Le nouvel avion ravitailleur « Phénix » de l’armée de l’Air a effectué sa première mission opérationnelle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Chanone dit :

    Avoir des chasseurs multirôles , c’est bien. Mais sans soutien, aucune possibilité de persistance et de projection.
    .
    Je pense que si il devait il y avoir un noyeau militaire Européen, c’est dans la logistique qu’il faudrait le former.
    .
    Je pense aussi que dans le projet SCAF, c’est dans les AWACS, la PatMar, le renseignement qu’Airbus trouverait un créneau.
    .
    Je pense même que je pense trop…

    • Jean (le 1er) dit :

      Pour le PATMAR c’est raté, Airbus à trop attendu et c’est Boeing, avec son P-8 Poseidon, qui raffle la mise. Airbus a peut être une chance avec la France et l’Allemagne qui doivent remplacer à moyen terme leurs Atlantique 2. Pour les AWACS il est encore temps de se positionner mais les US imposeront certainement leurs standards.

  2. Fralipolipi dit :

    On se rappelle surtout que l’A330MRTT avait largement participé au convoyage de 2 Rafale vers et depuis l’île de la Réunion, en Janvier 2019 – http://www.paxaquitania.fr/2019/01/des-rafale-la-reunion.html
    .
    En tous les cas, on comprend pourquoi ils sont basés à Istres.
    .
    Et c’est très bien s’il peut aussi être mis en oeuvre depuis H5 en Jordanie.
    Cela étant, pour une présence prolongée de ravitailleur sur la base H5, on pourra aussi bientôt songer à déployer un A400M en configuration ravitailleur (sans doute plus adapté que l’A330MRTT pour être basé sur le long terme sur une base Opex comme celle d’H5).
    A330MRTT & A400M en config ravitailleur vont vraiment permettre à l’AA (et la MN) de trouver un 2nd souffle dans les toutes prochaines années.
    Au moment où les US annoncent assez régulièrement qu’ils vont quitter la zone Afrique (où nous bénéficions assez régulièrement du bon service de leurs ravitailleurs depuis pas mal d’années), cela arrivera à point nommé. Cela permettra de minimiser (d’annuler ?) notre dépendance en la matière.

    • Plusdepognon dit :

      @ Fralipolipi
      Le C-130 H aussi fait des missions exotiques :
      https://lemamouth.blogspot.com/2020/02/mission-tracteurs-le-retour.html

      La page du Transall se tourne…

      • Fred dit :

        @ Plusdepognon
        À propos de cet article, à noter que la France ne délivrera plus de permis de prospection autour des Eparses, après ceux en cours d’achèvement.

        Intéressant, Jean-Marc Tanguy … Mais il est le roi des acronymes : accroches-toi Jeannot, et de la livraison de textes à décrypter : aspirine requise à la clef !
        Du coup, merci à Laurent Lagneau pour les remarquables clarté et précision de ses textes.

  3. Plusdepognon dit :

    Avec pour le moment 2 ravitailleurs, c’est surtout la mission nucléaire qui va les préempter.

    • Fred dit :

      @ Plusdepognon
      Pas sûr : la mission nucléaire réclame des appareil en bout de tarmac prêts à partir*, autant que ce soit des appareils dont l’heure de vol est très onéreuse, à savoir les anté-diluviens Boeing.

      * sauf exception possible, mais là, ce serait lors d’une regrettable fin des haricots :o(

    • Le Glaive dit :

      @ Plusdepognon : c’est pour ça d’ailleurs qu’ils participent au premier rang, depuis quelques mois , aux exercices mensuels des FAS, « Poker »

  4. CortoM dit :

    L’appareil est arrivé en Iraq vers 13h30 pour en ressortir 4 heures plus tard, soit environ 3 heures de mission pour 14h00 de vol, puisqu’il s’est reposé à Istres. Il s’agit avant tout d’un exercice de ravitaillement avec navigation longue distance. Les A-330 britanniques opèrent depuis leur base à Chypre, ce qui leur permet de conduire deux missions par jour

    • bpapon60 dit :

      Les Anglais ne ‘prêtent’ pas Chypre ? Ce serait plus pratique que la Jordanie non ? C’est pour ne pas ‘froisser’ la Turquie ?

  5. laurent dit :

    Premier gouvernement depuis plus de 20 ans qui respecte la LPM, mieux qui respecte son augmentation de budget.

    • Kellermann dit :

      En êtes vous si sûr?

    • Vieux politicard dit :

      Mais il a tort !
      Respecter la LPM et augmenter le budget, quelle connerie ! Ça servira seulement à ses successeurs.
      Les macronistes sont vraiment des amateurs.

