Au moins 60 jihadistes somaliens auraient été tués lors d’une nouvelle série de frappes aériennes américaines

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

15 contributions

  1. fgni dit :

    Le jour où l’on trouvera à déverrouiller/mettre au clair.. les magouilles politicos/éonomiques on pourra peut-être avancer dans une solution de crise

  2. jyb dit :

    Ces cartons pleins des frappes aériennes contre les shabab interrogent. Depuis le temps qu’ils se font shooter par dizaines, leur tactique aurait pu évoluer. bh, l’a fait; les talibans l’ont fait; aqpa l’a fait; daesh l’a fait.
    Maintenant, il semble que les bilans ne soient pas aussi lourds qu’annoncés. Les frappes de novembre à harardhere ( 60 tués là aussi) auraient été surestimé. Ce n’est pas une zone de guerre mais une zone de trafics, et les shabab qui sont en ville n’ont pas de « camp » dans les zones rurales.

    • vrai_chasseur dit :

      Si on appelle ‘shebab’ les porteurs, guetteurs, chauffeurs, mécanos, hommes de paille et autres affidés occasionnels des tribus, payés entre 300$ et 1000$ pour du trafic aussi bien que de la guérilla, alors le bilan est compréhensible. Mais ça tape dans la main d’oeuvre saisonnière, en quelque sorte.
      L’une des questions politiques de fond de la Somalie est le curseur fédéralisme vs autonomie des régions. Le Somaliland au nord en est l’illustration. Quasi-état prospère et relativement calme depuis plusieurs décennies, il pourrait s’émanciper sans aucun problème. A l’inverse les régions du sud sont incapables de s’auto-gérer sans état fédéral puissant. Ou mettre alors le curseur du fédéralisme ? Tant que personne ne tranchera ce noeud gordien les djihado-trafiquants de tous poils fleuriront au soleil des plages somaliennes et on pourra les droner tant qu’on veut comme une tondeuse à gazon, ça repoussera.

    • Thaurac dit :

      Rien de plus qui ne ressemble à un shabab qu’un autre shabab grillé..

      • Robert dit :

        Toujours la grande classe, Thaurac !

        • Carin dit :

          Je vais faire mon @robert: Dieu merci.. thaurac n’est pas le représentant de la communauté de pezenas!! Soit dit en passant thaurac, vous devriez vous relire parfois…

      • jyb dit :

        @thaurac
        …on dit çà quand on fait pas la différence entre un pâté à l’agneau et un pâté au chat.
        Même à Pézenas.

        • Thaurac dit :

          Je vois pas trop ce que pézenas vient faire ici.
          S’ils ont ciblés ces gens il y avait des raisons, des renseignements….c’est pas ici devant le clavier qu’on va leurs donner des leçons.
          Malheureux à dire, mais dans ces pays qui crèvent la faim, où les villages sont pillés, les habitants tués, bref où l’on doit s’occuper en même temps de programmés de nourriture et des « terroristes », tout homme armé hors armée légale ,se baladant dans le désert , devrait être une cible, point barre!
          Les gens pourraient vire sans crainte..et valable aussi dans beaucoup de pays africains.
          T’as rien à branler avec une kalash à l’épaule ( comme on le voit souvent) si tu ne fais pas parti de l’armée ( déjà que les armées se livrent aussi à ce genre de délicatesses)

        • Thaurac dit :

          Donc pour toi shabab bien?

          • jyb dit :

            @thaurac
            non moi pragmatique.
            Les talibans ne portent jamais d’arme à l’épaule. Ils ont des porteurs ou des porteuses ou bien armes munitions et explosifs sont prépositionnés dans des caches ou postes de combat.
            Les militants d’aqpa ont des pratiques quasi similaires. C’est plus compliqué pour les shabab entre zones acquises, zones contestés et zones hostiles.
            Mais une chose est certaine, c’est que shooter des non combattants (ou pire encore des alliés) c’est alimenter le vivier inépuisable des adversaires.
            Donc pour l’instant l’option « tout porteur d’arme est une cible » n’est pas appliquée.
            Après 30 ons de guerre contre des gat ( somalie début des années 90) on n’a pas encore trouvé les stratégies gagnantes.
            La meilleur réponse est celle des cellules de ciblage
            (targetting cell) on identifie les cadres et on applique la solution optimale au cas par cas lesautres volets étant un usage mesuré de la force et des actions civilo-militaires.

  3. jyb dit :

    Ce n’est pas forcément le meilleur moment pour afficher son soutien au régime qui est à la dérive en cette veille d’election et dont les dernières manœuvres donnent du grain à moudre aux shabab.
    Derrière l’éviction de robow, il y a l’éthiopie et c’est un sérieux point de convergence entre shabab et population qui dénoncent la main mise d’addis abbeba sur le régime somalien.

    • Auguste dit :

      C’est pas les Ethiopiens qui ont arrêté Robow.?.Ils l’auraient même secoué un peu.Il se présente aux élections et continue à passer des armes et former des milices.C’est pas sérieux.

  4. aleksandar dit :

    Traduction : les USA ont encore bombardé un mariage………..

    • Carin dit :

      À aleksandar
      Humour: j’espere pour vous que parmis les « neutralisés » se trouve une femme en grande tenue de mariage… parce que sinon les shababs risquent de très mal prendre le fait que vous les traitiez d’hommosexuels!

    • Thaurac dit :

      On transformé un mariage en enterrement, mais les invités sont restés..