La Marine confirme son intention d’armer ses frégates de défense et d’intervention avec des missiles de croisière

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

191 contributions

  1. 에르메스 dit :

    Bonne nouvelle, en espérant que cela soit en complément des 16 aster et non au détriment.

    • 에르메스 dit :

      Je regrette néanmoins l’absence de développement du VL MICA * 4 (Par tube VLS) qui aurait pu apporter un véritable punch SA de proximité.

      • Nexterience dit :

        Les Aster 15 sont plus cher mais meilleurs. Du mistral ou un Rapidfire serait plus complémentaire.

        • 에르메스 dit :

          « Meilleurs », spectre différent, et la quantité embarqué n’est pas la même.

  2. Raymond75 dit :

    Une extraordinaire supériorité technologique par rapport à l’homme de Cro-Magnon ou aux amérindiens d’Amazonie, qui ne disposent que d’arcs et de sarbacanes à flèches empoisonnées. Cela montre bien que la France est une grande puissance.

    Une armée moderne où tout est en réseau, et qu’une seule bombe à effet électro magnétiques peut réduire à l’impuissance …

    • mich dit :

      Vous devez être content d’ avoir ce site pour faire le pitre .

    • twouan dit :

      Un navire quelqu il soit, c est une sacrée cage de faraday.
      Une EMP n aura en aucune façon la même penetration qu au sol dans un bâtiment en béton. (Et la mer c est tellement conducteur)
      Alors si la bombe pète sur le navire, emp ou pas, il coule. Et si elle pète un peu loin, au pire il reboot.
      Reboot sur un bateau c est cool, reboot sur un avion, il coule =).
      Quand au communication, sur un navire entre le commandant et le mousse il y a au pire 100m, dans le terrestre c est plus compliqué.

      L EMP c est redoutable mais pas vraiment en mer.

      Je suis un peu plus chagrin d acheter du MDCN ( c’est bien ) que du MICA NG. On peut programmer un assaut aérien pour remplacer le MDCN, pour le MICA quand il n y a plus d Aster c est un peu tard.

      • Ah Ca ! dit :

        Les bâtiments en béton armé, si la dalle est maillée, sont aussi des cages de faraday.
        Le top ce sont les sarcophages en BA des centrales nucléaires

      • Claude dit :

        La Mer ce n’est pas si conducteur … d’ou les ondes VLF … Les Flash electromganetiques sont en altitude sinon pas « utile »s.

    • Pravda dit :

      Les IEM sont connues depuis le milieu des années 40, j’espère bien qu’un navire conçu en 2020 intègre cette menace. Ce navire voguera encore quand la destruction des chaines d’approvisionnement en électricité, nourriture, médicaments, eau …. vous/nous condamnera à une pénible agonie en cas d’attaque via IEM, ou même en cas de violente éruption solaire touchant toute la planète.

    • jp_perfect dit :

      Parce que les autres nations seraient totalement immunisées face à ce genre d’attaque…?

    • MAS 36 dit :

       » carrément méchant..jamais content…. »

    • albatros24 dit :

      Ce que vous dites est valable pour tous nos ennemis russes chinois turcs, pas seulement nous.
      Et même des jihadistes qui utilisent les moyens de communication modernes
      Le premier qui utilise ce genre de bombe s’expose à des mesures de représailles voire à subir aussi ce genre de bombe.

    • v_atekor dit :

      @Raymond75: Règle numéro 1 : ne pas prendre les ennemis pour des c**. Règle numéro 2 : ne pas prendre ses propres ingés pour des c**.
      .
      1 ET 2 => pas un soucis.

    • Jack dit :

      @Raymond75 : « Une armée moderne où tout est en réseau, et qu’une seule bombe à effet électro magnétiques peut réduire à l’impuissance … »
      .
      J’ignorais que l’intégralité de l’armée se trouvait rassemblée en UN seul lieu NON protégé des attaques aérienne. Merci pour cette information des plus pertinentes !
      .
      Pour votre information, les armées utilisent des équipements sensibles aux ondes électro-magnétique depuis l’abandon des signaux de fumée et du télégraphe.

    • Fred dit :

      Ceci est une cage de Faraday :
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e4/Elektrisch_dode_kamer_%28kooi_van_Faraday%29.JPG?uselang=fr

      Pas besoin de se relever la nuit … Suffit de brancher la cage du Hamster à la terre pour que le rongeur ne risque plus de voir sa GameBoy niquée par une IEM qui viendrait à passer dans le coin …

      P.S. Michael Faraday (1791-1867), c’est pas un perdreau de l’année tout de même ;o)

    • wagdoox dit :

      heureusement que les français sont arrogants que les Suisses sont humbles …
      toujours à la ramener sur sujet que vous détestez, je comprends cet acharnement sadomasochiste

  3. pmpm dit :

    Bonjour a tous . Quelqu’un peut il me dire quels sont les avantages de l’etrave a inclinaison inversé ? cette solution est abandonné depuis 140 ans par toute les marines . pourquoi revient elle brusquement ?

    • MERCATOR dit :

      @pmpm

      Améliore la tenue à la mer et permet notamment de réduire le tangage, les vibrations et les bruits.

    • Logos dit :

      Voici, sur ce sujet, un peu de lecture…
      https://archimer.ifremer.fr/doc/00270/38169/37422.pdf

    • ji_louis dit :

      Dans une mer formée, l’étrave plate (adoptée par les navires de course) évite une partie du « coup de frein » quand l’étrave plonge dans la vague, donc elle passe reçoit des chocs moins forts, ce qui est bon pour le confort et la santé de l’équipage et des matériels.

      Pour vous donner une image de la chose, imaginez que le navire pivote de haut en bas autour de son centre de gravité quand il passe une vague; si son étrave épouse la courbure du cercle dont le centre est le centre de gravité et le rayon est la distance à l’étrave, alors cela lui évite de « faire un plat » quand il plonge dans la vague suivante.

    • Tankaboum dit :

      Le seul étraves océaniques avaient pour rôle de casser la vague pour éviter la submersion du glaci ou ce trouvaient les pièces d’artillerie. UNe seconde lame était placée devant lorsque le dessin avait été un peu optimiste sur la capacité de l’étrave à casser la vague . L’étrave inversée permet de franchir la vague sans réduire l’erre, l’artillerie étant placée plus haut et plus en arrière. ( plus étanche aussi).

    • jyb dit :

      @pmpm
      – plus de stabilité dans les mers formées mais ce ne sont pas seuls étrave inversée + l’amorce de bulbe qui opèrent mais la forme générale de la carène qu’elle induit. petit gain hypothétique de vitesse.
      – renouveau récent pour les batiments de guerre mais plus anciens sur ceux de servitude.

    • philbeau dit :

      Il a été avancé une explication hydrodynamique : plus la coque est longue , meilleur est l’avancement dans l’eau . Une question de longueur d’onde …Donc , malgré leur coque relativement courte , ces bâtiments devraient avoir le rendement , et la capacité en évolution et vitesse d’unités plus grandes (mais dont la longueur à la flottaison ne serait guère plus grande ) . C’est aussi une des raisons qui militent pour un PA flirtant avec les 300m .
      Après , je ne suis pas persuadé que par grosse mer, une FDI n’ait pas tendance à enfourner…

    • Harambe dit :

      Les technologies, matériaux, capacités de calculs et de simulations disponibles au 20ème siècle ne sont pas les mêmes que ceux disponibles aujourd’hui.

      Ce qui n’était pas possible avant pour diverses raisons…

    • themistocles dit :

      Ce n’est pas uniquement le dessin de l’étrave qui est important, c’est aussi celui de la coque qui est derrière.

    • WaterBoy dit :

      L’étrave inversée a pour but de limiter les chocs de l’étrave dans les vagues et de limiter le tangage. Le navire va enfourner la vague proprement et ne pas avoir de choc créateur de vibrations, ni être freiné. Enfin, avec un tangage moindre on élargi le domaine d’emploi des navires.
      Les étraves inversées sont aussi meilleures pour al furtivité mais rendent plus complexes les amarrages au port et les lignes de mouillages (les ancres), ainsi que la stabilité des navires. Mais avec une bien meilleure maitrise de la stabilité des navires par rapport à voici 100 ans, ce n’est plus un critère de danger.

    • le sicaire dit :

      @pmpm

      Merci pour cette question qui a apporté des réponses circonstanciées, notamment de la part de « Logos » et de « Pravda ».
      C’est dans ce cas ou le commentaire des lecteurs trouve toute sa justification.

    • breer dit :

      Bonne question, que je me posais également, par contre c’est quasiment fini les pauses cigarettes, ou parties de pêches au soleil sur la plage avant, ah vive le temps des avisos escorteurs, tous ceux qui ont servi sur ces bâtiments doivent penser comme moi (ancien de l’EV Henry) !!

  4. patex dit :

    C’est une excellente nouvelle, et le moment de faire cette annonce n’est pas choisi au hasard compte tenu des discussions avec la Grèce…

    • Fred dit :

      @ patex

      Oui, financement de la capacité MDCN pour en diminuer le prix à l’export, qui avait rebuté les Grecs (ils devaient financer cette capacité eux-mêmes).

  5. Baille au net dit :

    Si l’on en croit diverses sources, ces frégates ne seraient par ailleurs pas équipées ni de brouilleurs, ni de lance-leurres… Alors en effet, avec seulement 16 lanceurs Sylver, cela fait décidément bien peu, pour une Marine pour laquelle le combat de haute intensité est désormais à nouveau une « hypothèse de travail »…
    Les discours changent, mais pas les actes : voyez la rénovation ultra-minimale des Lafayette (et pas toutes…)

    • 에르메스 dit :

      Ca parait tellement improbable que j’ose même pas l’envisager…
      Aucun système défensif sur un bâtiment de premier rang équipé avec des senseurs et armes de premier ordre ?

    • Wagdoox dit :

      La réalité c’est que ces frégates auront des leurres « dronisés ». Qui ne nécessitent donc pas de lanceur et qui pourrait être tellement avancé que les brouilleurs pourraient être supprimés. La marine prend le temps de voir. C’est des leurres actif qui peuvent revenir et brouiller à distance.
      C’est un scandale de mettre de l’argent dans la rénovation des Lafayette qui vont partir dans 10 ans. Il aurait fallu prévoir leur remplacement, par des fremm mais encore une fois on a fait n’importe quoi.

