La Marine prend possession de sa première frégate multimissions à capacité de défense aérienne renforcée

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

78 contributions

  1. pmpm dit :

    Si je comprend bien une fois tiré 32 Aster la fregate n’a plus de defense AA……. ?

    • tchac dit :

      Elle a son 76mm avec la conduite de tir qu’il faut (pas comme sur les premières FREMM)

    • Prof de physique dit :

      1 tourelle de 76 mm
      2 Narwhal 20 mm
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Alsace_(fr%C3%A9gate)
      Je trouve effectivement que cela fait un peu léger. avec 2 canon de 20 mm on ne couvre pas toutes les directions et ce n’est pas assez en cas d’attaque de nombreux drones et/ou missiles.
      Il faudrait au moins doubler tout cela.
      Quand dassault a livré les premiers mirages III à Israêl, les israéliens ont réclamé des canons. On leur rétorqua que nous étions dans une époque moderne (les années 1960) et que seuls les missiles étaient valables. les israéliens ont insisté, et l’expérience des conflits suivants, 6 jours et yom kippours, leur a donné raison.
      mettre des tourelles supplémentaires c’est aussi réserver la place pour les remplacer plus tard par des armes à énergie dirigée si elles sont au point un jour.
      Pour l’instant, les canon sont une des méthodes les plus énergétiquement rentables pour envoyer une énergie destructrice de manière dirigée.

      Il est imprudent d’abandonner l’artillerie.

      • pmpm dit :

        Avec 2 canons de 20mm on peut couvrir toutes les directions a condition de les disposer en quinqonces : 1 en avant tribord et 1 en arriere babord ou inversement .

      • vno dit :

        Le seul reproche des israéliens sur le Mirage III d’origine, c’est son radar qui « louchait » et tirait à côté de la cible en combat réel ou les conditions de tir n’étaient pas réglés par circulaire de l’administration française fusse t’elle gaullienne. Les missiles étaient tellement peu fiables à cette époque, que les israéliens s s’en passaient très bien au profit des canons. Ils ont ensuite adapté les sidewinder lorsqu’ils sont devenus plus « facile ». Notre armée de l’air économisant l’argent du contribuable n’avait pas jugé utile de faire corriger la chose immédiatement, elle manquait d’école de formation et son recrutement était déficient, tous les « bons » étaient dirigés sur les Mirages IV en priorité. La Marine Nationale disposait elle à cette époque de quelques électroniciens d’escadres pour s’occuper des radars de la flotte ou des rares avions embarqués en possédant et préparait une filière de formation spécifique à l’aéronavale et plusieurs autres aux forces classiques et sous-marines. Les Israéliens ont réglé le problème radar eux même et ils ont fait des cartons. Les forces arabes avaient le même problème sur leurs Mirage, mais personne pour corriger. Notre éducation Nationale n’avait pas d’écoles pour former des techniciens électroniciens. C’est messieurs Haby, Bigerel et Nouffert dans les années 60 qui ont créé la filière des lycées techniques au lycée Loritz de Nancy, débouchant sur les brevets de techniciens supérieurs dont avait besoin notre industrie et nos armées. Les Mirages III ont toujours eu des canons. Seules quelques versions spécifiques devaient choisir de ne pas en emporter en fonction de leur mission.
        Les tourelles supplémentaires sont une source de panne donc de personnel de maintenance supplémentaire devenu introuvable en plus du personnel opération supplémentaire. Les remplacer par des armes à énergie dirigé n’est pas possible. Le bilan de puissance du bâtiment étant figé à la construction. D’expérience, nos tourelles de 50mm et 100 mm étaient incapables de suivre mécaniquement un Mirage IV lancé à pleine vitesse au ras de la mer. Les missiles SM1 ou Masurca à l’époque ne pouvaient pas les suivre avec précision à très basse altitude. Aujourd’hui, la donne a complétement changé pour les missiles et un Mirage IV n’aurait aucune chance s’il s’approche à portée de tir aster. Les lourdes tourelles ont été remplacée au profit de la réactivité de mise en oeuvre, de l’autonomie du lanceur et d’autres systèmes comme les contre-mesures et leurres. Sur T47 tartar, il fallait rappeler au poste de combat et démarrer des installations spécifiques. Cela demandait plusieurs minutes. autant dire que l’avion avait toutes ses chances. Les Argentins l’ont montré et l’artillerie n’a servi à rien ou presque. Aujourd’hui, sur une FREEM, le tir est possible avec le seul personnel de quart en quelques dizaines de secondes. Le plus long c’est l’arrivée du commandant au central opération pour autoriser le tir avec l’accord de Paris dont on se foutait sur un T47 faute de liaison. Le cout des munition d’artillerie est un faux problème. le système pour les tirer est hors de prix comparé à un missile. A quoi sert d’embarquer cent missiles sur un escorteur? S’il croise un sous-marin classique, ses chances de survie sont quasi nulles encore aujourd’hui. Un SNA, il n’aura même pas besoin de le croiser, c’est lui la proie et il ne peut lui échapper. Mieux vaut embarquer et répartir ses missiles sur plusieurs petites unités travaillant automatiquement ensemble. Les tourelles des super-cuirassés japonais ne les ont pas protégés. ils disposaient pourtant d’une formidable artillerie anti-aérienne, mais pas d’obus à fusée de proximité. Les avions étaient pourtant très lents.

        • Scipion dit :

          Merci beaucoup pour toutes ces précisions techniques qui relativisent vite les déclarations parfois d’amateurs qui fleurissent un peu vite ici.

      • Achille-64 dit :

        Les Israéliens sont dignes de bien des éloges sur le plan de l’aviation militaire, mais vos éléments sur le fait qu’ils auraient réclamé des canons sur leurs Mirage IIICJ sont inexacts : le chassis canon avec les DEFA 552 puis 553 de 30 mm a été intégré au concept du Mirage III dès la pré-série (les IIIA jusqu’au 010), et les premiers IIIC livrés à l’Armée de l’Air fin-1960 (CEAM) étaient pourvus de cet équipement (ou prévus pour car c’était en cours de mise au point)
        Il est vrai que l’AA israélienne a été associée très tôt au développement du Mirage III (vols dès 1959 sur des IIIA). Mais je ne pense pas que l’EMAA français ait eu besoin des Israéliens pour réaliser que les premiers radars et premiers missiles (type 504 et 511) étaient peu performants.

        Pour les frégates, je ne sais pas évaluer la comparaison missiles/canons, mais voir des bateaux de 6000 tonnes avec un seul canon de 76mm, cela donne à réfléchir. Pourvu qu’il ne s’enraye pas, en tout cas !

      • v_atekor dit :

        Confusion avec la guerre du vietnam et la doctrine initiale US.

    • Delta dit :

      Les missiles Aster font but au premier coup.

      • Clavier dit :

        Un missile , ça se leurre et ça s’ évite si on a un avion très maniable….

        • Dans le Bayou dit :

          Très maniable alors ; les missiles peuvent effectuer des manœuvres à 40/50 G là où un pilote va s’évanouir vers 12/13 G.

    • Jerg dit :

      Pas pour de la défense de zone non.
      Elle n’aura plus que son auto défense avec de la guerre électronique, plus de l’artillerie conventionnelle avec son 76, ses 20mm et ses 12,7.

