Covid-19 : Le ministère des Armées a financé un projet appelé « Chloroquine injectable »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

115 contributions

  1. Auguste dit :

    Va y avoir des morts une fois qu’on sera sortis de ce coronavirus.Il y en a pas mal qui vont raser les murs et d’autres qui devront rendre des comptes.Et « Lancet »,va passer de bible des publications médicales au rang de propagandiste pharmaceutique.
    On rappelle que le protocole du Professeur Raoult utilise la Chloroquine au début de la maladie.

    • Stoltenberg dit :

      Le Lancet publiait déjà des articles sur un prétendu lien entre un type de vaccins et l’autisme. Il s’est avéré ensuite que l’auteur était financièrement intéressé par une potentielle décrédibilisation d’un vaccin qui était en concurrence avec un autre vaccin dont il détenait le brevet. L’étude était bien évidemment fabriquée de toute pièce et l’auteur a été condamné par la justice. C’est de là que vient tout le mouvement des antivaxxx alimenté par le manque total de crédibilité de la communauté médicale.

    • dolgan dit :

      Et on rappelle que MEME les chiffres de Raoult, même trafiqués ne montrent aucune efficacité.
      .
      Mais rassurez vous, il ne rasera pas les murs. Il est engagé dans une carrière politique. Il est trop vieux pour rendre des comptes. La justice c’est pour les jeunes.

    • dante dit :

      Même si votre propos est hors sujet Raoult utilie de protocole expérimentale peu rigoureux qui rend peu fiables. Dans ces conditions ses conclusions ne valent pas grand chose. L’étude Lancet comme d’autres ont bien pris en compte les différents stades de la maladie (n’en déplaise au dogmatistes) et n’a montré aucun résultats positifs, bien au contraire. Arrêtons avec Raoult. Ou alors amenez des preuves valables. Merci.

      • Auguste dit :

        Le problème c’est pas Raoult,le problème c’est qu’on n’a pas randomisé sa méthode,donc on ne sait toujours pas avec certitude.Tout ce qu’on peut reprocher à Raoult c’est d’avoir claironné que le problème était résolu.

        • Dante dit :

          C’est à Raoult d’apporter la preuve de l’efficacité de son traitement pas aux autres de démontrer qu’il a tord. Or il n’a toujours pas de protocole et na absolument pas démontré de résultat supérieur à une guérison sans traitement. Il faut lire ses études cliniques. Ses essais sont non randomisés, ne sons pas en double aveugle et les chiffres excluent sciemment des patients ne confirmant pas ses dires.

          Bref il ne respecte pas le protocole et a des résultat fumeux soutenu par sa seule parole. Si cela vous suffit ça ne sauvera pas plus de vies…

          L’étude Lancet est tout à fait rigoureuse et sans appel mais pour le comprendre il faut déjà savoir ce qu’est un protocole expérimental. Le jour ou Raoult apporte des preuves avec une vraie méthode je voudrai bien le croire. En attendant pourquoi le devrais-je ?

          • Auguste dit :

            L’étude du Lancet rigoureuse?.Je vous ai mis deux liens en haut.Si ça ne vous suffit pas,il y en a des dizaines d’autres,allant tous dans le même sens.Les 4 rédacteurs ont des conflits d’intérêt avec les laboratoires américains,concurrents de la chloroquine.
            « Ce papier est une merde,en grande partie fabriqué par une firme inconnue,qui voulait en faire de la pub ». Philippe Froguel (professeur au CHU de Lille et à l’Impérial college de Londres) qui n’est pas un soutient à Raoult.

          • radionucleide dit :

            d’abord ce n’est pas le traitement de Raoult. Il a repris des études chinoises

            « C’est à Raoult d’apporter la preuve de l’efficacité de son traitement pas aux autres de démontrer qu’il a tord. » ça fait un peu dispute de cour de maternelle.
            Lorsqu’il y a des morts et une importante crise économique, on cherche des solutions, pas des poux sur la tête du voisin

          • Robert dit :

            Rdionucléide,
            Exact.
            Ce qui est intéressant, c’est qu’il semblerait que l’insécurité médicale et l’angoisse de pouvoir être trompé par les politiques aveugle certains.
            Ce qui viendrait proposer autre chose, un peu monté en épingle par ces mêmes médias il ne faut pas l’oublier, est synonyme d’aventure et de risque auxquels ils préfèrent rester derrière le pensée conforme.
            Ce n’est bien sûr qu’un hypothèse, tellement cette attitude me parait incompréhensible.

        • Aymard de Ledonner dit :

          C’est à lui de le faire mais il a un melon tellement énorme qu’il ne juge pas cela nécessaire. C’est sa méthode donc elle marche et n’est pas dangeureuse point….

      • Royal Marine dit :

        La vérité de Raoult, c’est que ses patients, traités à la chloroquine dès les premiers symptômes sont sortis guéris et sans complications de son service…
        Et que pendant plus d’un mois, les données du Ministre n’affichaient pas les chiffres des Bouches-du-Rhones, « à cause d’un problème informatique »! Comme c’est étrange…
        Enfin lors de l’épidémie du H1N1, autre coronavirus, l’OMS conseillait le traitement par la Nivaquine en première intention… Vous avez dit bizarre?

        • Dante dit :

          Avant de crier au complot avez-vous ne serai-ce que vraiment étudié le protocole expérimental de Raoult ? Ses résultats sont similaire à ce que l’on obtient sur des patients sans traitement à la chloroquine et azitromycine. Bizarrement quand on creuse je n’obtient pas les mêmes infos si ce n’est tout l’inverse de ce que vous dites.
          Savez-vous comment se conduit un protcoleexpérimental rigoureux?

        • Aymard de Ledonner dit :

          Comme la plupart des patients atteints de covid19, et ceux même sans traitement….

        • Clément dit :

          « ses patients, traités à la chloroquine dès les premiers symptômes sont sortis guéris et sans complications de son service… »
          Comme presque tout le monde en fait, avec ou sans traitement. Le Pr Raoult ne traite pas les cas graves, donc c’est facile de dire que son remède fonctionne.

          • Robert dit :

            Clément,
            Dès le départ, Raoult n’a jamais dit autre chose.
            En fait, cette affaire est montée dès le départ pour noyer le poisson de l’incompétence et des mensonges gouvernementaux et elle continue d’être instrumentalisée pour maintenant éluder que incompétence et mensonges continuent.
            Nous sommes un certains nombre à dire ici que Raoult n’a rien fait d’extraordinaire, mais que les hôpitaux marseillais témoignent que cela a rendu de grands services aux patients. Pendant ce temps, on ne parle pas du scandale du Rivotril administré, y compris aux médecins de ville pour les malades à domicile, à des patients âgés à risque privés d’accès en réanimation.
            Au moins la moitié des décès à ce jour et aucun d’entre eux n’est mort à cause de Raoult. Il faut mieux détourner l’attention sur lui, c’est sûr.
            Parlez en privé avec un médecin généraliste, vous en trouverez beaucoup à tenir un discours différent des médias.

          • Clément dit :

            Pour le Rivotril c’est en soin paliatif, pour des gens souffrant lourdement. Donc en effet, ces personnes décèdent bien souvent, mais le Rivotril est là pour éviter de trop souffrir, ce n’est pas la cause de la mort. Et la moitié des décès ayant eu lieu en EPHAD, si les décès à domicile représentaient la moitié des victimes, cela voudrait dire que hors EPHAD, personne n’est mort du Covid … étranges vos stats.

