Selon son chef d’état-major, la Marine nationale va connaître une décennie « difficile » au niveau capacitaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

106 contributions

  1. philbeau dit :

    qu’il se tourne vers son prédécesseur , l’ineffable Praczuk pour qui le pavillon est l’arme principale d’un bâtiment …
    Sinon , pour cesser de tirer sur les ambulances que sont les responsables de la politique de ce pays , il y a rupture capacitaire ? Eh bien , si on commençait par s’occuper des affaires essentielles à l’intérêt du pays ? On fait jouer à la France un rôle de petit gendarme du monde , qu’elle n’a ni intérêt , ni capacité à faire . Revenons sur terre .

    • Royal Marine dit :

      Raisonnement évidemment idiot, autan qu’à courte vue!
      On dirait du NRJ…

      • philbeau dit :

        Vous pouvez me démontrer les avantages que retire le pays actuellement de son positionnement diplomatique ?

      • Euclide dit :

        @ philbeau
        Je comprends la réaction de Royal Marine meme si les mots me manquent pour argumenter ma pensée.

        Vous confondez la place de la France dans le concert des Nations ( le fait d’etre membre du conseil de sécurité à l’ONU fait enrager notre voisin allemand) quant à notre virage diplomatique euro-atlantique ( pour ne pas dire pro States) il a commencé à la mort du président Pompidou.
        Pour finir, je suis d’accord avec vous que le temps du Cardinal de Richelieu, de Mazarin , du roi Louis XV comme celui du général est  » provisoirement terminé « .

        • philbeau dit :

          Non , je pointais l’interventionnisme actif , et quelque peu brouillon car démultipliant la mise en oeuvre de nos forces. Un point d’orgue a été atteint avec la fameuse opération Hamilton qui , si elle a donné quelque satisfaction , toute relative , sur la qualité de nos personnels ce dont personne ne doute , a été nulle sur le plan du résultat . On épuise nos capacités à jouer les supplétifs US , et on se fait éreinter en tant que nation par les pays de la zone arabo-musulmane et au-delà . Cela ne remet pas en cause la capacité de bla bla au conseil de sécurité de l’ONU , le « Machin » , où là par contre , notre vigueur diplomatique n’est pas à la hauteur des attaque multiples d’une kyrielle de petits pays qui se font plaisir en se payant la France . Et nos intérets économiques , déjà fragiles , sont mis à mal par les effets collatéraux de notre posture en pointe .

        • NRJ dit :

          @Euclide
          « quant à notre virage diplomatique euro-atlantique ( pour ne pas dire pro States) il a commencé à la mort du président Pompidou. » Vous trouvez que Macron était « pro States » avec Trump à la tête des usa ?

          Ça veut dire quoi « pro States » ?

          • tschok dit :

            @NRJ,

            Ca veut dire atlantiste, mais dans le sens peccamineux du terme.

            A mon avis.

            Un truc veule, quoi. Avec un contenu sexuel. Mais pas prostatique. Juste sexuel.

      • vyrol dit :

        @RoyalMarine

        Votre contre argumentation au commentaire de Philbeau est implacable.

    • Pour Info dit :

      Praczuk faisait avec l’argent qu’on lui donnait.
      Argent qui sort de tes poches, enfin si tu payes tes impôts en France.

      A l’époque tout était compté (au plus juste – 1) …

      • Ah Ca ! dit :

        C’est vrai…..
        « Argent qui sort de tes poches » prend la direction des représentants de la rive sud méditerranéenne logés nourri blanchi et prête à égorger avec votre financements.

        Merci.

        Je n’ai jamais ni entendu ni vu Praczuk taper du poing sur la table. Comme tous les autres lâches il a pris son pognon et au diable la nation Française. (ce serait bien qu’il vienne ici s’expliquer, s’il en a les bijoux)

        • Thierry dit :

          c’est les marchés financiers qui engloutissent nos impôts détournés par des plan d’aide pharaonique à chaque crise boursière, pas la peine de lapider les SDF ou les migrants qui n’y sont pour rien, ni de leur faire les poches qui ne sont pas plus rempli que les nôtres.

        • Fred dit :

          @ Ah Ca !

          « ce serait bien qu’il vienne ici s’expliquer, s’il en a les bijoux (Praczuk [sic]) » :o)))

          S’il te plait, pour l’instant, vas dormir, tu en as sérieusement vraiment besoin, tu lui enverra ta lettre d’invite demain, aux première lueurs matutinales.

      • philbeau dit :

        ça n’est pas une raison de dire n’importe quoi . Mais on est habitué aux déclarations qui évitent les questions qui fâchent .

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Alors là bravo. Je sais que vous allez prendre ça pour une critique mais pour une fois on est 100% d’accord. Si j’avais pu m’attendre à ça….

    • ULYSSE dit :

      @philbeau.+++

    • Lacondemine dit :

      Bonjour,
      Juste la réflexion suivante , quelqu’un pourrait me dire si depuis maintenant près de 45 ans nous avons eu une décennie ou nos armées n’ont pas été en grandes difficultés capacitaires ?… Je pense que nous en avons tous la réponse…
      Quel gâchis.. Dexieme puissance maritime avec pré de 11millions de kilomètres carrés… et notre marine va bientôt se retrouver en queue de peloton par un manque de lucidité de Présidents qui ont fait preuves d’un manque de vision de ce qu’est le monde aujourd’hui… Constat affligeant et désolant… Qu’ont ils faits de notre pays ?…
      William Alexander.

  2. frederic66 dit :

    Il sont vraiment en mauvais état nos A69 ? Compte tenu des tensions, la marine ne peut pas les MCO 5 à 10 ans de plus en les « musclants » le temps de combler une rupture capacitaire. on rythme ou vont les choses en mer il risque d’y avoir le feu en mer .
    y a t-il un spécialiste marine sur le site pour donner son avis éclairé ?

    • Royal Marine dit :

      Ce n’est pas qu’ils sont en mauvais état… C’est qu’ils n’en peuvent mais, tout simplement… Plus de pièces de rechange… Un déclassement d’aviso à patrouilleurs pour les prolonger encore un peu… Mais sans ASM… Des coques… C’est tout juste si l’on ne voit pas au travers…
      Ils ont été utilisés à toutes les sauces, y compris pour des missions pour lesquels ils n’étaient pas conçus… Et pendant 50 ans…
      On aurait dû commencer à les remplacer, de même que les patrouilleurs , en 2000… Vous imaginez? 20 ans de retard… Et vous vous demandez si l’on ne pourrait pas les prolonger un peu?

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense que la marine va certainement sortir le scotch pour essayer de faire durer ses avisos le plus longtemps possible. Mais là le CEMM faisait un état des lieux devant les sénateurs et ne leur a pas parlé du mode dégradé.

    • Pour Info dit :

      Les A69 sont depuis trop longtemps dans l’eau de mer.
      Quand on met de la ferraille dans l’eau de mer ça fini toujours de la même façon !
      Entretient ou pas.
      De plus une partie de leurs équipements ne sont plus fabriqués et remettre du neuf sur du vieux ça n’est pas si évident.
      .
      Muscler, ça veut dire ajouter du poids sur des structures fatiguées et ça n’est pas bon.
      Si on regarde bien c’est plutôt le contraire qui c’est passé pour justement alléger.
      On ne monte pas un V12 sur une deuche, même si techniquement ça doit pouvoir se faire. 😉

    • vrai_chasseur dit :

      @frederic66
      Pour vous donner une idée, il y a 20 ans déjà, 6 de ces avisos A69 vieillissants avaient déjà été retirés du cycle opérationnel et vendus d’occasion à ….la Turquie.
      Naval Group (DCN à l’époque) les avait lourdement rénovés pour cette vente. Par ex. l’ancien A69 SM Le Bihan est devenu l’actuel TCG Bafra turc après cette rénovation.
      Aujourd’hui 20 ans après, le reste de cette flotte A69 française (non rénovée) navigue toujours …

  3. tartempion dit :

    On pourrait armer les bateaux de plaisance …..Dire que la semaine dernière Macron voulait encore encercler la Russie et la Turquie https://www.lopinion.fr/edition/international/emmanuel-macron-veut-encercler-russie-turquie-229178