      • albatros24 dit :

        Les Lafayette étaeint et sont encore en avance
        Elles peuvent être rénovées en plus, surtout si on n’a que 5 FDI, on a ainsi 5 frégates FLF qui deviennent de premier rang (bis) en plus. Un radar AESA, des lanceurs d’Aster à la place qui leur est réservée d’origine et de torpilles MU90 en hangars, deux canons téléopérés. C’est cher oui mais moins cher que 5 FREMM de plus.
        On est très loin de ce qui était attendu par la Marine.
        Et il vaudrait mieux avoir en plus 5 FLF modernisées et mieux armées car on a moitié moins de frégates que prévu. Et ce n’est pas 10 mais 15 ans au moins de prolongation du service qui se fera en vrai (voyez les autres frégates plus anciennes). Et 15 ans c’est long…

        • Brandon dit :

          Seulement 3 des 5 FLF seront modernisée mais il n’y aura pas de missiles aster. Il y aura de nouveaux systèmes électroniques, de nouvelles mitrailleuses, un sonar et des missiles Mistral.
          Les 3 FLF pourront être encore présent dans la flotte pendant plus de 10 ans.

      • Cricetus dit :

        Les brouilleurs ça marche contre les missiles d’anciennes générations. Les plus récent utilisent plusieurs système (radar, optique, IR), très difficile a défaire simultanément.

    • vrai_chasseur dit :

      @Baille au net
      Si les systèmes leurres/brouilleurs des FDI n’ont pas encore été spécifiés, c’est parce qu’ils sont en train d’évoluer par rapport aux FREMM actuelles.
      L’actualité récente (attaque d’une corvette israélienne SAAR 6, tirs sol/mer contre des DDG US depuis le Yémen) montre clairement que si on veut envoyer des navires du côté de la Méditerranée orientale on ne peut s’en passer.
      La marine étudie actuellement des LAD (leurres actifs déportés) qui sont en cours de développement au sein de l’AID, l’agence innovation défense. Ce système appelé Vesta est analogue dans son principe au système américano-australien Nulka (cf http://www.baesystems.com/en/product/nulka ) développé par BAE Systems et mis en oeuvre sur les frégates US et australiennes.
      Il s’insère dans un système d’auto-défense à 3 couches, comme les pelures d’oignon : le leurrage/brouillage passif, le leurrage/brouillage actif (incluant les LAD), et la destruction physique du missile assaillant à courte portée (canon automatique à grande cadence de tir).
      Quant à la rénovation des Lafayette, il eût mieux valu utiliser ce budget pour les FREMM au lieu de prolonger des navires qui ne seront plus d’actualité dans moins d’une décennie. Mais le lissage budgétaire est un exercice d’équilibriste qui défie le bon sens.

    • Royal Marine dit :

      « ces frégates ne seraient par ailleurs pas équipées ni de brouilleurs, ni de lance-leurres… »
      C’est tout simplement faux!
      Ce qui est dit, c’est que « dans un premier temps » les brouilleurs et leurres ne seraient pas disponibles pour les premiers exemplaires… Parce que leur mise au point, et les essais afférents, serait trop longs par rapport à la sortie des premières plateformes…
      On privilégie les sortie de nouveaux bateaux, qui manquent à l’ordre de bataille (merci nos hommes politiques visionnaires: Chichi, Sarko, Hollande…), par rapport à la panoplie complète!
      Mais la fourniture de ces moyens font partie intégrale de la commande…

  6. Loufi dit :

    tout en mettant au point un navire plus facilement exportable.
    La blague

    • EBM dit :

      La blague c’est ton message

    • albatros24 dit :

      Non exportable et surtout bien mieux armées et très modernes
      Le seul souci est qu on a encore prévu trop juste : 5 c’st peu au regard de nos besoin en frégates de 1er rang. Il va falloir en plus remplacer les Floréal Prairial…
      Autant alors commander en plus des corvettes GOWIND 2500 alors. Là ce serait une plus value.

      • Royal Marine dit :

        Merci pour les petites séries… 8 par ci, 5 par là, 5 autres encore, mais différentes…
        Est-ce que vous vous rendez compte…
        Pour le remplacement des Prairial, qui devraient être remplacées par des bateaux équivalents, aux normes civiles, parce qu’elles n’existent que pour montrer la pavillon, exercer la souveraineté, lutter contre les trafics, etc., …
        Et elles font très bien le job! Contrairement à ce que j’ai pu entendre au moment de la décision de les commander…
        Pour les frégates de premier rang, il faut rester sur les compromis FREMM et FDI, pour ce qui est des coques, propulsions, etc., … Quitte à faire évoluer les armements. Et rien n’empêche de commander des FREMM ou FDI dans 10 ans, si la Marine en obtient les crédits…

        • Requin dit :

          Les Floréal ne sont absolument pas aux normes civiles. Elles n’ont aucune certification d’un bureau de contrôle type Bureau Veritas ou équivalent.
          Il s’agit de patrouilleurs océaniques construit dans le même chantier que le porte-avion Foch , le cuirassé Jean Bart ou encore plusieurs sous-marins de 1.500 t dont le Casablanca. Navires que l’on peut difficilement classer de « civils ».
          Si c’est parce qu’il s’agit d’un chantier de droit privé contrairement à l’ex-DCN de modèle communiste, alors tous les navires de l’U.S. Navy ainsi que les navires conçus par Naval Group depuis 2004 sont civils. Les FREMM ont une certification du Bureau Veritas, il en sera de même pour les FDI.
          Simplement un VAB n’a pas le même blindage et la même résistance qu’un char Leclerc.
          Par contre les PHA sont bien plus résiliant aux frappes missiles que les TCD qu’ils remplacent de part leur taille, volume, structure en nids d’abeille avec des tôles plus fines en extérieur permettant de canaliser les flux en cas d’explosion de missile pénétrant (principe qui date pour la Marine Française des FLF, repris sur les FREMM, FDA et FDI), tous les locaux vitaux et sensibles sont au cœur du navire, système d’extinction automatique sprinkler, etc.
          Dans l’histoire de la construction navale militaire françaises, l’absence du respect des normes civiles ont surtout été le prétexte pour faire des économies en faisant moins bien au mépris de la sécurité des équipages. L’un des exemples les plus frappant fût de mettre des clapets « eaux claires » dans les soutes à merde du CdG pour faire des économies de bouts de chandelles. Evidement cela ne pouvaient pas fonctionner et il a fallut plusieurs fois envoyer des matelots pour les déboucher en « oubliant » au passage que la merde, ça ce décompose en gaz toxique (principe de la méthanisation). Murphy passant par là, une ouverture de soute à merde sans précaution – alors que ce problème était connu depuis des décennies dans la marine marchande pour qui les soutes à merde étaient une norme obligatoire depuis longtemps, contrairement à la marine – provoqua la mort cérébrale d’un matelot.
          Ces clapets ont été changés lors de la première IPER pour des modèles aux normes « eaux noires ».
          Moralité de l’histoire, pour ne pas avoir voulue respecter une norme civile de bon sens, l’Etat (gouvernement, DGA, DCN), on a eu in fine une mort cérébrale et un surcoût financier avec la dépose des anciens clapets, la fournitures des nouveaux et leurs pose.

          Il faut bien comprendre également que les normes civiles ne se substituent JAMAIS au besoin militaire, il s’agit d’un MINIMUM à respecter (rien n’empêche de faire mieux) pour la sécurité des équipages et la préservation de l’environment, ce qui est loin d’être incompatible avec les besoins opérationnels. Un moteur qui consomme moins qu’un autre de même puissance permet d’augmenter l’autonomie du véhicule pour la même quantité de carburant.

  7. R2D2 dit :

    Après le Rafale qui a été pensé pour être le couteau suisse de l’Armée de l’Air la frégate FDI qui sera celui de la Marine.

    • ji_louis dit :

      Pour qu’un navire de guerre soit performant dans tous les domaines (lutte anti- surface/sous-marin/aérien/terre) et ait de la réserve (munitions, carburant, nourriture, santé), il faut la taille imposante d’un croiseur et non pas une frégate la taillée à l’économie.
      Si les FDI représentent une menace sur zone, elles ne pourront ni travailler seules (ce n’est pas le but), ni tenir face à une attaque par saturation (si elle a 16 missiles anti-aérien, le 17ème missile la coule). Face à l’armée de l’air turque (ou chinoise, américaine ou autre) qui peut lancer des dizaines de missiles en quelques minutes, un frégate seule ne résiste pas.

      • Harambe dit :

        17 missiles pour couler une FDI ? C’est du 100% d’interception votre hypothèse…

        • Cricetus dit :

          Les futurs frégate de l’USNAvy c’est 32 VLS… Avec potentiellement 4 missiles par silos! soit plus de 120 missiles…

        • Royal Marine dit :

          C’est surtout que le jeu n’en vaut pas la chandelle… C’est comme si vous disiez qu’un sous-marin allemand de la dernière guerre devait tirer 20 torpilles pour couler une corvette britannique…
          Complètement idiot!

          • Cricetus dit :

            On voit bien que vous n’y connaissez rien…
            La tactique navale c’est justement de concentrer le plus de moyens possible sur un seul adversaire…
            Le sous marin isolé est un bien mauvais exemple: il ne peut tirer que quatre torpilles…
            A la même époque les destroyers s’affrontaient en se lançant des bordées de torpilles, un seul escadron de 4 destroyers pouvait lancer 40 torpilles en direction d’un seul adversaire…

      • albatros24 dit :

        Le Rafale ne vole pas seul, au moins par deux et avec des avions de collecte de renseignement.
        Il sera bientôt dans sa version F4 entouré de drones (ravitailleurs, bombardiers, voire cible en protection…), il sera à la tête d’une flotille.
        Et la FDI ne sera jamais seule (SNA, autre frégate ou corvette)

      • joe dit :

        lancer 17 missiles (ou même le tiers) sur un navire équivaux à une déclaration de guerre. Qui veut faire la guerre à la France, donc à l’EU donc aux US ?
        La Turquie ? pas vraiment, la tactique étant l’approche sournoise et le recul des qu’il y de la résistance sérieuse.
        La Russie ? La Chine Ils ont d’autres soucis que de déclencher un conflit majeur. Reste Chypre Nord comme agresseur. Ils n’ont pas un seul missile de croisière. Peut-être le Vatican…

        • FredericA dit :

          Bien dit 😉 !

        • ji_louis dit :

          Ma réponse contestait le fait que la FDI pouvait tout faire comme le Rafale. Il est évident que tirer sur un navire de guerre n’est pas anodin, et difficilement pardonnable (ce n’est pas un SU 24).

          Remarquez que tous les derniers « incidents » endommageant des navires de guerre ont été des incendies à quai ou des collisions et non des tirs, y compris quand une frégate grecque a mangé son homologue turque récemment.

