L’US Marine Corps généralise l’emploi de silencieux pour les armes légères de ses unités d’infanterie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

119 contributions

  1. E-Faystos dit :

    Normal.de.chercjer à réduire le.bruir assourdissant des détonations.
    Si le retour est tellement positif: il serait bon de le généraliser au sein de l’OTAN…

    • Pravda dit :

      Ça ne correspond pas à la doctrine US de la boule de feu, un modérateur de son va vite perdre de son efficacité lors de longues rafales, et ça ira jusqu’à la destruction de l’arme. Il y aura aussi un retour de gaz plus important qui encrassera et fera chauffer plus rapidement la chambre. Il va falloir que les américains changent leur façon de traiter un objectif.

      • Ysgawin dit :

        Raison de plus pour laisser tomber cette doctrine. Elle était valable à l’époque où les unités étaient composées d’appelés, à l’entraînement « réduit ».
        Aujourd’hui, on n’a plus que des soldats professionnels, avec des armes équipées pour la plus part d’instruments de visée bien élaborés. Donc on peut éviter de vider des chargeurs en direction d’un ennemi en espérant qu’une balle sur les 30 touche sa cible. Des engagements en rafales courtes, voire en coup par coup rapide (les fameux « triple taps ») permettent de viser et d’être plus efficace.
        Et là, les réducteurs de son peuvent faire leur office

        • Daniel1945 dit :

          Vos soldats professionnels n’existent pas, ce ne sont que des soldats sous contrat et votre mépris des appelés explique que votre armée professionnelle ne fait pas recette.

        • Pravda dit :

          La boule de feu ce n’est pas espérer toucher un ennemi, c’est de le fixer en attendant qu’un soutien aérien, d’artillerie, de missiles … vienne faire le travail. Ceci afin d’éviter les pertes. Seul l’USMC considère encore l’importance de l’apprentissage du tir.

      • E-Faystos dit :

        @ Pravda
        Votre remarque est de bon sens.
        Le point qui peut nous départager est le suivant: parlons nous d’un silencieux ou d’un frein de bouche amélioré?
        Si c’est un silencieux, c’est effectivement pénalisant pour la balistique et la vitesse initiale, vos remarques sont pleinement valables.
        Si c’est un frein de bouche comme je le soupçonne, les gaz et le bruit sont simplement canalisé sans qu’un dispositif vienne freiner la balle et les gares à la sortie du canon.
        Au vu des bénéfices cités par Mr Lagneau, je penche pour la seconde solution.

        • Pravda dit :

          Un frein de bouche n’atténuerait que peu le bruit, loin des 30 db annoncés, et ils insistent bien sur les troubles auditifs, donc on parle bien de modérateurs de son.

  2. Polymères dit :

    C’est une chose sur laquelle on devrait également s’orienter et le lier aux détecteurs acoustiques sur nos véhicules afin de différencier les sons amis et ennemis.
    Maintenant tout cela n’est pas donné, c’est bien 75 millions à prévoir pour l’ensemble de notre armée. Voir sinon pour faire comme le corps américain des marines, en privilégiant uniquement l’infanterie ou créer une dotation pour opex.
    Un tel silencieux ferait perdre la capacité grenade à fusil et baïonnette.

    • Poutargue dit :

      La capacité grenade à fusil : pas sûr qu’elle reste utilisée à grande échelle comme à l’époque du Famas du fait des lance-grenade basse vitesse 40 mm achetés avec HK416…

    • Marty dit :

      Pas forcément avec des MDS à attache rapide cela ne serait pas un soucis .

  3. petitjean dit :

    On se demande pourquoi ce système n’a pas été adopté plus tôt au vu de ce qu’il apporte
    Sur le plan technique pur, de quoi est fait ce modérateur de son, comment agit-il, comment fonctionne-t-il ?

    • Plusdepognon dit :

      @ Petitjean
      On peut faire confiance aux industriels de l’armement US pour se gaver en prétextant des matériaux extraordinaires et un système novateur pour détendre les gaz…
      https://youtu.be/NmE_JX1lFbA

      Après, il faut voir les conséquences sur l’effet cinétique :
      https://youtu.be/zFspi57-cL4

      • Muse dit :

        Tout à fait ! Gadget inutile et qui déséquilibre l’arme. C’est avant tout fait pour être vendu, pas forcément pour être utilisé… 😉

    • Rémi Mondine dit :

      La vrai question estla perte en capacité d’arrêt. Ca marche peut-être contre un Djihadiste, mais contre un pare balle retirez le silencieux. En plus le 5,56 n’est pas réputé pour sa puissance on parle d’un nouveau calibre au dessus de 6mm

      • Ysgawin dit :

        Le jour où un de nos « grands penseurs stratège Saint Cyrien » se décide à remettre le 5.56 de côté pour passer à un 6.8 SPC ou 6.5 Grendel, je sors le champagne !
        C’est pourtant indispensable pour une armée du XXIème siècle qui va voir fleurir très vite et un peu partout des gilets de protection balistiques efficaces

      • Jerhek dit :

        Bonsoir,
        Où avez vous vu qu’un réducteur de son faisait perdre de la capacité d’arrêt?
        Le projectile est en vol libre dans le silencieux, ce sont juste les gaz qui sont piégés et détendus plus progressivement.
        En revanche, pour plus de silence (typiquement 9 para) on peut utiliser des munitions subsoniques, qui perdront en puissance d’arrêt ce qu’elles gagnent en silence, mais ce n’est pas à cause du silencieux, mais d’une moindre vitesse initiale due à un chargement de poudre plus faible…
        Cordialement,

  4. Max dit :

    A bon entendeur ! Confère les armées françaises.

  5. PK dit :

    « « Auparavant, une équipe était dispersée sur peut-être 100 mètres, de sorte que son chef ne pouvait pas vraiment communiquer avec ses membres à cause du bruit des armes. Désormais, il peut communiquer, donner ses ordres et diriger plus efficacement les tirs », a expliqué le général John Love, au site spécialisé Task & Purpose. »

    C’est quoi cette blague ? Parce qu’à 100m, on communique encore à la voix ? Tout le monde utilise des radios et un système moderne est équipé d’un filtre adaptatif capable de filtrer les bruits ambiants. Un pilote de F1, avec plus de 110 dB au cul, peut discuter avec son stand sans problème depuis des années.

