Un radar italien équipera les futurs drones tactiques de l’armée de Terre

Le groupe italien Leonardo (ex- Finmeccanica) a annoncé que son radar PicoSAR AESA a été retenu par Safran pour équiper les drones tactiques Patroller destinés au 61e Régiment d’Artillerie (RA) de l’armée de Terre. Le montant du contrat n’a pas été précisé, si ce n’est qu’il s’élèverait à « plusieurs millions d’euros ».

Quant, en avril 2016, le contrat portant sur l’acquisition de 14 drones Patroller fut notifié à Sagem, le ministère de la Défense avait souligné les « performances accrues » de ces appareils en termes « d’endurance, de qualité des images produites et d’empreinte logistique. » Et d’ajouter qu’ils auront une « une capacité d’emport simultané de deux charges utiles (optique/infrarouge/laser et radar dans un premier temps, une charge utile de guerre électronique pouvant dans un second temps se substituer au radar). »

D’après Leonardo, les livraisons des premiers radars PicoSAR [.pdf], dont des composants seront fabriqués à Edimbourg (Écosse), sont attendues dès 2017. Le groupe italien a expliqué que, en plus de « satisfaire un certain nombre d’exigences techniques élevées », il a adopté une « approche ouverte et collaborative pour travailler avec Safran. »

D’une masse de seulement 10 kg, le PicoSAR, à antenne active (AESA), sera utilisé pour « détecter des cibles mobiles terrestres et collecter des images grâce au radar à synthèse d’ouverture (RSO ou SAR, pour Synthetic Aperture Radar). Il dispose d’une capacité de visualisation des cibles mobiles (Ground Moving Target Indicator, GMTI).

Dans le détail, le 61e RA sera doté de deux systèmes composés chacun de 5 drones Patroller. Quatre autres appareils seront destinés à la formation et à l’entraînement. Grâce à ses performances (autonomie de 20 heures, vitesse allant de 100 à 200 km/h, plafond de 20.000 pieds et coûts d’exploitation faibles), l’appareil de Sagem s’était imposé aux dépens du Watchkeeper de Thales UK.

26 commentaires sur “Un radar italien équipera les futurs drones tactiques de l’armée de Terre”

  1. « coûts d’exploitation faibles ».
    mouais… jusqu’a ce que on l’utilise en condition réelle.

    1. Le savoir faire n’est certainement pas en cause, il doit y avoir d’autres motifs pour avoir fait ce choix – La capacité a faire n’est pas toujours la seule a prendre en considération ..

      1. C’est Selex qui fait çà.Ils ont un réel savoir faire.Il y a plus de 10 ans qu’ils équipent les hélicoptères avec ce bidule.Ils fournissent aussi pas mal de Marines.

    2. @ScopeWizard:
      .
      – Sur le plan de la stratégie industrielle,
      il est plus simple et moins cher d’utiliser un composant existant et adapté que d’en développer un nouveau qui coutera du temps et de l’argent d’étude, de développement et d’organisation de la production.
      – Sur le plan de la stratégie commerciale,
      faire entrer l’italo-britannique Selex-ES (ex « Eurosystems »: joint-venture de Finmeccanica et BAe Systems) dans ce programme ouvrira peut-être la porte d’un programme d’équipement équivalent de l’armée de terre italienne dont les drones tactiques Mirach et Shadow commencent à entrevoir la fin de leur carrière opérationnelle 😉 …

  2. Alors pour le cours d’aujourd’hui, qui peut me dire combien ce petit radar AESA possède de module transmission/réception à l’Asénire de Gallium ? .. 😉 (assez facile)
    .
    Le ou les gagnants d’aujourd’hui n’aurons pas de devoir se soir à remettre demain matin .. 🙂

      1. @ Auguste
        @ Jeb Stuart
        .
        Je viens de m’apercevoir que ma touche « U » était défoncé, un nouveau clavier plus tard, .. on dit effectivement Arséniure.

