Par sécurité, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis suspend la formation des militaires irakiens

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. breer dit :

    Les industriels de l’armement US, vont pouvoir travailler un peu plus, et si ça dégénère les cinéastes américains trouveront de nouvelles inspirations scénaristiques… En cas de pertes militaires éventuelles de jeunes hommes et femmes américains, la population saura comme toujours leur rendre de beaux hommages patriotiques la main sur le cœur, ils sont comme ça les américains.. Toutes les pertes humaines en Irak et Afghanistan ne leur ont pas suffit, après tout ils ont mis un Trump au pouvoir, soit il le vire avec sa clique, soit ils assument les conséquences…

    • Robert dit :

      Breer,
      Vous êtes un brin cynique, mais c’est un peu ça.
      Mais ça va dégénérer à coup sûr, comme au Vietnam, en Afghanistan, en Somalie, en Irak, en Syrie, partout ou les américains ont voulu apporter la joie et la félicité avec leurs Marines. Espérons, comme je le pense, que Trump aie seulement voulu déstabiliser l’armée iranienne pour complaire aux formidables pressions israéliennes aux USA.
      Ce n’est plus la souveraineté américaine qui décide des guerres, mais le lobby israélien et son travail de propagande par les néo conservateurs. Ils croient qu’ils viennent d’emporter une victoire, mais les iraniens connaissaient déjà la stratégie alors que le peuple hébreu n’étaient que des bédouins avec leurs troupeaux.
      Trump a surtout été élu pour en finir avec le socialisme et le communautarisme raciste d’Obama et Clinton et avait promis de ramener les boys au pays, et pas en body bag.
      Là encore, attendons pour voir, certaines décisions de Trump se sont avérées moins folles que de premier abord.

      • didixtrax dit :

        le drapeau rouge a été hissé au sommet du dôme de la mosquée d’AlQom, une première historique. TOUS les musulmans, toutes confessions confondues, comprennent ce que cela signifie.

        https://www.zerohedge.com/s3/files/inline-images/2020-01-04_7-29-44.jpg
        https://www.youtube.com/embed/b0rb1tUSZ6Y

        • Robert dit :

          Didixtrax,
          Et qu’est-ce que cela signifie ?

          • didixtrax dit :

            qu’il s’agit d’un but sacré ; qu’il ne sera ramené qu’après la vengeance accomplie. Cela permet aussi à l’Iran de se donner tout le temps nécessaire pour la préparer ; je pense qu’ils ne viseront que des « élites » — tant mieux. Toute autre action de terrain de la part de « la base » ne sera pas à mettre à leur compte même si les va-t-en guerre le feront : le drapeau flottera toujours.

          • Robert dit :

            Didixtrax,
            Je pense que Trump, à travers ceux qui l’ont poussé à cet assassinat aux conséquences prévisibles, vient de commettre une erreur.
            Les fanatiques se réjouissent, quasiment la bave aux lèvres, mais pas tous ceux qui pensent aux conséquences. Et loin d’abattre le régime, cela ne fait que le renforcer alors même que la rue iranienne ne l’a jamais autant contesté. Même les contestataires vont le soutenir par nationalisme.

    • Certes... dit :

      « Les industriels de l’armement US, vont pouvoir travailler un peu plus »

      Attention avec ce genre de déclarations : désormais, il est de moins en moins bien vu d’analyser les interventions occidentales en Asie et en Afrique sous l’angle des intérêts économiques privés.

      De plus en plus de commentateurs qui ont pignon sur rue estiment que cela participe de la théorie du complot.

      Par exemple, dans son blog, Michel Goya estime que si la France se trouve engagée depuis si longtemps et pour si longtemps, ce n’est pas au nom d’une stratégie de pillage par des entrepreneurs privés, certes non.
      Michel Goya précise que, dans cette région, il n’y a rien à gagner et s’il y avait quelque chose à gagner la France serait la dernière à savoir en profiter (on résume).
      C’est parce que la France doit protéger ses ressortissants (6000 rien qu’au Mali, et on suppose alors que ce sont de simples coopérants) que, depuis plus de 40 ans et pour les 40 années à venir fait la guerre au Sahel. Et puis, avec la menace djihadiste la France a encore plus de raisons de déployer des troupes un peu partout.

