L’armée de Terre va ouvrir deux centres d’initiation commando en 2019

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. TYPHOON dit :

    Le retour aux fondamentaux est incontournable, même, et peut être encore plus, dans notre environnement hyper technologique.

    • Guillaume dit :

      De toute facon, ça a ne sert à rien d’avoir des matériels « hi-tech » si la plupart des utilisateurs de savent pas ou ne veulent pas s’en servir… C’est déjà difficile de trouver des utilisateurs qui savent entretenir correctement leurs matériels ou véhicules…

    • JP dit :

      Je ne vois pas de lien particulier entre technologie et fondamentaux…
      Avec ou sans celle-ci, un entraînement de base est évidemment nécessaire.

  2. Duc d'Orléans dit :

    Comme disait ma grand mère : faire et défaire c’est toujours travailler. Adieu Givet, Margival, Quelern, etc… Bonjour Penthièvre et Epinal.
    Ceci dit, l’analyse du général Bosser est excellente. En outre une formation à l’agressivité peut être utile pour Sentinelle.

    • Castel dit :

      Moi, je connaissais plutôt la maxime « faire et défaire, c’est ne rien faire », mais forcément, on ne pouvait pas avoir la même grand mère !!

  3. PK dit :

    ON redécouvre l’eau chaude mais c’est bien.
    .
    Si je comprends bien, il s’agit d’entraînement de groupe au niveau brigade ? On est loin du stage aguerrissement individuel des CNEC…
    .
    Pour le reste, c’est une bonne chose : chaque soldat de l’armée de terre, quelle que soit sa fonction, devrait passer par un CNEC…. au moins pour découvrir (quitte à ne pas être breveté, mais avoir touché à tout…). Ça permettrait à certains d’avoir ensuite les pieds un peu sur terre…

    • MioJC dit :

      Sauf que les planning du CNEC sont déjà pleins comme un œuf…
      Mais je rejoins tout à fait sur le côté formateur

  4. rizpainsel dit :

    et on a fermé Givet….

    • grosminet dit :

      ouep….mes mains s’en souviennent chaque hiver,du stage au 9eme zouaves ^^

  5. Fusco dit :

    Il faudra bien adapter l’offre d’aguerissement au monde actuel. Là bas il faudra avoir froid, peur, prendre des coups et apprendre à en donner. Il faudra aussi travailler sur la fatigue et l’esprit d’équipe. Bref reprendre mais réactualiser ce qui se faisait à une époque. Sans oublier que désormais en accrobranche des fosses de 8 ans passent des obstacles qui faisaient flipper le GV de base et même certains cadres. Une pensée au passage pour mon camarade qui a inventé le concept en France
    Denis je te salue.

  6. tintouin dit :

    Aguerrir.
    Cela me rappelle une communication d’un ancien patron du GIGN( je ne me souviens plus du nom, peut-être était-ce Favier?), qui expliquait que face à la menace des terroristes islamistes, l’entrainement des opérateurs du GIGN allait viser à développer encore leur combativité: en somme développer leur aguerrissement, pour pouvoir durer face à un ennemi très déterminé et fanatisé.

  7. Fred dit :

    Il y a les infra de givet qui existent encore et une région qui se prête à l’aguerrissement .
    Les anciens du cec apprécieront et se souviennent des discours complètement décalés et hors sujets des généraux de la rtne et du cofat. Comme quoi …

  8. Diarra dit :

    J’envie d’être militaire si dieu l veu

  9. vrai_chasseur dit :

    l’Armée de Terre cherche également le remplaçant du FRF2, appelé FPSA
    cf appel d’offres https://www.boamp.fr/avis/detail/18-111708/7

  10. KEREBEL dit :

    Bonjour à tous ! Ancien du 150 RI de Verdun ! Je me rappelle du CEC de Givet . Dans les Ardennes ! C’était le bon temps et les branleurs d’aujourd’hui , ça leur ferait du bien d’y passer et ils la ramèneraient moins et surtout ils feraient moins de conneries ! Remettre le service militaire ! C’est là que Chirac à déconné .

  11. Vince dit :

    Plutôt bon souvenir de mon stage à Penthièvre ; content que ça reprenne sa vocation initiale, l’air marin est excellent pour la santé. Dit-on.
    .
    Gilles Haberey, autre souvenir d’ailleurs – qui fut mon chef de section lors de ma PMS (lui servait à l’époque au 1er RI 🙂 M’étonne pas de cette décision du coup.

