!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Deux officiers irakiens tués par une frappe aérienne turque dans le nord de l’Irak

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Aymard de Ledonner dit :

    Les turcs étant occupés un peu partout, les irakiens auraient pu en profiter pour réaliser un tir de représailles. En cas de riposte turque, les irakiens pourraient demander aux américains d’intervenir. Comme la bourde turque est flagrante et que les troupes US ne sont pas vraiment les bienvenues en Irak, difficile pour les US d’aggraver leur cas en faisant l’Autruche.

    • Auguste dit :

      Erdogan a l’appui de Trump,l’Europe est divisée,il a les mains libres pour avancer ses pions le plus loin possible,jusqu’aux élections américaines.Si Trump est élu,tout baigne pour lui.

    • ji_louis dit :

      Quand il n’y a pas la volonté….

    • jeremy dit :

      mdrrrrrrr mais alors je lis bcp d’opinion/analyse politique mais la ce que tu as écris dépasse tout ahahah

  2. Fidel Gastro dit :

    Les tribus musulmanes sont des gangs.

  3. Boris dit :

    Je ne comprends pas le jeu de la Turquie qui se disperse simultanément sur plusieurs fronts à la fois: la Syrie, la Libye, la Grèce, Chypre, l’Irak, l’Arménie, … tout en provocant d’autres pays de l’UE (notamment la France), l’Egypte, Israël, et dans une moindre mesure la Russie.
    Il me semble qu’il y aurait matière à mener des actions coordonnées à l’encontre de ce pays fauteur de troubles pour faire stopper ces agissements.
    A titre personnel, je serais favorable à ce que la partie nord de Chypre (occupée illégalement par la Turquie) soit restituée, par la force si nécessaire.

    • beber dit :

      Les turc se cachent derrière l’Otan et c’est bien le soucis sinon ils auraient était remis a leur place depuis bien longtemps je pense.
      Et comme l’Otan est en état de « mort cérébral »(pour une fois que je suis bien d’accord avec lui), y’a qu’a voir comment son secrétaire général minimise tous acte provocateur de la Turquie et bien les choses ne sont pas prête de changer…..

    • Auguste dit :

      Pas sûr que les Anglais vont être d’accord pour Chypre réunifié.

      • Desty dit :

        Et bien dans ce cas là ils dégageront de Chypre !

        Ils y sont sur permission de Nicosie et le traité peut être révoqué à tout moment. Si ils encouragent un ennemi de Chypre qui entend spolier une partie de son territoire terrestre ou maritime, vous croyez que Nicosie va accepter de les laisser rester ? Pourquoi ils auraient intérêt à faire ça ?

        Après peut-être ils vont peut-être faire comme les Américains en Irak: se maintenir contre la volonté et la souveraineté du bled et montrer une autre image de l’Angleterre qui risque de révulser tout le common wealth et nuire à leur intérêts économiques.

        C’est un choix !

      • Desty dit :

        Pour le moment les Anglais pratiquent la politique du grand large: ils ne disent rien et ils s’écrasent au nom des intérêts de l’OTAN et sur volonté américaine. Mais croyez bien qu’eux même, pour la plupart, ont honte de leur comportement !
        Ils sont même allés ces schizophrènes jusqu’à encenser la position française en nous traitant de pro-actif.
        La faiblesse de la réaction anglaise face aux velléités turques mérite qu’ils soient expulsés de Chypre ou qu’ils s’y maintiennent sous protectorat turc, ce qui aura des conséquences probable sur le marché indien. Les Indiens montent en puissance à un point qui n’a rien à voir avec la Turquie, les Indiens surveillent ce qui se passent dans le monde et ce truc là, ça va pas les encourager à donner la priorité aux Britanniques, que ce soit au nom du common wealth ou de quoi que ce soit d’autre.

    • ji_louis dit :

      La politique extérieure turque obéit à des considérations de politique intérieure: Parce qu’il a de mauvais résultats économiques et des difficultés avec l’opinion publique intérieure (il a perdu les municipales à Ankara et Istanbul), il flatte le nationalisme pour garder le soutien de la droite et continuer à maîtriser le parlement. De plus, si les pays étrangers réagissent de manière musclée, il peut recommencer à accuser l’opposition de trahison et les emprisonner à l’envie (voir la répression après le coup d’état manqué).
      Quant à envahir Chypre Nord, aucun pays européen, même en coalition, n’a la puissance nécessaire (troupes au sol, marine, puissance aérienne) parce que la Turquie a l »armée la plus nombreuse, préparée à se défendre à Chypre, et l’île est à portée d’avions depuis l’Anatolie. Donc, pour envahir Chypre, il faudrait bombarder la Turquie pour empêcher ses avions d’intervenir: Inenvisageable sans déclaration de guerre, elle même inenvisageable sans motif très solide qu’Erdogan se garde bien de donner.