    • Carin dit :

      @pmpm
      Je ne sais pas si j’ai raison, mais à mon avis, il doit y en avoir autant en réserve en soute…
      et puis 32 missiles aster, (dont on connaît l’extrême efficacité…), c’est pas rien.
      Ensuite il y a de très nombreux missiles dont les caractéristiques sont dans la base de données des contremesures électroniques, qui ne toucheront que la mer… ensuite, il y a des leurres, puis un 76 mm rapid fire qui a 10km laisse peut de chances à un éventuel avion,bateau,missile rasant, et pour finir 2 narwhal 20mm capables d’un mur de ferraille à 2/3km, il y a aussi quelques torpilles MU90, sans compter l’hélicoptère de bord, ou les gars qui pourraient prendre place sur le pont supérieur avec un lanceur de missile MMP…
      tout ça pour vous dire que vu la longueur de nos bâtiments, je les trouvent pas super bien armés mais vu la qualité du matos dont ils disposent, je trouve que s’attaquer à ce genre de navire, peut coûter très cher, même un soum aurait du mal à l’approcher à distance de tir sans courir un très gros risque de finir au fond avant la FREMM.
      Donc pour moi, ces FREMM sont parmis les meilleurs bateaux gris au niveau surface ou aérien, et probablement les meilleurs en chasse ou détection de soums.

      • Fred dit :

        @ Carin

        Aucun Aster en réserve dans les soutes.
        Il serait d’ailleurs rapidement, de très difficile à impossible de recharger les silos, à part sur une mer d’huile et à l’arrêt + une grue qui n’existe pas sur les Fremm.

        • Carin dit :

          @Fred
          Merci pour le renseignement… j’avais un doute.. vous l’avez dissipé.

  2. Honneur dit :

    Même si nous manque 40 m par rapport au destroyer chinois type T055. Une question de pur amateur aux pros de la marine. Pourquoi ne pas avoir conçu un navire de type de destroyer qui regroupe à la fois les capacités anti-aeriennes, anti-navires et missile de croisière similaire au T055 ? Est-il plus judicieux de séparer ces moyens en plusieurs navires plus petit ou de les regroupés en un seul plus gros ?
    Néanmoins, cette nouvelle Fremm… quel beau bateau et bravo à naval group.

    • AirTattoo dit :

      J’ai exactement la même question… Pas le type 55 chinois mais le 54A qui est plus proche en taille d’une FREMM… Le choix Français me décourage… On fait de petit bateaux dans chaque classe, alors que tous les exemples des autres constructeurs rajoute 1700 tonnes pour avoir un armement cohérent et complet (Exemple la classe constellation US ou le Type 052D Chinois.
      De plus, la frégate Chinoise équivalente au FREMM Francais fait presque 2000 tonnes de moins pour un équipement équivalent…
      Si il y a une explication je suis a l’écoute.

      • Nexterience dit :

        Autonomie, à mon avis. Les bâtiments français sont faits pour aller à l’opposé planétaire. Donc gros volume carburant, ce qui rend les comparaisons de capacités caduques avec des frégates à vocation régionale.

      • Roro dit :

        Avoir un navire plus petit a aussi des avantages, ils sont plus difficiles a détecter, plus autonomes et un meilleur rapport qualité/prix.

      • Themistocles dit :

        Un des facteurs déterminants de la construction navale francaise de ces 20 dernières années a été la course à la réduction des équipages. Tout a été fait et pensé pour réduire la masse salariale, condition sine quand non de Bercy pour financer les programmes. Au bilan, on a des FREMM fragiles en terme de RH avec un équipage tellement petit que la lutte contre les avaries de combat risque de s’avérer délicate. La charge de travail des postes cumulant 2 ou 3 fonctions est telle qu’elle n’ont guère qu’une autonomie de 3 semaines avant d’être obligée à faire escale pour récupérer un peu.

        • Patatra dit :

          Intéressant. Cela contredit un commentaire plus haut sur l’autonomie à la mer.
          Schizophrénie politique ?

          • themistocles dit :

            Oui et non, la capacité de projection reste d’actualité et réelle, la difficulté réside dans l’endurance de l’équipage. C’est un paramètre limitatif à leur emploi. D’ailleurs le système de rotation des doubles équipages de FREMM, outre, de pouvoir augmenter le temps à la mer des bâtiments, permet de réduire la pression sur les équipages en leur garantissant une période d’activité plus réduite tous les 4 mois environ. Par contre le danger reste réel sur la capacité à lutter contre les sinistres, confère l’incendie du Nivôse il y a quelques années.

    • Delta dit :

      C’est une question de budget.

    • Roulemapoule dit :

      Vouloir tout faire sur un seul bâtiment, implique un coût élevé.
      Je vous renvoie au fiasco du programme FREMM en terme de coût, du fait de la réduction des commandes (17 de prévues pour 8 au final, le tout au même prix).

      La France avec son budget, doit faire des compromis, dans tout les domaines.
      Un bâtiment chère en terme de coût le rend moins perdable.
      Et nous avons besoin du nombre pour pouvoir effectuer nos missions.
      Là où l’on mettrait des MM d€ pou deux ou trois unités sur-équipées, ne vaudrait-il pas mieux mettre cet argent dans des bâtiments moindre mais en plus grand nombre ?

      Et des bateaux sur-équipés nécessitent un équipage nombreux.
      Même question que précédemment, doit-on avoir 3 bateaux suréquipés de 350 marins ? Ou plus moins équipés avec 125 ?

      Qu’on se le dise quand même, les FREMM sont efficaces.
      A t’on la capacité de rentrer en premier sur un théâtre ? Pas évident.
      Pouvons nous faire du travail en efficace en force navale constituée (FR ou multi nationale) ? Oui.

      • AirTattoo dit :

        Ok, cela semble cohérent, c’est donc une adéquation de posture et de budget limité. Concernant l’efficacité en force constitué, donc au sein d’un’ armada ou d’une Task force, il ne fait aucun doute que la FREMM DA a un rôle a jouer mais le déclassement de notre Royale face a l’Italie par exemple me peine. De la pseudo première marine en méditerranée, cette posture va nous reléguer en remplaçant.
        Bien sure, je ne parle pas de la force globale de notre marine mais bien de la capacité de nos Navires de surfaces de premier rang qui lentement s’érode en performance et puissance pour tendre vers du second rangs.

        • Fred dit :

          @ AirTattoo

          L’Italie possède une belle Marine de surface, c’est certain et a des projets intéressants (projets !) pour la développer.
          Mais elle ne possède aucun avion de Patmar ASM, pas de porte-avions, pas de SNA, (pas de SNLE bien sûr, mais c’est hors sujet). Elle ne possède pas d’AWACS et dispose de seulement 10 avions ravitailleurs dont 6 KC 130 (« choses » qui peuvent être utiles dans un affrontement maritime). Mais il est vrai que sa géographie en fait un porte-avions naturel insubmersible, quoique devant compter sur la dérive des continents pour ses déplacements, donc particulièrement lent et peu manœuvrant :o)

  3. Castel dit :

    A l’époque de la guerre froide, plus de 1200missiles stratégiques et plusieurs centaines de missiles tactiques étaient stockés en Ukraine.
    Après la dissolution de l’URSS, les missiles furent rapatriés vers la Russie.
    Vu ce qui s’est passé par la suite, on se demande si l’Ukraine à l’époque n’aurait pas mieux fait de conserver au moins une partie des missiles tactiques, ce qui aurait quand même pu inciter les Russes à être plus prudents, mais, à l’époque, les dirigeants Ukrainiens ne pouvaient pas se douter de ce qui allait se passer par la suite !!
    Par contre, vouloir se rééquiper en armes nucléaires ne me parait pas une bonne idée, car, cela peut inciter la Russie à intervenir encore plus vite que la menace d’une adhésion à l’OTAN, et cette fois-ci avec une justification réelle (traités internationaux de non prolifération)
    Je pense qu’il s’agit plutôt d’une tentative d’intimidation de Kiev pour « forcer la main » de cette organisation pour sa future adhésion, mais le jeu me parait dangereux….

