Ravagé par un incendie, le navire d’assaut amphibie USS Bonhomme Richard ne sera pas réparé

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. breer dit :

    Toute cette super technologie navale dont on ne cesse de nous vanter orgueilleusement les progrès, au final restent bien aléatoire, malgré ces avancées, on observe des collisions entre navires, des incendies que l’on arrive pas à maitriser, des navires qui heurtent des écueils au point de couler au bord de la côte, un conflit important sur mer de nos jours, serait sans doute plus dévastateur sur le plan « matériel » que lors des conflits du passé, avec toutefois, sans doute moins de pertes au niveau des équipages, ( ce qui reste une supposition).

    • Thierry dit :

      à l’époque des voiliers en bois le feu était une menace bien pire et certains ont été ravagés en haute mer laissant à l’équipage le choix entre mourir brulé ou noyé.

      Aujourd’hui le damage control (contrôle des dommages) a fait des progrès surtout dans les pays démocratiques et les survivants sont toujours nombreux quand cela se produit en mer, même lorsqu’il est en réparation ou construction.

      • ScopeWizard dit :

        @Thierry

        « damage control » ………….

        Que c’ est beau toutes ces preuves de colonisation croissante des masses au bilinguisme , à l’ Anglais par exemple……………..

        M’ enfin , heureusement que vous avez eu la bonne idée de traduire , sinon j’ aurais jamais deviné , moi ……………….

        Comment ça , « taquin » ?

        Mais non , à peine ; juste histoire de marquer le coup , quoi …………….

        Un peu d’ humour et de bonne humeur ; soyons fins , légers , aériens , que diantre !

        Bref , à un moment donné faut toujours savoir profiter du paysage………… 😉
        https://www.youtube.com/watch?v=xL7SZdWYF0E

  2. ac dit :

    ça me rappelle l’incendie du SNA Perle

    un malencontreux incendie qui met hors d’usage un sous-marin nucléaire. un coup du sort.

  3. Pythagore dit :

    Encore une victime collatérale du F 35 !

  4. Bob dit :

    Je suis surpris que les éléments techniques et la prise de décision sur l’état du navire et son avenir sont plus rapides que les résultats de l’enquête visant à savoir comment l’incendie est arrivé et par qui.
    C’est un coup dur pour l’US Navy qui est déjà dépassée par la MAPL en indo-pacifique, la visite de le Emeraude à Guam a dû faire sourire l’Oncle Sam et le PCC. Mais ce n’est un navire de plus ou de moins qui permettra à l’US Navy de reprendre l’ascendant en Indo-pacifique mais plutôt toute une stratégie militaro-industriel avec une idée précise des cahiers des charges de leurs navires, une doctrine idoine et un accroissement faramineux des chantiers navals US pour se mesurer à la MAPL. Ce n’est pas avec la France ou l’Europe que cela va changer. Ni les drones ou les navires automatisés vont changer le rapport de force. Le poids industriel, économique, culturel et démographique sont pour le PCC.
    Je suis curieux de voir comment Biden voit le PCC et le leadership en Indo-pacifique. Va-t-il augmenter le budget militaire? Ou bien passer un accord avec le PCC pour lui laisser l’Indo-pacifique? Je penche pour l’accord.

  5. PK dit :

    « l’USS Bonhomme Richard aurait dû reprendre la mer après deux ans de travaux ayant consisté à lui permettre de mettre en oeuvre des avions F-35B »

    Ce que ne feraient pas les Américains pour ne pas s’équiper de F-35…

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Que ne feraient pas les russes pour nous la jouer intox façon guerre froide reprise par des idiots utiles comme toi PK ….C’est surtout cela le fond de la critique !

      • ScopeWizard dit :

        @Souvenirs d’Asie Centrale Soviétique

        C’ est marrant , en « Probability Kill » , vous ne vous en sortez jamais bien , vous ……….. les stats ne sont guère de votre côté si vous préférez ……………..

        C’ est un peu dommage …………. par contre comme je vous l’ ai dit en vestibule …. euh , en préambule , c’ est plutôt marrant !

        Excusez-moi , tant de génie si soudainement étalé , votre air si demeuré , vous imaginer dans une fête j’ avoue j’ en ai des crampes au ventre ………… 😀

        Allez , la bonne journée ! 😉

  6. Clavier dit :

    A l’unanimité des fans du F-35, on peut donc lui attribuer la destruction de ce fleuron de la marine US…….

  7. Alain d dit :

    Oui, vers 500°C, la structure moléculaire commence à vouloir bouger.
    Un recuit non maitrisé, ni homogène, oups.
    Les duretés et la Rm évoluent, entre autres.

