Barkhane : Le chef d’état-major de l’armée de Terre souhaite toujours déployer des chars Leclerc au Sahel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

126 contributions

  1. NRJ dit :

    Je pensais que Bosser était un homme sérieux. Qu’est-ce qu’on va envoyer des Leclerc de 56 tonnes avec les millions d’euros de maintenance rouler sur des distances de milliers de km pour surveiller quelques hectares sur des milliers de km2 ?

    Si on a besoin de reconnaissance, les drones feront largement mieux l’affaire. Et si on a besoin de puissance de feu, ben je pense que des AMX-10RC resteront aussi efficaces avec une mobilité en plus et des coûts en moins. Après, peut-être que Bosser essaie de trouver une utilité au char Leclerc pour garantir leur maintien en activité (nécessaire je pense quand on voit l’évolution des conflits). Ce serait la seule bonne raison de proposer une idée aussi absurde.

    • KORINTH dit :

      C’est sûr qu’ils sont plus utiles au garage… Ces chars sont des outils de souveraineté et ce qui semble échapper à votre raisonnement, c’est la dimension politique de leur déploiement. Pour rappel, la France est encore loin d’un éventuel pivot en faveur des énergies renouvelables et le Niger est un contributeur critique dans notre chaine d’approvisionnement énergétique. Les coûts comme angle d’attaque ; je vous invite à vous intéresser aux coûts d’exploitation du Reaper ou à faire des économies de commentaires.
      Par ailleurs vous êtes peut-être au courant que nos Reaper ne sont pas armés et que si ils le sont demain, les coûts d’un MLP ou Hellfire diffèrent quelque peu de ceux d’un obus de 120. Enfin aussi incroyable que cela puisse paraitre, le contrôle du terrain passe par l’engagement de moyens terrestres, capables de faire face à l’intensité des combats que la région a connu sans appeler au secours nos amis américains. Les 10RC sont en fin de vie et ils ne disposent pas d’un blindage réactif, alors que les RPG7V ne sont pas des armes exotiques dans la région.

      • NRJ dit :

        Au cas ou vous ne le sauriez pas, le prix du Leclerc ne se resume pas juste au seul prix de la munition de 120mm. Ce qui va vous étonner et couter cher, ce sont les moyens de transports qu’il faudra garder spécialement pour eux, le prix de l’essence pour ces monstres de 56 tonnes, les réparations du moteur Hyperbar dont l’emploi dans le désert ne va sans doute pas faire du bien à la turbine, les réparations des chenilles sur un terrain rocailleux, etc… Bref pour toute la maintenance. C’est la raison pour laquelle on préfère prendre des véhicules à roues que chenillés. Et ce prix augmente exponentiellement avec la masse.

        Quant à l’intensité des combats, au cas ou vous ne le sauriez pas, c’est pas contre Rommel pendant la seconde guerre mondiale qu’on se bat là-bas. C’est contre des groupes sur pickup qui font de la guérilla et du hit and run. Si la seule menace est celle des RPG-7, je crois que quelques grillages anti-RPG feront largement l’affaire. Leur efficacité a été démontrée en Afghanistan sur les vbci. Les Reaper sont peut-être chers, mais ils permettent aux troupes de savoir ou est l’ennemi. Ça évite d’envoyer des milliers de soldats dans un endroit vide. Pour le même coût, les Leclerc ne rendraient pas de tels services.

        Enfin, on peut voir à longue distance dans le désert. Quand aux milieux moins pelés, je pense que des petits drones d’infanterie et des vbci feraient plus l’affaire que les lourds Leclerc.

        • John dit :

          C’est là qu’on voit que l’armement de la France a un peu de retard sur le terrain.
          Un EBRC remplirait tous les rôles voulus par le général, tout en étant plus léger, en ayant une cadence de frappe supérieure (ce qui est probablement l’essentiel face à des véhicules non blindés)…
          Sinon, pourquoi ne pas discuter avec des partenaires européens et/ou OTAN équipés de ce type de véhicules !?
          – Belgique avec son Piranha IIIC 8X8 DF30
          – Boxer IFV
          Ou alors installer qques tourelles de 40mm sur les VBCI qui étaient prévues sur le VBCI 2 initialement…
          Et faire ça à un niveau prototype, et rapide !

        • jyb dit :

          @korinth
          fréquence des attaques atgm dans la bss ?
          combat de haute intensité impliquant un véhicule blindé chez l’ennemi ?

      • Paul Letissier dit :

        @ KORINTH
        Faire croire aux Africains, comme vous semblez vouloir le faire, que la France a besoin de leurs matières premières, c’est malhonnête.
        De l’uranium, on en trouve partout et dans des endroits où la sociologie n’est pas un problème : Australie, Russie, Canada…
        Dans notre intérêt et dans l’intérêt des Africains eux-mêmes, notre devoir est de leur faire comprendre que leurs problèmes ne nous intéressent pas, qu’ils sont majeurs et que le moment est venu depuis cinquante ans de se prendre en charge eux-mêmes.
        .
        Je ne sais pas qui vous êtes mais il vous faut savoir qu’en parlant de « contributeur critique dans notre chaîne d’approvisionnement », non seulement vous proférez une contre-vérité mais vous ne rendez service ni à la France ni à l’Afrique.

    • GBU12 dit :

      peut être qu’il faut maintenir un certain savoir faire dans le désert, sur de la rocaille des chenilles seront toujours mieux que des pneus, des chars légers chenillés pour l’armée malienne serait une idée intéressante, c’est la faiblesse de l’armée malienne qu’il faut combler au plus vite.

  2. Mri990 dit :

    « Je considère que si nous devons un jour faire face à un raid de Toyota, le char Leclerc, avec l’hélicoptère de combat, sera la meilleure réponse. Je n’ai donc pas changé d’avis »

    c’est une blague ?

    • Frédéric dit :

      Non. Voir la dernière grosse bataille à N’Djamena ou une poignée de T-55 ont renversé la situation. Comme on n’a plus d’AMX-30, on passe directement au Leclerc.
      Et rappelons que l’on a eu des Léopard 2 en Afghanistan.

      • jyb dit :

        @Frédéric
        – sous réserve que nous parlons bien de la même bataille de N’Djamena, celle de 2008
        vous forcez un peu la réalité.
        Je l’ai dit infra, la seule utilité des leclerc serait de protéger une base ou un camp (de la minusma par exemple) En 2008 à N’Djamena c’est précisemment à cela qu’ont servi les T55, à protéger des positions clefs du régime dont le palais présidentiel.
        Role nécessaire mais insuffisant. Pour emporter la décision, la situation a été retourné par les hélico d’attaque hind.
        – le cas afghan est intéressant. Les us ont déployé leurs premiers chars lourds en décembre 2010 (après 9 années de guerre) pour accompagner l’offensive du Helmand avec une utilisation assez conforme à la doctrine d’emploi, on pourrait presque dire à la soviétique. Si la phase reconquête du terrain a été une nette victoire,
        tenir et consolider a été plus difficile et les chars sont devenus moins utiles voir encombrants.
        Mais ce sont les canadiens qui ont exploité à plein les chars lourds (leopard 1 et 2) en afghanistan pour desserer l’étau taliban autour de Kandahar en 2006 à partir de l’opération médusa. Là aussi utilisation assez classique du char, progresser de village en village pour déloger les talibans en accompagnant l’infanterie.
        Pour la petite histoire la majorité des tankistes « blessés ou accidentés » je na sais pas quel mot convient l’ont été à cause de la chaleur ( pas de clim dans les chars)
        Donc vos deux exemples ne me semblent pas en phase avec la situation dans la bss, ni avec les propos de Bosser qui prêtent aux chars une action dynamique.

    • OTOOSAN dit :

      On pourrait pas engager les sous – marins ?

    • Aure dit :

      Non. Regardez des vidéos de daech ou 20 a 30 Toyotas armées de 12.7 , 14.5 et 23.5 mm attaquent une position fortifiés et vous verrez qu’un ou 2 chars seront les bien venus.

  3. Hermes dit :

    S’il le Leclerc est nécessaire pour ses capacités, alors oui.
    Si le Leclerc n’a pour but que de démontrer que la France est capable de projeter un MBT, alors non.
    .
    L’on sait déjà que déployer des Leclercs en particulier dans cette région, aura un coût exhorbitant, il faut mesurer les moyens engager par rapport aux besoins, car cet argent, c’est potentiellement moins d’argent pour l’équipement du soldat, ou des GBU en moins.
    Je reconnais l’intérêt des MBT’s mais s’il doit être engagé il faut qu’il le soit intelligemment (Escorte ? Protection de base ? Progression ?).

    • alexandre dit :

      L’interet du char lourd contre un raid de Toyota comme il dit serait la défence des centres urbains je suppose, peut etre que l’état major à de grosses craintes d’une attaque massive sur une capital ou un point qui remettrait en cause l’éxistence d’un état Malien.
      Le problème quand on parle du Leclerc ou du Rafale, c’est que la très haute technologie des engins titille l’instinct de comptable qui sommeille en nous, à juste titre selon moi.

  4. Conan dit :

    Absurde…
    Entre les coûts que représenteront la chaîne logistique des Leclercs et le fait que pour l’ennemi détruire un Leclerc deviendra une priorité absolue (car l’impact en terme d’image sera énorme) je devine déjà le merdier que ces 4 chars vont générer.

    Ps: La menace du raid en Toyota pour justifier son raisonnement me laisse plus que sceptique…

  5. Clavier dit :

    Des chars lourds ? pourquoi pas un cuirassé sur le lac Tchad….Ces généraux planent autant que les politiciens !

  6. Raymond75 dit :

    C’est sur que des Rafales associés à des chars Leclerc vont permettre de contrôler un désert grand comme l’Europe, avec des milliers de pickups qui le traverse quotidiennement, pour des motifs tous plus suspects les uns que les autres. Et puis faire avaler du sable à ces mécaniques sophistiquées permettra d’exiger des crédits pour passer à la version suivante. Ce matériel a été conçus pour une guerre en Europe ; et c’est lorsque Poutine fait des moulinets militaires que l’on va les affecter en Afrique ?

