L’Agence de l’innovation de Défense s’explique sur son choix, contesté, d’un robot-mule pour l’armée de Terre

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

48 contributions

  1. Parabellum dit :

    Pitié …on va pas recommencer le cirque des drones sans fin et sans jamais en fait d engins…une petite boîte française nous sortira peut être un engin autre que les trop chers des gros groupes favorites allemands…les israéliens font du éprouve au combat…il faut de toute façon travailler sur la robotisation logistique et de combat…j attends enfin le moment où on va relancer des missiles sol sol longue portée…regardez ce qui défile à Moscou par exemple et pour exemple…

    • aleksandar dit :

      Si on considère que faire massacrer des civils désarmés par ses snipers c’est  » éprouver » au combat.
      Sinon, la dernière opération militaire de l’armée israélienne date de 2006, donc 14 ans, et en plus ils ont pris la pâtée
      Pas excellent comme  » éprouvé « ….

      • précision dit :

        dernière opération contre un adversaire quasi étatique … terrestre, car sinon des opérations en Syrie c’est à peu près mensuel.

      • Parabellum dit :

        La guerre tue et souvent helas d abord des civils…c est la guerre pas la moraline…j ai mal traduit combat proven …l essentiel c est d avoir ces engins car les hommes de mon camp coûtent en effet plus chers à mes yeux que ceux de l ennemi et de la ferraille …mais je suis d un autre âge …celui de certaines situations ou le coin de rue signifiait en effet le danger de la rafale…

      • Clavier dit :

        Quand l’armée israëlienne n’écrase pas complètement son adversaire vous appelez cela une  » patée »
        Bon, la nov’langue…pas facile de s’y faire ….

      • NRJ dit :

        @Aleksandar
        La dernière opération israélienne est la 3ème intifada de 2014 dans laquelle elle a détruit des tunnels dans la bande de Gaza.

        • Fred dit :

          @ NRJ
          Belle guerre technologique, contre un ennemi possédant un armement dernier cri …
          Essentiellement un déluge d’artillerie, comme en 14.

    • Noël BERGON dit :

      si vous vous fiez aux médias pour écrire vos interventions,c’est un peu léger…les Israéliens sont en guerre ,ou du moins au combat depuis le jour de la naissance de leur pays…certain disent qu’ils font des OP tous les mois …moi je dirais qu’ils font des OP tous les jours et plusieurs fois par jour !…ils ont une force supérieur parce qu’ils vivent dans un esprit de nation ,ils sont tous des militaires aguerris les femmes ,les hommes ,les enfants et les vieux (qui ont tous combattus dans Tsahal)je ne suis pas Israélien…mais si vous prenez le temps de demander à un militaire Français ,un peu averti , ce que représente un soldat Israélien vous verriez qu’il sera dithyrambique quand à leur niveau engagement ainsi qu’au niveau technique ou ils sont souvent à l’avent garde dans biens des domaines…

      • Clément dit :

        Il semble pourtant que lors de l’intervention au Liban en 2006, les rares contacts « d’homme à homme » furent en défaveur des soldats israéliens.

  2. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ on s’attendait à voir sortir du chapeau soit l’estonien Milrem Robotics [associé au français CNIM], soit Sharks Robotics [allié à Nexter] ou soit le tandem formé par ARQUUS et l’Institut de recherche franco-allemand Saint-Louis. ]

    Mézigue c’était plutôt Kégresse ou Pommellet ! Mais je dois dater ? ;0)
    Même si ils étaient télécommandés , les briques technologiques existaient déjà il y a déjà 85 ans pour le châssis et la motorisation .
    Le concept de  » mule  » télécommandée fut même étudié par l’ORA en zone libre .

