Les Rafale M en configuration « nounou » auront une nouvelle nacelle lors de leur prochaine mission

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

93 contributions

  1. Tiger dit :

    Ce serait drole que l’A330 ravitaille un rafale qui ravitaille un rafale 🙂

    Sinon c’est dans quel but? Il faudrait des rafales qui ne prennent que des bidons et pas d’armement pour ravitailler autres? Sinon il devra quitter la zone avant ceux ravitaillés?

    • Tiger dit :

      Ou un qui fait des norias depui le PA?

      • Paddybus dit :

        Je crois que les avions lancés depuis un porte avions ont des limites de poids liées au catapultage et à la piste trés courte… alors les avions armés peuvent décoller avec des réservoirs faiblement remplis pour coller aux contraintes techniques et se faire ravitailler en allant sur le théâtre ou il va opérer… mais aussi en rentrant ce qui lui permet une allonge supérieure… et comme le PA peut se trouver un peu partout, les ravitailleurs classiques ne sont pas forcément dispo…

        • Wagdoox dit :

          Non, le probleme vient d’un retour de l’avion avec une charge dissymétrique qui ne permettrait pas l’appontage. Il faudrait retravailler les commandes électriques pour compenser, c’est faisable mais trouver l’argent pour…

        • John dit :

          Heureusement que ce n’est pas le cas…
          Pour les PA ayant les caractéristiques suivantes:
          – STOVL, type Harrier / F-35-B, limitation importantes de la capacité d’emport au décollage
          – portes avions avec un « ski jump » à l’avant et des brins d’arrêt pour l’atterrissage, limitation de la capacité d’emport au décollage. Cela dépend de la vitesse relative au vent.

          Pour les PA à catapulte, le but est notamment de leur permettre de décoller à pleine capacité. Et cette capacité accélère grandement les opérations sur le pont, permettant un nombre de décollages / atterrissages plus élevés.
          Par contre, la capacité en poids à l’atterrissage dépend de la limite donnée par le constructeur qui est limitée par le système de suspension.

      • E-Faystos dit :

        Quand un rafale décolle d’un PA, il a pas son plein de carburant afin de pouvoir sauver l’avion en cas de panne moteur.
        La nounou permet de compléter après le catapultage.
        Ensuite, la version nounou offre un renouvellement de carburant à distance du P.A.: autant d’allonge car oui, il peut il y avoir un vol de deux Rafales pour les.ravitaillement pour un à plusieurs avions en patrouille armée. Il peuvent compléter à mi parcours, revenir faire le plein, pour être de nouveau expédiés à la rencontre des avions d’armes pour recompléter leurs pleins.
        On imagine pas à quel point un avion chargé devient glouton.

        • un gars de Landivisiau dit :

          Faux ! Le plein est à 100% au départ le refuel est uniquement la pour l’allonge de la mission ou un rajout de temps / sécurité à l’appontage.

        • Wagdoox dit :

          Non l’avion est évidemment charger !
          Ca veut dire quoi on met pas la pleine charge sur un rafale qui doit etre ravitailler par autre rafale qui n’aurait lui meme pas non plus la pleine charge ?
          Le rafale nounou aurait lui meme besoin d’un rafale nounou, c’est sans fin cette histoire.
          Evidemment en cas d’incident, c’est l’inverse qui se produit, le pilote largue armement et une partie du carburant, il n’attend pas d’etre en l’air pour recevoir sa charge !
          La nounou est en realite surtout là pour le retour des avions qui sont limités en carburant, si le dit rafale n’arrive pas a apponté, il doit recommencer la procédure et peut devenir bingo fuel assez rapidement. Il refuel alors avant de retenter. Au bout de 3 tentatives ratées, il est détourné vers une piste a terre si disponible.

          • dolgan dit :

            Le rafale ne peut pas être catapulté à pleine charge. On refait donc le complément carburant par nounou après décollage si la mission l’exige.

            En général, la nounou reste à côté du PA. C’est une station service pour ceux qui viennent de décoller ou qui ont besoin de refaire un peu le plein avant d’atterrir . Certaines missions vont nécessiter que la nounou accompagne les avions vers leur cible, mais la nounou ne participera généralement pas aux combats (elle aura juste de quoi se défendre). Et oui, il est possible que la nounou refasse aussi le plein en vol. Mais c’est un cas particulier au sein d’un cas particulier.

