Le démonstrateur de drone furtif nEUROn participe aux études relatives au Système de combat aérien futur

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Wagdoox dit :

    On ferait mieux de développer ce drone avant de passer au ngf. Ça coûterait moins cher.

  2. Fralipolipi dit :

    Il nous en faudrait vite fait qques exemplaires pour armer un escadron … de préférence et même obligatoirement, avec un modèle projetable via PA CDG.
    .
    De quoi permettre de faire roder la menace fantôme un peu partout.
    .
    Il y a du défi, il faut savoir oser.

    • Eurafale dit :

      Je me faisais la même réflexion, pourquoi ne pas acheter quelques nEURON pour l’AA ?
      De plus, il pourrait trouver des clients à l’export, peut jouer l’atout du drone européen autant que le MALE RPAS (qui patauge complètement contrairement au nEURON — je remarque d’ailleurs l’absence de l’Allemagne dans les pays partenaires pour le programme de ce dernier, programme qui n’a pas connu de déboire et qui, à ma connaissance, s’est parfaitement déroulé).

      • FredericA dit :

        @Eurafale : « le MALE RPAS (qui patauge complètement contrairement au nEURON
        .
        Outre ma remarque ci-dessous, les deux appareils ne jouent absolument pas dans la même cours et ne sont pas amener à mener les mêmes missions. En synthèse, l’un ne peut remplacer l’autre.
        .
        « je remarque d’ailleurs l’absence de l’Allemagne dans les pays partenaires pour le programme de ce dernier, »
        .
        Normal puisque les allemands avait développé un programme similaire baptisé Barracuda quelques années plus tôt. Le Barracuda a été conçu en coopération avec l’Espagne https://fr.wikipedia.org/wiki/EADS_Barracuda

    • FredericA dit :

      @Fralipoli : Vous vous méprenez sur l’objet même de ce prototype.
      .
      Le NEURON est un démonstrateur de drone furtif. Si vous le construisez en 100 exemplaires, vous aurez 100 démonstrateurs de drone furtif. En clair, le NEURON est incapable d’engager le moindre combat puisqu’il n’a pas été conçu dans ce sens. Tout est à faire…

      • Perplexe dit :

        Sans compter que le concept de meute de drones est totalement à inventer. Pour intervenir à quelle distance du point de départ ? 1000 ou 3000km?.A 1000km, c’est sans intérêt et je n’imagine pas d’avoir à ravitailler une meute de drones et un drone léger (peut être consommable!) n’aura jamais 7000km d’autonomie(2x3000km+1 h d’autonomie sur zone). Et quid de la liaison « IntraFlight » LPI/LPD? Il va falloir trouver autre chose que la L16 …
        J’ai le sentiment que ceux qui en parlent sont dans la fiction.

      • Fralipolipi dit :

        @FredericA
        Merci de rappeler ce point.
        Effectivement, il ne faudrait pas en produire à l’identique.
        Ce que j’exprime ici, c’est que ce démonstrateur semble avoir bien démontré que les choix techniques faits pour sa conception sont les bons.
        Et que dès lors, si nous voulions aller très vite sur la base d’un programme dit « d’urgence », nous pourrions sans doute rapidement partir de cette cellule pour développer un drone UCAV (de combat donc) réellement opérationnel.
        Sachant que l’oiseau ne contient aucun équipage, et que son usage serait limité à des actions très ciblées (il n’a pas vocation à patrouiller des jours durant au dessus de nos têtes), j’imagine que la boucle des sécurisations et certifications peut alors être diablement réduite pour permettre d’en disposer sous très peu d’années, et même avec un budget très contraint … il s’agira juste alors d’éviter d’espérer obtenir un diamant taillé à la perfection, et de se contenter d’un diamant encore assez brut.
        … quand la contrainte financière est forte, il faut aussi savoir moduler et équilibrer ses exigences.
        (mais bon, là-dessus, je sais que je rêve un peu).

        • Vinz dit :

          De la preuve de concept à un appareil vraiment opérationnel il peut y avoir une grosse marge. Prenez le F35 : et pourtant il vole. Comme le Neuron.

  3. Raphael dit :

    Je suis un nouveau troll?