  7. le zouave dit :

    encore Un qui pour plaire aux Puissants, est prêt à raconter des bobards pour satisfaire son ego.
    des Leclerc dans la BSS,rien de Tel pour amenuiser le potentiel de nos rares LOURDS,deja qu’on a que 200 ,qu’on les baladent dans les pays Baltes,c’est pas déconnant,c’est mème pour cela qu’ils sont prévus et puis en face ,c’est du lourd aussi, mais en Afrique de l’ouest et dans le désert, deja va falloir les y emmener sur les points « chauds » vu les distances donc convoyage sur plateau avec les risque d’IED sur les passages, et la rapidité dont les Tangos font preuve pour échapper à Barkane,ils seront deja rentrer dans leur sanctuaires quand les Gros arriveront.
    m’étonne qu’un Gal parachutiste ne retienne pas les leçons du Grand Marcel,souple et manœuvrier ,il connait????,j’ai pas l’impression,trop de temps passer certainement dans l’état -major pour son petit confort.
    les CRAB panhard étaient la Solution adaptée(projet viable abandonné pour les profits de nexter) pour ce théâtre d’OP que nos forces terrestres connaissent trop bien,en brigade de 70-100 véhicules ,c’etait l’outil Idéal combiné avec les tigres de l’alat et un ou 2 transall (des modèles boches ,ils sont pas trop Usés comme les nôtres)converti en gunship (du 12,7-20mm en appui infanterie & du 40mm pour les toy et les mobylettes,ça suffit pour les cibles d’opportunités,si ya des caches plus fortifier, les M2000 peuvent traités ),voir un raptor pour la situation tactique immédiate,histoire de couper les chemins de Replis avec les troupes aguerris qu’ on a la-bas,ça ferait du résultat positif autre que les bilans actuels,mais bon ,c’est juste une réflexion d’un citoyen qui voudrais bien que ses impôts prélevés servent utilement nos forces armées….

    • shro dit :

      En effet ça serait le setup idéal mais je ne serais pas contre quelques Leclerc pour protéger des bases importantes.

    • Posteur dit :

      *des Leclerc dans la BSS,rien de Tel pour amenuiser le potentiel de nos rares LOURDS,deja qu’on a que 200 ,qu’on les baladent dans les pays Baltes,*
      .
      Non seulement 4 sont déployés et vus qu’ils passent leurs temps dans les entrepôts,un peu d’air ne fera pas de mal.
      .
      c’est juste une réflexion d’un citoyen qui voudrais bien que ses impôts prélevés servent utilement nos forces armées….
      .
      Vous devriez déjà faire vos réflexions sur « votre argent » prélevé qui va dans des endroits vraiment inutiles (gouvernement,ministre,députés,sénateurs,parasites ect..) plutôt que de vous attaquez sur un chef d’état major qui veut juste envoyés quelques Leclerc instauré la peur à Barkhane.

  8. jyb dit :

    aïe ! ce n’est pas seulement un non sens tactique, c’est un contre sens. A plus forte raison si le cemat explique aux djihadistes dans quelle condition un leclerc est utile. Donc grosso merdo, on aura quelques leclerc dans la bss que tous les djihadistes du coin sauront éviter tranquillement sauf à vouloir faire un carton et là je doute qu’ils conduisent un raid de technicals. Qui dit déploiement de Leclerc dit peloton d’appui et autres soutiens, donc des hommes et des moyens détournés de la mission nominale.
    Manœuvrer des chars crée de l’inertie et c’est tout le contraire de la philosophie d’une guerre fondée sur le contrôle de zone,la mobilité, la réactivité avec une elongation maximale.
    Le problème dynamique à solutionner aujourd’hui c’est de contrer une menace qui se manifeste
    sous forme d’essaim de fantassins légers montés sur des motos et véhicules légers. En quelque sorte une infanterie mécanisée hyper légère. Est ce que l’abc avec ses chars lourds est la solution ?
    J’en doute.
    Le dernier déploiement français de chars lourds c’est le liban, et les leclerc ont justement été remplacé parce que les vbci étaient ops. Ajoutons que sur le théatre sud libanais, les chars lourds n’étaient pas insolites contre des menaces assez bien identifiées et un possible usage en zone urbaine. Même constat si on regarde l’usage des chars au yémen ou il s’est agit de conquête territoriale ( prises de localités et verrous mobiles). L’emploi des chars était justifié jusqu’au basculement d’une guerre quasi symétrique à une guerre asymétrique plus proche de celle qu’on retrouve aujourd’hui en bss.
    Autre exemple récent « bouclier de l’Euphrate » ou les blindés turcs ont souffert contre un ennemi « léger » et la conséquence est que les turcs aillant appris de cette campagne ont peu voir pas utilisé de chars lourds dans l’opération « rameau d’olivier ».
    En bss, il faut de la cavalerie légère, de l’infanterie méca, des tap et des hélico pour la composante contact ( avec des unités pouvant déployer des drac rapidement, l’accrochage de la forêt de songwaï /ndaki cette semaine en démontre l’utilité)

    • Renard dit :

      Je pense aux LRDG (Long Range Desert Group); au bataillon du pacifique; à Félix Broche; au Conus-gun, Bir-Hakeim; El Alamein; à ce char Tigre qui rentre dans les défenses US (Tunisie~), qui faute d’armement adéquat, ne peuvent l’arrêter, se font enfoncer comme dans du beurre, puis faute de munition le Tigre retourna tranquille derrière ses lignes (Chose que l’on verra se reproduire en Normandie).

      -D’ailleurs pour revenir sur Bir-Hakeim on a tendance à oublier qu’au nord de la position française encerclé, les chars anglais vont se faire étriller dans un fameux face-à-face contre les panzer IV, rebroussant ensuite leur chemin vers El Alamein.

      -4 canons en Irak, 4 Leclerc au Mali, c’est quoi? Un jeu ésotérique? Un trip franc-maçon? On parle d’un désert immense et de quatre Leclerc pour jouer le rôle de la cavalerie? Admettons, on les positionne de manière cohérente afin qu’ils interviennent dans les endroits les plus chaud, encore faut-il que les djihadistes décident d’opérer dans leur zone d’intervention rapide.

      -Sinon le problème de souveraineté ne se pose pas puisque nous ne sommes pas chez nous là-bas! Si il veut parler de souveraineté au niveau de la force, du respect de notre force, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important, puisque la guérilla pense surtout à taper dans les maillons faibles du dispositif, et que montrer ainsi notre force avec des Leclerc, les fera juste agir loin de cette task force blindé. Le seul intérêt d’y envoyer des Leclerc, c’est juste d’un point de vu entrainement en zone désertique, chose que l’EMA a déjà fait avec des MLRS. Mais tactiquement des Leclerc contre la guérilla djihadiste, c’est pas ce qu’on pourrait appeler faire une adaptation précise coût-utilisation. Et puis un obus de Leclerc risque de traverser les Toyota, pas sûr que le percuteur ne s’actionne contre 2mm de tôle japonaise… mdr

      • Argus dit :

        Même si l’obus n’explose pas, la Toyota subira une sérieuse décote.
        .
        Rappelons que les Bigor du 11ème RAMa ont fait du tir direct au 105HM2 contre des Toyotas en février 1979 à Abéché au Tchad.
        Pas réglementaire mais efficace.
        .
        Pour revenir au sujet, il faut dire que les équipages des Toyotas s’étaient un peu trompés d’itinéraire et ne s’attendaient pas à rencontrer des Frani : l’on peut espérer qu’au Mali ce sera pareil et que des Toyotas se mettront par erreur dans le champ de tir des Leclerc et que nos tankistes feront aussi bien que les Bigor.

  9. diego 48 dit :

    Accélérer la construction du Jaguar en priorité avec un banc d’essai totalement adapté, l’Afrique saharienne, besoin de puissance, de rapidité, dissuasion…

    • John dit :

      En effet…
      Et si c’est plus rapide, commander qques tourelles de 40mm du VBCI2 et les installer sur les VBCI de la mission Barkhane !

      • Arno dit :

        Oh oui, du 40 mm sur VBCI…on se demande pourquoi cela n’a pas été déjà fait et peut-être que cette question de leclerc dans le désert ne se poserait même pas.

        • John dit :

          Je présume que ça n’a pas été fait car il y avait l’EBRC dans les tuyaux, et que la redondance n’a pas été jugée comme utile…
          Et au moment de sa conception, l’armée a décidé de s’intéresser à un canon de 25 mm… Mais je présume qu’il manque les capacités de surveillance du Leclerc… Alors que l’EBRC sera équipé de tous types de capteurs possibles… Un CV90 sur roues en somme.

  10. Sam dit :

    Et quand il tombe en panne à 300km d’une base on l’évacue comment ?
    Le principe est pertinent tactiquement, mais suppose de revoir complètement l’échelle de notre soutien logistique : escouade porte-char, char DCL, carb intégré aux sgt-d, base relais gonflée.
    Quand je vois déjà les contraintes et restrictions des 10-RC déjà sur place, cette annonce me semble être un voeu pieux.

    • Posteur dit :

      Il faudrait déjà savoir ce que ce « Leclerc » fait à 300km de sa base sans ravitaillement ou « support ».