          • wagdoox dit :

            Dolgan
            C’est faux !
            le CdG n’est pas un stobar !
            La limite du rafale c’est à l’appontage justement parce que le rafale ne peut pas apponter en asymétrique donc on prend pas autant d’armes au catapulutage que vous le laissez entendre.

          • Obelix38 dit :

            @Dolgan
            Ce n’est pas ce que dit « Até » Chuet dans ses vidéos.
            Le Rafale M est catapulté à 21,5T au décollage, ce n’est pas là le problème.
            Par contre à l’appontage la masse doit être comprise entre une limite haute définie par les contraintes de l’appontage en lui-même, et par une limite basse définie par le carburant nécessaire pour rejoindre une piste de déroutement. Le Delta de masse de carburant entre les deux ne donne droit qu’à trois essais avant réapprovisionnement obligatoire, qui est fait par ces Rafale en configuration « Nounou » . . .

          • Lejys dit :

            @ dolgan
            La limitation du Rafale au catapultage, c’est sa masse maximale. De mémoire, elle est de 21 tonnes. Or le Rafale M pèse un peu plus de 10 tonnes à vides, et un peu plus de 4,5 tonnes de carburant en interne, ce qui laisse plus de 6 tonnes encore sous les ailes. En fonction du profil de mission, il peut donc partir avec le plein de carburant en interne, deux réservoirs de 2000 l, gardant ainsi près de 2 tonnes de marge pour de l’armement. C’est largement suffisant pour une mission reco, air-air et même certaines air-sol (4 GBU, nacelle, 2 MICA).

        • Alpha dit :

          @dolgan
          @Paddybus
          @E-Faystos
          Le Rafale M (tout comme le F/A-18, le F-35C,…) peut évidemment décoller A PLEINE CHARGE FUEL/ARMEMENT d’un PA CATOBAR !!!…
          C’est même tout l’intérêt de ce type de PA par rapport à un STOBAR !!!…
          La « nounou » n’est là que pour donner une allonge SUPPLEMENTAIRE (et non pas complémentaire…) lors d’une mission, ou le plus souvent, pour assister les appareils « short petrol » au retour de mission, améliorant ainsi la sécurité à l’appontage.
          D’ailleurs, les 2 catapultes à vapeur C13-3 de 75 m de long permettent de lancer des appareils d’un PTAC de 25 tonnes à 270 km/h en 2 secondes avec 4 à 5 g d’accélération.
          Un Rafale, à pleine charge fuel/armement c’est 24,5 T max… On est donc bon !… 😉

    • 에르메스 dit :

      La nounou fait office d’A330, au lieu de taper à 1000km les Rafales pourront taper à 1400 (Chiffre d’exemple).
      .
      Les Rafales en mission partiront avec leurs configurations normale, pendant que les Rafales nounou se tiendront prêt en début/fin de mission pour ravitailler les Rafales avant d’entrer en zone contesté, ils n’ont pas pour vocation de prendre part à la mission de combat, ils opèrent avant et après.
      Ca demande de la coordination mais c’est une capacité critique de la Marine nationale et de l’USN.
      .
      Une capacité qui fait cruellement défaut aux brits avec le QE.

      • 에르메스 dit :

        Je rajouterais un autre point, ca peut éventuellement permettre à un avion subissant une fuite de carburant de réussir à revenir au PA et d’apponter.
        A condition que la fuite ne soit pas non plu trop importante…

    • ScopeWizard dit :

      @Tiger

      Il est sûr que si le Rafale au poste de « nounou » se retrouve chargé de pétrole à la gueule , il ne pourra pas servir à grand-chose d’ autre sauf peut-être de radar et encore…………

    • Matt dit :

      Bonsoir, un avion ravitailleur c’est gros et lent, donc une belle cible.
      Cela part d’un aéroport sur terre donc potentiellement très loin du théâtre d’opération, il faut de temps, des accords de survole et beaucoup d’anticipation.
      Un Rafale nounou décolle du Charle de gaule, (proche du théâtre d’opération) c’est très rapide et discret.
      En clair un gain logistique énorme, une réactivité et discrétion décuplée!!!

