!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Un rapport parlementaire déplore le manque de « culture militaire » au sein des administrations civiles françaises

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

104 contributions

  1. clape dit :

    dans bien des cas il est déplorable que les services préfectoraux ne sont aussi réactifs qu’il le faudrait. je parle aussi bien de l’accueil que des réponses apportées au citoyen. ce ne sont plus des services de proximités

  2. Roland Mouton dit :

    Peut-être faudrait-il songer à rendre obligatoire, au minimum pour les tous les cadres dirigeants des administrations civiles de l’Etat , le passage par les sessions régionales et nationales des Hautes Etudes de Défense Nationale ?

  3. Thaurac dit :

    On ne peut pas être porteur de valise et militariste, faut pas rêver!
    chercher le syndicat qui ne survit que grêce à la fonction publique!
    Je vous aide : celui dont les membres ( affligés aussi d’une deuxième maladie qu’est le communisme) crachaient sur les soldats blessés d’algérie, indochine, et qui rentraient en frace, au point que soit, ils débarquaient de nuit, soit ailleurs que marseille)
    Celui dont les membres, dockers, de planque, refusaient de s’occuper des navires militaires, celui dont les membres sabotaient les armes et surtout les grenades qui explosaient dans les mains des appelés, ou qui n’explosaient pas du tout…..
    Quand je pense que cette saloperie de syndicat existe encore, c’est affligeant pour les français, encore un problème qu’on a pas eu los cojones de régler pour la sacro sainte paix sociale, qui peut transformer une courtisane en putain!

    • michel lacassin dit :

      ce syndicat devrait être déclaré comme un parasite et être éradiqué tout comme le communisme, la fi et ne parlons pas des verts : vert dehors et rouge dedans.

      • Clément dit :

        Les verts sont des rouges dedans ? Vous parlez bien du parti politique bobo libéral démocrate ?

    • Robert dit :

      Exact, et CGT comme PCF survivent grâce aux subventions déguisées ou non, au clientélisme municipal, et à la complaisance de toute la classe politique envers les crimes du communisme, plus grande entreprise criminelle ayant jamais existé.

    • TM dit :

      Je confirme vos dires par l’expérience qu’a vécu mon père, officier, lorsqu’il est revenu d’Indochine et a débarqué à Marseille.
      De soldats français gravement blessés sont morts sur le pont des navires en plein soleil car grève et manifestations bloquaient leur débarquement et ceux de leur camarades.
      Les marins cégétistes, eux, étaient descendus comme des fleurs avec les produits de leurs petits trafics effectués outremer.
      Je passe les insultes et les vexations diverses.
      Pas de quoi être fier de cette période.

      • Robert dit :

        A l’époque de l’Indochine, il était précisé aux gens qui donnaient leur sang qu’il n’irait pas servir pour des soldats.
        Et les militants de la CGT faisait tomber de leurs civières les blessés ou leur jetaient des pierres, tandis qu’un certain Henri Grouès, plus connu sous le nom de l’abbé Pierre et député démocrate chrétien votait contre le rapatriement en France des corps des réprouvés ayant servi et étant mort pour la France en Indochine.
        PCF et CGT ont toujours été des traîtres à la France et servi nos ennemis, des rifains aux envahisseurs actuels en passant par le FLN vietnamien et algérien.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ qu’un certain Henri Grouès, plus connu sous le nom de l’abbé Pierre et député démocrate chrétien votait contre le rapatriement en France des corps des réprouvés ayant servi et étant mort pour la France en Indochine ]

          Il se préoccupait au moins du sort des personnes qui mourraient de faim et de froid en métropole par ce que l’on n’avait pas assez d’argent en raison des dépenses occasionnées par cette « sale guerre » ™© contre la « propagation du communisme en Asie « ©™ !
          Dejà que l’on n’avait pas assez d’argent pour nourrir et loger des femmes et des enfants en métropole , vous voulez que l’on en ait dépensé pour rapatrier des macchabés d’Asie ?

          https://www.youtube.com/watch?v=qVyspn7nH1o

          Enfin vous  » oubliez  » de préciser que l’abbé Pierre n’a été député que de 1946 à 1951 , la guerre s’est terminée en 1954 . Il faudra que vous nous précisiez aussi le projet de loi dont vous parlez .

          Mais rassurez vous ! Un grand fabriquant de pneumatiques a bazaradé ses plantations d »hévéa dés 1952 laissant les  » pt’its gars » se faire étriper par le Vietminh pour notre grôndeur nassionâle ;0)

          Sinon pour que votre travail de mémoire soit complet , intéressez vous a-u-s-s-i aux ayants-droits et héritiers des officiers , sous-officiers et MDR impliqués dans le trafic des Piastres entre 1946 et 1952 qui ont investi dans l’immobilier Toulonnais par exemple ! ;0)
          Le recel – même par succession – de biens spoliés à l’état au travers d’une fraude est punissable tout comme le recel d’œuvres d’art spoliés durant la SGM … ;0)
          La solution est simple : Confiscation des biens et dans le cas d’espèce mise aux enchères au profit du trésor public et d’associations d’anciens combattants d’  » Indo  » .

          Contrairement à ce que vous affirmez le PéCééF fut l’une des premières forces politiques Vrounzaizes à soutenir l’envoi du CEFEO en 1945 par degôlle pour y restaurer la grôndeur de la Vrônze face au  » militarisme Japonais « ™© .
          Ce n’est quand ce conflit a commencé à s’inscrire dans un affrontement idéologique qu’ils ont changé de posture .
          https://www.persee.fr/doc/rhmc_0048-8003_1987_num_34_4_1434_t1_0700_0000_2

          Pour la Djézaïrie et la CéGéTé c’est beaucoup plus complexe ! Il faut rappeler qu’en 1939 CéGéTé et PéCééF étaient contre les mouvements indépendantistes qu’ils supposaient noyautés par les Mussoliniens .Après la guerre la CégéTé devait commencer à gérer ses adhérents d’origine immigrée , tout comme aujourd’hui éLéFi doit gérer ses électeurs racisés des banlieues .
          https://books.openedition.org/pur/18957?lang=fr

          Enfin dans votre diatribe vous avez oublié l’ordre Dominicain en Indochine .
          Monmaréchal voulait en faire arrêter et juger . Ces  » pères Français sans foi , sans patriotisme , qui sont restés en Annam en zone viet  » . Les salopards de curetons … Rajoutez y pour faire bonne mesure les Ganelons de  » TémoignageChrétien  » et de la CFTC qui avait la même ligne que la CéGéTé sur la guerre en Indochine . La CFTC condamnait aussi les violences de la CéGéTé , il faut le dire .

          Je suis fier d’avoir fait instruire et éduquer mes enfants chez eux . Au delà de leur excellence dans les missions d’instruction et d’éducation , c’est leur droiture morale que j’admire !

          Avant de crier à l' » antimilitarissme  » veuillez considérer qu’une très grande partie de la population métropolitaine était contre la guerre d’Indochine par ce que cela ne la concernait pas  » physiquement  » , les militaires n’étaient pas des appelés , mais par contre elle impactait son niveau de vie .
          Pour que cela soit clair : On estime à un peu moins de 50 000 personnes les soutiens de l’  » Indochine Française  » vers 1952 .