        • Cricetus dit :

          « lancer 17 missiles (ou même le tiers) sur un navire équivaux à une déclaration de guerre. Qui veut faire la guerre à la France, donc à l’EU donc aux US ? »
          Vous nous expliquez donc que notre stratégie navale pour la « vraie » guerre est d’appeler à l’aide les américains? C’est bizarre pour des navires qualifié de « premier » rang et aussi pour une nation qui veut être indépendante de son encombrant allié…
          « La Turquie ? pas vraiment »
          On a bien faillit se fritter directement avec les turcs il y a pas longtemps…
          « La Russie ? »
          Aucun risque?… Nos allié Baltes eux y crois au risque, et si ils ont raison il faudra qu’on envoie nos forces navales à portée des moyens anti-navires russes…
          Les futurs frégate de l’USNAvy c’est 32 VLS… Avec potentiellement 4 missiles par silos! soit plus de 120 missiles…

      • Le Cyprès dit :

        Peut-être un RAPIDFire naval, 40 pourrait être la solution

      • wagdoox dit :

        Ca fonctionne pas du tout comme ca.
        Tout ce que vous de dire est faux ou presque
        La FDI travaillera seule c’est une évidence, pas toujours mais ca arrivera.
        Une attaque par saturation, ca demande un sacré boulot en face et un sacré ratage de notre coté.
        La première couche, c’est la guerre électronique déjà ca élimine un paquet de missiles et de bâtiment, la FDI est très discrète et a des atouts comme les leurs actifs dronisé, les radar AESA qui pourront faire du brouillage et potentiellement des brouilleurs spécialisés.
        Ensuite les missiles sont là pour démolir l’adverse avant qu’il ne puisse ouvrir le feu. là encore exocet, Mdcn et Aster 30 sont des solutions robustes.
        Il reste ensuite les aster 15, le rapidfire qui balance des obus qui explose remplissant le ciel de billes de plomb…
        Enfin les leurres sont sacrifiables en dernier recours.
        On pourrait mettre les MICA VLS par la suite et des canon lasers déjà prévu et programmer pour twister vers 2030.
        En revanche, le probleme, c’est qu’une frégate peut difficilement faire tout en meme temps. Contrairement au rafale qui peut passer de air air en air sol dans un click. Une frégate ne positionne pas de la meme manière pour faire de l’anti aérien ou de l’anti sous-marin, dans le premier cas elle essaiera d’aller vite pour bouger dans l’autre elle ira lentement pour etre silencieuse. toujours est il qu’avec des systèmes de plus en plus actifs, la frégates multirole fera partie de l’avenir.

        • Fralipolipi dit :

          « toujours est il qu’avec des systèmes de plus en plus actifs, la frégates multirole fera partie de l’avenir. »
          C’est totalement vrai. Avions de combat modernes – Frégates modernes = même combat … celui de la polyvalence maximale.
          Par exemple, les futures frégates canadiennes en sont une très bonne illustration.
          https://www.navalnews.com/naval-news/2020/11/royal-canadian-navy-unveils-new-details-on-csc-frigates/
          .
          La FDI, plus compacte, en fera pourtant quasi autant que ces futures frégates canadiennes de 7800t (hormis côté autonomie : 5000 miles contre 7000 miles … on peut pas faire des miracles partout).
          .
          Le seul truc qui semble nous manquer, c’est une meilleure polyvalence pour les silos Sylver (un peu trop dédiés chez nous), et la capacité à y embarquer des VL Mica (NG à terme) en bi ou quad-pack … comme le sont les ESSM et Sea-Ceptor.
          .
          Avec l’arrivée de VL Mica « NG » (donnant un sacré bonus au VL Mica) , une telle adaptation pourrait redonner du punch aux offres de Naval Group, tant côté frégates que côtés corvettes et patrouilleurs.

        • Edgar dit :

          « En revanche, le probleme, c’est qu’une frégate peut difficilement faire tout en meme temps. » L’attaque combinée se pratique depuis que la motorisation des bâtiments permet d’en contrôler plus sûrement les mouvements: ruée de torpilleurs et canonnade simultanée de cuirassés en 1916; approche multidirectionnelle simultanée d’avions torpilleurs sur la même cible pendant la Seconde Guerre mondiale; préparation de tirs simultanés et multiples de missiles antinavires tirés d’avions à grand rayon d’action et de sous-marins sur un convoi, accompagnés de manoeuvres de déception, de la part de la marine soviétique pendant la Guerre froide. L’assaut combiné est aujourd’hui ce qu’était la manoeuvre en ligne de file au XVIIIe siècle.

      • breer dit :

        Et n’oublions pas que plus le navire est grand, (comme depuis toujours) plus il est une cible intéressante pour l’ennemi…

        • Requin dit :

          Sauf qu’il est aussi plus résilient en cas de frappe. Un croiseur de 10.000 t résistera mieux au même missile qu’une frégate de 4.500.
          L’ossature des navires de surface US sont des destroyers de 9.000 t

  8. yakafokon dit :

    Difficile de faire un « réseau » avec 15 bateaux éparpillés autour du globe ou en cale sèche.

    • Nexterience dit :

      En offensif, on va à plusieurs bâtiments sur zone. En défensif, si on est attaqué de partout, tout n’est pas prioritaire ou stratégique à l’instant T.

    • Green dit :

      Alors la marine vous a écouté, elle va lancer 8 dreadnought et 4 croisieurs de bataille, plus une flotille de contre torpilleurs, et enfin une série de canonières pour les colonies.

  9. Beotien dit :

    15 frégates de 1er rang pour le 2nd plus grand espace économique maritime, c’est petit bras. Les FDI, de part leur taille et le peu d’armement (en quantité) qu’elles transportent ne devraient-elles pas fonctionner en meute ? Ou est-ce complètement « has been » ou idiot ? (Il en faudrait evidemment plus de 5)

    • Le Breton dit :

      Pas besoin de frégates ou destroyers (qui sont des navires de guerre avant tou) pour surveiller notre espace maritime, les patrouilleurs sont là pour ça.

      • albatros24 dit :

        Patrouilleurs ?
        Patrouilleurs français trop sous armés face aux meutes de bateaux pirates de diverses nationalités…
        Et pourquoi pas, pour un peu plus cher, des corvettes de type GOWIND mieux armées plutôt que des patrouilleurs avec une ou deux mitrailleuses et leur pavillon ?

        • wagdoox dit :

          les bateaux pirates ?
          Face un rapidfire de 40mm ? face à des MMP ?
          C’est une blague ?

          • Albatros24 dit :

            Non pas une blague
            Je parle des pirates qui actuellement et sous divers pavillons écument les ZEE des pays d’Asie et déciment les réserves halieutiques mondiales, pas de ceux qui essaient de dérober le contenu d’un cargo ou d’un voilier au large de la Somalie ou dans le Golfe de Guinée.
            Les prochaines cibles seront le Nord de l’Europe très poissonneux, mais aussi des zones en Atlantique et dans l’Océan indien où nous avons des possessions.
            Ces bateaux se faisant quelques fois et de plus en plus escorter par des bateaux gris de leur pays d’origine (Chine ou même Corée du Sud et Japon) la présence de plusieurs Gowind affectées dans nos DOM COM dans un futur proche et à des milles de la première FREMM sera une chose à prévoir.
            On peut mettre des patrouilleurs en plus dans les Antilles Guyane .
            Mais s’il faut choisir du fait de budget toujours insuffisants : autant prendre des corvettes bien armées…

        • Royal Marine dit :

          Parce qu’il est question des crédits accordés, ou pas, à la Marine, par le gouvernement et la représentation nationale… Que vous élisez en tant que citoyen…
          Si vous pensez que ces montants sont insuffisants, n’hésitez pas à le faire savoir à votre député, qui préfère fermer les yeux sur les milliards détournés annuellement des services sociaux, puisqu’ils lui permettent d’être réélu facilement, grâce aux voies des minorités, plutôt que de lutter contre la fraude, et octroyer plus de crédits à la Défense…

          • Albatros24 dit :

            En fait les minorités dont vous parlez et vivant en banlieues, votent extrêmement peu et à toutes les élections même les nationales….
            Pour les votants, cherchez plutôt auprès des retraités
            mais aussi les intellos et bobos des grandes villes.

    • Wagdoox dit :

      Non le but est d’avoir des drones qui aillent cibler là ou c’est dangereux et d’avoir des missiles suffisamment qualitatif pour n’être tirer qu’une seule fois (par cible).
      Apres si le danger est perçu comme trop important on enverra un autre type de bâtiment, voir un groupe ou le gan.

    • twouan dit :

      Une flotte ca chasse toujours en meute.
      Pour ma part, c est les frégates de 4ème rang qui protège la ZEE (les futurs PO). La menace (pour la ZEE) c est des pêcheurs ou des navires de forage.
      Les chinois chassent avec des pêcheurs…

    • Nexterience dit :

      En cas de conflit mondial, vous pensez qu’il faut défendre Clipperton avec une FDI?

      • Fred dit :

        @ Nexterience

        Non, pas suffisant, il faut le P.A. Charles de Gaulle, assez long pour faire barrage de son corps et protéger Clipperton des nombreux missiles de croisière hypersoniques et des IEM qui vont l’assaillir un jour c’est sûr. ;o)

        Le problème, c’est qu’il nous faudrait un deuxième P.A. pour protéger aussi Bassas da India …
        Pauvre France, nous sommes dirigés par des incapables :o)))

  10. Ah Ca ! dit :

    C’est bien… encore mieux avec une double coque svp…

    Mais que oui les retards peuvent être rattrapés… dans 95% des cas ce n’est qu’une question de motivation financière et plus de flexibilité dans le code communiste du travail français.

    • ji_louis dit :

      On voit bien que vous n’y connaissez rien!
      La double coque n’a que des inconvénients pour un navire militaire; d’ailleurs c’est une obligation SOLAS auxquels les navires miliaires ne sont pas soumis.
      La construction d’un navire est l’assemblage d’un puzzle (le plan) où tout ce qui peut se faire à la fois en parallèle l’est, et où le reste doit se faire dans un ordre difficilement modifiable, d’où la difficulté à rattraper un quelconque retard. De plus, se pose le problème de la disponibilité d’une main d’oeuvre compétente: Si les chantiers civils peuvent faire appel sans grande difficulté à des techniciens de toute l’Europe, ce n’est pas le cas pour la construction d’un navire militaire (sauf les plus petits) pour cause évidente de sûreté.

      • Ah Ca ! dit :

        @ji_louis

        Vraiment, vous vous prenez pour un champion…. je me moque des normes civiles

        je n’arrive pas à retrouver, mais il y a quelque temps et si ma mémoire ne me fait pas défaut, j’ai lu qu’une double coque avec un champ électrique entre les deux permet à éliminer l’effet d’une charge creuse.

