CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Commande de 200 Rafale? de Su-30 MKI? de MiG-29? Les rumeurs sur l’avenir de l’aviation indienne fleurissent

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

211 contributions

  1. Bob dit :

    L’Inde veut se renforcer mais a-t-elle l’argent ? J’en doute. Bizarre qu’il n’y ait pas d’annonces sur des avions americains. Nous en serons plus dans plusieurs annees. Je ne comprends ce besoin d’avions qui coutent chers. Je serai curieux de connaitre l’etat de modernisation des autres composantes des armees indiennes. Ces avions ne peuvent servir dans les contreforts de l’himalaya donc ils serviront peu.

    • patex dit :

      Le BJP au pouvoir est un parti nationaliste, qui se méfie des Etats-Unis, et ces derniers visent l’Inde tout autant que la Chine dans leur guerre commerciale actuelle (voir les dernières déclarations de Trump…). L’Inde est déjà cliente des Etats-Unis pour ses hélicoptères de combat et ses avions de transport (entre autres). Ce serait un gaspillage d’argent et de ressources humaines de bâtir un partenariat avec des E-U de plus en plus versatiles, à l’heure où les relations avec le Pakistan se tendent, qui est un proche allié de la Chine…

      • Thaurac dit :

        Si l’inde a un problème avec un pays musulman, ce n’est pas du coté européen qu’elle trouverait une aide éventuelle ( encore moins de la France), c’est pas un bon deal pour elle, vu notre politique d’amour aveugle pratiquée par le quai d’Orsay et l’union européenne envers cette catégorie de gens.

        • Motox1 dit :

          heureusement que les européens continuent à financer aveuglement votre catégorie de gens….si non elle serait écraser par l’autre catégorie depuis longtemps…de plus en plus intelligents vos commentaires Thaurac, ou il y’a des bonus distribués ces derniers temps ?

          • Thaurac dit :

            Je passerai donc après vous , retirer les prix.
            On a toujours hébergé, soit des gens qui ont fait des attentats en france, ou ailleurs envers des français(y compris détournement), on leurs donne même des noms de rue, (dans les communes pcf), prouvez donc moi le contraire,et je ne parle pas des terroristes meurtriers italiens que la gauche vénérait et que Mitterrand a protégé….. guignol!
            Si tu veux continuer à payer pour eux, c’est ton droit, mais en privé, pas avec de l’argent public SdR

    • wagdoox dit :

      Elle a l’argent mais c’est toujours difficile avec d’autre priorité.
      Les avions US sont mis de coté pour des raisons de S400.
      Ca coute cher donc c’est plus qu’utile.
      La marine est également en retard et multiplie les programmes.
      « Ces avions ne peuvent servir dans les contreforts de l’himalaya donc ils serviront peu. » voir l’histoire des mirage 2000 en Inde.

    • Antoine RC dit :

      Bien sûr que si ils peuvent servir, ceux de la génération d’avant y arrivaient bien eux. Si un MIG-21, peu connu pour la qualité de ses réacteurs, ou un Mirage 2000 peuvent mener une mission d’appui aérien à haute altitude pas de raisons qu’un Rafale ou un SU-30 avec deux réacteurs ne le puissent pas.
      https://www.defense24.news/2019/02/27/combats-a-18-000-pieds-la-force-aerienne-indienne-dans-la-guerre-de-kargil/

    • Thaurac dit :

      Je pense qu’ils sont et ont des gens sensés, apte de voir ce qui leurs convient le mieux.

    • Plusdepognon dit :

      D’autant que le Pakistan attend toujours d’acquérir une autre profondeur stratégique avec l’Afghanistan…
      https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2019/08/19/le-grand-retour-des-seigneurs-de-la-guerre-en-afghanistan/

      Il s’agit sans doute de préparer les populations pour plus tard. Et de préoccuper les instances chinoise sur un problème de plus…

      De plus, les matériels doivent être assez vieux car ni l’Inde, ni le Pakistan n’ont investi dans leurs armées comme la Chine.

    • Edgar dit :

      @ Bob: je me souviens de ce témoignage d’un pilote us, en 1942, ayant combattu en Chine et replié sur l’Inde britannique, racontant son vol en P-36 (Hawk 75), chasseur monomoteur à hélice, au-dessus du l’Assam, de l’Himalaya et du Tibet: décollage de la plaine, vol vers les montagnes, survol de l’Everest, survol de Lhassa, puis retour vers le l’Assam. Quelques détails sur l’appareil: https://en.wikipedia.org/wiki/Curtiss_P-36_Hawk Je me souviens avoir songé, en lisant ce récit, que ce devait être rageant pour les alpinistes…

    • Epistolum dit :

      « Ces avions ne peuvent servir dans les contreforts de l’himalaya donc ils serviront peu. »
      Boudiou ! Nous avons un spécialiste…
      Si seulement les gens pouvaient se taire quand ils ne savent pas !!!

      Mais comme disait Coluche : « c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule. »
      CQFD.

    • jerome dit :

      l’inde est c’est voisins c’est une poudrière pour ça qu’ils achetent de l’armement sens limite , acheter us c’est se vassalisé l’inde veut rester indépendante , t’inquiete du fric l’inde en a ! faut juste laisser sont peuple dans la misere et l’affaire et régler

  2. Polymères dit :

    Oui oui, attendons…

  3. v_atekor dit :

    Côté rumeur en Inde, avec ou sans ventes avérées, modernisations ou autres, on a eu :
    * Tejas
    * Rafale
    * Mig 21, 29
    * su 30, 35, 57
    * Mirage 2k
    * F16, F35, F18
    * Gripen
    * EF2000
    *Jaguar

    En fait ce sera plus court de faire la liste des avions encore produits qui n’ont pas fait l’objet de rumeur en Inde. Et après les phases de rumeurs, il y a les contrats, et après les contrats les annulation, les procès… Bref, tant que l’argent n’est pas dans les caisses, mieux vaut faire une provision de pop-corn.

  4. Titeuf dit :

    Bon d’une: la maintenance des nouveaux avions russes sont auusi, voir pire, que les avions occidentaux….
    De deux: 200 Rafale c’est énorme…
    Bon ils ont des besoins énormes aussi… Et vu la lenteur des décideurs Indiens… Les pakis et autres klingons peuvent dormir tranquillent….
    Faut voir comment s’en sort Dassault avec reliance sur le transfert du Rafale aux Indiens.
    De trois : ben le Mig 29….ben c’est le Mig 29 !!!! Je les vois mal commander cet avion avec les emmerdes qu’ils ont avec…

    • MD dit :

      Le Mig 29…
      Il n’y a pas qu’eux à avoir des emmerdes avec.
      Ils le savent , parce qu’ils ont déjà cherché ailleurs , chez d’autres utilisateurs, s’il n’y avait pas moyen de s’arranger sans passer par la Russie .

  5. Desty dit :

    En tout cas pour les contrats de la marine, notre concurrent le plus direct est le F18 et on sait que les Américains surveillent les opérations de maintenance des portes-avions indiens comme le lait sur le feu avec leurs satellites: si ils voient que les Indiens retouchent les ascenseurs, ça veut dire qu’ils ont perdu le marché.

    Un autre rumeur tord le cou à la première puisque, relayée par AIN Online, elle affirme que New Delhi aurait l’intention de se procurer « plus d’une vingtaine » d’avions MiG-29 de seconde main auprès de la Russie et de commander 18 Su-30 MKI supplémentaires. De telles annonces seraient faites en octobre prochain.
    C’est pas forcément contradictoire: si l’IAF a réussi à convaincre les politiques de passer commande chez nous comme ça semble être le cas, il faudra un petit moment avant de commencer à livrer beaucoup d’avion par an, sans doute au moins 3 ans et les indiens sont pressé de retirer la parti de leur flotte qui tombe en ruine. Racheter quelques avions russes neuf ou d’occasion sur lesquels l’armée indienne volent déjà comme les Su30 ou les MiG29 leur laissera un peu plus de temps pour tenir. Le critère le plus important sur ces rumeurs c’est qu’il n’est question que d’avions déjà utilisés par l’IAF. Le Rafale si il est acheté en gros aura vocation à remplacer à terme les MiG29 et les mirages 2000.

    Parallèlement le gouvernement indien est en train de se fâcher / faire pression sur Safran concernant l’aide au développement du monomoteur « make in India ». Ils disent que la facture est trop chère. Ils ont commencé à démarcher Rolls Royce.

    On dit que l’armée indienne ambitionne une flotte avec seulement 3 modèles différents en 2030: le Su30, le rafale, et le monomoteur indien. Les politiques font également miroiter une grosse commande de F18V/F21 aux Américains mais les militaires ne veulent pas en entendre parler parce que 1- c’est l’avion des Pakistanais 2- il a un comportement merdique dans l’Himalaya.

    • wagdoox dit :

      C’est pas le gouvernement qui se fache mais le DRDO.
      Ils parlent de travailler avec RR sur la base du eurojet qui n’appartient pas à RR (d’ou le choix du M88 pour l’UCAV SCAF, d’après la presse anglaise…).
      Les indiens ne veulent pas d’avion US car ils veulent le S400.

      • Alpha dit :

        @Desty
        @Wagdoox
        Vous vous méprenez…
        En fait, il y a 2 projets de moteurs Kaveri…
        Le K9: pour le chasseur Tejas, qui sera complètement autochtone avec uniquement une consultation et une certification étrangères, donc française avec Safran. Ce dernier devant à lui seul exécuter des compensations supérieures à 580 millions € dans le cadre de l’acquisition des 36 Rafale… Or, d’après la partie indienne, Safran n’aurait engagé qu’un peu plus de 250 millions €, aussi le DRDO n’a pas trouvé ce prix raisonnable et n’envisagerait plus la mise à niveau du moteur Kaveri pour le prochain lot de 83 Tejas, ni pour la version Mark-2 . De plus, les indiens feraient courir le bruit d’un rapprochement avec l’américain General Electric pour équiper ses avions… Côté français, on assure que le contrat est respecté, et qu’au contraire, ce sont les indiens qui ne financent pas leur partie… Affaire à suivre, donc…

        Et le K10: prévu pour le programme de chasseur moyen AMCA, qui sera plus lourd, plus puissant, et qui sera développé en coentreprise avec un partenaire étranger, surement Rolls-Royce…

        • Alain d dit :

          @Alpha
          j’ai l’impression que c=sur ce coup là les indiens font une espèce de chantage à la surenchère, ce qui me semble de bonne guerre et ne disqualifie pas la France pour autant. Je serais tout de même étonné que Safran n’est pas respecté ses engagements alors que les autres constructeurs français l’ont fait, parce que c’est une aventure collective, et que le respect des offset fait parti du deal Rafale

    • lym dit :

      Si le Super Hornet n’aime pas le relief à ce point, bizarre qu’il tente la Suisse pour remplacer les anciens Hornet (certes plus petits et sans doute maniables, équipant d’ailleurs toujours la patrouille des Blue Angels). Les altitudes ne sont pas les mêmes mais un tel défaut devrait se révéler aussi plus bas.
      Reste que comme avion embarqué catapultable ou non (avec restriction), c’est à l’heure actuelle le choix optimal en terme modernité et de valeur prouvée. Et le seul chasseur embarqué moderne bimoteur.
      Partageant beaucoup avec la version terrestre, quand on a déjà l’un aller vers l’autre relève de la simple cohérence.

      • Patatra dit :

        – Seul chasseur embarqué moderne bimoteur… allons allons… et le rafale alors, il est là pour la déco ? En plus le super hornet n’est qu’un avion multirole alors que le rafale est omnirole…
        – Notre paf vole aussi bien que les blues angels et sur Alphajet au passage… donc bon c’est peut-être pas le meilleur des indicateurs ^^
        – Et le rafale a déjà gagné une fois la campagne de test pour le premier appel d’offre Suisse qui avait écarté le Super Hornet.
        – et puis zut, cocorico quoi !!

        • lym dit :

          En parlant de seul chasseur embarqué bimoteur moderne, même si à la relecture c’est effectivement mal formulé, je parlais bien entendu du Rafale.
          Après la version terrestre ce serait logique d’y aller, je ne vois même pas pourquoi la question se pose, mais avec les indiens…

      • Desty dit :

        Autant pour moi. Pas le F18, le F16 Viper (renommé F21 pour le marché indien) dont les performances ont été testé par l’IAF et dont la conclusion qui en a été retiré était: aussi bon que le Gripen ! Le Rafale et les autres concurrent du MMRC2 se posent pour venir remplacer des chasseurs-bombardiers qui ont vocation à… aller bombarder les ennemis potentiels de l’Inde donc principalement le Pakistan, les Chinois ensuite. Ce type de mission nécessite de pouvoir survoler l’Himalaya correctement.
        Pour les avions de la marine, les Indiens s’intéressent évidemment aux performances des appareils au dessus de l’eau. Le F18 intéresse la marine pas l’IAF.