            Pour le reste, on attend toujours la preuve de l’efficacité de ce traitement.

    • Clément dit :

      Pourquoi utiliser un traitement sur des cas non graves qui vont de toute façon guérir sans traitement ?
      Et dans le cas où on le ferait, pourquoi utiliser un traitement qui n’a pas prouvé son efficacité ?

      • Robert dit :

        Parce qu’à l’issue de ce traitement de quelques jours en association avec un antibiotique, on saura plus vite si on a éventuellement affaire à des complications chez certains patients et les diriger vers le service adéquat. Ce traitement sert à désengorger les hôpitaux et à discerner si éventuellement il peut y avoir autre chose à soigner autrement.
        Si ce traitement n’est pas donné à certains présentant des signes de contre indication et ne peut être donné à des cas visiblement graves, il existe des complications survenant après plusieurs jours de maladie déclarée. Le nombre de décès sur Marseille ne démontre pas une hécatombe, alors qu’on fait passer cette prescription pour inutile ou dangereuse.
        Jamais Raoult n’a dit autre chose.

        • Clément dit :

          Mais il n’y aurais pas plus de cas graves avec la prise de son traitement, que sans traitement du tout.

      • Carin dit :

        @Clement
        Toutes les personnes infectées étaient au départ des cas « non graves » puis pour nombre d’entre elles ça c’est aggravé et justifié une hospitalisation… et pour certaines d’entre elle ça s’est encore aggravé et à nécessité la réanimation lourde…
        le fait est que toutes les personnes sorties des hôpitaux, ont vu leur vie changer, pour cause de perte de capacités, dont certaines ne reviendront pas!
        Il se trouve que le professeur Raoult dit depuis le début qu’il ne faut pas attendre que la charge virale soit trop importante, car à ce moment là l’ennemi ça n’est plus le virus, mais le système immunitaire qui entre en sur-regime et contre lequel la médecine a peu de réponses…
        Le traitement préconisé par ce chercheur fait tomber significativement la charge virale si pris à temps, supprime donc tous les symptômes (maux de tète violents, état grippal etc..) et permet au « malade » de reprendre ses activités en moins d’une semaine, avant même la fin de son traitement… et surtout sans aucunes séquelles !!
        Et si les détracteurs du protocole Raoult en ont dans leurs culottes, qu’il le traîne devant les tribunaux.. par contre il leurs faudra assumer la présence des milliers de personnes qui ont reçu ce traitement, qui aujourd’hui se portent comme des charmes, et dont la liste exhaustive ne manquera pas d’être remise au juge et ses assesseurs… et là.. je pense que de ce côté Raoult peut dormir tranquille aucun de ses détracteurs ne va s’y risquer.

  2. Le complotiste dit :

    Aïe aïe mon frère la vérité si je mens! The Lancet publiait une étude en 2003 démontrant l’utilité de la chloroquine contre le sars1. Des milliers de médecins l’ont utilisée dans le monde contre le covid et ça a marché mais l’inconvénient c’est que ce médicament ne rapportera rien aux labos et surtout à Billou donc publication d’une étude totalement bidonnée que nos vendus aux lobbys de gouvernants se sont empressés d’adouber. J’espère que ce sera le faux-pas de trop pour éveiller aux conflits d’intérêts entre politiques et lobbys divers et variés contre l’intérêt collectif. Voyons voir comment cela va se terminer…

    • LEONARD dit :

      Pseudo de circonstance.

    • dante dit :

      Est-ce qu’à un moment vous vous êtes interrogé sur la rigueur du protocole Raoult ?

      • sergeat dit :

        et vous sur la rigueur de Buzin,Veran,…..allez dire la même chose à tous les pays qui utilisent ce protocole:Algérie,US,Russie,Maroc,Hongrie…..alors qu’en France il est interdit,POURQUOI??????????,étudiez qui conseille nos dirigeants:GILEAD,Blackrock qui est actionnaire de gilead et qui vient d’être choisi par l’UE comme conseil…….

        • dolgan dit :

          Les pays qui avaient misés sur la potion magique y renoncent les uns après les autres.

      • Robert dit :

        Dante,
        Vous êtes médecin?
        Allez demander aux familles de ceux qui l’ont utilisé?
        Personne ne protestait durant des années de prescription irresponsable de Médiator et une pneumologue, Irène Frachon, se battait seule contre la puissance du pouvoir médical à se défendre lui-même.
        Ne sous estimez pas cette capacité.

      • Carin dit :

        @Dante
        La rigueur du protocole Raoult est la même que celle des autres protocoles mis en place!!!
        Je suis très étonné de voir que l’un de ces protocole est l’administration d’une combinaison de 2 anti VIH, auxquels on peut rajouter de l’interferon !!! En matière de jackpot les labos (tous américains), on fait ceinture et bretelles….ça n’interpelle personne? Y’a pas comme un problème dans l’énoncé ?? Chacun de ces médicament coûte aux environs de 400 euros la dose.
        Ça ne vous interpelle pas vous?

    • Bruno dit :

      je suppose que vous parlez de cette publication : Lancet Infect Dis. 2003 Nov; 3(11): 722–727. C’est la seule qui corresponde à votre texte. Je vous invite à la lire. Il n’y a rien dedans qui parle d’une activité antivirale chez l’Homme. Seule l’activité antivirale in vitro est reconnue. L’article dit qu’il faut poursuivre les études sur cellules et sur modèles animaux. Et non, des milliers de médecins n’ont pas utilisé la chloroquine avec succès sur des virus. L’ensemble de la littérature est claire là-dessus.

      • dolgan dit :

        Merci, moi j’ai pas eu le courage de chercher à comprendre, je m’attendais à un mensonge de ce niveau.
        .
        Effectivement, l’efficacité in vitro de cette molécule (et de plein d’autres) a été montrée plusieurs fois pour différentes maladie. On est habitué à ce que in vivo elle ne soit pas efficace.C’est extrêmement fréquent.

    • Clément dit :

      Derrière la Chloroquine il y a (entre autre) Sanofi. Donc c’est mensonger de dire que ça ne rapporte rien aux labos.

      • Robert dit :

        Clément,
        Faux, le prix est dérisoire et ne rapporte rien au docteur. C’est connu que les vieux médicaments rapportent moins que ceux qui viennent répondre à de nouvelles maladies et seront pris en charge entièrement.
        Personne ne dit que ça ne rapporte rien, comme tout traitement, mais prétendre que c’est un intérêt financier qui dicte le choix de Raoult est mensonger et diffamatoire.
        Comparer le bénéfice d’un éventuel vaccin, pris en charge par la sécu, de traitements lourds pour les cas graves avec celui de ce traitement pour le covid n’a pas de sens, là nous parlerons de dizaines de milliards d’assurés pour ceux qui auront le monopole.
        Derrière tout traitement, il y a un labo et des intérêts, mais dans le cas de cette forme de chloroquine les gains promis sont dérisoires et ils ne concernent pas les cas graves. Par contre, elle est prescrite contre le lupus depuis longtemps.
        https://www.larevuedupraticien.fr/article/hydroxychloroquine-plaquenil-un-vieux-medicament-au-profil-toujours-tres-interessant

        • Clément dit :

          Les traitements rapportent bien plus aux labos que les vaccins.
          Et c’est normal que le médicament (ou le vaccin) ne rapportent rien au docteur : c’est le pharmacien et le labo qui gagnent de l’argent dessus. Le docteur est payé pour la consultation, mais il ne vend pas de médicament.

