Quatre cas de Covid-19 ont été détectés parmi les militaires de la force Barkhane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. Luc dit :

    « Y il a plusieurs semaines !!!! les quatre officiers testés positifs étaient arrivés en BSS  » bande sahélo-saharienne ».
    Ils sont « à ce stade symptomatiques.« Tous les cas ‘contact’ ont été identifiés et placés en quatorzaine en zone dédiée  »

    Trop tard, le virus a diffusé par les multiples contacts réfectoires ou abreuvoirs …..

    • Briska dit :

      Il faut demander l’aide d’Israel. Visiblement son Mossad a fait le plein de matériel.

    • Fred dit :

      @ Luc
      abreuvoir
      Nom masculin – Lieu, récipient destiné à faire boire les animaux.

      [si toutefois tu es canadien, tu est à demi pardonné : (CANADA) Fontaine à eau.]

      • Luc dit :

        Oké ké ké viens de gazer mon char , Abreuvoir= Fontaine à eau qui va bien
        Vous avez été répondu ???
        Luc Signaleur de 1 er Cl de la Seconde Region de la 3ième Zonale du 5 ième District

  2. jyb dit :

    infos que l’em ne devrait pas divilguer en zone de guerre.

  3. Auguste dit :

    On dit qu’un porteur en contamine 7.J’espère qu’ils ont serrés quelques mains du CMA & orchestre,pour qu’ils contaminent les barbus.
    Grosse tuile.Un bon rétablissement.

  4. tartempion dit :

    Bravo , un point de plus pour le gouvernement qui , en pleine crise de COVID19 , collectionne grâce à l’incompétence de ses ministres de lourdes erreurs , des fautes graves qui ont un retentissement international et qui traduisent d’un haut degré de négligence .Dire que le gouvernement affirmait encore chaque soir qu’il ne fallait surtout pas porter de masque , que cela servait à rien …..

    • Jolindien dit :

      @Tartempion le génie
      C’est la faute à Macron si je vous suis bien le virus? Et selon vous c’est à cause de l’absence de masque que ces soldats ont été contaminés? Ou alors ils se sont dit, comme tant d’autres (vécu), on s’en fout la grippe tue plus, je risque rien, je continue à serrer des paluches et à faire la bise…
      Le masque est une fausse polémique. Trouvez moi un pays qui n’est pas en galere de masque……….. cqfd
      Gilet jaune sort de ce corps…

      • Pravda dit :

        La Corée de Sud, gestion qui parait exemplaire de cette crise, gros moyens déployés mais la facture se calcule à la fin du repas, donc wait and see.

      • who? dit :

        affligeant de défendre encore ce gouvernement…

        • Jolindien dit :

          Et dites moi où ce gouvernement merde?
          Masques? Merci Hollande…
          Fermeture des frontières?
          Facile à dire…
          Expliquez moi: quasiment toute la planète est touchée, donc toute la planète est dirigée par des incompétents?
          Chine Russie USA Europe Afrique Japon etc etc etc etc….

    • BRIMAR dit :

      Aucun gouvernement n’était prêt à ça, pas même ceux qui camouflent les chiffres et ceux qui nient l’épidémie… La Corée (du Sud) semble mieux préparée, et encore, pour en arriver là, il a fallu qu’elle se fasse cartonner pendant quelques années par des épidémies de grippe saisonnière qui ont conduit à l’adoption des lois qui seraient qualifiées ici de liberticides et qui auraient donné lieu à de nouvelles grèves…

  5. LEONARD dit :

    La complo-sphère malienne va donc oublier les premiers cas maliens rapatriés, pour stigmatiser nos militaires.
    https://information.tv5monde.com/afrique/coronavirus-le-mali-annonce-deux-premiers-cas-de-covid-19-352925

    Pour ceux qui on aimé les municipales en France, saluons la « sagesse africaine ».
    https://www.lepoint.fr/afrique/mali-un-dimanche-de-vote-surrealiste-29-03-2020-2369215_3826.php

    • Contractor dit :

      Qui a dit qu’ils étaient au Mali ?

      • LEONARD dit :

        Pas moi. Relisez bien.
        Je n’ai même pas spécifié la territorialisation de la « complo-sphère » malienne….
        Info ou coup de sonde ?

  6. Plusdepognon dit :

    Les familles vont beaucoup s’inquiéter, internet va chauffer.

    Cette épée de Damocles pesait sur les OPEX depuis le début de cette histoire. D’où la « quarantaine » pré-opex qui va difficilement être mise en place :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/du-confinement-pre-opex-ailleurs.html

    Pour relativiser (si c’est possible) :
    https://www.francetelevisions.fr/et-vous/notre-tele/evenements/coronavirus-letat-durgence-2441

    Espace détente :
    Il faut espérer que les terroristes vont laisser le couteau IKEA ou la kalachnikov pour bouffer du pangolin avarié histoire de recommencer cet exploit morbide.