    • ZoSo dit :

      « Je ne comprends pas le jeu de la Turquie »
      Le même que la Russie, tester les limites de la communauté international, voir jusqu’où ils peuvent aller sans que les autres ne bougent le petit doigt, sachant que Erdogan se rêve en tant que grand dirigeant ottoman.
      Et bien sûr distraire la population turque des problèmes intérieur du pays. L’arme favorite des régime totalitaire, brandir la menace du grand méchant étranger pour unir le peuple et lui faire oublier tout ses problèmes.

    • Desty dit :

      La politique du « zéro problème avec les voisins » n’ayant pas produit les résultats escomptés, Ankara est passé à une politique de « zéro voisin sans problèmes ».

    • LEONARD dit :

      Récupérer la partie Nord de Chypre, je ne suis pas sûr que la République de Chypre en ait envie. ( syndrome CDN/CDS ).
      Par contre, puisque l’armée turque est dèjà bien éparpillée, « fixer » des moyens supplémentaires, maritimes, aériens, terrestres, sur toutes les frontières, c’est en cours.
      Les grecs, épaulés par les européens, mobilisent une bonne partie de la marine et de l’aviation turque. Le reste est réparti entre le transport de matériel vers la Libye, les bombardements du P.K.K, la zone tampon en Syrie, des maoeuvres en Arménie, le contôle du Bosphore et les servitudes OTAN…Ajoutons que les purges guleiniestes d’Erdo ont fragilisé l’encadrement des armées, le tout avec des matériels pas récents (A69, H.Perry, F16, C130 ).
      On ne doit pas être bien loin de la surchauffe, sur fond de dégringolade de la Livre Turque.
      Reste plus qu’à continuer à faire monter la pression, en douceur.
      Doit bien rester quelques Javelin à livrer aux Y.P.G, ainsi que des brouilleurs de drones….

    • Phytostar dit :

      Tu serais favorable ! Ca fait peur ça, non ?
      Mon pauvre, Chypre est comme cela bien avant la création de l’europe.
      Il faudrait se renseigner un minimum avant de pondre de telles inepties.
      Salutations.

  4. Chris dit :

    La guerre de libération menée par les américains en Irak est une réussite totale 🙂

    • dolgan dit :

      il s’agissait d’une invasion pour buter sadam. Rien à voir avec une libération. Quand tu libères, tu ne détruit pas les usines d’eau potable. S’en est suivi une période d’occupation sans objectif politique vraiment défini en se basant sur l’adage diviser pour mieux régner. Et effectivement les irakiens sont bien divisés.

      • Barfly dit :

        Renseigne toi. Les irakiens étaient déjà bien divisés avant la guerre de 2003. Demande aux chiites et aux kurdes ce qu’ils pensent de la période Saddam…

        • dolgan dit :

          Depuis quelques siècles. Les US n’ont fait qu’exploiter un terreau existant. ça ne change rien au schmilblik

  5. l’empire turc avec sont dictateur vas diriger tout le moyen orient

    • Pascal (l'autre) dit :

      « ’empire turc avec sont dictateur vas diriger tout le moyen orient » Mais oui! Surtout en connaissant l’amour que voue les Arabes aux Turcs sans oublier les Perses!

  6. Kinowa dit :

    Si je comprends bien, la Turquie fait ce qu’elle veut, où elle veut, quand elle veut. Même Poutine s’est écrasé lorsqu’un de ses avions a été abattu et les pilotes tués. La France n’en parlant pas, cf la frégatte menacée. M. Erdopgan avance ses pions dans toutes les directions et cela n’inquiète nullement l’occident avachi. Finalement c’est la Turquie quia raison de poursuivre sa politique de conquête.

    • petitjean dit :

      @Kinowa
      « Poutine s’est écrasé  » ????
      c’est très très compliqué le « jeu » au Moyen Orient
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/08/oeil-pour-oeil.html
      et Erdogan ne sera pas éternel……………..

    • Starbuck dit :

      Poutine ne c’est pas ecrà sera loin de là.
      Il a attendu son heure.
      Vous êtes au courant pour les 60 turcs vitrifiés en début d’année dans la poche d’Ildeb ?