    • L'amateur d'aéroplanes dit :

      Erreur d’article

    • francois dit :

      et ouais bien vu, quelle analyse, de toute beauté.. et sinon cette nouvelle fremm ? 😀

    • Thaurac dit :

      😉 Cela m’arrive souvent, vous n’êtes pas sur le bon sujet 😉

    • vno dit :

      Si l’Ukraine avait gardé les missiles et bombes Soviétiques, elle serait aujourd’hui à la tête d’un arsenal nucléaire de déchet nucléaires très dangereux pour sa population..

    • Czar dit :

      la vieillesse est un naufrage, et pas que de fremm.

      • Fred dit :

        @ Czar, producteur scato-buccal

        … Doit pas être de prime jeunesse toi, subséquemment.
        À moins que tu ne sois né vieux con, sans passer par la phase normale « jeune imbécile », je le subodore fortement.

  4. vrai_chasseur dit :

    Avec ces nouvelles FREMM il va falloir s’habituer à quelques nouveaux acronymes, qu’utilise déjà la marine
    VCN Veille Collaborative Navale
    VCAM Veille Collaborative AeroMaritime
    CCN Combat Collaboratif Naval
    En clair, chaque navire voit ce que détectent tous les autres, y compris grâce aux vecteurs aériens, et chaque navire peut tirer ses munitions sur une cible désignée par un autre grâce à ce partage.
    Moralité plus besoin de gros requin, on a un banc de piranhas qui se parlent et se coordonnent en permanence. C’est probablement plus dangereux pour l’ennemi en face.

    • Twisted dit :

      D’accord avec vous, il faut juste penser à acérer un peu les dents de nos piranhas

      • Fred dit :

        Je ne pense pas que vrai_chasseur songeait à un Aster 30 emporté par un kayak biplace ;o)

  5. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Whiskey Tango Foxtrot – quel rapport avec l’article?

  6. Durandal dit :

    250 Km ça me semble bien peu, il me semble que le Suffren avait une portée de détection air bien supérieur.

    • François de Brest dit :

      gné?

    • AirTattoo dit :

      Heureusement qu’il n’y a pas que ça sur un Navire de cette taille.
      L’Héracles 3D (première version) est une technologie des année 2000 opérant en bande E (search and track) dont la catégorisation est Radar de recherche Air & Surface moyenne portée qui est de environs 203 km. l’Héracles + semble avoir la même utilités avec un rajout de 50 km.
      Les FREMM sont aussi équipées de 3 autres radars moyennes portées de 185 Km, les Scanter 2001 de type 2D travaillant en bande I (search and track).
      La partie ELINT avec OTH Targeting, le RESM a lui une portée de 930 km environs avec comme rôle la recherche Air & Surface, OTH (surface wave ou transe horizon en Francais)… Je fais l’impasse sur la partie guerre sous-marine ou sur les sytèmes IR et laser de poursuites.

      Donc non; coté électronique de détection les FREMM sont plutôt très bien équipés pas de soucis de ce coté la.

    • Delta dit :

      La portée est plus grande, 300 km.

    • lucas dit :

      De la différence entre des chiffres sur du papier et une réalité opérationnelle…

  7. Olivier dit :

    Bonjour super bateaux pour nos marins et défendre notre pays

  8. radionucleide dit :

     » conduite de tir radar  »
    et c’est pour quand pour les FREMM?

  9. Michel dit :

    Apparemment vous n’avez rien compris une frégate de ce type ne « voyage seule » elle fait partie d’un groupe naval qui a aussi des capacités AA, elle vient se rajouter aux capacités de ces batiments ……

    JE VOUS RENVOI LE MESSAGE DE « mich »du 21 avril 2019 à 13:46
    mich
    21 avril 2019 à 13:46

    Bonjour ,en quoi 32 missiles de la catégorie ASTER font d ‘une fremm DA un bâtiment léger ?avec quels navires comparez vous ?de plus il ne vous a pas échappé qu ‘une fremm ne va pas s’attaquer seule aux cotes russes ,chinoises ou iraniennes .Il ne faut pas confondre non plus une attaque de missile sur cible sol et en mer sur cible mobile et bien défendu électroniquement (d ‘ailleurs le nombre de missile mer mer est beaucoup plus limité , c ‘est pas donné) .On a vu récemment lesdifficultés de raid depuis la mer avec l ‘exemple des frégates françaises sur la Syrie,alors en combat naval ce serait encore pire.Le mieux défendu sera surtout celui qui aura la meilleur vision du champ de bataille et en plus pourra gêner celle de l ‘adversaire ,donc celui qui aura le meilleurs renseignements ,les capteurs sont primordiaux.Si nous avons les moyens humains et logistiques de mettre à la mer en zone de conflit des binômes de Fremm ASM AA et FTI ,et que nous pouvons les appuyer depuis l ‘air et l ‘espace ,nous aurons un outil puissant je pense et sans beaucoup d’ équivalent hors US navy (qui reste nos alliés),à voir pour la Chine dans quelques temps.

  10. blondin dit :

    ce qui m’échappe c’est pourquoi monter des A50 plutot que des A70. L’Aster 30 peut etre utilisé aussi bien en A50 qu’en A70 il me semble et d’avoir ces lanceurs permettrait de faire de l’AA mais aussi en cas de besoin des MdCN, soit plus de souplesse d’emploi. C’est d’ailleurs dommage que les Sylver soit autant spécialisé, avec des lg différentes pour chaque missile. Sur la fiche wikipédia des lanceurs Sylver il est indiqué que le A50 peut embarquer des VT1, des MICA VL, des Aster 15 et des Aster 30, mais j’ai quelques doutes la dessus, il me semblait que le MICA VL par exemple ne passe qu’en A43… Enfin, je trouve que c’est pas super clair tout ça ! Concernant le VLS Mk41, a t il les memes contraintes de lg, pour les SM2, Tomahawk,… ?

