Airbus craint de devoir partager le contrat sur les successeurs des avions Tornado allemands avec Boeing

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. Damien dit :

    L’Allemagne ne parvient donc pas à se décider entre un aéronef capable d’effectuer des missions air-sol mais non européen (F-35) et un aéronef avec des capacités moindres mais européen (Eurofighter)…
    Qu’ils choisissent donc un Rafale équipé d’ASMP-A ! Déjà opérationnel, européen, et nucléaire-compatible ! Ça renforcerait la dissuasion européenne tellement à la mode ces jours-ci…
    Zut, j’oubliais, Donald Trump ne serait pas d’accord et enverrait un Tweet « musclé » à Angela…

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’était, je pense, le sens de l’ouverture de Macron.
      On a vu comment les allemands ont réagi….
      Les relations avec l’Allemagne sont actuellement vraiment mauvaises.
      Si on arrive à sauver le SCAF ça sera déjà bien.

      • Périclès dit :

        L’Allemagne est un allié extrêmement soumis et zélé de Washington, avec qui elle a contracté une Alliance pour le XXIᵉ siècle. Peut-on vraiment penser que leur coopération ne se poursuit pas aujourd’hui ? La France peut-elle vraiment se croire « en couple » avec un pareil voisin ?
        https://georgewbush-whitehouse.archives.gov/news/releases/2004/02/20040227-10.html

        • ScopeWizard dit :

          @Périclès

          Eh oui , mais que voulez-vous ? Certains croient qu’ un siècle ou deux sont une éternité et que tout change radicalement entre-temps ; funeste erreur ……….

          Parfois , tel est effectivement le cas , parfois beaucoup moins ………..

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        C’ est quoi un « franchouillard » ? Tu m’ expliques ?

        Si c’ est quelqu’ un qui aime son pays la France y compris de façon immodérée en incarnant à lui seul ses principales caractéristiques héritées du passé et de ses fondations , ses racines , alors beaucoup seront très fiers de l’ être d’ autant que les autres ne se priveront pas , très loin de là .

        Donc , vous avoir un problème avec les Français ?

        Parce que si c’ est ça , ça devient très con pour vous .

        Ressaisissez vous !

      • tschok dit :

        C’est quand vous vous regardez dans une glace en vous rasant le matin.

      • ScopeWizard dit :

        Alors c’ est parfait ! 😉

  2. Matou dit :

    J’ai une autre option : les allemands achètent des Rafales emportant des engins nucléaires français avec double clé franco-allemande à l’identique du système américain. Ainsi, l’Europe redevient souveraine sur ce sujet tout en restant dans l’OTAN et cela amorce la volonté d’élargissement stratégique souhaitée mais en restant sous contrôle français.

    • NRJ dit :

      @Matou
      Oui comme ça la France aura le contrôle stratégique de l’Europe. La France est d’accord pour cela… Et elle est bien seule. Passer de la protection de la deuxième puissance économique mondiale et première puissance militaire, financière et politique, a la protection d’une petite puissance en faillite et ayant des amitiés avec l’ennemi des Européens, ça je ne vois pas qui voudra accepter cela en Europe. Si on veut avoir une dissuasion nucléaire européenne il faut faire une proposition plus intéressante que celle que font les américains. Ce n’est pas plus compliqué.

      • Wagdoox dit :

        arrêtez de défendre des interêts qui ne sont pas les nôtres !!!
        Nous n’avons nous français aucun intérêt à faire ce que vous dites !!!
        Les US restent la premières puissances économies le PPA ne compte pas tant que cela en terme militaire tel qu’ils pourraient s’équiper en dehors des USA.
        La France est le pays nucléaire le moins endetté du monde après la Russie. Et le seul pays de l’UE a avoir la bombe, si faire l’Europe pour vous c’est aller chercher ailleurs ce qu’on a en Europe, c’est défendre l’intérêt nationale allemand (et c’est bien ce qu’ils font), j’attends que les dirigeants français défendent donc l’intérêt français.

        • tschok dit :

          Mais enfin Wagdoox, les dirigeants français défendent les intérêts français. Ici, ce n’est pas le problème: il s’agit d’une décision allemande.

          Les allemand sont pris dans un face à face avec les Ricains, qui font pression sur eux, comme à leur habitude.

          Nous, là-dedans, on a un siège d’observateur. A l’extrême rigueur, on peut leur glisser à l’oreille que s’ils ne trouvent aucune solution avec le Ricains et aucune solution en interne avec Airbus, on se fera une joie de leur recaser quelques Rafale. Mais il ne faut pas se leurrer, c’est la moins probable de toutes les solutions. En premier lieu parce qu’il y a une solution allemande à ce problème allemand: l’Eurofighter.

          Enfin, il est inutile de tirer des plans sur la comète en ce qui concerne la dissuasion nucléaire européenne:
          – Nous refusons de mutualiser la nôtre pour la mettre au service de l’Europe,
          – Les Allemands ne sont guère intéressés par l’idée de progresser vers une dissuasion européenne qui existerait en parallèle de celle de la France.

          Donc, fermez le ban.

          Et on attend le prochain quinquennat: on va élire un nouveau Prèz, il va refaire un discours sur la dissuasion, dans ce discours il y aura encore une main tendue aux Allemands et on verra à ce moment-là s’ils nous envoient encore chier ou pas, le plus probable étant qu’ils nous envoient chier.

          Dans ce domaine, les avancées sont tectoniques.

          De notre côté, cela ne nous empêche pas de décider unilatéralement que nos intérêts vitaux sont de dimension européenne.

        • NRJ dit :

          @Wagdox
          Rien à ajouter à ce qu’a dit Tschok qui comprend un peu mieux que vous de quoi en parle. Car je ne parle pas de l’intérêt de la France. J’analyse les raisons pour lesquelles l’Allemagne refuse la dissuasion française
          Par contre il est de notre intérêt d’arrêter de s’aveugler par arrogance en accusant les autres. Car on n’avance pas.

      • wagdoox dit :

        Je rappels d’ailleurs qu’il y avait un accord entre la Fr et l’ALL, a nous l’agriculture et le militaire, à eu l’industrie et la monnaie. Ils nous ont très vite remplacé par les US donc votre alliance n’a aucune légitimité.

      • PeterR dit :

        >> Ce n’est pas plus compliqué.
        Ca me parait même très simple. Sauf si la seule doctrine d’emploi des Allemands est de bombarder à coup de B-61+le zinzin qu’ils veulent (F-35 compris) leur propre territoire je pense (sans faire du cocoricotisme aigu que le coupe Rafale + ASMP-A est sacrément plus crédible que F-35+B-61.

