!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Le général Lecointre s’interroge sur la nécessité de « reconstruire une armée de guerre »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

161 contributions

  1. Fernand Sinman dit :

    Allez, on spolie les profiteurs qui sen sont mis plein les poches avec le quantitative easing et on se sert du pognon pour doubler le format de notre armée et calmer les ardeurs des revisionistes russes et moyen orientaux.

    • Fernand Sinman dit :

      Et on arrete de se planquer derriere notre Ligne Maginot mentale.

    • Clara C. dit :

      Moi je me demande surtout si le Général Lecointre (nommé par Macron à la va-vite, comme chacun s’en souvient…) est le CEMA dont les Armées Françaises et la France ont besoin ???

  2. Perplexe dit :

    Que Lecointre arrête de se déguiser en ce qu’il n’est pas ! Qu’il se contente de ses phrases creuses comme M7 …

    • Plusdepognon dit :

      Même en écoutant les spécialistes de l’industrie de l’armement :
      https://infoguerre.fr/2019/11/fiasco-strategique-lindustrie-francaise-de-larmement/

      Ne parlons pas du niveau de stock des munitions, du niveau tellement microscopique de l’industrie française que nous serions bien incapable de faire face à l’attrition du matériel (voir les tubes pour les canons CAESAR après l’Irak) et autre de la problématique de la maintenance en conditions opérationnelles et des pièces détachées parce que ce serait trop long…

      Ni du fait que le bannissement de la mort et de la souffrance, taboues dans notre société rend incompréhensible le métier de soldats à la plupart de nos concitoyens.

      Une armée de temps de paix dans un monde en guerre.

  3. Lucien dit :

    « En effet, même avec la LPM 2019-25, l’armée française « demeurera, en volume, une armée de gestion de crise, pas une armée de temps de guerre, non plus sans doute qu’une armée capable de faire face à ces crises complexes, simultanées, de types différents et qui se multiplient », a expliqué le général Lecointre. Et la question de la « masse » et du « nombre » finira par se poser, a-t-il dit, en prenant l’exemple de la Marine nationale. »

    C’est ce que je disais sur le précédent article consacré à Chypre.

    « soit nous aurons l’obligation, et j’espère que nous y parviendrons, de mettre les moyens militaires des États membres de l’Union européenne en commun pour des actions qui concernent la sécurité et la prospérité de l’Europe entière. »

    Mauvaise idée, une alliance de pays faibles n’a jamais fait une force. Et de plus, nous n’avons pas les objectifs stratégiques. La Pologne ne se soucie pas tant des voies maritimes.

    Question plus importante: le général a-t-il envisagé le scénario d’une guerre civile en France ? Je rappelle que la DGSI a fait une liste de 150 quartiers en France qui sont sous le contrôle des islamistes (source : https://www.lejdd.fr/Societe/islamisme-emmanuel-macron-cherche-un-plan-3943893)

  4. Göret dit :

    Il serait temps.
    Vous etes loin des effectifs de 1940 et on sait comment sa c’est terminé…

    • v_atekor dit :

      Exactement. C’est surtout la réduction drastique des arbalestriers qui est inquiétante.

    • Arnaud dit :

      On te rappelle l’empire ottoman ? Erdogan est un cynique qui mène la Turquie dans le mur, mais vous le verrez trop tard

    • Chanone dit :

      une grosse armée ne fait pas une bonne armée. Mais on s’est trop caché derrière notre pouce.

    • Yannus dit :

      Pour le coup je vous rejoint, il serait temps en effet.

    • cerealkiller dit :

      Oui, mais on a toujours LA bombe avec les vecteurs pour la mettre en oeuvre a l’autre bout du monde en moins de 30 minutes 😉

  5. frederic66 dit :

    je suis d’accord avec ce constat seulement le CEMA oubli un dernier théâtre….celui de l’intérieur car maintenant avec ma petite vision de force de sécurité, la France est en situation de pré- insurrection, les gilets jaunes n’en sont qu’un avertissement sans frais…..

  6. Titeuf dit :

    C’est mal barré…..
    Sinon y’a quoi à la tv ce soir ???
    -hanouna !!!!
    Ok… J’vais me mater « Pump up the volume »
    -ça, ça me fait du bien (avec une bonne roteuse qui plus est).

  7. Blurb dit :

    Constat fort clair … mais qui appelle il me semble 2 réponses :
    -celle de l’Europe et de sa capacité à coordonner des actions communes dans et hors de l’OTAN, sur des sujets tels que la sécurité des espaces maritimes (ex Baltique, Méditerranée) … d’où potentiellement un besoin de réduire et mettre en cohérence les structures existantes (type Euromarfor par ex),
    -celle de la France elle-même : les nouveaux risques nécessitent forcément de sortir de la Défense post-1989 et d’aller au delà de 2% PIB … sans nécessairement reconstituer l’armée de la Guerre Froide.
    Au vu du besoin sécuritaire, on peut se demander si la question du retour de la conscription ne doit pas être à nouveau posée (forces armées, forces de sécurité, sécurité civile) … un peu dans l’esprit de nos voisins scandinaves, avec une notion de sécurité nationale intégrée.

    • Pluton dit :

      la conscription ? dans un pays ou il n’y a plus de service militaire, dans un contexte ou la guerre demande de plus en plus de competence, il faudrait deployer des moyens considerable pour former en masse des combattants, moyen que n’a pas notre armee (je parle de ressource humaine, ou materiel suffisante), si on rajoute des facteurs du genre critere physique/de sante etc… et tu te retrouves a devoir trouver des fonctions a des de gens dont tu sais pas quoi faire avec…

      personnellement je serais pas contre dans le principe, mais pas sur que ca arrange les decideurs, si vous impliquez en « masse » des civils contre leur gre, ca implique que les decideurs devront se justifier, rendre des comptes plus souvent, que plus de decisions soient discutees, fassent l’objet de contestation etc…

      Le general nous apprend rien de nouveau, et encore le billet ne rappelle pas les problemes de recrutement (ou c’est une omission du general), certes on peut parler de manque de moyen pour ce qu’on doit faire, mais si on parle d’augmenter de capacite, si on regle pas la question du recrutement, nos fregates and co resteront a quai…

      • albatros24 dit :

        il y a assez de jeunes français our que l’armée choisisse ceux qui lui sont utiles les autres feraient un autre service national et non militaire
        Un service de 12 mois même aujourd hui est suffisant pour devenir un soldat
        Un technicien, ou un spécialiste ça c’est un job pour un contractuel ou un pro
        Il faut des conscrits et des appelés
        Et il faut un investissement de la Nation dans son outil militaire, gage d’une relance industrielle nationale et donc de retours financiers au profit de la technologie de l’emploi qualifié et d’innovations
        Les Etatsuniens ont toujours fortement investi dans le militaro industriel qui génère énormément de revenus et d’emplois qualifiés. Une industrie non délocalisable mais qui peut servir à exporter
        L’époque est à a guerre tous azimuts il faut donc s’adapter ou être soumis. L France dispose de talents et d’un certain génie en matière d’innovation et de compétences pas seulement militaires.
        A nous de choisir et choisir c’est voter

      • Blurb dit :

        @Pluton,
        Je ne dis pas que c’est facile, car les mentalités et la condition physique étaient déjà un pb auparavant avec l' »ancien » SN (années 1980-1990) … mais j’avoue avoir été assez perplexe de voir en plein Paris en 2015-207 des légionnaires parachutistes (2°REP) en garde statique, devant telle école religieuse, centre communautaire ou mosquée.
        Quand on n’a pas assez d’effectifs dans les unités d’intervention professionnelles, il me semble que d’autres unités (AdT, gendarmerie, AA, Marine) devraient pouvoir suppléer régulièrement les unités d’assaut pour des missions de stricte surveillance et protection d’installations civiles sensibles …

        • Pluton dit :

          On sera d’accord sur le mauvais usage de nos moyens militaires…

          je rappelle que la conscription en dehors du service militaire, se fait en general en temps de guerre.
          ca consiste a obliger des individus a « porter les armes »… vous rappelez juste ces faits a voix haute, vous reflechissez qque seconde dans la societe dans laquelle vous vivez, quelles sont les besoins de nos armees et les criteres pour en etre… ca suffit a vous faire revenir sur terre.

      • Wrecker47 dit :

        Très juste réponse à la question non posée …et redoutable constat !

      • Arnaud Gauthier-Fawas dit :

        Pour la conscription il faudrait aussi que l’armée prennent en compte les nouvelles problématiques de genre. En particulier, si la conscription vise prioritairement les hommes pour renforcer les effectifs destinés aux « combats de haute intensité » (= euphémisme moderne pour « chair à canon »), on pourrait avoir des peoblèmes avec les non binaires par exemple: https://www.youtube.com/watch?v=JkyK5f0rpl4

    • Parigot dit :

      @ Blurb
      La conscription ? Déjà que le service national universel n’est qu’une fumisterie non financée!
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/tensions-autour-de-la-laicite-pour-les-jeunes-du-snu-20200116

  8. Stoltenberg dit :

    J’apprécie la franchise du Général et je partage ses constats quant à la situation actuelle dans le monde. En même temps je déplore leur contenu car la situation est bien évidemment très triste pour la France qui s’efface de plus en plus de l’arène internationale.
    .
    Comment notre Président peut parler sérieusement de construire une défense européenne, dont la France serait le pilier principal, dans la mesure où notre objectif pour 2025 c’est 2 % du PIB pour la défense ? Comment peut-il chercher à paraître crédible en déclarant vouloir concurrencer la position Américaine sur le continent si son propre CEMA dit que l’armée est, en fait, devenue une gendarmerie de contre-insurrection ?
    .
    Ce qu’il faut c’est une augmentation considérable de dépenses militaires maintenant. Pour faire face à la montée en puissance des acteurs privés ? Augmenter considérablement les dépenses pour la recherche, baisser la pression fiscale qui pèse sur les entrepreneurs et citoyens pour permettre l’émergence des entreprises françaises. Sinon, on peut être sûrs que la France aura la garde baissée au moment du déclenchement du prochain conflit, comme en 1939.

    • Allobroge dit :

      Naturellement l’exposé du général a reçu pour le moins l’aval du président qui n’est pas sans avoir connaissance des tenants et aboutissants de la conjoncture actuelle. Bon mais il est président et qu’elles décisions prend-il ? Il demande l’aide de nos partenaires européens qui ne voient pas d’un mauvais œil notre ensablement en Afrique. A sa place je ne compterai pas sûr et je ferai comme Trump : FRANCE FIRST !

      • Stoltenberg dit :

        Eh ben ça… Ils détestent Trump, ils préfèrent vivre dans un paradigme désuet et anachronique du social-libéralisme bureaucratique et du romantisme politique dans lequel ils ont été indoctrinés. E. Macron a été élu en suivant le principe « parfois beaucoup de choses doivent changer pour qu’au final rien ne change ». Mais ce paradigme va tomber car il ne profite plus aux populations. En réalité, il ne leur a jamais profité, simplement les effets néfastes se sont fait ressentir à long terme, donc maintenant (et encore on n’a pas tout vu).

    • NRJ dit :

      @Stoltenberg
      Aujourd’hui la recherche ne vient pas du public si ce n’est la recherche à long terme. Il suffit de voir comment le secteur des batteries s’est développé en Asie. Les États peuvent certes favoriser un secteur, mais y déverser des milliards à des entreprises qui travaillent dans le domaine que pour récupérer cet argent est contreproductif.

      Quand on voit l’exemple de « l’Airbus des batteries » c’est peut-être l’exemple à suivre. Les États soutiennent le développement de cette filière en posant 3 milliards, mais ils attendent d’abord un investissement des entreprises de 5 milliards.

      A partir de là il faut surtout donner des conditions favorables aux entreprises pour la réussite dans un secteur que ce soit un investissement direct comme dans les batteries ou indirect en par la meilleure formation des élèves et les conditions de travail favorables à une meilleure efficacité.

      Par ailleurs on dépendait 3% du pib dans la Défense pendant la guerre froide. Alors qu’il y avait la conscription et un ennemi défini. Aujourd’hui on n’a ni l’un ni l’autre. C’est seulement des menaces qu’il faut surveiller tout en se gardant la capacité de faire face le cas échéant. A partir de là ce n’est pas forcément la peine d’investir des milliards dans le domaine. 2% peut est l’équilibre optimal dans les conditions actuelles.

      • Stoltenberg dit :

        NRJ :
        « Aujourd’hui la recherche ne vient pas du public si ce n’est la recherche à long terme »
        Pas forcément, cela dépend comment elle est organisée. Mais oui, je suis d’accord qu’il faut favoriser le secteur privé et cela passe par la réduction d’impôts. Et je dis bien RÉDUCTION et non pas retour d’impôts, soit le système typiquement socialiste et bureaucratique actuel qui a favorisé l’émergence d’une filière d’optimisation des crédits de recherche : comment obtenir des retours d’impôts sans faire de la recherche. À part cela, beaucoup de boîtes font appel aux labos de recherche afin de mener leur projets. Donc il faut les 2.
        .
        Le problème c’est que les états quasi-socialistes européens font tout pour qu’un citoyen lambda ne puisse jamais créer sa propre entreprise qui va un jour devenir l’Airbus des batteries. Cela fait combien d’années (ou plutôt de décennies) depuis la création de la dernière boîte française ayant une portée internationale ? En Suède c’est encore pire. Alors qu’aux États-Unis c’est tout le temps… Après il ne faut pas s’étonner puisque les politiques socialistes n’y sont pas pour rien. Par ailleurs les états ne défendent pas nos industries face au pillage technologique et concurrence déloyale des entreprises étatiques chinoises. On le voit bien avec Huawei.
        .
        3ème paragraphe : 100 % d’accord.
        .
        4ème paragraphe : et c’est peut-être que parce qu’on dépensait assez pendant la guerre froide qu’on a été en sécurité. Pourquoi les politiques d’aujourd’hui n’accordent pas autant d’importance à la sécurité des citoyens et pour donner de meilleures perspectives à la France après la honteuse défaite de 1940 ? Si vis pacem para bellum.

        • tschok dit :

          « Cela fait combien d’années (ou plutôt de décennies) depuis la création de la dernière boîte française ayant une portée internationale ?  »

          Euh, mettons Blablacar, leader mondial du covoiturage, créée en 2004 par un étudiant à l’ISTIA d’Angers, Vincent Caron, avant son rachat en 2006 par un chef d’entreprise, Frédéric Mazzella, pionnier de la french tech. En fait, la boîte qu’il y a derrière, c’est Comuto.