    Un autre problème : un modérateur abaisse aussi la vitesse initiale de la balle, donc sa puissance. On tire donc moins loin et moins efficacement. Si c’est pour équiper tout le monde, autant créer une cartouche subsonique adaptée !

    • Fred dit :

      @ PK

      Au cas où il ne connaissent pas, on peut leur vendre de des tenues Fantassin à équipements et liaisons intégrés :o)

    • Joel dit :

      Les ordres sont répercuter entre les mecs du groupe, bien sur on ne va pas gueuler à 100 m de distance.
      Et croyez moi, quand tout le monde ferraille dans tous les sens, le mec aura beau être à 10 m a coté de vous, il pourra crié autant qu’il voudra vous ne l’entendrez pas.

      « Tout le monde utilise des radios et un système moderne est équipé d’un filtre adaptatif capable de filtrer les bruits ambiants. »

      Sérieusement ? Vous avez déjà mis les pieds dans une compagnie de combat ?
      Pas grand monde n’est équipé comme ça à pars les FS, GCP/GCM, SAED… et autre unité un peux spécialisé. Et encore c’est très souvent du matos perso, surtout pour les derniers. Et ne me parlez pas du FELIN pour ce qui est des radios, qui n’est que très peux employer.
      Quand à la vitesse initiale qui diminue c’est une légende urbaine ou alors ce n’est que marginale. Cela modifie juste légèrement le point d’impact. Suffit juste de bien régler son arme.

      Et la munition subsonique pour le coup est beaucoup trop faible. Passer d’une munition qui va entre 800 et 950 m/s à moins de 340 m/s ce n’est pas envisageable. Ce n’est utile que pour certaines unités sur certaines missions bien précise.
      Alors certes ça claques toujours fort, mais la réduction du bruit est toujours bienvenue.

      Franchement les seules inconvénients d’avoir un RDS, ce que ça allonge et ça alourdit un peux l’arme.

      • Muse dit :

        Merci pour cette intervention limpide qui remet les choses à leur juste place.
        – La vitesse initiale qui chute ? Oups, il faudra le dire à mes cartouches car elles ne sont pas aucourant.
        – La subso à une courbe de mouise limitée à 200 voir 300 mètres avec des corrections importantes là ou la 308 ne nécessite peu ou pas de correction. Zérotée à 200 m elle sera 6 cm au dessus à 100 m et 27 cm en dessous à 300 m.

      • dompal dit :

        @ Joel,

        « « Tout le monde utilise des radios et un système moderne est équipé d’un filtre adaptatif capable de filtrer les bruits ambiants. » ».

        « Sérieusement ? Vous avez déjà mis les pieds dans une compagnie de combat ?
        Pas grand monde n’est équipé comme ça à pars les FS, GCP/GCM, SAED… et autre unité un peux spécialisé.  »

        Euh…. ben dans mes dernières années en section de combat au début des années 90′ (il y a plus de 25 ans), toute la section était équipée d’un tel matos acheté aux States par correspondance (ben ouais y’avait pas encore internet 😉 ) et je ne me souviens pas pas avoir fait parti du COS ou d’une autre unité spécialisée….sauf peut-être en rêve !?! 😉

        Et toi, t’es sûr d’avoir déjà mis les pieds en compagnie combat !???? 😉

    • Tom dit :

      Faux. On est pas dans un jeux vidéo ici. Le silencieux va au contraire permettre une sortie de balle supérieur dû à une compression des gaz augmentée. Donc pas de « perte de puissance »…

    • Marty dit :

      « un modérateur abaisse aussi la vitesse initiale de la balle » et bien non en fait ça a plutôt tendance à la faire augmenter …

    • guillaume dit :

      merci de répondre à la question que j’allais poser 🙂
      « Un silencieux ne réduit-il pas la vitesse initiale de la balle et donc la portée et la létalité de cette dernière »

      • PK dit :

        En fait, on ne parle pas tous de la même chose : suppresseur de son, alors balle subsonique (donc vitesse de sortie inférieure à 340 m/s au lieu de 1000 !) et modérateur de son (suppression de l’effet de blast en sortie de canon).

    • Gagnon R dit :

      Vous avez essayer ces armes?

    • Ysgawin dit :

      Une cartouche subsonique adaptée aux AR15 et autres armes du même acabit, ça existe : 300 AAC ou 300 Wishper. Il faut juste changer le canon, et donc l’upper sur un ar15

  6. Raymond75 dit :

    C’est une excellente initiative : les braves soldats ne seront plus perturbés par le bruit de leurs armes, et ce bruit ne couvrira plus les cris de douleurs des victimes (pardon, des cibles neutralisées), ce qui permettra de mieux les localiser.

    Envisage t’on des silencieux adaptés à l’artillerie ?

    • jean la gaillarde dit :

      Vous par contre, un silencieux serait pas mal. Vous venez sur un site dédiè aux forces armées pour balancer votre diatribe de pacifiste exacerbé !!! Pathétique.

    • Albatros24 dit :

      Le cri de douleur des blessés adverses permet de:
      -se rendre directement compte de l’efficacité balistique de son tir (« en plein dans le mille, saloperie ! »)
      -de mieux les localiser ensuite (pour les finir au choix : à la grenade, à la baïonnette, à la crosse ou à la pelle-bêche – le plus fun à la fin).
      je ne vois pas où est le problème ?
      A la guerre : « tuer tue » !
      Sinon nous pouvons aussi méditer ensemble la main dans la main avec nos ennemis terros, turcs, russes ou chinois
      assis sur notre derrière en rond pour que les shakras s’ouvrent mieux entre nous et tous ensemble.

      Personnellement la pelle bêche reste pour moi une bonne option, en cas de déficit de dotation en munitions, je reste assez classique.

      • Fusco dit :

        Un post intéressant et de bon niveau qui apporte vraiment à la discussion.
        Sur Call of Duty tout est tellement plus simple.
        Attention aux escarts si vous restez cloué sur votre siège trop longtemps !

        • Franz dit :

          Relisez tranquillement et vous verrez que le commentaire d’Albatros24 est au second degré pour répondre efficacement au huitième degré de Raymond75. Rien à voir avec Call of duty.

        • Aklbatros doit se mettre à la page dit :

          C’est quoi call of duty ?

        • albatros24 dit :

          Escarres

      • Dupont avec un t dit :

        ah les targettes bondissantes et hurlantes à l’impact ….