  2. Eurafale dit :

    Où l’on s’aperçoit que, décidément, depuis l’élection de Trump, il n’y a plus de réflexion sur les possibles conséquences suite à des décisions prisent sur des coups de tête. Pour un président qui voulait se désengager de tout les fronts, plutôt que de chercher à stabiliser les situations, on a plutôt l’impression que Donald a versé de l’huile sur le feu… Que ce soit au nord de la Syrie avec les Turcs et maintenant en Irak, l’implication et l’ingérence américaine au Moyen Orient ne donnent rien de bon. Il serait temps qu’ils arrêtent d’être obnubilé par leur Saint Pétrole et cherchent plutôt à développer leurs énergies renouvelables, ça leur éviteraient d’envoyer des troupes non-stop depuis 2003 là bas. Économie de vies humaines et de dollars.
    Par contre, c’est Bibi aka Benjamin Netanyahu qui doit jubiler ! De là à ce que les Israéliens en profitent pour faire quelques frappes sur le sol iranien, il n’y a qu’un pas…

  3. Raymond75 dit :

    Ah Ah Ah 🙂 quelle bande de c…

  4. Thaurac dit :

    le commandant de la force al-Qods des Gardiens de la révolution, et celle d’Abou Mehdi al-Mouhandis, le numéro deux du Hachd al-Chaabi, la télévision publique irakienne a affirmé qu’un nouveau raid américain avait été conduit contre une milice chiite sur la route de Taji, au nord de Bagdad.
    Ce qui en dit beaucoup sur la main mise des milices iraniennes voire de l’iran lui même ( gardiens de la révolution) sur l’irak qu’elle voulait phagocyter sans problème comme elle l’a fait au liban et comme elle aimerait faire en Syrie mais Assad et la russie ne le voient pas d’un bon œil, et il y aura des problèmes un jour!

    • Lougakic dit :

      la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis suspend la formation des militaires irakiens, les pays d’esclave sont obligés d’attendre la nouvel ordre de leur maître.

    • Auguste dit :

      Ils ont tiré sur la milice Kataib Al-Imam Ali.Il n’y a pas de quoi se réjouir.On va bientôt se demander qui va s’occuper des deash,si on élimine ses principaux ennemis.

    • Lacatapulte dit :

      Sans rire votre analyse Thaurac sent encore bon le Ricard. Faut savoir quitter le Balto, il commence à faire nuit. Ah ces commentaires de fond de bistro, toujours aussi drôles à lire. Faites gaffe vieux vous allez finir par être embauché par W9 ou NRJ12…

      • Thaurac dit :

        Et voilà le résultat, en direct du balto ( tête de poulpe) le 05/01/2019 Trump désigne 52 sites iraniens à frapper directement en iran, qui lui, comme d’habitude menace de viser tel aviv, erreur à ne pas commettre, viser la population car téhéran pourrait être vitrifier en une fois, par israel et c’est pas l’europe ou les usa qui iraont l’arrêter.
        De plus, encore un commandant et son ferre, d’une milice affidée à l’iran, dégommés au nord yemen.
        Vous avez surement confondu , patience avec couardise, mais maintenant on va voir ce que l’iran à sous la burka, car c’est directement son pays qui va morfler, et ses fanfaronnades s’éteindront toutes seules..
        Je te ferais remarquer que, jusque là, mes analyses d’il y a deux ans, sur la turquie et l’iran ne m’ont aps fait mentir.
        donc tes remarques complétement à coté de la plaque, tu les gardes pour faire rire ta famille de demeurés mentaux!

