Les forces spéciales britanniques mettent en échec une tentative présumée de détournement d’un pétrolier

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

38 contributions

  1. Thaurac dit :

    Même avant de débarquer ils annoncent la couleur, de sacrés chances , c’est pas des réfugiés, mais des truands qui viennent se planquer en europe

  2. jyb dit :

    opération 9heures au déclenché quand on est à 15 nautique de Portsmouth…
    l’exploit !
    de la com pour se rassurer.
    à 6 nautiques de l’île de wight il faut une heure a un pétrolier pour arriver à her majesty’s navy base de Portsmouth.
    bon les vrais terroristes prennent des notes, il y a un coup à jouer dans le solent.

    • Auguste dit :

      Je crois qu’on a tous pensé à la même chose.

    • Plusdepognon dit :

      @ Jyb
      On est plus habitué à voir ce genre d’information à propos du Golfe de Guinée :
      https://www.lefigaro.fr/international/l-inquietant-retour-des-pirates-dans-le-golfe-de-guinee-zone-maritime-la-plus-dangereuse-du-monde-20200710

      Concernant les navires, il n’y a pas de guerre de clocher contrairement à d’autres domaines :
      https://lemamouth.blogspot.com/2020/10/les-fs-terre-en-conclave.html

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/dgse-les-revelations-du-general-gomart-20200925

      On retiendra juste le dénouement heureux…

    • dolgan dit :

      En l’absence d’urgence, ils n’avaient aucune raison de se précipiter. Quand le GIGN débarque sur un site de prise d’otage, ils se mettent pas direct en colonne pour foncer à l’assaut en plein jour à découvert sans savoir ce qu’il y a en face. Les terros auront surtout noté qu’il ne faut pas jouer au con dans la zone.

    • Robert dit :

      C’est ce que je pense depuis un moment, les actes de délinquance, criminalité, « perturbé mental », qui permettent de mettre en oeuvre les moyens de réaction, police, armée, pompiers, moyens privés, donnent des précieuses indications sur nos capacités. L’exemple très récent de jeudi dernier à la gare de la Part Dieu à Lyon une islamiste avec deux valises menaçant de tout faire péter a obligé les autorités à mettre en oeuvre tous les moyens prévus face à un attentat. Quelques curieux mal intentionnés observant ce qui était déployé, peuvent en apprendre beaucoup sur nos capacités à réagir face au terrorisme, permettant dans un futur de pouvoir organiser plusieurs actions comme un attentat puis un second simultané fixant toutes les capacités mobilisables, puis par exemple un massacre dans un supermarché éloigné et ainsi de suite.
      On espère bien sûr que ce ne soit que de l’imagination, mais l’expérience sert aussi ceux qui commettent des crimes et les islamistes sont tout sauf des imbéciles. Même quand un paumé tue un passant au hasard, cela sert leur cause. Et le jour ou ils décideront de faire une action en grand, ils n’auront que l’embarras du choix avec un personnel illimité que la pseudo rébellion de Charlie hebdo n’aura servi qu’à exacerber.
      Quand on veut pouvoir se défendre contre un agresseur, on ne le laisse pas prendre ses aises chez nous. Et anticiper le terrorisme est autre chose que d’attendre qu’il passe à l’acte pour réagir, au risque de subir.

    • Lucy dit :

      Le but a pleinement été atteint donc je ne comprends vraiment pas ce genre de remarque.
      Si le détournement s’était déroulé différement, l’opération et le temps de réaction auraient également été différent. Donc pourquoi se précipiter dans ce cas? Quel en serait l’avantage?

  3. vno dit :

    Inquiétant le délais d’intervention ( le bâtiment s’il était resté en route pouvait faire 200 km ) pourtant a proximité de Portsmouth. Heureusement, il s’agissait de clandestins, pas d’un commando de Daesh. Chez nous, la même chose sur Brest, Cherbourg, Toulon ou Lorient, voir d’autres cibles médiatiques côtières quel est le délais d’intervention un samedi soir avec ou sans diversion ? Je connais malheureusement la réponse « les dividendes de la paix »!

  4. Clavier dit :

    Il ne reste plus qu’à demander l’asile politique à la GB ……

    • albatros24 dit :

      excellent
      ils vont l’obtenir en plaidant avoir voulu détourner le bateau pour simplement rejoinder leur famille

  5. Kostal dit :

    Bravo les Brits !

  6. ji_louis dit :

    Venant de Lagos, l’équipage a eu largement le temps de repérer les passagers clandestins. Je n’ai aucune information particulière sur cette affaire mais je crois que le plus crédible est que l’équipage a découvert les passagers clandestins durant le voyage sans forcément les en informer, puis les passagers clandestins se sont aperçus qu’ils avaient été repérés et ont tenté de négocier de ne pas être dénoncé aux autorités (c’est une obligation à tous les équipages) pour ne pas être renvoyés au Nigéria. N’ayant pas eu d’assurance en ce sens, ils se sont sûrement énervés jusqu’à menacer l’équipage pour être obéis.
    Si ils avaient été armés, l’intervention de délivrance aurait pris plus de temps.
    Je n’ai pas eu non plus d’information sur des messages des MRCC de prudence vis à vis de ce navire.

