de lait à « 4 pattes » que l’on trouve dans les près ..vaches, chèvres …]

          Je ne suis pas de la PN ni de la DééRéMe mais avez vous approché un pis de vache de votre vie au moins ? ;0)
          Je vous la pose car ayant côtoyé des  » survivalistes de la ville  » , j’ai bien rigolé … ;0)
          Il y a un élément de formation commando sur la traite en plein champ ? Notez que les agriculteurs , même  » ennemis  » , ne sont pas complétement abrutis non plus pour ne rien voir !

          • Dupond avec un d dit :

            Et oui , traite ( sans paysan à proximité) dans le champ , avec le casque F1 dessous pour la collecte du lait tout chaud …..

  6. Ératosthène dit :

    @Laurant Lagneau :
    Merci inifiniment pour tous vos messages. Que lirions-nous sans vous ?
    Depuis longtemps, le franglais enhavit insidieuesement le Français et je n’ose jamais vous faire une proposition d’amélioration, car on ne regarde pas les dents d’un cheval offert. Le cheval représente ici vos messages.
    Néanmoins, puisque vous indiquez comment le langage progresse, je me permets les remarques suivantes.
    « [ou du « compétiteur », comme il est dit désormais]. »
    devrait être écrit
    « [ou du « compétiteur », comme on dit désormais]. »
    Et oui, très vraisemblablement, on traduit competitor par compétiteur, comme si la guerre était une compétition sportive ou commerciale.
    idem pour
    « il a été dit… », « il a été notifié… », « il serait dit… » qu’on lit ici trop souvent et qui devrait être exprimés par
    « on a dit… », « on a notifié… », « on dirait… ».

    Premièrement, moins c’est de la traduction de l’Anglais (it has been said…, it has been notified…, it would be said…), mieux c’est.
    Secondement, plus c’est court, mieux c’est (règle générale valable dans tous les cas de figure).

    Bien cordialement

    • PK dit :

      Secondement est bien moche… Même si on écrit second quand il y a seulement deux éléments dans une liste.

      Il aurait été plus élégant d’articuler votre énumération avec des adverbes :

      D’abord (premièrement), … Enfin (secondement) …
      D’une part, D’autre part. (ici, ce sont des locutions adverbiales 😉 )

      Enfin, le taulier (merci à lui) fait un effort significatif pour franciser un maximum de termes et ce n’est pas si courant. Donc un grand merci pour son implication à ce niveau (même s’il est un peu fâché avec les chiffres…).

      • Ératosthène dit :

        @PK : 
        « Deuxième » doit être employé pour une énumération dépassant deux.
        « Second » doit être employé poun une énumération finissant au numéro deux.
        Si on emploie « deuxièmement », il n’y a aucune raison de ne pas employer « secondement ».

  7. Félix GARCIA dit :

    Le monde sensoriel des bovins, par Pauline Garcia
    https://www.youtube.com/watch?v=hGVnGt9_CTA
    Un peu d’éthologie pour l’approche discrète ?

    « Rocket-stove » en boite de conserve (qui fonctionne même avec du bois mort) pour chauffer et cuire ?

    Les plantes bio indicatrices – Gérard Ducerf
    https://www.youtube.com/watch?v=AipuCDylff4
    Pouvoir embrasser du regard la végétation et y lire la topologie du terrain, le sous-sol et les quelques plantes comestibles ?

    Et un lance-pierre pour manger des bestioles (zozios [dont les fameux « geon-pi » des « Rois Mages »], lapinous etc …) ?

    Lars Andersen: A new level of archery
    https://www.youtube.com/watch?v=BEG-ly9tQGk
    Lars Andersen: Recreating Comanche Archery
    https://www.youtube.com/watch?v=liHlCRpS70k
    Lars Andersen: The arrow launcher
    https://www.youtube.com/watch?v=qDt4C-AVzWY
    Avec quelques « idées surprises » ?
    ^^

    Serpe XA3 WoodXpert™
    https://www.fiskars.com/fr-fr/jardin/produits/haches-outils-forestiers/serpe-xa3-woodxpert-1003609
    Serpe à long manche XA23 WoodXpert™
    https://www.fiskars.com/fr-fr/jardin/produits/haches-outils-forestiers/serpe-a-long-manche-xa23-woodxpert-1003621
    Quelques outils qui font un super taf’ (limité à un certain diamètre quand on coupe ds branches tout de même) pour « aménager l’espace » (camouflage par exemple) en « 2-2 » en forêt ?