  11. Polymères dit :

    En dehors d’analyser le cas des deux écoles qui n’a pas lieu d’être , regardons avec lucidité la pertinence d’envoyer des Leclerc sur Barkhane.
    Premièrement quand il est dit qu’il a « une meilleure vision de nuit ou une capacité de tir en roulant » c’est par rapport à l’ERC90 et AMX10RC qu’on retrouve (parfois périodiquement) sur le théâtre.
    Deuxièmement, le Mali/Barkhane n’est pas la Syrie ou l’Irak, l’ennemi n’est pas nombreux, il n’est pas non plus regroupés au point de réaliser des « raids de Toyota », il est une guêpe qui va piquer sur les points faibles et généralement ils vont attaquer l’armée malienne, la force onusienne. Pour débusquer cet ennemi, il faut beaucoup de reconnaissances et de renseignements, le char ne l’apportera pas et son seul intérêt, sa puissance de feu, n’est pas nécessaire, face à des pick-up comme indiqué, ben vous n’avez pas besoin d’un canon de 120mm, un 25mm du VBCI ou même l’arrosage à la mitrailleuse 12.7 ou 7.62 ça suffit largement, d’ailleurs face à ce genre de cibles (non blindés, qui peut être nombreuse et dont l’évolution sur le terrain est hasardeuse (ça ne suit pas une route bien droite et n’est que rarement immobile) vaut mieux privilégier la cadence de feu que la puissance du feu et si vous avez les moyens optiques d’être précis (comme pour un VBCI par ex) ben en face ils se font dégommer.
    Donc pour les missions de patrouilles, d’escortes et autres, ben le char n’apportera rien et faut pas croire que ça canarde tous les jours, les mandats peuvent se succéder sans qu’une unité sur VBCI ou 10RC n’aient tirés, cette réalité ou les engagements sont rares doit être comprise. Les raids de mirage, d’hélicos et de troupes héliportés, c’est un peu plus commun et généralement la force qui vient par le sol, ce sera pour dresser le bilan.
    Le Leclerc n’apporterait rien de plus qui changerait la situation quotidienne et il pourrait même être très vite handicapant à soutenir et je ne vous dis pas en cas de panne(s) au milieu de nulle part, ni même que d’en perdre bêtement sur des mines. Car il ne faut pas croire, si ce char en impose, que l’ennemi évitera (ce qu’il fait déjà actuellement dès qu’ils voient des blindés) de l’attaquer directement, il sera aussi un « symbole » à frapper indirectement, comme pour les VBCI à Gao (attaque suicide), car ils savent que l’image d’un Leclerc détruit leur donnera du « sérieux » en montrant à la population qu’ils peuvent foutre en l’air le meilleur véhicule français (donc d’imposer le respect tout en redonnant confiance aux partisans) mais que cette image aura également un impact sur nous (tant les militaires que l’opinion public).
    .
    Maintenant que j’ai fait la liste du « négatif » voyons ce que le Leclerc peut amener.
    Le char peut être un bon moyen de protéger les grosses installations militaires, que ce soit sur un poste d’observation en périphérie du camp ou à l’entrée du camp ou en QRF qui pourrait également intervenir dans les villes à proximité (Gao, Kidal, Tombouctou) en cas de troubles importants. Le char aurait donc un rôle plutôt « local », un rôle de protection.
    Sur le terrain faire évoluer le char Leclerc nécessiterait de lui adjoindre un DCL en permanence, ainsi qu’une alerte (comme il y en a en ce moment avec les PPLD) prêt à seconder si nécessaire (avec l’attente qui va bien…) en cas de problèmes. D’ailleurs pour moi il est presque plus nécessaire d’avoir un DCL dans le dispositif (surtout avec le VBCI) qu’un Leclerc, mais l’un peut aller avec l’autre et le Leclerc peut lui aussi servir de cheval de trait pour désensabler un véhicule.
    Avoir le Leclerc sera dissuasif et permettra d’avoir du lourd avec une grosse puissance de feu au cas où, même si on peut un peu relativiser cela pour ce théâtre.
    .
    Personnellement je pense que le Leclerc peut trouver une place sur Barkhane, mais il lui faut absolument être accompagné du DCL. Je pense aussi que nous devrions sérieusement envisager de prendre l’initiative d’évincer et d’éliminer (pacifiquement si possible) l’ensemble des groupes armés qui parsèment le Nord Mali et dans une telle initiative, la disposition du Leclerc pourrait aider. Maintenant s’il n’est pas envoyé, ça ne va pas changer grand chose et il est presque souhaitable, s’il y a un choix à faire, d’envoyer plus de VBCI.
    En tout cas disons le également franchement, l’EBRC Jaguar qui viendra dans quelques années, c’est un blindé parfaitement adapté à la situation ou l’on demande protection, puissance de feu, cadence de tir, précision, observation. Qui plus est, à l’heure ou l’on est engagé dans une modernisation du parc Leclerc, on pourrait s’en passer, car envoyer les chars, pour ensuite les remplacer, pour les remettre en condition (faut pas croire qu’ils sauteront cette étape) afin par la suite d’être modernisé, voilà quoi, surtout si c’est pour faire un peu trop dans le symbole.

    • roissard dit :

      Merci. C’est agréable de trouver un commentaire complet et objectif.

    • nexterience dit :

      Ca arrive souvent qu’on déploie le Leclerc sans DCL?
      Quel est le dépanneur attitré au VBCI?

    • John dit :

      En attendant l’arrivée de l’EBRC, je pense qu’une demande de soutien de membres de l’OTAN ayant du matériel adapté serait la meilleure solution…
      Les CV90 hollandais / norvégien, le Puma allemand, les différents Piranha / Stryker / LAV équipés de tourelles, les Patria AMV polonais… équipés de canons de 30-40mm

  12. lol dit :

    hahahaha, la belle blague, totalement contre productive, c’est juste pour tester le char dans le désert, dépolyer un char comme outil défensif c’est bidon comme excuse.

  13. Etiennebee dit :

    Si « envoyer du lourd, c’est le signe qu’on perd la guerre », je propose de n’envoyer que des gars avec des PA et des chemises F1.
    Pas certain que le message soit « on gagne la guerre » …

  14. ERIC dit :

    Bref , que de chichi pour 4 ( quatre ) char…..

  15. Fousseiny kayesien sylla dit :

    À bas les forces armées étrangers sur notre territoire à bas la France, forces de l’ONU.vous les grands soutiens des terroristes islamistes armés dans les pays Sahel,la les forces de l’ONU n’a jamais fini aucun conflit dans le monde, seulement aggravé la situation, je suis contre la France, l’ONU, organisation malhonnête indigne imcompetent anti musulmans ( Babié) nous voulons pas la France, l’ONU, nous sommes en préparation pour grand manifestation contre indigne de la France et l’ONU pour quitter notre territoire un manifestation dans emssenble de territoire national, la voix du peuple maliens

    • Polymères dit :

      Tu as perdu ta moto (on a la photo!) dans le précédent raid aérien de Barkhane et tu viens te venger sur internet?
      Les individus comme vous, qui s’affichent ouvertement comme nos ennemis, devraient être traité comme tel dans nos interventions, une arme à la main ou non, on oublie un peu trop les individus non armés au point qu’on s’aperçoit très vite comment certains exploitent le sentiment anti-français afin de satisfaire une ambition politique mais qui facilitera surtout la vie des terroristes en facilitant leurs actions et leurs recrutements.
      Des types comme vous, devraient subir un choc psychologique pour bien comprendre qu’il ne suffit pas de rêver à la paix pour qu’elle arrive, si Barkhane ou l’ONU ne règlent rien, ce n’est pas votre pensée et votre espoir qui le fera. A vrai dire, ce sont des gens comme vous, par haine de la France qui finissent dans les rangs terroristes, tellement qu’ils ont envie de taper sur les français ils rejoindront les seuls qui luttent contre eux et ce n’est pas l’armée malienne ou vous n’avez sans doute jamais frappé à la porte pour pacifier votre pays, si vous l’auriez fait, sans doute que vous aurez acquis le don de l’humilité.
      Pour l’ONU, sachez que tous les pays musulmans en sont membres, mais visiblement vous semblez défendre un extrémisme religieux dépassant les états-nations.
      .
      Cessez d’évoquer « nous » quand vous parlez de votre petite bande, vous n’êtes pas le représentant du mali ou de son peuple, ne vous donnez pas l’importance que vous n’avez pas.
      Mais il est également toujours comique d’observer ces africains qui détestent la France, venir sur des sites français, pour parler à des français, en français en imaginant que leurs commentaires va changer le monde. Il suffit d’aller sur certains sites, comme par exemple sur Sputnik (média russe) pour voir cette nuée d’Africains (Algérie, RCA etc…) dans les commentaires qui se rassemblent pour cracher leur haine de la France, de l’occident (ils ne font que ça, leur seule raison de vivre on dirait), d’ailleurs je ne serai pas surpris que vous y soyez (…). D’ailleurs le fait que ces africains qui détestent la France, semblent tant apprécier la propagande russe devrait éveiller certains esprits qui s’imaginent que la Russie ne joue pas un jeu anti-français/occidental.

    • Frédéric dit :

      Au troll ci dessus, les musulmans sont de très loin les pires ennemis des musulmans. Et les forces françaises ne sont pas sous casques bleus de l’ONU au Mali qui fait, je te le rappele, partie de cette organisation depuis son indépendance.

    • mich dit :

      Tiens il manque l ‘ expression  » grand capital  » ,il y a donc aussi des insoumis au Mali !!

    • oiesauvagesversle59 dit :

      La France est présente au Mali à la demande du Mali…
      Sans doute êtes vous dans l’opposition au gouvernement.
      la lutte contre l’islamisme radical, vous êtes contre je suppose.

    • Électeur dit :

      C’est quoi, « le peuple malien »?
      Le droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes est un excellent principe (français) mais encore faudrait-il que ce Peuple existât.

    • Herve Lesage dit :

      La reconnaissance de mr sylla est remarquable je croit qu il aurait besoin quond lui rappel dans quelle etat etait sont pays? Et que la france se passerais bien de cette merde si les maliens savait combattre si les maliens avait gerer la cituations la france n aurais jamais mit sont cu au mali donc je vous demanderais mr sylla un peut de respect pour ses hommes qui sont pret a mourir loins de leur familles pour faire le boulot et essayé de gardé la souveraineté du mali par la meme occasion essayé d aller consulté

    • Babacar2000 dit :

      le problème de ton pays (ou de l’Afrique, mon continent), ce n’est pas la France ou l’ONU, ce sont des gens comme toi qui n’ont aucune éducation valable, aucune compétence et qui passe leur temps à accuser les autres plutôt que de se remettre en question

      si la France n’était pas intervenue, il est certain que ton pays se serait fait dépecer par les bandes qui occupent le Sahel tellement son armée était minable, et toute la région était à feu et à sang

      même un pays riche comme le Nigéria n’arrive pas à bout de Boko Haram et là il n’y a pas de pays occidentaux pour servir d’excuse

    • roissard dit :

      Merci pour votre commentaire si constructif.
      N’oubliez pas de nous inviter à votre  » grande manifestation dans ensemble de territoire national « , ce sera sûrement très bien.

    • Albatros24 dit :

      Amusant…et ils ne manqueront pas de nous rappeler une fois que les Toyota camouflées à la boue séchée feront leur apparition dans la banlieue de Bamako.

  16. Dimitri dit :

    C’est sûr que envoyer du Leclerc pour casser du toyota aura un côté ridicule. Cela ressemblera un aveu d’impuissance d’une armée de premier rang face à des barbus. Nouveau bourbier en vue. On ne voit pas quand et comment la France pourra se désengager du Sahel.

    • tabagiste sevré dit :

      Comme pour arrêter de fumer : le meilleur moyen est d’arrêter de fumer sans se poser de questions. Pour se désengager du Sahel, le meilleur moyen est de se désengager du Sahel sans se poser de questions.

