L’armée de l’Air va former les télépilotes de drones de la Police nationale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    On pourrait les envoyer à Dax.
    http://www.opex360.com/2019/12/02/vers-une-formation-mutualisee-pour-les-pilotes-de-drones-des-armees-de-lair-et-de-terre/

    Ou si c’est des petits drones, à Semoutiers, ça créerait des liens.
    http://www.opex360.com/2019/09/03/le-61e-regiment-dartillerie-a-recu-ses-premiers-micro-drones-novadem-nx-70/

    Encore une guéguerre des boutons (police/gendarmerie; armée de l’air/armée de terre) ?

  2. Phil dit :

    La gendarmerie a toujours voulu faire cavalier seul sur les drones et a tenté d’empecher La police de se doter de drones en refusant de l’associer à l’achat des drones GN.
    Logique donc même si c’est désolant.

    • GRADLON dit :

      À Phil
      Faux
      Ces messieurs de la maison Police ne voulaient surtout pas s’associer avec une organisation concurrente qui avait eu la mauvaise idée de se lancer dans ce domaine la première
      Cela rejoint les refus de s’associer à la Gendarmerie pour trois domaines où cette dernière a certaines compétences comme la formation au secours haute montagne,la formation motocycliste,la formation maître chien
      À titre de réciprocité la Gendarmerie intégrait la formation au renseignement de la Police ainsi que la spécialisation en stupefiants et d’autres ce qui ,en bons militaires fut fait
      Donc n inversons pas les responsabilités

      • Lacatapulte dit :

        Wahou !!! Ça c’est de la contre-vérité en veux-tu en voilà Gradlon. Vous seriez pas (ancien) gendarme par hasard ? Car Phil a totalement raison, c’est la police nationale et non la gendarmerie (sans majuscule en français monsieur) qui est dans son bon droit sur ce coup là.
        C’est vous qui inversez totalement les responsabilités !!! Un peu beaucoup mytho le Gradlon !!!

      • Clément dit :

        C’est moi ou la concurrence police-gendarmerie est à sens unique ? J’ai déjà vue des gendarmes critiquer certaines méthodes et actions de la police (entre professionnel du même « secteur » c’est normal), mais pas s’en prendre directement à l’institution. Au contraire, le syndicat majoritaire des commissaires demande une intégration de la gendarmerie dans la police nationale.
        A mon vis cette « prédation » n’est pas très productive …

  3. Jm dit :

    Je sais que ça n’a pas grand-chose à voir, quoique…
    Nous allons former les pilotes de drones de la police. Ok. Mais…..
    Un jeune qui rentre sous-officier à Rochefort pour faire mécano aéro fait ses 4 mois de formation militaire et attend……..8 mois pour la formation professionnelle.
    Et ce n’est pas la seule spécialité dans ce cas, d’ailleurs.
    8 mois durant lesquels il est payé pour attendre.
    Et après, on nous balance des plans de recrutement, des pubs qui coûtent une blinde, et on nous dit que nous sommes tous des recruteurs.
    Vous en connaissez beaucoup des boîtes qui embauchent quelqu’un et qui le paye pendant 1 an à ne rien faire ?
    Alors, tant qu’à aller former quelqu’un, commençons par former les nôtres, et les autres ensuite.
    Parce que n’oublions pas que ces policiers sont soumis aux horaires des fonctionnaires, perçoivent des primes et que celles-ci sont intégrées dans leurs retraites. Et pas nous.
    Et que c’est en partie à cause de ça ou grâce à ça, (c’est selon !!) qu’ils mettent sur la gueule de nos famille, parce que nous, avant qu’on manifeste….quoique…..
    Alors, ils n’ont qu’à aller se former dans le civil, ça relancera l’emploi, plutôt que d’abuser des choses gratuites et gratuitement. (Un exemple ; combien se présentent au mess officier d’une base aérienne du grand sud en annonçant Capitaine de police, ou Commandant de police et bénéficient indûment et …..illégalement de prestations auxquelles ils n’ont pas droit, ce qui est un comble pour un policier).

