CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Pour la première fois, une société militaire privée a fait voler un Mirage F1 aux États-Unis

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Olyfan971 dit :

    Vu le potentiel restant, le nombre de moteurs et de pièces détachées, on aurait pu rénover ces 45 appareils. Ils auraient pu servir pour les opex, car sûrement moins onéreux à l’utilisation que les rafales et pour l’entraînement des pilotes, qui ne volent pas suffisamment

    • charly10 dit :

      C’est sur , mais le lobby militaro industriel veille au grain!!!!!

    • chasseur de trolls dit :

      « car sûrement moins onéreux à l’utilisation que les rafales et pour l’entraînement des pilotes, qui ne volent pas suffisamment »
      – Vous n’en savez rien. Passé un certain stade maintenir de vieux équipements en vol devient plus cher.
      – Avec quelle plus-value sur le terrain par rapport à un avion volant plus longtemps et étant infiniment plus moderne?
      – d’autres appareils plus anciens et moins chers existent déjà: les Mirage 2000D et C. L’embuscade de Tongo Tongo le 4 octobre 2017 a vu l’intervention de 2 Mirage 2000C.
      – à quoi bon s’entraîner sur un appareil devant être déclassé bientôt?
      – s’il ne s’agit que de voler, qu’est-ce qui coûte le plus cher? Une heure d’Alphajet ou une heure de Mirage F1?

      • batgames dit :

        il s’agît pas de voler seulement mais s’entraîner ,mais les alpha jet ont certainement plus de temps de vols que les F1 ….parfois un avion de Tours faisait 3 rotations par jours c’est à voir

    • Eric dit :

      L’Armée de l’Air aurait surtout pu conserver ses Mirage F1 CT et CR pendant une dizaine d’années supplémentaires au lieu de les retirer au début des années 2010. Sauf qu’on en revient toujours au même problème : le manque de crédits qui l’oblige à se concentrer sur les avions les plus récents plutôt que de maintenir en service des appareils « datés », et surtout le manque de pilotes. Parce que le vrai problème est d’abord là : on a trop peu de pilotes et de navigants (qui coûtent aussi extrêmement cher à former) et là encore, on est forcés de favoriser l’équipement le plus récent.
      Ca ne concerne pas que la France, à vrai dire : la Royal Air Force a du se séparer d’une bonne partie de ses Tornados qui auraient encore pu rendre bien des services pour se concentrer sur le Typhoon et le F-35. Et même la toute-puissante US Air Force est confrontée au même problème : le toujours très efficace A-10 Thunderbolt a échappé de justesse au couperet grace aux hausses budgétaires décidées par Trump.

      • Lejys dit :

        « Trop peu de pilote et de naviguant…. » oui et non: oui on en manque, mais non, nous n’avons pas les moyens de les maintenir tous opérationnels en leur attribuant le volume horaire suffisant d’heures de vol, compte tenu des coûts. D’où d’ailleurs le concept des deux cercles, et du nouveau cursus de formation.
        Enfin, concernant les F1, il y a avait une volonté politique de diminuer le parc, donc il était logique de conserver les Rafales et 2000 au détriment des F1. C’est vrai qu’ils aurait pu soulager les deux autres appareils notamment pour le Mali. Maintenant, personnellement je reste adepte d’un autre appareil tout aussi efficace et plus économique pour ce genre de mission, où il n’y a pas d’autres moyens aérien en face: un super Puccara ou super Jaguard. Mais tant que le Saint-Graal sera de ne pas dépasser 225 avions pour la France (AA + MA), c’est très mal barré…..

    • Mike dit :

      Il aurait alors fallu maintenir une équipe de mécanos spécialisés, former quelques jeunes pilotes sur un avion dénué de commandes de vol électriques, mettre à jour le système de communication aux standards numériques contemporains, etc. pour un coût plus élevé que le transfert sur Rafale, standardisé dans tous les aspects. Bref, aucun intérêt.

    • Jolindien dit :

      Moins d’endurance, donc plus de ravitaillement…. niveaux prix pas certain que cela soit moins cher.
      Si on parle capacités d’emport, agilité, maniabilité. ..
      Bref le F1 est un bel avion mais aicin regret pour son retrait de service.

    • Wagdoox dit :

      Et non les pièces pour ses avions sont difficilement trouvables ou il faut y mettre le prix comme c’est le cas sur l’atl2

    • John dit :

      Le problème, peu importe l’appareil c’est le budget.
      Et avec un budget insuffisant, il faut faire des choix et des compromis stratégiques. Et ici, il semblerait que plus de Rafale a plus de capacité pour les forces armées que les Mirage F1.
      Il ne faut pas oublier que l’armée de l’air a aussi un rôle de défense du pays et de dissuasion. Dans un tel cas je pense que le Rafale est plus apte à jouer ce rôle.

      Côté industriel, le problème est la conservation des compétences. Et donc il faut commander. Toutefois, dans le cas du Rafale, la France en a commandé beaucoup beaucoup moins que prévu initialement. Donc le soutien du complexe militaro-industriel n’est pas exagéré.
      La France a beaucoup de défauts dans la gestion du pays, dans son système politique, les dépenses publiques, etc…
      Mais là où la France est forte, c’est dans le rapport qualité prix de ses dépenses militaires. Je parle des dépenses et pas seulement les investissements en matériel. Il y a évidemment des ratés. Mais si on compare à ce qu’il se passe dans les pays à marché ouvert, c’est un exemple à suivre.
      La Marine Nationale a des capacités énormes.
      A titre de comparaison:
      – budget MN: 5.8 milliards d’euros (USD 6.5$ milliards)
      – coût annuel d’un seul groupe aéronaval américain (tout pris en compte, avions, coût de construction, maintenance, mise-à-jour, escorte, démolition…), 2.373 milliards de dollars.