  3. Buburoi dit :

    Malheureusement , des incapables comme Veran et Buzyn ont pris des décisions absurdes. Il faut évidement traiter les patients avec l’association Hydroxychloroquine- Azithromycine et continuer de financer l’Institut Hospitalo universitaire Méditerranée Infection du professeur Didier Raoult, car il n’y a pas d’autre solution. L’IRBA a deux centres de référence (arbovirus et paludisme) à Marseille, chez Didier Raoult, dont le père était médecin général du service de santé des armées. Les chinois et mème Donald Trump utilisent l’hydroxychloroquine. L’étude du Lancet n’a rien de scientifique et ne prouve rien.
    L’étude Discovery n’a pas encore démontré quoi que ce soit.

    • dolgan dit :

      Donald en référence,ça la fout mal.
      .
      Les belges ont beaucoup utilisé la potion magique. ils en reviennent,comme tous ceux qui ont cru au miracle.il reste juste quelques tarés qui s’obstinent au détriment deleur population.

      • sergeat dit :

        vous avez l’air d’être un grand spécialiste !!!!!

      • Robert dit :

        Dolgan,
        Hier je parlais avec un ami médecin qui était sur la même ligne que Raoult, et qui continue à l’être.
        Il faut dire qu’il a vu la population infectée, entre autre en EHPAD, et la communication gouvernementale mensongère et désastreuse qui consistait plus à détourner sa responsabilité sur d’autres qu’à assumer le désastre. Mais grâce au terrorisme intellectuel, il se taira en public tout en continuant de déplorer que pour les cas bénins, sans complications contre indiquées, l’association proposée par Raoult, les produits étant accessibles et peu couteux, permettait de désengorger les hôpitaux et de prendre en compte des personnes pouvant en contaminer d’autres en les soignant.
        Alors, avec vos délires obsessionnels concernant les vaccins, vous négligez l’essentiel, le médecin est là pour soigner et ne pas nuire. Et Raoult l’a fait comme beaucoup d’autres médecins sans se préoccuper de défendre une politique et des intérêts financiers de labos. sinon, dites nous ou et quand il aurait trahi son serment.
        Je crois qu’à l’issue de cette crise, Raoult pourra rendre des comptes de ses décisions, on verra pour ceux qui ont gaspillé beaucoup d’énergie à l’insulter.

    • simoun dit :

      quelle démonstration! J’adore le « évidemment »…Et puis alors si Donald Trump en prend (accessoirement en traitement préventif ce qui est une découverte majeure qui devrait lui valoir le Nobel), on n’a plus le droit de douter vu la caution scientifique de l’individu, que ce soit en médecine comme en climatologie. Je ne crois pas non plus que l’ascendance du Pr Raoult change quoi que ce soit au sujet.
      Bref, un peu d’humilité et de méthode scientifique sont indispensables quand on aborde ces sujets. Les y’a qu’à faut qu’on c’est pour le bar des sports.

      • ULYSSE dit :

        Merci Simoun de donner des leçons de rigueur scientifique au Pr Raoult considéré bien avant la crise du coronavirus comme un infectiologue de renommée mondiale.

    • JEAN dit :

      même trump l’utilise waou! sacré référence le même qui proposais l’injection de javel incroyable le nombre français spécialiste de la pharmaco.
      nous avions le populisme politique, économique et maintenant le médicale.

      • Robert dit :

        Jean,
        Et parce que Trump l’utilise, en préventif pas en curatif a-t-il dit, c’est forcément mauvais.
        La brillante analyse!

      • ULYSSE dit :

        Vous êtes sans doute du niveau du Pr Raoult qui a plus de 1300 publications scientifiques a son actif. Vous c’est combien?

    • Clément dit :

      « Il faut évidement traiter les patients avec l’association Hydroxychloroquine- Azithromycine »
      Ce traitement ne semble pas avoir la preuve de son efficacité. Pourquoi l’utiliser ?

  4. yakafokon dit :

    L’article du Lancet est un sommet de connerie qu’un journal, payé par l’industrie, peut publier. 90% des articles dit scientifiques publié dans des soit disant prestigieuses revues anglophones sont sans valeur car non reproductibles, bourrés d’approximations, …
    Le Dr Raoult a utilisé son mélange au stade précoce, quand les gens sont infectés pour éviter qu’ils n’évoluent vers une insuffisance respiratoire. Les risques cardiaques sont connus et les patients auscultés par un cardiologue. L’étude du Lancet concerne les gens au stade grave d’insuffisance respiratoire. A ce stade, le virus n’existe plus. Ce que le Dr Raoult dit aussi, depuis le début. Et ses résultats sont incomparables.
    Cette décision d’interdire l’hydroxychloroquine est injustifiable.

    • Stoltenberg dit :

      « Cette décision d’interdire l’hydroxychloroquine est injustifiable »
      .
      Moi je crois connaître la raison. Mais je la garde pour moi. 🙂
      .
      En tout cas, en ce qui concerne l’article dit « scientifique », il existe 2 possibilités – soit les auteurs sont des crétins, soit au contraire, ils sont très malins.

      • sergeat dit :

        Soit ils sont payés par des laboratoires,c’est le cas de Karine Lacombe (200 000euros de gilead) qui présentait avec Véran les protocoles à suivre et qui condamnait la chloroquine,sans parler de tous les médecins médiatiques…..

        • dolgan dit :

          Raoult contre les labos? sérieusement?
          .
          C’est comme poutine qui lutte contre les oligarques ou Trump président des classes populaires américaines.

    • dolgan dit :

      Ses résultats sont juste les mêmes que si on avait pris les mêmes patients sans leur filer sa potion. AUCUN effet visible.

      • ULYSSE dit :

        Arretez de dire des conneries. Avez vous lu les preprint de l IHU et êtes vous capable de les comprendre.?

    • Max dit :

      Patients for whom one of the treatments of interest was initiated more than 48 h after diagnosis or while they were on mechanical ventilation, as well as patients who received remdesivir, were excluded.

    • simoun dit :

      90% ? Comme ça, au doigt mouillé ou vous le tirez d’une étude publiée dans une revue peu prestigieuse, sans comité international de lecture, qui se finance grâce à un petit commerce solidaire.
      Les risques cardiaques sont effectivement bien connus de l’association AZT/CLQ, ce qui est en soit assez flippant dans une démarche scientifique puisque par définition en amont de l’étude, rien ne dit que ces risques seront contre-balancés par un quelconque bénéfice. D’autant plus quand la cible est un traitement à la phase précoce, c’est à dire d’exposer à ces fameux risques 85% de patients qui guériront sans complication et 10 % qui n’auront besoin que d’une hospitalisation en service standard.
      Bref, je reprends le même dernière phrase que ma réponse à buburoi: un peu d’humilité et de méthode scientifique sont indispensables quand on aborde ces sujets. Les y’a qu’à faut qu’on c’est pour le bar des sports. (rien à voir avec votre pseudo)

    • datamo dit :

      @Yaka
      Elle est injustifiable en effet, mais elle vient s’ajouter à toutes une série de décisions du gouvernement qui allaient toutes dans le même sens:
      – La qualification de l’hydroxychloroquine en substance dangereuse en décembre 2019 par une décision de Buzyn sans justification aucune,
      – les mensonges répétés concernant l’utilité des masques, puis l’interdiction faite aux pharmaciens d’en vendre
      – l’absence de dépistage systématique, (8 fois plus de PV que de tests effectués durant la période du confinement)
      – la mise en danger des soignants face à l’incapacité à fournir des équipements de protection aux soignants.