          • Stoltenberg dit :

            Bien vu ! Vous avez d’autes exemples ?

          • Stoltenberg dit :

            tschok : En tout cas, c’est suffisant pour que je retire ce propos. Il existe encore des entreprises qui arrivent à percer le béton socialiste. Il n’empêche que, dans le classement de liberté économique, la France occupe la peu glorieuse 71ème place. Parmi les pays de l’UE, plus bas il n’y a que l’Italie, la Croatie et la Grèce. Des véritables bêtes de course économique… Et, au fond du classement, on retrouve la crème de la crème des économies socialistes florissantes en pleine expansion : le Zimbabwe, le Cuba, le Venezuela et la Corée du Nord. Soit le modèle idéal de tout gaucho, le mix parfait qui fait bander tous les mélenchonistes, hollandistes etc….
            .
            Pour plus d’informations :
            https://www.heritage.org/index/ranking

          • t dit :

            Oui, j’en ai plein, mais avant je voudrais vous raconter l’histoire du miracle en trois jours:

            – Jour 1: création de l’entreprise
            – Jour 2: introduction en bourse
            – Jour 3: devient leader mondial dans son secteur

            Dans le monde réel, ce miracle en trois jours se passe en, mettons, 10 ans. Parfois moins, parfois plus, mais on orbite autour de cet axe.

            Avant de vous balancer ma liste, j’aimerais savoir si vous croyez au miracle en trois jours.

            Si c’est la cas, ce n’est pas la peine que je balance ma liste.

            Et si ce n’est pas le cas, la liste, vous la trouverez tout seul.

      • EchoDelta dit :

        3% avec la conscription nous coutait deux fois plus cher :
        1/ nous dépensions plus
        2/ nous privions le pays de ses forces vives pendant 1 an.
        Donc cela équivaudrait en réalité à 3,5 voire 4% du PIB.
        Résultat on pourrais quand même revenir à 3% en faisant moins d’effort qu’à l’époque.
        Surtout que les dépenses militaires ne sont pas soumise aux règle de la concurrence et que ces dépenses peuvent faire le choix de société françaises qui conçoivent et produisent en France. Donc les 3/5 au moins de cette dépense reviendrait dans les caisses de l’état au final. Pour avoir un meilleur capacitaire et plus de latitude d’action.
        Donc je crois que le problème du cout n’est pas forcément la vraie raison du décrochage du budget.

        • Stoltenberg dit :

          EchoDelta : Et la stabilité de l’économie grâce à l’armée qui constitue une garantie de sécurité en cas de guerre, voire une garantie de paix, ça se chiffre comment ?

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          Vous avez raison, mais aujourd’hui le problème du coût est la raison de la difficulté à faire remonter le budget de défense. On est à 3% de déficit, et ça nous explosera à la figure si ça continue comme ça, peut-être même plus vite qu’on le pense.
          Après il est difficile d’évaluer le coût de la privation du pays des jeunes travailleurs.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ :
            -> 22 % du chômage chez les jeunes
            -> « difficile d’évaluer le coût de la privation du pays des jeunes travailleurs »

    • ULYSSE dit :

      Avec quel argent ?
      YAKAFAUCON…..
      Mais il faut également sauver l’hôpital public, l’éducation nationale, et la police, désengorger la justice, revaloriser les pompiers, rembourser la dette de la SNCF…

    • Yannus dit :

      Comme le disait Allobroge la France First.
      Nous avons du matériel de qualité mais en quantité insuffisante. Comme il est dit plus haut, nous devrions avoir les capacités de mener une guerre d’attrition contre un pays de taille comparable en toute indépendance non pas pour se retrouver au niveau internationale en position d’agresseur mais pour avoir la garantie de ne pas se retrouver en position de victime.
      De là cela donnerait peut-être à l’Allemagne l’idée d’investir un peu plus dans sa défense et de s’impliquer davantage dans la défense de l’UE et non pas seulement des siens.
      Le puissance économique sur la géopolitique a montré ses limites.
      Si vis pacem para bellum !

      • Stoltenberg dit :

        Bien dit.
        .
        En ce qui concerne l’Allemagne : je ne conterais pas sur elle. 😉
        .
        Mais bon, c’est mon avis personnel.

        • Yannus dit :

          Bonjour,
          à l’heure actuelle moi non plus.
          Je constate une chose c’est que l’Allemagne à la même politique de défense que la Suisse parce que certains en suisse se disant qu’étant entouré de pays amis qui bénéficient du bouclier de l’OTAN , pourquoi se saigner aux quatre veines pour une armée qui n’a pas vocations à servir.
          Seulement le contexte international a changé et alors que l’Allemagne continue de toucher les gains de la paix qui règne dans l’UE depuis 70ans et de la stabilité économique de l’UE, c’est nous français qui assuront de manière indirecte la sécurité des Allemands et les intérêts économique de l’Allemagne; et nous assurons difficilement ce service ( je pense au Sahel).
          Si comme le général Lecointre le dit nous avions en France une armée capable de tenir seule la dragée haute à tous les pays que se soit sur terre, sur mer ou dans les airs ( excepté la Russie , les USA et la Chine), alors, on chierait moins dans les bottes de l’UE.
          La conséquence serait que la voix de la France serait plus audible quand on appelle à la retenue par exemple et on pourrait faire valoir nos propres intérets qu’ils coïncident avec ceux de l’Allemagne ou pas, ou notre vision de l’UE, que cette vision soit partagée par le Bundestag ou pas.
          Au final, l’Allemagne serait bien avisée de faire remonter son armée en puissance afin de rééquilibrer la balance et de remonter dans l’estime du général Lecointre. On pourrait commencer alors à redicuter défense européenne.

          • Stoltenberg dit :

            Bonjour,
            Ce sont surtout les États-Unis qui garantissent l’indépendance de l’Allemagne et de l’UE en général, celle-ci n’étant pas capable de se défendre toute seule. Il est donc prévisible que ce soient ces mêmes États-Unis qui ramassent les dividendes de cette activité qui se manifestent par exemple par la signature des contrats de vente du matériel militaire. Ne serait ce qu’afin d’avoir une compatibilité en matière d’armement avec le pays qui s’engage à porter secours en cas de guerre.
            .
            C’est spécifiquement le rôle que jouaient autrefois la France et la Grande-Bretagne et dans lequel elles ont échoué et perdu leur crédibilité, ce qui renforce encore plus la position des USA.
            .
            L’Allemagne s’est retrouvé dans une condition assez confortable où elle peut « externaliser » toutes les activités liées à la défense pour se concentrer sur le développement économique. Afin de peser dans l’UE, la France doit elle-aussi tout faire pour changer sa condition économique qui est très inquiétante et n’augure rien de bon. Ceci passe bien évidemment par la suppression du socialisme et de la bureaucratie, baisse des impôts etc…
            .
            En matière de l’armement, nous avons une très bonne base pour améliorer notre position en UE. Pourquoi ne pas déployer des troupes en Pologne, Roumanie, pays baltes etc. ? Les contrats de vente d’armement viendront avec. Et puis d’autres contrats aussi. Nous aurons plus d’alliés qui vont forcément s’aligner avec nous en ce qui concerne les rapports de force dans l’UE.

          • nobody dit :

            L’allemagne reste un pays non souverain, et à ce titre adopte logiquement (et cyniquement) la posture adéquate.

        • Stoltenberg dit :

          Oups coquille, « compterais » et pas « conterais » !

      • tschok dit :

        @Yannus,

        Je tique sur un truc: d’un côté vous dites France first. Bon, ok.

        Mais de l’autre, vous dites: « cela donnerait peut-être à l’Allemagne l’idée d’investir un peu plus dans sa défense et de s’impliquer davantage dans la défense de l’UE et non pas seulement des siens ».

        Donc, si je comprends bien, la France a le droit d’être égoïste et l’Allemagne le devoir d’être européenne.

        Si vous discutez avec nos partenaires européens avec cette idée-là dans la tête, vous repartirez de Bruxelles la queue basse. A chaque fois qu’on a essayé de le faire, on s’est pris un non à peine poli. Et, de la part des Allemands, puisque ce genre d’idées les concernent au premier chef, c’est encore pire: le refus peut prendre des allures réellement humiliantes pour nous.

        Vous savez pourquoi la dette française est soutenable? Parce que les taux sont bas. Pourquoi le sont-ils? Parce que le gouverneur allemand de la BCE a compris que si on les augmente, comme il le voudrait bien, la France explose en vol. Et ça, il ne le veut pas, parce qu’il y a la zone euro derrière.

        Mais n’empêche qu’à chaque fois qu’on emmerde les Teutons avec nos désirs de grandeur, ils ne se privent pas de nous rappeler à qui nous devons de pouvoir boucler nos fins de mois.

        Dans leur esprit « France égoïste, Allemagne européenne » = égoïsme français financé par l’épargne allemande.

        Ca passe pas. Vous dites ça à Angela, vous ressortez de son bureau avec l’empreinte de son pied dans le cul, et les journalistes pourront lire « made in Germany » sur votre falzar. Sarko et Hollande on essayé, Macron ne s’y risque plus.

  9. Militaire dit :

    ah la Chine, la Russie et l’Iran…mais on oublie un peu vite que les USA sont en guerre économique contre l’Europe. Et que l’Europe et la France préfèrent se vassaliser. Étrangement absent du discours de Lecointre qui sait pourtant qu’avec un ami comme les US nous n’avons pas besoin d’ennemi.

    • Time dit :

      La Russie à la capacité industrielle d’une économie comme le Brésil et n’a pas les moyens d’une guerre économique.
      L’Iran même pas besoin de commenter vu l’état de leurs économie. Et la Chine a trop besoin de l’union européenne pour ces exportation.

    • durieux dit :

      Si, si, il parle de « puissances anciennes ou décomplexées ». Les cow-boys, je suis même pas sûr qu’ils aient encore un mot pour « complexé ».

    • Jolindien dit :

      « avec un ami comme les US nous n’avons pas besoin d’ennemi. »
      Oui c’est vrai, d’ailleurs on n’a pas besoin de leurs moyens de renseignements et de leurs ravitailleurs au Sahel… Et ailleurs… D’ailleurs, même pour Kolweizi on n’a pas eu besoin de leurs moyens de transport (1978!!!)…
      La liste est longue… Mais c’est vrai ils sont méchants ces américains…

      • OURGOUT51 dit :

        « Et ailleurs… D’ailleurs, même pour Kolweizi on n’a pas eu besoin de leurs moyens de transport (1978!!!)… »

        Et vous pouvez ajouter que plus récemment, ce sont des AN 124 de fabrication russe, appartenant souvent à la compagnie russe « Volga Dniepr » mais aussi à une compagnie aérienne ukrainienne qui assurent le transport stratégique des armées françaises en OPEX! Pas étonnant puisque l’A400m peut enlever 25 à 30 tonnes alors que l’AN 124 peut emporter jusqu’à 120 tonnes de charge utile.

  10. centurion dit :

    On dit « le golfe persique » . Je ne sais pas où ils ont trouvé l’expression arabo persique qui ne correspond à rien

  11. themistocles dit :

    Et, circonstance aggravante, tout déploiement de longue durée ( ou permanent) d’un navire en consomme 3 qui ne font presque que cela. Un en station, un qui en revient et passe en entretien/réparation et un qui s’entraîne et se prépare à relever le premier. Les seuls impératifs opérationnels cités nécessitent 15 frégates de premier rang à temps plein. Très au delà de ce dont nous disposons.

    • Le Breton dit :

      Personnellement, je pense qu’il faudrait reprendre le programme Horizon en construisant plus de navires de cette classe comme c’était prévu à l’origine même si on devra y mettre bien plus cher, on a plus trop le temps de chipoter, la situation internationale le prouve chaque jour.
      La méditerranée est agitée un peu partout en ce moment.

      • tschok dit :

        Justement, c’est quoi le délai de livraison d’une Horizon? Si on appuie maintenant sur le bouton, la première frégate de la commande est déclarée opérationnelle quand? Cinq ou dix ans?

        Je pense pas qu’on puisse descendre au-dessous de 5 ans, pour peu qu’on trouve le pognon, puisque pour l’instant on a pas le premier radis à mettre sur le bon de commande.

        La question c’est qu’est-ce qu’on fait pendant ce temps-là? On ne va pas dire à tous les gens avec lesquels on veut se fâcher « attendez, dans 5 ans on est livré et là, vous aurez vraiment peur ». On va se ridiculiser.

        Dans l’intervalle, faut trouver autre chose. Il nous faut une diplomatie qui donne du temps au réarmement.

  12. ColonelKoenig1942 dit :

    Merci de nous informer de ce genre d’information qui passe souvent inaperçus comme vous l’avez dit.
    Le CEMA comme d’habitude effectue une bonne analyse de la situation internationale. On sous-estime trop la possibilité d’un conflit de moyenne ou haute intensité de longue durée où notre potentiel serais consommé en qqs mois à moins que nous soyons excellent tactiquement et stratégiquement et en pratiquant une grande économie de moyens. Mais je doute que nos adversaires soient des manchots, et nous laisse manœuvrer comme bon nous semble. Donc c’est pour cela qu’il faut disposer d’un un outil militaire de qualité et de quantité, cette quantité tant en ressources humaines que matérielles nous fait défaut. Seul les États-Unis ont les deux, la Chine s’en rapproche et la Russie est moyenne dans les deux.

    Donc une vraie remontée en puissance est nécessaire et pas en temps de guerre.
    Qqs exemples pêle-mêle :
    Nous n’aurons bientôt plus que 200 chars leclerc et la chaine de production est arrêtée depuis longtemps. On va devoir attendre 2035-40 pour avoir le MGCS et peut être même pas en nbr suffisant !
    Les rafales nous les exportons tous en ce moment au lieu d’en donner qqs uns à l’armée de l’air par an. Et 200 avions de chasse c’est pas assez avec l’attritiin d’un grand conflit.
    Entre le 120mm du leclerc et le 40 mm du jaguar et ses 4 mmp nous avons un trou béant ! puisque les amx-10 rc vont sortir du service. Donc pas de char moyen ni de vci chenillé lourd. Le VBCI n’a qu’un canon de 25 mm un peu leger face aux BMP-3 ou au nouveau T-15.
    On a plus de sead alors que tous nos ennemis ont de grosses capacites A2-AD.
    Les fremm c’est un scandale on a en 8 pour le prix d’une quinzaine alors qu’on aurait pu faire des économies d’échelles et pas acheter ces fdi faites que pour l’exportation.
    Bien sur qu’il faut soutenir l’export mais pas au prix de faire moins bien et plus cher pour nous.