  3. fabrice dit :

    Totalement ridicule pour faire plaisir aux « banlieues » islamistes et leurs députés clients d’exiger de ne pas acheter « israélien »….Niveau électronique et logiciels de toute façon celà comprend des composants ou des technologies israéliennes. Apple, Intel, Google… ont toutes des centres de R/D et de production en Israël.
    Dans le même temps il serait logique, sauf pour les grands esprits arabisant du Quai d’Orsay, si on s’oppose à la Turquie de se rapprocher d’Israël, c’est ce que fait d’ailleurs la Grèce…
    Mais non Abu Macron et sa fine équipe croient que la France avec l’aide des » puissantes » forces militaires de la Belgique, du Luxembourg et de l’Irlande est déjà « trop forte »…
    C’est bien beau de critiquer l’isolationnisme de Trump et son unilatéralisme, mais la France de Macron a quand même réussi l’exploit de nous mettre en porte à faux avec un grand nombre d’Etats (Japon avec l’affaire Ghosn, les Pays Bas avec Air-France-KLM, la Brésil avec l’Amazonie, la Turquie devenue grande ennemie….). La France est bien esseulée, y compris au sein de l’UE et de l’OTAN, au coeur même de nos alliances.

    • aleksandar dit :

      Belle tranche de propagande israélienne anti-française.
      Bravo quand mème pour l’accroche.
      Lié la problématique de l’achat de matériel militaire a un pays ouvertement raciste et colonialiste aux  » banlieues », c’est bien fait.
      Mais quand même un peu facile vu les délires racistes des petits blancs ici
      Sans compter le caractère hypocrite de la démarche, mais bon, vu la décadence actuelle de l’Occident ex-chrétien…..

      • Pierro dit :

        Qu’est-ce que tu sais faire à part chialer toi ?
        On s’en branle du conflit Israélo-palestinien, c’est pas notre problème.

        • Fred dit :

          @ Pierro
          Tout le monde ne fait pas partie de ton « on », pas moi en tous les cas.
          Branle toi tout seul dans ton coin, Pierro, et laisse nous notre liberté de penser.

        • aleksandar dit :

          Mon brave Pierro
          « On s’en branle du conflit Israélo-palestinien, c’est pas notre problème. »
          C’est une façon de concevoir les rapports internationaux et stratégiques.
          Pourquoi pas ?
          Mais alors que l’Occident ex-chretien arrête de donner la leçon au reste du monde a coup de droitdelhommisme.
          Cette hypocrisie malsaine est devenu le signe de la décadence.

    • Gibson dit :

      ‘le choix de l’AID s’était porté sur une solution proposée par le groupe français GACI Rugged Systems, associé à l’israélien Roboteam’

      Et si vous déménagiez vers Israel ? (si cela n’est pas déjà fait) profitez-en pour consulter ; et nous lâchez un peut la grappe.
      Meme si certains de vos constats sont justes, vos propositions sont toujours les memes et ramènent vers 1, ou 2 états et leurs sbires. Ceux-ci n’étants pas forcément meilleurs (loin s’en faut) que les autres. Rien n’est binaire.
      Quand aux fâcheries, vous préférez sans nul doute vous acoquiner avec Bolsonaro, Trump et si nécessaire Eltsine, Kim, Erdo & co.
      Fatiguant.

    • nexterience dit :

      Vous êtes dans votre rôle de lobbyiste, soit…
      Mais la France est tellement isolée que l’avenir de la dissuasion anglaise est en collaboration avec la France, nous avons inauguré un parlement franco allemand, des projets majeurs trans Rhin, les Italiens sont partants pour un mariage naval, le Danemark, rép Tchèque sont encore plus francophiles, Takuba multinationale prend forme, les Terriens belges achètent EBRC et VBMR, les russes nous ont invité pour le 10 mai, les Grecs sont des proches tout comme les espagnols. Les Canadiens et USA nous soutiennent au Sahel, l’Égypte boude: comprenez, on a un principe contre la torture et je m’en réjouis. J’oubliais les collaborations avec l’AA de Tsahal, les EAU, la confiance de l’Inde , les rapprochements en Océanie et Asie du sud Est, et encore quelques convergences avec la Chine. Ce n’est pas si mal.