  7. Buburoi dit :

    Soigné sur place, ce n’est pas possible, compte tenu de la contagiosité. Il faut faire des tests, rapatrier et mettre en quarantaine
    à Mourmelon tous les cas positifs, mème asymptomatiques. Heureusement que Macron est conseillé par le professeur Didier Raoult, qui est le seul en France à savoir ce qu’il faut faire.

  8. Polymères dit :

    On va devoir tester massivement pour nos opex et réaliser des relèves isolées (même si c’est compliqué) entre arrivants et partants.
    Nul ne sait combien de temps va durer cette affaire, mais faut s’adapter, comme tous, partout dans le monde, rappelons le, car parfois, on a l’impression chez certains que ce n’est qu’un problème français en y voyant un sujet d’opposition à Macron

    • revnonausujai dit :

      problème mondial mais gestion nationale du problème.
      curieux comme les pays socialobordéliques ( France, Italie, Espagne) ou foutraques (USA, encore que ceux ci soient un continent à eux seuls) réussissent particulièrement bien !

      • LEONARD dit :

        La France ne vous mérite pas…..

        • revnonausujai dit :

          Ben, pour le coup, et bien que mon animosité envers les Allemands soit connue et entière, la comparaison fait mal, sans même parler de la Corée ou du Japon.
          Mais tant qu’il y aura des Leonard pour faire cocorico, les deux pieds dans la merde..!

  9. vrai_chasseur dit :

    Pour les OPEX l’em a pour habitude de ne jamais communiquer sauf pour les morts au combat.
    Les blessés par ex., on ne connaît ni leur nombre, ni leur identité, ni la gravité de leur blessure. Seules les familles sont informées.
    Cette règle devrait s’appliquer pour le Covid en zone de guerre.
    Répondre

  10. Opérationnel dit :

    Comme le soutien est incapable de monter une zone vie correcte à Miramas pour mettre en quarantaine les pax allant en OPEX, chacun doit appliquer l’article 22: demerdez-vous!
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/du-confinement-pre-opex-ailleurs.html
    Il faudra faire profil très bas pour certains et surtout en tirer toutes les conclusions utiles:
    http://www.opex360.com/2020/02/09/le-commissariat-des-armees-se-met-en-ordre-de-marche-en-vue-de-soutenir-un-engagement-operationnel-majeur/

    • Luc dit :

      Depuis la Création de la ZRA de Miramas , on n’a jamais intégré une Zone Vie …
      Le reconditionnement et l’ attente des Forces se faisant au plus prés de l’Arsenal ( plusieurs points de restaurations ) ou au Camp de St Marthe Marseille

      • Opérationnel dit :

        Les belges ont limités aux pax en armes l’accès à la bouffe pour ne pas multiplier les cas de contaminations.
        Miramas devait être le point de regroupement unique de quatorzaine avant le déploiement. Vu l’infrastructure du camp, c’était n’importe quoi tout ceux qui sont allés garder les désormais célèbres cabanes à jardin du SIMu le savent. La quatrième armée ne sait pas le faire, on a l’habitude avec eux.
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/02/petit-intermede-sur-lorganisation-du.html