  11. Loïc dit :

    Mais sous armée comme, tous les navire de notre marine depuis 30 ans.
    Toujours pas d’équivalent CWIS…

  12. basstemp dit :

    Ah ben c’est déja mieux, a défaut de faire un navire sensiblement + grand pour acceuillir un nombre + important de VLS pour pouvoir dignement mixer un nombre + important de vecteurs entre Aster & MDCN+Exocet , autant faire un vrai choix et supprimer pour ce navire les MDCN et donc en faire un navire spécialisé dans la DA et avoir un nombre de vecteur anti-aérien digne de ce nom et tant pis, pour taper au MDCN on déploiera d’autres navires

    Il était temps que la marine nationale réagisse a ce propos même si c’est pas encore la panacée , et que je me doute qu’on ne verra pas de navires a l’inverse spécialisés vers le MDCN – Exocet

    Et je pense que le problème se pose aussi sur nos nouveaux SNA : Embarquant pas beaucoup de vecteurs on a l’impression du coup que les MDCN sont un poil de trop … Ou alors il aurait fallu du VLS sur nos Barracuda et parvenir a un nombre de vecteurs embarqués + important ou alors , sortir nos 6 SNA tel quels mais en prévoir 2 de + sur un format + long avec VLS pour en faire des SSGN en tout cas il faut réfléchir a ce problème car 20-25 vecteurs pour un SNA ça fait quand même cheap …

  13. MP3 dit :

    32 missiles pour 6000 tonnes c’est assez ridicule.

  14. bruno bressis dit :

    pendant la guerre des malouines , les argentins bombardaient souvent par la poupe , un 40 mm rapide me semble indispensable de ce coté des navires

  15. Plusdepognon dit :

    Le taillage de short du divin marquis sur l’article de Var-matin est du niveau biblique, mais il resitue aussi le niveau de performance de la FREMM :
    https://mobile.twitter.com/FauteuilColbert/status/1378338951405133831

  16. basstemp dit :

    L’avenir de la marine devrait a mon sens se diriger vers une modularité des capacités des navires : Par exemple, ici ce navire spécialisé en DA full Aster, devrait pouvoir a loisir devenir full MDCN/exocets selon nos besoins ! Et toutes les frégates devraient a mon sens pouvoir disposer d’une telle modularité , ce qui permettrait en + d’apporter une part de confusion chez l’ennemi lors d’une guerre quelque soit l’ampleur de celle ci : Imaginons l’ennemi n’a que 1 ou 2 coups a porter (car il aurait consommé le reste autre part … Peu importe, c’est juste un cas de figure crédible a mon sens) et que donc : S’approchant d’un groupe aéronaval, il cherche a viser en top priorité notre capacité anti-aérienne pour des raids aériens a venir ou supposés par le batiment désirant nous faire quelques dégats mais n’ayant que de quoi taper 1 navire tout au + :

    La confusion pourrait pousser a l’erreur et a finalement cibler un navire qui n’est pas équipé en Aster car un GAN a il me semble toujours au moins 2 frégates il me semble (voir 3) et leur faire croire qu’on aurait alors une défense aérienne sensiblement affaiblit après avoir coulé une des frégates … D’ou l’intérêt je pense a ce que nous ayons une politique de totale modularité concernant le mix Aster ou Mdcn

    Ca parait con dit comme ça, mais une guerre ça se joue aussi a la marge avec des cas de figures comme celui la …

    Autre chose qui n’a rien a voir, je pense que l’avenir se joue aussi sur l’abandon d’un futur grand PA (successeur au CDG) et que nous devrions plutot miser sur une politique de Super BPC a la place : Une commande de 4 BPC version 260m qui seraient TOUS équipés de moyens de projection de nos rafales et de notre futur fighter gen5-6 (je reste convaincu que le SCAF passera d’abord par un zing de 5 ème gen évoluant vers une 6 ème gen en cour de carrière pour moduler les couts sur une + large période ne nous coutant pas cash un bras d’emblé …)

    Nous apportant alors 4 batiments pouvant a loisir être porte hélico, porte avions, batiment de soutien et d’intervention amphibie et dont la grande cale aéro pourrait facilement devenir une grande cale pour transport véhicule … Tous a vocation nucléaire (pour en modérer le cout de possession par une série de 4 batiments)

    Bien entendu, cela revient a dire : 4 porte hélico géants , tous dotés d’une catapulte électromagnétique et sans capacité anti-aérienne (pour un gain de place maximisé) , sur une base mono ou bi réacteurs concernant la production d’énergie et une dernière chose a réfléchir : Qu’ils soient capable a quai de pouvoir alimenter une ville en électricité pour une modération des couts par la fourniture d’énergie a la ville de Toulon que la marine facturerait a EDF vu qu’il y aurait très probablement toujours au moins 2 navires a quai : L’idée est loin d’être négligeable surtout a notre époque ou aujourd’hui on facture le courant électrique d’origine nucléaire a prix équivalent pétrole … La manne permettrait forcément d’amortir d’une manière non négligeable le cout d’achat et de possession

    Tout en nous permettant au final, d’avoir jusqu’a 4 portes avions ! (évidemment uniquement pour les coups durs, dans les faits un seul serait désigné a cet usage sur la base d’une rotation entre les 4 et permettant d’éviter un cumul d’usure trop rapide de certains équipements …) et avec une politique d’achat de nos futurs fighters neufs (que se soit nos prochains rafales ou NGF) qui seraient alors systématiquement en version Marine pour le « au cas ou » d’un déploiement des 4 en mode PA

    Le reste du temps, ces batiments auraient alors une vocation de porte hélico, batiment école, intervention humanitaire ect ect

    Je sais que cela va paraitre saugrenu a certains, mais j’ai la conviction que l’idée est + accessible qu’on l’imagine et au final + rentable qu’un PA a 10-15 milliards qu’on pourrait bêtement perdre a coup de missiles supersoniques … Autant en avoir 4 qui coutent moins cher, effet de série, et pensés pour avoir un rendement a quai de fourniture d’électricité, surtout que nos centrales nuk commencent a vieillir et qu’EDF va avoir des besoins en alternatives durant des maintenances qui pourraient se cumuler et devenir longues … Avec l’effet de série et une taille modérée a 260m et sans équipement anti-aérien (mission qui serait laissée a nos frégates DA) je suis sur qu’on pourrait s’en sortir avec un cout a simplement 2-3 milliards par batiment de ce type tout en permettant de modérer des couts, a réfléchir car on a + a y gagner je pense qu’on imagine par rapport a un super PA unique tout en rêglant le débat sur 1 ou 2 PA (paf 4 … Mais peu couteux et hautement modulable en porte hélico et porte véhicules ect)

  17. Clavier dit :

    Quoique les chantiers navals étranger produisent comme frégates, les nôtres sont nettement les plus élégantes de lignes et furtives.
    les Egyptiens qui ont hérité de deux horribles FREMM italiennes et possèdent l’ex-Normandie vont pouvoir apprécier la différence…

    • Etudiant dit :

      @ clavier Vous avez raison nos Fremm sont tellement belles qu’on n’arrive pas à les vendre c’est pour cela que l’Egypte achète les horribles fremm italienne

      • Moogli dit :

        @Etudiant. Bonjour. L’exportation d’armements ne se résume pas à la capacité opérationnelle des matériels. La FREMM italienne est un peu plus longue que la française, avec une capacité artillerie sur l’arrière que l’autre n’a pas. Ok.

        Le choix égyptien, à mon avis profane, relève plus de la relation politique entre RF et Egypte, que de la taille du pantalon, au moment de la négociation d’achat. D’une part, le PR actuel français avait irrité le Maréchal Sissi avec des déclarations sur la main de fer intérieure égyptienne. D’autre part, la France n’avait pas validé l’acquisition de rafales supplémentaires par l’Egypte, au contrat garanti par un montage impliquant les contribuables français si défaut de paiement.

