Le Drian : Le système Louvois « n’est pas encore fiabilisé »

« Deuxième nation militaire d’Europe; sixième au niveau mondiale, capable de mener des opérations respectées de tous, au Mali et incapable de payer ses militaires! Quelle indignité », a lancé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d’une visite faite le 27 mai au Centre d’expertise des ressources humaines et de la solde (CERHS) de Nancy.

Bien évidemment, il a été question du système Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), dont les dysfonctionnements perturbent le paiement des soldes depuis bientôt 2 ans. Cela donne lieu à des situations financières et personnelles extrêmement délicates.

Dans un premier temps, il n’était question que de salaires diminués ou versés en retard. Maintenant, l’on parle de « trop perçus » que les militaires doivent bien sûr rembourser, ce qui n’est pas, par ailleurs, sans poser de problème avec les déclarations de revenus auprès de l’administration fiscale et des caisses d’allocations familiales.

Pour Jean-Yves Le Drian qui a mis en place un plan d’actions pour remédier à ces dysfonctionnements après en avoir pris connaissance, l’automne dernier, le système Louvois est un désastre. Selon lui, il ne resterait plus que 387 dossiers à régulariser… Un chiffre qui rend sceptique sur les réseaux sociaux où des espaces concernant les problèmes de solde ont été ouverts…

Représentante des épouses de militaires au sein du comité « utilisateurs » mis en place en novembre dernier par le ministère et porte-parole de l’association Militaires et Citoyens, Angélique Le Garrec précise que « le chiffre qui nous a été fourni est loin très loin de la situation réelle » et qu’il correspondrait au « stock des dossiers liés au logiciel ‘OURS’ en instance au CERHS. » En outre, le ministre aurait également oublié les 1.839 dossiers signalés via le numéro vert ouvert afin de faire remonter les informations concernant les dysfonctionnements de Louvois.

Qui plus est, Mme Le Garrec, qui ne ménage pas sa peine dans cette affaire, déplore aussi l’annulation au dernier moment de l’intervention du comité « utilisateurs », qui avait été pourtant prévue à l’occasion de la visite du ministre au CERHS.

Quoi qu’il en soit, M. Le Drian a averti que les soucis ne sont pas encore terminés car « le système Louvois, pour des raisons nombreuses (…) n’est pas encore fiabilisé. » Et d’expliquer : « Il faut à chaque mois vérifier les flux et les anomalies de flux, et au fur et à mesure des expertises, ont aboutit à régler les problèmes les uns après les autres. »

Le ministre a annoncé le recours à « une soixantaine de vacataires » en plus de la centaine de personnels supplémentaires affectées au CERHS pour traiter les problèmes liés à Louvois. Preuve que les dysfonctionnements dans le paiement des soldes sont loin d’être réglés.

Enfin, il n’a pas été question de chercher les responsabilités dans ce « désastre ». « C’est une bataille, (…) c’est un combat qu’il faut mener ensemble et c’est un combat que nous gagnerons ensemble », a fait valoir M. Le Drian. Pourtant, comme le dit la citation prêtée à Albert Einstein, « ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre »…

Les commentaires sont fermés.