!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Pour favoriser son industrie, l’Inde s’interdit d’importer 101 types d’équipements militaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. Czar dit :

    Voilà, investissez chez nous, comme ça on sera en mesure de se priver encore plus tôt que prévu de vos produits.

    J’aimerais bien qu’un « sachant » pénétré des hautes idées de nos lumineux stratèges m’explique enfin l’intérêt du concept-fétiche de ‘partenaire stratégique’ ?

    Par exemple on est ‘partenaire stratégique avec le brésil’ et ces liens si intimes se sont traduits par l’achat final d’avions suédois après, bien sûr, le soutien français à ce qu’ils obtiennent le doublé coupe du monde et JO (ok sur ce coup, on a été vengés après coup). En quoi on est plus bénéficiaire à marquer un lien plus spécifique qu’avec n’importe quel pays qui peut nous acheter notre armement (je pense au Pérou par exemple)

    et donc pour la partie indienne : on leur donne plein de facilités, notamment d’accès à nos bases de l’océan indien même en imaginant que nous disposons de la réciproque dans leurs ports (est-ce seulement le cas ?) c’est beaucoup de courbettes pour 36 pauvres avions non ?

    D’ailleurs, aucune surprise à la déclaration actuelle : comment imaginer qu’un pays qui sera la première démographie de la planète puisse, gouverné par un nationaliste qui plus est, puisse imaginer une dépendance durable à des approvisionnements étrangers dans un domaine aussi sensible ?

    donc en quoi ça nous sert d’une quelconque façon plutôt que d’avoir une politique ‘tous azimuts’ qui ne nous lie à rien ni personne, sinon à la juste définition de nos intérêts propres ?

    • HBOB dit :

      Oui bien vu. Ca me rappelle hollandouille qui a préféré perdre de l’argent plutôt que d’honorer le contrat des mistrals…

    • ekiM dit :

      Ces partenariats stratégiques ne nous coûtent rien (ce sont des promesses et de belles intentions) et, dans la plupart des cas, les transferts technologiques qu’on offre ne permettront jamais à aux pays à qui on les propose de nous rattraper et encore moins de nous dépasser. Au mieux, ils pourront nous copier un temps.

      Seuls exceptions : la Corée du sud et la Chine qui ont eu la capacité d’absorber notre technologie.

      • Czar dit :

        Ma question n’est pas ‘ce que ça nous coûte ou pas’, mais ce que c’est censé nous rapporter.

        D’autre part, je parle de partenariat stratégique, or avec le brésil on n’a pas vendu ces avions.

        donc c ‘est quoi l’idée ?

        on ne décrète pas ‘partenaire stratégique’ chaque pays à qui on vend des armes. Donc ça nous sert à quoi de nous lier avec un brésil qui nous chie dans les bottes à chaque occasion , sinon à agacer une Argentine qui, elle, achèterait avidement nos avions s’ils avaient le pognon pour.

        Ou alors c’est la dernière idée de mercatique : offrir le pack véhipé ‘vous êtes très spécial à nos yeux’ à chaque fois qu’ils sortent les brouzzoufs ?

        y a quoi dans le pack ? Une photo prédécoupée pour y mettre la tête avec Manu dans le salon Murat pour un « antreutienhausomay » avec le potentat en question, puis une journée de chasse à Chambord et une tournée Paribailnaillt pour qu’il reparte avec des étoiles dans les yeux, convaincu pour les trois siècles à venir que ‘Paris sera toujours Paris » (mais éco-citoyen, peuplé d’africains et avec des passages piétons arc-en-ciel ?)

        Enfin je doute qu’on pays -même aussi bordélique que l’Inde, ne finira pas avec 1.5 milliard d’habitants par ‘avoir la capacité’ donc ça nous apporte quoi cette danse du ventre, sinon à nous associer à leurs problèmes stratégiques ?

        moi la conception Zaharoff des ventes d’armes, ça me va très bien : des rafales pour l’Inde, des scorpène pour les pakis et des Caesar pour le Bhoutan

        On fait pas de jaloux

        • Lechavenois dit :

          à Czar :

          .
          « … donc ça nous apporte quoi cette danse du ventre, sinon à nous associer à leurs problèmes stratégiques ?… »
          .
          Il me semble Czar, que leurs problèmes stratégiques seront communs à moyens termes, aux nôtres, si l’on parle de la politique hégémonique belliqueuse du PCC.
          .
          Pour ma part, les ambitions de Pékin, pour imposer un système autocratique au reste du monde doivent être combattues avec la plus grande véhémence.
          .
          Et l’Inde bien qu’ultra nationaliste pour l’instant, peut devenir un facteur clef, pour calmer les  » faucons chinois ».
          .
          Donc des liens économiques, financiers, mais aussi culturels, philosophiques, ou militaires ne peuvent à ce jour, être négligés.