  4. fabrice dit :

    Personnellement je pense que la situation militaire n’est pas bonne, il faut que le grand public le sache pour qu’il comprenne et fasse pression pour une augmentation substantielle de notre effort de défense et une politique extérieure plus sérieuse (se trouver des alliés, arrêter de se couper d’alliance en entrant dans des combinaisons vaseuses qui vont conduire à rien genre retirons l’Amazonie au Brésil ou le corpus separatum à Jérusalem, arrêter de faire une politique extérieure « au contrat d’armement et à la commission »).
    Non seulement nous manquons d’unités navales, mais en plus beaucoup sont faiblement armés, les stocks de munitions (missiles mer mer) sont ridicules et les missions délirantes (en gros contrôler les Océans mondiaux…)
    En espérant que Mr Lagneau me pardonnera, juste parce que l’attitude « on est les meilleurs du Monde c’est de la trahison de se critiquer » m’énerve car je trouve celà trompeur et désastreux pouvant amener à des catastrophes comme « l’étrange defaite » qui n’avait rien d’étrange si on ne s’était pas regardé le nombril, de 1940, je profite des nouvelles de ce matin https://www.lorientlejour.com/article/1241983/syrie-14-combattants-pro-iran-tues-dans-des-raids-aeriens-sur-lest.html
    Est ce que quelqu’un peut m’expliquer comment ces raids fréquents qui ont lieu en Irak et en Syrie peuvent ne pas être « attribué » alors que la couverture radar est énorme s’ils ne sont pas fait avec des avions furtifs (les F35) ? Mon but n’est pas de « descendre » le Rafale mais d’expliquer que le concept derrière le F35 est opérationnel contrairement aux inepties avancés par quelques-uns. Merde les militaires italiens, émiratis, israéliens, US ne sont pas des buses qui achètent des merdes volantes que diable !

    • Royal Marine dit :

      D’abord, et comme vous devriez le savoir, ce ne sont pas les militaires qui commandent le matériel militaire… Mais les politichiens… Renseignez vous…
      D’autre part, les Russes, lors de l’opération Hamilton contre la Syrie, ont annoncé ne pas avoir détecté les Rafales… Donc, ils ne sont pas si « visibles » que çà! N’est-ce pas? De même que ce fameux raid en Lybie contre les Turcs? Ni vus, ni connus? Vous pensez que c’était des F 35 alliés des Turcs qui avaient bombardé? Américains ou Israéliens?
      Quand comprendrez vous, il ne faut pas avoir fait Polytechnique pourtant pour le comprendre, que furtivité passive par la structure de l’avion, ne veut pas dire « invisibilité »? Mais discrétion suivant certains angles… Et encore… Rapidement, celle-ci se dégrade… En effet, les radars progressent, ainsi que les calculateurs qui sont derrière, et donc arrivent à détecter, puis discriminer, puis viser, le mobile en question… D’ailleurs, les radars Rodéo 2 des batteries Roland française voyaient très bien les F 117 américains… Que ce soit à Sarajevo… Ou à Bagdad en 1990… D’où 2 ou 3 pertes la première nuit… Puisque Saddam en avait équipé son Armée…
      En revanche, la furtivité réelle apportée par des systèmes électroniques, constamment mis à jour, permettent à des avions d’armes de ne pas être repérés par l’ennemi… Ce qui est le cas du Rafale avec Spectra…
      Pour le reste, nous sommes d’accord.

      • NRJ dit :

        @Royal Marine
        Vous avez des sources sur les russes ? Je suis très septique a l’idée que les russes aient pu avouer qu’ils étaient incapables de repérer des Rafales, ce n’est pas leurs traditions militaires que d’admettre des lacunes.

        Même si c’est vrai on entend aussi qu’ils ont été incapable de suivre les missiles de croisière français mais qu’ils étaient capable de suivre les missiles de croisière anglais… Qui sont du même type, le programme du Scalp étant franco-anglais.

        « la furtivité réelle apportée par des systèmes électroniques, constamment mis à jour, permettent à des avions d’armes de ne pas être repérés par l’ennemi… Ce qui est le cas du Rafale avec Spectra… » Spectra fait de l’auto défense en émettant des ondes destructives face aux ondes radars envoyées par les radars. Le problème est d’une part que ça reste de l’auto protection (pas question de défendre le ravitailleur). Ensuite, ça dépend des ondes envoyées et donc des technologies de radar. si on envoie plusieurs fréquences en même temps et depuis plusieurs endroits, le système trouvera inéluctablement ses limites (même s’il est sans doute efficace).

        • Cricetus dit :

          « Vous avez des sources sur les russes ? Je suis très septique a l’idée que les russes aient pu avouer qu’ils étaient incapables de repérer des Rafales, ce n’est pas leurs traditions militaires que d’admettre des lacunes. »
          C’est juste une histoire ridicule que Royale Marine adore colporter. Le missile Scalp a une portée de plus de 500 Km…. pourquoi nos avions pas furtifs pour un sous seraient venue a portée des radars russes?

          • 에르메스 dit :

            Pas furtif pour un sous ?
            .
            Encore un expert… Les dégâts causé par la propagande LM sont désastreux…

          • Cricetus dit :

            @에르메스
            Bravo!
            Vous pretendez donc qu’un avion qui emporte des charges externes pourrait être furtif?
            Je ne suis pas un expert mais vous vous êtes beaucoup moins!

        • Françoise dit :

          Pourquoi les Russes ne pourraient-ils pas mentir en signalant ne pas avoir détecté les Rafales et missiles ?

        • Twisted dit :

          Ils n’ont pas avoué, ils ont juste prétendu que la France racontait des salades, puisqu’ils n’avaient repéré que les frappes US/UK.
          Deux hypothèses à cela :
          1)Les Rafales ont effectivement échappés aux radars russes par une approche à basse altitude/tir standoff, aidés par leur SER réduite et SPECTRA
          2)Les Russes ont pris les Rafales pour des Eurofighters

          • Cricetus dit :

            Les Rafales qui ont décollé de France avaient tout le loisir de tirer leur missiles à plus de 500 Km des cibles, hors de portée des radars russes, sans même allumer leur ECM.
            Les Tornados UK ont décollés de Chypre, au nez de la DA syrienne et de la flotte russe…
            Sinon c’est certain que les 12 missiles français sont peut être passé un peu inaperçue au milieu des 105 missiles qui se sont abattus en Syrie.

      • Sinope dit :

        @ NRJ plutôt d’accord sur la furtivité.

        _________________________________________

        Sinon réponse à votre message sur le BCE:

        – « Vous dites n’importe quoi là. L’Etat français (ou un autre) n’est pas actionnaire de la BCE vu que c’est une banque centrale. C’est elle qui imprimé les billets. Elle est indépendante des États (grâce à l’Allemagne) et son but n’est pas de gagner de l’argent. Soit j’ai loupé un truc, soit vous faites une erreur manifestement ».

        REPONSE: nous avions tous les deux faux (https://www.ecb.europa.eu/explainers/tell-me-more/html/ecb_profits.fr.html) il y a bien un mécanisme de versement des bénéfices mais il ne sont qu’indirectement versés aux états, c’est la BF qui encaisse.

        – « Du coup, on fait bien de l’inflation quand on s’endette auprès de la BCE ? L’argent ne reviendrait pas forcément immédiatement en circulation car il peut-être stocké par les milieux financiers que nous remboursons (difficile d’investir pendant une crise économique et sanitaire) ».

        REPONSE: Comme expliqué la BCE ne détient notre dette que suite à des rachats. Techniquement la politique de la BCE est inflationiste. Mais si elle est contrebalancée par un contexte déflationiste (comme en 2015) cela peut seulement maintenir l’inflation légèrement au dessus de zéro et non faire de l’inflation galopante. Auquel cas ça évite le pire.

        – « La croissance est le meilleur moyen de mesurer la performance des États. Naturellement il faut prendre en compte les facteurs internes (endettement notamment) quand on compare la croissance entre les pays. En d’autres termes : l’Allemagne qui avait une croissance de 2.4% en 2018 avec un excédent budgétaire se débrouillait bien mieux que la France qui était a 2%avec 3% de déficit ».