        Si l’idée est d’aller lâcher quelques bombinettes sur des troupes russes voir sur des villes russes je vois mal le F-35 pouvoir le faire aussi furtif soit-il (ce qui reste à démontrer aujourd’hui et encore plus demain).
        De plus et sauf si je n’ai pas les bonnes infos le rayon d’action du F-35 est dans les 1000km. Moscou est largement à plus de 1000km de la frontière Est de l’Allemagne. Donc s’ils comptent y aller avec un ravitailleur la furtivité on oublie 😉
        En face il y aura autre chose que l’armée syrienne. Sans avoir à surestimer exagérément l’armée russe ils sont loin d’être complétement débiles.

        Le Rafale entre 1000 et 1700. Je ne sais pas si c’est avec réservoirs supplémentaires et l’allonge donnée par l’ASMP améliore encore le score. Des éléments intéressants avaient été fournis dans ce post :
        http://www.opex360.com/2019/07/27/les-forces-aeriennes-strategiques-manquent-davions-rafale-pour-lentrainement-de-leurs-equipages/

        Je pense que les pro F-35 (et les pro Rafale) se chargeront de compléter. S’ils pouvaient le faire de façon constructive cela pourrait être intéressant.
        De toutes façons le pb n’est pas vraiment technique mais politique donc je pense que la messe est dite.

      • Matou dit :

        Bonjour, merci pour votre réaction. Toutefois, la petite puissance, comme vous dites, n’est autre que la première puissance européenne sur le plan militaire quoi qu’on en dise et la seule à avoir la maîtrise complète et souveraine de l’arme nucléaire. C’est aussi la seule puissance européenne a avoir un poids sur le plan géopolitique quoi qu’on en pense et malgré tout. Ce n’est pas pou rienr que les allemands commencent à taper à la porte sur ce sujet.
        Même si les allemands n’achèteront probablement jamais des Rafales (c’était une petite boutade mais si c’est bien dommage pour eux), cela reste une piste à creuser. La France a parfaitement la légitimité pour être leader sur la défense en Europe, tenant compte en particulier de la sortie de nos amis britanniques. Donc ne pas retomber dans le french baching un peu bête. Nous avons de réels atouts. A nous de les faire valoir.

    • GHOST dit :

      Ainsi, l´Europe c´est la France et l´Allemagne ? Pourquoi ne pas offrir cette bombe á tous les pays membres de l´UE tout simplement ?

      • Ricko dit :

        Quelle idée idiote. Le missile ASMP-A n’est pas un jouet et il faut un Rafale ou un mirage 2000N pour le lancer.
        Comme si « la bombe » n’était qu’un simple pétard… Savez-vous de quoi l’on parle ?

    • Ératosthène dit :

      @Matou : Votre idée est très bonne.
      Cependant, si les Allemands prennent le Rafale, c’est un peu comme si les Français prenaient le Su-57. Les Allemands se considèrent (à tort ou à raison) citoyens d’un pays supérieur à la France. Les Allemands ont participé à la création de l’EF contre le Rafale. Il est hors de question qu’ils envisagent d’acheter le Rafale.

      • Castel dit :

        Eratosthène
        L’E.F. s’est fait en concertation avec plusieurs pays d’Europe, dont la France, par l’intermédiaire de sa participation dans Airbus….
        Il ne faut pas oublier non plus, à l’époque, la position intransigeante de Dassault, surtout avec son patron de l’époque, qui voulait tout contrôler, sans rien partager….
        Heureusement pour lui, qu’à l’époque, les gouvernements successifs aient préféré faire payer ( cher) les contribuables Français pour lui permettre de vendre son avion exclusivement à l’armée Française !!

        • Alpha dit :

          @Castel
          « Il ne faut pas oublier non plus, à l’époque, la position intransigeante de Dassault, surtout avec son patron de l’époque, qui voulait tout contrôler, sans rien partager…. »
          Revoyez l’histoire, ce que vous annoncez est tout bonnement faux…
          Pour faire simple :
          D’abord ce fut un désaccord entre militaires sur le cahier des charges.
          Puis, vint un désaccord sur la conception de l’appareil.
          Par la suite, ce fut un désaccord sur le partage industriel (la France n’obtenant que des clopinettes, Thomson et SNECMA auraient même été sacrifiés !)
          Puis ce fut un désaccord sur la répartition des tâches, proposée par … les Allemands et les Anglais !
          – la direction technique aux Britanniques
          – la direction industrielle aux Allemands
          – la direction financière aux Italiens
          – la négociation des contrats aux Espagnols
          – la présidence du consortium aux Français.
          Aussi, devant ce foutage de gueule manifeste, Dassault a alors proposé son projet au gouvernement, et la France s’est retirée…
          Et visiblement, on a eu raison ! 🙂

    • Grosminet dit :

      atou:

      Il y’a juste un « petit » problème dans votre idée….un « petit traité de non-prolifération des armes nucléaires » signé en 1960 par la France….donc On ne fournira EN AUCUN CAS des armes nuc aux allemands….
      De plus,l’ASMP est le premier élément de notre dissuasion,ses « secrets » doivent le rester,et nous connaissons tous la « fiabilité » de nos voisins,concernant le respect des secrets….

      • Robinson dit :

        Si les USA fournissent des armes nucléaires à l’Allemagne en en conservant le contrôle, pourquoi la France ne pourrait-elle pas faire de même ?

    • v_atekor dit :

      C’est ce que Macron a proposé aux allemands il y a 3 jours. Entre les réactions allemandes et françaises sur ce forum, on ne peut pas dire que l’option parte favorite…

    • Ricko dit :

      @Matou : Les Allemands avec des Rafales ? Autant demander aux Français d’acheter des F-35… Solution impossible !

  3. Paul Bismuth dit :

    La question est: « pour en faire quoi? ». Si c’est pour regarder et compter sur oncle Sam qui ne viendra plus jamais autant acheter des Sukhoï.
    http://www.bruxelles2.eu/2020/02/violents-combats-pres-de-zolote-dans-lest-de-lukraine-le-cessez-le-feu-bafoue/

  4. précision dit :

    @laurentlagneau

    Je crains qu’il n’y ait une mauvaise compréhension du principe de double clé:
    L’idée de la double clé c’est qu’il y a un droit de veto mutuel. Il est donc incorrect d’affirmer que pour les systèmes sous double clé le contrôle relève exclusivement des forces américaines.
    Sauf erreur de ma part…

    • Aymard de Ledonner dit :

      En même temps tant que le pilote allemand ne décole pas avec son avion, ça parait difficile de lacher la bombe…..