        Et si vous passez à 40 heures par semaine et les 3 x 8, samedis, dimanches et jours fériés… comme le reste du monde le fait quand c’est nécessaire…

        Donc votre cervelle de coco c’est pas possible n’est ce pas ?

        Question sureté, oui et non. beaucoup des blocs de charpente sont sans importances majeures et peuvent même être monté en externe après vient la question des équipements et de l’aménagement. les 3 x 8 x 40h x 6j avec 1 jour de congé par semaine vous verrez que je vous le rattrape votre délai et bien plus. C’est vrai que si nous en avions 50 à fabriquer…. le jeu en vaudrait la chandelle.
        Avec toutes ces heures si les ouvriers margeaient à 7 ou 8 000 balles net mois… la main d’œuvre serait nombreuse et de qualité. Oui je sais c’est de l’anti coco… impensable pour un socialiste…

        • ji_louis dit :

          Quelques (euphémismes) dossiers de navires civils et militaires suivis sur plan et sur le terrain durant quelques années m’aident à savoir de quoi je parle. Et vous?

          • Ah Ca ! dit :

            A titre personnel, loin devant vous, mais je ne suis pas du style à faire cocorico.
            Les concours de quéquettes à qui pisse le plus loin c’est pas mon truc.

            Mais bravo pour votre cocorico si franchouillard… preuve que vous saisissez mal les enjeux.

        • wagdoox dit :

          non, non, non
          on parle de bouclier à plasma là.
          une technologie utilisée uniquement sur les derniers PA US.
          C’est loin d’être aussi simple et carrément trop couteux pour un bâtiment de 4500 tonnes…
          Ensuite, je sais pas ou vous avez vu que le bâtiment était en simple ou double coque.

          • Ah Ca ! dit :

            @ wagdoox
            C’est juste une simple suggestion qui tourne en vrille à cause d’un Couillo*

            Puisque cette tech existe, nous devrions l’utiliser

        • Patrickov dit :

          Ah Ca ! tu es complètement à côté de la plaque avec tes commentaires, envois tes proches et toi avec faire les 6j / 7, et finance les avec 7 ou 8000 euros. Toujours aux autres d’aller s’y coller avec les fils de bobos comme toi

        • Alexandre dit :

          @ah ca, mais personne ne fait 35h dans l’industrie , et une grande majorité des français faot plus, les 35h c’est une marque pour les heures sup c’est tout. Vous etes très souvent à coté de la plaque quand meme et très souvent sur des choses concretes du systhème, vous ne sembez pas etre un gamin, vous devriez connaitre un peu mieux votre pays .

          • Ah Ca ! dit :

            Très justement, sur de petites équipes vous pouvez faire et encore à la vitesse CGT EDF.
            Si vous tentez plus vous aurez l’inspection du travail plus rapidement qu’un l’éclair. Je connais des entreprises qui ont été sévèrement punies.

        • vno dit :

           » j’ai lu qu’une double coque avec un champ électrique entre les deux permet à éliminer l’effet d’une charge creuse. »

          Star wars ou l’électricité pour les nuls ?

    • WaterBoy dit :

      Quel est el rapport entre une frégate et une double coque?

      • Ah Ca ! dit :

        l’anti charge creuse, mais je ne retrouve plus.

        • Fred dit :

          @ Ah Ca !

          Rah tu me fais pitié, tiens : c’est sur la Classe Gerald R. Ford, mais à treize milliards de Dollars la bête.

          Mais s’il te plait, vas dormir, tu feras le chèque à Naval Group demain matin.

          • Ah Ca ! dit :

            appel au ridicule = sophisme – argument invalide

            Petit, retourne à l’école jouer avec ta pâte à modeler et apprend à converser.

          • Fred dit :

            @ Ah Ca !

            Je suis sincèrement inquiet pour ta santé. Tu te fais du mal. Prends du recul, essaie de réagir un peu moins à toute occasion.

        • ji_louis dit :

          La charge creuse, c’est pour percer un blindage en un point: https://fr.wikipedia.org/wiki/Charge_creuse
          En armement naval, on utilise surtout la pression de l’explosif et de l’eau pour déformer les parois métalliques (coque, cloisons) jusqu’à la rupture par déchirement, et un champ électrique n’a rien à y voir.

          Audiard faisait dire : « Je ne parle pas aux c..s, ça les instruit », mais j’ai l’âme charitable.

        • billou dit :

          c’est normal, c’est une techno US déclarée mais jamais montrée. On ne sait pas si c’est un mythe ou pas.

      • Guillaume dit :

        Un yakafoquon qui ne bosse pas dans le secteur mais qui s engueule avec quelqu’un sur un forum à partir d’une information lue quelque part, et qu’ il ne retrouve pas.

        Merci pour le fous rire 🙂

    • Requin dit :

      Les sous-marins tirent des torpilles lourdes auquel aucune double coque ne résistera. Pour les menaces missiles, depuis les FLF, les frégates françaises ont une superstructure « en nid d’abeille » avec des tole plus fine sur l’extérieur pour diriger le souffle d’une explosion. Les locaux vitaux n’étant pas derrière la première tole extérieur des navires et ils sont résilients
      Comme quoi, personne ne vous a attendu pour savoir comment ils faut concevoir un navire militaire moderne.

  11. Le Breton dit :

    L’étrave inversée a-t-elle un avantage uniquement esthétique ou a-t-elle une influence sur l »accélération également ?

    • Le Breton dit :

      Je viens de voir que quelqu’un a déjà poser la question, pas la peine de me répondre, merci.

  12. Lagaffe dit :

    Une décision plus que logique, vu que plus aucun pays dans le monde ne lance un projet de frégate sans capacité de tir de missiles de croisière.
    Et je ne parle pas des russes, même leurs patrouilleurs hauturiers peuvent mettre en œuvre des missiles de croisière Kalibr, alors que nos futurs patrouilleurs océaniques n’auront qu’un canon.

    • wagdoox dit :

      Non, il y a encore plein de marine qui lance des frégates sans, pour le reste ils appellent ca des destroyers…
      Ensuite les russes avec MC, c’est tout le but des flottes de mouche, mettre des MC potentiellement porteur de la charge nucléaire pour contourner le traite sur les armes intermédiaires que les américains viennent de quitter et comme par hasard les russes arrêtent les petits navires…
      Il s’agissait en réalité d’avoir des silo nucléaire en mer, ils sont faiblement armée en dehors de ces missiles mais peut importe ils sont nombreux. On compare deux usages totalement différent.

  13. NRJ dit :

    A quoi ça sert de payer pour doter nos marines de ce type de capacités si on est incapable de les armée ? https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-niveau-des-stocks-de-munitions-de-la-marine-est-trop-bas-amiral-prazuck-832723.html

    On ferait mieux d’acheter des missiles supplémentaires.

    • Lestrade dit :

      On ferait mieux d’acheter les deux.

    • wagdoox dit :

      pour te répondre, et c’est pas ma réponse mais celle des décideurs.
      Il sera toujours temps d’armée les navires, alors que donner des navires aux missiles prendra trop de temps.

    • ScopeWizard dit :

      @NRJ

      Ben , l’ espace commentaires sur le fil concerné étant fermé , un petit HS s’impose …………

      Mais cessez donc un peu de vous montrer si affirmatif et catégorique ………….

      Le C-17 est tout à fait capable de réaliser des posés tactiques même si telle n’ est pas sa vocation première .

      https://www.youtube.com/watch?v=d1yJCda5xiI

      Quant au ravitaillement hélicoptère , étant donné l’ armada dont disposent les forces US , nul besoin de concevoir le C-17 en fonction de cette capacité ………..

      L’ A400M est un entre-deux , il se situe donc entre le C-130 et le C-17 , faisant appel à certaines technologies plus ou moins innovantes dans le but d’ obtenir un transporteur aussi TACTIQUE que STRATÉGIQUE présentant des facultés similaires ou équivalentes aux deux machines Américaines .

      • NRJ dit :

        @Scope
        @philbeau critiquait l’A-400M pour son coût. C’est à cette critique que je répondais en comparant l’A-400M à ses homologues. Il y en a deux principaux: d’abord le Kawazaki C-2 qui a les mêmes caractéristiques (vitesse, charge utile) et le C-17. Alors certes, le C-17 est un avion purement stratégique nécessitant une charge utile deux fois supérieure. Mais il n’a pas dans son cahier des charges des demandes coûteuses et rendant beaucoup plus complexe comme des turbopropulseurs, des capacités de ravitaillement d’hélicotères et d’avions. Donc on peut s’attendre à ce que la complexité -et donc le coût- entre les deux systèmes soient similaires. Or l’A-400M a un prix très inférieur à celui du C-17

        « e C-17 est tout à fait capable de réaliser des posés tactiques même si telle n’ est pas sa vocation première ». Non, et il n’a pas été conçu pour avoir des capacités tactiques et celles qu’il a seront nettement inférieures à celles de l’A-400M. Après un bon pilote peut toujours faire des miracles, mais l’avion n’est pas adapté pour ça et l’industriel n’aura pas eu à développer l’avion pour le faire. A titre d’exemple, des C-130 se sont posés et ont décollé depuis des porte-avions. Mais c’était avec un excellent pilote et ce n’est pas une exérience qui sera faite de manière permanente, car cela demandera un surcoût pour qu’on le fasse avec une sécurité suffisante et de manière systématique.

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          Mais ce n’ est pas parce que le C-17 n’ a pas été spécialement conçu pour assurer du posé tactique sur terrains sommaires , et que par conséquent il sera moins performant qu’ un autre avion ayant été conçu pour ça tel l’ A400M , qu’ il est dans l’ incapacité d’ en assurer quand-même si besoin est .

          La preuve avec le lien .

          Sachant que dans ce type de posé , je ne sais pas ce qu’ il en est à ce jour , mais aux dernières nouvelles ceux de l’ A400M laissaient grandement à désirer …………….

          Comparaison entre les deux avions :
          https://www.youtube.com/watch?v=HYwFlM3HMuQ&app=desktop

          N’ exagérons rien , il y a beaucoup de miracles possibles vu le nombre de « bons » pilotes .

          Quant au C-130 sur porte-avions , oui je connais cette histoire dont il existe d’ ailleurs un document filmé , mais il faut savoir que les Américains ont poussé très loin les possibilités de cette machine au point de parfois tout casser………………

          Concernant le coût du C-17 , rappelez-vous que cet avion fut assez long à développer et mettre au point et que le poids joue considérablement sur le prix sachant qu’ à sa grande époque il était très sophistiqué et ultra-moderne quant à ses équipements .