        REPONSE: Je disais juste que je craignais qu’on ne force le thermomètre de la croissance à rester positif sous l’effet des gouvernements, français et allemands principalement (nous ne sommes pas seuls coupables), qui ont imposé cette politique. Et vu les perspectives de croissance la tentation doit être forte pour eux d’éviter d’avouer une recession, même si la croissance n’est que statistique.

        Car oui la meilleure preuve que la BCE n’est pas indépendante dans les faits c’est ce qu’elle fait en ce moment.

        • NRJ dit :

          @Sinope
          La déflation provient du fait qu’il y a de la croissance et que la BCE doit émettre de l’argent pour compenser cette croissance. C’est ce qui explique que depuis 10 ans, malgré un déficit représentant 3% du PIB, la dette de la France n’ait augmenté que de 15%. De même, la dette allemande a baissé de 30% alors qu’ils n’avaient un excédent ne représentant « que » 1% du PIB.

           » il y a bien un mécanisme de versement des bénéfices mais il ne sont qu’indirectement versés aux états, c’est la BF qui encaisse. ». Ok. Mais en soit, la BCE n’a pas vocation à faire des bénéfices, et ces bénéfices dont vous parlez ne représentent pas les 80 milliards avec lesquels la France s’endette chaque année. Il n’empêche que la politique actuelle où l’on fait tourner a fond la planche a billet et avec une récession importante ne mènera à rien de bon. Soit à une inflation colossale. Soit à un endettement catastrophique et derrière à une faillite pour la France et l’Italie.

          « Car oui la meilleure preuve que la BCE n’est pas indépendante dans les faits c’est ce qu’elle fait en ce moment. ». La BCE est indépendante de la volonté des États. Elle est un électron libre (plus ou moins, la réalité étant complexe, elle ne peut pas décider par exemple d’arrêter du jour au lendemain l’émission de monnaie) dont le but est de garantir l’équilibre des monnaies… Équilibre qui dépend des politiques des États. En somme ce sont les conséquences des politiques des États qui influencent la BCE, mais les États ne peuvent pas guider directement la politique de la BCE. Les allemands se rappellaient de l’hyperinflation… Et nous ne nous sommes pas opposé après les 3 dévaluations catastrophiques de Mitterrand qui montraient bien les dérives d’une banque centrale contrôlée par l’État.

          • Sinope dit :

            @ NRJ « La déflation provient du fait qu’il y a de la croissance et que la BCE doit émettre de l’argent pour compenser cette croissance. » La déflation entraînée par la croissance, faudrait être plus précis car l’un n’implique pas l’autre nécessairement. Ensuite la BCE injecte de l’argent pour soutenir cette croissance et pouvoir acheter les dettes privés et publiques dans le même mouvement. Elle ne cherche pas à freiner la croissance.

            Malgré la politique actuelle l’inflation est très faible. Même si l’inflation n’est pas l’exacte inversé de la déflation, il est possible que cette politique inflationiste et de soutien de la croissance évite déflation + récession. C’est l’objectif affiché.

            Car ce sont les deux gros risques, l’inflation est proche de zéro malgré une politique hyperrinflationiste, depuis cinq ans.

            Le mécanisme de reversion empêche la faillite des états car ils se remboursent eux même à partir du moment où ils remboursent la BCE. BCE qui en plus provoque des taux négatifs ce qui soulage d’autant ces états dans un contexte où ce qui guette c’est la déflation, pas l’inflation.

            La BCE indépendante. Heu… elle n’est pas censé faire ce qu’elle fait juridiquement. Normalement c’est contraire à ses statuts. Si même la CJUE a avalé la couleuvre c’est parce que les états l’ont imposé (https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2018-12/cp180192fr.pdf). Dire que la BCE ne fait pas de financement monétaire des états c’est gros.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            « Ensuite la BCE injecte de l’argent pour soutenir cette croissance et pouvoir acheter les dettes privés et publiques dans le même mouvement. Elle ne cherche pas à freiner la croissance. ». Oui bien sûr. La BCE émet de l’argent pour suivre la création de richesse, favorisant ainsi l’investissement.

             » il est possible que cette politique inflationiste et de soutien de la croissance évite déflation + récession. C’est l’objectif affiché. » Quand tout va bien et qu’on a de la croissance, effectivement l’inflation soutient l’investissement et la croissance. Sauf qu’on n’est plus dans dans cette situation. Avec le Coronavirus, l’Europe et une bonne partie du monde est dans une sévère récession. Par contre, l’émission de monnaie atteint des records.

            Soit l’émission de la BCE sera de l’emprunt que les États devront rembourser (ou alors là BCE sera en faillite, situation absurde mais plausible qui nécessitera que les États remboursent). Soit cela causera de l’inflation. On est reste toujours à ce dilemne assez logique.

            La BCE est indépendante dans le sens où les États ne peuvent pas la contraindre à faire par exemple des dévaluations.

          • Sinope dit :

            @ NRJ vous vous contredisez encore : »La BCE émet de l’argent pour suivre la création de richesse, favorisant ainsi l’investissement. » il ne s’agit pas de création monétaire classique quand un prêt est fait ou qu’un échange à lieu mais d’un rachat d’actif. Sauf à considérer que l’endettement de l’état est une création de richesse tout à fait normale et souhaitable dont le rachat de la dette par la BCE est une chose à répéter.

            « L’émission de monnaie atteint des records ». Oui et pas pour suivre une croissance mais pour essayer d’éviter sa disparition.

            Vous ne comprenez pas le mécanisme à l’oeuvre: la BCE achète des dettes. C’est donc en théorie bien une dette qu’elle détient mais comme expliqué elle reverse immédiatement à ceux qui lui rembourse la dette. Donc elle ne fait pas faillite car elle a un budget pour fonctionner ou des gains sur ses opérations avec les Banques, et les états non plus. Votre alternative ne peut pas avoir lieu.

            Et comme d’hab oui, en théorie cela devrait causer de l’inflation, mais en pratique ce n’est pas le cas, et sans surprise car le risque est la déflation actuellement.

            En revanche cela peut faire chûter le court de la monnaie. Comme vous ne l’aurez (pas) compris la BCE viole ses statuts et elle a été contrainte de le faire par les états. S’ils veulent la contraindre à dévaluer ils peuvent car ils ont bien été capable de la forcer à racheter des actifs. Ils leur suffit de dire en douce à la BCE de ne pas trop laisser l’euros s’apprécier par rapport au dollars.

            Bref vous m’avez l’air de vous accrochez à des postulats et de ne jamais prendre en compte la réalité.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            Je ne vois pas en quoi je me contredis. Je dis simplement que la création monétaire va de paire avec la croissance. Ils se favorisent l’un l’autre (mais ne s’impliquent pas forcément, ce n’est pas parce qu’on fait de la relance monétaire qu’on fait de la croissance, et l’inverse est vrai).

            « il ne s’agit pas de création monétaire classique quand un prêt est fait ou qu’un échange à lieu mais d’un rachat d’actif. ». Ce n’est peut-être pas de la création monétaire « classique », aide c’est quand même de la création monétaire. La BCE paie, directement ou indirectement (via les rachats d’emprunts des marchés financiers), les déficits des États. Elle donne donc de l’argent aux États à partir de…rien. Du coup soit les États remboursent leurs dettes à la banque centrale. Soit c’est les emprunts faits à la BCE sont de l’argent injecté dans l’économie via le salaire des fonctionnaires, des retraites etc.

            « Et comme d’hab oui, en théorie cela devrait causer de l’inflation, mais en pratique ce n’est pas le cas, et sans surprise car le risque est la déflation actuellement. » On est d’accord sur le fait que ça devrait causer de l’inflation. C’est le principal. Par contre je ne suis pas d’accord avec la suite.