    • alsse, dit :

      @Jm
      « Vous en connaissez beaucoup des boîtes qui embauchent quelqu’un et qui le paye pendant 1 an à ne rien faire ? »
      Oui le conseil d’état, la cour des comptes, l’inspection des finances, le ministère de l’écologie, l’ambassade des pôles, les rectorats d’universités, les comités d’éducation nationale, le conseil de la mairie de paris, le corps préfectoral hors classe, les conseils régionaux des régions fusionnées, …
      ça manque pas :-))

      • Jm dit :

        J’ai écrit des « boîtes », pas des administrations !!!!!
        Sinon, il vous en manque, et il n’y aurait pas assez de mémoire sur le serveur de Mr Lagneau !!!

      • Clément dit :

        Il faut rajouter les élèves d’écoles d’ingénieurs type polytechnique, les vieux généraux, les administrateurs d’hopitaux et de clinique et même certaines polices municipales. Ah oui, et aussi Pénélope Fillon, Alexandre Benalla et quelques autres …

    • LeFilouBleu dit :

      Il vous faudra redescendre gentillement de votre pied d’estale. Ces « fonctionnaires » (pour rappel un militaire est un agent public) ont tout sauf des horaires de fonctionnaire (obligation de disponibilité pour les besoins du service; 5 millions d’heures supplémentaires non payées). Leurs primes ne sont absolument pas comptées pour leurs retraites. Et ils ne mettent pas gratuitement sur la gueule des vos chérubins innocents. Enfin c’est l’Etat qui sert l’Etat, on ne voit pas ce que viennent faire les notions de gratuit ou payant ici.

      • GRADLON dit :

        Piédestal parlons français

      • Jm dit :

        Alors je redescends.
        1- Un militaire n’est pas un agent public, mais un fonctionnaire à statut particulier.
        2- les policiers n’ont pas d’horaire de fonctionnaires ???, mais alors pourquoi ont-il alors des heures supplémentaires non payées à récupérer. Dans le cas contraire, qu’ils fassent comme les militaires, puisque vous mettez tout le monde à la même hauteur, c’est-à-dire disponibilité tout temps tout lieu, sans contrepartie (vos fameuses heures supplémentaires à récupérer ou à payer – selon la décision de votre ministre et qui n’existent pas chez nous même si comme vous l’écrivez nous sommes des « agents publics » donc deux poids deux mesures). Parce que le dernier militaire qui a eu des récupérations d’heures supplémentaires, il n’est pas encore né !!!
        3- les primes ne sont pas comptées pour les retraites !!!! alors expliquez moi, par exemple, pourquoi les gendarmes qui initialement étaient sous la coupe Armée ont migré vers la coupe Police ?? N’y a-t-il pas une intégration des primes dans leurs retraites comme leurs amis policiers (prime police, etc ?
        Retraite d’un capitaine Armée de l’Air, 37 ans de service, dernier échelon avec toutes ses annuités, marié, deux gamins ; 2280,00 €.
        Retraite d’un Capitaine de Gendarmerie, 37 ans ½ de service, dernier échelon, toutes ses annuités, marié, deux gamines : 2895,00 €.
        Retraite d’un commandant de police, 39 ans ½ de service, dernier échelon, toutes ses annuités, marié, un garçon et une fille : 2781,00 €.
        On vient de comparer les trois, puisque dans mon petit village des Alpes, j’ai la chance d’avoir les trois : la seule différence est l’intégration des primes, tout le reste est à l’identique, à quelques 15 € près.
        4- Mes chérubins innocents se battent pour nous, pour vous, pour pouvoir vous demander en face, dans quelques années, où vous étiez quand il s’agissait de défendre votre pouvoir d’achat et vos montants de retraites, qui vont baisser inéluctablement de 20 à 30 %, et quo us pleurerez parce que vous n’arriverez pas à finir le mois.
        Au bureau, nous avons calculé la différence de retraite d’un adjudant-chef qui part après 3 Opex et un séjour outremer, et 35 ans de service, avant et après la réforme Macron. Bénéfice net : moins 385,00 €, surtout en tenant compte de l’allongement des temps de passage de grade, que vous soyez moyen ou exceptionnel. Et ce calcul ne tient compte que des chiffres et des nombres que nous détenons actuellement, puisque rien n’est publié à ce jour.
        Même la valeur du point……qui sera de 0,55.
        5-Et enfin, « l’Etat qui sert l’Etat, on ne voit pas ce que viennent faire les notions de gratuit ou payant », excusez moi, mais au final, c’est nous qui payons avec nos impôts un service que nous rendons à une structure que nous payons avec nos impôts : en fait nous payons deux fois artificiellement. Et pour que les impôts rentrent pour payer tout ce petit monde, il faut que la société civile fasse quelques bénéfices, sur lesquels l’Eta prélève sa dîme pour nous payer et fonctionner. Et donc, si la société civile ne cotise pas, et à la vue de la gabegie étatique, il va vite arriver le moment où tout cela va s’arrêter par manque de pépettes !!! Et en plus, on nous rebat les oreilles sur l’emploi, etc, etc.
        Il y a de très belles entreprises qui assurent de très très bonnes formations sur le pilotage de drones. EDF s’est attachée les services de quelques unes d’entre-elles.
        Ho, zut, EDF……l’Etat !!!! On tourne en rond !!!!!!!!

