Bientôt un blindé Griffon à propulsion hybride pour l’armée de Terre?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

174 contributions

  1. Raymond75 dit :

    La transition écologique guerrière ? Ouais !!!

  2. Germain dit :

    Juste un rappel : cet échauffement provoqué par le CO2 est le plus gros bobard mondial.
    http://pensee-unique.fr/doutes.html

    http://www.science-climat-energie.be/2019/02/14/le-rechauffement-climatique-dorigine-anthropique/

    https://contreveritesclimatiques.wordpress.com/

    vidéo :
    Il n’y a pas de réchauffement de Vincent Courtillot (25 min.)
    https://www.youtube.com/watch?v=dPpMdr9VqUY

    Par ailleurs, le remplacement du parc automobile français par des véhicules électriques nécessiterait la multiplication des centrales nucléaires, or on prévoit de les supprimer. Cherchez l’erreur…

    • nexterience dit :

      Mr  » à qui on ne la lui fait pas » ,
      V. Courtillot est étrillé dans maintes publications non démenties. Facile à trouver.
      Le nucléaire va reculer suite à Fukushima pour des raisons de sécurité.
      Après maintes lectures de toutes obédiences, je suis pro nucléaire par dépit mais c’est un choix politique à trancher par référendum en une seule question au final : pollution paysagère ou déchets ultimes coûteux ?

      • Germain dit :

        @nexterience: Vous n’êtes pas capable de penser par vous même ; c’est dommage. Il vous faut des articles pour évaluer. C’est possible si vous n’êtes pas chimiste ni physicien.
        Cependant du bon sens suffit et le troisième lien que j’ai indiqué invitent à la réflexion le coiffeur, le balayeur, le responsable des publicités, le philosophe comme l’historien.

        Je n’ai pas pris parti pour ou contre le nucléaire.

        • Yoann L dit :

          Il est vrai que je vous imagine plus « coiffeur, (…) balayeur, (…) responsable des publicités, (…) philosophe, que physicien ou climatologue. Je sais, je sais, je me bat contre un moulin à vent en vous répondant, mais ce que vous avancez me hérisse les cheveux sur la tête. Mais justement, pensez par vous même, prenez des tendances longues, calculez les occurrences les tendances lourdes. Ne vous laissez pas mener en bateau par des charlatans en mal de reconnaissance. Vous voulez des articles, les évaluer, il n’y à pas de problème, je vous en donne quelques milliers et ne me dites pas que l’anglais vous rebute, Google trad est là pour vous aider.

          • Germain dit :

            @Yoann : J’ai étudié la chimie et la physique.
            Y-avait-il des filières pour devenir climatologue il y a 30 ans ? Non.

            Chaque science mûre a une ou des pseudo-science(s) associée(s). Pour
            la théorie des nombres : la numérologie,
            la psychologie : la graphologie ou la para-psychologie
            la médecine : la paramédecine ou le chamanisme,
            la chimie : l’alchimie,
            l’astronomie : l’astrologie,
            la physique : la paraphysique,
            l’archéologie : l’astroarchéologie
            Or à la naissance d’une science, celle-ci ne se distingue pas d’une pseudo-science associée ; ce qui est le cas de la climatologie, qui pourrait être associée à la climatomancie et dont la définition serait : art divinatoire visant à déduire du comportement humain l’avenir climatique de la Terre, dans l’idée de prescrire à chacun des actions de pénitence.

        • tchac dit :

          « Le bon sens »
          Pff… Il a fallut des siècles pour que les hommes parviennent à se défaire de ce fameux « bon sens » qui n’est que trop souvent tromperie par la méthode scientifique.
          Vois me faites pitié, c’est franchement désespérant

      • Germain dit :

        @nexterience: Vous n’êtes pas capable de penser par vous même ; c’est dommage. Il vous faut des articles pour évaluer. C’est possible si vous n’êtes pas chimiste ni physicien.
        Cependant du bon sens suffit et le troisième lien que j’ai indiqué invitent à la réflexion le coiffeur, le balayeur, le responsable des publicités, le philosophe comme l’historien.

        Je n’ai pas pris parti pour ou contre le nucléaire.

    • Kural dit :

      Il y’a pas de réchauffement climatique? le usine et autre production humaine ne pollue pas? wouaw tu peut me donner ta drogue stp? sa a l’air énorme :

      • Germain dit :

        @Kural : J’ai écrit que le CO2 ne chauffe pas le climat.

        Le climat peut être toujours plus chaud, mais c’est indépendant du CO2, et donc des hommes.
        Pour votre information, le climat est déterminé par
        – l’activité des volcans,
        – l’activité du soleil,
        – les rayons cosmiques,
        – les positions des planètes et du Soleil par rapport à la Terre (influence synthétisée par la théorie de Milankovitch),
        – le géomagnétisme

        Enfin, le malheur est de se consacrer à la lutte contre le CO2, dont les méfaits n’ont jamais été montrés, au lieu de lutter contre les pollutions et saccages d’écosystèmes, qui eux existent vraiment.

      • Germain dit :

        @Kural : J’ai écrit que le CO2 ne chauffe pas le climat.

        Le climat peut être toujours plus chaud, mais c’est indépendant du CO2, et donc des hommes.
        Pour votre information, le climat est déterminé par
        – l’activité des volcans,
        – l’activité du soleil,
        – les rayons cosmiques,
        – les positions des planètes et du Soleil par rapport à la Terre (influence synthétisée par la théorie de Milankovitch),
        – le géomagnétisme

        Enfin, le malheur est de se consacrer à la lutte contre le CO2, dont les méfaits n’ont jamais été montrés, au lieu de lutter contre les pollutions et saccages d’écosystèmes, qui eux existent vraiment.

      • Vinz dit :

        Confondre pollution et réchauffement climatique ça pose d’entrée le niveau du débat.

    • Royal Marine dit :

      Vous avez parfaitement raison.
      D’autant plus que le CO2 n’a jamais été un polluant… Mais un accélérateur de croissance pour la flore et les cultures! La photosynthèse le transforme en… Oxygène!
      Le tout électrique, bien plus polluant que beaucoup d’énergies à cause de la fabrication de moteurs électriques nécessitant du cuivre, du plomb, des terres rares, des produits chimiques pour les piles, les isolants, etc., …, n’a qu’un but, polluer encore plus grâce aux éoliennes tueuses, aux fermes de panneaux solaires, etc., …
      C’est vraiment la dictature verte, imposant un « nouveau monde » pour le 1% de privilégiés violeurs, menteurs, assassins, de la mouvance Sorros.
      La solution pérenne, c’était Super-Phoenix qui ingurgitait les déchets des générations précédentes, et abandonné par les Socialistes, copains des verts!

      • EBM dit :

        Ah en plus d etre spécialiste des flottes de guerre vous etes aussi spécialiste du climat! Si c est a l aune de vos connaissances navale on est cuit dans tous les sens du terme.

      • MG dit :

        Avec la loi de Liebig relative au apport moins que proportionnel sur les rendements, la flore ne pourras pas éternellement limiter l’ augmentation du taux de CO2.
        Le CO2 n’est pas un polluant mais Gaz Effets de Serre.

      • Fred dit :

        @ Royal Marine
        Superphénix*, cinq tonnes de plutonium et 5 000 tonnes de sodium liquide, qui s’enflamme spontanément au contact de l’air quand il est très chaud, et explose au contact de l’eau en produisant de l’hydrogène ; on ne sait toujours pas comment éteindre un feu de plus de quelques centaines de kilogrammes de sodium.

        Filière abandonnée avant la France par le monde entier ; mais tu peux rêver et orienter tes œillères idéologiques, c’est un peu con et te mène vers les poubelles de l’Histoire, mais si cela te fait plaisir, ne le boude pas …

        .
        * « Super Phoenix » est un film canadiens qui n’a rien à voir avec le nucléaire.

    • Hamster Jovial dit :

      Si effectivement la majorité de la communauté scientifique se trompe quel sera le résultat?
      On aura préparé la transition énergétique: réchauffement ou pas le gaz, le pétrole et le charbon ne sont pas inépuisables.
      Mais si contrairement à ce qu’indiquent vos sites aux sources douteuses, le changement climatique est réel, autant être préparé.

      Dans les deux cas, il n’y a pas grand chose à perdre à anticiper.
      Je peux comprendre que vous ne souhaitiez pas vous sentir concerné et/ou coresponsable. Cependant je trouve que c’est dommage pour vous et pour l’ensemble de la population.

      • Germain dit :

        La fable (4 p. d’Alain Bonnier) du consensus de « 97 % des scientifiques » :
        https://leco2chauffetilhome.files.wordpress.com/2020/05/pour-en-finir-avec-le-consensus-c3a0-97-pour-cent_anti-chronique-dalain-bonnier_2019-06-18.pdf

        L’examen de l’article en question montre que le « consensus » en accord avec le GIEC est de 0,5 % et non 97% des 11 944 études.
        De plus, cette idée-même que la science procède par consensus est une insulte à la science en soi. Il y a 400 ans, Descartes prévenait « L’unanimité des opinions n’est preuve qui vaille » dans le Discours de la Méthode. Les connaissances scientifiques ne sont jamais adoptées par « consensus ». Cette idée ne peut provenir que de quelqu’un qui n’a rien compris à la science. Elle ne sert pas la science. Elle ne sert que ceux qui mentent quand ils prétendent parler « au nom de la science ».

        Ensuite, en supposant que le changement climatique apporte un ou deux degrés de plus en moyenne, qu’est-ce que cela va changer ?
        Un Niçois va avoir la température d’un Espagnol, qui lui, va avoir la température d’un Magrhébin ; Un Pas-de-Calaisien va avoir la température d’un Niçois, un Amsterdamois va avoir la température d’un Pas-de-Calaisien, et vous monter comme ça jusqu’au Pôle nord. Vous constaterez alors qu’aucun être ne sera en péril mortel.

        Savez-vous ce que signifie la « transition énergétique » au niveau mondial ? Des milliards de milliards d’euro de transfert des pays riches au pays pauvre ET une autorisation pour les pays du BRICS à continuer à émettre du CO2.
        Cela signie tuer toute l’industrie des pays riche et endetter ces derniers pendant 100 000 art.

        Voilà ce qu’il à perdre à anticiper comme l’UE prévoit.

        Non seulement, les pays riches y perdent follement, mais surtout, ils perdent pour rien parce que le CO2 n’est pas mauvais.

        Nous avons des centaines d’années pour faire la transition énergétique, en particulier pour ne pas la faire comme l’U.E. le prévoit.

        Je vous invite vivement à lire les annexes du troisième lien.

        • Chanone dit :

          @ Germain
          Bonjour,
          je vous reprends quand vous prétendez que ce n’est qu’un simple décalage de température vers le haut, et que c’est bien agréable.
          Depuis déjà 25 ans, je vis dans une superbe région: la vallée du rhône, entre Vienne et Valence.
          Je garde un souvenir précis des dates des premières vendanges que j’ai effectué: dernière quinzaine d’Octobre 97.
          Depuis plusieurs années, on récolte entre fin Aout!!!! et début septembre. C’est une vrai course contre la montre. Le vin produit est toujours plus sucré, alors qu’avant, on trichait volontiers en rajoutant du sucre dans le raisin.
          C’est peut-être marrant de loin. Vous pensez sûrement que je suis un abruti de me plaindre.
          Je ne me plains pas, je constate.
          Les récoltes de cerises sont devenues tellement précoces que le gel les abîment après après années, et les abricots ne font pas mieux.
          Donc tout le monde revends ses terrains agricoles en zone à construire ou plante de la vigne.
          LA monoculture n’est pas viable. Pas sans produits chimiques. Donc plus d’insectes, et surtout plus d’abeilles, autrement plus utiles que les mouches et les cafards.
          .
          Notez que je n’accuse pas le CO2, où l’activité humaine. Je pollue aussi plus que de raisons si j’en crois les bien-pensants d’élite.
          Mais j’ai chaud!