        • Ricko dit :

          @ Czar :n’a-t-on pas vendu des scorpènes et construit une base sous-marine pour le Brésil ? hum? Et puis il y a un petit territoire au nord du Brésil qui se trouve être la Guyane. C’est quand même mieux d’avoir un bon voisinage à l’autre bout du monde que de devoir y croiser le fer (comme le Royaume-Uni et l’Argentine).

        • Chanone dit :

          @ Czar
          Le Brésil est un bon client des armes tricolores si elles sont bien placées en termes de gamme.
          Missiles, sous marins…

        • Hermes dit :

          L’Inde sera un partenaire extrêmement important en cas de conflit avec la Chine.
          .
          De plus l’Inde est la « démocratie » la plus peuplé du monde, elle reste relativement lié, ouverte et tolérante envers l’occident.
          Même si elle a des problèmes majeurs (et sa population en est un), c’est un allié de poids d’une extrême importance pour l’avenir de l’Asie, si ce n’est du monde(mais là c’est se projeter très loin).

        • Czar dit :

          Merci de vos précisions, qui ne font que renforcer mon avis :

          C’est plutôt l’Inde qui va nous entraîner dans son futur conflit avec la chine que nous de pouvoir s’appuyer sur eux.

          la France n’a aucun intérêt à s’engager dans un conflit dans la région, sauf à imaginer que ses possessions seraient directement menacées.

          Laissons les Etats-unis déclinants et l’Inde s’occuper de la dictature communiste : vendre des armes est largement suffisant

          Après tout, ce ne sera qu’un retour sur le pognon qu’on a engluti chez eux de 14 à 18, avec la soutien que l’on sait lorsqu’ils s’est agi de garantir la paix.

          Il va falloir que certains comprennent avant de sombrer dans la gâtisme que l’amérique de papa, c’est fini : ce pays sera un Brésil du Nord, moins bordélique – du moins pour un temps, et nettement plus agressif sur la scène internationale. Nous aurons de mois en moins d’attaches avec un pays de moins en moins européen et de plus en plus miné par sa propre instabilité.

          quant au brésil, sachant qu’il sont la première menace stratégique pour nos possessions en Amérique du sud, …

    • Lagaffe dit :

      Le 23 décembre 2008, le Brésil et la France établissent un partenariat stratégique formel et un pacte de défense le 24 décembre 2008 : À cette occasion le gouvernement brésilien achète 50 hélicoptères Eurocopter EC725 Caracal, un sous-marin nucléaire et quatre sous-marins de classe Scorpène pour un montant total estimé à 12 milliards de dollars.
      A cela s’ajoute une coopération bilatérale :
      – la formation d’officiers d’échange pour l’accompagnement de la marine brésilienne dans sa volonté de développer ses forces sous-marines
      – l’entraînement, avec par exemple en 2014 l’exercice conduit par le BPC Mistral au cours de sa mission Jeanne d’Arc lors d’une relâche opérationnelle à Rio de Janeiro
      – un renforcement de la collaboration opérationnelle centré sur la lutte contre la pêche illicite dans la région frontalière entre la Guyane française et le Brésil et la recherche de synergies dans le domaine de la lutte contre le narcotrafic.
      Un renforcement de la coopération dans la recherche et l’innovation technologique (la France est le deuxième partenaire scientifique du Brésil après les États-Unis).

