CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Russie ne permettra pas d’affrontements entre les forces syriennes et turques

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

265 contributions

  1. BoitaR dit :

    Et voilà comment sur les conneries de Trump, les USA non seulement viennent de laisser la cape de police du monde, la carte de la moralité en arrêtant net un conflit et évitant le massacre des Kurdes aux russes, mais les Kurdes trahis par la coalition et sauvés par la Russie savent sur qui miser dorénavant. Et on aborde pas la facette de l’influence régionale, des intérêts économiques et géo-stratégique.
    Chapeau bas champion!!

    • Robert dit :

      BoitaR,
      Vous pouvez expliquer à l’imbécile que je dois être pourquoi cette situation serait scandaleuse ?
      Ce qui compte avant tout, n’est-ce pas de restaurer la souveraineté d’un pays et d’assurer la paix de ses citoyens ?
      Ceux qui s’en chargent passent au second plan si cela réussit.
      Vous pensez, si vous êtes français, que les formes valaient plus que le fond, que ce serait scandaleux si cela était réussi par les russes et Assad ?
      Au nom de la France, nos gouvernants ont contribué à affaiblir un pays, tuer ou faire fuir nombre de ses citoyens, persécuter ses minorités, et maintenant c’est scandaleux que les russes puissent tirer profit de la situation.
      Les kurdes pour lesquels vous vous inquiétez persécutaient les minorités, s’en prenaient à un gouvernement légitime et comptaient porter la guerre en Turquie. Les intérêts qui ont poussé nos gouvernants à s’allier avec eux ne doivent pas faire oublier cette réalité.
      Très étrange conception du bien commun.

      • nicos dit :

        Robert, c’est pas bien de travestir la réalité ….
        Plusieurs choses :
        Les Kurdes n’ont pas maltraité de minorité, n’en déplaise aux Turcs.
        Les Kurdes n’ont pas combattu un état légitime vu que ce même état les a abandonnés par faiblesse et donc a perdu sa légitimité.
        Vos procès d’intentions sur la volonté des Kurdes d’exporter la guerre n’engage que votre jugement et votre boule de cristal.
        La France n’avait pas à aider El Assad car ce type est notre ennemi (déstabilisation du Liban, politique non amicale ou neutre envers la France)
        Néanmoins, vous avez raison sur le fond car les politiques occidentales on certes participées à supprimer l’EI mais étaient une impasse géostratégique pour les Kurdes : souhaitons bonne chance à tout ce petit monde car je vous rappel qu’ils n’ont rien prouvés depuis que l’EI a été bien saignée.
        J’attends de voir la tournure que sa va prendre lorsque les Kurdes équipés de treillis tout neuf Syrien vont rencontrer les Turcs.
        Et puis faut être réaliste, les armées occidentales vont dégager de la Syrie, que va faire le Sultan ???? Les Kurdes vont abandonnés toute revendication politique par peur de se faire bombarder alors pourquoi le Sultan y resterait il ? Les Russes, les Syriens, les USA, l’UE ne seront pas d’accord.
        Bref, c’est échanger une mauvaise situation contre autre elle aussi mauvaise.

        • jyb dit :

          @nicos
          sur le point assad : bashar al assad était dans la tribune officielle lors du défilé du 14 juillet 2008. bashar al assad coopérait depuis 2001 avec les usa, le uk, la suède dans le cadre de la guerre contre le terrorisme…

          • nicos dit :

            Dans les crétineries politiciennes t’as oublié la tente de Kadhafi pour moi c’est du même niveau : des pitreries destinées à amadouer des dictateurs aux abois. Après sur la coopération anti terroristes, en Syrie avoir des positions perso autre que celle du gouvernement envoyait en taule, imam et salafiste compris.

          • Bawogava dit :

            @jyb Et quelle coopération! Ayant permis que la Syrie devienne une base de repli pour certains groupes insurgés qui combattaient les forces US en Irak, ayant libéré des islamistes soupçonnés d’appartenir à AQ et continuant de fournir un soutien à des organisations classées comme terroristes par les US et l’Europe, Bashar nous a prouvé et continue à nous prouver qu’il n’est assurément pas de notre côté.

            Vous voudriez peut-être revoir votre définition de coopération, juste au cas où.

          • jyb dit :

            @bawogava
            Ma définition de coopération on s’en tape.
            En revanche la réhabilitation de bashar al assad dans le cadre de la guerre contre le terrorisme,
            son retour tonitruant sur la scène internationale interrogent sur la vision stratégique de certains.
            Ajoutons que à la demande de la communauté internationale bashar al assad fait le vide dans ses prisons et fort machiavéliquement (et imprudemment) a libéré des islamistes.
            Les mêmes islamistes que justement les usa et consorts vont armer pendant des années !
            Vous voudriez peut-être revoir votre blablabla, juste au cas où.

          • Robert dit :

            Nicos,
            Votre message mélange deux plans, celui des faits, des réalités, et celui des points de vue personnels, il sera impossible de distinguer donc de pouvoir s’entendre alors que nous avons peut-être des approches communes sur certains points. C’est détestable cette perversion du débat par la morale et le point de vue personnel, il faut parvenir à toujours les distinguer sans les confondre. Ce n’est pas une leçon que je vous donne, je n’y parviens peut-être pas toujours moi-même.
            On se fiche de savoir si Assad était ou est fréquentable, ce qui importe c’est de savoir s’il a protégé l’unité qu’il perpétuait depuis son père et qui assure la protection des minorités de la tyrannie que la majorité sunnite ferait peser sur le reste du peuple syrien. Dans les pays arabes, cela se passe par la force et pas le consensus démocratique, c’est comme ça. Son père aurait faibli devant les islamistes, ceux-ci seraient au pouvoir aujourd’hui. Que les kurdes reviennent vers lui et qu’il accepte cette main tendue démontre que les choses sont loin d’être simples et que notre regard occidental et manichéen, il y a le camp du bien et le camp du mal, sont inadaptés à ce genre de situation.
            On pourrait en dire autant de Kadhafi d’une certaine manière, il était tyrannique et imprévisible, mais depuis qu’il a été chassé c’est encore pire et le pouvoir qui parviendra à s’imposer au pays risque de le faire regretter aux libyens.
            Je ne me permet pas de plaquer mes opinions personnelles, mes idées politiques ou ma philosophie sur des peuples qui vivent dans une autre civilisation, je regarde tel que c’est.

        • didixtrax dit :

          « Les Kurdes n’ont pas maltraité de minorité » : ça c’est travestir la réalité, les tribus arabes et les chrétiens de l’est de l’Euphrate pourraient en témoigner.

          • Carin dit :

            @didixtrax
            Expliquez-nous comment se fait’il que des milices chrétiennes et arabes fassent partie d’un groupe de combattants à dominante kurde si ce groupe s’en prends à des arabes et des chrétients ???

          • nicos dit :

            L’argument ultime, les tributs arabes …. dont les 3/4 avaient faites allégeance à ….. l’EI donc elles allaient perdre tout leur acquis, d’allié majeur elles sont passées d’allié mineur. Tu m’étonne qu’elles n’aient pas « bien accueilli » les Kurdes. Après qui se souci des Chrétiens dans cette guerre ?

          • Robert dit :

            Carin,
            Là aussi, c’est complexe, oriental, ils doivent s’unir contre leur ennemi commun, mais cela ne fait pas disparaître les oppositions et conflits.
            Les milices chrétiennes ont bien été chercher la protection des kurdes qui les ont chassé de Turquie en les massacrant et qui essaient de leur imposer dans leurs zones leur conception des choses, comme les arabes l’ont fait autrefois. Toute la cohabitation entre assyriens, arméniens, arabes et kurdes, ont été entachées de rapport de domination et de tentative d’imposer son héritage au détriment de celui des autres.
            Une vision du monde kurde qui nie ou élude l’héritage qui est le leur avait tendance à être imposée dans les zones de refuge et les écoles kurdes aux enfants non kurdes risquant de nier leur propre héritage.
            L’un n’empêche pas l’autre, les chrétiens et yézidies doivent choisir le moins mauvais maître et s’unir au moins mauvais ennemi.

          • Robert dit :

            Nicos,
            Partout ou subsistent les chrétiens, ils sont quasiment les premiers habitants en Syrie, ils servent de tampon entre les communautés, rendent service à toutes les communautés, leurs oeuvres de charité et leurs écoles sont bien plus nombreuse que leur proportion. Ils se retrouvent très souvent visés pour abattre cette concorde et monter les communautés entre elles.
            Effectivement, peu de monde s’en préoccupe, moins que du sort des djihadistes et leurs familles en France, mais ils sont les témoins de l’époque du Christ et empêchent sûrement cette région de tomber encore plus bas.
            Malgré tout ce qu’ils auront vécu, ils pardonneront, reviendront au moins pour certains, et reconstruirons sans rancune ni fatalisme avec ceux qui les auront persécutés ou abandonnés au moment de l’épreuve.
            Que si peu de monde s’en soucie n’a aucune importance, ils seront encore là très longtemps à témoigner qu’on peut vivre sans haine ni violence.

        • Robert dit :

          Nicos,
          L’épuration ethnique par les kurdes du YPG est une réalité.
          L’état syrien est légitime hier et aujourd’hui, les kurdes se sont alliés avec les envahisseurs en espérant obtenir un état à eux.
          Quand à leur volonté d’exporter la guerre, comment douter qu’ils chercheraient à obtenir un état au détriment de ceux ou ils ont des gens à eux ?
          Assad n’est pas notre ennemi, son père l’a été, mais lui n’a rien fait contre nos intérêts et il protège les minorités de la dictature sunnite. il a été désigné ennemi des occidentaux par Israël et l’Arabie Saoudite.
          Et je ne suis pas madame Irma, ni même adepte de la voyance.

          • Robert dit :

            Nicos,
            J’ai trouvé cette entrevue de Patrice Francheschi qui connait bien les kurdes et partage plutôt votre point de vue même s’il ne s’en prend pas à Assad Son point de vue élude ce que je dis, qui est une réalité, mais c’est intéressant quand même. Le problème pour les minorités, c’est d’être considéré comme du consommable au profit de la politique. Pour ma part, je considère qu’un pays ou on persécute entre autre les chrétiens ne sera jamais un pays paisible pour les autres minorités.
            https://www.europe1.fr/emissions/linterview-de-5h40/patrice-franceschi-sur-loffensive-turque-en-syrie-si-on-ne-reagit-pas-on-aura-de-nouveau-des-attentats-de-masse-en-france-3925735

          • Carin dit :

            @robert
            Vous êtes juste un aveugle… volontaire.
            Ce qui ne vous honore pas.
            Les YPG sont une alliance entre des arabes, des kurdes, et des chrétiens laquelle de ces 3 entités est maléfique pour vous?
            Je vous rappelle que ces gens se sont ligués entre eux parce que justement l’armée de votre Bachar les a laissés tomber face à l’EI.
            Bachar ne s’est occupé que de sa syrie utile… regardez une carte et vous verrez que le nord de son pays n’en fait pas partie. Et pour tout vous dire cher Robert, si les YPG (aidés de la coalition) ne c’étaient pas occupés des nuisibles de l’EI, aujourd’hui c’est ces nuisibles qui tiendraient la Syrie, vos chrétiens seraient morts, les russes auraient perdus leurs bases, et Bachar vivrait des jours heureux dans un pays de l’Ouest ( probablement les USA). Alors faites comme l’église… abstenez-vous!

          • Castel dit :

            @ Robert
            Puisque vous abordez le sujet Assad en tant que personne, laissez moi vous rappeler quelques faits :
            D’abord, Bachar n’était pas celui que Affez, aurait souhaité voir lui succéder au pouvoir à sa mort, mais son frère aîné, mort dans un accident de voiture.
            Il avait suivit une formation ophtalmologue, et rien ne le destinait à une carrière politique….
            A la mort de son père, il semble bien qu’il était décidé à essayer d’instaurer une démocratie parlementaire dans son pays, mais à sa façon, c’est à dire progressivement…..
            Malheureusement, il avait deux adversaires en face de lui :
            Tout d’abord, les caciques du régime, qui voyaient d’un mauvais oeuil une perte possible de leurs prérogatives, et puis bien sûr, tous les opposants au régime, qui souhaitaient avant tout la chute de celui-ci le plus rapidement possible…..
            Aussi, lorsqu’il annonça le début du processus qu’il souhaitait instaurer pour parvenir à ce régime parlementaire, ceux que j’appellerai les « messieurs plus », s’empressèrent de réclamer plus de 400 réformes immédiates sous forme d’ultimatum, ce qui était évidemment inacceptable pour le régime…..
            Comme cela se déroulait en plein « printemps arabe », les hauts dignitaires du régime l’incitèrent à mettre immédiatement fin à l’expérience, et firent alors tirer sur une foule désarmée à l’époque….
            Les islamistes s’engouffrèrent alors dans la brèche, soutenus par des puissances étrangères, et l’on connait la suite….
            Tout ça pour dire qu’à mon sens, Bachar el Assad, n’est sûrement pas la brute sanguinaire que l’on décrit, mais néanmoins, le régime , devant les événements, à été amené à se conduire vis à vis de son peuple avec une brutalité inacceptable !!
            Cela dit, comme à toutes chose malheur doit être bon, il me semble qu’il va maintenant se trouver débarrasser de ses deux principaux adversaires, à savoir, les islamistes bien sûr, mais aussi des dignitaires du régime hérité de son père, qui par leur méthodes ont bien failli causer sa perte, et qui sont donc maintenant disqualifiés….
            Ayant maintenant les mains libres, il va pouvoir travailler avec des gens plus proches de ses idées, pour pouvoir instaure un régime au moins d’apparence parlementaire ( à la « Poutine », par exemple), car, il est bien évident que désormais, rien ne pourra être comme avant ce conflit, pour la Syrie de demain !!

        • Robert dit :

          Castel,
          Oui, et alors ?
          Nous ne sommes pas dans l’analyse géo politique subtile mais dans la real politik et Assad revient au centre de la situation car il est encore maître chez lui et non sunnite donc ne risquera pas d’opprimer la population quand il aura gagné la guerre. Le reste, la brutalité, les méthodes, c’est une dictature, c’est le monde arabe, c’est le membre d’une minorité arrivé au pouvoir par la force qui ne peut pas faire preuve de faiblesse pour survivre.
          Et Carin qui m’accuse d’aveuglement volontaire me fait sourire, les uns et les autres éludent sur les droits de l’Homme, les gentils kurdes que nous avions soutenus, la démocratie alors que je ne parle que de la réalité à laquelle les uns et les autres, mais tous les beaux concepts doivent se plier.

          • Robert dit :

            Castel,
            J’ajouterais que la situation qui a poussé Assad à défendre ses fiefs est du à l’agression djhadiste et occidentale, sans cette agression les chrétiens en zone difficile à contrôler auraient probablement pu choisir de le soutenir.
            Leur a-t-on laissé le choix, comme à tous les syriens, en attaquant ce pays ?

    • Xaintrailles dit :

      « En même temps » si les Kurdes sont attirés par le marxisme, il est plus logique d’être sauvés par les Russes que par les USA ! Ils pourront leur donner des tuyaux pour ne pas tomber dans l’ornière…

    • STARBUCK dit :

      Qui ça? Trump ou Poutine…

    • Tristan dit :

      Est-ce grave de laissé la « moralité » et le rôle de « police du monde » aux autres?
      En plus de ça, quelle trahison envers les Kurdes? Les E-U et les Kurdes avaient un ennemi en commun: Daesh. Ils ont combattu ensemble pour vaincre l’ennemi. Maintenant ce n’est pas aux E-U de protéger ad infinitum, en payant le prix en dollar et en sang, les Kurdes.
      .
      Si j’étais un contribuable américain, je ne voudrais pas que mon gouvernement dépense de l’argent à ce genre de choses.

      • nicos dit :

        Si vous seriez contribuable Américain, pouvez vous m’expliquer comme vous allez faire pour créer de nouvelles coalitions si au moindre problème vous allez les lâcher. La perte de crédibilité sa vous dit quelque chose ? Les Européens vont y réfléchir à 2 fois pour suivre les US dans leur prochaine partie de chasse (à commencer par l’Iran, si les US négocient un accord dans leur dos, ils risquent d’être les dindons en cas d’accord)

      • Fred dit :

        @ Tristan
        « en payant le prix en dollar et en sang » :
        – aucun soldat US n’a été tué par un Kurde, donc pas de sang américain ; par contre plus de 6000 Kurdes sont morts pour défendre les Américains et autres
        – les Américains avaient 200 observateurs dans la zone contestée : autant dire epsilon dans le budget US

        C’est misérable, en plus d’être très con et ignoble.

      • Carin dit :

        @tristan
        C’est pas « triste » votre pseudo?
        Non parce que là, vous êtes à l’apogée de la déclaration de comptoir de bar…
        et franchement, c’est triste à lire.

      • Bawogava dit :

        @Tristan, bel exemple de vision à très très très (très) court terme, ça vous fait un point commun avec l’actuel chef du « monde libre » à Washington/Mar a Lagos.
        J’espère que vous ne devez pas prendre trop de décisions stratégiques dans la vie de tous les jours, sinon votre hiérarchie (s’il y en a une) serait en droit de se poser des questions.

    • didixtrax dit :

      oui, chapeau Trump qui respecte l’un –peut-être le principal– de ses engagements électoraux malgré les coups tordus de « l’état profond ».

      • Fred dit :

        @ didixtrax
        En retirant 200 observateurs ? Bel exploit ! (aux conséquences catastrophiques)

        • Vinz dit :

          Trop tôt pour mesurer les conséquences justement. Et il y a beaucoup trop de non-syriens dans cette histoire qui pensent mieux que les Syriens ce qui est bon pour eux. Plus il y a de fous dans ce coin, plus il y a de pleurs.
          .
          Le fait qu’un des acteurs majeurs se retire ne peut être qu’une bonne chose – et peut-être qu’enfin ce pays en aura fini avec la guerre civile ; et donc plus vite les réfugiés syriens retourneront chez eux de Turquie ; et donc plus vite on en aura fini avec le chantage turc et ses extorsions à l’Europe.

      • jyb dit :

        @didixtrax
        NON. Trump redéploie 1000 gus.
        Il déplace 1 000 militaires sur 197 720 militaires us déployés à l’étranger.
        Et 197 720 c’est un chiffre minoré !!!

      • Carin dit :

        @didixtrax
        Le fait que vous considériez que Trump à respecté le plus important de ses engagement de campagne en retirant ses soldats et du coup en permettant à Erdogan de faire commettre à ses proxis un massacre, démontre juste que vous êtes un maître étalon… et si vous ne savez pas de quoi… nombre de personnes sur ce site le savent!

    • haut de games dit :

      et alors …on s’en fout ,les amerloques sont des cowboys idiots incultes qui ne font que des couillonnades partout dans le monde depuis 1945 sous prétexte de porter la liberté (leur liberté que leurs entreprises fassent des pots de vins et écrasent toutes concurrences )ils se sont mis à dos le monde entier et personnes ne les aiment vraiment ,quand on signe avec eux c’est par crainte !c’est pas plus mal que ces malades se calment un peu ,mais rassurez vous cela cache certainement quelque chose de pire ,on ne peut jamais elur faire confiance sur les affaires du monde ,il faut toujours qu’ils déclenchent des conflits interminables ..
      la guerre du Golfe de 91 était justifiée ,celle du fils Bush pas du tout et voilà le cirque ,syrie Hs ,Irak hs ,il viennent juste de s' »apercevoir qu’ils ont la Turquie comme base contre les russes alors ils essayent de faire patte blanche avec Erdogan ;
      et puis la résurgence de l’Etat Islamique leur permettra d’avoir un prétexte pour attaquer l’Iran dès qu’ils seront certains que leurs portes avions ne risquent rien ,cela ne devrait pas tarder avec les nouveaux armements secrets qui vont certainement sortir comme une nouvelle donne comme du temps de la révolution des avions Furtifs..
      ils ont toujours une technologie d’avance

    • basstemp dit :

      Connerie de Trump ? En êtes vous bien certain ? Ne croyez vous pas qu’il n’est pas fort probable qu’il existe un Deep State qui poussait en interne en ce sens depuis des mois ?

      Croyez vous vraiment que Trump prend de telle décisions au doigt mouillé ? La responsabilité va en interne pour ma part, on sait très bien ce que sont les USA a ce propos : Un président qui n’est la que pour avaliser ce qu’un Deep State ultra puissant a décidé bien en amont

      • Fred dit :

        @ basstemp
        Les représentant du (soi-disant) Deep State, et pourtant les plus craignos des Faucons et des vrais cons démissionnent ou sont virés de la Maison Blanche à un rythme effréné, c’est dire le malaise et la consternation des Apparatchicks, et la toute puissance du doigt mouillé de Trump.

      • jyb dit :

        @didixtrax
        @basstemp
        faudrait accorder vos violons. C’est quoi ce mystérieux deep state profond ?
        L’ultime argument quand la simple réalité est trop évidente. La réalité c’est que trump est un maverick,il la joue perso contre son équipe et ses conseillers.
        Dites moi trump contre le système, je vous suis. Mais ce truc d’état profond qu’on nous sort pour expliquer tout et son contraire, comme vous le faites, non. C’est une foutaise pour analyste trop court sur patte ou pour mythomane téléaddict.

        • aleksandar dit :

          Il existe pourtant.
          Mais il n’est ni une secte, ni un groupement, ni une église.
          Juste un courant de pensée qui allie le CMI, les neocons, les think tanks et les grosses entreprises.
          Un mix entre la primauté des USA, son messianisme et le $.
          Plus dans le mode orientation de la politique que dans le mode opératif.