  8. Bobo dit :

    Etonnant tous ces incendies dans des chantiers navals militaires ?? Fin 2019, c’est le Kouznetsov qui avait brulé ! En y réfléchissant, on ne peut s’empêcher de se demander à qui profite l’incident ??

  9. Fox dit :

    Peut être pas le ça ici, mais Avoir un service action efficace reste un excellent moyen de nuire à une Marine… et si on ne se fait pas prendre (comme avec le rainbow warrior) , c’est mieux…

  10. la russie la chine et les états avec dictateur jubiles ils ont réussi a faire un attentat sans preuve

    • Michel dit :

      jean-claude baumann
      Leurs navires ou sous marins brulent ou coulent aussi, à la seule différence c’est que ces pays sont des dictatures ! en particulier la Chine et quand cela arrive cela n’apparait pas dans les média locaux !!!!!
      Et quand nous avons l’info c’est quelques semaines, mois ou années apres ou par la vision d’un satellite espion, les services occidentaux ne l’étalent pas dans la presse, moins nous le diffusons mieux cela vaut……Principe de l’espionnage……
      Vous avez vu ce qui à fuité ? probablement volontairement, sur les camps ou sont enfermés les Ouigours vous donnent une idée de ce que peuvent savoir les occidentaux ou les pays en « conflit larvé » Japon, Corée du Sud, Inde etc….
      Ils s’en servent pour décrédibiliser le PCC comme le fait ce dernier vis à vis de nos nations démocratiques, qui sont loin d’etre parfaites, mais ou la presse à quand meme une liberté disons convenable, ce qui n’est pas le cas tout particulièrement de la Chine.
      C’est du genre, nous savons ce que vous faites dans votre propre pays meme si vous ne voulez pas l’admettre, nous avons des preuves !!!!!!

      • Hihimercredi dit :

        Minerve, Ravenel et Eurydice sont coulés
        Rubis a eu une collision avec un pétrolier en août 1993,
        Améthyste qui a heurté le fond de la Méditerranée en même août 1993,
        Emeraude a eu une explosion,
        Perle est en BBQ,
        sous marins frinçais, hihihihihihi

  11. bpapon60 dit :

    Bonjour,
    Donc en temps de guerre, dès qu’un navire sera touché pas la moindre munition il sera déclaré irréparable ? Mais comment la navy a bien pu gagner la dernière guerre mondiale ?

    • Niko dit :

      Certains navires endommagés à Pearl Harbor n’ont repris du service que plus de deux ans après l’attaque.

      • Clavier dit :

        Un cuirassé transpercé, coulé et retourné dans la vase c’est forcément un peu long à renflouer …..mais ils l’ont fait pour 6 d’entre eux….
        Le porte-avions gravement endommagé Yorktown a été lui réparé en 48 heures , vous voyez les Américains sont plutôt efficaces s’il le faut

        • breer dit :

          Il y avait pas de cablages et d’appareils électroniques à l’époque, électriques et electro mécaniqus essentiellement, par contre on se souvient qu’un obus de fort calibre touchant une zone du navire ultra sensible (soute à munitions par exemple) pouvait faire exploser et envoyer par le fond avec presque la totalité de son équipage un cuirassé en quelques minutes, (le HMS Hood par exemple). Ceci dit, il est vrai qu’un navire touché même plusieurs fois pouvait continuer à tirer avec les tourelles restantes, cuirassés Bismark, Gneisenau etc.. même si au bout du compte ils ont également sombré.. Aujourd’hui la technologie à ses avantages certains et ses inconvénients liés à la fragilité des équipements également.

          • Inbattleshipwetrust dit :

            « Il n’y avait pas de câblages à l’époque » …. grosse bêtise que voilà. Rien que sur un classe Iowa il y avait suffisamment de câbles électriques pour faire plusieurs fois le tour de la Terre. Pareil sur un Essex, pourvu de base de la climatisation et de la ventilation centralisée (responsable de la majorité des morts du Franklin et Bunker Hill). Ensuite à la déclaration de guerre les navires US, à l’instar du Yorktown ou de l’Enterprise, ont tous été inventoriés et débarrassés de tous les éléments inflammables. Que ce soit le Lino ou même la peinture des cloisons. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les systèmes de contrôle des damages, de lutte contre l’incendie et d’épuisement ont été l’objet de toutes les attention sur les navires US à compter de 1937 (pareillement d’ailleurs sur la classe Illustrious qui s’est révélée capable d’encaisser des dommages qui auraient probablement envoyés par le fond un Essex)

            Après concernant les coups directs dans les soutes à munitions dans le cas du Hood il a plus ou moins été prouvé que l’obus de 381 du Bismarck responsable a mis à feu à une soute d’obus AA de 101. Obus dont la gestion était relativement mauvaise, avec un stockage dans les coursives histoire d’en avoir plus rapidement à portée de mains pour les servants des canons AA. Feu qui s’est ensuite communiqué à la soute de la tourelle X et a entrainé le sort que tout le monde connaît.
            Et quand bien même il était de notoriété publique que le blindage horizontal du Hood était insuffisant. Ce fait était d’ailleurs connu avant même son lancement. Seulement la situation budgétaire de la RN n’a pas permis de renforcer le blindage du pont avant le déclenchement de la guerre.