  2. Olyfan971 dit :

    Sorry : Rafale

    • ScopeWizard dit :

      @Olyfan971

      Parfait ! 🙂

      Effectivement , désignant ce modèle d’ avion , « Rafale » devient un nom propre , donc il prend une majuscule et est invariable .

  3. Raymond75 dit :

    Et dans vingt ou trente ans, deux ou trois américains fortunés rachèteront deux ou trois de ces avions à la réforme, les remettrons en état de vol, et les feront voler dans des meetings, aux USA.

    Peut être qu’un collectionneur britannique fera de même, et mes petits enfants les feront voler à La Ferté Alais … C’est ainsi que j’ai vu voler tous les avions de la seconde guerre mondiale (sauf le B25 et le B29, trop coûteux pour venir en Europe), un F86 sabre, un Constellation, et début septembre je verrai une simulation de combat entre un F86 et un Mig 15 à Melun Villaroche !

    C’est le côté positif des grandes fortunes américaines : elles consacrent une partie de leur argent à des fondations, des musées, et surtout à leurs rêves de gosses, qu’elles font partager.

    • Raymond75 dit :

      Bien sur il y a aussi des collectionneurs européens, surtout britanniques et aussi français ; mais les plus riches, ceux qui ont le plus de possibilités et n’ont pas de barrières réaliser leurs rêves sont aux USA.

  4. Clem285 dit :

    Je me pose la question suivante : Y a t’il un radar dans ces avions ? Si oui, lequel ?celui des mirage, ou ATAC en a t’il monté un lui même.
    De Plus, qu’est-ce qui empêche ATAC d’utiliser ces avions pour jouer aux Mercenaires ?

    • chasseur de trolls dit :

      « Y a t’il un radar dans ces avions ? Si oui, lequel ?celui des mirage, ou ATAC en a t’il monté un lui même. »
      ATAC parle de monter à bord un petit radar AESA pour donner à ces avions des capacités de guerre électronique conséquentes et représentatives de menaces avancées.

      « De Plus, qu’est-ce qui empêche ATAC d’utiliser ces avions pour jouer aux Mercenaires ? »
      1: parce que Buck Danny est une bande dessinée et pas la réalité.
      2: parce que ces appareils ont été méticuleusement débarassés de tout ce qui est susceptible de leur permettre de larguer des charges ou recevoir des canons de bord par les ateliers de la SABCA, encore il y a peu filiale de Dassault. L’entreprise Paramount a achevé le travail. Tout passera donc en simulation informatique à bord et en réseau.

      • John dit :

        Et ils devraient pouvoir se procurer de vraies munitions pour l’utiliser dans de telles circonstances. Donc difficile.
        Et l’acquéreur des Mirage est un allié. Et il est probable que la France ait émis des conditions à la vente empêchant ces risques. Et l’accord peut potentiellement inclure le gouvernement américain, de manière à ce qu’il fasse appliquer le contrat à ce niveau…

  5. charly10 dit :

    Excellent avion robuste et performant certes pas aux derniers standards numériques, mais qui aux mains de pilotes expérimentés peux encore faire de l’excellent travail. Ne doutons pas, que pour l’entrainement, il donne du fil à retordre à ces braves pilotes USAF, USN. Je suis sûr que certains anciens AA ont été « approchés » par la société ATAC.

  6. frederic66 dit :

    Et nous en France, on se sert de quoi comme plastron pour nos pilotes de chasse ?
    je trouve pertinent cette démarche des sociétés US pour l’entrainement.

  7. ScopeWizard dit :

    Le Mirage F1 , l’ un des meilleurs avions de combat de son temps , encore aujourd’hui très mésestimé .

    Pour rappel ………..

    Certes nos Mirage F1 à nous étaient moins « poussés » que certains de ceux qui furent exportés , mais c’ était tout de même un sacré engin aux capacités sous-estimées qui s’ il avait par exemple bénéficié des optimisations de ceux qui furent vendus à l’ Irak aurait pu sans conteste , en dépit d’ une puissance moteur jugée insuffisante , tenir la dragée haute à pratiquement n’ importe quel adversaire plus récent ou plus sophistiqué que lui .

    À partir des C-200 il reçoit une perche de ravitaillement en vol fixe , son réacteur est un SNECMA ATAR 9K de 7200 kilos de poussée ( 7.2 tonnes de poussée au cm2 ) soit une tonne de plus que les Mirage IIIE donc plus besoin de moteur-fusée comme ceux ( respectivement SEPR 841 et SEPR 844 ) pouvant être montés sur les IIIC et IIIE , des moteurs-fusée à la fois puissants mais délicats en utilisation à la durée de fonctionnement courte , il est équipé d’ un radar Cyrano IV spécifiquement étudié et dédié nettement plus moderne et performant que le Cyrano II du IIIE , en particulier en variante IVM puis MR .
    Le Mirage F1 « corrige » les deux principaux défauts constatés sur le Mirage III , pourtant formidable concentré de progrès technologiques en comparaison d’ avions de précédente génération tels que le Super-Mystère B2 , défauts ayant très rapidement conduit Dassault en étroite collaboration avec l’ Armée de l’ Air à se pencher dessus et à explorer le domaine du vol vertical ( Balzac V puis Mirage III V ) puis de la géométrie variable ( Mirage G , G4 , G8 ) à savoir , d’ une part , LE défaut caractéristique de l’ aile delta soit une vitesse d’ approche très élevée à l’ atterrissage ( moins vite , le Mirage III décroche et se casse la gueule , le vol vertical ou la géométrie variable résolvent ce problème ) ainsi que sa parfois très longue course de décollage ( lourdement chargé , ce qui dans ce cas aussi serait résolu grâce à l’ un de ces deux concepts ) , d’ autre part , une autonomie en carburant limitée voire trop faible.