          Par contre effectivement, pour Trump, n’importe quel conseiller est un outil, quand l’outil ne sert plus, on le change.
          C’est la logique du business.

          • jyb dit :

            @aleksandar
            – oui c’est ce que j’appelle simplement le système. Ce sont des groupes de pression qui font valoir leurs intérêts dans « un système » ou le lobbyisme est institutionnalisé.
            Une lecture à plat de ces intérêts ou tensions croisés, convergents ou divergents rend parfaitement compte d’une certaine complexité en faisant l’économie de ce deep state nébuleux qui fait le bonheur des complotistes et paresseux.
            – « quand l’outil ne sert plus, on le change » j’ai eu une lueur d’espoir quand trump eut fini de jeter tous les marteaux…erreur il lui reste encore les tourne-vices.

  2. Plusdepognon dit :

    Si les USA se sont retirés, les russes n’auront pas les moyens.
    Il y a trop d’acteurs et trop de chaos.

    Nous, n’en parlons pas…
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/10/linvisible-armada.html

    • STARBUCK dit :

      Les Turcobarbus ont pris une dérouillé autour de Manbij par l »aviation Syro Russe.
      Les F16 Turc n’ont plus accès au ciel Syrien. Un F16 c’est fait « éjecter » au dessus de Manbij par deux Sukhoi.
      Erdogan l’a dans l’os.

      • Carin dit :

        Starbuck
        Il semblerait que vous vous emportez… comparez le nombre de F 16 qu’Erdogan peut aligner face à la cinquantaine de SU dont disposent les russes… et vous comprendrez que «  l’ejection » d’un F 16 turc par 2 SU russes, c’est du bidon.
        Les russes n’ont pas de marges de manœuvre face à Erdogan… ils essaient de calmer le jeu en pensant aux membres de l’EI qui s’ils arrivent à revenir sur le devant de la scène, ne seront arrêtés par personne sur place.

        • Ion 5 dit :

          @Carin
          Je n’ai pas entendu parler de cette histoire, mais il n’y a aucune contradiction entre le fait (supposé) que 2 Su-27 aient viré un seul F-16 au dessus de Manbij et le nombre total de F-16 (240 et des brouettes) dans l’armée turque.

    • Tintouin dit :

      Michel Goya: très bonne synthèse comme d’habitude.

    • Chanone dit :

      @ Plusdepognon
      Personnellement, j’en suis pas sûr: les Russes tiennent les S400 Turcs au bout d’une laisse et le soutien, ou l’absence de soutien des usa pour l’entretien des avions Turcs fera que l’assaut pourra durer dans le temps, et donc aller au bout des objectifs.
      Simple spectateur devant ces retournements de veste, j’espère ne rien rater de la suite.
      Amicalement.

      • Plusdepognon dit :

        @ Chanone
        Les russes ont épaté par leur action en 2015.
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/09/tempete-rouge-enseignements.html

        Mais il y a tellement de types avec des armes et des explosifs dans le coin, que cela va devenir des territoires en roue libre, avec un des plus grand camp de réfugiés du monde.
        Je ne parle pas des Etats, mais de bandes qui se font et se défont au gré des mauvais coups à faire.

        Même les Etats du coin ne peuvent pas gérer cette situation avant des dizaines d’années…

  3. SCAtastrophe dit :

    Et l’embargo sur les armes ne sert à rien, mais on le savait déjà :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/15/turquie-20540.html

    Il y a de quoi faire largement dans la zone.

    • tschok dit :

      Et puis un nettoyage ethnique, ça se fait à la kalach et à la machette.

      Si, il y a peut être un petit truc qui exige de la technologie: l’élimination de l’élite politique kurde.

      Vrai_chasseur a rapporté le cas de l’exécution sommaire d’une jeune femme politique kurde dans des conditions abominables par les supplétifs arabes des Turques en pointant la possible implication des drones turques dans ce qui serait alors une authentique opération d’élimination politique.

      On tue les élites, comme ça les autres se débandent.

      Donc, il y aurait un volet brutal et primitif portant sur les masses et, en douce, un volet plus technologique, visant plus précisément les cadres kurdes. Le premier ne nécessite pas de technologie particulière, juste une certaine forme de savoir faire dans la violence atroce, le second, si.

      Il faut voir si nous on participe à ça, même involontairement.

  4. Plusdepognon dit :

    Si vous avez le temps et la curiosité pour les forces et faiblesses des armées russes, il y a une analyse de la RAND corporation et dans quelques publications françaises:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/14/l-armee-russe-vue-par-raids-et-par-la-rand-corporation-20535.html

    • jyb dit :

      @pdp
      garder à l’esprit en lisant que la rand c’est la cia.

    • Anonymous dit :

      Vous etes hors sujet. Les russes ont des faiblesses comme toute armée mais eux ils ont un courage politique que certains n ont pas, ils sont allés seuls dans cette aventure syrienne et n ont pas attendu que leurs maitres us leur dictent quoi faire. Voila pourquoi la Russie aujourd hui a plein de cartes en main, est forte et n on passive en subissant dans cette histoire la. Si dès le début la France avait pris des décisions politiques souveraines comme du temps de Chirac ( peu importe qu elles soient bonnes ou mauvaises ) elle ne passerait pas pour la risée du monde. Ce conflit la montre encore une fois la toute puissance américaine et surtout la soumission totale des Européens envers leurs « partenaires ». Le coupable c est pas la Russie mais uniquement le gouvernement français.

    • Félix GARCIA dit :

      Creation of RAND Corporation.
      https://i.pinimg.com/originals/d6/2a/b3/d62ab3d4e12d6826294d45d35ad0c1ee.jpg

      Je ne prétends pas apprendre quoique ce soit à qui que ce soit. C’est simplement pour illustrer.

      Cordialement,

      Félix GARCIA

  5. petitjean dit :

    La France paie le prix de l’incurie, de l’aveuglement de ses dirigeants. « Dirigeants » (que dirigent-ils ?) qui en sont réduits à faire des déclarations dans le vide et à demander de l’aide à…….. Moscou !
    Quelle tristesse !
    Le président Poutine est maitre du jeu et s’impose donc comme arbitre entre les protagonistes

    • Castel dit :

      Quel prix ?
      Pour l’instant, la France seule n’est pas en difficulté…..
      C’est plutôt la coalition et surtout les Etats-unis, qui ont décidés de laisser la main aux Russes.
      Et après tout, n’est-ce pas la meilleure solution, vu que ce sont les seuls qui semblent être capables d’arrêter les Turcs, dans la mesure ou ceux-ci sont censés être nos « alliés » au sein de l’OTAN, d’ou l’impossibilité, tant qu’ils en feront partie d’avoir la moindre action militaire à leur encontre….
      Par contre, en cas de « friction » entre les Russes et les Turcs, l’OTAN ne sera pas obligé d’intervenir automatiquement, vu que cela se déroule sur le territoire Syrien, donc en dehors de la zone impérative de protection de celle-ci !!

      • Frank dit :

        @Castel L’article 5 du Traité est plus vague, et ne définit pas vraiment de limites territoriales, mais plus une interprétation de ses membres.
        « Les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord. »
        Merci Wiki, surtout de nous rappeler les limites de l’Atlantique Nord…

  6. NRJ dit :

    La Russie doit être en train de réfléchir entre le régime syrien et la vente de SU-35 et SU-57 à la Turquie…

  7. tschok dit :

    Entre les Américains qui nous font économiser 148 millions d’euros (selon Carin et PDP) et les Russes qui font la police en Syrie, on va quand même pas se plaindre.

    En plus, les Turcs vont finalement garder les réfugiés parce que s’ils nous les refilent ils n’ont plus de raisons d’envahir la Syrie. Ou disons que ça leur ferait une raison de moins, alors qu’ils n’en ont déjà pas beaucoup.

    Donc, en définitive, c’est tout bénéf cette affaire.

    Bon, on a quelques terroristes qui vont se retrouver dans la nature. Mais ça, on savait que ça pouvait se produire: ce risque était la contrepartie de leur non rapatriement. Donc, puisque ce risque était prévisible, en toute logique, on s’y est préparé. Enfin, faut espérer.

    Ah oui: Trump vient d’offrir à la Russie, à l’Iran et au régime syrien le gain de la partie. Là, les mecs ont presque tout gagné. Il ne reste plus que le cul de la crémière à gagner. L’ Europe ne veut pas jouer le rôle de la crémière, alors que le regard de tous les carnivores du quartier convergent vers son cul. Et la Turquie joue son va tout.

    Donc, on a deux inconnues:
    – qu’est-ce qui va se passer avec le cul de la crémière?
    – comment l’aventure turque va se terminer?

    C’est une date qui restera dans l’histoire: l’Amérique à couché son roi en pleine partie d’échecs. A ma connaissance, c’est la première fois que ça arrive. Jamais dans son histoire militaire l’Amérique n’a accepté de laisser la victoire à ses adversaires. Et c’est Trump qui l’a fait. C’est étonnant. Plus étonnant encore, son électorat bouffe la soupe et en redemande.

    Comme quoi, on peut vraiment enculer sec et profond un électorat nationaliste. Et ils en redemandent, les bougres. Ca, c’est une leçon de politique intérieure: quand vous tombez sur des cons, faut absolument les utiliser, parce qu’ils ont du potentiel.

    • albatros dit :

      Ils ne sont pas si cons que cela et en ont surtout marre de voir des centaines de sacs mortuaires revenir à la maison pour un résultat assez moyen au final, je pense.
      Quant à nous français c’est en Afrique qu’est notre combat mais chez nous surtout : dans nos banlieues à reconquérir aux dealers et à leurs alliés les djihadistes.

      • albatros dit :

        Afgha et Irak 57 000 morts et blessés, plus de 10 brigades

        • jyb dit :

          @Albatros
          1 – personne ne les a forcé.
          2 – J’attends que Trump ramène les 25 000 us ( mili+contractors) d’afghanistan. Parce que les dizaines de morts c’est en afgha. En syrie, 4 morts américains dans l’attentat du 19 janvier 2019…perpétré par daesh (que Donald a vaincu)

      • tschok dit :

        @albatros,

        On n’est pas d’accord là-dessus. Pour moi le combat contre l’islamo-fascisme est mondial. Pas parce qu’on l’a décidé, mais parce que nos ennemis l’ont voulu et nous l’imposent. Ils ont choisi la taille du champ de bataille, et pour eux, c’est le monde. Et on fait partie de ce monde, qu’on le veuille ou non.

        Faut pas être pudibond et tortiller du cul, c’est ridicule.

        Et puis il y a un côté sinistre et ça se trouve dans ce que vous dites: le repli français dans la matrice nationaliste qui, quoiqu’on en dise, s’alimente aux sources de la race et de la religion, qui sont des éléments producteurs de haine.

        Moi, à titre perso, c’est pas mon truc. Je n’y retrouve pas mon identité nationale.

        Pour moi, l’identité nationale ne se fait pas sur la race ou la religion et notre géographie ne se réduit pas au péri-urbain ou aux banlieues. Ne m’en veuillez pas, mais je refuse d’être enfermé dans ces prisons.

        A la base, je suis une Franc. Je franchis les frontières et je vais là où le vent me mène.

        Mais on est d’accord sur un point: on a des ennemis.

        On peut travailler sur cet accord, si vous voulez. Mais si vous essayez de me refiler une société fachotte, je n’en voudrais pas. Que les choses soient claires: ok, on a des ennemis. Mais votre projet de société de fachos, vous la gardez pour vous. On ne va pas se battre contre les fachos islamistes partout dans le monde pour se retrouver avec nos fachos franchouillards chez nous. Là, c’est pas possible.

        C’est un truc qui n’a pas bien printé j’ai l’impression. On va pas vous tirer les marrons du feu, non plus.

    • ClémentF dit :

      j’ai bien ri et je suis assez d’accord en plus. De plus, la crémière syrienne n’est pas bien terrible de toute façon…

      • Fred dit :

        @ ClémentF
        Pas bien terrible, certes (elle a un peu vécu à cent à l’heure et beaucoup trop fumé), mais elle est très – extrêmement – malléable, très agréable à pétrir et à malaxer, ultra-dépendante et subséquemment forcément subli… euh non, forcément soumise (certains aiment ça , chacun ses goûts). ;o)

    • Czar dit :

      le baptisé au sécateur qui vient nous la jouer « humiliation yankee » parce que pour la première fois son golem a décidé de faire défaut – quand bien même on devine des motifs qui sont plus prosaïques qu’ouvertement jacksoniens

      L’important, c’est la maîtrise du narratif comme ont dit chez Publicis. L’important c’est surtout d’y croire, sur un malentendu, ça peut marcher 🙂

      • Félix GARCIA dit :

        Doudiou ! Moi aussi j’ai bien ri !
        « le baptisé au sécateur qui vient nous la jouer « humiliation yankee » parce que pour la première fois son golem a décidé de faire défaut – quand bien même on devine des motifs qui sont plus prosaïques qu’ouvertement jacksoniens »

        On dirait du Thierry MEYSSAN ! Donald DRUMPF un JACKSONIEN ??? Dans ce sens-là peut-être ? :

        « Andrew Jackson (1767-1845), US President, 1829-1837

        Nathan Mayer Rothschild (1777-1836), founder of the London house, collected portraits of heads of states for which he was financial agent. A portrait of Andrew Jackson by R E W Earle,(which now hangs in the bank in New Court), was a gift to Nathan Rothschild in 1836 and arrived at New Court just eight days before Nathan died in Frankfurt. From 1834 to 1843, N M Rothschild acted as Banker to the US Government in Europe. »

        https://www.rothschildarchive.org/business/rothschild_clients/

        « L’important, c’est la maîtrise du narratif comme ont dit chez Publicis. L’important c’est surtout d’y croire, sur un malentendu, ça peut marcher  »
        Je répondrai : « Change the story, change the lead » : https://www.youtube.com/watch?v=hmM8rE_LdFA

        Cordialement,

        Félix GARCIA

    • PeterR dit :

      >> comment l’aventure turque va se terminer?
      ben, ça me parait évident : on va s’en prendre plein le pot d’échappement.

      >> Comme quoi, on peut vraiment enculer sec et profond un électorat nationaliste
      bof, pas que les nationalistes. Chez nous ça fait 3 présidents de suite qui nous la mettent bien profond. Et on n’est pas encore « nationaliste ». Je serais presque curieux (et un peu effrayé) de voir ce que ça pourrait donner. Au point où on en est 🙁

      • Félix GARCIA dit :

        Vous voyez pas la chose se dessiner ? Les nationalistes amis des méthodes de Poutine et de Netanyahu, ainsi que de Trump … ça fait rêver … Et y’en a encore pour parler de « realpolitik » …

        La fameuse bascule, le pivot, au sens de Brezinsky, c’est aujourd’hui. C’est la Turquie, le Canal de Panama et le Bassin des Caraïbes, la Corée du Nord, le Japon et la Mer de Chine, l’Afghanistan … C’est vraiment du Brezinsky tout craché …

        Et partout, on voit les Etats-Unis barrer les Routes de la Soie (notamment la voie ferroviaire Londres-Pékin) ou les favoriser, comme avec l’histoire du Bagdad-Bahn (chemin ferroviaire Berlin-Bagdad) en son temps …

        Ce n’est pas pour rien que Mark CARNEY ET Mark ZUCKERBERG émettent l’idée d’une monnaie synthétique, numérique et hégémonique.
        LIBRA, DTS, Phénix, BitCoin ou BANCOR, faites vos jeux !

        Cordialement,

        Félix GARCIA

        • PeterR dit :

          >> Vous voyez pas la chose se dessiner ?
          Oh si ! Que trop bien !
          Mais pendant que les autres (Russes, US, Allemands, etc …) défendent leurs intérêts nous on écarte les jambes et on se penche bien en avant.
          Petit HS en exemple : savez-vous que les Allemands, ces chantres de l’écologie sont arrivés à faire du lobbying pour autoriser les voitures les plus lourdes (donc plutôt les leurs) à polluer plus (adaptation du taux de rejet de C02 à la masse du véhicule). Le surcoût est, de plus, relativement au prix total du véhicule, beaucoup plus significatif sur un petit véhicule (donc plutôt les nôtres) que sur une grosse berline. Donc ils font d’une pierre 2 coups : ils plombent notre industrie tout en favorisant la leur. Bof, pas grand chose direz vous. Le pb c’est comme ça sur quasi tous les sujets.

    • Comte Serge dit :

      Bonjour.
      Pour votre connaissance, ce n’est pas la première fois que les Américaines abandonnent à leur sort les « alliés ». Le retrait précipité des troupes US de Vietnam en mars 1973 vous dit-il quelque chose? Et les conséquences subis par les Vietnamiens du sud vous parlent?
      Sinon, je peux vous rappeler l’abandon encore plus lâche des Géorgiens en août 2008. Les Américains les avaient armé et équipé, tout en promettant de les intégrer dans l’OTAN. Au final, il n’y avait plus personne quand la Géorgie s’est trouvé seule face à l’armada russe.
      Et juste au passage… les Américains ne pourraient-ils pas nous donner un BON coup de main dans la BSS (la bande Sahélo-Saharienne), comme un bon allié le ferait? Puisque officiellement nous y sommes pour combattre le terrorisme, comment se fait-il qu’il n’y a pas de réciprocité à notre présence en Afghanistan?

    • Félix GARCIA dit :

      @ tschok
      J’adore votre analyse et votre style ! : « Comme quoi, on peut vraiment enculer sec et profond un électorat nationaliste. Et ils en redemandent, les bougres. Ca, c’est une leçon de politique intérieure: quand vous tombez sur des cons, faut absolument les utiliser, parce qu’ils ont du potentiel. »

      « C’est une date qui restera dans l’histoire: l’Amérique à couché son roi en pleine partie d’échecs. A ma connaissance, c’est la première fois que ça arrive. Jamais dans son histoire militaire l’Amérique n’a accepté de laisser la victoire à ses adversaires. Et c’est Trump qui l’a fait. C’est étonnant. Plus étonnant encore, son électorat bouffe la soupe et en redemande. »
      Ca me semble juste sur l’aspect : POUR UNE FOIS, un président (semble) arrêter la guerre pour son électorat.
      Mais EN MÊME TEMPS (comme dirait l’autre) : Iranian MP blames Israel, U.S., Saudis for tanker attack – https://www.jpost.com/Middle-East/Iranian-MP-blames-Israel-US-Saudis-for-tanker-attack-604794
      Donald « GORBATCHEV » TRUMP !!! Ou alors, le « GRAND JUSTIFICATEUR », celui qui « emmènera l’Amérique dans la guerre malgré elle et lui (dans son incommensurable sagesse) ».

      Ah, au fait, encore un papier gratté par d’obscurs grattes-papiers : « The best way to minimize international opprobrium and maximize support (however, grudging or covert) is to strike only when there is a widespread conviction that the iranians were given but then rejected a superb offer—one so good that only a regime determined to acquire nuclear weapons and acquire them for the wrong reasons would turn it down. Under those circumstances, the United states (or israel) could portray its operations as taken in sorrow, not anger, and at least some in the international community would con-clude that the iranians “brought it on them-selves” by refusing a very good deal.  »
      Résumé en Français : faire mine de négocier, donner l’impression à la population Iranienne et au monde qu’une très belle offre fut faite, et qu’elle fut refusée, montrant par là le caractère obtus et suicidaire des dirigeants du pays et la bonne volonté des Etats-Unis, ou de ses partenaires.
      Issu du Brookings Institution, page 39 (52 du PDF), « WHICH PATH TO PERSIA? Options for a New American Strategy toward Iran  » https://www.brookings.edu/wp-content/uploads/2016/06/06_iran_strategy.pdf

      La guerre psychologique.
      Ou comme le dit Yuri BEZMENOV : « La Guerre cinétique est la manière la plus primaire de faire la guerre ».

      « Art of the Deal » … Quelle blague …

      Cordialement,

      Félix GARCIA
      Cordialement

    • Amalric dit :

      Ne transférez pas vos désillusions sur les décisions de Trump. On peut discuter sur le timing mais il ne fait que respecter les promesses faites à son électorat. Il ramènera les soldats à la maison et tentera d’arrêter toutes ces guerres sans fin dans la région.

    • Reality Checks dit :

      Une chose qu’aucun commentateur ici n’a relevé, et qui pourtant a joué un rôle déterminant dans la décision du Donald:

      On sait tous que les élections présidentielles approchent.
      Contrairement à ce que disent certains « experts » de plateaux, la procédure d’impeachment en cours est du pain béni pour le Donald, car elle l’aidera a cimenter sa base électorale.
      .
      Il n’y aura pas de primaires officielles chez les républicains, donc en attendant l »élection Trump se concentre politiquement sur ce qu’il a de mieux a faire, choisir son rival.
      .
      Ou pour être plus précis choisir qui ne sera pas son rival, donc éviter que certains des candidats démocrates ne soient investis par ce parti pour affronter Trump.
      .
      L’idéal pour Trump c’est d’affronter un candidat de l’establishment comme Hillary (donc Kamala Harris par exemple) ou un candidat très a gauche (Bernie Sanders ou Liz Warren).
      .
      La hantise de Trump, c’est d’avoir a affronter les candidats les plus crédibles, capables de remettre en cause son propre électoral en menaçant sa stratégie de polarisation politique.