          Cette même population sera contre la guerre de Djézaïrie justement par ce que cela la concernera  » physiquement  » lorsqu’elle verra ses maris , ses pères , ses enfants , ses frères se faire tuer !
          Mais peut-être manquait elle de culture militaire ??? ;0)

    • ScopeWizard dit :

      Formidable ; donc la CGT d’ hier et celle d’ aujourd’hui sont les mêmes , par conséquent rien trouvé de mieux que de vouloir la supprimer ou pire au nom de cet état de fait réel ou imaginaire .

      Très-bien , alors par quoi comptez-vous la remplacer ?

      Dans le même ordre d’ idées il serait intelligent de cesser de confondre IDÉOLOGIE COMMUNISTE et TOUS CES POURRIS ASSOIFFES DE SANG ET DE POUVOIR QUI S’ EN SONT EMPARÉS pour en faire quelque chose d’ autre , sachant bien qu’ étant-donné leur cursus , inspirés par le Communisme ou non , ils auraient de toute façon appliqué des procédés similaires .

      Je vous rappelle que le COMMUNISME stricto sensu soit dans notre contexte contemporain tel que défini par MARX , n’ a JAMAIS été mis en application , nulle part dans le Monde et à aucun moment .

      Je vous rappelle aussi ce qu’ est la définition de cette idéologie d’ évidence à caractère hautement utopiste …….

      Le Communisme est une phase future de l’ évolution de l’ Humanité caractérisée par la propriété collective des moyens de production , une société sans classe , ou chacun pourrait vivre selon ses besoins sans être attaché ( pas au sens affectif ) à un travail ou à une situation sociale définie , où disparaîtrait la monnaie et l’ État .
      Le Communisme est le passage du gouvernement des Hommes à l’ administration des choses et suppose que l’ on puisse satisfaire tous les besoins , que les conflits sociaux aient disparu ne laissant demeurer que des questions solubles techniquement .

      Voilà ce qu’ est le Communisme selon MARX car je vous rappelle également qu’ au départ le COMMUNISME est une forme de société où règne la communauté de biens , et que par-là même dans « La République » de Platon ( on est entre -430 et -350 de notre ère , c’ est dire si ça remonte ) , il y a une certaine forme de défense de l’ idée communiste .
      Et c’ est bien ce que l’ on va retrouver dans la plupart des projets idéalistes de société qui vont caractériser les idées SOCIALISTES du XIXème siècle .

      Pour en revenir à Marx je rajoute qu’ il est né au Royaume de Prusse qui plus tard deviendra Empire Allemand , qu’ il était Juif son père étant Rabbin , qu’ il publie DAS KAPITAL en 1867 , son Manifeste du Parti Communiste en 1848 c’ est à dire que nous sommes alors en pleine révolution industrielle ( vapeur , charbon , pétrole , mines……… ) avec tout le Capitalisme qui va avec dans un Monde essentiellement Blanc et Occidental , que contrairement à certains auteurs il n’ a jamais détaillé ce que serait dans le concret son Communisme préférant qu’ il soit le fruit de l’ expérience des individus au fur et à mesure qu’ ils le construiraient sachant qu’ il était favorable à une phase de transition à caractère Socialiste pouvant durer des décennies voire un siècle et même plus s’ il le faut , ce que par exemple ont d’ entrée refusé des dirigeants tel Lénine -qui devait avoir 12 ou 13 ans à la mort de Marx- ou Mao pour qui la mise en place du Communisme ne pouvait passer que par l’ instauration d’ une dictature .

      Confronté à ceux qui se réclamaient de lui lorsqu’ il s’ aperçut de la façon dont étaient interprétées ses idées , ne se reconnaissant nullement dans lesdites interprétations , de son vivant Marx en est arrivé a lui-même nier être Marxiste .

      Enfin , Marx finit ses jours dans la patrie du Libéralisme , de la liberté individuelle , des idées progressistes , en Angleterre à Londres où il s’ éteint en 1883 ; n’ est ce pas il ne meurt pas au fin fond d’ une steppe sous une tente insalubre entouré de moujiks , ce qui à mon avis a un sens .

  4. Plusdepognon dit :

    Le fameux service national universel :
    https://www.lopinion.fr/edition/politique/snu-est-il-porte-disparu-221647

    À l’heure où la crise du Coronavirus a montré les failles de l’optimisation à outrance, notamment avec « la garde nationale » :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/11/20/la-garde-nationale-signe-une-charte-avec-les-territoires-uni-20661.html

    À l’heure des externalisations et de la privatisation optimisée, c’est pas très vendeur le domaine régalien et la logique capacitaire :
    https://theatrum-belli.com/covid-19-reserves-mystique-de-la-levee-en-masse-et-impreparation-des-elites-plaidoyer-pour-lorganisation-de-reserves-civiles-et-militaires-face-aux-crises-a-venir/

    On le voit pour les masques, mais surtout au niveau de la délocalisation de la fabrication des médicaments et de toutes les excuses trouvées à longueur d’éditos de journaux subventionnés pour ne pas relocaliser la production en France.

    L’avenir, c’est la course aux profits, ça ressemble au monde d’avant :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/07/15/le-continuum-de-securite-nationale-quelles-externalisations-21319.html

    L’administration étant une machine kafkaïenne à pondre des rapports, il serait temps qu’elle se mette à les lire.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/08/06/cyber-une-question-de-souverainete-l-union-ihedn-explore-la-21370.html

  5. JP C dit :

    Ceci me parait tout à fait normal. Autrefois les familles, quelles que soient la profession de chacun d’entre eux, avaient quelqu’un sous les drapeaux où y ayant été. L’armée était alors un outil extraordinaire de détection des capacités des uns et des autres. Cet outil apprenait à tous la citoyenneté, le respect du pays et de ses institutions, l’obéissance et bien d’autres choses et facilitait la liaison entre civil et militaire. Aujourd’hui, cette fonction importantes n’existe plus. Par quoi remplacer ça ?

    • Autrefois Grand Muet dit :

      En fait, ce que décrit JP C n’a jamais existé ailleurs que dans les rêves.

  6. VASSEUR dit :

    Entre nos militaires et une Ministre ECOLO QUI VIRE BARJOT (Marianne n° 1221 du 13/08/2020). Pas étonnant.

  7. ON PEUT DIRE CE QUE L’ON VEUT MAIS LE SERVICE NATIONAL A TOUJOURS ÉTÉ NOTRE RASSEMBLEMENT NATIONAL DE NOTRE JEUNESSE POUR SE CONNAITRE DU NORD AU SUD ET DE L’OUEST A L’EST. MÊME QUE NOTRE GAUCHE N’A TOUJOURS
    PAS AIME L’ ARMÉE. ON VOIT CE QUI SE PASSE DANS NOS ÉLITES,POLITIQUES,ADMINISTRATIONS.J’AI OUBLIE NOS DEPARTEMENTS D’OUTRES-MER .