    Bref on est vraiment pas prêt pour un conflit de haute intensité surtout en terme de masse mais il y a aussi qqs petits trous capacitaires.

    Je parle même pas des autres pays européens qui sont pour la plupart désespérant allemagne en particulier.

    • Plusdepognon dit :

      Si cela vous intéresse vraiment :
      https://youtu.be/l1GtNAaqnng

    • jcr dit :

      Pas de crainte pour l’Allemagne. Les allemands sont des adeptes des plans et du camouflage. Ils font des alliances avec les Pays-Bas et autres pays nordiques. Le moment venu on comprendra notre douleur. Quand ce sera le boxon en France, ils s’empresserons de sécuriser la rive gauche du Rhin, sans problème.

    • NRJ dit :

      21 janvier 2020 à 9:09
      @ColonelKoenig1942
      Pourquoi penser qu’on va participer seul à une guerre de haute intensité ? Pour l’instant on en est à se payer des Rafales de 100 millions pièce et des bombes de dizaines de milliers d’euros pour détruire quelques pickup dans le désert malien.

      On peut toujours se dire qu’il faut se préparer systématiquement pour le pire. Les membres du Pentagone sont très forts pour ça. Ils font exploser le budget des dépenses militaires (pour pas grand chose jusqu’à présent si ce n’est les engagements irakiens et afghans), se payent des programmes hors de prix voire inutiles et se font embaucher en retour dans le privé (j’admets avoir regardé The Pentagon Wars et je vous le conseille mais on sait que c’est toujours le cas aujourd’hui, on le voit avec le F-35, le Stingray ou les Zumwalt).

      A quel ennemi ferions nous la guerre ? Et est-il nécessaire que pour de simples soupçons de faire payer des dizaines voire centaines de milliards au contribuable pour être en mesure d’écraser l’ennemi ? Car c’est ce que souhaitent les militaires du Pentagone. Ils refusent toute idée d’improvisation et de réflexion (Patron va se retourner dans sa tombe) pour pouvoir écraser leurs ennemis par une débauche de matériel et ce sur 2 fronts. Et c’est probablement plus simple de demander toujours plus de matériels que de devoir réfléchir.

      Mais nous n’avons pas les mêmes capacités financières. Il serait temps qu’on s’en rende compte. Pour combattre, on devrait plutôt axer sur l’optimisation de nos capacités et la coopération. Et il est vrai que quand on voit la médiocrité de l’armement du VBCI, on peut se poser des questions sur les penseurs de l’outil militaire (et ce n’est pas qu’une question financière, car il n’aurait été en rien absurde qu’on réduise le nombre de VBCI pour y installer la tourelle T-40).

      Par ailleurs l’armée n’est plus la seule garante de la souveraineté. Car les temps ont changé et la souveraineté face aux américains et chinois porte aujourd’hui aussi et surtout technologique, que ce soit dans les matériaux, les énergies (solaire, turbines etc), la mobilité (batteries, pile à combustible et autre), l’IA dont on attend des bouleversements de nos modes de vie, les composants électroniques, voire le spatial qui aura peut-être des débouchés économiques. Même si je ne l’apprécie que très modérément, Macron a raison de dire que si demain nos voitures utilisent des batteries chinoises et des logiciels américains, on perdra notre souveraineté. Mais pour favoriser ces secteurs, il faut des moyens financiers et humains ce qui limite donc le budget de Défense et doit nous inciter à la coopération.

      Enfin, dernière petite question. Notre marine, armée de l’air et armée de terre reste quoi qu’il en soit l’une des plus importantes au monde. On est à chaque fois dans les 5 premiers mondiaux. Pensez vous vraiment que ce soit juste un problème de matériel si on est incapable de causer un minimum de dégâts à nos ennemis avec ce qu’on a avant de se retrouver en manque de matériel ?

      • Blurb dit :

        Tt à fait d’accord concernant la souveraineté « hors Défense » pure … et en effet nous n’avons pas la même structure budgétaire que les USA, ni le même « complexe » industriel à maintenir… ce qui n’est pas pour rien dans leur politique étrangère des 70 dernières années.
        Par contre, notre armée est certainement reconnue en termes de capacités et savoir-faire… mais si l’on regarde vers l’Asie , d’autres pays ont une plus « grande » armée (notamment Marine) sans aucun doute …

    • Lerenarddessurfaces dit :

      Excellent commentaire.

    • tschok dit :

      Ben, je croyais que pour les Rafales, il y avait justement des livraisons prévues très prochainement pour l’armée de l’air?

      Par ailleurs, est-ce que le rôle d’un VBCI est d’affronter en direct un BMP-3 ou un T 15? Ce serait assez idiot, je trouve.

      Pour le sead, je suis d’accord: c’est une faille énorme. Dans un espace aérien non collaboratif, ne pas avoir de sead peut être contrebalancé dans une certaine mesure par la manœuvre. C’est d’ailleurs la doctrine de l’armée de l’air, faute de mieux (on n’a pas le sead mais on a la doctrine pour s’en passer). Mais dans un environnement A2 AD, ne pas avoir de sead, c’est renoncer à l’arme aérienne, purement et simplement. Et là, doctrine ou pas, ça change rien. Pour l’instant qui est capable de faire de l’A2 AD? Pas grand monde, mais de plus en plus.

      Donc on est dans un système de seuil de menace: quand l’intensité de la menace aura atteint un certain niveau, on se bougera le cul. En attendant, on a la doctrine de la manœuvre.

      Sur la FDI: elle encoure souvent le reproche d’être un navire taillé pour l’exportation, mais pas pour les besoins de la marine nationale et pas vraiment pour le combat non plus, puisqu’elle a un armement assez light, notamment le nombre de VLS Aster et l’absence de brouilleurs dans sa suite de guerre électronique.

      Mais d’un autre côté l’Aster est un missile extrêmement attractif (un SSKP très élevé): 16 missiles, c’est pas beaucoup, mais si chaque missile fait mouche, ça veut quand même dire 16 avions en moins chez l’ennemi, ce qui n’est quand même pas rien.

      Par ailleurs, bien que j’avoue ma totale ignorance des subtilités de la guerre électronique, j’avais quand même cru comprendre que le radar AESA de cette frégate était réellement très performant et pouvait être utilisé notamment comme un brouilleur actif, de sorte que l’installation de brouilleurs spécialisés dans la suite de guerre électronique du navire est superfétatoire. C’est ce que j’avais compris, mais peut-être me gourè-je.

      Et enfin, sur le: « on est pas vraiment prêt pour un conflit de haute intensité » oui, mais personne ne l’est, y-compris nos ennemis, qui se gardent bien de nous affronter sur ce terrain jusqu’à maintenant. Là encore, c’est un système de seuil de menace et même si on s’approche de la zone rouge, on n’y est pas encore. C’est un risque futur. Il est pris en compte, mais il est normal que nous n’ayons pas actuellement le niveau requis, puisque c’est dans le futur qu’il faudra l’avoir.

      Il ne faut pas oublier que le risque s’étale dans le temps. Si on fait la somme de tous les risques et qu’on les arrête tous au temps T1 aujourd’hui, on est évidemment effrayé. Non, les risques vont se répartir en T1, puis T2, puis T3, etc, dans l’avenir proche puis lointain.

      Il faut donc avoir un agenda lucide des risques et des lois de programmations militaires cohérentes avec cet agenda.

      Notez que ce n’est pas français. Avoir un agenda, c’est pas notre truc, la lucidité non plus, la cohérence, boarf, et tenir des programmes sur le moyen terme, on ne sait pas faire.

      Il est là notre problème: nous sommes dans une situation stratégique qui correspond à des qualités que nous n’avons pas et qu’il nous faut acquérir vite. C’est tout bête.

      • Blurb dit :

        @Tschok,
        Si l’on comprend bien, la situation stratégique requiert des qualités (… stratégiques ?) que nous n’avons pas.
        Serait-ce à dire que nos qualités résident plus en des savoir-faire et matériels de pointe, mais faiblement dotés et mal répartis ? (certes cliché, mais un peu comme les chars B1Bis et autres SM35 en 1940)
        Ainsi qu’une certaine capacité d’adaptation et d’improvisation …
        Dites, ça ne plaide pas trop pour un avenir pérenne de nos grands programmes d’armement tout cela.
        Sind die Deutschen viel besser ? 🙂

        • tschok dit :

          Les Allemands sont les meilleurs d’entre nous. Vraiment. Mais nous, on a une capacité à apprendre, très vite. On est des machines à apprendre (to learn), mais on se prend pour des machines à apprendre (to teach).

          Cf les débats lancinants sur les « aspects positifs de la colonisation française » alors que c’était un pur système de domination, cruel, dangereux et cynique, en plus d’être pingre, arrogant et inefficace. En fait on n’est pas des bons profs (les Anglo-saxons sont très bons là-dedans) mais on est d’excellents élèves.

          Et en plus, sous contrainte, on est encore meilleurs.

          S’il fallait définir une identité française, je ne la définirais pas par rapport à des principes philosophiques (liberté, égalité, fraternité, ou encore laïcité) ni des valeurs moralisantes (travail, famille, patrie, voire ordre, religion, armes à feu, business) mais par rapport à des traits de caractère:

          Nous sommes des:
          – Survivants
          – Héritiers
          – Intellectuels

          Et on est très bons dans ce qu’on fait en plus d’être magnifiquement adaptés à un univers changeant.

          Mais, parallèlement à cela, nous sommes des êtres inconséquents et inciviques. Or, nos compétiteurs sont tout le contraire. On a un problème avec notre monde. C’est pas nous le problème, c’est les autres.

          C’est l’arrogance française. Magnifique qualité, et terrible défaut.

          Inch Allah.

      • Twisted dit :

        Les FDI devraient avoir 32 VLS dont 24 A50 et 8 A70 suite aux demandes grecques.

  13. wagdoox dit :

    Bref les 2% sont qu’un début, on va bien vers 4%.

    • Euclide dit :

      Oui Wagdoox mais quand, comment et avec qui ?
      Je parle pas seulement des bonshommes mais aussi du matos.
      La guerre du type napolienne c’est un fait d’arme glorieux et grandiose ( nous avons été jusqu’à Moscou) mais c’est fini.

      • wagdoox dit :

        ces guerres sont fini depuis 1850 …
        l’armée doit savoir tout faire (c’est le cas ou presque), elle doit tenir jusqu’à ce que la mobilisation en masse doit effective (c’est aujourd’hui pas le cas, les appelés mettrait des mois avant d’être prêt) en cas de guerre. enfin elle doit intervenir dans les situations de crises ce qu’elles n’arrivent plus à faire parce que pas assez nombreuses et dans trop de points de chaud.
        pour répondre. Quand dès que la démocratie FR renaitra, on me fera pas croire qu’un president élu pour faire quelque chose sans la charge de la monnaie ou de ses frontières. C’est un simple gestionnaire et plutôt très mauvais.
        Comment, sous Chirac nous étions à 3% et les gens ne portaient mieux qu’aujourd’hui me semble-t-il. 1 euro dans l’industrie de défense c’est 1,6 euro dans les caisses de l’état à terme. Pour les salaires et infrastructures c’est des emplois et couts certes mais 10 milliards de RSA ….

    • Bloodasp dit :

      @wagdox: oui on se dirige tout droit vers un budget bien au dessus des 2%, toute façon soit on augmente le budget de manière conséquente dés à présent, soit on capitule…

      • wagdoox dit :

        Je vous rappels que l’ENA avait été crée (sous un autre nom) durant le régime de Vichy… Je vous laisse donc devinez que l’énarchie choisira… (École des cadres d’Uriage)

    • v_atekor dit :

      Et si on envisage un conflit majeur, c’est probablement qu’il y en aura des mineurs qui iront au delà de la « gestion de crise »

      • Lerenarddessurfaces dit :

        Pas faux…

      • wagdoox dit :

        on envisage des conflit majeur parce qu’il existe aujourd’hui des guerres détourner qui rendent l’usage de la bombe nucléaire impossible. Donc la puissance cinétique revient en force dans des lieux importants mais périphériques, ou il est possible voir souhaitable d’intervenir directement.
        La guerre en Syrie est clairement un conflit mineurs au delà de la gestion crise par exemple.

  14. Twisted dit :

    Le problème c’est qu’il faut définir des priorités, et être réaliste. On a les moyens financiers d’augmenter considérablement notre budget, certes, mais il nous est quasiment impossible de nous doter d’un modèle complet d’armée, à l’instar des USA, ou de la Chine.
    On ne peut pas et faire de la France un « nid de vipères » (Suède, Suisse etc.) et maintenir une capacité d’intervention lointaine face à des adversaires symétriques.
    Il faudra faire un choix entre protéger le territoire et aller déloger l’ennemi là ou il se trouve, tout en gardant en tête qu’il n’y a pas que la métropole.

    • wagdoox dit :

      Alors dejà … La France est la dernière armée d’Europe a être justement une armée complète !
      le problème, c’est que c’est une armée d’échantillon, on a presque tout les savoirs faire (les réaquérir prend beaucoup de temps et d’argent) donc on fait des économies sur la quantité.
      Le problème, n’est pas de choisir entre une armée continental et une armée type coloniale ! pour une fois dans l’histoire on arrive à faire les deux (la bombe nucléaire permet justement de résoudre la problème de la masse en face). Le problème n’est pas d’intervenir contre un petit ou un gros mais de DURER. on ne peut pas envoyer 800 hommes dans une mission à l’autre bout du monde et s’imaginer qu’ils n’auront jamais besoin de rentrer au pays, qu’ils ne dorment pas … hors l’armée FR est dosée pour être à 100% en permanence, résultat elle est en surchauffe.
      Les guerres lointaine ne sont pas des obligations loin de là, ca ne protege pas le pays, ca c’est les frontières. Et c’est le frontières du pays meme dans le pacifique que l’armée doit protéger.
      URSS comme USA ont toujours perdue les guerres asymétriques et lointaines, pour une seule raison, les causes et objectifs de ces guerres ne sont jamais clairement définit, pire ils sont mouvants.

