La présence de 2 bombardiers stratégiques russes au Venezuela critiquée par l’Organisation des États américains

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 contributions

  1. farsight dit :

    Je ne vois pas pourquoi tant d’hystérie, c’est juste un exercice d’amitié, comme il y en a des centaines. Si les bombardiers transporte pas d’arme nucléaire, tout va bien. Les Russes et les Vénézuéliens ont le droit de faire des exercices ensemble. Et je suis désolé, mais les USA n’ont pas à donner de leçon …. les USA font régulièrement ce genre d’exercice près de la Russie .

    • Thinker dit :

      Les USA n’ont rien a voir dans ce communiqué: ils ne sont pas parti prenante du traité de dénucléarisation des Amériques qui est une entreprise 100% latino initié dans la foulé du renoncement par l’Argentine et le Brésil à leurs programmes nucléaires militaires.
      Le fait que les bombardiers stratégiques russes, conçu pour « dissuader » par la capacité qu’ils ont de mener une attaque d’annihilation et massacrer des millions de personnes, soit ou non armé avec les ogives nucléaires qu’ils sont fait pour porter ne peut pas être su avec certitude par les états-majors des pays voisins, à moins qu’ils puissent monter à bord pour vérifier eux même avec un compteur geiger.
      Les promesses russes ou vénézuéliennes n’engagent que ceux qui les croient.
      La liste des états que nos amis russes s’amusent à menacer pacifiquement avec leurs bombardiers stratégiques continue à s’allonger et commence à devenir très fourni…
      Il faut espérer que cette démonstration de force russe ne s’éternisera pas sinon le très militariste Bolsonaro pourrait décider de relancer son programme et la Colombie réclamer un parapluie américain… et les Russes auront ainsi participé à la prolifération.

    • John dit :

      Il y a eu des menaces assez claires de la part de la Colombie envers le Venezuela et inversement ! Il y a probablement les USA derrière, mais peu importe. Quand la tension augmente, ce qui serait intelligent c’est de ne pas montrer ses muscles, de ne pas donner d’excuse à « l’ennemi » d’attaquer…
      Et là, le Venezuela tente d’une certaine manière de trouver des ennemis afin de souder le peuple autour du pouvoir. Et ce n’est pas une bonne utilisation de la force militaire. Les armées et les alliances ont pour but de protéger les intérêts du pays, et non pas les intérêts d’un régime politique.

      Je suis toutefois d’accord avec votre opinion sur les USA. Ce pays est le premier à montrer ses muscles, à déployer des F22, des B1B, des B2 et B52, à déplacer ses SNLE, ses portes avions vers des zones où les tensions augmentent.
      Par contre, il faut considérer les voisins du Venezuela car l’entente avec certains voisins est assez mauvaise…

      • Cricetus dit :

        On reprend: Les USA se sont bien gardés d’envoyer des F22, B1B, B2 ou B52 en Amérique du sud…. le sujet c’est la Russie qui déploie des Tu160 en dépit des traités.
        Comment essayer de faire prendre des vessies pour des lanternes…

  2. Le Glaive dit :

    J’adore comment les paroles et les initiatives de Donald Trump sont bues comme du petit lait dès qu’il s’en prend aux Russes ou à leurs alliés ! Lui qui est traité de tous les noms du matin au soir par ailleurs, par les mêmes, et sur tous les sujets, dès qu’il ouvre la bouche ou qu’il tape sur son clavier d’ordinateur !
    Ah j’oubliais, il bénéficie aussi de la même neutralité très bienveillante dès qu’il cajole Israël ou les royaumes intégristes islamiques , de Moyen-Age, du Moyen Orient ! là aussi , c’est le gentil, le bon, l’intelligent Trump !
    Quant au Vévzuela, qu’on lui foute la paix et qu’on lui accorde, au minimum, le droit de faire les mêmes choses que les pays sus-cités ( USA, Israêl, dictatures intégristes sunnites du Moyen orient) On appelle ça : liberté et égalité, deux notions de la France d’autrefois.

    • Lucy dit :

      Commentaire hors sujet.

    • Md dit :

      Oui, qu’on foute la paix au Venezuela.
      Avec 2,3 million de réfugiés ayant fuit leur pays, il lui arrivera la même chose qu’à la RDA en 1989. Mais heureusement ,Maduro n’est pas Erich Honneger: il n’a pas construit de mur pour empêcher ces compatriotes de quitte le Vénézuela , lui, au moins.
      Mais il est vrai aussi que c’est parce qu’il ne reste plus assez de ciment , de béton et de barbelés dans son pays.

    • v_atekor dit :

      Entre les USA et l’OEA c’est loin d’être une histoire d’amour, et particulièrement avec Trump. Ce qui est présenté là est la réaction nationaliste épidermique assez typique en l’AL mais plus particulièrement de la Colombie qui préside le conseil et qui est logiquement le seul État réellement susceptible de recevoir un quelconque message de la part de Caracas. Mais les combats de coqs sont monnaies courantes dans la région, ça en est même lassant. Mais les USA n’y sont pas pour grand chose, ils font d’ailleurs régulièrement les frais de ces discours outrés.