    • Pascal (l'autre) dit :

      « LE SERVICE NATIONAL A TOUJOURS ÉTÉ NOTRE RASSEMBLEMENT NATIONAL DE NOTRE JEUNESSE POUR SE CONNAITRE DU NORD AU SUD ET DE L’OUEST A L’EST.  » Belle démonstration mais cependant dans un pays ou on aime à se gargariser de termes comme « égalité » force était de constater que l’affectation était différente selon que vous étiez fils d’employé ou fils de notable ou d’élu. Les fils d’une certaine « élite » sociale  » se retrouvaient rarement dans les régiments d’infanterie! Et ne cherchons pas trop ce même niveau « social » dans toux ceux qui se retrouvaient dans le cadre de la coopération militaire ou dans des postes ou le port du casque lourd et du masque à gaz ce n’était que le premier mois de service et encore!

      • sgt moralés dit :

        Dans les »affectés parlementaires « il y avait de tout mais dans le SO,beaucoup de rugbymen,non selectionnés pour le bataillon de Joinville ,mais important pour l’équipe du village.

  8. Willyb94 dit :

    « Pour les rapporteurs, le problème d’un « manque de culture militaire » au sein des administrations civiles. « Dans un contexte où une part croissante des décideurs civils n’aura pas fait de service
    militaire, le développement d’une meilleure connaissance des armées est un enjeu majeur, ce dont les militaires ont conscience », écrivent-ils. »
    Ce paragraphe résume assez bien la situation. On peut rajouter que ces hauts fonctionnaires sont issus de l’Ena dans laquelle on leur fait croire qu’ils sont les meilleurs alors que pas du tout, loin de là. Et évidemment pour le pognon une vision court-termiste. Si ce n’est pas rentable on abandonne, ou on réduit tellement le budget que s’il n’y en avait pas ce serait pareil. Très dangereux pour la sécurité de la nation et ses intérêts vitaux.

  9. Themistocles dit :

    Je rappelle que pour la Deseducation Nationale, un militaire est nécessairement , et par définition, une brute alcoolique illettrée, réactionnaire et raciste. Pour l’antisémitisme et l’homophobie, c’est moins affirmatif.

  10. MAS 36 dit :

    Je dirais même au sein de toute la société française, surtout avec la disparition du service National.

  11. Fab dit :

    Un service militaire obligatoire pour tous les prétendants à un poste de fonctionnaires?
    Apprendre à servir l’Etat, prise ne compte de l’intérêt collectif, disponibilité, entraide, apprentissage de la transversalité nécessaire à toute action, etc.

    • Pas b^te comme idée ….

    • Pas bête comme idée ….

    • Raymond75 dit :

      Où avez vous vu que le service militaire permettait d’apprendre à servir l’Etat, prise ne compte de l’intérêt collectif, disponibilité, entraide, apprentissage de la transversalité nécessaire à toute action, etc.

      Je n’ai rien connu de plus débile dans ma vie. Avez vous connu le service militaire tel qu’il était en France ?

      • Themistocles dit :

        Oui et je rejoins l’idée, un an en service militaire puis agent de l’État dans d’autres ministres, ça se tient. Et même en cas de capacités physiques ou mentales restreintes , il y a moyen de trouver des postes de soutien adaptés.

      • Vinz dit :

        Parce que vous avez subi le service telle une g****e l****e v********e de la chie-en-lit soixantehuitarde. Je garde un très bon souvenir du service, et un paquet d’autres aussi si on en juge par le succès de sites genre copains d’avant etc. Evidemment faut se sentir concerné par ex. dans une campagne de tir missiles Milan ou de tir au canon de 105 sur AMX10RC.
        .
        En bref vous n’êtes sûrement pas la quintessence de l’appelé du contingent. Donc le sort individuel du 2° classe Raymond75-ouinouin, tout le monde s’en contrefout en fait.

      • donald dit :

        Il fallait surtout savoir choisir. C’est sans doute de cette incapacité tinté par un anti-militarisme étonnant pour un peuple qui a dû se libérer du joug de puissances étrangères que se trouve l’origine de vos propos. Il faut savoir oser s’en prendre quelques années plus tard à soi-même.

        Refusant d’être affecté aux moyens généraux à Strasbourg sans vraiment avoir une affectation claire, je me suis porté volontaire pour passer un an à Berlin au temps du mur. J’ai quitté, mon cocon, mes ami(e)s, mes habitudes. Je ne regrette rien de ce que j’ai vécu, vu et compris. J’ai tenu ma place, aussi modeste soit elle, et fait comme beaucoup mon devoir. Certes rien n’était parfait. Est-ce parfait dans le civil ? Le retour à la vie civile n’était pavé de rose; le chômage, puis la casse économique du pays à partir de l’époque Mitterrand, nous amène aujourd’hui dans une situation alarmante sous tous ces aspects.
        Je suis assez favorable que l’administration et les fonctionnaires soient impliqués à la défense de notre pays; défense, cyberdéfense et protection civile. Que cela soit conditionné à leur engagement pourquoi pas. Pour les non fonctionnaires un SNA réduit avec éventuellement une extension de type modèle « Suisse ».

  12. Max dit :

    Erdogan fera une piqûre de rappel !

  13. revnonausujai dit :

    les curés, non, les énarques, sac au dos !

    • JeanM64 dit :

      Faut peut-être pas exagérer : Ils sont normalement destinés à être des hauts-fonctionnaires pas des députés, sénateurs ou des dirigeants d’entreprises «de la vrai vie»…
      Ou alors, il faudrait que dans la formation de l’ENA il y ait un stage de deux ans dans les équivalents étrangers de nos écoles X, Mines, HEC, etc. et durant un an (à 1/3 ou 1/4 temps) consultant (sans pouvoir de décision) dans une PME en difficulté.

  14. Pldem806 dit :

    Il y a maintenant un certain nombre d’années, j’ai été désigné comme officier de liaison du préfet maritime de la région Atlantique auprès du préfet de Charente Maritime dans le cadre de la pollution maritime provoquée par le pétrolier Erika.
    La nuit précédant le 24 décembre, j’ai, à l’issue du calculs de la composante vent/courants/marée indiqué lors du briefing du soir (17h00) que la marée noire atteindrait Belle-Isle dans la nuit vers minuit, l’ingénieur présent de météo France donnait le contraire! Le préfet, à l’issue du briefing m’a indiqué qu’il « ne pouvait pas donner tort à MF ». L’issue est connue.
    Si je n’ai aucune rancune contre qui que ce soit, il faut constater que la présence de spécialistes militaires exacerbe les passions, les spécialistes civils n’acceptant pas les analyses des militaires et se refusant la plupart du temps, sous la pression de leur hiérarchie, à échanger leurs vues réciproques.
    Démineur militaire, j’ai connu les mêmes situations avec ceux de la sécurité civile, pour la plupart d’anciens marins au demeurant. On pourrait croire que les militaires sont coincés par une hiérarchie tatillonne, jalouse de son autorité, craintive des conséquences, il n’en n’est rien! c’est l’inverse qui est la réalité. Les militaires bénéficient d’une latitude très large en matière de prise de responsabilité, les civils sont aux ordres ! C’est marrant.

    • garance dit :

      Les militaires bénéficient d’une latitude très large en matière de prise de responsabilité, les civils sont aux ordres ! C’est marrant

      Ce que vous dites est tout à fait exact, ce n’est pas marrant car cela bloque tout. Seul « Paris » peut décider…. en bas on gère les échelons, les carrières sachant que ce sera toujours la faute à personne.
      J’ai vécu le déshabillage progressif des pouvoirs et incidemment de la confiance que l’on avait autrefois sur le terrain. La peur de la réclamation, de la boulette médiatique bloque tout.