          • Germain dit :

            @Chanone : Je suis désolé si les récoltes sont toujours plus mauvaises. Je vous comprends d’autant mieux que je viens d’une famille d’agriculteurs.
            Imputer le réchauffement de la Terre au CO2 est similaire à imputer un tremblement de Terre au courroux de Dieu.

        • NRJ dit :

          « Un Niçois va avoir la température d’un Espagnol, qui lui, va avoir la température d’un Magrhébin « . Tant d’ignorance c’est beau. Ça apporte plus qu’un degré. Le réchauffement n’est pas le même partout (aux pôles ça se réchauffe 3 fois plus vite), des phénomènes plus violents (y compris en tempêtes de neige dans le nord des usa et en ouragans de plus en plus violents) Ça apporte des sécheresses, la montée des eaux (donc leur grignotage des espaces côtiers et la perte de terres basses qui étaient agricoles ou urbaines), la disparition de la biodiversité et donc de la migration (on s’attend à 1 milliard de personnes d’ici 2050). Un tel manque d’ignorance me parait fou.

          • Germain dit :

            @NRJ : Prenez s’il vous plaît conscience du fait les médias manipulent.

            Je rappelle que le Monsieur Météo de France 2, Philippe Verdier, a été renvoyé en 2015, parce qu’il refusait de se prêter à la propagande d’État. Il avait (entre autres) refusé d’obéir à Laurent Fabius lui demandant d’associer réchauffement climatique et catastrophes naturelles juste avant la COP21. Il dénonçait dans un livre « des scientifiques manipulés » (ou manipulateurs, comme Jean Jouzel), « des ONG mercantiles », « des médias aveuglés », ou encore « des religions en quête de nouveaux credo ».

            Je vous conseille fortement de lire la partie B I d 1) du troisième lien.

      • Germain dit :

        @Hamster Jovial : La fable (4 p. d’Alain Bonnier) du consensus de « 97 % des scientifiques » :
        https://leco2chauffetilhome.files.wordpress.com/2020/05/pour-en-finir-avec-le-consensus-c3a0-97-pour-cent_anti-chronique-dalain-bonnier_2019-06-18.pdf

        L’examen de l’article en question montre que le « consensus » en accord avec le GIEC est de 0,5 % et non 97% des 11 944 études.
        De plus, cette idée-même que la science procède par consensus est une insulte à la science en soi. Il y a 400 ans, Descartes prévenait « L’unanimité des opinions n’est preuve qui vaille » dans le Discours de la Méthode. Les connaissances scientifiques ne sont jamais adoptées par « consensus ». Cette idée ne peut provenir que de quelqu’un qui n’a rien compris à la science. Elle ne sert pas la science. Elle ne sert que ceux qui mentent quand ils prétendent parler « au nom de la science ».

        Ensuite, en supposant que le changement climatique apporte un ou deux degrés de plus en moyenne, qu’est-ce que cela va changer ?
        Un Niçois va avoir la température d’un Espagnol, qui lui, va avoir la température d’un Magrhébin ; Un Pas-de-Calaisien va avoir la température d’un Niçois, un Amsterdamois va avoir la température d’un Pas-de-Calaisien, et vous monter comme ça jusqu’au Pôle nord. Vous constaterez alors qu’aucun être ne sera en péril mortel.

        Savez-vous ce que signifie la « transition énergétique » au niveau mondial ? Des milliards de milliards d’euro de transfert des pays riches au pays pauvre ET une autorisation pour les pays du BRICS à continuer à émettre du CO2.
        Cela signie tuer toute l’industrie des pays riche et endetter ces derniers pendant 100 000 art.

        Voilà ce qu’il à perdre à anticiper comme l’UE prévoit.

        Non seulement, les pays riches y perdent follement, mais surtout, ils perdent pour rien parce que le CO2 n’est pas mauvais.

        Nous avons des centaines d’années pour faire la transition énergétique, en particulier pour ne pas la faire comme l’U.E. le prévoit.

        Je vous invite vivement à lire les annexes du troisième lien.

        • Carin dit :

          @Germain
          Vous êtes bègue de l’index?
          Pourquoi tout poster 2 fois?
          Sinon pour vous répondre, le CO2 est classé comme polluant à cause du fait qu’il réverbère une bonne partie des rayons solaires vers la terre. En gros les rayons solaire frappent la planète, et rebondissent vers l’atmosphère.. et c’est la qu’intervient notre CO2… qui en renvoie une bonne partie vers nous… d’où réchauffement climatique. Sinon vous avez raison sans ce gaz, nos plantes ne pourraient pas survivre… mais trop, c’est trop!

          • Germain dit :

            Hahaha 🙂 très drôle ! Oui, j’ai été bègue de l’index 🙂
            opex360 ne montre pas toujours que le message envoyé est enregistré.

            Par qui le CO2 est classé comme un polluant ? Par le GIEC qui est une organisation politique (comme l’OMS qui considérait que l’hydroxychloroquine était toxique). Je vous invite à lire la partie B II f 2) du troisième lien, qui vous expliquera pourquoi le GIEC est une organisation viciée et scientiste, sans considération sur le CO2.

            « En gros les rayons solaire frappent la planète, et rebondissent vers l’atmosphère.. et c’est la qu’intervient notre CO2… qui en renvoie une bonne partie vers nous… d’où réchauffement climatique. »
            Merci, je connais la musique ; mais cette modélisation est fausse. C’est montré dans les liens.

          • Vinz dit :

            « le CO2 est classé comme polluant à cause du fait qu’il réverbère une bonne partie des rayons solaires vers la terre. »
            .
            Surtout arrêtez de respirer malheureux !

        • nexterience dit :

          Eh bien, ce n’est pas très convaincant. Vous y croyez sérieusement à tout ça ou c’est pour vous sentir original ?
          https://jancovici.com/category/changement-climatique/risques/

          • Germain dit :

            Jancovici est un huluberlu parmi d’autres, qui rend de bons services à une partie des organisateurs du réchauffement climatique (lecture de la IIIème partie de la 5ème annexe du troisième lien conseillée)

    • Nike dit :

      C’est marrant il y a toujours une quantité de personnes non négligeables (comme Trump et Bolsonaro) qui nie les évidences.
      Il paraît qu’il n’y a pas plus aveugle que ceux qui ne veulent pas voir, vous en êtes la démonstration.
      Restez dans vos certitudes, elles vous appartiennent, mais pitié arrêtez de répandre des fakes news.

      • Germain dit :

        @Nike : La différence entre vous et moi :
        – Je cherche à comprendre et me donne les moyens de comprendre.
        – Vous gobez les informations des médias généralistes qui n’ont jamais montré aucune preuve de la nocivité du CO2, comme l’Allemand moyen gobait la malfaisance du Juif répétée par les médias et le Pouvoir d’avant-guerre.

        Quant à Trump et Bolsonaro, ils sont politiciens et non scientifiques. Ils cherchent à capter des voix par leur comportement. Apprenez que la proportion de climato-réalistes est bien plus grande aux États-Unis qu’en France.

        Vous avez lavé votre cerveau avec quelle lessive ? Parce qu’elle semble vraiment bien marcher !

      • Germain dit :

        @Nike : La différence entre vous et moi :
        – Je cherche à comprendre et me donne les moyens de comprendre.
        – Vous gobez les informations des médias généralistes qui n’ont jamais montré aucune preuve de la nocivité du CO2, comme l’Allemand moyen gobait la malfaisance du Juif répétée par les médias et le Pouvoir d’avant-guerre.

        Quant à Trump et Bolsonaro, ils sont politiciens et non scientifiques. Ils cherchent à capter des voix par leur comportement. Apprenez que la proportion de climato-réalistes est bien plus grande aux États-Unis qu’en France.

        Vous avez lavé votre cerveau avec quelle lessive ? Parce qu’elle semble vraiment bien marcher !

        • EBM dit :

          @ Germain la différence entre vous et ceux qui ont posté pour se récrier contre vos pseudo preuves c’est qu’ils s’appuient sur des démarches de ne pas uniquement chercher ou se donner les moyens de comprendre mais de comprendre tout court.

          Magique le point godwin là dessus, encore un sketch de génie!!!

          S’il vous plait donnez nous ce que vous utilisez pour vous lavez le cerveau ça à l’aire d’être de l’acide bien puissant!!

        • Nike dit :

          @ Germain : Pas plus aveugle que celui qui refuse de voir.
          Restez dans vos certitudes cela vous rassure sans doute.

          PS: Ce n’est pas parce que vous postez 2 fois que c’est 2 fois plus vrai.

          • Germain dit :

            @Nike : Moi, je m’informe continuellement. Vous, vous buvez les médias généralistes.
            À la vôtre !

    • NRJ dit :

      @Germain
      Juste quelques faits : la concentration de CO2 dans l’atmosphère est la plus élevée depuis les dinosaurs et en parallèle les températures sont les plus élevées depuis cette même période. Coïncidence ?

      On supprime UNE ancienne centrale nucléaire. En parallèle on construit des énergies renouvelables qui, bien que temporaires, sont moins chères que les autres types d’énergie.

      • Germain dit :

        « la concentration de CO2 dans l’atmosphère est la plus élevée depuis les dinosaurs ». Faux, répétez-vous un journaliste ?
        La figure B I d 4) du troisième lien montre le contraire.

        De même, ces courbes du CO2 et de la température en fonction du temps montrent qu’elles n’ont jamais été aussi basses.
        https://wattsupwiththat.com/2013/06/04/dr-vincent-gray-on-historical-carbon-dioxide-levels/

        On supprime une centrale, mais on veut en supprimer plusieurs. L’installation de panneaux solaires et d’éoliennes nécessitent la construction de centrales au gaz ou au charbon pour les cas où le soleil ou le vent sont absents. C’est super.

        • NRJ dit :

          @Germain
          pardon, ça fait 3 millions d’années que le taux de CO2 n’a pas été aussi haut (https://www.nationalgeographic.fr/environment/2019/04/le-niveau-de-co2-dans-latmosphere-bat-un-record-vieux-de-3-millions-dannees). Et on a vu une fort accroissement de la température ces dernières années, soit à peu près en même temps (il y a un décalage du à d’autres phénomènes comme l’absorption de CO2 dans les océans) que nos émissions massives de CO2. Là où le phénomène est intéressant est qu’on obtient une croissance relativement colossale de la température mais dans un temps très court de l’ordre de la dizaine d’année. Et ça c’est quelque chose qu’on n’a jamais vu avant.
          https://www.les-crises.fr/climat-8-analyse-rechauffement/

          • Germain dit :

            @NRJ : Même s’il n’a pas été aussi haut depuis 3 millions d’années, il est beaucoup plus bas qu’il y a 3 milliards d’années.

            Comme votre article suivant le signale : Corrélation ne signifie pas Causalité.

            Merci pour votre lien des crises. Ce site signale « Il est donc très important pour vous de garder un très grand esprit critique et de lire d’autres sites aux regards différents ».
            Son article contient beaucoup de vérités, mais a le malheur de se sourcer auprès du GIEC, qui est un bonimenteur.