          Par rapport à la critique de @philbeau , je présume qu’ il déplorait que l’ A400M fut si long , accusant retards sur retards parfois jusqu’ à la connerie tel cette histoire du radar Northrop Grumman qui pendant trois ans au moins tourna à la farce ….. mais pas celle du meilleur goût ………….laquelle persista .

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          Ce qu’ il vous faut retenir , c’ est que le C-17 est un avion hors-normes ; il peut transporter , lourd , loin , vite , et se poser très court sur des terrains sommairement aménagés , ce qui qu’ on le veuille ou non lui confère de très appréciables qualités tactiques………….

          • NRJ dit :

            @Scope
            Que vous le vouliez ou non, le C-17 n’est pas adapté pour des missions tactiques, contrairement à l’A-400M. N’importe quel avion peut potentiellement se poser et décoller sur n’importe quel piste, avec un bon pilote et des conditions favorables. Même un A380 civil. Le problème est que que le C-17 ne pourra le faire que de manière exceptionnelle, car cela demandera un pilote très chevronné et les exigences de sécurité ne seront pas respectées. Le fait de se poser sur des pistes de poussière ou sur le sable d’une plage ou la boue va également endommager ou faire vieillir la structure de l’appareil de façon accélérée ainsi que ses moteurs : le sable et la poussière ne sont pas exactement des éléments idéaux pour un réacteur. C’est la raison pour laquelle l’A400M a des turbopropulseurs plus adaptés car ayant une moins grande entrée d’air.

            Les capacités tactiques sont une grosse source de surcoût car ça oblige à faire parmi les plus puissants turbopropulseurs, au lieu d’utiliser un réacteur. Rien que ça a entraîné des problèmes en cascade, des retards et des surcoûts dans le programme.

          • ScopeWizard dit :

            @NRJ

            « Que vous le vouliez ou non, le C-17 n’est pas adapté pour des missions tactiques, contrairement à l’A-400M. »

            D’ entrée , c’ est complètement faux puisqu’il s’ agit justement d’ une de ces impossibles exigences émanant de l’ Air Force dont elle a le secret .

            D’ après vous , ça veut dire quoi STOL ?

            Voilà , vous y êtes ………

            Courant des années 1970 , l’ US Air Force procéda à l’ évaluation de deux prototypes , le YC-14 A et le YC-15 A , les deux dans le cadre d’ un programme désigné AMST , ce qui signifie Advanced Medium STOL Transport ou Advanced Medium Short Take Off and Landing Transport , dont le but était de donner un remplaçant au C-130 Hercules .

            Et c’ est là que ça va devenir marrant ; tout en ne donnant pas suite à ces deux protos , l’ USAF va quand-même maintenir un intérêt pour un avion de transport lourd , ce-dernier devant être à réaction , et capable de transporter des chars et autres blindés , de les déposer sur des terrains sommairement aménagés ou peu préparés près d’ une éventuelle ligne de front .

            Ça y est , ça commence à faire tilt , vous suivez ?

            Par conséquent , une fiche-programme du doux nom de C-X va être émise et en août 1981 le constructeur McDonnell Douglas décroche la timbale , il obtient la commande et il est tout content !

            Sauf que , PATATRAS ! , sirvient oun pétit problêm , les crédits alloués sont réduits ce qui va ralentir le développement d’ un avion désormais désigné C-17 …………..

            Bien que ressemblant au YC-15A , le C-17 était assez novateur tout en reprenant nombre de caractéristiques communes aux avions de transport ; adapté à un pilotage à deux , doté d’ ailettes en bout d’ ailes , les fameux « winglets » , devant être propulsé par des réacteurs à double-flux Pratt&Whitney dérivés d’ une version civile , disposant de la « traditionnelle » rampe de chargement/déchargement arrière .
            Son fuselage large mais trapu , lui permettait de charger tous les modèles de matériels roulants en service à l’ exception du plus lourd ou volumineux ………

            Initialement envisagé comme remplaçant du C-130 , le C-17 appelé GLOBEMASTER III en référence aux deux précédents « Globemaster » soit le C-74 et le C-124 du constructeur Douglas , fut désormais considéré comme devant être le remplaçant des C-141 Starlifter à réaction .

            Il effectua son premier vol à la mi-septembre 1991 puis commença à être livré dès 1993 , seulement il apparut que son coût était très élevé , aussi après en avoir commandé 40 puis 40 de mieux , l’ US AIR FORCE pourtant satisfaite de sa nouvelle acquisition , dût attendre que des enquêtes et études soient menées à leur terme avant de recevoir l’ autorisation de pouvoir en commander d’ autres .

            Je vous le répète , cet avion est hors-normes .

            « N’importe quel avion peut potentiellement se poser et décoller sur n’importe quel piste, avec un bon pilote et des conditions favorables. »

            Non , ça c’ est encore du grand n’ importe quoi ; nombre d’ avions pourront effectivement réussir un atterrissage sur des terrains n’ ayant de piste que le nom , ça oui je vous l’ accorde , par contre ils seront beaucoup moins nombreux à pouvoir en re-décoller sans passer au préalable par l’ atelier carrosserie/mécanique ce qui peut les immobiliser plusieurs dizaines d’ heures d’ affilée ; or , ce n’ est pas du tout ce que l’ on attend d’ un avion après de tels posés .

            Le C-17 pourra réussir les deux y compris en embarquant de la charge lourde au décollage , et c’ est bien ce qu’ on lui demande .
            Ce qui ne signifie pas qu’ il ne va pas en sortir éprouvé , mais il le sera beaucoup moins qu’ un A380 .

            « Le problème est que que le C-17 ne pourra le faire que de manière exceptionnelle, car cela demandera un pilote très chevronné et les exigences de sécurité ne seront pas respectées. »

            Non , l’ avion ayant été pensé pour ; et pas besoin d’ une paire de « cracks » aux commandes , des bons bien entrainés feront très bien l’ affaire .

            « Le fait de se poser sur des pistes de poussière ou sur le sable d’une plage ou la boue va également endommager ou faire vieillir la structure de l’appareil de façon accélérée ainsi que ses moteurs »

            Affirmatif , comme tout avion soumis à de telles conditions mais avec plus ou moins de marge suivant sa solidité et ses choix de conception .
            Maintenant , se poser dans la boue …………… perso , je m’ abstiendrais …………. même pour rigoler ……………….

            « le sable et la poussière ne sont pas exactement des éléments idéaux pour un réacteur. C’est la raison pour laquelle l’A400M a des turbopropulseurs plus adaptés car ayant une moins grande entrée d’air. »

            Oui , sauf que l’ A400M se posant sur du sable , finalement c’ est pas super ……….. les hélices ça soulève des trucs ……………. surtout les siennes !
            https://www.youtube.com/watch?v=gGR6KplYYnU

            « Les capacités tactiques sont une grosse source de surcoût car ça oblige à faire parmi les plus puissants turbopropulseurs, au lieu d’utiliser un réacteur. Rien que ça a entraîné des problèmes en cascade, des retards et des surcoûts dans le programme. »

            Certes , excepté qu’ à ma connaissance , à ce jeu le C-160 Transall s’ en tirait très bien .
            https://www.youtube.com/watch?v=DaawGpqezhM

            https://www.youtube.com/watch?v=bAjP_I5egEE

            A400M :
            https://www.youtube.com/watch?v=b67HqIycySc

            C-17 ; notez que ses réacteurs ont l’ air ( ! ) de beaucoup moins brasser de poussière que les DBE de l’A400M :
            https://www.youtube.com/watch?v=7Io-kungHQA

            En conclusion , vous tenez absolument à comparer l’ A400M avec le C-17 , a contrario je considère qu’ il n’ est pas judicieux de le faire ; même si on peut toujours s’ y amuser , au final c’ est pas génial…………….

    • Wagdoox dit :

      Je te réponds sur le programme albatros. Tu me demandes comment je sors 40 millions le falcon, ben c’est prix public…
      Il suffit de chercher un peu…
      la transformation en France, la maintenance en France, la r&d en France. Bref comme d’habitude tu parles pour parler tu interjettes pour le plaisir mais aucun argument sérieux. Descend de ton cheval et apprends un peu.
      Je répondrais pas au reste de ton post tellement il est à côté de la plaque.

      • NRJ dit :

        @wagdoox
        Ne répondez pas, c’est encore la meilleure attitude quand on n’a rien à dire. Au moins, sur mon cheval, je ne prends pas les indiens pour des c. .

  14. Frede6 dit :

    Est ce la priorité de lancer des MdCN ou d’avoir des silos Aster 30 ?

    • albatros24 dit :

      La Royale veut les deux
      et si possible autant de frégates dont elle a besoin (au moins 17) et elle a bien raison de le réclamer.
      Cela voudrait donc dire 8 FREMM, 2 FREDA et 5 FDI = 15 frégates de 1er rang : le compte n’y est pas.
      D’où l’intérêt de mieux (et vraiment) armer les 5 FLF ou au moins 2 d’entre elles (radars AESA, lanceurs d’ASTER et torpilles MU90, en plus de deux canons téléopérés et le dispositif SADRAL à courte portée bien sûr).

    • wagdoox dit :

      quelle est la priorité du steak frite, le steak ou la frite ?
      les deux évidemment, sans rire, le danger peut venir du ciel comme de la terre et de la mer donc il faut un armement pour tous ces dangers. Ensuite un MdCN peut démolir un avion qui n’a pas encore décollé, démolir un radar, un centre de commandement, une centrale électrique … c’est un moyen de défense / offensif sans pareil.
      1400 km à l’intérieur de cote à couvre une surface qui rassemble 70% de population mondiale (si ce n’est plus).

      • Marcassin dit :

        Ensuite le seul MdCN pour la capacité « Action vers la Terre » c’est quand même moyen pour des « batîments de 1er rang » et surtout très coûteux poiur certains objectifs. Le solution du Oto Melara 127mm utilisée par l’US Navy ou la Marina Militare aurait été pertinente (pour une ou deux FREMM par exemple…)

    • Fredr6 dit :

      Bonjour,
      Sauf erreur de ma part, les lanceurs A70 ne peuvent tirer que des MdCN et les A50 que des asters 15/30…donc a priori il faudra choisir entre les steaks et les frites.

      Par ailleurs 6 Fremm + 6 Barracuda peuvent tirer des MdCN + les Rafales du CDG, c’est déjà pas mal pour une arme de gesticulation massive.

      Par contre, un seafire 500 sans Aster 30 c’est un peu les frites sans ketchup/mayo ?

      D’où ma question ?