      Donc il torpille Biden, avec l’affaire ukrainienne, car c’est un ancien VPOTUS de centre gauche, donc susceptible de faire consensus.

      Et il torpille une autre candidate à l’investiture moins connue, mais celle jugée la plus dangereuse par le camp Trump: Tulsi Gabbard. C’est la candidate qui a la plus forte progression dans les sondages, mème si elle est encore loin des scores de Biden ou Warren.
      Elle a aussi la particularité d’etre la candidate démocrate la plus populaire au sein même de la base électorale trumpienne, ce qui donne des sueurs froides au Donald. Or un des axes de sa campagne est le retrait des forces américaines des théâtres comme la Syrie.
      .
      En annonçant le retrait de Syrie, Trump espère rendre la candidature de Gabbard caduque avant qu’elle ne devienne trop dangereuse.
      .
      En résumé, je pense que le timing de la décision de retrait de Trump est beaucoup plus motivé par son instinct de survie électoral, que par un quelconque calcul géopolitique.
      .
      C’est ce qui explique aussi le cafouillage autour de sa décision subite, qui ne résulte pas d’un débat doctrinaire ou stratégique au sein de son administration, comme de coutume dans ces cas la.

    • aleksandar dit :

      @tschok
      Vous êtes a coté de la plaque.
      Son électorat, comme un partie de son armée d’ailleurs sont fatigué de la guerre permanente.
      Il ne veut plus jouer le gendarme du monde mais qu’on répare les routes et les ponts aux USA,
      Il ne sait pas fait  » enculer « , surtout son électorat nationaliste, et , oui, il est content.
      ( vous devriez être moins grossier, ça nuit a la qualité de votre propos )

  8. Robert dit :

    Voici ce que commente un responsable de SOS chrétiens d’Orient association actuellement sur place à propos de la situation.
    https://www.christianophobie.fr/carte/syrie-un-point-sur-les-dernieres-heures-de-loffensive-turque-video

    • Seb dit :

      Cette vidéo qui plus où moins assez objectifs !!

      • Robert dit :

        Seb,
        Plus ou moins objectifs, qui peut l’être totalement quand il est partie prenante de l’aide aux chrétiens de Syrie qui ont a souffrir des kurdes comme d’autres ?
        Celui qui défend les islamistes défend un point de vue favorable à sa cause, mais tant qu’il ne ment pas ni ne dissimule, son point de vue reste audible, il est juste partisan. Là, ce responsable parle d’exaction commises par DES kurdes contre arabes, yézidies et assyriens chrétiens, il doit être facile de se renseigner sur la véracité de son propos.
        Durant tout le conflit, SOS Chrétiens d’Orient était accusé de partialité parce qu’ils avaient des volontaires sur place qui remettaient en cause le matraquage officiel, mais tout ce qu’ils ont dit n’a pas été infirmé par la réalité. Seulement, une fois le mensonge médiatique gobé, le téléspectateur est passé à autre chose et ne se souvient plus qu’on lui a menti.
        Plus ou moins honnêtes, sous entendez vous ?
        Dans quelques mois, cela sera confirmé par d’autres, mais le matraquage « objectif » et surtout inconditionnel en faveur des kurdes aura fait ses dégâts et personne ne s’en souviendra.
        SI vous voulez accuser de malhonnêteté cette association, ayez le courage de le dire franchement, et montrez moi une autre source que vous dites « honnête », nous en reparlerons.

        • Frank dit :

          @ Robert Vous avez l’esprit mal tourné à poser ce genre de questions.
          Déjà parce que personne ne va vous répondre sur le fond, puisque beaucoup ont, visiblement, quelques pudeurs sémantiques par rapport à leurs affirmations antérieures. Des oublis bien confortables aujourd’hui, sauf que les écrits restent.
          Comme disait Gainsbourg, j’ai retourné ma veste quand je me suis aperçu qu’elle était doublée de vison…
          C’est traduisible en Kurde?
          Et que de brillantes et puissantes affirmations, et sentences, sur ce conflit, ses causes, son déroulement, ses conséquences, depuis si longtemps de la part de certains.
          Toutes oubliées dès quelles sont, pour la plupart, démenties.
          Chacun a en mémoire, je l’espère aussi, toutes les puissantes analyses lues ici et ailleurs, mais, curieusement, oubliées par leurs auteurs, visiblement. Il est prudent de s’adapter, c’est inné chez certains.
          Mais leurs circonvolutions actuelles de dégagement sont, par contre, passionnantes à lire, avec un peu de recul.
          C’est mesquin, je l’avoue, mais assez rigolo. J’ai honte, je suis un misérable, mais ravi…
          C’est vrai que, pour certains, prendre conscience d’avoir été un gogo manipulé, c’est frustrant quand on veut toujours donner des leçons. Mais le constater, c’est assez savoureux pour d’autres.
          Et ensuite, parce qu’à propos des « sources », les références indiscutables d’il y a peu, comme OSDH, ou l’ami Higgins, incontournables par principe, quel silence tout aussi assourdissant de leur part maintenant!
          Comme de leurs laudateurs d’avant.
          Nous aurait-on menti?
          Allo, Elliot? Quid de la situation actuelle? Google Earth en rade? Maps itou? Panne d’inspiration, ou manque de $ de tes employeurs?
          C’étaient pourtant les éternelles références, « ouvertes », très opportunes pour argumenter ensuite, et à sa convenance. Jamais prouvées, par contre, mais on est tous au-delà de de ces petites erreurs déontologiques, n’est-ce pas?
          Comme de tellement d’autres « sources », présentées comme incontournables pour appuyer, pour certains, leurs convictions, et ce, depuis des années.
          S’il n’y avait pas de civils, et de militaires Français, dans ce merdier, ce serait vraiment jubilatoire à observer, ce renversement de situation.
          Mais moins plaisant que de voir certains s’enliser dans leurs contradictions, je l’avoue…

        • Fred dit :

          @ Robert
          Je t’affirme qu’il y une cafetière en orbite autour de Neptune, prouve moi que j’ai tort …
          TU est un intégriste malhonnête, tout comme ton assoc. intégriste, prouve moi que j’ai tort …

        • Carin dit :

          @Robert
          À votre place, ce qui m’inquiéterais c’est que des groupes chrétiens combattent aux sein des YPG majoritairement kurdes… que dire de ces chrétiens-la?
          Qu’ils n’avaient pas le choix?
          C’était où combattre avec les kurdes ou mourir ?
          Peut-être même que c’étaient des laches… voir des traîtres à leurs croyances et à leur mère l’église?
          Mon pauvre Robert.. j’ai l’impression que depuis quelques mois vous tournez en boucle autour des kurdes laïcs tueurs de chrétiens, violeurs de leurs épouses et filles, enculeurs de leurs chèvres etc…etc…

          • Robert dit :

            Carin,
            C’est du pur opportunisme politique, ils doivent s’associer n’étant pas assez forts par eux-mêmes et vont vers les moins éloignés d’eux. D’autres chrétiens se sont associés au régime.
            Je n’ai rien contre les kurdes, ni contre personne, je voudrais simplement qu’on ne nous refasse pas le coup du romantisme à la Massoud.
            Vous savez, quand BHL soutient aussi ardemment une cause, on peut être assuré qu’elle est douteuse. Disons qu’ils sont ce qu’ils sont, que les turcs ne sont pas plus sympathiques, mais que le moindre mal est finalement du côté d’Assad qui a toujours protégé les minorités. Je peux vous montrer des vidéos de responsables chrétiens dont les religieux sans ambiguïté sur leur soutien à Assad. A mon avis, ils savent ce qu’ils ont et ce qu’ils risquent, savoir si la sainte démocratie est respectée en Syrie doit être secondaire à leurs yeux.
            Je ne caricature pas comme vous me l’attribuez, je dis simplement que mourir pour les kurdes serait un crime si c’est pour les aider à obtenir un pouvoir qui ne sera pas ce que certains pensent pour ceux qui ne sont pas kurdes et pire encore même pas musulmans.

    • patrick sergeat dit :

      video instructive

      • Robert dit :

        Patrick,
        Bien sûr, ils sont sur place et engagent leur crédibilité en plus de pouvoir risquer des représailles s’ils croisent ceux dont ils dénoncent les exactions.
        Qu’ils ne soient pas « objectifs » n’est pas un problème, en tout cas ils sont plus crédibles que des journalistes qui refusent de parler des persécutions contre des chrétiens de la part des chouchous des occidentaux.

    • Castel dit :

      C’est dommage, je n’ai pas le son pour cette vidéo…..
      Mais, je serai étonné que les violences attribuées aux Kurdes arrivent à la cheville de celles commises par les turcs, comme le montre la vidéo suivante :
      https://francais.rt.com/international/17005-brules-vifs-decapites-kurdes-turquie

      • Robert dit :

        Castel,
        Je veux bien vous croire, mais il est aussi arrivé qu’ile s’unissent pour commettre des crimes.

  9. jyb dit :

    devinette qui a dit : « Les russes ne contrôlent plus rien et justement la présence américaine les arrangeaient très bien car leur évitant le conflit Damas-Ankara éminent que ses mêmes russes ne peuvent gérer avec le peu de forces et de poids qu’ils ont dans la régions versus les américains. »
    un indice. Il sent bon la poutine ( le plat ! pas l’homme )

    • albatros dit :

      Saint machin près d une rivière ?

    • Anonymous dit :

      Ahaha pas mal, encore une déculottée pour les fameux experts de comptoir de Pmu

    • Xaintrailles dit :

      Sérieusement, vous trouvez que cela sent bon la poutine ?…

      • jyb dit :

        @Xantrailles
        C’est bien moins bon quand on connait la recette…et le truc c’est d’en manger quand il fait -28° dehors, plutôt que 28° ( digestion pénible)

        • MasCal dit :

          Pour habiter le pays de la poutine (pas Putin), je confirme. Et je prends svt sans le fromage (donc ce n’est plus une poutine rigoureusement, tout est sauf).
          Sinon d’accord sur les analyses partisanes qui sont plus des objets de propagandes que des vecteurs de partage de savoir.

    • bruno dit :

      C’est clair, j’ai l’impression que, pour le grand public et les journalistes, Poutine a gagné.
      Il faudrait peut-être attendre quelques mois pour voir dans quel état il va sortir de ce bourbier.
      Entre Erdogan, Assad, les Kurdes, Daech, les Iraniens, Israël … A côté l’Afghanistan et la Tchétchénie, c’était le Club Med.

    • didixtrax dit :

      jyb, vous êtes cruel !

    • Chanone dit :

      Si c’est un thuriféraire d’un certain croisement entre un avion et un ballon de rugby, il n’en est pas à une contre vérité près.
      C’est à mon avis toute la différence entre un agent d’influence et un idiot utile.

    • datamo dit :

      Jyb
      Pour la devinette , je crois reconnaitre la clairvoyance d’un grand admirateur du F35…
      J’ai bon ?

    • Frank dit :

      @ Robert Vous avez l’esprit mal tourné à poser ce genre de questions.
      Déjà parce que personne ne va vous répondre sur le fond, puisque beaucoup ont, visiblement, quelques pudeurs sémantiques par rapport à leurs affirmations antérieures. Des oublis bien confortables aujourd’hui, sauf que les écrits restent.
      Comme disait Gainsbourg, j’ai retourné ma veste quand je me suis aperçu qu’elle était doublée de vison…
      C’est traduisible en Kurde?
      Et que de brillantes et puissantes affirmations, et sentences, sur ce conflit, ses causes, son déroulement, ses conséquences, depuis si longtemps de la part de certains.
      Toutes oubliées dès quelles sont, pour la plupart, démenties.
      Chacun a en mémoire, je l’espère aussi, toutes les puissantes analyses lues ici et ailleurs, mais, curieusement, oubliées par leurs auteurs, visiblement. Il est prudent de s’adapter, c’est inné chez certains.
      Mais leurs circonvolutions actuelles de dégagement sont, par contre, passionnantes à lire, avec un peu de recul.
      C’est mesquin, je l’avoue, mais assez rigolo. J’ai honte, je suis un misérable, mais ravi…
      C’est vrai que, pour certains, prendre conscience d’avoir été un gogo manipulé, c’est frustrant quand on veut toujours donner des leçons. Mais le constater, c’est assez savoureux pour d’autres.
      Et ensuite, parce qu’à propos des « sources », les références indiscutables d’il y a peu, comme OSDH, ou l’ami Higgins, incontournables par principe, quel silence tout aussi assourdissant de leur part maintenant!
      Comme de leurs laudateurs d’avant.
      Nous aurait-on menti?
      Allo, Elliot? Quid de la situation actuelle? Google Earth en rade? Maps itou? Panne d’inspiration, ou manque de $ de tes employeurs?
      C’étaient pourtant les éternelles références, « ouvertes », très opportunes pour argumenter ensuite, et à sa convenance. Jamais prouvées, par contre, mais on est tous au-delà de de ces petites erreurs déontologiques, n’est-ce pas?
      Comme de tellement d’autres « sources », présentées comme incontournables pour appuyer, pour certains, leurs convictions, et ce, depuis des années.
      S’il n’y avait pas de civils, et de militaires Français, dans ce merdier, ce serait vraiment jubilatoire à observer, ce renversement de situation.
      Mais moins plaisant que de voir certains s’enliser dans leurs contradictions, je l’avoue…

    • aleksandar dit :

      Tirer sur les ambulances est interdit par la convention de Genève et les protocoles additionnels

  10. Motox1 dit :

    Donc la Russie appliquerait une zone d’exclusion sur le nord de la Syrie, et les syriens ne peuvent plus se battre dans leurs propres pays? Je me demande si la Turquie Syrie et Russie avaient déjà planifié ce scénario ou tout les 3 sont gagnants, Bachar avec ses terres sans combats, la Turquie virer les kurdes des frontières, les russes s’implanter comme alternative et dans le rôle du héro qui a pu faire ce que la coalition n’a pas pu faire…les kurdes et US cocu+ coalition dans les oubliettes

    • josépaledir dit :

      Motox1: Effectivement je pense que c’est une pièce de théâtre organisée entre Russes, Turcs, Syriens, chacun dans son rôle (en quelque sorte un remake de, Le bon, La brute et le Truand). Ne reste que des spectateurs et des cocus. Attendons la fin de l’histoire pour voir si c’est effectivement le cas…

    • PeterR dit :

      >> Je me demande si la Turquie Syrie et Russie avaient déjà planifié ce scénario ou tout les 3 sont gagnants

      C’est une question légitime que je me suis également posée. La probabilité que ce soit le cas est loin d’être nulle
      Si les Russes s’en sortent (c’est pas encore gagné) on pourra qu’admirer leur sens de la géo stratégie et surement une connaissance bien plus fine (ou sachant écouter ceux qui l’on) de cette région. La victoire des joueurs d’échec sur les joueur de poker. Et tout ceci avec des moyens infiniment inférieurs.
      Ce n’est pas vraiment rassurant pour notre petit pays. Ceux qui se pensent en sécurité sous prétexte que l’ armée Russe est une armée de papier devraient commencer à changer d’avis et nous à revoir nos doctrines. Entre nos ennemis intérieurs, nos ennemis extérieurs et nos « alliés » (je me marre) il y a de quoi s’inquiéter.

  11. datamo dit :

    Deux phrases résument tout:
    « les forces spéciales françaises seront probablement obligées de suivre leurs homologues américaines dans leur retrait… »
    « Damas et Ankara feront ce que Moscou décidera… »
    Après des années de débats acharnés sur ce forum, on peut se marrer en pensant à tous ceux qui nous expliquaient : « qu’Assad allait tomber » ,  » que les Russes allaient s’enliser comme en Afgha » , ‘que l’ASL faisait du bon boulot  » et que « c’était une bonne idée d’envoyer nos FS ».
    Tous les discours martiaux ou ceux dégoulinant de droits de l’hommisme (alors qu’on s’est compromis avec des égorgeurs) nous ont conduit au naufrage total et à l’humiliation d’une piteuse retraite imminente.
    Mais a t’on encore touché le fond ?
    Il faut espérer que l’AAS mettra la main sur les djihadistes actuellement détenus par les kurdes pour leur faire payer le prix de leur saloperies. Dans le cas contraire, on risquerait alors de les voir revenir et pas seulement pour recharger leurs droits au RSA…

    • Pierre dit :

      2 remarques.
      Dans ce conflit personne n’est clean, normal c’est la guerre avec du monde au sol.
      Notre objectif était de neutraliser Daesh peu importe où et avec quel groupe tant qu’on partageait cet objectif commun. Le reste de votre propos trahit votre mépris pour l’Otan et votre admiration pour le couple Assad/Poutine.

      • datamo dit :

        L’objectif des gouvernements qui se sont succédé depuis 2011 était de faire tomber Assad et de morceler la Syrie en petites principautés ethniques et de nombreux autres états ouvraient également en ce sens ( US , AS , Israel , GB , Turquie etc…
        La lutte contre daech n’a jamais été autre chose qu’un prétexte pour positionner des FS dans les pas de celles des US.

    • jyb dit :

      @datamo
      (bis) il faut espérer que nos fs gardent les djihadistes français, et encore mieux, les ramène à la maison parce que j’ai plus confiance en mon pays et ses institutions qu’en l’aas, les kurdes, les irakiens, les turcs ou une ong américaine. Les quelques demeurés qui pensent qu’ils doivent rester sur place devraient lire les biographies édifiantes de grands amis de la France comme abou nidal, carlos, agopian, khelkal, jamel zitouni, j’en passe et des meilleurs.

      • datamo dit :

        Désolé Jyb , mais je pense que que les Russes et les Syriens ont plus de « latitude » pour nous en débarrasser définitivement.
        Je ne crois pas qu’une peine de prison ou un stage de déradicalisation puissent changer quoi que ce soit.
        Ce qu’il faut c’est les retirer du circuit et tout le monde a bien compris qu’aucun des pays européens n’en aura ni le courage ni la volonté.

        • Fred dit :

          @ datamo
          Hem … Il faut se rappeler que Bachar el-Assad a libéré les djihadistes qu’il tenait dans ses prisons au début du conflit, histoire de diaboliser ses opposants (réussite parfaite).

          Du coup, je ne pense pas que ce soit une trop bonne idée de lui en re-fournir un lot gratuit …

        • jyb dit :

          @datamo
          quelques milliers de djihadistes à éliminer et reconvertir…parmi eux des saoudiens, brits, français, chinois…des artificiers, des financiers, des lambda qui ont leur réseau local, des gourou de l’endoctrinement. N’importe quel état au monde…vatican inclu… garderait sous le coude ces moyens de pressions ou ces armes de terreur massive.
          Alors certes je pense que les russo-syriens vont faire le vide mais la sureté est de garder un oeil sur ceux qui restent.

    • Anonymous dit :

      Oui c est une défaite totale pour les trolls otaniens, Poutine en étant arrivé en Syrie un an après la coalition à réussi à se muter en maitre de la partie et à imposer sa diplomatie.

      • Pierre dit :

        Quoiqu’on puisse en penser, l’OTAN c’est 70 ans de paix et une Alliance qui n’a fait que grossir. Qui peut en dire autant ?

    • Le Glaive dit :

      @ datamo : en effet la messe est dite et on a le droit de savourer ce moment, après des années de fanfaronneries occidentales, de mépris et d’insultes envers Assad et les Russes, et ce qui est plus grave, des années d’aide directe à des milices islamistes , ce qui a enfanté d’un monstre, l’E.I.
      Les Fabius, Hollande, BHL et toute la clique des pousse aux crimes en Syrie, doivent regarder de près les résultats de leurs années d’erreurs et de fautes : un désastre total, qui coûte cher à la France car elle a bafoué une amitié ancienne et précieuse avec la Syrie : qui va devoir essayer de recoller les morceaux ? car il le faut !

      • Goulag dit :

        Ne vous réjouissez pas trop vite les pro Assad/Poutine. Les russes sont en train de mettre le deuxième pied dans le lisier et paraît-il qu’il colle bien dans cette région !

      • Observateur dit :

        Aux premières heures du conflit les turques achetaient le pétrole de Daesh et les russes prenait soin de ne pas viser Daesh, préférant les civils et rebelles peu équipés qui n’acceptaient pas de se faire gazer par Assad. Votre mémoire est très très sélective.

    • Thaurac dit :

       » les Russes allaient s’enliser comme en Afgha  »
      Attention des ces pays là, l’allié d’aujourd’hui devient l’ennemi de demain.
      Au mali, on nous a applaudi et maintenant on devient des intrus, et cela se passera ainsi en syrie, car les russes vont gêner certains, qui ne vont pas se faire prier pour exacerber un sentiment anti russe chez les nuées de milices.
      On voit ceal en afrique actuellement, les amis deviennent vite les ennemis …
      Le but de la russie, une fois assad consolidé, est de rester dans ses bases, et ne aps s’occuper du reste, car ça devient vite un boubier dans ces contrées.

  12. Aymard de Ledonner dit :

    La partie est donc terminée et la Russie est le nouvel arbitre. Les russes deviennent à la fois garants de la ligne de démarcation entre turcs et pro-Assad/kurdes et parain de l’accord entre pro-Assad et kurdes.
    Chacun est invité à venir baiser l’anneau au doigt de Poutine…
    Maintenant c’est plutôt positif pour les forces françaises puisque Poutine a tout intérêt à éviter tout clash franco-turc pour démontrer son influence sur la région.

    • tschok dit :

      Pourquoi il y aurait un clash?