            Le GIEC vicié et ses rapports biaisés
            1. Critique épistémologique du GIEC (1h, Drieu Godefridi, juriste)
            a. Le débat sur le GIEC, que ce dernier refuse, est-il légitime ?
            Oui, car
            – nous devons pouvoir discuter la raison d’être d’une organisation en démocratie.
            – le GIEC dispose d’un pouvoir exorbitant, non en titre, mais en fait.
            – nous payons, nous avons donc un droit de regard.
            – nous devons connaître la nature intime du GIEC pour connaître la nature des liens du GIEC aux États : politique, scientifique ou les deux à la fois ?

            b. Le GIEC, fait-il de la science, de la politique ou les deux à la fois ?
            Le GIEC est composé
            – d’un secrétariat, comprenant uniquement des non-scientifiques. Son travail est administratif.
            – d’un premier groupe de travail, constitué seulement de scientifiques, examinant les revues scientifiques pour sélectionner celles intéressantes à l’intention des deux autres groupes de travail. Son travail, dans le domaine de l’être, est scientifique.
            – d’un deuxième groupe de travail évaluant l’impact négatif du CO2 sur l’homme, formé d’une majorité de scientifiques,
            – d’un troisième groupe de travail formulant des normes, composé majoritairement de non-scientifiques. Le travail des deux derniers groupes, dans le domaine du devoir être, repose sur des jugements de valeur, il n’est donc pas scientifique.
            – d’une assemblée générale validant tous les documents émis et décidant en dernière instance, dont les membres sont rarement scientifiques. Sont travail est politique.
            La première erreur de raisonnement consiste à croire que les deuxième et troisième groupe de travail font un travail scientifique.
            D’autre part, une organisation ne peut pas être scientifique et politique à la fois. Par exemple, on ne peut pas démontrer un théorème scientifique en introduisant un argument politique. Donc le GIEC est entièrement politique, et plus précisemment scientiste. C’est la deuxième erreur de raisonnement : croire qu’on peut diriger le monde par la science.

            c. Quels sont les résultats souhaités et obtenus ?
            Si le GIEC était sérieux, le troisième groupe ne proposerait pas une série de normes cohérente, mais des bouquets de normes contradictoires en fonction de jugements de valeur divergents.
            Ces normes ne sont pas cohérentes avec la science mais avec des jugements de valeur ultra-minoritaires. Le GIEC propose aux pays riches la décroissance et de transférer aux pays pauvres (Chine et Brésil inclus) des centaines de milliards d’euros, qui eux sont temporairement autorisés à continuer de croître.

            2. Que demande-t-on au GIEC ?
            Le mot « expert » a curieusement été ajouté dans toutes les traductions, car il s’appelle à l’origine IPCC (Intergovernmental Panel For Climate Change). Les rapports sont écrits par des rapporteurs, fonctionnaires comme l’indique « intergouvernemental ».
            Dans ses statuts, on demande au GIEC de travailler sur le réchauffement climatique anthropique :

            Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.

            Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, le problème est imposé : il y a réchauffement et il est anthropique.

            3. Que fait le GIEC (35 min.) ?
            « Sur les plans de la méthodologie fondamentale et de l’acquisition des données, le travail du GIEC prête à la critique, puisqu’il
            – ignore les variations naturelles de la température, des précipitations, de la teneur en CO2, etc. Le GIEC raisonne comme si la Terre était naturellement dans un état permanent et stable, que seules les activités humaines viendraient perturber.
            – privilégie les données qui soutiennent ses thèses. ».
            2015, SCM : La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutileLe GIEC travaille principalement avec les données satellitaires d’une courte période de temps, qu’il tente d’extrapoler pour une centaine d’années.
            En postulant que la teneur en CO2 dans l’atmosphère détermine la température, les décideurs du GIEC choisissent des modèles de prévision alarmistes et tentent sans grand succès de reproduire les mesures passées, récentes et futures. Ils invoquent par ailleurs la notion de rétroaction entre la température et la teneur en CO2 pour tenter de justifier leur raisonnement. Cette rétroaction est de la poudre de perlinpinpin (cf. II g).

            Finalement, le GIEC a été créé par des gouvernements libéraux qui voulaient justifier une nouvelle politique énergétique. Il devait soutenir la création de centrales nucléaires. Un rôle avait été attribué à cet organisme. Maintenant, il est en déshérance. Ce but est passé au second plan, mais les pressions officielles, les méthodes de travail, son importance pour certains gouvernements et de grandes multinationales existent toujours. Cette organisation continue à profiter à de nombreux intérêts et n’a toujours pas la moindre indépendance. Elle tient le discours qu’on lui indique de tenir. Comment dès lors lui faire confiance ?

      • Germain dit :

        @NRJ : « la concentration de CO2 dans l’atmosphère est la plus élevée depuis les dinosaurs ». Faux. Répétez-vous un journaliste ?
        La figure B I d 4) du troisième lien montre le contraire.

        De même, ces courbes du CO2 et de la température en fonction du temps montrent qu’elles n’ont jamais été aussi basses.
        https://wattsupwiththat.com/2013/06/04/dr-vincent-gray-on-historical-carbon-dioxide-levels/

        On supprime une centrale, mais on veut en supprimer plusieurs. L’installation de panneaux solaires et d’éoliennes nécessitent la construction de centrales au gaz ou au charbon pour les cas où le soleil ou le vent sont absents. Quel progrès !

        • EBM dit :

          @ Germain énorme le liens, vous arrivez à me conforter du contraire de votre point de vue.

          Mais sur l’éolien et le solaire…Oh!!! mais oui un éclaire de lucidité! Si on ne diminue pas notre consommation d’électricité effectivement monsieur de la Palisse à consommation égale une source moindre d’énergie ne suffit pas. Un approvisionnement équivalent avec les technologie actuels peu productive de Co2 c’est du nucléaire ou des barrages.

    • Requin dit :

      MDR le négationniste climatique. Tu vis sur Mars, c’est ça ???
      Et au 20e siècle qui plus est !!!

      Toutes les études menées par de VRAIS chercheurs démontrent qu(on peut se passer du pétrole et du nucléaire en Europe dans quasiment tous les cas pour le chauffage, l’électricité et le transport routier et fluviale.
      Et tout le monde sait que la plupart des emprises militaire sont d’énorme passoire énergétique qui nuit au confort des soldats dans les casernes !!!

      Je me souviens d’un site hospitalier dans l’Oise avec en moyenne plus de 200 personnes à y vivre, le truc daté des années 70 et en hiver et consommé en hiver un camion-citerne type semi-remorque de fioul par semaine ce qui coûtait une fortune au point de mettre en danger l’équilibre financier de l’établissement. Après 2,5 ans de travaux de rénovation énergétique, la consommation de fioul a été divisé… par 10 !!!!

      Mais t’as raison, vaut mieux dépendre des islamistes pour un secteur aussi stratégique que l’énergie, tout en les finançant c’est tellement plus patriote !!!

      • Germain dit :

        @Requin : Donne-t-on des badges aux chercheurs, pour pouvoir distinguer leur véracité ? Non, par contre on peut les distinguer comme on distingue les vrais et les faux médecins par l’analyse de Raoult : ceux liés à l’industrie et la politique et ceux indépendants.
        C’est pareil pour le climat : ceux liés à l’industrie de l’énergie verte et à la politique et ceux indépendants.
        Les trois liens en haut montrent des sites créés par des indépendants. Les informations des grands journaux sont filtrés par la politique et les pressions de l’industrie des énergies vertes.

        Si on abandonne le pétrole, on devient esclave des Chinois pour les terres rares constituant les batteries et les panneaux solaires. C’est mieux ?

      • Germain dit :

        @Requin : Donne-t-on des badges aux chercheurs, pour pouvoir distinguer leur véracité ? Non, par contre on peut les distinguer comme on distingue les vrais et les faux médecins par l’analyse de Raoult : ceux liés à l’industrie et la politique et ceux indépendants.
        C’est pareil pour le climat : ceux liés à l’industrie de l’énergie verte et à la politique et ceux indépendants.
        Les trois liens en haut montrent des sites créés par des indépendants. Les informations des grands journaux sont filtrés par la politique et les pressions de l’industrie des énergies vertes.

        Si on abandonne le pétrole, on devient esclave des Chinois pour les terres rares constituant les batteries et les panneaux solaires. C’est mieux ?

        • nexterience dit :

          C’est vrai que les plus grosses boîtes au monde sont les sociétés pétrolières qui ne savent pas faire de lobbying, c’est connu.

          • Germain dit :

            J’ai écrit sur la distinction entre les chercheurs. Merci de me montrer que des sociétés pétrolières ont payé les chercheurs cités dans les liens.

            Effectivement, n’importe quelle grande boîte a les moyens d’exercer de la pression, comme Tesla aussi par exemple.

    • EBM dit :

      @ Germain sur la partie non militaire: Je me dis qu’il y a quand même un soucis, peut être pas aussi énorme qu’on le dit mais quand même. Par exemple nous avons battu des records de température en 2019 que nous allons peut être battre en 2020 après la décennie la plus chaude jamais enregistrée. En soit ça ne veut rien dire, ce qui est significatif c’est de voir la vitesse à laquelle nous avons pris deux degrés, il y a déjà eu des hausses mais clairement pas à cette vitesse. Il y a peut être une part naturel dans le le lot mais l’homme l’aide sinon ça n’irait pas aussi vite. Demandez aux vignerons et aux personnes qui travaillent dans les stations de skis depuis longtemps eux le voient sans être des excités vert-rouges. S’il n’y avait que le réchauffement et qu’on était un milliards sur terre ça irait mais à 9 milliards avant la fin du siècle ça risque de coincer car les terres agricoles vont voir leur rendement stagner ou baisser dans un contexte où le pétrole conventionnel voit sa production faiblir. Je ne pense pas que ça va détruire l’humanité qui peut s’adapter mais ceux qui seront encore là dans cinquante ans risque d’avoir à défendre leurs terres vu que plus au sud il y a de fortes chance que le désert ait bien progressé.

      Ce qui rejoint la question militaire. Sur l’électrique pour un véhicule de combat oui c’est certains. D’où le fait qu’il s’agisse d’un hybride qui utilise aussi un moteur à combustion pour éviter d’être dépendant d’une source électrique fixe. Quand le moteur à essence tourne il recharge l’électrique en roulant. Et avantage tactique de l’électrique le véhicule est plus silencieux à basse vitesse. Donc à conditions qu’on achète pas les batteries à l’étranger ça me paraît une bonne idée car ça va diminuer le coût de fonctionnement des véhicules, diminuer la consommation d’essence donc le besoin logistique.

      • Germain dit :

        @EBM : « il y a déjà eu des hausses mais clairement pas à cette vitesse. » Vous avez comparé avec tous les enregistrements depuis le précambrien (il y a 4,6 milliards d’années) ?
        Si les rendements agricole croissent invraisemblablement depuis la seconde guerre mondiale, c’est en partie grâce à la teneur en CO2 qui monte fortement (J’ai pu voir le graphique qu’a fait mon grand-père depuis qu’il est en activité jusqu’à l’an 2003) ; tout comme on injecte du CO2 dans les serres pour que les plantes poussent mieux.

        C’est très bien qu’un véhicule militaire hybride puisse approcher son objectif silencieusement, mais je n’arrive pas à croire qu’il est hybride pour cette raison.

        • EBM dit :

          @ Germain et vous? Juste comparé avec les fontes de la dernière ère glacière qui est un réchauffement comparable à ce que l’examen des glaces révèle aux périodes antérieures.

          Sinon les engrais industriels, les pesticides et les tracteurs vous connaissez? Vous savez ces trucs arrivés juste après la seconde guerre mondiale.

          J’ai eu un fous rire en lisant la dernière phrase tellement elle est illogique au niveau du sens. Continuez c’est trop drôle!!!

    • dolgan dit :

      Tiens, un chercheur de véritude. La vérité est ailleurs scully!!!!

    • Twouan dit :

      Tu confonds deux choses, la realite et l importance. Est ce reel, oui et donc ce n est pas un bobard.

      Est ce important, ton opinion est non, tres bien c est ton choix.

      Par ailleurs si tu lis ton premier liens, il y a certes deja eu bien d autres fois plus de co2, la terre change d elle meme c est un fait. Aujourd hui, elle change de notre fait et objectivement ce n est pas un fait volontaire.
      Est ce que la vie survivra, oui sans aucun doute. Est ce que ce sera mieux, pas evident.
      Pour ma part, je preferai une situation maitrisee.

      Concernant les armees, plus que la consomation (globalement anecdotique), l operabilite et la soutenabilite sont plus importante. Je rejoins un autre avis exprimer ici, l isolation apporte une plus grande amelioration a cout faible.

      • Germain dit :

        @Twouan : Merci de me démontrer que le CO2 chauffe le climat si c’est un fait.
        Le GIEC n’y est pas parvenu. Il se contente de faire des modélisations. À ce propos, Didier Raoult a dit que les modélisateurs se sont toujours trompés.
        « Aujourd hui, elle change de notre fait. ». Je ne crois pas à cette assertion. Par contre j’ai des preuves du contraire dans les liens ci-dessus.