  15. magator dit :

    en espérant que les FDI , maintenant que la capacité MCDN est acquise , soit un grand succés à l’export , .. et pas que pour la grèce..

    • magator dit :

      oups ..MdCN

    • ZoSo dit :

      Le but de la marine nationale et de l’industrie miliaire française est de protéger la France pas d’être un VRP…

    • NRJ dit :

      @magator
      Ce serait un minimum, car on a rogné sur les FREMM pour faire ce programme. On aurait pu en avoir 5 de plus pour un prix inférieur. Mais on disait à l’époque que les FREMM étaient invendables. On verra bien s’il en est de même des FDI

      • wagdoox dit :

        Elle n’était pas invendable puisqu’on en a vendu deux. Les italiens ont en vendu 10 aux USA, qui est déjà entrain de travailler à les mettre en Grèce à la place des FDI, quelle ironie.
        Le probleme c’est la config des fremm qui interdise un radar AESA 4 faces (seafire), seul encore pertinent contre les missiles hypersoniques. Config demandée par les italiens et que les français avaient à l’époque critiqué mais europe europe. Tout ca pour finalement économiser 10% de la R&D et 20% de pièce en commun, c’est beau.

        • NRJ dit :

          @wagdoox
          On a vendu une frégate à l’Egypte et une au Maroc. On est loin des 15 frégates Lafayette exportées. Après il faut prendre en compte que Naval Group se portait mal en 2015 (il y avait des centaines de suppressions de postes) et il n’y avait plus de matière pour leurs bureaux d’études. Les raisons étaient logiques, bien que discutables.

          • Wagdoox dit :

            On compare deux fremm à des navires de deuxième rang (passé au premier rang pour afficher du nombre) ? Pourquoi pas !

      • Royal Marine dit :

        Non. On a rogné sur les FREMM parce que des crétins de comptables de Bercy ont levé les bras au ciel, et ont dit que c’était trop cher! Ce n’est pas la même chose!
        C’est après que le nombre de FREMM ait été réduit c.nnement par Bercy (8 pour le prix de 17… Quelle preuve d’intelligence!) que Naval Group a dessiné les FDI en argumentant qu’elles seraient plus faciles à exporter…
        Il ne faut pas tout inverser, et surtout ne pas oublier la bêtise crasse de la plupart des raisonnement civils, lorsqu’on parle de Défense… Style: « Dividendes de la Paix »…

        • NRJ dit :

          @Royal Marine
          « 8 pour le prix de 17 ». N’importe quoi. Vous réalisez que c’est complètement idiot de dire ça ? Quand on réduit le nombre de bateaux produits, on réduit le prix du programme POINT. On n’avait pas 9 frégates gratuite, faut arrêter de dire des bêtises.

          Par contre, il est vrai que les coûts de R&D et d’industrialisation restent les mêmes, mais ce n’est qu’une partie du coût du programme. Et ce n’est pas Bercy qui prend ce genre de décision, c’est les hommes politiques et vous et moi élisons. Faut arrêter d’attaquer les gars de Bercy sur ce type d’attaque ridicule et gratuite. On peut bien les accuser d’être fonctionnaires, mais pas de diriger les programmes d’armements ou de réduire le budget de Défense.

          • Wagdoox dit :

            C’est toi qui comme d’hab raconte n’importe quoi. Les effets de série ça existe aussi. Bref tu te permets de donner des leçons de bonne gestion à la cours de compte là quand même !!!

          • Michel dit :

            Des clous on réduit rien du tout !!!!
            voir ce que j’ai écrit :
            l fallait demander a Sarko pourquoi il a décidé de passer de 17 FREMM à 8 …. en 2007 2009 les co… rie se paye cash… Surtout que le fait de passer de 17 à 8 n’a pas fait baisser le cout du programme …. pour le prix de 8 ont aurait pu en avoir 16 au final encore des énarque, pas SARKO mais comme c’était lui le président il est le responsable …mais dans la haute administration qui présente les documents aux ministres d’une façon volontairement erronés !!!! qui ne connaisse rien à l’industrie ! qui calcul comme des nuls en croyant que en baissant les quantité on réduit les couts ce qui est complètement faux plus on produit en volume plus le cout unitaire baisse ….
            Pas besoin de faire les études de leur niveau, tout industriel qui se respecte c’est cela ….

            Rien n’empechait de faire glisser le programme en n’en sortant une que tout les 10 mois au lieu de une tout les 7 mois la preuve cela fera 14 ans que la production est en cours hors étude…plus une production est étalée plus les couts s’envolent….
            Pour info j’ai été responsable industriel de sous ensembles complexes dans le domaine qui nous concerne avec des quantités assez comparables, mais pas chez Naval Group, donc je ne veut pas me donner des coup de pieds dans les chevilles, mais je sais que diviser une production par deux ramène un coup unitaire en gros 40% a 60 % plus cher que le cout unitaire initial ……Il faut bien amortir les couts d’étude, de conception, d’outillage d’étude du MCO je rajoute les couts d’effet de masse qui sont singulièrement amoindris ……

          • EBM dit :

            @ Michel bien d’accord.

            Et si en 2008 on voulait à tout prix réduire les dépenses de fonctionnement le plus intelligent était de maintenir le programme de construction tel quel (avec suppression de la version AVT cependant pour ne faire que des ASM dotées de MDCN et des AA). Puis de placer en réserve les navires construits. Cela aurait permis de prélever sur ces navires en réserves ceux vendus au lieu de prélever sur ceux livrés à la Marine comme ça s’est fait pour l’Egypte (et avec là aussi nouvelle commande derrière mais pour remplacer un navire en réserve).

            Avec le passage actuel au double équipage (https://www.meretmarine.com/fr/content/une-troisieme-fremm-et-un-second-psp-passent-au-double-equipage) cela aurait été tout à fait cohérent: en cas de guerre avec 8 FREMM à double équipage cela fait 16 équipages, de quoi armer 8 des 9 navires en réserve (un équipage par navire), plus le rappel des réservistes et marins qui ont quitté le service il y a peu et là on peut avoir le 17e équipage.

            C’était une façon bien plus intelligente de réduire les coûts de fonctionnement sans se retrouver quasiment sans colonne vertébrale de frégate pour la Marine. Mais bon comme les stocks ont été supprimés cela ne risquait pas d’arriver.

          • mich dit :

            Bonsoir @EBM ,vous citez l ‘article de l ‘ifrap ,alors en le lisant ,vous ne trouvez pas un peu facile l ‘explosion des couts entre 2003 et 2008 (+60%) expliquées succinctement en deux lignes ? un peu étonnant pour les « experts » de l’ ifrapp .Pour moi ce programme était déjà bâti sur des chiffres bancales et quand on sait que cela ne s ‘arrange jamais pendant la réalisation la plupart du temps ,on pouvait toujours s ‘assoir sur le fameux effet de série .Pour moi ,la grosse raison de nos problèmes est surtout que l ‘on n ‘a pas su vraiment mutualiser les programmes horizon et fremm avec les italiens et les anglais ,là nous aurions vraiment eu un levier d’ économie efficace et peut être que actuellement nous alignerions déjà une dizaine de fremm et les 4 horizon prévus ,mais bon avec des si ! au moins il y a le système paams qui lui est plutôt réussi ,on va suivre les évolutions.

    • Thierry dit :

      ça s’exportera mieux que les frégates Lafayettes à n’en pas douter dont l’armement était plutôt faible (une poignée d’Exocet et de la grenaille…)
      Je pense que les FDI rempliront bien leur rôle avec ces nouvelles capacités de combat. voilà au moins quelque chose de bien, c’est tellement rare qu’il faut le souligner.

      • NRJ dit :

        @Thierry
        Les Lafayette se sont bien vendues. 3 à l’Arabie Saoudite, 6 à Taïwan, et 6 à Singapour. Si on égalise avec la FDI, ce sera déjà pas si mal. Et on pourra dire que ça aura valu le coup de réduire le nombre de FREMM pour acquérir les FDI

      • Momo dit :

        Mokhtar ‘thierry’ moussa, concentre toi sur ton sujet, la défense de l’islamisme, ne perd pas de temps à essayer de faire genre sur d’autres sujets pour faire croire que t’es qu’un troufion de base.
        Reviens sur ton message: tout ceci coute trop cher pour rien, laissez tomber vous les français, et ouvrez la porte à la charia.

        Pfff, qui pourrait etre sensible une seconde à ce qu’écrit cette buse. Retourne sous la tente en attendant la prochaine gbu.

        • Thierry dit :

          serait-ce une contrariété de l’estomac ? vous avez encore mangé des clous sans les faire cuire assez longtemps pour qu’ils ramolissent. Maintenant faudra les sortir à la tenaille de l’endroit de votre corps qui ne voit jamais le soleil.

          • Mat49 dit :

            @Merci Mokhtar de nous faire part de tes passes temps, ça semble chouette tes véléités de maniement de la tenaille.

            Une reconversion en vue peut être.

  16. LEONARD dit :

    Bon, Naval Group conçoit la FDI « toutes options » pour l’export.
    32 Sylver, avec Aster 15/30/Block 1 NT, artillerie + NH90 + drones + Leurrage, la totale.
    La MN n’en a pas les moyens.
    Elle choisit comme d’hab, moins d’armement, et pas de leurres/brouillage.
    Les grecs veulent en acheter. Chouette, les 1ères cdes « export », la raison d’être des FDI, faut il le rappeler.
    Naval Group leur vend l’avantage concurrentiel du MDCN.
    Les grecs kiffent, mais NG n’a pas le budget dèveloppement, et présente une facture qui indispose les grecs. Ils décident donc de faire fuiter la propal LCS de U.S.
    N.G prend peur. Adieu l’export, et donc appelle le Mindef, qui demande à la MN de manifester son intérêt pour les MDCN.
    Comme il n’est pas question de planter le plan de charge N.G, la M.N va donc prendre à sa charge tout ou partie des couts de dèveloppement MDCN, N.G va présenter aux grecs une offre « décente », et ( peut-être) que ça va passer.
    Sauf que, le budget étant contraint, sur quoi la M.N va t’elle rattraper le surcoût ?
    Le plus drôle, ce serait sur les munitions ( MDCN, Aster ), comme çà on aurait bouclé le sketch.

    • wagdoox dit :

      Pas de leurres/brouillage, c’est faux, c’est des leurres dronisés et actif. Solution totalement nouvelle qui remplace les anciens (pour les brouilleurs, la marine attend de voir les essaies approfondis sans parler du radar qui doit avoir des capacités de brouillage moindre que des brouilleurs dédiés mais quand même).

