L’armée de Terre et la Gendarmerie nationale vont renforcer leurs « synergies » sur le territoire national

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Clavier dit :

    Je dirais … »Enfin »
    mais c’est plutôt mauvais signe même s’il commence à être perçu par les politiques….

  2. Robert dit :

    Ils envisagent à terme de les mettre à patrouiller au col de l’Echelle par ou passent les immigrés clandestins ou dans les  » quartiers populaires », terme trompeur pour qualifier les territoires occupés des banlieues, de Grenoble ou d’Annecy ?
    Non, je déconne bien sûr, cela n’a rien à voir avec aucune réalité !

  3. petitjean dit :

    « renforcer leurs « synergies » sur le territoire national »
    en clair, concrètement, pour le citoyen, ça veut dire quoi ?
    Le pouvoir va-t-il enfin nettoyer au karcher les centaines de quartiers en voie de sécession ? Va-t-on enfin retablir sur l’ensemble du territoire la sécurité des personnes et des biens ?
    Rien n’est moins sûr
    Et pourtant
    « Il n’y aura pas la moindre chance de restaurer l’ordre républicain partout où il est nié si la multitude des opérations contraignantes et vigoureuses nécessaires à cette fin n’est pas approuvée, validée, légitimée et défendue par les autorités politiques. » (…..)
    http://www.bvoltaire.fr/obligation-reconquerir-france/

    Nota : on parle un peu de l’orpaillage clandestin en Guane , mais trop peu de l’importante criminalité qui sévit sur ce bout de terriroire….

    • TYPHOON dit :

      BVoltaire, lecture saine et en dehors des médias gauchisants de tous poils: devrait être enseigné dans toutes les écoles, le matin avant le sport.

    • Robert dit :

      Petitjean,
      Les termes flous comme celui-ci ont pour grand avantage de ne pas être trop précis sur les intentions et de ne pas risquer d’indisposer les susceptibilités qui ne manqueraient pas voire inventeraient.
      Nous avons la même chose avec un certain clergé qui ne veut plus nommer les choses, dont le péché et la nécessité du salut, et qui vous trouvent des formules comme « rejoins nos croix de l’aujourd’hui » qui ne veut rien dire de précis en plus de maltraiter le français.
      Pareils pour « les quartiers populaires » comme si les quartiers connaissaient uniquement des difficultés parce qu’ils étaient « populaires » et que tous les quartiers de France étaient concernés.
      On parle d’un problème en éludant sa réalité parce que la judiciarisation de la pensée et de la parole a atteint un point inédit quand il s’agît de toucher à certains tabous hypocrites..

  4. Logos dit :

    ho que je suis impatient !!!! vivement une task force qui intervient dans un « quartier » (comme ils disent) …. combien de secondes les gars resteront de marbre en se faisant insulter/caillasser , avant de se dire « et merde » et de lacher la purée?! je lance les paris ^^

    • tschok dit :

      Ca vous fait bander, hein?
      .
      Moi j’trouve que quand la haine raciale procure du plaisir, ben au moins ça sert à quelque chose. Mais il faut rester sur le terrain du fantasme, c’est-à-dire du désir qui n’est pas assouvi dans la réalité.

      • Logos dit :

        journée de déception… l’alim de mon PC principal a littéralement flambée ET ce soir, je découvre une facette de vulgarité insoupçonnée chez tschok.
        mais OU ai je parlé de l’origine ethnique/géographique (vu qu’en France, la race n’existe officiellement pas, on a ni chihuahua ni wolfhound) des gugus excités qui ‘gettapendent’ nos policiers/gendarmes/médecins et autres représentants de la normalité extérieure à leur « milieu »?
        ce que mon commentaire voulait souligner, c est que les CRS et G. Mobiles doivent subir une formation longue et éprouvante avant d etre capable de rester stoïque à se prendre des pavés et des niktamerrheu sans « allumer » les andouilles devant eux. là. est ce plus clair, vieux (t)schnock?

        • Électeur dit :

          En France, la race existe au même titre que la religion ou les croyances : elle est mentionnée dans la Constitution « égaux sans distinction de race, de religion ou de croyance ».

        • tschok dit :

          Bon, Logos, vous êtes impatient que des militaires français tirent sur les gens des « quartiers », oui ou non?
          .
          Parce que c’est ce que vous avez écrit.
          .
          Maintenant, vous pouvez me trouver vulgaire si vous voulez. Allez-y, « lâchez la purée » (c’est super élégant, sans doute).
          .
          Moi, j’vous dis juste que prendre son pied dans sa tête avec ses pulsions violentes, c’est bien, du moment que ça reste dans la tête. Rien de grave, vous crispez pas.