    • revnonausujai dit :

      il n’y a pas de double clef; les B61 stationnées en Allemagne sont à disposition de l’OTAN, pas de l’Allemagne. Si l’OTAN ( lire le gouvernement US) décide de les utiliser; deux cas de figure:
      1 soit les Allemands sont d’accord pour executer la mission et iles bombes seront chargés dans leurs avions,
      2 soit ils ne veulent pas executer la mission et les bombes seront chargés dans les avions d’un autre pays ( lire USAF) de l’OTAN.

  5. petitjean dit :

    Ainsi donc, des armes nucléaires américaines sont entreposées dans des pays européens, à commencer par l’Allemagne. L’ Allemagne, toujours le cul entre deux chaises !
    Vassaux un jour, vassaux toujours ?!
    et si on y réfléchissait ?………………

    • Nexterience dit :

      La France a aussi souvent le cul entre deux chaises. On fricotait avec Poutine récemment, au point de rendre les Polonais furieux.
      Et on veut virer les USA de e l’UE, tout en comptant un peu sur eux.

    • tschok dit :

      Le 20 février 2020, à 19h46, petitjean a découvert l’existence de l’Otan et des bombes nucléaires US en Europe.

      C’est une grande date! Alléluia!

      Vous voyez, Scope, que les gens sont intelligents. Parfois ça demande une certain délai, c’est vrai, mais l’homme est le produit d’une très longue évolution. Il faut être patient, c’est tout.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Oui ; sauf qu’ avec des gaziers dans votre genre , la patience c’ est comme le carburant embarqué dans les réservoirs d’ un SR-71 volant en tri-sonique , c’ est vite épuisé ……… d’ autant que ces fichus réservoirs sont loin d’ être étanches avant dilatation et colmatage des joints ………bah reste à jouer les roller-coaster moyens lors des ravitaillements en vol , monter descendre , descendre monter , c’ est toujours ça……….

        • tschok dit :

          Ah si Môssieur est pressé, évidemment, ça change tout.

          Mais il faudra voir ça avec petitjean: est-il capable de comprendre quelque chose de complexe dans un délai inférieur à quelques décennies? J’en sais rien, moi!

  6. haut de games dit :

    l’Allemagne devrait commencer à étudier les plans d’un Gros porteur pour transporter l’ALLEMAGNE directement outre atlantique afin de la poser pour combler le Golfe du Mexique ce qui repoussera les tornades et qu’on en parle plus …tu fait un lot avec l’ANGLETERRE et l’EUROPE sera ainsi débarrasser de ces deux emmerdeurs

  7. Eurafale dit :

    L’hypocrisie allemande dans toute sa splendeur : « Nous avons été victimes de chantage de la part des Français » Venant d’un pays dont une partie des députés demande à la France de se séparer de sa composante nucléaire, alors que ce même pays abrite des B-61, c’est vraiment prendre les gens pour des … Si encore la France avait fait partie du programme Eurofighter. Mais même pas : le Rafale est conçu nationalement tout comme les ASMP-A et prochainement l’ASMP-NG.
    Quand à la notion de chantage, si les Allemands n’avaient pas eu de doutes sur le F-35 + leur capacité à produire un avion de dernière génération, ils n’auraient pas rejoint le SCAF.
    Ce passage ci est tout aussi affligeant pour la vision à long terme des dirigeants allemands : « Nos partenaires de l’Otan qui abrite des bombes nucléaires américaines sur leur territoire, comme l’Italie, la Belgique et les Pays-Bas, ont choisi cet avion. […] Ils ont un bus moderne tandis que nous, nous avons une diligence »
    Si les Allemands, avec les Italiens, les Espagnols et le Royaume-Uni avaient, dès la conception, pensés à un chasseur-bombardier multirôle / omnirôle comme Dassault a fait avec le Rafale, la relève des Tornados auraient été assurées bien plus tôt, sans compter que la certification de l’EF-2000 pour l’emport de la B-61 aurait sans doute déjà été obtenue, vu qu’au moins deux pays du programme sont partenaires de l’OTAN et accueillent ces mêmes B-61 sur leur sol. Peut être même qu’Airbus aurait pu placer encore plus d’Eurofighter à la place de certains F-35 achetés spécifiquement pour la mission nucléaire Otanienne.
    Donc en soi, l’Allemagne n’a qu’à s’en prendre qu’à sa propre politique et laisser les Français avec leurs Rafales et ASMP-A.

    • FredericA dit :

      @Eurafale : L’hypocrisie allemande dans toute sa splendeur : « Nous avons été victimes de chantage de la part des Français »
      .
      Relisez l’article, ce n’est pas l’opinion allemande qui s’exprime mais UN « député chrétien-démocrate, siégeant à la commission de la Défense du Bundestag ». Inutile d’embarquer le reste de la population dans les élucubrations d’un seul…
      .
      Par contre, je suis en tout point d’accord avec vous quant au manque de clairvoyance de nos voisins. Le Typhoon a été conçu pour la chasse et peine à se reconvertir pour d’autres missions. A contrario, le Rafale adresse toutes les missions (y compris les nuc), et ce, à partir de la terre ou de la mer. On voit de suite quel pays possède une véritable culture de l’OPEX… et des budgets serrés 🙂 LOL

    • Chef Chaudard dit :

      Je suis d’accord avec vous. Je rajouterai que, si un avion omnirôle avait été envisagé à la base de l’Eurofighter au lieu d’un appareil de supériorité aérienne, la France aurait probablement fait partie du consortium, au lieu de claquer la porte et de se retrouver seule à faire le Rafale.

      Ce qui me désole, c’est que l’EF est un appareil de conception récente, qui ne se voit amélioré qu’au compte-goutte, isolément par chacun des partenaires. Un appareil qui aurait dû évoluer, constituer la base des aviations des pays européens se retrouve cantonné dans son rôle limité, les pays le possédant étant obligés de le complémenter avec des F-35 ou des appareils de conception plus ancienne encore, comme des F-16 ou F-18 mis à jour.

      On a l’impression que ses utilisateurs ne savent pas trop quoi en faire et rechignent à dépenser des sous pour cette danseuse, qu’ils ne le font que pour ne pas laisser tomber l’avionneur et avoir à justifier sa mise au rebut devant leurs électeurs. C’est un échec total, pour moi, non technique, mais tactique.

    • Hermes dit :

      C’est pas pour les dires d’un hurluberlu qu’il faut condamner tous les allemands…
      .
      Vous seriez surpris du nombre qui partage une vision plus « française » de l’Europe et qui connaissent les limites de leurs industries.

    • Vinz dit :

      « Nous avons été victimes de chantage de la part des Français »
      .
      Complètement con, d’autant que :
      – Airbus Defence à son siège en Allemagne.
      – Le patron d’Airbus à l’époque était Allemand.