    C’ est ce qui amène Dassault à revenir à la formule aérodynamique de l’ aile en flèche mais cette fois-ci en la dotant de dispositifs hypersustentateurs dont le Mirage F1 ( et avant lui le « gros » Mirage III F2 ) va être équipé ce qui va accroître considérablement sa manœuvrabilité par rapport au III , dans les 80% .

    Cette aile en flèche fortement sustentée sera haute ( donc ni basse , ni médiane ) , fixe , dotée de dispositifs hypersustentateurs composés de becs de bord d’ attaque basculants à double fente courant sur toute l’ envergure auxquels se rajoutent des déporteurs en section intérieure , le bord de fuite étant muni d’ ailerons tandis que contrairement au delta Mirage III , le Mirage F1 à ailes en flèche est doté d’ un empennage « classique » avec , placés à mi-fuselage , des stabilisateurs horizontaux monoblocs , tout cela permettant au F1 de voler vite en haut supersonique en altitude ( vitesse maximale de Mach 2.2 soit autant que les Mirage III propulsés par des SNECMA ATAR 9 C -ATAR pour Atelier Technique Aéronautique de Rickenbach- ( voir Docteur Hermann Ostrich) ) et de n’ avoir besoin que de vitesses d’ approche réduites soit 20% de moins que le III , 23% de moins pour le décollage ………….
    Le Mirage F1 disposait peu ou prou en interne d’ une capacité en carburant pratiquement double de celle du Mirage III , sans compter sept points d’ emport au lieu de cinq ………..

    C’ est d’ ailleurs , plus ou moins cette même formule d’ hypersustentation que l’ on retrouvera plus tard sur le Mirage 2000 qui renouera avec l’ aile delta mais cette fois-ci en bénéficiant d’ avancées technologiques telles que les CDVE ( Commandes De Vol Électriques ou Fly by Wire ) assistées par l’ informatique qui sur un avion de combat de conception instable comme le Mirage 2000 accompliront des prouesses …………….

    Par conséquent , à contrario de nombre d’ idées reçues , le Mirage F1 ( F pour Flèche ) était une sacrée chouette de machine à l’ élégant fuselage fin et remarquablement élancé , bien plus redoutable que tout ce qui « officiellement » a pu en être dit …………..sauf que , répétons-le , les nôtres n’ étaient pas au plus haut niveau …………….

    En témoigne ce qui suit ……………..

    En effet , hormis un manque de puissance et une manœuvrabilité en retrait comparée à un avion de combat « instable » comme le puissant Mirage 2000 , il est apparu que les Mirage F1 destinés à l’ Irak dotés du radar Thomson CSF Cyrano IV et emportant des nacelles de brouillage type RÉMORA , SYCOMOR , CAÏMAN , ainsi que mettant en œuvre les missiles anti-aériens MATRA Super 530 D ou anti-surface EXOCET étaient au moins aussi efficaces et performants que des Mirage 2000 C équipés du radar RDI ………….

    En 1990-1991 des Mirage F1 devant être livrés ou après réparation rendus à l’ Irak de Saddam Hussein ( F1 EQ-5 et EQ-6 très perfectionnés propulsés par un réacteur SNECMA ATAR 9 K 50 de 7200 kgp avec PC ) pilotés par des Français ont à la demande des USA joué le rôle d’ agresseurs et entre-autres coulé virtuellement plusieurs navires de l’ US NAVY sans jamais être abattus …………………

    Ce qui pourrait être l’ une des raisons majeures pour lesquelles , les USA viennent de nous en récupérer plus d’ une soixantaine qu’ ils s’ empressent de commencer à faire voler ………………

    Bel avion !
    https://sobchak.files.wordpress.com/2014/02/miragef1cut.gif?w=950&h=545

    https://i.pinimg.com/originals/f8/33/4b/f8334bc1250058e838cf543c64bfc018.jpg

    https://conceptbunny.com/wp-content/uploads/2017/11/Dassault_Mirage_F1.jpg

    À ses débuts …………
    https://www.dassault-aviation.com/wp-content/blogs.dir/2/files/2017/03/148_MirageF1.jpg

    http://www.aircraftinformation.info/Images/F1_01.jpg

    http://www.military-today.com/aircraft/dassault_mirage_f1_l2.jpg

    En biplace F1B :
    http://www.military-today.com/aircraft/dassault_mirage_f1_l3.jpg

    https://www.avionslegendaires.net/wp-content/uploads/2017/10/Mirage-F1B_AdlA.jpg

    http://www.strategic-bureau.com/wp-content/uploads/2014/08/Mirage-F1-102.jpg

    Hommages ………
    https://www.youtube.com/watch?v=o8LYBlClNb8

    https://www.youtube.com/watch?v=mbBJ9qsi2MQ

    https://www.youtube.com/watch?v=f6A9dXJbY0M

    https://www.youtube.com/watch?v=apzP_btA_ws

    https://www.youtube.com/watch?v=AEyOy1JTaD8

    https://www.youtube.com/watch?v=X2TA4wZM1Js

    Quel oiseau !

    THAT’S ALL FOLKS ! 😉

    • Barzy dit :

      Bel hommage pour ce bel oiseaux ….!!! Que de souvenirs..!!!

    • Jolindien dit :

      @Scope
      Vous êtes visiblement passionné d’aviation, comme moi. Jz vois que vous avez lu les derniers Fanas qui parlaient des F1 irakiens pour aider les US… Article extrêmement intéressant!
      Mais ce n’est sûrement pas pour l’électronique que ces avions sont intéressants:
      -on parle du début des années 90
      -les F1 français étaient moins bien dotés que les irakiens, à notre grande surprise. Un fait que je n’ai jamais compris.