  15. patex dit :

    La carence en matière de culture militaire est un vrai sujet, mais pour les personnels devant avoir ce « vernis », suivre des cycles de formations obligatoires pour un avancement de carrière est chose aisée. Au delà des administrations, l’absence totale de sensibilisation d’une large partie des forces politiques aux questions militaires, à la souveraineté technologique, énergétique, etc, est particulièrement inquiétante. Ce mal frappe en particulier ces partis « écolo-bobo-militaro-sceptiques » que sont EELV, une large frange du parti socialiste, LFI, et même une bonne partie de LREM. Rappelons les propos inadmissibles d’Eva Joly, ridicule candidate à l’élection présidentielle de 2012, qui permet d’imaginer le vide sidéral dans la tête des cadres de ce parti politique: suppression de la dissuation nucléaire, démembrement de la BITD, etc. Il y a fort à parier que ces idées trainent encore dans quelques têtes chez EELV

  16. Raymond75 dit :

    Le 1 000 feuilles administratif qui a fini par submerger la France créée à l’infini des chapelles et des rivalités de pouvoir, ce qui d’une manière générale ne facilite aucune coopération, voire de la méfiance, et empêche toute mutation qui permettrait le développement de compétences transversales. La défiance des SDIS (pompiers civils en province) envers les pompiers de Paris (militaires) en est un exemple simple, mais que dire par exemple de la multitude de services, agences, et autres ‘autorités’ qui gèrent les ressources en eau ?

    J’ajoute que le monde militaire a assez peu de points communs avec le monde civil, de par sa culture, ses ‘traditions’ et ses missions. L’armée est associée à la violence extrême, sur ordre, ce qui la situe dans un univers particulier.

  17. FAVRE CHRISTIAN dit :

    Voilà un des effets de 68 le pacifisme c’est bien quand tout le monde l’est ce qui est très loin d’être le cas…. les gens ne se rendent pas compte que leur vie fait envie à ceux qui n’ont pas la chance de l’avoir et la prendre de force ne leur pose pas de problème …. en 39 ( c’est pas si loin ) personne ne voulait la guerre ( enfin presque ) vous avez vu le résultat.

    • Françoise dit :

      La guerre civile a commencé depuis longtemps et ne pourra qu’être toujours pire !

      • Euclide dit :

        Malheureusement Françoise vous avez raison mais…….
        ça sera aussi une façon de donner un coup de fouet aux sociétés occidentales avachies dans leurs décadences.
        En clair, un jour il y aura une réaction pour combattre ce déclin voir l’histoire de la chute de l’Emire romain , il y a 15 siècles.

        • Robert dit :

          Mais à l’époque, il y avait le christianisme pour assimiler, organiser, pacifier, qu’y a-t-il d’équivalent aujourd’hui?

  18. CHRISTIAN FAVRE dit :

    ça va pas ?

  19. Raymond75 dit :

    Heil !!!

    Par curiosité, êtes vous un militaire, ancien ou en activité ?

  20. Raymond75 dit :

    Quand on lit les quelques commentaires, on comprend à quel point l’armée est coupée de la nation, de ce peuple qu’elle méprise. Une armée constituée de prétendus sur-homme qui sont toujours dans le vrai et le courage, au milieu de civils lâches, fainéants, et d’opinions différentes. Une armée qui se vit comme une secte. Qui a envie de collaborer avec une secte ?

    • 341CGH dit :

      R75: vos idées, souvent originales, sont souvent intéressantes de ce fait. Du moins la plupart du temps.
      Cette fois-ci, pas du tout.
      Parce que vous donnez dans une banalité affligeante : contrairement à ce que vous écrivez, l’armée ne méprise pas le peuple.
      .
      Tout simplement parce qu’elle en est issue.
      .
      En France au moins (ailleurs je ne sais pas, dans vos cauchemars je ne sais pas) l’armée est formée de citoyens sélectionnés pour leur aptitude à servir les armes. La première (mais pas la seule) condition d’aptitude est le volontariat.
      .
      Prétendre que « l’armée méprise le peuple » c’est une évidence seulement pour ceux qui ont grandi dans l’antimilitarisme confortable du 20ème siècle.
      Il semble que ce soit votre cas. Vous êtes anachronique.

    • JC dit :

      Quel cliché ! Mon pauvre Raymond avec le temps vos commentaires ne s’améliorent guère. S’il y a une secte bien active en France, c’est bien celle de l’ENA.

    • MAS 36 dit :

      Si vous croyez vraiment ce que vous dites, alors vous avez vraiment un problème. L’ Armée c’est quoi d’abord ? Un ministère qui regroupe plusieurs entités pour faire simple : armée de Terre – Armée de l’Air – Marine Nationale – Gendarmerie – SSA – SEA – et tous les services. Avant d’être militaires ils venaient tous du monde civil.

      Ces professionnels (aujourd’hui) sont mariés, ont des conjoints , des enfants qui travaillent dans le civil. Ils font partie du peuple et seraient alors méprisés par leurs maris, leurs épouses militaires ? Ces même soldats considéreraient les chauffeurs routiers,les mineurs, les dockers, les artisans et autres comme des lâches et des fainéants ?

      Une armée dont les diverses branches ont des traditions comme d’autres corporations ( compagnons du devoir, GadZ’art, pompiers, …) serait une secte ?

      Nous passons une période de canicule, mais ça n’excuse pas tout. Arrêtez s’il vous plait .

    • Électeur dit :

      L’armée n’est pas coupée du peuple mais depuis longtemps la classe politique voudrat qu’elle le soit. Pour ça la classe politique a notamment pris les mesures suivantes :
      – mutations fréquentes qui empêchent le militaire professionnel de s’intégrer à la société civile ;
      – interdiction de siéger dans les conseils municipaux ; cette interdiction a été levée en 2014, mais pas une décision de la classe politique : c’est un arrêt du Conseil Constitutionnel à la demande du Conseil d’État sollicité à cette fin par un militaire ;
      – jusqu’en 1995 service militaire sous-budgété et inégalitaire, souffrant d’un scandaleux favoritisme organisé par la classe politique.

      • électeur dit :

        … voudrAIT…

        • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

          L’interdiction de siéger dans les Conseils municipaux, les militaires partageaient cette particularité avec les repris de justice.
          Mais c’était la loi.
          .
          C’était scandaleux et anticonstitutionnel.
          Pourtant le Législateur n’y voyait rien d’anormal.
          .
          Alors aujourd’hui deux Théodules se réveillent, mais un peu tard.

    • Frédéric JEAN dit :

      raymond chaque fois qu’il poste c’est pour dire des c……

    • PK dit :

      L’armée a toujours été une secte… Elle regroupe des gens qui ont des idées anormales, c’est-à-dire que ne partagent pas la majorité du peuple français : travail, effort, don gratuit allant jusqu’à la mort.