      • Twisted dit :

        Si on veut devenir une « armée de temps de guerre » et donc gagner en masse il faudra pourtant faire des choix parce qu’avec le budget actuel on ne pourra pas rester « complet » sur les deux aspects.
        Je mets « complet » entre guillemets parce que peut-être que nous le sommes de jure (et encore) mais certainement pas dans les faits.

  15. Rb dit :

    Ahhh ce général, champion pr voir les menaces et les ennemies à l’est, par contre ceux à l’ouest qui nous livrent une guerre économique sans merci depuis la fin de la WWII, là il est aveugle.
    La France, son destin c’est de représenter une 3ème voie, et non d’être un vulgaire vassal des americano-sioniste.
    Pour ça en effet faudrait une changement de politique économique et géopolitique à 180°, ce qui n’est pas prêt d’arriver malheureusement car strictement personne en France ne propose ça, on a le droit qu’au statu quo.

  16. Polymères dit :

    Augmenter la masse est toujours souhaitable mais il faut avoir en tête que ce n’est pas qu’une volonté politique qui le permet. Pour réellement gagner de la masse, il est nécessaire de remettre la conscription, le recrutement classique, déjà en saturation actuellement, ne le permettrait pas.
    On est donc aujourd’hui dans une situation ou l’on peut amener un peu plus de budget, mais un budget qui ne permet que de satisfaire les besoins et les manques d’un modèle d’armée qui ne bouge pas. Je l’ai souvent dit ici, le LPM 2019-2025 reste une programmation de « rattrapage », il s’agit de combler les retards et les problèmes engendrés par les années de réductions et d’économies à la petite échelle. Si cette modernisation continuera avec un certain nombre de livraisons jusqu’en 2030, on remarque que techniquement, qu’en terme de projets et d’équipements, dans 10 ans on aura très largement remplacés et complétés ce qui doit se faire, ces choses qui sont encore perçus aujourd’hui comme les urgences et qui donne encore une vieille image à nos armées.
    Bien qu’il y ait quelques programmes à développer, il se dessine une période 2027-2040 sans gros besoins d’équipements (ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas). Que ce soit pour le remplacement des navires, des véhicules, d’aéronefs, l’essentiel de l’effort financier il est fait actuellement et dans les années à venir, mais les besoins restent « limités » au modèle d’armée (donc d’hommes et d’unités) que nous avons.

    Regardons 2030, dans l’armée de terre, qu’est-ce qu’il y aura d’anciens à renouveler comme équipements? Il n’y a pas de gros programmes qui se feront et les prochains gros renouvellements se feront pour l’après 2040 (nouveau chars etc…). De l’équipement individuel du combattant aux véhicules en passant par les hélicos, dans 10 ans presque tout ce qui est ancien sera remplacé et on a que sur les petits parcs spécifiques comme dans le génie, le VBAE (qu’on cherche déjà à avancer), le HIL ou autres, mais ça reste des volumes financiers assez faibles et qui seront pour beaucoup déjà en bonne partie financé avant 2030.
    Dans l’armée de l’air c’est pareil, les MRTT seront tous là, les A400M aussi, les hélicos seront renouvelés en grande majorité, plus de Rafale à commander, tous seront livrés, les M2000 tous modernisés, les drones Male sont attendus pour la décennie (même avec du retard).
    La marine idem, l’essentiel des grands navires à remplacer depuis quelques années le seront. Des FREMM aux FDI, en passant par les patrouilleurs et les pétroliers ravitailleur ou les SNA, tous seront livrés, il ne devrait y avoir que de petites unités à prévoir si ce n’est que c’est déjà prévu. Même pour les SNLE, une grosse partie sera financé dans cette décennie.
    Pour les annexes, comme l’espace, ou le cyber, là aussi les projets sont lancés pour la plupart dans la décennie.

    Ce que je veux vraiment mettre en avant c’est que si les années à venir on a pour ambition (avec l’augmentation des budgets) de changer au plus vite et combler les trous le plus rapidement dans l’esprit de « rattrapage » et d’élimination des « problèmes » qu’on traine depuis des années, on va connaitre une période de creux. Car les prochains gros financements concernant plusieurs programmes (remplacement des Leclerc, des Rafale, du Tigre etc) c’est après 2040 (je parle toujours en terme du budget « équipement » et non de la phase « développement »).
    Si les budgets se tiennent voir s’augmentent avec un autre gouvernement, si notre modèle d’armée ne change pas, dès la prochaine LPM (qui devrait se faire dans 4 ans) on constatera qu’il y a des budgets excédentaires qui vont permettre de faire plus. En fait même aujourd’hui déjà on peut et on fait plus dans certains domaines, on acquiert des capacités que nous n’avions pas mais la masse de choses anciennes et de trous qui ne sont pas encore remplacées ou comblés font que ça passe inaperçu.
    On devrait donc logiquement revoir le format de nos armées dès la prochaine LPM, mais avec les limites de masse que le recrutement pose. C’est donc plus dans une sphère de « capacités » qu’on se tournera plutôt que de « masse ». Il n’y a qu’au niveau de la marine qu’il sera assez facile (et encore) humainement d’amener plus de navires pour créer de la masse. Sinon très clairement on peut facilement imaginer l’acquisition par exemple d’une flotte d’hélicoptères lourds ou l’augmentation de volumes dans d’autres flottes d’hélicoptères, des secteurs qu’on peut financer et qui sont humainement assez limités pour être envisageable.

    Je sais que beaucoup n’osent pas voir une telle chose, trop habitués à avoir devant eux une armées à problèmes, qui trainent du vieux matos à cause d’un budget limité. Pourtant ce moment arrivera, l’augmentation budgétaire n’est pas faible, elle est faible si on souhaite vouloir régler en 5 ans tous les problèmes qu’on connait (encore faut-il que les industriels suivent…). Un budget qui augmente sans que le format des armées augmentent conduit forcément à une saturation qui dépend du format (masse) de l’armée à équiper. Si on serait une armée pléthorique, encore plus de conscription, la modernisation serait sans fin et sans limites, mais ce n’est pas le cas. Récemment les allemands disaient la même chose, leur objectif de 2% du PIB n’a pas de sens par rapport aux besoins de leur armée. Ils veulent « coller » aux objectifs de l’Otan, mais leur armée a un volume limité en raison d’une masse humaine limité par le recrutement (qui n’arrive déjà pas à combler le besoin actuel au point qu’ils envisagent de recruter des étrangers).
    On doit avoir en tête cette réalité de la limite budgétaire haute d’une armée de métier et d’un format. Car si théoriquement on peut se dire qu’il n’y a aucune limite pour les armées, la vérité c’est qu’une armée de métier à un gros problème, elle limite le format par ses recrutements, que ce format nécessite un budget lui aussi limité sous peine d’avoir des « excédents » et on ne va pas acheter des blindés pour faire du chiffre sur un inventaire si derrière il n’y a pas d’hommes à mettre dedans. On a beau se dire derrière son écran que ce serait bien d’avoir 500 canons, mais le format de notre armée ne donne pas de place à un tel volume, ce n’est pas qu’une question de budgets.

    Gardons bien cela à l’esprit, une armée de métier à ses avantages et ses inconvénients. Le format s’impose en fonction des inconvénients, il n’y a donc pas la masse (et ceux qui veulent comparer à l’armée américaine, rappelons qu’ils ont une population 6 fois plus nombreuse que nous). Pour un pays comme nous, avoir de la masse, de la vraie, il faut la conscription.

    A défaut de cela on se dirige vers un format d’armée limité qu’on équipera au mieux. Chose qu’on a voulu faire avec la professionnalisation mais qu’on a jamais fait pour des raisons de restrictions budgétaires. Là on s’achemine enfin vers ce modèle pro bien équipé, pour dans 10 ans environ, une chose essentielle pour aborder sereinement l’intégration de capacités supplémentaires, pour l’augmentation de certains volumes et non pas vouloir raboter d’un côté pour combler de l’autre.

    • ULYSSE dit :

      ouf ! Vraisemblablement intéressant mais trop long à lire. Du Polymère…
      Ma lecture en ultra diagonale du texte de Polymère , que me permet le temps que je peux à consacrer à Opex 360 m’inspire la réflexion suivante:
      La valeur d’une armée ne se mesure pas dans le futur, mais dans le temps présent.
      Quand une guerre arrive c’est au présent. Il faut donc faire en sorte qu’il n’y ai pas de rupture de qualité dans la succession des temps présents. La guerre de 39-40 nous le rappelle. Les plans d’équipements pour rattraper les retards d’équipement de l’armée française étaient ambitieux..mais les allemands ne nous ont pas attendus.
      Donc la logique qui veut que dans l’avenir ce sera mieux est à bannir, d’autant qu’elle est rarement vérifiée dans la réalité, les ciseaux de Bercy ayant fait leur oeuvre.
      La seule mesure qui vaille est celle de l’instant T. Elle n’est pas mirifique aujourd’hui.

      • tschok dit :

        @ULYSSE,

        « La valeur d’une armée ne se mesure pas dans le futur, mais dans le temps présent »

        En fait, elle se mesure dans le temps tout court (passé, présent, futur). Un agent stratégique, comme l’Etat, est immergé dans une situation stratégique qui est par nature évolutive et qui peut être prévisible dans une certaine mesure (la surprise stratégique). L’armée d’aujourd’hui est formatée pour les risques d’aujourd’hui, et celle de demain pour les risques de demain. C’est par rapport à cela qu’une mesure de la capacité opérationnelle réelle d’une armée à du sens.

        Par exemple: aujourd’hui on n’a pas besoin de DCA parce qu’on a la supériorité aérienne depuis longtemps, ce qui nous a amené dans le passé à faire l’économie de cette capacité . Mais, pour demain, on mesure un risque de perte de cette suprématie. Donc, il va nous falloir reconstituer cette capacité pour l’adapter à la menace future, notamment une menace qui se caractérise particulièrement: celle que représentent les drones.

        « Quand une guerre arrive c’est au présent. Il faut donc faire en sorte qu’il n’y ai pas de rupture de qualité dans la succession des temps présents ».

        Si, justement. L’exemple de la DCA montre qu’on peut très bien supporter des ruptures capacitaires. Le fait est que pendant les trente dernières années, un canon de DCA ne nous aurait servi strictement à rien. Le peu de canons que l’armée française mettait en œuvre pendant la Guerre Froide a donc été remisé. Et les Allemands ont fait pareil, alors qu’ils avaient des canons de DCA sur char avec conduite de tir hyper-performante absolument redoutables. Mais le ciel était vide: pas d’avion ennemi à l’horizon.

        « La seule mesure qui vaille est celle de l’instant T »

        De toute façon une mesure est nécessairement réalisée à un instant T: soit la mesure est instantanée, unique et isolée, soit elle ressortit à un processus de mesure dynamique, donc lié à l’écoulement du temps, ce qui permet de décrire une variation.

        Abordons la chose différemment: le cerveau humain a un problème avec le temps. Lorsqu’il considère un événement passé, il a tendance à le faire sous le biais rétrospectif. Et lorsqu’il considère l’avenir, il a tendance à télescoper tous les risques en un instant unique: la catastrophe.

        Deux exemples:

        1- Passé, le biais rétrospectif: un juge remet en liberté conditionnelle un criminel qui récidive. Le public veut la tête du juge car il lui reproche d’avoir commis une erreur inexcusable = une erreur que même un imbécile n’aurait pas commise à sa place. En effet, il était facile de prévoir que le criminel allait récidiver… puisqu’il a récidivé. Biais rétrospectif.

        2 -Avenir, la pensée catastrophique: le réchauffement climatique va augmenter un ensemble de risques probables comme la montée des eaux, la destruction des sol, les migrations, les guerres, etc. Ces risques vont s’étaler dans le temps. Certes, ce temps sera assez bref à l’échelle géologique: un siècle, pour ceux qu’on prévoit. Dans la vie de la Terre, c’est très court. Mais à l’échelle historique, c’est assez long.

        Pourtant, on a naturellement tendance à penser que ces événements se concentreront en un événement unique, catastrophique, comme dans le film Le Jour d’Après: en 120 minutes, on a tout, du tsunami aux tornades.

        L’analyse stratégique ne s’abstrait pas toujours de ces deux biais: comme on connait la fin du film on a tendance à réécrire l’histoire, donc on fausse l’analyse du passé, et comme on anticipe le télescopage des risques dans l’avenir, on se met dans une ambiance catastrophiste qui accentue notre sentiment de vulnérabilité et d’impuissance. Il est en effet impossible de contrer tous les risques simultanément. Donc, ça fout la trouille.

        Le résultat des courses, c’est qu’on a tendance à faire n’importe quoi, dans la panique.

        Ce avec quoi il faut rompre, c’est justement la pensée de l’immédiateté, que vous préconisez (à coups de biais rétrospectifs: 39/40, soit dit en passant).

        (bon, c’est une contribution un peu théorique…)

    • NRJ dit :

      @ColonelKoenig1942
      Pourquoi penser qu’on va participer seul à une guerre de haute intensité ? Pour l’instant on en est à se payer des Rafales de 100 millions pièce et des bombes de dizaines de milliers d’euros pour détruire quelques pickup dans le désert malien.

      On peut toujours se dire qu’il faut se préparer systématiquement pour le pire. Les membres du Pentagone sont très forts pour ça. Ils font exploser le budget des dépenses militaires (pour pas grand chose jusqu’à présent si ce n’est les engagements irakiens et afghans), se payent des programmes hors de prix voire inutiles et se font embaucher en retour dans le privé (j’admets avoir regardé The Pentagon Wars et je vous le conseille mais on sait que c’est toujours le cas aujourd’hui, on le voit avec le F-35, le Stingray ou les Zumwalt).

      A quel ennemi ferions nous la guerre ? Et est-il nécessaire que pour de simples soupçons de faire payer des dizaines voire centaines de milliards au contribuable pour être en mesure d’écraser l’ennemi ? Car c’est ce que souhaitent les militaires du Pentagone. Ils refusent toute idée d’improvisation et de réflexion (Patron va se retourner dans sa tombe) pour pouvoir écraser leurs ennemis par une débauche de matériel et ce sur 2 fronts. Et c’est probablement plus simple de demander toujours plus de matériels que de devoir réfléchir.