      • hoopy dit :

        Oui, les russes ont eu leur revanche sur les turcs à Idlib. Et pour les mercenaires russes tuées par les américains à Deir Ezzor, il y a les primes versées aux talibans en Afghanistan pour la mort de soldats américains.

    • dolgan dit :

      Informez vous mieux sur les aventures turques ces dernières années. Ils vont d’échec en échec.

  7. BoitaR dit :

    Y a un truc qui me turlupine là dedans:
    Les Turcs ont entraînés des Peshmergas, Kurdes Irakiens? Des Turcs qui entraînent des Kurdes, ça ne sort pas un peu de leur idéologie de base?
    D’autres part, le Kurdistan Irakien entretient de bonnes relations avec Ankara? Pourquoi les Turcs ont considérés les YPG et YPJ en refusant de les distinguer du PKK comme ennemis, mais pas la branche Irakienne?

    • Starbuck dit :

      Les uns sont marxistes les autres pas.
      Même si c’est bien plus compliqué que ça

    • VinceToto dit :

      Bonnes questions… ils ne savent pas non plus. C’est comme cela, ou cela peut changer, faut faire avec.

    • Bouli dit :

      Les Kurdes ne sont pas un peuple uni militairement et politiquement. Les Kurdes irakiens s’entendent avec les Turcs et détestent le PKK.

      • chamborant autant dit :

        Peshmergas et PKK peuvent à l’occasion faire front commun comme dans la bataille de sinjar en 2015, pourvu qu’ils aient un ennemi commun.. mais cette alliance éclate au moindre problème, en 2017 à Khanasor ils se tiraient dessus… entre kurdes.

      • BoitaR dit :

        @Bouli @Chamborant autant
        Ah ok. Je pensais qu’ils partageaient tous, à différents degrés, l’ambition d’une réunification des branches Syriennes, Turques et Irakiennes vers l’indépendance. J’ignorais ces antagonismes…
        Merci à vous deux pour ces explications.

  8. Edouard dit :

    Le gouvernement irakien est faible. Ils ne reagi dc pas. Et ils s’affaiblit à chaque fois un peu.
    Erdogan peut attendre que le fruit lui tombe mûr ds les mains… un nouveau gvt irakien tjrs aussi faible ms à sa botte.

  9. Même dit :

    On va bien voir jusqu’où les états agressés accepteront d’aller mais je crains qu’ils ne fassent rien ou pas grand chose.
    Il faut couler la marine turque et dans un second temps les forcer à rendre les terres occidentales.
    Comme ils sont mal avec tous leurs voisins, dès qu’ils commenceront à mordre la poussière ils seront pris à partie par tous les autres pays.
    Ce sera tant pis pour ce pays de grandes bouches…

    • ZoSo dit :

      « Il faut couler la marine turque et dans un second temps les forcer à rendre les terres occidentales. »

      Elle à l’air sympa votre partie de Risk, à moins que ce soit la bataille navale, mais cette article se base sur la réalité pas sur des jeux de société.

  10. Barfly dit :

    La Turquie ou l’art de se faire des ennemis.

  11. Vinz dit :

    Comme dit Starbuck « c’est plus compliqué que ça » : le projet politique d’un grand Kurdistan, les Kurdes irakiens s’en foutent majoritairement. Le gouvernement régional kurde par ailleurs fait pas mal de business/trafic avec la Turquie : ils ont construit un pipe-line qui leur permet de les fournir en pétrole depuis leurs principaux champ de pétrole (Taq Taq et Dahuk).
    .
    Ensuite les Kurdes irakiens eux-mêmes sont loin d’être une entitée politique homogène. Pas mal de rivalité entre différentes familles/clans/mafia, notamment Barzani (KDP), au nord et Talabani (PUK, tendance socialiste, au sud – leur emblème nous rappelle un parti bien de chez nous).
    .
    Enfin globalement, les Turcs s’entendent avec le KDP des Barzani, malgré le fiasco de son référendum en 2017. Beaucoup moins avec les autres.

  12. Bob dit :

    L’Irak comme etat existe encore?
    Un etat tampon entre les turcs, les perses et les arabes. Chacun a le pied dans le plat.

    • Phil dit :

      Et dire que c’était un état laïque, certes dirigé par un taré, mais laïc quand même! Tout comme la Turquie d’ailleurs qui a aussi un passé laïc. Les religions sont une calamité..