      • Thucydides dit :

        En quoi mettre un terme à la criminalité galopante des quartiers en sécession est elle de la haine raciale ? Vous partez donc du postulat que les criminels sont étrangers, c’est vous qui racialisez le problème !

        • jean pierre dit :

          cqfd… 🙂

        • Robert dit :

          Et surtout que les étrangers seraient auteurs de crimes et délits uniquement PARCE qu’ils sont étrangers, donc en tant que personnes indépendamment de leurs actes, et non parce qu’ils font un mauvais usage de leur liberté dont ils doivent comme tout un chacun être reconnu responsables. Cette irresponsabilité de nature ne concerne bien sûr pas les occidentaux.
          En fait, c’est un postulat raciste inventé par la gauche pour diaboliser toute critique de l’immigration et la population indigène. Si on critique l’immigration, on est raciste, la délinquance immigrée, on est raciste, rappeler l’origine d’un néo français, on est raciste, l’islam on est raciste, le judaïsme on est antisémite, parler de la couleur d’une personne, sauf pour en faire l’éloge, on est raciste. Bientôt quand on rappellera qu’un homme est un homme même s’ils se déguise en femme, on sera jugé pour homophobie ou transphobie. Tout cela n’a pour but que de cliver et diviser afin d’imposer des bouleversements moraux et sociétaux sans qu’il ne puisse y avoir de véritables débats honnêtes en imposant une suspicion à priori d’intentions condamnables aux occidentaux qui suivent la loi naturelle, croient au bien commun, et simplement à la liberté d’expression. C’est une société pré totalitaire qui se prépare sous nos yeux avec une police de la pensée de plus en plus féroce. Certains ici ont essayé à plusieurs reprises d’en appeler à la censure et la délation, ils se reconnaîtront.
          Cela s’aggrave sous nos yeux, avec les camps réservés aux minorités raciales, donc interdits aux blancs, et toute atteinte à un membre de ces minorités est monté en agression raciale de la part des blancs.
          C’est toujours impressionnant de voir que, sûr de leur bon droit, certains nous font régulièrement la morale sans jamais être atteints ni par la honte ni par le doute.
          Oui, impressionnant.

          • tschok dit :

            Oui bon Robert, mais à mon avis, par « lâcher la purée » dans les « quartiers », Logos ne voulait pas dire qu’il était impatient que l’armée tire sur des blancs catholiques en centre ville.
            .
            Je pense qu’il avait plutôt en tête les Noirs et Arabes, de préférence musulmans, en banlieue.
            .
            En général, quand on parle des « quartiers » et qu’on associe l’expression à une idée de violence, avec une connotation presque sexuelle (lâcher la purée, comme tirer son coup), on ne parle pas du triangle du Ranelagh dans le 16ième arrondissement.
            .
            Faut assumer son racisme. Un raciste doit être fier de ce qu’il est: il est de la race supérieure, quoi merde. Alors, ne soyez pas des pleutres.

        • tschok dit :

          Nan, je sais lire Thucydides, comme beaucoup de mes contemporains. Logos écrit qu’il est impatient que l’armée lâche la purée dans les quartiers.
          .
          Façon pas très élégante, mais pas très subtile non plus, de dire qu’il est impatient que l’armée tire sur les gens des banlieues sans trop de discernement (lâcher la purée, comme il dit, c’est pas faire dans la dentelle).

          Plus en détail: il se dit impatient qu’un groupe de soldats de l’armée française (une « task force », dit-il) réponde aux provocations des habitants des « quartiers, qui sont forcément des gens qui vont provoquer les forces de l’ordre, en ouvrant le feu par énervement ou exaspération. Et il se dit prêt à prendre des paris sur la durée de la résistance mentale des soldats français à cette tentation, qu’il estime en secondes, ce qui implique deux choses:
          – 1: Dans son esprit, les militaires de l’armée française brûlent de tirer sur la foule, mais en temps normal, ils parviennent à résister à cette tentation. En revanche, s’ils interviennent dans un « quartier », ils ne seront plus capables de se retenir et ouvriront le feu à plus ou moins bref délai. Donc, il sous-entend que les soldats de l’armée française sont des sortes de brutes racistes qui meurent d’envie de tuer des gens et ne sont pas toujours capables de se retenir. C’est cela que ça implique.
          .
          – 2: Et il fait de cette petite saynète sortie tout droit de son imagination l’objet d’un pari, ce qui implique qu’il lui confère une dimension ludique, ce qui est renforcée par l’expression de l’impatience (« ho que je suis impatient !!!! », « Vivement que, etc. »). Donc, il s’amuse du meurtre d’autrui et l’attend avec impatience, presque gourmandise (l’évocation de la purée…).
          .
          Le 1 est un stéréotype négatif sur les militaires, extrêmement répandu. Les gens lambda ont souvent dans la tête l’idée que les militaires sont des brutes racistes qui se retiennent de tirer sur la foule, mais qui en crèvent d’envie. Représentation mentale du militaire d’une consternante banalité.
          .
          Le 2 est une façon d’associer les autres à ses propres turpitudes: il appelle à prendre des paris, en imaginant, sur le mode de la fiction, la formation d’un groupe de parieurs autour de lui (« je lance les paris »). Donc, une sociabilité de gens semblables à lui, c’est-à-dire qui s’amusent de la même chose.