      Par contre, avion Mach2, capacités d’évolution intéressantes (mais sous motorisé si chargé ras la g****), ça devient intéressant pour jouer les plastrons sans utiliser des avions operationnels.

      • ScopeWizard dit :

        @Jolindien

        Affirmatif ! 🙂

        Le radar Thomson Cyrano IV surtout en IVM ou IVMR spécialement conçu pour le si effilé Mirage F1 constituait tout de même un sacré progrès en comparaison avec les Cyrano I bis des Mirage IIIC et Cyrano II des IIIE …………

        Présentant plus ou moins le même encombrement que les Cyrano I et II , par rapport au Cyrano I bis , le Cyrano IV est entièrement transistorisé et fait appel à un grand nombre de circuits intégrés placés sur des cartes que l’ on peut facilement enficher ce qui rend leur accès aisé .
        Comme il est à la fois puissant et très moderne , il risque de chauffer beaucoup , en conséquence ce radar est refroidi grâce à des drains thermiques qui courent au travers de la structure parcourue à son tour par la circulation d’ un fluide de refroidissement ………….

        Dans de bonnes conditions ( c’ est à dire si le temps n’ est pas trop perturbé ou si le relief survolé ne renvoie pas trop d’ échos parasites ) , le Cyrano IV du Mirage F1 multiplie pratiquement par deux les capacités de détection du Cyrano I bis du Mirage IIIC , c’ est ainsi qu’ un avion de sa taille sera détecté à près de 40 nautiques soit environ 75 km et de plus ce Cyrano IV est utilisable à toutes les altitudes et dans tout le domaine de vol du Mirage F1 ( je vous rappelle que ce radar embarqué a été spécifiquement conçu pour le Mirage F1 et donc optimisé en fonction de ses performances )…………

        Le pilote du Mirage F1 peut choisir une portée de recherche allant de 28 à 110 km en passant par 65 km en pouvant compter sur un balayage de 120° en azimut et de 60° en élévation sachant que dès qu’ un objectif est détecté et que le pilote place le curseur sur le plot présenté sur l’ écran de visualisation , le Cyrano IV passe automatiquement du mode recherche au mode poursuite en indiquant au pilote la vitesse et la distance le séparant de l’ objectif à présent poursuivi .
        Par la suite le calculateur de tir couplé au Cyrano IV indique au pilote du F1 le début et la fin de la fenêtre de tir et le moment optimum où le tir doit être effectué à l’ aide des missiles qu’ emporte le Mirage ………………

        Quant au combat rapproché , lorsque des informations précises de distance s’ avèrent primordiales , le Cyrano IV propose deux modes de recherche rapide à savoir 1) le mode TL ( Télémétrie axiale soit le mode destiné à une cible localisée au milieu de la glace du viseur ) , 2) le mode BZ ( Balayage de Zone couvrant un carré virtuel de 20° de côté ) permettant au pilote de déplacer ce carré afin d’ accrocher une cible déportée de la visée centrale comme lors d’ un engagement en virage serré ………………

        Ces deux modes sont prévus pour que l’ accrochage soit à la fois rapide et automatique , le Cyrano IV indique alors la vitesse relative de la cible en mode canon ou l’ angle de présentation de l’ avion par rapport à l’ objectif en mode missile …………..

        Ce n’ est pas fini …………

        Le Mirage F1 entre en service pratiquement en même temps que le Jaguar franco-britannique soit au cours de l’ année 1973 , or , dès la fin des années 1970 -vers 1977- le Cyrano IV est modernisé et devient le IVM celui qui va équiper les Mirage F1C et C-200 ( ceux sur lesquels sont montées les perches de ravitaillement en vol ) à partir de 1980 .

        Ce Cyrano IVM est bien mieux équipé pour résister aux contre-mesures électroniques , ce qui était l’ un des points faibles de ceux de la précédente génération , il apporte également un indéniable gain en matière de découpe terrain permettant par exemple de faire apparaître de gros ensembles géophysiques , certaines tâches sont désormais automatisées , les échos affichés par l’ écran ne sont plus le produit brut du balayage retravaillé ensuite par le pilote mais sont obtenus par traitement d’ un calculateur , ce qui divise les pilotes qui ne goûtent pas tous un tel procédé .

        Malheureusement , en dépit de si indéniables qualités fruits d’ un gros progrès technologique , le Cyrano IVM présente toujours deux limitations majeures que sont l’ incapacité à détecter vers la basse altitude ( parasitage dû au sol ) , l’ impossibilité de suivre en mode actif ( mode poursuite ) plus d’ un objectif à la fois ………..
        Plus d’ un avion à poursuivre et le Mirage F1 ne sait plus , il est largué ………..

        Toutefois …………

        Si dans des conditions favorables , le Cyrano IV permet une détection de cibles à une distance d’ environ 60 nautiques , il ne peut en revanche les « accrocher » que deux fois plus près soit dans les 30 nautiques , mais , vu qu’ il est capable de détecter des masses géophysiques telles des côtes , des montagnes , des forêts , des étendues d’ eau comme des lacs , en dépit de son incapacité à détecter des cibles vers le bas près du sol , il est néanmoins possible pour un pilote de Mirage F1 de l’ utiliser afin de mesurer certaines distances comme celle séparant un rivage d’ une terre continentale , ce qui lui permet de continuer de voler en supersonique jusqu’ au dernier moment …………..

