Londres a discrètement envoyé une mission militaire en Arabie Saoudite pour y protéger les sites pétroliers

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Carin dit :

    Quelle est la portée de ces radars girafes??
    Sont-ils couplés avec des moyens de destruction des éventuels missiles/drones.. que ces moyens de destruction soient francais(Jaguar), anglais,américains, ou saoudiens importent peu du moment qu’ils se trouvent au même endroit, et reliés aux radars girafes( pour les coordonnés en temps réel). Sinon, je ne vois pas trop l’utilité d’aviser les sites pétroliers de l’arrivée imminente de missile/drones, en dehors du fait que les personnels ont un peu de temps pour s’abriter…
    Mais quid des radars eux-mêmes et des paxs qui les mettent en bateries??

    • Plusdepognon dit :

      @ Carin
      Lee nôtres sont (difficilement) rentrés :
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/04/10/ops-alphabet-21049.html

    • précision dit :

      Si je me trompe pas, la France a des giraffe AMB dont la portée annoncée est de 100km (mais comme les giraffes SAAB ont un grand nombre de variantes, je ne suis pas certain).
      https://en.wikipedia.org/wiki/Giraffe_radar
      Les saoudiens et leurs alliés ont déjà pas mal de missiles AA sur place.

      • Carin dit :

        @Precision
        Oui, vous avez raison… d’où mon questionnement…
        je trouve que la distance d’accrochage des ces radars n’est pas adaptée à des missiles, car vu les quelques secondes de calcul de vitesse d’approche qui déterminent l’identification d’un ou plusieurs missiles, vu les quelques secondes qu’il faut au calculateur pour une trajectoire d’interception, et le départ missiles pour se faire… ça risque d’être un peu court. De plus il me semble que les missiles que les saoudiens mettent en bateries sont plus portés pour une interception longue distance, que ces derniers coûtent une fortune, alors que ces radars girafes demanderaient des petits missiles de type crotale pour très courte distance et mica NG pour un plus grand volume d’interception, sans aller au delà des capacités du radar (100km environ).

    • John dit :

      https://www.saab.com/products/giraffe-amb
      La protection anti-aérienne (missile, avion de chasse, drone, roquettes, etc) ne requiert pas que des capteurs de guidage.
      Ici, il s’agit d’un radar avec Command, control and communication (C3) system à relativement longue portée qui permet au commandement de connaître la situation dans un rayon très important et donc d’organiser la réponse à ces menaces de manière intelligente et anticipée.
      Donc non, ils ne sont pas directement couplés à un système d’armement anti-aérien. Par contre, les armes anti-aériennes elles auront l’information nécessaire au choix des cibles à traiter.

  2. Meiji dit :

    Trump va lancer les hostilités avec l’Iran juste avant de partir ?

    • Carin dit :

      @Meiji
      Aucune chance… personne au pentagone ou dans son staff ne le suivra. Pour déclencher les hostilités il faudrait que les iraniens bombardent une base ou un bateau américain avec morts à l’appui… et encore, ce serait une courte riposte par quelques dizaines de missiles visant des installations milis… ou une concentration Hezbollah en Irak, histoire d’écarter un peu de danger pour Israël, et garder l’opinion publique pour eux, les combattants du Hezbollah étant clairement classés dans la catégorie terroriste dans le monde entier.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Tu en rêves surement pour mieux jouer les victimes …? 🙂

    • GELASE dit :

      S’il lance une guerre, il ne part pas, c’est logique…c’est d’ailleurs son dernier moyen amha….

  3. Frédéric dit :

    A signalé également l’envoie d’un détachement grec en Arabie Saoudite. Je pense que c’est une première pour des forces terrestres de ce pays.

  4. Bob dit :

    C’est une bonne publicité pour le matériel de Saab. Thales et consœurs ne doivent pas être ravis. De toute façon, les défenses AA de l’Oncle Sam n’ont pas fonctionné lors de l’attaque de missiles non revendiquée sur les sites pétroliers des Saouds salafistes, comme avec le matériel du Tsarat qui s’est fait défoncé par les azéris avec le matériel turc et israélien. Les défenses aériennes ne sont pas à l’honneur ces derniers temps. Je ne comprends pas comment la France peut aider des pays salafistes comme l’Arabie Saoudite et les EAU, après nous trouvons bizarre d’avoir des attentats dans l’hexagone, il serait temps que la France arrête de soutenir ces pays destructeurs mais la manne des pétrodollars pour les actionnaires et les corrompus du complexe militaro-industriel est trop tentante pour arrêter ces graves erreurs.

  5. Toto dit :

    Les britanniques ont débarqué à Aden, mais ça le quai d’Orsay est peut-être pas au courant..

  6. Piotr le grand dit :

    Et Sommes nous déjà dans la 3e guerre du golf?

  7. Patrickov dit :

    Les USA voulaient mener une guerre contre l’Iran en utilisant l’Irak mais les bases américaines seraient une cible facile pour les missiles iraniens, la solution aurait été la Turquie, mais s’étant par le passé à l’utilisation de son territoire de la guerre contre l’Irak donc restent le royaume saoudien et les EAU.
    La tentative d’encercler la Russie s’est soldé par un échec, l’Afghanistan, l’Irak sont devenus très instables pour les américains, la Syrie n’est pas tombée, il restait l’Arménie mais les azéris et les turcs ont repris le contrôle du HK, la Russie s’installe dans les zones arméniennes donc une aide logistique pour l’Iran est toujours possible par la Russie.
    Pour Macron c’était les consignes des USA.
    Qu’« il faut trouver des mécanismes de contournement pour encercler » la Russie et la Turquie, alors qu’il ne s’étonne pas que les russes fassent de même en Afrique.
    https://www.lopinion.fr/edition/international/emmanuel-macron-veut-encercler-russie-turquie-229178