  4. Chanone dit :

    La Turquie ?

  5. Jag dit :

    Un pays ou des sans couilles qui se cachent derrière des pseudos provocateurs peuvent s’exprimer pour qu’on soit vraiment sûr que ce sont des abrutis.

  6. Jolindien dit :

    Un gros lourdeau de beauf??

  7. ULYSSE dit :

    Voilà les partenaires qu’il aurait fallu réunir de nouveau pur le SCAF !

    • NRJ dit :

      N’importe quoi. La Suède à l’intention de conserver son Gripen jusqu’en 2060 (ils n’ont d’ailleurs pas intégré le programme Tempest) tandis que l’Italie a le F-35 et son cloué informatique. En d’autres termes si on fait avec l’Italie on laisse les américains contrôler notre aviation et on perd notre souveraineté.

    • ji_louis dit :

      La Suède et l’Italie sont embarqués par les anglais sur le Tempest, la Suisse et la Grèce sont hors course. Rest l’Espagne avec nous sur le SCAF, ce qui fait tiquer les allemands (et pas que ça 😉

  8. Fralipolipi dit :

    L’ami Göret est encore vivace.

  9. Eurafale dit :

    Un troll qui lui, pour le coup, n’a aucun neurone 🙂

  10. Thomas S dit :

    Ta mère?

  11. philbeau dit :

    Là encore : transparence côté français , petit jeu dans son coin côté allemand : http://www.paxaquitania.fr/2019/11/airbus-devoile-un-programme-allemand.html
    Plutôt que de perdre du temps et de l’argent en tergiversant avec les allemands pour ne pas trop les froisser avec l’Eurodrone , on ferait mieux de pousser les feux avec Dassault et les partenaires qu’il s’est choisi .

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Mais Dassault a choisi son partenaire. Et que vous le vouliez ou non, son partenaire est Airbus. Dassault est même allé contre ses intérêts en refoulant Thales (dont Dassault a des parts) au profit d’Airbus.

      • Alpha dit :

        Dassault n’a rien « refoulé » du tout… Il était évident que Thalès intégrerait à un moment donné le programme SCAF.
        Airbus et Thales ont signé un accord afin de mener conjointement le développement de l’Air Combat Cloud du SCAF. CONJOINTEMENT ! Vous saisissez ?…
        Et v au vu de l’ampleur des travaux et de l’avancée technologique que l’Air Combat Cloud du SCAF représente, les industriels ne seront pas trop de deux…
        Et figurez-vous que chez Thalès, on est satisfait !… 😉

        • NRJ dit :

          @Alpha
          Thales voulait avoir le leadership de l’essaim de drones. Finalement Dassault a poussé Airbus contre Thales.

          • NRJ dit :

            Après Thales souhaitait dépasser sa simple fonction d’équipementier. Ce ne sera pas le cas. Mais effectivement Thales aura sa place. Surement pas celle qu’ ils espéraient mais une part importante… Sous le leadership d’Airbus.

          • Alpha dit :

            Thalès voulait peut être, et encore, c’est vous qui le dites…
            Mais dès le départ, le partage des rôles est clair : A Dassault la responsabilité de l’avion de combat, à Safran les moteurs, à Airbus DS le cloud et l’essaim de drone. Et ce partage des tâches est politique.
            Dassault n’a donc rien poussé du tout, il savait évidemment que Thalès entrerait dans la danse à un moment, mais c’était à Airbus de l’intégrer et de répartir les tâches, au même titre que pour l’allemand Hensoldt. Et c’est ce qui a été fait.
            D’ailleurs si comme vous le dites Thalès avait eu la responsabilité d’un pan du programme, donc l’essaim de drone, on se serait retrouvé avec 3 sociétés françaises en maître d’oeuvre, contre une allemande ! Pas sur que nos amis d’outre-Rhin aient accepté ce déséquilibre…
            Tiens, un petit lien qui vous éclairera un peu… Si vous le voulez !
            https://www.usinenouvelle.com/article/thales-combiner-les-futurs-avions-de-combat-europeens-ferait-sens.N867830

  12. Nexterience dit :

    Je pense que ce drone a été abandonné car son concept est révolu. Les USA ont fait de même.
    .
    A la fois trop gros pour défier un S400, trop cher pour être consommable pour cette mission demain plus risquée , trop spécialisé pour remplacer le ngf, il me semble que la solution ngf+ remonte Carrier emportable sur A400m soit optimale.
    D’ici 2040, l’IA aura pris une place considérable dans les combats.