  8. Fralipolipi dit :

    « Ils ont un bus moderne (le F35) tandis que nous, nous avons une diligence (l’Eurofighter)  »
    … il est rigolo ce député.
    … pourquoi donc a-t-il oublié de dire que dans les 2 cas, la B-61 reste et demeure une vieille valise en carton complètement dépassée et inadaptée … quel que soit le vecteur porteur (bus ou dlignece) … sauf à souhaiter faire tomber la valise en question sur le bout des pieds …
    .
    Franchement, tout le monde parle de missiles ou de glider hypersonique, et lui la B-61 gravitaire, ça lui va.
    Quel manque d’honnêteté intellectuelle !
    J’aimerais savoir quelle était l’épaisseur de l’enveloppe qu’il a reçu pour ainsi continuer à promouvoir le F35 de Lockheed.

    • Blondin dit :

      vous savez, la plupart des députés et autres politiques ne connaissent rien au monde de la défense et pour beaucoup, dans bombe nucléaire, missile nucléaire, missile supersonique/hypersonique … il ne retiennent que nucléaire et que tous ça c’est pareil ! bombe, missile, roquette, obus, quelle différence ? La défense n’intéresse pas grand monde, les guerres s’est fini, à part quelques terroristes on a plus rien à craindre ! on a un gros déficit d’éducation sur la stratégie, au sens premier du terme, et sur les relations entre les pays, c’est ce qui entraîne ce manque de discernement chez certains. Car la B61, bon, c’est sympathique, c’est nucléaire, c’est « moderne » avec la version -12, et les partisans du F35 vous diront que cet « avion » est furtif, donc invisible, donc il peut aller à la verticale de sa cible pour larguer sa B61 ! et la boucle est bouclée, il faut du F35 + de la B61 et on est sauvé..

  9. Fralipolipi dit :

    Si j’étais un des 829 employés allemands licencié ce jour par Airbus Defense pour manque d’activité,
    je pense que j’irais lui chauffer les oreilles à ce député chrétien-démocrate qui soutien le F35 … ainsi qu’à tous ceux qui soutiennent Boeing.
    .
    C’est sidérant de voir ô combien les dirigeant allemands prennent des positions si contradictoires.
    .
    C’est comme pour la Dissuasion nucléaire française.
    Plusieurs Resp politique allemands disent qu’ils veulent mutualiser des choses avec la France.
    Et lorsque Macron ouvre la discussion, vlan, ils nous claquent la porte au nez.
    https://www.meta-defense.fr/2020/02/19/la-proposition-francaise-dune-dissuasion-etendue-deplait-aux-etats-unis-comme-en-europe/
    .
    C’est qu’ils deviennent aussi capricieux et changeant qu’un jeune adolescent ces Allemands !!!

    • NRJ dit :

      @Fralipoli
      En soit il y a un UN hommes politique qui a émis l’idée qu’.il faudrait européaniser la dissuasion nucléaire française. N’en faites pas une généralité. Et vu Macron n’a pas fait de proposition plus intéressante que celle des américains, les allemands l’ont refusé.

      • PeterR dit :

        >> Macron n’a pas fait de proposition plus intéressante
        Je pense que la proposition de remplacer la B-61 plus son porteur quel qu’il soit par Rafale + ASMP est de facto techniquement plus intéressant (j’ai développé un peu plus haut). Reste le pb politique (se mettre sous parapluie français plutôt qu’US). Et là je le sens mal.

        • NRJ dit :

          @PeterR
          Et alors ? Si on part du principe que l’Allemagne a toute autorité sur ses B61 (et nous sur nos ASMP-A) vous pensez sincèrement que les russes attaqueront tranquillement l’Allemagne car les B61 stockées en Allemagne sont des bombes et non des missiles comme les nôtres ? A votre avis, feraient ils le pari qu’ ils seront capables de stopper la totalité des B61 en Allemagne sachant que s’ils le ratent ils verraient des régions entières vitrifiées sur le front ou même à l’arrière ?

          Je ne dis pas qu’il est inutile de faire des missiles à charge nucléaire comme on l’a fait avec l’ASMP-A, mais le concept de dissuasion n’a pas besoin de tels matériels pour être efficace.

    • Nexterience dit :

      Faut prendre en compte que la classe politique allemande est aussi hétérogène que la francaise: il y a des pro russes, des pro OTAN, des pro France…

      • Xaintrailles dit :

        Oui, enfin avec les mêmes proportions que dans le pâté d’alouette : 3 % pro France, 7% pro Russie ( la fameuse « ostalgie » ? ) et 90 % carrément pro USA sans même penser à passer par la case OTAN !…

        • Vinz dit :

          Tiens ? c’est la même recette que le pâté de canard. Ce qui compte c’est l’Armagnac de toute façon.

      • Fralipolipi dit :

        @Nexterience
        Justement, en France, sur les sujets de « défense », il y a presque une tradition de consensus entre la droite et la gauche sur les 40 dernières années.
        Hormis les irascibles de l’extrême gauche, tout le monde politique français soutient la Force de Dissuasion et l’organisation actuelle de nos armées.
        .
        Il semble par contre que côté Allemagne, les sons de cloche changent aussi vite que les heures qui passent.

  10. Pika dit :

    « nous avons été victime de chantage de la part des français » , qu’est ce qu’il ne faut pas entendre , messieurs les allemands continuez a lécher le c…l des américains , continuez a vous laisser insulter et mépriser ( le mot est faible ) par leur président et continuez a leur signer des bons de commandes en espérant qu’ils seront la pour vous protéger ( d’ailleurs le père Trump ne fait pas de chantage a la protection quand il parle de demander aux pays européens de payer pour cela sinon … ) et foutez nous la paix , non vraiment la volonté d’une europe forte et indépendante n’est qu’une vision française , je suis fier de cette volonté , fier de ce que notre pays ( eu égard a ses moyens ) met en oeuvre pour peser sur la scène internationale mais malheureusement nous sommes bien les seuls , apparemment la quasi totalité des pays européens ont choisi la dépendance , la soumission et le racket de l’oncle sam.
    Bien triste tout ça.
    Allemands de M….

    • Hermes dit :

      Ah bah, vous pouvez dire ce que vous voulez, on a bel et bien fait un petit chantage.
      .
      Mais celui ci en soi était pour le bien commun et tout à fait justifié, pourquoi on travaillerait avec les Allemands si ces derniers prêtent allégeance à « l’ennemi » ?
      Vous croyez que les US se privent de faire ce genre de chantage ? C’est omni présent dès qu’ils sont dans les parages…
      Et s’ils aiment bien les français sur le terrain, ils préfèreraient avoir les français sur le terrain avec des avions US !