    • Piauhau dit :

      Entre nous Raymond,…on s’en cogne des pauvres victimes…Et si elles crient trop fort, une doublette… silencieuse et le tour est joué. A cynique, cynique et demi…

    • mich dit :

      Brave Raymond75 , défenseur de la veuve et l ‘orphelin !

    • Pravda dit :

      https://www.lhistoire.fr/le-jour-o%C3%B9-les-alli%C3%A9s-d%C3%A9couvrent-les-camps
      Avec des gens comme vous, les camps seraient encore d’actualité. Et le drapeau nazi flotterait encore sur la tour Eiffel.
      Ça répond aussi à votre question de l’autre jour « depuis quand les militaires protègent la population? », moi je répondrais depuis la nuit des temps et encore plus maintenant.

    • Ganache dit :

      as besoin: au point d’impact, la victime n’entend pas le bruit de l’explosion!

    • dompal dit :

      @ Raymond75,
      Merci Raymond pour ta compassion pour tous les (censuré) qui ne rêvent que de tuer nos soldats en opex.
      Cela me fait chaud au coeur qu’une personne comme toi se soucie d’eux !
      Je mettrai un cierge ce soir à Saint-Raymond pour qu’il t’emmène rapidement dans un monde meilleur…… 🙂 😉

      • Thaurac dit :

        Peut être vaudrait mieux lui envoyer le cierge car il peut y voir une autre utilisation 😉 …

  7. Plusdepognon dit :

    En gros, le fait de baisser le nombre de pensions pour troubles auditifs à peser lourd dans la balance.

    Merci @ Yoyolegigolo pour cet article sur le fusil des TELD :
    https://www.forcesoperations.com/larmee-de-terre-se-cherche-un-fusil-de-precision-multi-calibre/

    • papy dit :

      Si vous connaissez beaucoup d’anciens militaires ayant des troubles auditifs pensionnés pour cela c’est que c’est des bons qui ont passé au travers des mailles experts. Membres d’une association d’anciens je n’en connais pas.

    • Ysgawin dit :

      Les pensions ne sont peut-être pas l’objectif, mais plutôt de prendre soin des « anciens ».
      Dans le « Corps », Marines un jour, Marines toujours !
      C’est aussi pour ça qu’ils ont un vrai respect pour nos Légionnaires et leur « Legio Pareia Nostra »

  8. Asvard dit :

    30 à 40dB en moins … avec la même cartouche (standard) ? Une 5.56*45 a une V0 d’environ 900m/s je suis surpris qu’un « silencieux » soit aussi efficace que ça.

    • Fred dit :

      @ Asvard

      Cela me paraît beaucoup moi aussi, surtout avec des munitions supersoniques.
      Ceci dit, dans mon expérience, un « silencieux » est plus efficace dans son axe arrière, pour le tireur et ses copains, c’est sans doute cela qu’il faut entendre.

      • Asvard dit :

        Etant gamin je tirais avec une M1 chambrée en 22LR. A l’époque cette carabine était équipée d’un silencieux, pas d’une facture haut de gamme, et la seule différence avec et sans était qu’avec cela supprimait l’écho ( sans, on entendait « le trajet de la balle : sorte de roulement ) mais aucune/peu de différence pour le tireur ou les personnes à coté en terme de détonation. Ce n’est que par la suite, en changeant de type de cartouche (on utilisait alors des balles supersoniques sans le savoir et sans y avoir prêté attention, étant ignares en la matière à l’époque) qu’on a compris la différence entre balle subsonique et supersonique et l’efficacité d’un silencieux.

      • Pravda dit :

        Ça assourdit et diffuse le bruit, ce qui est efficace quand on a un coup de 308 à tirer sans vouloir se faire repèrer. Sur du 5,56 ou du 7,62×39 (non subsonique), l’efficacité ne durera pas en cas de tir en rafales prolongées, l’utilisation des MdS est plus de l’ordre de rafales courtes sur des opérations limitées dans le temps. Ça alourdit aussi l’arme, la transforme en canne à pêche (j’exagère) et coûte une blinde (800€) avec une durée de vie dépendante du « soin » apporté par le tireur.
        En gros, bien pour un coup de main, inutile pour tenir une position sur une longue durée.

    • Bapt70 dit :

      J ai eu la chance d essayer un mp5 équipé d origine d un réducteur de son appartenant au JTAC en Afganistan. On n entendait plus qu un très léger bruit. Le camarade avant moi nous a même fait peur en se retournant pour dire que le PM ne marchait pas… bon c etait du 9mm mais j imagine que ce doit être très efficace également.
      Et je confirme que pour le coup la concentration est extrême sur la cible. On ne cligne pas de yeux au tir !

      • Pravda dit :

        La série HK MP5SD est efficace, mais c’est du 9mm, la vitesse du projectile n’est pas du tout la même.

  9. CortoM dit :

    Qui dit silencieux, dit vitesse subsonique pour la balle, avec les implications cinétiques qui vont avec.

    • Fred dit :

      @ CortoM

      Les « silencieux » sont effectivement plus efficaces avec des balles subsoniques, mais je ne pense pas que ce soit l’idée US, de toute évidence ce serait un grosse perte de capacité.

    • joe dit :

      Exact mais à la base le terme silencieux n’est pas correct. Il s’agit d’un réducteur de son qui a bien les effets repris dans l’article.
      Au stand de tir, même avec un silencieux il est plus que recommander d’utiliser des casques de tir, passifs ou actifs.

    • Pravda dit :

      Non, modérateur de son, c’est moins efficace bien sûr avec des munitions supersoniques, mais sans rendre l’arme silencieuse, on entend une différence.

  10. Sempre en Davant dit :

    Belle « comm » de l’USMC on croirait qu’ils étaient en France depuis 199x.

    Cela laisse de côté que c’est le racourcissement des canons qui a fait exploser le bruit à la bouche, rendant impossible le combat en milieu clos sans silencieux.
    Que le silencieux exige une vitesse initiale plus faible.
    Que cela prive le 5.56 d’efficacité même avec ogive optimisée et qu’il changeront donc de calibre pour plus gros dans une même douille.
    Qu’aucune optique au monde ne donnera a ces calibre de carabine, 30short de l’usm1, la portée nécessaire ; défaut qui avait conduit à l’abandon de cette arme légère.

    Et nôtre hôte nous prépare son article suivant sur l’abandon de la minimi et l’introduction de cal 7.62 ou innovant pour pouvoir casser les parpaings avec un ou deux tireur de précision désigné par groupe de combat… Voir un par escouade.
    Et vive le Train des Équipages !