      À partir de là, il est normal qu’un schisme s’opère. Le schisme est d’autant plus violent qu’avant il existait une passerelle pour relier ces deux mondes : la conscription. Avec ses bienfaits et ses méfaits. Mais le lien nation-armée était maintenu. Aujourd’hui, hormis les familles de mili et quelques irréductibles – qui ont globalement déjà le profil de paria dans la société (catho, souverainiste, etc.)), personne n’a d’empathie, voire de sympathie pour les militaires.

      Les gens ne font pas de différences entre les policiers et les militaires et les excès des premiers (cf. les manifs avec les gilets jaunes, le Mariage pour Tous, etc.), la passivité des gendarmes (des milis pour le coup) a verbalisé les « délinquants de la route » contre les vrais délinquants, a finalisé de ronger le lien qui retenait encore certains civiles avec les flics (et sans doute par extension un peu l’armée).

      Le constat est que la France va à la dérive et qu’elle est au bord du gouffre. Comme toujours, les Français attendent un chef. À la place, ils ont élu Macron.

      Tant pis pour eux (à une certaine époque, on aurait dit : Vae Victis, mais comme la culture est partie avec le souverainisme, il ne reste que la « culture » de banlieue : on pourrait traduire en français contemporain par « Enculés de perdants : vous allez l’avoir dans le cul »)

    • philbeau dit :

      Commentaire ridicule d’un vieux coco resté bloqué dans son anti militarisme façon PC des années soixante . Pour qui l’armée est l’école du fachisme .

    • Affreux Jojo [Raymond le coco, le premier parti de France] dit :

      Raymond, va t’engager dans l’armée rouge et arrête de nous les briser 5 minutes.

    • mich dit :

      Et la secte qui un pseudo Raymond75 on peut la connaitre ?

  21. werf dit :

    Seul le service militaire obligatoire permettrait de remettre à l’endroit toutes les têtes des plus récalcitrants des banlieues jusqu’aux étudiants intégrants l’administration par concours après le SM obligatoire ( garçons et filles à 18 ans). Mais les militaires ont leur part de responsabilité, ils ont accepter de fermer les casernes ainsi que la dissolution des régiments qui faisait le maillage du territoire… Tout cela pour privilégier une armée professionnelle majoritairement de forces spéciales. Le résultat est là. Les armées sont devenues une administration comme une autre ( même la gendarmerie et les pompiers). Alors, c’est une solution, il faut mettre toute l’armée en temps de paix sous l’autorité des préfets (c’est déjà le cas des gendarmes et des pompiers) et diminuer tous ces états majors régionaux de l’armée qui ne servent à rien avec les moyens modernes de communication. Restera le problème du lien Etat-Nation et, là, ce n’est pas gagné dans certaines banlieues..

    • blavan dit :

      Sauf que vers la fin , les jeunes de banlieues étaient de plus en plus exemptés du service national. Je l’ai entendu de la voix du ministre de la Défense de l’époque dans une réunion publique. Ces jeunes devenus « incommandables » était le cauchemar des Chefs de Corps qui étaient obligés eux aussi d’acheter la paix sociale pour espérer leurs étoiles. La fin du service , était une bonne chose face au trafic de drogue introduit dans les casernes, par les dealers de banlieues qui trouvaient des proies faciles. Bref avec les laxismes dus à 1981, le service national était une utopie démocratique, avec l’impossibilité de punir, pour réguler le groupe.

    • philbeau dit :

      Je crains qu’on ne se débarrasse à bon compte sur l’armée et le service national pour réparer les tares de la société française, qui sont le produit du poison lent instillé depuis mai 68 dans les secteurs essentiels de l’Etat que sont l’éducation nationale , la justice , et les corps sociaux , syndicats en particulier . L’armée ne peut pas , toute seule, remettre les idées des gamins à leur place . Ayant fait mon service à la fin des années 70 , je me rappelle à quel point une grande majorité d’appelés , confortés par l’état d’esprit ambiant (presse , politiques , etc) pouvaient cracher sur l’institution , qui on le sentait , n’avait plus d’avenir . Chirac , comme à son habitude , avait enjambé le problème en abandonnant le rôle moral de l’armée de conscription par rapport à la Nation . Mais c’est bien aux institutions qui structurent l’esprit national de prendre les individus en charge pour en faire des citoyens . Education nationale en tête . Et là , pardon , mais c’est perdu d’avance . Les responsables concernés sont les premiers fossoyeurs du pays .

    • JC dit :

      Sachez qu’en France, le civil commande et le militaire obéit. Et c’est bien l’État français qui a fait fermer les casernes et ce pour diverse raisons. Bien trop nombreuses au demeurant, renseignez vous, vous apprendrez des choses bien souvent inavouables de la part des dirigeants civils !
      PS : Quand le militaire n’obéit pas c’est un coup d’État. Cela vous tente ?

      • philbeau dit :

        Figurez vous que , en ce moment , ça tente …

      • PK dit :

        « PS : Quand le militaire n’obéit pas c’est un coup d’État. Cela vous tente ? »

        Il en sort parfois de grandes choses. Les grands hommes ont toujours pris le pouvoir suite à coup d’État. Rien qu’en France en 150 ans : Napoléon Bonaparte, De Gaulle (pour ceux qui font un peu près consensus… On pourrait en ajouter).

        Seuls les petits restent légalistes dans le fond : ils n’ont que l’ambition de leur petitesse.

  22. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ « La culture militaire tend à disparaître de nos esprits si nous n’y prenons pas garde » ]

    C’est justement quand on a la culture de quelque chose , en particulier d’une institution et de son histoire , que l’on dispose des éléments pour en faire une critique pertinente et argumentée au delà d’apprendre à calibrer ses relations avec elle !
    Les plus virulents critiques de l’Eglise auraient pu en être les docteurs . Demandez ça aux religieux qui ont et ont eu le courage de débattre avec un philosophe athée qui a fait des études de théologie .;0)

    J’ai l’impression , non la certitude , qu’ici on veut nous faire passer ici  » bourrage de crânes « ™© pour  » culture  » !

    J’ai toujours été partisan d’une instruction , et surtout pas éducation , à la  » chose militaire  » dés le secondaire et ce y compris au travers de classiques comme ceux sur la Guerre Civile Romaine ou la Guerre des Gaules , voir  » La force noire  » ou  » Le rôle sociale de l’officier  » . Apprendre à analyser un ordre de marche et la conduite d’une bataille aussi . La critique du  » management  » de la bataille de Kasserine est connue .

    Il apparaît plutôt que les chefs militaires demandent aux chefs politiques de maintenir le  » peuple  » dans un état d’infantilisme concernant les questions militaires . Et cela concerne même des cadres de la « société civile » .
    Se souvenir en particulier de  » l’armée dit la vérité « ™© de mongénéral après l’accident d’hélicoptère au Mali repris par mesdéputés et messénateurs . Circulez , il n’ y a rien à voir et surtout rien à commenter …

    Cette crise que nous venons de vivre montre que la  » Résilience « ™© a été le fait d’une population en très grande partie non-militaire et donc celle-ci a toute la légitimité par exemple pour définir ce que peut-être notre politique de défense et de sécurité – au sens large – et la définition des menaces que nous devons définir comme prioritaires .
    Il faut donc instruire , et surtout pas éduquer , cette population sur les questions de défense et de sécurité .