    • themistocles dit :

      c’est une des applications, on les appelles des nounous mission. Un rafale avec des bidons est catapulté avec les autres rafales , les ravitaille en cours de mission, rentre apponter et le même, ou un autre recueille le rafales partis en mission au retour. cela donne une allonge supplémentaire à la mission. On peut ainsi, dans une certaine mesure , ne pas avoir recours à des tankers. Utile si la zone est trop exposée ou simplement qu’ils ne sont pas disponibles, en nombre insuffisant ou simplement étant requis ailleurs. Plus généralement, la nounou est catapultée au moment ou la pontée revient, elle sert à ravitailler les avions qui appontent en dernier s’ils sont un peu juste en carburant ou que les appontages précédents sont plus long que prévus. En cas de pépin, les nounous peuvent aussi donner le carburant nécessaire à gagner un terrain de dégagement.

      • Marcassin dit :

        Il s’agit donc d’une capacité de ravitaillement d’appoint … apportant de la réactivité et de la souplesse.
        En complément des A330 Phénix … et on l’espère de nombre d’A400M car nous ne sommes pas richissimes en termes de nombre de tankers, c’est le moins que l’on puisse dire.

        • themistocles dit :

          Tout à fait, cela ne remplacera jamais un tanker mais cela offre une allonge intéressante aux missions et une sécurité pour les phases d’appontages. Le Rafale ayant déjà un « combat radius » important, c’est un plus.

    • LEONARD dit :

      T Il y a plusieurs types de missions:
      – Permanence en l’air pour la D.A du GAN.
      – Nounou envoyé pour permettre à un appareil de refaire quelques passes avant déroutement.
      – Ravitaillement au départ d’un raid pour optimiser la charge et/ou le rayon d’action, et/ou au retour de raid si les niveaux sont au minimum.
      – Accompagnement de mission.
      – Maintien d’une nounou en alerte à 5 minutes sur le pont, avec pilote brêlé à bord, et fonction vitales effectuées.
      + toutes les variantes possibles avec 9T de kéro.

      • jojo dit :

        Je me rappel plus très bien, l’age sûrement, pour l’alerte à 5minute celle ou le pilote cuit dans sous le pléxi de la canopé c’est la yaka ou la faukon ( faucon sur le papier).

        • LEONARD dit :

          TEXACO: permanence en l’air. :cowboy: (Terme OTAN)
          FAUCON: nounou envoyé pour permettre à un appareil de refaire quelques passes avant déroutement (le nom vient du fait que le tanker plonge sur sa « proie » en difficulté pour la ravitailler)
          YAKA: au retour de raid si les niveaux sont au minimum une nounou est mise à disposition
          MISSION: nounou qui accompagne en mission.
          ALERTE: une nounou est maintenue en alerte à 5 minutes sur le pont, avec pilote brêlé à bord, et fonction vitales effectuées.

          Donc, cuisson sous plexi = ALERTE.
          Bon, il restait quand même un peu de mémoire !

    • Ion 5 dit :

      Un Rafale, même en version Nounou est loin d’être aussi vulnérable qu’un A-330…

      Je vois déjà ça…

  2. Mat dit :

    La nounou doit accompagner le chasseur, le ravitailler et rentrer à la maison. Comment est ce possible?

    • François01 dit :

      Oui c’est’comme cela qu’ils procèdent. Les Rafale ravitailleurs, ravitaillent à mi-parcours et font demi tour.
      Souvent ils ravitaillent rapidement après le décollage, la tactique consistant à décoller avec très peu de carburant afin de pouvoir emporter le maximum d’armement et à ravitailler une fois en l’air.

      • Wagdoox dit :

        Cette histoire de ravitailler apres le decollage c’est valable sur stobar.
        Pour le rafale la catapulte du cdg a ete testé a poids max 24,5 tonnes depuis plus 2 ans maintenant. Ce qui continue de limité le rafale c’est l’appontage dissymétrique, donc justement un surtrop d’armement.

    • tankaboum dit :

      le pa n’a que 2 catapultes..pour créer un groupe de 4 à 6 appareils il faut beaucoup de temps. cela implique de consommer beaucoup de kérosène pour le décollage( phase de preparation et de transit, accrochage à la catapulte, attente de la check list extérieure, puis enfin décollage pour faire simple) il faut alors attendre les ailiers sur des hypodromes… Sans Nounous..pas d’actions durables et lointaines .