    Les Otanistes qui ont prêché l’abandon de la cartouche étui acier du FAMAS au nom du standard puis l’adoption de l’AIF petit canon sont des peignes cul!
    Et les marines au premier coup de haute intensité ( rhôo c’est pas du sport l’ENI tire au canon) redécouvrir ont les raisons de l’adoption d’un FAMAS avec bipied…
    Soit on est en véhicule. Soit on manœuvre soit on tire précis pour tuer au plus loin… Soit riposter-se poster! La ferraille de l’artillerie règne.

    La police se déguise en militaire, le militaire en SWAT team, les artilleurs se frottent les mains !

    Le complexe militaro-industriel est de retour !

    Les fusils d’assaut étaient fait pour être apte partout… Avec une seule cartouche.
    La stratégie et une logistique qui peut être soutenue pour avoir un rythme tel qu’il est inutile d’entrer en ville.

    Vous verrez des Ontos et des chars très lourd 2.0! Pas forcément avec des humains dans la boucle !

    • Sempre en Davant dit :

      J’oublie, selon ma malencontreuse habitude, les jumelles et dispositifs de visée nocturne qui soient aveuglaient simplement leur utilisateur (et ses voisins et camarades) en réagissant aux flammes de bouche soit « grillaient ».

      Un des retours des années de guerre en Irak fut la campagne « One soldier one goggle » qui a exigé que tous les déployés disposent de moyens de vision nocturne.
      Là aussi les canons courts multiplient le problème.

      Alors on place a la bouche du canon, un dispositif constitué d’un tube remplis de rondelles percées de trous qui ralentissent les gaz comme un silencieux de mobylette. Cela semble copieux à nettoyer mais c’est une chambre de dilatation pleine de chicanes ou les gaz ralentissent et la flamme s’éteint.

      Effectivement plus de baïonnette donc tout a été essayé : fusil à pompe fixé comme un lance grenade, double griffe en bout de supressor… le PA etant déjà généralisé. Seulement faut le temps de le sortir et se brouillon d’ENi est trop pressé.
      Un des gadget en vogue est un poignard dont la poignée est la poignée avant ajouté sur les rails. Ce qui permet de piquer de la main avant : astucieux.
      L’arme 11″ ainsi équipée est encombrante comme si elle avait un canon de 20″ (M16 premier modèle) pas idéal dans un bâtiment!

      Pour les V0 et de mémoire :
      Mun étuis aciers FAMAS 960 m/s étuis laiton 900m/s
      Mun Laiton US canon 18″ env 800m/s canon de 11″ < 700M/S
      Mun US pour usage avec un "supressor" doit avoir une V0 inférieure à 700m/s. Le supressor réduit la vitesse d'un petit 10%…
      Ajoutez que pour être létales les balles doivent toucher leurs cibles à une vitesse proche de 760m/s et que les balles courtes optimisées (donc expansives pour le dire net!) sont prisent entre le besoin de percer un gilet pare balle à 150m (200 trop loin on oublie!) et de rester dans le terroriste au lieux de faire trois fois le tour de la pièce ou de tuer un gosse derrière le frigo à trois apparts de là.

      De plus autant qu'il m'en souvienne (encore) les "supressors" sont des "atténuateurs de flammes" car s'ils étaient des "silencieux" la convention de Genève serait pas contente. Le silencieux est interdit au soldat.

      Ah zut! Mais Joe il est gentil et on à confiance… sauf pour le Basket, curieusement c'est à cause de Trump s'il est question de rendre collégial le code nucléaire US.

      Un peu de ce cher Phil Ochs : Another Country. La musique adoucie les mœurs https://www.youtube.com/watch?v=I9Ty66Z3mvk

  11. jean la gaillarde dit :

    Je ne comprend pas la réticence à ce concept. Car l’idéal serait de pouvoir tirer, avec précision, et puissance, de manière silencieuse, le plus loin possible. Je pense que l’on est tous d’accord avec ça. En effet, cela permet de rester plus concentrer, de pouvoir entendre des ordres, voir des bruits d’intrusion de l’endroit où nous nous trouvons, d’éviter de se faire débusquer par le bruit, le flash …. bref, je n’y vois que du positif. Alors, peut-être faudra t-il passer à du 6.45 ou 7.62 afin d’augmenter la puissance de la munition, peut-être faudra t-il augmenter la charge de la munition ou passer à une « balle-munition » ou l’ensemble est projeté avec en sortie de bouche, une propulsion interne de la munition …. donc des innovations mais, moi cela me parait tout à fait cohérent avec la notion de combat, de rechercher la furtivité, tant du coté de l’humain (camouflage, recherche de leurrer le thermique du corps) que du coté de l’armement.
    Une arme collective par exemple, en 7.62, dont le principe est la saturation et non la précision, avec un silencieux, et bien je dis « bon courage » à l’ennemi, en face, pour déterminer l’endroit où se trouve la pièce et déterminer la manœuvre pour prendre à rebours l’équipe ! Le temps de comprendre d’où vient « l’assaisonnement », il y aura du monde au tas ! Sur le principe, je trouve l’idée au contraire excellente. De plus, lors d’un tir dans une pièce, effectivement, moins de traumatisme auditif. Lorsque vous êtes deux ou trois à tirer, bonjour les tympans !!! Là, pas de soucis.

    • Muse dit :

      Non mais non, nous ne sommes pas d’accord avec ça ! Augmenter la charge de poudre, augmenter le poids de la balle = augmentation de la pression sonore..

      On se mord la queue là…

  12. Macb dit :

    Mais pourquoi dites vous tous Qu il faut une subso ?!?
    On peut très bien tirer de la supersonique sans soucis.
    Ça réduira la détonation initiale, et donc le trauma auditif associé.
    Ça ne changera pas par contre le bang de la balle.

    Ce que je ne sais pas c est l impact de l automatique sur la gestion des gaz.
    Avec de la subso, par contre le tir au auto vous pouvez oublier (déjà que le réarmement en sémi auto c est limite…)

  13. Lirelou dit :

    Le M27 n’est pas tout à fait un HK416. Il en est issu avec certaines modifications car son but originel était de remplacer les MINIMI par un « Infantry Automatic Rifle », le nom de son appel d’offre. C’est un peu le retour du BAR en somme.
    En gros, c’est un 416 avec canon plus lourd et culasse calée « à l’arrière » comme sur une mitrailleuse et non « à l’avant » comme sur un fusil d’assaut. Choix iconoclaste des Marines, après l’avoir choisi comme tel, ils ont ensuite décidé d’un doter tous leurs soldats, et non seulement les mitrailleurs. Beaucoup de débats derrière tout ça évidemment, mais leurs retours semblent bons.