      • tschok dit :

        @Hermes,

        Je ne vois pas en quoi on se serait livré à un quelconque chantage.

        On n’est même pas entré dans le champ des amicales pressions.

        Le Prèz a juste fait une proposition de réponse minimaliste à des idées qui ont jailli de la société civile et du débat public allemands. Ces idées étaient d’ailleurs assez contradictoires et émanaient de personnes qui étaient tout sauf des décideurs capables d’engager le gouvernement allemand et l’Etat fédéral.

        Donc, pour l’instant, c’est plutôt la vasouille, en réalité. Et le bordel politique actuel en Allemagne ne va certainement pas permettre de clarifier rapidement les choses.

        Non, ce député est un démagogue, c’est tout. Cela nous rappelle qu’en Allemagne aussi il y a des politiciens qui flattent les mauvais penchants de leur clientèle électorale, et que le spectre d’une France dominatrice face à une Allemagne naïve ait écho de leur côté du Rhin au spectre d’une Allemagne dominatrice face à une France naïve de notre côté.

        C’est d’ailleurs assez drôle.

        Comment on dit « Philbeau » en Allemand?

  11. Vroom dit :

    « Nous considérons qu’il est absolument nécessaire que l’Eurofighter succède aux Tornado, et non le F-18. C’est aussi une question de souveraineté. »
    Quelle souveraineté ? Les allemands n’ont pas la clé des B-61 ! Alors quel est le problème d’avoir un avion américain pour les porter ?

  12. Primula dit :

    Et si la solution ultime pour sortir l’Allemagne de cette torpeur très peu souverainiste, tout en lui permettant de conserver un parapluie nucléaire otanien, et, qui plus est, en sauvant (in extremis ?) l’industrie aéronautique militaire européenne, dépendait du choix de la France à partager sa capacité nucléaire stratégique (suivant un même système de « double clé », et en conservant totalement, par ailleurs, la force océanique stratégique)?

    • Hermes dit :

      Les B61 sont un héritage, il est difficile aujourd’hui de signer un accord de partage d’armes nucléaire.
      .
      La France ne fait pas parties des plans nucléaire de l’OTAN, sa force de dissuasion est sienne.
      Et on a vu l’accueil qu’on fait les Allemands de la déclaration de Macron sur la dissuasion française, soit elle appartient à l ‘Europe, soit ils n’en veulent pas.
      Donc il est juste inenvisageable de proposer cela, quand bien même tous les autres verrous étaient levé.
      .
      L’Allemagne, même si elle apparait comme un géant économique (ce qui est en réalité faux…) & diplomatique, n’a tout simplement pas les épaules pour s’opposer aux USA, les rares fois où l’Allemagne est allé à contre courant de l’avis US, ce n’est jamais elle qui l’a fait la première…
      Elle a notamment souvent suivi un pays qu’elle renvoi au banc de touche régulièrement (Fin, on remarquera que souvent ceux qui en savent le plus en Allemagne sont rarement ceux qui s’opposent le plus à la France… Comme en France d’ailleurs, on pourrait presque croire que c’est une norme humaine) et dont l’autocritique est si sévère qu’il ne voit même pas qu’il représente un poids plus important à l’international bien que tout petit sur l’échiquier…

  13. Fyd dit :

    Le F-18 SH n’est pour le moment pas qualifié pour la B61-12.

    • Antoine dit :

      Je ne crois pas non plus que le F35 le soit déjà. Donc aujourd’hui, aucun des avions envisagés ( F35, EuroFighter ou Super Hornet) n’est certifié pour l’emport de la B61. Les États-Unis pourraient faire trainer les choses (passer les avions non-US après les leurs), mais s’ils tardent aussi sur leurs avions, ne n’est pas bon non plus pour ceux qui ont achetés le F35 pour participer aux plans nucléaires de l’Otan (peut être que d’ici la livraison des avions aux différentes armées européennes, le F35 sera certifié pour porter la B61).

    • Casimir dit :

      D’un pt de vue purement technique, j’ai du mal à comprendre qu’il soit si difficile d’équiper l’EF2000 pour emporter la B61 dernière version … si on le veut vraiment.
      Outre les interfaces homme-machine sécurisées et modules / logiciels associés à la commande de tir spécifiquement « nuc », l’EF2000 dipose déjà dans certaines versions de capacités tactiques / suivi de terrain qui permettent de réaliser des missions de ce type. Et on eut qd mm penser que les systèmes modifiés le snt selon des standards OTAN déjà disponibles (ex. bus de données, communications).
      Mais la pression des Américains doit être très forte pour imposer non seulement leurs standards et procédures, mais aussi leurs avions F35, alors que l’Allemagne n’en a pas besoin actuellement …

      • Casimir dit :

        Rappel : les Allemands ont bien réussi à équiper les Tornado pour emporter la B61 et monter les alertes nucléaires OTAN à 5mn pendant la Guerre Froide …
        Mais ce n’était pas sous l’ère Trump et surtout les divisions blindées de la Garde étaient à 300km voire beaucoup plus près …

  14. GHOST dit :

    Super Hornet ? Mais pourquoi pas..
    L´Allemagne avait en service le F-4 Phantom II pratiquement jusqu´á l´entré en service de l´Eurofighter. Ces McDonnel Douglas F-4 Phantom II étaient en usage avec les Tornado pendant des années.
    Si le Super Hornet peut-être fabriqué sous licence par Airbus.. alors pourquoi pas ? 40 machines valent bien ce transfert des technologies et l´usage de la bombe atomique .. Pragmatisme allemand ..

    • Castel dit :

      Ghost
      Vous semblez oublier les F104, qui a coûté tant de vie à leurs pilotes….
      Les allemands n’ont pas que de bons souvenirs du matériel Américain !!

      • GHOST dit :

        Castel@ Les pilotes allemands affirment avoir appreciés le F-4 Phantom II.. Notez en passant qu´une unité de la force aérienne allemande est stationée aux USA..

  15. Wagdoox dit :

    Les allemands ne veulent pas de l’asmpa parce que ce serait se mettre sous la France et ça ils ne peuvent pas l’accepter. C’est la seule raison logique de ce type de comportement.

  16. ULYSSE dit :

    Personne en Allemagne ne se pose la question de l’intérêt ( ou plutôt) du danger de détenir sur son sol des bombes nucléaires tactiques ? Parce que si par mésaventure les allemands et Us s’en servaient pour contrer une attaque russe, l’Allemagne serait rayée de la carte en un coup de missiles.
    Le première interrogation devrait être celle-çi.

    • Edgar dit :

      Bien vu.