      • Czar dit :

        Merci pour les précisions mais vos chiffres sont bidons ; le contrat caracal soum c’est 6 milliards, avec trasnfert de techno donc c’est un coup unique.

        bref, à part des de grands termes vagues (des manoeuvres communes on en fait avec tout le monde) je ne vois rien qui justifie ce qui ne peut s’apparenter qu’une mise à l’écart des pays voisins du ‘partnaire spécial’ en question

        • Jean (le 1er) dit :

          C’est vrais ça, 6 milliards, cela ne vaut pas la peine. La France et son industrie peuvent cracher sur un contrat aussi insignifiant à vous entendre.

  2. Chanone dit :

    Faire faire sur place pour doper l’industrie locale et lui permettre de monter en gamme.
    .
    Le « piège Indien » étant que les lignes de production sont des fermes à branleurs de manche.
    .
    La direction est donnée, elle est bonne… Reste à voir le poids des éléments extérieurs ( comme les compétences des produits « locaux » face à un METEOR…

    • Pedro dit :

      Et le prix…Quand il n’y a pas de concurrence, les vendeurs se gavent au dépend des acheteurs. Le geste est donc louables et plein de bonne intention mais c’est le budget de la défense indien qui risque d’en prendre un coup.

  3. fgnico dit :

    et dan la mesure du posible les liasses de plans!!
    ..///Ce qui veut dire que les « investissements directs étrangers sont les bienvenus », de même que les technologies.///…
    au moins c’est clair

  4. ScopeWizard dit :

    Hé bé voilà ; le bon sens même ……..
    Bon , il ne suffit pas de dire , il faut agir et mieux encore en être capables pour aller au bout et concrétiser les intentions verbales qui engagent à ceci ou à cela , n’ empêche que ……..

    Et nous , que fait-on pendant ce temps ?

    Ah , oui , on vend PHOTONIS ………….

    Bonne idée et excellente initiative ; et vive le Nouveau Monde , celui d’ après surtout ! 🙂

    • Ah Ca ! dit :

      Sans oublier que c’est notre bon assureur AXA qui vend Photonis !

      C’est pas mon assureur…. Ça ne le sera JAMAIS.

      • précision dit :

        Plus exactement Axa Private Equity, devenue depuis indépendante d’Axa et renommée Ardian. Il ne s’agit donc pas de la branche assurance à proprement parler.

    • Vivo dit :

      « Certains de ces équipements concernés sont d’ores et déjà fabriqués en Inde… mais sous licence »

      Heureusement que Ghandi et Cie sont copains coquins avec certains pays, sinon on appellerait çà des copies, mot très en vogue en ce moment. 🙂

    • Waroch dit :

      « Bon , il ne suffit pas de dire , il faut agir et mieux encore en être capables pour aller au bout et concrétiser les intentions verbales qui engagent à ceci ou à cela »

      Précisément. L’Inde est la championne du monde des déclarations ambitieuses et du roulage des mécaniques dès qu’il est question de contrats d’armements (entre autre). Mais quand il faut produire concrètement du matos performant dans des délais et des coûts acceptables ça vire au théâtre de boulevard. Le MMRCA est l’exemple le plus connu en France, mais c’est loin d’être un cas isolé. Beaucoup d’ambition, de bombage de torse, dans le cas du MMRCA ils se posaient même comme un exemple mondial de procédure en la matière. Et puis il y a eu le rattrapage de la dure réalité.
      Au final, malgré leurs belles ambitions, ils en ont été réduits à une commande limitée sur étagère, et encore uniquement parce qu’ils avaient le feu aux miches pour remplacer les vieux tacots rouillés. Et il y a d’autres exemples, dans le domaine de l’aviation, de la marine, de l’artillerie, des blindés…
      Les rodomontades c’est bien, mais avoir une vraie industrie compétente c’est mieux. C’est loin d’être parfait en France, mais l’Inde n’est vraiment, mais alors vraiment pas un exemple à suivre en matière d’efficacité, voire du simple bon sens.

      Pour prendre un exemple qui vous parlera sûrement, l’Inde a un petit côté Raoul Volfoni 😉
      Ah mais ils connaissent pas Gandhi ces mecs! Y vont les travailler en férocité, les faire marcher à coup d’ Tejas! A la pogne du Make in India qu’y vont les voir! Et j’vous promet qu’y demanderont pardon!

      • ScopeWizard dit :

        @Waroch

        Si ça me parle ?