  12. felipe dit :

    Esprit guerrier = aguerrissement+entraînement +sens du collectif pour gagner au combat…. Les fondamentaux de la cohésion…. enfin !!! on est très loin du concept SNU de cohésion sans finalité, contrainte ni effort..
    Cela dit il ne faut surtout pas dire qu’il n’y avait rien….

  13. Seb dit :

    C’est bien, on a fermé des sites comme Les Rousses pour en ouvrir d’autres 20 ans après…….belle projection

  14. DRAILLET dit :

    Finalement on revient en arrière et pourquoi EPINAL ce n’est pas un ancien centre ??????? ou alors le 170°

  15. Bangkapi dit :

    A l’époque où je servais au 3ème RIMa , Penthièvre c’était un sous-officier d’encadrement un un caporal-chef pour le gardiennage.
    Donc cela ne coûtait pas bien cher je pense. Parfois l’équipe du casernement pour l’entretien des bâtiments et des divers parcours d’obstacles.
    Les sections du régiment, mais aussi la 9ème DIMa venaient s’y entraîner c’était bon pour la cohésion et le physique des marsouins.
    C’est très bien si cela prend plus de volume.

  16. Jean la Gaillarde dit :

    La rusticité !!!!! En école de Gie, tout a été aseptisé, plus de réveil musculaire, tout doit être light !!!!! Les officiers avaient peur des « brimades », des « humiliations », des « écrits » de certains « petits » qui trouvaient cela trop dure …… Eh oui… J’ai même connu un audit, dans une école de sous-off Gie que je ne nommerais pas, car la DG trouvait un taux d’attrition trop important entre l’incorporation et la sortie (Incorpo prévu à 145, 115 qui se présente et en bout de ligne … 90 !!!). Ben oui, mais 90 bons !!!! voilà. Effectivement, il faut revenir à la rusticité. Le métier des armes ne peut se concevoir sans de la sueur et des larmes. Par contre, et je parle pour la Gie, la rusticité mais pour tout le monde, y compris les cadres. (Je pense au séjour en camps, les bivouacs, séjour à St Astier….) même pour les GAV (Gendarmes adjoints volontaires). Cela permettrait de faire un tri et de garder le meilleur. C’est notre avenir et pour les armées également bien sûr. Les futurs sous-off se révéleront et certainement, les futurs officiers rangs.
    Ce concept de l’aseptisation par le confort et le recul devant l’effort est essentiellement lié à une peur de perdre en quantité. (Si c’est trop dur, cela va se savoir et moins de candidat). C’EST UNE ERREUR. Les jeunes qui s’engagent, demandent de la rusticité car ils se découvrent, venant d’une société bisounours, ils redécouvrent des capacités d’adaptation, de dépassement et ceux qui restent, et bien ils sont fiers d’avoir franchit des caps, des obstacles, des difficultés et, ensuite, ils regarderont le monde civil avec beaucoup plus de recul. Il faut revenir à cette rusticité qui a fait le renommée de l’armée française. Pour l’armée de terre, les CNEC, pour la Gie, les stages d’aguerrissement, dès l’école (Bivouacs, St Astier…) et pour les autres armées ce devraient être pareil. Un passage obligatoire, initiation. Ensuite celui qui veut aller plus loin, il demande le brevet stagiaire et en montant !!!! Je suis pour à cent pour cent !!! Et si cela à un coût et bien pas de souci…. Je paye des impôts mais là je sais que cela servira à quelque chose. Donc oui… oui…. oui !!! Feu patate !!!

  17. MAS 36 dit :

    C’est bien beau tout ça, d’accord , mais la troupe il faut la garder et la fidéliser , et ça c’est pas gagné.

  18. DRAILLET dit :

    Tout à fait d’accord avec monsieur Jean la Gaillarde et feu patate il ne faut garder que les bons

  19. Dejan dit :

    Drôle d’idée …. Faire et défaire.
    J’ai assisté à la fermeture d’un certain nombre de CEC dont Vieux Brisach aux FFA ou Pont Saint Vincent. Jamais compris pourquoi on se passait de ces centres d’initiation à l’aguerrissement et aux techniques du système D sur le terrain. Maintenant certains comme certains l’évoquent les sites d’accrobranche n’ont rien à envier à certaines de nos anciennes infrastructures. Mais « l’entrainement commando » ça n’est pas que celà et heureusement d’ailleurs.
    Salutations à l’ancien des Roussettes et du plus ancien des régiments de l’Occident Chrétien puis sur les traces de Vercingétorix en charge de ce dossier.