      • Germain dit :

        @Twouan : Merci de me démontrer que le CO2 chauffe le climat, si c’est un fait.
        Le GIEC n’y est pas parvenu. Il se contente de faire des modélisations. À ce propos, Didier Raoult a dit que les modélisateurs se sont toujours trompés.
        « Aujourd hui, elle change de notre fait. ». Je ne crois pas à cette assertion. Par contre j’ai des preuves du contraire de cette assertion dans les liens ci-dessus.

        • Prometheus dit :

          Le rôle du CO2 en tant que gaz à effet de serre a été démontré par le physicien John Tyndall dès 1861 ! Il serait bon de cesser de vous abreuver de théories pseudo-scientifique et complotistes.

    • Yoann L dit :

      Ah les mensonges et approximations des climato-négationnistes…
      Je vous invite à regarder ces vidéos de vulgarisation, et à débattre des arguments et des faits. Sachant que je ne suis pas scientifique et m’appuierais donc sur des rapports et des études sérieuses.
      https://www.youtube.com/watch?v=WZb-y_N4ZwY
      https://www.youtube.com/watch?v=GMoqkWjSGvw
      https://www.youtube.com/watch?v=n-NJ-B_IIFw
      https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc
      https://www.youtube.com/watch?v=mqAaokrY1NU
      https://www.youtube.com/watch?v=vHCQk2_8pew

      • Germain dit :

        @Yoann : Merci pour ces vidéos du Réveilleur que j’avais déjà vues. C’est de la vulgarisation de mensonges ou d’erreurs. Je n’ai rien à écrire là-dessus. Par contre je vous invite cordialement à lire les annexes du troisième lien que j’ai indiqué.

      • Germain dit :

        Merci pour ces liens que j’ai examinés. C’est de la vulgarisation d’erreur ou de mensonges.

        Je vous conseille fortement de lire la troisième partie du troisième lien que j’ai indiqué ainsi que les annexes.

    • dante dit :

      En voilà de la belle science Germain.
      C’est bien de vouloir jouer à contre courant mais pour ça il faut des vrais arguments. Or votre thèse climatosceptique est indéfendable.

      • Germain dit :

        @dante : Je serais heureux si vous pouviez réfuter une des preuves de la non-action du CO2 sur le climat

      • Germain dit :

        @dante : Je serais très heureux si vous pouviez réfuter une des preuves du troisième lien.

    • Martin dit :

      Gardez vous sources d’amateurs de fake news pour vous. Vous n’etes pas capable de comprendre les lois élémentaires de la physique. Ne parlez pas de ce que vous ne comprenez pas

      • Germain dit :

        @Martin : Je serais heureux si vous pouviez réfuter une des preuves de la non-action du CO2 sur le climat

      • Germain dit :

        @Martin : PS : Je suis l’auteur du troisième site.

        • Fred dit :

          @ Germain

          Ah ??? Ce qui explique donc tes bé-bégaiements frénético-pathétiques.
          Prends donc un Tranxène, que tu vas nous exploser en vol.

      • ScopeWizard dit :

        Hé bê , ça bataille dans le coin ! 🙂

        Ce @Germain ! l’ un de vos cousins ?

        Bref , comme il est si branché de dire de nos jours , il se trouve que je suis moi aussi « climato-sceptique » …………

        Alors , non pas que j’ en sois à remettre en cause le « réchauffement climatique » que subirait notre bonne vieille planète Terre -« vieille » mais en même temps nous n’ en avons pas de rechange- qui me paraît être bel et bien réel et mesurable , non l’ achoppement porterait plutôt sur ses causes tel qu’ elles ont été établies et sur les liens de causalité .

        L’ activité de l’ Homme est présentée comme étant la principale responsable de cet état de fait seulement dans quelles proportions par rapport à d’ autres phénomènes naturels plus « cycliques » qui peuvent également peser et jouer un rôle non négligeable ?

        Est-ce que cette question a pu au moins être scientifiquement tranchée ?

        Nous les Humains sommes de plus en plus nombreux , en quelques 50 ans la population mondiale a pratiquement doublé sachant que nous étions alors dans les 4 milliards ( entre 1970 et 1975 ) pour environ dans les 1 milliard et demi au début du XXème siècle …………

        De plus , comme progrès scientifique aidant , il s’ agissait de changer les choses et parvenir à passer de « pénurie » à « abondance » avec en point de mire bonheur et prospérité pour tous via les bienfaits d’ un commerce poussé au plus proche de son paroxysme afin que nul ne manquât plus jamais de rien ( notion de croissance économique ) , nous sommes passés à un mode de vie hyper-consumériste ce qui implique une forte productivité constante donc des machines , un local pour mettre ces machines que nous appelons « usine » , de la main d’ œuvre ( eh oui , sans automatisation , elles ne fonctionnent pas toutes seules sans compter entretien et réparations ) , des ressources qu’ il faut bien aller chercher pour faire tourner toutes ces machines ou produire les biens de consommation , etc ………

        Comme à côté de tout ça , nous sommes régis selon le mode de fonctionnement d’ un système Capitaliste ( accumulation et concentration du profit sans redistribution ou le moins possible ) , ces machines , tout cet outil de production appartient en majorité au secteur privé dont le but premier reste de générer ce fameux profit , ce qui signifie que ledit secteur a comme objectif de toujours aller vers PLUS , or qui dit « TOUJOURS PLUS » dit atteindre des limites voire les dépasser quitte à intervenir et bouleverser les lois de la Nature , celles des équilibres de tous ordres comme politiques , sociologiques , médicaux , à s’ étendre toujours plus loin ( en gros tout ce que permet le Libéralisme économique ) ce qui provoque délocalisations , main-mise de l’ actionnariat toujours plus avide de dividendes élevés qui pour ce faire dispose d’ une variable d’ ajustement à savoir la main d’ œuvre , un monde Mondialisé dans un système économique Globalisé où par exemple les flux financiers étaient jusqu’ à peu près de dix fois supérieurs aux échanges en économie réelle …………

        Toutes choses qui ne seront pas sans conséquences à partir du moment où nos ressources ne sont pas inépuisables et où parvenir à s’ en procurer requiert de plus en plus d’ efforts , épuise de plus en plus une Nature qui ne réussit plus à se renouveler suffisamment vite surtout si elle se retrouve agressée par tout ce que cette intense activité industrielle de l’ Homme génère aussi …..la pollution ! ……..pire , si pour sa part la Nature perd du terrain le génie de l’ Homme ne parvient pas pour autant à le regagner , à compenser la perte !

        Donc , au bout d’ un moment , tous ces facteurs cumulés finissent par créer un déséquilibre important voire profond et irréversible du moins à l’ échelle d’ une ou de plusieurs vies humaines actuelles ………….

        Par conséquent , hormis tout ce que cet état de fait provoque sur les groupes Humains par rapport à telle ou telle aspiration , la Nature est touchée , le vivant est menacé , la solution si tant est qu’ il y en ait une , serait donc de réduire l’ impact de l’ activité des Hommes sur la bonne santé de la seule planète qu’ ils ont à leur disposition ………….et qu’ ils mettent excessivement à contribution depuis près de 200 ans en crescendo !

        Mais comment faire ?

        Soit il faut limiter notre démographie , soit il faut changer de mode de vie ( par exemple aller vers une « décroissance » sachant que les arbres ne montent pas jusqu’ au ciel ) , soit il faut produire différemment ( par exemple des biens de consommation beaucoup plus durables , compte tenu des progrès technologiques accomplis nous sommes déjà dans un confort qui nous le permettrait aisément ) , soit il va falloir songer à faire un mix de tout ça ………..

        Mais d’ entrée , la première des priorités si l’ on tient à s’ extraire de tout un baratin où chacun a loisir de raconter ou de choisir l’ angle de vue qu’ il préfère , serait de dresser un état des lieux le plus exhaustif possible afin qu’ il n’ y ait plus toutes ces polémiques qui encore une fois divisent et opposent et ne permettent pas d’ avancer .

        C’ est à dire qu’ il faut faire place à l’ honnêteté , au dévouement, à l’ abnégation , au sens du bien commun .

        Or , certains ont tout intérêt financier personnel ou de « groupe » à orienter la recherche d’ une solution dans tel sens plutôt que dans tel autre ………..

        Résultat : à venir une myriade de forêts d’ éoliennes en béton de 150 mètres de haut , des centaines d’ hectares de capteurs solaires disséminés sur tout le territoire , des milliers de kilomètres de galeries à creuser , une « écologie » politisée à caractère punitif et coercitif par définition privative de liberté mais surtout de « responsabilité » ( en gros , les « bons » paieront pour les conneries des autres ) , des villes donnant l’ illusion d’ une « verdisation » tandis que les alentours seront des zones de production d’ énergie , la mobilité électrique non bruyante ( ce qui fera exploser les taux d’ accidentologie ) , etc , et le tout faisant tinter à souhait le tiroir-caisse de certains qui retireront tous bénéfices sans que la situation ne s’ améliore en réalité au-delà de la virgule ………..

        Rappelez-vous que malgré le fait que 90% du trafic aérien et une large part du trafic terrestre aient été suspendus pendant près de 2 mois entiers , la pollution enregistrée n’ avait pas tellement baissé pour autant , et ce , tel ce qui avait été rapporté il y a plusieurs années concernant la pollution affectant Paris et la région Île de France qui subissaient en réalité la pollution venue d’ Allemagne , de sa reprise du charbon ( par exemple extraction lignite du gigantesque site à ciel ouvert de Garzweiler ) , ce que d’ aucuns s’ étaient empressés de démentir puis ordre avait semble t-il été donné de ne plus y faire allusion donc que ce soit Airparif ou l’ ensemble des médias , sur cette question : BLACKOUT !

        Bref , d’ après moi , avant tout il s’ agirait de se mettre d’ accord et si possible de réussir à trancher scientifiquement toute cette problématique des causes exactes du réchauffement climatique que nous constatons de nos jours , avant de hâtivement trouver plus marrant de se rentrer dedans à coups d’ arguments contradictoires dont il reste parfois ardu de savoir ce qu’ ils valent vraiment !

        J’dis ça …………. J’dis ça ! 😉

        • EBM dit :

          @ scope wizard on ne peut pas être certains mais vu la vitesse à laquelle ça va la probabilité n est pas nulle que l homme aide le processus. Processus qui se conjugue avec une hausse exponentielle de la population, une baisse du nombre de terre agricole et des ressources polluantes ou non. C est ce coktail qui pose problème. Le réchauffement seul ce serait gérable, le tout cumulé pas sur.

          • ScopeWizard dit :

            @EBM

            Je sais bien et soyez assuré que loin de moi toute idée ou intention d’ exclure l’ activité de l’ Homme de l’ équation ; cependant , le fait de ne pas pouvoir en certitude déterminer les causes de tout ce phénomène de réchauffement climatique fera de certains des sortes d’ apprentis-sorciers voire des gourous particulièrement orientés inquisition , quand tant d’ autres ne tenteront de tirer profit de la situation , ce qui ne résoudra peut-être pas le problème pour autant et servira des intérêts autres qu’ une recherche d’ un mieux être pour notre planète .

            Rien de tout ça si nous parvenions à éviter d’ entretenir le flou , ce qui requiert BEAUCOUP PLUS que des cénacles de spécialistes auto-proclamée et auto-reconnus tel que le GIEC qui de mémoire ne compte aucun scientifique parmi ses membres …………

            Bref , vous l’ avez compris ; urgence ou non , ma crainte est que nous nous fassions manipuler par des « sachants » vendus comme tel , sans qu’ en réalité nous ne résolvions le problème autre qu’ à la marge , et que donc à terme nous en rajoutions en plus de l’ avoir toujours sur les bras tandis que nombre d’ entre-nous se sera entre-temps fait baiser par toute une bande d’ illusionnistes ………. ce qui logiquement entraînera méfiance et défiance donc encore davantage de retards à l’ allumage alors que déjà la situation est grave tandis que rien ou presque n’ a encore été entrepris ………….