        • Bob dit :

          C est pour cela que le militaire peut faire valoir ses droits a pension avec un système de reconversion efficient. Emplois reserves. Formations payees. C est le prix normal que la societe paye pour cette disponibilite. J ai le cas d un militaire arrive dans mon institution au bout de 20 ans d armee plus les campagnes. Resultat sur place grace a un emploi reserve il n aurait jamais eut le concours sinon, en plus de sa pension militaire il a recupere en plus en echelons ses vingts ans d ‘armee alors qu il exerce des responsabilites egales a celle d un agent tout jeune ds le service vu que c est l anciennete dans le grade qui compte. Finalement le statut militaire n est pas si mal que ca… Sujetions differentes, avantages inconvénients differents.

        • Calimouille dit :

          Manifestement au bureau vous avez le temps d en faire d en calculs malgres vos journees interminables. Je plaisante je travaille juste en face de la Ba 106 et je cotoie des personnels de l armee de l air, ils sont honnetes c est pas le bagne niveau horaire et en opex ils reconnaissent qu ils ont les compensations qui vont avec.

      • Clément dit :

        Et à niveau égaux, les salaires du public sont très très loin du privé. Un fonctionnaire territorial qui manage 100 personnes, il va toucher entre 2000 et 3000€/mois. L’équivalent dans le privée (en tout cas dans ma boite, qui est dans la moyenne du secteur), un manager équivalent qui s’occupe d’une centaine de personne est à 5000€/mois, sans compter les primes (+/- 20.000€ par an).

    • Clément dit :

      « Vous en connaissez beaucoup des boîtes qui embauchent quelqu’un et qui le paye pendant 1 an à ne rien faire ? »
      En fait dans tout les métiers à hauts niveaux intellectuel et/ou technique, il faut largement un an pour monter en puissance. C’est d’ailleurs pour ça qu’on trouve des périodes d’essais de 2 fois 6 mois pour certains postes.
      Après il y a surement plein de choses à réformer, mais 8 mois d’attente, ce n’est long que pour la génération « smartphone ».