      On aurait tort d’oublier 2 anecdotes parfaitement révélatrices de cette période
      a) Buzyn retournée à l’hôpital prescrit à un ami le traitement qu’elle a interdit aux autres https://www.businessbourse.com/2020/04/18/philippe-murer-cest-parfaitement-scandaleux-les-personnes-celebres-sont-traitees-a-lhydroxychloroquine-ici-par-agnes-buzyn-elle-meme-quand-on-laisse-mourir-les-anonymes/
      b) un médecin qui a ses entrées à la télé qui se répandait contre Raoult tout en prenant son traitement
      https://www.facebook.com/ringeditions/videos/je-suis-médecin-jai-attrapé-le-covid-19-jai-pris-de-la-chloroquine-je-suis-guéri/222759505745016/

      Tout ça pour dire qu’il y a hélas une logique délétère dans l’action du gouvernement et de ceux qui vivent grassement à ses crochets.
      Tout à été fait pour rendre la situation catastrophique y compris sur le plan du bilan humain. (Cuba 82 morts, Japon 851 morts, Maroc 199 morts…)
      Cela a t’il été fait pour nous refourguer à prix d’or un vaccin ou pour faire endosser au covid la responsabilité du naufrage économique à venir , nous le saurons assez rapidement.

    • Robert dit :

      Injustifiable si ça permet de reprendre le contrôle après avoir échoué à endiguer la catastrophe de la désorganisation hospitalière, de la panique de la transmission, de la crise économique, et de l’impossibilité de fournir tests et traitements ainsi que de prendre des décisions politiques cohérentes.
      En accablant Raoult et la chloroquine, on fait croire qu’on dirige alors que parler n’est pas agir.

    • tschok dit :

      @yakafokon,

      Le ministère de la santé n’a plus tellement le choix: s’il n’interdit pas le médoc pour cette indication, les familles des victimes ou les victimes survivantes pourraient poursuivre le ministre en justice devant le juge pénal, en lui reprochant de les avoir exposées à un risque thérapeutique excessif compte tenu de l’état des connaissances scientifiques.

      C’est là que la publication de l’article dans le Lancet prend toute son importance: si vous êtes ministre de la santé et que vous avez un article publié dans une publication scientifique de référence qui vous dit que la balance bénéfice/risque du médoc en question penche nettement en faveur des risques et pas du tout en faveur des bénéfices, vous n’avez plus vraiment le choix, parce que c’est exactement la question que le tribunal qui vous jugera vous posera si vous n’interdisez pas immédiatement le médoc.

      Faut bien comprendre qu’on est dans une société victimaire qui a une profonde aversion pour le risque. Ok, les gens veulent le médoc, mais ils n’hésiteront pas une seule seconde à foutre votre cul devant le tribunal (et vos couilles sur le billot) si jamais le médoc ne marche pas ou se révèle dangereux.

      Donc, vous êtes à la place du ministre, vous faites quoi? Ben je vais vous le dire: parapluie, ceinture et bretelles.

      Ce qui me choque dans l’affaire, personnellement, ce n’est pas ça. C’est l’immixtion de l’Etat dans le rapport patient/médecin. Normalement, le médecin propose la thérapie qu’il juge appropriée, il informe et conseille le patient qui décide librement de suivre cette thérapie ou non.

      Mais dans une société de victimes qui sont à la fois prêtes à se précipiter sur le premier médoc venu et en même temps à faire un procès à l’Etat si le truc ne marche pas, vous vous doutez bien que l’Etat est obligé d’intervenir dans le rapport patient/médecin, alors que cela relève de la sphère privée et que normalement, cela ne le regarde pas.

      Cela signifie que nous payons tous le prix de la connerie de la société victimaire par une immixtion de l’Etat dans un rapport privé qui nous concerne tous intimement, puisqu’il s’agit de notre santé et de notre liberté.

      Cela me fait dire une chose très simple: la connerie, ça se paye. Rien n’est gratuit en ce bas monde, tout se paye. On vit dans une société où les gens adoptent des comportements victimaires, on se pense hors du coup, pas concerné, eh ben non: on en paye le prix dans sa chair.

      Voila pour ma part ce qui m’emmerde dans cette affaire. La polémique sur Raoult, je m’en fous. Vos théories complotistes, je trouve ça complètement stupide et immature, mais ce que je trouve grave, c’est qu’un médecin ne puisse plus nous prescrire ce médoc s’il le juge utile et si nous acceptons d’en prendre le risque.

      C’est sur le terrain de la liberté que le truc m’agace.

      Le reste, c’est des polémiques de scientifiques, chuis pas compétent pour trancher, j’attends que les scientifiques produisent un consensus. Et puis, s’enticher de Raoult pour en faire une figure de l’anti-système, bon, si ça vous amuse, même si je trouve ça complètement con, ça me dérange pas du tout. Vous voulez devenir un fanboy? Eh ben devenez un fanboy. Allez-y, moi j’dis banco.

      On a tous besoin d’avoir des héros. Moi, c’était Casimir de l’Iles Aux Enfants. Et Albator. Alors si vous c’est Raoult, ben j’dis: faut de tout pour faire un monde. On va pas chier une pendule, non plus.

  5. Ltikf dit :

    Le problème de l’Hydroxychloroquine est surtout politique. Le Dr Raoult aurait tort même s’il inventait un vaccin contre la Peste ou la faim dans le monde car il a commis l’irréparable: critiquer la nomination d’Agnès Buzin et dénoncé le conflit d’intérêt avec son mari à l’Inserm… La santé des français compte beaucoup moins que l’idéologie et le placement des camarades, ca rappelle les « belles heures » de certains régimes autoritaires qui ont mal terminé ! Au fait, combien a coûté Discovery et qui va payer l’addition ?

    • Polymères dit :

      Vous avez raison, cette affaire est politique, mais pas dans le sens que vous l’entendez.
      Ceux qui défendent Raoult ne le font pas parce qu’ils sont convaincus ou qu’ils ont des preuves flagrantes de ce qu’il avance, mais bien parce qu’il est devenu une figure de l’anti-système.
      Donc Raoult est défendu comme figure de l’anti-système, comme opposant aux gouvernement, aux médias et tout ce qu’il dira sera vrai car ceux qui sont contre le système se disent depuis des années que le système leur raconte n’importe quoi. Ce sont les mêmes individus qui sont les premières victimes et porte-parole de thèses complotistes, créant et facilitant la désinformation avec la folle impression d’apporter LA vérité dans un système qui cache tout.

      D’autres encore veulent croire au médicament miracle, que le gouvernement refuse de le donner pour des lobbys pharmaceutique et j’en passe.
      Ces gens sont nombrilistes comme pas possible, on a le sentiment qu’au delà de la France il ne se passe rien. Comme si ailleurs on se soignerait avec l’hydroxychloroquine, que le virus disparaitrait à cause de cela, qu’on n’en meurt pas.

      Mais un peu partout dans le monde, on démontre que tout cela est une connerie, il n’y a en fait qu’ici qu’on aime à y croire, non pas pour les faits, mais par idéologie de l’anti-système.