  17. Auguste dit :

    Bien que j’ai des doutes sur un raid de Toyota contre les troupes françaises,je ne trouve pas insensé la présence de chars Leclerc.Mais à ce moment là on monte d’un cran la présence française et faut penser à la réaction des indigènes.Pour certains ce sera une protection,pour d’autres une recolonisation.Quant à partir,je pense que c’est un voeu pieu.

  18. Grumpy dit :

    C’est une simple mesure syndicale, pour que la cavalerie ait sa « part du gâteau ». On espère aussi sans doute en tirer quelques leçons sur l’emploi de ce matériel…et sans doute aussi, plus tard, de s’en servir pour justifier des blindés de ce type, face à des détracteurs éventuels. Bref, on ne les enverrait pas pour des raisins tactiques.
    Ceci dit, j’adore l’argumentaire, la première solution est présentée sans commentaire, et l’autre est qualifiée de « syndrome »…à partir de là les carottes sont cuites.

  19. v_atekor dit :

    Si j’en crois l’article du Monde d’aujourd’hui, les Leclerc pourraient être plus utile pour un rapport de Force contre Ahmed Gaïd Salah, général plénipotentiaire de 78 ans suppléant effectif de M. Bouteflika et qui a des vues sur le nord du Mali.

  20. Gbr(2s) Patrice Dumont Saint Priest dit :

    Non seulement l’idee du CEMAT est pertinente mais contrairement à ce qui est dit ça et là c’est une solution de bon sens. Il suffit juste de se poser les bonnes questions et non pas sortir des arguments tous plus éculés les uns que les autres. Je cite : « C’est trop lourd face à des Djihadistes, c’est lourd en soutien logistique, c’est cher, ce n’est pas utile dans un combat asymétrique, etc. » Bref, sauf sur le camp de Mourmelon, on ne voit pas très bien l’intérêt du char Leclerc dans les crises actuelles. Que cela soit bien clair, les opérations d’aujourd’hui sont incompatibles avec l’emploi du char Leclerc. Point barre et qu’on en parle plus. Le CEMAT, par ailleurs fantassin para colo devrait le savoir !!! Or on devrait justement se poser la question de savoir pourquoi un CEMAT fantassin para colo défend cette option ! C’est curieux non ?
    Or, étrangement , il n’y a qu’en France que l’on se pose ce type de question. Interrogez un Allemand, un Anglais, un Russe ou un Américain et vous verrez, rien qu’à sa tête qu’il ne comprend même pas la question. Pour lui l’important c’est d’etre efficace. et de gagner la guerre. Heureusement que le général Leclerc en personne ne s’est pas posé ce genre de dilemme. Il a considéré que, quel que soit l’ennemi ou le terrain (désert de Libye, bocage normand, localité comme Paris ou Strasbourg) il fallait savoir utiliser tout le panel de moyens dont on disposait. Mais il est vrai que le général Leclerc était un amateur un peu fantasque !
    Alors oui, le char Leclerc peut répondre aux besoins de Barkhàne comme à de nombreuses autres opérations présentes et futures. Restent aux chefs de bien savoir s’en servir sans à priori. Croyez-moi il existe de jeunes lieutenants et de jeunes capitaine capables de faire taire tous les grincheux. Qui a delà vu un Leclerc se déplacer en tout terrain à 80km/h, tirer en se deplacant sur 3 cibles différentes tout en acquérant une autre cible et en donnant une totale protection à son équipage comprendra que cet engins possède des capacités exceptionnelles et l’on serait bien fous de vouloir s’en passer pour des prétextes fallacieux déjà évoqués plus haut et que non ressort depuis des années dès que l’on évoque la chenille . La seule esrestriction que je verrai c’est le nombre de Leclerc à projeter. Ce n’est pas 4 (un peloton) mais bien 13 (un escadron) qu’il faudrait envoyer dans la BSS. Le coût de soutien n’en serait pas beaucoup plus grand (pas plus qu’une compagnie VBCI) mais en revanche l’efficacité et la souplesse d’emploi en seraient multipliées. Que veut-on ? Mettre fin aux exactions de ces salopards ou continuer éternellement à se poser des questions qui n’existent pas comme on aime tant le faire entre « spécialistes » auto-proclamés ?
    Alors de grâce arrêtons ces querelles stériles. L’ennemi profite largement de ces alternoiements. Le Leclerc devrait répondre à de nombreux problémets tactiques.

    • Vince dit :

       » Le Leclerc devrait répondre à de nombreux problèmes tactiques. »
      Justement, lesquels précisément ? L’emploi du conditonnel est une hérésie ici. Pour prendre une métaphore économique, avant de se lancer dans une entreprise, on réalise un business plan pour mesurer les conditions dans lesquelles cette entreprise est viable et durable. C’est quoi le business plan du Leclerc au Sahel ? Pour répondre à quel besoin précisément ? Quel serait au final le rapport coût efficacité ? Bref, est-ce que le Leclerc est une demande pressante des chefs sur le terrain ? Parce que eux savent mieux que personne d’autre à priori.
      .
      Il faut aussi rappeler que les armées doivent à présent financer à 100% leurs opex, qui se montent à plus d’un milliards d’euro/an – en grande partie à cause de Barkhane. C’est autant d’argent en moins pour l’acquisition de nouveaux matériels, d’amélioration des conditions des militaires etc.
      .
      Transporter des Leclerc sur place ne sera pas déjà simple, même si on peut imaginer transporter tourelle/chassis séparément. Le hic c’est le DCL: 60 tonnes d’un bloc. Ca parait difficile de s’en passer.
      .
      Bref, scepticisme. Et ce n’est pas parce niveau budget les armées retrouvent une certaine marge qu’il faille se précipiter en gabegie.

    • PK dit :

      J’ai eu le même raisonnement…
      .
      On peut ajouter qu’à un moment, il va falloir aussi être logique : l’armée est presque en slip après l’avoir essorée pendant 20 ans… donc, il faut assumer. Le Leclerc fait partie du panel à disposition, ne sert à rien en France et peut très bien faire mumuse là où ça tape : il a été conçu pour cela !
      .
      Et si ça coûte cher, hé bien, fallait pas dégraisser les effectifs : fallait réfléchir avant…
      .
      On fait bien de la police avec l’armée en ville, on peut bien faire la guerre au Mali avec des Leclerc.
      .
      Au moins, les Leclerc sont conçus pour cela !

    • ClémentF dit :

      Oui, à envoyer de la chenille, 4 ça serait trop peu, et on passerai notre temps à les balader sur un théâtre immense. Envoyer un escadron ça permettrait de les prépositionner mieux, et de faire quelques économies d’échelle. Mais bon, vu le terrain, les Leclercs seraient des enclumes assez faciles à contourner pour l’ennemi, on a plutôt besoin de beaucoup de petits marteaux .

    • mich dit :

      Bonjour , le problemme de votre comentaire c’est qu ‘ il ne répond pas à la question ,pourquoi faire à Barkhane ,sur une zone de guerre immense qui semble devoir s’agrandir ,avec plusieurs agglomérations potentiel qui seraient à protéger ? Je comprends bien le déploiement de blindé dans les conflits actuel au proche orient ,mais là je ne vois vraiment pas la plus-value dans le type de combat à mener sur ce théâtre ,j ‘ai l’impression que ce serait plus pour palier le fait que notre infanterie n’a pas un panel suffisant d’appui et de type d’arme pour traiter ses cibles (le vbci 25 mm semble bien seul en attendant le jaguar) .De plus ,si je ne me trompe pas ,char rime aussi souvent avec porte char en opération ,pas facile de déplacer dans une zone sans beaucoup de bonne route.
      Je suis pour que la France garde des blindés lourd et qu ‘ on leurs donne les moyens de s’entrainer à haut niveau ,mais au sahel , je comprends pas .Mais bon je ne suis pas un professionnel de la guerre blindée ,alors peut être que les propos du cemat pourrait être un peu plus précis pour nous éclairer.

    • jyb dit :

      @gbr (2S)
      le leclerc ne répond à aucun problème tactique dans la bss.
      C’est certain que les tankistes adoreraient escadronner dans la vastitude desertique mais çà reste un fantasme mytho.
      On peut invoquez leclerc et la wwII mais en 2018 contre une menace diffuse sans moyen lourd, l’utilité d’un leclerc c’est d’être embosser à l’entrée d’un camp pour contrer un vbied. et encore on peut trouver aussi bien en moins lourd logistiquement et humainement.
      Pour le reste il semble que les coms précédents des experts autoproclamés soient frappés aux coin du bon sens pour certains et à celui de l’expérience pour d’autres.

    • sentinelle dit :

      bravo

    • tschok dit :