    Vient ensuite la culture technique , voir techniciste , de la chose et de l’institution militaire , de ses matériels , de leurs choix et de leur mise en œuvre .
    C’est un autre débat .

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Cette crise que nous venons de vivre montre que ] Que nous VIVONS !

  23. dolgan dit :

    48h, c’est rien. à part pour les trolls …

  24. Bernard dit :

    Pour ma part, le Gouvernement aurait dû donner la gestion totale de la crise du Coronavirus à l’Etat Major des Armées pour les raisons suivantes:
    a. Les Généraux ont la responsabilité des vies des êtres humains qui sont sous leurs ordres,
    b. Ils ont appris à faire face aux situations de crises, et à prendre des décisions en urgence,
    c. Ils auraient localisé « l’ennemi » par régions et auraient pris les décisions nécessaires sans paralyser la nation,
    d. Ils ont appris à gérer la logistique (ravitaillement, nourriture, soins, …)
    e. Ils agissent dans un domaine où règne la discipline et où il n’y a pas de copinage,
    f. Ils ont obtenu leurs grades grâce à leur mérite et à leur capacités et non par relations politiques.
    Je suis persuadé que l’Armée aurait su nettement mieux gérer cette crise que le gouvernement dont les décisions ont eu des effets collatéraux catastrophiques. (Cette conclusion n’est pas limitée à la France.)

    • Thaurac dit :

      C’est un ancien général qui s’occupe de la reconstruction de notre dame, ça fait grincer les dans des fonctionnaires de monuments historiques, chez les architectes d’état…je me suis régalé de cette décision, car macron avait compris que si la responsabilité passait par les fonctionnaires en 2050 rie n’était fait!
      un must, bon, ils doivent lui tirer dans les pattes ou faire preuve d’immobilisme rien que pour l’emmerder.

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        C’est plus subtil que ça. Depuis la démission de Pierre de Villiers, Macron a un compte à régler avec les militaires.
        Donc il envoie le Général Georgelin représenter le PR dans les commissions chargées de la reconstruction.
        .
        Macron sait parfaitement que ce Général va se planter (et donc se ridiculiser) dans un domaine qui n’est pas son métier
        Et ça marche : ce bravgénéral, qui ignore tout de la perfidie politicienne, ne voit pas le piège et s’y précipite avec ses grosses rangers.
        .
        Statutairement écartés des partis politiques, les militaires se font avoir à tous les coups par les politiciens.
        De Villiers fut une exception inattendue parce que le statut ne pouvait pas lui interdire de fréquenter son frère.

    • Vinz dit :

      Vu le termps que ça a pris pour monter et rendre opérationnel un pauvre hôpital de campagne ; tandis que des cliniques privées avec tout le matos et personnels nécessaires se branlaient la nouille à quelques kilomètres de là. La vérité c’est que dans cette crise, y a en pas une (institution) pour racheter l’autre.

      • Mantore Gérard dit :

        Le problème n’était pas d’installer un hôpital mais de l’adapter à une épidémie alors qu’il n’est pas fait pour ça.
        Et surtout de protéger les personnels contre ce virus nouveau et donc inconnu.
        .
        Si le SSA avait voulu faire de la comm’, c’était facile : il suffisait de monter cet hôpital et de le garnir avec n’importe quel matériel d’apparence médicale, puis de convoquer la presse.
        .
        Alors tous les Vinz de France et de Navarre auraient été contents.

    • JeanM64 dit :

      98% d’accord avec vous mais je nuancerai : (e)très peu de copinage (f) Un très grand nombre d’entre-eux ont obtenu…

    • Jean Pierre dit :

      Entièrement d’accord avec vous, avec toutefois une réserve sur la ligne f . A partir d’un certain niveau les nominations sont décidées en conseil des ministres. Donc la souplesse de l’échine dorsale, la résistance des rotules et les relations entrent quand même en ligne de compte.

  25. Max Mad dit :

    Comment voulez-vous motiver une nation aussi divisée ?
    Comment voulez vous créer une cohésion avec un gouvernement composé de racailles ?

    Ou sont les vrais ?

  26. Rayan dit :

    Faut s’entraîner faire des manœuvres civiles et militaires dans les domaines suivants ( santé ,intervention contre-terrorisme , inondations, faire des alertes exercices ex…… on ne pas juger un organisme ou l’accuser d’un manque de culture pendant que tu es au chaud avec ta femme et tes enfants , alors que le soldat est sur le terrain loin de sa famille pour surveiller tes arrières.

  27. Kenan GULDUR dit :

    Les apple en pris pour de con, en a payé 500 franc. Par mois et en traite comme des merde. C’est rayon de chêne en a pas respecte, en plus de ça en a éliminé service militaire. En récolte la moisson aujourd’hui. POINT. LÉGIONNAIRE.

  28. vieux margi dit :

    Enfin…..
    Nos vétérans anciens combattants sont de moins en moins nombreux…..
    J ai recensé les correspondants défense du secteur qui m’a été désigné.
    La plupart ne connaissent rien. Je leur demande comment ils ont été nommé, ils ne savent quoi répondre. Je leur met le lien du ministère vers la rubrique correspondant défense, de la doc. SMV. SNU coordonnées des CIRFA leur demandant d en parler dans leur revue municipale, et et la,planche des grades de nos armées, sans oublier quelques articles sur le résultat honorable de nos camarades en OPEX .
    Covid ..lors des opérations j Ai vu un jeune brigadier de police municipale, tutoyer sans le connaître un capitaine du génie, jeune lui aussi sans le connaître.. Il y a un minimum de respect …
    Rétablir un lien, infos…me paraît utile voir évident.

  29. Arnaud dit :

    Il y a une erreur d’analyse. Il n’y a pas une absence de culture militaire dans l’administration. Il y a une culture anti-militaristes (voire trotskiste), dont les bases remontent à l’universite, à Science Po dont sont originaires beaucoup des hauts fonctionnaires et de l’ENA.
    Ce n’est donc pas un manque de culture, mais une culture alternative, anti-militaire, anti-cléricale et anti-« ordre » : tout cela est volontaire. Et le MININT comme le MINARM ne sont pas épargnés loin de là avec les personnels civils qui y arrivent chaque année.

  30. JeanM64 dit :

    N’est-ce pas à nos administrations de devenir adaptable et communicantes ?
    L’exemple même d’un secteur d’inadaptés : l’Éducation Nationale ¿le mammouth? On forme depuis des décennies de super chimistes qui, à la sortie ont un joli torchon qui donne le droit d’aller s’inscrire à Pôle-emploi parmi les retraité ayant ces genre de diplômes 95% n’ont jamais bossé dans ce secteur d’activité… mais nous avons de très bons profs de chimie ! Si l’enseignement supérieur n’était pas piloté uniquement par des ÉNArques mais aussi par l’industrie cela ne serait-il pas mieux ?
    Ce n’est pas à l’Armée de s’adapter elle est parfaitement adaptable et multi-mission depuis des années ! Les femmes et les hommes des administrations sont dans une bulle, l’impression générale : «Nous ne vivons pas dans le même monde».
    Je rappelle que, dans les décennies précédentes, certaines fonctions administratives étaient assurées (très bien) par des bonnes gens ayant le Certificat d’Étude Primaire… Ces mêmes fonctions sont aujourd’hui moins bien par des BAC+4 voir plus… et en plus grand nombre !… (C’est à cause de l’Informatique ?)