      • wagdoox dit :

        C’est pas le F18 qui a un probleme dans les montagnes mais le F16

  6. Jolindien dit :

    Merci Laurent Lagneau pour relayer et synthétiser ces infos très intéressantes.
    Je me rappelle il y a longtemps déjà les débats enflammés sur le concours Indien (Oui j’aime pas les acronymes)… il y a longtemps…. Curieux de lire les nouveaux débats! Sans parti pris (idéologiquement parlant) ce serait encore mieux!
    Je trouve qu’il manque d’échanges techniques. Perso je n’ai pas les connaissances suffisantes, mais ce serait tellement plus intéressant si les guéguerres (aux quelles j’ai participé je ne me voile pas la face) se calment un peu…

  7. Alpha dit :

    Alors, Rafale ? Mig 29 ? Su-30 ?
    Mais les trois !
    Car si à terme ce sont près de 400 appareils (Jaguar, Mig 27, Mig 21) et 50 Mirage 2000 qui seront à remplacer, je fais le pari que ce sera par des Rafale et Tejas !
    La commande d’une poignée de Mig 29 d’occasion, et les quelques Su-30 prévus de longue date, n’est là que pour faire vivre HAL en attendant que le Tejas soit mature et que sa production soit réellement lancée… Et cela renforcera les flottes actuelles de ces appareils russes.
    Enfin, le Rafale serait une alternative crédible sachant que le programme HAL AMCA de 5 è Gén. est (encore…) repoussé pour une entrée en service en 2040, et que le projet indo-russe FGFA semble être tombé aux oubliettes… Et cela, bien sur, dans une perspective « Make in India » et dans un contexte de tensions croissantes avec l’ennemi pakistanais, soutenu par la Chine…
    Une décision rapide devrait donc intervenir, ce dont l’Inde ne nous a pas habitué.

    • Czar dit :

      S’ils sont vraiment dangereux, vous devriez en commander quelques-uns pour Hong Kong, ami tching-tchong

    • Matrix dit :

      Better dead than red

    • Frédéric dit :

      Encore un menteur Made in China qui ne sait même lire un article wikipedia ?

      Free Hong Kong, Tibet and Taïwan 🙂 Vous pouvez gardé les casinos de Macao par contre 😉

    • Pravda dit :

      Mauvais traducteur, on dit « pilote ».
      Chasseur dangereux pour les trolls plus que pour les « pilots »

    • Renard dit :

      C’est faux. Un pilote de l’aéronavale s’est éjecté avec succès en méditerranée, un autre s’est éjecté suite à un ravitaillement en vol qui a mal fonctionné. Et ce ne sont là que deux exemples.
      Cet avion n’est pas dangereux. pour qui prenez-vous les ingénieurs qui l’ont conçu? Pour des idiots?

    • rafi77 dit :

      1 – Commentaire totalement débile
      2 – Affirmation fausse. Le dernier Rafale perdu…..En 2012 (effectivement c’est un avion très dangereux !!!), le pilote s’est éjecté et a été récupéré indemne…..
      Passez votre chemin plutôt que de perdre votre temps à vomir votre connerie……

    • Thaurac dit :

      Magnifique remarque , Pseudo original, il n’y a que la provenance qui ne doit pas changer! A l’Est, vraiment rien de nouveau..

    • Janot98 dit :

      le raccourci est un peu rapide…
      Pour info (crash de Neuvic), un pilote qui perd ses repères et percute la planète à 500kt n’a aucune chance de survie, quel que soit l’avion. Jusqu’au jour où les sièges se déclencheront automatiquement en lien avec un GPWS…
      Mais, sinon, quel intérêt de faire une telle remarque (ou quels intérêts protégez-vous en dénigrant le Rafale) ?

    • nicos dit :

      Salut à toi camarade ping pong.
      Toi utiliser google translator, toi bien faire !
      Rafale être très dangereux pour pilote, très dangereux.
      Toi savoir avion très dangereux pour humain car eux savoir pas voler : si avion tomber en panne, humain à l’intérieur si avoir temps activer siège éjectable vivre, si pas avoir temps mourir !
      Si petit chinois inculte, taper google : crash avion chinois militaire, toi trouver crash avion chinois.

    • Richard dit :

      Votre commentaire est hors sujet, de plus, il ne traîte pas correctement de l’ensemble des accidents de RAFALE

    • Ricko dit :

      Salut camarade communiste.
      Il faudrait revoir ta grammaire française. Tes camarades bolcheviques de Saint Petersbourg sont meilleurs que toi !
      Quant au contenu de ce que tu nous écrit, il est bien sûr faux. je pourrais cité deux événements où les pilotes se sont éjectés.
      Arrête le baijiu petit troll espiègle, tu n’as pas la sagesse du dragon des monts brumeux…

    • Lechavenois dit :

      à Protection-civile Ping-Pong :
      .
      « ….crashs de Rafale, les pilots sont morts, …. »
      .
      LE PERIL JAUNE :
      .
      Les deux réseaux sociaux censurés en Chine continentale mettent en cause directement le gouvernement chinois pour une campagne de désinformation contre les manifestants hongkongais orchestrée via un millier de « faux comptes » Twitter et de « fausses pages » Facebook. Il ne s’agit pourtant là que de la partie immergée d’un vaste système de propagande.
      .
      http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20190820-crise-hong-kong-twitter-facebook-face-propagande-chinoise

    • Desty dit :

      Le rafale c’est très officiellement 5 avions perdus et 2 morts en 20 ans de carrière. C’est plutôt très peu…

      • R2D2 dit :

        surtout en prenant en compte toutes les opex qu’il a fait

        • John dit :

          Après, il ne faut pas surestimer la complexité de ses opex. La Libye était la partie la plus complexe, et dû à sa jeunesse, à ce moment, c’était impressionnant.
          Mais en dehors de ça, il n’a jamais eu d’adversité.
          Je ne minimise pas sa qualité ni sa sûreté, au contraire, les statistiques sont excellentes ! Et en soi, ces statistiques sont suffisantes pour démontrer la sûreté et la qualité de l’appareil. Le fait que les pilotes soient en confiance quand ils montent dans la machine est essentiel pour qu’ils puissent s’entraîner de manière performante, et utiliser l’appareil jusqu’à ses limites. Et c’est bien ça qui est impressionnant pour moi.
          De plus, si vous regardez les statistiques, bien souvent, avec les appareils modernes, les statistiques en entraînement sont défavorables aux statistiques en opération.
          La raison?
          Je n’ai que des hypothèses. Les pilotes se préparent au pire, donc missions de pénétration basse altitude, simulation air-air avec manœuvres « extrêmes », simulation de toutes sortes. Et à côté de ça, les missions sont faites avec une certaine marge. Une des missions complexe a été celle ayant vu le lancement de missiles Scalp (sauf erreur) sur la Syrie, à l’encontre du régime syrien, avec risque de tensions avec la Russie. Et là, clairement les pilotes partaient conscients de potentielles confrontations. Mais dans la plupart des cas, les missions sont moins complexes que les entraînements (parce que les entraînements sont hautement complexes, pas parce que les missions sont simples).

          J’espère avoir été suffisamment clair sur le fait que le Rafale a démontré ses qualités et que ce n’est absolument pas en doute.

    • Albatros24 dit :

      Camarade, tu es maladroit…et tout le monde a compris qui tu étais.
      中国的反应飞机……已经过时和过时了。
      每个人都明白你撒谎

    • John dit :

      Dans les faits, ce que vous dites est faux.
      Mais aussi, dans l’idée le raisonnement est aussi erroné. Si un chasseur se crash une seule fois, et que le pilote décède, mais que le chasseur n’a pas eu d’autres crash sur 500 appareils produits, on pourra considérer l’appareil comme étant sûr.
      Et c’est le cas du Rafale qui a des statistiques très bonnes. Et c’est les statistiques qui sont pertinentes. Il faut le comparer à ce niveau !

      • Kinervo dit :

        2 crashs à cette année, 2019 n’est pas encore fini

        • Lechavenois dit :

          à Kinervo :
          .
          « .. musée des épaves,… »
          .
          à troll Kinervo : » toi y en a etre comme grand dictateur Xi , toi y en etre vilain méchant pekinois tout pas beau. »
          .
          LE PERIL JAUNE :
          .
          »
          …Un employé du consulat britannique à Hong Kong, disparu depuis le 8 août, a bien été arrêté en Chine, a indiqué mercredi sa famille affirmant que les autorités de Hong Kong avaient confirmé son arrestation mais sans aucune autre précision. Simon Cheng s’était rendu le 8 août à Shenzhen, dans la province de Guangdong, à une heure de Hong Kong, pour un rendez-vous d’affaires. … »
          .
          https://www.20minutes.fr/monde/2586475-20190821-crise-hong-kong-employe-consulat-britannique-bien-arrete-chine

        • Thaurac dit :

          En chine, quand un avion s’écrase dans une rizière, officiellement c’est un météorite et gare à ceux qui disent le contraire, quant aux témoins directs, pour eux, c’est foutus…
          Le seul jaune que j’aime, ne vient pas de chez vous 😉

    • ScopeWizard dit :

      @Protection-civile

      Mais les chasseurs ont toujours été « dangereux » et d’ ailleurs il vaut mieux pour eux qu’ ils le soient autrement ils deviennent un cible , ou pire , une proie ………… et c’ est pas bon …………….

      Il est vrai qu’ il est arrivé au Rafale de tomber , ce qui ne se terminait pas toujours pour le mieux que ce soit pour l’ avion ou accessoirement pour le bonhomme qu’ on met dedans et qui est censé le conduire ………….. oui mais ça c’ était avant ; à présent , les ingénieurs qui comme chacun sait passent leur temps à s’ ingénier au sein de leur ingénieuse ingéniérie , ont fini par trouver la solution ………..

      En fait , grâce à une paire de boudins gonflables , dès que l’ avion s’ écrase , instantanément il rebondit et se relance à l’ assaut du ciel jusqu’ à son firmament étoilé ……………

      En voici la preuve en images………….

      Tu les vois ?
      https://www.meretmarine.com/sites/default/files/styles/mem_1000/public/old_objets/45984.jpg?itok=qm73SK_X

      On peut même en avoir 3 :
      http://img.over-blog-kiwi.com/0/64/42/44/20180214/ob_4ccd23_da00031208-1.jpg

      C’ est mieux là ?
      https://www.meretmarine.com/sites/default/files/styles/mem_1000/public/new_objets_drupal/20141213165634_rafale.jpg?itok=GyQw_OYj

      Et s’ il venait à tomber sur le dos ou sur le côté ?
      Eh non , avec ce système c’ est devenu impossible ; c’ est ça qui est bien ! 🙂

      Hein ? Qui ?
      Comment ça , c’ est bidon ?
      PFFFFFF …………..
      Tu sais quoi ?
      Ben , t’ es même pas drôle !
      Hein ? Moi non-plus ?
      Oui , d’ accord , mais moi au moins j’ le sais ! 😉

  8. Chill dit :

    200 rafales , faut pas rêver, 36 de plus serait déjà bien ou (et) 57 pour l’ IN si les problèmes d ascenseurs sont solutionnés .

    • Euclide dit :

      D’après des officiers généraux d’ Armée de l »Air étrangers à l’Inde, une escadrille de 36 Rafale c’est nulle. Il en faudrait le double ou le triple à moins d’attiser le chiffon rouge pour les avions russes.

    • Antechristo dit :

      Il y a de quoi se prendre à rêver, cependant. L’Indian Air Force sait pertinemment l’impact dissuasif qu’aurait une flotte de 200 Rafale vis-à-vis du Pakistan (et de la Chine), et milite de longue date en ce sens auprès des décideurs politiques. L’escalade des tensions entre Inde et Pakistan pourrait peut-être enfin faire pencher la balance en faveur de l’IAF.