      • Françoise dit :

        @Tschok : On mentionne ici d’amour éthnique. Si les gendarmes ou les militaires vont dans les endroits reflétant la trahison des élus, c’est pour rappeler à la fraternité les âmes délaissées et trop souvent trompées par le poision mahométan.

    • Fred dit :

      @ Logos
      « insulter/caillasser », ça n’a jamais tué un fonctionnaire ou un militaire (alors que plusieurs « insultants/caillassants ont été tués par des fonctionnaires et militaires).
      .
      Par contre, s’ils « lâchent la purée » comme tu dis avec plus que des grenades offensives (qui on déjà tué, je le rappelle), il est évident que là, oui, on risque des troubles graves, c’est un euphémisme, et que, figure toi, je trouverais en cela une réaction saine et salutaire. T’as envie de reprendre du Vichy, toi ? Oui hélas, semble-t’il.
      .
      J’ai l’impression que tes loisirs culturels se résument à te palucher devant BFMtv live, je vais investir dans les usines à pop-corn et à kleenex.

  5. Lagaffe dit :

    Les entrainements en commun entre militaire et GIGN / PSIG existent déjà.
    https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/05/17/entrainement-pousse-avant-sentinelle

  6. Parabellum dit :

    On pourrait construire une nouvelle Défense opérationnelle du territoire en rénovant la dimension gendarmerie mobile en la redotant de blindés modernes anti terroriste et guérilla urbaine. Des TItus ou des Vab mk3c quelques gros helicos aptes à déposer vite une section et à l appuyer avec de l observation jour nuit et un panier de roquettes…les gendarmes sont aussi des gens de terrain. Ils ont fait des opex et de l ONU…faudra les équiper et payer un peu mieux et penser à leurs familles encasernées…les départements peuvent ils encore payer les bâtiments qu ils  » offraient » jadis?

    • Fred dit :

      @ Parabellum
      Et un LRU en plus du panier de roquettes pour pacifier les prolos des HLM ?

      • Parabellum dit :

        Les gendarmes ont eu des blindés avec canon de 90 il y a longtemps…avant que les Kalash pullulent en banlieue…une dot aurait besoin d une capacite reelle

    • xx dit :

      un VAB Mk3 avec un ARX 25 qui lance des munitions de 25mm en caoutchouc ?

  7. Duc d'Orléans dit :

    Avec l’arrivée propable de clandestins qui risque de fuir l’Italie avec son nouveau gouvernement, il serait temps de rappeler aux troupes alpines la mission qui était la leur lors de leur création en 1888 : la surveillance et la défense de la frontière des Alpes.

  8. who? dit :

    du grand n’importe quoi

    faut recruter des flics et des gendarmes, et laisser les militaires faire leurs job en Opex.
    chacun sa place

    • PK dit :

      @ who ?
      .
      Hélas, discours inaudible. « On » a habitué les Français à trouver des soldats en armes patrouillant en ville… depuis 1990.
      .
      Dans quel but ?
      .
      Sinon, je propose une sinergie plus grande : je propose que la Légion s’occupe de la sécurité routière et fasse du contrôle radar pour intervenir contre les supers délinquants qui roulent comme des calus à 91 km/h sur les nationales.
      .
      Un grand bon en avant sécuritaire !