    • Sulsimunite dit :

      @Garcia :
      Par chance, le monde sensoriel des bovins, expliqué par votre sœur m’intéresse, mais c’est plutôt HS ici.
      C’est domage, parce qu’une surabondance de liens cache les quelques liens intéressants.

      • Félix GARCIA dit :

        Ma soeur ?
        ^^
        Non. Nous portons simplement le même nom. Garcia est l’un des noms les plus courants :
        https://pnmohican.pagesperso-orange.fr/origine_du_nom_garcia_titre_i.htm
        Garcia (patronyme)
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Garcia_(patronyme)
        « García est un patronyme d’origine basque très répandu dans la péninsule Ibérique et en Amérique latine ; il s’agit du nom de famille le plus fréquent en Espagne et le 40e le plus fréquent de France, ainsi que le nom d’origine étrangère le plus répandu (le 8e pour le nombre de naissances entre 1966 et 1990 et le 1er patronyme le plus porté dans les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales »

        Le monde sensoriel des animaux, l’éthologie, c’est pour une approche en campagne sans alerter les animaux, et donc, les humains alentour, et particulièrement les éleveurs, les pasteurs etc …

  8. TheLB39 dit :

    Ouais, finies les infiltrations en GBC180, avec débarquement à 2-3 kilomètres de la FOB ENI, comme si ce dernier n’était pas adepte des PLO pour sécuriser les accès à son emprise. Pour certains, le choc culturel, et physique, va être violent, après toutes ces années de missions STL de patrouilles en Partner.

  9. Le vieux marsoin dit :

    On réinvente l’eau tiède après l’avoir laissé refroidir. Je comprends pourquoi nos officier généraux sont promus à l’avancement conditionnel!….

    • Dupont avec un t dit :

      Ah ce fameux cycle « thermodynamique » perpétuel chez nos officiers sup et généraux

  10. E63 dit :

    Retour au passé et à la vraie guerre . ..Pas celle des jeux de salons et des kriegspiels parisiens du 21e siècle … Que de souvenirs de marches Fonbec sur 50 kms sans rien de mieux que la ration de combat cartonnée avec les clopes , la gnole , le chocolat trafique immangeable ou les mixtures comme le fromage type « vache qui rit «  …et les stimulations que nous mettions en place en serre fille pour motiver les GV sur les risques de «  ceux d’en face «  et des règles élémentaires de survie … ( on parlait de 24h de survie pour un GV et de 3 jours pour un amx13 .. au cas où ….) dans les années 70/80 .
    Il est de bon ton de retrouver ces indémodables que « le front «  avait appris à nos anciens …. Même si le vocabulaire employé montre à quel point il faut repartir de bien bas …. Enfin , espérons que les actions suivront les constats verbaux de nos chefs d état majors ….

    • Marsouin dit :

      @E63,
      Il y a ceux qui préparaient la vraie guerre et ne l’ont faites que dans les camps de Champagne et ceux, les jeunes d’aujourd’hui, qui l’ont tellement faite au 21e siècle

      • caiusbonus dit :

        C’est sans doute parce qu’on l’a vraiment bien préparée, et que nos ENI potentiels le savaient car observateurs, que la vraie guerre n’a pas eu lieu à notre époque. On l’a donc faîte dans les camps de Champagne mais on l’a en fait gagnée sans la faire, le must. Ce qui n’est pas plus mal que les faire toutes et n’en gagner aucune…

        • Marsouin dit :

          Je soulignais surtout le manque d’humilité de certains anciens qui se veulent donneurs de leçons alors que leur entraînement n’a jamais été confronté à l’engagement réel.
          Partant de ce constat, que ces vénérables anciens fassent un peu plus preuve de retenue dans les leçons, non appliquées, qu’ils prétendent donner à la face du monde.
          PS: la guerre a surtout été gagnée par le fait nucléaire (destruction mutuelle assurée) et l’effondrement économique du Bloc de l’Est plutôt que par les procédures opérationnelles du corps d’armée mécanisé posté face à L’Est