      • Jm dit :

        je me suis sûrement mal exprimé : 8 mois d’attente, ce sont huit mois entre la fin de la formation militaire et le début de la formation professionnelle.
        Pendant 8 mois, les jeunes ne font…..rien.
        Heureusement qu’à Rochefort, il y a un gymnase et une piscine.

        • Belzébuth dit :

          @ Jm
          Et « sport en chambre » comme dans tous les lieux écoles ou formation.
          Ma grand-mère disait toujours qu’il ne fallait pas mettre des allumettes à côté de la poudre.

        • Clément dit :

          Ah oui d’accord. Ce sont de longues vacances, même à la fac elles sont plus courtes. Mais pendant ce temps le personnel n’est pas mobilisable (Sentinelle par exemple) ?

    • charly10 dit :

      « 8 mois durant lesquels il est payé pour attendre ».
      Il me semble que durant cette période, ces gens sont employés dans les missions classiques de la gendarmerie .

      • Jm dit :

        Ben non, ici, on parle de jeunes qui se sont engagés dans l’armée de l’air, pas dans la gendarmerie.
        Je ne vois pas quelles missions ils pourraient faire en gendarmerie, et puis je pense que cela en ferait la plus grande brigade de gendarmerie de France, avec quelques 300 personnels, voire plus!!!
        Ils n’ont pour toute formation que celle qui leur a été dispensée pendant 4 mois, et après, durant 8 mois, c’est comme la tarte : t’attind (comme ils disent à Marseille).
        Je vous le confirme, et cela nous a été rapporté par bon nombre d’élèves, ils n’ont rien à faire.
        Alors certains font du sport (en chambre ou ailleurs !!!) d’autres deviennent les champions du monde de la Base aérienne en jeux vidéo, et d’autres….résilient, tout simplement.

  4. Alex terieur dit :

    La dernière partie de votre message m’interpelle. En effet il n’y a pas si longtemps on m’a refusé la prime asa au mess (pas vraiment un mess mais passons) du fort de Vincennes au motif que la gendarmerie est au ministère de l’intérieur. Je ne suis pas du genre à chipoter pour 1 euro et quelques centimes mais pour moi c’est un peu fort de café. Jusqu’a preuve du contraire, j’y ai droit comme tout les militaires en dessous d’un certain indice de solde.
    Cela dit l’accès à un cercle mixte ne me semble pas interdit aux fonctionnaires des autres administrations, du coup je ne vois pas vraiment de quels avantages vous parlez.
    Pour en revenir au sujet, la mutualisation police gendarmerie et soit disant censée faire faire des économies mais elle ne s’applique pas systématiquement dans tout les domaines. Pourtant c’est un des rare où j’aurais trouvé une formation commune pertinente.
    Maintenant sans rentrer dans une guerre des boutons, le minint pour ce qui est de la sécurité intérieur est un vaste panier de crabe et aucun ministre ou président de la république n’a jamais été capable de mettre les gens au pas et trancher. D’où ces innombrables doublons parfois incompréhensibles. Un exemple comme un autre : à quoi sert au Raid d’avoir des chuteurs opérationnels ?

    • Jm dit :

      Ce n’est même pas une histoire d’indice, ni de 3 francs six sous, comme vous écrivez, c’est de la malhonnêteté, de la méconnaissance des textes et de la mauvaise foi de la part de votre interlocuteur, parce qu’en qualité de gendarme, vous y avez droit.
      J’adorerai voir un gendarme de l’air dans votre position et à qui on aurait fait la même réflexion.
      Ça va bien s’passer !!!