  11. Fred dit :

    (…) s’il y a la France confinée, qui évite de prendre les ascenseurs, attend la nuit pour sortir faire quelques pas dehors, se fait livrer sans contact, il y a aussi le ministère des armées. Ses régiments où 500 soldats, hommes et femmes, touchent les mêmes poignées de porte, les mêmes portiques de sécurité, font des footings par groupes de 20 et où le confinement n’empêche pas à ceux qui habitent en famille de rentrer chez eux tous les soirs retrouver conjoint·e et enfants…
    Officiellement, les militaires s’astreignent aux mêmes précautions que le reste des Français. Dès le 20 mars, le ministère des armées assurait à Mediapart appliquer « très rigoureusement » les mesures de prévention du ministère de la santé et des solidarités parmi ses troupes. Mais le décalage avec leur quotidien est devenu tel que certains soldats ne cachent plus leur colère. « Au vu des directives appliquées pour le reste de la population, ce qui se passe ici est complètement invraisemblable », regrette un parachutiste engagé dans un régiment du Sud-Ouest.
    « Tous ceux qui habitent à l’extérieur peuvent rentrer chez eux. Ça représente plus de la moitié des effectifs, ce sont autant de vecteurs possibles du virus », s’inquiète ainsi un engagé dans un régiment du génie. Jusqu’au 31 mars, 500 militaires continuaient de travailler sur sa base, où au moins quatre cas de Covid-19 ont été confirmés, et une dizaine d’autres étaient à l’isolement après avoir développé des symptômes suspects. Trois militaires de trois régiments différents ont confirmé à Mediapart que les soldats ayant leur propre logement continuaient de rentrer chez eux tous les soirs.
    Ces allers-retours interrogent d’autant plus qu’en dépit des paroles rassurantes de leurs commandants, ces militaires passent leurs journées en contact direct avec leurs collègues, sans toujours respecter les gestes barrières. Dans le régiment du génie où quatre soldats ont été testés positifs, « il n’y a pas de savon dans toutes les toilettes, pas de gel hydroalcoolique, on continue les activités de corps-à-corps comme le combat rapproché, et des sections entières (de 30 personnes) s’exercent sur une même mitrailleuse sans que cela ne pose aucun problème au commandement », énumère notre militaire.
    Un cas isolé ? Dans un régiment parachutiste du sud-ouest de la France, jusqu’au 24 mars, les militaires se rassemblaient par groupes d’une centaine pour aller manger à la cantine – « l’ordinaire ». Sur des photos et vidéos que Mediapart a pu consulter, on voit ces militaires côte à côte par dizaines. Des mesures ont ensuite été prises pour éviter ces attroupements, mais les activités où « 20 types manipulent la même arme qui passe de main en main » ont été maintenues, tout comme les footings en groupe, parfois jusqu’à une vingtaine de soldats, témoigne un « para ». (…)
    Plus grave : selon ces deux militaires, ces activités ont été maintenues contre l’avis des médecins des régiments. « Lorsqu’on a demandé à l’aide-soignant pourquoi il n’y avait pas de mesures plus drastiques pour nous protéger, il nous a simplement répondu qu’ils avaient alerté le chef de corps mais n’avaient pas obtenu de réponse », explique l’un des deux soldats.
    Quant aux militaires qui développent des symptômes, leur sort n’est guère enviable. Dans la formation du génie qui compte une dizaine de cas suspects, ils ont été placés à l’isolement « dans un bâtiment à la limite de l’insalubrité », avec cette consigne pour le moins étonnante : prendre leur température « à la main ». « L’antenne médicale ne donne pas de thermomètre, donc ils doivent surveiller leur température au feeling. Les médecins leur ont dit de mettre leur main sur leur front et s’ils constatent une augmentation, de les prévenir », rapporte un de leurs collègues. (…)
    Dans un régiment d’infanterie de l’Est, où deux cas de Covid-19 ont été confirmés et où une trentaine de militaires sont à l’isolement pour des symptômes suspects, c’est cette fois la sécurité informatique qui a bloqué tous les envois de mails à destination d’adresses « civiles ». Quant à la base aérienne de Creil, l’une des plus touchées par l’épidémie, le silence y est plus que jamais de rigueur. « Rappel : pas de com de votre part, seul le [commandant de base] peut communiquer sur ce qu’il se passe sur la base », pouvait-on ainsi lire dans un point de situation transmis au personnel le 1er avril et évoquant de nouveaux cas de Covid-19.

  12. Belzébuth dit :

    En France, les keums et les meufs zonent souvent chez eux et sinon ça grogne de plus en plus dans les casernes:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/covid-19-257-cas-dans-l-armee-terre-215541

  13. Paul Bismuth dit :

    La lutte des classes va encore s’inviter toute seule. Courage pour ceux et celles qui sont là-bas.

  14. Dildo dit :

    Sinon le professeur Raoult a raison donc arrêtons les frais et soignons les malades avant qu’ils ne soient gravement atteints!
    https://rmc.bfmtv.com/emission/coronavirus-pourquoi-douste-blazy-soutient-raoult-sur-la-chloroquine-1884476.html

  15. Paddybus dit :

    P’tain…. faisez pas les cons, les gars, l’hôpital de campagne est déjà pris…..!!!!

  16. Carin dit :

    Je ne sais pas où ces 4 gars sont basés, mais si ça fait plusieurs semaines qu’ils sont sur place, et en comptant plusieurs jours d’incubation… ils en ont touchés des paluches et des armes et autres poignées de porte, robinet de douche etc…etc… et vu la promiscuité des bases vie, j’en déduit que la dose de plaquenil ou autre antipaludéens que ces milis prennent tous, reste assez efficace!! Il ne reste plus qu’à leurs administrer à tous un antibiotique à titre préventif et pour compléter le traitement préconisé par le marseillais,et voir l’évolution…. En attendant 4 covid sur le nombre de milis présents, c’est peu.

  17. Luc dit :

    « Quant à la base aérienne de Creil, l’une des plus touchées par l’épidémie, le silence y est plus que jamais de rigueur.  »
    C’est l’un des clusters civilo-militaires qui a contaminé toute les forces armées …. Effet papillon puis domino

  18. Paul Bismuth dit :

    Il y a une imprimante 3D là-bas, non?
    https://youtu.be/tAcXuqAD4Tk

  19. Plusdepognon dit :

    Préserver ses soldats, c’est la base d’un chef responsable en temps de paix, comme de guerre !
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/03/quand-preserver-ses-soldats-devient-un.html