    • E-Faystos dit :

      En revenant vite faire le plein quand les avions d’armes font la mission.
      Et en redécollant pour se porter au devant des avions en mission pour un nouveau ravitaillement.

  3. Faublas dit :

    la version moderne des problèmes de robinet

  4. François01 dit :

    Étonnant que les ricains n’aient jamais songé à concevoir un ravitailleur embarqué dédié à cette seule tâche, par exemple un Grumann C2 de ravitaillement, qui pourrait emporter davantage de carburant qu’un chasseur.

    • dolgan dit :

      ou un drone autonome?

      😉

    • Lejys dit :

      Ils l’ont fait, le KA-6D, produit à plusieurs dizaines d’exemplaires, et uniquement dédiés au ravito. Ils ont servit des années 60 à 90. De mémoire, un PA en embarquait 4 ,contre 24 F-14, 24 A-7, 12 A-6, quelques S-3 (8?), 4 E2-C, 4EA-6B, et quelques hélicos. L’ami Scope complètera et corrigera !

    • Paddybus dit :

      On peut supposer qu’ils y ont pensé, mais que le jeu n’en valait pas la chandelle… j’imagine que le poids au décollage doit aussi être limité sur ce type d’avion, vu les contraintes qui on été rencontrées avec les Hawkeye sur le CDG… et peut être ailleurs aussi…

    • Fralipolipi dit :

      Les US sont en train de faire mieux encore : un drone ravitailleur catapulté depuis leurs PA, le MQ-25 Stingray
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_MQ-25_Stingray
      … pouvant délivrer un peu plus de 6 tonnes de carburant à 500 NM du PA.
      .
      Mais pas de quoi nous plaindre, le RafaleM nounou fait déjà un très bon boulot.
      Et n’oublions pas que c était notre vieux (et léger) SEM qui faisait le job auparavant …

    • Jean-Louis dit :

      Si, ils y ont pensé, mais un ravitailleur ne peut pas être aussi gros à cause de l’appontage.
      Aussi, ils pensent à une version drone: https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_MQ-25_Stingray

    • Wagdoox dit :

      La charge aurait la meme, 10 tonnes mais l’encombrement sur le pa aurait ete plus important les c2 ne restant pas a bord des pa. Ils font leur livraison et repartent. Ensuite ca aurait ete un mauvais calcule, le c2 vole trop lentement par rapport a un f18, ca aurait forcé ce dernier à consommer beaucoup de carburant durant le ravitaillement.

    • Frede6 dit :

      Les US ont longtemps utilisé les A6 et les S3 pour cette mission.
      Les S3 ont été retirés et c’est le Hornet qui a repris temporairement le flambeau.
      Je trouve surprenant que les US n’aient pas cherché à remplacer à l’époque le S3 qui était aussi un mini patmar.

      Pour le C2, je ne sais pas, peut être aussi un problème de vitesse ???

      Bref le Stingray fera le job au plus grand bonheur de Boeing…
      On peut rêver d’en voir un sur le CDG.

    • Niko dit :

      Il y eut le KA-3 et le KA-6, dérivés d’avions d’attaque au sol. Le Super Hornet assume désormais la mission.

    • Lucy dit :

      Il y aura le MQ-25 Stingray, avant ça il y avait des versions du A-6 tel le KA-6D mais également le S-3B.
      Il me semble que ce n’est que ces dernières années avec le full F-18 C/D/E/F qu’il n’y avait pas de vrai nounous sur PAN de l’USN. Bien sûr les les F-18 C/D/E/F sont en mesure de fournir ce genre de service mais ça reste limité tout de même.

    • Clavier dit :

      C’est le seul emploi qu’ils ont trouvé pour l’instant au drone embarqué …..faudrait suivre un peu

  5. Phil dit :

    Quand je vois certains commentaires ,je me dis que le niveau intellectuel moyen fait du Radada….