  14. Frede6 dit :

    Ca me rappelle une unité de commando qui utilise régulièrement des silencieux et qui s’était fait sérieusement accrochée par des rebelles d’un pays du centre de l’Afrique. Ces rebelles n’entendant pas le bruit de détonations se sont enhardis au point de déborder la célèbre unité commando. C’est grace à une autre unité commando non équipée de silencieux que les français ont très rapidement repris le dessus. Les rebelles détalant comme des lapins aux premiers feux nourris.
    Afrique – Fin des années 90.

    Attention aux bonnes idées 😉

  15. Kinowa dit :

    Je croyais qu’avec un atténuateur de son, il fallait tirer des cartouches subsoniques, donc moins puissantes. ….

    • Michel ARMAND dit :

      Oui pour la suppression d’une partie du son, mais là je pense qu’on veut surtout atténuer la flamme qui cause des problèmes aux intensificateurs ….

    • Clément dit :

      Tout dépend de à quel point vous voulez réduire le bruit.

  16. Raspoutine dit :

    Pourtant la plupart des suppresseurs de son (sur M4 ou HK416) semblent conçus pour une durée de vie limitée en nombre de coups (de l’ordre de qques centaines), donc cela semble qd même une option assez « riche » pour l’USMC vu le nombre d’armes utilisées qui se compte en dizaines de milliers …
    Par ailleurs, l’usage de suppresseurs n’a t’il pas d’effet sur la précision du tir en rafales courtes par exemple, que l’on soit en 5.56 ou 12.7 mm?

    • arnaud dit :

      Ah? Quelles sont vos sources ?

      • Raspoutine dit :

        Sur la durée de vie, essais et catalogues fabricants (ex. B&T) pour du cal 223 … Je ne doute pas que les recherches et matériels aient beaucoup évolué ces 25 dernières années vu l’actualité internationale…
        Mais je suis un Béotien en la matière … d’où la question .

        • Pravda dit :

          Tout dépend de l’utilisation. Tirer en rafales détruira les mds en quelques chargeurs. C’est que ça chauffe ces bébêtes.
          Un modérateur de son est aussi plus efficace avec un petit calibre, il y a moins de « pertes » (via l’espace entre le projectile et le mds). Donc le 12.7 sera moins aisé à silencer efficacement qu’n 5,56.
          Concernant la précision, pareil, question de chauffe de l’ensemble, le point d’impact sera différent avec ou sans, à température égale, mais pour un groupement équivalent.

    • Thaurac dit :

      Pour le HK MP5SD, 20.000 coups, faut quand même les lâcher..
      Et
      « Le silencieux qui alourdit l’arme sur l’avant la rend plus stable que la version standard, notamment en tir automatique. Il n’est pas conçu pour être démonté ou nettoyé et sa durée de vie prévue est d’au moins 20 000 coups. La précision de l’arme, l’absence de flamme à la bouche et la difficulté à l’entendre ou pour le moins à la localiser permettent de l’utiliser équipée d’une lunette pour un tir de précision à courte portée (moins de 100 mètres).
      « https://fr.wikipedia.org/wiki/HK_MP5SD

  17. Frédéric dit :

    Silencieux pour mitrailleuse de 12,7 mm ? C’est vraiment efficace ?

  18. ron7 dit :

    Lu plus haut : « Les Otanistes qui ont prêché l’abandon de la cartouche étui acier du FAMAS au nom du standard puis l’adoption de l’AIF petit canon sont des peignes cul! »

    Oui, enfin, ça se discute pour le début: Le Famas (ses concepteurs) a surtout ignoré la munition Otan de base, il a été créé une arme autour d’une munition pas tout à fait OTAN ! Une munition plutôt de qualité (étui acier)
    Après, on a géré le truc jusqu’au moment où on n’a plus fabriqué nos munitions ! Certaines munitions « étui laiton » OTAN sont trop justes pour les Famas, – étuis déchirés et perte de précision -mais passent sur les autres FA des membres de l’OTAN !
    5.56 x 45 d’accord,mais pas de n’importe quelle qualité, pour… les Famas !
    ______
    Un FA 5.56 OTAN avec silencieux, c’est moins léthal,et ça porte moins loin qu’un même FA sans silencieux, c’est évident !

    • Sempre en Davant dit :

      Ron7,

      Souvenez vous que la version à 5 rayures a été créer pour s’adapter à la munition OTAN nouvelle que le FAMAS initial avec sa munition propriétaire (les M16 et leurs problèmes d’encrassement ayant repoussé la standardisation) et son canon à trois rayures progressives ne digéraient pas.
      Vous ne pouvez pas parler de « munition Otan de base » sans faire un anachronisme.

      Le dernier patron du GIAT a raconté comment on est venu exiger de lui qu’il produise des munitions à son niveau de fiabilité de 1/1 000 000 tout en étant moins cher (et en respectant les « ouvriers de l’armement » comme leurs avantages) que les concurrents à l’appel d’offre auxquels on ne demandait plus qu’une fiabilité de 1 / 10 000. C’est une échelle de valeur totalement différente. C’est une escroquerie.
      Il me semble que les premiers lots « économiques » furent si mauvais qu’on fit ensuite appel à d’autres munitions venus des EAU qui faisaient PAN mais étaient inadaptés, étui laiton fragile, balle trop courte et trop lourde, la poudre et l’amorce ne relevant pas le niveau.
      Le but était de prouver que l’europe c’est la paix. Se débarrasser de l’industrie de l’armement et de ces sales ouvriers n’était qu’un plus.

      L’arrivé d’une arme neuve a réjoui tout le monde : moi y compris.
      Mais pas parce qu’elle remplaçait des armes a bout d’ usure en dépit de rénovations partielles et très coûteuses… Mais on avait cassé l’industrie de l’armement qui est très-trop-vilaine et méchante.

      Permettez moi de vous inviter à consulter l’évolution des munitions de 5.56 pendant la 2eme guerre d’ IRAK avec la version anglaise de WIKI. Vous constaterez un nombre de tâtonnement et d’essais qui interdit de parler de munition standard OTAN. C’est la « munition Otan de base » qu’ils ont viré de leurs M4 faute pouvoir les changer.