        1. Cette photo est un montage numérique Nico St-Jean, inutile de vous jeter spontanément dessus avec gourmandise pour vous adonner à votre obsession : Compter les modules présentés sur les photos truquées de radars AESA 🙂 !

    1. ArseniUre de gallium. Ou gallium arsenide, comme disent les voisins d’en-dessous. Ou AsGa pour mettre tout le monde d’accord.
      .
      Si la photo est représentative, je compte 20 barrettes de 10 antennes microstrip chacune, donc 200 antennes = 200 voies TX/RX, AsGa ou SiGe.
      .
       » Le ou les gagnants d’aujourd’hui n’aurons pas de devoir se soir à remettre demain matin .. » ?!? C’est quoi, ce charabia ? Vous avez bu, Nico St-Jean ?

      1. @ Fifi

        pour mettre tout le monde d’accord, il faudrait dire GaAS, terme multinational et utilisé par les ingénieurs du domaine.
        .
        Il y à 220 modules, vous avez oubliez une rangé (11×20)
        .
         » Le ou les gagnants d’aujourd’hui n’aurons pas de devoir se soir à remettre demain matin .. » ?!? C’est quoi, ce charabia ? Vous avez bu, Nico St-Jean ? »
        .
        Je n’ai pas bu, j’ai simplement pratiqué quelque chose de très connu au sein de la race humaine, cela s’appelle « l’humour » vous devriez essayez de temps en temps …

          1. @ Zayus

            Donnez-moi votre code postal, je vous envoi une paire de lunette et une calculatrice, il y à 11 rangées de 20 modules ..

          2. @Nico St-Jean:
            .
            Si j’en crois votre réponse, vous les avez donc recompté 🙂 ?!!
            Mais ce n’était qu’un gag Nico, arrêtez de vous prendre trop au sérieux sur ces photos truquées…

    2. Inutilecde compter… les images publique sont maquillées ou faussées. La belle photo de l’aesa du Rafale est fausse aussi.

      1. @Fabien

        Oh lala Fabien .. toujours dans le déni absolu à ce que je vois 😉
        .
        Heureusement j’ai cette article de la tribune pour vous : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20121002trib000722459/le-radar-rbe2-l-arme-fatale-du-rafale-a-l-export-.html
        .
        La photo ne peut être truqué, puisqu’il s’agit d’une photo officielle du premier RBE-2 AESA de série en service embarqué sur le Rafale C137. Ce n’est donc ni une maquette (radar en service) ni un montage .. et c’est précisément cette photo qui sert tout les ingénieurs ayants mis de l’avant le nombre indéniable de 840 modules que comporte le RBE-2 AESA … Donc vous, Zayus, ou Alpha ou tout les autres dans le déni partisan ayant pour but de préservé un mythe de perfection du Rafale, ne pouvez nier là une faiblesse bien distincte du Rafale face aux autres appareils équipé d’AESA bien plus gros et performant …

        1. @Nico St-Jean:
          .
          Non seulement ce n’est pas une photo officielle (lisez la source : Reuters qui est agence de presse allemande…), mais que ce type de présentation au public ou à la presse voit toujours le montage de maquettes.
          .
          Que demandent le public ?
          Une image, quel que soit le nombre de modules qui n’intéressera que les professionnels qui savent très bien qu’il s’agit d’une maquette, ou les passionnés et amateurs éclairés.
          .
          Vous avez un phénomène parallèle avec les opérateurs des FS françaises avec lesquels les journalistes s’engagent à flouter ou masquer dans leur publication les visages quand ils sont découverts.
          .
          C’est vous qui faites un blocage sur ce sujet du nombre de modules du RBE2-AESA, que vous remettez sur le tapis en moyenne tous les 3 mois depuis que vous fréquentez ce site; en nous expliquant que vous avez compté les modules de cette photo 🙂 …
          .
          -> Le RBE2 AESA est doté d’un nombre de modules qui reste classifié mon cher Nico St-Jean et je ne vois pas en quoi cela puisse vous paraitre aussi inconcevable au point que vous en venez à évoquer du déni à ceux qui vous expliquent cette simple évidence de secret militaire et industriel…
          .
          Qui vous dit que les photos des autres radars AESA des Typhoon ou F-35 ne sont pas des trucages ou des maquettes de propagande de commerciale ?
          Vous n’avez aucun moyen de le savoir concrètement par vos propres moyens en dehors de ce que vous supputez et voulez entendre cette fois au 1er degré, quand il s’agit de la com. de LM.
          .
          .
          PS.
          En plus ce type de cadrage photo sous cette lumière est on ne peut plus simple à détourer avec un logiciel de retouche d’image.
          N’importe qui pourrait aussi effacer ou rajouter (dans le cas de LM) quelques modules en 2 temps 3 mouvements.
          C’est archi-simple.