      Les faits justement, « l’étude » de Raoult est au contraire très loin de démontrer quoi que ce soit. Il parle d’un rétablissement de personnes contaminés au premier stade de la contamination, mais avec ou sans l’hydroxychloroquine on remarque qu’un grand nombre de personnes se « rétablissent », qu’elles ont peu ou pas de symptômes. L’erreur de Raoult c’est de considérer que chaque malade développe une forme grave alors qu’il n’y a qu’un petit pourcentage d’infectés qui le font. C’est une grosse loterie et croyez bien que si l’hydroxy aurait un effet bénéfique, on ne s’en priverait pas, on voyait bien le gouvernement financer (cet article le rappel) des recherches et des études pour exploiter ses dires.
      C’est justement Raoult qui ne supporte pas d’avoir tort sur son étude précipité du début de la maladie qui pousse à cette situation ou l’on se persuade qu’il a raison et que tout le système le combat pour ne pas? Pour ne pas quoi au fait?

      Raoult est devenu une icône anti-gouvernemental, anti-système, à l’instar de certaines figures des gilets jaunes. Il peut vendre des gélules de farine pour soigner le sida que ses partisans y croiront en critiquant toutes les études démontrant le contraire.

      • Robert dit :

         » L’erreur de Raoult c’est de considérer que chaque malade développe une forme grave alors qu’il n’y a qu’un petit pourcentage d’infectés qui le font.  »
        Ou et quand a-t-il dit cela?
        Je l’ai plutôt entendu affirmer par l’expérience de ses malades que c’était le contraire et son traitement visait justement ces malades peu graves et sans complications connues.
        Vous faites passer ceux qui le soutiennent pour des fanatiques mais c’est votre propos qui est malhonnête.
        Je remarque qu’autour de cette affaire, on entend beaucoup de discours militants qui nient qu’on puisse se demander si jamais un traitement utile dans certaines conditions ne pouvait pas avoir son utilité. Rien de plus.

    • dolgan dit :

      Faut vraiment arrêter de dire des bêtises.
      .
      Combien coute l’IHU de raoult? qui paye l’addition alors qu’ils se tournent les pouces en pleine épidémie mondiale?

    • Clément dit :

      Le Pr Raoult est pourtant très bien connecté et plutôt proche des milieux politiques LREM et LR.

      • tschok dit :

        @Clément,

        C’est classique: figure de l’anti-système, et pourtant homme du sérail totalement intégré dans le système avec lequel il a des rapports symbiotiques.

        Il s’agit d’une incarnation paradoxale, mais fréquente, du courant anti-système, ce qui montre sa propension à se choisir des héros parmi les personnes les plus « systémiques » qui soient.

        Parce que les anti-systèmes sont cons? Non.

        A mon avis, ce qu’il faut comprendre: la logique anti-système n’est pas une logique cartésienne. C’est une logique par association d’idées. C’est une logique qui établit des liens entre des éléments qui, normalement, ne sont pas liés sur un terrain causal. Mais le fait d’établir ce lien invisible aux yeux des cartésiens permet de construire une nouvelle épistémè de l’époque, dans un sens qui met en valeur des rapports de production conflictuels.

        En fait, il s’agit de revendiquer le monopôle du discours de conflictualité: les anti-systèmes passent le plus clair de leur temps à dire à ceux qui ne pensent pas la conflictualité dans les mêmes termes qu’eux qu’ils sont des bisounours. Leur objectif est de déclasser, d’invalider les discours de conflictualité concurrents des leurs et c’est de cette façon que les anti-système espèrent parvenir à prendre le pouvoir.

        Leur stratégie n’est pas de prendre le pouvoir par la conquête de positions sociales dominantes, puisque ces positions sont bien défendues. Leur stratégie, c’est d’acquérir le monopole du discours conflictuel et d’imposer une vision unique de la conflictualité à l’ensemble de la société.

        Pour ce faire, il ont besoin d’élaborer des rapports de production conflictuels qui ne se rattachent pas aux systèmes idéologiques classiques comme le marxisme ou le libéralisme qu’ils honnissent. Des rapports paradoxaux et innovants.

        Cette construction de rapports paradoxaux passe par une logique associative qui ne voit aucun inconvénient à faire d’un type comme Raoult, pourtant profondément ancré dans un ordre bourgeois qui lui a offert une position élevée dans une hiérarchie de classes sociales hyper-structurée, une figure anti-systémique de rebelle et de libre-penseur.

        Ou, dit plus simplement: si vous voulez penser anti-système, lisez Scope. Sa logique particulière, non cartésienne, par association d’idées. L’importance qu’il accorde à l’intuition. Le fait qu’il confonde une crainte et une prévision. Son complotisme de bon aloi (établir des liens invisibles entre des événements qui n’ont rien à voir entre eux afin de construire un nouvel ordre cosmique qui ne repose pas sur une causalité cartésienne, mais sur un affrontement souterrains de volontés occultes constituant à ses yeux le moteur de l’histoire, d’où sa difficulté à comprendre le matérialisme historique de la lutte des classes).

        Bon, bref, toussa, c’est de la très bonne matière première en guise d’intro à la pensée anti-système et son mode de construction paradoxal.

      • Robert dit :

        Ah, voilà le fond du sujet.
        Il est climato sceptique, pareil pour le tout vaccinal et en plus il contredit les spécialistes médicaux en cour.
        Clément et Dolgan, vous auriez commencé par dire que Raoult n’était pas de vos amis politiques, on aurait gagné du temps.
        Maintenant, qui est Raoult?
        Son discours immigrationniste et anti RN laisse penser qu’il est socialement progressiste.

        • tschok dit :

          Et avec de la chance, il est peut-être franc-maçon. Comme Mozart.

          Chouette!

        • Clément dit :

          Franchement au sujet de son traitement, je m’en fiche ce des opinions politiques ou même de ces croyances. Ce qui m’intéresse ce sont les preuves, et visiblement il a du mal à les produire.

  6. Royal Marine dit :

    Peut-être que le but du SSA est avant tout de soigner et guérir au plus tôt nos marins, plutôt que de suivre aveuglément les idées et sentiments de « spécialistes » inféodés au poltichiens vendus aux intérêts de labo pharmaceutiques?
    Peut-être, et même sûrement, que notre SSA n’est pas une filiale de Soros& Cie ?
    Peut-être, et même sûrement, que le sens de leur mission transcende les misérables contingences que voudraient leur imposer tous ses misérables cloportes que sont devenus nos hauts-fonctionnaires…
    Merci donc à nos toubibs et infirmiers de tout faire pour sauver la vie de nos soldats, et préserver notre force de combat en tout lieu, en tout temps, y compris par leurs recherches, et à moindre coût!

    • sergeat dit :

      Merci de votre commentaires si nos médecins militaires étudient ce genre de protocole c’est qu’ils ont surement plus de connaissances que tous les fonctionnaires grassement payés qui en plus reçoivent des enveloppes.

  7. AA52 dit :

    « ont été réparties en quatre équipes [alpha, bravo, charlie, delta] » Ouf, cela aurait pu être 1, 2, 3 et 4 ! Ou même whisky, xray, yankee et zoulou… On l’a échappé belle.

  8. Themistocles dit :

    Je ne comprends pas Veran, grand prêtre de l’infaillible Macronie nous dit: La chloroquine c’est le mal. Travailler dessus est donc crime capital d’hérésie. A moins que les armées ne se tamponnent du culte du nain-périal.