    • tschok dit :

      Ulysse, vous venez de découvrir le principe de la sanctuarisation.

      C’est un système tripartite dans lequel Monsieur Amérique dit à Monsieur Allemagne:
      – Faites de vous une cible nucléaire pour que je puisse vous protéger en vous plaçant sous mon parapluie nucléaire.
      – Mais comment cela? répond Monsieur Allemagne.
      – En acceptant mes bombes nucléaires sur votre territoire, au nom de l’Otan.

      Arrive alors le troisième larron de l’affaire, Monsieur Russie, qui dit à Monsieur Allemagne:
      – Si vous acceptez des armes nucléaires sur votre sol et que ces armes sont dirigées contre moi, alors vous deviendrez une cible nucléaire à mes yeux.
      – Et moi je répondrai de la même façon contre vous si vous tirez sur Monsieur Allemagne, dit alors Monsieur Amérique.

      Voilà, c’est ça la sanctuarisation.

      La B61 est devenue avec le temps le grigri de la sanctuarisation US de l’Allemagne (et de l’Europe occidentale). C’est elle qui matérialise le parapluie nucléaire américain qui s’étend sur les pays membres de l’Otan. Sa valeur militaire est nulle à quasi nulle, car elle est portée par un avion qui doit survoler sa cible pour la larguer. Or, l’efficacité des systèmes de DCA russes rendent une telle possibilité très improbable.

      Donc, puisque sa véritable valeur n’est pas militaire, il ne lui reste que cette valeur symbolique. Mais il faut tout de même qu’un avion puisse la porter. Faut être un minimum sérieux, quoi.

      A noter que la sanctuarisation US des pays européens via l’Otan n’est pas assimilable à la sanctuarisation à la française, qui n’est pas un ménage à trois. La nôtre est bilatérale: en direct avec Monsieur Russe.

      • tschok dit :

        Plus exactement, elle est omnidirectionnelle: contre quiconque.

      • ULYSSE dit :

        Un peu court professeur. Vous oubliez (et vous n’êtes pas le seul) qu’avec la chute du mur, la frontière entre l’occident et la Russie s’est déplacée vers l’est. Un acteur majeur a changé de camp: La Pologne. Parce que la plus court chemin, et le plus usité pour se rendre en Allemagne depuis la Russie, passe par la Pologne. Donc si j’étais polonais je n’apprécierais pas que les allemands possèdent un clé qui leur permettrait avec l’accord des US de détruire de facto mon pays.
        Mais en toutes hypothèses, et en raisonnant dans le concret, si les russes envahissaient la Pologne, pensez vous que les allemands donneraient leur blanc sein pour utiliser le Nuc tactique en Pologne, au risque à tout le moins de se faire détruire par un tir de représailles russe , ou de récolter des nuages radioactifs poussés par les vents dominants, tout ceci pour quelques polonais?
        Peu de risque. Qui en Allemagne prendrait cette responsabilité? Le tour est joué et les russes pourraient s’emparer de la Pologne sans coup férir. Le principe de la saisie , qui a si bien fonctionné en Géorgie et en Ukraine est très bien expliqué par le Cl Goya sur son blog.
        Ceci pour dire et c’est également vrai pour les ASMP français que le nucléaire tactique est un leurre, coûteux, mais sans grand sens.
        La vraie dissuasion pour l’UE est de disposer à ses frontières d’une force conventionnelle puissante basée sur des unités blindées et un diapositif AA et AM serré. Plutôt que d’avancer des propositions irréalistes c’est à mon sens ce pourquoi le prsdt MACRON devrait militer.

        • tschok dit :

          Pour tout vous dire, j’ignore ce qui se passerait en cas d’invasion de la Pologne par les Russes. Quelque chose comme la Troisième Guerre Mondiale, je suppose?

          Mais vous faites bien de parler de la Pologne: je crains effectivement que nous n’ayons oublié, dans un moment de distraction, de leur dire qu’ils se retrouvent dans la même position que l’Allemagne de l’Ouest durant la Guerre Froide… Qui se dévoue? Je vous préviens, un Polack en pétard, c’est pas baisant.

          Sinon, l’ASMP A n’est pas du nucléaire tactique, mais pré-stratégique (je sais, chuis chiant). C’est l’un des moyens possibles – à vrai dire le seul, je crois bien – du fameux « ultime avertissement ». Ou alors, on passe direct au gros.

          Mais je suis quand même d’accord avec vous sur le rôle des forces conventionnelles dans la dissuasion, qui forme un tout.

      • Vinz dit :

        « La B61 est devenue avec le temps le grigri de la sanctuarisation US de l’Allemagne (et de l’Europe occidentale). »
        .
        Grigri ou relique OK. Because ne pas oublier qu’avec la B61 il y avait surtout en même temps les Pershing II sur le sol allemand, qui eux sancturaisaient réllement. Y a plus les Pershing. La B61 sanctuarise donc autant l’Allemagne qu’un string de Lady Gaga sa vertu. C’est non seulement pas crédible, c’est une rigolade (sauf pour les Polonais, qui se trouveraient aux premières loges d’une bose dose de polonium ; allez savoir pourquoi ça les contrarie).
        .
        Et comme en Allemagne on sait ce qu’on veut : http://www.opex360.com/2018/12/27/otan-traite-fni-lallemagne-sopposerait-au-deploiement-de-missiles-nucleaires-en-europe/
        .
        Bref, d’où le groko-spleen germain, qui veut à la fois le nuke (csu) et le veut pas (linke-grüne).

        • tschok dit :

          @Vinz,

          Oui, la B61, c’est 95% de valeur symbolique pour 5% de valeur militaire. C’est une sorte de version militaire du Nutella.

          Mais il faut éviter de tomber dans un travers bien français: déconsidérer le parapluie nucléaire américain.

          Vous savez qu’en France on fait comme si c’était de la gnognotte. Nos alliées, eux, y croient. Faut pas montrer de façon exagérée qu’on les prend pour des imbéciles qui se croient couverts alors qu’ils sortent en string, ce qui est malgré tout l’impression que les Français ressentent quand on parle du parapluie nucléaire US. Une sorte de mépris, ou de la condescendance, disons.

          Je crains que cette façon de penser le problème nous joue des tours avec les Allemands qui sont des gens d’autant plus compliqués qu’ils sont, comme vous le soulignez, assez schizophrènes sur le sujet.

  17. philbeau dit :

    Chaque jour apporte son lot de déconvenues . La coopération avec l’Allemagne est un cul de sac , politique , militaire , industriel . Et cela devrait s’intensifier avec le renouvellement du Bundestag qui va faire suite à l’ère Merkel , qui s’annonce très chahuté .