      @ Patrice Dumont Saint Priest,
      .
      J’en rajoute une couche, moi aussi. Vous faites l’éloge du Leclerc et franchement, qui ne le ferait pas, à part les éternels grincheux?
      .
      Oui, c’est une arme formidable. Oui, comme toute arme elle peut servir sur un champ de bataille. Oui, elle peut servir sur ce champ de bataille (la BSS) comme sur un autre. Oui, on pourrait l’envoyer là-bas et sans doute trouver à l’employer.
      .
      Mais sur quelle cible? Pour quelle manœuvre? Faut-il percer un front? Non. Faut-il envelopper un corps d’armée ennemi par une manœuvre rapide et audacieuse? Non. Faut-il repousser une offensive de masse menée par une armée ennemie se présentant en ordre de bataille large ou profond sur un théâtre d’opération à peu près plat? Non plus. Faut-il assiéger une ville? Non. Faut-il en libérer une? Non. Faut-il casser quelque chose de dur et de rigide? Non, tout est fluide là-bas.
      .
      Concrètement il est question d’utiliser ce char comme un bunker mobile pour faire de la protection de zone grâce à sa puissance de feu et sa précision de tir et puis, accessoirement, utiliser ses capteurs pour compléter l’information tactique du champ de bataille. Il y a peut-être aussi l’idée de saisir l’occasion que nous fournissent les opérations en BSS pour affuter notre doctrine d’emploi de l’arme blindée lourde et perfectionner notre pratique de cet art difficile. Il y a sans doute celle aussi d’attirer le feu ennemi sur ces symboles de la puissance militaire française, afin de fixer un adversaire assez évanescent sur un point précis de notre dispositif, confiants que nous sommes dans sa capacité à résister aux coups et à vaincre.
      .
      Mais l’idée du bunker évoque la guerre d’Espagne (celle de Napoléon): on mettait des bunkers à la croisée des routes pour créer des zones de sécurité très localisées, parce que partout ailleurs la guérillas espagnole avait la maîtrise du terrain. Mauvais signal.
      .
      L’idée de profiter d’une guerre pour se former à la guerre rappelle l’autre guerre d’Espagne, celle de la Légion Condor: pourquoi pas, mais franchement est-ce que les guerres manquent en ce moment? Si on veut s’entrainer au combat de char, je suggère plutôt d’envoyer nos Leclerc au Yémen. Là oui, il y a matière didactique.
      .
      L’idée de provoquer l’ennemi pour qu’il se fixe sur un point donné de notre dispositif me fait penser à ce que dit Vincent Desportes de l’Autre: quand on attend d’un ennemi qu’il se comporte comme on veut qu’il se comporte, en général, on se goure.
      .
      Alors, concrètement, à part faire l’éloge du char Leclerc, quels sont vraiment les problèmes tactiques auxquels il apporte une solution de façon exclusive à tout autre moyen, ou de façon plus performante, ou préférable à l’emploi de tout autre moyen? J’en vois pas bézef, à part bunker mobile de 56 tonnes avec un canon de 120 mm et des capteurs.
      .
      Et puis cette question: est-ce que c’est l’arme de la victoire? Tout simplement. Là, on arrive à un stade du conflit où on cherche l’arme de la victoire, parce qu’elle tarde à venir. On s’imagine que le Leclerc va nous la donner. Bon, très bien, mais l’approche intellectuelle de la recherche de l’arme de la victoire est-elle pertinente dans ce type de conflit, qui par sa nature même s’étire en longueur? Celui qui gagne, c’est celui qui dure. Le Leclerc nous fait-il durer plus longtemps? En quoi il fait passer le temps plus vite? Ne faudrait-il pas plutôt renforcer notre logistique? C’est ça qui permet de durer plus longtemps, en général.

    • Gentil Organisateur dit :

      Évidemment des tankistes veulent eux aussi passer l’hiver au chaud. J’ai mieux à proposer : les envoyer en forêt guyanaise pour renforcer l’opération Harpie contre l’orpaillage clandestin. Ou alors les envoyer en Polynésie pour surveiller notre ZÉE qui est aussi vaste que le Sahel mais beaucoup plus poissonneuse.

    • Anti-Oxydant dit :

      @ Organisateur.
      Mauvaises idées, l’une comme l’autre : en Guyane comme en Polynésie, l’air est saturé d’humidité. Au Mali, l’air est très sec et l’on est sûr que les MBT ne rouilleront pas et que les tankistes ne deviendront pas rhumatisants.

    • Yves Cadiou dit :

      @ Gbr (2s)
      L’idée de « gagner la guerre » est une bonne idée. Par conséquent le problème se situe (encore une fois) au niveau politique : dans cette affaire comme dans beaucoup d’autres, le pouvoir politique n’a pas défini de but de guerre. Quel est le résultat à obtenir, exactement, personne ne sait.
      .
      La conception politique de Barkhane c’est, comme trop souvent en opex, « yaka envoyer l’armée ». Et si l’on demande « pour faire quoi ? », la réponse du politique ne définit jamais l’état final recherché mais elle est du style « pour lutter contre (…le terrorisme, le djihadisme, l’obscurantisme, etc.) ». Mais le résultat à obtenir n’est jamais défini par celui qui devrait le définir : le pouvoir politique.
      Alors dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que le militaire ne sache pas quels moyens il doit mettre ou ne pas mettre pour « gagner la guerre » car personne ne sait en quoi consiste « gagner la guerre ».
      .
      Est-ce que quelqu’un sait dire, parmi les contributeurs de ce blog, quel est l’état final recherché par Barkhane ? Vous, Mon général, savez-vous ? Le Général Bosser le sait-il ? Pour ma part, je ne sais pas.
      Lorsque le pouvoir politique aura clairement défini quel est, pour lui, le but de cette guerre, on saura ce que signifie « gagner cette guerre » et à ce moment-là seulement on saura dire quels moyens il faut y mettre ou ne pas y mettre.

      • jyb dit :

        @yves cadiou
        contenir, réduire, détruire la menace djihadiste.
        La menace était de voir s’établir une internationale djihadiste du nigeria à la somalie et au sinaï ou au moins au désert de l’ouest (egypte)
        Serval a stoppé ce mouvement. Barkhane « réduit les résistances isolées ».
        Le but recherché n’est pas si ténébreux que çà. Reportez vous aux déclarations officielles depuis 2015, le but est le statut quo ante. Barkhane ne fait pas de nation building, barkhane n’est pas le gendarme de la bss, barkhane combat les djihadistes.
        C’est une forme de guerre d’attrition, les djihadistes paradaient en blindés, puis en pick up, ils sont maintenant en 2 roues…Les djihadistes recrutaient en payant, ils enrolent maintenant par la coercition.
        Barkhane s’achèvera quand la menace djihadiste sera réduite MAIS pour aller sur un terrain que vous connaissez de la même façon qu’épervier a suivi manta pour se fondre ensuite dans Barkhane, on peut etre certain qu’une nouvelle mission succèdera à Barkhane, probablement lié au g5s. Nouvelle mission, nouveau moyens.

      • 341CGH dit :

        @ jyb, selon ma lecture votre réponse confirme, plus qu’elle ne contredit, l’argumentaire de Monsieur Cadiou : ce que vous indiquez comme mission (contenir, mener une guerre d’attrition) c’est dans la catégorie « lutter contre », ça définit des actions et non un résultat à obtenir, un « état final recherché ».
        Par ailleurs on peut chercher longtemps sans rien trouver dans les discours politiques concernant Barkhane, Serval, Épervier : l’état final recherché est inexistant.
        L’on risque donc de s’interroger longtemps sur les moyens qu’il faut y mettre.

  21. mich dit :

    Quand je l’ ai lu sur un autre blog , je suis allé vérifié dans l ‘intervention complète ,croyant le propos sorti du contexte , et bien même pas.Cela me laisse un peu pantois , je me dis que si Sangaris se déclenchait demain ,on envisagerait peut être le déploiement du groupe aéronaval au large du Cameroun , mais là j ‘exagère un peu ,une fremm avec des missiles de croisiere sera suffisante . Je sors .

  22. franckymili dit :

    Et pourquoi pas des 30 B2 Brennus ?

  23. bruno bressis dit :

    le crab de panhard eut été remauquable

  24. Lagaffe dit :

    Le déploiement des Leclerc entraînerait une augmentation considérable du coût de l’OPEX, des contraintes logistiques considérables et je doute fortement qu’un char d’une masse de plus de 55 tonnes soit considérablement plus efficace dans la chasse aux Toyota jihadistes ou au contrôle de foule dans les ruelles de Gao que le VBCI.
    Le Mali nécessite plus un renfort en VBCI, en matière de moyens optiques, en moyens de lutte contre les IED et en drone tactiques.

    • Clavier dit :

      Le coût d’un tel déploiement n’est visiblement pas une variable prise en considération par les généraux…..
      Voilà pourquoi la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires
      et la race des Gamelin n’est visiblement pas éteinte…..

  25. werf dit :

    Ce chef d’état major est à »côté de ses pompes » , comme les députés et politiques qui soutiedraient une pareille ineptie. Il a du lire des livres sur l’Afrika Korps et sur Romel pendant ses vacances mais visiblement il n’en a pas tiré tous les enseignements. On est plus en 1941-1943, mais les mêmes problèmes de chaîne logistique demeurent dans le désert et les armements portatifs d’aujourd’hui en feraient de « beaux trophées » pour les djihadistes de tous poils…

    • Le dimanche à Bamako dit :

      Il faut être sacrément à coté de ses pompes pour comparer la situation au Mali avec la guerre en Afrique du nord qui a vue s’affronter plusieurs armées régulière équipé de blindés de tout type, d’aviation, d’artillerie lourde.

  26. Khay dit :

    Si on arrivait déjà à y projeter un nombre décent de VBCI… Et si le 25mm est trop faiblard, ça tombe bien, on a un 40 CT qui demande qu’à être monté sur les engins du parc projetable 😀
    Allez, rêvons un peu, un VBCI-II d’appui-feu avec la tourelle POLE, ce serait pas sympa ça ? 😀

  27. Thaurac dit :

    Augmenter les drones armés avec riposte immédiate après détection , serait plus payant, même faire venir des rafales pour des motos….
    Un peu comme les meutes d’U-boats allemands pendant la ww2.
    Détection, rendez vous de drones armés, nettoyage…

  28. Bricoleur dit :

    Un peu plus de 4 ans à la tête de l’armée de terre dans le contexte budgétaire actuel, çà fatigue à l’évidence. Les idées sont nettement moins claires … 4 LECLERC sur une surface équivalente à celle de l’Europe …. Tiens, une bonne question pour l’Etat-Major: « On les met où, ces 4 engins ? »

  29. tartempion dit :

    Ils resteront peut-être encore moins longtemps que les LRM déployés au Mali quelques mois puis remballés pour des raisons liées au lobby tout puissant de l’aérien .

  30. Alekc971 dit :

    Il serait intéressant de s’intéresser au RETEX des chars canadiens en Afghanistan ou bien des Leclerc employés au Yémen par nos confrères émiratis, qui ont contrairement à nous, les moyens de leurs ambitions en termes de MCO et de chaîne logistiques. De plus, il est pertinent de savoir que lorsque les Leclerc étaient employés au Liban, la part de ces chars déployés sur la totalité du budget alloué à l’ensemble du parc représentait 75%! Je rejoins les mêmes commentaires précédents: trop contraignant en terme de MCO et de chaîne logistique pour un si grand territoire. L’AMX-10 RC semble faire l’affaire même si la portée de son canon est réduite par rapport celui du Leclerc.

    • jyb dit :

      @Alekc971
      in fine, les chars en afgha et yémen répondent totalement à leur mission nominale, arme de conquête territoriale (vallées, villages, centre urbain) ; contre un ennemi concentré et qui a la maitrise du terrain. Passé ce stade, le char lourd devient caduque. Pour ce qui est du yémen on n’a pas le détail des chars perdus mais les images ou video de shoots ou de chars calcinés sont nombreuses. Les turcs en ont aussi mesuré les limites en syrie.