    • Sempre en Davant dit :

      Vous soutenez une « normalité nouvelle » qui m’exaspère.
      Voici pourquoi: vous postulez
      1) que le territoire national n’a pas besoin d’être défendu militairement.
      2) que la police est de même nature que l’armée.
      .
      C’est ignorer que la défense militaire d’un territoire est le premier temps de la formation d’un état ou d’une suzeraineté (même mafieuse). Le second étant de « rendre justice », de « dire droit ». Le troisième de policer c’est à dire de pourvoir à l’application des lois (même frustres) nécessaires à « l’administration » et « au vivre ensemble ».
      .
      L’idée que « les dividendes de la paix « interdiraient » l’emploi des armées sur le territoire (métro?) peut séduire ceux qui ont touché le fond d’abysses d’ennuis en enchaînant les vigipirates et les sentinelles plantes vertes. Cela ce comprend.
      .
      Mais penser que la Police Nationale ou municipale peut devenir une « armée de l’OPINT’ c’est grotesque.
      La police administrative et la police judiciaire n’ont rien à voir avec une RRI ni avec le contrôle d’un territoire.
      Ce n’est pas par hasard si les « pieds plats » (P.N.) s’occupent des villes tandis que les « Criquets » (Gend.) s’occupent des campagnes.
      Seulement les villes ont bouffé les zone industrielles et l’inventivité des « trayeux d’bouc » réveille enfin ceux qui avaient enterré la DOT sous le label « vieux fantasme de « métro » qui attend les soviets.
      Vous souvenez vous d’AZF?
      Imaginez qu’il se soit agit d’un attentat : responsabilité de l’Etat, interrogation sur les constructions en zone seveso… mise en cause de beaucoup de gens et pas d’assurances.
      Maintenant, envisagez que le militaire ne soit pas celui qui sert hors du TN mais celui qui emploi des moyens différents et dans d’autre buts que la PN et la GN.
      Envisagez que le militaire serve a considérer les ressources « économiques » et les modes d’actions « terroristes » dans la prévention comme dans l’après « événement ».
      Ne voyez vous pas l’intérêt de sortir des procédures routinières?
      .
      L’armée n’est pas ailleurs que les flics mais autrement que la police.
      Dans le « corps de conception et de direction » de la P.N., dans le corps préfectoral, dans la magistrature (etc.) il y a des gens intelligents. Mais combien d’entre eux ont connu la « rusticité » du biffin et appris à « faire sauter le train avec des moyens de circonstances » (Hé…, j’suis vieux! J’en suis pas bien content…)?
      Conséquemment, combien ont pris les mesures nécessaire, flanqué les coups de pieds au culs et poussé des gueulantes, pour obvier aux moyen d’action élémentaires et évidents, prônés pas les « trayeux de boucs »… et évité… l’attentat de Nice?
      .
      Les « pays développés » sont beaucoup plus fragiles qu’on ne le pense et fort avachis!
      Il est grand temps que les militaires retrouvent leur place sur le territoire national.
      Rien du pire n’a encore été tenté!
      Il faut faire le préventif avant!
      .
      Pas d’hostilité personnelle dans ce commentaire. Le votre m’a fourni le lieux d’exprimer une opinion opposé à la votre . 😉

    • Wrecker 47 dit :

      …@Who ,il y a du vrai là dedans …
      @Parbellum:
      Dans le temps on appelait cette coopération la « Défense Opérationnelle du Territoire » ,et pas un pseudo terroriste ou groupe de Commandos ne pouvaient défier la Maréchaussée ni l’armée de terre,sur leurs terres … même avec de » vrais réservistes »bien rôdés …qui n’étaient pas des » couilles de loup! »… Chaque Brigade avait un petit livre de secteur dont je ne me souviens plus du nom ,dans lequel toutes les planques possibles du canton étaient répertoriées …(Celà doit encore exister)…et la coopération avec les Brigades n’étaient pas de vains mots …DOT?… ABC 104 !

  9. JF dit :

    On parle de gendarmerie, et non de police, par conséquent les craintes qu’engendre ce genre de mesure proviendraient d’avantage sur les territoires périphériques que ultra-urbain. Il y a eu quelques discours direct, comme le directeur de la DGSI, ou indirect comme les confession de Hollande aux journalistes du monde. D’ailleurs, le directeur de la DGSI aait clairement dit que des des personnes soient prêt en découdre. La colère française de sa population des territoires périphériques serait-elle menaçante au point de prendre se genre de mesure? On oublie aussi la « visite » de dirigeant la garde nationale américaine à saint Astier, il y a quelques temps, avec des représentants du gouvernement « Français ». Malgré la souffrance qu’engendrai cette crise, je ne peux que la souhaiter pour le salut de notre nation.