  6. forêt10 dit :

    Mat:
    En fait il faut voir la mission différemment.
    Le Rafale décolle avec un maximum d’armement, mais relativement peu de carburant, une fois en l’air, le « nounou » ravitaille l’avion lourdement chargé. Celui-ci exécute sa (longue mission) et le « nounou » va à sa rencontre, le ravitaille, afin que le retour de la mission puisse de faire, dans les meilleures condition de sécurité.

  7. jean-yves dit :

    faire décoller un a330 ravitailleur depuis un porte avion semble poser quelques pb
    donc à défaut un rafale ravitailleur

  8. Thierry dit :

    2 tonnes de carburant c’est pas grand chose et en plus ça mobilise un de nos chasseurs (donc divise par deux la capacité de feu), on aurait plutôt besoin d’un avion navalisé spécifique à plus grosse capacité au lieu de mettre le rafale à toutes les sauces.

    • Lejys dit :

      Et donc de concevoir, acheter et entretenir un avion n’ayant que cette seule capacité, et prenant la place de plusieurs Rafales à bord du PA. Ce qui réduit donc le nombre de Rafale dispos. Quand on voit que la Navy, avec des PA pouvant embarquer 80 appareils, ont préféré faire l’impasse depuis près de 30 an sur un avion ravitailleur dédié, pour un PA ne pouvant embarquer qu’une trentaine, ça devient un non sens. Une éventuelle option serait de concevoir un avion plus léger (type Super Jaguar ou super Puccara), pour des missions CAS et ravitaillement. Mais même ça, j’suis pas certain de l’intérêt, le Rafale étant capable de faire tellement de choses….

    • LEONARD dit :

      Même l’US Navy a préféré gréer des F18 en nounou plutôt que de transformer des S3 en KC3, alors, créer un avion spécifique pour la France, comment dire……….

      • Thierry dit :

        La France elle n’innove pas elle suit sans réfléchir, c’est bien connu.
        N’importe quel avion peut être converti en ravitailleur y compris les jets privés à Dassault, avec quelques modifs pour ne pas laisser le train d’atterrissage sur le pont au premier appontage.

        Les américains possèdent tellement de porte avions qu’ils n’ont pas besoin de ravitailleurs dédiés, il y aura toujours un porte avion à bonne portée, d’ailleurs avec 80 avions à ravitailler ça ne serait pas possible, mais pour la France et son porte avion de poche avec sa poignée de rafale, là ça pourrait fonctionner, et un ravitailleurs ne prendrait la place que de 2 ou 3 avions maximum avec la capacité de les ravitailler tous.

        • Alpha dit :

          « N’importe quel avion peut être converti en ravitailleur y compris les jets privés à Dassault, avec quelques modifs pour ne pas laisser le train d’atterrissage sur le pont au premier appontage. »
          L’avis de l’expert !!!… 🙂
          Il est bon not’ Titi, il est bon !!!

        • Mat49 dit :

          @Mokhtar alors là tu m’as épaté. Une c… collector comme toi seul sait les faire.

          Un Falcon conçu pour emporter quelque passagers convertie en ravitailleur… par la seule modification du train!! MDR!!! Et embarqué en plus ULTRA MDR!!!

          Surtout continue comme ça ma biquette j’adore!

    • Momo dit :

      Thierry mokhtar moussa esr un troll islamo facho qui dis ‘nos avions’ pour faire avaler au lecteur de passage le vomi djihadiste qu’il repend par ailleurs. Un nuisible.

      • Fred dit :

        Momo Mohamed « le prophète » est un troll islamo facho qui veut « libérer » Mayotte de la laïcité au profit d’un gouvernement islamique. Un nuisible.

        • ScopeWizard dit :

          N’ importe quoi………..

          Parce que @Momo et @Thierry , c’ est comparable ??? Tout pareil ??

          L’ un tient le plus souvent un discours au contenu très douteux , je te laisse deviner lequel , l’ autre sait quand-même à peu près de quoi il parle et prendre sur lui afin de rester dans un propos mesuré…………

          Toi qui passes ton temps à pourrir les autres dès lors que ce qu’ ils expriment ne te convient pas , tu pourrais au moins avoir la décence de la jouer profil bas , mais même pas………….

