Le 1er Régiment de Tirailleurs remporte le challenge national des tireurs d’élite longue distance

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. Polymères dit :

    Bon ça va, ils avaient le temps avec eux…

  2. tartempion dit :

    L’abandon des tests opérationnels avec toutes les épreuves qui allaient avec fait que l’armée de terre défile maintenant mieux qu’elle n’utilise ses armes , c’est un choix , il faut l’assumer , vivre avec ….

    • dolgan dit :

      Ouaip, et nos ennemis se jetent sur les balles de nos soldats pour dissimuler l’incompétence de nos soldats…… Ils sont gentils les gars de daech …

      L’armée française est l’une des rares du monde dont personne de sérieux ne peut remettre en cause la compétence au combat au vu de ses engagements récents.

    • Bangkapi dit :

      Pauvre n**e.
      Certains qui l’on cru , ne sont plus de ce monde et ne sont plus là pour raconter de pareilles sornettes.

  3. L'amateur d'aéroplanes dit :

    Étrange, 260 formé par an et seulement plus de 900 tireurs ? Ils quittent l’armée après leur contrat de 4 ou 5 ans ?

    • MD dit :

      Un tireur d’élite peut changer de spécialités de fonction . Par exemple lorsqu’il monte en grade.

    • Plusdepognon dit :

      Dans l’armée de terre, la durée moyenne est de 7 ans.
      Et les directives sont claires: faites tout pour les faire resigner. Mais c’est plus les mêmes générations et les autres se tirent avant la réforme des retraites de Macron.
      Les soldats sont comme les autres citoyens français, ils zappent sur leurs smartphones, les amours, les amis et les emmerdes… Le boulot en cdd, c’est pareil.
      Le mec ou la nana, faire les nettoyeurs de couloir et les vigiles de parkings alors qu’il se voyait suspendu en grappe à un hélico au CIRFA… Il y en a qui restent, il y a aussi des poissants volants mais c’est pas la majorité du genre… L’armée est à l’image de la société.

      • Pierro dit :

        Il faut aussi dire que tout est fait pour pousser les militaires vers la sortie avant qu’ils aient droit à la pension à jouissance immédiate.
        Rien n’est fait pour fidéliser le personnel.

    • Bangkapi dit :

      Oui pour certains.
      D’autres changent de spécialité et certains progressent vers des fonctions de chef de groupe, chef de section. Car les tireurs d’élite sont aussi souvent choisis parce que c’est des tous bons.

  4. Plusdepognon dit :

    Bravo !
    Bon, la concurrence arrive, mais pour l’instant c’est loin d’être toutes surfaces…
    http://forcesoperations.com/snibot-le-robot-de-sd4e-objectif-hyper-precision/

  5. Castel dit :

    Mon régiment, avait remporté dans le passé le championnat de tir au flanc, toutes distances avec ou sans hamac…..
    Mais, je ne vous dirait pas duquel il s’agit…….

  6. Poorfendheure dit :

    Mon FAMAS n’a jamais tiré droit…

    • ScopeWizard dit :

      Aucun problème avec le mien ; les trois prunes dans la cible à 300 mètres 🙂 , position du tireur couché ………. et même un jour complètement endormi ……….. 🙁

  7. werf dit :

    22 épreuves, dont 3 de nuit! Tous les tireurs savent que c’est impossible d’avoir un tir de précision à plus de 500 m après de tels efforts. .. Les faire évoluer dans un univers asymétrique sans être repéré et tirer à plus de 200 m puis dégager, cela c’est du costaud, le reste c’est du « copier collé » d’un stage commando…

    • felipe dit :

      Prenez donc la place de la detto et du ceito. Vous ferez certainement mieux. C’est dingue le nombre d’incompetents démasqués par des blogueurs tels que vous. Il faut que le cemat monte un shadow cabinet.

  8. ScopeWizard dit :

    Et lors d’ un concours style Eurovision , ça donnerait quoi ? 😉

    • Poorfendheure dit :

      ScopeWizard : lors d’un concours de type Eurovision… Une armée de geek interviendrait à distance pour influencer les statistiques de résultats afin de les voir attribuer à la ville éternelle l’année d’après, et ce sans coup férir ni tiré.

  9. jacques leick dit :

    j’ai vu avec surprise ,que pour investir un bâtiment les paras portaient leur sac , on peut constater sur la vidéo , cela pose problème pour le franchissement de portes et aussi complique l’évacuation des blessés , NB le plastron de (faux ) ‘terroristes ne portais pas de gros sacs , une petite musette suffirait pour l’emport de grenades , quand les EM vont ils comprendre qu’un combattant alourdi et gêné par un barda (qui pourrait être laissé dans les véhicules ) est moins opérationnel et donc a plus de chances de se faire descendre , un soldat n’est pas un mulet !!

    • Commandant Monastorio dit :

      Remarque intéressante.
      Effectivement, il suffit de regarder n’importe quel film d’actualité sur la 2e guerre mondiale, laes guerres d’Indochine, d’Algérie ou du Vietnam pour s’apercevoir que les combattants opéraient de manière plus légère.
      Plus une armée gagne en technicité ou technologie plus elle s’alourdie, comprenne qui pourra…

  10. wellington dit :

    C’est réconfortant : Un challenge snaïpeur français contre snaïpeur français : les snaïpeurs français ont quand même réussi à l’emporter.. Heureusement qu’il n’y avait pas de snaïppeurs étrangers qui étaient sur les rangs. Comme le challenge inter-chars précédemment cité..