            Dans le monde modèle, la croissance permet de faire plus avec moins. Dit simplement à l’année A, un boulanger vend un croissant pour 1€. À l’année A+1 il vend 2 croissants pour 1€, car il a amélioré ses capacités de production. C’est le principe de la croissance. Le problème est que si de l’argent n’est pas créé pour compenser, le prix des croissants va être divisé par 2, causant la déflation. Pour éviter ça, la BCE injecte de l’argent soit sous forme « classique », comme vous dîtes, soit sous forme de dette gratuite ou quasi gratuite. Plus d’argent en circulation, donc à l’année A+1, les croissants sont toujours vendus 1€. C’est en ça que je dis que la création monétaire suit la croissance (et PEUT la favoriser éventuellement).

             » mais comme expliqué elle reverse immédiatement à ceux qui lui rembourse la dette. ». J’ignore ce que vous suggérez mais si vous suggérez que l’Etat peut s’endetter indéfiniment, votre bon sens devrait vous arrêter.

            Ce principe que sur lequel vous vous appuyez a eu lieu pendant ces dernières années où il y avait une croissance de 2% par an Mais plus en 2020 qui sera une année de récession mondiale. Par contre, c’est au même moment que la BCE injecte des sommes colossales dans l’économie. On arrive à la question : qu’est-ce qui va se passer ? Telle que je le vois il n’y a que 2 options : soit on rembourse les emprunts. Soit on accepté une inflation folle. Maintenant s’il y en a une autre, je suis curieux de savoir.
            « il ne s’agit pas de création monétaire classique quand un prêt est fait ou qu’un échange à lieu mais d’un rachat d’actif. ». Ce n’est peut-être pas de la création monétaire « classique », aide c’est quand même de la création monétaire. La BCE paie, directement ou indirectement (via les rachats d’emprunts des marchés financiers), les déficits des États. Elle donne donc de l’argent aux États à partir de…rien. Du coup soit les États remboursent leurs dettes à la banque centrale. Soit c’est les emprunts faits à la BCE sont de l’argent injecté dans l’économie via le salaire des fonctionnaires, des retraites etc.


            « Et comme d’hab oui, en théorie cela devrait causer de l’inflation, mais en pratique ce n’est pas le cas, et sans surprise car le risque est la déflation actuellement. » On est d’accord sur le fait que ça devrait causer de l’inflation. C’est le principal. Par contre je ne suis pas d’accord avec la suite.

            Dans le monde modèle, la croissance permet de faire plus avec moins. Dit simplement à l’année A, un boulanger vend un croissant pour 1€. À l’année A+1 il vend 2 croissants pour 1€, car il a amélioré ses capacités de production. C’est le principe de la croissance. Le problème est que si de l’argent n’est pas créé pour compenser, le prix des croissants va être divisé par 2, causant la déflation. Pour éviter ça, la BCE injecte de l’argent soit sous forme « classique », comme vous dîtes, soit sous forme de dette gratuite ou quasi gratuite. Plus d’argent en circulation, donc à l’année A+1, les croissants sont toujours vendus 1€. C’est en ça que je dis que la création monétaire suit la croissance (et PEUT la favoriser éventuellement).

             » mais comme expliqué elle reverse immédiatement à ceux qui lui rembourse la dette. ». J’ignore ce que vous suggérez mais si vous suggérez que l’Etat peut emprunter indéfiniment car derrière il rembourse la banque centrale qui lui reverse sous forme d’actions, ce serait de la bêtise.

            Ce principe que sur lequel vous vous appuyez a eu lieu pendant ces dernières années où il y avait une croissance de 2% par an Mais plus en 2020 qui sera une année de récession mondiale. Par contre, c’est au même moment que la BCE injecte des sommes colossales dans l’économie. On arrive à la question : qu’est-ce qui va se passer ? Telle que je le vois il n’y a que 2 options : soit on rembourse les emprunts. Soit on accepté une inflation folle. Maintenant s’il y en a une autre, je suis curieux de savoir.

            « ils peuvent car ils ont bien été capable de la forcer à racheter des actifs » êtes vous sûr que les États ont imposé cela à la BCE. Il me semblait que c’était plutôt une politique de la Mario Draghi.

    • ekiM dit :

      Le grand public veut du RSA, des APL, de la CMU, etc. Le grand public se moque des FDI, des PO, etc. La France est un pays en voie de sous-développement où la décadence morale et au niveau de la financière. Nous subissons encore le poids des parasites de Mai 68.

      C’est malheureux mais c’est comme cela. Maintenant, je vois poindre un certain sentiment de patriotisme chez certains jeunes français. Peut-être une possibilité de rebond ?

    • ji_louis dit :

      Raids non attribués parce que non revendiqués par les auteurs, ce qui est aussi valable quand ce sont les russes, français ou américains qui frappent sans le claironner.

      • LEONARD dit :

        Quand on n’a pas de certitudes, on utilise les probabilités…
        Et très franchement, chez les bookmakers, la probabilité d’un raid russe ou français sur des cibles iraniennes en goguette en Syrie….. y a pas de cote.
        Donc, attribution à 99.9% à Israël.

    • EBM dit :

      Il ya bien eu des gens pour acheter le F 104…

    • Plusdepognon dit :

      @ Fabrice
      Le F35 est un mauvais avion, commele F104 en son temps, la furtivité est u mauvais pari et la carrière opérationnelle sera courte, à commencer par les forces américaines qui n’ent veulent pas.

      Il ne sont pas des buses, ils sont corrompus ou faibles.

      Le véritable exploit en attaque dans une zone impénétrable bourrée de défenses anti-aeriennes est celui des iraniens et il a eu plus de conséquences opérationnelles que de buter quelques mecs en camions ou en train de roupiller en Syrie.
      https://www.lorientlejour.com/article/1196334/comment-les-iraniens-ont-planifie-leurs-attaques-contre-aramco.html

      Il n’y a pas de F35 dans cette histoire et pourtant c’est certainement l’acte de bombardements le plus important de la décennie.
      https://mars-attaque.blogspot.com/2020/07/bases-avancees-djibouti-enjeux-militaires-ifri-morgan-paglia.html

    • NRJ dit :

      @fabrice
      Malheureusement, le budget n’augmentera pas. Si on arrive aux 2% de PIB, ce sera déjà un grand pas en avant. Et si on le maintient, on peut considérer que ce serait une réussite.

      N’oublions pas une chose : 3% du PIB était investi dans la Défense jusqu’en 1991. Or on avait a l’époque la charge de la conscription ainsi qu’un adversaire fixé et défini. Aujourd’hui, il n’y a plus de conscription (donc une économie énorme. On avait estimé le SNU en 2017 à 3 milliards par an juste pour l’encadrement, et 17 milliards pour les installations), et on n’a pas d’ennemi défini mais des menaces (terrorisme, islamisme, Turquie, Russie). 2% du PIB est donc proportionné. Ce qui va augmenter par contre, c’est le budget ressources humaines. Les soldats français sont parmi les moins bien payés d’Europe, et tôt ou tard, ça changera (au moins par nécessité de conserver les recrues). Et quand on touche a ce secteur, les milliards tombent très vite. La masse salariale compte déjà pour 1/3 du budget.

       » l’attitude « on est les meilleurs du Monde c’est de la trahison de se critiquer » m’énerve car je trouve celà trompeur et désastreux pouvant amener à des catastrophes ». 100% d’accord. Mais ne dites pas ça à @Philbezu où a @wagdoox.

      « Mon but n’est pas de « descendre » le Rafale mais d’expliquer que le concept derrière le F35 est opérationnel »,  » Merde les militaires italiens, émiratis, israéliens, US ne sont pas des buses qui achètent des merdes volantes que diable  » Également d’accord. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si les pays les plus en pointe dans les technologies anti avions furtifs sont aussi celles qui misent le plus dessus (Chine : J-20, WZ-8, Russie : Okothnik-B).

      • Mat49 dit :

        @ NRJ encore une fois le fait de ne pas se préparer car il n’y a pas d’ennemis définis est la pire des erreurs qui soit. Ce que vous proposez est la pire des choses à faire stratégiquement quelque soit la situation, c’est l’assurance de perdre la prochaine guerre par impréparation.

        Et pas d’ennemis définis je dirais que c’est faux: Al quaeda, l’Etat Islamique, la Russie voir la Turquie sont des ennemis actuels ou potentiels.