    • Jm dit :

      « Cela dit l’accès à un cercle mixte  »
      Relisez bien ma phrase. Je n’ai pas parlé de mess mixte, mais de mess officier.
      Ce qui m’agace, c’est quand j’entends un capitaine de police dire tout haut et tout fort devant moult sous-officiers militaires qu’il mange au mess officiers car il est capitaine.
      Oui, mais statutairement, un capitaine de police est un…..sous-officier.
      Alors, qu’ils aillent manger au mess off, je m’en contrefous.
      Mais qu’ils usent illégalement de prérogatives que ne leurs confèrent pas leur garde et statut, qu’ils laissent croire des choses fausses, qu’ils fassent les beaux devant des militaires qui, contrairement à eux, ont juste le droit de la fermer, ça par contre, j’ai du mal à le digérer.
      Et si vous voulez des exemples, je vous laisse aller au mess off de Toulon.
      Vous ne pourrez pas vous tromper, le commissariat de police est……..juste en face de l’autre côté de la rue…..

      • Picardie dit :

        L egal statutaire de sous officier? vous devez bien vous aimer et ne devez pas avoir grand chose a faire pour phosphorer ce genre de chose.

  5. Chimère dit :

    Je valide vos propos.

  6. Le Breton dit :

    En parlant de police et d’armée, je me demande si quelqu’un pensera un jour à l’incorporation des policiers nationaux dans la gendarmerie nationale (et non pas l’inverse, la gendarmerie me semblant bien mieux disciplinée) car on a actuellement deux corps qui se superposent de plus en plus avec la présence de la gendarmerie dans les villes.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Le Breton
      Cela en chatouille quelques uns du côté de Bercy par le biais de députés d’un parti moribond:
      https://lessor.org/a-la-une/trois-socialistes-proposent-de-reformer-la-police-sur-le-modele-de-la-gendarmerie/

    • GRADLON dit :

      La gendarmerie de tous temps et bien avant elle la maréchaussée royale à toujours été présente sur tout le territoire y compris urbain notamment du fait qu’elle gérait les mobilisables quand l’armée etait une armee de conscription
      Ce n’est que récemment qu’elle a disparu des villes de plus de 20000 habitants
      La police devenue nationale seulement en 1962(quoi que la préfecture de police de Paris n’obéit pas au dgpn allez savoir pourquoi ) à repris certaines zones gendarmerie et réciproquement

    • tchac dit :

      Sans compter que la gendarmerie a une histoire plutôt centenaire et est issuebdans son modèle actuel de la révolution là où la PN est fruit de Vichy 😉

    • Un moblo dit :

      Ben le DGPN a évoqué la question il y a peut….. face aux multiples défections et refus de ses ouailles. Ca a entraîné un retour en force anti gendarmique de certains syndicats de police……

    • vrai_chasseur dit :

      @Le Breton
      Pour le moment la répartition officielle entre police et GN est surtout géographique, la gendarmerie a pour responsabilité les territoires ruraux (soit plus de 90% du territoire national) et les emprises étrangères (ambassades), la police est sur les territoires urbains (cités, agglomérations).
      Mais certaines expertises et compétences propres à la gendarmerie auraient pu être mieux utilisées. Par exemple, la gendarmerie est le corps militaire réputé être celui qui sait le mieux exploiter et encadrer ses réservistes : ce savoir-faire spécifique aurait pu bénéficier à l’opération Sentinelle. D’autant que les gendarmes ont le statut OPJ (officier judiciaire), ce qui n’est pas dans le statut des militaires.

    • LeFilouBleu dit :

      Bien sur et comme cela, l’Etat n’aurait plus qu’une police militaire à offrir à ses citoyens.. à contrario du reste du monde. Les policiers paraissent moins disciplinés comme vous dîtes uniquement à cause de syndicats qui prennent trop souvent et mal la parole. Pour le reste, vous n’êtes apparemment pas au fait de la grande complémentarité des deux forces. La ville est le coeur de métier de la police (les gendarmes ne sont qu’en zones péri-urbaines) et cette institution se démarque en matière de renseignement ou de pj. Les gendarmes ont une meilleur appréhension du territoire et sont très bons en matière de délinquance itinérante par exemple. Il est saugrenu de fusionner ces forces. Les caractères militaire et civile correspondent en réalité parfaitement à leurs zones respectives d’action.