        Je dis sûrement des bêtises, retenez quand même que les FREMM italienne et française n’ont pas de différence fondamentale suffisante, pour que le choix du fournisseur se résume aux caractéristiques techniques seules. Le financement, la politique, les accords de défense et la petite fée clochette, peuvent influencer des achats aussi et surtout.

  18. Caroff dit :

    Tiré du texte.
    « cette frégate dispose de moyens de communications renforcés ».
    Excellent…
    Cela permettra désormais, en cas de problèmes mineurs, de communiquer plus rapidement sur l’état de la frégate lorsqu’elle sera sur le point de couler.
    Bon…
    Désolé.
    Je sors.

  19. Nexterience dit :

    Ce serait intéressant de les comparer avec les Horizon. Ces FREMM-ER ne doivent pas les surpasser sur beaucoup de points.
    Pourquoi la FREDA a été abandonnée ?
    Radar trop tardif? Budget de la période ?

    • tschok dit :

      Coût, délais, nouveau design.

      Le sea fire un temps envisagé demande plus de 18 mois d’assemblage et coûte une blinde. Par ailleurs, installer un tel radar sur une Fremm implique de passer en mâture unique: si vous avez deux mâts, ça fait un masque et c’est con de mettre un radar comme le sea fire pour se retrouver avec un masque (un angle mort).

      Là, par exemple, pour faire de l’anti-aérien renforcé, les ingés ont réduit la taille du deuxième mât, comme c’est expliqué dans l’article. Le design du bâtiment n’a ainsi pas été bouleversé.

      Enfin, si vous avez un effet de masque, vous abandonnez tout espoir de suivre une cible hypersonique dont la trajectoire recouperait l’angle mort, d’après ce que j’ai compris.

      Ce modèle de fremm fera le job, mais on n’est pas au top de ce qui peut se faire en anti-aérien, très clairement. En fait c’est une fremm qui tire des Aster 30 avec un radar Héraclès amélioré et un effet de masque réduit. Et au lieu de 16, elle en a 32 (des deux types: 30 et 15).

      Et on reste à peut prêt dans le même design de navire: mâture plus fine, salle d’opération avec de nouvelles consoles. Ah oui: plus un nouveau distributeur de boisson, pour le confort de l’équipage (nan, je blague, je sais pas en fait).

      Normalement, si on avait un peu de blé, on devrait faire passer toutes les fremm à ce standard, mais cela supposerait de régler le problème des VLS: on ne peut pas panacher les munitions en fonction du profil de mission, car chaque système de VLS n’accepte qu’un type de missile précis. Donc la dotation Aster 15 ou 30 et MdCN est figée au moment de la construction du navire.

      Dommage.

    • NRJ dit :

      @Nexterience
      Les FREDA sont justement ce dont parle l’article.

      • Mat49 dit :

        @ NRJ vous n’avez pas compris mon dernier message sous http://www.opex360.com/2021/04/14/le-francais-nexter-devoile-ascalon-un-concept-de-canon-pour-le-char-de-combat-du-futur/

        Je ne parle pas de concurencer la Chine ou les Etats unis sur le plan militaire. Nous avons juste besoin d’avoir de quoi être une puissance régionale sur le plan militaire. Donc plus qu’actuellement mais à des années lumières de leurs budgets quand même.

        Donc absolument pas d’effet d’évictions pour la recherche informatique et autres technologies.

        Donc la phrase qui résume est : il nous faut des missiles nucléaires, des forces conventionnelles, quelques voitures électriques non connectées et des logiciels français. Car comme vous ne l’avez pas remarqué les voitures diminuent et ne sont pas connectées.

        Il n’y a donc pas à choisir entre le militaire et le reste car le militaire ne demande pas l’investissement de puissance mondiale que vous imaginez. Il est parfaitement possible de ne pas perdre notre souveraineté par absence de force militaires comme vous le proposez à longeur de forum, tout en ne perdant pas notre souveraineté technologique.

        Tout ce que je décris serait financé par une baisse drastique des aides sociales et une diminution des systèmes de retraites les plus dispendieux (type régme spéciaux).

        Car les aides sociales de l’état représentent 60 milliards par an et la sécu a un budget de plus de 500 milliards. Vous faites semblant de croire que ces budgets sont intouchables ce qui est faux.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Nous avons juste besoin d’avoir de quoi être une puissance régionale sur le plan militaire ». La France a généralement un peu plus d’ambition. Sinon, on ne se donnerait pas les capacités de projection que l’on a. Un porte-avion serait par exemple inutile (même face à la Turquie qui est une menace régionale). Pourtant on en développe un, ce n’est pas par simple volonté d’être une puissance régionale. Après on pourrait se contenter d’être une puissance régionale comme l’Allemagne (et partir du Mali et de l’Irak tant qu’on y est). Ce serait largement moins cher pour les finances publiques.

           » Car comme vous ne l’avez pas remarqué les voitures diminuent et ne sont pas connectées. ». Les voitures de demain seront électriques et connectées. Et ce n’est pas le petit village français de 67 millions de personnes ( sur 7 milliards dans le monde) qui va se dresser et arrêter ce futur inexorable. Faut arrêter les bêtises. Ou alors on se replie sur nous-même et on fait la Corée du nord, autre option possible… Si c’est votre idée assumez-le. Si ça ne l’est pas, alors il faut avoir des industries capables d’être compétitives sur les secteurs technologiques, ici les logiciels (processeurs dont on voit nos manques actuels, l’IA, etc) et les moyens de stockage d’énergie (hydrogène, batteries, utilisables également avec les énergies renouvelables et dont la combinaison sera incontournable dans le futur sur des motifs aussi simples que le simple prix, largement inférieur au nucléaire et au fossile).

          « Il est parfaitement possible de ne pas perdre notre souveraineté par absence de force militaires comme vous le proposez à longeur de forum, tout en ne perdant pas notre souveraineté technologique. ». Si l’Etat doit créer une filière industrielle, il faut de l’argent, c’est aussi bête que ça (certes ça ne suffit pas tout seul, faut bien savoir le gérer. Mais avec des budgets 20 fois inférieurs à la Chine et aux USA, on ne pourra pas rivaliser quelque soit notre compétence). Or, l’argent qui va à l’armée, c’est de l’argent qui ne va pas dans ce type de filière industrielle. C’est aussi simple que ça. Donc dites moi comment vous gérez…

          « Car les aides sociales de l’état représentent 60 milliards par an et la sécu a un budget de plus de 500 milliards. Vous faites semblant de croire que ces budgets sont intouchables ce qui est faux. » Si vous acceptez de ne pas avoir d’allocation chômage si vous perdez votre job, pourquoi pas. Vous seriez d’accord ? (J’ose espérer que vous êtes un travailleur dans le privé si vous dites oui). De même vous devriez accepter de ne pas avoir de retraites.

          Après vous pourriez dire oui, mais vous ne serez pas suivi par une bonne partie de la population française (le seul à avoir réussi à faire des réformes dans ce sens, c’était Sarkozy avec la réforme des retraites. Et ça a été très compliqué, il n’a d’ailleurs pas été réélu). Macron a essayé également sans succès (réforme des retraites, réduction des allocations chômage), Juppé aussi en son temps. Bref, plusieurs personnes. Vous pourriez dire qu’ils sont tous des mauvais et que vous pourriez le faire en un claquement de doigts, mais force est de constater que tout le monde ne partage pas vos idées de grandeur.