    • Grrrr dit :

      Ca coute peut etre moins cher de fabriquer une nacelle pour un avion qui vole déjà que de concevoir et construire un nouvel appareil à 1 ou 2 exemplaires
      Mais vu votre bord politique où vous passez votre temps à claquer le pognon des autres , je comprends que vous n’en ayez rien à foutre

    • ji louis dit :

      Sauf qu’un avion-cargo spécialisé dans le ravitaillement n’est pas possible à cause des contraintes de l’appontage. Aussi, les modifs « nounou » sur les chasseurs existants sont le meilleurs compromis technique et logistique actuel, en attendant un éventuel MQ-25  »
      stingray » opérationnel.

    • Wagdoox dit :

      2 tonnes a 400 nautique, c’est pas l’utilisation la plus courante

    • François01 dit :

      Les ricains font pareil avec le Super Hornet.

    • Lucy dit :

      Il y a d’autres priorités à mon sens, tel une couverture 24/7 par Hawkeye. Chose qui est impossible sur le CdG.

    • Mat49 dit :

      Ma biquette qui a toujours oublié où elle avait planqué son cerveau… si le rafale M à une nacelle nounou c est parce qu il faut bien avoir un avion ravitailleur embarqué. C est soit ça soit acheter des Mq 25 aux EUs.

    • Clavier dit :

      Cessez de vous prendre pour un expert…..

  9. Trotaralasoup dit :

    Il y aurait certainement besoin de Rafale M avec des réservoirs conformes et spécialement dédiés, afin de faire effectivement des A/R avec les autres Rafale M en mission, ceci permettant une meilleure allonge. De manière à ravitailler à l’aller et au retour de mission.

    • Fralipolipi dit :

      Le RafaleM nounou, avec son carbu interne + les 6500 litres en 4 réservoirs pendulaires externes (2*2000l + 2*1250l) pèse déjà pas loin des 21à 22 tonnes … au delà desquels on ne souhaite plus trop le catapulter depuis le PA CDG.
      Il n’y a donc déjà plus de place pour 2 réservoirs conformes (2*1100 litres) en plus.
      Et des réservoirs pendulaires c plus flexible et plus commode à l’usage que des conformes.
      .
      Donc, pour charger encore un peu plus le mulet Rafale nounou, avec 2200l de plus, va sans doute falloir attendre la catapulte de 90m (avec sans doute aussi un moteur M88 un poil plus puissant … sans consommer plus) … c pas pour tout de suite 😉

    • ji louis dit :

      Spécialiser un Rafale M serait un cauchemar logistique. Il n’y a pas pléthore d’avions à bord du « Charles de Gaulle », et les contraintes de maintenance, de logistique et de disponibilité opérationnelle sont plus simple si il n’y a qu’un seul type d’avion à entretenir et des kits que l’on peut ajouter à n’importe lequel d’entre eux.

    • Wagdoox dit :

      Sauf que les reservoirs conformes ont leur poids aussi, donc creer une consommation en plus.
      Bon ca resterait positif mais les rc ne sont toujours pas entrés en service alors ca attendra et ca attendra d’autant plus que le gain est pas monstrueux.

  10. Momo dit :

    Certains ici débarquent et découvrent l’eau tiède avec des rires d’enfants. D’accord mais soyez sages.
    Ce type d’opération, le ravitaillement par un un avion similaire équipé en nounou, a commencé avec l’Etendard sur les PA chez nous. Il volait au crétacé parmi les ptéranodons, dans les années 60.
    L’intérêt est évident, cela donne une allonge supplémentaire à ceux qui ont eux les bombes et pas les bidons. Toujours une surprise pour les tangos.

  11. AirTatoo dit :

    Bon… pourquoi pas. Effectivement on peut ce poser la question du pourquoi il n’existe pas un ravitailleur embarqué avec plus que 2 tonnes…
    Ca sera plus utile sur un porte avion plus gros… voir comme l’US Navy développer un drone pour ca.
    Mais bon, j’espère que les deux nounous auront au moins 2 Meteors histoire de servir aussi a la protection de la flotte.

  12. Fralipolipi dit :

    Plus de débit, c’est moins de temps passé à seulement biberonner, et par conséquent, c’est un peu plus d’autonomie pour l’ensemble de la flottille.