    • Desty dit :

      Les généraux indiens réclamaient 300 rafales à leur dirigeants politiques à la base mais ils n’en obtiendront certainement pas autant.
      Il ne faut pas être aussi défaitiste comme ça: le premier contrat G2G comprenait 36 appareils, soit 2 escadres de 18 et l’aménagement de 2 bases spécialisées pour le rafale et prévues chacune pour accueillir 2 escadres donc 72 appareils en tout. Les généraux indiens envisageaient à la base installer 7 bases de rafale, ils ont revu le chiffre à la baisse à 5. 5×36 = 180 !
      Les plus optimistes disent 36+36+114+57… 243
      Si la chose se fait la plupart des avions seront assemblés en Inde sur le site de DRAL avec des pièces à majorité fourni par des sous-traitants indiens qui pourraient aussi fournir d’autres marchés export.

      • John dit :

        Et dans le cas d’une production locale, le risque est d’obtenir un Rafale avec le fiabilité d’un Su -30 produit en Inde…
        Et comme lors des précédents contrats, c’est là qu’il y a un problème. Dassault a jusqu’alors refusé de prendre la responsabilité de la qualité d’une production locale.
        Et l’Inde ne veut pas acheter de tels volumes importés. Pour moi ce chiffre semble fantaisiste.

        • Carin dit :

          @john
          C’est précisément parce que les indiens voulaient que dassault assure les avions que HAL devait fabriquer, ce que l’entreprise française a refusé, que dassault a déclaré bien vouloir assurer les avions fabriqués en Inde, mais à la condition que ce soit elle qui choisisse l’entreprise et les sous traitants… d’ou le joint-venture avec Reliance, au grand dam de Hal qui au travers de ses connaissances (politiques et journalistes) a tenté de couler ce joint-venture. Aujourd’hui dassault/reliance semble sur les rails, et ont trouvé suffisamment de sous traitants pour tenter l’aventure…
          les histoires autour du tejas, c’est juste un dernier sursaut de Hal qui ne pouvant plus discréditer le constructeur français, tente d’évincer le motoriste… pour ensuite rebondir sur dassault.

  9. Fred dit :

    La dernière rénovation des Jaguars pré(voit) (yait ?) justement une re-motorisation par des F125-IN d’Honeywell.
    Par l’entremise de la danseuse HAL (qui les a en grande partie construits).
    Programme plus à la portée de HAL qu’un autre (techno plus ancienne, bonne connaissance de l’objet)
    La France aurait donné trente Jaguars (en mauvais état, pour pièces détachées ?) à l’Inde en 2017.
    Tout ceci est confirmé par un site, mais je ne sais si on peut lui accorder confiance :o)
    http://www.opex360.com/2018/07/27/linde-cherche-pieces-detachees-faire-voler-vieux-avions-jaguar/

    En tout les cas, le Jaguar est un pur avion d’attaque au sol solide et rustique, et le SU-30 avant tout un chasseur lourd, que son constructeur qualifie de « multirôle ». Si c’est pour combattre le Pakistan, la domination Indienne est déjà assurée et un avion d’attaque au sol pertinent ; si c’est pour s’opposer à la Chine, un multirôle est pertinent ; si c’est pour s’opposer aux deux en même temps … Euh, ben je sais pas :o)

    J’ai lu aussi (sur un blog) que le Jaguar serait le seul vecteur aérien stratégique indien (?) Ça changerait la donne.

  10. R2D2 dit :

    « Tu bluffes Martoni » 🙂

  11. NRJ dit :

    Il y a aussi les SU-57 pour l’armée de l’air indienne. Ce n’est probablement pas un hasard si Poutine en a commandé 76 exemplaires. Et cet appareil est agile, rapide, et relativement furtif par rapport à ses équivalents Rafale et SU-30. La compétition est loin d’être gagnée. Concernant le Rafale Marine il semble qu’il y ait un problème concernant les ascenseurs des porte-avions de la marine indienne qui ne sont pas dimensionnés pour des Rafale.

    • wagdoox dit :

      Le SU57 n’a rien à voir, c’est un avion lourd et de supériorité aérienne comme le SU30.
      MMRCA veut dire Medium MultiRole Combat Aircraft.

      • Patatra dit :

        Et si Poutine en a commandé c’est aussi (et surtout) pour maintenir son industrie la tête hors de l’eau…

      • NRJ dit :

        Rien n’empêche les indiens de changer la taille de leur avion dans le cahier des charges pour bénéficier d’un autre avion. Un avion de chasse se définit avant tout par ses missions. Et celles d’un SU-57 sont sensiblement les mêmes que celles d’un Rafale.

        • nexterience dit :

          Si le cahier des charges aboutit a un avion lourd, c’est qu’il y a un besoin de rayon d’action qui est exprimé. L’AMCA semble correspondre a cela par rapport au MMRCA.

    • Desty dit :

      De plus l’Inde qui était le premier financier du programme Su57 s’est retiré du projet l’an dernier et en claquant la porte !
      Certaines rumeurs affirment que les militaires estiment que si les performances du prochain appareil russe dépassent celles de notre avion, ce ne sera pas avant 2030/2035 minimum et qu’à sa mise en service il restera inférieur au J20 chinois.

      • wagdoox dit :

        l’inde n’a jamais était le premier financier du programme et les indiens voulait developper leur propre version, je parle ici d’une cellule différente mais inspirée du SU57. autant dire que cette cellule aurait été bien mieux avec des capteurs rafales, c’est pour ca que l’AMCA a la priorité. D’autant que les indiens finançaient la moitié de la R&D mais leur ingénieurs n’avaient que 10% de la charge de travail.

        • NRJ dit :

          @Wagdox
          Vu le bazar que c’est en Inde, ce n’est pas trop étonnant. On l’a vu avec le programme MMRCA en 2013 dans lequel on devait produire 126 Rafale en Inde. Après il y avait un 1accord entre les russes et les indiens. Ces derniers devaient réaliser le SU-57 avec 2 pilotes contre un seul pour le SU-57 russe. Et chacun des pays devait acheter des 2 types de chasseur.

      • NRJ dit :

        Le SU-57 est différent du J-20. Le J-20 est avant tout un bombardier sensé pénétrer dans des espaces fortement défendus (comme les GAN américains). Le SU-57 est un chasseur devant combattre en coordination avec les S-400 et devant en tout logique également escorter les S-70 dont le but sera effectivement l’attaque des systèmes A2/AD.

    • NRJ dit :

      Rien n’empêche les indiens de changer la taille de leur avion pour bénéficier un autre avion. Un avion de chasse reste un avion de chasse.

  12. Czar dit :

    Donc si l’hypothèse des 200 rafales s’avère exacte, on va mettre en avant un contrat de 30 milliards de dollars dont à peine la moitié reviendra en fait à Dassault et donc à la France, tout ça en se créant sur le long terme un concurrent supplémentaire, je vois que la leçon chinoise a été parfaitement assimilée..

    • Scipion dit :

      On a vendu des Rafale à la Chine?
      Excusez-moi c’est du mauvais esprit…
      Bon, je comprends votre objection mais l’Inde n’est pas la Chine. Ce pays n’a pas tout à fait les mêmes capacités aéronautiques et nous ne connaissons pas les clauses d’une vente éventuelle (normal puisqu’elle est éventuelle) de Rafale à l’Inde qui pourraient intégrer une partie de la production en France et une autre en Inde, mais dans ce cas avec une responsabilité de maîtrise d’oeuvre Indienne.
      Bref, tout est possible comme écrit dans l’article.
      Wait and see comme disent les Italiens.

    • Romain COISPINE dit :

      Quelle concurrence ? vu l’état de l’industrie aéronautique Indienne on sera déjà passé au SCAF qu’ils auront à peine appris à faire des trains d’atterrissages 😉

      • Guigoomber dit :

        C’est dit de manière très condescendante, mais j’avais entendu dire par des employés de Dassault que les Indiens n’avaient pas encore acquis le savoir faire permettant de fabriquer des rafales.

        • Alpha dit :

          C’est une réalité, hélas pour l’Inde… Lorsque les ingénieurs de Dassault ont visité les installations HAL dans le cadre du ,programme MMRCA, ils ont été littéralement affolés par ce qu’ils voyaient !
          Pour ça que Dassault a refusé de garantir une éventuelle production du Rafale en Inde… Pas fou !

    • rafi77 dit :

      C’est ça vous avez raison, laissons les mega contrats aux russes ou aux ricains et du coup, fermons la chaine de prod du Rafale puisque le marché national seul n’est pas viable sur la durée. Quant au transfert de technologie, manifestement vous ne savez pas trop ce que ça implique…….Il y a 30 ans on a vendu des M 2000 aux indiens, savent ils concevoir et fabriquer un avion de chasse aujourd’hui ? NON. Ca fait 15 ans qu’ils rament sur leur Tejas et même en supposant qu’il sera opérationnel avant les 10 prochaines années, ce ne sera qu’un avion de deuxième classe largement inférieur aux Gen. 4 et 5. Vous croyez vraiment que chez Dassault ils sont assez cons pour « donner » leur savoir faire à un éventuel concurrent ??? Pfff

    • wagdoox dit :

      Vous êtes complètement à coté.
      Dassault n’aura jamais la moitié du contrat, Dassault ne représente que 60% du rafale et on tombe à moins de 50% avec l’armement. Ensuite c’est DRAL qui aura la majorité du contrat.
      Enfin la comparaison avec les chinois est mal venu, les indiens respectent la propriété intellectuel et ont une capacité d’absorption des technologies assez limité et surtout il n’y aura pas un transfère total de tech 80% au plus.
      Par exemple le tejas en valeur est indien à 40%, 60% restant c’est des composant étrangers. Le concurrent qui produira des rafale deux fois plus cher que ceux produit en France ne me pose pas trop de probleme (à l’image de ce qui se fait avec le SU30). le temps que le rafale entre en production pleine en Inde on sera déjà passer à NGF. L’AMCA sera prêt quand on retirera du service le NGF.

    • Thaurac dit :

      Le « on » me fait marrer.La moitié de la somme n’est pas si mal, et maintenant, pourquoi en vouloir au transfert( limité), de technologie alors que la russie pratique ça depuis des décennies pour fourguer ses avions ( entre autres choses).

    • Ricko dit :

      @Czar: Vous allez vite en besogne. Un concurrent supplémentaire ? parce que vous pensez que ces rafales seront fabriqués de A à Z en Inde ? Et combien même, cela ne signifie pas que l’Inde sera capable de développer une R&D capable de suivre les évolutions occidentales (SCARF et autres). Dans 30 ans (à la vitesse où les choses avancent en Inde) être capable de maîtriser la technologie du Rafale ne montrera pas grand chose. Aujourd’hui l’Inde peine à développer le Tejas qui n’est rien d’autre qu’un avion basé sur les technologies M2000. Donc de ce coté là on ne risque pas de voir sortir avant tout le monde un avion de 7ième génération (oui je sais c’est de la science fiction).

    • Aymard de Ledonner dit :

      A peine la moitié de 30 milliards, ça fait quand même quelques demis au café du coin…..
      Et vu la saga du tejas, on a encore un peu de marge….
      Enfin ce n’est pas nous qyi avons vendu IBM à Lenovo et délocalisé au maximum la production de puces et de téléphones…
      Si des Rafales sont assemvlés en Inde, les indiens apprendront à assembler des avions de chasse…. Avec les pièces qu’ils leur faudra se procurer…

      • Rascasse dit :

        Allons, personne n’a vendu IBM à Lenovo… Tout au plus, Lenovo a racheté la fabrication de PC et de serveurs, dont ils étaient le sous-traitant et l’exécutant, de toute façon… C’est classique pour IBM, une entreprise parmi les premiers investisseurs en R&D au monde: ils développent un business entier en inventant des procédés ou des technologies, et après quelques années, ils revendent le bébé à leur sous-traitant ou un autre acheteur, au motif qu’ils veulent se recentrer sur leur cœur de métier. C’est qu’IBM a encore fait récemment avec Global Founderies, qui a racheté sa division de processeurs. C’est la même logique qui a permis à Dassault Systems de racheter à IBM le système CATIA. Dassault Systems est donc aujourd’hui leader mondial d’un business particulier, le design 3D industriel, qu’IBM a inventé seul.

        • Alpha dit :

          @Rascasse
          « C’est la même logique qui a permis à Dassault Systems de racheter à IBM le système CATIA. »
          Pas exactement…
          CATIA, pour Conception Assistée Tridimensionnelle Interactive Appliquée, est une création 100 % Dassault Systems, à la fin des années 1970… L’idée est venue de développer ce logiciel car Dassault utilisait des logiciels IBM, appelés CADAM. Ces derniers ont d’ailleurs été acquis par Dassault Systems en 1992…
          CATIA a donc été crée (CATI au départ, soit Conception Assistée Tridimensionnelle Interactive…) et une co-entreprise avec licence non exclusive a été crée avec IBM qui avait en charge sa commercialisation sous son nom. Puis, IBM s’est mis à déployer CATIA pour ses propres productions dans les années 1980. Elle est donc devenu cliente de Dassault Systems, qui forte du succès de CATIA l’a repris et commercialisé à son nom.