      • précision dit :

        J’aime beaucoup cette réponse optimiste, à défaut d’être très nuancée. On oublie trop souvent de féliciter les gouvernements pour leurs réussites (qu’elles leur soient imputable ou pas. Mais les échecs d’ailleurs aussi ne sont pas toujours imputables…).

    • lym dit :

      Un québecois dirait: « Calice Fabrice »!

    • Dante dit :

      Désolé mais votre discours ne fais pas grand sens… que ce soit sur le fond ou la forme… Vous mélangez tout.
      NB: je ne défends pas Macron vos propose sont simplement incohérents.

    • Daniel BESSON dit :

      [ la Brésil avec l’Amazonie ]

       » O  » Brasil … Pas  » A  » Brasil !

      Pour le reste pas grand chose à ajouter sauf que les décisions des politiques Vrounzais ne vont pas aussi loin en ce qui concerne Israël et les banlieues .
      Ma principale inquiétude en ce moment c’est le  » vent mauvais  » anti-Chinois au sein de la diplomatie Françouze lié non pas à la question du COVID-19 mais du Sinkiang .
      Et là c’est lié directement aux  » pressions ‘ des  » assoces  » liées aux milieux Islamistes de ces banlieues . Le Sinkiang et la question des Turkestanais c’est en train de prendre le pas sur la question des Palos . Je peux le constater par exemple sur le nombre d’affiches appelant à des  » réunions d’informations  » sur ce dossier .
      Les Palos ? Ils ne font plus recette et puis de toute façon la question est bientôt réglée par l’annexion !
      Cela peut se voir aussi sur la Twittosphère militante avec des noms très connus de Saint-Denis ou de Bondy , un homme et une femme . ( En fait si la deuxième milite encore un peu pour les Palos , Je ne peux pas aller au delà … )
      Mas là il ne s’agit pas d’acheter de la technologie défense & sécurité , mais d’en vendre .

      • Fred dit :

        @ Daniel BESSON
        Mais bien sûr mon Daniel, un million de Ouïghours en « centres de formation professionnelle » c’est trop cool …
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Camps_d%27internement_du_Xinjiang

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Mais bien sûr mon Daniel, un million de Ouïghours en « centres de formation professionnelle » c’est trop cool …]

          Les Turkestanais au travers du World Uyghur Congress se sont clairement mis au service d’états étrangers comme en leur temps les Circassiens dans l’Empire Russe au XIX éme siècle .
          Qu’ils en assument les conséquences !
          La minorité agissante au travers du WUC reçoit clairement l’appui d’une frange non négligeable de la partie la plus radicale de la population .
          Elle se livre au terrorisme ou soutient le terrorisme Islamiste de manière communautaire .
          Pour le reste , nos minorités – pour l’instant – à nous n’ont pas à dicter notre POLEX , pas plus sur la question des Rohingyas que des Turkestanais .
          Finalement nous sommes dans la situation de 1914 où les services de renseignements Allemands et Ottomans voulaient profiter de nos populations Musulmanes de l’Empire pour nous déstabiliser .

          Pour la soif :
          http://www.lepassage-editions.fr/produit/les-batailles-de-lempereur-la-gloire-de-qianlong-celebree-par-louis-xv-une-commande-royale-destampes/

    • Fred dit :

      « Propagande » contre propagande …

      Charles Enderlin: le tournant sioniste des Juifs de France
      https://www.youtube.com/watch?v=vys3_aZutCQ

      https://www.bdsfrance.org

    • ekiM dit :

      Commentaire pro-isréalien ridicule.

      La France n’a absolument rien à gagner à s’allier à Israël. C’est la grande farce des israéliens de faire croire aux neuneus qu’ils peuvent y gagner quelque chose. Israël a un seul allié : les USA. Ce n’est même pas un allié mais un « grand-père » qui donne de l’argent de poche (aides militaires qui se comptent en milliards), ne gronde pas (USS Liberty …), etc. Il n’y a pas de places pour un autre allié. On ajoute à cela que — contrairement aux pseudo-patriotes français qui passent leurs journées à cracher sur la France pour soutenir tantôt Israël tantôt la Russie — les israéliens n’en ont rien à foutre des autres pays. Ils les vendraient pour un petit profit !