      Notre politique, ce n’est pas d’aider les Kurdes, c’est de vaincre Daesh. Les Kurdes, c’était nos proxys. Eh ben on va changer de proxys, c’est tout. Les nouveaux ne seront peut être pas très commodes. Leur valeur militaire est douteuse. Et leur fiabilité sans doute très faible. C’est ça qu’on perd dans l’affaire: notre bras armé sur place.

      Le Rojava kurde, sa proclamation en tant qu’entité territoriale et politique kurde, sa défense et la protection des populations kurdes, c’est un objectif de la politique extérieure française?

      Moi, j’ai pas compris ça.

      Mais ce qui est possible: de l’action clandestine. Par exemple, abattre quelques drones turques, histoire d’éviter le massacre des cadres kurdes. On le fait au Mistral, l’air de rien. Ca oui, ça leur rendra service.

      Et de la com: mettre la honte sur les Turcs en donnant un maximum de publicité aux atrocités commises par leurs supplétifs et ne pas hésiter à employer les mots qui conviennent: nettoyage ethnique.

      Le fait de créer un espace où renvoyer les réfugiés syriens après l’avoir vidé de ses populations kurdes, ça porte un nom: c’est du nettoyage ethnique. C’est assumé par les Turcs, mais le mot n’est pas employé. Ils donnent dans la novlangue: le nom de leur opération, c’est « source de paix ».

      Notre problème à nous, c’est qu’on passe notre temps à galvauder notre vocabulaire, à dénoncer la bien pensance, le politiquement correct, la novlangue, etc. Mais quand vient le moment de rétablir le vrai et le juste, on n’a plus rien sous le pied, on n’a plus de force, parce qu’on passe notre temps à détruire le vocabulaire qui soutient nos idées.

      Pourtant on est bien en face d’un nettoyage ethnique qui ne prend même pas la peine de se dissimuler et qui emploie la novlangue de façon manifeste.

      Les gens réclament des actes, mais il faut des paroles. Pas de paroles, pas d’actes.

      • Félix GARCIA dit :

        « Notre problème à nous, c’est qu’on passe notre temps à galvauder notre vocabulaire, à dénoncer la bien pensance, le politiquement correct, la novlangue, etc. Mais quand vient le moment de rétablir le vrai et le juste, on n’a plus rien sous le pied, on n’a plus de force, parce qu’on passe notre temps à détruire le vocabulaire qui soutient nos idées. »

        Arnaud AARON-UPINSKY
        https://www.youtube.com/watch?v=tCCSsGCEmhE

        Cordialement,

        Félix GARCIA

    • Pluton dit :

      Evitons la precipitation, la partie n’est pas encore terminee….
      Cela dit, oui la russie est bien place pour trouver une conclusion a la sequence syrienne, logiquement la turquie devrait finir par negocier, sinon elle se retrouvera contre quasiment tout les pays du pomo + russie contre elle.
      je suppose que poutine a interet qu’erdogan reste au pouvoir ( importante election en turquie dans qque mois), et va lui menager une porte de sortie, afin de lui eviter que l’operation militaire soit percu comme un echec ( un truc du genre : un petit coup d’eclat militaire en prelude a des negociatons qui reglerons le sort des refugies syriens en turquie ?).
      Mais on est jamais a l’abri d’un retournement de situation…

      pour les djihadistes, je crains que damas monnaye leur sort… en deplaise a nos gouvernements, en droit international, le pays est oblige d’accueillir les nationaux expulses, pourquoi les garder ? ca coute de l’argent, et regler leur sort, c’est des emmerdes en terme d’image.. autant refiler le bebe a qqu’un d’autre.

    • tschok dit :

      Un lien dans un lien!

      Ca fait deux liens et votre limite, c’est trois. Attention, on les connait les ruses.

      • Plusdepognon dit :

        @ Tschock
        J’essaie de me desintoxiquer… 😉

        • tschok dit :

          Nan mais c’est bien essayé.

          Mais on vous tient à l’œil.

          Ici, c’est un club d’anciens alcooliques (qui prennent l’apéro).

        • Castel dit :

          @Plusdepognon
          S’il s’agit d’un lien supplémentaire, pour faire connaitre une vidéo comme celle que vous m’avez adressée, concernant l’excellente émission « Rendez-vous avec Mr X », et concernant les Kurdes récemment, je ne vous ferais pas de reproche…
          D’aiileurs, je trouverai sympha que vous l’adressiez à d’autres, comme notre ami Robert, par exemple qui raconte souvent un peu n’importe quoi sur les Kurdes en ce moment, en donnant l’impression de manquer un peu de références historiques !!

          • Plusdepognon dit :

            @ Castel
            Oui, cette émission était trop intelligente pour nos médias actuels…
            https://youtu.be/iVav4Io8L90

            Je recommande vivement d’écouter de temps en temps celles qu’a mis en ligne « MarcChabot YT  » sur YouTube. Il y en 420 et tous les pays du monde sont à peu près concernés.

            Après on peut être d’accord ou pas avec les interprétations de « Mr X », mais une demi-heure ou une heure de perspective historique récente d’un pays ou d’une problématique, ça permet d’être un peu moins manipulable sur le sujet.

  13. berger dit :

    Nos gars vont partir ? Forces trop spéciales pour se battre avec les kurdes et les syriens ? Ah oui l’Otan….

  14. jyb dit :

    En clair erdogan ne s’embarasse pas d’éléments de langage superflu…nous allons rendre ces terres à leurs propriétaires légitimes
    comprendre épuration ethnique.
    C’est un presque étonnant parce que ses maitres criaient morts au kurde, aux juif, aux arménien et…mort aux arabes.
    Mais qui sont ces propriétaires légitimes alors ?

    • Thaurac dit :

      Attendons de voir à Mandjib ce que fera Erdogan!

      • Auguste dit :

        Cela ne le dérange pas qu’elle soit aux mains d’Assad.A condition qu’Assad lutte contre le PKK.On en revient aux Accords d’Adana de 1998.

    • Auguste dit :

      Les propriétaires légitimes sont les populations de l’ancien Empire Bysantin et son successeur l’Empire Ottoman.Il veut refaire le coup de Chypre.Il a du se dire, si d’autres annexent le Golan,la Cisjordanie…etc,parce que « c’est marqué là », et que personne ne bouge,pourquoi pas moi?.

    • Pathfinder dit :

      @jyb
      « comprendre épuration ethnique. »
      Chassez le naturel, et il revient au galop ! La pureté intransigeante du droits-de-l’hommisme a poussé nombre de pseudo-intellectuels à ne plus savoir voir ce qu’ils voient. Ils continuent donc d’imposer des idées et des comportements qui ne sont pas compatibles avec la nature de l’Homme.

      En conservant quelques distances avec le culte, ils auraient pu équilibrer ces droits avec les devoirs nécessaires à la bonne marche de leur commerce…

      • Robert dit :

        Pathfinder,
        Vous parlez de BHL, toujours là pour cracher sur les occidentaux ?

        • Pathfinder dit :

          @Robert
          Correction: BHL n’est pas là pour cracher sur les occidentaux, il est là pour les faire cracher (il n’est pas le seul). Résultat, les occidentaux semblent ravis, et ils paient pour tout et n’importe qui. La servitude joviale…

          • Robert dit :

            Pathfinder,
            Je suis jaloux, vous m’avez précédé pour un bon mot.
            Jaloux, mais pas vexé, merci. 🙂
            Vous qui vivez en Suède, avez vous entendu parler de l’affaire de cette universitaire arrêtée à l’aéroport parce qu’en 2017, Bilyana Martinovski avait critiqué le mouvement de gauche jagärhärhär en les appelant les « terroristes de la démocratie » et aussi ouvertement la Säpo (police secrète suédoise). Arrêtée selon les policiers de l’aéroport « parce que vous êtes soupçonnée d’avoir diffamé Kajsa Klein sur Twitter, ce qui a troublé sa tranquillité ». Les conditions de l’arrestation ayant été particulièrement musclées, l’affaire était donc considérée comme grave pour la police.
            En fait, c’est un délit d’opinion inversé en agression contre une personne. La Suède semble tombée bien bas pour la liberté d’expression non politiquement correcte.
            ttps://samnytt.se/bilyana-martinovski-har-slappts-polisen-visiterade-mig-intimt-och-fornedrade-mig/

    • durieux dit :

      Oui, c’est le point de la ligne d’Erdogan qui ne peut vraiment pas passer. Or il insiste, le bougre.

  15. jyb dit :

    La presse arabe salue presque unanimement, arabie saoudite en tête, la position russe. Presque parce que les qataris sont très en retrait…
    La presse arabe déplore unanimement, « israel en tête », la position trumpienne.
    Il faut aller chercher des alliés africains de la turquie pour trouver quelques soutiens à erdogan, mais du bout des lèvres.

  16. Kebab dit :

    Le sultan islamiste ottoman va vite retourner à la niche. En espérant d’ailleurs que son équipe de football soit disqualifiée pour l’Euro par l’UEFA pour récidive de messages politiques. Qu’ils aillent faire le championnat du Moyen-Orient, ce sera plus cohérent.

  17. Goulag dit :

    Si Assad et Poutine s’occupent réellement du problème de Daesh dans la zone c’est une bonne nouvelle. Si c’est juste pour dire on y est et les laisser s’enfuir voire collaborer comme ils l’ont fait au début de la guerre alors on pourra dire que c’etait une belle connerie. Après je préfère les islamistes entre les mains des russes que des turcs, question d’affinités et de scrupules idéologiques…

  18. Anonymous dit :

    Hate que Poutine débarque en Libye histoire de régler le conflit en moins de temps qu il n en faut pour le dire.

  19. Clavier dit :

    On a assez reproché aux USA de jouer les gendarmes du monde , mais quand ils laissent tomber on pousse des hauts cris….
    Erdogan essaye de refourguer aux Syriens ses réfugiés et sa guéguerre est une opération de politique intérieure pour redorer son blason sérieusement flétri.
    C’est assez couillu de sa part car Poutine risque de ne pas être d’accord même si Trump laisse faire,

    • jyb dit :

      @Clavier
      coitus interuptus.
      Le problème c’est la manière dont trump se retire.

      • tschok dit :

        Il a retiré le doigt de l’engrenage, comme une souffrance personnelle.

        Le truc était pas sexuel. Je pense qu’il a vraiment abordé l’épreuve en se disant qu’il allait y laisser un bout de lui-même. Et comme c’est vraiment pas le genre de type à faire ça, il faut que quelqu’un paye.

        Tout le monde se demande qui va payer quoi.

        Mais la vraie stratégie, c’est de se dire: bon voilà, c’était son problème. Et nous, on veut quoi?

        Ne perdons pas de vue qu’il y a laissé un bout du doigt. Et accessoirement, offert une victoire au camp adverse en couchant son roi. Une humiliation secrète.

        Je me goure peut-être, mais c’est à creuser.

        • aleksandar dit :

          Inutile de creuser.
          Il n’a rien laisser tu tout
          Il voulait partir de Syrie et il a réussi.
          En plusieurs fois, comme dans toute bonne négociation.
          Cela doit beaucoup énerver les neocons.
          L’ ennemi de Trump ce’ n’est ni la Syrie, ni la chine, ni la Russie, ni X ou Y.
          Son ennemi c’est l’establishment US.
          Il faut arreter de juger ses actes avec le prisme eurocentré.

      • Pluton dit :

        @jyb
        je crois qu’il y’avait de toutes facon pas de bonne maniere pour trump de se retirer, a partir du moment ou la decision a ete prise, l’appliquer ne pouvait que se faire dans la douleur, le deni, la frustration…

        meme si ca correspond a l’agenda de trump, je pense que la decision avait deja plus ou moins ete prise sous obama.
        L’adm. obama decide de s’engager dans ce coup contre assad, puis voyant que ca echoue, les us etaient devant ce choix de remettre une piece dans la machine, ils ont decider de ne pas le faire, a terme ca signifie un retrait… sauf qu’obama a decide de laisser a ses successeurs le soin de l’assumer.
        Trump a deja tente de se barrer de syrie, mais il a eu une partie de son adm. qui l’a pousse a « temporiser », il aurait pu decider de s’assoir a une table de negociation avec les russes, bachar, erdogan, mais ca prend du temps, le temps que ses adversaires en interne auraient pu exploiter pour l’attaquer, et de toute facon aucun accords negocies avaec assad/poutine/erdogan n’auraient eu la faveur de ses adversaires politiques. L’impatience des turques a forcer une decision rapide.
        j’ai simplifie mon propos, mas en gros selon vous quelle aurait ete la bonne maniere pour qqu’un dans sa situation ?
        face a l’impatience turque, assayer de temporiser encore ? et prendre le risque de voir les evenements s’emballes en pleine campagne electorale ?
        Oui il aurait pu dire les choses plus « elegamment » (mais bon, c’est trump…), cela dit sa facon de s’exprimer a le merite d’etre clair et rend les choses plus difficile a defaire, ca laisse moins de marge de manoeuvre aux opposants a cette ligne politique au sein de son administration…
        admettre un echec, c’est difficile et douloureux… et pour moi je vois pas comment il aurait pu faire autrement, soit il arrachait le pansement d’un coup sec, soit il repousse sa decision ad vitam aeternam, comme l’ont fait ses predecesseurs sur d’autres conflits en cours…

        • aleksandar dit :

          Exactement
          Prochaine étape l’Afghanistan

        • jyb dit :

          @Pluton
          – La décision de trump est irréfléchie et irresponsable. Mais c’est aussi une trahison.
          Trump a trahi ses hommes sur le terrain. Trump a trahi ses alliés.
          Pourquoi ? Depuis décembre 2018, le retrait des us à moyen terme était dans tous les esprits sauf que la situation a radicalement changé en aout 2019 quand Washington et Ankara ont signé un accord instaurant le « mécanisme de sécurité »
          – Qui pérennisait la présence alliée au nord de la Syrie.
          – Cet accord a été mis en œuvre par étape mais rapidement.
          Un centre d’opérations conjointes (turco-us) est établi du côté turc de la frontière qui vise à coordonner la mise en place d’une « zone de contrôle » dans le nord de la Syrie.
          Les kurdes acceptent ce plan (sous pression du pentagone) Premier temps, les kurdes se replient des positions les plus avancées, deuxième temps les us détruisent au bulldozer et à l’explosif les fortifications kurdes, troisième temps turcs et us patrouillent pour constater le respect des accords.
          L’état-major turc s’est montré totalement satisfait de ces mesures et a communiqué. Idem pour inherent resolve.
          Et c’est à ce moment précis que trump lâche la bride à Erdogan. C’est précisément la trahison.

          • jyb dit :

            @pluton
            en juillet aout on se referera aux communiqué du porte-parole du pentagone, commandant sean Robertson qui a donné plus de détails.

        • jyb dit :

          @pluton
          DONC oui, trump avait d’autres portes de sortie moins calamiteuses et plus honorables pour son pays.
          La première chose eut été d’agir avec discernement en s’offrant des choix. J’ai décidé de retirer nos hommes de syrie, proposez moi des scenarii…
          négocier avec les fds. Informer ses alliés pour mettre en place un retrait ordonné. envisager une force d’interposition. dealer avec erdogan tempo et portée. dealer avec les russo-syriens un accord pour limiter l’influence de l’iran en syrie.
          des pistes il y en a des tonnes, des possibilités il y en a moins; la pire des solutions il n’y en a qu’une.

          • Pluton dit :

            Oui, ca c’est dans l’ideal, si trump (ou un autre, je pense qu’obama a ete le premier qui a essayer d’entamer une politique etrangere de repli, mais on l’en a dissuader) avait les mains libres, qu’au sein de son administration de son camp politique ou globalement dans la sphere politico-economique us, il n’yavait pas de force puissante pour aller dans le sens contraire, sans compter qu’un retrait dans cette situation geostrategique sera percu comme un echec, et un certain nombre de personnes ont du mal a admettre l’echec, et qui vous expliqueront toujours qu’on peut faire autrement, que si on attend un peu une meilleure solution va venir, resultat ca fait + de 20 ans que les usa sont afghanistan, a devoir remettre regulierement un autre jeton dans la machine, juste pour eviter d’assumer l’echec…

            Il faut admettre qu’un echec dans ce domaine ont des consequences « sales » qu’on peut difficilement eviter, il y’aura des perdants et on y perd des plumes, et esperer sauver son honneur sa vertu, est une chimere, il faut accepter de prendre le coup et ses consequences, il y’a pas de bon moment, pour prendre ce genre de decision…

            Erdogan a son agenda, sa determination a pousse les us a faire un choix, je pense que ces negociations ont deja ete tente, et que les derniers accords sont des exemples de tentatives ratees, que du cote kurde on a du avoir le meme phenomene, les kurdes ont du se bloquer sur des positions juge trop irrealiste pour arriver facilement a une solution negociee, et de ce que j’ai lu ces derniers mois effectivement les negociations entre regime et kurdes etaient « difficiles » chacun bloquant sur leurs positions, ca fleurait bon les negociations qui trainent en longueur..
            Le potus a aussi son agenda, et la fenetre de tir pour prendre ce genre de decision n’est pas grande.
            Et personnellement je pense que ca fait au moins des mois que les us, la russie et la turquie doivent etre en discussion croisee, si y’avait un moyen simple, plus « safe » en terme d’image, (quoiqu’on pense de trump, on peut au moins lui faire confiance sur cet aspect), il aurait pris cette voie.

            Apres, sur « prevenir ses allies », faut sortir de ces illusions, les usa dans ce genre d’actions n’ont pas d’allies… ils ont des suppletifs d’autres diraient des « vassaux », et c’est pas la premiere fois qu’ils nous le demontrent, parfois ils presentent un visage plus aimable et joue la mascarade de »j’ecoute mon allie, mais c’est du « bullshit », on est dans des jeux de rapport de force…

  20. Auguste dit :

    Les Russes patrouillent dans Manbij.C’est ce qui était prèvu par Vladimir Vladimirovitch:Manbij à Assad,les Turcs s’arrêtent au nord de Manbij.Et Poutine vient d’ajouter ce matin que les Turcs ne doivent pas avancer plus de 5 à 10 km en territoire syrien.
    Du coup Erdogan est parti à Bakou, à une réunion des pays turcophones + la Hongrie.Le conseil turcique soutient Recep.
    Les US déménagent,mais lentement.Grosse menace aux proxis turcs qui s’approchaient de trop près.(aviation,marine prêts à bondir)
    Par contre,dans le sud (Der Ezzor,Al-Bukamal),ça bombarde des « Iraniens », et en passant des troupes d’Assad, à qui mieux mieux,loin des regards indiscrets.

  21. Plusdepognon dit :

    Vu le nombre de morts, je me dis que ça va s’arrêter… Le niveau de destruction est énorme et les populations traumatisées.
    Peut-être même que l’Arabie Saoudite va arrêter au Yemen, il n’y a aucun gain à prolonger cette horreur…

    Puis je regarde ce qu’ a fait l’Europe dans son histoire pour se dire qu’il valait mieux commercer, que se taper dessus.
    Et de notre incrédulité à voir repartir les Balkans en sucette.
    Avec « Dieu » et « religion » qui ressortent dans un conflit.

    Alors que l’Europe est le seul endroit du monde où il y a eu tellement de morts, qu’on s’était mis « aux idées politiques » pour y mettre fin (bon, avec le 20 ème siècle, on a arrêté aussi).
    Puis il y a eu la rigolade de « la fin de l’histoire » (un livre qui a eu un certain succès).

    La « démocratie » rimait avec prospérité, donc avec la notion de progrès et d’universalisme, ça promettait des lendemains qui chantent…

    Et en fait, un milliard d’humains (en comptant large, incluant les russes, le monde occidental…) sur 7,5 milliards, ben ça fait pas la majorité des valeurs des humains dans le monde. Surtout quand on regarde sous le capot de ce qui fait « la croissance ».

    La prospérité étant de plus en plus concentrée dans quelques mains et s’éloignant vers l’Asie. Du coup, ça remue car lorsque le foin manque, les chevaux se battent.

    Et là, on nous sort « le choc des civilisations ». On y est encore.
    Et presque en tant que spectateur, tout comme nos ancêtres ont participé aux tragédies sans y croire ou voir ce qu’ils pouvaient y changer. Incrédules.

    Donc, ça va peut être faire une pause au niveau étatique au Proche-Orient, mais vu le nombre d’armes et de spécialistes de la mort violente dans la zone, ça ne sera pas la Suisse…

    • tschok dit :

      @Pdp,

      Notre force, c’est pas la masse. C’est l’effet de levier. Vous sur-évaluez le poids démographique de l’Europe. A vrai dire, on a toujours vécu sur l’idée qu’on était moins nombreux que les autres. Le spectre de la submersion par les hordes de barbares est si prégnant dans notre mentalité, et depuis si longtemps, qu’il influence encore aujourd’hui nos fortifications, nos lois et même nos façons de penser dans la vie de tous les jours.

      Notons un truc: l’Angleterre qui terrasse la France à Waterloo se lance simultanément à la conquête de l’Inde et cette Angleterre est bien moins peuplée que l’Inde. Mais les types avaient une mentalité de conquistadors et ils pouvaient conquérir 10 fois la surface du territoire dont ils venaient en affrontant des adversaires dans un rapport de force qui pouvait aller jusqu’à 1 à 20.

      Inutile de vous dire que les pertes pouvaient être sévères, jusqu’à l’anéantissement complet du corps de manœuvre, ce qu’aucun état-major occidental n’accepterait aujourd’hui (je vous parle bien des états-majors et pas de la société civile qui était, selon les époques, laxiste, indifférente ou résiliente).