  10. Robert dit :

    Si les militaires étaient amenés, par la nécessité de rétablir l’ordre en cas de sédition, à intervenir par exemple dans certains territoires occupés de banlieue, cela voudrait dire que la guerre est déclarée contre nos propres citoyens. Car il faut toujours rappeler que la grande majorité de la population des banlieues occupées n’aspirent qu’à la tranquillité et à l’ordre, qu’une partie non négligeable est encore française d’origine, les plus pauvres qui ne peuvent partir souvent, mais que les solidarités ethniques ou religieuses amèneront un bon nombre d’habitants à s’agréger par solidarité autour de ceux qui croient que le territoire leur appartient, pour que leurs trafics prospèrent sans risque. Soit par leur passivité bienveillante soit par complicité. Ce sont eux qui peuvent faire la différence entre quelques dizaines d’émeutiers professionnels connus et repérés et une population qui les soutiendrait par pur communautarisme.
    Dans le premier cas, c’est du maintien de l’ordre un peu compliqué, dans l’autre, c’est un quartier ou une ville qui fait sédition. La réponse ne peut être la même.
    Je pense qu’il faudrait déjà penser à former au combat et à armer au moins de moyens de défense les pompiers qui doivent intervenir dans des secteurs réellement dangereux pour eux car ils sont dans leur domaine, sauver des vies, et l’occupation d’un territoire par des bandes rend périlleux pour eux, et donc pour les personnes à aider, l’exercice de leur mission.
    Autre question, quelle sera l’attitude des militaires issu des communautés dont des membres causent du trouble?

    • ROGER dit :

      Je comprends votre commentaire. Au delà des considérations ethnico-religieuses réelles et non prises en compte, donnons la possibilité à nos soldats de faire du bouclage de zone _ savoir-faire reconnu _ et aux forces de l’ordre de d’interpeller! Chacun reste dans son rôle et devrait arriver à des résultats tangibles en termes de réduction de trafic et de braquage de policier!!! dixit Marseille cette semaine. Mon fils est réserviste et part pour sa deuxième mission « Sentinelle », je suis militaire depuis 30 ans et je suis conscient de l’intérêt de cette mission, si on mets les bonnes personnes à la bonne place!
      Rien à faire de l’origine des gens concernés, l’engagement signé doit faire le reste!
      Buck Capitaine de l’ADT.

      • Robert dit :

        Roger,
        J’ai un neveu qui est réserviste de gendarmerie et en formation police. Son stage va justement avoir lieu en zone chaude ou policiers et pompiers subissent des agressions en permanence. Mais lui n’est pas du genre bisounours, il sait à quoi s’attendre et quoi penser de cette situation, il a grandi juste à côté dans cet environnement.
        Effectivement, cela n’a jamais été l’origine des personnes qui pose un problème, mais la gauche a essayé de le faire croire avec l’escroquerie anti raciste. Il s’est toujours agi de comportements liés à différentes causes, dont fait partie la radicalisation et la solidarisation autour des siens de la communauté musulmane.
        On parle donc bien de comportements, pas de personnes car chacun possède un libre arbitre et pose des choix dont il est responsable.
        Mais, honnêtement, je crois que moralement et intellectuellement, nos compatriotes dont font partie nos force de l’ordre et nos soldats sont bombardés de messages idéologiques contradictoires, par médias et politiques interposés, qui ne correspondent pas à la réalité qu’ils rencontrent. Ceux qui font Sentinelle en ont un aperçu tous les jours. Et la situation s’est tellement dégradée que cela risque d’être plus dur que nous ne pourrions le souhaiter quand il faudra bien aller chercher les clients, quoiqu’il en coûte.
        Personne ne peut souhaiter à son pays une guerre civile, mais le refus délibéré et persistant de s’attaquer à certaines réalités quand il était encore temps nous rapproche du pire.

    • mich dit :

      Bonjour , je pense que votre dernière interrogation est mineure , question communautaire je pense que les USA sont un bel exemple (en plus avec une garde nationale plutôt bien équipée),c’est sur que vous n’aurez jamais zéro problemme ,par contre cela n’a pas l’air de poser beaucoup de souci dans leurs déploiements.L ‘attitude d’un militaire ,surtout en unité de terrain ,dépend quand même avant tout de son adhésion à l’institution ,si elle est défaillante pour divers motifs (cela peut être un encadrement ou un environnement mauvais ) ,alors là vous aurez plus surement des risques de séditions ,du moins c’est mon avis.

    • Wrecker 47 dit :

      @Robert ,
      On réagira peut-être lorsque les premières Toyota armées de Daesh viendront faire le « Carrousel en banlieue « ou sur les Champs Elysées …Mais lâ, çà saignera dur!