        HA HA HA HA HA ! 😀

        Excellent !
        Pas besoin d’ amener les spéléologues pour retrouver les p’tits bouts éparpillés dans tous les coins façon puzzle , effectivement ! 🙂

        Disons que l’ intention est très bonne mais que de la coupe aux lèvres il y aurait comme un long chemin ………….. 😉

  5. PK dit :

    Voilà un excellent exemple à suivre… Indiquer clairement ce qui est du domaine du régalien militaire et ce qu’il ne l’est pas. Le document devra être signé par le MINDEF et le Président (le premier n’étant que le caniche du premier) chaque année afin qu’on puisse ensuite relever les responsabilités des carences en cas de catastrophe.

    Gageons que cette mesure (qui ne coûte rien : je fournis les stylos !) ne sera jamais mise en œuvre… Ils veulent bien être responsables, mais pas coupables !

    • dolgan dit :

      Suivre l’exemple indien?
      .
      Qui des deux conçoit et produit sur son sol des PA, des SNA, des SNLE, des Frégates, des avions , etc ?

  6. Polymères dit :

    Politique du make in india qui ne condamne pas le pays à refuser des produits étrangers produits en Inde.
    On voit aussi dans cette liste beaucoup de munitions et d’éléments de soutiens ou de modernisations de l’ancien.
    C’est donc également au delà des gros contrats, la perte du « soutien » qui se dessine pour nombre d’équipements.

    Naturellement, les produits déjà existants et en production en Inde, les sociétés existantes,, les partenariats en cours, comme pour le Scorpène cité dans l’article, seront privilégiés pour des questions de rapidités, car au delà de cette liste, l’Inde cherche à aller plus vite.
    Toute la question se posera sur d’autres programmes qui préfigurent un partage de technologies, un choix d’abandonner une production nationale pour produire localement (rien ne spécifie également si chaque élément doit venir d’Inde ou si c’est un certain pourcentage, si l’assemblage de pièces de différentes origines peut se faire). Car à terme, cela peut représenter une réelle concurrence dès lors qu’elle sera sur initiative locale et non pas des produits sous licence.

  7. pmpm dit :

    « « Toutes les mesures nécessaires seront prises pour garantir que les délais de production  » …….. a mourir de rire quand on connait les délais de developpement des programmes nationaux lancés ds le passé …. en tout cas je note que ds la liste les autorités ont apparemment pris soins de ne pas inclure les avions de combat ….. on doit pas mal rigoler en chine et au Pakistan

  8. Gandalf dit :

    Mouais, quelle est la limite qui separe un caillou et une pierre? Pourtant ils viennent de commander des Apache AH64 bien qu’ils ont de HAL LCH qui vol depuis 10 ans.
    C’est bien joli les paroles, mais ‘l’Inde n’importe pas pour faire plaisir aux autres, elle importe soit parce qu’il n’y a pas le savoir faire ou cela coutre moins cher, comme nous avec nos gadgets made in china etc…

  9. Lucien dit :

    Préférence nationale, ACCHHHH ! Skandall !

    Je sors.

  10. basstemp dit :

    Eux au moins prouvent avoir une véritable volonté industrielle pour leur pays, pas comme chez nous …

    Bon même si j’ai quelques doutes quand a certains produits, au moins la volonté est la !

  11. lym dit :

    La liste actuelle semble réaliste avec une montée en gamme avec les années pour gagner en autonomie progressivement, ce qui est compréhensible. Après, il va quand même falloir assurer (moins de 3 ans 1/2!) sinon les commerciaux étrangers vont pouvoir prévoir de passer les fins d’années en Inde à fortement gonfler leurs primes sur les « last buy » avant interdiction!

    Puis ce qu’on devine, c’est qu’après 2024 on complétera la liste!

    Manière aussi de mettre un peu de pression sur l’administration à aller vite sur l’autonomie, mais aussi les achats encore possibles qui traînent et sur leurs fournisseurs, afin de passer avant la 1ère fourche resserrée probable dès fin 2025?

  12. mac dit :

    la chine le fait deja ! mais les hindous n ont pas un Qi de Q130 sur la carte des QI

  13. Raymond75 dit :

    Les grandes puissances économiques gèrent leur autosuffisance dans les produits stratégiques, et pas seulement militaires. Le France pratique le partenariat stratégique avec beaucoup de déceptions en matières militaires, et un renoncement quasi total pour l’industrie civile.