        Gouverner c’est prévoir et là dans un contexte où les menaces montent vous proposez de ne rien faire. Le jour où il y aura une surprise il sera trop tard.

        La question n’est d’ailleurs pas un % de PIB mais le montant en euros du budget de la défense qui peut sans soucis, en diminuant le budget d’autres ministères, monter à 45 voir 47 milliards par an, pensions comprises. Soit légèrement sous les 2% du PIB de 2019 (en 2019 un budget à 2% du PIB, soit 2% de 2427 milliards d’euros aurait représenté 48 milliards).

        L’effort que je décris est d’a peine 6 à 8 milliards par an de plus sans hausse du budget de l’état.

        Et heureusement nous sommes en train de faire l’inverse de ce que vous préconisez car si justement le budget est en train d’augmenter, légèrement si on tient compte de la réintégration de tout le budget OPEX dans le décompte, mais en légère hausse quand même.

        C’est annoncé depuis septembre:http://www.opex360.com/2020/09/28/comme-attendu-le-budget-des-armees-augmentera-de-17-milliard-deuros-en-2021/

        • NRJ dit :

          @Mat49
          On n’est pas en guerre (même froide) contre la Turquie ou la Russie. l’État Islamique n’existe plus à part en guérilla qu’Assad et les russes réduisent et contiennent. Al-Qaïda est présent en Afrique mais ne nécessite pas de gros budgets (pas besoin de chars Leclerc ou de Rafales pour affronter Al-Qaïda. Des drones et des forces spéciales feraient déjà une bonne partie du travail). Bref il n’y a pas d’ennemi nécessitant un fort investissement dans la Défense.

           » là dans un contexte où les menaces montent vous proposez de ne rien faire. Le jour où il y aura une surprise il sera trop tard. ». En soit, avoir un budget représentant 2% du PIB est déjà une action en tant que telle. Mais si on pousse ce que vous dites à l’exagération, on peut carrément dire qu’il faut mettre 10% du pib dans la Défense car, après tout, on est jamais assez bien préparé à un conflit, même si ce conflit ne représente qu’une possibilité éventuelle et assez improbable aujourd’hui.

          Si on évite l’exagération,on comprend qu’il faut trouver un équilibre. Et 2% serait sans doute le budget proportionné par comparaison avec ce qu’on dépensait pendant la guerre froide.

          • Mat49 dit :

            @NRJ encore une fois ce n’est pas le présent qui doit déterminer le budget de la défense mais les cas de guerre potentiels.

            Vous le dîtes vous même implicitement d’ailleurs car les cas de guerre actuels ne requièrent pas 2% du PIB à la défense. Donc vous vous contredisez totalement.

            Si on évite l’exégération 45 à 47 milliards d’euros par an hors pensions me paraissent le maximum atteignable, mais c’est souhaitable.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « encore une fois ce n’est pas le présent qui doit déterminer le budget de la défense mais les cas de guerre potentiels. ». Non pas du tout.

            Je vais démontrer que c’est faux par l’absurde : on a un risque de guerre avec la Chine au sujet de la Nouvelle-Calédonie. Donc un cas de guerre potentiel. Faudrait il que l’on développe 6 GAN ainsi que 300 bateaux pour faire face à
            la taille de la marine chinoise d’ici 2030, lorsqu’il est probable qu’il n’en sera rien ? Ce qui guide l’effort de défense, c’est notre capacité à le garder sur du long terme, à compter sur nos capacités à avoir des alliés et une puissance initiale suffisamment pérenne pour gagner en puissance le moment échéant afin de faire face à nos ennemis PROBABLES. Et non pas de préparer une armée prête à combattre dans des cas « potentiels » où l’on ferait face tout seul à la terre entière. Sinon, qui nous dit qu’en plus de l’armée chinoise, on ne devra pas attaquer toute l’armée russe tout seul ? Il faudrait donc,pour faire face a ce cas de guerre potentiel que l’armée de terre aient plusieurs millions hommes et des milliers de chars pour refaire Barbarossa…. Bref on trouve très vite les limites de votre raisonnement.

          • NRJ dit :

            2% du PIB semble être l’équilibre trouvé par l’OTAN pour permettre la montée en puissance en cas de conflit tout en laissant les États conserver leurs capacités combatives.

            Après 47 milliards d’euros. Pourquoi pas ? Vous faites une proposition concrète et c’est a saluer. Mais faut que ce soit justifié.

          • Mat49 dit :

            @NRJ encore une fois ce n’est pas le présent qui doit déterminer le budget de la défense mais les cas de guerre potentiels. J’en veux pour preuve toute l’histoire militaire.

            – A l’évidence mon raisonement qui m’amène à fixer le budget de la défense à 47 milliards par an ne peut pas être celui que vous me prêtez même via un raisonement par l’absurde. Ce qui est potentielen français est ce qui exprime une possibilité.

            – Monter en puissance le moment échéant c’est du suicide car il est déjà trop tard. Ce n’est pas quand une guerre se déclenche qu’il faut se demander comment s’y préparer. Dans ce cas la montée en puissance n’a pas lieu dans la plupart des cas car la défaite arrive avant.

            – Si je propose 47 milliards c’est que nous sommes une puissance régionale, il faut donc avoir des objectifs proportionnés à ce que nous pouvons et que:

            1) c’est le grand maximum possible
            2) compte tenu de ce maximum l’endroit où nous pouvons avoir le plus d’impact relativement à l’adversaire c’est l’Afrique
            3) Ces moyens doivent donc être concentrés sur la projection en Afrique et sur une guerre de haute intensité en coalition en europe de manière subsidiaire et de manière très subsidiaire une guerre nucléaire (c’est la guerre le moins probable)
            4) pour ces objectifs un modèle d’armée professionnelle expéditionaire doit être adopté
            5) pour atteindre ce but il faudra dix ans au bas mot pour reconstruire des forces crédibles

            In fine l’objectif concret aboutirait à revenir à un volume comparable à 2007 en terme d’effectif, même si largement différend dans les équipements et avec une priorité accordée aux moyens de projection de l’armée de terre (avions et hélicoptères de transport), les drones ainis que la DCA anti drone.

            Avec bien sûre un retour à un soutient digne de ce nom, des stocks notamment de munitions (produites en france cela va de soit), une vrai réserve sur le modèle de la garde nationale US, un entrainement de qualité, des programmes qui ne mettent pas vingt ans à sortir, un matériel qui s’affranchisse au maximum du pétrole.

            On attend vos justifications et vos propositions.

  5. Royal Marine dit :

    Hé bien oui… Quand on se rend compte, enfin! Il est trop tard…
    Merci les crétins élus… Sarko… Hollande…Ah! Ca! pour utiliser la Marine, ils ont fait fort… Mais pour remplacer ses moyens… Comme par hasard, il n’y avait plus personne… Mais comme Sarko a fait supprimer le crime de haute trahison… Il est tranquille! Et son successeur également…

  6. Buburoi dit :

    L’amiral a raison, mais les politiques nous imposent une immigration massive d’origine africaine, par la distribution d’avantages sociaux en tout genre. La fraude aux allocations familiales et à la carte vitale représente au moins 15 milliards. Avec le RSA, on a dissuadé une grande partie de la population de générer la moindre activité économique. La France est devenu un pays d’assistés où des zombies font la queue devant les bureaux d’aides sociales, et n’ont aucune activité productive.

    • Ah Ca ! dit :

      Qué 15 milliards, au bas mot 50 milliards par an.

      • PK dit :

        oui c’est 50 milliards… de quoi s’offrir 3 GAN par AN !

        Mais chut, on n’a pas les moyens !

      • Fred dit :

        @ Ah Ca !