    • Wrecker 47 dit :

      @Robert
      La grande muette n’attend que les ordres,c’est pas l’envie ni les moyens qui manquent …

      • Robert dit :

        Wrecker,
        Je comprend bien et partage la préoccupation de certains ici. Mais n’oubliez pas que l’armée est au service comme la police de l’Etat républicain. Et que si l’armée intervenait en France, ce serait prioritairement contre ceux que la république considère comme les opposants à son idéologie. Et je doute que ce soit les immigrés musulmans fauteur de trouble, ils sont loin d’être tous dans ce cas à ce jour, ou les délinquants et criminels dans les zone de non droits, pas plus que contre antifas, zadistes jusqu’au boutistes ou black blocks.
        Je crois que l’ennemi est déjà dans la place et au pouvoir.

  11. Faublas dit :

    La question est celle de la compétence (a sens juridique) des forces armées dans le maintien de l’ordre sur le territoire national. Actuellement, les prérogatives dans le cadre de Sentinelle sont activées. La question est de savoir jusqu’où. Au delà de la patrouille et de l’intervention à chaud que nous avons connues, est-il en-visageable de confier d’autres missions à l’armée en support à la Gendarmerie qui a compétence de maintien ou de restauration de l’ordre sur le territoire national ?
    Est-il juridiquement envisageable en l’état actuel de la loi, la participation de l’armée dans des opération de reprise de contrôle de quartiers ?
    Le « binomage » permette déployer plus de ressources sous le couvert de compétence de gendarmerie, mais quelle est la limite?
    Réponse au législateur car aujourd’hui, il faut décider l’état d’exception ou de siège pour donner des prérogatives de police à l’amie, et nous sommes loin de la bataille d’Alger.

    • Robert dit :

      La compétence juridique peut évoluer par une loi, mais la fonction même de l’armée n’est pas, comme l’ai bien dit quelqu’un ici, de faire du maintien de l’ordre.
      Imaginez de mettre l’armée face aux Black Blocks cet après midi à Paris.
      Les quartiers occupés de nos banlieues, ce sont les Black Blocks en pire parce qu’une partie de la population les soutiendra et que leur motivation est encore plus raciste et haineuse contre les français.
      Si un gouvernement est prêt à assumer deux cents morts, côté émeutiers car les militaires savent y faire eux, alors on peut leur confier le maintien de l’ordre. Mais même la bataille d’Alger, fonction policière confiée aux unités paras, ça a été du maillage et du renseignement autant que opération militaire en ville.
      Nous sommes arrivés à un point ou quelques morts chez les racailles peuvent provoquer des émeutes sanglantes n’importe ou résident ces communautés et l’opinion publique ne veut pas accepter que le seul moyen pour récupérer ces territoires nationaux sera forcément sanglante, tellement elle a pris l’habitude qu’on achète lâchement la paix sociale d’apparence.

      • Sempre en Davant dit :

        Je ne sais plus si c’est Aussares ou un autre « infâme » qui à « basculé dans la bataille d’Alger (comprenez s’est résolu à employer la gégène et la corvée de bois) par ce qu’il avait connaissance d’une menace directe et crédible de monter une noria de camions de carburants pour brûler la Kasbah et tous ceux qui s’y trouvent.
        .
        Nous avons un nouveaux pic de surpopulation carcérale en dépit de la politique Taubira (et prédécesseurs!) et en dépit de la « judiciarisation » des débuts de la guerre d’Algérie ou les prisons avaient déjà joué un rôle éminent de recrutement, fanatisation et de formation.
        .
        La France à une consternante tradition d’avoir des prisons indignes au point qu’elle répugne a s’en servir.
        Je vous invite à faire une petite recherche sur les chiffres de surpopulation carcérale et les peines fermes en attente d’exécution. Puis à faire le calcul du nombre de places à créer pour parvenir à une incarcération immédiate en cellule individuelle. Vous en serez sidéré!
        .
        J’ai écrit plus haut pourquoi le retour d’une vision « soldatesque » sur le TN me semblait fort opportune.
        .
        L’armée m’a donné l’occasion de prouver, parfois en dépit de mes chefs, qu’une sanction immédiate et une exigence sans faille peut rendre à des voyous endurcis (et déjà familier de la prison) ce qu’il faut d’orgueil pour une rédemption.
        Mais nous avions des cellules individuelles aux lits de bétons et des couvertures à plier comme il faut. Et des tâches à faire impeccablement ou à refaire indéfiniment…
        Mais ce sujet est fort secondaire à celui de l’article.
        Et avant d’être trop long je voulais vous renvoyer aux mémoires accessoires de Philippe de Gaulle. Il a un passage fulgurant sur le « social » venant de sont temps de commandement au Bourget (?) et un autre non moins remarquable sur les « ressources humaines ».
        Parfois, ce qui nous écrase, c’est la masse d’impossibles ignorances… la méchanceté de la bêtise pure.