      La France a bien plus à gagner à être arabisante. Et, pour le coup, on aurait également bien plus à gagner à être un peu plus pro-russie …

      • ULYSSE dit :

        L idée de devenir arabisant ne me séduit pas d un iota. Hélas pour la population je ne vois pas un seul exemple de pays arabe fréquentable…

        • ekiM dit :

          Il y avait le Liban et la Syrie … Deux pays plus ou moins laïcs qu’on a laissé s’enfoncer dans la guerre ou qu’on n’a pas défendu.

    • Clément dit :

      « La France est bien esseulée, y compris au sein de l’UE et de l’OTAN, au coeur même de nos alliances. »
      On s’en fiche, on est champion du monde ! Le succès va de pair avec les jaloux et les envieux.
      Et on en reparlera quand le monde entier arrêtera de se presser pour manger notre bouffe, visiter nos villes, acheter nos marques de luxe, admirer notre style ou nous tomber dans les bras « par ce qu’on est trop romantique » 😉

  4. aleksandar dit :

    Reste que si on achète un truc 4 fois moins cher que le prix du marché, y a forcement un os quelque part.
    L(histoire de l’appartenance a un groupe industriel et bla bla bla, c’est de la daube

    • Fred dit :

      @ aleksandar
      C’est vrai, probablement du dumping.
      Mais pourquoi ne pas en profiter pour quatre exemplaires d’expérimentation pratique ? Cela n’engage à rien pour la suite.

  5. dolgan dit :

    Faire et laisser braire ….

  6. werf dit :

    Une mule pour les soldats en zone urbaine, on aura tout vu. C’est du n’importe quoi et du gaspillage d’argent public. En outre, rien de plus facile à détruire ou à neutraliser à distance avec les techniques et moyens modernes. D’ailleurs, les israéliens ne les ont jamais utilisées à Gaza ou au Liban.

  7. Arnaud dit :

    Tout groupe industriel un peu majeur demande un ticket d’entrée de Meuros rien que pour étudier la question… Et leurs marges sont très conséquentes. Ils ont cru que le marché était captif, ce qui arrive souvent, et que du coup, ils auraient le projet. Il y a désormais deux options :
    1/ on cherche des excuses, on fait un lobbying,…et on aura le même résultat que les drones. C’est à dire rien
    2/ soit on se remet en cause, on fait de la R&SD sérieuse, on se rapproche des pays qui ont une expertise…et on fait émerger une offre française.
    Pour le coup, l’AID a bien fait le job.

    • vrai_chasseur dit :

      @Arnaud
      Pas forcément le cas avec Milrem Robotics, une PME estonienne.
      C’est sans doute son association avec CNIM, chantier naval français et distributeur exclusif en France des robots Themis, qui a dû faire grimper l’addition. Si Milrem avait été en direct avec l’AID ce serait sans doute beaucoup plus compétitif.
      C’est dommage parce que le Themis marche très bien au Sahel avec Barkhane.

    • Fred dit :

      @ Arnaud
      Il y a déjà des offres franco-françaises et celle de l’Institut franco allemand qui pourrait fournir une solution nativement bi-nationale européenne intéressante. Une Mule terrestre, ce n’est pas d’une technologie très pointue ; voir même, un matériel passable serait acceptable : il ne s’agit pas d’un système qui va affronter un système adverse dans une compétition pour avoir le dessus sur l’autre.

    • aleksandar dit :

      C’est globalement vrai mais cette différence ne peut jamais être de 1 a 4

    • EchoDelta dit :

      Le marché est tellement concurrentiel sur ce type de produit, qu’une offre en millions d’euros a juste aucune chance. Ne prenez pas les gars de la STAT pour des cons. tout le monde évalue des robots mules pour essayer d’évaluer leur intérêt opérationnel vs. le cout de l’engin. Donc ce genre de produit ressortira à bien moins de 50K€ pièce. Sinon il n’y a pas de marché. Un mulet, un vrai, doit couter moins de 1500 euros.