          Sur le Mali, vous dites « J’ai dis que le terrain nous était propice car plat ». Ca change quoi qu’il soit plat ? Lorsqu’il est trop défavorable, les islamistes nous évitent au maximum (ou se limitent à l’IED), donc qu’est-ce ça change ?

          « t cela veut dire que si nous voulons quoi que ce soit il faut changer de stratégie et enfin tenter de mener cette guerre. ». Ah on est d’accord. Et pour vous changer de stratégie se limite à envoyer 25000 hommes au lieu de 5000. C’est bien ça ou il y a autre chose ? Ca nous amène à autre chose : « 25 000 ce n’est pas une assurance victoire mais c’est au moins se donner une chance là où avec 5 000 hommes nous n’en avons assurément aucune. L’objectif comme mainte fois expliqué est de faire ce que les armées qui ont battu une insurection ont fait ». Si les russes s’étaient contentés de sortir dans les rues de Grozny, je peux vous dire que ça n’aurait pas changé grand chose. Quant à l’Irak en 2003, on en a vu le résultat 3 ans après le départ américain. Super résultat… Vous dites des trucs, mais vous ne semblez aucune idée de savoir ce qu’on va en faire. On aurait 25000 bidasses au Mali… a faire quoi ? On les sortirait dans les rues pour prendre l’air, faire éventuellement des tours dans le désert. Et avec ça vous pensez qu’on gagnera… Comment dire ? C’est brillant.

          « Puisque nous allons payer mieux vaut payer quinze milliards sur deux ans et pouvoir partir que payer quinze milliards sur quinze ans et être toujours au même point. ». Oui, autant déployer une station spatiale sur Titan. Là aussi, il y a un prix initial élevé, des morts probables, et des résultats… non garantis mais aussi un « peut-être que ça va marcher ». Tel que je le vois, on va mieux couver la poudrière. Si les islamistes ne sont pas complètement débiles, ils attendront au pire qu’on parte et après on retrouvera la même situation. Au fait, faut savoir qu’il y a les FAMA (16000 hommes, 4000 gendarmes maliens, 5000 soldats français, quelques 2 à 3000 tchadiens, et l’ONU en plus. Bref, on y est déjà aux 25000 hommes.

           » Je pense le contraire sinon je ne le proposerais pas et dans cette optique il y aurait des rotations de six mois et pas trois. ». En soit, les conditions sont éprouvantes au Mali, donc ce n’est pas par hasard si on fait revenir les gars plus rapidement qu’en Afghanistan. Par ailleurs, l’armée de terre actuelle, c’est 15000 hommes projetables. Même si on doublait ce chiffre avec le coût associé: 15000 gus supplémentaires à entraîner, équiper, héberger etc (on ne parle pas de mercenaires qu’on paye au mois), il faudrait déployer la quasi-totalité de nos troupes pendant plusieurs années. Tranquille…

          • Mat49 dit :

            @ NRJ « Ca change quoi qu’il soit plat ? » A votre avis : imaginez vous êtes pilote de chasse au Mali et pilote de chasse en Agha et réfléchissez un millième de seconde.

            « Et pour vous changer de stratégie se limite à envoyer 25000 hommes au lieu de 5000. » Non pas uniquement comme expliqué au moins trois fois car si ce changement d’effectif est souhaité c’est justement car il y a changement de stratégie. On voit mal comment augmenter les effectifs pourrait être une stratégie d’ailleurs.

            Vous n’avez pas compris mes exemples. Je parle du résultat obtenu en Irak en 2007 et du résultat obtenu par les Russes en Tchétchénie. Dans les deux cas les armées régulières ont voulu battre l’insurection, pas attendre que des forces locales le fasse à leur place ce qui est notre stratégie actuelle. Dans les deux cas elles l’ont fait en etouffant les insurgés sous le nombre et en les combattant. La pression du nombre forçant l’insurection à se battre ou à voir tous ses réseaux logistiques étouffés et la population, centre de gravité de la guerre insurectionnelle, la considérer comme battue. Le résultat est là dans les deux cas et il est en faveur des armées régulières.

            « Si les islamistes ne sont pas complètement débiles, ils attendront au pire qu’on parte et après on retrouvera la même situation. » S’ils sont suffisament affaiblis quand on part cela sera plus dure pour eux et nous pourront partir au moins pour un temps ce qui est l’objectif.

            « les FAMA (16000 hommes, 4000 gendarmes maliens, 5000 soldats français, quelques 2 à 3000 tchadiens, et l’ONU en plus. Bref, on y est déjà aux 25000 hommes. » Pas 25 000 français et avec les résultats que l’on connait et seuls les Tchadiens sont combattifs. Faire ce que je décris permettrait avec les Tchadiens et Takuba d’être quasiment 30 000 hommes de niveau acceptable (tout compris).

            « En soit, les conditions sont éprouvantes au Mali, donc ce n’est pas par hasard si on fait revenir les gars plus rapidement qu’en Afghanistan. » Oui c’est bien connu l’Afgha était un club med sans soucis.

            « Par ailleurs, l’armée de terre actuelle, c’est 15000 hommes projetables. » Faux: voici les très nombreuses conditions listées par le livre blanc (page 136 et 137) pour que ce chiffre très théorique soit atteint par toutes les armées réunies:
            – « préavis suffisant » : donc être prévenu très en amont c’est à dire aucune surprise
            – « après réarticulation de notre dispositif dans les opérations en cours, » donc les abandonner
            – « les armées  » donc les quinze mille hommes ne comprennent pas que l’armée de terre
            – « devront être capables d’être engagées en coalition » donc avec aide logistique américaine impérative
            – « et pour une durée limitée,  » donc totale incapacité à durer
            – « sur un théâtre d’engagement unique,
            –  » La France pourra engager dans ce cadre jusqu’à deux brigades interarmes représentant environ 15 000 hommes des forces terrestres, des forces spéciales, des composantes
            maritimes et aériennes, ainsi que les moyens de commandement et de soutien
            associés. » Donc bien les trois armées réunies et des éléments du CIS et pas que l’armée de terre.

            Donc vous ignorez totalement l’état de l’armée française.

            « il faudrait déployer la quasi-totalité de nos troupes pendant plusieurs années » Non puisqu’on augmente l’effectif total pour pouvoir faire deux rotations de 25 000 hommes par an (de l’armée de terre seule, sans compter le reste qui sera bien sûr en plus) dans ce que je décris.

            Mais si vous pensez que nous devons ne rien changer et continuer comme nous faisons car c’est parfait, soit, c’est votre opinion. Mais elle n’est pas étayée. Pour moi je le redis rester dans l’état actuel et attendre comme nous voulons le faire ne risque pas d’être efficace.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « A votre avis : imaginez vous êtes pilote de chasse au Mali et pilote de chasse en Agha et réfléchissez un millième de seconde. ». A rien. De toute façon les mecs font un show of force, les islamistes vont se terrer, et attendent que l’avion soit parti. Même si l’avion peut tirer, il faut la certitude absolue qu’il n’y ait aucun civil, donc l’avion ne peut presque jamais tirer. Bref, en quoi les conditions de guerre au Mali sont plus propices pour la gagner qu’en Afghanistan,? Et ne me dites pas le nombre d’islamistes, car les ethnies alliées aux islamistes sont bien plus nombreux que quelques milliers de combattants.