    • Albatros24 dit :

      Bien résumé…c’est cela la gestion à la petite semaine face à un budget insuffisant

    • vrai_chasseur dit :

      @LEONARD
      « pas de leurre/ brouillage sur les FDI »
      si il y en aura mais de nouvelle génération. Il faut simplement le temps de la mise au point.
      cf (entre autres) http://www.navalnews.com/event-news/euronaval-2020/2020/10/euronaval-lacroix-unveils-vesta-a-new-offboard-active-decoy/

      Le principe du LAD Leurre Actif Déporté est récent, on construit une image synthétique électromagnétique et on la déporte avec un engin dronisé. Comme un pot de miel, elle va attirer toutes les mouches volantes. Et le « pot de miel » peut même synthétiser l’image électromagnétique de plusieurs bateaux amis en même temps, pour une protection collective.

      Quant aux grecs l’enjeu c’est surtout le calendrier. Le MdCN est « juste » une affaire de silo. Les marins grecs ne cachent pas leur préférence pour les Bel@rra, mais les politiques grecs n’ont du cash en suffisance que jusqu’en 2021. D’où les LCS américains. Puisque l’US Navy n’en veut pas, les américains tentent de matcher le calendrier contraint des grecs avec ces coques disponibles.

    • Frede6 dit :

      Je vous soupçonne d’avoir parfaitement résumé toute l’histoire 🙂 🙂 🙂

  17. Spirit of Bercy dit :

    C’est bien gentil, mais pas financé du tout dans la programmation militaire … donc :
    1°) combien va coûter l’intégration des MdCN sur FDI ?
    2°) Et avec quels missiles de croisière ? On aura bientôt plus de lanceurs AS 70 que de missiles … Donc redémarrer une chaîne de production de missiles, ça va coûter combien ?
    Une fois qu’on saura quel est le surcoût de cette affaire non prévue actuellement, il faudra se décider en sachant que si on rajoute cette capacité en bourrage par rapport à la programmation, il faudra retarder ou supprimer des capacités ailleurs.

    A la marine de nous dire si elle préfère baisser sa cible à 14 frégates de 1er rang …

    • Thierry dit :

      croyez moi, quand ils ont besoin d’argent ils en trouvent toujours, on l’a vu avec le covid ou les gilets jaunes.

      si ça rapporte plus que ça ne coûte alors peut importe combien ça coûte.

    • wagdoox dit :

      1) elle est déjà faite sur FREMM donc pas énormément, il faudra l’intérêt uniquement au système de combat et faire un test.
      2) on a 150 mdcn pour à peine 6 fremm, 16×6 = 96, il nous en reste donc 54. 8 mcdn par FDI ca fait qu’il en restera encore 24 en stock. Réponse rien.
      Les silo ne seront pas gratuit mais final pas grand chose + pas grand chose, ca risque de devenir qqch.

      « A la marine de nous dire si elle préfère baisser sa cible à 14 frégates de 1er rang … » ce qui fera encore exploser le cout unitaire des FDI et les rendront invendables, les rendant encore plus cher, bref FREMM Bercy Price ?

      • Jupiter dit :

        Bonjour,
        1 – Ce n’est pas parce qu’elle est faite sur FREMM qu’elle est gratuite. Je vous rappel que les FDI auront un système de combat entièrement numérisé et non des postes spécifiques dédiés, comme c’est le cas pour les FREMM. Et puis en dehors de cette intégration logicielle, on parle également de qualification d’environnement.
        En revanche, si tant est que les environnements thermiques et mécaniques soient comparables entre FREMM et FDI, il est certain que l’intégration et la qualification (j’insiste la dessus) de MdCN est plus facile que pour l’Aster qui est beaucoup plus intimement lié à sa plate-forme de tir
        2- Je ne connais pas les chiffres, mais de mémoire il y en a aussi pour les SNA de classe Suffren. Est-ce que vos 150 n’en feraient pas parti?

    • lym dit :

      A Naval Group, aussi, de dire à Bercy et son esprit de gestionnaire gribouille s’ils l’ont assez mauvaise d’avoir loupé la Grèce sur ce point visiblement sensible à l’export.
      Une erreur à corriger, surtout après avoir perdu un marché export qui aurait permis de mieux partager les coûts de développement. Mais a Bercy, visiblement, on n’a pas retenu la leçon de la réduction FREMM: En avoir 2 fois moins pour un tarif similaire: Quand on est c.., on est c.. et le temps ne fait visiblement toujours rien à l’affaire.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Les livraisons MdCN ne sont pas terminées, la chaine doit donc vraisemblablement être encore active

    • NRJ dit :

      @Spirit of Bercy
      On a l’impression que la LPM est extensible à souhait. On y rajouter 12 Rafales supplémentaires ? Oui il y a de la marge. On y rajoute les budgets opex ? Pas de problème. On installe des capacités de tirs de MdCN sur les FDI ? Allons y, c’est gratuit….

      • Polymères dit :

        Il y a un truc que je ne comprend pas avec certaines personnes ici. Cela fait de longs moments que je vois certains pseudos, comme le vôtre, j’en déduis qu’il y a logiquement une accumulation de savoir conduisant à des réflexions personnelles avec un fond.
        Mais ce n’est pas trop le cas, je vois des personnes qui sont en permanence dans un manque de profondeur, voulant ne voir que le bout de leur nez et des articles sur internet comme leur seul réflexion de l’instant, retenant les problèmes, imaginant les problèmes et fuyant la positivité des choses.

        Il y a deux choses qui me tracasse dans votre commentaire et qui suit ma petite critique plus haut. La première c’est qu’après combien d’années ou vous vous intéressez à la chose militaire (vous allez me le dire) vous continuez à ne pas comprendre que les affaires de défense sont une question de long terme. Que ce qui se décide aujourd’hui peut se financer sur une, deux voir trois LPM.
        L’autre chose c’est de vouloir trouver des problèmes à venir sur des choses positives, donc de vouloir encore et toujours continuer avec un état d’esprit qui commence à sérieusement m’agacer, celui qui est une fuite et un refus de l’information positive pour nos armées.
        On ne veut pas y croire, on ne veut pas voir les augmentations on ne veut pas croire que ça va continuer, on ne veut pas les comprendre, on cherche à les minimiser, les petits éléments positifs sont vite zappé au profit de la première information négative. On joue à saute mouton, les débats autour de nos armées deviennent un étalage de plaintes, de gémissements, de haines, d’énervements, ou quand encore certains excités parfois totalement paranoïaques, extrémistes ne viennent pas faire du militantisme politique, idéologique ou dans de l’anti-France. C’est fatigant de voir sur un sujet d’avions de chasse des types vous parler de leur défiance de l’UE, de l’immigration et j’en passe, mais c’est un autre sujet, vous en conviendrez et ça dépasse bien entendu votre propre personne.
        Il fût une époque ou l’on s’enrichissait, une époque ou les commentaires enrichissaient l’article. On a bon voulu remplacer la zone « commentaire » par « contributions » pour essayer de responsabiliser les intervenants, mais non, c’est de pire en pire et les commentaires réellement enrichissants, disparaissent au profit de frustrés qui se cherchent une tribune à défaut de savoir à qui parler dans le vraie vie.

        Pour en revenir un peu plus sur votre commentaire.
        La LPM actuelle se termine en 2025, mais la situation dans 5 ans aura bien changé. Aujourd’hui on est encore dans une phase, je l’ai souvent précisé ici, qui est de « rattrapage ». En soit c’est une phase ou les efforts financiers, les choix qui sont faits ne se verront pas forcément. Même si certaines choses peuvent se constater, ça reste assez léger, les livraisons ne se font pas au moment d’un lancement de programmes ni au moment de la commande, il y a un temps avant d’avoir des effets, il ne suffit pas d’avoir de l’argent et de claquer des doigts pour avoir l’armée de ses rêves.
        Cette LPM amène beaucoup et il y a beaucoup d’enjeux. On peut légitimement s’interroger et craindre qu’elle ne se réalise pas parfaitement, mais il faut avoir la conscience de comprendre qu’on est aujourd’hui dans une logique temporelle et non de « choix ». Là aussi, beaucoup de commentateurs ici ont bien plus la tête autour des années 2010 que de 2020. Continuant à voir une armée qui régresse, continuant à vouloir chercher des petites économies ici et là pour pouvoir se payer des choses, cherchant à faire des choix, renoncer à des matériels modernes pour privilégier des matériels anciens, s’imaginant qu’ainsi on en aura « plus » sans comprendre que nous avons un modèle d’armée, c’est à dire une masse d’hommes liés à une quantité de matériels, qu’on ne va pas avoir 2 chars pour un équipage, 2 avions pour un pilote (pour simplifier la chose).

        Il y a en réalité une grosse incohérence avec cette LPM, mais elle n’est pas celle qu’on croit et c’est bien pour cela que beaucoup ne veulent pas le voir ni l’admettre. C’est qu’avec le budget qu’on laissera en 2025 et après, donc pour la LPM qui se fera en 2024, il y aura une réelle aisance financière pour pouvoir faire plus. Car notre situation du moment, celle de la LPM c’est un énorme rattrapage d’un nombre conséquent de programmes, longtemps reportés et la plupart d’entre eux seront lancés et financés par elle (les livraisons s’étalant par la suite). La prochaine grosse vague de modernisations sera vers 2040, donc de gros financements vers 2035, même si les programmes recevront des fonds de développements avant.
        En 2025 le budget équipement sera de 31.5 milliards contre une vingtaine cette année. Mais je vous invite à regarder clairement ce qui sera financé avec l’actuelle LPM, à regarder le cap « 2030 » qui est fixé et à relever l’ensemble des choses qu’on doit encore acquérir pour y arriver, ainsi que ce qu’il faudra faire la décennie suivante. Prenez comme base 31 milliards d’équipements par an et vous verrez très rapidement qu’on connaitra une situation financière bien différente de ce qu’on connait depuis plus de 25 ans, que même avec les nouveaux programmes comme le MGCS, le SCAF ou le nouveau porte-avions, on aura la ressource, je n’ai point envie de tout détailler.