    • NRJ dit :

      @Nexterience
      Les russes ont fait pourtant ce choix avec l’Okothnik-B. Et la Chine également avec le WZ-8

    • ULYSSE dit :

      oui les drones sont intéressants quand il est nécessaire d’assurer une permanence sur zone (missions ISR/CAS/COIN, patrouille maritime….) . Les drones de pénétration présentent peu d’intérêt par rapport aux missiles. En revanche à prévoir les drones de combat aérien: Drones anti -drones , drones chasseurs d’avions de combat…

    • ji_louis dit :

      Pourtant, les russes ont fait leur Okhotnik, qui est un Neuron plus gros (20x14m au lieu de 12x9m)

    • Fralipolipi dit :

      Trop gros pour défier un S400 … ça je ne sais pas. C’est bigrement difficile à dire en fait 😉
      Mais trop cher pour être consommable, ça oui c’est sûr.
      Un tel engin doit rester à coûts maitrisés pour permettre de pouvoir en envoyer plusieurs, et pour pouvoir « facilement » assumer des pertes.
      C’est pourquoi les US ont toujours des projets d’UCAV dans les tuyaux, mais en version Low-cost, et non plus les profils X47 hyper-onéreux.

    • GHOST dit :

      Démonstrateur..
      La Suède a largement testée le système du nouveau Gripen grâce á ce drone.. Tous les pays membres ont fait la même chose,, Contrairement aux apparences le drone ce drone Neuron qui est « furtif » rend possi la mise au point des technologies secrètes pour contrer les avions de combat « furtifs ».. Lors des exercices Red Flag, même le Raptor des USA a eu des surprises face aux avions de combar en provenance de l´Europe grâce aux tests du Neuron.
      Ils ne disent pas tout . sur le Neuron.

  13. Jay5714 dit :

    On perd la bataille de 40 et en Indochine mais après ?? Militairement on gagne en Algérie et ensuite je ne vois pas de défaite militaire la guerre du golfe aux côtés de l’ONU est gagnée, le Kosovo pareil ,la Côte d’ivoire, la Lybie aucune n’est perdu militairement et j’en oublie après si on parle de la légitimité de toutes ces guerres c’est une autre histoire ! Pour ce qui est des églises transformées en mosquées jamais vu ça quand au immigrés bah c’est juste des gens qui cherchent une vie normale parler d’invasion c’est aussi idiot que raciste

  14. Jack dit :

    @Adölf : « Je suis? »
    .
    … Quelqu’un qui se croit sur le blog de n’importe quel parti d’opposition. Pour votre info, OPEX360 fait référence aux OPérations militaires EXtérieures. Fermez le ban

  15. robin darbin dit :

    Le Pays de Galles !
    Allez les petits !

  16. Wagdoox dit :

    L’allemagne ?

  17. J.Charles dit :

    Ca correspond mieux à l’Allemagne qu’à la France, en tous cas pour 6 des points

  18. Paul Bismuth dit :

    Ce n’est pas encore un conte de fées industrielles!
    http://www.paxaquitania.fr/2020/02/fin-dune-5eme-campagne-dessais-pour-le.html

  19. Antholz dit :

    Bonjour,
    Pou répondre à jay 5714 il suffit de se rendre à Taher près de Jijel en Algérie
    Ce fut une petite ville typique de l’époque « coloniale »
    Au sommet d’une avenue on peut y remarquer un église dont on a supprimé le clocher
    Ce bâtiment dans les années 85 était le commissariat de police
    A ce jour évidemment tout est peut-être différent

  20. werf dit :

    Lancé en 2003, c’est tout dire, 17 ans pour en arriver là. Et certains parlent d’Europe de la défense et d’avion du futur. Ils feraient mieux de se taire et de bosser s’ils ne veulent pas être encore en retard d’une guerre en dépensant beaucoup d’argent en grande partie public.