    Progressivement nous ne saurons plus rien fabriquer de ce que la population utilise, mais nous saurons produire des SNLE et un porte avion nucléaire tous les 40 ans. Heureusement Dassault existe encore grâce à sa très grande compétence, qui s’appuie d’abord sur les Falcon civils, le logiciel Katia, et le Rafale quand on en commande.

    Nous savons aussi très bien fabriquer des dettes, pour l’investissement, et de plus en plus pour le fonctionnement …

    Nous avions de très bonnes entreprises : Péchiney, Arcelor, Alcatel, Lafrage, Chantiers de l’Atlantique, Alstom, et des dizaines d’autres PME : Salomon, Baccarat, de nombreuses entreprises de fabrique et de distribution de vêtements, le Club Mes, le groupe Hôtels Louvre, Sonia Rikel, fabriquant de margarine St Hubert, de nombreuses entreprises viticoles, les dentelles de Calais, Lanvin, Naf Naf, fabricant de pièces en métal et en plastique Axilone, le fabricant de cartes à puces Linxens … Et beaucoup d’autres encore. Toutes rachetées par des fonds étrangers, et de plus en plus chinois.

    En vingt ans, l’industrie française, et surtout son savoir faire, a été démantelée par de brillants diplômés de Sciences-Po et de l’ENA, qui n’ont aucune culture scientifique ou technique ! Quelle honte.

  14. Raymond75 dit :

    Et un petit complément alimentaire … Vous pensez manger français, parce que c’est meilleur ?
    https://photo.capital.fr/ces-marques-que-l-on-croit-encore-francaises-20820#saupiquet-370491

    Petit exercice : développez la notion d’indépendance sur 4 pages ; vous avez deux heures.

  15. werf dit :

    Dans moins de 10 ans, la France n’aura plus d’industrie de défense car même Dassault sera vendu, faute de pouvoir avoir les moyens financiers de développer, sur ses propres ressources, de nouveaux avions. On sera obligé d’acheter américain comme les autres pays européens. C’est beau le libéralisme à la française, même les recettes du tourisme iront rejoindre des paradis fiscaux.

    • PK dit :

      Personne n’a obligé les Français à se suicider en votant pour tous ces traîtres… Les premiers responsables sont ceux qui ont voté pour tous les présidents depuis Giscard.

      Et s’ils sont irresponsables, il faudra dénoncer le système, en l’occurrence la république.

    • Hermes dit :

      10 ans c’est probablement impossible, mais à termes (30ans+) c’est tout à fait possible que toute notre industrie soit Européanisé.
      .
      Si on parvient à créer un modèle proche de MBDA sur l’ensemble de l’industrie, est réellement une mauvaise chose ?

    • Max dit :

      Plutôt parcequ’il n’y aura plus de sites industriels préalablement atomisés par…?
      Je parie, Poutine ! Xi-Jinping tient aussi la cote…

  16. vieux margi dit :

    D ici que l Inde fabrique notre deuxième porte avions….
    Nous on commence à envisager….. pour les masques Covid. et même si on en a fabrique pas mal on achète toujours à l étranger….. et les fabricants français se retrouvent avec des stocks…..
    munitions de petit calibre…on va acheter Australien…
    Un de nos camarade mentionne le faible QI des indiens. et celui de nos dirigeants il est où?

  17. bbnote dit :

    avion de Chasse Indien TEjas toujours développement alors que les paki en face sont deja sur du JF17 block III qui peut presque égratigner notre Rafale de 4 em génération ++!!

  18. wagdoox dit :

    C’est une décision à l’indienne, en gros on a une crise donc il faut privilégier locale et on met en place une loi pour nous obliger à acheter local. Sans se demander une seule seconde si la production locale est vraiment capable de produire, je pense notamment au sous marin, le chantier indien qui a produit les scorpène ont déjà perdu une partie du savoir faire acquis. Donc dans deux ans cette interdiction sera levé et je serais pas étonné s’il y a des exceptions qui seront faites entre temps.
    Pour ce qui est de la France, vous savez pour qui vous avez voté ou pas, ce qu’il veut faire et ce que ca donnera…