      Pour mémoire nous ne somme qu’un actionnaire à <2% comme avait dit DESPORTES. Aussi n'avions nous aucune raison de refuser d'évoluer.
      Vous verrez apparaître bientôt un nouveau calibre US et les bienheureux voudront que nous l'adoption avant même la fin de la généralisation du HK.
      Aussi, il me semble souhaitable d'agir indépendamment plutôt que selon des standards sans substance.

      Voila, je vous laisse avec le complément que j'ai ajouté à mon propre commentaire et le tout cordialement quoi que sur un ton taquin.

      • ron7 dit :

        Merci pour cet éclairage,
        J’avais retenu (un peu rapidement) que le Famas de part son mécanisme maltraitait les munitions « normales »,et de fait il « consommait » des munitions de meilleure qualité que les fusils d’assaut des autres membre de l’OTAN !
        Après, bien évidemment, la logique économique, visant le moindre coût, est désastreuse !
        Un FA et une munition inadaptée, c’est être irresponsable pour ceux qui ont les commandes en haut et qui décident de tout et de rien ! Enfin, nos soldats sont otages de décision de certaines personnes sans vision, qui parfois ont fait l’ENA ! De plus, on se demande parfois, si ces énarques et/ou politiques sont compétents sur quoi que ce soit !

        • Sempre en Davant dit :

          Ron7,
          Merci de m’avoir lu. On l’oublie toujours mais le F1 est une évolution et non un premier modèle.

          PdP,
          Terrible la conclusion de l’article que vous mettez en lien!
          https://www.liberation.fr/futurs/1996/12/31/pierre-chiquet-l-ex-patron-du-giat-tire-a-boulets-rouges_189770 citat : « Millon y gagne au passage le sobriquet de «Vichinsky du Beaujolais» » LOL.
          Livre : https://www.amazon.fr/Gabegie-scandale-complexe-militaro-industriel-fran%C3%A7ais/dp/2226088873 que je n’ai pas lu mais si c’est bien Pierre Chiquet qui était venu balancer sur radio courtoisie radio c’était énorme.

          Nexterience,
          Le fameux canon issue de la marteleuse partie chez FN. Je n’ai pas souvenir des détails de l’ITW de Chiquet mais l’exigence de fournir du foie gras de né, élevé plein air, gavé, expédié, cuisiné en France avec du vrai armagnac au prix du nugget surgelé de centrifugeuse…

          Dans ces années là nous avions perdu une équipe de GCP (du 3?) et il n’y avait pas d’Opex360 pour interroger sur le lot de cartouche… J’y avait pensé tout de suite sans jamais avoir le moindre élément probant pour étayer cette intuition.

        • mouchetoxique dit :

          « Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu’ils achètent du sable ailleurs. »
          Coluche.

          le bon sens ne s’apprend pas dans les écoles (même prestigieuses), on naît avec, ou pas. 😉

      • Plusdepognon dit :

        @ Sempre en Davant
        Un scandale passé bien inaperçu :
        https://www.ege.fr/infoguerre/2009/09/un-scandale-gentiment-enterre-la-munition-du-famas

    • EBM dit :

      @ ron7 la munition OTAN actuelle a été adoptée en 1980 par l’alliance quand le FAMAS était déjà développé.

    • Nexterience dit :

      Le canon rayé du FAMAS F1 était largement plus endurant que le modèle OTAN US. Et plus précis. Ce n’est pas que Giat – MAS qui décidait. La DGA imposait également ses exigences intenables.

  19. Fred dit :

    … Par contre, en vision infrarouge, ça va pas être ça question discrétion.

    Moins de traumatismes auditifs, c’est vraiment bien, mais gare aux brulures ! D’autant plus sur Minimi, le truc pourra servir à réchauffer la soupe, par trempage dans la gamelle :o)

    Le premier avantage n’est certainement pas la discrétion vi-à-vis de l’ennemi, un « silencieux » reste tout de même assez bruyant et localisable sur son axe avant. J’avais un oncle qui tirait à la 22LR équipée d’un silencieux (particulièrement efficace sur ce type d’arme), à plus de 100 m, on pouvait parfaitement le localiser.

  20. Raid dit :

    Bonjour,
    Il me semble que vous vous méprennez sur l’efficacité des silencieux, en réalité avec les armes en 5.56 ils utilisent des munitions supersoniques standards (ce calibre se prête mal à une adaptation subsonique), le bang supersonique est toujours présent, en revanche le bang à la bouche dû à l’explosion des gaz est lui très atténué.

    L’atténuation du bang à la bouche rend plus difficile la localisation du tireur pour l’ennemi, le tir en milieu ouvert est possible sans protection auditive sans dégat pour l’audition (tout dépend bien sur de la fréquence et du volume des tirs), le flash est réduit ce qui est un attout pour la furtivité dans le noir et pour l’usage de vision nocturne.
    Sur le M27 comme sur les M16, M4 ou le Famas sans rendre le tir réellement silencieux son usage apportent donc beaucoup d’avantage.

    Quelques ombres au tableau, bien que la balistique ne soit pas significativement modifié si l’on conserve les munitions habituelles, le point d’impact est modifié ce qui implique un réglage optique propre à l’usage du silencieux. Son poids important déséquilibre fortement l’arme (500/700g en bout de canon). La pression des gaz en retour dans le boitier est augmentée ce qui peut entrainer une usure prématuté des pièces (ce point est important dans le cas du M16, M4 mais le M27 possède une mécanique plus adaptée d’origine).

    Si le HK416F dispose d’un emprunt des gaz réglable alors l’usage de silencieux pourrait être généralisé dans les unités combattantes sans adaptation. Les silencieux de qualité militaire étant disponible au civil pour 500€ ça ne représenterai pas une somme folle.

    Cordialement

    • vrai_chasseur dit :

      @Raid
      Le suppresseur de son a des qualités indéniables mais il a son revers de la médaille, il entraîne une usure accentuée du canon.
      Un fabricant US spécialiste de canons d’armes légères et fournisseur de l’armée américaine, estime même que la réduction de durée de vie du canon peut aller jusqu’à 50% pour les armes à emprunt de gaz.
      cf sa FAQ en fin de page http://bartleinbarrels.com/barrel-faq/
      Un dispositif à utiliser à bon escient donc

  21. R2D2 dit :

    « En clair, il est plus difficile à un adversaire de repérer d’où viennent des tirs. »

    cela veut aussi dire que les troupes amies ne peuvent pas non plus identifier ces tirs avec le risque de s’en prendre une sans comprendre pourquoi

  22. Muse dit :

    « Ce qui fait que le tireur est d’autant plus précis que, avec le réduction du bruit, il garde sa concentration. »
    Sauf que dans les conflits, les tireurs sont nombreux, poussière et poudre masquent rapidement la zone de tir ET que les grenades, départs de tirs de roquettes sont d’un niveau sonore extrême.