        Mais bientôt arriveront les radars RDM ( Radar Doppler Multimodes longue portée à détection vers le bas ( look down ) qui poseront leur lot de problèmes sur les premiers Mirage 2000 C ) puis RDI ( seconde tranche des 2000 C radars à Impulsion à capacité look-down shoot-down donc permettant ET la détection ET le tir vers le bas ) suivis des RDY ( Mirage 2000-5 à partir de 1999 équipé d’ un radar Muti-cibles ) enfin des RBE2 PESA ( antenne passive ) puis AESA ( antenne active ) équipant l’ ultra-moderne Rafale ; tout un programme !

        Voilà ; j’ espère ne pas avoir été trop « chinois » …………. 🙂

        Sur une maquette :
        https://www.specialhobby.eu/out/pictures/z4/img_20181209_151808_z4.jpg

        Le Cyrano IV :
        https://i.pinimg.com/originals/ba/56/dd/ba56dd12486ca86c86657810a01be480.jpg

        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7a/Thomson_CSF_Cyrano_IV-001.jpg/1200px-Thomson_CSF_Cyrano_IV-001.jpg

        Observez l’ écran à droite :
        https://3.bp.blogspot.com/_RKBvm9NFwFM/TTN4GD75u4I/AAAAAAAAAQs/rmee1WBFyKA/s1600/MirageF1cockpit.jpg

        C’ est tout pour aujourd’hui ! 😉
        http://www.lesshadoks.com/images/ctout.gif

      • ScopeWizard dit :

        @Jolindien

        Pour compléter par rapport au RDM , étant-donné que la portée est la même que celle du Cyrano IV soit 60 nautiques ou près de 110 km dans de bonnes conditions , l’ on peut dire qu’ en attendant un bien plus performant radar qui tarde à être mis au point , les premiers Mirage 2000 C ( 1984 ) , en tous cas ceux qui en seront pourvus car tous ne sont pas livrés avec radar , reçoivent un radar de transition , le RDM qui , fort limité en capacité de pointage , n’ assure dans son premier standard que le tir du missile MATRA MAGIC 550 air-air à courte portée ( Mach 3 0.3 à 15 km à guidage IR ou Infra-Rouge ) .

        Ce n’ est qu’ à partir du standard suivant que le RDM acquiert sa capacité « look-down d’ une portée de 27 nautiques soit 50 km .

        Cependant , les Mirage F1C équipés Cyrano IV sont capables de mettre en œuvre une panoplie de missiles plus étendue , il faut donc patienter jusqu’ au troisième standard -vers 1985- pour que le RDM soit en mesure de tirer et de guider les missiles air-air MATRA Super 530 F de moyenne portée à guidage radar semi-actif d’ une portée de 25 à 30 km pour une vitesse de Mach 4.5 et une altitude maximale de 23.000 mètres .
        Le RDM est donc à présent en capacité de détecter et de « traiter » tout appareil ne répondant pas au signal IFF ( Identification Friend or Foe ou Identification Ami ou Ennemi ) présentant une SER ( Surface Equivalente Radar autrement-dit la quantité d’ énergie que renvoie l’ avion détecté par rapport à sa surface réelle qui se matérialise par un écho sur l’ écran-radar ) relativement importante en comparaison de nos standards de performances actuels , dans les 5 m2 sachant qu’ un Rafale ne renvoie que 2 m2 , un B-52 dans les 150 m2 , un F-4 Phantom II dans les 6 m2 , un B-1B Lancer dans les 0.1 m2 , un MiG 29 Fulcrum dans les 3 m2 , un B-2A Spirit dans les 0.06 m2 ……..

        Le RDM assure la recherche et la poursuite tout-temps toute altitude ainsi que l’acquisition de cible en automatique en combat rapproché tous secteurs pour le Magic II à guidage IR ( Mach 2.7 0.5 à 15 km de portée ) capable de se guider sur une cible arrivant de face , se trouvant sur le côté , ou de dos en « fire and forget » ( tire et oublie ) ce qui en fait un missile parfaitement autonome une fois le tir effectué ( inutile de devoir continuer à l’ illuminer à l’ aide d’ un quelconque signal émis depuis l’ avion-tireur ) soit la principale amélioration par rapport aux MAGIC I .

        Afin de lutter plus efficacement encore que le Cyrano IVM contre le brouillage électronique , le RDM est un radar à agilité de fréquence et compression d’ impulsions , c’ est à dire qu’ à mon sens , il fonctionne grâce au même principe CDMA de nos téléphones cellulaires soit par étalement du spectre par sauts de fréquence , la différence étant qu’ en sus il compresse ses impulsions .

        En plus de divers modes air-air , le RDM des Mirage 2000 dispose de modes air-sol .

        Tout comme le Cyrano IV qui était en capacité de détecter des masses géophysiques telles des montagnes , des lacs , des forêts ou des traits de côtes , le RDM va plus loin et par une meilleure précision s’ avère être en capacité de détecter et d’ acquérir des ouvrages d’ art comme des ponts , de ce fait il permet l’ évitement d’ obstacles , permet la découpe iso altitude , sa centrale de navigation inertielle ainsi que sa télémétrie air-sol , confèrent aux Mirage 2000 RDM une bonne capacité de pénétration à basse altitude , en gros ce que savait faire un Mirage IIIE avec son antenne Doppler séparée du reste de son SNA ( Système de Navigation Avion ) , le RDM étant en outre pourvu d’ un mode air-mer suffisamment performant pour lui permettre de mettre en œuvre le missile AM39 Exocet .

        Malheureusement , quoi qu’ il en soit le RDM reste limité en portée et ne donne pas entière satisfaction en air-air tout en n’ offrant pas la capacité de tir vers le bas ou shoot-down sachant que tous les concepteurs de radars Doppler ont galéré au point que sur les premiers Tornado F3 , le GEC-Marconi/Ferranti Foxhunter , avait été remplacé par un ballast tandis que le Westinghouse AN/APG-66 ( monté par exemple sur F-16 ou F-4EJ ) avait bien du mal à placer un AIM-7 Sparrow au but …………..