  31. ANTOINE dit :

    Ce n’est évidemment pas en supprimant le service national que les liens « Armée-Nation » allaient se resserrer. Mais c’est maintenant effectif. N’allez pas dire à un jeune énarque, directeur de cabinet d’un préfet que l’armée peut l’aider. Pour lui, il ne sait pas de quoi l’on parle. Alors, comme dit le latin: « Res non verba » et obligeons nos hautes fonctionnaires à écouter (selon eux à subir) un séminaire d’été de deux semaines sur les institutions militaires à la charge de leurs ministères… et sous la coupe du ministère des armées…Je ne parle même pas du ministère de l’Education…

    • Vinz dit :

      Qu’est-ce que vous vouliez que l’Armée foute de 800 000 jeunes d’une classe d’âge franchement ? Pour mémoire on a pu aligner à peine 10 000 hommes pour Daguet, en râclant les fonds de tiroirs. La seule façon rationnelle de rétablir un service militaire, c’est de revenir à un système de tirage au sort afin d’atteindre le nombre dont l’Armée a besoin.
      .
      Ou alors n’ouvrir les (certains ?) emplois de service public qu’à ceux qui auront effectué un service militaire de 12 mois – avec numerus clausus.
      .
      Je ne vois pas d’autres moyens pour ne pas transformer l’outil militaire en gigantesque pétaudière bourbakienne et raymonesque.

  32. Lacondemine dit :

    Bonjour,
    Un écrit fait ce matin à été perdu malgré tous les renseignements donnés ?..
    Peut-ont récupérer ce texte qui n’est pas apparu comme d’habitude en attente de publication après contrôle d’usage ?..
    Merci de juste me donner une info à ce sujet .
    Bonne journée .
    William Alexander .

  33. Raymond75 dit :

    Je vais me répéter (sans me prendre au sérieux) : le service militaire que j’ai connu (en Allemagne) était tout sauf un creuset républicain. Des mois enfermés à faire des corvées, des sous officiers parfois à la limite de l’analphabétisme (ce n’est plus le cas aujourd’hui), une discipline sans autre finalité que d’exister, très peu de formation militaire, les sursitaires planqués dans les compagnies de service, les fils à papa planqué près de chez eux, et dont la présence devenait facultative.

    Je n’ai connu personne qui a souscrit un engagement après cela !

    Mais (je l’ai déjà écrit une dizaine de fois), la suppression de ce service fut une erreur, il fallait le faire évoluer.

    Un service de quatre mois, réellement universel (homme et femmes, sans sursis), avec deux mois de classe, une formation de secouriste, une formation à la constitution, et une affectation dans une association me semblerait utile, et réellement un creuset républicain. Peut être une ou deux périodes par la suite.

    La situation actuelle est le reflet de la société : plus d’instruction civique réelle, individualisme forcené (voyez le comportement des jeunes en période d’épidémie grave : « je ne risque rien, je m’en fout »), abêtissement par les réseaux poubelles dits sociaux, perte de toute crédibilité des organisations politiques, immigration subie hors de contrôle, développement de tous les communautarismes …

    La ‘culture’ militaire n’est qu’une fraction de la culture citoyenne, qui n’existe plus. Il faudrait une génération et une volonté de fer pour rétablir cela, ou alors une grande catastrophe …

    J’ajoute que la professionnalisation des armées a ‘délégué’ à une minorité de la population les fonctions de défense. Il est très malsain dans une démocratie que le peuple ne se sente plus concerné par sa défense.

    • telemaque dit :

      On aimerait savoir dans quelle unité vous avez subi ce calvaire. En tous cas cela ne ressemble pas aux Groupes de Chasseurs et aux régiments d’infanterie que j’ai connu là bas.

    • mich dit :

      Bonsoir le ou les Raymond75 ,vous voulez former des citoyens à l’age adulte en quatre mois ? et vous vous étonnez que l ‘on se moque de vos sarcasmes sur l ‘armée ?un petit mot sur votre commentaire sur les jeunes et l ‘épidémie, les « vieux » ,dont je fait parti ,n ‘ont pas beaucoup de leçon à donner non plus ,on dirait que vous n ‘êtes pas beaucoup sorti .Votre SNU ne sert à rien , nos enfants ont largement le temps de se former à la citoyenneté avec le temps passé à l ‘éducation nationale et avec leurs parents .Les assos ont besoin de volontaire ,pas de gens en stage courte durée et les missions plus régaliennes ont besoins de réservistes , là les milliards du SNU seraient utile (ainsi que ceux de l ‘allocation de rentrée scolaire par exemple ,mais là je vais fâcher des gens).

    • Jm dit :

      Raymond 75 a raison.
      Du temps du service militaire, il y avait une palanquée d’abrutis alcooliques, idiots, ignares et incultes.
      Les phrases qu’on entendait entre deux tournées de Ricard autour du BBQ hebdomadaire du vendredi midi organisé par les pieds-noirs était du style ; tu peux pas comprendre, t’as pas fait l’Indo, ou t’as pas fait l’Algérie.
      Mon beau-frère a fait son service en Allemagne, il en garde un souvenir impérissable !!!!
      Il a fallu qu’il vienne passer une semaine sur une base aérienne pour des raisons professionnelles, que je lui montre le professionnalisme actuel de nos cadres, avant de l’emmener au-dessus des Alpes, pour qu’il se rende compte que son temps et le nôtre était totalement différent.
      Il a même été étonné qu’il n’y ait pas d’apéro à midi quand il est venu.
      Le service militaire avait du bon, mais il était souvent dirigé par des aigris, des personnes en mal de pouvoir et d’autorité, ce que j’appelle les petits chefs de rayons de superette, qui ont une érection dès qu’ils peuvent donner un ordre à une vendeuse souvent plus cultivée qu’eux.
      Du vécu ; mettre un pâtissier dans un secrétariat, et mettre un étudiant en droit à la mécanique auto, ce sont ces types de comportements qui ont détruit le service militaire, et ont créé des générations de gars pour qui cette année étaient d’une inutilité flagrante, ce qui est vrai !!
      Quant à refaire le SNU avec un passage dans une association, cela me semble inutile, voire même contre-productif, ces associations, nous les payons grassement, leur utilité est souvent limitée et manque d’objectivité ; elles bénéficieraient ainsi d’une main d’œuvre humaine gratuite qui a terme deviendrait un droit : j’ai droit à 4 appelés, ils sont où, etc.
      Enfin, un rapport parlementaire pour nous dire tout ça, ça a couté combien la blague : tout le monde sait que l’armée et le civil, c’est comme l’huile et l’eau, rarement miscible !!
      Il n’y a qu’à écouter les propos tenus : quand je dis que je suis militaire de l’AA, la première chose que j’entends, c’est : moi, de mon temps….
      Et là, je sais qu’on va me ressortir l’adjudant alcoolique, la marche de nuit de 6 km réalisée à Aix en Provence, qui, après 5 ou 6 pastis devient une marche de 100 km, sous 2 mètres de neige et sous le blizzard.
      A Aix en Provence !!!
      Il y a du boulot !!!!!