    • dolgan dit :

      Pourquoi chercher midi à 14H? Un pétrolier c’est grand, avec plein de cachettes possible et très peu de personnel à bord. Personnel dont l’activité n’est pas de fouiller le navire. Après découverte, tout le monde a du avoir un gros coup de panique , l’équipage s’est enfermé, ils ont gardé le plein contrôle du navire puis ils ont informés les autorités et demandé une intervention militaire. Fin de l’histoire, rien de mystérieux.

      • ji_louis dit :

        Non, ce n’est pas si grand que cela, surtout pour que 7 hommes puissent se cacher et rester +/- en contact.
        https://photos.marinetraffic.com/ais/showphoto.aspx?photoid=660636
        https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:755455/mmsi:636015407/imo:9580405/vessel:NAVE_ANDROMEDA

        Un pétrolier, c’est surtout de grandes citernes qui prennent presque toute la place, des coursives étroites, un espace entre les 2 coques qui n’est pas censé être ouvrable à la mer et qui n’est pas ventilé (risque d’asphyxie), et des compartiments plus grands utilisés quotidiennement par l’équipage (machine, château = zone vie, peaks avant
        et arrière = zones de stockage des boscos). L’entretien quotidien et les rondes de sécurité font que tous les compartiments sont visités tous les jours (sauf peut être la soute à peintures).

        L’équipage de ce navire (22) est 3 fois plus nombreux que les clandestins(7), il aura fallu qu’ils soient menaçants (barres de fer, couteaux) pour que l’équipage redoute la confrontation.
        Il n’en reste pas moins que le transport des clandestins est une faute qui sera reproché au capitaine et à la compagnie (ISPS, immigration). D’un autre côté, il est interdit à l’équipage de « jeter les clandos par-dessus bord » (SOLAS, ne rigolez pas, c’est déjà arrivé) .
        En clair, c’est une tâche sur le dossier du capitaine qui lui sera longtemps reproché, ainsi qu’à la compagnie (minimum 2 ans), surtout en ces temps de diminution de la consommation de pétrole. Le portde Lagos sera aussi mis en cause (mais là, c’est un peu pisser dans un violon).

  7. Drix dit :

    Qui sont ces passagers clandestins ? C’est pas très clair. Des types planqués sur le bateau pour gagner le RU genre « demandeur d’asile » ? Ou bien de véritable preneur d’otage type Somalien? Le terme menaçant est vague.

    9h pour mettre en place l’intervention, sans une once de critique ça fait beaucoup vous trouvez pas ?
    Avec un armement plus conséquent la zone sécurisé aurait vite cédé.

    • dolgan dit :

      Lisez l’article, c’est clairement indiqué.

    • Robert dit :

      Un équipage de bric et de broc venu du tiers monde est-il adapté pour venir à bout de clandestins agressifs qui visent la même chose qu’eux, venir chez nous pour toucher le pactole?

  8. dolgan dit :

    Marrant comme l’histoire se mêle parfois des débats sur les Forums. Hier , sur un autre forum, certains expliquaient justement qu’il fallait équiper les patrouilleurs garde cote de canons capables de couler rapidement les pétroliers à double coque pour faire face à ce type de situation. Et ils sont immédiatement démentis par la réalité. J’adore.

    • Desty dit :

      Couler un pétrolier à double coque près de ses cotes pour après avoir à financer le cout d’une marée noire ? Pas sur que ce soit la meilleure solution même avec de vrai terroriste à bord ! Ça peut se faire mais loin de ses propres cotes, chez les autres !

  9. Jean Ker dit :

    Il faut admettre qu’en matière de piraterie les anglais ont depuis longtemps un savoir-faire que l’entraînement a su maintenir à un niveau d’excellence:

    https://www.lefigaro.fr/international/un-tanker-arraisonne-a-gibraltar-seme-la-discorde-entre-l-iran-et-l-europe-20190705
    Il faut dire que l’humour anglais s’appuie souvent sur le cynisme et l’ironie… j’aime bien!

    • Mon « pauvre » Jean KER, la guerre de 7 ans contre l’Angleterre est terminée depuis des siècles, et la guerre de 100 ans à pris fin en 1453 …mais visiblement tout cela semble t’échapper totalement !!!

    • Franchouillard dit :

      Les Rosbifs devraient nous remercier parce que c’est grâce à nous qu’ils ont fait leurs premières armes contre la piraterie : Jean Bart, Surcouf…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Il faut admettre qu’en matière de piraterie les anglais ont depuis longtemps un savoir-faire que l’entraînement a su maintenir à un niveau d’excellence ]

      +1 !
      Figurez-vous que j’ai pensé exactement au même événement mais je voulais pas commenter …

  10. Bernie dit :

    Belle intervention de CTM (contre-terrorisme maritime) de la part des Brits. Pour ceux qui pensent que 9h c’est trop long:
    1. Le temps que l’alerte soit donnée, traitée et la menace évaluée : au moins une heure,
    2. Rappeler et rassembler tous les moyens: encore une poignée d’heures,
    3. Préparer l’assaut- parce que vous ne croyez quand même pas que les gars du SBS vont se jeter sur un bateau comme ça, sans en récupérer et étudier les plans, ni évaluer le danger: encore quelques heures.