  11. eric dit :

    les nouvelle mission des force spéciale de OTAN détruire les système de défense aérienne du type S300 et S400
    les NAVY SEALS s’entraine avec système JAVELIN et drone miniature a détruire les poste de lancement S400

  12. MAS 36 dit :

    Vu nos effectifs étriqués, une réserve quasiment inexistante, une mobilisation plus qu’aléatoire en cas de réactivation ( si le suivi existe…) et des équipements échantillonnaires ou dépassés la haute intensité ne durera pas longtemps. Quid de l’arme atomique ?

  13. Plusdepognon dit :

    L’entraînement demande de dégager du temps pour ces unités fort sollicitées d’où le fait que Takuba ne soit plus armée que par des opérateurs du COS et la création des SAED :
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/comment-barkhane-reduit-ses-effectifs.html

    L’entraînement est aussi durci du côté des USA, pour les green berets est revisité vers des conflits haute intensité :
    https://www.thedrive.com/the-war-zone/37923/the-army-is-training-specialized-companies-of-green-berets-to-crack-hard-targets

    Il va falloir du temps, des soldats et du budget…
    https://www.forcesoperations.com/preparation-operationnelle-les-deficits-ne-seront-pas-resorbes-avant-fin-2023/

  14. aldo dit :

    Sans vouloir jouer les péssimistes de service , quelque chose me gêne dans cet article. Les anciens CRAP ne sont pas forçés d’apprécier de passer pour des ringards dont on a « dépoussiérè  » les RETEX.

    • Pravda dit :

      Si vous vous rappelez pourquoi les CRAPs ont changé de nom il y a 20 ans, vous comprendrez qu’ils ont subit de pires quolibets 😉

    • Plusdepognon dit :

      @ Aldo
      CRAP veut dire « merde » en américain, d’où le changement de nomination, vu que l’on va travailler pour eux tel qu’il y a longtemps on travaillait pour le roi de Prusse…
      https://youtu.be/dm37Nd_uBzU

  15. Charognard dit :

    Des sauts effectués grâce à une société privée ou avec les avions de l’AAE?
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/09/27/location-22450.html

  16. Sylvain dit :

    Il va falloir notamment revenir aux fondamentaux, et par exemple à la topographie carte/boussole. Car le GPS ne nous appartient pas, et il peut être coupé à tout moment par nos « alliés » américains ou brouillés par les « compétiteurs » (j’adore le terme de pure novlangue) russes. Par ailleurs, si les GCP sont très pros, je trouve douteux de « dépoussiérer » les savoir faire de CRAP, qui étaient particulièrement efficaces… D’ailleurs en termes de marches d’approche, il fut une époque ou les CRAP pouvaient faire plus de 30km, et sans exosquelette.

  17. Lockass dit :

    Un peu HS mais du coup l’interdiction de l’espace aérien algérien aux avions militaires français ça a des vrais conséquences sur Barkhane ou c’est juste un effet d’annonce d’Alger ? Si quelqu’un a des infos là-dessus je suis preneur

    • Slasher dit :

      Les avions mettront une heure et demi au lieu d’une heure pour faire le voyage, c’est tout.

    • GBU12 dit :

      il s’est passé quelque chose avec l’Algérie, les Algériens ne décolèrent pas, l’inconvénient avec la diplomatie à deux balles, c’est le remboursement de la monnaie, avant toute chose, la France ne devrait menacer personne, avec ses deux petits poings … en tout cas pas sans réfléchir, avec des politiciens manipulés, nous n’obtiendrons que des ennuis.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « les Algériens ne décolèrent pas, l’inconvénient avec la diplomatie à deux balles, c’est le remboursement de la monnaie, avant toute chose, la France ne devrait menacer personne, » Par contre nous devons être menacés, vilipendé et pour toute réponse dire « amen »?
        « il s’est passé quelque chose avec l’Algérie » Simplement le fait que l’on a dit la vérité à savoir que c’est facile de cacher son incurie par e la « rente mémorielle »! 6 ans que ça dure! le W.E. dernier les manifestations réprimées dans le sang et pas à la gloire de la République ont été commémoré! Et que furent les réactions, : » C n’est pas assez, on ne s’est pas excusé! Quoique que l’on fasse et/où que l’on dise sur notre passé vis à vis de l’Algérie cela n’ira jamais!