        Inflation ! Grosse inflation ! La semaine dernière tu disais dix milliards …
        Tu vas exploser, non mais sérieux, je me soucie sérieusement pour ta santé. Vraiment, arrête cinq minutes, sors une heure, dors un peu …

    • Namroud dit :

      15 milliards quelles sont vos sources ?? Je ne nie pas que ces fraudes existent mais je pense que le chiffre est exagéré. Par contre l’optimisation et l’évasion fiscale qui coûtent beaucoup plus de manque à gagner à l’état, très peu de gens et de médias y compris de gauche en parlent . C’est plus simple de se focaliser et de taper en permanence sur les immigrés ( dont certains travaillent et font les métiers pénibles et peu payés dont beaucoup n’en veulent pas comme le btp, nettoyage etc.. qui paient aussi des impôts et financent indirectement ( comme tous les salariés en France ) les retraites des seniors car en moyenne il faut 4 actifs ( j’avoue que je ne suis pas sûr à 100%) pour financer la pension d’un retraité.

    • dubourg dit :

      Tout a fait exact, plus personne ne veut bosser sauf au black, les prélèvements fiscaux et sociaux sont trop importants et cela décourage tout le monde. Le confinement n’arrange rien sauf les affaires de Netflix et d’amazon. Je pense que la France est en pleine décadence, comme le monde occidental d’ailleurs, le futur appartient aux chinois. Bonne chance à tous.

      • Namroud dit :

        Vous oubliez l’Inde qui dans 10 ans maximum, deviendra 2 ème économie mondiale après la Chine. C’est d’ailleurs pour ça que les USA ont scellé un partenariat stratégique militaire avec l’Inde, en cas de conflit avec Pékin. Ça me rappelle le jeu des alliances avant la 1 ère guerre mondiale.

  7. @ fabrice. Pas des merdes, des dindes…
    Sinon le fond du problème c’est bien de formater les missions en fonction de nos capacités sans vouloir p…. plus haut que notre c..De Gaulle quoi qu’on en dise a su faire son autopromotion,mais restait réaliste (notamment avait envisagé la décolonisation dès 1941)

    • Euclide dit :

      Affirmatif mon cher Herve Rey Lescure .
      C’est pendant la péroide où le général était le chef de la France Libre ou la France combattante qu’il a pris conscience de la déconolisation y compris celle de l’Algérie.
      Enfin qq’un qui comprend l’Histoire de France.
      Un jour un hisrorien m’a dit que le général avait une vue panoramique de l’ histoire d’un pays .

  8. Lassithi dit :

    Eh ben, un patrouilleur par zone pacifique, c’est sûr, le pavillon France va faire peur.
    Oups, j’ai du mal comprendre la force, la puissance et la subtilité de la LPM.
    Tout ça est minable. A quand un plan de relance de type britannique ?
    Merci pour l’éclairage de mes contradicteurs.

    • Polymères dit :

      Avant de vouloir un « éclairage » commencez par nous éclairer de votre propre réflexion.
      Donc selon vous, le fait qu’il n’y aurait qu’un patrouilleur dans le Pacifique, cela pousserait un pays à prendre ses aises pour le couler et réaliser des actes hostiles? Vous pensez sincèrement une seule seconde que l’on cherche à faire « peur » avec un patrouilleur? Vous savez seulement ce qu’est le rôle d’un patrouilleur? Il sert à fixer des limites, à rappeler les limites et quand il intervient c’est essentiellement avec sa radio et non avec des missiles.
      Mais bon, certains aiment bien imaginer je ne sais quoi, aiment à penser que le monde entier attend d’envahir nos territoires d’outre mer, que ce qui « empêcherait » cela reposerait sur notre pouvoir militaire maritime. Non désolé à ceux qui ont un mal fou à le comprendre, le « pavillon France » a son pouvoir qui ne se limite pas à l’instant présent et qui entraîne des conséquences derrière.
      Le problème de beaucoup ici, qui se font « expert » en affaire maritime, c’est de penser que l’on fait face dans nos territoires d’outre mer à des revendications d’autres pays, à des pressions de navires militaires et j’en passe et qui jugent en relation de leurs propres réflexions que nous n’avons pas les « moyens » de protéger ces territoires ou que nos navires ne sont pas armés. Derrière ils n’arrivent pas à comprendre les besoins exprimés par la marine pour remplir ces missions. La marine ne souhaite pas des frégates ou des porte-avions pour « défendre » l’OM, des patrouilleurs suffisent, elle ne remet pas non plus en question l’armement nécessaire des patrouilleurs, il n’y a que des internautes qui s’imaginent que nos patrouilleurs doivent pouvoir faire face à des sous-marin, des destroyer ou des avions de chasse qui le diront.

      Quelles sont nos ennemis? Quelles sont nos menaces? Quels moyens adaptés à ces menaces sur les différents endroits? Faut-il une Fremm pour dissuader un navire de pêche? Des questions simples qu’il faut se poser et dont il faut avoir la réponse.
      Alors oui, il est constaté et dit que durant cette décennie il y aura certains déficits de navires en rapport au retrait de l’ancien et de l’arrivée du nouveau. Généralement on parle ici d’un à deux ans de creux par programme, ce qu’on ne doit pas faire passer pour 10 ans de vide pour toute la marine. Alors oui, il y aura un patrouilleur (ce qui ne veut pas dire un navire) dans le Pacifique pendant un temps, mais on ne va pas pour autant se faire envahir, c’est juste que la réalisation de la mission sera perturbée et qu’il y aura des moments d’absences qu’on pourra, par adaptation, combler via des déploiements exceptionnels. A force de ne voir que les navires à demeure, on oublie aussi qu’on en a d’autres qui parcourt les mers du monde.

      Vous avez du mal à comprendre la LPM, cela ne me surprend pas du tout, c’est surtout un gouvernement que vous avez du mal à accepter.
      Vous voyez dans le plan de relance britannique un exemple à suivre? Mais en quoi est-il différent de ce que nous faisons hormis le fait d’annoncer la construction de navires en un bloc? Ce plan de relance ne fait qu’amener de l’argent à un plan de modernisation qui affichait un énorme déficit financier, mais visiblement les problèmes des autres ne sont pas autant percutants à vos yeux que votre incompréhension de notre modernisation. En rien ce plan de relance vient gonfler les volumes de la Royal Navy.
      A l’heure ou nous venons de mettre à l’eau notre 8e et dernière frégate qu’on lance le programme FDI, vous êtes là à dire que l’on doit s’inspirer des anglais lorsqu’ils lancent leur programme équivalent à nos FREMM et nos FDI?
      Vous êtes sans doute trop facile à convaincre, comme un enfant à qui on dit s’il veut avoir 1 bonbon par jour pendant une semaine ou 5 bonbons le mercredi, il verra la quantité de bonbons qu’il se dira qu’il y en a plus. Pour le plan de relance britannique comparé à notre hausse budgétaire dans la LPM, c’est pareil.
      A défaut de comprendre, essayez au moins d’apprendre avant de chercher des conclusions hâtives.
      Mais comme je l’ai souvent indiqué ici, je sais pertinemment que certains ici ne veulent pas voir l’effort militaire que nous faisons par opposition à Macron, qu’il faudra attendre 2025 environ pour qu’ils réalisent enfin les conséquences, qu’ils réalisent qu’il n’y a plus tant de choses que ça à remplacer ou qui ne soit pas en cours de remplacement. Et comme je l’ai souvent précisé, il faudra attendre la fin de la période de rattrapage (jusque 2025-2026) pour envisager de faire plus. De toute façon, il faut bien comprendre, que l’argent ne fait pas tout, il y a des limites industriels qui font que tout ne peut pas se régler rapidement, il y a forcément une attente à prendre en compte.

      C’est bien en prenant en compte cette attente industrielle, l’augmentation des budgets, la livraison de nouveaux équipements et le retrait des anciens, qu’on comprend assez rapidement qu’il est illusoire d’inscrire aujourd’hui des hausses quantitatives de certains programmes, car les résultats n’interviendront pas avant plusieurs années. Ce sera bien en 2024 que l’on pourra envisager plus, notre LPM actuelle est une loi de rattrapage qui conduit à pouvoir faire plus par la suite, mais pour certains, il faudra attendre que le RN ou autre soit au pouvoir pour qu’ils ouvrent les yeux.