      Valeur militaire ou suprématie technique? On ne sait pas trop au juste. Il semble que les empires occidentaux qui existaient à l’époque aient saisi l’opportunité de mettre la main sur les possessions d’empires exotiques en difficulté, au moment où eux-mêmes étaient sur la pente ascendante de leur puissance. Comme les animaux charognards dans la savane: même la petite hyène peut guetter le moment où la matriarche des éléphants a son moment de faiblesse et où on peut la zigouiller. Plus d’une tonne de protéines, quasi gratos. Ca se prend.

      Il y a une dimension opportuniste dans l’affaire.

      Finalement, ce qui constitue l’architecture de notre grandeur c’est peut-être juste une affaire d’occasion qui fait le larron.

      On apprend à nos gosses à ne pas agresser les personnes vulnérables, et même à leur rendre service, mais quand on regarde notre histoire, on est quand même un peu gêné à l’encolure parce qu’on ne peut pas faire autrement que de se rendre compte qu’on a eu un comportement non pas de prédateur, mais de charognards.

      A tout prendre, on aurait préféré être des prédateurs, je pense. Dans la théorie darwinienne, le prédateur joue un rôle assez positif: c’est un améliorateur de l’espèce. Un charognard, c’est un éboueur. C’est moins bandant.

      Un des grands drames de l’Europe, c’est qu’on a été très charognard et finalement assez peu prédateur. On a fait fortune en volant le sac des vieilles mémés, quoi.

      Ce qu’on appelle le « choc des civilisations » en Europe, c’est cette espèce de prise de conscience coupable et tardive mêlée de catho-gnangnitude et de gaucho -gnangnitude. Elle s’abreuve aux mamelles du dolorisme chrétien et de la culpabilité marxiste.

      Pour ma part, je pense que nous formons une troisième catégorie, entre le prédateur et le charognard: nous sommes simplement des survivants. C’est ça note nature. Je vous soumets l’idée, dites-moi ce que vous en pensez.

    • Fred dit :

      @ Plusdepognon
      Woaw, tout ça et sans un seul lien ;o)

      Hélas, l’Impérialisme « stade suprême du capitalisme » ne peut être rassasié, ne peut survivre qu’en s’accaparant des richesses ; le système est en roue libre, et personne ne le contrôle.

      (je pense à cette statue de la méchante Kali, à Katmandou, dont on bourre la gueule de bananes et de riz pour qu’elle soit moins méchante … Mais cela ne marche jamais trop, malheureusement, Plusdepognon)
      https://www.alamy.de/stockfoto-lokalen-pilger-beten-das-kala-bhairava-bild-baishak-1-das-offizielle-nepali-neujahr-zu-feiern-kathmandu-durbar-square-reynold-sumayku-103865447.html

  22. Montaudran dit :

    L’appareil diplomatique russe est réellement top level mais je crains tout de même que la situation soit trop grosse pour elle. Être copain avec l’Arabie Saoudite, l’Iran, Israël, la Turquie à un moment cela risque de coincer.

  23. Françoise dit :

    Match Trump contre État profond: une explication alternative

    Charles Gave 15 octobre 2019

    Match Trump contre État Profond : Une explication alternative.
    Nous sommes peut-être en train de vivre des jours historiques dans le combat entre Trump et l’État Profond aux USA. Et ce qui risque de sortir est proprement ahurissant. Revenons en arrière.
    Pendant les deux premières années de son mandat, Trump est bloqué par une enquête visant à déterminer s’il ne serait pas un agent russe à la solde de Poutine (sic). Cette enquête fut confiée à monsieur Mueller, ancien patron du FBI et membre actif de l’Etat profond US. Le rapport final ne sortit, de façon fort opportune, qu’après les élections au Congrès où les républicains perdirent la majorité à la chambre des représentants. Le rapport était vide et le Président complètement innocenté, alors même que les grands média aux USA (relayés par les médias français), pendant des mois, expliquaient à longueur de page que monsieur Trump était certainement coupable et sa condamnation certaine.
    La contre-attaque Trumpienne se mit alors en place, sur deux fronts.
    – L’inspecteur général du ministère de la Justice, monsieur Horowitz, fut chargé de faire une enquête pour déterminer qui avait autorisé lancé cette enquête (illégale et sans précédent) sur le nouvel élu, qui avait organisé des écoutes, illégales elles aussi, sur la campagne du futur président, qui avait fait fuiter des documents tous plus faux les uns que les autres en direction d’une presse extraordinairement complaisante etc… Déjà les numéro deux, trois, quatre du FBI ou du ministère de la Justice sont tombés, déjà le patron du FBI a été viré, mais les rumeurs sur le contenu du rapport de monsieur Horowitz font état de complicité au plus haut niveau, la ministre de la Justice sous Obama, Obama lui-même, ce saint homme, aurait autorisé toutes ces saloperies, le patron de la CIA, l’ex patron du FBI et bien d’autres encore pourraient être impliqués, ce qui constituerait une grande première dans l’histoire des USA puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une tentative de coup d’Etat contre un Président légalement élu, ce qui ne s’est jamais passé. Cette enquête porte le nom « d’enquête sur les enquêteurs », ce qui ne manque pas de sel. Le rapport devrait être publié dans les semaines qui viennent.
    Mais il y mieux, beaucoup mieux. Il faut savoir que le ministère de la Justice était resté dans les mains des démocrates, le ministre nommé par Trump (Jeff Sessions) s’étant déclaré incompétent parce qu’il avait pris un verre avec l’ambassadeur russe Le nouveau ministre de la Justice (intronisé en janvier 2019), monsieur Barr, qui s’est adjoint un deuxième enquêteur, le juge Durham, l’un des juges les plus indépendants et redoutés aux USA, se sont eux chargés de l’enquête sur les complicités internationales qui nourrissent le complot sur le territoire américain. Outre le FBI et la CIA, d’autres services secrets, en particulier ceux de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la Roumanie, de l’Ukraine (le fameux dossier Steele, serait de fabrication Ukrainienne) et de l’Australie, semblent être impliqués jusqu’au cou. En fait, ce que l’on me raconte est proprement stupéfiant et mérite d’être développé en détail au profit des lecteurs de l’IDL. Bien sûr, je ne peux pas garantir la réalité de ce que je vais avancer, mais je crois que les sources que j’utilise sont fiables. Je vais décrire ci-dessous l’essentiel de ce qui s’est passé, laissant de côté et faute de place de nombreux détails, mais je crois que ce résumé est conforme à ce que j’ai lu ou entendu.
    Tout part de l’Ukraine, en 2014. L’Ukraine est l’un de ces pays qui souffrent d’avoir de mauvaises frontières et à l’intérieur duquel existent deux populations qui n’ont pas vraiment envie de vivre ensemble :
    – D’un côté, une population russophone qui ne comprend pas bien pourquoi elle a été séparée de la Russie, et bien sûr la Crimée en faisait partie.
    – De l’autre, une population ukrainophone, longtemps martyrisée par les communistes et qui hait férocement tout ce qui est russe.
    Le Président en exercice en 2014, Viktor Ianoukovitch, avait été élu par la partie du pays favorable à la Russie et, tout en étant remarquablement corrompu (il ne faisait pas tache parmi les autres hommes politiques locaux), disposait d’une majorité au gouvernement et était globalement favorable à la Russie. Voilà qui ne convenait pas du tout aux attentes des Etats-Unis… et donc « ils » pensèrent qu’il était urgent d’intervenir. Ce qui m’amène à quelques réflexions d’ordre plus général.
    La diplomatie américaine, depuis l’arrivée de Poutine, a deux objectifs en ce qui concerne la Russie :
    1. Empêcher l’Ukraine de fusionner à nouveau avec la Russie. Pour cela, elle a proposé à l’Ukraine de rejoindre l’Otan, tandis que l’Europe proposait à ce pays d’être intégré dans la communauté européenne. Ces deux objectifs sont TOTALEMENT en contradiction avec l’accord signé entre Gorbatchev et Reagan, qui précisait qu’en aucun cas un pays ayant une frontière commune avec la Russie n’entrerait dans l’Otan, accord qui avait déjà été violé par la Pologne et les Pays baltes…
    2. Interdire l’accès de Sébastopol à la flotte et à l’armée russes, car la Russie, à partir de Sébastopol, contrôle militairement la Turquie et, grâce à la basse de Tartous en Syrie donnée par le père de l’actuel président Syrien à la Russie, juste à côté de Lattaquié, tout le Proche-Orient, ce qui agace beaucoup les stratèges américains. L’axe Tartous-Sébastopol est vital pour la Russie. Pour ceux qui s’intéressent aux événements Syriens et à leurs relations avec l’Ukraine, voir mon intervention sur le sujet sur BFM business il y a quatre ou cinq ans « Poutine joue au bridge et les Européens à la belote».
    Le Président ukrainien a eu à l’époque la mauvaise idée (sans doute à cause de pressions immenses exercées par la Russie de Poutine) de refuser et l’intégration militaire à l’Otan et de devenir membre de la communauté Européenne.
    Et donc les Etats-Unis se virent « obligés » d’organiser un coup d’Etat en Ukraine en s’appuyant sur ceux qui haïssent la Russie (dont un certain nombre sont de vrais nazis) et le Président légalement élu fut viré en quelques jours pour être remplacé par un autre faisant preuve de plus de compréhension envers les demandes des autorités américaines.
    Consternation des partisans de la Russie (dans le Sud Est de l’Ukraine) qui font sécession, la guerre civile commence et elle fera des dizaines de milliers de morts, tandis que la Russie, qui a fort bien compris la manœuvre, s’empare de la Crimée pour garder Sébastopol après avoir organisé un référendum où 95 % des électeurs votent en faveur du rattachement à la Russie.
    Fureur de l’administration Obama qui lance des sanctions contre la Russie (ruinant, en passant, une grosse partie de l’agriculture Grecque, Polonaise et Française) qui durent encore, ainsi que la guerre civile larvée en Ukraine.
    Pour « aider » l’Ukraine, le FMI (madame Lagarde) débloque immédiatement 25 milliards de dollars et l’Europe 18 Milliards d’Euro, ce qui n’est pas rien… (Quel talent a cette femme pour prêter de l’argent qui ne sera jamais remboursé. On est content d’avoir enfin quelqu’un de compétent à la tête de la BCE). Et bien entendu, si l’on regarde l’économie ukrainienne, il est presque impossible de savoir où est passé cet argent, car à l’évidence il n’est plus en Ukraine. Apparemment, il a été en grande partie siphonné par des locaux aidés par des gens bien placés aux USA, à travers des banques danoises ou allemandes situées dans les pays Baltes. On sait par exemple que le propre fils de Joe Biden Vice-Président d’Obama, (candidat à l’élection présidentielle de 2020) a largement émargé à des sociétés ukrainiennes possédées par des oligarques à la limite du gangstérisme. On est cependant rassuré sur leur honorabilité quand on apprend que ces personnalités locales sont aussi les plus gros donateurs à la fondation Clinton.
    De 2014 à 2019, l’Ukraine a donc littéralement été pillée par des criminels locaux associés à des représentants de l’Etat profond US. Et puis, soudainement, la manne inépuisable des subventions internationales (FMI, Fonds Européens) s’arrête net car une tuile monumentale tombe sur tous ces braves gens avec l’élection totalement inattendue de Trump qui a fait campagne sur deux thèmes :
    1. Nettoyer le marais pestilentiel à Washington et éradiquer la corruption qui y règne.
    2. Améliorer les relations avec la Russie.
    Panique à Washington (et à Londres) où CIA et FBI (qui ont largement participé aux événements en Ukraine et dont les chefs ont dû participer à la curée) organisent la contre-attaque avec l’aide des services secrets britanniques en créant de toutes pièces une soi-disant collusion entre Trump et Poutine, ce qui fait perdre deux ans au Président. Mais quand le rapport Mueller arrive, il est totalement vide…
    Et là, deuxième coup de tonnerre, le Coluche Ukrainien est élu à la Présidence sur un programme de lutte contre la corruption.
    Et donc monsieur Trump donne un coup de téléphone quelques temps après à ce nouvel élu et lui dit trois choses :
    1. D’abord qu’il est entouré de gens très corrompus et qu’il lui faut se méfier. Le Président ukrainien lui répond qu’il le sait et qu’il va continuer à les virer.
    2. Après quoi, monsieur Trump lui demande si le ministère de la Justice Américain pourrait avoir accès à un serveur informatique situé en Ukraine et qui se trouve être celui du parti démocrate américain… Question : Qu’est-ce que fout le serveur du parti démocrate en Ukraine ? Et le Président ukrainien de répondre qu’il n’y voit pas d’inconvénients, réponse qui panique les démocrates…
    3. Et le Président ukrainien, plein de bonne volonté, de demander au Président américain ce que faisait en Ukraine son avocat personnel, Monsieur Guilani, ancien maire de New-York, ce à quoi Trump répond qu’il fait une enquête sur la famille Biden qui semble avoir touché de gros, très gros, pots de vin en provenance d’Ukraine. Satisfaction de l’Ukrainien.
    Et en même temps, nous apprenons que monsieur Barr, le ministre de la Justice, et le Juge Durham se sont déplacés à Londres et à Rome ensemble pour enquêter sur les services secrets étrangers qui, à l’évidence, ont été complices, et en particulier sur un individu très douteux, monsieur Misfud, Maltais d’origine, professeur de son état et certainement membre des services secrets britanniques. Comme c’est de cet homme qu’est partie TOUTE l’enquête sur monsieur Trump et la Russie, s’il se mettait à table, il est à craindre que toute une partie de la haute administration Obama aux USA et du parti démocrate (les Clinton en tête) ne se retrouve en prison assez rapidement, ce qui déclenche une nouvelle attaque de panique à Washington.
    A l’évidence, l’étau commence à se resserrer sur les crapules qui du coup se mettent à très mal dormir et comprennent qu’il faut agir vite, très, très vite. Et donc la décision est prise de mettre immédiatement en examen le Président Trump devant la chambre des représentants (contrôlée par les démocrates) au prétexte que Trump aurait demandé à son homologue ukrainien de l’aider à coincer les Biden, ce qu’il n’a pas fait… Pas de chance : Trump rend public immédiatement la conversation entre eux deux et le compte rendu montre que le Président n’a rien de demandé de semblable. Ce qui n’empêche pas la presse de répéter en boucle ce mensonge, y compris en France, et le parti démocrate de lancer la procédure “d’impeachment” qui va donc commencer incessamment et sous peu devant la Chambre des représentants… Mais le lecteur aura déjà compris qu’il ne s’agit que d’un contre-feu allumé par les démocrates pour disqualifier messieurs Barr et Durham en prétendant que ce sont des juges politisés, et le même lecteur aura compris que Trump a tout intérêt à laisser les démocrates s’enferrer pour mieux les flinguer quelques semaines avant les élections de Novembre… Qui plus est, et pour essayer d’aller le plus vite possible, les démocrates refusent tout droit à la défense du Président (accès aux témoins, contre-interrogatoire mené par ses avocats), ce qui est sans précédent aux USA. Du coup, Trump refuse de répondre aux questions et aux convocations de la Chambre et nous sommes en train de rentrer dans une crise constitutionnelle aux USA, car la tentative de coup d’Etat aux USA continue. Peut-être faudra-t-il que la Cour Suprême tranche…
    Mais la vérité finira bien par s’imposer : les informations qui vont sortir sur l’Etat Profond US et son incroyable corruption vont arriver… entre maintenant et les élections de Novembre, ce qui va faire l’effet le plus profond sur l’électorat. Et si, au moment des élections, la moitié des dignitaires démocrates se retrouve en prison ou en fuite et l’autre moitié totalement déconsidérée pour n’avoir officiellement rien vu, il deviendra difficile de s’imaginer que Trump et les républicains seront battus.
    Un dernier mot sur les succès géopolitiques de cette classe de malfaiteurs. L’affaire Ukrainienne et l’affaire Syrienne sont étroitement liées.  Le Qatar a d’immenses réserves de gaz naturel. La grande idée de nos crapules de l’Etat profond était de faire passer un pipe-line du Qatar à la Turquie, à travers la Syrie, ce qui aurait permis de foutre en l’air l’économie Russe en la privant de sa principale ressource, les exportations de gaz vers l’Europe, ce qui était le but ultime de ces grandes manœuvres. Hélas, la Syrie est gouvernée par les Alaouites, une branche du Chiisme, et les Qataris ont refusé ce plan tant que les Assad étaient au pouvoir, car les Qataris sont des Sunnites Wahhabites purs et durs qui n’ont que mépris pour les Chiites. Qu’à cela ne tienne, dirent les Américains, nous allons organiser une révolution en Syrie pour que les Sunnites reprennent le pouvoir. D’où la guerre civile en Syrie, qui a fait près de 300 000 morts et des millions de réfugiés se déversant sur l’Europe. Au moment crucial où tout risquait de basculer, la Russie avec Poutine est intervenue militairement pour sauver le régime des Assad et empêcher ISIS de prendre le pouvoir en Syrie comme l’espéraient les Américains (ISIS est une création des Etats-Unis), ce qui a fait s’effondrer le plan de l’Etat profond US. Les membres de cet Etat profond (Brenan, Comey, Clapper, Clinton, Obama, Biden) doivent écumer de rage puisque Poutine les a ratatiné deux fois, une fois en Syrie, une fois en Ukraine, ce qui donne des ailes à Trump, qui du coup va retirer les troupes US du Proche-Orient où elles se font tuer sans aucune raison, juste pour enrichir quelques salopards à Washington. Voilà qui rendrait le monde beaucoup plus sûr. Depuis les Clinton, les Etats- Unis étaient tombés sous le contrôle d’une mafia criminelle. Nous arrivons (peut-être) au moment où cette mafia va cesser de nuire et, si c’était le cas, le monde redeviendrait vivable, très vite.

    • Félix GARCIA dit :

      Puisque vous insistez :
      – Rabbi Reveals Shocking History of Putin, KGB, Chabad, & Mossad : https://www.youtube.com/watch?v=hoQhXh_Q0AU
      – Banksta’s Paradise feat. Donald Trump : https://www.youtube.com/watch?v=YW4CvC5IaFI
      – Benjamin Netanyahu’s Plan to Rule the World : https://www.youtube.com/watch?v=awCwuJjZCTU
      – Who Runs the Internet ? : https://www.youtube.com/watch?v=LrgmDYv6QX8
      – Israel Hacking the World : https://www.youtube.com/watch?v=5VGpWl56ZF0
      – Israel’s Tech Supremacy Agenda : https://www.youtube.com/watch?v=zud3395AdT8
      – Israel Hacking Elections Worldwide : https://www.youtube.com/watch?v=K67uPqzsmt8
      – MINTPRESSNEWS – Epstein Investigation : https://www.mintpressnews.com/category/epstein-investigation/
      – Comment les banques centrales enfument le monde – Valérie BUGAULT – https://lesakerfrancophone.fr/comment-les-banques-centrales-enfument-le-monde
      – Seth ABRAMSON :
      Proof of Collusion : How Trump Betrayed America – https://www.amazon.fr/Proof-Collusion-Betrayed-America-English-ebook/dp/B07HMBJ71N/ref=asap_bc?ie=UTF8
      Proof of Conspiracy – https://www.amazon.fr/Proof-Conspiracy-English-Seth-Abramson-ebook/dp/B07PLLB9F8/ref=asap_bc?ie=UTF8

      Il n’y a pas d’échecs en 7D de la part de Donald TRUMP …

      Cordialement,

      Félix GARCIA

    • Félix GARCIA dit :

      Je dirai même plus !

      “IF YOU KNOW THE ENEMY AND KNOW YOURSELF, YOU NEED NOT FEAR THE RESULT OF A HUNDRED BATTLES.
      IF YOU KNOW YOURSELF BUT NOT THE ENEMY, FOR EVERY VICTORY GAINED YOU WILL ALSO SUFFER A DEFEAT.
      IF YOU KNOW NEITHER THE ENEMY NOR YOURSELF, YOU WILL SUCCUMB IN EVERY BATTLE.”
      -SUN TZU

      EXPOSE THE ENNEMY !!!
      https://www.exposetheenemy.com/

      WOODROW WILSON &
      THE ZIONISTS NETWORK – https://www.exposetheenemy.com/networks#WoodrowWilsonAndTheZionists

      THE CHICAGO SCHOOL OF ECONOMICS – https://www.exposetheenemy.com/networks#ChicagoSchoolofEconomics

      THE RISE OF THE NEOCONS /
      WOHLSTETTER NETWORK – https://www.exposetheenemy.com/networks#RiseoftheNeocons

      THE HIDDEN HAND BEHIND RAND – https://www.exposetheenemy.com/networks#TheHiddenHandBehindRAND

      IRAN CONTRA COVER UP NETWORK – https://www.exposetheenemy.com/networks#IranContraCoverUp

      FINKELSTEIN NETWORK – https://www.exposetheenemy.com/networks#Finkelstein-LauderNetwork

      TOMMY ROBINSON AND THE ZIONIST COUNTER TERRORISM INDUSTRY – https://www.exposetheenemy.com/networks#TommyandtheZionistCounter-TerrorismIndustry

      THE PURGING OF H.R. McMASTER NETWORK – https://www.exposetheenemy.com/networks#McMasterPurgeNetwork

      TRUMP HONEYPOT NETWORKS – https://www.exposetheenemy.com/networks#TrumpHoneypot

      ISRAELI PRIME MINISTERS – https://www.exposetheenemy.com/networks#ISRAELIPRIMEMINISTERS

      THE CENTER FOR THE NATIONAL INTEREST – https://www.exposetheenemy.com/cni

      THE WHOLSTETTER NETWORK – https://i.pinimg.com/originals/9d/18/68/9d18680db64b611ea3bc9cc4ddc88b99.jpg

      TRUMP ET POUTINE VONT SAUVER LE MONDE …………………………………………. NAWAK !!!!!!!