  18. Olivier dit :

    Bonsoir, moi je dis seulement vive l EUROPE!!!!

  19. TINA2009 dit :

    Bssr à Tous et à Toutes!

    Inadmissible !

    BOEING , …. DEHORS !!!!

  20. dakia dit :

    Pourquoi avoir peur de ses alliés!? bizarre non.

    • Vinz dit :

      On en est qu’au premier round. Le deuxième round va arriver début du printemps, et concerne cette fois-ci la plainte de l’UE contre Boeing ; plainte qui a été jugé recevable en 2019.
      .
      Pendant ce temps les Chinois rigolent bien.

  21. Molloy dit :

    Airbus sera le tombeau de l’aéronautique Made in France. Cette entreprise quasiment à 80 % Fr il y a quelques décennies a été confisquée et vidées par les allemands avec la bienveilllances de nos lavalistes Français.

    Du coup, le titre de votre article tombe sous le sens… l’actrice ‘Julie Gayet couchait avec le président précédent, un peu comme
    toute les lopettes qui nous gouvernent actuellement qui couchent avec tout les bourreaux de notre pauvre pays.

    Faudrait songer à préparer nos tondeuses à moins de vouloir la France devenir une parcelle de moins que rien.

    • tschok dit :

      @Molloy

      Non, Airbus est une joint venture franco-allemande paritaire dès l’origine. Le partage des tâches industrielles a longtemps penché en notre faveur, ce qui a eu pour effet d’ancrer dans l’esprit des Français l’idée qu’Airbus étaient une entreprise dans laquelle la part française était prépondérante, mais en fait non.

      Maintenant, c’est clairement une entreprise multinationale. C’est pas une affaire de lopettes ou de je ne sais quoi d’autre: Airbus est devenue ce qu’elle est aujourd’hui tout simplement parce que son marché est de taille mondiale. C’est son succès qui a fait sa taille.

      Après, il y a ceux qui comprennent ça, et ceux qui ne comprennent rien (ou tout de traviole, ce qui revient au même). Choisis ton camp, camarade! Soit tu restes un gueux et tu seras traité comme tel, soit tu migres vers un stade d’évolution plus développé. Et là, les portes du Nirvana de l’intelligence artificielle s’ouvriront à toi. Amen.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Non, Airbus est une joint venture franco-allemande paritaire dès l’origine. »

        NON ! FAUX ! Mais combien de fois faudra t-il le répéter ?

        Dès l’ origine , DÈS L’ ORIGINE , Airbus est un consortium Franco-Britannique , les Allemands étant troisièmes larrons et loin derrière !

        C’ est après , après le départ du motoriste Britannique Rolls Royce bercé et très attiré par des sirènes d’ outre-Atlantique que la donne change avec la parité France-Allemagne sur proposition Allemande , et avant le retour des Anglais via Hawker-Siddeley qui comprennent que tel que le projet est monté il y a une carte à jouer au point qu’ ils héritent de la voilure de l’ A300 , le moteur devenant -non sans mal- fruit d’ une coopération entre la Française SNECMA et l’ Américain General Electric ce qui donnera le fameux CFM56 , un succès colossal à tous les niveaux dont le digne successeur semble être le LEAP .

        • tschok dit :

          Eeeh non. Les Britishes étaient certes dans le tour de table de l’accord de Londres de septembre 1967, c’est vrai. Mais ils font un premier brexit en 1969 et quittent le projet. Résultat: France et Allemagne à parité.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_Commercial_Aircraft#1967-1978_:_A300_et_formation_d%27Airbus_Industrie

          Extrait:

          « La France et l’Allemagne signent au Salon du Bourget de 1969 un accord de coopération pour le biréacteur « A300B » de 226 places, conçu pour être plus économique que les tri ou quadriréacteurs concurrents22,21. La motorisation est attribuée à General Electric en coopération avec Snecma pour mettre au point le futur moteur CFM 56. Malgré le retrait du Royaume-Uni, Arnold Hall, directeur de Hawker-Siddeley, avait déjà investi 35 millions de Livres dans la conception et la fabrication des ailes et décide de s’associer seul à Sud-Aviation et Deutsche Airbus sur le projet A300B.

          Au 1er janvier 1970, Sud- et Nord-Aviation s’unissent pour former un géant de l’aéronautique : Aérospatiale. Français et Allemands souhaitent formaliser la structure de leur collaboration et le financement de l’A300B. Initialement réparti à hauteur de 50 % pour chaque pays, les parts doivent être modifiées. Plusieurs des partenaires de Deutsche Airbus décident de se retirer du projet, ne laissant que MBB et VFW-Fokker. Mais comme VFW-Fokker n’est que la partie allemande du groupe Fokker-VFW basé aux Pays-Bas, le gouvernement néerlandais se voit dans l’obligation de prendre 6,6 % des parts du projet A300B afin de régulariser la situation. La part de la France et de l’Allemagne ne se montent plus qu’à 46,7 %23. Après cette restructuration, Aerospatiale et Deutsche Airbus forment officiellement « Airbus Industrie » le 18 décembre 1970. La structure d’Airbus Industrie est celle d’un groupement d’intérêt économique (GIE) qui permet des échanges facilités entre les nations participantes et offre plus de flexibilité dans les opérations23. Le siège de la nouvelle entité est basé à Paris et Franz-Josef Strauss est nommé président du conseil de surveillance, chargé de décider des nouveaux programmes. »

          Au début d’Airbus, en tant que consortium industriel et plus seulement vague projet de coopération, les British n’étaient pas dans le capital, mais seulement fournisseurs à travers Hawker Siddeley. C’est d’ailleurs ça qui facilitera leur retour, près de 10 ans après leur départ.

          C’est ainsi qu’ils reviennent avec l’A310:https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_Commercial_Aircraft#1978-1980_:_lancement_de_l%27A310_et_implication_du_Royaume-Uni

          Bon, je vous laisse lire la suite, z’êtes un grand garçon.

          (mes meilleurs vœux de rétablissement à votre cul, je crois qu’il va en avoir besoin)

        • Castel dit :

          Scope Wizard

          Vous arrangez l’histoire à votre sauce…..
          En effet, s’il est vrai qu’au tout début, Airbus fut une idée Franco-Britannique, les Allemands rejoignirent le projet très tôt,( France et Angleterre 37,5%, Allemagne,25%) et c’est même eux qui sauvèrent le projet, lorsque les Britanniques se retirèrent momentanément du projet en 1969, date à la quelle les Allemands, prirent 50% des parts, avec leurs associés du moment sur ce projet…
          Et ce n’est que par la suite que les Anglais revinrent dans c projet à hauteur de 20% !!
          Ensuite, quand vous parlez de la réussite du CFM56, et de son successeur le LEAP, il ne faut pas oublier que cela s’est fait avec l’Américain Général Electric, ce même fabriquant qui refuse d’étudier un réacteur d’une puissance suffisante pour équiper l’Airbus A350, pour ne pas l’aider à concurrencer le 777X de Boeing dont il est le fournisseur exclusif, et de ce fait , obliger Airbus à ne pouvoir proposer son avion qu’exclusivement équipé d’un réacteur Rolls Royce, seul fabricant ayant un réacteur assez puissant pour équiper l’A350 à ce jour…..