    Les inconvénients : masse de plusieurs centaines de grammes au bout du canon = déséquilibre. Il faut aussi entretenir le truc bidule.

    * au stand c’est sympa mais dans le domaine militaire, une bonne paire de BAB font aussi bien pour bien moins cher.

  23. Raid dit :

    Pour parler au sein du groupe de combat sous le feu la voix reste l’outil privilégié et effectivement l’usage de silencieux diminue le brouhaha de la fusillade.
    En principe les positions amis sont connus, les liaisons radio sont là pour ça et surtout la préparation de la mission. L’usage de silencieux ne devrait pas poser plus de problème pratique qu’avant du côté de la probabilité des tirs fratricides.

    PS il faut bien comprendre qu’un silencieux sur un fusil d’assaut en 556 ne rend pas le tir silencieux mais juste moins bruyant. On devrait plutôt l’appeler Modérateur de Son

  24. Wrecker47 dit :

    Cette affirmation me semble curieuse ,en effey pour obtenir une bonne précision le silencieux n’est pas l’idéal ,surtout quand on sait qu’il faut des cartouches dont la vitesse ne doit pas dépasser les 860 M /seconde …

    • Biskotto dit :

      Gné ! Mais c’est quoi ces délires ??? Des informatiuons que je n’aurai pas ?
      860 m/s !! ça sort d’où cette valeur.

      es-tu au moins tireur ?
      J’en doute fort.

      • Sempre en Davant dit :

        Rhôo ben non il est pas tireur! Il est mordeur! Le genre qui mord l’épaule… Lui!
        Et pi il mange des sardines au petit déjeuner… toussa…

      • Wrecker47 dit :

        Mon cher Biskotto :35 années d’unité de combat de nombreuses opex sous tous les cieux dressé par un instructeur armurier de métier ,j’ai souvent utilisé des munitions de 22 long-rifle subsonniques avec une AR15 US (cartouches péciales -860m/s) et un silencieux du même type , bien sûr pas un bruit ,mais le pb avec cette arme semi-auto ,c’est que la culasse ne reculait pas suffisemment pour réapprovisionner !
        Bref pas très précis au delà de 100m …Pour le Mac 50 ? un bon coussin faisait l’affaire !

    • Fred dit :

      @ Wrecker47

      340 m/s à 15 °C au niveau de la mer dans l’air sec … C’est plus efficace, mais pas rédhibitoire pour des vitesses supérieures.

      Mais peut-être que tu parles de combat d’aérostiers stratosphérique au fusil ? ;o)

  25. aleksandar dit :

    « Auparavant, une équipe était dispersée sur peut-être 100 mètres, de sorte que son chef ne pouvait pas vraiment communiquer avec ses membres à cause du bruit des armes.  »

    J’ai une solution, mon general, un truc inventé il y a deja quelque temps.
    On appele cela une radio
    On en donne une au chef de section et a chacun des chef de groupe et ça communique d’enfer
    Sinon, y a la Kro pour muscler sa voix

    • inf202 dit :

      Les chefs de groupe et chefs de section ont déjà des radios. La question est la communication au sein du groupe. Les chefs d’équipe n’ont pas de radio actuellement, le chef de groupe commande ses caporaux à la voix et aux gestes.

  26. Fred dit :

    Sds valable qu’avec du 300 blk

  27. Sam dit :

    Intro géniale, merci.

  28. Albatros24 dit :

    L’utilisation du suppresseur de son rend sur un fusil d’assaut au coup par coup par exemple rend le tireur plus efficace et destructeur.
    On l’a malheureusement vu avec les 3 gendarmes qui se sont faits l’un après l’autre moucher
    sans que leurs collègues s’en rendent compte – dans la nuit avec le bruit ambiant (sirènes, voix, incendie)
    Les FS l’utilisent d’ailleurs déjà
    Le seul souci sera la baïonnette.
    Bof tant qu on a un poignard de combat (et une pelle-bêche) à portée de mains…

    • Albatros24 dit :

      L’autre souci sera la taille de l’ensemble
      D’où l’utilité des Bullpops, notamment dans le combat urbain qui sera prédominant.

    • Dupont avec un t dit :

      Montage d’un filtre à gasoil Purflux ou Mann-filters , pris au niveau NTI1 , sur cache flamme ou sur adaptateur fileté .
      Cache la flamme, absorbe les imbrulés de poudre et réduit le son du projectile à la sortie du filtre, peu d’accentuation de la flèche du dit-projectile ….
      Les anciens « vissaient » une pomme de terre avec une chaussette autour, pomme de terre préalablement trouée dans son axe longitudinal au diamètre du projectile,
      Le premier départ perce l’enveloppe métal extérieur du filtre . Fonctionne sur 9mm, 5,56mm 7,62 mm et même 12,7
      Attention , le volume du filtre doit intégrer le volume de gaz de la munition . ex en 7,62 filtre les plus long en diamètre 120 mm

    • Fred dit :

      @ Albatros24

      On a appris qu’il avait piégé la portière de sa voiture avec un fusil. Mais cela n’explique certes pas les trois morts.

      • albatros24 dit :

        Il était allongé dans l’herbe avec un excellent panorama de tir (il attendait les gendarmes en fait pour leur tirer dessus), il les a ciblé et tiré l’un après l’autre calmement comme au stand…avec le bruit, la nuit, les flammes, les gendarmes n’ont rien vu et entendu sur lecoup…un vrai tueur. Il aurait pu en tuer un ou deux de plus même.
        Mais il s’est barré tranquillement, est allé boire un coup chez un voisin (qui croyait que les gyrophares c’était une ambulance…), a pleuré (sans doute en pensant à ce qu il allait se faire lui même et pas aux gamins des gendarmes qu il avait assassiné par derrière) a pris son 4X4 bourré de rations de combat et d’un tas de trucs de survivalistes et est allé se tirer une balle dans la tête avec son Glock plus loin.
        Ex officier de réserve il tirait plutôt bien avec son AR15 doté d’un silencieux et d’une lunette de visée.
        L’histoire est dans tous les journaux pour les détails de la vie de ce raté.