  8. Giuseppe dit :

    Et pour les troupes de montagnes il vaut mieux ressortir, les mules et les mulets, les vrais, les animaux en chair et en os. Cela fera toujours plus écologiquement soutenable et agrémentera la biodiversité dans les montagnes.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Et pour les troupes de montagnes il vaut mieux ressortir, les mules et les mulets, les vrais, les animaux en chair et en os. Cela fera toujours plus écologiquement soutenable et agrémentera la biodiversité dans les montagnes.]

      Surtout que certains ont déjà un système intégré de retour automatique au pré !

  9. Fred dit :

    . Ce type de matériel est sans doute intéressant … Lorsque la géographie du terrain le permet : imaginer cet engin par exemple dans un village afghan avec ses nombreux murs et ruelles étroites, dans un taillis forestier, ou sur un Causse sillonné de murets : inutilisable !
    . Un inconvénient de ces systèmes lourds se présente en cas de panne (ou dégâts) de la machine : moyens logistiques non négligeables nécessaires pour l’évacuer + prise de risques pour les dépanneurs, ce qui est exactement le contraire du but recherché.

    . Je pense qu’il faudrait développer son équivalent aérien. Un drone volant moyen peu onéreux comme on sait dores et déjà les faire, avec une capacité d’emport certes très inférieure (10 Kg ?), mais qui serait capable de faire des allers-retour nombreux, rapides et précis : une société française dont j’oublie le nom, a développé une mini-station de guidage à l’atterrissage. L’empreinte logistique serait bien plus faible ; pas de contrainte de terrain, même en ville. Souplesse opérationnelle et utilisation optimale des opérateurs : ces drones pourraient même, en cas de nécessité, être transformés en moyen d’observation, de désignation, ou même en « bombardiers » légers (charge larguée par gravité).

    • ULYSSE dit :

      @Fred. Les israéliens s y emploient.

      • Fred dit :

        @ ULYSSE
        Pas du tout la même catégorie, il s’agit d’un matériel lourd, cher et encombrant nécessitant une aire d’atterrissage conséquente, présentant un risque mortel d’écrasement sur les troupes au sol ; comme les américains en possèdent d’ailleurs (un hélicoptère dronisé).

    • EchoDelta dit :

      C’est pas du tout le même emploi. Transporter 10Kg par drone aérien c’est déjà une sacrée charge. Par exemple pour une CU de 2Kg avec 30 mn d’autonomie ca done déjà un drone de 1,50 mètre d’envergue, et qui coute cher. Sans compte les bases et les manipulations de batterie pour les rotations. A mon avis cela ferait exploser les couts. Sans parler de la sur-vivabilité / résilience de ce genre d’engin.

  10. Ysgawin dit :

    On est sur une bonne solution, me semble-t-il pour ce type de demande.
    Une PME qui construit un engin « sur mesure » à partir de pièces achetées « sur étagère » fait un bon compromis. Un grand groupe aurait des frais de structure importants à inclure. De plus, sur une petite série montée à la demande des évolutions ponctuelles peuvent être facilement mises en place en mode « agile ».
    Il en ira bien sur trotalement autrement quant il faudra acheter quelques centaines d’équipements une fois le besoin bien calé.
    Mais là, ce sera une autre histoire

  11. oryzon dit :

    Vraiment pas de quoi fouetter un chat.

    De toutes façons toutes les solutions présentées reposaient sur des composants et partenariats étrangers. Et c’est logique, pour 5 exemplaire on n’allait pas engager de la R&D et de la mise en place industrielle.

    S’il y a un jour un programme d’acquisition important ce ne sera plus la même musique et des solutions réellement françaises pourront voir le jour.