      • PK dit :

        « je sais qu’on va me ressortir l’adjudant alcoolique, la marche de nuit de 6 km réalisée à Aix en Provence, qui, après 5 ou 6 pastis devient une marche de 100 km, sous 2 mètres de neige et sous le blizzard.
        A Aix en Provence !!! »

        Oui, c’est terrible : avec le réchauffement climatique, on a du mal à croire que dans les années 60, il y avait 2 m de neige à Aix l’été…

      • telemaque dit :

        @Jm et Raymond. A vous lire, et par rapport à l’anti militarisme plus que primaire qui dégouline de vos propos de bar du commerce j’ai l’impression d’avoir servi dans un régiment d’élite. Je vous en remercie. Car même en cherchant bien je n’ai jamais vu des conneries telles que vous les décrivez. Ce qui ne veut pas dire bien sur que tout était reluisant. Mais continuez comme ça vous devez être supers dans les repas de famille.

  34. Edgar dit :

    « La culture militaire tend à disparaître de nos esprits si nous n’y prenons pas garde » Ce qui est un phénomène naturel dans une société bureaucratique, universitaire et marchande. L’Ancien Régime, a contrario, reposait sur la noblesse, porteuse d’épée par excellence, où la culture militaire était naturelle, apprise par mimétisme. En France, le processus a mis du temps à arriver à son terme. Il aura fallu, depuis la Révolution, un gros siècle pour voir s’achever cette prise de pouvoir par les valeurs bourgeoises.

  35. next steppe dit :

    « ont été force de proposition »

     » a mis en lumière des axes de progrès dans les relations »

    « les services n’ont pas toujours su exprimer clairement des besoins recevables »

    « Un axe d’effort est désormais »

    « demander des moyens à l’échelon zonal »

    « il faut réarmer tous les dispositifs qui permettent de renforcer le lien »

    Bigre …

    … le langage de la secte … de la secte qui nous fout dedans …

    Skippy, grand Skippy, au secours !

    de quels parties sommitales de système nerveux centraux en voie de décohésion biochimique de tels éléments syntaxiques peuvent-ils trouver leur origine ? (en clair : ça sort de quels cerveaux en triste état ce bla-bla ?)
    On peut déplorer que l’aspect puissamment auto-érotique de ces élaborations n’est pas associée aux dispositions esthétiques qu’on est en droit d’espérer ( en clair : un peu de pudeur dans la pignole verbale …)

  36. Maya dit :

    Le manque de culture militaire n’est pas le seul manque du monstre bureaucratique sclérosé Français !!. Inefficace , coûteux , blindé d’incompétents serviles et carriéristes qui se chient dessus à l’idée de voir leur responsabilité engagée , ce système aberrant doit être réformé de À à Z , il fait trop de dégâts dans le pays.

  37. mich dit :

    On a vraiment le chic pour tout mélanger , donc d’ un exemple ou on explique que deux ministères ne savent pas se parler , phénomène très nouveau en France c ‘est vrai (malgré le nombre de vin d ‘honneur que nos têtes pensantes font ensemble régulièrement ) ,on nous fait tout un flan pour promouvoir un SNU bidon qui devrait servir à former nos enfants qui en ont pourtant largement le temps durant leurs années scolaires et leurs 4 mois de vacances annuelles ,c ‘est une plaisanterie .Apprenons depuis tout petit à nos gamins à vraiment connaitre leurs pays et ses institutions et orientons les mieux dans la vie ,ce sera déjà pas mal ,car il n ‘y a pas que le monde militaire qui est mal connu dans ce pays ,les Français connaissent ils mieux leurs système de santé qu ‘ ils fréquentent pourtant souvent , j ‘en doute fort !

  38. LSZ. dit :

    La culture militaire commence par le respect : respect de l’institution militaire par les civils – a fortiori lorsque ceux-ci exercent des responsabilités et autorités -, respect des symboles militaires, aussi étranges puissent-ils sembler au profane, respect du soldat en tant qu’individu lorsque nous sommes face à lui.
    Ancien militaire, reconverti dans l’éducation, j’ai pu amèrement constaté toute la rancœur, le mépris et l’ignorance dans lequel nous tiennent une partie de la population, malheureusement ceux qu’on entend le plus. Dans le milieu enseignant et son administration, j’ai parfois eu l’impression d’être un pestiféré… Loin de me pousser à dissimuler mon passé, je l’assume : étudiants et familles sont toujours respectueux et j’y gagne en crédibilité.
    Le constat de l’article ne m’étonne donc pas. La réactivité, l’efficacité, la force de proposition, le pragmatisme aussi, de l’armée (toutes les forces), notamment grâce aux nombreux dispositifs interarmes, est une réalité. Cela n’empêche pas les problèmes administratifs, que nous connaissons bien, mais ceux-ci ont le mérite d’être rapidement mis en retrait en cas de crise et de nécessité d’action rapide.
    La bureaucratie qui a gangrené tous les secteurs de la société civile est en train de paralyser le pays…

  39. BULANT dit :

    Depuis des années des décennies L’armée perd de sa culture militaire. C’est pour cela que plus en plus de racaille il y a. Que la civilisation rigole en voyant notre armée à 2 balle qui ne pèse pas grand chose. C’est comme la police interdit de se défendre mais tous les droits de se laissé tiré dessus. La France est un pays de merde défaitiste avec un président qui ne vaut rien. Pour notre très cher président seul sa notoriété conte le reste peux crevé.

  40. Paul dit :

    Les liens sont à créer dans les deux sens. C’est aussi de dire que l’armée n’a pas pour principale vocation de faire des OPEX (grand changement stratégique vers une armée principalement dans la nation) mais aussi de renforcer les territoires français dès le temps de paix pour prévoir les futurs conflits majeurs.

    – Pourquoi ne pas rattacher les échelons de commandement IA régionaux au préfet qui est le représentant de l’état dans sa région? Cela faciliterait l’intégration dans l’action régionale de l’état. Ce serait des minis états majors pour gérer les liens et l’action au profit de tous les acteurs régionaux (santé, transport, éducation, etc.) pour la réserve, les crises, le « service national », les échanges, les exercices, etc.

    – Pourquoi ne pas non plus laisser les commandements locaux interagir beaucoup plus avec les mairies et les départements ? cela veut dire aussi qu’il faudrait leur redonner plus d’autonomie que les BDD ont partiellement supprimé. Il faudrait aussi une plus grande mise en oeuvre de la subsidiairité dans les armées, avec une valorisation des commandants de base et chef de corps qui sont bien inséré dans leur zone (avec des exercice de défense par exemple).

    – Pourquoi ne pas encore faciliter les allers-retours de militaires dans le civil (public ou privée) ? il faudrait aussi que cela ne nuise pas non plus à leur carrière, voir qu’ils bénéficient d’un bonus quand il s’agit de passer deux à trois ans dans une administrations départementale ou régionale. En cas de crise, ou de guerre sur le territoire (pas que métropole), la connaissances de ces militaires des autres services de l’état, voir d’entreprises de type Organisme d’intérêt Vital, serait aussi précieux que d’autres capacités militaires.

    C’est ensuite le temps qui apportera des connaissances réciproques, des échanges, des actions communes