  29. Paddybus dit :

    Pour garder un souvenir impérissable à l’oreille gauche, de mon premier tir (balplast en stand sans protection) en prépa mili… je soutiens ce genre de décision… qui devra être rapidement imitée….

  30. Thierry dit :

    Excellent, et il faut même aller plus loin, créer des unités spécialisés dans le combat de nuit avec tout le matériel de vision nocturne nécessaire, qui serait relevé au lever du jour par une unité ordinaire, et reprendrait du service à la nuit tombé, efficacité garantit et supériorité assuré sur l’adversaire non équipé.

  31. Koko dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai souvenir d’avoir utilisé une fois un réducteur de son avec le famas lors d’une séance de tir durant ma fgi. On utilisait des balles supersoniques.
    Le point négatif était que le réducteur chauffait énormément, au point que nous ne pouvions tirer que quelques cartouches chacun.
    Les matériaux d’aujourd’hui permettent-ils de réduire cet échauffement ?

    • Thierry dit :

      Un silencieux retient les gaz chaud en expension pour réduire le bruit et les relache un fois refroidit, et donc chauffe plus vide que le canon de l’arme car il est plus mince. Ce qui explique qu’un silencieux devenu trop chaud ne fonctionne plus car les gaz ne peuvent se refroidir.

      Pour les armes automatique, dont les fusils d’assaut, ils emploient des silencieux fait en Titane et Inconel (mélange de nickel et de chrome), ce dernier étant prédominant dans l’alliage, le silencieux est plus lourd que le modèle utilisé pour la chasse par exemple, mais parfaitement capable de supporter le tir en rafale des munitions non subsonique sans limite avec un niveau de chaleur limité pour fonctionner sans discontinuer.

      Donc la réponse à votre question est OUI.

      • Mat49 dit :

        @Ma biquette merci de nous faire bénéficier de ton expérience du terrain contre des troupes pro.

  32. Durandal dit :

    Je suis sidéré qu’une telle mesure n’est pas été appliqué plus tôt. Pour moi rien que l’avantage tactique est déterminent.
    Le reste, c’est du bonus. J’imagine par contre que les armes perdent en force de pénétration.

  33. Canot dit :

    Je n’ai pas de silencieux quand je tire, par contre j’ai un casque anti bruit avec reduction électronique et je peux dire qu’on perçoit nettement mieux les conversations et les bruits naturels ( vent…oiseaux…etc ) environnants que si l’on utilisait un réducteur de son de sortie de bouche. La reduction des détonations est importante pour les oreilles.bien sûr le prix de l’équipement est plus cher qu’un silencieux.

  34. dompal dit :

    Je reste dubitatif quant à l’utilisation d’un réducteur de son pour un fusil d’assaut.

    Dans les années 80′, j’avais acheté un petit livre rouge (non @Raymond, on parle pas du même) comparant toutes les munitions utilisées couramment avec leurs différentes pénétrations dans le bois, le métal ou la chaire humaine (modélisée par de la gélatine of course) ainsi que pour certaines avec l’utilisation d’un silencieux.

    Les performances des munitions utilisées avec un silencieux montraient une nette baisse des performances.

    Mais peut-être qu’aujourd’hui les performances des réducteurs de son ne sont plus celles des années 80′ et que les munitions sont plus performantes (perforantes)/efficaces avec des ‘news’ RDS ???

    Si qq’un a une étude sourcée avec lien…..

    Peut-être que pour un tireur de précision cela a-t-il un intérêt mais je ne comprends pas l’utilisation d’un RDS sur un FA sauf pour l’entrainement au pas de tir.

    En opex, « ça défouraille » comme dirait @Joel plus haut !
    Ben oui et non.

    Qui a déjà défourailler non-stop pendant plusieurs minutes en opex au point de ne plus rien entendre…..je dis bien « PLUS RIEN ENTENDRE » !!! ?
    Mais peut-être n’ai-je pas fait les ‘bonnes’ opex ou bien avec le temps j’ai oublié….!?? 😉

    Si les FA sont munis de RDS mais que les autres armes ne le sont pas, où est l’intérêt de l’adoption d’un RDS !??

    • Dupont avec un t dit :

      et les ordres de Tirs !!!! Vérification des « stocks » de munitions à dispo, Effets demandés, Ouverture du feu, Cadence, Tango désignés et ceux non prévus , limite d’emploi, les limites droite et gauche, les reports de tirs et le rechargement armes collectives protégées par les armes individuelles, les Déplacements ou Replis éventuel ….

    • Thaurac dit :

      « (non @Raymond, on parle pas du même) »
      Mélanchon, sors de ce corps…
      😉 😉 😉

  35. Daniel1945 dit :

    Pour la santé des soldats exigeons de l’ennemi qu’il utilise aussi des silencieux, mort ou sourd, faut choisir !

    • Fred dit :

      @ Daniel1945

      … Et des balles subsoniques, genre 8 Km/h pour que l’ennemi qui fuit ne soit pas victime d’un tir collatéral ;o)
      [n’empêche, si ceux qui ont envie détaler étaient certain de ne pas se faire prunner, ils le feraient plus souvent ; vais p.e. écrire au Ministère des armées pour lui en parler :o]

  36. Pommies dit :

    Je n’ai qu’une peur : que le .300 Blackout ou le .300 Whisper se retrouvent classés dans les « calibres maudits » si cette utilisation militaire se généralise.

  37. mouchetoxique dit :

    Pourtant le bruit a la guerre et aussi une induction a la peur. Plus la peur et présente chez les autres, plus la balance penche en faveur de l’avantage psychologique. C’est un premier petit pas vers la victoire, c’est pour cela qu’on rajoutais une sirène sur les avions stuka allemand par exemple.

    la guerre est célèbre pour son bruit, son odeur et sa furie. La guerre est un élément tentaculaire pour les sens, qui joue a la fois pour et contre les hommes qui la subissent. Elle distille une surcharge d’information chaotique aux hommes qui doivent trier la somme d’information dans l’urgence.

    Le bruit peut vous sauvé la vie, mais il peut aussi vous conditionné a paniqué. En extrapolant, des armes qui ne produirais aucun bruit, entrainerait de sacré drôle de situation.