            Voilà où nous mène l’ adoration excessive du dieu Pognon ……….. mais aussi celle de l’ égo individuel ………… et bien-sûr le fait que les intérêts des uns soient contraires à ceux des autres ……………

          • EBM dit :

            @ Scope Wizard le GIEC a bien des scientifiques. Ceux qui posent question dedans ce sont les économistes qui résonnent comme si la physique n’existait pas et que la production de pétrole pouvait croître à l’infini. Rien que le cas du charbon montre que non.

            Se faire manipuler est un risque. Une approche prudente et raisonnable me paraît a même d’éviter bien des écueils créés par les gourous qui nous expliquent qu’il faut expier ou ceux qui nous disent que rien ne se passe.

            Mais dans tous les cas, ne rien faire ne règle pas le problème agricole et démographique ou alors radicalement…

    • John dit :

      Vos références sont très sélectives.
      Et comment êtes vous arrivé à ces conclusions? En partant de votre opinion pour trouver ensuite vos sources je pense.
      Ce qui est intéressant à noter, c’est que les scientifiques réfutant la thèse du réchauffement climatique ne sont jamais climatologues, ils ne connaissent pas forcément la complexité du système climatique.
      Et dans le cas de Courtillot, il part de ce qu’il connaît pour justifier ce qu’il ne connaît pas. Autre sujet que le climat dans lequel il fait la même chose, les extinctions de masse. Il les justifie selon sa perspective de géophysicien.
      Qu’il essaie de comprendre le monde selon ses compétences, je veux bien. Mais dire qu’il a raison, c’est ignorer le travail d’une grosse majorité de scientifiques…
      Ensuite, dans les études intéressantes de par leur contexte concernant le réchauffement causé par l’activité humaine, il y a celles par les groupes pétroliers des années 70-80 qui avaient déjà compris leur rôle mais avaient entouré ces études.
      Quiconque pense que les entreprises pétrolières ont moins d’influence auprès des politiques sont dans le faux. Le volume d’énergie fossile est loin devant le renouvelable. Donc les moyens financiers ne sont pas les mêmes.

      Et concernant votre dernier commentaire, il y a des éléments que vous semblez ne pas avoir.
      Les stratégies européennes à 2050 pour la transition écologique ont pour principal objectif d’améliorer l’efficacité énergétique. Un gros poste est l’isolation des bâtiments. Un autre est l’efficacité des moteurs et de tout objet nécessitant de l’énergie.
      Autre élément, comme le pétrole, le nucléaire est une source de problème géostratégique, et cela a poussé la France au Mali et dans le Sahel. Le renouvelable a pour avantage de ne être influencé par la géopolitique. Le renouvelable a pour avantage d’être moins dangereux que le nucléaire, combien même la France s’est montrée très professionnelle dans la gestion de cette industrie, un incident du type Fukushima n’est pas impossible. Les centrales sont dimensionnées selon les connaissances des catastrophes naturelles possibles avec un facteur de sécurité. A fukushima ce facteur de sécurité n’a pas suffi.

      • Germain dit :

        @John : Comment j’arrive à ces conclusions ? Je suis scientifique et je comprends les preuves avancées dans les liens que j’ai donné.

        Depuis quand y a-t-il des filières de climatologie à l’université ? Elles ne peuvent qu’être très récentes.

        Chaque science mûre a une ou des pseudo-science(s) associée(s). Pour
        la théorie des nombres : la numérologie,
        la psychologie : la graphologie ou la para-psychologie
        la médecine : la paramédecine ou le chamanisme,
        la chimie : l’alchimie,
        l’astronomie : l’astrologie,
        la physique : la paraphysique,
        l’archéologie : l’astroarchéologie
        Or à la naissance d’une science, celle-ci ne se distingue pas d’une pseudo-science associée ; ce qui est le cas de la climatologie, qui pourrait être associée à la climatomancie et dont la définition serait : art divinatoire visant à déduire du comportement humain l’avenir climatique de la Terre, dans l’idée de prescrire à chacun des actions de pénitence.

        « Un gros poste est l’isolation des bâtiments. » Punaise ! On a eu besoin de toutes ces COP et de tout le travail du GIEC pour parvenir à ce résultat. Fichtre !

        On a toujours cherché à rendre les moteurs plus efficaces.

        « Le renouvelable a pour avantage de ne être influencé par la géopolitique. » Pour votre information, on a besoin des terres rares chinoises pour fabriquer des cellules solaires et des batteries.

        • EBM dit :

          @ Germain scientifique, comprendre? Si c’était vrai ça remettrait sacrément en cause ces notions.

          « C’est très bien qu’un véhicule militaire hybride puisse approcher son objectif silencieusement, mais je n’arrive pas à croire qu’il est hybride pour cette raison. »

          Un scientifique ne peut pas écrire cette phrase de manières sérieuse.

    • Françoise dit :

      @Germain : Le lien suivant montre comment le CO2 dupe depuis des dizaines d’années :
      https://www.youtube.com/watch?v=35gk6yfBzAM

  3. Chanone dit :

    Pas de pétrole… Mais des idées. Et au sahel, des mois de plein soleil.

  4. Frédéric Roussel dit :

    Il existe encore des chaudières à charbon sur des emprises militaires ?

    • dolgan dit :

      Apparemment … ça m’a aussi fait lever les yeux au ciel.

    • R2D2 dit :

      quand j’ai lu ce passage j’en ai presque pleurer de rire ^^’
      j’imaginais une ancienne canonnière avec dans la cale des gars et leur pelles en train de remplir la chaudière

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Vous seriez étonné de voir les grosses BMW ridiculisées par une ZOE lorsque le feu passe au vert….souvenez-vous des grands généraux influents qui ont annoncé haut et fort que l’avion n’était qu’un jouet!

  5. Plusdepognon dit :

    Cela va devenir un argument de vente :
    https://korii.slate.fr/tech/marche-armes-eco-responsabilite-ecologie-co2-argument-marketing-greenwashing

    Pour une armée mecanisée et technologique, ce serait ballot de tomber en rade en rase campagne :
    https://www.lefigaro.fr/international/les-armees-se-dotent-d-une-strategie-energetique-20200703

    Les USA ont lancé leurs experts et leurs entrepreneurs :
    https://alaingrandjean.fr/2016/03/29/guerres-de-lanthropocene-larmee-americaine-sadapte-a-longue-urgence/

    Le Royaume-Uni essaie même le blindé électrique :
    https://www.capital.fr/economie-politique/larmee-britannique-veut-se-lancer-dans-les-vehicules-de-combat-electriques-1350165

    Peut être y aura-t’il des résultats plus rapides avec les motos :
    https://youtu.be/wZlNhcW8LV

    Pour les lecteurs qui aiment se prendre la tête sur le sujet:
    khttps://www.defnat.com/e-RDN/vue-article-cahier.php?carticle=150

    • NRJ dit :

      @PlusdePognon
      En plus d’être silencieuses les motos électriques ont plus d’autonomie que les motos thermiques. Du coup pour l’armée, le choix est vite fait.

    • John dit :

      Bon, la panne arrive aussi à des véhicules à carburant… Et l’absence d’énergie est un problème depuis la nuit des temps dans les conflits.
      L’hybride est une solution plutôt intéressante, elle fait travailler 2 technologies ensemble, et permet de tirer le meilleur des 2.
      Avoir la possibilité de faire moins de bruit sur moteur électrique sur une certaine distance, c’est mal. Pour la motricité ça peut être intéressant.

      La seule question importante à laquelle il faut répondre avant toute décision, c’est la logistique qu’imposerait chacune des décisions et si c’est réalisable, quitte à faire des essais au Sahel en ce moment.

  6. ji_louis dit :

    La seule source d’énergie des véhicules hybrides, c’est le réservoir de carburant. La « source d’économie » est donc dans l’ordinateur de bord qui régule la puissance fournie aux moteurs de propulsions par un variateur via une fonction en dents de scie moyennée sur la courbe de puissance du moteur thermique. Ces « économies » de carburant sont illusoires en tout-terrain parce que le surpoids du système est compensé par une surconsommation, et parce que les batteries électriques qui servent de réserve temporaire de puissance n’ont pas le temps de se recharger à cause des à-coups (besoins variables et incessants) de la conduite en tout-terrain.

    Pour une Toyota Prius (2ème génération) sur route, le « gain » d’énergie restituée est de l’ordre de 10% de l’énergie « gaspillée » (freinage, ralentissements).
    Pour un trajet sans à-coup, ce gain est nul.
    Pour un trajet purement électrique, la distance parcourable est de l’ordre de 0 à 3 km sur route plate (bouchon quasi-immobile).

    Par contre, je ne doute absolument pas de la fiabilité et de l’endurance des moteurs électriques de propulsion, d’où le dernier paragraphe de cet article.

    • EchoDelta dit :

      Alors on va éviter les batteries au lithium dans les véhicule militaire, vue la dangerosité de la chose, dont le pack batterie risque d’être assez lourd. Je rejoins vos remarques, c’est pas gagné pour avoir des gains significatif sans compte la complexité du système.

      • Vinz dit :

        « Alors on va éviter les batteries au lithium dans les véhicule militaire, vue la dangerosité de la chose »
        .
        On va aussi éviter le transport de munitions, vue la dangerosité de la chose.

    • Requin dit :

      Pour les véhicules électrique ou hybride civiles, le gros du gain de conso se fait en ville avec une conso à peine supérieur au besoin de mouvement alors qu’un moteur thermique ne peut pas descendre en dessous d’un certain régime d’où un énorme gaspillage lors des arrêts type feu rouge, stop etc. et encore plus dans les bouchons.

      L’autre avantage de l’électrique, c’est que l’électricité est made in France alors qu’une grosse partie du pétrole consommé en France vient du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest, ce qui pose un double problème de sécurisation d’approvisionnement à moyen-long terme et économique avec des milliards d’euros qui quittent la France tous les ans.
      Il ne faut pas se leurrer, c’est c’est deux points plus que l’écologie qui motivent les gouvernements dans la transition énergétique. Les Allemands ont toujours été plus économistes qu’écologiques, d’où une transition énergétique qui a débuté peu de temps après la Réunification.

    • Dante dit :

      Un véhicule hybride rechargeable n’a pas grand chose à voir avec les hybrides à récupération d’énergie dont vous parlez….

  7. Félix GARCIA dit :

    Pour les bâtiments :
    Isolation extérieure bois et paille (20cm sur les parois, 37 cm pour les hauteurs/plafonds), installation de panneaux solaires thermiques couplés à des chaudières bois bûches/granulés.
    Ce serait déjà pas mal. En moyenne, l’installation à une durabilité et une efficacité sur au moins 30 ans.

    Pour les bases : les panneaux photovoltaïques installés par des pros, et pas des pimpins, ça montre son utilité. Quels sont les nouvelles de Energiestro et ses volants d’inertie en béton pour ce qui est du stockage ?
    http://www.energiestro.fr/
    Evidemment, pour les bases extérieurs, il faut de la souplesse j’imagine. Donc coupler cela avec … ce qu’il y’a.
    Mini concentrateurs solaires ?

    Pour les véhicules : ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Certes, on a des pistes intéressantes, mais aucune aussi rustique, pratique et fiable que les carburants traditionnels. Du moins, à ma connaissance. Donc, faire en sorte de réserver ce qu’on a pour les véhicules.
    Pour ce qui est de l’hybride, certes, comme vous l’avez écrit pour le VAB Electer, cela peut-être intéressant pour les déplacements furtifs. Donc pile de paille de magnésium—>hydrogène ?

    Faut pas chercher midi à quatorze heures.