      • Pravda dit :

        Et on doit se laisser marcher sur les pieds ? Alger joue un jeu trouble depuis le début, et maintenant que les russes entrent dans la danse ils se sentent pousser des ailes, et font de l’excès de zèle pour plaire à leur maitre. Le retour de bâton sera rude quand les russes les lâcheront (soit ils se feront virer par les djihadistes, soit ils s’apercevront qu’il n’y a rien à gagner là bas, soit nos services leur rendront la monnaie de leur pièce), l’ANL se retrouvera seule en première ligne, contre des mouvements tribaux transfrontaliers, et une poussée des groupes islamistes.
        Maintenant je ne sens pas le gouvernement actuel sur le sujet, un jour il met les pieds dans le plat, le lendemain il fait repentance sur un autre sujet …

      • Robert dit :

        Lugan, après d’autres avant lui, a dit ce qu’il y avait à dire sur le « massacre » pour lequel Macron cherche à flatter les algériens en France. Sans oublier l’inflation massive de faux martyrs plusieurs décennies après la fin de la guerre. Leur nombre avait quasiment décuplé par rapport au nombre reconnu en 62, parce qu’entre autres les avantages accordés aux ayants droits et leurs familles étaient très importants.
        https://www.lesalonbeige.fr/macron-et-le-17-octobre-1961-nouvelle-repentance-pour-un-massacre-imaginaire/

      • Courmaceul dit :

        Abdelmajid Chikhi, directeur général des Archives nationales algériennes, devait rendre à Tebboune un rapport qui devait être le pendant algérien du rapport Benjamin Stora. Depuis, c’est comme le dahut, on en parle mais personne l’a vu. A deux balles, vous disiez ?

  18. Montagne dit :

    ;)) ce de DCA ils arriveront à pied qq centaines de km

  19. AirTattoo dit :

    FFOMECBLOT tout est dit, retour aux classes et aux sorties terrains/

    • Fred de menaka dit :

      Plus de muscu et de shakers ?
      Zut alors c moche pour Rogue !!!
      Cypress military.

    • Dupont avec un t dit :

      T pour Traces : restes de rations, d’emballages, de besoins, de bidons, de batteries, de douilles vides ou de chiffons… De telles traces peuvent renseigner sur l’importance et le type des effectifs qui les ont laissées…
      Et la c’est pas gagné ou vu de tout ce qui peut traîner

  20. GA dit :

    Pas très élégant d’utiliser le blog des autres pour faire sa pub… en plus totalement hors sujet.

  21. Vins dit :

    VTT électrique? J’espère qu’ils fournissent des coussins avec car des heures sur la selle avec 40 kg de matos, ça va piquer!!!!

    • Dupont avec un t dit :

      le matos va dans la remorque cargo vélo avec la dotation de rations, de mun et du pack Santé..
      La doctrine VTT électrique / Remorque cargo suspendue est employé depuis longtemps en moyenne montagne par mon amis helvètes.

  22. Pépé dit :

    Et les exosquelettes c’est potentiellement bien au dessus des hanches s’ils s’intègrent bien à tout l’équipement ce qui n’est déjà pas gagné.
    Mais c’est aussi du Poids en plus pour les jambes.
    Évidemment personne n’en parle.
    On vent du rêve encore et toujours