      Mais nous n’avons pas les mêmes capacités financières. Il serait temps qu’on s’en rende compte. Pour combattre, on devrait plutôt axer sur l’optimisation de nos capacités et la coopération. Et il est vrai que quand on voit la médiocrité de l’armement du VBCI, on peut se poser des questions sur les penseurs de l’outil militaire (et ce n’est pas qu’une question financière, car il n’aurait été en rien absurde qu’on réduise le nombre de VBCI pour y installer la tourelle T-40).

      Par ailleurs l’armée n’est plus la seule garante de la souveraineté. Car les temps ont changé et la souveraineté face aux américains et chinois porte aujourd’hui aussi et surtout technologique, que ce soit dans les matériaux, les énergies (solaire, turbines etc), la mobilité (batteries, pile à combustible et autre), l’IA dont on attend des bouleversements de nos modes de vie, les composants électroniques, voire le spatial qui aura peut-être des débouchés économiques. Même si je ne l’apprécie que très modérément, Macron a raison de dire que si demain nos voitures utilisent des batteries chinoises et des logiciels américains, on perdra notre souveraineté. Mais pour favoriser ces secteurs, il faut des moyens financiers et humains ce qui limite donc le budget de Défense et doit nous inciter à la coopération.

      Enfin, dernière petite question. Notre marine, armée de l’air et armée de terre reste quoi qu’il en soit l’une des plus importantes au monde. On est à chaque fois dans les 5 premiers mondiaux. Pensez vous vraiment que ce soit juste un problème de matériel si on est incapable de causer un minimum de dégâts à nos ennemis avec ce qu’on a avant de se retrouver en manque de matériel ?

    • NRJ dit :

      @Polymères
      Vous vous basez sur les bons principes mais vous oubliez certaines choses. Effectivement, la décennie 2040 verra les budgets bouclés par les commandes de matériel : le SCAF, le MGCS, le canon CIFS (canon électromagnétique), et l’hélicoptère de combat. Mais la R&D de ces programmes commencera à être financée largement avant 2040. Le SCAF livrera par exemple ses premiers démonstrateurs vers 2026, et le MGCS devra être opérationnel vers 2035.

      Par ailleurs d’autres programmes sont prévus avant 2040, notamment le prochain porte-avion (s’il est financé), le premier SNLE 3G est prévu vers 2033. Et d’autres programmes tout aussi coûteux pourraient se sommer, notamment le développement de laser à forte puissance, l’entrée en service des missiles hypersoniques, et surtout le spatial (et là le coût est largement supérieur à ce qui existe). Toutes les puissances s’impliquent dans ce domaine, et on sera bien obligé d’en faire autant. Pour l’instant on essaye de moderniser ce qui aurait du être fait depuis déjà plusieurs années. Mais pendant ce temps, le monde bouge, et il ne faudrait pas se laisser distancer.

      • Polymères dit :

        Je me cite
        « je parle toujours en terme du budget « équipement » et non de la phase « développement » »

        Il faut bien distinguer dans le budget les différentes enveloppes et ce qu’elles financent tout comme il faut faire la différence entre une commande (ou on paye par des autorisations d’engagements)et une livraison.
        Que ce soit les développements de ceci ou cela, ça n’est pas un budget « équipement », les commandes de ces programmes interviendront vers 2040 et plus tard. Qui plus est, nombreux sont ces projets qui se font à plusieurs et qui obtiendront des financements européen, ce n’est pas juste nous qui payons avec notre seul budget.
        Un démonstrateur du SCAF ça reste une phase développement, le MGCS prêt en 2035 (je crois même avant), oui, pour les allemands, nous on en achètera après eux. Il n’y a pas besoin de chercher bien loin et vouloir me contredire pour ne pas y croire, mais les années 2030-2040 ne verront pas de gros programmes d’équipements à financer (et je le redis, en disant cela je ne dis pas qu’il n’y a rien)
        On peut même citer un programme comme le nouveau porte-avions, mais on parle de quoi? 6 milliards peut-être répartis sur 10 ans? Et après à côté il y a quoi d’autres, on me dira le VBAE, là aussi on va payer 1 milliard sur 7-8 ans. Non vraiment il n’y a pas une masse de programmes qui se superposeront comme aujourd’hui ou hier.

        Petit rappel de la situation, du portefeuille « équipement du budget de la défense, il passe de 19.5 milliards en 2019 à 31.5 milliards dans 5 ans. C’est énorme, 12 milliards de plus par an, à dépenser dans quoi? Aujourd’hui on a plein de choses à évoquer, on a plein de choses à changer, c’est vrai, on peut même se dire qu’on manque d’argent, pourtant regardons bien tout ce qu’on a changer, qu’on va changer d’ici 10 ans et vous tomberez sur le même constat que moi, il n’y aura plus beaucoup de choses à acquérir avant 2040.

        Même pour pour les années 2025-2030 je m’interroge. Actuellement on a les yeux fixés sur la LPM 2019-2025, les objectifs sont axés autour de cela, mais par rapport aux programmes à financer, par rapport aux financements avant 2025 de nombreux éléments livrés pour avant 2030. Si on se tient aux financements prévus de cette LPM, je vous assure qu’en 2024, quand on fera la nouvelle, on constatera qu’on a des moyens pour faire plus, pour acquérir des capacités supplémentaires dans les limites « humaines » que j’évoquais.

        Vous citez le SNLE 3G pour 2033, mais c’est pareil, le développement de ce programme est déjà bien avancé. Le lancement du premier SNLE doit se faire en 2023 et livré vers 2030, au moins un autre sera lancé avant. La modernisation du M-51 sera lui aussi fait cette décennie pour ces nouveaux SNLE, la rénovation à mi vie des Asmp-A (le développement du successeur se fera aussi pour 2035, mais les commandes c’est après). On a plusieurs éléments de la dissuasion à remplacer et moderniser, on compte doubler (de 3 à 6 milliards dont développement) la part alloué à la dissuasion à l’horizon 2030, même si encore aujourd’hui on peut faire les gros yeux, en réalité par rapport à toutes les hausses prévues, c’est largement abordable et ne sera pas comme aujourd’hui une contrainte pour acquérir du conventionnel, d’autant plus que rappelons le, dans la « dissuasion » on y glisse des MRTT, une partie du Rafale, du porte-avions. On aura de quoi faire pour des projets que vous citez, qui vont de l’hypersonique ou autres.

        Bon je sais que beaucoup ont encore les habitudes d’hier, les souvenirs d’un budget qui poussait à de la contrainte, mais laissez passer 3-4 ans et je vous comprendrez et vous constaterez ce que je dis ici. On a trop de chose en ce moment à remplacer et à combler pour voir et imaginer une situation ou on a de la marge. L’excédent budgétaire sera réel et sauf à avoir un gouvernement remettant en cause ces augmentations (les plus grosses prévues de 2022 à 2025) , on pourra envisager de faire plus et mieux, aucune réflexion budgétaire, n’est faite pour après 2025, on définit une simple « ambition » mais au vue des budgets, cette ambition est presque à minima, tout l’inverse de ce qu’on faisait avant ou on aimait voir plus gros qu’on ne pouvait se le payer.

      • NRJ dit :

        @Polymères
        Dans le budget consacré aux acquisitions de matériels, l’argent finance aussi le développement des nouvelles armes, que croyez vous ? Donc l’investissement de développement du SCAF et du MGCS va devoir avoir lieu dans les années 2030. Sans compter que les essaims de drone et de cloud ne vont pas être opérationnel du jour au lendemain. Ils vont commencer à entrer en action plus tôt avec des performances réduites pour introduire le programme SCAF en 2040. C’est comme le standard F4 du Rafale qui va entrer en service avec une connectivité améliorée. Ce n’est qu’un pas vers le SCAF, et pourtant il mobilisera des budgets.

        Dans les années 2025 à 2040, il y aura un investissement massif à faire pour le spatial. Et pour vous donner une idée, la différence entre l’investissement à faire dans le spatial et l’aéronautique et le même qu’entre l’aéronautique et le terrestre. Et les programmes pour militariser l’espace devront avoir lieu à ce moment, même si on commencera vers 2023 si tout se passe bien (https://www.businessinsider.fr/larmee-francaise-va-developper-des-lasers-et-mitraillettes-a-envoyer-dans-lespace/).

        Vous semblez oublier une chose, c’est que la LPM actuelle s’occupe à traiter surtout les urgences. Pas à se concentrer dans les technologies de demain. Un Griffon, ça n’a aujour’hui presque rien de technologique. Par contre on est en retard sur les technologies de missiles hypersoniques et ça il faudra le gérer. –

        Enfin quoi qu’il en soit, on verra s’il y a un conflit et ce qu’on y perdra. Car pour le coup nos stocks de munition sont peu fournis et si on a un conflit mobilisant de la ressource, il faudra doper les achats d’équipement. On peut mentionner aussi le recrutement. Les soldats sont mal payés par rapport à leurs collègues étrangers, et ça ne va pas pouvoir continuer comme ça. On en voit les limites en termes de compétences (manque d’ingénieur sur les bâtiments de la marine par exemple) et il est probable que les budgets de fonctionnement (comprenant les soldes) vont augmenter.

    • Parigot dit :

      Le 1,5 milliard d’euros pour le service national universel n’est même pas financé, alors les plans en 2040…
      https://youtu.be/8fRYzA_GtZE

    • HMX dit :

      Je rejoins en partie votre analyse sur la résorption progressive de nos lacunes en équipements actuels, mais je pense qu’il ne faut pas se contenter de raisonner à périmètre constant : les dangers évoluent, les besoins également. Avant 2040, il faudra probablement se préoccuper beaucoup plus sérieusement du spatial pour ne pas se laisser distancer. Idem sur les armes à énergie dirigée, sur le cyber, l’intelligence artificielle associée aux futurs drones… sans compter toutes les ruptures technologiques susceptibles d’apparaître d’ici là et qu’on ne voit pas encore venir. Bref, les financements futurs seront à mon avis tout aussi « tendus » qu’actuellement, et comme toujours il faudra faire des choix…

    • wagdoox dit :

      C’est tout à fait exacte ! Mais nous ne sommes plus dans les années 90.
      La zone d’affrontement d’agrandi, renseignent, spacial, cyber, propagande …
      Tous ces points qui font qu’aujourd’hui la France est dépendante des US et complément mis de coté de votre analyse.
      Deuxième point complètement absent, l’industrie de défense sans quoi rien n’existe. L’armée FR n’est plus assez grande pour justifier économiquement la plus parts des programmes dont les partenariats fait à contre sens de l’intérêt national dans le long terme.

      • tschok dit :

        @Wagdoox,

        Et?

        Vous montrez les vides, mais vous les remplissez avec quoi?

        Effectivement, on est dépendant des Etats-Unis et l’armée française n’est pas l’armée américaine: on n’amortit pas sur les mêmes séries.

        La suite, cékoi?

        Bouder avec les balais? Voter Le Pen? Frexit? Envahir la Pologne?

        (nan parce que je vois que vous ressassez toujours les mêmes trucs, votre bagnole a les pneus dans l’ornière, alors je veux bien aider à la pousser, mais faudrait quand même embrayer une vitesse et appuyer sur l’accélérateur, non?)

  17. Toto dit :

    Il est loin Le 1er BEP de segretain, Pierre Paul Jeanpierre, helie de noix de Saint Marc !!!

  18. ABLANCOURT dit :

    Que dire des FTI qui sont considérés comme des frégates de premiers rang….De Gaulle et Napoléon doivent se retourner dans leur tombe.

  19. jyb dit :

    asymétrique ou dissymétrique : L’affrontement du faible au fort est le combat asymétrique (ce sont les stratégies de guerilla multiformes) le combat du fort au faible est le combat dissymétrique. Le fort cherche à créer la dissymétrie entre son adversaire et lui.
    Lecointre a été clair.
    En revanche, il n’a pas développé la guerre hybride qui dépasse largement le fait accompli…ce n’est pas parce qu’on l’appelle la stratégie du flou que la réponse doctrinale doit l’être.

  20. Le Breton dit :

    Le monde est toujours plus instable à l’extérieur comme à l’intérieur de ce pays.

  21. Jm dit :

    Ils s’interrogent beaucoup, ce général.
    Pourtant, avec la super prime, il est quand même bien payé pour être décideur, pas …..penseur, du moins, pas tout le temps !!!
    Alors, il nous faut du matos pour se préparer à une guerre dure.
    Et puis on n’est pas sûr de vouloir faire une armée de guerre.
    Et on ne sait pas avec qui, les anglais, les allemands, nos « forces » de l’intérieur ?
    Là dessus, tu rajoutes les errements sur les retraites, et le niet du CSFM.
    Et les syndicats de la Défense qui se mettent en ordre de marche.
    Et ils veulent que les jeunes restent?
    38 ans de service, jamais vu un tel brouillard, un tel bordel.
    On n’est plus en IFR / IMC, on navigue à l’aveugle parmi ………les étoiles !!!

  22. Ares dit :

    Comme nous venons de l apprendre il y aurait environs 150 cités dans notre pays aux mains des radicalises donc 150 villes ou il existe un risque de conflit.
    Avons nous les moyens de faire face à cette éventuelle menace ?
    Notre armée y est t elle préparée ?
    C’est une menace U’il ne faut surtout pas négliger

    • Jm dit :

      « Notre armée y est t elle préparée ? »
      Sachant qu’avec le recrutement tel qu’il est pratiqué actuellement, l’ennemi viendra de l’intérieur, rien n’est moins sûr.

      On mettra sur les tombes ; Mort victorieusement d’une balle dans le dos en criant « ils arrivent ».

    • tschok dit :

      @Ares,

      Est-ce que c’est une menace qui se traite militairement?

      Par ailleurs, il ne faut pas être insensible à la mise en scène des peurs de la société française:
      1- la France des centres villes (les bobos) a peur de la France des pavillons (les gilets jaunes)
      2- la France des pavillons a peur de la France des banlieues (l’Arabo-musulman malfaisant qui va vous poignarder dans le dos)
      3- la France des banlieues a peur de la France dans son ensemble (sentiment d’être rejeté par une société accusée d’être raciste et indécrottablement colonialiste)
      4- et la France a peur du reste du monde.

      L’info sur les 150 quartiers est une peur qui travaille sur le 2: l’objectif est de foutre la trouille au Français pavillonnaire en lui mettant en tête que son compatriote dans les banlieues est un ennemi de classe.