    • dolgan dit :

      Vous n’avez pas du écouter une seule intervention de Véran.
      .
      Le gouvernement a du se soumettre et être très laxiste/modéré face au dossier chloroquine à cause de l’immense réseau de Raoult et du soutien médiatique qu’il a reçu.

      • jean pierre dit :

        «  »Le gouvernement a du se soumettre et être très laxiste/modéré face au dossier chloroquine à cause de l’immense réseau de Raoult et du soutien médiatique qu’il a reçu. » »

        vous allez voir que tout ça c’est la faute à Raoult et son « réseau »………le soutien médiatique ? vous plaisantez alors qu’ils l’ ont bombardé h 24 allant jusqu’à critiquer sa coupe de cheveux ( qui n’et pas mon style 🙂 ) la meilleure défense c’est l’attaque.

      • Robert dit :

        C’est pour cela, Dolgan, que dès l’étude du Lancet connue, la Chloroquine a été interdite à la prescription pour le covid.
        Qu’est-ce que ce serait si « Le gouvernement n’avait pas du se soumettre et être très laxiste/modéré face au dossier chloroquine à cause de l’immense réseau de Raoult et du soutien médiatique qu’il a reçu. »

  9. Cpa dit :

    Totalement daccord les marin du charles de gaule on tous etaient soigner a la chloroquine il faut arreter de faire les scientifique alors que personne connait si l’armé donne ca a ses soldats il y a des chances pour que ca marche c’est en vente libre et donner au soldat depuis la seconde guerre mondial en tant que anti paludéin si il y avait un reel risque on le sauraient!

    • dolgan dit :

      Mensonge pur et dur.

    • Bruno dit :

      Non, aucun marin du CdG n’a pris de la chloroquine. Il suffit de chercher la déclaration du ministre de la défense.

    • tschok dit :

      @Cpa,

      « si il y avait un reel risque on le sauraient! »

      D’abord je vous précise que sur le fond, la polémique autour de Raoult et de la chloroquine, je m’en fous.

      Mais ce que je peux vous dire à propos de ce médoc est que son principe actif a des indications et des contre-indications ainsi que des effets indésirables qui sont connus. Et assez bien connus, puisqu’il est effectivement employé depuis longtemps à une échelle assez grande.

      Donc, je reprends:

      – s’il y avait des risques: oui, il y en a.
      – on le saurait: ben justement, vous ne croyez pas si bien dire, car on connait les risques.

      En fait le problème n’est pas là: il est dans la balance bénéfice/risque pour une indication Covid19.

      Compte tenu des comorbidités qui sont associées aux formes graves du Covid19, et qui correspondent pour partie aux contre-indications de la chloroquine et à ses effets indésirables, est-ce une bonne idée de filer ce médoc aux patients? Il semblerait que oui, si on a l’intention de les faire crever et de capter leur héritage avant l’heure.

      Mais si au contraire vous voulez les soigner, il semblerait qu’il y ait mieux que la chloroquine.

      Pour les patients qui n’ont pas de comorbidité, la balance pourrait être différente et l’administration du médoc pourrait se justifier en association avec d’autres traitements, bien qu’elle n’apporte pas de bénéfices particulièrement évidents, parce que si c’était évident, alors ça se saurait.

      Il est bien là le problème: le bénéfice du médoc n’est pas évident. En fait, on en est à un stade où on ne mesure pas d’efficacité supérieure à celle d’un placebo.

      Quelques explications: grâce à la puissance suggestive de l’esprit humain sur le corps, même un placebo peut avoir une efficacité. En général, cette efficacité est marginale sur une cohorte de patient: le placebo produit des effets positifs, mais pour un petit nombre de patient. L’intérêt du placebo c’est qu’il ne produit pas d’effet négatif, ce qui n’est néanmoins pas le cas de la chloroquine qui, elle, en a.

      Donc, pour un petit nombre de patient, on peut envisager un traitement à base de chloroquine, du moment qu’ils ne sont pas dans les contre-indications et qu’ils peuvent surmonter les effets indésirables. Pour eux, on peut tenter le coup.

      Mais traiter l’ensemble d’une population, à l’aveugle, sans tenir compte de l’état clinique du patient, non.

      En face de cette situation un peu compliquée, faut le dire, le gouvernement a décidé qu’on arrêtait les frais avec ce médoc et qu’on le remettait dans le tiroir de la pharmacie, vu qu’on a d’autres molécules qui semblent faire le job au moins aussi bien et avec moins de risques.

      C’est toujours la balance risque/bénéfice, finalement.

      Bon. Maintenant, moi chuis pas médecin, donc j’peux pas vous dire s’ils se gourent ou pas au gouvernement. Mais je sais que si j’étais médecin et que je filais un médoc à un patient et qu’il en claque, ça me foutrait pas à l’aise. Même si le patient m’a signé une décharge.

      C’est pas parce qu’un patient veut jouer à la roulette russe avec sa vie que son médecin peut lui filer le flingue et les balles, quoi. Ou alors faut qu’il fasse armurier aux Etats-Unis, où on a le droit de vendre des AR15 à des tueurs de masse. Mais c’est pas la même philosophie, je crois.

      • ULYSSE dit :

        Mais de quelle autre molécule ayant des effets probants parlez vous? La communauté médicale serait très intéressé de les connaître.
        Traiter l’ensemble d une population a l aveugle sans tenir compte de l état clinique….. Mais qui donc a envisagé cette politique? Votre propos est certes bien écrit mais il s appuie sur des situations qui n existent pas.

        • tschok dit :

          @Ulysse,

          1) Je ne crois pas avoir parlé de « d’une autre molécule ayant des effets probants » mais « d’autres molécules qui semblent faire le job au moins aussi bien et avec moins de risques » que la chloroquine.

          Je faisais référence aux traitements qui donnent lieu à différents essais cliniques dans le monde, par exemple celui-ci:https://www.boursorama.com/bourse/actualites/roche-essais-cliniques-phase-iii-pour-le-covid-19-ba9deb14c4c01562513faea21c381849

          Outre les essais Discovery et Solidarity.

          On se focalise sur la chloroquine, mais d’autres pistes sont explorées.

          2) Qui a envisagé de traiter une population sans tenir compte de l’état clinique du patient?

          Sur ce blog, Robert. Et dans le monde Trump.

          Robert affirme ainsi que Trump prend de la chloroquine à titre préventif. C’est à dire qu’il n’est pas malade: la prise du médoc est indépendante de son état clinique, c’est fait comme ça, à titre de précaution.

          C’est du moins ce que Robert suppute. Quant à Trump, il a également préconisé des lavements des poumons à base d’une solution d’eau de javel ou d’un autre produit du même genre.

          Je n’affirme donc pas qu’on est en face d’un comportement rationnel. Je dis seulement que des gens ont envisagé de faire des choses assez bizarres d’un point de vue médical, mais qu’il faut refuser de la faire parce que c’est dangereux.