          • Rascasse dit :

            @ Alpha
            Merci des précisions et corrections. Sur le fond, il reste qu’IBM a massivement investi pour inventer une techno, et quand un nouvel environnement commercial s’est dessiné, ils l’ont cédé à un partenaire. Sur le long terme, ils ont bénéficié de cette coopération, leur business s’est élargie grâce à ce nouvel environnement et cette nouvelle techno, et IBM en est heureux. C’est cette logique-là qui leur fait régulièrement céder des pans entiers de leurs affaires. Le plus souvent, une fois que la techno s’est généralisée (comme les PC), et parfois, alors que la techno est toute nouvelle et encore immature, mais très prometteuse (comme le design 3D).

          • Thaurac dit :

            D’ailleurs des concurrents à dassault se servent de Catia

    • v_atekor dit :

      Note que si cette hypothèse est fausse, tu déploreras « encore un échec du Rafale blablabla ». Pile on perd, face tu gagnes. C’est fantastique de manier le paradoxe et le sophisme, mais au bout d’un moment ça dénote surtout quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut.
      .
      Si le Scaf est lancé, c’est probablement qu’il est temps de le faire, et l’Inde aura quand même un wagon de retard si elle ne mets pas les bouchées double côté I+D.

    • Lagaffe dit :

      Dans 20 ans, ils pourront essayer de vendre du Rafale indien, nous on sera passé au SCAF…
      Pour info ;
      – la Russie a vendu des Su-35 à la Chine, et leur a proposé des Su-57.
      – Les américains proposent à l’Inde un F-21 qui « a des composants communs avec le F-22 et le F-35 ».

      • Desty dit :

        La Russie fait un peu la tronche aux Chinois dans le domaine de l’aéronautique. Voila ce qu’ils reprochent: à chaque fois vous nous en prenez une quinzaine et ensuite vous pompez la technologie !
        La Chine dispose déjà de 2 appareils « furtifs » indigènes. La Russie ne devrait pas prendre le risque de proposer son petit dernier pour aider la Chine à fabriquer un 3eme appareil plus performant…

        • Thaurac dit :

          Sur le papier, n’oublions jamais ça, on n’ai pas citoyen chinois lisant le journal des magnifiques réalisations du parti, pour le moment pas combat proven, c’est le principal.

    • Alain d dit :

      J’ai pas mieux que Lagaffe.
      On aura SCAF ou équivalent quand l’Inde pourrait exporter le Rafale.
      A cette époque, ces deux programme ne cibleront plus les mêmes acheteurs potentiels.
      Et puis d’autres programmes seront en cours, et réellement concurrentiels avec le SCAF.
      Et tout ce que la France signera avec l’Inde, le sera au détriment de nos concurrents. Sachant que l’Inde sera encore pour longtemps le premier exportateur d’armement, hors les nations du Golfe.
      De toute façon, d’une manière ou d’une autre l’Inde finira pas récupérer plus de technologies étrangères pour engendrer son industrie militaire. Je préfère que ce soit des technologies françaises avec un savoir faire français. Il y aura des avantages collatéraux qui qui pourraient impacter d’autres contrats militaires et civils.

    • FredericA dit :

      @Czar : Vous pensez réellement que l’Inde peut devenir un concurrent en photocopiant le Rafale ? Wow ! Je savais que les imprimantes 3D avaient beaucoup évoluées mais là… c’est carrément magique 😮 !
      .
      Blague à part, il y a une différence notable entre développer un avion de combat de A à Z et copier un avion existant. Sans vouloir la dévaloriser, l’Inde n’a pas la moitié du tissu industriel qui lui permettrait de développer un avion de combat à haute performance. C’est la raison pour laquelle :
      .
      – Les 36 Rafales Indiens seront tous construits en France
      – Les Sukhoi 30 Indiens sont assemblés à partir de kits fournis par la Russie
      – Le chasseur Indien Tejas n’est toujours pas opérationnel après vingt ans de développement

      • wagdoox dit :

        le programme Tejas est née en 1990, ca fait 30 ans et pas la moitié de la valeur est indienne, 55% des pièces le sont par contre.

    • John dit :

      Après il faut aussi voir la situation d’un autre point de vue. Les avions chinois et indiens ne seront à priori pas des concurrents de la France car les marchés visés ne seront pas les mêmes !
      Et c’est la dernière opportunité pour une telle exportation.
      Quoi qu’il en soit, c’est un choix stratégique qui revient au privé, soit Dassault et ses partenaires sur le Rafale. La question est pertinente, mais il faut voir comment cette question peut être régulée.
      L’Inde a jusqu’à présent été très très respectueuse des questions de propriété intellectuelle, et il est important de le reconnaître sans être aveuglé par cet état de fait.
      Saab a une vidéo intéressante à ce sujet où le marché indien est considéré comme perdu à long terme, et donc propose son appareil et d’énormes transferts de technologie avec son Gripen E. La justification de leur choix stratégique est intéressante.
      https://www.youtube.com/watch?v=Q0BxMNQCBgo

      • Alain d dit :

        Et c’est la dernière opportunité pour une telle exportation.
        Oui, j’ai déjà écris plusieurs ici, il y a quelques trimestres, que c’était maintenant ou jamais, concernant le possible choix de Dassault.
        Dans 30 ans l’Inde sera mettre d’œuvre de son principal chasseur, mais elle sera encore obligée de faire appels à des coopérations étrangères, ne serait-ce que pour les moteurs, qui posent toujours problèmes aux russes et chinois. Hélicos, aéronefs ou drones, la Russie et la Chine rament encore sur les performances/poids-énergie et la fiabilité, et ils vont encore galérer longtemps !

    • Sblurb dit :

      On n’en est pas à transférer à l’Inde la conception et la fabrication de Rafale … par contre le transfert de la production d’éléments de cellule et l’assemblage d’ensembles « finis » sur ligne d’assemblage final (FAL), notamment au travers d’une usine fabricant … des busines jets Falcon. L’acquisition de ces savoir-faire ne se faisant pas en 5 ans même à supposer que cela marche …
      De tte façon, les concurrents proposent aussi la production F16/F18 ou Su30 en local . Si le fait d’atblir un « vrai » partenariat à peu près équitable à long terme peut différencier l’offre française, nous serions bêtes de le rejeter d’un revers de main. Les marchés de demain, civils et militaires, sont en Asie …

      • Czar dit :

        Bon, je fais une réponse-circulaire à tous ceux qui sont intervenus en réaction à mon commentaire.

        Il est évident que que si l’Union indienne commence à développer une industrie aéronautique autochtone, ce n’est pas pour acheter à perpétuité des avions étrangers, qu’ils soient russes ou français.

        Quoi qu’en disent certains, à moyen et à long terme , ce transfert de technologies c’est 1) se fermer un marché et 2) se créer un nouveau concurrent sur des marchés qui seront bien évidemment encore plus réduits

        On va donc se retrouver avec de plus en plus d’acteurs qui vont devoir développer des programmes de plus en plus cher et avec des clients évidemment de moins en moins solvables puisque les grands pays qui sont en même temps les grands consommateurs d’armes auront chacun leur industrie autochtone.
        bref ,je persiste et signe: on scie la branche sur laquelle on est assis

        • Chanone dit :

          @ Czar
          Ok. J’achète. La question se pose déjà avec l’Europe et le SCAF.
          Regardons l’Inde et le programme PAK FA, ou chasseur de 5ième génération: l’Inde finançait sans retours industriels de la part de Sukhoï qui lui piquait son savoir faire… sur les matériaux composites. Aïe.
          .
          La pression exercée par les clients sur les fournisseurs de haute technologie, c’est de pouvoir ensuite les développer pour leur besoin domestique. On le vois clairement en Europe ou les partenariats deviennent la norme, un peu à la suite des fusions et acquisitions dans le domaine aéronautique aux états unis: Boeing à bien fait ses courses mais Lokheed lui tient la dragée très haute au Pentagone.
          Le résultat, c’est le F35, et je sais que vous savez parfaitement ce que cela veut dire.
          .
          La question reste entre les mains de Dassault et du gouvernement français: survivre dans un milieu où Russe et USA se battent les gros contrats, mais aussi les miettes depuis… l’apparition du Rafale, ou devenir un fournisseur spécialisé dans l’électronique et les logiciels…
          .
          Peut-être, et c’est une voie difficile, qu’un constructeur peut mettre sa recherche et développement de côté pour se contenter de faire son marché autour du monde en achetant sur étagère… Mais je ne suis pas dupe: la France n’est pas le Japon ou la Grande Bretagne: les excellentes relations entre industriels de jadis (système de recalage de la centrale inertiel par infrarouge du Super Étendard) ne sont pas une généralité, et les manière de conduire les recherches fondamentales sont autrement plus onéreuses aux States que chez nous, ou l’habitude de développer plutôt que d’inventer est maintenant bien entré dans les mœurs…
          L’Inde dont le secteur aéronautique était plus dynamique à son indépendance qu’actuellement, peut éventuellement rebondir.
          Le plus sage reste encore de s’y implanter pour en faire un partenaire plutôt qu’un adversaire.

        • ScopeWizard dit :

          @Czar

          Selon moi , c’ est l’ évidence même !

          Cela aurait dû rester un « club » très fermé et d’ autant plus fermé qu’apparemment sans nous , sous-entendu « les occidentaux » au si lourd passé colonial surtout l’ Europe , tous ces pays en voie de développement voire du Tiers-Monde seraient loin du stade de développement où ils sont parvenus grâce à nous qui n’ avons d’ ores et déjà d’ eux aucune espèce de gratitude ou de reconnaissance à attendre , au contraire ……………..

          Quant à ceux qui soutiendraient que c’ est là l’ expression d’ un point de vue égoïste et rétrograde ……….
          Oui certainement ! En attendant , allez demander à Coca Cola de vous refiler la recette exacte de leur soda , vous me direz comment vous et votre requête avez été reçus ………….. ça ne sera pas triste ………………..

          Plus sérieusement , nous ne nous protégeons plus assez et misons tout sur notre avance actuelle que nous sommes certains d’ être en mesure de pouvoir conforter à chaque fois , c’ est là une erreur qui sera lourde de conséquences…………

        • Alpha dit :

          @Czarbref
          « je persiste et signe: on scie la branche sur laquelle on est assis »
          Oui , bof !…
          L’Inde, a abandonné son T-50/FGFA…
          Son Tejas Mk2 n’avance toujours pas… Un prototype est prévu pour…2026 !
          Et son AMCA de 5è gén. prévu initialement pour 2018, puis 2023, puis 2025, vient de voir son premier vol repoussé à… 2032 !
          Je ne pense pas que la menace viennent d’Inde si on leur vend la technologie du Rafale alors qu’on se trouve déjà à étudier celle du NGF !!!
          Quant à ce dernier (tout comme le Tempest d’ailleurs…), sa technicité, sa connectivité, le rôle central de l’intelligence artificielle, fait que la question de son export est réglée d’avance. Il ne sera exportable qu’à des Etats strictement alliés, dont les alliances sont elles mêmes exclusives.
          L’Inde est il l’un d’eux ? A moins qu’elle devienne un participant au NGF (ou au Tempest…) ?
          Et si les programmes indiens arrivent à maturité, visiblement, ils ne seront pas aussi pointus technologiquement parlant que les appareils occidentaux…

        • Sblurb dit :

          @Czar,
          Pas pour moi : ce que recherchent les Indiens, ce n’est pas du tout de se saisir de l’ensemble de la chaîne de valeur de l’avion (…ce ne sont pas les Chinois…) mais plutôt de savoirs-faires clés en structure avion, assemblage et fabrication en chaîne … ainsi que la maintenance. Ils ne pourraient acquérir en aussi peu de temps ttes lesconnaissances et technologies de Safran (M88), Dassault/Latécoère (cellule) et Thales (radar AESA, système de navigation, détecteurs ….etc…) ni MBDA (AASM, SCALP…) … et ils le savent.
          Pour autant ces transferts sur des contrats de vente d’avions sont aujourd’hui monnaie courante dans tout accord majeur d’armement. Cela n’est pas un « abandon » de savoir-faire et de connaissances dès lors que nos industriels pilotent ce transfert et le maîtrisent sur la durée. Allez voir les sous-marins … c’est une logique similaire.
          Par ailleurs, les bouleversements actuels de la géopolitique de la région accélérent la formation d’équilibres dans lesquels nous devrons avoir nécessairement des partenaires régionaux dans la durée. Ce type d’accord permet de construire de tels partenariats … qu’on le veuille ou non, la France seule avec ses excellents avions qu’elle ne vend qu’à quelques pays (quand elle le peut) c’est fini.
          Ne pas oublier également que des sociétés telles que HAL / DRAL par exemple constituent des prospects pour sous-traiter certains ensembles d’avion (à terme l’assemblage intégral d’avions) permettant de mieux se positionner commercialement sur le marché asiatique sur certains programmes en phase de « croisière », ce n’est pas à négliger.