  5. Anonymousse dit :

    Un extrait de l’analyse pertinente de Stratégika 51 sur les enjeux de l’assassinat de Soleimani :

    « Quelques heures après l’attaque aérienne ayant tué dix personnes dont le commandant de la Force Qods du Corps des Gardiens de la Révolution et un commandant en second de la mobilisation populaire irakienne, Les décideurs iraniens sont actuellement confrontés à un dilemme:
    Une riposte de représailles ferait le jeu d’Israël, principal commanditaire du raid et principal instigateur d’une éventuelle grande confrontation mondiale.
    Une non riposte serait un signe évident de faiblesse à même d’encourager tous les ennemis de Téhéran à poursuive une guerre hybride couplée à d’éventuelles tentatives de changement de régime.
    Dans les deux cas suscités, les stratèges iraniens paraissent pris au piège d’un mouvement incapacitant rappelant certaines figures du jeu d’échecs.
    Le ciblage en Irak du général major Qassem Sulaimani très peu de temps après son retour du Liban à bord d’un avion civil s’apparente donc à un coup de maître en matière de stratégie à court terme mais un fiasco en devenir à long terme.
    Pour l’instant les israéliens semblent avoir tous les gains possibles mais tout dépendra des capacités stratégiques de la République islamique iranienne à manœuvrer serré et extrêmement serré car une guerre directe entre les États-Unis et l’Iran sera le cadeau tant rêvé par Tel Aviv.
    Le modus operandi de l’opération ne laisse aucune place au doute. Le général major Sulaimani a été tué selon une méthode israélienne rodée, bien huilée et fort bien connue. L’officier supérieur iranien était l’hôte de l’Irak et le gouvernement de Baghdad, fortement contesté en interne, aura toutes les peines du monde à survivre dans les toutes prochaines semaines si une guerre de grande ampleur n’embrase pas le Moyen-Orient d’ici cette courte échéance.

    Donald Trump a voulu échapper à la destitution en cédant à l’un des désirs les plus vifs de l’AIPAC, le très puissant lobby pro-israélien tenant aussi bien le Parti Démocrate que le Parti Républicain ainsi que le système législatif bicaméraliste sous leur influence directe mais le pari fou de Trump lui est déjà fatal: les israéliens viennent non seulement de l’enterrer vivant sans recourir à une seconde fusillade à Dallas.
    La réponse iranienne sera fort intéressante à plus d’un titre. Après tout c’est le pays d’où les jeux d’échecs ont été diffusés au monde. L’intérêt de cette réponse sera déterminant pour jauger de la profondeur de la pensée stratégique iranienne. »

    • garance dit :

      ..à suivre.

      Je me demande si Trump ne va pas faire une belle cible, surtout s’il n’est pas réélu ou même après 5 ans de plus. Le symbole sera très fort.

  6. LEONARD dit :

    Les iraniens sont de bons joueurs d’échec, mais ils ont joué le coup de trop:

    1- Les sanctions économiques additionnées au coût des guerres par procuration ruinent petit à petit le pays. Les premières manifestations d’opposition doivent être réprimées par la force.
    2- Pour re-légitimer le pouvoir, rien de tel qu’une agression extérieure. Les U.S sont un bon candidat.
    3- On procède donc en plusieurs temps : Piraterie de tankers, pas de réponse. Missiles et drones sur les raffineries A.S, pas de réponse. Heureusement, une frappe de mortier tue un contractor U.S. Bombardement U.S sur des proxys irakiens, tout roule. La contestation interne se calme.

    L’erreur, c’est Soleimani qui la fait: La manifestation devant l’ambassade, sous l’oeil complice du gouvernement irakien, ça excite le Pentagone et, surtout, ça réveille le souvenir de la prise d’otages de l’ambassade de Téhéran et la mort de l’ambassadeur à Benghazi.
    Et là, ça fait bouger @RealStableGenius. Pour qu’il ne puisse pas être comparé à H.Clinton qu’il a rendue responsable de la mort de C.Stevens, pour ne pas être comparé à Carter, un autre Dém.

    Quand Pompeo, Esper et Mark Milley, président de l’état-major interarmées se rendent à Palm Beach pour proposer des réponses aux agressions iraniennes, contre toute attente, @RealStableGenius choisit la liquidation de Soleimani.