      • laurent dit :

        rassures moi le vieillard tu troll? Donc pour toi une politique de défense ne doit pas se résume aux intérêts de la nation de nos armées mais uniquement aux intérêts politicards? En gros c’est ce qui se faisait depuis plus de 20 ans d’où le non respect des LPM.
        kELLERMAN : oui la LPM qui a été votée est respecteé, je sais bien que les grincheux les adeptes du french bashing qui dans un sens veulent plus de moyens pour nos armées et qui dans le même temps se désolent que ce Président à qui ils vouent une haine féroce respecte son engagement d’augmentation de la LPM, mieux ce budget de la défense ne sert pas de variable d’ajustement comme cela se faisait depuis plus de 20 ans avec les gouvernements de droite et de gauche successives. Je comprends que vous auriez tellement préféré que le budget soit torpillé afin de faire du « ouin ouin ouin Macron…. » Ce pays a une telle mentalité c’est désolant.

        • "Vieux politicard" dit :

          Laurent, je ne sais pas si je trolle. J’ironise (en fait je ne suis pas un vieux politicard) pour rappeler le principe qui guide la politique militaire française depuis Pompidou et surtout depuis 1991 avec « les dividendes de la paix ».
          .
          C’est surtout à Pierre de Villiers que nous devons le revirement récent.
          Sa sortie sous les applaudissements a certainement fait réfléchir beaucoup de monde dans la classe politique.

          • Polymères dit :

            Pierre de Villiers? Celui qui pendant des années planifient et exécutent des réformes régressives pour nos armées?

            Il y a je trouve beaucoup d’illusions envers cet ancien CEMA, bien plus admiré pour son image « d’opposant » à Macron que pour sa démission qu’on fait passer pour une « révélation ».
            Comme je l’ai dit, ce général était pendant de longues années, soit à la tête des armées, soit dans les officiers conseillers et exécutants de réformes récessives pour nos armées, on ne l’entendait pas, il faisait le job et je trouve bien surprenant sa réaction précipitée de 2017. Certains comme vous pensent qu’il a débloqué ou réveiller des consciences chez les politiciens ou autres, mais pas du tout, le temps ne lui a pas donné raison, ce gouvernement (qu’on l’aime ou non) est comme le dit laurent, le seul qui redonne réellement des moyens, du budget aux armées depuis même 30 ans.
            De Villiers s’est étrangement vite repris de sa démission, coup publicitaire pour vendre un livre décrivant parfaitement l’armée à qui il a lui même taillé les oreilles pour satisfaire les politiciens. Se faisant vieux, touchant ce qu’il touche pour sa plus haute fonction de militaire, il sentait qu’il était bon de faire autre chose.
            Ce genre de réveil tardif ne devrait tromper personnes. Si le message public est louable, si la critique des problèmes des armées également, n’oublions pas son silence et ses discours précédents cet événement, il était pleinement conseiller et exécutant pour réduire nos forces. Partir ensuite quand on a un gouvernement qui peut-être n’aura pas satisfait la prévision de la dernière année de la précédente LPM mais qui s’engageait dans une hausse des moyens, c’est étrange.

            En tout cas, le temps passant, son jugement apparait bien plus comme une opposition à Macron, comme une volonté de quitter l’armée pour une nouvelle vie personnelle, que comme un véritable acte de résistance en faveur des armées, sinon il serait partie il y a 10 ans déjà.
            De Villiers n’a pas fait réfléchir grand monde au delà de son coup d’éclat de l’instant. Il n’est pas l’origine de la hausse actuelle des budgets, ni son gardien.