          1. @ Zayus

            Voila, vous continuez votre déni … Au risque de vous décevoir et du même coup, faire échouer votre mannoeuvre, les grands médias comme Reuters, La Tribune, le Monde, le Figaro, Defense News, et autres, possèdent tous une équipe de spécialistes en montage multimédias pour être bien certain de ne pas subir une bonne droite sur leurs crédibilité en étant sur et certain de NE PAS divulguer de photo truqué .. 🙂
            .
            Zayus, il y à 3 mois vous disiez qu’il s’agissait d’une maquette et maintenant vous dites que cela est un montage photo, la prochaine fois cela sera quoi comme argument foireux ? Sans blague, je comprenais vos réaction puisque certaines photos que je vous avais posté ne provenaient pas de sites « crédible » ou encore, étaient d’une qualité douteuse, mais là, il s’agit ni plus ni moins d’une photo prise par un grand médias (sur place) reprise par un autre grand médias provenant d’une INVITATION journalistique de la part de Dassault pour célébré le premier AESA produit de série et présentement en service embarqué sur un Rafale .. Il n’y à plus d’échappatoire très cher, cette photo est certainement authentique et le nombre de 840 modules TRM l’ès tout autant. Ce n’est d’ailleurs pas très étonnant que des dizaines de forum spécialisé ainsi que leurs membres sont bien d’accord avec moi sur le sujet ..
            .
            « N’importe qui pourrait aussi effacer ou rajouter (dans le cas de LM) quelques modules en 2 temps 3 mouvements.
            C’est archi-simple »
            .
            Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas LM ou Dassault qui prennent les photos mais bien des journalistes invités .. 😉
            .
            Concernant le Typhoon, cela me fait venir à un autre point que vous ne semblez pas comprendre : Le nombre de modules TRM d’un radar AESA N’EST PAS « secret défense » ! … la preuve, le nombre de modules de l’AESA du Typhoon fut * annoncé* .. de même que pour l’AESA du T-50, le N0-36 dont les russes ont annoncé qu’il comportait 1552 modules … Idem du côté américain ou même le nombre de modules de chaque face du SPY-1D est connu ..
            .
            Vous trouvez dommage que Thales se fasse prendre les pieds dans le tapis avec l’AESA le moins puissant de tout le marché ? -> Allez leurs dires d’arrêté de faire des conférence de presse avec le RBE-2 AESA à moitié ouvert devant une meute de journalistes …