          • tschok dit :

            Moi, il ne me croira pas, mais vous si.

            Vous vous rendez compte, Castel, le mal que vous lui faites?

            Ralalala, dans quel état vous allez encore me le mettre…

          • ScopeWizard dit :

            Et de plus ….

            « Malgré le retrait du Royaume-Uni, Arnold Hall, directeur de Hawker-Siddeley, avait déjà investi 35 millions de Livres dans la conception et la fabrication des ailes et décide de s’associer seul à Sud-Aviation et Deutsche Airbus sur le projet A300B. »

            Alors , soit c’ est du grand n’ importe quoi , soit si c’ est vrai et je pense que ça l’ est , cela signifie qu’ effectivement « dès l’ origine » , les Anglais étaient quelque chose comme vitaux du moins très impliqués .
            Autrement comment expliquer de tels investissements avant retrait s’ il s’ agissait juste d’ un banal et innocent tour de table lors des Accords de Londres de 1967 ?

            Vous voyez bien que cet argument vous contredit d’ entrée .
            Ne trouvez-vous pas que ça représente beaucoup d’ argent 35 millions de Livres Sterling de l’ époque pour un soit-disant simple accord ?

            Autre chose ……..

            « En effet, s’il est vrai qu’au tout début, Airbus fut une idée Franco-Britannique, les Allemands rejoignirent le projet très tôt,( France et Angleterre 37,5%, Allemagne,25%) et c’est même eux qui sauvèrent le projet, lorsque les Britanniques se retirèrent momentanément du projet en 1969, »

            Que les Allemands rejoignent le projet très tôt ne fait aucun doute , seulement puisque « j’ arrange ze story à ma sauce » , comment expliquez-vous que la montée en puissance en termes de participation de l’ Allemagne ait pu à ce point « sauver le projet » attendu que les Anglais comptaient à ce point ( bis ) pour du beurre au moment de leur départ ne fut-il que momentané ?

            Vous voyez bien que sur ce point aussi il y a contradiction ………..

            Les Anglais étant donc bel et bien partenaires principaux en paroles comme en fait ; leur défection était par conséquent plutôt d’ ordre à remettre tout le programme en cours en question , c’ est à dire à le faire capoter ……….

            Oh et puis après tout , croyez ce que vous voulez , je m’ en fiche ; perso les connaissances je les ai , je n’ ai pas besoin de courir après .

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          NON ; les mots ont un sens et une précision : dès l’ origine .

          Dès l’ origine , AIRBUS est Franco-Britannique , les Allemands vont certes s’ accrocher aux wagons en tant que troisièmes mais ils ne deviennent très importants qu’ après la défection Britannique qui n’ intervient pas tout de suite .

          Et mes meilleurs vœux de prompt rétablissement à votre connerie , ça lui fera pas de mal ………..

          @Castel

          « il ne faut pas oublier que cela s’est fait avec l’Américain Général Electric, »

          Je ne veux rien dire mais qu’ est ce que ce serait bien que vous appreniez à lire les uns et les autres ………..

          Qu’ y a t-il d’ écrit ici ?

          « le moteur devenant -non sans mal- fruit d’ une coopération entre la Française SNECMA et l’ Américain General Electric ce qui donnera le fameux CFM56 »

          Vu ? Ou pas vu ? Ou pas encore ?

          Ah z’ êtes rudos les gars ! 😉

          • Castel dit :

            J’avis bien lu, mais j’ai voulu le rappeler, pour monter que si ce fabricant Américain à aidé la SNECMA en s’associant à elle pour créer SAFRAN International, cela ne l’a pas empêcher de mettre des « bâtons dans les roues » d’Airbus, en refusant de lui fournir les réacteurs nécessaires pour son A350, alors qu’il est le seul à pouvoir le fabriquer avec Rolls Royce, et donc, le contraindre à ne pouvoir proposer qu’une seule motorisation à ses clients, ce qui est un handicap important, surtout pour ceux qui équipent les autres gros porteurs de leur flotte de réacteurs Général Electric
            Cela dit, bien sûr, que les Américains défendent avant tout les intérêts des entreprises de leur pays n’est pas une surprise, mais cela montre au passage, que nous devrions aller encore plus loin sur le plan de la coopération Européenne, de manière que nous ne dépendions plus de décisions de sociétés Américaines !!

          • ScopeWizard dit :

            @Castel

            Mais très cher ami , entre les années 1970 et l’ autorisation accordée par le Président Nixon de lancer le programme CFM56 entre la SNECMA et General Electric à notre bon Président à nous , Georges Pompidou , lors du sommet des Açores de 1972 , il s’ est passé combien de temps ?

            Depuis , oui , les Américains sont de plus en plus chiants , et oui c’ est de plus en plus le bordel chez GE qui ne se porte pas si bien que ça depuis quelques années déjà tout comme General Motors d’ ailleurs ……..

            C’ est ainsi ; le temps passe , les choses évoluent , les gens changent au point que des générations peuvent ne plus être en phase avec certaines idées qui autrefois ou hier encore faisaient consensus voire l’ unanimité ……….

            Bref , comme dirait le journaliste Vincent Hervouët : ainsi va le Monde !

            Et tel que j’ aime à le rappeler : rien n’ est acquis , rien n’ est figé ……. 🙂

          • ScopeWizard dit :

            Rectification ……….

            Sommet des Açores ou Conférence des Açores , plutôt fin 1971 .

  22. Fyd dit :

    F35 prévu en 2025

  23. mulshoe dit :

    Ah que ne ferait-on pas pour vendre des mercedes ? Au cas ou trump voudrait les taxer à 100 pour cent comme les produits français ! Trump sait très bien enfoncer des clous pour diviser . Bizarement notre coopération militaire avec les US reste excellente . Il faut donc distinguer les politiciens des militaires .

  24. Vinz dit :

    Les Allemands vont jouer aux épiciers et se contenter du service minimum B61 avec une douzaine d’avions F18 (d’occase s’ils le pouvaient :-). Le reste sera Airbus Defence, et tout le petit monde politique allemand sera content.