      • Lassithi dit :

        @Polymère

        J’apprécie toujours vos comparaisons, maintenant un enfant. Pourquoi pas, ils ont bien souvent plus de bon sens que les adultes (vous devriez prendre un peu de recul quand vous allez dans cette voie). Mais, ils n’aiment pas tous les bombons, il ne faut jamais verser dans le simplisme…
        C’est toujours facile de prendre le rôle du professeur et de donner des leçons, mais n’oubliez jamais que même dans les classes certains élèves auront toujours plus que capacités que celui qui est là pour leur enseigner.

        Maintenant, vous faites diversion, comme souvent. Vos capacités analytiques sont bonnes, mais votre prisme de pensée quelque peu étroit.

        Les zones pacifiques et Océans indiens sont vastes, je vous ai envoyé un carte. Vous y avez séjourné ?
        La France vient d’étendre son plateau continental, pour faire quoi à votre avis ? Par simple plaisir ?

        La réalité, elle, est simple, pour assurer sa présence dans de telles étendues, il faut des coques (c’est vous qui parlez de moyens lourds) , capables de rester assez longtemps en mer pour couvrir les zones et des marins dessus et accessoirement des capacités aériennes. On suit le trafic maritime DECLARE, et on fait quoi après en cas d’incident quand c’est à 2000 km et qu’il n’y a qu’un seul navire ?

        Vous envoyez des gendarmes d’une brigade du nord pour intervenir à Lyon ?

        Moi je parle de la nécessité d’être présent là bas. Votre patrouilleur par zone c’est minable. Le tourisme et les appétits économiques des riverains, même très lointains, chinois par exemple, s’intensifie. (Pour rappel un chalutier Viet arraisonné s’est fait la malle des Nouméa il y a trois ans et il n’y avait rien pour lui courir après).

        Par ailleurs, faire des coques quant comme les brits, ça a du sens au regards des lacunes capacitaire, ce n’est pas moi qui en parle.
        Il y a deux options, la première raisonner par les contraintes, la seconde déployer sa stratégie pour atteindre son objectif.

        Le problème de fond est l’objectif.

        Et sauf erreur de ma part, construire des patrouilleurs, ne me semblent pas être des chantiers hors norme qui nécessitent des années et des années…

        Et que vous évoquiez le RN ou ce que vous voudrez peu m’importe, ces partis politiques ne m’intéressent pas.

      • NRJ dit :

        @Polymères
        « Quelles sont nos ennemis? Quelles sont nos menaces? Quels moyens adaptés à ces menaces sur les différents endroits? Faut-il une Fremm pour dissuader un navire de pêche? Des questions simples qu’il faut se poser et dont il faut avoir la réponse. ». Pour le coup on a les réponses à ces questions. Les menaces viennent de plusieurs pays. La Russie est un ennemi traditionnel dont la puissance militaire est révélée depuis 5 ans. Vient également la Turquie qui est devenue en moins d’un an une menace de premier plan et avec leque la possibilité d’un affrontement est réel. On peut citer également certains pays comme l’Algérie qui, sans être une menace aujourd’hui, pourrait devenir redoutable notamment par leur acquisition de certains matériels modernes (S-400, sous-marin Kilo, SU-57 et SU-34). Et il y a la Chine qui pourrait menacer la Nouvelle-Calédonie si celle-ci décidait de devenir indépendante.

        • oryzons dit :

          D’un autre côté si la Nouvelle Calédonie devient indépendante et que la Chine la menace, que les néo calédoniens se démerdent.
          Ou qu’ils fassent un gros chèque.

          • NRJ dit :

            @oryzons
            Je serais assez d’accord. Mais ce serait assez absurde qu’on laisse les chinois prendre la nouvelle Calédonie pour récupérer le nickel et que ce soient eux qui nous revendent le nickel sous forme de batterie car ils auront pris le monopole sur la ressource.

    • Huon dit :

      « A quand un plan de relance de type britannique ? »
      C’est en cours en France, depuis 2017.

  9. patrico dit :

    Vous m avez effacé hier mais je réviens , car l Amiral Vandier à totalement raison, des avions de reconnaissances dans 5, 8 ans, des patrouilleurs Océaniques POM dans 10 ans ! Avec les mouvements qui ce fourbissent au Pacifique N&Sud ou on a des places stratéģiques avec nos territoires ! Puis Océan Indien, mer Arabie, Rouge, ! Il nous faut la bas des bases et des Ports ! Permanents ! Merci Amiral au Salut.

  10. Le Breton dit :

    « Merde les militaires italiens, émiratis, israéliens, US ne sont pas des buses qui achètent des merdes volantes que diable ! » Ce ne sont pas les militaires qui achètent mais les politiciens !

  11. intox dit :

    C’est quoi la politique de défense de la France ? Menacer les autres pays d’intervenir militairement tout en les faisant marrer en exposant nos gros trous capacitaires qui dureront encore des décennies ? C’est assez paradoxale de reconnaître que le monde est de moins en moins sur tout en continuant dans les faits à désarmer.
    Soyez positifs dans 20 ans ans si tout va bien, 40 si ça va beaucoup moins bien on aura une armée au top du top. Bon durant ces 20 à 40 ans, faudra prier pour que personne vienne nous déclarer la guerre car on ne sera prêt à pas grand chose. Et faudra pas trop compter sur les autres pays européens pour nous aider, ils seront trop content de nous voir dans la merde. Ne resteront que les USA pour nous prêter assistance, mais pas sur qu’ils voudront bien se déplacer pour nous sauver la mise. On va bien se « marrer » ces prochaines années avec l’armée française, cela va ressembler aux remakes des films des charlots !

  12. belouga dit :

    Prazuck a bien fait son boulot compte tenu des moyens financiers alloués. Avoir plus de coques est nécessaire, mais l’autre gros PB c’est le recrutement des équipages et la fidélisation au moins jusqu’à 18 ans.de service. La rusticité et la résilience, le patriotisme, sont des valeurs qui ne courent pas les rues. Hélas!

    • ekiM dit :

      Le patriotisme a ses limites …

      Je prends mon cas. Je pourrais travailler pour l’armée. Je gagnerais juste deux fois moins qu’en libéral avec des contraintes supplémentaires énormes (plateau technique, conditions d’exercice, etc.). Alors, à la réflexion, je préfère faire quelques périodes de réserve et rester civil la plupart du temps.

      On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Les conditions de vie et de travail des militaires doivent s’améliorer. Cela passe par l’achat de bateaux qui « font rêver » (une Classe Georges Leygues, ça donne moins envie de s’engager qu’une Classe Aquitaine …) et par l’augmentation substantielle des soldes (au moins +25% pour les MDR et les SO).

  13. Namroud dit :

    15 milliards quelles sont vos sources ?? Je ne nie pas que ces fraudes existent mais je pense que le chiffre est exagéré. Par contre l’optimisation et l’évasion fiscale qui coûtent beaucoup plus de manque à gagner à l’état, très peu de gens et de médias y compris de gauche en parlent . C’est plus simple de se focaliser et de taper en permanence sur les immigrés ( dont certains travaillent et font les métiers pénibles et peu payés dont beaucoup n’en veulent pas comme le btp, nettoyage etc.. qui paient aussi des impôts et financent indirectement ( comme tous les salariés en France ) les retraites des seniors car en moyenne il faut 4 actifs ( j’avoue que je ne suis pas sûr à 100%) pour financer la pension d’un retraité.

  14. Alain d dit :

    Bon, l’information tombe, c’est donc officiel, Inde, Népal, Bhoutan, les termites chinois sont à toujours à l’œuvre pour grignoter du terrain. Leur recul au Bhoutan était limité !
    https://www.youtube.com/watch?v=x6B2x4JcrAw

  15. themistocles dit :

    A force de décaler les programmes, les traitres de Bercy arrivent à ce résultat. Et si on embarquait 50% du personnel du ministère des finances sur des bateaux, juste histoire de réaliser les conséquences de leurs actes? . Je préconise le golfe de Gascogne à l’équinoxe, ou la méditerranée occidentale sous le Mistral…

    • Belzébuth dit :

      @ Themistocles
      Une petite équipée à bord de la Perle rénové, plongée en eau profonde et retour après 45 jours.