          2. @Nico St-jean:
            .
            Décidément, vous ne comprenez rien à rien à la communication industrielle et je comprends que vous gobez au 1er degré toutes les annonces de LM au sujet du F-35.
            Et c’est également vrai pour les « 1552 modules » du T-50 PAK-FA que montrent les russes ou les 1200 qu’Eurofighter montre sur le Typhoon.
            Certains annoncent plus pour vanter leur puissance, d’autres tels que Dassault (qui n’annonce rien…) laissent croire à moins de modules suivant la stratégie des uns ou des autres ou de leurs clients… Et en ce qui concerne le Rafale le 1er client est encore l’Armée de l’Air.
            .
            Vous êtes assez naïf finalement.
            .
            Vous dites que le nombre de modules d’un radar AESA n’est pas confidentiel, mais vous êtes incapable de le démontrer.
            Alors qu’au contraire je peux vous dire que ce nombre est un indicateur de performances à ne pas dévoiler à d’éventuels rivaux industriels et ennemis sur le terrain.
            C’est pourtant simple.
            .
            « …Zayus, il y à 3 mois vous disiez qu’il s’agissait d’une maquette et maintenant vous dites que cela est un montage photo, la prochaine fois cela sera quoi comme argument foireux ? »
            -> Mais que ce soit des photos maquillées ou une maquette je ne fais que vous dire que les deux hypothèses sont concevables.
            Mes « arguments foireux » comme vous dites,
            ne sont justement pas des arguments mais des hypothèses, et elles vous tiennent en échec révélant évidemment votre incapacité à les contredire (avec une démonstration) depuis plusieurs mois 😉 !
            .
            Et vos forum « spécialisés » n’en savent évidemment pas plus que vous et moi, n’étant pas non-plus dans la boucle du secret industriel.
            Vous ne faites tous que des hypothèses que vous fantasmez sur ce que vous comptez à partir d’une photo de présentation médiatique.
            .
            Enfin, comprenez que quelque soit le degré « officiel » de ces photos qu’elles proviennent directement de la com. de Dassault, Thales ou d’une INVITATION OFFICIELLE de la presse par ces sociétés; ça ne démontre pas qu’il s’agisse du véritable radar RBE2 AESA monté sur le Rafale présenté, mais de mises en scènes pour marquer un événement tel qu’une inauguration marketing.
            .
            « …Vous trouvez dommage que Thales se fasse prendre les pieds dans le tapis avec l’AESA le moins puissant de tout le marché ? »
            -> Décidément non-seulement vous prenez les responsables de Dassault pour des cons, mais vous manquez de recul pour comprendre l’intérêt de garder cette information confidentielle dont seuls les clients seront informés ou les prospects quand ils sont suffisamment avancés.
            .
            Voilà, Nico St-Jean, une fois de plus je vous répète que le nombre modules du RBE2 AESA est resté confidentiel éventuellement à la demande des forces françaises et vous restez une fois plus incapable de démontrer le contraire en dehors d’incantations du genre :
            « Cé pas vré, même que dans les blogs spécialisés y sont d’accord avec moi  » 🙂 …
            .
            Bye bye Nico 😉 !

  3. C’est amusant ; mon vieil appareil-photo reflex argentique ( Photokina 1976 ! ) Asahi Pentax MX est équipé de deux photodiodes à l’arséniure de gallium ( GaAsP ou GPD ) qui lui servent de cellules de mesure de lumière du posemètre … tandis que d’autres étaient dotés de cellules au silicium ou au sulfure de cadmium !
    .
    Selon Wikipédia :
    « Le phospho-arséniure de gallium ou arséniure-phosphure de gallium (GaAsP) est un composé chimique d’arsenic, de gallium et de phosphore.

    C’est un matériau semi-conducteur utilisé en particulier pour réaliser des composants opto-électroniques, des diodes électro-luminescentes dans la lumière visible, et des photodétecteurs par exemple. »

    .
    Depuis quand les systèmes RADAR utilisent-ils ce type de matériau ? Depuis toujours ou …?

    1. Mêmes semiconducteurs de base (enfin GaAs, sans le phosphore, ou SiGe plus récemment) mais une utilisation très différente comme photodétecteur (photodiode ou phototransistor) vs. transistors haute fréquence (traditionnellement des FET à hétérojonction, et de plus en plus des MOS).

    2. C’est la technologie des AESA qui rends ces matériaux utiles pour la radio détection. Ce soir donc être assez récent, genre années 2000.

  4. En gros safran voulait pas aidé Thales qui a été son rival durant lá compétition de ce contrat.

Les commentaires sont fermés.