        • Sblurb dit :

          A plus long terme, avec l’évolution des technologies (combat en réseau, datalink, furtivité …etc…) il n’y aura plus place pour 4 ou 5 modèles concurrents pour la plupart des marchés de l’aviation militaire. L’Inde gagnera sans doute la capacité à concevoir (partiellement) et fabriquer des aéronefs pour son marché domestique et qques clients étrangers, à coût très inférieur aux F16V/F18SH/Typhoon/Su30/Rafale, et celle de fabriquer et maintenir d’autres types d’appareils en partenariat.
          Pour moi, ce qui nous concerne directement, c’est notre capacité à conduire à moyen/long terme des partenariats industriels de ce type, mais en protégeant et pérennisant nos compétences. C’est là qu’il y a du boulot… nous avons un ministère à l’Egalité de la Galinette Cendrée, mais plus de ministère de l’Industrie depuis belle lurette, et sans parler de la formation professionnelle …
          Donc crier haro sur ce type de marché, bof…

        • Alain d dit :

          @Czar
          C’est cela, persistes et signes.
          Les économies avancées (Etats-Unis, France) le resteront pour longtemps, et les attardées (Russie, Chine) le resteront pour longtemps, voir pour l’éternité.
          Je sais, la vie est vraiment injuste, mais la France ne va pas s’en plaindre.
          Si ce deal se fait, on va certainement transmettre, dans un 1er temps, des assemblages de sous-ensembles (parmi ceux qui ont le moins de valeur ajoutée, les composants et pièces critiques restants fournies par la France), la fabrication de certaines pièces, et l’assemblage final.
          Dans 10 années, les indiens, avec plans et les procédures de montage pourront certainement finaliser un avion. Restera le plus périlleux et le plus long dans la chaine d’un avion, civil ou militaire : les contrôles, puis les essais au sol et enfin en vol, avant le coup de tampon final, après avoir corrigé en amont les defaults, ceci avec un soutien français !
          Ce n’est pas pour autant que la R&D indienne aura la mémoire, l’expertise et les connaissances sur les matières, les traitements, la chimie, les composites pour réaliser leur propres avions.
          Sans même aller bien loin, les rivets, les câbles électriques, les batteries et les roulements à billes, que maitrisent parfaitement la France, vont leur poser quelques problèmes s’ils veulent court-circuiter ces approvisionnements.
          Quant aux moteurs, la Chine et la Russie, théoriquement plus en avance que l’Inde galèrent toujours.
          Les bureaux d’études indiens récupèreront des billes au fur et à mesure contre rétribution aux entreprises françaises.
          Que ce soit avec la France ou une autre nation, le plan de travail sera comparable !
          Et quand ils pourront exporter des Rafale indianisés, le SCAF pourrait bien déjà être en pré-négociations à l’export. Ces 2 développements ne viseront pas les mêmes marchés.
          Ce qui a manqué à la France ces dernières dizaines d’années, c’est son manque d’agressivité et d’initiatives en R&D. Les prises de décisions d’achats trop tardives et la baisse des moyens des armées a évidement aussi impacté en négatif la R&D et l’exploration (innovation).
          Mais il semblerait que la tendance soit en train de s’inverser depuis quelques années, que ce soit au niveau de l’EU ou de la France, et aussi sur des grands projets civils.
          Si la R&D européenne, s’éparpille moins et devient agressive, alors même que l’EU dépense plus en R&D et en IDE que les Etats-Unis ou la Chine, le résultat à long terme pourrait bien étonner la planète, et les eurosceptiques ! Mais pour cela, il faut arrêter de parler, de faire de la propagande à 2 kopeck, se relever les manches bosser, avec un seul objectif, EU first, et au sein de l’EU France first dans les domaine ou elle le vaut bien, mais toujours en jouant collectif, condition impérative pour embarquer, de plus en plus avec le temps, d’acteurs européens pro-US, ou d’autres endoctrinés par la Chine et la Russie.

          Pour exemple, la Chine a construit un méga télescope bien plus grand que le télescope européen qui est déjà monstrueux. mais elle l’a construit avec des mécanismes moins pointus et des finitions moins bonnes.
          Sachant que plus c’est grand et plus il est difficile de régler la bête et de la rendre stable, je doute donc que le télescope chinois, construit un peu dans l’urgence, soit au final plus performant que le notre. Mais il aura fait la une de médias européens et aura bien excité les trolls.

    • ScopeWizard dit :

      @Czar

      Disons que l’ Inde ce n’ est pas la Chine ; certes ils sont également hyper-nombreux et ne manquent pas de moyens mais j’ ai l’ impression que leur histoire de séparations strictes par castes ne joue pas en leur faveur ………..
      Maintenant , est-ce là LA cause de tous leurs maux , je ne le pense pas non-plus , en toute logique nous devrions même en être loin…………..

      Cela étant , les choses peuvent toujours évoluer dans un sens ou dans l’ autre ety il est vrai que nous ne sommes à l’ abri de rien ……….

      Perso , à l’ époque où il était question pour AIRBUS de se lancer à la conquête de l’ énorme marché de la Chine alors en plein essor économique , des conditions sine qua non avaient été imposées et notamment d’ importants transferts de technologies ce qui a rapidement abouti à la construction de chaînes d’ assemblage implantées sur le sol chinois , chose qui m’ avait fait hurler dans le sens où j’ ai immédiatement réalisé la portée de la menace que de telles compromissions pouvaient à elles seules représenter ……….
      Compromissions ou compromis , quoi qu’ il en soit ni l’ un ni l’ autre ne me convenaient , tout ça ne me disait rien qui vaille , mieux ça ne me plaisait pas du tout !

      Cependant , lorsque tu en discutais avec l’ un ou l’ autre « bien placé » de chez AIRBUS , ceux-ci te répondaient invariablement que non , tu te fais des idées , tout est parfait , dans 50 ans les braves petits Chinois n’ auront toujours pas dépassé le stade de la confection du T-shirt coton à 2 ou 3 Euros vendu chez-nous à 15 ou 20 ………………

      Qu’ est-ce que vous voulez répondre à ça ?

      Comme je leur ai maintes fois dit et répété : oui c’ est possible , mais attention parce que la Chine c’ est pas le Bangladesh ou le Botswana ……….

      Historiquement , les Chinois en ont bavé en partie à cause des puissances occidentales pendant pratiquement tout le XIXème siècle et presque le premier tiers du XXème , époque où nous exercions notre hégémonie pendant que des clans rivaux et des chefs de guerre faisaient régner la terreur dans tout le pays , ensuite il se sont pris le Japon en plein dans le museau qui contrairement à eux s’ était considérablement développé au point d’ être en mesure dès les années 1900 de faire jeu égal militairement et industriellement avec nombre de puissances telles la Russie des Tzars , un Japon qui va leur en faire voir de toutes les couleurs à partir de 1931 avant de subir un terrible embargo sur les matières premières dont il avait si grand besoin ce qui va déclencher Pearl Harbor 10 ans plus tard et précipiter l’ entrée en guerre des USA ce qui va rendre la Guerre en cours « mondiale » soit la seconde du genre ; donc , tout ceci cumulé , il m’ étonnerait fort qu’ à présent que la Chine a réussi à relever la tête , certes à marche forcée notamment sous la conduite plus que très moyennement éclairée du Grand Timonier mais surtout de ce qui en a découlé , cette Chine ne cherche pas à combler son retard qu’ elle nous doit en partie quitte à nous brûler la politesse voire à nous plaquer au sol très brutalement …………….

      Est-ce que l’ Inde saura en faire autant ?
      Pour l’ instant , visiblement elle ne cesse de galérer puisque même son projet de Jaguar super-modernisé qui promettait beaucoup , semble battre de l’ aile …………… sans parler du Mirage 2000 revu et corrigé local , le Tejas ………….

      Enfin , qui vivra verra !

    • MD dit :

      Dassault est implanté aux Indes avec DRAL ( Dassault Reliance Aerospace Limited, à Mihan) , qui montera une partie des Rafales commandés par les Indiens, ainsi qu’à Nagpur qui produit la section avant des Falcon 2000.
      DRAL se transformerait bientôt en DAIL ( Dassault Aviation India Limited ) , société dans laquelle le gouvernement indien aurait une forte participation . Mais pour l’instant, et dans futur proche , ses compétences techniques se borneraient au remontage d’un avion fourni en kit, mais pas à sa fabrication complète. Et peut-être aussi à la fabrication de quelques sous-ensembles non essentiels du Rafale . Ce qui est plutôt plutôt faible.
      On voit donc mal comment DRAL pourrait fabriquer et vendre des Rafales complets, en série, sans un très sérieux transfert de technologies de la part de Dassault.
      Et quand bien même cela serait le cas, on ne voit en tout cas pas les nombreux sous-traitants qui travaillent pour Dassault, et qui lui fournissent des parties essentielles de son avion, accepter eux aussi de transférer leurs technologies.
      Ou de se délocaliser pour venir travailler en Inde. Car même si la main d’œuvre y est moins chère, les ouvriers indiens n’ont ni les qualifications nécessaires, ni – et c’est le plus important – l’expérience et les savoir-faires, plus le tour de main des travailleurs et techniciens français.
      Si les Indiens voulaient les débaucher pour qu’ils viennent travailler chez eux , cela risquerait de leur prendre beaucoup de temps et beaucoup d’argent , sans compter l’achat du matériel spécialisé pour les équiper. De toute façon, c’est une solution qui ferait hurler leurs ultra-nationalistes, puisque ces derniers ne veulent que du :  »Made in India, but only made by Indians  ». À juste titre et pour diverses raisons ( où la raison n’a pas de raison d’être) , pas mal de leurs compatriotes les approuveraient sur ce point là .

  13. ScopeWizard dit :

    Vive les Indiens !

    Quelque part , je commence à comprendre les raisons pour lesquelles les Tuniques Bleues les ont massacrés puis parqués ……. m’ enfin c’ t inouï , comment veux-tu faire des affaires avec des gens pareils ?
    C’ est trop long , tu as le temps de mourir et de renaître 10 fois avant même que le premier bon d’ achat soit signé !

    Eh oui , « time is money » les gars ……………oh yes ………….

    Sacrés Indiens , va ! 😉

  14. Carin dit :

    D’un autre côté, si cette commande de rafale arrive… notre CEMAA pourra se grater pour sa remontée en puissance… le temps que dassault/reliance produise cet avion sur place, c’est dassault France qui assurera les livraisons, ce qui retardera d’autant les avions que l’armée de l’air attends! Surtout que la nouvelle commande du Qatar n’est toujours pas honorée.

    • Desty dit :

      Le Qatar a levé son option pour 36 de plus ? La livraison de la première commande ne devait pas être achevé à la fin de l’année ?

    • Albatros24 dit :

      Bonne nouvelle pour le Rafale
      Oui c’est un risque pour notre défense aérienne, d’autant plus que le nombre de chasseurs est bien trop juste.
      18 appareils utilisés en même temps et on est au taquet…
      Consternant
      J’espère que Dassault va créer au moins une seconde ligne de production du côté de Bordeaux

    • wagdoox dit :

      s’il y a une commande de 200 rafale, on pourra monter la cadence à en 2 ans.
      Et encore pas sur cette année dassault à produit 26 rafales, en promettant 20 par an pour l’inde ca nous ferait 60 rafale en 10 ans, ca nous permettrait d’aller jusqu’à 210 en 2030, le plan actuel.
      Ca permettrait d’ailleurs de diminuer le prix du rafale.