        • Robert dit :

          Sempre,
          Je ne condamne pas les méthodes imposées par la délégation reçue du pouvoir et une situation d’insurrection en Algérie. Et je crois aux vertus rédemptrices d’une certaine virilité.
          Mais la volonté et le courage manquent cruellement.

          • Sempre en Davant dit :

            Les problèmes sont fait pour être résolus et les expériences pour éviter de retrouver les mêmes problèmes.
            Nos prisons sont une honte qui nous sautera au groin!
            Je condamne la connerie qui prétend que les mêmes causes ne produiront pas les mêmes effets.
            Nombre d’officiers (de la génération actuelle) ont du dire aux politiciens « je n’exécuterai pas cet ordre illégal »…
            Pourtant rien ne semble devoir changer! Et, en dépit de l’entrisme et du politiquement correct le « nous » médiatique feint d’ignorer que notre système pénal est sordide pour ne pas dire abject…
            Il a besoin que l’on lui construise une ville comme Bordeaux…
            Ce n’est pas rien!

      • jean pierre dit :

        @ Robert et Sempre.
        Vous avez bien raison mais n’est ce pas trop tard ? je l’écris tout en souhaitant que cela ne le soit pas.

        Albi, jolie ville d’Occitanie , sa cathédrale magnifique…

        Mais aussi son Tribunal avec son Procureur… Une postiére ayant exigé d’une femme voilée qu’elle l’enleve s’est vu requérir 3 mois de prison avec sursis et 3000 euros d’amende par le procureur sus-dit..

        Maintenant voila la photo qui me fait dire que c’est trop tard en sus des réquisitions:

        https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/albi-prison-sursis-requise-contre-buraliste-qui-refusait-servir-ses-clientes-voilees-1481317.html

        • Robert dit :

          Jean Pierre,
          Les français sont un peuple qui peut devenir violent s’il estime ne plus avoir le choix. Les clivages issus de la révolution et renforcés par les communautarismes paraissent rendre cette réaction nationale impossible, mais il s’est déjà vu des sursauts d’instinct de survie plus improbables.
          J’ai confiance que le dos au mur, les français sont capables d’oublier le confort de l’immoralité, la lâche passivité devant les problèmes, et faire rendre gorge à ceux qui les ont trompés.
          Plus cela avance, moins cela pourra être pacifique. Même si les plus prompts à nous calomnier et pratiquer la délation et la collaboration aujourd’hui pleurnichent par avance, nous sommes chez nous et nous n’avons pas de pays de rechange comme beaucoup en ont.
          Nos soldats en opex laissent derrière eux familles et amis, leur situation d’insécurité chronique en nombre d’endroits du territoire joue aussi sur leur moral. Ils pourraient se réveiller et demander des comptes à ceux qui les envoient donner des leçons de respect dans le monde entier mais ne veulent pas prendre les moyens que ce même respect soit appliqué chez eux.
          Quand je parle avec un militaire, je n’en trouve pas beaucoup de complaisants avec la situation actuelle.

        • Sempre en Davant dit :

          Jean Pierre,
          La prévenue était buraliste et non postière.
          Ensuite, il n’est jamais trop tard pour bien faire et laisser braire!
          Pourrons nous éviter d’être la prochaine Yougoslavie?
          Je l’ignore!

  12. Raymond75 dit :

    La participation de l’armée à des opérations de police ne peut que rester exceptionnelle, dans des circonstances bien prévues par la loi, et l’état de siège se situe dans un contexte de guerre civile . Les militaires sont entrainés à faire feu et à contraindre par la force, ils ne sont ni entrainés ni équipés pour le maintien de l’ordre. Les opérations conjointes en Guyane se font dans la jungle, donc dans un contexte très spécial. L’opération sentinelle st contestable et contestée par les militaires eux même, et son efficacité est douteuse. Et au mieux les militaires ne peuvent qu’être des auxiliaires de la gendarmerie.

    • Pierro dit :

      C’est faux, on les a déjà vu faire du maintien de l’ordre en Bosnie ou en Afrique avec des tenues adaptées, mais vertes au lieu de bleu marine…

      Avant la 1ère GM c’eta bien la troupe qui était envoyé faire du maintien de l’ordre en métropole, et ça tirait à balle réelles.
      Il y a toujours eu des violences…

  13. Myshl Mabelle dit :

    Nos armées à l’intérieur renforcent la Gendarmerie qui, passée au Ministère de l’intérieur, renforce la Police Nationale. A l’extérieur nos armées renforcent l’OTAN…

    Qu’est-ce qu’on raconte aux candidats à l’engagement: Supplétif de flic? Supplétif de l’OTAN?