            « n pas uniquement comme expliqué au moins trois fois car si ce changement d’effectif est souhaité c’est justement car il y a changement de stratégie. ». Mais c’est quoi ce changement de stratégie alors ? Pour l’instant, tout ce que je lis de votre part se limite à dire qu’il faut 25 000 hommes contre 5 000 actuellement. Et en quoi ces 25 000 hommes vont permettre la réussite de cette stratégie là où 5000 hommes ne suffiraient pas ?

            ‘En soit, les conditions sont éprouvantes au Mali, donc ce n’est pas par hasard si on fait revenir les gars plus rapidement qu’en Afghanistan. » Oui c’est bien connu l’Afgha était un club med sans soucis. ». Non mais les soldats bénéficiaient de la logistique américaine. Et il y avait également la distance, qui nécessitait de plus longs séjours en Afghanistan. Mais s’il y avait plus de combat en Afghanistan, les conditions au Mali sont plus éprouvantes au Mali. Les combats et les conditions de guerre sont deux choses différentes, même si le premier favorise des conditions de guerres éprouvantes (mais si les conditions de guerre sont extrêmes, comme c’est le cas au Mali c’est plus éprouvant même avec moins de combat).

            Sur les effectifs, c’est d’accord. L’armée française ne peut déployer au maximum que 15000 dont une fraction seulement serait de l’armée de terre, et pendant un temps seulement. So what ? Ca va encore plus dans mon sens, puisque cela signifie qu’avoir 25000 hommes déployables au même endroit, ce n’est pas possible avec l’armée française, et il faudra le multiplier par 3 à 4 au moins pour la seule armée de terre pour avoir suffisamment d’hommes (avec les rotations). Bref, c’est inatteignable. Donc avant même de se demander si on pourrait avoir la victoire avec 25000 hommes, on se rend compte qu’on ne pourra pas avoir 25000 hommes à équiper, former, héberger et déployer pendant plusieurs années.

            En Irak, les USA n’avaient pas déployé 5 fois plus de soldats que leur ennemi. Ils ont fait une autre stratégie… qui a amené à l’Etat Islamique. Quant à la Tchétchénie, les russes ont fait une stratégie un peu différente de celle qu’on fait au Mali, au cas où vous l’ignorez. Ils ne se sont contentés pas d’envoyer leurs soldats faire des tours dans Grozny.

            « Mais si vous pensez que nous devons ne rien changer et continuer comme nous faisons car c’est parfait, soit, c’est votre opinion ». Ah non je ne pense pas cela. Ce n’est pas mon opinion. Tout ce que je dis, c’est qu’il est impossible d’avoir 25000 à déployer sur plusieurs années au Mali, et que même si on arrivait à le faire, cela ne servirait à rien.

          • Mat49 dit :

            @ NRJ si si cherchez bien si vous êtes dans une montagne ou si vous en êtes en plaine au commandes d’un avion il y a une différence…

            « Bref, en quoi les conditions de guerre au Mali sont plus propices pour la gagner qu’en Afghanistan,? Et ne me dites pas le nombre d’islamistes, car les ethnies alliées aux islamistes sont bien plus nombreux que quelques milliers de combattants. » Il n’y a pas d’ethnies entière alliées en bloc aux islamistes. Ensuite si nos ennemis n’arrivent pas à mettre Barkhane en difficulté tactiquement c’est qu’ils sont loins des Talibans.

            « Non mais les soldats bénéficiaient de la logistique américaine.  » Là aussi.

            « Mais c’est quoi ce changement de stratégie alors ? » Battre l’insurection (comme expliqué exemple historique à l’appuie).

            « il faudra la multiplier par 3 à 4 » Non avoir une armé de terre de 300 ou 400 000 hommes ne servirait à rien pour augmenter la capacité de projection. Car pour qu’elle en déploie 25 000 hommes en deux rotations, 50 000 hommes déployables pourraient suffire à la rigeur à court terme. Le gros effort doit être fait sur les moyens pour les projeter et les soutenir qui sont très défficient comme l’avoue crument le livre blanc. Ce serait presque jouable à court terme sans augmentation d’effectif terrestre, même si pour durer et ne pas trop user les forces une augmentation d’effectif doit bien sûr avoir lieu. Passer de 108 000 militaires dans l’armée de terre à 135 000 redonnerait de la marge sur le plan terrestre (soit + 27 000) et la hausse serait aussi et surtout dans les unités de transports de l’armée de l’air, le service de santé, le COS (+ 20 000 environ).

            Avec hausse de budget qui va avec cela va de soit.

            « En Irak, les USA n’avaient pas déployé 5 fois plus de soldats que leur ennemi. Ils ont fait une autre stratégie… qui a amené à l’Etat Islamique. » Faux les américains ont déployé en 2007 176 000 hommes, plus 570 000 unité militaires et sécuritaires Irakiennes et presque 100 000 miliciens sunnites. Contre en face entre 70 et 80 000 insurgés en 2007 (d’un bien meilleur niveau que les GAT au Sahel).

            C’est le gouvernement Al Maliki après le retrait US en 2011 qui en marginalisant les sunnites a permis le retour de l’Etat Islamique.

            « Quant à la Tchétchénie, les russes ont fait une stratégie un peu différente de celle qu’on fait au Mali, au cas où vous l’ignorez. Ils ne se sont contentés pas d’envoyer leurs soldats faire des tours dans Grozny. » Ils n’ont pas attendu que des locaux agissent à leur place figurer vous et c’est exactement ce que je défends, les exactions en moins.

            « même si on arrivait à le faire, cela ne servirait à rien. » C’est ce qu’on a dit au américains lors du surge de 2006 en Irak et la réalité vous donne entièrement tort. Une insurection n’est pas invincible mais une armée régulière doit être beaucoup plus nombreuse que l’insurection pour la battre.

        • Mat49 dit :

          @ NRJ « La France a généralement un peu plus d’ambition. Sinon, on ne se donnerait pas les capacités de projection que l’on a. » Nos capacités de projection étant de l’odre de 2 000 hommes légèrement armés votre phrase n’a pas de sens. Ensuite les discours sur la France grande puissance sont irréalistes.

          L’Allemagne n’est pas une puissance.

          Je pense en effet que le PAN n’est utile que pour notre industrie mais que la stratégie que je propose centrée sur l’Afrique et la méditérannée ne requière pas automatiquement un PA.

          « Et ce n’est pas le petit village français de 67 millions de personnes ( sur 7 milliards dans le monde) qui va se dresser et arrêter ce futur inexorable. » Vous n’avez rien compris à ce que j’ai dis, je dis qu’il y aura moins de voitures et qu’elle ne seront probablement pas connectée car cela ne sert à rien et le manque de ressource ne permettra pas de continuer à avoir une civilisation de la voiture.