      • LeFilouBleu dit :

        Quant aux propositions des députés, il ne s’agit pas de calquer la gendarmerie… Il s’agit de casser le particularisme de la préfecture de police de Paris. Par les logiques de concentration propres à la police, une organisation comme celle de la gendarmerie parait peu adaptée. Il faut en revanche une meilleur coordination entre les directions c’est certain.

      • Clément dit :

        Pas seulement à cause des syndicats. Par exemple lors de la « crise des Gilets Jaunes », il y a quasiment 10 fois moins de plaintes pour abus ou violence envers les gendarmes qu’envers les policiers. Et pourtant les gendarmes ont fait + ou – 60% du travail de maintien de l’ordre. Il y a pas mal eu d’affaires récentes qui ont touchées la police à tout les niveaux hiérarchiques (des gardiens de la paix qui touchent des pots de vin à Toulouse jusqu’à un cadre qui se fait choper avec de la pédopornographie). On a rien de similaire en ampleur chez les gendarmes (en tout cas récemment).

    • Zhu dit :

      Parce que la constitution, le principe de séparation du pouvoir et des forces, les lois europeene font qu’il ne doit pas y a voir cumul entre fonction militaire et autorité judiciaire civile. Dans ce cas mettons en place un régime unique où le militaire gère tous et nous seront en dictature…

  7. Alex terieur dit :

    J’ai ma petite idée sur quelle force est plus discipliné que l’autre, cela dit en cas de force unique, il me parait difficile que cette dernière soit une force militaire.
    Quand une caserne de gendarmerie est en ville, ça ne veut pas nécessairement dire qu’elle est chargée de la sécurité sur le dit territoire. Et quand des mobiles opèrent en ville, c’est comme force d’appoint pour ne pas dire en tant que supplétifs de la police nationale.

  8. Vroom dit :

    « afin d’acquérir les compétences nécessaires à la maîtrise des appareils pilotés à distance  »
    Je pense surtout à la maitrise de l’espace aérien et sa réglementation.
    On s’est débarrassé du Soutex des qataris, v’là du Soutex de policiers maintenant.

  9. Clément dit :

    Au vue des actualités policières récente (islamiste infiltré, affaires de viol et violences, pédopornographie à la DGSI, affaire de corruption), est-ce bien prudent ?
    Ne devrions nous pas renforcer la gendarmerie plutôt ?

  10. vieux margi dit :

    Il existe une passerelle police gendarmerie dans les 2 sens
    Toute deux dépendent du ministère le l intérieur.

    Un gendarme tireur FFTir peut tirer dans un stand avec son arme de service et à droit à 1000 cartouches par an en plus de sa dotation «  tir »

    Pas un policier qui Rempli les mêmes conditions, fait le même genre de mission et encours les mêmes risques.. Pas mal un ministère qui fait de la discrimination.. alors pour les drones …..

    Bon côté. Remettre un peu de discipline dans la Police aux contacts des militaires

    Mauvais côté. Nos camarades formeront des pilotes de drones radar vitesse…aussi..

    Les camarades de l armee de l air auront ils droit à un excès de vitesse ( gratuit) ?

  11. Gégétto dit :

    Bon, j ai tout compris guéguerre entre Adt/armée de l air . Police/gendarmerie. Pompiers /Samu. Public /Privé….
    Hé bien non, j ai pas tout compris:J ai vu des gendarmes main dans la main avec des policiers pour taper sur des pompiers récemment….Quand ce n est pas sur des « civils ».
    Très compliqué tout cela…
    Ah oui, j ai aussi vu des CRS se battre entre eux!!! Ça, c était à Lourdes, sur la terrasse d un bar, lors de la venue du pape Jean Paul II dans les années 80….(Août 83)
    Tout baigne chef!!!