    • John dit :

      Pas d’accord, avec une telle commande, si la production avait lieu en France (improbable), il y aurait ENFIN une production planifiable à long terme. Dassault pourrait investir dans une ligne de production performante. Le prix du Rafale baisserait fortement.
      Et donc la France pourrait même accélérer ses livraisons sachant qu’à l’export il y a suffisamment à produire.
      Par contre, avec une commande de 18 / 36 Rafale, oui, ça serait une mauvaise nouvelle pour la France.
      Ce n’est qu’une opinion…

  15. Hermes dit :

    Sur une vidéos youtube d’il y a quelques jours, les 200 rafales sont mentionnés comme étant une proposition faites par Dassault, avec production en Inde.
    .
    Je sais que ça vaut pas grand chose comme « source », néanmoins ça pourrait expliquer d’où sortent ces 200 Rafales.

    • wagdoox dit :

      les video Indian défense sont des revues de presse, donc voir la source de l’article correspondant.

  16. Reality Checks dit :

    Vu le coût de la main d’œuvre en Inde vs en Occident, cette affirmation laisse rêveur:
    « Des sources signalent que l’avion russe coûte trois fois plus cher pour sa maintenance qu’un appareil d’origine occidental, compte-tenu du nombre d’heures de main-d’œuvre nécessaires pour qu’il soit utilisable ».
    .
    Si le journalo de India Today qui a écrit ceci est amateur de bon vin, il y a fort à parier qu’il recevra sous peu une caisse de Château Pétrus, 1988…… avec les compliments de l’ambassadeur de France………….

    • v_atekor dit :

      Un jour j’ai eu une réflexion similaire à propos de maïs en Amérique Latine et aux USA. Je me suis dis : « Vu le prix de la main d’œuvre en Amérique du sud, il y a un truc qui cloche dans la présentation des coûts ».
      .
      Et puis ensuite je me suis aperçu qu’aux USA la production était entièrement automatisée de bout en bout, avec exactement aucun employé. Alors certes, protectionnisme US, subventions indirectes… mais aussi un seul agriculteur pour exploiter des km2 de maïs.

    • Affreux Jojo dit :

      ça dépend quelle version les Russes vendent de leurs avions à leur client. Les fameuses versions « export » de leurs systèmes d’arme dont ils n’ont pas envie de voir les petits secrets des gadgets embarqués, jusqu’au choix des aliages de stuyères, divulgués au premier venu. Il y a ce qu’ils appellent poétiquement les « cages à singes » et les trucs sérieux qu’ils vendent aux clients sérieux, mais qui donc coûtent un bras à leurs acqéuereurs. Devinez dans quelle catégorie boxent les Indiens ? Indice : ce sont des gens sérieux. Eux.

    • wagdoox dit :

      Rien de rêveur, c’était du simple au double pour le rafale HAL.
      Le tejas coute 60 millions… toujours Hal
      d’ou la volonté du gouvernement de passé à une société privé.

  17. Brennos dit :

    « le Rafale M paraît bien placé pour le programme MRCBF »
    Le Rafale M ne rentre dans les ascenseurs des portes-avions indiens, faute d’ailes repliables, je me demande donc comment il peut être « bien placé » et même simplement être une option dans cet appel d’offre.

    • robin darbin dit :

      On envoie bien des hommes sur la Lune ! Ni le Flanker, ni le Fulcrum n’ont été conçus à l’origine avec des ailes repliables et pourtant ils apontent !

    • wagdoox dit :

      le seul probleme tient dans les ascenseurs, c’est un probleme mineur

    • FredericA dit :

      @Brennos : A l’origine, la marine Britanniques n’avait pas prévu d’accueillir des avions à décollage vertical sur ces porte-avions. La marine a changé de stratégie… et les porte-avions ont été modifiés ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_Queen_Elizabeth_(porte-avions) )
      .
      A l’origine, la marine Indienne n’avait pas prévu d’accueillir des avions de l’envergure du Rafale sur ces porte-avions…

    • Albatros24 dit :

      Il faut un CATOBAR pour des Rafale et l’Inde n’en a pas…
      Donc pourquoi pas une production en commun de 2 ou 3 PAN entre la France et l’Inde et des Rafale produits en France ?

      • John dit :

        Pas forcément… Il semblerait que le Rafale puisse être utilisé pour les PA indiens.

      • Alpha dit :

        @Albatross24
        On la déjà dit, redit, etc…
        Le Rafale est parfaitement apte à un décollage STOBAR, moyennant un petit tremplin, et, bien sur, un emport de charge moindre… Mais il peut décoller d’un P.A. STOBAR !!!

        • John dit :

          Pour l’emport moindre, par rapport aux versions de l’armée de l’air, tous les avions navalisés STOBAR emportent sauf erreur une charge réduite

          • Alpha dit :

            @John
            Tout à fait, c’est pourquoi dans mon com je dis : »…et, bien sur, un emport… » … 😉

        • Rascasse dit :

          @ Alpha
          Pour être précis, le Rafale en STOBAR décollerait avec un emport réduit par rapport a sa charge normale, mais néanmoins ce serait un emport supérieur à ce que les autres chasseurs navals peuvent réaliser en STOBAR. Que ce soit les Mig 29, les F/A-18, ou les F35B. Puisque le Rafale a le meilleur rapport poids/puissance de tous els avions de chasse modernes.
          .
          Et puis pour les Indiens, il s’agit de trouver une solution à l’exécrable disponibilité et aux performances inférieurs de leurs MIG 29. Or le Rafale leur promet des éconoomies d’échelle et de la mutualisation de moyens entre l’IN et l’IAF. C’est un argument !

      • strider-on dit :

        le rafale peut faire du tremplin, mais ne peut pas le faire à pleine charge selon les gars de chez dassault

  18. Rb dit :

    Je me demande quand même si Dassault a les moyens de soutenir la production de 200 appareils, tout en continuant à livrer ceux aux égyptiens/qatari et bien entendu je suppose qu’il en faut aussi pr notre armée de l’air ?

    • Desty dit :

      Suites aux commandes export, Dassault a ouvert une 2eme ligne de production et sort 24 appareils par an. Un temps il fut question d’en rajouter une troisième. En plus des futures capacités indiennes dans la co-entreprise Dassault-Reliance.
      A 36 appareil/an, il faudrait 6 ans pour livrer le tout, donc avant 2030 si la commande est faite dans les 3 ans qui viennent…

      • wagdoox dit :

        dassault n’a pas ouvre une deuxième ligne d’assemblage et encore moins de prod.
        Elle a doublé la cadence. à 36 il faudra effectivement une deuxième d’assemblage.
        quel intérêt de monter en capacité si c’est réduire et virer des gens moins de 10 ans après.
        Les former coutent de l’argent, il faut donc être sur.

        • Thaurac dit :

          Tout le monde n’est pas fonctionnaire et n’a pas la garantie de l’emploi, et surtout ,est habitué à vivre sans, donc 10 ans d’assuré c’est plus que pas mal!

      • Alpha dit :

        @Desty
        Non, il n’y a qu’une ligne de production à Mérignac…
        Mais il y a la place d’en aménager une seconde, ce qui fut évoqué un temps…

    • Albatros24 dit :

      2de voir 3ème ligne de production obligatoires…
      De l’embauche à Mérignac Gironde

    • Thaurac dit :

      Faudrait plus que démultiplier les chaines d’assemblage, mais bon, ce doit être possible;
      Le bon coté , c’est que pour l’AAF le prix du Rafale pourrait bien baisser

    • John dit :

      Construction d’une réelle ligne de production en série !
      Donc oui, pas de souci, juste des investissements nécessaires. Le risque avec l’Inde serait de faire ces investissements et de voir des tergiversations…
      Avec une commande de ce volume, il y a la possibilité d’accélérer la production, et d’accélérer même les livraisons pour la France. Avec une petite commande, c’est le contraire, l’AA devrait souffrir.

  19. Franz 35 dit :

    Les finances sont elles là ? En tout cas, ke besoin, oui. Et 200 Rafales et 100 Su30Mki ne suffiraient pas à y répondre

    • Albatros24 dit :

      Pour notre industrie à nous Dassault et les nombreux sous traitants : quel bol d’oxygène.
      De quoi financer le programme du SCAF ensuite
      Et quelle rage des commerciaux étatsuniens surtout

  20. Castel dit :

    En tout cas, si nous voulons vendre nos Rafales à l’Inde, ce n’est pas le moment de critiquer la suppression de l’autonomie du Cachemire par New Delhi !!

    • Desty dit :

      Vous n’avez pas entendu Macron se répandre ? Si ? Moi j’ai eu l’impression que tout s’était passé comme si le président n’avait même pas été mis au courant des dernières péripéties himalayennes…

      • Castel dit :

        C’est plutôt de Le Drian que je me méfie un peu, quand on se rappelle ses commentaires au sujet de l’élection qui à eu lieu récemment au Congo « Démocratique » (ex Kinshasa), au sujet de laquelle, il avait exprimé ses doutes au sujet de la régularité du scrutin, alors que ce pays qui avait toujours vécu sous une dictature, semblait enfin voir le bout du tunnel….
        Avec lui, on peut s’attendre à tout !!

      • Lagaffe dit :

        Macron recevra jeudi le premier ministre indien. «Nous avons un partenariat stratégique avec l’Inde, ce qui veut dire de la confiance. Nous n’allons pas attaquer l’Inde mais nous attendons du premier ministre qu’il nous explique comment il voit la situation et la suite. Nous allons rappeler notre position, qui est de régler la situation par le dialogue. Et nous appelons les parties à s’abstenir de tout geste pouvant conduire à une escalade sur le terrain», indique Paris.
        Comme la France veut «parler à tous», le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé son homologue pakistanais.
        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/macron-recoit-jeudi-le-premier-ministre-indien-avant-de-l-associer-au-g7-20190820

  21. joni dit :

    ils veulent nous refaire le coup de Francois Holland, au final ils vont en acheter 1 avec annulation de la dette indienne haha

    • Albatros24 dit :

      Camarade Joni :
      -ton surnom cache mal la magnifique couleur impériale de notre vénéré président Xi le premier et l’unique, trouves en un autre rapidement
      -tu as oublié le e final de l’ex chef des idiots capitalistes français au long nez, ne confonds plus avec le pays des longs nez du Nord de l’Europe
      Donc : 你注定要失去10点社会价值

      • joni dit :

        chers ami soumis Albatros24, tu as la memoire courte, en mandarin ca fait  » toi faire recherche googolle relation inde – france, toi comprendre difficile argent donner les hindous.

        • Thaurac dit :

          Quelle dette a t’on annulée, argumentez donc, hormis le soutien au film de Gayet..

      • v_atekor dit :

        Ne te bile pas, je ne suis pas sûr que le joni, Johnny jauni soit un humain. Qu’est ce qu’on rigolerait d’avoir accès aux logs des serveurs de Laurent Lagneau… et à son antispam :p

  22. Lagaffe dit :

    Espérons que la création d’un poste de chef d’état-major des armées va simplifier les procédures d’achats entre l’armée de l’air et l’aéronavale, au profit du Rafale.

  23. petaf dit :

    à l’heure où des indiens crèvent dans la rue ,son GVT n’a pas forcement les priorités qu’il faudrait …

    • Thaurac dit :

      Production naturelle de méthane, énergie verte, bon, je sors..

    • Euclide dit :

      @ petaf
      En France, aussi, les agriculteurs, viticulteurs , artisans etc… crèvent dans l’ indifférence de la technocratie hexagonale et bruxelloise.
      Prière de garder votre morale à 2 balles. Merci.

      • Thaurac dit :

        Bizarre car certains inclus els primes de bruxelle dans leurs prévisionnel, donc ils doivent en être content.
        C’est comme tout, il y a des artisans qui marchent bien, d’autres qui coulent, mais ils ne vont pas tout casser dans les rues..

  24. lxm dit :

    Les russes ont toujours eu beaucoup de ressources, comme le pétrole; se pourrait-il que l’excès de coût en maintien opérationnel du Su-30 MKI soit juste lié à des moteurs trop gourmands ?

    • wagdoox dit :

      non !
      ca tient à deux choses :
      1) l’approche soviétique de la guerre.
      En cas de guerre symétrique un avion a une espérance de vie au combat de 5 min et 3 semaines totale (guerre froide 1985)
      ils sont donc simple, rustique et pas cher à produire mais fait pour durer.
      2) la maintenance se fait souvent en renvoyant les avions en russie… HAL ayant la compétence qu’on connait, sukhoi veut garder le contrôle sur la maintenance qu’elle opère.
      Mais oui les réacteurs russe sont plus gourmands car moins avancés.