  10. Ultima Ratio dit :

    Le CDC confirme un taux de mortalité du Covid-19 remarquablement bas. Où sont les médias?La plupart des gens sont plus susceptibles de se retrouver à six pieds sous terre à cause de presque toute autre chose sous le soleil autre que COVID-19. – Nous avons détruit notre pays tout entier et suspendu la démocratie pour un mensonge, et ces personnes ont perpétré un degré de panique non scientifique. Vont-ils jamais admettre les graves conséquences de leur erreur ?https://guyboulianne.com/2020/05/30/le-cdc-confirme-un-taux-de-mortalite-du-covid-19-remarquablement-bas-ou-sont-les-medias/?fbclid=IwAR0DK6GrYdxNt2NfohcrCjE6huw5KIoSCZMkfOhuZBkYE7CAXsZK-NJi77A
    source d’origine :
    https://www.conservativereview.com/news/horowitz-cdc-confirms-remarkably-low-coronavirus-death-rate-media/

    • dolgan dit :

      Vous avez 3 mois de retard de compréhension sur cette crise. C’est volontaire j’espère.
      .
      Le taux de mortalité en population générale est faible (mais pas exceptionnellement bas) mais il est extrêmement contagieux. C’est la loi des grands nombres. A celà, il faut ajouter que si non contrôlée, l’épidémie sature les systèmes de santé créant donc une augmentation de la mortalité normale du virus.

      • Utima Ratio dit :

        Vous avez 3 mois de retard de compréhension sur cette crise. C’est volontaire j’espère.
        Car il y a un grand principe en virologie , plus un virus est extrêmement contagieux moins qu’il est dangereux et inversement. En aparté :
        https://www.youtube.com/watch?v=Fvp6uah-2hY&feature=share&fbclid=IwAR0zBCr-ptrdjP8cCmOCLUg6tNHJRcpj8u47k1SZP3AtEHFs2TxDch02o-Q

        • tschok dit :

          @Ultima Ratio,

          Votre grand principe, je ne sais pas d’où vous le sortez. Et bien que vous le brandissiez comme une loi de la nature, je crains que la nature n’en ait en réalité rien à foutre.

          Pour une raison toute bête: la dangerosité d’un virus est assez complexe à définir car, très souvent, ce n’est pas le virus qui vous tue, mais les complications qu’il entraine, ce qui est d’ailleurs le cas du coronavirus qui peut dériver en maladie du système immunitaire.

          Et vous en avez qui sont mixtes: le virus tue par réplication (c’est lui qui fait le job) mais aussi par les complications qu’il provoque (surinfection ou sur-réaction immunitaire). Par exemple, le virus de la variole, qui est très dangereux de ce double point de vue, et très contagieux aussi.

          Donc, prétendre que plus un virus est dangereux moins il est contagieux et inversement, cela n’a pas vraiment de sens en tant que loi intangible et universelle. En fait, ça dépend du virus, du patient, de son environnement, etc. Et du facteur chance.

          Faut pas l’oublier ça: une épidémie c’est un peu comme à la guerre. Il y en a qui passent entre les balles et d’autres qui foutent juste le pied sur une mine. Moralès s’est fait dégroupé. Pas de bol.

          • Ultime Ratio dit :

            Epidémie de grippe : « Des gens meurent sur des brancards »

            publié le 20/02/2015 à 11:31 , mis à jour à 12:23

            https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/epidemie-de-grippe-des-gens-meurent-sur-des-brancards_1653521.html

            Le virus n’est rien, le terrain est tout !..

          • Robert dit :

            Ultima,
            C’est précisément ce que préconisait le docteur Paul Carton, un illustre inconnu pourtant précurseur de l’étude du terrain. La chimie a remplacé tout et prétend résoudre toute seule. Je ne partage pas tous ses engagements, mais celui-là est incontestablement un grand progrès et qui ne coûte rien aux malades ni à la société, mais déplaît aux adeptes du scientisme, la science qui sait tout et résout tout.
            J’ai eu à vivre cela de la part du corps médical, j’ai supporté des traitements agressifs, dont je porte encore certaines séquelles, voire inutiles, mais sans leur demander conseil, conseil qu’ils ne m’auraient jamais donné, j’insistais pour maintenir un mode de vie sain, du sport, et autres pratiques dangereuses, m’éloignant ainsi des risques d’aggraver mon état. Je laisse le corps médical s’attribuer mon bon rétablissement, mais il y a plus de vingt ans, je me souviens très bien qu’ils me donnaient pour perdu avec leur chimie reine qui était en échec. Il ne voyaient pas d’issue et étaient en échec.
            C’est bien de parler en théorie, mais l’avoir vécu et rudement vous en apprend plus.
            Merci encore de ce bon conseil.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Carton

      • Utima Ratio dit :

        Ce « virus » le SRAS-2 qui n’est en réalité qu’un exosome et n’est nullement le pandémonium qui menacerait l’humanité d’extermination. Le coronavirus n’est que l’équivalent de ce que l’on nomme la grippe saisonnière. Cette grippe n’étant le reflet, que d’un organisme affaibli sur le plan immunitaire.

        • dolgan dit :

          ah oui …. et il faut faire des cures de jeune en sautant à pied joint dans des pentacles sacrés pour avoir un organisme sain apte à se défendre sur le plan immunitaire?
          .
          C’est quoi votre came? détox? jus de papaye? crudivorisme?

        • Robert dit :

          Ultima,
          Bienvenue au club des complotistes antivacccins.
          Forcément, ceux qui ne pensent pas selon la doxa dominante ne peuvent pas penser par eux-mêmes, ils ont forcément des arrière pensées inavouables.

          • tschok dit :

            @Robert,

            En fait, Ultima Ratio est dans l’une des branches de la doxa dominante.

            Souvenez-vous, au début de l’épidémie, il y avait ceux qui disaient:
            – A: Que le Covid19 est une petite grippe saisonnière, affirmation que reprend Ultima Ratio
            – B: Et ceux qui disaient que c’était une maladie bien plus grave.

            L’astuce était que A et B avaient chacun raison. Mais ils avaient également tort au sens où le Covid19 est à la fois une maladie relativement bénigne dans sa forme virale, mais en même temps une maladie potentiellement mortelle dans sa forme immunologique. Donc deux maladies en une.

            Tourjours est-il qu’il y a bien deux doxa: une doxa A, à laquelle adhère Ultima Ration, et une doxa B à laquelle adhère d’autres personnes. Mais ni les membres du groupe A, dont Ultima Ratio, ni les membre du groupe B n’ont admis la pluralité de cet agent pathogène.

            Ils ont chacun posé le problème en terme moniste = une seule vérité est possible.

            La réalité biologique est que le coronavirus est un Janus, soit une solution C différente de la doxa A et de la doxa B, pourtant dominantes au début de l’épidémie.

            Par conséquent Ultima Ratio adhère à une doxa dominante, mais cela ne fait pas de lui un esprit particulièrement affuté puisqu’il n’a toujours pas compris la solution C, alors qu’on est rendu à 5 mois après le début de la pandémie, quand même.

            On est donc en face d’un rebelle assez conformiste et long à la détente. C’est le premier constat que je fais, bien avant de lui prêter je ne sais quelles pensées inavouables. Le monisme intellectuel, c’est pas un truc qui vous fait penser vite, quoi.

            On a le cerf-volant comme on dit.