    Donc 9h, à mon avis c’est très bien. Une intervention du GIGN face à des preneurs d’otages, ça prend combien de temps? Certainement pas 2h… un assaut, ça se prépare. Surtout à la mer, dans un environnement aussi complexe qu’un grand bâtiment comme celui-ci. Rien n’est laissé au hasard.

    • dolgan dit :

      Ils auraient pu intervenir bien plus tôt si nécessaire. ils ont choisi de le faire le soir et d’en faire une démonstration de moyens. On a vite su qu’il y avait juste quelques migrants sans armes. dès lors, les FS qui montent par les flancs du navire en plus des FS qui descendent en rappel c’est complétement overkill.

      • Robert dit :

        Dolgan,
        Vous n’avez pas le début d’une preuve de ce que vous affirmez, vous êtes dans le complotisme pur et dur. Mais comme ça se veut progressiste, c’est une démarche louable pour certains habitués ici à chanter cette chanson.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Donc 9h, à mon avis c’est très bien. Une intervention du GIGN face à des preneurs d’otages ça prend combien de temps? ]

      Demandez leur ….
      https://sites.ina.fr/mobilisations-en-corse/tempo/!/media/2933132001003

      Nota : Je récuse l’expression  » preneurs d’otage  » dans la cas du Pascal Paoli.

  11. blavan dit :

    Heureusement que le navire ne se trouvait pas dans nos eaux territoriales, nous aurions dû gérer 7 demandeurs d’asile de plus qui comme les autres ne seraient jamais repartis. Les anglais vont surement les expulser sans état d’âme.

  12. Plusdepognon dit :

    Pour ceux qui lisent la langue de Shakespeare :
    https://ukdefencejournal.org.uk/what-is-the-special-boat-service/

  13. vrai_chasseur dit :

    7 pauvres totos clandés à bord. L’équipage leur annonce qu’on devra les déclarer à l’arrivée, ce qui déclenche leur désespoir d’être renvoyés au pays d’origine et leur agressivité.
    Alors 16 SBS, 4 hélicos, du sniping embarqué…on se la joue un peu trop anti-terro outre-manche.
    Bon allez, on va dire pudiquement que c’est un bon drill d’entraînement. Avec sûrement un retex assez lourd sur le délai pour décider d’envoyer la cavalerie. Beaucoup, beaucoup trop long.

    • Robert dit :

      « 7 pauvres totos clandés à bord. L’équipage leur annonce qu’on devra les déclarer à l’arrivée, ce qui déclenche leur désespoir d’être renvoyés au pays d’origine et leur agressivité. »
      Vous faites de l’ironie ou vous n’êtes pas au courant que des « pauvres totos clandés » se sont rendus coupable de dizaines de milliers de crimes, que ce soit sur leur chemin à l’encontre d’autres clandestins, en essayant de forcer les barrières et frontières à l’encontre de douaniers ou policiers, ou une fois arrivés dans les pays d’accueil à l’encontre des populations civiles ou des forces de l’ordre.
      On en trouve aussi parmi les terroristes islamistes.

  14. DRAILLET dit :

    Excellente réaction des Britanniques toutes mes félicitations aux commandos

  15. albatros24 dit :

    Well done
    Une nouvelle attaque terro sous forme de pollution maritme des deux côtés de la Manche a peut être été évitée de justesse

  16. MERCATOR dit :

    « ’intervention du SBS s’est faite « sous un ciel sombre et une météo qui se dégradait »

    Oui genre de situation météorologique qui rendrait une intervention du F35 impossible ( Il est aveugle la nuit et ne supporte pas une météo en voie de dégradation =

  17. Fred dit :

    @ albatros24

    On s’englue dans un commentaire catastrophiste ?
    « Le cabinet Tatham & Co, représentant les propriétaires du navire, ont assuré à la BBC à « 100% » qu’il ne s’agit pas d’une tentative de piraterie, évoqué par certains médias. » [AFP]

    https://citizenzoo.files.wordpress.com/2010/06/oiseau-englue-petrole-deverse-large.jpg

  18. Jean-François Duhamel dit :

    Les militaires ont fait leur métier, et c’est ce qui compte. Prendre la décision de savoir dans quelle zone gógraphique attaquer, je suppose qu’il doit y avoir un arsenal de lois et de conditions à éplucher avant de donner le feu vert pour ce genre d’opérations. Ce qui compte, c’est que les P.C. n’aient pas pu débarquer sur le sol britannique. Le bémol c’est que les associations protectrices des requins de haute mer vont faire la gueule maintenant !