Barkhane : L’armée de Terre a déployé le nouveau radar de surveillance tactique MURIN au Sahel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. Aurel dit :

    Peut’il être utilisé sur des véhicules en marche ? Cela pourrait être utile lors des convois pour déjouer des embuscades .

    • Frédéric dit :

      Comme c’est a effet doppler, je ne pense pas. Peut-être sur les gros véhicules en plaine, mais sûrement pas pour des fantassins déjà embusqués.

  2. Carin dit :

    Ce radar semble apporter un gros plus aux gars, donc c’est bon. Attendons quand même de voir son comportement de tout les jours dans l’enfer du sael, 3 ou 4 mois de ce régime devraient suffire pour le retex général, et si il supporte ce traitement alors c’est aussi une très bonne chose de le monter sur certains serval , voir tous selon son prix.

    • John dit :

      Ca n’a aucun sens de tous les équiper…
      Ces véhicules ne sont jamais seuls. Equiper entre 1/3 et 1/5 de la flotte, ça semble raisonnable. Mais toute la flotte, c’est une dépense inutile.
      Par contre d’en avoir plus et de le monter sur les VBCI qui ne sont en général pas utilisés sur les mêmes missions que les autres transporteurs de troupe, là ça aurait un intérêt.
      Mais n’oubliez pas que pour la surveillance, l’armée dispose d’autres moyens, parmi ceux-ci les avions, les drones, …

      La question que je me pose c’est si les résultats radars seront utilisés dans le partage des données Scorpion.
      Est-ce que les analyses seront fusionnées au sein du partage des données… Et ça serait très intéressant.

  3. nimrodwing dit :

    Intéressant, radar plus léger donc maniable et plus puisant, très avantageux pour nos troupes qui l’utilise mais il y a un truc que je n’ai sans doute pas compris quand ont dit « la nature ».
    Comment faire la différence entre un pick up de jihadiste et un pick up de civil lambda ? (sans qu’il soit chargée a bloc comme souvent) ou est ce juste pour faire la différence entre une moto, un camion, un pick up, d’un animal.

    • jyb dit :

      @nimrodwing
      çà reste un radar donc on n’atteind pas ce niveau de traitement ( savoir qui est dans le pick-up)

      • nimrodwing dit :

        merci jyb
        Je m’en doutais un peu mais ca rend toutefois plus clair les choses, ceci étant un tel traitement arrivera un jour peut être..

    • radionucleide dit :

      S’il fonctionne comme le RASIT, par effet doopler, vous ne pouvez détecter que les véhicules en mouvement.
      plus le véhicule a une vitesse de rapprochement élevée, plus le son est aigu
      plus le véhicule est important, plus le volume est fort
      sur le papier le RASIT pouvait détecter des hommes, mais ils devaient faire tourner leur casque en l’air (super crédible).
      Seul intérêt, vous pouvez faire de la surveillance à l’audio sans avoir le regard fixé sur un écran. Vous pouvez surveillez un autre secteur en même temps.
      c’est un système de détection de mouvement pas d’identification

  4. jyb dit :

    Le genre d’information qu’on devrait garder sous le coude un certain temps.
    On parle beaucoup des caesar, mais l’artillerie moderne c’est une formidable force d’appui et de renseignements. Les artilleurs au sein des unités d’infanterie ou de cavalerie sont incontournables depuis l’afghanistan.
    on pense au drones tactiques, aux radars de trajectographies, au centre cmd3d…

  5. jyb dit :

    En revanche pour ce qui est des lru, on reste un peu sur notre faim.

    • Carin dit :

      @jyb
      Pour ce qui est des LRU, je me demande s’il vaut mieux envoyer toute une bordée (LRM) au même endroit, ou faire en sorte que chaque roquette (LRU) touche une cible parfois séparées entre elles de plusieurs centaines de mètres??? J’avoue avoir un petit faible pour la seconde solution, mais comme je ne suis pas spécialiste… loin s’en faut.. j’espère avoir l’avis de plusieurs personnes qui manipulent ce produit. Merci d’avoir soulevé la question.

  6. Victore dit :

    Ou la, ultra moderne cette armée, comme en Afghanistan, à l’époque, on entend la musique de deuil à tous les lundis aux invalides.

    • Pascal (l'autre) dit :

      @ Victore Vous vous forcez ou c’est congénital chez vous ……………………………….. la connerie?

    • galopant dit :

      il y a deux semaines aussi

  7. Raymond75 dit :

    La victoire est proche : il suffit de quadriller ce désert grand comme l’Europe avec des radars tous les 10 km ; et de plus cela permettra de repérer les 4 X 4 qui se livrent au trafic de drogue, d’armes et d’êtres humains.

    La technologie c’est la civilisation ; la guerre c’est la paix.

  8. Pb dit :

    Et les chameaux gonflés au tnt ??

  9. Frédéric dit :

    ??? Tiens, un troll grotesque. La stupidité humaine et la capacité de mentir effrontément de certains ne cesse jamais de m’étonner.

  10. LAKOLO dit :

    Système très bien né et appelé à pouvoir évoluer au fur et a mesure des retex qui seront bons.

  11. jyb dit :

    Un binome met en œuvre le système en 2 ou 3 minutes. Et sur le papier ce radar peut suivre une quarantaine de cibles simultanément (des motos par exemple)

  12. Criloc dit :

    Ce radar combiné à des drones aériens et terrestres (drones de reconnaissance, de pointage laser et de combat) et de l’artillerie de précision (filoguidée, optique, laser,…), on est dans le jeu vidéo.
    Et puis vient la frappe à impulsion électromagnétique ou le brouillage ou le hacking ou le réseau (Huaveï ou Oracle) qui lâche bizarrement au plus mauvais moment… Et là, c’est le drame.

    • jyb dit :

      @criloc
      je ne sous-estime jamais l’adversaire mais là on est quand même dans la bss

  13. diego48 dit :

    Installé sur un élévateur de type Manitou pourrait faire gagner en efficacité !

  14. Faublas dit :

    Et pour reprendre un ancien article, le monter sur des aerostats pour avoir une meilleure vision du terrain malgré les obstacles. Sur un plan tactique, efficace et opérationnel, cela dissuade des attaquants qui sauront qu’il y a une bienvenue préparée.

    • Raymond75 dit :

      L’hélicoptère radar Orchidée, qui avait fourni d’excellents résultats, fut abandonné !

  15. Pierro dit :

    Ce genre de radar, couplé à des drones tactiques pour une identification visuelle, et un CAESAR pour traiter les méchants peut être une combinaison redoutable !

  16. werf dit :

    La DGA ferait mieux de se taire sur des projets qui n’ont pas été évalués sérieusement au combat. Surtout pour servir les intérêts des anciens qui travaillent maintenant dans des grandes sociétés de l’armement. La direction du renseignement militaire devrait veiller à la possibilité de conflit d’intérêts… Ce n’est pas parce qu’il y a un peu d’argent qu’il faut acheter les yeux fermés!

  17. Macé dit :

    L’ancêtre du Murin en 1968,c’était le RASURA,à effet doppler.Utilisé dans la 11éme division para.

  18. jyb dit :

    @Pierro
    éprouvé en afgha et pendant serval. le petit plus mis là aussi en oeuvre par les artilleurs c’est
    d’intercepter pendant la séquence les communications entre la zone des batteries et la zone de tir.