  25. Fralipolipi dit :

    En parallèle, les premiers Rafale indiens sont déjà sortis d’usine, et la formation des pilotes a commencé.
    http://www.paxaquitania.fr/2019/07/sortie-pour-un-rafale-indien-merignac.html
    .
    On notera là une spécificité au milieu des bords d’attaque des ailes delta … peut-être pour permettre d’accueillir plus tard de futures antennes radar conformes (GaN ?) additives au radar principal, en lien avec le développement standard F4 en cours.
    A suivre.

    • wagdoox dit :

      Les spécificités indiennes seront appliquées en Inde et c’est des feux de positions.
      Il me semble qu’on a fait une croix que les antennes radars conformes pour un radar en cône mais c’est peut être une connerie. Sinon elles seraient sur le coté du radar juste après le nez.

      • Fralipolipi dit :

        @wagdoox
        Des feux de positions à ces endroits là ?… Permettez moi d’être perplexe.
        Par ailleurs, le projet d’antennes conformes sur Rafale n’apparait nulle part comme ayant été abandonné. Bien au contraire.
        A suivre.
        A noter que selon les spéculations sur le marché de 200 Rafale suppl. pour l’Inde, tous seraient au standard F4,
        et les 36 de la première commande (dont le 1er qui vole depuis Juillet) seraient ensuite upgradés en standard F4 … ceci expliquant peut-être cela 😉

  26. Alain d dit :

    Oui j’ai lu ça il y a déjà quelques jours. Je pense qu’il faut rester calme sur les Rafale.
    Là, les rumeurs sur différents matériels partent effectivement en vrille, comme si l’Inde avait découvert un trésor de 50 Md$.

  27. vrai_chasseur dit :

    Un contrat de 30 milliards c’est colossal pour l’Inde.
    ça va susciter un énorme grenouillage politique à l’échelle du pays : chaque politique en Inde va chercher à capter les « retombées économiques » pour lui. Et ce petit jeu peut durer très longtemps, une décennie voire plus. Les industriels comme Dassault ont l’habitude…
    Ce qui risque de faire bouger les choses c’est la situation actuelle au Cachemire. De nombreux escadrons de chasse Su-30 et Mirage 2000 de l’IAF ont été mis en alerte et les politiques indiens voient maintenant clairement l’insuffisance en nombre : tout le reste de la défense aérienne de l’Inde se retrouve dégarni, voire carrément à poil.

    Par ailleurs l’inde comme tous les pays qui ont acheté des Sukhoi et autres Mikoyan, a déjà tâté aux joies des « combines » de maintenance à la russe.
    Un chasseur russe c’est comme une cafetière Nespresso : la machine ne coûte pas cher. En revanche, le budget capsules pour la faire marcher pendant quelques années…
    Il faut 32 heures de maintenance pour 1 heure de vol d’un Su-30. Même avec des techniciens locaux formés, il faut payer des techniciens russes ‘superviseurs’. Les pièces de rechange passent toutes par la bureaucratie russe d’export et non pas par le constructeur directement…et chaque ‘société d’état’ russe intermédiaire prélève sa marge commerciale au passage.
    De plus, après 10 ans il faut obligatoirement faire passer une grande visite technique à l’avion où toutes les pièces sont vérifiées. Et celle-ci n’est réalisable qu’en Russie…à un prix hors norme. Un pays comme la Malaisie par exemple, en a fait l’amère expérience. Ce pays se retrouve avec des taux de disponibilité ridiculement faibles pour ses avions de chasse Sukhoi alors qu’ils sont tous récents.

  28. Albatros24 dit :

    On va vers une production de 2 ou 3 PAN par la France et l’Inde, pour arer les Rafales qui vont avec…

  29. dakia dit :

    Je ne comprends pas qu’un pays comme la France, la Suede puisse produire des avions de chasse de classe mondiale. Et qu’un pays nucléaire comme l’Inde ne puisse pas au moins faire pareil avec plus d’un milliards d’habitants dont, en valeur absolue, un nombre d’ingénieurs de bonnes qualités au moins égal au nombre total d’ingénieurs européens.

    • Albatros24 dit :

      La France et la Suède ont investit très tôt : la France a créé les avions et les avions de chasse au passage… Après le bref intermède de 39-45 elle a repris le concept du moteur à réaction pour l’améliorer, en même temps qu’elle est en guerre entre 1939 et 1962, soit durant plus de 20 ans donc; puis il y a eut la Guerre Froide : ça aide fortement avec un bon budget militaire les innovations et le développement industriel.

    • v_atekor dit :

      Beaucoup de points :
      * Le nombre absolu d’ingénieur ne suffit pas, parce que si la population est grande, les besoins le sont aussi, donc les ingés font aussi des ponts, des routes, des wc et des stylos.
      * L’expérience : début de l’expérience aéronautique française : XVIIIe siècle. Premiers avions début XXe, ça compte. Le Brésil a un excellent avionneur, mais il a commencé tôt, avec un certain Franco-Brésilien : Rolland Garros.
      * Il n’y a pas que l’avion à produire, mais l’ensemble des composants qui font massivement appels à des techno civiles. Donc : les ingés ne suivent que si l’ensemble du pays est à niveau dans le civil.
      * La corruption et la gestion politique : HAL ferait sans doute aussi bien que les Européens, mais c’est surtout un parc où on case ses amis politiques. Il existe en Europe des entreprises ayant également des relations incestueuses avec les politiques, et elles ont (ou ont eu…) beaucoup de mal également.

      • MD dit :

        Entièrement d’accord.
        De plus l’Inde ne peut pas être comparée à la Chine sur ce point .
        Lorsque le Grand Timonier a voulu que la Chine devienne une puissance nucléaire, il a su faire revenir au pays, en leur faisant un pont d’or, un bon nombre de savants et de chercheurs chinois de haut niveau qui avaient étudié et travaillé dans les meilleurs universités américaines. Ceux-ci ne sont pas arrivés chez eux les mains et les valises vides, loin de là .
        Ce n’est que tout récemment que les Américains ont commencé à ouvrir l’œil sur ces étudiants chinois venus étudier chez eux, et à les surveiller d’un peu plus près .
        Pour avoir sa bombe le plus vite possible, Mao pouvait aussi ordonner que ses ingénieurs sortis des écoles locales ne fabriquent pas des WC ( ce qui , à l’époque ne gênait d’ailleurs pas trop son peuple) et les envoyer travailler où il voulait .

        • John dit :

          L’une des grande différence entre l’Inde et la Chine, c’est aussi le respect de la propriété intellectuelle.
          La Chine a des lois permissives qui ont permis la rétro ingénierie à outrance.
          L’Inde respecte la propriété intellectuelle.

      • v_atekor dit :

        Rolland Garros => Santos Dumont, qui fait voler son premier avion en 1906 près de Paris. Mais Rolland Garros volait sur des avions Santos Dumont.

    • wagdoox dit :

      question d’expérience, d’organisation et surtout de volonté politique.
      Ils veulent le must mais dès qu’on parle prix, il n’y a plus personne.

    • Lagaffe dit :

      Pour arriver où on en est, on a commencé il y a plus d’un siècle… Même les chinois rament grave pour fabriquer un moteur « local » et construisent massivement des copies d’appareils russes. Construire des avions de chasse modernes n’est pas à la portée de n’importe qui, cela nécessite des moyens colossaux en terme de recherche. Même la France et la Suède ont besoin de coopérer avec plusieurs pays.

    • John dit :

      Simplement parce que ça requiert des liquidités que l’Inde n’avait pas. Et la Bombe nucléaire a été un choix stratégique judicieux selon moi.
      Développer son propre avion est complexe. La Chine y est parvenue à force de rétro-ingénierie, et de hack de données confidentielles. Le résultat est « inconnu » car personne n’a vu ces appareils sur le champs de bataille.
      Maintenant, la Suède et la France ont investi depuis les débuts de l’aviation, et les appareils actuels sont le résultats d’un apprentissage très long et d’investissements colossaux.
      L’Inde développe son premier avion de chasse léger et accumule les difficultés. Ce n’est pas une critique, mais le résultat d’une volonté de développer le meilleure de la 4e génération avec des compétences importantes, mais avec un manque d’expérience.
      Et dans ce cas, on voit la valeur de l’expérience transmise aux générations suivantes au fil du temps.
      C’est d’ailleurs pour cela que les avionneurs ont vu une consolidation importante. Pour maintenir les compétences, il faut régulièrement développer de nouveaux appareils.

      Et dernier commentaire des plus importants:
      L’Inde respecte une propriété intellectuelle que la Chine ne respecte pas. Résultat, sans l’expérience, l’Inde va passer par des difficultés, des erreurs, des succès, de nouvelles difficultés, etc…

    • lxm dit :

      Le rattrapage technologique peut aussi expliquer qu’il y a une nécessité constante de réactualiser les programmes comme les équipements et les hommes, programmes qui n’ont donc pas de fin en restant en R&D; mais une fois l’Inde arrivée aux standards des pays les plus avancés, les programmes devraient accoucher. En quelque sorte on attends d’arriver à la qualité avant d’enclencher la quantité, sinon c’est trop couteux de produire des trucs obsolètes dès la sortie d’usine.
      D’une certaine manière la guerre économique est destinée à d’abord obtenir l’ascendant technologique et médiatique, le softpower( l’illusion de dominer, gagner sans perte); avant de pivoter en hard power avec 20, 40, 60% du pib en militarisation, ce que l’on appelle aussi une guerre mondiale.
      L’Inde vise la Chine pour s’en accaparer les vertus et la copier, la Chine vise les USA pour s’en accaparer la réussite, les USA disent au reste du monde venez chez nous pour vous enrichir et exister on est les meilleurs. On déteste celui qu’on veut remplacer. On est détesté par ceux qui veulent notre place.
      Quoiqu’on fasse il y a toujours une relation dominant-dominé, comme prédateur-proie. Ce n’est ainsi pas tant la guerre que je crains qui parait être intrinsèque à la nature( on ne fait pas « la guerre » à des arbres ou les rats pourtant on les abat par millions), mais ses dégâts environnementaux et sur la biodiversité de la nature et humaine aussi, car je vise le long terme, la survie de notre espèce vers l’infini. L’inde avait une philosophie pacifiste qui pouvait apporter au monde, elle l’a renié, c’est dommage.

  30. Cabrera dit :

    Eh,ben, au moins ça alimente bien ce site toutes vos remarques. Tout le monde détient une part de vérité. Moi, je suis comme Saint Thomas. Je crois ce que je vois. Quand nous aurons un bon contrat signé en bonne et due forme, on pourra jouer la Marseillaise. Pour le moment, essayons de gagner ce marché.

  31. Molloy dit :

    Le marché militaire indien, ce n’est pas de la tarte, sans doute le pays le plus « difficile ». 200 rafales me parait pour le coup « too much » mais un supplément au 36 rafales déjà commandés, pourquoi pas.

    Après, y’a le Cachemire et tout ça, et la diplomatie…etc.