            Mais d’une manière générale, je trouve que De Villiers, malgré lui, reflète bien une réalité d’une partie des gens (que ce soit des citoyens s’intéressant aux armées ou des militaires). Ces personnes qui ont en tête les années de coupes, qui s’intéressent et qui veulent voir uniquement les problèmes de nos armées. Ces gens sont tellement habitués de cela qu’ils deviennent imperméable à l’amélioration, ils ne veulent pas l’imaginer, le croire, car l’ensemble de leur intérêt, de leurs arguments qu’ils usent et utilisent depuis des années risquent de disparaitre et donc leur « expertise (de problèmes) avec. Ils sont donc toujours là, presque à espérer que ça se passe mal, que le gouvernement coupe dans la dépense, on ne chasse plus la baisse mais la moindre hausse avec tout autant de dramaturgie. On s’accroche à penser que tous les nouveaux programmes seront des échecs, que ça va se casser la gueule, on s’accroche à vanter des P4, des VAB et autres qu’ils descendaient hier par ce qu’on ne veut pas croire à mieux avec leurs successeurs, qu’on ne veut pas voir une amélioration, qu’on craint qu’il y ait beaucoup moins à critiquer. Pour ces personnes, l’armée est leur coup de gueule, leur défouloir, ils ont besoin de « problèmes » sur lesquels ils vont s’arracher des cheveux.
            Bien entendu la dedans il y a aussi les opposants politiques, pour qui, une augmentation militaire réalisé par un président qu’il déteste ne vaut rien et n’est que de la poudre aux yeux, ils vont chercher la magouille, la manipulation et vont refaire leur propre vérité avec leurs propres analyses pour en réduire l’importance et la portée des mesures.
            Laurent a raison, le fait que ce soit Macron à la présidence pousse nombre de personnes qui durant 20 ans voulaient voir un budget augmenter, nier et minimiser l’effort accordé à la défense. Que pour ces personnes, il y aurait Le Pen qui aurait fait exactement la même chose, que ça changerait tout.
            Moi personnellement je m’en cogne, je n’ai pas voté pour Macron, mais je sais voir et analyser ce qui est fait. Si demain c’est Le Pen qui fait la même chose, je ne changerai pas mon point de vue, je ne suis pas dans un parti pris politique de ce genre.

  6. Raspoutine dit :

    Félciiations et champagne pour les « Marcotte » de l’EARTS … et peut-être quelques autres Phénix en complément des 15 prévus

  7. Lechavenois dit :

    H.S. :
    .
    A 330-300 mrtt sont des avions qui donne pleine satisfaction à ceux qui les possèdent.
    .
    Aussi, les derniers A380 vendus, vont sortir des chaines d’assemblage de Toulouse, alors qu’un premier A380 a déjà été démantelé, et un deuxième va subir le même sort (1) d’ici peu.
    .
    S’il est illusoire de transformer un A380 en cargo pour le transport de véhicule de notre armée de par sa configuration double pont ; et alors que ces magnifiques vaisseaux vont à la casse au prix du kilo, serait il déraisonnable d’imaginer que l’AA puissent peut être un jour en récupérer un ou plusieurs exemplaires pour leur trouver une utilisation pertinente au service de nos armées ? ( Avion de ligne de transport stratégique, avion de détection, de commandement et de contrôle, avion de ligne à usage gouvernemental, …)
    .
    (1) Après être sorti de flotte début janvier, l’A380 d’Air France immatriculé F-HPJB et repeint en blanc s’est posé le 20 février 2020 dans l’aéroport de Knock en Irlande, où il sera démonté par l’entreprise EirTrade Aviation.
    .
    https://www.air-journal.fr/2020-02-21-airbus-a380-air-france-a-knock-hi-fly-a-wuhan-video-5218386.html

    • Fred dit :

      @ Lechavenois
      Si je ne me trompe pas, les A380 ne peuvent se poser sur toute les pistes, du fait de leur poids.
      Ce serait ennuyeux pour un appareil à destination militaire ou sécurité civile.

      D’autre part, les A330 Mrtt peuvent transporter des passagers et du fret. Idem pour les A400M.
      Du coup, si je ne me trompe, l’AA ne remplacera pas ses deux A340 et son A310.

      Les appareils multi-missions, c’est bien, c’est souple.

      • Lechavenois dit :

        A fred :
        .
        « …A380 ne peuvent se poser sur toute les pistes, du fait de leur poids…. »
        .
        A vrais dire, ce n’est pas un problème de poids, en effet, la pression exercée sur le sol, du fait de ses nombreuse roues, est identique à celles exercées par les roues d’un long courrier classique ( A330, B777) .
        .
        Son problème, c’est la grande taille de ses ailes . En effets ses 4 énormes réacteurs sont éloignés de la cellule; ils peuvent ingérer des hétérogènes ( cailloux, poussières, petits animaux, déchets diverses ) si la piste goudronnée n’est pas assez large et que la zone aéroportuaire n’est pas très propre.

        • v_atekor dit :

          Le poids est aussi un problème. Son poids par roue est équivalent au 747… qui nécessite des pistes spécialement adaptées. Le 747 ne se pose pas n’importe où.

      • Vroom dit :

        A terme, la flotte MRTT remplacera aussi les A340 et A310. Enfin, c’est ce qui est prévu.