          • Utima Ratio dit :

            Ce Voici le dernier bulletin du Pr Raoult de 15 minutes a écouter et qui confirme parfaitement ce que j’ai pu comprendre du Covid-19 c’est-à-dire que ce « virus » le SRAS-2 qui n’est en réalité qu’un exosome [ Des transporteurs d’ARN viral qui stimulent l’immunité innée ],et n’est nullement le pandémonium qui menacerait l’humanité d’extermination. Le coronavirus n’est que l’équivalent de ce que l’on nomme la grippe saisonnière plus ou moins bien carabinée. Cette grippe n’étant le reflet, que d’un organisme affaibli sur le plan immunitaire ( les personnes âgées ou a comorbidités multiples ). Comme les enfants sont en général des vecteurs de multiples conoravirus chaque année, ils sont déjà plus ou moins développé des anti-corps naturel contre le Covid 19 Chinois qui n’est qu’un conoravirus supplémentaire.

            https://www.youtube.com/watch?v=zUbiYhknaK0

            Ajoutée le 2 juin 2020
            Bulletin d’information scientifique de l’IHU – Nous avons le droit d’être intelligents !
            Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection

        • Luc dit :

          « maladie potentiellement mortelle dans sa forme immunologique. Donc deux maladies en une. »
          Le SRAS-2 est un virus multi-étages un vecteur, un arrimeur puis un déclencheur qui perturbe la gestion de l’hématose

      • ULYSSE dit :

        « Une augmentation de la mortalité normale du virus »
        Pour quelqu’ un qui se réclame de la rigueur scientifique cette phrase surprend.
        Merci de définir le concept de mortalité normale d un virus. S il s agit de la mortalité en absence de soins votre phrase est un contre sens.

  11. jean pierre dit :

    on a bien compris la médecine de Guerre( puisqu’on est en guerre) c’est « restez chez vous et prenez du Doliprane »  » Si ça s’aggrave faites le 15  » donc trop tard… ( Doliprane qui est parmi les médicaments en vente libre et l’un des plus dangereux car même utilisé pour se suicider)

    • dolgan dit :

      Actuellement, on est en médecine « normale » (les hopitaux n’ont pas repris totalement leur activité normale.
      .
      A un moment on a été en médecine d’urgence dans certaines régions.
      .
      La médecine de guerre c’est pire: tu ajoutes le risque de te prendre un obus sur la tronche et tes capacités d’acceuil/évacuation sont dépassées. (comme ça a pu être le cas en italie ou en espagne par moment)

    • SGT moralés dit :

      la corde est donc dangereuse,?

  12. mich dit :

    La seule chose dont je suis sur c ‘est que le bruit de fond autour d ‘une soi disant affaire « Chloroquine » est juste un gagne pain pour les journalistes et une occupation pour les gogos des réseaux sociaux .

    • dolgan dit :

      C’est surtout dès le départ une campagne politique.Si tu n’es pas pro chloroquine,tu es forcément un suppôt de Satan Macroniste qui complote pour tuer les gens.

      • mich dit :

        Bonjour , je dirai qu’ au niveau « politique » ,la crise du covid est un chef d’ œuvre de manœuvre de tout bord ,perso j ‘ai bien du mal à donner des bon points .L ‘affaire de la chloroquine c ‘est du vent ,la crise du covid 19 pose plus qu’ une question de santé car il n ‘est pas dit que nous aurions une quelconque protection face à une autre menace sanitaire et qu ‘elle ne toucherait principalement que nos anciens .Elle pose la question du maintien d ‘un minimum de cohésion du pays ,cela suppose un minimum de préparation , ces trois mois de crise on montré qu ‘ elle était insuffisante. J ‘ espère que si un météore nous tombe sur la tête ,il soit de taille suffisante ,j ‘ai pas trop envie de vivre le scenario de « la route ».

      • ULYSSE dit :

        Vous avez un don pour les raccourcis foireux.

      • Carin dit :

        @Dolgan
        C’est bizarre j’ai plutôt l’impression du contraire!!
        Sans être ni pour ni contre ce traitement dit Raoult, si un jour je présente les symptômes, et qu’après test je suis déclaré positif, ce sera sûrement le premier traitement que je demanderais à mon médecin… bien avant les molécules anti VIH et autre interféron… qui elles c’est sûr qu’elles ne vont pas vous faire du bien! Même les porteurs du VIH se plaignent des lourdes pathologies qu’entraîne ces médocs… même s’ils sont conscients qu’ils sont maintenus en vie grâce à ces médications.

  13. LA HIRE dit :

    Nombreux sont les militaires et les politiques a avoir été traités selon le protocole de l’IHU de Marseille. Les politiques ne sont pas fous, ils font appelle au seul traitement efficace, puis disent le contraire à la radio le lendemain. Quant aux milis, hé bien c’est une assurance vie en cas de gros pépins….

    Le ratio « nb de morts / nb de cas » est de 17% pour la France, plus de 22% pour Paris, et de 0,5% pour Marseille…. Le reste c’est du blabla….

    • dolgan dit :

      mensonge.
      .
      NB: personne d’honnête n’utilise ce ratio car il est biaisé par le nombre de tests disponibles qui détermine le nombre de cas.

    • Clément dit :

      Et pourtant les Parisiens ont plus pris le traitement du Pr Raoult que les Marseillais.

    • mich dit :

      Bonjour , pourquoi ne pas détailler avec toutes les régions Françaises ? car sinon vos ….c ‘est effectivement du blabla , dire Marseille – Paris n ‘a pas beaucoup de sens ,d ‘ailleurs c ‘est quoi Paris exactement dans votre discours ?

  14. tonkin dit :

    En Indochine, J’ai pris environ 1.700 comprimés de PALUDRINE de 1947 à 1949 puis QUINACRINE au second séjour de 1953 à 1955.
    Je n’ai jamais eu le moindre effet secondaire ni été une victime du paludisme.
    Je ne juge pas en étant bien incapable mais c’est un fait.

    • mich dit :

      Bonjour , moi non plus et je l’ ai toujours pris régulièrement même en séjour long (pas toujours le cas de tous ,il y a des moments d ‘oubli à l ‘ extérieur !), mais cela ne me permets pas de dires qu ‘ il n ‘y a pas d ‘ effets secondaires ,surtout quand la population à risque est plutôt âgé .Je suppose aussi que lors de vos séjours en Indochine ,comme un membre de ma famille ,vous étiez plutôt en excellente forme ,alors pas facile de comparer avec la pseudo polémique actuelle qui donne surtout du pain à manger à nos journalistes ,du moins c ‘est mon avis.

    • Carin dit :

      @Tonkin
      Le problème est la « dose »
      Que vous partiez bosser dans un pays à risque de paludisme ou que vous alliez y faire du tourisme, vous aurez une dose x … dans le cadre du traitement covid la dose est plus importante, et de ce fait génère plus de risques.

  15. Tschok semble bien maîtriser la physiopathologie du virus.
    Les doses de chloroquine ou hydroxychloroquine conseillées dans ce cas sont triples des doses admises dans leurs indications habituelles. Donc risque de toxicité triplé.
    En ce qui concerne les formes injectables, on n’utilisait pas la chloroquine mais les sels de quinine (dans les formes graves de palu).
    Le Pr marseillais n’a à ma connaissance pas tenté ce traitement, c’est peut-être aussi bien comme ça.

  16. Carin dit :

    Il me semble que la raison pour laquelle les labos militaires travaille pour rendre cette molécule injectable, c’est justement pour éviter d’avoir à donner aux patients de très grosses doses pour passer la barrière stomacale, et ainsi amoindrir les effets néfastes de cet antipaludéens.
    Ces mêmes labos travaillent sur cette molécule depuis fort longtemps, un article de notre hôte nous a informé qu’un vaccin contre le palus était sur le point de voir le jour. D’ailleurs si quelqu’un a de nouvelles infos sur ce sujet?