      Cordialement,

      Félix GARCIA

    • fabrice dit :

      Françoise
      Le prix du gaz est plus cher en Asie qu’en Europe. Le Qatar vend son gaz en Asie, pas en Europe. Pourquoi vendrait-il du gaz à 10$ à l’UE alors qu’il peut le vendre 20$ en Chine ou au Japon ?
      Ce que vous dîtes est un tissu de conneries issu de services de propagande russe. Où sont les sources ou les preuves ?
      Les Occidentaux sont en Syrie pour renverser une dictature immonde celle des Assad, il n’y a aucun intérêt économique à y être. Pourquoi croyez vous que Trump veut partir ?
      Quand à la Russie en 1991 déjà ils avait fait une croix sur les 16 mds de $ que leur devait déjà la Syrie (héritage de la guerre froide), le soutien à Assad non seulement ne leur rapporte rien mais leur coûte un bras. C’est une danseuse.
      La Russie n’y est que pour des raisons géopolitique (protéger les grecs orthodoxes, avoir un régime ami, avoir un levier de pression sur Israël, combattre une mouvance islamique qui est ennemie de la Russie) pas économique.
      L’Iran elle veut transformer la Syrie en zone de front face à Israël. Celà tombe bien il n’y a aucune asset économique. Elle croit qu’Israël ne ripostera qu’en Syrie (où il n’y a rien d’économique donc de vital à bombarder) et pas jusqu’en Iran.

      • Françoise dit :

        J’ai pourtant clairement écrit que c’est de Charles Gave.
        Peut-être aurais-je dû ajouter que cela ne m’engage en rien. Je trouve son point de vue intéressant. Je ne suis pas capable de le défendre.
        .
        Lui, va chercher des racines.

      • Amalric dit :

        Dictature immonde des Assad ? Comme Saddam quoi avec les résultats que l’on connaît. Si vous avez gobé le baratin de Powell tant pis pour vous. De toute façon on sait pour quel pays vous roulez. Vous êtes donc un adepte du chaos.. pour les autres.

        • Félix GARCIA dit :

          Les choses sont peut-être plus complexes :

          4:46
          1:12:59 / 1:20:12
          Pourquoi la radicalisation d’Israël ? – Shlomo Sand, Dominique Vidal

          Cordialement,

          Félix GARCIA

          • fabrice dit :

            Ce serait plutôt « pourquoi Shlomo Sand et Dominique Vidal sont des radicaux antisionistes ? » et aussi « pourquoi deux antisionistes radicalisés, staliniens ont une audience chez les Français qu’ils n’ont absolument pas chez les Israéliens » ?
            Je rappelle il y a 12 000 professeurs d’universités en Israël et le marxiste antisioniste proclamé Shlomo Sand est professeur assistant en histoire de cinéma dans un institut universitaire de second ordre perdu dans un bled du Négév…Les 120 profs israéliens qui signent toutes les pétitions anti israéliennes sont toujours les mêmes… Vous voulez la liste ? Je félicite les Israéliens de laisser des professeurs salariés appeller à détruire l’Etat qui les paye… La liberté de parole n’est pas un vain mot dans ce pays.

    • Carin dit :

      @Francoise
      Eh ben Françoise, vous avez été prolixe sur ce post…
      je retiendrais juste une chose… Novembre c’est très bientôt, et donc vos écrits vont très vite êtres confirmés ou infirmés (en ce qui concerne l’affaire ukrainienne… ) pour l’affaire russe c’est fait.

    • Alain d dit :

      @Françoise
      Institut des Libertés, c’est de la propagande très libérale voir très nationaliste, plus proche de l’extrême droite que de la droite, pas grand-chose à voir avec les libertés, mise à part celle du nombril !
      Ce texte, c’est du RN diplomatique.
      Charles Gave, anti européen, me gave.
      Un comique comme Asselineau et d’autres champions prédicateurs, des sages qui auraient tout compris, mais qui surtout nous enfument et qui n’ont pas inventé le fil à couper le beurre !
      Ils sont les bienvenus chez RT.
      Gave est un financier, qui de mémoire avait créé un fond machin planqué dans un paradis fiscal, asiatique.
      Une personne de confiance !
      Et ces rappels de l’histoire et des liens franco-russes, actuels et anciens, n’obligent pas à pardonner la dérive actuelle et anti-UE du système Poutine, le passé est le passé et il est irréversible. Le présent, c’est les réfugies syriens et ukrainiens des guerres russes, que l’EU récupère, et qui fait monter les nationalistes chez nous, et déstabilise nos démocraties. La Russie ne fait pas rêver, même si elle le voulait aucune chance qu’elle récupère des réfugiés. Elle n’était même pas foutue d’accueillir des touristes correctement avant 2014. Seule SPb s’en sortait très moyennement !
      Le présent, c’est la croissance mondiale qui plonge, à cause de ces guerres et ces tensions.
      La Marine Française a bien plus utile à faire que de coller aux basques d’un sous-marin russe pendant 4 semaines.
      Poutine a foiré ses mandats, même pas capable de fédérer tous ses voisins autour d’une politique économique et diplomatique commune et sérieuse : la fameuse CEI.
      En 2014, après 14 années de pouvoir, à part piller et ingérer chez ses voisins, rien de nouveau au pays des ex-soviets. Logique, l’objectif était la Grande Russie, pas la coopération.
      Aller demander à l’Iran comment il s’est fait baiser en signant sur la Mer Caspienne.
      Et puis beaucoup de blablabla et d’approximations chez Gave, mais pas de preuves, que des sketchs.
      La pire espèce : le type même du politicien qui veut faire croire que seuls les autres sont des politiciens.
      Novembre 2013, Maïdan, CIA et FBI, auraient organisé le coup d’Etat en Ukraine, et les preuves ?
      Après que des ploucs occidentaux, aient essayé de récupérer ou d’orienter le mouvement, ça ne pas une première !
      L’EU a immédiatement infligé des sanctions à la Russie, elle n’avait pas besoin de l’aval US, ni d’Obama, puisqu’elle était la première concernée. De part ces frontières et du rapprochement économique et diplomatique prévu, mais tué par Ianoukovytch, effectivement sous les pressions du Kremlin.
      Du plus les Etats-Unis ne comptaient pas pour grand-chose dans l’économie russe en 2014, et pas plus maintenant.
      La majorité de aides financières et techniques fournies à l’Ukraine depuis 2017 sont européennes, directes ou par le biais d’organismes européens ou internationaux.
      « ruinent une grosse partie de l’agriculture Grecque, Polonaise et Française et qui durent toujours »
      Surtout la Pologne, L’Allemagne, et les petites nations. Pour ce qui est de la France, une perte de quelques centaines de millions. Evidement nos agriculteurs et éleveurs ont soufferts, mais ils ont vite réorienté leurs productions ailleurs, vers l’Asie notamment, souvent grâce à des accords signés par le gouvernement de l’époque. J’avais d’ailleurs déposé des liens ici. »
      Pour exemple :
      http://www.lemoci.com/actualites/entreprises-secteurs/viande-bovineexport-22-entreprises-francaises-vont-pouvoir-livrer-au-vietnam/
      Porcs, Chine :
      https://www.lsa-conso.fr/la-chine-nouvel-eldorado-de-la-filiere-porcine-francaise,246486
      Approximations, un superbe baratineur votre ami, et je suis certain qu’il en sait bien moins que certains d’entre nous sur la Russie, ce plouc !
      Toujours facile d’accuser, sans dater, sans apporter de preuves précises, n’est ce pas ?

      Ca par contre, ça semble du concret :
      http://www.rfi.fr/afrique/20191016-rd-congo-mysteres-troublants-antonov
      Les arnaques sont russes

      En cinq ans, l’économie ukrainienne a pivoté
      https://www.la-croix.com/Economie/Monde/En-cinq-ans-leconomie-ukrainienne-pivote-2019-03-31-1201012480
      Croissance PIB
      Russie / Ukraine
      2016 : -0,2 / +2,4
      2017 : +1,5 / +2,5
      2018 : +1,6 / +3,3 estimations
      2019 : +1,4 / +2,8 prévisions
      J’avais pourtant prévenu Poutine, ou ses sbires qui surveillent ce blog, et ailleurs, et plusieurs fois, ceci depuis 2014, ils n’ont certainement pas fait remonter l’information ces nuls, hein ?
      Et les trolls pro-russes, vous vous souvenez bien de mes mises en garde ? :>))
      Bah, maintenant, la Russie a vraiment une économie aux ras de pâquerettes : Березина !
      Et le reste de la planète ne va pas l’attendre éternellement !

      Tout comme le baril de brut, j’avais bien écris plusieurs fois 50$, avec quelques incursions vers les 60$.
      Même avec les accords OPEP-Russie et le bordel qu’a mis Trump pour l’Iran (que je pouvais prévoir à l’époque), ça ne décolle pas, ce n’est plus ce que c’était !
      https://prixdubaril.com/
      Et le jour où une bonne taxe carbone sera signée au niveau international, les industries russes qui empestent ne pourront plus exporter. C’est çà ou les renouvelables + les circuits courts qui achèveront l’ours !
      D’ailleurs j’ai posté je ne sais où, que la France commercialisait ses propres diamants fabriqués en usine.
      Donc les mines de diamants des russes ne vaudront même pas un kopek dès qu’un vingtaine de nations feront de même. Les industries se transforment très vite, Poutine devrait rapidement arrêter de jouer à la guerre et moderniser ses industries.

      • Alain d dit :

        « La majorité de aides financières et techniques fournies à l’Ukraine depuis 2014 sont européennes »

      • Alain d dit :

        Et pour le reste la guerre de l’énergie (les hydrocarbures), ce n’est pas nouveau, ça dure depuis de décennies ! La Russie, les Etats-Unis et l’UE n’ont pas d’états d’âme sur ce coup, et le jouent perso !
        Les vérités de ce Charles Gave sont connues de toutes les personnes qui s’informent !

        « Et si, au moment des élections, la moitié des dignitaires démocrates se retrouve en prison ou en fuite et l’autre moitié totalement déconsidérée pour n’avoir officiellement rien vu, il deviendra difficile de s’imaginer que Trump et les républicains seront battus. » N’importe quoi et très mauvais, mais comme il ne supporte pas les socialistes en France ou les démocrates aux Etats-Unis, il oublie juste de prendre du recul sur ses écrits, c’est l’idéologie qui pilote ! Un type potentiellement très dangereux s’il avait du pouvoir. Financier et ultra libéral, le même moule que son idole Trump?

    • Fred dit :

      @ Françoise
      Bien long texte …
      Bien long tissu de mensonges éhontés.
      « Dénigrez, dénigrez, il en restera toujours quelque-chose ».
      C’est la principale stratégie soufflé à Trump par son conseiller de campagne Steve Bannon*, noyer ses adversaires sous un torrent de mensonges, et d’en rajouter, et d’en rajouter : impossible de les contrer tous.
      Une affaire embarrassante ? On lance mille provocations, mille mensonges, mille tweets du matin en tir de barrage.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_Bannon

      * aujourd’hui, il conseille entre autres … Marine Le Pen.

  24. Questionneur dit :

    Bonjour,
    Petite question : Si j’ai bien compris les Américains retirent 1000 hommes de la zone, est ce que, si la France avait eu la volonté politique de le faire, elle aurait pu les remplacer ou elle n’a vraiment pas les capacités de le faire ? Je vous remercie d’avance pour vos réponses

    • UnKnown dit :

      Peu probable que la France ait les moyens logistiques et politiques de rester si le suzerain Américain se barre. Une grande partie de la logistique est américaine.

    • fabrice dit :

      L’armée française est fortement sollicitée en Afrique et son matériel accuse du retard à cause du rabotage du budget depuis la fin la guerre froide (je veux dire on a du bon matériel « made in france » mais en faible quantité et des retards dans certains domaines critiques comme les drones, la défense anti missile, la furtivité etc…). Donc effectivement en terme de moyens, on est « juste ». Enfin on parle d’armées puissantes dans la région, l’Arabie, l’Iran, la Turquie, la Russie, Israël sont des pays qui ne sont pas faibles d’un point de vue militaire.
      Enfin géographiquement, il suffit de prendre une carte pour se rendre compte que nos FS en Syrie sont assez isolés de nos bases et de nos routes de ravitaillement. Concrètement, le ravitaillement de nos forces passe par la base aérienne que nous avons H5 en Jordanie. Nos avions viennent des bases françaises et traversent l’espace aérien israélien ou égyptien pour aller en Jordanie. La présence française en Irak est aussi tenue. L’autre base que nous avons se trouve aux EAU mais elle est plus éloignée géographiquement. Les Etats jordaniens et irakiens sont des Etats fragiles (grosses manif en Irak récemment ou le GVT est sur un siège éjectable, ce sont les frères musulmans qui ont gagné les élections en Jordanie où le peuple est al qaeda compatible même si le roi est pro occidental)
      Enfin tout ça à un coût, la Jordanie a besoin de 4 mds de $ par an pour boucler ses fins de mois, la Syrie est totalement ruinée, le Liban est en faillite de 70 mds de $….
      Si on veut compter dans la région c’est 100 000 hommes qu’il faudrait sur place et dépenser dans les 20 mds de $ par an. bref se la jouer à l’américaine. Si on peut y mettre 6m hommes et dépenser 2 mds de $ pour un intérêt économique quasi nul, c’est la mer à boire…
      Bref il faudrait une grosse volonté politique, rappeler les réservistes, augmenter considérablement le budget de la défense, justifier notamment auprès des banlieues islamisés pourquoi on va combattre leurs frères en islam et faire de gros arbitrages budgétaires pour un bénéfice bien faible sans compter qu’on ne peut pas être partout et l’Afrique et la sécurité intérieure sont une priorité.

    • Belzébuth dit :

      @ Questionneur
      C’est une question de volonté politique…
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/10/linvisible-armada.html

      Mais la France ne peut pas être partout et n’en a pas les moyens d’ailleurs.

    • Barfly dit :

      Oui nous avons la capacité de le faire. On a envoyé plusieurs milliers de nos soldats au fond du désert malien sans trop de soucis. La seule différence, au Mali nous répondions à un appel à l’aide du président malien tandis qu’en Syrie personne ne nous a invité et surtout pas Bachar. Je ne vois pas des légionnaires sauter sur la Syrie juste pour s’interposer avec l’armée turc, ça n’aurait aucun sens. Notre centaine de FS ne pèse rien dans la balance. Il est temps de partir malheureusement pour les kurdes.

    • Carin dit :

      @Questionneur
      Pour ma part, je pense que la France est tout à fait capable de remplacer les mille soldats américains, d’autant que les avions sont basés tout à côté en Jordanie, et que par roulement de patrouille il y a toujours 2 rafale sur site… les autres pouvant intervenir très rapidement. Ensuite il se trouve que les américains ont taillés des pistes d’atterrissage dans la partie kurde de la Syrie, pistes qui servent à l’actuel retrait américain. Plusieurs FREMM françaises sont déjà en MEDOR, et nous avons une grosse base aux EAU, qui pourrait servir de base logistique et d’acclimatation aux paxs des relèves, nous avons également quelques bases en Irak, avec accès direct à des pistes avia.. donc cette opération nous coûterait beaucoup moins cher que SERVAL ou il a fallu pratiquement tout mener dès le début et donc à grands frais.

      • fabrice dit :

        Carin
        Je vous fais le topo diplomatique. Le budget jordanien c’est 7 mds de $ de recettes pour 11 mds de dépenses. La Jordanie est portée à bout de bras par le Golfe, les USA et Israël (qui lui fournit son eau et bientôt son gaz). La population arabe sunnite jordanienne est ultra anti US, antisioniste et très jalouse du Golfe. Elle n’est pas « charlie ». Notre base H5 là bas est en plein milieu d’une zone hostile qui peut exploser à tout moment. Si nos troupes sont en Syrie pour combattre Daech, en plein Jordanie, à 30 km de notre base se trouve Zarka ou était né le fameux Zarkaoui qui est un bastion mondial de Daech. En réalité la Jordanie est un Etat à vendre, les finances sont aux abois, le peuple jihadiste, le roi fait la politique de ceux qui payent. Saddam hier, les USA depuis la chute de Saddam mais le roi se rebiffe car il a peur pour sa popularité. L’axe shiite bientôt ? Le Qatar qui paye déjà le parti islamiste jordanien qui a gagné les élections ? La Turquie ? (quatre milliards elle peut payer), les EAU ? le problème la demi soeur du roi qui était devenu l’épouse esclave de l’emir du Dubai s’est sauvée à Londres… Trump a arrêté les frais en Syrie, c’est possible qu’il arrête aussi les frais en Jordanie. Et là que ferons nous ? ce sera Kobani 2, le retour…Nos deux bases de Jordanie et des EAU reposent sur du sable.

    • jyb dit :

      @questionneur
      politique, tactique, technique
      – non. Le départ sans préavis des us nous oblige à faire mouvement. On ne laisse pas des unités fussent elles des fs sans soutien ni appui, ni solution de repli.
      – oui. avec un délai, la France peut tout à fait maintenir des hommes sur place moyennant des adaptations. nature des fs sur place (tension sur les effectifs) réarticulation des forces à partir de l’irak, mise en place d’un sgtia.
      Mais pour quelle mission ? c’est la réponse à cette question qui définit les moyens mis en place.
      Dans quel cadre ? coopération, coordination…avec les forces présentes fds, russes, et syriens.

    • durieux dit :

      1000 ou 2000 hommes, sur le papier oui, sans doute, avec un dispositif à peu près équivalent. Mais c’est le contexte qui compte. Les amerloques assuraient notamment la couverture aérienne pour le compte des FDS. Nous aussi, mais à hauteur de 5-10 % du total des frappes, en plus de la batterie d’artillerie que nous avions envoyée. Pour se substituer à eux il faut des avions plus près que Djibouti et la métropole. On en a 10-15 en Jordanie, mais pour en mettre plus, il faut l’accord des jordaniens. Si on déploie le groupe aéronaval, il faut aussi envisager que les russes exercent une pression pour le faire dégager (pire du pire, mais on est obligé d’y penser, ne serait-ce qu’au motif qu’ils n’approuveraient pas qu’un porte-avions stationne durablement devant leur base navale).
      Et être prêt à faire respecter une zone d’interdiction aérienne au-dessus des FDS, contre les turcs (correctement équipés en nombre et en qualité et adossés à leurs bases), les loyalistes syriens (plus faibles mais défendant leur souveraineté), et s’il le faut les russes (quelques avions au top sur place plus pas mal de vieux baquets encore dangereux et une bonne grosse DCA) ; et exercer des représailles au-delà si nos hommes sont pris à parti au sol.
      Alors en théorie, l’armée française pourrait peut-être bien le faire seule, mais avec quelle pérennité ? Tant en termes budgétaires que diplomatiques, je pense que c’est assez au-delà de nos moyens réels, sauf ponctuellement : quelques mois, un an ? Avec des enjeux lourds si ça dérape, et ça boufferait nos capacités opérationnelles durablement.
      Il y a des questions de délais de déploiement à considérer aussi : là tout de suite maintenant, ça serait peut-être pas évident pour acheminer les véhicules rapidement.

      Pour un point de vue plus volontariste (et beaucoup plus autorisé) :
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/10/linvisible-armada.html
      Et jetez donc un oeil à ce qui s’est dit ici et ailleurs à propos de l’article de l’ancien commandant du détachement français Wagram, le colonel F. Légrier qui a défrayé la chronique cette année sur un sujet voisin.

      Nous avons une bonne (au moins) armée, avec une capacité de projection significative quoique limitée, et une marine capable de soutenir, spécialement en Méditerranée. Seulement dans le cas qui qui nous occupe, il faut gérer deux vraies puissances régionales et un état sortant (bientôt ?) victorieux d’une guerre civile soutenu sur place par une grande puissance. C’est pas la même échelle que le Sahel, alors que les effectifs au sol seraient du même ordre ou un peu supérieurs. Et faudrait que l’opinion suive sur le risque de pertes militaires et civiles (je ne vous fais pas de dessin).

    • Fred dit :

      @ Questionneur
      La question n’est pas là, dans les 200 observateurs américains (1000, c’est l’ensemble des FS en Syrie)
      Bien sûr que la France pourrait aisément les remplacer, même les mille.
      Mais ce qui est en jeu : c’est que derrière cette poignée de soldats US … Il y a l’armée américaine !
      Et qu’Erdogan ne songerait pas une seconde à toucher un seul cheveu d’un seul soldat américain, parce-que derrière, il y a toute la puissance américaine et sa capacité phénoménale de projection de force.
      Par contre, en capacité de projection, la France compte pour du beurre face à une armée turque qui joue à domicile.
      Erdogan serait trop content de se la faire à si bon compte …

      • Carin dit :

        @Fred
        Je comprends ce que vous dites… mais la ou votre thèse pêche… c’est que Erdogan pourrait effectivement se faire les 1000 paxs français… ca lui prendrait quand même du temps, mais ce qu’il prendrait sur la courge en retour, laisserait son armée exengue, et je ne parle pas de nucléaire, tellement exengue que l’armée de Bachar, si usée, si fatiguée, et sans grand matos, pourrait s’offrir le luxe d’envahir une bonne partie de la Turquie, aidé en cela par les YPG, voir même par les kurdes de l’intérieur qui verraient là un bon moyen de gagner une certaine autonomie.