    Cordialement,
    Félix GARCIA

    • Chanone dit :

      @ Félix GARCIA
      De mon point de vue, il y a intérêt à créer une demande publique sur. Les batteries du futur. Elles promettent un gain de poids et de longévité certain, qui ferait passer la transition des batteries au plomb pour le lithium pour une avancée mineure.
      .
      De plus, intégrer une batterie dans une structure comme le plancher ouvre la porte à une intégration dans des ailes d’avion.
      Avec une technologie de franche sciences-fiction, mais prometteuse comme ma propulsion ionique, créer des drôles pseudolithe permettra de garder des moyens de surveillance en l’air pendant des mois.
      .
      Mais c’est encore dix ans de recherches et de gros investissements.
      Le jeu en vaut la chandelle, et je je ne parle pas du bilan carbone…

      • Félix GARCIA dit :

        N’ayant aucune connaissance sur le sujet, je vous lis avec attention.
        « Avec une technologie de franche sciences-fiction, mais prometteuse comme ma propulsion ionique, créer des drôles pseudolithe permettra de garder des moyens de surveillance en l’air pendant des mois. »
        Mais pour l’exemple, j’ai rien compris à cette phrase.
        Toute technologie de rupture est évidemment la bienvenue. D’autant plus si celles-ci permet des conceptions plus intégrées.
        Accepteriez-vous de m’éclairer plus avant ?
        Sans trahir de secret, le Suffren fait-il de la MHD ? Je trouve l’arrière de ce sous-marin très original. Et je me demande bien à quoi peut servir cette structure autour de l’hélice. Mais là encore, il y a peut-être quelqu’un qui pourra m’éclairer.

        Cordialement,
        Félix GARCIA

        • ULYSSE dit :

          @ garcia. Pump jet. Rien a voir avec de SF. Deja mis en oeuvre depuis des années par les US. Réputé plus silencieux que les hélices.

        • Chanone dit :

          Pardon pour les multiples fautes de frappes.
          voilà un article encore plus complet que ce que j’avais lu à l’époque (environ deux ans): https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/transports/le-mit-fait-voler-un-prototype-d-avion-a-propulsion-ionique_129616
          .
          Au niveau des batteries, ce diable d’Elon Musk à déposé un brevet pour des piles plus simples, demandant moins de cobalt, et pourtant plus efficaces grace à une meilleure isolation anode/cathode et des connexions de meilleure qualité sur les bornes. Plus stables, moins risquées, cette technologie est encore en tests.
          L’autre axe d’amélioration, c’est la membrane qui fait le lien entre le plus et le moins de la pile. Il faut qu’il soit capable d’encaisser des cycles recharge et décharge en opposant le moins de résistance possible. De liquide et dangereux en opération, il est projeté de le rendre solide… voire très solide. Les tests en labo démontre l’opportunité de céramiques spéciales.
          LE dernier axe, c’est le temps de recharge. Si la batterie est correctement chauffée, le temps est divisé par 5 pour une charge à 80 pourcent.
          On pense que l’électricité, ce n’est bon que pour le bruit.
          C’est juste faux.
          .
          Lors des combats contre les Syriens, l’indispensable laboratoire des guerres qu’est Israël s’est aperçu que les blessures affectant ses équipages de char étaient dû en grande partie à des brûlures, causées par des projection de fluides hydrauliques bouillants.
          Que cela ne tienne! les tourelles des Merkavas furent électrifiées. et avec l’absence d’hydraulique, la sécurité de l’équipage monte en flèche. Les batteries actuelles ne permettent pas ce gain, mais c’est un objectif viable que de remplacer le liquide par des batterie « tout solide ». Et avec la recherche, utiliser des matériaux moins nobles mais plus légers comme l’Oxygène, le Magnésium, qui sont tous éligible au stockage d’électricité.
          .
          Enfin, l’utilisation de véhicules électriques permettraient la mobilité dans des conditions très dégradées, parce que convertir un courant d’eau, les rayons du soleil ou le vent en pétrole, on ne saura jamais le faire.
          Un panneau solaire dans des remorques, des éoliennes, une pile à combustible, un groupe électrogène en revanche n’ont pas de difficulté.
          La mobilité des armée peut s’en trouver grandement améliorée, sans même toucher à la fibre écologique (inexistante dans mon cas)

          • Félix GARCIA dit :

            Dans les style des batteries aux graphènes avec un angle de 1.1° pour le maillage qui les constitue ?
            C’est vrai que c’est intéressant tout ça.
            Merci pour les précisions !

            Cordialement,
            Félix GARCIA

      • ULYSSE dit :

        Il y a une recherche internationale tout azimuth sur les batteries plus performantes qui s exonerent de métaux rares. D ici 5 ans le marché va être révolutionne. Mais certaines et au premier rang les allemands dépensent beaucoup de sous également sur l hydrogene et les piles a combustible. A voir…

  8. Max dit :

    Avant de lire l’article, j’imagine la Chine impériale Xi-Jinpingienne fermant le robinet des terres rares quand le basculement guerrier sera à leur agenda… Argh !
    Que l’Europe, qui en a les moyens, mise sur l’hybridation hydrogène via la pile à combustible…Alstom et Siemens qui voulaient faire une join-venture (?) pour développer des locomotives sur ce principe ont été castrées par l’Europe : Point de monopole… Les cons de bureaucrates. Cela aurait été un incroyable boost pour que cette technologie ruisselle vers le « bas industrielle »…
    Point de 1er de cordée.
    Le pétrole servira toujours à enrichir ceux qui n’en n’ont plus besoin mais qui se perdent dans la vanité, l’orgueil et la cupidité!

  9. PK dit :

    électricité = ajout d’électronique inutile, donc MCO plus élevée, et surtout des pannes en plus.

    Tout ça pour suivre une mode… Les Chinois n’ont pas fini de rigoler avec l’occident.

    Finalement, pour vaincre la France, il suffit d’attendre : encore ou une deux décennies et plus rien ne fonctionnera. On imposera des couches aux soldats pour les empêcher de polluer quand ils pètent.

    Quand je pense qu’il existe des électeurs pour adouber des politiciens qui imposent ces conneries, on croit rêver.

    • Kural dit :

      Oui c’est vrais que les voiture électrique ont énormément de problème mais PAS les voiture à essence c’est bien connu 😉

    • NRJ dit :

      @PK
      Parce qu’un moteur thermique, ça ne tombe pas en panne ? Première nouvelle.

      Au minimum admettez que ça a un coût que l’on pourrait réduire tout en baissant les besoins logistiques.

    • Requin dit :

      J’adore les « patriotes » qui veulent dépendre des islamistes pour se fournir en énergie.

    • Yoann L dit :

      A la vue de nos multiples dépendances, la Chine ou tout autre concurrent/ennemi n’aurait que l’embarras du choix nous nous faire mettre genou à terre. Dans le désordre nous couper l’accès au phosphates marocains, au pétrole et au gaz russe (qui a atteint son pic de production et ne va cesser de décliner), au pétrole et au gaz algérien (qui a aussi atteint son pic de production)… Oui nous sommes très dépendent au niveau énergétique ou même alimentaire de pays qui ne sont pas forcements nos allies ou qui peuvent être soumises à ingérence de puissances plus offensives que nous.

    • lolo dit :

      l’ajout de l’électronique n’a rien à voir avec l’utilisation de l’électricité c’est une tendance lourde dans l’industrie qui permet de contrôler les performances d’un système.
      La fiabilité des moteurs électrique est bien meilleure que celles des moteurs thermiques. Le taux panne est très faible avec des besoins de maintenance très très faible.

      • PK dit :

        Je parle de multiplier les moyens de locomotion sans gains évidents. Il y a une gestion électronique fine à ajouter, donc un surajout à la mode déjà bien lourde actuelle. Et comme c’est le principal écueil aujourd’hui, c’est tout simplement idiot.

        Je ne parle pas du moteur électrique en lui-même (encore qu’on pourra parler du poids ajouté… tant que le moteur ne sera pas dans le moyeu, le poids du moteur (et des batteries !) sera à supporter par la suspension… qui bien entendu sur un engin militaire, surtout en zone Afrique, a très peu à faire qu’on peut lui ajouter du travail).

        • Lestrade dit :

          @ Pk vous ne comprenez pas que non puisque le moteur a une partie thermique qui charge la batterie. Batterie qui diminue le besoin d avoir un moteur thermique aussi lourd qu actuellement.

    • Martin dit :

      De quelle mode parlez-vous vous? La diminution de la production de pétrole ou le changement climatique lié à l’activité humaine qui va entre autres aggraver les flux migratoires?
      Ne soyez pas ridicule

      • PK dit :

        Qui est ridicule ? Celui qui suit bêtement le troupeau, se laisse enfermer par un président démocrate, accepte de se faire crucifier par des groupes de pression écolo-LGBT-débile, se laisse dicter son comportement, son vocabulaire, sa façon de penser ?

        Navré, je vous laisse à vos choix. Sans moi.

  10. Carin dit :

    Chacune des roues d’un véhicule peut être équipée d’un moteur électrique, dont l’énergie serait fournie par un petit moteur thermique, qui entraînerait un alternateur. Et ça, c’est dans un premier temps… parce qu’il est possible de monter une batterie , qui entraînerait un petit moteur électrique qui entraînerait l’alternateur, qui fournirait alors la puissance nécessaire pour les moteurs montés sur les roues…. mais ce véhicule ne rapporterait rien à l’état, pendant sa vie opérationnelle…. ( les administrations payent leur essence au même prix que le gars lambda)

    • Félix GARCIA dit :

      ôO
      C’est de l’humour ?

    • Moddus dit :

      Sauf que justement… Les administrations paye le même prix, donc ça coûte à l’état d’utiliser de l’essence : l’état paye 1,30 pour son litre d’essence et récupère 1€ en taxe (chiffre au pifomètre). Donc se passer de l’essence sera quand même un gain pour l’état.

      Autre point, réduire sa consommation de mazout, au delà du côté ecolo du projet, c’est réduire notre dépendance aux pays tiers pour notre armée.

      • PK dit :

        Arrêtez cette connerie de dépendance avec le pétrole pour l’alimentation des véhicules. Alors que l’Allemagne était encerclé pendant la SGM, elle a réussi à produire tout à domicile sans souci (faut dire qu’elle n’avait pas exportée son industrie en Chine).

        Il y a bien d’autre dépendances à supprimer avant celle du pétrole – que l’on pourrait d’ailleurs extraire de notre ZEE si on le voulait.

        • ULYSSE dit :

          La recherche de sources d approvisionnement en énergie a été un problème constant pour l Allemagne nazie qui a dicte certains de ses choix stratégiques. La faible qualité de son carburant aviation était un facteur de perte de puissance des moteurs BMw et DB…

          • EBM dit :

            @ Exact Pk devrais découvrir la seconde guerre mondiale, il y a plein de bouquins dessus pourtant.

        • dolgan dit :

          Disons que ça augmenterait un peu le prix à la pompe.
          .
          Je crois que les sud africains aussi on pratiqué un peu la technique.

  11. Wanwan dit :

    Introduisons le DAS sur le Griffon, histoire de gagner des km/h en plus tout en limitant l’usure des pneus et donc la consommation de carburant 🙂
    Plus sérieusement, bravo à Arquus d’avoir réussi à mettre au point un moteur hybride fiable en 2017, maintenant, l’est-il autant que ceux à essence monté sur le Griffon ? L’écologie et la réduction de la dépendance à l’essence font rêver mais qu’en est-il des coûts et des conditions d’entretien de ce moteur ? (durée de maintenance, complexité du matériel etc…)

    • NRJ dit :

      Un moteur électrique triphasé a généralement une durée de vie importante et largement supérieure aux moteurs thermiques. Le problème porte plutôt sur les batteries Lithium-ion qui ont 10 ans d’espérance de vie et supporte mal les trop hautes et trop basses températures.

  12. nexterience dit :

    L’hybridation simple ne s’est imposée en automobile que pour des raisons de pollution. Pour l’autonomie, perfs, il existe plus simple.
    Je ne vois donc que l’intérêt du silence en approche pour ce vehicule.
    Au delà de la simple hybridation, l’architecture plus radicale d’un moteur électrique par roues, batteries et moteur diesel générateur, éliminera le volume de la transmission et révolutionnera les perfs tout terrains.