        Le radar tant attendu qui une fois au point permettra au Mirage 2000 d’ enfin s’ exporter à partir de l’ année 1988 sera donc le RDI offrant les modes look-down/shoot-down ainsi qu’ une portée de 80 nautiques soit près de 150 km …………
        Ce radar a été optimisé en air-air pour lui permettre d’ être associé au MATRA Super 530 D en tir vers le haut ou vers le bas , une évolution du Super 530 F d’ une portée accrue à 40 km pouvant atteindre 24.400 m d’ altitude et fonctionnant par guidage radar semi-actif sur impulsion Doppler en continu d’ où le RDI , ou Radar Doppler à Impulsions , qui désormais va équiper les Mirage 2000 de Défense Aérienne ( DA ) comme le 2000 C ………….
        Système d’ armes typique des besoins de la Guerre Froide , l’ ensemble RDI/Super 530 D est tout spécialement conçu à la fois pour le tir sur cible à fort dénivelé mais également pour le combat supersonique ce qui a considérablement joué en faveur d’ un retour à l’ aile delta du Mirage 2000 après l’ aile en flèche fortement sustentée caractéristique du Mirage F1 ou du prototype Mirage F2 à voilure fixe .

        Quant au RDY ( Radar Doppler Multi-Modes et Multi-Cbles ) qui équipe les Mirage 2000 C passés au standard de la version 2000-5 à partir de 1999 , il est certes d’ une portée moindre , on retombe à 55 nautiques ou dans les 100 km , mais ses avantages sont ailleurs ………..
        Il s’ agit d’ un radar qui fonctionne sur le principe Poursuite Sur Informations Discontinues ou PSID que l’ on trouvait déjà sur le RDM , seulement à la différence de ce dernier , il est capable de détecter 24 cibles , d’ en poursuivre 8 tout en étant en mesure de définir 4 modèles de tir simultanés ; c’ est ainsi que relié au SNA de l’avion le RDY affiche une capacité de détection et de poursuite tout dénivelé jusqu’ à 55 nautiques en IFF .
        Couplé au SNA , le RDY est capable de suivre une situation tactique complexe en BVR ( Beyond Visual Range ou « au-delà de la portée visuelle de l’ œil humain » ) en multi cibles ……………

        Le RDY utilise trois formes d’ondes :

        _Haute Fréquence de Récurrence ( HFR ) recherche et verrouillage sur des objectifs à Basse altitude

        _MFR ( Moyenne Fréquence de Récurrence ) pour la détection toutes altitudes tous secteurs

        BFR ( Basse Fréquence de Récurrence ) pour la détection longue portée vers le haut l’air sol et l’air mer ( les pilotes de chasse Grecs l’ utilisent avec le 2000–5Mk2 ) sachant que dans cette dernière configuration la portée de détection du RDY est donnée pour 160 nautiques ou aux alentours de 300 kilomètres ………

        Le RDY est assorti à un glass cockpit complet ( tous les instruments analogiques de la planche de bord -ou du tableau de bord- sont remplacés par des écrans ) avec 5 visus ( donc vraisemblablement 5 écrans ) et le concept HOTAS ou Hands on Throttle And Stick ou Mains sur Manche et Manette ( 3M ) , c’ est à dire que le pilote a sous la main toutes les principales commandes du système d’ armes de l’ avion ainsi que celles de vol qu’ il est pas obligé de lâcher .

        Après , il y a encore tout ce qui concerne le RBE2 , en fait ce que le commun des curieux a le droit d’ en savoir , que ce soit le PESA ( Passive Electronically Scanned Array ou antenne-Radar à Balayage Electronique passif d’ où RBE ) ou l’ AESA ( Active Electronically Scanned Array ) dont la portée maximale est estimée à 100 nautiques ou 185 km en air-air …………. bien qu’ il soit fait état de 120 nautiques ou plus de 220 km ………………

        La différence étant que sur une antenne PESA , en gros , indépendamment que contrairement aux précédentes antennes mécaniques cette antenne soit fixe , elle ne peut accomplir qu’ une seule tâche à la fois soit émettre , soit recevoir tandis qu’ une AESA peut consacrer une partie de ses TRM ( modules transmetteurs émetteurs receveurs/récepteurs qui se comportent comme autant de radars autonomes coordonnés par un puissant calculateur central ) à émettre , l’ autre à recevoir , ou une autre encore à brouiller , ce qui permet au Rafale RBE2 d’ engager , de poursuivre , de surveiller , de brouiller ( de s’ auto-protéger grâce à SPECTRA ou Système de Protection et d’ Evitement des Conduites de Tir du RAfale ) , les AESA sont donc des radars plus modernes et beaucoup plus performants mais aussi plus chers et plus puissants que des PESA car ils doivent pouvoir émettre un signal fort tout en disposant d’ une puissance de réception équivalente tout en étant en capacité d’ envoyer de tout aussi puissants signaux de brouillage …………..

        Voilà , brièvement résumé , ce que l’ on pouvait dire des RADARS Français et de leur évolution depuis le Cyrano IV des Mirage F1C .