  25. Bob dit :

    Les russes décident et les autres disposent. Les iraniens aussi. Les forces loyalistes syriennes devront laisser une partie de leur territoire aux turcs qui viennent d’agrandir leur pays de facto avec l’approbation des occidentaux comme pour Chypre en 1974. Je ne sais pas de qui la théocratie perse devraient se méfier le plus. La Turquie toute proche est en pleine expansion.
    Les russes engrangent les bons résultats en Syrie, en Afrique, en Ukraine et en Biélorussie.

    • Ion 5 dit :

      @bob
      Non, la stratégie russe est de hâter l’occupation du Kurdistan par des forces loyales à Assad, comme aujourd’hui à Kobané.
      C’en est fini du rêve d’indépendance Kurde (hélas), mais ça permet de stopper l’expansion territoriale turque.

      • Fred dit :

        @ Ion 5
        Le PYD (ni le PKK) n’ont plus officiellement et je le pense, sincèrement de « rêve d’indépendance » depuis pas mal de temps, au profit d’une influence sociétale (je ne redonne pas, une fois de plus les liens Wikipedia qui expose leur programme très clairement).
        Le PYD aurait-il un « rêve d’indépendance » du Rojava, ce serait des fous bien innocents : un mini-État coincé entre Turquie et Syrie ne pourrait qu’être un État croupion. Le PYD – contrairement aux affirmations de certains ici – n’est pas un parti nationaliste ou ethnique (dans sa charte et dans les faits). Et c’est bien pour cela que je considère ce parti comme le seul porteur d’avenir dans la région : laïque et non ethnique, depuis la (déjà fort ancienne) dégénérescence totale du Ba’ath, et encore mieux que lui dans son essence d’origine, car a-nationaliste.

        • Carin dit :

          @Fred
          Exactement, les kurdes syriens n’ont jamais demandé le détachement de la Syrie… ils sont syriens, ils demandaient plus d’autonomie, pas un pays à eux.

  26. joni dit :

    C’est une Victoire de TRUMP !! eh oui,
    La russie et l iran avait emporté la premiere manches, on va bientot assisté la seconde !
    on remet les pendules à 0, c’est repartie/
    De nouvelles bases militaire pour l otan via la turquie, Daesh le come back, et a nouveau le merdier pour les russes.

  27. Yannus dit :

    Il faut lire l’article de sputnik ( comparer avec ceux de la presse frnçaise sur le sujet) :
    https://fr.sputniknews.com/international/201910161042270255-offensive-turque-en-syrie-poutine-invite-erdogan-en-russie/
    Il y a un changement de sémantique :
    Jusqu’ici Sputnik parlait des YPG comme étant considérés comme terroristes par Ankara.
    Dans cet article, Sputnik présente l’opération source de paix comme une offensive contre le PKK ( organisation inerdite en turquie) et contre Daech (organisation terroriste interdite en Russie).
    Je me demande comment interpréter ce changement de sémantique alors que Sputnik a toujours reflété le positionnement de Poutine?

    • Françoise dit :

      @Yannus : Quoique signale Sputnik, ce média a trop montré sa partialité pour être crédible.

      • Ion 5 dit :

        @Françoise
        Mais heureusement que vous êtes là pour nous le rappeler, sans vous on ne le saurait pas…

      • Fred dit :

        @ Françoise
        C’est justement parce-qu’il est partial, parce qu’il est la voix de Moscou, qu’ont peut lui faire confiance à 100% sur les orientations de Poutine.

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        Je ne connais pas vraiment de média qui soit impartial, tous ont une ligne éditoriale.
        La question n’est pas de savoir si Sputnik est crédible ou pas dans cet article, la question est de savoir à quelle sauce les Kurdes risque d’être mangés. Et cette inflexion de Sputnik ( donc de l’orientation stratégique de Poutine) au sujet des YPG qui deviennent d’un coup des membres du PKK en Syrie ne présage rien de bon en tout cas jusqu’au 22 octobre à priori.
        Les Russes peuvent revenir néanmoins à de meilleurs sentiments à leur sujet pour deux raisons.
        Les YPG vont probablement intégrer l’armée syrienne et réintègrent la partie du territoire syrien qu’ils contrôlaient de manière autonome à la Syrie.
        Bachar El Assad aura besoin des Kurdes pour reprendre Iblid à HTS puis Afrin à l’ANS.
        Si Poutine comprend qu’Erdogan veule que les réfugiés syriens reviennent en Syrie, ce qui est normal, il comprend aussi que l’ANS, dont bon nombre de djihadistes, vont vouloir revenir aussi.
        Je ne crois pas que ce soit dans l’intérêt de Poutine que les YPG soient trop affaiblis par les bombardements turcs puisqu’il en aura besoin pour tailler des coupes claires dans les rangs de l’ANS; ce que l’armée syrienne n’est pas en mesure de faire seule.

      • aleksandar dit :

        C’est vrai que les médias français ou anglais sont totalement honnêtes, impartiaux, professionnels etc etc
        Je suppose que la référence en matière de journalisme c’est le Monde ou la BBC qui décrivent les égorgeurs islamiques comme des  » rebelles modérés « .

      • Robert dit :

        Françoise,
        En quoi un média partial serait il incapable de fournir des informations intéressantes ?
        Quasiment tous les médias le sont, il suffit de le savoir et de trier.
        Certains invités ou informations ne peuvent se trouver que sur ce genre de média, le problème n’est pas de les rejeter à cause de ça, mais de se demander pourquoi on ne les trouve que là.
        A gauche, on élimine votre propos en fonction d’ou vous parlez, du support, sans faire la même chose pour les supports de gauche qui sont tous militants et partiaux voire malhonnêtes.
        On prend l’information, on la recoupe, et ensuite on rejette ou pas.
        Je vous dis ça alors que tous les jours je me force à écouter France info qui est une des radios les plus militantes parce que ça m’aide à exercer mon esprit critique, malgré eux certes qui aimeraient plutôt que l’argent public sur une radio d’état formate des cerveaux de gauche.
        Je doute que Sputnik y parvienne plus que France info avec moi.

    • Carin dit :

      @yannus
      Poutine doit penser « on n’est jamais trahis que par les siens » car si on en croit le changement de sémantiques de sputnik, il désigne Poutine comme complice d’Erdogan!!!

  28. Ph dit :

    Bon… la situation semble claire :
    Création d’un glacis de 30km de large (Nord de la M4)
    Implantation d’une population sunnite dans la zone Nord (réfugiés syriens)
    Contrôle de la zone par les supplétifs de l’armée turque (milices sunnites)
    En lisière de la zone, points forts sous contrôle syrien ET russe (Axe Mambij, Ain Issa, Hassaké)
    Ces points forts sécurisant les zones de production pétrolière et les réserves d’eau syrienne et l’accès au sud de la Russie
    .
    Comme après tous les conflicts les vainqueurs se partagent le territoire en fonction de leurs intérêts.
    Les turcs veulent un glacis (et encadrer le kurdistan Turc par le Nord et le sud), les syriens reprendre le contrôle de l’est du pays et les russes desserrer l’étau de l’Otan.
    .
    Or, du point de vue des vainqueurs je ne vois pas en quoi le problème des djihadistes les concerne… nous avions la possibilité de gérer ce problème (légalement ou « létalement ») mais nous avons refusé de le faire donc n’accusons pas les autres peuples de ne pas avoir su/pu/voulu régler le problème pour nous!
    .
    La leçon pour nous c’est donc que « tout change pour que rien ne change »… à nous de mieux choisir notre camp la prochaine fois… et de baser notre réflexion sur des éléments géostratégiques et non uniquement des éléments moraux!
    .
    PS… plus vite le partage sera effectif et moins les populations souffriront

    • jyb dit :

      @Ph
      La lutte contre le terrorisme djihadiste est une des raisons de l’implication russe en syrie. On préfère oublier cet élément pour limiter les risques de convergence…mais le contingent de djihadistes russophones qu’on appelle « tchétchènes » de façon générique est quantitativement et qualitativement très importants. Des attentats, attentats déjoués, ou cellules démantelées sont récurrents en Russie.

    • Thaurac dit :

      La gauche pleurait pour le retour des enfants, puis après des femmes et maintenant des enfants et « leurs parents »…
      Ils n’ont pas de honte, il fallait trucider, assassiner …tout ce que vous voulez, ces mecs sur place et les mères seraient devenues bédouines…

  29. breer dit :

    Encore un grand « merdier » géopolitique international, avec des conséquences à découvrir…
    La « civilisation » en marche dans toute sa splendeur évolutive…..

    • Thaurac dit :

      Et nous, échec total, le danger est et sera toujours là ( en pire car les gars se sont aguerris), échec politique ( ne jamais tremper un seul doigts dans ces révolutions surtout dans ce monde là ( j’allais dire arabe..mais..), échec militaire, et surtout un énorme coût, échec stratégique qui assure la place prépondérante de la russie….bref, à vouloir faire la guerre en dentelles avec un avocat et les droits de l’homme derrière chaque soldat, voilà ce que l’on récolte…
      Ce n’est pas qu’il nous deteste au mali, mais ils veulent la russie parceque descendre un terroriste ici et là, ça les gonfle alors que la russie, en connaissant leurs campement, village ou autre, les abattra sans sentiment par centaine.
      En france, on oriente les actions en fonction des critiques politiques de gauche, ça nous a valu l’algérie, l’indochine…et on continue.
      La guerre c’est la guerre, on fait les comptes après , pas avant ou pendant…

  30. vrai_chasseur dit :

    La leçon stratégique de l’histoire est peut-être qu’on ne va pas seul au Moyen-Orient envahir les terres des locaux, même au nom d’une démarche sacrée de remise en ordre anti-terroriste légitimée par la sécurité des citoyens de son pays.
    Si on veut faire cela, la clef de voûte est sans doute de s’appuyer sur un chef local légitime, fût-il peut recommandable. Sans cela, on ouvre assez vite la boîte de Pandore et on déclenche des alliances locales qui n’étaient pas prévues ni même envisageables : 2 arabes, même ennemis séculaires de tradition, arriveront toujours à s’entendre sur le dos d’un tiers.
    – Les USA sont entrés en Syrie seuls pour ‘chasser les terroristes’. Ils en partent, sans avoir obtenu de renversement stratégique réel de situation. Daech n’est pas morte. On peut utiliser tous les éléments de langage de stratégie qu’on veut, dans la tête des parties prenantes cela restera comme un abandon de poste. Citons Michel Rocard : ‘on sous-estime souvent la connerie des gens, particulièrement chez les dirigeants. Là où on pense qu’il y a complot patiemment réfléchi, il faut souvent privilégier la thèse de la connerie’.
    – La Turquie est en train de commettre la même erreur stratégique. Elle entre en Syrie seule, de la même façon, c’est-à-dire sans alliance politique autre que des supplétifs locaux mal enracinés. Elle va se prendre l’alliance arabe (y compris la Ligue Arabe) contre elle. Et ça c’est un mouvement politique majeur. Même les populations arabes et kurdes locales, qui coexistent dans les villages depuis des siècles, commencent à s’allier contre ‘les envahisseurs ottomans’.
    – Seule la Russie, même si elle semble parfois un peu portée par le cours des événements comme des kayakistes sur un torrent impétueux, s’est sagement appuyée dès le départ sur le peu recommandable Assad, le Alpha local. C’était la seule voie possible. Aujourd’hui le constat est qu’elle reste dans le jeu, et en apparaît même comme l’arbitre.
    On ne refera pas l’histoire. Mais il y a fort à penser que si la France, interlocuteur privilégié historique de la Syrie, était restée plus proche d’Assad dans une realpolitik qu’elle sait pourtant maîtriser, au lieu de tomber connement dans la pusillanimité droit-de-l’hommiste, aurait probablement eu cette position d’arbitre aujourd’hui. On peut lui rappeler cette citation de Napoléon (à la mode en ce moment sur Twitter) : ‘en amour comme à la guerre, pour finir l’histoire, il faut se voir de près’.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Pour moi la leçon stratégique est que si tu ne veux pas qu’on te mène par le bout du nez, il faut du matos en quantité suffisante et du personnel pour le manoeuvrer.
      La dissuasion nucléaire ne suffit plus, il faut penser dissuasion conventionnelle.
      Si vis pacem para bellum.

    • Thaurac dit :

      Je dirais que se mettre au milieu d’un réglementent de compte dans un pays musulman, c’est comme intervenir dans une bagarre de fête votive, les belligérants se retournent toujours contre toi…
      Il faut les laisser s’entretuer, régler les comptes sinon,les problèmes subsisteront, larvés, pour mieux et , réapparaitront au grand jour avec plus de violence

    • Xaintrailles dit :

      Pour rester dans la realpolitik, il aurait ( peut-être ) été souhaitable qu’Hubert Védrine accepte le ministère de la part de Sarkozy… Malheureusement il a refusé, et nous avons eu Kouchner qui avec Fabius ont été de véritables catastrophes ( en plus de l’influence néfaste de conseillers particuliers du P.R. ) pour la diplomatie française, et notre politique extérieure !…

  31. SLEGUE dit :

    Depuis le début de l’année en Irak, la moyenne des attaques de l’EI s’établit à 84/mois et n’est jamais tombée au-dessous de 54 (72 encore le mois dernier)… sauf en octobre !

    Certes, nous ne sommes qu’à la moitié du mois mais jusqu’à hier, on ne recense que 3 attaques de l’EI en Irak. Baisse de forme ? Plutôt redéploiement.

    Selon la BBC, l’Etat Islamique a décidé de « se concentrer sur le voisin syrien afin d’exploiter l’opération turque contre les Kurdes ». Une alliance objective Daech — attaquant à l’Est et au Nord-Est de la Syrie — Turquie, attaquant au Nord dans la partie centrale.

    https://monitoring.bbc.co.uk/product/c2015olp

    • Plusdepognon dit :

      @ SLEGUE
      Le terrorisme, hors pays occidentaux, touche les territoires concerné par des heurts entre chiites et sunnites :
      https://www.scienceshumaines.com/qui-sont-les-victimes-du-terrorisme_fr_35675.html

      On peut se demander ce que nous foutons au milieu… L’énergie bien sûr, mais aussi la sécurisation des voies d’approvisionnement du commerce de plus en plus mondial et malheureusement des intérêts financiers tellement énormes, que pour ceux qui les engrangent, rien n’est assez moche pour ne pas les empocher…

      Et maintenant, il va y avoir une crise de l’eau et donc des ressources alimentaires…

      Heureusement, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir:
      https://youtu.be/l9VGz9Lrt70

      • Plusdepognon dit :

        Évidemment, ce qui est sous nos projecteurs, ce n’est pas le terrorisme sunnite en Inde par exemple…

  32. petitjean dit :

    Forcement la Russie est en position d’arbitre, elle parle avec tout le monde et a les moyens de sa politique !
    le bilan est catastrophique pour l’occident (restons vague pour ne pas insulter la politique française) , la Russie se retrouve au centre du dispositif diplomatique. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres frictions
    Mais force est de constater que :
    -L’accord entre les Russes et les Kurdes prévoit le déploiement de l’armée syrienne le long de la frontière avec la Turquie et la reprise de toutes les sources d’énergie (gazière et pétrolière) par les forces contrôlées par le gouvernement syrien.
    -Tout ce qui motivait et avantageait les USA pour maintenir leurs forces d’occupation en Syrie ne tient plus. Le “danger iranien” n’a plus sa raison d’être depuis la réouverture du poste frontalier d’al-Qaem
    -L’idée de maintenir des forces US en Syrie jusqu’à ce que l’on s’entende sur une nouvelle constitution n’intéresse et ne préoccupe plus les USA. Trump laisse la Russie et la Turquie se débrouiller avec ce problème qu’ils devront régler avec le président Assad (et le soutien de l’Iran !).
    -Imposer des sanctions à la Syrie est devenu inutile et empêche tout rapprochement avec les Arabes sans la moindre justification. Tous les pays arabes (à l’exception du Qatar) ont exprimé leur solidarité avec le président Assad et condamné l’invasion turque. Le retour des Arabes établira une base solide pour la reconstruction de la Syrie
    -Les sanctions contre l’Iran ont perdu tout leur sens avec l’ouverture du poste frontalier d’al-Qaem et celui d’al-Tanf qui devrait suivre. Les biens iraniens se retrouveront sur le marché syrien et vice versa. La route reliant Téhéran, Bagdad, Damas et le Liban devrait reprendre vie et regagner son importance.
    -La tentative de diabolisation de la Russie par l’élite des USA a fait chou blanc, les Russes étant aujourd’hui devenus les sauveurs des Kurdes trahis par les USA. Ceux qui soutiennent fanatiquement les Kurdes et qui multiplient les appels pour éviter leur extermination par les Turcs ne peuvent dorénavant plus retourner leurs armes et leurs plumes contre la Russie, puisque les Russes, avec Assad par-dessus le marché, entrent en scène pour les sauver.
    Il y a encore beaucoup à faire , la paix, la définitive n’est pas encore pour demain, (les fanatiques se dispersent dans la nature et peuvent revenir, et au moins deux puissances régionales aujourd’hui se sentent flouées), mais la direction est bonne
    Puissent les peuples de la région qui ont tant souffert , retrouver la paix et la confiance dans l’avenir
    A noter : des marchés de reconstruction, considérables, sont à prendre. Qui en bénéficiera ?……

    • Euclide dit :

      @ petitjean
      En ce qui concerne la Syrie et l’Irak, il faudra 50 ans de reconstruction pour chaque pays.
      Le seul bémol de taille est qu’il n’y a plus d’argent pour ces pays puisque nous sommes entrés dans la transformation de nos économies pour cause de changement climatique. Ce qui va coûter très cher.

      En d’autres terme , il y a un risque que ces pays ne pourront plus retrouver l’état d’ AV la guerre .

  33. Alain d dit :

    La Russie n’a pas intérêts à ce que la situation deviennent encore plus bordélique. Etant donné que l’armée syrienne, sans l’appui et le renseignement de la Russie ne vaut pas un kopeck!
    De plus les négociations déjà mal en point, se pendraient une grosse claque si la Turquie et la Russie venaient à se confronter. Même non officiellement, par l’intermédiaire de mercenaires !
    L’Arabie Saoudite ne peut que valider, face aux turcs qu’elle ne peut pas saquer.
    Que l’Occident refile les positions qu’il abandonne aux russes est évidement le meilleur choix, et ça va sauver la peau des alliés kurdes, et éviter de nouvelles vague de réfugiés.
    La Turquie a besoin de gaz et des gazoducs russes, et de peser sur la Russie pour contrebalancer le rapprochement russo-saoudien, mais aussi pour peser sur l’UE et l’OTAN. Au tours de cons, le chieur Erdogan rivalise avec le chieur Poutine pour le titre mondial.

  34. Criloc dit :

    Selon Emmanuel DUPUY (https://fr.sputniknews.com/international/201910151042268772-forces-speciales-francaises-syrie-piege-allies/), Président de l’IPSE (Institut Prospective & Sécurité en Europe), hier, près de Kobané, un hélicoptère de la coalition contenant des forces spéciales françaises a été pris pour cible par les forces turques et les Français ont dû répliquer. Ce qui, si c’était confirmé, serait une première: deux pays de l’Otan se faisant face et accessoirement tirent l’un contre l’autre en situation « de légitime défense ».
    On comprend mieux pourquoi notre gouvernement a changé de ton sur la Russie. Maintenant que les USA sont partis, les quelques français sur le terrain sont en danger et on ne peut ni parler au tyran sanguinaire Assad, ni au nazi Erdogan. Reste Poutine. On n’est pas à une contradiction près… J’allais dire dire humiliation mais au dernier moment je me suis retenu pour ne pas faire de la peine aux trolls russophobes…

    • Vinz dit :

      Désolé mais Sputnik n’est pas une source ; pas plus que Closer.