  32. Reality Checks dit :

    Discussion imaginaire de Macron avec Modi lors de sa visite a Paris:
    .
    (Macron)- Monsieur Modi sachez que Vladimir était a Paris il y a peu. Les Russes, on les connaît.
    Signez un contrat avec eux et vous serez plumés. D’ailleurs Les emprunts russes ont été émis à Paris.
    Demandez à Brizitte, elle se rappelle. Achetez leurs avions et vous allez vers la banqueroute.
    .
    (Modi) – Ah bon, Pourtant si on achète 200 Rafales ça coûte plus cher que des Su30, non?
    .
    (Macron) – A peine deux ou trois fois plus, mais vous oubliez l’essentiel, le coût total inclut la maintenance, et là la France est compétitive.
    .
    (Modi) – Pourriez vous m’éclairer, nous les gens du tiers monde nous avons besoin des lumières françaises pour comprendre et apprendre, sortir de l’obscurité grâce à votre mission civilisatrice.
    .
    (Macron) – Oui je sais, et je vais vous expliquer. C’est aussi cela la grandeur de la France.
    Oubliez que nous sommes trois fois plus chers à l’achat c’est une broutille comptable.
    Car la maintenance des avions russes est coûteuse: les ingénieurs de HAL, ces métèques qui assemblent les Sukhoi sont incapables de faire une vidange. Ils sont donc contraints d’envoyer tous vos appareils en révision en Russie, pays qui a une bureaucratie pléthorique, une corruption hors norme, des pratiques des prix exorbitantes, c’est connu.
    .
    (Modi) – Ah bon, Et si on achète les Rafales, comment ferez vous pour faire une maintenance moins cher?
    .
    (Macron)- Vu le niveau de compétence élevé des ingénieurs HAL, en cas d’acquisition du Rafale, vous pourrez en faire la maintenance localement.
    Et puis en cas de souci, la France sera à vos côtés. C’est connu, la France n’est pas bureaucratique, et nos produits et services sont bon marché. Même les journaux indiens le disent.
    Depuis que je suis Président, le coût horaire d’un ingénieur toulousain est devenu modeste devant celui de son collègue de Calcutta ou de Novosibirsk.
    Tenez, le sac Vuitton de Brizitte coûte à peine le prix d’une Lada Niva, c’est la preuve que nous seront moins chers que les russes, non? De plus la corruption est non existante chez nous.
    A propos, je vous présente notre expert en la matière, monsieur Paul Bismuth, qui vous proposera un montage financier intéressant. C’est un ancien ministre du Budget qui a une grande expérience des ventes d’armes au Pakistan.
    .
    (Modi)- Monsieur Bismuth m’a convaincu. Les ingénieurs HAL qui sont incapables de faire la moindre maintenance des Sukhoi qu’ils fabriquent en Inde seront tout a fait en mesure de faire celle des Rafales.
    Et il m’a convaincu que les produits français sont bon marché grâce à l’absence totale de corruption et de bureaucratie chez vous.
    Il m’a expliqué qu’au Pakistan, on a été jusqu’à tuer des ingénieurs français pour abaisser les coûts, c’est impressionnant le sens du sacrifice dans votre pays.
    Monsieur Bismuth m’a même offert une montre Cartier qui paraît il coûte à peine plus cher qu’une Bugatti, en maintenance.
    Les métèques que nous sommes vous remercions de daigner équiper nos armées, votre grâce nous illumine par votre bonté, votre générosité et votre grandeur d’âme.
    .
    (Macron, les yeux rivés sur son iPhone)- Pas de soucis, bon maintenant faut que j’y aille, Trump m’a envoyé un poke sur Fessebook.
    La signature c’est quand?
    .
    (Modi)- Bientôt….

    • Chanone, hilare dit :

      @ Reality Check
      Amusant.
      Après tout, l’Inde n’est qu’un des tout premier clients et fidèle de Dassault. Pour ma part, ma crainte est voir ressurgir une guerre des bouton entre le quai d’Orsay et Ballard, comme pour les chasseurs de mines belges il y a peu.
      Mais je suis rassuré, la France ne produit pas de chasseur concurrent au Rafale: les deux institutions feront donc mine de s’ignorer au lieu de se tirer franchement dans les pattes: Dassault possède donc une petite chance d’obtenir un nouveau contrat.
      .
      Après, il y aussi l’évaluation du pire ennemi du Rafale, à savoir l’expert Britannique Justin Bronk, universellement conchié sur bien des forums francophones… C’est dommages que ces détracteurs ne sachent pas lire entre les lignes. Dans tout les cas, ce qui suit n’a rien d’une fantaisie:
      Rédactuer du site « hushkit »:
      « -Monsieur Bronk, pouvez vous nous éclairer sur les besoins Indiens en chasseurs? »
      -Ils sont énormes, il leur faut massivement renouveller leur parc et faire face à plusieurs pays hostiles.
      Les Indiens ont récemment passé commande de quelques dizaines de Rafales au détriment de l’Eurofighters, mais c’est une petite commande. Qu’en pensez-vous?
      -Qu’il est habituel pour l’Inde d’acheter les avions par petits lots. Si ils ont trouvés le Rafale plus pertinent que l’Eurofighter, ils ont « tout de même » acquis un très bon avion.
      -Mais en faible quantité
      -Mais la question n’est pas de savoir combien l’Inde achètera des Rafales, mais quand elle passera à nouveau commande.

    • Fralipolipi dit :

      @Reality
      Cette discussion imaginaire est plutôt pathétique … si au moins elle avait pu être drôle.
      On vous a connu plus inspiré Reality.

      • Fralipolipi dit :

        Et précisons, pour ceux qui ne vous connaissent pas, que vous êtes Algérien,
        … afin d’éviter qu’un nouveau loulou sur ce site ne vienne taxer les commentateurs français de xénophobie.

    • Clavier dit :

      LOL !

    • Alpha dit :

      @Reality Checks
      Quelques bribes de phrases sorties de votre prose, me font penser que vous êtes toujours complexé d’avoir, un jour, été colonisés par la France…
      Faudrait peut être évoluer, l’ami… Car de ce côté ci de la Méditerranée, nous l’Algérie faisant une avec la France, on a oublié… Et je dirais même que pour les générations actuelles françaises, on s’en fout royalement !
      Oui, mais voilà, vous, éduqués par la propagande FLN qui a besoin de désigner un ennemi pour se maintenir au pouvoir à tout prix, vous en êtes restés aux années 1950-1960…
      Dommage…

    • Vinz dit :

      C’est sûr qu’une discussion imaginaire entre Bouteflika et Modi pour une vente d’avion, ça vous prendra moins de lignes. Peut-être pour vendre des tapis du coup.

    • Polymères dit :

      On sent notre ami algérien totalement perturbé par cet article. A défaut d’avoir des éléments probants pour le rassurer de ce qu’il pense savoir (du moins ce qu’il voudrait) , il va jouer le trait de l’humour avec son traditionnel esprit anti-français qui reste encore et toujours la raison première de cet individu sur ce site, pouvoir « affronter » des français et jouer au donneur de leçons. Un égo surdimensionné par un endoctrinement dès son plus jeune âge à la propagande FLN qui place toujours la France comme un ennemi avec qui on a jamais fait la paix, contre qui on réclame repentance et qu’on méprise. Nul étonnant de voir tant d’algériens qui parfois pourraient passer pour des français (oui ils détestent la France, mais parlent français) sur ces sites, notamment russes, qui jouent largement sur cette volonté de mettre en avant les problèmes, à vouloir leur donner une importance plus grande qu’ils ne le sont, à vouloir critiquer toutes les positions prises par nos gouvernements, ils s’en donnent à coeur joie.

      Pourquoi alors notre ami algérien s’excite t-il ici? Par ce qu’il y a une critique envers le Su-30, par ce qu’il n’accepte pas d’imaginer qu’en réalité le low cost rustique russe, ben il est plutôt soviétique et que tout n’est pas sur le modèle de l’AK47. Pourquoi un tel intérêt pour le Su-30? Par ce que l’Algérie a acheté le même modèle que les indiens, après avoir renvoyés les excellents mig-29. Reality craint en fait qu’en fait il s’est fait un peu un film et que les Su-30 de son armée ne soit pas aussi bien que ça, qu’ils ne soient pas aussi disponibles que…ah ben non il n’y a pas de chiffres en Algérie, un pays du tout va bien, tout est dispo est prêt pour la guerre, ce sont les meilleurs de toute façon.
      L’autre chose qui emmerde Reality, c’est la possibilité de voir le Rafale se vendre, car pour lui, il est encore resté 15 ans en arrière à répéter que c’est un avion hors de prix invendable, donc un échec de la France, donc un problème à la France, donc un plaisir imaginaire pour l’algérien qu’il est.

      Reality devrait plutôt regarder la situation de son pays qui se cherche un nouvel avenir, l’ère FLN risque bien de se tourner définitivement et il est parfaitement aligné dans ce pouvoir, le seul qu’il connait depuis l’indépendance et qui pourtant a été jeté par les algériens, un truc incompréhensible pour reality pour qui Bouteflika était un modèle et ou son gouvernement un exemple chez qui il reprenait chaque déclaration, chaque position, chaque décision.
      Mais n’en doutons pas, Reality pourra voir la misère de son pays depuis son balcon, pourra voir ses joues se creuser, son armée utiliser ses Su-30 contre son peuple, qu’il restera toujours ici à dire « c’est la faute de la France », qu’il trouvera dans l’intervention libyenne ou malienne une origine française et qu’il continuera de critiquer la France en lui espérant le pire.

    • Affreux Jojo dit :

      J’ai une histoire drôle à raconter. C’est un constructeur d’avions algérien qui… Oh wait…

      Bon, je reprends. C’est un constructeur de sacs à patates algérien qui…

    • fraisedesbois dit :

      Bonjourçaboume pas très fort, on dirait? J’étais dans les escaliers le temps d’une clope et quand je remonte vous avez changé de pseudo disdonc. Du coup je vous avais pas reconnu.
      .
      De plus, quand j’ai repris lecture, vous sembliez être dans un épisode heu « administratif », style un craché du ministère de la propagande. Et vous faites maintenant dans l’aigrifiéleux pétrit de ressentiments (et si j’étais philosophe, j’y verrais sans doute de la bonne grosse « mauvaise conscience » (j’vous rassure j’en ai aussi parfois)),
      à l’endroit de la france.
      .
      C’est la position officielle, ou c’est personnel//le?
      .
      C’est devenu une sempiternelle, quasi-perpétuelle « délectation morose »: https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9lectation_morose
      , que nous peindre en « laquais » (moi qui croyais cela réservé à certains chénous). La France, puissance de seconde zone. Pardon, et l’algérie?
      .
      pardon pardon (c’est bon, là?), faut pas tirer sur les ambulances.
      .
      Le ressentiment cultivé, entretenu, le bouc-émissaire, la bile: arrêtez de vomir, c’est pas constructif.
      .
      Bon, le choix su-30 en inde? Comment dire… ça n’irait pas « dans le sens » de l’inde.
      Ca irait dans le « sens algérien ».
      .
      Bonjour chez vous.

      • fraisedesbois dit :

        Pour ne pas en rester au « mot d’esprit » » (ou à la conclusion à la hussarde), je dirais:
        le choix indien, make in india, c’est ce projeter en producteur d’aéronefs militaires (et appli. civiles) à haute valeur. C’est un regard vers le futur, et c’est ambitieux.
        Tout le contraire de l’attitude du rentier qui achète sur étagère: c’est les bédouins riches, qui font ça.
        .
        Ensuite, le dernier mot que vous faites dire à modi, c’est « Bientôt ».
        Allusion au fameux « temps indien », n’est-ce pas? https://fr.wikipedia.org/wiki/Yuga (pour ceux du fond).
        Pour les vishnous, y seraient dans une phase dite « kali yuga ». Pour faire simple, c’est un peu leur « winter is coming » à eux.
        .
        D’ailleurs les embrouilles avec les pakis, la chine menaçante, ormouz et l’océan indien, toussa…
        Bref, avant la fin du monde, y vont plus trop traîner les indiens, à mon avis.

  33. Vroom dit :

    Mais qu’ils sont pénibles ces indiens , on dirait des allemands…… On leur livre leurs 36 Rafale et on se tire de ce guêpier !

  34. motox1 dit :

    200 à distribuer sur les deux fronts…ça calmera les Pakistanais p-ê, main rien de quoi inquiéter la Chine vu l’AA, il leur faut plutôt des missiles , beaucoup de missiles

    • Fralipolipi dit :

      Un missile, cela ne s’utilise qu’une seule foi, et ça ne permet pas de s’assurer une quelconque supériorité aérienne (dont chacun sait qu’elle est la clé de la victoire dans n’importe quelle bataille).
      A l’inverse, un avion de chasse peut servir pour bombarder pendant plusieurs dizaines d’années, et il participe pleinement à la recherche de la supériorité aérienne.
      Donc, investir dans des missiles, pourquoi pas.
      Mais n’investir QUE dans les missiles, c’est une très mauvaise idée.

  35. Thaurac dit :

    « rien de quoi inquiéter la Chine vu l’AA »
    Ha bon, est où l’avez vous vu réellement à l’œuvre dans un contexte de guerre?

  36. Thaurac dit :

    Je me méfie, ils signent un accord pour 200 obtiennent des prix exceptionnels, en commande d’abord 40 puis le régime change, le marché piétine ou disparait et ils ont eu une sacré ristourne pour peu de commandes

  37. Max dit :

    Il n’y aurait pas mieux que le Rafale-M pour leur nouveau porte-avion. mais les indiens sont trop friands de transfert de technologie. D’ailleurs pour les Scorpènes ils n’avaient même pas le niveau industriel pour cela…Pis cela ne les a pas empêché d’acquérir des infos industrielles en dehors de tout accord. Du vol en fait !

  38. Fralipolipi dit :

    Des rumeurs persistantes, avec ici beaucoup plus de détails (Cf les notes du rédacteur)
    http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/205272/france-may-offer-36-more-rafale-to-india-but-much-bigger-deal-rumored.html
    .
    Dossier chaud à suivre de très près.
    Et croisons les doigts !