        Radar RDM :
        http://img12.deviantart.net/ab0d/i/2016/095/b/b/mirage_2000_03_showing_its_rdm_radar_circa_1981_by_fighterman35-d99nd4e.jpg

        https://thaimilitaryandasianregion.files.wordpress.com/2016/07/rdm.jpg?w=625

        Radar RDI :
        https://fotos.subefotos.com/bdbd178f59d333c52734b36fc5fcde66o.jpg

        Radar RDY :
        https://thaimilitaryandasianregion.files.wordpress.com/2016/07/rdy-mk3-radar.jpg?w=625

        Radar RBE2 :
        http://4.bp.blogspot.com/-rlfPgilwzMw/TVM583jxmqI/AAAAAAAAAfM/NVCH3pxeKTs/s1600/2d8c6f40-377b-41bd-a179-8d63cf1c9dbc.Full.jpg

        Exemple de suivi de terrain en mode automatique , l’ avion conserve une altitude constante tout en étant capable d’ éviter les obstacles :
        http://rafalefan.e-monsite.com/medias/images/tfr.jpg

        Exemple d’ un AESA en multi-tâches :
        http://rafalefan.e-monsite.com/medias/images/rbe2-aesa-1.jpg

        Ah , c’ est pas tout simple ! 😉

  8. ScopeWizard dit :

    Tiens , t’ en veux du radada ( Mirage F1 et Mirage 2000 ( probablement Mirage 2000D ) ) ?
    https://www.youtube.com/watch?v=LkX1tvgK6PA

    Évidemment n’ oublions pas l’ un des plus fameux …………..
    https://www.youtube.com/watch?v=VYa0bI98kWA

    Eh non , le béret n’ est pas tombé ! 😉

    Sympa !
    https://www.youtube.com/watch?v=38AEBg2ZkXs

    Nos pilotes sont quand-même méga-bons ! 🙂

    • Vroom dit :

      Dans la 1ère, il y a des morceaux de la vidéo « Maroc 2003 » sur 2000D. On voit aussi un jaguar passant le phare de Cordouan, le C135 sur une piste proche de Djibouti. Un 2000D en radada sur la mer.
      Belles images, même si certains pilotes ont perdu leurs qualifs après avoir été retrouvés !

      • ScopeWizard dit :

        @Vroom

        Je ne saurais dire à quelle vidéo ces extraits appartiennent , je vous ferai donc entièrement confiance ; effectivement , à la toute fin on distingue une entrée d’ air de Jaguar ……………….

        Concernant cette histoire de perte de qualifs , pouvez-vous nous en toucher deux mots ?
        Voler en rase-mottes fait partie intégrale de ce que tout pilote de chasse doit savoir faire , non ?
        Il me semble même me souvenir qu’ il existait un exercice spécialement dédié à ce type d’ entraînement , au Canada je pense où les avions devaient voler le plus bas possible sur de grandes distances………..

      • Jolindien dit :

        @Vroom
        Je m’étais toujours demandé si les pilotes se doutaient qu’ils allaient payer pour ces images excellentes….
        Ceci dit faire du radada avec un C135 comme j’ai pu le voir sur YouTube, c’est très con.
        Force aériennes strategiques toussa quoi….

    • dompal dit :

      @ Scope,
      Pour en rajouter une couche…..même si c’est vous qui l’aviez posté précédemment ! 😉 🙂
      https://www.youtube.com/watch?v=1FC1yYSrE4g
      Ya pas que du F1 mais j’aime bien le « tandem » vidéo-fond sonore ! 🙂 🙂 🙂

    • batgames dit :

      radada dadraradada tu parle …çà vaut pas un bon vieux Crusaders de la marine piloté par un expert à Djibouti en 1977 ,s’enroulant en combat avec un F100 de l’armée de l’air notre pépère (je sais plus le grade qu’il avait à l’époque ,peut être capitaine de Frégate (soit LT Colon ….,à l’arrivée du Vol commandant de l’escadron en tout cas (Flotille dans l’aéronavale ),il se pose …..dit rien au mécano de piste …il marque sur la Fida (formule 11 ) case …Observation ,il marque juste » impact avec le sol  » rien d’autre et il se barre du bureau piste …le mécano chef lis ….puis ouvre de grands yeux et courre ,,, le rejoint et lui dit mais mais Commandant …..et l’autre fait oui allez enlever les traces merci ….

      les quilles anti roulis avaient quand même bien morflé …il a récupéré l’avion au Trim .Chaud quoi …

      une autre fois un super étendard a voulu ramener une ligne à électrique du coté de Morlaix ,il restait des bouts de câbles dans les trains mais surtout le moteur avait vomi quelques aubes ….l’avion s’est posé sur la voie express ou est est rentré quand même avec un feu moteur …je crois me rappeler je ne sais plus quelle version est la bonne mais le type s’est posé
      ist

      crazy french Navy

  9. Vinz dit :

    Leurs pilotes vont avoir du bon temps en tous cas :
    https://www.youtube.com/watch?v=KXwUlKG9aN8

  10. ULYSSE dit :

    Merci Scope Wizard !

  11. Mésosoïque dit :

    On doit s’en réjouir, ou en chialer?

  12. albatros dit :

    Une des détails qui explique le fait que l’US Air Force soit la plus puissante et entraînée des flottes aériennes, ils prévoient des flottes « rouges » affectées spécialement à ces jeux de rôle et pas simplement quelques avions par ci par là, pas de bricolage et de système D avec eux…

  13. Gégétto dit :

    Belle « retraite  » active pour le F1 aux USA. Je pense qu il faut savoir tourner la page et n ‘avoir aucun regret; mais cette machine était à l abris d une cyberattaque!…