    Et ils s’engagent?

  14. Bravo-Charlie dit :

    Bien que possédant un QI stratosphérique, je ne comprends rien au titre: « L’armée de Terre et la Gendarmerie nationale vont renforcer leurs « synergies » sur le territoire national ».
    Message subliminal pour les initiés ?

  15. thoringe dit :

    Combat terrestre n’est pas maintien de l’ordre…

    Qui oserait encore en douter ?
    Salutations.

  16. Fred dit :

    Ah, enfin, ces pauvres militaires qui coutent et ne rapportent rien vont pouvoir se rendre utiles.
    On pourrait aussi louer les services du génie à Bouygues pour construire des routes et des ponts : tout bénéf. Les transmission fournies moyennant finance à SFR.
    Le service historique des armées prodiguerait à bon compte des professeurs d’histoire, Saint-Cyr des profs de math très valables, pas de problème pour des enseignants en géographie autour d’un bac à sable, pour la gym, n’en parlons pas.
    Restauration collective, transport de marchandise, aviation civile, audiovisuel, journalisme … N’en doutons pas, tout peut être sous-traité à l’armée !
    La justice ? L’armée à une expérience historique de tribunaux très efficaces, même pas besoin d’ordre des avocats : fournis par l’armée. La gestion des prison, hein ? Quoi de plus efficace et dans ses qualification ? Surpopulation carcérale ? Une petite ballade en hélico au dessus de la Méditerranée, Bigeard savait faire. Garde à vue ? On invente la gégène au laser, propre, moderne et super efficace.
    Et les députés : c’est chiant, ça se salarie, ça débat, ça vérifie le fonctionnement de l’état, les élection ça coute du pognon. L’armée serait bien plus efficace, rapport efficacité-prix imbattable !

    • mich dit :

      Bonjour , au vu de la fin de votre commentaire , je me demandais si vous n’aviez pas l’impression d’en faire un peu trop ,ou alors je ne vois pas le 2 eme degré de votre propos ? j’ en suis d’ailleurs un peu surpris car je pensais que vous connaissiez un peu mieux l ‘ expérience et les moyens de notre armée et que vous auriez compris qu’une harmonisation un peu plus poussé des moyens de défense et sécurité était logique et pas que pour faire face à des attaques des hordes de terroriste .Un petit mot sur l’éducation , je n’irai pas jusqu’au prof de math de saint cyr ,mais simplement pour lire ou compter l’armée à déjà montré quelques talents par rapport à l’éducation nationale (en fait en coordination avec elle dans ce que j’ai vu ) ,c’est la seule chose que je regrette d’un service nationale inégale ,mais pourtant salutaire pour certains.(je vous rassure je ne donnais pas de cours d’ orthographe , je n ‘ai fait qu ‘encadrer militairement vers la fin ).

  17. jean la gaillarde dit :

    Hop hop hop !!! Je suis gendarme et regardons l’histoire ! Rien que l’histoire. Les gendarmes mobiles en 1925 je crois et les CRS en 1946, ont été créés afin justement, d’éviter que se soit la troupe, à l’époque de la conscription, qui soit tenue de faire des opérations de maintien de l’ordre, voire de rétablissement de l’ordre car le fait de tirer sur une foule dans laquelle pouvait se trouver des parents pouvait avoir un effet néfaste sur le morale d’une armée, pilier de la nation. Donc, l’armée pour mettre en place des bouclages …. oui avec pour l’ouverture du feu, la légitime défense. Mais c’est tout !!!!! Pas plus et c’est déjà bien assez car le militaire, faire du travail de « sentinelle », c’est pas dans sa vocation première. Sa vocation est de défendre le territoire national de toute intrusion étrangère, de défendre les intérêts de la nation et de protéger les ressortissants français partout dans le monde.
    Si aujourd’hui, nous sommes obligés de penser aux militaires pour ce type de mission, nous pouvons remercier Sarkosy qui a dissout 12 escadrons de gendarmerie mobile afin de rendre cet effectif de fonctionnaires à la pénitentiaire qui devait ainsi assurer entre autres choses, les transfèrements, ce qui n’est toujours pas d’actualité partout !!!!! Moralité, ces 12 escadrons, aujourd’hui, ils manquent. Voilà. Merci qui ….? Encore une fois, c’est la preuve d’un management avec une vue sur 5 ans !!!!