  13. Jojo dit :

    A une époque les ricains avaient le ka6b pour cette mission

  14. Green dit :

    Est ce que la dronisation du Rafale a déja été envisagée?
    sans le pilote et tout ce dont il a besoin, dans le cockpit, on doit gagner quelques centaines de kilos. Ce poids pourraient faire de bonnes nounous pour l’aéronavale, pour le sujet de cet article.

    le poids et le volume libérés pourraient trouver d’autres applications ailleurs. A votre avis, c’est de la science-fiction ou c’est possible et souhaitable?

  15. Bobo dit :

    Pfffff, et il ne fait pas la cuisine encore ??? :-)))) Bon c’estde l’humour, mais cela me semble de plus en plus des solutions de bout de ficelles !

  16. Raph dit :

    Pour toutes les raisons énumérées ci dessous + le malchanceux qui fait son 10eme bolter (c’est arrivé) et doit remonter pour ravitailler.

  17. Lotharingie dit :

    HS ( si ce n’est qu’on reste dans « le ravitaillement en vol « ).
    .
    Mme Parly et Airbus vont proposer de vendre à l’armée indienne 6 A330 mrtt français d’occasion.
    .
    Livrés en 2025, ces 6 ravitailleurs français d’occasion âgés de 5 ans, devront alors être progressivement remplacés par des avions neufs pour l’armée française.
    .
    Cependant, Airbus a indiqué qu’ à partir de 2025, tous les nouveaux A330 mrtt seraient construits sur la base de l’ A330NEO ( A330-800 ), et non plus sur l’ A 330-200 comme actuellement.
    Toutefois, Airbus en 2015, avait indiqué qu’une version longue de A330 mrtt n’était pas exclue si la demande se présentait.
    .
    Aussi, pourrait on espérer voir la France comme le premier acquéreur d’un  » A330 mrtt XL », construit à partir de l’ A330-900 ?

  18. Guig dit :

    Comment font les américains ? Le f18 a aussi cette capacité ?

  19. Bobo dit :

    Un drone affecté à cette tache comme font les ricains aurait été plus adapté ! Déforcer une flotte d’un chasseur qui ravitaille est plutôt le signe d’un manque de moyens ! Et si il est attaqué en chemin, il fait quoi ? Donc il devra être couvert par un à deux ailiers à chaque aller-retour ? Un non-sens pour moi !

    • Michel dit :

      Y’a qu’a faut qu’on !!!!!!!
      Développer un drone rien que pour cette fonction c’est mettre du pognon par les fenêtres…..Y penser lors du remplacement du CDG ou juste avant pour le valider sur ce dernier avant son retrait, Oui, mais a partir d’un drone naval, fonction a ajouter dans le cahier des charges, il faut faire preuve d’intelligence nous sommes pas comme les US avec un financement sans limite

    • Bobo dit :

      Sans compter que si cet avion n’arrive pas à temps pour une raison quelconque, ce sont les 5-6 autres qui attendent son jus qui partent aux vaches !! Bie, je n’aimerai pas être un de ces pilotes en projection à qui on dira d’attendre leur biberon !!!

      • Alpha dit :

        « Sans compter que si cet avion n’arrive pas à temps pour une raison quelconque, ce sont les 5-6 autres qui attendent son jus qui partent aux vaches !! »
        Et oui, c’est sur…
        En même temps, c’est exactement pareil avec un drone ravitailleur, un C-135, un C-46 ou un MRTT… 🙂
        Si le ravitailleur n’arrive pas à temps pour une raison ou pour une autre, tout le monde à la baille !
        Cher Bobo, depuis que vous êtes arrivé sur ce blog, on se marre à vos dépend ! Surtout, ne changez rien !!! 😉

    • dolgan dit :

      Un drone, c’est un chasseur en moins tout le temps et une moindre disponibilité de la flotte. Les hangars ont une taille fixe.

      Si il est attaqué en chemin, il se défend et détruit la menace avec son ailier (quoi ? ne me dites pas que vous l’imaginiez seul et en slip à la guerre). Et si besoin, on lui fournira même une escorte (de dix chasseurs si nécessaire). L’important, c’est la mission. Derrière, on prévoit les moyens (avec ceinture et bretelles) pour que la mission réussisse.