    • Chanone dit :

      @ nexterience
      « Je ne vois donc que l’intérêt du silence en approche pour ce véhicule »
      Pas moi.
      Actuellement, nous en sommes à des batteries dangereuses, et inappropriées pour encaisser les dommages aux combats.
      Projettons-nous sur les progrès déjà en cours dans les laboratoires: batteries simplifiées, recharges accélérées, matières premières locales (lithium à grande profondeur en France).
      Un véhicule électrique bien conçu, c’est la batterie qui sert de plancher, et accessoirement même d’élément porteur.
      Une batterie, c’est toujours de l’essence en moins, la possibilité de transférer du courant vers sa radio, sa tablette tactique, sa lunette de vision nocturne, sans avoir à passer par un dispositif complexe de conversion.
      .
      A plus long terme, et si les performances le permettent, c’est l’assurance d’avoir des véhicule de combat doté de canons à Solénoides et de lasers. C’est sûrement encore de la science-fiction, mais la volonté rencontre de réels avantages: une batterie stable et puissante, c’est façile à recharger, plus sécurisant en combat pour l’équipage.
      MAis il y a des progrès à faire.

      • nexterience dit :

        Je vous rejoins sur les usages électriques de plus en plus nombreux durant les phases de repos et observations, soit 90% du temps .
        Pour les progrès à venir, je ne crois pas à de grosses évolutions. Faire baisser leurs coûts est la demande n°1 du marché.

  13. albatros24 dit :

    Et l’hydrogène
    ou ceci pour les avions plutôt ?
    un kérosène à base de transformation du CO2, de l’air et du soleil révolutionnaire et infini avec empreinte CO2 limitée
    https://cordis.europa.eu/article/id/411440-sunlight-water-and-co2-key-to-the-jet-fuel-of-the-future/fr

    • dolgan dit :

      Il y a beaucoup de station pour faire le plein d’hydrogène au mali? en Pologne?
      .
      Pétrole et électricité sont les deux seules sources d’énergie universelles pour le moment.

  14. Frede6 dit :

    Si je me souviens bien de la propagande BOA/Scorpion aux début des années 2000 on devait recevoir des blindés hybrides avec un moteur électrique dans chaque roue: des engins furtifs, hyper-manoeuvrants et au pouvoir d’accélération exceptionnel
    Aujourd’hui Scorpion c’est un gros camion blindé, un VAB pataud et un mini char dont on a toujours pas compris l’utilité…
    Le rêve et la réalité

  15. revnonausujai dit :

    L’avenir , c’est le moteur à hydrogène:
    https://www.autoplus.fr/actualite/Hydrogene-Investissement-Allemagne-France-Voiture-Verte-1548853.html

    bien sur, en France, on va passer à côté !

  16. Twouan dit :

    Plus d electronique, c est vrai. A voir comment c est implementer dans le detail, mais ca peut simplifier la transmission et donner un petit coups de boost en franchissement.
    En tout cas, ca permets une arrivee sans bruit pour cueuiller au matin.
    C est pas mal non plus.

  17. Bouli dit :

    Et qu’en est-il du danger ? Les batteries n’aiment pas les conditions climatiques extrêmes et sont très difficiles à éteindre une fois qu’elles ont commencé à cramer. Sans compter qu’elles supportent mal les déformations.

  18. Yoann L dit :

    Bonjour, je ne suis pas militaire, mais je respecte énormément les femmes et les hommes qui font preuve de tant d’abnégation pour servir leurs concitoyens.
    Toutefois, le rôle premier de l’armée n’est il pas de se préparer aux risques et aux enjeux de leur temps? Et ces enjeux (à couts et moyen terme) quels sont-ils?
    – Faire face à des tentions sur l’approvisionnement en matières premières stratégiques telles que l’énergie (pétrole, gaz ou uranium…) Les intrants agricoles (phosphates, phytosanitaires issus de la pétrochimie ou semences). Ou encore les ressources minérales indispensables au bon fonctionnement de notre société ( « terres rares », métaux comme le cuivre ou même à plus petite échelle, sable de construction).
    – Faire face aux tentions géopolitiques engendrées par le changement climatique, l’appauvrissement des ressources ou la crise économique qui se profile.
    – Faire face aux tentions migratoires de millions de réfugies climatiques qui fuirons leurs contrées devenues invivables pour trouver une terre d’accueil.
    – Faire face au fait que de larges parts de notre territoire qui pourraient être inhabitable d’ici moins d’un siècle ( hausse du niveau des mers de près de 2 mètres selon des projections à +5 degrés, températures insupportables pour le corps humain lors de vagues de chaleurs estivales (ce seuil a déjà été atteint au Pakistan, aux EAU et en Inde en 2019)…)
    Pour cela je m’étonne de la levée de bouclier que suscite l’électrification des matériels militaires (qui même si ils sont dépendantes aux terres rares importées le sont moins de l’approvisionnement régulier en pétrole). Que suscite aussi la réflexion sur une certaine autonomie énergétique de nos armée et que suscite enfin les trop modestes engagement sur la réduction de GES émis par nos troupes.
    Alors amis du rang, je vous en pris, ne reproduisez pas l’erreur de 1939, préparez vous, préparez nous.

    ( un petit lien pour appréhender la situation énergétique de l’Europe : https://www.youtube.com/watch?v=FlJ14aOfS3s&t=6227s )
    Merci.

  19. nikesfeld dit :

    Il est bien dommage qu’un organisme comme la DGA n’ait pas plus d’imagination et de sens Techniques/Tactiques/stratégiques.
    Ce cogitio ne produit aucune idée de rupture.
    Rien n’est fait pour avoir une vision d’avenir, on se jette sur les Sujets à la mode pour faire plaisir aux signeurs de contrat.

    Encore Une projet qui va réduire la quantité de véhicules disponibles,accroitre les dépendances internationales. Mais bon ce n’est pas la jolie idée qui ferra la réussite de l’équipement mais l’équipe de personne qui va conduire le projet. Aujourd’hui c’est les Soldes on va donner de l’Argent à quiconque arrive à pondre un Projet, sans réflexion sur le temps Long.

    De Toute façon au final on achetera sur Etagére, c’est pas demain que la France va se réindustrialiser.

  20. nikesfeld dit :

    « Et, d’ici la fin 2021, un logiciel appelé « Data Énergie 360 » sera mis en place pour mesurer la consommation énergétique des bases, camps et casernes.  »
    mieux que stopcovid à 200 000 euros/mois ou LOUVOIS ?

  21. Le touriste dit :

    Pendant ce temps, on ferme une centrale nucléaire viable (Fessenheim). Que quelqu’un m’explique. Peut-être pas assez de chômeurs en France??????

  22. basstemp dit :

    Depuis que les guerres sont mécanisées, il parait clair que la question carburant a dès lors été un élément central des enjeux stratégiques permettant de remporter ou de mettre toutes ses chances pour soi pour aborder sereinement des guerres ! Mais il y a une chose qui aujourd’hui m’étonne puisqu’on en est a imaginer des blindés hybrides justement a cause de cette question autour de l’incertitude de pouvoir accéder au pétrole pour assurer nos pleines capacités d’armées de terre dans le futur, ce dont je ne réfute absolument pas la nécessité d’explorer cette voie, d’autant que de tels blindés pourraient apporter un autre avantage que de moins dépendre de la conso carburant (qui diminuerait) : Cela permettrait aussi de pouvoir envisager des blindés pouvant faire office de groupes électrogènes si le ou les alternateurs sont bien entendus prévus et dimensionnés a cet effet

    Mais y a ce petit « truc » qui me chagrine aujourd’hui dans la façon que l’état français imagine l’avenir quand a l’appro carburant « future » : C’est cet absence systématique de perspective industrielle autour d’un concept ou pourtant on sait qu’il y a 10 ans, il y a eu des investissements a hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros : C’est le carburant d’origine micro-algal dont on ne parle plus du tout depuis facile 4-5 ans, alors que y a 10 ans de cela, la France lança en partenariat avec Total, et des agences scientifiques compétentes : Le fameux « projet CHAMASH » (je suis plus très sur de l’orthographe exact de l’acronyme, désolé si je l’ai écorché)

    Projet Chamash lancé fin des années 2000, début 2010 ou on avait de belle perspective devant nous ou les micro-algues les + productives en lipides avaient été sélectionné depuis déja un moment (sur des dizaines de milliers testées) et en parallèle des concepts pré-industriels quasi déja prêt en 2013-14 pour tant la mise en culture intensive et optimisée vers le + compact possible que dans des outils de transformation le + efficace possible des lipides micro-algaux se présentant sous forme de pate ultra concentrée pour en faire a peu près ce que l’on en voulait au niveau carburant (le diesel étant le + simple a faire et le + rentable il me semble mais tout est possible et faisable car une fois qu’on a produit un quasi-diesel, ce n’est plus que de la pétro-chimie industrielle déja maintes fois explorée pour obtenir a des couts divers, la plupart des carburants et produits pétro-chimiques car il ne s’agissait pas que de remplacer une source de carburant, mais l’ensemble des besoins pétro-chimiques pour l’avenir !)

    Et avec en + un immense avantage pas négligeable du tout : Quasi zéro émission vu que le CO² est d’origine atmosphérique (bruler ces carburants ne ferait que relacher du CO² prélevé dans l’atmosphère au préalable, donc proche du zéro émission …)

    Et en 2020, je constate quoi ? Qu’on ne parle plus du tout de ce projet ou des dizaines de millions d’euros ont pourtant été investit, qu’on avait pourtant en + des compagnies aériennes très motivées vers 2015-16 pour espérer fournir des premiers vols en zéro-émission via ces procédés micro-algaux pour 2020 avec évidemment des couts certes + élevés au départ, mais qui auraient du rapidement se lisser avec la prise d’ampleur de production au fil des années …

    Déja la, je constate un sérieux problème car c’est comme si le projet Chamash avait disparu

    Mais qu’en + l’état français, qui sait très bien qu’il n’a pas de pétrole mais qui avec ce projet, montrait au moins qu’il avait des idées (enfin, ce que je croyais …) , n’a même pas été foutu d’envisager ce procédé pour sécuriser de façon ABSOLUE et définitive sa question d’appro carburant en investissant de façon clair & net dans une industrialisation a l’échelle des besoins de nos armées (armées de l’air, de terre et même pour la Marine s’il le faut, car même du carburant de basse qualité peu devenir tendu a l’appro dans un avenir a moins de 10-15 ans) pour au moins régler de façon totalement indépendante une question ultra stratégique puisque ce procédé aurait permis de rendre la France totalement auto-suffisante pour l’appro stratégique des armées !!!

    Pour moi, il était évident que l’état aurait du investir dans de la production de masse au moins pour les armées (et le fonctionnement de l’état) pour une fois pour toute apporter cette indépendance finale pour nos besoins pétroliers via ce procédé micro-algal qui était en phase quasi industrielle en 2013-14 bon sang !

    Mais comment c’est possible, comment ça se fait que la France n’ait pas bougé le petit doigt pour finaliser ce qu’elle aurait du absolument faire pour justement en finir avec ce problème qui perdure depuis le choc pétrolier de 1974 ou nos appros depuis cette époque étaient devenus plutot incertains et dépendant du bon vouloir des pays étrangers si on aurait du se lancer dans une très longue guerre d’ampleur mondiale ou régionale sans la garantie certaine d’avoir les USA derrière nous !

    Alors oui, je sais, depuis les années 80, la France a énormément diversifiée ses appros en pétrole pour ne plus dépendre des pays arabes notamment du Golfe et du Maghreb : On importe un peu de partout dans le monde (dont ces pays cités) et on a nos réserves stratégiques en parallèle, Ok ok ok

    Mais pour aborder une grande guerre régionale ou mondiale, ce n’est pas suffisant nos 3 mois de réserves stratégiques … Et quelles garanties que nous seront toujours livrés durant cette guerre ? Aucune …

    A moi, il me paraissait alors évident que les armées auraient du sauter sur la perspective de ce projet « Chamash » pour avoir cette garantie définitive et totalement indépendante de ne plus dépendre de personne pour avoir notre appro pétrole et ce par nos propres moyens, notre propre industrie de production !