  31. lxm dit :

    Vu les distances au sahel et la vitesse des pick-ups, le Leclerc n’aurait d’utilité que comme unité défensive pour une base ou une ville, utilisant les rues, fortifications, ou relief pour piéger un ennemi survolté mais sans aucune cuirasse. Le général s’attend-il à une « attaque » de grande ampleur ?
    Combien de temps pense t-on rester là bas ?
    Dans son empire colonial africain, la france( les anglais aussi surtout au soudan) combattait déjà des levées de djihadistes.

  32. Marc L. dit :

    La France est dans la BBS aux prises avec une guerre de type insurrectionnel où la construction de routes donnent plus de résultats que l’élimination de combattants. Avec ses 55 t., le char Leclerc détruira plusieurs km des rares routes existantes dans le Nord avant de tirer sa première munition. Ne parlons pas d’un ennemi qui frappe en mode guérilla depuis le début de cette guerre et qui n’enverra certainement pas ses précieux Toyota se frotter à un char de combat sophistiqué, particulièrement sur un champ de bataille grand comme l’Europe où les cibles vulnérables ne manquent pas… Non, il faut privilégier l’action civilo-militaire, l’action psychologique, le renseignement et les forces spéciales.

  33. Romulus dit :

    Pas si bête. Avec le Leclerc, plus la peine de passer par les portes pour fouiller les maisons 🙂

  34. vrai_chasseur dit :

    A tous les renards du désert en herbe et autres tacticiens blogueurs qui savent mieux que le CEMAT comment il devrait faire son métier, voici quelques éléments ….
    – Le Leclerc est le SEUL élément de réponse instantanée pour contrer un raid de Toyota qui repart ensuite se planquer derrière la frontière algérienne ou libyenne : son canon de 4 km de portée (2 fois plus qu’un VBCI) permet de détruire le raid sans avoir à traverser la frontière, avec le temps de réaction actuel en poursuite (ce que tous les autres moyens actuels seraient obligés de faire, avec tous les problèmes politiques que cela engendrerait) – c’est en particulier la MINUSMA qui s’en portera bien mieux. Rien que ce facteur obligera les katibas à sortir du bois et à revoir leur mode de guérilla transfrontalière, ce qui va singulièrement diminuer leurs options tactiques.
    – la multiplicité de ses organes de visée permet au Leclerc de s’affranchir du climat. La caméra thermique du VBCI était moins utilisable par 45°.
    – Le Leclerc est un véritable tueur de VBIED. Ce moyen d’expression des djihadistes commençait à monter en puissance au Mali.
    – Le RETEX des Leclerc émiratis engagés au Yémen a démontré qu’un seul char pouvait emporter la décision contre un effectif de l’ordre d’une katiba en assaut direct, lorsqu’il était adjoint aux éléments mobiles existants (infanterie et cavalerie légère). Et ce malgré le savoir-faire accumulé par les rebelles houthis en face : snipers tirant spécifiquement dans les optiques de visée du char pour essayer de l’aveugler, tir RPG par l’arrière pour tenter de détruire le groupe motopropulseur, etc
    – ce RETEX émirati a aussi permis d’avoir une idée précise de la chaîne logistique, plus légère que ce que l’on imaginait au départ en milieu rocaille / désert.
    – Enfin, le Leclerc ne va aucunement se substituer aux moyens actuels en particulier paras et FS. Il les complète. Et on ne parle pas non plus d’engager 100 Leclerc.
    Personnellement je ne m’aventurerai pas à ricaner que le Gal Bosser est un c** de militaire qui ne connaît rien en tactique désert. Je laisse ça aux « essssperts » auto-proclamés.

    • Zorro dit :

      En auto proclamé tu dois être un expert !!

    • jyb dit :

      @vrai-chasseur
      D’ordinaire, je suis plutôt en phase avec vos com mais là, votre défense de Bosser vous égare.
      – « ligne de front » que vous évoquez algérie/libye = 2 700 km… j’ajouterai que les djihadistes sauront situer assez précisément en temps réel 4 ou 12 chars lourds, et j’ajouterai que les cavalcades de Toyota sont de plus en plus rares et notamment sur cette ligne.
      – faux : portée 4 km, les roquettes de 68 mm délivrées par les tigres ont la même portée.
      donc les djihadistes ont déjà revu leurs tactiques transfrontalières…depuis un moment.
      – pas d’augmentation significative des attaque vbied au mali. Oui les chars sont une alternative aux atgm.
      – retex émirati : Rien de commun entre une guerre avec une ligne de front qui a reculé de bataille en bataille et la guerre de guerilla diffuse dans la bss. On en voit justement les limites à partir de la bataille de mokha. « unités en assaut direct » et « combats en zone urbaine et semi urbaine » pas franchement le quotidien de barkhane.
      J’ai lu plus haut que la bataille de maarib était à mettre au crédit des blindés. Permettez moi d’être très réservé sur leur role décisif (hormis le fait qu’une comparaison avec la bss est hasardeuse)
      – Le Leclerc ne va pas se substituer aux moyens actuels. C’est vrai, mais son déploiement aura fatalement un cout conséquent qui grevera mécaniquement l’envoi ou le renforcement d’autres matériels plus adéquats ou de moyens humains.
      La seule mission ou les leclerc ont une réelle valeur ajoutée reste la défense d’un site ( camp castor par exemple)
      Dans la bss, il faut plus de renseignement, plus de mobilité, plus de réactivité. Pas vraiment l’apport du char lourd.

  35. ULYSSE dit :

    Manifestement le général oublie ses classiques. La guerre est une dialectique. En face il y a l’ennemi et il ne faut pas le prendre pour un imbécile. Donc à moins de les poster pour défendre un site précis, les 4 LECLERC seront soigneusement évités , ne serviront à rien et couteront une fortune.

    De toutes les façons, la guerre au Mali ne sera pas gagnée par les armes, mais par la politique (classique également). Si les djihadistes prospèrent, il faut peut être voir du côté de la corruption du pouvoir local, des resentiments etniques, des traffics rémunérateurs…….

    Peut être nous sommes nous trompés d’alliés……

  36. robert duboulot dit :

    L’intérêt du Leclerc contre des Toyota ? C’est qu’il n’a pas besoin de munitions, il lui suffit de leurs rouler dessus.

  37. diego48 dit :

    Ce doit être encore un « conseiller » de l’Elysée, qui a suggéré à Bosser ces fadaises du 14-18 !!!
    Au Sahel il faut voyager léger et en souplesse, comme Bigeard savait si bien le faire !

  38. Aragorn dit :

    Combien en surcoût opex monsieur Bosser votre idée de 4 Leclerc pour arrêter des Toyotas dans un bac à sable grand comme l’Europe?
    Vous les stationnés où vos 4 chars contre un ennemis qui pratique la guerre asymétrique ?
    La solution au Mali est politique, elle n’est pas militaire.

  39. Un électeur dit :

    C’est une décision politique et je donne donc un avis politique.
    .
    Mon avis politique, c’est que je suis contre l’envoi de moyens, quels qu’ils soient, en Afrique.
    A moins que l’on me démontre que ça s’inscrit dans une vision planétaire (= « globale », en franglais) de ce que doit être la politique extérieure française.
    .
    Or cette vision n’existe pas. Donc je suis contre, à la fois parce que ça ne s’inscrit pas dans une vision qui n’existe pas et parce que l’intérêt de la France est de lâcher l’Afrique. C’est d’ailleurs aussi la seule chance qu’à l’Afrique de s’en sortir : que les Africains cessent de compter sur nous et prennent en main leur destin.
    .
    S’ils n’y parviennent pas, alors les Chinois, les Russes, les Américains viendront à notre place si ça les intéresse. Quant à nous, nous aurons enfin arrêté les frais et nous pourrons nous occuper des territoires qui font partie de la France parce que leurs habitants le veulent.
    .
    Les Africains s’imaginent que nous serons toujours là pour régler leurs problèmes à leur place. Laissons-les tomber et ils comprendront qu’ils doivent se prendre en main. Ces quatre Leclerc ne sont pas seulement des blindés lourds, ils ont une lourde signification politique.
    .

    • tschok dit :

      Mais comment voulez-vous qu’on vous démontre l’existence d’un truc dont, par postulat, vous niez l’existence?
      .
      Les discours de conviction appellent les discours démonstratifs: les gens convaincus d’avoir raison tiennent absolument à ce qu’on leur démontre qu’ils on tort, ce qui est vain car le convaincu n’en démord jamais.
      .
      Il n’y a pas d’analyse dans ce que vous dites, juste de la conviction. Bon, c’est bien quand même, mais c’est pas la même marchandise.

  40. cedric dit :

    Sur le droit d’auteur des photographes
    Le photographe est titulaire des droits d’auteur attachés aux photographies qu’il réalise. En effet, aux termes de l’article L.111-1 du Code de propriété intellectuelle, « l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial (…) ».

    Bonjour,
    Il me semble que dans les exif de la photo, le copyright y est inscrit.
    cdlt

  41. Reality Checks dit :

    Cet auguste Général a raison, ce serait parfait de voir la France envoyer ses vaillants chars Leclerc parader, au Nord Mali, zone de laquelle, chacun le sait, ont été « chassés » les terroristes depuis des années (dixit les discours officiels de messieurs Le Drian et Hollande lorsqu’ils ont ‘mis fin’ a l’opération ‘Serval’ qui fut décrétée ‘couronnée de succès’).
    .
    Ce qui serait encore mieux, c’est que la France déploie au coeur de la BSS le redoutable porte avion Charles de Gaulle, avec quelques corvettes, frégates et sous marins, afin de démontrer aux petits GATs en mobylettes et claquettes, l’ampleur de la supériorité militaire française sur le reste du monde .
    .
    Sur ce bonne journée à tous.