      La suite: le Français du centre ville va, à un moment ou un autre, se poser en sauveur. D’ailleurs, regardez, le gouvernement communique sur la nouvelle politique migratoire.

      L’analyse qu’on fait aujourd’hui: la France serait fragmentée. La politique serait donc devenue une suite de rivalités et de tensions entre archipels.

      Le flux d’infos peut donc être lu de cette façon. Il est vrai que c’est assez cohérent.

      Tout cela pour vous dire que la menace liée à l’islamisation de certains quartiers et branches professionnelles est tout à fait réelle. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’elle est aussi mise en scène et instrumentalisée, et pas forcément par ceux qu’on croit. Notre gouvernement fait du populisme en douce, lui aussi.

  23. Dimitri dit :

    La France a une armée équipée plus ou moins bien pour la dissuasion nucléaire et pour les conflit asymétrique. Pour un conflit état contre état c’est pas la peine, déjà qu’on ne fabrique plus nos propre fusils d’assaut et munitions de petits calibre nous même. Je ne sais même pas si en cas de grave crise on aurait de quoi équiper 300 000 soldats d’infanterie en tenue et armement en l’espace de 2 mois. Est-ce les armement récemment réformés comme les famas, amx-30, trf1, amx 10p, gbc 180, vab, auf1… sont gardés en réserve pour être réutilisés un jour? Pas sur hein. On fait quoi avec 12 trf1, 30 auf1 encore en service et 77 caesar sur un front intense ? Et puis même au niveau blindés et avions le nombre reste très léger. On fait quoi si on se fait abattre 10 rafales par jour ? Et bien on ne tiens pas plus de 2 semaines. Mais bon au fond c’est pour ça que l’OTAN a été créé. Et puis je n’ose même pas imaginer une mobilisation générale ou partielle aujourd’hui…

    • lxm dit :

      On n’a plus d’empire pour servir de profondeur stratégique ou d’où y faire émerger une « france libre ».
      Nous n’avons pas de pétrole, quasi aucune ressources, presque pas de stocks dans quelque domaine que ce soit, civil ou militaire. Une crise monumentale en cas de coupure d’électricité.
      On va faire quoi en cas de sérieux, donner en urgence 2000 tonnes d’or aux USA en échange de 1 mois d’essence et de munitions ?
      Y’a des routes partout maintenant, des autoroutes partout, plus de fortifications ou d’ouvrages défensifs, tout va vite.
      L’informatique depuis 20 ans a considérablement amélioré la gestion des ressources et des graphes en temps réels, en gros, l’ennemi livrera ses soldats à ses objectifs comme s’ils étaient postés depuis un entrepot amazon.
      Notre pays n’est simplement pas prêt à une guerre majeure et de très très loin.
      La défense, ce n’est pas une garde prétorienne, c’est global, cela englobe toute la société, comme en Israël, c’est à dire que l’ennemi doit avoir peur de venir chez nous, être terrifié, être remarqué, être signalé, ne pas pouvoir faire 3 mètres sans devoir se cacher.
      Toute la guerre repose sur ce principe fondamental, le vainqueur est le dernier debout, qu’importe sa méthode pour tenir.
      Je vais dire un truc, je déteste louis XIV et napoléon, car ces types ont sacrifié la france, des générations de français par leur amour de la guerre, ils ont claqué pour leur gloire en court terme ce que le pays a perdu sur le long terme.
      Etre suffisamment puissant pour ne pas avoir à faire la guerre, c’est cela que je veux pour mon pays; toute faille génère et encourage un ennemi potentiel.
      Comme je disais le dernier debout gagne, celui qui s’épuise perd.

      • Seb dit :

        Commentaire qui a du sens, la base d’une dissuasion non pas nucleaire, mais conventionnelle, l’ont se doit de faire peur!

      • Lerenarddessurfaces dit :

        Excellentes remarques. Vraiment très intéressant.

      • wagdoox dit :

        C’est croire que la France est particulièrement vulnérable ou que les autres pays sont particulièrement préparer.
        Le gouvernement chinois ne fiat pas confiance à son armée (particulièrement de terre) dont les soldats ne supportent pas les stages de survies. Il y a des anecdotes répétées sur des exercices de 10j arrêté au bout de 3.
        Bref, la société FR est un société de paix clairement mais c’est de moins en moins en interne et pour une guerre ont prépare les populations à l’avance.
        Enfin l’industrie FR a une activité minimum (comme l’armée) justement pour pouvoir relancer des activités économiques domestiques pour ce genre de situation. Le premier remparer restera la marine et l’empire que sont les ZEE (dont les entreprises FR sont souvent leader mondiales dans l’exploitation des resources).
        Bref la France a un avenir mais on prend vraiment notre temps …

        • Noël BERGON dit :

          vas en Chine …regarde et sent comment vivent les chinois…leur vie est un stage de survie depuis leur naissance! une des plus grande erreur des occidentaux comme toi ,c’est de croire qu’ils sont inférieurs et faibles !…en Corée ,ils sont morts par milliers…mais ils étaient des millions…demande aux Ricains !…ils ont fabriqués une flotte navale deux fois plus grande que celle de la France en …2 ans !…sans parler de leur « matos » qui serait de mauvaise qualité…(regarde la téléphonie…les satellites…ETC…)et puis ils ont un vivier de 400 millions d’hommes et 300 millions de femmes aptes au service !…avec 15 millions de nouvelles recrues…tous les ans !…alors avec nos 250 ooo soldats(avec la meilleure volonté)et tout et tout…nous pesons pas lourd !

    • Albatros24 dit :

      Tout citoyen français mobilisable a cette obligation de répondre à celle-ci en temps de guerre ou crise majeure, faute de quoi il est sanctionné pénalement.
      Mais il est vrai que la société d’aujourd’hui est très fragmentée en communautés diverses et variées qui aspirent à de nombreux droits mais se permettent de refuser les devoirs…
      La responsabilité de tout cela est pour moi au final politique, par une exemplarité défaillante de nos énarques et autres élites qui parfois même se remplissent les poches au détriment de l’intérêt général. C’est heureusement une minorité poursuivie pénalement et dénoncée par les médias en présence de débordements. Mais certains invoquent à tout bout de champ ces débordements comme justificatif facile à une contestation de toute la société, ou justifient leur communautarisme sociétal par une soit disant manquement de la société à leur bonne intégration. Ce qui est en soi injustifiable car c’est à chaque individu de s’intégrer lui même et pour cela il faut avant tout le vouloir.
      Donc c’est à l’Etat qui reste fort de sévir, et une adhésion de l’ensemble des citoyens viendra par un rétablissement d’un Etat respecté du fait de son exemplarité et de son équité ainsi que sa sévérité. C’est ce que demandent la majorité des citoyens, je ne parle pas des minorités factieuses et délinquantes.
      Vaste programme pour les prochaines élections présidentielles auxquelles il nous faut tous participer spécialement au premier tour et pas seulement au second. Mais il est clair que messieurs Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron n’ont pas réussi à rétablir cette exemplarité, ce plein emploi (que nous connaissons tous deux chez certains de nos voisins pourtant) et cette sérénité … loin de là.

    • Lerenarddessurfaces dit :

      La moindre petite crise économique aura des effets titanesques.

  24. Arnaud dit :

    Pas besoin de conflit extérieur. 150 quartiers sont tenus par les islamistes, sans compter tous les autres quartiers gangrenés. En cas de troubles graves, les FDO seront dépassées et l’armée ne suffira pas à rétablir l’ordre sans mesures coercitives.
    La disparition de l’esprit de défense, honni comme le nationalisme, ou les idéaux de valeurs et de patrie, ont réussi à nous désarmer mieux que tous les traités.

    • Thaurac dit :

      Garde nationale?
      En 2017, l’effectif de la Garde nationale est de 70 000 personnes. Âgés de 40 ans en moyenne, les deux-tiers des réservistes n’ont aucun passé militaire lors de leur recrutement. Il s’agit pour 60% d’actifs, 20% d’étudiants, 15% de retraités (des anciens militaires notamment) et 5% de chômeurs. Ils effectuent en moyenne une trentaine de jours de service par an
      La durée moyenne d’activité est passée de 24 jours par an en 2015 à 37 en 2018, l’effectif déployé en permanence étant de l’ordre de 7 000 réservistes

      • dompal dit :

        @ Thaurac,
        Vous pouvez rajouter les chasseurs et les tireurs sportifs qui détiennent des armes et normalement savent s’en servir ! 😉

    • Parabellum dit :

      Il est en effet urgent de revoir notre vision stratégique et les moyens français de défense et de frappe. Lecointre découvre les drones bricolés…au Yémen , ? Et on n est pas foutu d en fabriquer en série deux ou trois modèles en France …pas plus qu on n a de missiles sol sol moyenne et longue portée..etc etc…on aura trois sna au mieux en permanence alors que l Algérie en a une demi douzaine…etc…tout est à revoir mais ne le sera pas car il n y a pas de volonté ni de créativité réaliste et dure…une guerre contre nos pays urbanisés ne durerait pas longtemps car la paralysie frapperait tout de suite par sabotage de l électricité et de l informatique et quelques destructions d infrastructures majeures. Panique des civils famine etc sans parler du terrorisme et des soulèvements banlieusards…la petite guérilla dans la bss africaine nous focalise inutilement car elle est sans fin et usante.elle paralyse trop notre élite et les meilleures unités. Il y a urgence vraiment à repenser La Défense aise pour les années à venir et surtout à sortir des schémas convenus. De Gaulle avait vu venir le blitzgrieg mais où est le de Gaulle actuel…?

      • Reality Checks dit :

        « on aura trois sna au mieux en permanence alors que l Algérie en a une demi douzaine… »
        SNA= sous marins NUCLERAIRES d’attaque
        L’Algérie n’a pas de sous marins à propulsion nucléaire, ni de sous marins destinés aux attaques nucléaires.
        Nous soums sont diesel-electriques et ont des missions défensives uniquement.

      • Reality Checks dit :

        « on aura trois sna au mieux en permanence alors que l Algérie en a une demi douzaine… »
        SNA= sous marins NUCLÉAIRES d’attaque
        L’Algérie n’a pas de sous marins à propulsion nucléaire, ni de sous marins destinés aux attaques nucléaires.
        Nous soums sont diesel-electriques et ont des missions défensives uniquement.

        • PK dit :

          « Nous soums sont diesel-electriques et ont des missions défensives uniquement. »

          J’aime les armes qui ne fonctionnent que dans un sens. C’est qui votre fournisseur ?

      • Lerenarddessurfaces dit :

        Exactement. Vos arguments concernant les actions contre l’électricité, le peu de réserves alimentaires etc… sont totalement pertinentes.

        • Parabellum dit :

          Il y a bien longtemps on nous entraînait à divers sabotages dont les lignes à haute tension…on devrait avoir aussi des bombes aériennes électromagnétiques ou à graphite pour cramer les installations ennemies…une guerre du siècle actuelle ne serait de bataille qu en second…les civils et les villes seraient taper en premier par divers moyens de paralysie et de panique…faites des blocages sur les routes d accès à paris comme par exemple en bouchant le tunnel de st cloud et la porte de La Chapelle et bonjour la mobilité ..une guerre moderne serait sans doute très surprenante et notre monde est extrêmement fragile du fait du tout électronique et des modes déc ravitaillement…un bateau torpillé dans le détroit de ormuz et l Europe s arrête…pas les américains autosuffisants en énergie fossile…tout est à revoir et on doit vraiment penser au pire autrement qu à la guerrila africaine…

    • Albatros24 dit :

      Le fait de l’islamisme qui travaille nos banlieues est connu de tous y compris des médias, et de nos politiques.
      Un Etat à nouveau respecté car respectable et donc plus fort est la clé, mais pas la seule. Notre classe politique au plus haut niveau doit petit à petit être renouvelée et surtout pas par d’autres énarques.
      Notre élite n’écoute plus les français en fait et suit sa propre logique qu elle estime la meilleure pour la Nation.
      Or elle se fourvoie en matière sociétale et stratégique (aspects militaire et économique).
      Un petit retour à la base avec une écoute vraie (et non feinte) du citoyen de base et du « bon sens paysan » (si on n’a pas le temps d’écouter tout le monde) s’avère urgent et salutaire pour nos élites. Pour cela il faut plus d’hommes ou femmes politique au pouvoir qui viennent du peuple et non de familles privilégiées qu peuvent inscrire leurs rejetons dans les bonnes (grandes) écoles.

    • Parigot dit :

      @ Arnaud
      Encore faut-il être d’accord avec ce qu’il y a à défendre.
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/tensions-autour-de-la-laicite-pour-les-jeunes-du-snu-20200116

    • Lerenarddessurfaces dit :

      La crise des gilets jaunes a montré a quel point notre état pouvait être renversé aisément par un enemi subventionné et organisé.

    • tschok dit :

      @Arnaud,

      N’exagérons rien.

      En admettant que ces 150 points constituent une menace qui se traite militairement, rien ne nous empêche de faire un peu d’architecture et d’urbanisme appliqués à l’art de la guerre.

      Une barre ou une tour, c’est bien pour faire Stalingrad, d’après vous? Ca s’encercle très facilement, c’est transparent aux obus de calibre 20/30/40 mm et, moyennant des munitions adaptées, on peut provoquer leur écroulement. Ce sont des cibles massives, visibles de loin et impossibles à louper.

      Donc, sans même avoir à se battre à proximité, on peut tuer tout ce qui se trouve à l’intérieur, à distance de sécurité. Merci Monsieur Le Corbusier.

      Durée de traitement de la menace salafiste militarisée: entre un quart d’heure et vingt minutes à partir de l’ouverture du feu.

      Je crois que les intéressés en sont très conscients et qu’ils n’opteront pas pour un affrontement qui les conduirait inéluctablement dans des kill boxes.

      Maintenant, si vous voulez avoir des peurs de vieilles mémés, ok, allez-y. Faut bien qu’Obertone, Camus et Zemmour vendent leurs bouquins, aussi.

