Serval : De nouvelles unités de l’armée de Terre sont sur le point de partir au Mali

L’Etat-major des armées rechigne à communiquer au sujet des régiments concernés par un engagement prochain dans le cadre de l’opération Serval. Seulement, les commandants de ces unités ont évoqué le départ d’une partie de leurs hommes vers le Mali.

Ainsi, le Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM), implanté à Poitiers, va envoyer un de ses escadrons dotés d’AMX-10 RCR sur le théâtre malien. Ce sont 150 à 200 hommes qui seront ainsi engagés dans l’opération Serval. Les véhicules ont été chargés à bord d’un train, pour, dans un premier temps, rejoindre une zone de regroupement et d’attente (ZRA) dans le sud de la France.

Autre unité concernée, le 92ème Régiment d’Infanterie (RI) de Clermond-Ferrand, qui va envoyer au Mali une compagnie équipée de Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI).

Le 126ème RI de Brive, une autre unité appartenant, comme le régiment auvergnat, à la 3ème Brigade Mécanisée (BM), sera engagé dans l’opération Serval avec, dans un premier temps, 80 hommes et une vingtaine de véhicules.

L’on ignore encore avec exactitude comment ces unités rejoindront l’Afrique. Si le transport aérien est pour le moment privilégié, étant donné qu’il permet un déploiement rapide, il est aussi question d’utiliser la voie maritime, avec un embarquement des matériels à Toulon. Dans ce cas, il faudra au moins 10 jours de mer pour arriver en Afrique, soit au Sénégal, soit en Côte d’Ivoire.

Enfin, le soutien logistique étant essentiel, le 7ème Régiment du Matériel (RMAT), qui dispose d’installations à Lyon et à Varces, a déjà envoyé une cinquantaine d’hommes au Mali. Une centaine d’autres devraient suivre dans les prochains jours. Leur mission sera d’assurer la maintenance des matériels utilisés (véhicules, armement, informatique) ainsi que l’approvisionnement en munitions et carburant des unités engagées au combat.

Enfin, le général François Lecointre, le commandant de la 9e Brigade légère blindée de marine, a été confirmé à la tête de la mission européenne de formation de l’armée afghane (EUTM Mali), distincte de l’opération Serval. Environ 450 hommes seront engagés dans cette mission, dont 200 militaires français qui n’ont pas encore été désignés.

Au 18 janvier, l’opération Serval mobilisait 2 700 militaires français, dont 1 800 présents sur le sol malien.

Les commentaires sont fermés.