    • Polymères dit :

      La France a autant chassé les terroristes que le pouvoir algérien au lendemain de la guerre civile, critiquer l’un sans reconnaitre l’autre pour se donner bonne conscience d’un donneur de leçons qui visiblement aime encore et encore imaginer et vouloir des problèmes pour enfoncer la France que de vouloir sa réussite.
      Reality check, le type qui préfère voir la France (son ennemi idéologique qui le pousse tant à intervenir ici) s’en aller au profit des terroristes sous prétexte qu’ils agissent toujours planqués dans les bois ou le désert.
      L’Algérie, base arrière du terrorisme avec un gouvernement qui préfère voir la France autour d’elle en collaborant à minima plutôt que d’agir efficacement contre le terrorisme qui se pullule dans le Sud du pays mais qu’on ne veut pas trop chatouiller de peur de réveiller les vieux démons.
      Quand il y a des attaques terroristes en Syrie, remettez vous également en cause la présence russe et sa réussite vu qu’ils ne cessent de proclamer leur « réussite » sous tous les toits?
      Oui la France à chasser tous les terroristes des zones qu’ils occupaient au Mali, ne vous en déplaise et si vous voulez me contredire, citez moi une seule ville, une seule commune qui serait sous leur contrôle. Que des terroristes campent dans le désert, qu’ils soient infiltrés dans des villes en agissant à l’ombre, ne veut pas dire que l’opération Serval est un échec, vous devriez savoir que le terrorisme ne s’élimine pas d’un claquement de doigts et que vous avez beau critiquer la France, l’Algérie, la Russie, les USA, la Chine ou n’importe quel pays ne peut éliminer le terrorisme.
      Le terrorisme on le confine, on le diminue et il disparaitra avec le temps. Daesh vaincu en Irak ou en Syrie, oui c’est une réalité, mais ça ne veut pas dire que cette victoire empêchera le terrorisme d’agir par la suite, il est et sera toujours là pour des années. La Syrie c’est pareil, faut pas croire que dans 10 ans tout sera beau et en paix, sans attentats, sans attaques par ce qu’Assad avec l’aide russe ont reconquis les territoires.
      Votre animosité envers la France, que vous assumez plus ou moins, vous pousse à jouer un jeu, qui pour vous se veut moqueur, mais qui en réalité ne fait que démontrer que vous avez un regard partisan des choses qui enlève toute crédibilité.
      La France a pris la supériorité militaire sur les terroristes, ne vous en déplaise une nouvelle fois et ce n’est pas par ce qu’ils agissent ici et là, que cela veut dire que ce sont eux qui « dominent » la situation avec les claquettes (j’espère vraiment que durant la guerre civile algérienne vous parliez aussi de ces petits terroristes en claquettes).
      Le Mali était depuis des années un lieu de mafieux en tout genre, de trafics, de résistance touaregs et j’en passe. Faire croire (peut-être pas dans ce commentaire, mais je sais que vous produisez vos commentaires avec cette idée) que les problèmes au Mali sont venus avec la France, voir que si elle partirait ce serait plus calme, c’est une belle erreur. Si avant ça semblait plus calme, c’est par ce que les autorités, comme en Algérie, laissaient faire ces trafics qui permettaient d’amener indirectement de l’argent aux locaux qui n’ont rien de toute façon. Bousculer ce petit monde fait des mécontents qui doivent se traiter dans la durée et votre opposition idéologique à la France se fait au profit des terroristes.
      Au fond de vous, vous aimez voir les problèmes au Mali, vous devez même sourire de voir qu’un véhicule français ait roulé sur une mine, je pense même que si la France arriverait à réduire voir éliminer le terrorisme, ça serait pour vous, très emmerdant, obligé de reconnaitre un succès français, ce serait propice à avoir des boutons, faudra se raccrocher ensuite sur quelques malheurs afin de pouvoir continuer à dire que non, la France n’a pas réglée tous les problèmes maliens.
      Pour l’instant ce sont les accords d’Alger qui doivent définir la paix et pour l’instant ces accords, qui ne sont pas très respectés, sont loin d’apporter cette paix, c’est presque vouloir un double jeu pour maintenir une influence algérienne sur certains groupes armés touaregs, dont beaucoups sont liés au terrorisme…

  42. sentinelle dit :

    En fait je reste un chaud partisan du Leclerc et du MBT, je maintiens que les 30B2 avec kit auraient mieux rempli la mission en Afg. que les 10 RC , observation, tir , protection sauf à me démontrer que là ou passe un T55 ils ne pouvaient pas passer, j’ose prétendre qu’ils auraient sauver une vie et même probablement plusieurs , sur les autres théâtres du MO aucun souci mais au Sahel centre, je reste perplexe sauf s’il y a des info que l’on a pas à connaitre et la le tandem Leclerc /Tigre peut dissuader un engagement conséquent . Effectivement le canon de 40 mm semble l’arme idéale dans la région mais il n’est pas encore en production avec son porteur. Pour la mobilité il faut analyser le sol mais pour la X ème fois le Leclerc est beaucoup plus rapide sur le terrain que tous nos autres blindés, pour la Log c’est autre chose, c’est je présume assez voisin de l’hélicoptère . On a bien en voyer les successeurs du MLRS pour un temps toute expérience est intéressante .

    • Polymères dit :

      Oui mais il faut tourner la page (ahh la nostalgie..) de l’AMX30 un jour, tout comme pour d’autres choses. Tout véhicules, aéronefs, équipements du passé peut toujours trouver une utilité dans des conflits actuels, certains pays utilisent toujours de vieux matériels , mais bon il y a des limites, un engin qui a 40 ans sera usé sur divers aspects et sa fiabilité au combat toute relative à cette usure, avec des risques de pannes et autres.
      Est-ce qu’un 30B2 aurait mieux fait qu’un 10RC en Afgha?
      L’Afghanistan étant un pays montagneux, le char et son angle de tir limité est un désavantage (et pour d’autres véhicules aussi), d’ailleurs les talibans le savaient très bien, les embuscades, ils les faisaient de préférence en hauteur, car les appuis (même d’une 12.7) des véhicules sont inefficaces, que la manoeuvre blindé (ou non) est impossible, que l’appui aérien est complexe (et j’en passe sur l’observation, la surprise, l’isolement etc…). Je ne sais pas quel exemple vous avez en tête pour dire que si un 30B2 avait été à la place d’un 10RC, il aurait sauvé au moins une vie, il serait bon de l’expliquer pour débattre du pourquoi il aurait été mieux.
      .
      Pour déployer des chars au MO, je suis d’accord avec vous, c’est pertinent d’en envoyer.
      .
      Au Sahel, moi aussi je ne le trouve pas pertinent même si dans mon autre commentaire j’ai bien voulu lui trouver une utilité. Au Sahel, faut bien se le dire, il n’y a pas vraiment d’engagement qui nécessite une puissance de feu lourde. Pourquoi amener du 120mm alors même que les canons de 25mm du VBCI ne tirent jamais? Au Mali nous ne sommes pas en train de repousser des charges de combattants et de véhicules ennemis, la principale menace et c’est celle qui fait le plus de morts, ce sont les mines et IED. L’armée malienne ou certains civils sont parfois victimes d’assauts, l’ONU très rarement (comme celle à Tombouctou, contre la base), mais en dehors de cela, l’ennemi agit indirectement et c’est cela qui est complexe. La puissance de feu n’apportera rien, ne changera rien car elle n’est pas utile dans le contexte actuel. Même du 40mm du Jaguar qui ferait un excellent compromis entre une puissance de feu, une cadence, une mobilité, des moyens d’observations de dernière génération, ben il ne changerait pas non plus grand chose.
      Le canon de 25mm, voir un canon de 20mm ou même la 12.7 en TOP , ça suffit par rapport à ce qu’on a en face, nous ne sommes plus au début de Serval ou la puissance de feu était nécessaire (encore que l’appui aérien et héliporté pouvait réduire le besoin de la puissance de feu terrestre.
      Ceux qu’on a en face de nous, ce ne sont pas les milliers de types de Daesh et autres qu’on pouvait ou qu’on peut encore voir en Irak ou en Syrie, ce ne sont pas non plus les talibans (même si entre tous, on peut tisser des liens d’extrémismes islamistes), au mali ils sont peu nombreux (quelques centaines je pense), pas vraiment bien armés et doivent se contenter de faire une guerre de l’ombre, souvent de manière indirecte (IED, tirs de roquettes, attaques de civils…) en choisissant d’attaquer directement les cibles faibles (patrouille de l’armée malienne, poste d’observation petite casemate malien) ou pour les plus « fous », de lancer des attaques kamikazes par forcément de grandes réussites dans l’ensemble, surtout qu’entre temps, ils s’en prennent pas mal sur la tronche (notamment des chefs).
      Pour la contrainte « mobilité » du char, il ne faut pas dissocié sa capacité d’évoluer sur le terrain avec le reste. Le reste c’est que lorsque tout va bien, aucun problème, on peut juste se plaindre de la consommation de carburants, mais quand il y a une panne (et il y en a souvent sur tous les véhicules), ben la maintenance à faire est lourde, dans un convois vous êtes littéralement bloqué sur place pour des heures. Un véhicule à roues, même s’il peut crecer ses pneus plus facilement qu’un char peut péter sa chenille, en cas d’autres pannes, ben le véhicule à roues vous pouvez assez facilement le tirer, le remorquer, le placer sur un plateau, le char lui, faut faire sur place et à 300km de la base, vous n’allez pas le tirer et je vois mal un porte-char évoluer au Nord Mali, dans les crevasses, les ornières, la rocaille etc. avec le char derrière.
      Un char dans un convoi qui tombe en panne, vous ne pouvez rien improviser, la manoeuvre est bloquée et question mobilité, c’est …embêtant. C’est pour cela que le véhicule à roues est recherché et que le chenillé est un « problème » malgré ses bonnes aptitudes (quand tout va bien) de franchissements (on ne lui demande pas de faire quelques km, mais des centaines à une vitesse moyenne de 40km/h et ce genre de chevauchées ce n’est pas le mieux pour les chenillés en général pour lesquels on préfère toujours les ramener au plus près d’un front par le train, des porte-chars etc. partout dans le monde (en Syrie pour aller de Damas à Daraa ou Homs avec des T-55, ils utilisent des porte-chars, pas pour préserver les routes mais pour préserver l’usure de ces engins et aussi de s’éviter des problèmes sur le chemin…).

      • Zorro dit :

        Voilà un vrai commentaire pertinent !!

      • sentinelle dit :

        justement le canon de 20 mm avec sur pointage du 30b2 aurait fait merveille beaucoup plus que la 7,62 coxa du 10RC et le Top 7 évite de s’en prendre une entre la deux yeux en sortant la tête et le reste est déjà cité je ne précise pas volontairement concernant les pertes même si je vois très bien ce dont il s’agit .