      Y luego, incontinente,
      Caló el chapeo, requirió la espada,
      miró al soslayo, fuese, y no hubo nada
      (Cervantes)

    • Eric dit :

      Le problème avec le Vénézuela, c’est que la politique complètement folle du régime au pouvoir à Caracas est en train de créer un foyer de déstabilisation dans toute l’Amérique latine : misère croissante, corruption galopante, criminalité épouvantable… font que des milliers de vénézuéliens fuient le pays et posent des problèmes croissants de sécurité aux pays voisins, à commencer par la Colombie et le Brésil (et peut-être bientôt jusqu’à la Guyane française). Plus inquiétant, le régime bolivarien ne cesse de proférer des menaces à l’encontre de la Guyana limitrophe, dont il revendique rien moins que la moitié du territoire ! Mêmes menaces à l’égard de la Colombie, accusée de vouloir la déstabilisation du pays, comme si le régime ne s’en chargeait pas très bien tout seul… Dans ces conditions, s’armer massivement comme il le fait auprès de Moscou (et ce alors même que le pays est en quasi-faillite économique), et accueillir des bombardiers russes sur son sol est considéré comme une provocation par les voisins en question. Or, le Brésil et la Colombie sont les deux plus grandes puissances militaires sud-américaines…

  3. aleksandar dit :

    Les chiens aboient, la caravane passe…….

  4. denis dit :

    Les US n’ont ils pas récemment demandé à la Turquie un accès pour l’un de leurs navires à la mer noire ? Bien sûr sans rapport avec la Crimée ? Ce genre de manœuvre est vieux comme le monde les Russes ne sont pas stupides, les blackjack sont probablement exempts d’armement nucléaire, la crise de Cuba a pour longtemps marqué les esprits.

  5. Ion 5 dit :

    Beaucoup de bruit pour rien…

    Les gros Toupolev TB-3 effectuaient régulièrement des voyages protocolaires dans le courant des années 30 du siècle dernier, dans les capitales européennes ou l’on aimait tant les photographier…
    Même en France, les moches Amiots 143 survolaient nos colonies à la même époque pour faire démonstration de notre « force tranquille » * sans que personne ne se sente agressé…

    * avouez que ça ne s’invente pas, une expression pareille

  6. Robert dit :

    Le Glaive,
    Vous seriez pas un peu complotiste, vous ? 🙂
    Pourquoi voir le mal partout, il est déjà assez difficile de le voir surtout à certains endroits ?

    • Barfly dit :

      Le Glaive ne voit pas le mal partout, il le voit uniquement quand il provient des USA et d’Israël.
      Il est beaucoup plus conciliant avec d’autres pays.

      Sinon cette histoire de bombardier c’est juste histoire de montrer les muscles. Disons de la diplomatie musclée.

  7. didixtrax dit :

    « deux gouvernements corrompus dilapident l’argent public, écrasent la liberté pendant que leurs peuples souffrent. » Pompeo parle des US et de l’Ukraine ?

    • Barfly dit :

      Vous pouvez dire ce que vous voulez, en attendant, ce ne sont pas les ricains qui quittent leur pays par centaine de milliers pour fuir la misère, la répression ect… contrairement aux vénézuéliens.
      Je ne parle même pas des réfugiés de tant d’autres pays qui s’amassent à la frontière des USA et non l’inverse. Soyons réaliste deux secondes.

  8. Gégétto dit :

    Une tempête dans un verre d eau.
    Quand la France déploie ses Rafale en Pologne pour faire la police de l air, personne ne se pose la question de savoir si cette machine peut aussi délivrer l ‘atome….
    Il semblerait que pour certains cerveaux, un conflit avec la Russie soit acté.

    • Le Glaive dit :

      Quand les USA déploient des bombardiers nucléaires en Grande Bretagne plusieurs fois par an et jusque six à la fois ( B-52, B-1 ou B-2) à Fairford, pas un haussement de sourcil à l’ouest, évidemment ! des bombes nucléaires U.S stockées aux quatre coins de l’Europe, pas de problème non plus !
      On connaît l’indignation sélective et les trous de mémoire de l’occident américanisé: c’est un mode de gouvernement, celui des Empires et des nations veules qui lèchent les bottes du Parrain !

      • Cricetus dit :

        Comme je disais: on essaye de nous faire prendre des vessies pour des lanternes…
        Ni la Grande Bretagne ni les autres pays de l’OTAN n’ont promis dans aucun traités auprès de leur voisins qu’ils interdiraient le déploiement de bombardiers ou d’armes nucléaires sur leur territoires….
        Le Venezuela si….

      • Cricetus dit :

        Depuis les années 50 les nations veules ce ne sont certainement pas celles qui ont osés contrarier Moscou malgré les menacent de feu nucléaire.