    • Clément dit :

      Vue récemment à Toulouse : un CRS mécontent frappe son supérieur à la tête durant une manifestation.
      Et ce n’est pas chez nous mais en Allemagne, lors d’un gros évènement, une compagnie entière de policier anti-émeute fut renvoyé à sa caserne suite à des bagarres avec des policiers locaux et au plainte du voisinage (leur campement était devenue une orgie romaine).

  12. LEGAD dit :

    Au niveau aéro l’Armée de l’Air dépend de la DSAé ( réglementation formation,navigabilité)
    La police nationale applique les règles de la DGAC (aviation civile). Les règles d’utilisation et d’emploi des drones de la DSAé et de la DGAC sont différentes.
    Un policier « formé » par l’armée de l’air devra passer son examen de pilote professionnel drone au sein de la DGAC est appliquer les scénarii civils.
    Le CIFED n’étant pas un organisme de la DGAC , je ne comprends pas trop l’intérêt de la Police dans ce genre de partenariat.

  13. Guilec dit :

    Fonctionnaire est un statut et militaire est un autre statut. Non, un militaire n’est pas un fonctionnaire !
    Votre texte est truffé de bêtises comme celle-ci.

    • Jm dit :

      Monsieur Guillec, je pense qu’il va falloir reprendre vos cours de droit et relire la constitution française

      En effet l’Article 34 de la constitution française intègre les militaires comme fonctionnaires d’Etat, les garanties fondamentales sont accordées aux fonctionnaires civils et militaires de l’État.
      Les militaires sont des fonctionnaires ayant un statut particulier, on parle plutôt de statut autonome.

      Il est mentionné dans l’article Article L4123-1 de la Section 1 : « Toute mesure de portée générale affectant la rémunération des fonctionnaires civils de l’Etat est, sous réserve des mesures d’adaptation nécessaires, appliquée avec effet simultané aux militaires. »

      De fait, si le statut général des militaires, dans son article 3, établit que les militaires « jouissent de tous les droits et libertés reconnus aux citoyens », il en limite immédiatement la portée en précisant que « l’exercice de certains d’entre eux est soit interdit, soit restreint ». Il manifeste par-là que les militaires sont des citoyens et des agents publics particuliers » dans l’article « Les droits sociaux des militaires », Pouvoirs, 2008/2 (n° 125), p. 109-120.

      Petit rappel sur les fonctionnaires :
      1) Les trois grandes catégories de fonctionnaires en France (sur le site Vie publique) :
      http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/administration/acteurs/existe-t-il-differentes-categories-fonctionnaires.html
      2) Les statuts de la fonction publique et les autres ; voici les différences :
      Le statut général de la fonction publique :http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/statut-general-fonction-publique.html
      Les militaires dérogent au statut général de la fonction publique :
      http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/statuts-general-particuliers-speciaux-autonomes-differences.html
      3) Pour aller plus loin voici les éléments juridiques qui précisent le statut des militaires :
      a) Un premier statut général des militaires a été établi par la loi no 72-662 du 13 juillet 1972.
      Ce texte a ensuite été remplacé et rénové par Loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 portant statut général des militaires (Version consolidée actuelle est disponible)
      b) Voici la partie du code de la défense qui traite de ce même statut :
      Le statut général des militaires est désormais codifié au livre Ier de la quatrième partie du code de la défense. (Sur legifrance, voir aussi les pages suivantes)