  23. Jm dit :

    Vu le post sur le décès du maréchal des logis Adrien Quélin
    [Citation : Un an après son engagement, le jeune militaire du rang participe à sa première opération extérieure en Centrafrique [Sangaris], où, souligne sa hiérarchie, « déployant des trésors d’ingéniosité malgré des moyens limités, il maintient le parc d’engins nécessaire à l’exécution de la mission ».]
    Et on veut faire une guerre de haute intensité en mettant en avant un maréchal des logis qui brille parce qu’il fait fonctionner des camions avec trois bouts de ficelles.
    Et en même temps, l’argent ne manque pas à notre grand chef (on montre l’exemple, il paraît…)
    https://www.valeursactuelles.com/societe/video-le-roi-se-goinfre-sur-le-dos-des-gueux-ils-se-foutent-de-nous-une-fete-a-lelysee-agace-sur-les-reseaux-sociaux/
    J’aimerai savoir si le guignol militaire qu’on voit danser en tenue (sur la droite) va faire la guerre de haute intensité.
    On nous pendrais pas un peu pour des cons ?
    J’aimerai savoir si les non-chanteurs de Marseillaise vont s’impliquer dans la haute intensité ?
    Ben non, déjà qu’ils se font mal avec un ballon, je n’ose imaginer avec une ……balle !!!!!!
    Ceci étant, avec ce qui se passe actuellement, cela rappelle ce qui s’est passé en 1938 -1939. On a vu la gueule de l’intensité.
    Par contre, les militaires de salon, ça, on les a vu.
    Et les pseudo artistes, qu’ils soient du ballon ou autre, également, on les a vu
    S’expatrier
    Comme maintenant.

  24. fred dit :

    Une petite remarque avant de rentrer chez les CRAP la spécialité était déjà acquise quelle soit celle de transmetteur, infirmier. Quand au marche il n’y avait pas que les CRAP qui faisaient des marches de 30 km. Les retours de saut Cie avec armes et bagages Castres -Carcassonne était la règle. Pour ce qui était de la carte et de la boussole c’était la règle -calcul de la DMR-FMD etc. Beaucoup de rusticité a disparu.

  25. Thom dit :

    Je pensais que par retour aux sources vous alliez écrire qu’ils allaient enfin être utilisé dans le cadre de leur régiment. Mais donc non ils vont continuer à faire leur guerre de leur coté.

  26. Dupont dit :

    Ne cherchez pas à 2.000, 3.000 kilomètres l’ennemi, il est là depuis 50 ans à saper la république avec le communautarisme, la sécession, la violence, le manque d’intégration et d’assimilation, de religion incompatible avec le république d’origine africaine, nord africaine et d’asie, c’est bizarre que rien n’est fait à ce sujet.

  27. Philippe dit :

    Les priorités ou les orientations peuvent évoluer mais la rusticité et l’endurance demeurent sans oublier… l’indispensable adaptabilité.

  28. Oliver dit :

    Gageons que nos troupes seront briefées sur l’emploi des mobiles en situation de combat. C’est ainsi que des combattants ukrainiens recevaient des sms, faussement de leur famille grâce à un IMSI-catcher ayant pour but de trianguler leur position pour les frappes de l’artillerie russe au Dombass. Un drone observant les impacts pour aider à corriger les tirs .
    Idem pour la consultation des réseaux sociaux en zone de guerre = danger !

  29. patrico dit :

    Ah ! Enfin , nos états Majors reviennent aux fondamentaux ! Que l on a connu pour ceux qui on fait le Service Militaire appelés ou Engagés! Les guerillas à l etrangers ex Sahel , fatigues, usent, blessent et emportes nos Adorés Soldats ! Cassent, detruises le Matériel sophistiqué pour « rien » . Le retour aux fondamentaux vont Obliger l Etat et les états Majors à revoir totalement les « cartes »! Terrestres Tous reliefs, Maritimes Tous niveaux , de l Air Toutes hauteurs, de ses Niveaux d’Espace, et, des moyens de Communications exponentielles! Les Hommes auront Toutes leurs places plus que jamais pour diriger Tous les vecteurs Effecteurs! Maintenant à mon simple avis , gare à ne pas ce faire influencer, par ces « Partenaires » ! La force d’une Armée c’est de savoir « juste » Avant ! Cela s appel l anticipation ….! Très très Peu de Pays y sont prêts. Plaisir de lire ce bel article, plaisir de voir ce retour à des fondamentaux avec une Task Force en alerte 24h/24h! Merci à Tous

  30. six dit :

    La France n’a pas gagné une guerre dite « asymétrique » depuis Napoléon, on comptera sur les anglo-saxons comme 14-18 et 39-45 pour la prochaine ?