        • ScopeWizard dit :

          @Clavier

          Heu , alors à Pearl , du moins le jour de l’ attaque , il n’ y avait aucun porte-avions présent ce jour-là …………

          Par contre , le porte-avions Yorktown ayant dégusté tout en s’ y étant brillamment illustré lors de la Bataille de la Mer de Corail début mai 1942 , il a effectivement été réparé treèes rapidement de telle sorte qu’ il pût participer à celle -décisive- de la Bataille de Midway un mois plus tard …………… ce qui lui vaudra d’ être envoyé par le fond suite à d’ intenses attaques Japonaises venues du ciel , son équipage contraint de l’ abandonner avant qu’ un sous-marin japonais ne l’ achève ………………. partageant ainsi le triste sort du Lexington qui maintes fois attaqué mais après avoir été presque sauvé par un équipage hyper-dévoué après une terrible explosion due à de multiples fuites des conduites de carburant et aux vapeurs inflammables ainsi dégagées qui générèrent d’ importants incendies qui furent combattus avec détermination , fut sabordé durant la Bataille de la Mer de Corail .

          L’ US NAVY ayant ainsi perdu pratiquement coup sur coup deux de ses meilleurs porte-avions , trois si l’ on compte le plus « utilitaire » et « primitif USS Langley coulé en février 1942 sabordé au large de Java après avoir subi plusieurs attaques de bombardiers nippons , avant le fantastique retournement de situation qui fera perdre à la Marine Impériale Japonaise une bonne partie de ses capacités offensives massives enrayant sa formidable machine de guerre et l’ incroyable série de succès qui la rendaient si redoutable jusqu’ à l’ issue de cette si fameuse et décisive Bataille de Midway , véritable tournant de la Guerre du Pacifique .

          Si réclamations ultérieures , tout ceci figure sur un certain nombre de bouquins spécialisés ……………. 😉

        • E-Faystos dit :

          @ inbattleshipwetrust
          « Et quand bien même il était de notoriété publique que le blindage horizontal du Hood était insuffisant »
          Sur ce navire, il n’y a que la longueur qui était suffisante, tout le reste était sous dimensionné pour respecter l’adage: la vitesse est un blindage.
          Sauf que les technologies de 1918 avaient vécu.
          Refondu dans l’entre deux guerres, le Hood se verra renforcé à la limite de sa flottabilité. Mais rien pour le pont, dont la fragilité lui sera fatale.
          Notons tout de même le double fait que le Bismarck possédait un radar de tir rudimentaire, mais suffisant vu la dispersion des obus, et les pointeur s Allemands des pointeurs de tir d’élite.
          Aussi, le croiseur de bataille Anglais subira deux dégâts très rapprochés qui auront raison de lui…

    • Fred dit :

      @ bpapon60

      ? Avec quelques pertes de navires semble t’il …
      [NB. il n’a pas été « déclaré irréparable »]

    • Moddus dit :

      Incendie qui dure 4 jours et nécessite des moyens colossaux pour l’éteindre, et vous comparez ça avec l’impact de la moindre munition ?
      D’autre part, les décisions prise en temps de paix ne seront jamais les même qu’en temps de guerre.

  12. ScopeWizard dit :

    Notre-Dame de Paris , le SNA Perle , des navires Russes avec des grues qui tombent , Chinois , Américains , puis ceux de chépadoù que j’ oublie au passage…………..

    Qu’ insinuez-vous encore ?

    Rien , en tout cas rien de précis ; je constate et j’ additionne …….

    Disons que tel la COVID machin , ces « feux mal éteints » semblent avoir tendance à voyager ……………faudrait quand-même songer à le leur dire : c’ est dépassé tout ça , les voyages , tours du monde , puis tellement surfait ; ringard quoi !

    Ah , c’ qu’ on est bien chez-soi ! 😉

  13. Cappadocia dit :

    Les marins sont infectés par covid-19, incendies, coulés, sont d’une armée mal formée.

  14. boum dit :

    sabotage par les dictatures rouge

  15. yo dit :

    bonjour. Vous ne pouvez pas comparer l’incendie d’un bateau en opération avec un équipage complet et un bateau en travaux. Il faut prendre en compte le temps d’intervention des secours.

  16. Richard dit :

    Pauvre petit bonhomme…
    https://youtu.be/BRDaMPGyOAU