      • Criloc dit :

        L’AFP et toute la presse française sont bien sûr les véritables sources.
        Dupont de Ligonnès est d’accord avec vous.
        Vous préférez peut-être les média américains ? turcs ? chinois ?
        De plus, Closer est parfois intéressant.
        Donc, votre avis n’a pas d’autre intérêt que de remplir de données des serveurs que l’on doit refroidir à grand frais pour l’environnement. Remarquez, ça s’applique aussi à mon message…
        Sérieusement, vous pouvez me donner vos principales sources que je m’endorme moins con ce soir… A part votre beau-frère bien sûr…

  35. ETI68 dit :

    Le 25 juillet 1990, Saddam Hussein convoque l’ambassadrice américaine à Bagdad, April Gaspie, et lui fait part de son intention d’envahir le Koweit. L’ambassadrice ne bronche pas, ce que le dictateur irakien semble interpéter comme un abandon du Koweit par les EU et une volonté de ne pas intervenir dans le conflit. Si je me souviens bien, peu avant l’invasion du Koweit par les troupes irakiennes, le Secrétaire d’Etat James Baker était quelque part en visite, en Mongolie, je crois… Je suis certain que des critiques comparables à celles adressées à Donald Trump ont été adressées à l’administration US de l’époque, sur le thème de l’irresponsabilité, etc… On sait ce qui s’est passé ensuite… Dans le cas qui nous occupe, Trump a fait celui qui ne voyait rien venir, en tirant son épingle du jeu avec intelligence, ce qui lui évite d’affronter directement un important membre de l’OTAN, mais aussi de faire le jeu du régime syrien. Il laisse ainsi aux Russes le soin de s’occuper de cette affaire, obligeant Poutine à ménager la chèvre syrienne (la Syrie est son unique base dans la région) et le choux turc (S-400, Su-57…). Pas simple, même si on ne doute pas de la capacité de Poutine de se sortir de cet imbroglio. Quant à la Turquie, à elle de décider de son avenir. En admettant qu’elle évite l’enlisement dans le Grand Kurdistan (son armée n’a pas, jusqu’ici, particulièrement brillé), choisira-t-elle de sortir de l’OTAN et de rejoindre l’espace eurasiatique poutinien ? Si cela se passe, les commentateurs, adeptes d’un Trump Bashing pour le moins très basique et qui cache si mal les réelles faiblesses de la France et de l’Europe, ne manqueront pas de conspuer cette reculade historique de l’OTAN face à la Russie. Mais aurait-on à s’en plaindre ? Que la Turquie sorte de l’OTAN et que l’on rompe définitivement avec elle toute négociation d’adhésion à l’UE (allons plutôt soutenir Chypres et la Grèce), bon débarras ! Sur le long terme, la Russie devrait craindre, démographie oblige, son alliance contre-nature avec la Chine, mais aussi le renforcement du poids turc dans une Eurasie incluant dès lors la Turquie, en plus de l’Azebaïdjan et de l’Asie centrale…musulmanes. Pas certains que les EU trumpistes, dont l’électorat ne peut que se féliciter des excellents résultats économiques, aient fait le mauvais choix, choix que, faiblesse oblige, la France et l’Europe devront suivre (c’est pad d’not’ faute, c’est d’la faute à Trump !). Quant au régime d’Assad, il devrait peut-être s’inquiéter du fait que les éléments pro-iraniens sont poussés dehors, par Moscou, au profit des éléments pro-russes, de là à ce qu’on puisse se passer d’Assad (on n’a qu’à l’installer à Sotchi) au profit d’un général ou l’autre (las, plusieurs ont été sottement épinglés pour « crimes de guerre » par la justice (?) internationale), il n’y a qu’un pas. Quant à Israël conspuant Trump, voici la réalité : dans son édition du 15 octobre, Europe Israël rapporte que les négociations commerciales entre les EU et la Turquie, ont été rompues et la hausse des tarifs douaniers sur l’acier en provenance de Turquie est entrée en vigueur… Dire qu’Israël se range aux côtés des anti-Trump n’est rien d’autre que de la désinformation, certains ont été jusqu’à dire que Trump pourrait abandonner Israël, comme il a abandonné les Kurdes : quelle comparaison ridicule ! D’autant que Trump n’a abandonné personne : les troupes américaines concernées ont été redéployées…dans la région. Enfin, je me refuse à conclure en répondant grossièrement aux anti-Trump primaires qui, de toute évidence, n’analysent les situations que par la New York Times Company, l’Open Society de Soros et leurs affidés européens.

    • Félix GARCIA dit :

      « Le 25 juillet 1990, Saddam Hussein convoque l’ambassadrice américaine à Bagdad, April Gaspie, et lui fait part de son intention d’envahir le Koweit.  » Exactement ce à quoi je pensais. Mais il n’y aura pas de bombardements américains cette fois n’est-ce pas ?

      Cordialement,

      Félix GARCIA

    • Carin dit :

      Sadam était manipulé depuis le départ par Bush père..
      et si mme l’ambassadrice n’a pas bronché c’est parce qu’elle faisait partie de la manip..
      c’est même toute l’administration Bush qui a suggéré à Sadam l’invasion du Koweït… lorsque ce dernier s’est aperçu qu’il était mené en bateau, c’était trop tard, Bush tenait sa guerre, et sa réélection.

  36. haut de games dit :

    donc cette petite vidéo est intérréssante et prouve encore que tout ce cirque n’est pas présentée de la bonne façon par les médias d’occident !
    les Kurdes qui attaquent les églises et les écoles chrétienne ,en fait c’est encore une histoire de Musulman qui se bouffent entre eux ,mais quand ils peuvent se débarrasser des chrétiens ,ils le font ….bref c’est un véritable pot de Pue ce moyen Orient …mais c’est exactement ce qui risque d’arriver en Occident en Europe si on continue à importer ces guerres sur nos sols ,et si l’immigration de masse imposée par nos dirigeants traîtres à l’esprit de L’occident millénaire continue!

    y’en a marre des bobos parigos et des grandes villes votant pour des bons à riens …mondialistes déconnectés du réel qui nous attend sur notre sol ,France en Premier ..

    • haut de games dit :

      la vidéo https://www.christianophobie.fr/carte/syrie-un-point-sur-les-dernieres-heures-de-loffensive-turque-video
      en fait ce qui se passe est simple mais peu de gens ne s’en rendent compte ,actuelement le capitalisme international ,contrairement à ce qu’on peut penser se résume qu’à quelques milliardaires dont des rois ,des grands dirigeants …leur but c’est dominer on le sais de toutes façons …si cette région des trois Or est si convoitées on le comprend ,$

      aucun des médias mainstream n’en Parlent évidemment ,car ils nous hypnotise avec des conneries ..
      en ce moment on parle de baisser les taxes aux entreprises …
      on nous le vend pour le bien …
      en fait ils ont déjà eu des baisses d’impôts mais ils veulent le beurre et l’argent du beurre
      le monde ouvrier n’a plus de poids ,puisque la mondialisation a permis aux capitalistes de détruire l’influence des syndicats ..pour que le monde ouvrier puisse refaire surface et contrer ces capitalistes spéculateurs ….il faudrait l’association des syndicats mondiaux et que ces gens ne soit pas corrompus ,un doux réves impossible à réaliser ..
      et ils le savent
      ….hors le futur ne sera fait que de robots ….plus besoin des hommes et femmes en grande quantité pour ces castes cvapitalistes de chaque pays …qui lorsque cela les arrangent font affaire entre eux contre le monde ouvrier et les peuples ….,leur idée c’est d’imposer une religion qui remette les peuples dans l’ignorance…
      quoi de mieux que l’idéologie salafiste imposée à la planéte entière pour faire peur
      quoi de mieux que cette religion musulmane qui s’imposerait par la force du grignotage de térritoire
      Hollande parlait de cesséssion du Térritoire Français ..
      mais la Syrie était un pays Laic ..
      on est donc devant une sorte de laboratoire pour l’exécution de la plkanéte entier et en tous cas un prototype pour appliquer cela à L’europe ….les capitalistes mondialistes ont fait une croix sur L' »europe ,ils se sont construit partout sur la planete des points de chute …l’Europe est un continent qui ne produit plus rien ,qui n’a plus de ressources minière …et trop complexe au niveau des peuples pour pouvoir lui imposer ce capitalisme débridé ….l’Europe sera s’il le faut sacrifié

      …. …nos seigneurs et maîtres pourront de nouveau dominer ,sans syndicats ,sans opinions publique défavorables à leurs méfaits ….voilà pourquoi ils ont fait de cette religion une arme pour détruire les états constitués ..
      on le vois les combattants de Daesh sont à géométrie variable …et ressemble plus à une armée de mercenaires aux ordres de commanditaires qui les manipulent ..
      on a vu cela en Amérique du Sud
      cela ressemble à la signature de services secrets c’est évident
      cette vidéo explique ce qui se passe ,derrière se cache des gens qui tirent les ficelles …peut être même que Daesh est un mythe …derrière tu as la CIA qui agît et bien sur les autres services secrets …
      cela leur permet d’avoir une armée sous la main et de ne pas exposer leur boys ..sauf quelques troupes spéciales …
      et puis bien sur ils y a les peuples qui avaient leurs antagonismes antérieurs qui sont aussi manipulés mais c’est encore plus subtil ..

      si les Kurdes sont minoritaires et qu’ils s’associent avec cette armée Libre syrienne à géométrie variable ,on retrouve aussi ce qui se passer au LIBAN en 1975 et qui se termina vers 1985 …
      qui profite de tout cela ?????,de ces destructions entre musulmans avec des effets latéraux contre les Chrétiens
      cherchez ….

      la Syrie va être dépecés au profit des Turcs ,de l’Iran ….et le Golan ne sera jamais rendu!
      voilà
      le Liban ensuite sera un fruit mûr pour une extension israélienne de sécurité comme ils font toujours …de l’autre on aura un Bachar El assad lâché par poutine quand il sera temps …c’est cela qui se joue en ce moment ….
      et lorsque les Turcs domineront la Haute syrie ,il sera temps de foutre en, l’Air l’Iran
      on est dans une guerre de long terme de création d’une reconstruction des états du moyen Orient …mais il faut pas que cela se vois de suite …alors les médias nous présente des civils tués ,et des méchants islamistes
      sinon les opinions internationaux seraient offusqués de ne rien savoir ..
      le merdier vient .de la création d’un Etat en 1948 …depuis c’est le perpétuels réajustement des frontières du Moyen Orient ,et un jours des arabes ont dit je nationalisent les puits …..par contre pour L’arabie saoudite ,c’est marrant ,là cela ne gêner pas les amerloques ..attendu que les Russes s’en foutent ils ont la Mer Caspienne …le dindon qui paye le prix fort du pétrole depuis 1973 c’est L’Europe…
      et personne ,ni les amerloques ,ni les anglais qui se tirent de l’Europe ,ni les chinois ,ni les russes ,ni les arabes ,ni les juifs n’ont intérêt que l’Europe se constitue en véritable Etat indépendant…
      donc on la divise ,on incorpore des migrants en veut tu en Voilà pour y porter le chaos à terme …la prochaine zone de Conflit sera l’Europe croyez moi …fuyez

      • fabrice dit :

        Hautdegames
        C’est bon, ça va, ça t’as libérer de jeter comme ça tous tes fantasmes et tes angoisses existentiels sur le papier, « les capitalistes » qui te pourchassent; « les Juifs qui ne veulent pas de l’Europe » etc… C’est quoi ces délires ? Sur quoi tu te bases pour proférer de telles âneries ? « Les Juifs », de qui tu parles ? Soros ? J’ai pas l’impression qu’il s’entende très bien avec Nétanyahou… Une voisine de mon fils qui est employée à l’accueil d’une mutuelle est juive, j’ai pas l’impression qu’elle fasse partie d’un « complot de milliardaire pour détruire l’UE et ruiner la classe moyenne, blablabla », d’ailleurs pour dire vrai si vous lui demandez le nom des ministres français elle serait incapable de vous répondre, la politique ça n’a pas l’air de l’intéresser beaucoup….
        J’ai du mal à suivre les antisémites sur ce site, pour certains ce sont les Juifs qui construisent l’Europe, pour d’autres non « ils » veulent la détruire…Les gens qui racontent le tout et son contraire racontent n’importe quoi. Entendez vous à la fin, on a l’impression de lire des dingues qui racontent n’importe quoi à coup de « les Juifs » « les capitalistes » des « forces obscures » « on » « ils » « les riches » « les syndicats ». Vous rabachez sans aucune réflexion toutes les conneries écrites en masse par les sites antisémites grassement financés qui existent en France.
        Je vous fais quand même grâce que vous nous épargnez ce que fait l’autre fondu en nous balançant tous les liens avec les sites antisémites de la planète nous expliquant qu’une invention d’ET a déjà commencé, que la terre est plate, qu’on n’a pas marché sur la Lune, qu’Al Qaeda est un complot juif, que le 11/9 est un film d’Hollywood, que les dinosaures existent encore sur la planète, que tous les hommes politiques sont des pédophiles contrôlés par le Mossad, que les Juifs élèvent des requins blancs pour attaquer les surfeurs à la Réunion blablabla….Et en plus tu l’écoutes, il a l’impression d’être un résistant dissident se battant contre les médias et le mensonge officiel…

  37. wagdoox dit :

    Ah les gens très très intelligents qui se plaignent que les USA sortent que la Russie reste.
    Je leur rappellerai que la Syrie est dans la sphère d’influence de la Russie depuis les années 60
    que les 8 ans de guerres n’ont été qu’une tentative des USA de prendre la Syrie dans sa poche.
    La Russie y est présente car allié du gouvernement syrien et que c’est cette tentative de prise en main US
    qui a créée la guerre civile qui a permis l’essor de l’EI en Syrie comme l’intervention US en Irak qui avait créer un espace pour la naissance de l’EI en Irak.
    L’influence des US dans la région en prend un coup mais c’est surtout l’impérialisme US qui est terminé.
    Trump se concentre sur son pays et son affrontement à venir autrement plus sérieux avec la Chine.
    Et il est plus que temps de remettre la Russie dans notre bord et loin de la Chine.
    Maintenant que l’Ottoman a montré qui, il était réellement, Assad devient un moindre mal.
    Car l’Ottoman cherche un agrandissement de son territoire ou faire revenir l’EI pour reprendre le traffic de petrol et de migrants donc il a tellement profité.
    Si vous voulez jouer les gendarmes, voter engagez vous et votez. Je pense que les Français choisiront la meme choix que les Américains, « qu’ils se démerdent ». D’autres invoqueront la crise des migrants ou je ne sais quoi mais depuis quand l’armée doit faire le travail des gardes frontières devant des populations civiles ?

  38. mustard dit :

    Trump est un incapable, s’il est bon en bluff financier c’est une trufle en stratégie miltaire. Car en baissant son froc devant les trucs les villes détenues par les Kurdes seronr maintenant détenues par l’armée Syriens de El Assad et les russes.
    Et les turcs auront juste réussi à faire s’échapper les prisonniers de Daesh (finalement c’était peut etre leur objectif vu qu’ils ont toujours été complice de Daesh) et faire prendre le pays tout entier par El Assad.
    Et puis du coté européen, de toute façon on a l’habitude et la volonté d’etre impuissant.

  39. Durandal dit :

    Évidement, les Russes courtisent les Turques et les Syriens restent leur meilleur allié.

    • Ion 5 dit :

      Ils courtisent peut-être les Turcs sans Q, mais insistent lourdement sur l’intégrité territoriale de la Syrie

      • Carin dit :

        @ion5
        L’intégrité territoriale syrienne sera tout à fait respectée … les nuisibles proxis d’Erdogan sont syriens… et parmis les 3,5 millions réfugiés en Turquie, les sympathisants d’AQ ou de l’EI sont nombreux, et également tous syriens… mais pro-turc dans leur grande majorité… Bachar va se faire rouler dans la farine, et les kurdes aussi.

        • Ion 5 dit :

          @Carin
          Bachar quand viendra l’heure de faire le grand ménage, (pas demain sans doute) avec ses proxys Kurdes, préférera certainement avoir affaire à des barbus en djellaba plutôt qu’aux F-16 et Léopard II.
          Poutine aussi d’ailleurs, sauf qu’il se préoccupe davantage de ses tuyaux de gaz que du sort des diverses populations syriennes. Le plus offrant donc, saurait faire infléchir sa politique…

  40. Pravda dit :

    @ jyb
    Les ramener à la maison?
    Non merci, je préfère qu’ils restent dans la zone, pourquoi pas sous traiter leur garde aux irakiens. Pas de risque d’évasion ou de chantage à la prise d’otages sur notre territoire, pas de problème de contamination aux autres détenus, ça coûterait aussi moins cher.
    Les premiers heureux devraient être les détenus, loin de notre pays de kouffars….

    • jyb dit :

      @pravda
      cf ma réponse à @datamo
      Mais j’irai plus loin. En ce moment même un réseau de financement est démantelé en france, un autre vient de l’etre en belgique. Financement pour aider les djihadistes détenus sur zone.
      sympa d’améliorer l’ordinaire… mais en syrak aujourd’hui avec quelques milliers d’euros vous libérez pas mal de monde.
      Le dernier audio d’al baghdadi (22 septembre de mémoire) insistait sur la nécessité de liberer les prisonniers de daesh
      et pour info : au moins deux djihadistes belges se sont évadés d’un centre de détention en syrie (l’un d’eux est condamné pour terrorisme en belgique )

    • Carin dit :

      Ni les ramener, ni sous traiter leur garde… juste les éliminer rapidement et sans tortures. Car les ramener sous entend de les juger sans aucune preuve, sinon qu’ils ont enfreint la loi en se rendant en Syrie… ce qui dans le pire des cas va leurs occasionner 5/6 années de prison, puis retour dans nos rues avec tout les risques que cela comprends. Quand à sous traiter leur garde… c’est trop aléatoire, (corruption facile) et cela ferait d’eux un moyen de pression pour nous faire passer à la caisse régulièrement. Donc élimination pure et simple sans autre forme de procès.

  41. Daniel BESSON dit :

    Aux  » spécialistes  » qui se moquent de Donald Trump …
     » It seemed that the United States had finally righted the wrong that it inflicted in 1975—until now. But even this latest betrayal shouldn’t come as a shock. It’s entirely consistent with the interests toward the Kurds that the United States has privately described from the very beginning  »
    https://foreignpolicy.com/2019/10/14/us-kurdish-relationship-history-syria-turkey-betrayal-kissinger/?fbclid=IwAR3vVgHBJvg9ZbcNHY45WTdTCeTiQGOmg1OGDOAcBNmBrrTEsERExm3O0To

    • lym dit :

      Certes ils ont un territoire enclavé ce qui n’est pas un avantage, mais une position stratégique jamais démentie dans l’histoire récente pour occuper militairement, l’Irak surtout, quand de besoin, que Kissinger avait failli à faire valoir à l’administration US.
      Mais comme Trump ne sait lire une carte, est instinctif plutôt que stratège, ayant coupé les ponts avec des pans entiers de son administration n’écoutant au final que lui même… il est peu probable que tout ceci ait motivé sa décision!
      Il est plus probable que rentré en campagne, il réalise juste une promesse de la campagne précédente pas encore tenue, vu que globalement il a quand même fait ce qu’il a dit qu’il ferait (y compris les conneries, certes).
      Je comprends que vu de chez nous, ou cela n’est presque jamais le cas, cela soit difficile à percevoir mais je pense qu’avec lui il ne faut pas se faire trop de noeuds au cerveau et encore moins torturer l’histoire: Intérêts (personnels compris) et engagements de campagne, pas grand chose d’autre ne compte!

  42. pilum dit :

    Trump s’en va, et il a raison, de la syrie où il n’y a plus rien à gagner.
    Si les Kurdes se sont crus les « alliés » des USA, tant pis pour leur naiveté, car le seul allié des USA dans la région est Israel.
    C’est juste un recul pour mieux sauter : il y a l’affaire Saoudienne, et l’affaire Iranienne.
    Si j’étais à la place des Mollahs, je m’inquuiéterais…

  43. joni dit :

    Comme le disait une grande dame, ‘les Russes vont arriver ici et tout nettoyer’

  44. Edouard dit :

    Trump quitte le jeu parce qu’il a promis, lors de son élection, de faire rentrer les GI chez eux. Qu’on soit d’accord ou pas avec lui, il est cohérent quelques part. Le mec est avant tout un buisnessman, il a du peser le pour et le contre en terme économique. Le reste, il s’en tape du moment que ça n’impacte pas son pays.
    Alors que les russes prennent sa place dans un coin de désert (c’est comme ça qu’il doit qualifier les Syrie), il s’en tape encore plus.

    Moi ce qui me gêne le plus, c’est les gesticulation de nos gouvernants. A force de se croire obliger de nous mêler de tout mais sans aucun pouvoir sur le déroulement des opérations, on se retrouve coincé à chaque fois sans avoir notre mot à dire. On passe sans arrêt pour des crétins (si tant est que les autres pays prêtent attention à nos gesticulations). Et on se chie dessus à cause des djihadistes qui vont se retrouver dans la nature. Je n’appréciais pas Hollande mais à demi mot, il semblait dire que si ils étaient flingués, ça ne le dérangerait pas.

    Et pendant ce temps, en France, on s’écharpe sur une histoire de voile en semblant vouloir nous démontrer qu’au point où on en est, on a pas le choix d’avoir le voile à l’école parce que trop de maman sont voilés et que ce bout de tissus semble faire partie de leur ADN. Donc on a déjà capitulé de fait.

    • Carin dit :

      @edouard
      Il n’y a aucune capitulation… juste qu’encore une fois nous nous sommes laissés entraîner dans une histoire qui n’avait pas lieu d’être… il faut faire très attention au éléments de language employés… vous même d’ailleurs employez le mot « voile » ce qui sous entend le mot
      « islamique » juste derrière… hors si vous regardez les photos de cette dame prises dans l’enceinte ou la polémique est née, vous verrez qu’il n’est nullement question d’un voile, (qui couvre les cheveux et le cou), mais d’un niquab (qui lui ne couvre que les cheveux)… cette dame aurait pu le remplacer par une charlotte, mais ça nuisait à son look.

  45. Jesse 38 dit :

    Et si c’était malin après tout ? Juste une hypothèse …
    Avec pour finalité, la diabolisation de la Turquie qui serait dans une impasse Militaro-politique et la confrontation et possiblement la fragilisation de l’entente Russo-Turque ?
    De plus les sanctions liées aux atteintes aux droits de l’homme pourraient définitivement porter un coup fatal au miracle économique turc … Et fragiliser Erdogan qui a déjà perdu qq élection récemment …
    Give me a good reason … Comme dirait l’autre …
    Je constate aussi que la SAA ne rentre pas dans les zones « puits de pétrole » a l’est de l’Euphrate vers Deir el Zor …

    • Plusdepognon dit :

      @ Jesse 38
      Erdogan s’est fait des ennemis puissants.
      La Turquie s’en remettra…