    • Czar dit :

      six c’est ça fait quoi d’être un parfait con ? C’est parce que c’était la forme de perfection qui t’étais la plus directement accessible et sans trop d’effort ? le genre « régime Komjem » qui permet de maigrir en mangeant de la raclette light ?

      tiens, histoire de passer ton QI de six à neuf, d’un seul jet repars pas les mains vides : premier service https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9dition_d'Espagne (les autres suivront si t’as encore faim)

      • tschok dit :

        Vous appelez ça une guerre « asymétrique », vous?

        C’est une guerre assez classique d’ancien régime: la France intervient en Espagne dans une querelle interne pour appuyer un camp contre l’autre. Et, cette fois-ci, elle ne se goure pas: elle appuie le camp des conservateurs.

        Donc elle a l’Eglise avec elle et toute l’Espagne conservatrice. C’était du velours.

        L’armée française ne s’est pas ensablée dans une guérilla interminable. On s’est mis du côté des plus forts et le problème a été réglé vite fait.

        Le conflit pourrait à la rigueur être qualifié d’asymétrique au sens où le rapport de force était très déséquilibré.

        Si vous regardez la fiche wiki de la bataille du Trocadéro, victoire décisive du camp conservateur sur les libéraux, les forces en présences étaient de 95.000 hommes pour les conservateurs, contre 1.700 pour les libéraux…

        Et, Ô surprise, victoire française.

        En ce sens, oui, c’est « asymétrique ».

    • Pascal (l'autre) dit :

      « La France n’a pas gagné une guerre dite « asymétrique » depuis Napoléon, on comptera sur les anglo-saxons comme 14-18 et 39-45 pour la prochaine ? Il faudrait nous expliquez ce que vous entendez par guerre « asymétrique »

    • Momo dit :

      T’as taclé les cours d’Histoire toi, t’étais en train de regarder des trucs sur ton tel, hein?
      Petit cochon ;0)

    • Pravda dit :

      Culture woke+
      Le but étant certainement de faire réagir ?

  31. Albin dit :

    Vu l’excellent niveau des GCP (physique et technique) je ne me fait aucun souci pour que ces procédures soient rapidement prisent en compte et validées. Attention cependant, car les engagements des GCP (comme les GCM) au Sahel est important et il ne faudrait pas qu’il y ai une sorte de trop plein. A l’époque, les CRAPs n’avaient pas l’engagement opérationnel qui est celui des GCP aujourd’hui et donc ils avaient plus le temps de travailler ces procédures. Mais soyons optimiste, ça va le faire sans problème.

    • Zimbamboum dit :

      200 cela ne fait quand même pas beaucoup. Même s’ils sont très doués.

  32. werf dit :

    Tout le monde ne peut pas faire de l’intelligence sur les arrières de l’ennemi, même après 3 stages « commando ». Les anciens du 13ème Régiment de dragons parachutistes comprendront, les autres essaieront de se mettre en situation, en territoire russe par exemple, sans connaître la langue, la culture locale, les fautes à ne pas connaître de jour comme de nuit, le climat etc….

    • PK dit :

      Je suis assez d’accord. Le but d’un commando sur l’arrière n’est pas tant de faire du renseignement que de foutre le bordel. Alors, tenir et durer, oui, mais pour cogner. C’est tout à fait dans la lignée des SAS (Afrique, campagne de France après (et juste avant) le débarquement, etc.) et dans une certaine mesure des commandos de chasse en Indo et en Algérie.

      Foutre le bordel et le rens sont a priori des actions antagonistes, dont l’une se pratique au détriment de l’autre. Il est évident qu’en capturant des données sur des ennemis morts (pardon, neutralisés), on peut récolter du rens. Mais c’est un effet collatéral, pas un effet primordial. Le bon rens est discret par essence, d’où la qualité indéniable du 13 à ce niveau-là.

  33. Donafugatta dit :

    La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires : votre intervention en est le parfait exemple. Dans le même ordre d’idées, je propose que chacun aille mettre le feu à la grange la olus proche, il paraît que les pompiers sont las de jouer aux cartes et qu’ils ont envie d’utiliser leurs beaux camions…

  34. Girard dit :

    Les GCP n ont pas la prétention de faire le boulot du 13. Ce dernier fait du renseignement stratégique dans la grande profondeur, les GCP font du tactique sur une zone de combat précise.