      Comparaison des statuts
      Pour revenir sur la comparaison fonctionnaire civil et militaire, de nombreux exemples vous sont proposés (ci-dessous) où les fonctionnaires et les militaires ont des points communs ou des divergences notables :
      – Il existe des dispositifs d’accès privilégiés à la fonction publique civile, pour les militaires :
      Ces dispositifs facilitent l’intégration ou la titularisation dans la fonction publique des militaires sous certaines conditions, voir Article L4139-1, Article L4139-2, Article L4139-3, Article L4139-4 dans le Code de la défense, TITRE III : DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES AUX DÉROULEMENTS DES CARRIÈRES, Chapitre IX : Fin de l’état militaire
      – certaines dispositions qui touchent les fonctionnaires, sur les rémunérations, sont aussi appliquées aux militaires.
      – Il existe par ailleurs un Code des pensions civiles et militaires de retraite où coexistent des dispositions communes aux deux catégories.
      – Voici un autre exemple de dispositions en direction des militaires, cette fois ci restrictive à leurs égards :
      L’art. L. 4121-5 du code de la défense indique que :
      La liberté de résidence des militaires peut être limitée dans l’intérêt du service. Lorsque les circonstances l’exigent, la liberté de circulation des militaires peut être restreinte »
      De même «l’exercice du droit de grève est incompatible avec l’état militaire» d’après l’article L4121-4 du Code de la défense

  14. Belzébuth dit :

    Ce qui est pratique avec une société de la transparence obligatoire c’et que les objectifs à taper sont affichés par floutage ou interdiction claironnée.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/01/24/319-zones-interdites-a-la-prise-de-vues-aerienne-par-apparei-20829.html
    Souriez vous êtes filmés mais pas forcément par les gentils radars de Bercy en uniformes.
    https://www.youtube.com/watch?v=SpKgCOawNbU

  15. ScopeWizard dit :

    Hmm !….

    Pourquoi faire ces drones ………… en réalité ?

    Question à la con ? ou plus pertinente ?

    Hein ? Si j’ ai lu l’ article ?
    Ah oui oui , affirmatif ! fin du deuxième paragraphe inclus donc je sais ce qui est avancé ………… n’ empêche ………….

  16. Charognard dit :

    L’AdA a créé son pôle et bouffera les drones comme elle a eu le sol-air moyenne et longue portée. Tout le monde le sait.
    Il serait temps de siffler la fin de la récré et d’utiliser nos crédits budgétaires à tout ce qui nous manque cruellement. Ce n’est pas la base qui est contre, mais tous ceux qui se la mesure en état-major notamment dans la grosse bouse du bétonneur national.
    https://www.laprovence.com/article/edition-salon/5914094/salon-lecole-de-lair-a-la-pointe-de-la-formation-du-pilotage-de-drones.html

  17. Paul Bismuth dit :

    Si le drone tombe et fait des dégâts, on verra une belle levée de parapluies:
    https://osintpol.org/2018/09/12/les-drones-un-nouveau-champ-daction-pour-l-union-europeenne/

  18. Plusdepognon dit :

    Même au milieu de nulle part, il y a toujours quelqu’un avec un smartphone :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/03/02/un-crash-de-drone-de-l-us-army-dans-le-nord-du-niger-20930.html

  19. Robinson dit :

    La Garde Républicaine est-elle gendarmerie, police ou autre ?
    Hormis l’apparat, quelles sont ses capacités ?

    • Naoned 46 dit :

      La Garde est un corps militaire spécialisé de la Gendarmerie
      Elle participe à la sécurité des organismes de l’état notamment tous les palais nationaux (assemblée,sénat,Élysée,bregancon ,tous les ministères,le vieux palais de justice de Paris etc)
      En plus elle possède en son sein des pelotons d’intervention qui agissent au profit et en renfort de la Gendarmerie départementale lors d’opérations de police judiciaire ne nécessitant pas le gign
      Elle détache des unités outre mer en renfort de la departementale (Guyane)
      Elle arme des postes à cheval le long des côtes ou dans les massifs forestiers voire outre mer comme en Caledonie et son escadron moto fait des transferts d’organes au profit des hôpitaux
      Je crois avoir brossé les missions qui comme on le voit ne sont pas que d’apparat
      J’ajoute qu’en cas de crise grave les compagnies ou escadrons sont entraînés et prêts pour des missions de maintien de l’ordre en appui des escadrons de Gendarmerie Mobile