    • philbeau dit :

      J’avais pensé aussi que ces appareils disponibles pourraient servir comme transports stratégiques ; mais outre le fait qu’ils demandent des infrastructures aéroportuaires qu’on ne trouve pas partout , leur coût d’utilisation doit être redhibitoire pour l’AA…

      • Lechavenois dit :

        à Philbeau :
        .
        « …leur coût d’utilisation doit être redhibitoire pour l’AA… »
        .
        Je crois qu’effectivement, l’A380 est le dernier quadri-réacteur moderne à être produit. Tous les opérateurs ne veulent plus que des gros bimoteurs ( A350-1000, B 777X ) , pour économiser les frais / temps, de maintenance sur la révision des réacteurs.

      • Robinson dit :

        Pourtant les Antonov sont bien plus gros et ont pu être sollicités en Opex ; quant au coût d’utilisation, il peut s’équilibrer avec un coût d’acquisition faible.

    • Raspoutine dit :

      Les coûts d’exploitation des A380 sont trop élevés pour une AA qui tient à ses deniers, et ils demandent des infras adaptées (donc ne se poseraient pas en charge sur tous les aéroports internationaux) … mais je suis d’accord c’est dommage car en combi pax/fret ils auraient présenté une capacité intéressante.

      • Lechavenois dit :

        à Raspoutineb:

        « …. en combi pax/fret ils auraient présenté une capacité intéressante… »
        .
        En version densifiée, les A380 sont homologués pour plus de 860 pax.
        .
        Imaginez 2 A380 densifiés de l’AA au départ d’ Istres, qui déboulent l’un derrière l’autre sur l’aéroport de Niamey.
        .
        C’est plus 1700 militaires français sur un tarmac africain en moins de 5 heures.
        .
        Avouez qu’en terme de com’ à destination des islamistes,  » ça cause  » !

        • Polymères dit :

          Mais le problème de ce genre d’avions, c’est que comme vous le mentionnez, nous sommes dans de l’exceptionnel.
          On ne peut pas se permettre de posséder des avions utiles « un jour » pour effectuer tel type de mission et qui ne servent presque à rien le reste du temps ou qu’ils soient sous exploités.
          C’est un peu comme les An-124, en a t-on besoin tous les jours, tout le temps? Faisons nous le retrait de l’Afghanistan ou le débarquement à Serval au quotidien? Non, ça reste de l’occasionnel.

          Mais notre problème actuel (qu’on connait depuis un moment) doit bien être compris. Notre besoin en Antonov 124 par exemple ne s’explique pas vraiment par le besoin spécifique de cet avion en particulier, c’est avant tout l’incapacité de nos Transall et C-130 à convoyer sur de longues distances autre choses que de la P4 qui a créer cette « dépendance » à ces avions stratégiques. On a choisit ces An-124 car ils sont proposés sur le marché.
          Il est faux de croire que l’A400M ne change rien par rapport au Transall. L’A400M est un transporteur stratégique, ce n’est pas par ce qu’il n’a pas la même capacité qu’un An-124 qu’on doit chercher à détenir forcément un gros porteur stratégique pour le compléter. Avec l’A400M il n’y a plus la même dépendance qu’avant, en dehors du Leclerc tout rentre dedans, il n’y a pas une limite comme pour le Transall qui rendait nécessaire d’avoir un An-124 ou un C-17. Lors de Serval on pouvait voir des C-17 partir avec 2 VAB à l’intérieur, on aurait fait pareil avec un A400M.
          Il faut donc être attentif également à ne pas avoir des moyens surdimensionnés à nos besoins, qu’un vol et l’entretien pour un vol d’An-124 n’est pas forcément mieux que celui de deux A400M et il faut aussi arrêter de se focaliser sur le tonnage maximal de ces avions car avant d’y arriver, bien souvent, c’est la place qui manque.

          Je pense que lorsqu’on aura une grosse flotte opérationnelle d’A400M on va revoir bien différemment nos « problèmes » de transports logistiques aérien. Mais pour l’heure on est encore entre deux mondes, il y a encore bien 4-5 ans de difficultés avec la flotte (entre le retrait des transall, la modernisation des C-130, la livraison des A400M et leur remise à niveau tactique de ceux déjà livrés). Il n’est pas du tout impossible qu’à ce moment, nous cesserons de louer des avions privés.

      • Fred dit :

        @ Raspoutine

        Il y a encore mieux comme combi : l’A330 Mrtt : pax/fret/ravitaillement, et même relai satellite !
        Un avion très facile à entretenir (par Air France), des pièces détachées en abondance, partout dans le monde.

        Les anglais louent une partie des leurs à des compagnies civiles (en démontant les paniers de ravitaillement), c’est dire qu’il reste performant, même sur le marché civil concurrentiel.

        Au passage, une magnifique réussite – et sur tous les plans – d’Airbus mili.
        D’autant plus comparé au ratage intégral du concurrent Boeing pour un appareil à peu près similaire.