    Il y a quand même de quoi se poser de très sérieuses questions sur les gouvernements successifs depuis environ 2007 (date de mise en place du projet chamash il me semble) et a quoi ont ils joué entre temps ?

    Alors certes, oui l’outil de production a l’échelle des besoins juste des armées aurait je l’imagine bien, couté cher ! Mais une indépendance énergétique garantie : Ca n’a pas de prix ! Ca n’a tellement pas de prix, que dans les années 70, c’est + de 50 a 100 milliards que la France a été capable d’allonger sur le tapis pour mettre en place le programme électro-nucléaire pour les besoins de la France entière … Et depuis 2013, donc, la France ne serait donc pas foutu de mettre environ 3 milliards d’euros sur la table pour construire un grand ensemble de culture et de production carburant micro-algal pour au moins garantir de façon définitive l’accès totalement indépendant au pétrole pour les armées d’abord, puis la fonction publique et nos avions civiles ect

    En fait, pour moi, ce sujet est une potentielle confirmation qu’on a un très sérieux souci en France relevant de la trahison nationale de nos décideurs politiques, prenant des décisions non pas en facteur des besoins français, mais en facteur de ce que nous dictent des puissances étrangères ! Vous savez, un exemple simple, Eurabia ce fameux scandale qui au départ avait été classé comme théorie du complot, bon faut savoir qu’en 2017-18 le sujet avait été lourdement relancé et re-crédibilisé avec des parlements européens (les droites européennes) qui ont admis devant députés au parlement européen en réunion a Bruxelles (pas le parlement de strasbourg) que oui, la plupart des états européens avaient bel & bien signé ce traités en 1974 sous pression de l’OPEP et de son pendant islamique a l’époque nommé OCI (organisation de la coopération islamique) , bon on pourrait se dire que ça n’a rien a voir, mais en réalité : CA A TOUT A VOIR ! Ces pays nous ont imposé en parallèle du choc pétrolier, des conditions très fermes de ré-islamisation des immigrants musulmans venus en Europe sinon c’était recoupure des livraisons … Et on en voit toutes les conséquences aujourd’hui ! Car la mise en oeuvre de ce traité n’a pas vraiment été effective, au départ je pense aucun état européen ne voulait réellement s’y plier, puis début des années 80 : La crise économique & bancaire a permis de faire a nouveau pression pour obliger les états européens a se plier a ce qu’ils avaient signés, un exemple simple, en France en 83 on avait déja un gouvernement de gauche très arabophile (les Lang & cie …) , un contexte ou Miitterand s’était retrouvé sous la pression US qui avait interdit a leur banque de nous préter de l’argent tant que le gouvernement socialiste aurait des ministres communistes ! Et même topo chez les banques européennes qui obéissaient a l’injonction US sous peine de perdre accès aux marchés de Wall Street

    Résultat, on a eu un certain « jacques Attali » qui ira faire la tourné des pays du Golfe pour y récolter de quoi refinancer la politique de Mitterand a hauteur de 50 milliards de $ , sachant qu’on avait signé le traité Eurabia en secret 9 ans auparavant, vous croyez qu’il s’est passé quoi ? Eh bien, ils leur a suffit de nous imposer : Si vous voulez l’argent, vous mettez en oeuvre ce que ce traité vous oblige et marre, et c’est d’ailleurs pile a cette période que la politique d’intégraton s’est fini en France ! Pendant des décennies ils ont continué a causer dans de beaux discours : Intégration, intégration ! République, République ! Mais en réalité, c’était du vent depuis 1983

    Quand on sait des choses comme ça, qui ont en + été confirmé par d’autres états européens qui ne peuvent pas mentir et qu’en + ils sont plusieurs … Vous comprenez bien alors que votre pays se ment depuis des années et qu’en réalité, il ne s’appartient plus a lui même, en tout certainement pas aux « français » alors ça, c’est sur & certain !

    Voila pourquoi je suis assez inquiet sur la disparition très étrange des dossiers scientifiques français, du projet « Chamash » qui en 2014 roulait a merveille vers une phase pré-industrielle puis : Disparition des écrans radars alors que la France en toute logique aurait du investir massivement dans son industrialisation massive

    QUELQUE CHOSE NE VA VRAIMENT PAS ! ET C’EST JE PENSE SUFFISAMENT GRAVE POUR CARREMENT MENACER NOS CAPACITES FUTURES A POUVOIR FAIRE LA GUERRE ! Rendez vous compte, allo nan mais allo … ! Faut se réveiller la

  23. Lucius dit :

    Comme ça, il coûtera plus cher, sera plus difficile à entretenir, mais constitue un argument de vente pour l’export ! L’armée de terre, selon une longue tradition est la vache à lait des industries d’armement. Il aurait été plus judicieux de commander des véhicules type Bastion ou VAB MK3 qui coûtent moins cher que le Griffon et que l’on aurait pu commander en nombre conséquent, ce qui permettrait d’avoir l’effectif correspondant au tableau d’effectif dans chaque garnison pour conduire l’instruction correctement.

  24. Raymond75 dit :

    Franchement,je suis attéré par le manque d’imagination de la DGA : il existe des chars de conception beaucoup plus écologique et silencieuse :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Char_%C3%A0_voile

  25. Polymères dit :

    Certains ici me font rire dans cette obstination à nier le réchauffement climatique.
    Qu’on débatte de l’impact de l’homme ou non, d’accord, mais il y a bien un réchauffement climatique qui fait que nos été et nos hivers sont différents de ceux de nos anciens, que Noël sans neige devient normal etc.
    Mais passons, on est sur un site militaire.

    L’écologie n’est pas un truc juste pour faire chier et qui n’apporte rien. Derrière l’écologie il y a une réalité stratégique qu’on n’évoque que très peu mais qui est pourtant le cœur de tout, ne plus dépendre du pétrole.
    Le pétrole nous n’en avons pas et notre système économique et militaire s’effondreraient si l’on devrait se retrouver sans approvisionnements. Vouloir s’en passer c’est œuvrer à l’indépendance et la souveraineté de notre pays, c’est prendre une avance et c’est décider économiquement d’un nouveau modèle qui s’imposera au monde tôt ou tard.
    Je ne comprends toujours pas les personnes qui à longueur de temps prônent l’indépendance de la France, pleurent pour que nous produisons chez nous des navires, des véhicules, des avions mais qui dans le même temps ne comprennent pas que sans pétrole, tout cela ne sert à rien. De facto, même si on produit un avion ici, nous ne sommes pas pleinement indépendants car on sera toujours dépendants du pétrole. Quand on défend l’indépendance, il faut la penser jusqu’au bout, je le dis souvent ici, même pour d’autres sujets, il ne faut pas s’arrêter aux vitrines d’un magasin, il faut entrer dedans pour juger.
    Donc un souverainiste qui ne défend pas l’écologie car il considère cela sous un prisme politique ou d’idées foireuses et inutiles n’est pas un souverainiste, sinon il comprendrait les enjeux, il comprendrait que dépendre du pétrole n’est pas un avantage pour le pays.

    Cette transformation passera par un changement industriel, petit à petit et ça passera forcément par les armées. L’hybride n’est pas nouveau, c’est maîtrisé, tout comme on ne va pas juger l’état actuel dun véhicule électrique, son coût avec ce qu’il en adviendra dans plusieurs années, avec des productions importantes.
    Alors oui au début c’est plus coûteux, oui il faut des aides, oui il faut casser l’ancien modèle en y mettant du malus divers, des contraintes, c’est normal , ce n’est pas pour emmerder les gens mais arriver à créer un équilibre puis le changement. L’état doit participer, il doit commander, l’important n’est pas de regarder sa petite bulle du présent mais comprendre ce qu’on cherche pour demain, (15 ou 20 ans au moins).

    D’un point de vue militaire et opérationnel, l’hybride n’est pas une contrainte. Cela permet d’amener plus de puissance, de discrétion, de disposer de plus d’autonomie électrique surtout quand on a de plus en plus de TOP et autres ou parfois on se passerait bien de mettre en route un moteur thermique. On économiserait du carburant, donc du besoin de ravitaillement, de logistique et contrairement aux idées reçues, un moteur électrique a moins de pannes et de problèmes qu’un thermique.
    La France et l’Allemagne ont lancés un projet industriel pour créer une industrie européenne pour les batteries, c’est bien, là aussi on se passera des chinois car nous souhaitons, faut le comprendre, créer un nouveau modèle qu’on finira par imposer naturellement au reste du monde.

    • Plusdepognon dit :

      Pourquoi se passer de pétrole ?
      Ce n’est pas pour sauver le monde, ni l’humanité et encore moins les ours polaires.

      C’est juste que la place et l’importance économique de l’Europe dans le monde décroît et que le pic pétrolier n’est pas une vue de l’esprit d’un farfelu dans les années 70 :
      https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/06/23/l-europe-risque-de-manquer-de-petrole-d-ici-a-2030_6043842_3234.html

    • tchac dit :

      « Certains ici me font rire dans cette obstination à nier le réchauffement climatique. » Moi il me font plutôt desespérer, enfin espérons que ce ne soit que des personnes en voie de fossilisation.

      pour le reste, absolument d’accord

    • nikesfeld dit :

      franchement se monde de bricoleur est fatigant.

      Vous pensez marquer des points dans un combat en sortant votre Zero carbone ? vous avancez des arguments technologiques uniquement pour justifier le changement politique, plutot que de considérer cette recherche d’effet, par exemple moins de bruits, plus de couple en instantanée pour les moteurs élec. (et on ne parle pas des navires) etc.
      Pourquoi les politiques écolos s’occupent de donner leurs avis sur de la technique, sans jamais écouter les utilisateurs ? quand vous avez froid vous allumez le chauffage ?

      Moi j’ai une solution, pour vous passez moins de temps sur internet, vous savez l’emprunte carbone d’un mail ou des clouds, comparer à un stylo et du papier ?

      Aujourd’hui le probléme c’est que les industrielles servent la Soupe aux décideurs français jacobins, toujours en mal d’idée préconsus quand dans le reste du monde souvent on fait pragmatique.

      Tout ces changements doivent apporter un avantage, exemple les FREMM (et la je suis policé).

      • Vinz dit :

        « Moi j’ai une solution, pour vous passez moins de temps sur internet, vous savez l’emprunte carbone d’un mail ou des clouds, comparer à un stylo et du papier ? »
        .
        Si vos serveurs sont en France, vu que l’électricité est à 92% nucléaire ou hydrolique, ça sera pas grand chose. Si c’est aux US ou en Allemagne, c’est aut’ chose. Par contre l’empreinte co2 dans la fabrication du papier et du stylo et de l’encre + le pétrole pour acheminer le courrier, je demande à voir.

    • nikesfeld dit :

      Vous ne comprenez pas qu’on a plus de leadership industriel et scientifique face à la chine, ni les appro en matiéres premiéres ? Les batteries les chinois les auront avant nous et nous vendrons des sous qualités.

      Aujourd’hui encore la source de puissance et de couple, mobile c’est le moteur diesel, une variante possible en mode groupe électrogéne+moteur électrique… in fine il faudra un réservoir qui s’est prendre des impacts.
      Gaz, pile à combustible, je suis preneur si ça sait prendre des coups. On ne sait pas ce qui est dans les cartons, mais au jugé on est pas dans une époque où la techno structure industrielle prend des risques & innove.

  26. ULYSSE dit :

    A noter que les US réfléchissent a des mini centrales nucléaires déployables pour leurs forces de projection. L alimentation en énergie est un facteur déterminant de la guerre moderne.

  27. Vinz dit :

    Evidemment que l’enjeu c’est pas une question d »empreinte carbone, mais d’économie, d’indépendance énergétique – et de stratégie. Ne plus engraisser nos « amis », gentils sponsors de l’islamisme en tout genre.

  28. Olivier Roditi dit :

    Bonjour Avez-vous un peu de crédit et vous avez du mal à obtenir des capitaux de prêt auprès des banques locales et autres institutions financières? J’offre des prêts à faible taux d’intérêt de 2% et sans aucune vérification de crédit. Veuillez me contacter par mail: olivierroditi1948@gmail.com