  16. OBIOU dit :

    Nous payons des politiques de 20 ans , nos politiques ne sont pas visionnaires , et nous en payons les conséquences.
    Aujourd’hui nous parlons des avisos , pardon des patrouilleurs de haute mer .
    Hier nous parlions des FREM , le besoin de la marine était de 18 navires , nous en recevons 8
    Nous avions besoin de deux porte-avions , nous en avons 2
    Nous avions besoin de 4 BPC , nous en avons 3
    je continu pas la liste car celle-est est longue.
    Nos politiques ne sont pas visionnaires , ils fonctionnent à l’instant . …..

    • NRJ dit :

      @obiou
      Je vous rappelle qu’en 2015 on réfléchissait à faire des sociétés de projet, sociétés qui consistaient à vendre du matériel militaire pour le relouer derrière. En 2009 on était sorti du programme Talarion pour racheter 800 millions de Rafales. Bref les moyens sont limités et réfléchir à avoir 2 porte-avions en est plus absurde. Sinon on pouvait faire comme l’Angleterre qui a sacrifié son armée de terre pour payer ses F-35 et ses porte-avions. Et ils n’ont pas les moyens de payer les frégates pour les suivre.

  17. Philippe dit :

    Au-delà des divergences de vues ce qui est certain c’est que la France ne doit pas négliger la corne de l’Afrique et le canal du Mozambique (pour les tankers trop gros pour franchir le canal de Suez) car ce sont deux secteurs vraiment vitaux pour les économies modernes. Ceci explique que de plus en plus de pays y implantent des bases militaires afin, notamment, de préserver leurs approvisionnements en cas de tensions internationales quelle que soit l’intensité de ces dernières.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Canal_du_Mozambique

  18. Thierry dit :

    l’achat de trois E2D Hawkeye est effectivement vital, on a tellement peu de chasseur embarqué, faudrait pas en plus qu’ils passent à coté de leur cible sans la voir.

    ça permettra au moins d’avoir la maitrise de l’espace aérien maritime et de voir venir de loin toute menace potentiel, ce qui n’est guère le cas aujourd’hui.

    • NRJ dit :

      @Thierry
      A 1,77 milliards, ça fait cher les Hawkeye. Les USA avaient autorisé la vente pour 2 milliards. Finalement on est proche de cette somme. 650 millions d’euros par avion… Le prix d’une Fremm.

    • Fred dit :

      @ Thierry

      ? La Marine française possède trois Hawkeye, acquis entre 1998 et 2004. Il s’agit de les renouveler.

  19. peulet peulet dit :

    Depuis plus de 40 ans , la France se tiersmondise …. On baisse pavillon devant 2 ottomans , et on veut jouer au « grand » ? Aucune volonté politique de défense du pays qui est plus un « open bar » qu’une puissance …. Les Français sont ils prêts à se défendre ? J’en doute de plus en plus !!!

  20. BenL dit :

    La dissuasion va couter 37 Mds d’euros sur 7 ans. Alors la question est posee, devons nous investir cet argent dans cette derniere? La reponse est multiple. En effet, si l’on recupere cette somme pour la mettre a disposition des 3 armees a des fins d’equipements supplementaires ou neufs, de recrutement du personnel. Il s’avere qu’au final nous serions toujours deficitaire sur le plan capacitaire car nous ne pourrions pas rivaliser avec des pays comme la chine, par exemple. La reponse serait egalement vraie meme si nous utiliserions l’arme nucleaire. Dans les 2 cas, nous ne pourrions rivaliser avec elle, nous serions defaits par le nombre. La realite geopolitique voire geostrategique passera pas des alliances. Ces alliances devront etre d’autres types que celle porposee par l’otan. Cette derniere me fait plus penser a un « mall » made in US qu’a une alliance. En terme d’alliance, j verrais bien la Russie, l’Australie, l’Inde et les EAU. Ces pays sont positionnes de maniere strategique. Au jour d’aujourd’hui, nous avons de bonnes relations « militaires » avec l’Inde, l’Australie et les EAU. Notre defi est de discuter avec la Russie afin de lui signifier que nous sommes europeens, que nous avons une connaissance militaire similaire aussi bien verticale que transversale, que nous sommes complementaires et surtout que nous ne sommes pas avides de conquetes territoriales. La reponse n’est pas simple mais la question merite d’etre posee quand meme.

  21. ULYSSE dit :

    @thierry. Les premiers E2D ont été mis en service aux US en 2010 . Ceux du Japon en 2019. Les 3 commandes par France commenceront à être livrés en 2027. Soit 17 ans après les Us. Tout le problème français.

    • Fred dit :

      @ ULYSSE

      Les E2C ont été modernisés il y a peu. Vu le prix du truc, faut y aller mollo.

      « Durant l’arrêt pour maintenance du Porte-avion Charles De Gaulle entre 2017 et 2018, les aéronefs français ont été rénovés dans un nouveau standard mêlant certains des composants de l’E-2D US Navy et des développements spécifiques français. » [Wikipedia]

  22. Bob dit :

    Il y en a des ruptures temporaires de capacités, il y a aussi les SNA. J’espère que les SNLE ne sont pas touchés.
    Les caisses sont vides et avoir une marine royale est un luxe que la France peut s’offrir mais vu la montée de la concurrence, il n’y a qu’avec l’Europe qu’il est possible de faire quelque chose de grand sinon on restera petit, c’est indéniable.
    En plus, il y a le futur PA à payer, les futurs SNLE, les futurs réacteurs nuke, l’IA, le cyber, l’espace…que des dépenses en augmentation et pendant ce temps, on achète à l’étranger, qu’est-ce qui est plus rentable?
    Si la gestion de crise va augmenter, il va falloir que les industriels arrêtent de demander des dividendes exorbitants et qu’ils arrêtent de penser à exporter car après les autres marines montent en gamme, font du retro-ingénierie, s’équipent et s’arment, les voisins font de même, et on se retrouve dans la situation actuelle.
    Il est où le plan à long terme de la Royale? Comme pour l’US et la royal Navy, la marina militare? On passe des études et commandes mais le rapport de l’amiral au livret blanc de 2012 est surprenant car il y a le livre blanc de 2013 et la revue stratégique de 2017.

    • Albatros24 dit :

      Le plus rentable en fait est de construire nous même, cela génère une forte activité et évite que de l’argent parte. Surtout si on veut construire plusieurs bâtiments…

  23. lxm dit :

    Décennie de tous les dangers, avec des pays révisionnistes qui veulent remodeler les frontières, et qui gagnent en puissance, pendant que les pays occidentaux s’affaissent dangereusement. Il y a une différence entre la vérité et la manière dont chacun se perçoit et perçoit les autres. Si les autres pensent que nos alliances vont éclater, une moindre volonté de notre part, et des capacités moindres; alors cela les encourage à faire pivoter la balance, avec le moment où il n’y aura plus de retour possible. Certains pensent au piège de Thucydide, mais notre époque, en un même moment, cumule toutes les situations de danger des époques précédentes. Technologie, organisation, logistique peuvent donner les moyens d’un conflit phénoménal en ampleur, le pire de toute l’histoire de l’humanité. Les nations, les groupes, sont comme des êtres vivants, des cellules, qui choisissent les dirigeants et stratégies nécessaires à leur développement quitte à provoquer de graves crises. Au départ quand on veut quelque chose, on insinue, puis on parle, puis on menace, enfin on use de la force, ce qui représente la colère de l’impatience. Des pays sentent naturel et juste que leur place internationale soit réhaussée à l’aulne de leurs nouvelles caractéristiques comme la démographie, la puissance industrielle, softpower et technologie; et avec cette puissance sortent également des revendications, des arguments, des accusations revanchardes( toute ce qui a été mal digéré par l’histoire par l’ancien perdant) pour justifier cette volonté.

    Dernièrement la Chine a gagné un grand coup en signant le plus grand traité de libre échange au monde avec l’ASEAN et les pays du pacifique, ce qui torpille la volonté américaine d’un traité transpacifique.

    Il nous faut un nouvel ONU qui permette de mieux représenter exppliquer et accompagner la progression en puissance de nouveaux pays, pour pas que ces derniers se sentent pousser des ailes à taper sur les anciens.