Finul / Archives

Selon le général Lecointre, la « situation au Levant se dégrade à grande vitesse »

Quand le président Macron parle de faire respecter la ligne rouge que constituerait l’utilisation d’armes chimiques par les forces syriennes, il y a une donnée qui est trop souvent éludée : quelles représailles risqueraient les militaires français engagés au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), sachant que le Hezbollah est

Liban : Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est mis d’accord pour prolonger le mandat de la FINUL

Le renouvellement du mandat de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) aurait pu donner lieu à un bras de fer entre les partisans d’une action plus musclée de cette dernière, comme les États-Unis, et ceux qui ne voulaient rien changer aux missions fixées par la résolution 1701 votée en 2006, laquelle l’autorise

Face au Hezbollah, Washington veut renforcer le mandat de la Force intérimaire de l’ONU au Liban

Lors d’une rencontre avec le président russe, Vladimir Poutine, le 23 août, e Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a de nouveau fait part de ses préoccupations au sujet de l’influence militaire iranienne en Syrie. « Là où l’Etat islamique en déroute disparait, l’Iran prend pied » et « fait d’énormes efforts pour renforcer sa présence en Syrie », a

Liban : Une compagnie finlandaise intégrée au bataillon français de la FINUL

Après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le 13 novembre 2015, les autorités françaises invoquèrent l’article 42-7 du Traité de l’Union européenne afin demander aux pays membres une aide militaire, sous la forme d’une participation accrue sur les théâtres extérieures où la France est engagée. Cet article 42-7 n’est pas contraignant pour 5 pays

Premier déploiement de l’état-major non permanent de la brigade franco-italienne

En décembre 2012, il avait été confirmé la création d’une unité alpine commune à la France et à l’Italie, qui, formée par la 27e Brigade d’infanterie de montagne (BIM) de Varces et la brigade « Taurinense » de Turin, devait être en mesure d’être projetée à partir de 2015 pour des missions au profit de l’Union européenne,

Un soldat espagnol de la FINUL tué dans le sud du Liban

Après le raid mené par des hélicoptères d’attaque israélien dans la province de Qouneitra contre des combattants du Hezbollah libanais et des gardiens de la révolution iraniens, qui combattent aux côtés des forces de Bachar el-Assad, la milice chiite libanaise avait promis des représailles. C’est ainsi que, ce 28 janvier, des combattants du Hezbollah ont

Liban : Le Hezbollah revendique une attaque contre une patrouille israélienne

Le 5 octobre, le Hezbollah, la milice chiite libanaise, a perdu au moins 8 combattants dans des combats contre des jihadistes du front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, près de Nabi Sbat, une localité qui, située dans l’est du Liban, est proche de la région syrienne de Qalamoun. Cette attaque fait suite à celle lancée

Le Liban va se procurer des armes françaises grâce un financement saoudien de 3 milliards de dollars

Attentat qui a coûté la vie à Mohammad Chatah, un proche de l’ex-Premier ministre libanais Saad Hariri, hostile au régime syrien, tensions allant crescendo à la frontière avec Israël, depuis la mort d’un soldat de Tsahal, le 16 décembre, avec des échanges de tirs des deux côtés, le gouvernement israélien, ayant menacé de durcir ses

La relève du contingent français de la Finul a embarqué à bord du BPC Tonnerre

Généralement, les relèves des contingents français déployés sur un théâtre d’opérations extérieur se fait par voie aérienne. Et cela coûte relativement cher. Aussi, le transport par voie maritime est plus économique. D’où l’arrivée prochaine, au Liban, de 600 militaires, qui, appartenant pour l’essentiel à la 9e Brigade d’Infanterie de Marine (BIMa), ont embarqué le 20

L’Italie prend ses dispositions pour éventuellement évacuer ses casques bleus déployés au Liban

Lors du débat parlementaire concernant la situation syrienne, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait tenu à rassurer Jean-Louis Borloo, le chef de file des centristes à l’Assemblée nationale, sur les menaces pouvant peser sur les soldats français engagés au Liban au titre de la Finul (Force intérimaire des Nations unies au