      • Bobo dit :

        @ Dolgan
        De plus en plus sur ce blog, il y a des rigolos qui racontent un peu n’importe quoi pour soutenir des bêtises et malheureusement vous en êtes un ! On se croirait dans le monde des vérités alternatives de Trump ! Brrrr effrayant !! Au mieux vous le faites exprès, au pire vous ne touchez pas une seule balle ! Dans les deux cas c’est grave docteur ! Bientôt il y aura même un Rafale pour transporter des munitions et des pièces de rechanges ! Je sais je pousse un peu le trait, mais c’est du même acabit ! Par rapport à la concurrence, je n’imagine pas une seule seconde un F-35 citerne pour ravitailler les autres !!!

    • Alpha dit :

      @Bobo
      « Un drone affecté à cette tache comme font les ricains aurait été plus adapté ! »
      Surement…
      Sauf qu’actuellement, les Ricains font… comme nous, ils utilisent un chasseur !!!… 😉
      Leur drone n’en est qu’à la phase essais, devrait être en service en 2024, et pour l’instant, ils utilisent toujours le F/A-18 !
      https://paras.forumsactifs.net/t18868-un-avion-de-l-us-navy-s-equipe-pour-un-ravitaillement-en-vol
      Et avant ? Ben, l’A-6 Intruder pardi !
      https://aviationsmilitaires.net/v3/kb/aircraft/show/2234/grumman-a-6-intruder#tab:tab-illustrations
      Ou le S-3 Viking…
      https://aviationsmilitaires.net/v3/kb/picture/5867/lockheed-s-3-viking-effectuant-un-ravitaillement-en-vol
      Après, en ce qui concerne notre marine, je ne vois pas trop l’intérêt financier de développer un drone ravitailleur pour notre seul porte-avions… Mais vous allez peut être nous dire ?!?!…
      Sinon, qu’est ce que vous disiez sur les « rigolos » qui sévissent sur ce site, ma « Louloutte  » ?

  20. Castel dit :

     » Mais puisque je vous dis que j’ai vu un chasseur en téter un autre en plein ciel !! »

     » Mais, oui, c’est çà mon brave, il devait vraiment faire chaud ce jour là, quand vous péchiez en mer…..
    Allez, montez dans l’ambulance !!! « 

  21. Richard dit :

    Stop à toutes ces possibles utilisations totalement loufoques.
    L’article parle uniquement d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération NARANG, qui remplacera celles existantes.
    Ensuite, un avion « nounou » est limité en capacité et ne peut donc à lui seul, ravitailler un raid de dix à douze avions. Pour cela il me semble que nous disposons de ravitailleurs.
    Donc la fonction « nounou » est d’abord liée à la fonction sécurité, ensuite, ou peut ajouter d’autres fonctions mais assez limitées.
    Concernant les vitesses de ravitaillement, elle est de l’ordre de 300 Kts, sauf bien évidemment pour les hélicoptères.

  22. Logan23 dit :

    Ate Chuet livre une belle explication avec le J15 chinois et explique les enjeux du ravitaillement pour l’aéronavale. https://www.youtube.com/watch?v=k5DigjE7uLE

  23. Bleu dit :

    Il y a surtout une video où il explique qu’un bug de ravitaillement en nounou a failli le faire s’ejecter tellement il était à sec. Il a du prendre la décision de décrocher et atterrir en urgence devant un avion civil!

  24. Vroom dit :

    Le ravitaillement nounou est régulièrement effectué par l’Aéro, typiquement pour les missions sur le massif central : la formation habituelle, 4 Rafl M avec leur nounou au départ de Landi, ravitaillent sur le trajet, et vers Niort, en général , c’est fini, la nounou fait demi-tour.
    C’est une capacité à mon sens primordiale qui permet à la flotte d’être parfaitement autonome partout dans le monde.
    Le PA n’est pas toujours à l’autre bout de la Méditerranée à portée de MRTT.

  25. James dit :

    Le CdG ne peut catapulter plus de 25T environ, en tenant compte de la masse à vide du ravitailleur + son carburant nécessaire pour la mission (de ravitaillement), on peut estimer la capacité max de ravitaillement
    Quant à développer un avion spécifique, n’oublions pas que la Royale doit se débrouiller avec le budget alloué, « c’est pas Versailles ici » 🙂