    • Robert dit :

      Arnaud,
      Le masochisme ethnique et la haine de l’idéal patriotique, pour la France, se sont répandus comme une maladie honteuse. Il sera difficile de leur rendre leur valeur avec une population d’importation quoique parfois née en France et avec des papiers français. Il existe heureusement des exceptions, mais ce sont des exceptions, quand il y aura un conflit entre le pays de leur coeur, même s’ils ne l’ont jamais connu voire qu’ils l’ont fui, et la France, comment s’assurer qu’ils ont bien choisi la France ?
      Et l’armement des cités, des bandes ethniques, et l’apport des islamistes, rendront obligatoire une reconquête de territoires justement ethniquement mélangés ou les allégeances et les conflits de fidélité seront une surprise jusqu’au dernier moment. C’est de ce ce sale travail de sape que l’éducation nationale devrait se repentir plutôt que de s’assurer d’une retraite confortable en embêtant le citoyen français.

      • tschok dit :

        Robert,

        Le catho facho identitaire traumatisé par le péché original, c’est vous.

        Collez pas vos psychoses aux autres.

        Par exemple: vous fustigez la société française qui serait devenue « repentante ». La repentance, ça vient d’où?

        C’est un truc de cathos contrits.

        Arrêtez de dire que la société française sape vos valeurs morales, qui sont par ailleurs assez douteuses.

        Nan mais, oh, ça suffit de faire constamment des procès aux autres pour se plaindre de ses propres vices.

        Connard. Et tartuffe, en plus.

  25. Namroud dit :

    Quelque chose me dit que dans un avenir proche, il y aura des sociétés militaires privées qui seront en contrat avec le gouvernement français, comme c’est le cas dans les pays Anglo-saxons, Chine, Russie, Israël, Inde, Afrique du sud ( executive outcoms) , etc.. ainsi comme tout secteur d’activité économique et industrielle, même la guerre se privatise et bien évidemment les actionnaires sont les vrais gagnants

  26. basstemp dit :

    Si déja en France on arrêtait de gaspiller des dizaines de milliards d’euros dans une éducation en ZEP que la France ethnique ne veut de toute façon pas ! Les classes a 20 élèves ? Une expérience pilote a récemment démontré que cela ne changeait rien : Toujours le waille, toujours les mêmes, toujours les mêmes insultes, toujours la même haine des français, de la France et du fait français … Toujours le même rejet de l’approche scientiste occidentale, toujours les mêmes protestation a but islamique, toujours les mêmes signes d’égorgement a la récré pour faire baisser les yeux des petits blancs … Quand y en a …

    On balance un pognon monstrueux dans un machin qui ne sert a rien ! Quelque soit les sommes qu’on lui alloue, si de toute façon la nouvelle france ethnique ne désire pas jouer le jeu : Cette école restera une machine a faire de l’échec scolaire pour occuper du segpa et donner corps a la domination de la street a kader « parce que c’est trop un fou »

    On aurait de quoi se payer une seconde armée bis, homme et matos, soum’ et M51 compris x2 voir 3 si on arrêtait d’y allouer le moindre euro pour simplement que des profs déprimés face le simple constat d’une islamisation haineuse qui ne dit pas son nom, eux qui croyaient pouvoir « partager des trucs » avec yacine et Ossama parce que l’idéologie bah ça les faisait rêver quoi de pouvoir faire briller le quart monde chez soi et de les emmener aussi loin que leur délire irrationnel aurait pu …

    Bah non, ça ira nul part et aujourd’hui, cet argent me parait mieux investit plutot dans la constitution d’une armée de GUERRE CIVILE et la préparation des français de coeur (quelque soit leur origine) en milices pour éviter tout dérapage genre 13 novembre qui se démultiplierait dans chaque ville, chaque village …

    Cela risque fort d’arriver si on ne sévit pas réellement dans ce pays et qu’on ne se donne pas le courage de faire ce qu’il y a a faire, comme par exemple mettre en prison a vie ce qui le doivent et expulser ceux qui doivent l’etre !

    • Lerenarddessurfaces dit :

      Il est vrai que tout ce pognon serait bien utile ailleurs…

      • tschok dit :

        Oui, moi aussi j’trouve qu’on dépense trop pour les pauvres.

        Tout le pognon qu’on met dans l’éducation, on devrait le mettre dans la bourse, ce serait tellement plus utile…

        Le mettre dans l’armée, c’est pas utile: Polymère explique très bien que le format de l’armée est davantage conditionné par son caractère professionnel que par la contrainte budgétaire. Pas la peine de faire des blindés par milliers, on n’aurait pas les hommes à mettre dedans.

        Ou bien on repasse en mode conscription. Mais là, la contrainte budgétaire ne permet plus d’équiper une armée devenue pléthorique avec des équipements modernes.

        Donc, puisqu’on est des vieux dégueulasses et qu’on veut priver la jeunesse, et surtout la partie la plus pauvre de notre jeunesse, des moyens d’assurer son éducation, soyons-le jusqu’au bout et investissons le pognon en bourse (et dans la police et les prisons).

        Et dans des entreprises polluantes, de préférence. Et des grands établissements financiers, pour qu’ils spéculent et provoquent une crise financière encore plus grave que la dernière.

        Je vote pour!

        C’est du Trump. On y arrivera. L’ Amérique nous montre le chemin. Mais après, faudra pas se plaindre que la société française soit devenue un clone de la société américaine. Faut être conséquent: vouloir la politique de Trump, c’est avoir la société trumpiste.

        Faudra pas gueuler après.

  27. Thomas dit :

    Les allemands ne lâcheront pas sur ces questions d’industries, et nous Français n’avons pas d’autres choix que de travailler avec eux, parce que nous n’avons plus les moyens.

    A toute fin utile, on rappelera que si l’Allemagne portait son effort de défense à 2% du PIB, ça leur ferait +20 milliards/an pour la défense, et en quelque années, nous serions juste… écrasé.

    Je n’aime pas cette idée, car l’Allemagne ayant les sous, elle va nous faire du chantage pour récupérer à son seul bénéfices les technos clefs dont nous disposons encore.

    Je ne peux qu’espèrer que les initiatives Françaises pour une meilleure coopération militaire européenne aboutissent, car cela réduirait le poid omnipotent de l’Allemagne sur ces questions, de par sa seule force économique.

    Ah les britanniques ! Ca fait 700 ans qu’on se chamaille, mais ils restent encore nos meilleurs voisins (mes respects pour la couronne belge, cela étant).

  28. Thomas dit :

    Je préfère des Brits en dehors de l’UE, mais avec nous opérationnelementt, que dans l’UE, et contre nous économiquement (la GB est rentrée dans l’UE à contrecoeur, rappelons nous qu’ils ont manqué de faire faillite au sortir des chocs pétroliers des 70s ils n’avaient alors plus trop d’options, et ils ont bien fait ch*** durant leur présence dans l’UE

  29. lxm dit :

    Je veux simplement faire remarquer cette évidence, un pays qui ne controle plus sa monnaie ne peut pas faire la guerre.
    C’est ainsi que la france dépend des émirs pour financer ses expéditions, et ceci est encore d’intensité très faible, aucune guerre intense n’est sérieusement envisageable, soit la france lèverait vite le drapeau blanc ou oserait( faible proba) d’user d’une arme nucléaire en zone dépeuplée( mais ça n’existe quasi pas) pour simplement tenter « d’impressionner » un adversaire en bluff, parce que personne de sérieux n’utiliserait ce genre d’arme sachant que cela ferait passer hitler pour un amateur niveau génocide de civils.
    C’est parce que je me doute bien de cela depuis fort lurette que j’estime qu’il faut une défense bien plus adaptée, crédible, en potentiel de population, d’industrie, de monnaie, de rapidité d’exécution et de prise en compte d’une multiplicité de scénarios même les plus farfelus, ceci pour la france et à côté tenter de modifier l’ONU pour le rendre crédible et apte à devenir réellement le gendarme du monde. L’intelligence artificielle est développée actuellement en chine avec comme but de trouver des failles dans les armées des autres pays à quelque niveau que ce soit, construire des scénarios influençant la politique et l’économie même sur plusieurs décennies comme dans une partie d’échec pour prendre l’initiative, et dominer le monde à terme. Les chinois ne sont pas méritocratiques, l’ethnie Han a « assimilé » presque toutes les autres cultures, ou plutot les a détruite, nous sommes bien en présence du même projet que celui suprémaciste turc. Je veux en finir avec les guerres où une ethnie, un pays, un système politique, une religion se pense supérieur sur une autre et pour cela fasse du mal aux autres, quelque soit la raison, et pour cela on a pas le droit de perdre, nous sommes dans la dernière phase des guerres d’unifications de l’humanité, celle ci sera unifiée dans la paix ou par la force, mais cela se fera. Alors oui, on a un président que la plupart d’entre nous n’aime pas, voir même déteste, mais on a les défauts de ses qualités, et s’il fait le job, tant que cela avance, je le suivrais sinon il tombera pour être remplacé par un autre, on aura juste encore perdu du temps et le temps c’est ce qui nous manque face au calendrier des ambitions chinoises et autres.

  30. Celtibère dit :

    Le CEMA confirme ce que je pensais de lui après sa déclaration sur la justification de l’engagement au Mali. Pour lui, l’ennemi principal c’est la Russie et les « populistes » à l’intérieur. Mais pas un mot sur le risque de sécession de certaines parties du territoire national désormais occupées par des étrangers musulmans.

  31. ScopeWizard dit :

    Disons-le tout net : depuis même 5 ou 6 ans avant la suspension du Service National ce qui correspond à la fin de la Guerre Froide par effondrement du Bloc de l’ Est , nous avons fait n’ importe quoi et sommes partis de postulats erronés par pure stupidité et refus d’ envisager l’ avenir du Monde par rapport à tout ce que nous en connaissions déjà à l’ époque .

    Et quand je dis « nous » , je parle de la France , mais aussi de l’ Europe et des USA tous acquis au Libre-échangisme économique censé nous apporter paix et prospérité pour au moins les 50 années à venir , ce qui bien évidemment ne pouvait être que faux dès le départ car tout bouge en permanence et rien n’ est jamais définitivement acquis sachant qu’ il existe des lignes de forces qui s’ affrontent tant les intérêts des uns peuvent ne pas être ceux des autres ; il convient de prendre soin des choses autrement ces-dernières risquent de s’ abimer et plus vite que prévu .

    Exactement , les mêmes que celles que nous avons commises vis à vis de l’ écologie ; je suis toujours stupéfait d’ entendre des jeunes nous expliquer des choses que nous connaissions depuis la fin des années 1960 comme s’ ils étaient les pionniers de la cause !

    Seulement , encore faudrait-il replacer le tout dans son contexte et ne pas se persuader que les générations précédentes ne se sentaient pas préoccupées par tout ce qui concernait la dégradation de l’ environnement ; je rappelle juste qu’ à l’ époque ( mettons entre 1968 et 1980 ) , la technologie était très différente et que ces mêmes jeunes qui aujourd’hui nous jettent la pierre et critiquent le système en sont les premiers intensifs et friands consommateurs !

    De plus , le Monde était vécu et présenté comme partagé en 3 ; schématiquement et grossièrement ça nous donnait un truc dans le genre ……..
    _partie 1 : les riches , les prospères , les bons et les gentils , ceux qui font avancer les Hommes dans le bon sens soit LE BLOC DE L’ OUEST CAPITALISTE ( Europe , Japon , USA , Canada , Australie , etc ….) .

    _partie 2 : les pauvres , les précaires , les méchants , ceux qui veulent nuire à la planète soit LE BLOC DE L’ EST COMMUNISTE ( URSS , Chine , certains pays d’ Afrique , d’ Amérique Latine , etc … ) .

    _partie 3 : les misérables , les arriérés , les sauvages , ceux qui sont dans la survie permanente soit LE TIERS MONDE pour certains connus aussi sous le sobriquet de NON ALIGNÉS car ne faisant partie d’ aucun des deux BLOCS en particulier du moins OFFICIELLEMENT ………

    Il existait aussi ce que nous appelions LE QUART MONDE dont les SDF , les clochards , etc ………..qui eux , ben , on s’ en fout , en réalité ils comptaient si peu .

    Il convient tout de même de se souvenir que le BLOC DE L’EST voulait étendre au Monde entier son idéologie Communiste et ainsi le dominer MAIS il faut aussi bien avoir en tête que même si ce n’ était jamais mis en avant , le BLOC DE L’OUEST poursuivait le même but ; chacun était donc à sa façon dans la conquête de la planète .

    Les 2 blocs disposaient d’ un monstrueux arsenal nucléaire de plusieurs milliers de têtes , les 2 s’ étaient constitués en sur-puissants blocs de défense : l’ OTAN VS LE PACTE DE VARSOVIE .

    Donc , d’ une part sachant qu’un nombre impressionnant d’ incidents de dissuasion se sont produits qui auraient pu tourner à la catastrophe et entraîner une riposte de l’ un ou l’ autre camp mais que rien ne se savait en dehors des rares et très fermés cercles d’ initiés ( donc les 3/4 des incidents même graves demeuraient non sus du grand-public voire étaient gardés secrets ) , que d’ autre part nous vivions nos existences comme si tout pouvait s’ arrêter sans crier gare du jour au lendemain , sachant également que nous étions endoctrinés aux bienfaits de la consommation et de la technologie sans cesse en progrès dans tous les domaines ainsi que persuadés que nos décideurs et gouvernements ne pouvaient qu’ œuvrer pour notre bien à tous , comment voulez-vous que des générations telles que les nôtres aient pu à ce point être ET en capacité de réagir et de comprendre ( pour ça tu as besoin d’ un maximum d’ infos , ce que nous n’ avions jamais dans la grande majorité des cas ) ET en capacité d’ anticiper le pire ( je vous rappelle que ceux qui sont aux manettes sont à ce point parfaits qu’ il n’ y a pas à douter de quoi que ce soit ) ?

    De plus , ne pas oublier le facteur démographique ……… Nous sommes à ce jour dans les 7.5 milliards , en 1990 nous devions tout juste dépasser les 5 milliards quand nous n’ étions que moitié en 1950 ( 2.5 ) , ce qui fait une différence d’ environ 1/3 de surcroît très différemment réparti , c’ est énorme et ça change tout d’ autant que tous les besoins s’ accroissent et se rajoutent en fonction y compris dans des zones autrefois pauvres ou non densément peuplées !