      • JYAlter dit :

        « Les canons de 25 mm du VBCI ne tirent jamais… » Voilà une affirmation bien hasardeuse… Au Mali, ils ont tiré, ils tirent et ils font mouche cher Polymères.

        • Polymères dit :

          Ils ont tirés? Oui en 2013, sinon ils tirent sur le champ de tir à côté de la base.
          Nos forces ne sont jamais engagées directement avec l’ennemi, ça ne tire pas, il n’y a jamais (ou alors très très rares) d’accrochages et les bilans qu’on subit c’est essentiellement du fait de mines et celui qu’on fait subir il est essentiellement aérien et quand les unités terrestres arrivent, c’est pour ramasser les restes.
          Connaissant également la communication de nos armées, une action de feu du VBCI serait mentionnée, de la même manière qu’on le mentionne pour un Tigre.
          Le théâtre malien est ce qu’il est, ce n’est pas l’Afghanistan ni je ne sais quoi, c’est un théâtre ou les patrouilles et les sorties marquent une présence et impose une dissuasion mais ne rencontrent pas d’ennemis, ne se fait pas engagée et ou la crainte reste l’IED (voir l’action kamikaze). Un théâtre ou le renseignement est essentiel, ou lorsqu’on détecte un groupe ennemi on fait intervenir des aéronefs et ou les primo-arrivants au sol sont très souvent des FS héliportés.
          Mais vous pouvez me donner un fait d’arme récent du VBCI depuis son redéploiement (début 2017 je crois).
          Je suis le premier ici à vanter ce véhicule sur le théâtre malien au début 2013, mais on doit bien comprendre que cette phase d’offensives et d’engagements de Serval n’est plus la réalité de ce qui se passe actuellement. Ce n’est pas en regardant les retex, vidéos et autres de 2013 que vous retrouverez l’ambiance actuelle de nos troupes. Aujourd’hui le combattant qui va au Mali a de grande chance de ne jamais utiliser son fusil (autre que pour un entraînement), dans son mandat il y aura sûrement 2-3 « événements » qui seront pour l’essentiel des mines et 1 ou 2 opérations contre l’ennemi largement réalisée par les airs et pour les opérations planifiées qu’il fera, ce sera pour l’essentiel sans résultats. J’en ai connu beaucoup qui y sont allés en pensant « cartonner » l’ennemi et connaitre le combat, mais au final, malgré un risque omniprésent, il n’aura pas grand chose à raconter de ses sorties dans le désert.

      • Arno dit :

        Ok pour beaucoup de ce que vous dites, mais la différence entre un40mm et une 12.7 même TOP, c’est la distance d’engagement, ca compte sur ces plaines ou la manœuvre est rapide.

        • Polymères dit :

          La distance est un bien plus grand problème pour l’ennemi que pour nous, mais de toute façon, s’il y a un accrochage, un hélicoptère Tigre (voir des mirage) décollera, un drone pourrait lui aussi venir s’il est à proximité. L’ennemi le sait, c’est pour cela qu’il ne cherche pas l’engagement directe avec nos forces.
          Donc outre le distance d’engagement, c’est la réalité même de l’engagement (très rare) qui interroge.

  43. roissard dit :

    Serait t’il possible de déployer des généraux du « cadre de réserve  » :

    -ils sont fort nombreux
    -ils nous coûtent fort cher
    -pour la plupart ils n’ont jamais entendu siffler une balle (c’est une image…)
    -ils sont en pleine forme car peu usés
    -ils demandent peu de maintenance et, au pire, on peut les abandonner après usage

    Non, je plaisante, quoique…

    • revnonausujai dit :

      « -ils nous coûtent fort cher »
      démagogie !
      ils seraient en position de retraite et non de réserve, ils toucheraient la même pension *, comme n’importe quel haut fonctionnaire baptisé  » inspecteur général » du ministère des travaux finis; quoique ! les indices HA des généraux ne montent pas si haut que ceux de certains civils.
      dans la société actuelle, que ça plaise ou non, on juge une personne et un métierà la feuille de paye; vouloir déprécier les cadres supérieurs , c’est , in fine et par « ruissellement » comme dirait l’autre, s’attaquer aussi à l’exécutant de base !
      * Cf art L51 du code des pensions civiles et militaires  » Les officiers généraux placés en deuxième section perçoivent une solde de réserve, dont le montant est équivalent à celui de la pension de retraite »

    • Sgt morales dit :

      Il faut encore tordre le cou à une légende urbaine : un general CR ne coûte pas plus cher qu’un colonel ER.

    • felipe dit :

      Moi qui n’en suis pas, en quoi un général en 2S coute plus cher ? j’ai toujours pas compris.. a part la carte de réduction SNCF (c’est pour cela que tous les généraux prennent le train tous les jours pour en profiter)…..

    • Gbr (2s) DUMONT SAINT PRIEST dit :

      Sachez que tout General 2s que je suis je ne vous coûte pas plus cher que n’importe quel retraité. Que, contrairement à ce que vous pensez nombreux sont ceux qui ont entendu des balles siffler et de nombreuses fois. Que l’on a servi notre pays pendant plus de 40 ans et que curieusement nous n’etions pas général à 20 ans. Il nous a fallu donc passer par tous les grades. Pour votre information j’ai commencé par celui de brigadier-chef au 4ème Rch en 1980. Et, cerise sur le gâteau je ne prends quasiment pas le train. En conclusion je crois n’avoir de leçon à recevoir de personne surtout quand cette personne en question écrit sous pseudonyme. En conclusion je vous emmerde. !

      • Roger Dubreuil dit :

        Dommage, Mon général : la toute dernière phrase, certes sincère, est en trop. Votre exposé est excellent et j’y souscris d’autant plus que j’ai fait une deuxième carrière civile qui m’a permis de comparer mon sort et celui de mes camarades de promo restés militaires.

  44. Tito dit :

    L’état major doit connaître une chose que nous ignorons. Utiliser des moyens lourds contre des jeep et des motos ne sert à rien. Par contre, utiliser des moyens lourds pour intervenir dans un pays développé sombrant dans un chaos civil, c’est utile. Le Mali , le Niger est frontalier avec l’algerie, un pays au bord de l effondrement.

    • tschok dit :

      @Tito,
      .
      Quatre Leclerc en BSS pour juguler une guerre civile imminente en Algérie?
      .
      Ok, c’est un bon char, mais euh… Comment vous dire?

    • Un électeur dit :

      @ Tito
      Ce que vous imaginez me semble un peu surréaliste mais, si c’est vrai, confirmerait que c’est une décision politique.
      Surréaliste parce que, même si le chaos menace l’Algérie à court terme (possible mais pas sûr), nous n’avons aucun motif de nous y impliquer.
      Surtout que traverser le Sahara du sud au nord avec quatre chars Leclerc (pour faire quoi, à l’arrivée ?), ce serait une expédition techniquement intéressante mais sans plus.
      .
      J’espère que nous n’en sommes pas à essayer de prouver que nous savons faire aussi bien que les Libyens et leurs T55 qui ont fait la même chose dans l’autre sens.
      .
      Non : votre idée a le mérite d’avoir été imaginée (parce que de l’imagination, il en faut toujours) mais àmha, elle me semble ne pas résister à l’analyse.

    • Arno dit :

      Guerre civile en algérie…ok Bouteflika c’est pas la forme, ya des généraux qui tombent pour trafic..etc faudrait un peu plus argumenter avant de spéculer sur une intervention française là-bas car c’est pas 4 leclerc qui vont impressionner, l’arsenal algérien est conséquent et en matériel russe et chinois dernière génération.
      En plus l’Algérie quoi c’est pas comme si ca créerait un cas de mémoire.

  45. Albatros24 dit :

    Aucun intérêt de mettre des Leclerc dans cette aventure, contre des Toyota ou des motos ou même les mines en bois.
    Par contre davantage de VBCI et surtout les blindés Jaguar et Griffon ça c’est de la plus-value indispensable. Remportez les VAB et AMX10RC, faut de la mitraille, de la cadence de tir et de la roue en plus d’un très bon blindage et de la climatisation qui fonctionne bien. Le Griffon a même une fontaine d’eau réfrigérée. Ces engins voient très bien autour d’eux et loin, ils ont un bon armement d’appui aussi (par exemple le Griffon avec un mortier de 81 ou de 120 mm ou le Jaguar pour le tir direct sans top de dommage collatéral)

  46. Sgt morales dit :

    Le. CEMAT vient de réinventer la chasse à la mouche avec le marteau.

  47. Faublas dit :

    Je vais être trouble fête, mais l’article au dessus parle d’avions légers, de mon point de vue nettement économiquement plus viables que Leclerc, Rafales, Tigres… pour nettoyer le terrain à la rocket ou au canon. Avec des engins légers et rapides, dotés d’une puissance de feu suffisante pour : nettoyer des zones couvertes par des piétons, casser de la moto et du Toy, pas la peine d’envoyer du lourd qu’on ne saura pas positionner ni maintenir sur place.
    Si on m’explique que c’est pour des tests ou une opération commerciale, avec buffet campagnard gratuit, c’est autre chose.

    • John dit :

      Alors en théorie, oui, vous avez raison, mais votre réflexion implique qu’une colonne de blindés soit automatiquement survolée par des avions légers…
      Car entre l’attaque et l’arrivée de votre avion léger, sur un territoire opérationnel grand comme l’Europe, des turboprop vont mettre un moment à arriver sur place…
      Et si vous avez un avion en continu au dessus des forces au sol, les ennemis vont vite comprendre la tactique, et c’est le meilleur moyen de se faire repérer.
      Ça signifie que soit les militaires vont se faire attaquer régulièrement avec des ennemis ayant préparés le terrain… Soit ne plus en voir un seul, car l’avion les avertira et leur permettra de nettoyer leurs camps…
      L’avion de chasse a des qualités non négligeables sur cette opération comparé à un avion léger. Il s’agit de la rapidité d’intervention, le rayon d’action, et la volume d’armement ! En effet, 2 chasseurs sans le besoin de missile air-air (à priori)…
      Alors qu’un avion léger serait plus utile dans des guerres telles que l’Irak ou la Syrie, où l’ennemi a ses territoires qui limites le rayon d’action. De plus, il s’agit de reprendre du territoire, et plus de chercher une aiguille dans une botte de foin !
      Il y aurait certainement des cas où un avion léger aurait suffi. Mais il aurait quand même fallu garder des chasseurs présents sur place pour les cas de figure mentionnés plus haut !