        Mais je sais bien que beaucoup ne font pas et ne feront pas la même recherche de fond que moi, c’est pour cela que je sais très bien qu’il faudra attendre 2024 et les réflexions sur la prochaine LPM pour que ça comprenne

        • LEONARD dit :

          Je vous rejoins sur le principe…..des chiffres à venir.
          Permettez moi cependant d’y adjoindre 2-3 réflexions complémentaires:
          1- Le budget, c’est annuel, les montants dépendent de la situation financière du moment. On a suffisamment connu de « glissements de LPM » dans le passé récent pour ne pas considérer que le sérieux actuel puisse être gravé dans le marbre. Et d’ailleurs, la situation internationale va faire pencher la balance d’un côté, et la situation financière à l’opposé.
          2- D’expérience, la nature a horreur de l’excédent, et le corrige par le gâchis. Donc, pas d’inquiétude, les investissements, les milis sauront les faire, et les budgets, les industriels sauront les capter. La technologie aidera à consommer les budgets, et je me méfie du « tout techno ».
          3- Le gouvernement nous ouvre une piste intéressante pour consommer les budgets, le renouvellement avant obsolescence et la vente d’occasion comme argument export et très franchement, vu l’âge moyen de nos matériels, même dans 10 ans, c’est une bonne idée.
          Donc, oui, on se reconsolide, et n’en déplaise aux Macrophobes, c’est à mettre au crédit de ce Président. Mais chien échaudé……

          • PK dit :

            Le problème n’est pas la consolidation : c’est évident que remplacer du matériel va dans le bon sens. Le problème, comme toujours en France et on l’a déjà connu dans les années 30, c’est qu’on a un train de retard.

            Le temps n’est pas à la consolidation (après avoir failli tout casser), le temps est à la reconstruction forte. La consolidation, c’est juste faire un peu mieux (que le pire). Or, il y a besoin de beaucoup dans les années à venir.

            On ne reconstruira par une arme de haute intensité avec une reconsolidation. Je dirais même que tous les crédits passés là-dedans risquent à terme de manquer… Quel beau paradoxe !

            Il est nécessaire d’investir massivement, par par pichenette comme le fait Jupiter pour caresser l’électorat militaire (et aussi et surtout parce qu’en coupant davantage les crédits, il coule définitivement l’armée).

            Remarquez qu’il a la même politique avec les flics en ce moment. Faut dire que ça risque de chauffer pour le matricule élyséen d’ici peu et qu’il les caresse un peu pour avoir du soutien après leur avoir craché à la gueule.

    • Michel dit :

      Avec quel missile ? avec les MdCN bien évidement question incongrue .
      Ce missile est toujours en production car la base est identique au missile SCALP-EG meme s’il n’y a pas de commande en ce moment pour la marine il y en peut etre pour l’Armée de l’ Air…source wiki « Le missile de croisière naval reprend une grande partie de l’architecture fonctionnelle du SCALP-EG. Il a nécessité un certain nombre d’adaptations pour pouvoir être délivré depuis des plateformes navales, parmi lesquelles une structure cylindrique lui permettant d’être lancé par le système de lancement vertical Sylver A-70 ou un tube lance-torpilles de 533 mm »
      La chaine de missiles est toujours active rien que pour assurer le MCO…..les lanceurs sont connu ….
      Pour le couts il faut mieux le prévoir maintenant qu’a posteriori…… Il y assez d’exemple précédemment qu’ a vouloir économiser des bouts de chandelles au finale cela coute plus cher …..

  18. Thierry dit :

    Mieux vaut tard que jamais ! vu nos faibles capacités en porte-avions les missiles de croisières à bord des FDI n’étaient pas un luxe !
    On est quand même toujours obligé de les asticoter pour qu’ils prennent les bonnes décisions, ça serait reposant d’avoir des gens compétents qui n’aient pas une calculette à la place du cerveau.

  19. StephaneR dit :

    Pour ce type de navire, je ne vois plus qu’un client potentiel: Taïwan.

    • wagdoox dit :

      qui a déjà développer ses propres bâtiments, bien plus lourds et qui demande d’ailleurs l’aide de Thales pour mettre un radar plus compact que la version domestique qui a prit du volume et ne rentre plus dans l’espace dévolue au départ sur le bâtiment.
      La Grèce, l’Egypte s’est déjà dit intéressé, Les EAU pourraient aussi passer par là, l’Arabie saoudite à un moment donné.
      Bref on verra.

    • NRJ dit :

      Pas de client potentiel pour ainsi dire…

  20. StephaneR dit :

    Ils comptent exporter cela a qui?! Parce que les prospects sont pas nombreux…

  21. Vins dit :

    Ils devraient nous lire plus souvent les politiques…. les FDI gagnent en crédibilité. Pour le « design » je crains que soit purement commercial pour rappeler les Zumwalt… qui ont connu des problèmes de stabilité…
    mais je croise les doigts pour que se soit un beau navire et fait confiance à l’inventivité de nos ingénieurs!!!!

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Le problème de stabilité des Zumwalt est issu de leur forme inversée (moins large sur le pont qu’a la ligne de flottaison), et non pas à l’étrave inversée.

  22. Bob dit :

    Les FDI ne sont pas prévues pour remplacer les navires de la classe Lafayette comme a dit l’amiral.
    Les FDI sont un peu légères et peu armées (sauf MdCN) pour le tonnage. Il n’y a pas autant de missiles que cela, surtout les missiles anti-navires et les torpilles légères. Les MdCN sont utiles mais quid du combat aéronaval? Où sont les leurres surtout? Les capacités ASM sont sans doutes importantes mais les 6 FREMM le sont déjà. On multiplie les capacités ASM et un peu moins AA. Ce sont des leurres qui ont besoin les FDI. Les Lafayette seront mises à niveau pour attendre la réception des FDI, cela pour faire les études de Naval Group. NG qui pense que les FDI seront mieux exportables que les FREMM, à voir mais le but est de renforcer la royale et nos marins le moins cher et le plus utile pas pour gaver les actionnaires du complexe militaro-industriel.

  23. Mifi dit :

    S’agissant de la Chine qui aurait « d’autres souci que de déclencher un conflit majeur », sa tactique consiste à grignoter l’espace Asie-pacifique en même temps qu’elle développe des armées nombreuses et puissantes. Elle aura les moyens d’un Blitz Grieg : retenons les leçons de l’Histoire !

    • StephaneR dit :

      T’inquiète même en France on prend conscience de leur petit manège. Les temps changent. On n’est plus à l’époque naïve du début des années 2000 avec cette Chine.

    • Albatros24 dit :

      Exactement,
      La Chine ne produit (pour l’instant) pas de grande qualité, mais plutôt de la « quantité modernisée ».
      La quantité par contre est énorme comme tout dans ce pays.

  24. Parabellum dit :

    On se dote enfin de missiles….de frappe . Les russes ont montré l efficacité des kalibr en Syrie et ailleurs…les algériens en ont d ailleurs …ces engins changent la donne car ils sont très rapides et peuvent aller jusqu’à 2000 km selon les modèles…il est urgent de nous doter d un arsenal missiles tant sol sol que mer sol et même sol mer pour protéger nos abords et sites vitaux et Zee.il faut revoir nos moyens et penser stratégies et arrêter le syndrome Toyota dans la bss.il faut faire une politique d armement national vital .

  25. HMX dit :

    Si le CEMM parvient à être entendu à Bercy (et on notera que ce n’est pas encore confirmé, c’est pour l’instant davantage un souhait qu’une annonce officielle…), on arrivera peut être à sauver les meubles et éviter le ridicule de lancer en 2021 une frégate toute neuve avec seulement 16 silos verticaux… les 32 silos étant un strict minimum au regard des menaces prévisibles et de ce qui se pratique chez nos compétiteurs à l’international.
    Reste la question des leurres anti-missiles et des brouilleurs qui seront absents, sans doute parce que ça coûte cher, que ça ne sert pas tous les jours ces choses là, et tant pis si les faits montrent qu’il y a une prolifération de marines disposant de missiles anti-navires dans le monde… et puis, c’est promis, ils seront installés « un jour » si le besoin se faisait sentir, comme pour les FLF… espérons qu’on n’ait jamais à payer par des vies humaines cette politique de gribouille et ces économies de bouts de chandelles.

    • Albatros24 dit :

      Il y a combien de missiles qu on peut lancer par silo et en réserve ?
      Il me semble que c’est 4 missiles par silo.
      Donc 16X4 =64 missiles, ce n’est pas rien…

      • HMX dit :

        Le VL-MICA peut effectivement être tiré depuis un SYLVER, et la capacité de placer 4 missiles par silo a en effet été évoquée par MBDA, c’est a priori possible vu son diamètre de 16cm (mais sauf erreur, configuration jamais testée ni mise en œuvre ?). Mais le coût d’installation de VLS sur un « simple » patrouilleur océanique serait sans doute prohibitif. Et 64 missiles serait évidemment « too much », 8 à 16 étant bien assez pour ce qui constitue une simple capacité d’autodéfense d’un bâtiment de 3ème rang.
        L’intérêt du VL-MICA, c’est justement qu’il n’a pas besoin de VLS, ni d’ailleurs d’une suite de capteurs dédiés. Il se contente d’utiliser son propre container de lancement, et les capteurs du bâtiment porteur, étant donné que le missile est de type « fire and forget ». Voir la fiche technique sur le site du constructeur :
        https://www.mbda-systems.com/product/vl-mica-sea/
        Il a précisément été conçu pour embarquer sur des bâtiments de faible tonnage, comme des corvettes… ou des patrouilleurs !

      • ULYSSE dit :

        @Albatros ????? un missile Aster 15 ou 30 par silo. 4 missiles par silo c’est avec les CAMM ou potentiellement avec le MICA NG (et anciennement les CROTALES NG)

  26. tito dit :

    après on a pas le budget us non plus.
    on finance la dissuasion nucléaire on a un porte-avions nucléaire, de mdcn, le rafale.
    au bout dun moment on peut plus faire plus. puis 25 fremm ou 15 pour surveiller le globe face à la Chine qui en aligne plus de 10 fois plus, c’est pareil.
    Le but est de pouvoir en-cas de problèmes envoyer 4 ou 5 bâtiments surarmés. ca fait quand même une belle puissance de tir aliés à un sne et sna. Meme si la chine en aligne plus ils sont moins qualitatifs pour l’instant. Puis on se battra jamais seul. On ira en renfort avec les alliés pour l’offensif.
    pour le défensif 15 frem pernettenr de verrouiller l’accès par eau à la métropole à plus de 2000 km des côtes.
    c déjà pas mal. faut pas rêver et demander les moyens us..

    • Marcassin dit :

      Oui, voilà … la marine suisse quoi, toutes proportions gardées. Les alliés pour l’offensif, c’est les Ricains … qui effectivement z’étaient avec nous tout près au large de la Lybie et de la Turquie récemment. Un accident de l’histoire, hélas…
      On ne se battra … jamais … seuls, en êtes-vous certain ? que feriez-vous lors d’une inspection de contrôle en étant « verrouillé » par le radar de tir de 3 batîments turcs, ou en cas de tir d’un C802 au large du Yémen ?