    Personnellement , pour y avoir bossé des années durant , je suis conscient du danger que représentent nos « quartiers difficiles » depuis au moins 1995 sachant que dès 1991 j’ ai très nettement perçu une évolution négative par rapport à la décennie précédente ………

    Il semblerait que la mesure de la menace soit enfin prise par nos gouvernants et autres décideurs sauf qu’ elle l’ est avec minimum 20 ans de retard ……..
    Je ne doute pas que les raisons en soient aussi multiples que légitimes mais deux décennies d’ un tel laxisme , c’ est tout aussi énorme ……….

    Bref , que ce soit pour X ou Y raisons , nous ne cessons de cumuler les conneries ……….

    Alors le diagnostic c’ est super , oui mais quid du remède ?

    • tschok dit :

      @Scope,

      « Comment voulez-vous que des générations telles que les nôtres aient pu à ce point être ET en capacité de réagir et de comprendre ET en capacité d’ anticiper le pire? »

      Vous m’en bouchez un groin: vos accès d’humilité intellectuelle sont aussi rares que brutaux.

      Bon, en gros vous nous expliquez que vous appartenez à une génération un peu conne. C’est pas faux, je dois vous dire. Mais ne vous flagellez pas, non plus. N’oubliez pas que la prédiction reste un art difficile, surtout quand il s’applique à l’avenir. Vous avez des circonstances plus qu’atténuantes.

      Je pense que les générations anciennes ont fait du mieux qu’elles ont pu avec les moyens du bord, alors qu’elles devaient régler des problèmes assez colossaux. Personnellement, je donne quitus à mes ancêtres (ça vous fait une belle jambe de le savoir, sans doute).

      Pour ce qui concerne la menace que représente l’islamisme salafiste, le braquet a changé en 2001. Entre 79 et 95, on n’a pas vraiment compris ce qui se tramait. Entre 95 et 2001, on a commencé à sentir l’odeur du gaz. Ca a fait boum en 2001.

      Entre 2001 et maintenant, il n’y a pas 20 ans de laxisme comme vous le dites, mais 20 ans d’adaptation permanente à une menace protéiforme et mutante. Faut quand même admettre que c’est pas simple, cette affaire.

      Quant au remède, il n’est pas de notre côté. L’islamisme salafiste n’est pas notre pathologie. C’est aux musulmans de se soigner, pas à nous. On peut leur filer un coup de main, mais l’essentiel du boulot est à faire dans leurs sociétés. Et vu le bordel que c’est, je ne vois pas de guérison à moyen terme. L’amélioration de la situation du patient sera progressive, avec des phases de rémission alternant avec des phases d’aggravation. Et durant toute la durée de la thérapie, qui sera longue, le truc pourra nous exploser littéralement à la gueule sans prévenir. Que du bonheur en perspective.

      Mais c’est notre monde, donc on va faire avec et cela ne doit pas nous empêcher de progresser de notre côté.

      Vous me pardonnerez ces généralités, mais je n’arrive pas à extraire de vos propos quelque chose de plus précis.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Bon, en gros vous nous expliquez que vous appartenez à une génération un peu conne. C’est pas faux, je dois vous dire. Mais ne vous flagellez pas, non plus. N’oubliez pas que la prédiction reste un art difficile, surtout quand il s’applique à l’avenir. Vous avez des circonstances plus qu’atténuantes. »

        Non , ce n’ est pas ça ; « on » nous a pris pour des cons en nous faisant croire et miroiter tout un tas de merveilles qui soit se sont révélées n’ être que des arnaques de A à Z , soit ont vu leur côtes négatifs prendre largement le dessus sur tous les aspects positifs sachant que nombre de ceux qui nous ont « vendu » toutes ces conneries , en étaient souvent les premiers croyants avant d’ en être victimes .

        N’ oubliez pas par ailleurs que la confiance est un moteur qui peut vous conduire au fond du précipice car jusqu’ à son bord vous étiez consentant , un pas de plus -celui de trop- suffit alors .

        « Je pense que les générations anciennes ont fait du mieux qu’elles ont pu avec les moyens du bord, alors qu’elles devaient régler des problèmes assez colossaux. Personnellement, je donne quitus à mes ancêtres (ça vous fait une belle jambe de le savoir, sans doute). »

        Tout dépend jusqu’ à quand vous faites remonter vos ancêtres ; si vous n’ excédez pas la fin des années 1990 , alors non , certaines choses étaient déjà d’ une clarté limpide .
        Avant cela , je suis d’ accord et c’ est du reste là que vous me rejoignez .

        « Pour ce qui concerne la menace que représente l’islamisme salafiste, le braquet a changé en 2001. Entre 79 et 95, on n’a pas vraiment compris ce qui se tramait. Entre 95 et 2001, on a commencé à sentir l’odeur du gaz. Ca a fait boum en 2001. »

        VOUS ; mais pas tout le monde .
        Perso , à partir de l’ année 1996 , toute crédulité ou toute naïveté s’ est très vite estompée pour laisser place à une grande perplexité suivie d’ une réelle inquiétude mais faut dire que je baignais dedans et que ce qu’ auguraient les années à venir n’ avait rien de bien rassurant .
        Donc l’ odeur du gaz je l’ ai sentie bien avant , dès 1991 .

        « Entre 2001 et maintenant, il n’y a pas 20 ans de laxisme comme vous le dites, mais 20 ans d’adaptation permanente à une menace protéiforme et mutante. Faut quand même admettre que c’est pas simple, cette affaire. »

        bla bla bla ……
        Que dalle ! C’ est faux et archi-faux .
        Et non seulement il y a eu laxisme mais il y a eu complicité .

        Prenons les « gitans » ; ça fait combien de décennies que les autorités Françaises les laissent agir à leur guise ?
        Parce que ça aussi c’ est un problème , et un problème qui pourrait très brusquement empirer au gré des circonstances .
        Pour conduire , il vous faut un âge , être physiquement apte , passer un permis et le réussir , etc …. eh bien eux en sont dispensés , figurez-vous ……. mais ils conduisent……..vous trouvez ça équitable ???

        Et bien , le reste c’ est pareil ; et tôt ou tard nous paierons très cher tout ce foutoir ……….

        Pour tout le reste , vous venez de résumer pour quelles raisons il ne fallait pas d’ Islam en France ; vous n’ avez qu’ à poser la question à ces millions d’ animaux qu’ ils tuent atrocement au nom de leur dogme ……….. et imaginer qu’ il s’ agit de membres de votre famille ……… du moins ceux à qui vous tenez .

        Vous me faites bien rire avec votre « progrès » .

        « Vous me pardonnerez ces généralités, mais je n’arrive pas à extraire de vos propos quelque chose de plus précis. »

        Ben , faites mieux la prochaine fois ! Essayez au moins …. 😉

      • cyd dit :

        Entre 2001 et maintenant, il n’y a pas 20 ans de laxisme comme vous le dites, mais 20 ans d’adaptation permanente à une menace protéiforme et mutante

        Si l’adaptation c’est d’accueillir toujours plus d’immigrés africains fortement criminogenes, d’être incapable de les empêcher de franchir la frontière, puis incapable de les raccompagner chez eux, vous avez raison, on s’est drôlement bien adapté

      • tschok dit :

        @Cyd et Scope,

        Je fais le tri sur ce qui reste à discuter: entre 2001 et maintenant. Laxisme, ou pas?

        Scope: les Gitans. Oui, mais je croyais qu’on parlait des islamistes. Que viennent faire ces voleurs de poules dans le bordel du terrorisme islamiste?

        Cyd: l’immigration africaine fortement criminogène. Pareil: je croyais qu’on parlais de terrorisme islamiste.

        Je fais quoi, moi, maintenant?

        Je réponds sur quoi? Les voleurs de poules ou les Africains criminogènes? Ou l’islamisme?

        Bon, je résume: en gros, vous avez du mal avec les nomades et les Noirs.

        Je propose qu’on condamne les premiers aux galères et les seconds au bagne. Ca vous rend heureux?

        Je ne pense pas.

        Donc, ça va être plus compliqué. Vous voulez qu’on sévisse, mais que personne ne souffre, je suppose.

        Eh ben écoutez, les gars, à moins de perfectionner la société du spectacle, je sais pas faire, parce que pour moi, sévir c’est faire souffrir. Donc, il faut bien assumer une certaine part de sadisme.

        Donc, donnez nous des idées, je suis preneur. Votre cahier des charges est très complexe. En gros, vous voulez du zyklon B. Un truc qui règle les problèmes, proprement. Et on fait disparaitre les corps au four crématoire après avoir passé tous les docs au broyeur.

        C’est ça?

        On va le dire de façon plus poétique: vous voulez une baguette magique qui ait la forme d’une matraque.

        Eh ben ça existe déjà: Facebook par exemple.

        Pourquoi vous nous emmerdez alors que vous avez tout pour être heureux?

        Ah, j’vous jure.

  32. Bob dit :

    Un militaire paranoiaque, il se croit en guerre ce type mais c’est un mensonge. Qu’il doit preparer la guerre c’est normal mais que ce general nomme donc nos ennemis ?
    Il y a une contradiction dans son discours, il nomme le terrorisme comme premier conflit mais il n’a pas moyens de faire une guerre haute intensite qui arrive en quatrieme point (c’est qui est deja contraire a la derniere revue strategique francaise). A part militariser la societe, il est impossible de faire face simultanement a toute les menaces. Cela est le cas de tous les pays a moins d’etre en Coree du Nord.
    Il preche pour sa paroisse le general mais il a craque et son defaitisme ambiant est deletere et surprenant pour un grade de ce niveau.

  33. Luc dit :

    « une (frégate) encore pour protéger nos sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de l’espionnage des Russes lorsqu’ils quittent Brest »…Cela fait 25 ans que les russes « pistent » nos sous-marins depuis cette passe … d’abords avec des torpilles à acquisition acoustique puis des torpilles autonomes à moteurs neutroniques puis maintenant des drones sous-marin mais armés…..

    • Lerenarddessurfaces dit :

      Très intéressant.

      • Luc dit :

        Site spécialisé « The Aviationnist » révélait qu’au moins un sous-marin russe de type Oscar II avait été repéré près des porte-avions Charles de Gaulle et USS Eisenhower en 2018 et 2019″.
        Les russes depuis 2 ans , « pénètrent » les bulles de protection de groupe « aéro-naval américain et français …
        Comment Taktik Kamarad un sous marin de classe oscar II en appât pour que les FREMM traquent avec les sonars remorqués CAPTAS 4 l’intrus … une fois celui-ci pris en chasse…. le chasseur devient « chassé  »
        Les sous marins russes dernières générations se positionnent dans le cône de propulsion des PA et font des entrées-sorties dans le dispositifs de protection !!!
        Les nouvelles « peaux » de revêtement sont très « furtives » ( absorption des fréquences ) et très hydrodynamiques ( silencieuses en déplacement) et résistantes aux niveaux de plongées …

  34. RECCE dit :

    Va falloir choisir entre haute intensité ou Sentinelle. Les deux »en même temps » c’est une vue de l’esprit. 77 000 hommes entraînés quotidiennement avec les matériels adequats pourraient combler l’absence de la « masse »….mais avec un réel entraînement.

  35. revnonausujai dit :

    le général s’interroge..
    un général, c’est fait pour s’étonner, tout fout le camp !

  36. Lerenarddessurfaces dit :

    Excellentes remarques. J’avais gobé ces disquettes tout cru.

  37. Lerenarddessurfaces dit :

    Bien dit.

  38. werf dit :

    Pauvre CEMA, il cherche encore la solution pour que l’on s’en sorte en cas de conflit de haute intensité avant l’arrivée du Zoro US. Il est à côté de la plaque, car il ne peut même pas assurer le transport de 3 divisions en 24h par quelque moyen que ce soit. Le temps qu’elles soient en « état de faire la guerre », tous les moyens de transport terrestres, maritimes et aériens auront été détruits faute d’une défense AA adaptée aux risques. Même la dissuasion n’est plus aussi sûre, compte tenu des progrès des « rideaux anti-missiles ». Il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre (les crédits…). Cela pose le problème de sa compétence pour le poste, son expérience militaire étant plus que limitée . Je n’ai guère confiance dans son management de ses collègues aux étoiles en cas de conflit ou pour définir des choix pour les 30 ans qui viennent…

    • Paul Letissier dit :

      C’est marrant de voir les trolls macronistes se déclencher aussitôt qu’un militaire parle de son domaine de compétence plus intelligemment que le Président-chef.

  39. Selwyn dit :

    Et pendant ce temps là ….. il nous a fallu combien de temps pour avoir des drones armés (à cause de considérations éthiques, morales….)? 10-20 ans ou plus? Le surcoût de l envoi de rafales ou mirages à chaque fois valait sûrement le coup. Et comme il a été dit c’est une nouvelle capacité (pour la France) et pas un changement de doctrine !

  40. Luc dit :

    ’Attaque d’installations de la compagnie pétrolière a possiblement été exécutée avec des drones assemblés à partir de pièces qui peuvent être achetées sur internet  »
    La recette : Drones équipé d’un moteur DLE 170, de fabrication chinoise ou 3W110i B2, de fabrication allemande,.
    Capacité : Vitesse de pointe de 200 -250 km/h, Rayon d’action de 1.200 à 1.500 kilomètres, en fonction des vents, Précision GPS 3 mètres, Charge tactique : Ogive de 18 kilogrammes d’explosifs associés à des roulements à bille…
    Conduites vol en essaim …. parcours de liaison style Vol Oies Bernaches, attaques sol style Faucons Crécerelles.
    Efficacité et dégâts performants sur infrastructures techniques à ciel ouvert Zone de pompage, Zone de vannes….

  41. Max dit :

    Bernard Arnault ne pourrait-il pas faire don d’un ou deux porte-avions avec leurs flottilles à la Nation ?
    Ce Monzieur est un habitant du village monde alors que la France n’est peut être plus sa patrie…Comme tous les 1% il y aura toujours une planque si l’humanité se fout dessus. Pis certains (comme Mercer) instrumentalisent bien au-delà des nations pour changer ce monde et la guerre n’est qu’un moyen d’y parvenir.

  42. cyd dit :

    l’action de puissances anciennes ou décomplexées qui remettent en cause le droit international et le multilatéralisme, si bien que les relations internationales tendent à se militariser. »

    => laissez moi deviner, les Etats Unis d’Amérique ? j’ai bon là

  43. cyd dit :

    Pour remonter en puissance, il faudrait pouvoir fournir une formation militaire de base à tous ceux qui sont volontaires.

    Ca permettrait une ébauche de vraie réserve