          Votre vision de l’énergie est celle d’il y a trente ans. Le monde à changé, le renouvelable ce n’est pas l’éolien ou le solaire bourré de métaux et donc producteur de CO2 à l’extraction et l’importation mais l’hydro électrique. S’il est permet en plus l’hydrogène à peu près durable tant mieux.

          Vous ne comprenez pas ce qui est durable et ce qui ne l’est pas. L’hydrogène ne tombe pas du ciel, il faut de l’énergie pour le produire.

          « Si l’Etat doit créer une filière industrielle » Aucun rapport avec ce que je dis.

           » Si vous acceptez de ne pas avoir d’allocation chômage si vous perdez votre job, pourquoi pas. » Là encore aucun rapport baisse ne signifie pas suppression en français.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Je pense en effet que le PAN n’est utile que pour notre industrie mais que la stratégie que je propose centrée sur l’Afrique et la méditérannée ne requière pas automatiquement un PA. ». Non, effectivement. Mais du coup si on veut maintenir nos compétences de fabrication de PA, c’est bien parce qu’on veut une marine capable de se projet autre part que dans notre environnement proche. Donc on a d’autres ambitions que régionales.

            « qu’elle ne seront probablement pas connectée car cela ne sert à rien et le manque de ressource ne permettra pas de continuer à avoir une civilisation de la voiture. ». Vous direz cela à Tesla qui est l’entreprise la plus développée sur les voitures connectées électriques… Et qui est la première capitalisation mondiale dans l’automobile. Faut croire alors que bien peu de personne rejoint votre opinion sur un recul de l’automobile et de sa connectivité.

            « le renouvelable ce n’est pas l’éolien ou le solaire bourré de métaux et donc producteur de CO2 à l’extraction et l’importation mais l’hydro électrique ». Sur la durée de vie, les énergies renouvelables ne rejettent que très peu de CO2, et le recyclage commence à avoir lieu. Par ailleurs leur coût très faible (et ça continue de descendre) en font des énergies incontournables. Ce n’est pas par hasard que même la Pologne, qu’on ne peut pas accuser d’être antinucléaire et écolo, prévoie de lancer plusieurs dizaines de GW de champs d’éoliennes offshore en plus du développement de centrales nucléaires.

            Sur l’hydrogène, je suis parfaitement au courant. Mais de même que pour les batteries, il est vraisemblable que ce vecteur occupera un pilier de premier ordre de notre mobilité de demain. Donc il faut créer la filière, et pour ça il faut que l’Etat se mouille. « Se mouiller » signifiant basiquement mettre l’argent sur la table (mais pas que…). Or si cet argent est mobilisé pour la Défense, il n’est pas disponible pour ces composants de la souveraineté technologique. Ce n’est pas plus compliqué. On ne peut pas tout avoir, il y a des choix à faire malheuresement.

            « Là encore aucun rapport baisse ne signifie pas suppression en français. ». Ben si vous acceptez de n’avoir des allocations chômage que de 200 euros par exemple, contre dans les 700 euros actuellement, effectivement ce n’est qu’une réduction. Vous accepteriez 200 euros d’allocations chômage par mois ?

          • Mat49 dit :

            @ NRJ « Mais du coup si on veut maintenir nos compétences de fabrication de PA, c’est bien parce qu’on veut une marine capable de se projet autre part que dans notre environnement proche.  » Non c’est pour faire tourner l’industrie, la preuve il y a pas grand chose autour.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Faut croire alors que bien peu de personne rejoint votre opinion sur un recul de l’automobile et de sa connectivité. » En effet.

            Le CO2 emis pour fabriquer du solaire et de l’éolien plus la nécessité d’importer le tout rend cadique le discours dessus. Si on veut de la puissance et du durable c’est hydro électrique. Mieux vaudrait du nucléaire que de l’éolien, ce n’est pas durable mais il n’y a pas de CO2 et une puissance électrique incomparable.

            « Mais de même que pour les batteries, il est vraisemblable que ce vecteur occupera un pilier de premier ordre de notre mobilité de demain. » C’est à la mode mais les batteries nécessitent du métal et l’hydrogène de l’énergie. Sans les deux ça tombe à l’eau. Si l’énergie produite pour est faite au pétrole ce n’est pas vraiment dans le vent.

            « Or si cet argent est mobilisé pour la Défense, il n’est pas disponible pour ces composants de la souveraineté technologique. Ce n’est pas plus compliqué. On ne peut pas tout avoir, il y a des choix à faire malheuresement. » Non car dans ce cas le résultat est le même: perte de souveraineté. Il faut donc définir des priorités entre ce qui est vital armée+ technologie dont le budget doit donc augmenter pour se payer les deux et le reste.

            Vous faites comme si la répartition des budgets étatiques était immuable.

            « Vous accepteriez 200 euros d’allocations chômage par mois ? » Je serais pour qu’elle soit degressive en fonction du revenu et pas aussi longue. Au niveau du dernier salaire pour les gens au SMIC puis en fonction de la situation au dessus: plus le salaire était élevé moins l’allocation représente un pourcentage élevé de ce dernier salaire. Et pareil pour le sautres domaines: écoles, santés, sécu, CAF, etc.

      • Nexterience dit :

        Historiquement, il y a eu 3 variations.
        1- les FREDA étaient avec un Herakles étendu.
        2- Puis il y a eu la FREMM-ER avec Sea Fire sans ASM
        3- retour à cette FREMM DA-R avec Herakles étendu et ASM

        https://web.archive.org/web/20141025043717/http://www.frontline-defence.com/index_archives.php?page=2105

        • Nexterience dit :

          Les FREMM-ER avaient été annoncées avec une capacité antibalistique majeure.

  20. PK dit :

    Donc, on a fait des frégates multi-missions et on créé maintenant des frégates multi-missions mais plus spécialisées dans une mission : une FREMMMPSDUM

    On progresse !

  21. Guillaume dit :

    Bonjour.

    Il me semble avoir vu que les fremm et fdi avaient la possibilité d un système de lancement vertical supplémentaire. Soit une capa de 32 au lieux de 16 sur les fdi et 48 au lieux de 32 sur les fremm.

    A ce que je comprends, les missiles sont très cher, mais pourquoi ne pas prendre l option quitte a les laisser vide en période calme?
    Est il prévu/possible de les installer plus tard?

    Merci

  22. Jule dit :

    32 missiles ??? aucun intêret, mes vraiment… c’est ridicule franchement, la marine française ce déclasse de jour en jour… DE GAULLE AU SECOURS !!!

  23. Patatra dit :

    Capacité aérienne renforcée, ça fait pas une FDA 😉
    Elles vont nous manquer ces deux FDA supplémentaires…

  24. Bob dit :

    Bonne nouvelle pour la royale d’avoir un nouveau navire. Renforcer les capacités AA est nécessaire et les missiles sont sans doute bons avec des bons senseurs. D’ailleurs, sa doctrine d’emploi est d’être avec un PA, donc cela va suffire même contre les missiles hypersoniques du tsarat de la poutine (type Tsirkon qui ne sait pas reconnaître sa cible pendant son trajet). Les frantsuzskiy pourraient donner le Jean Bart et les corvettes LaFayette aux ukrainiens afin de forcer le passage du détroit du Kertch ou de protéger Marioupol contre un débarquement. Au moins, ils seront plus utiles aux ukrainiens qu’aux grecs mafiosi.