  14. francois dit :

    liste des Mirage F1 volant sous immatriculation américaine :
    236 112-QR Mirage F1CT to USA Stored
    246 30-SE Mirage F1CT to USA To Civil ex Chateaudun
    248 30-QC Mirage F1CT to USA Stored
    256 Mirage F1CT to USA Stored
    258 Mirage F1CT to USA Stored at Allliance, TX, oc18
    264 33-FX Mirage F1CT to USA To Civil ex Chateaudun
    268 Mirage F1CT to USA Stored
    281 Mirage F1CT to USA Stored
    603 112-NU Mirage F1CR to USA Stored
    608 33-CW Mirage F1CR to USA Stored
    612 33-NJ Mirage F1CR to USA Stored
    613 112-CC Mirage F1CR to USA Stored
    616 118-NX Mirage F1CR to USA Stored
    623 112-AW Mirage F1CR to USA Stored
    624 112-NY Mirage F1CR to USA Stored
    627 112-NA Mirage F1CR to USA Stored
    630 112-CN Mirage F1CR to USA Stored
    635 112-NP Mirage F1CR to USA Stored
    640 118-NV Mirage F1CR to USA Stored
    641 112-NI Mirage F1CR to USA Stored
    643 Mirage F1CR to USA Stored
    645 118-CH Mirage F1CR to USA Stored
    650 112-NZ Mirage F1CR to USA Stored
    606 Mirage F1CR to N613AX To Civil Painted as N609AX, Allliance, TX, oct18
    611 Mirage F1CR to N615AX To Civil
    620 Mirage F1CR to N617AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    622 Mirage F1CR to N619AX To Civil
    632 Mirage F1CR to N623AX To Civil
    638 Mirage F1CR to N625AX To Civil
    642 Mirage F1CR to N629AX To Civil
    649 Mirage F1CR to N631AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    653 Mirage F1CR to N633AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    654 Mirage F1CR to N635AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    657 Mirage F1CR to N637AX To Civil
    658 Mirage F1CR to N639AX To Civil
    659 Mirage F1CR to N641AX To Civil
    660 Mirage F1CR to N643AX To Civil
    662 Mirage F1CR to N645AX To Civil
    219 Mirage F1CT to N610AX To Civil
    226 Mirage F1CT to N614AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    227 Mirage F1CT to N616AX To Civil
    229 Mirage F1CT to N618AX Stored at Allliance, TX, oc18
    241 Mirage F1CT to N620AX To Civil
    242 Mirage F1CT to N622AX To Civil
    243 Mirage F1CT to N624AX To Civil
    245 Mirage F1CT to N626AX To Civil
    251 Mirage F1CT to N608AX To Civil
    255 Mirage F1CT to N628AX To Civil
    267 Mirage F1CT to N630AX To Civil
    273 Mirage F1CT to N632AX To Civil
    274 Mirage F1CT to N634AX To Civil
    275 Mirage F1CT to N636AX To Civil
    278 Mirage F1CT to N638AX To Civil
    279 Mirage F1CT to N642AX To Civil
    280 Mirage F1CT to N644AX To Civil
    283 Mirage F1CT to N646AX To Civil painted as N602AX Allliance,, TX Oct18

    502 Mirage F1B to N601AX To Civil
    507 Mirage F1B to N602AX To Civil at Allliance, TX, oc18
    510 Mirage F1B to N604AX To Civil
    512 Mirage F1B to N605AX To Civil
    513 Mirage F1B to N606AX To Civil
    517 Mirage F1B to N607AX To Civil
    519 Mirage F1B to N609AX To Civil

    Mirage F1 Espagnols
    C.14-04 14-02 Mirage F1M 4 to N557EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-18 14-12 Mirage F1M 18 to N558EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-21 14-14 Mirage F1M 21 to N559EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-36 14-18 Mirage F1M 30 to N561EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-41 14-22 Mirage F1M 35 to N562EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-42 14-23 Mirage F1M 36 to N563EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-43 14-24 Mirage F1M 37 to N564EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-44 14-25 Mirage F1M 38 to N565EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-54 14-30 Mirage F1M 54 to N566EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-56 14-31 Mirage F1M 56 to N567EM To Civil jul18 jul18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-57 14-32 Mirage F1M 57 to N568EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-60 14-34 Mirage F1M 60 to N569EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-63 14-36 Mirage F1M 63 to N570EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-64 14-37 Mirage F1M 64 to N571EM To Civil aug18 aug18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-67 14-39 Mirage F1M 67 to N572EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-68 14-40 Mirage F1M 68 to N573EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-70 14-42 Mirage F1M 70 to N574EM To Civil jul18 jul18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-72 14-44 Mirage F1M 72 to N575EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    C.14-73 14-45 Mirage F1M 73 to N576EM To Civil jul18 jul18 Draken Intl, Lakeland (FL)
    CE.14-87 14-73 Mirage F1BM to N556EM To Civil sep18 sep18 Draken Intl, Lakeland (FL) FRA 506

    • ScopeWizard dit :

      @françois

      Effectivement , ça en fait un paquet ! 🙂

      Merci de l’ info !

      • Buck dit :

        C’est normal sur opex360?

        • ScopeWizard dit :

          @Buck

          Qu’ est-ce qui est « normal » , qu’ est-ce qui ne l’ est pas ? De trouver ce genre d’ infos , de les poster , ou de les publier ?
          Si cela fait partie de ce qui est rendu accessible au public , alors oui , c’ est normal …………..

          Après , à quoi cela peut-il bien servir et comment l’ utiliser est une autre question ……….

  15. Thaurac dit :

    DE là qu’il nous fasse un false flag dans une partie du monde avec un F1 😉

  16. Bo'del dit :

    On dirait que les SR ont pété une durite du genre: Gentiane veut absolument un resto au Fauquet’s?!!!

  17. Vinz dit :

    A noter, l’autre « tweet » d’ATAC :
    « We’re impressed every day with the condition of the former French equipment (such as this engine trolley) and the obvious care the Armée de l’Air took in maintaining these beautiful aircraft. We would like to thank the French military who maintained and flew the Mirage F1! »

  18. moa dit :

    bref, le F1 tournait bien….et il rendra encore de bons services !