    @RealStableGenius y voit tout l’intérêt pour sa campagne de réélection.
    1- Le chef de guerre est toujours respecté par le cow-boy
    2- L’idée d’une petite revanche Téhéran/Benghazi plaira aux vétérans et aux rednecks et emmerdera les Déms.
    3- Taper du chiite plaira aux évangéliques, aux juifs, au Pentagone, aux industriels de l’armement ( et à leurs salariés électeurs ).
    4- Le prix du pétrole va augmenter, ça plaira à tous les états producteurs U.S, et aux donateurs
    5- Ca marginalise les efforts de destitution des démocrates. On n’emmerde pas le Président avec des détails pendant la guerre.

    Face à tout ça, la promesse de retour des troupes peut être oubliée. ( tout le temps qu’il n’y a pas trop de body-bags ).

    L’erreur de l’Iran a été de croire que @RealStableGenius était Président des USA, alors qu’il n’est que candidat.

  7. Robert dit :

    Ils vont logiquement suspendre aussi la formation de saoudiens, ce sont eux qui ont commis la dernière attaque dans un camp aux USA.

  8. Lacatapulte dit :

    Combien de temps avant qu’en France le RN et la FI ne réclament de concert le retour au pays de nos soldats ? C’est bien connu que les populistes n’y connaissent que dalle en matière de défense, la famille Le Pen et le clan Mélenchon n’y font pas exception.
    J’espère sincèrement que les femmes et les hommes des forces Narvik et Monsabert tiendront bons et qu’ils pourront rapidement reprendre leur mission de formation au profit de nos alliés irakiens.

    • aleksandar dit :

      Les irakiens ne sont pas nos  » alliés  »
      Nous n’avons aucun traité d’alliance avec l’Irak

      Daesh est vaincu, ce qu’il reste est juste une guérilla que les PMU et l’armée irakienne savent tres bien traiter.
      Plus vite on sortira nos soldats de ce merdier, avant des morts, mieux cela sera.

    • Thaurac dit :

      Formation , on a que ce mot à la bouche, aide locale, …bref, comme en Afghanistan, et demandez au soldat ce qu’il pense de ces chouras où ils sont pris pour des cons, les autres demandant du fric pour le donner aux talibans, pareils dans ces pays de dégénérés mentaux, si tu y vas c’est l’arme au poing pour te battre, ou alors tu restes chez toi, car ce n’est pas une armée d’occupation ( pas les moyens..)
      Nos alliés Irakiens ( je me marre, ils conchient les juifs, ok, les américains, ok, mais aussi les occidentaux, )et si les américains partaient , ce serait nous les dindons de la farce, car c’est l’occident en entier qu’ils ne peuvent pas blairer, et d’ailleurs c’est réciproque!

  9. vrai_chasseur dit :

    La réponse américaine est logique. Elle affiche clairement une ligne rouge à ne pas franchir : on n’attaque pas directement et impunément les USA. La guerre asymétrique menée par l’Iran était jusqu’à présent indirecte. Ne pas oublier que Trump n’a pas réagi lorsque les iraniens ont abattu un drone US, pas plus que lors de l’attaque de la raffinerie saoudienne.
    Mais en s’attaquant à une ambassade US, Soleimani a commis une erreur, il a attaqué directement le territoire US. Il a franchi la ligne rouge et en a payé immédiatement le prix.
    C’est l’Iran plus que les USA, qui se trouve maintenant en mal de réponse. Face à cette ligne rouge qui vient d’être tracée nettement devant leurs pieds, que faire ?
    – engager une guerre directe ? impossible. L’opinion iranienne même si elle fait bloc, ne suivra pas. Et les conséquences peuvent être dévastatrices alors que l’économie souffre déjà des sanctions.
    – une guerre asymétrique ? oui mais comment, où, avec qui ? Les USA viennent clairement de signifier que l’Iran n’est à l’abri nulle part et surtout pas en Irak. Soleimani était ‘pisté’, et ne se donnait d’ailleurs pas beaucoup de mal pour se dissimuler dans ses déplacements vers ses proxies. Il aurait pu être abattu n’importe où mais c’est en Irak, lieu où il a franchi la ligne rouge, qu’il a été tué. Avertissement aux mollahs : ils sont pistables eux aussi et le téléguidage des pays limitrophes a une limite.
    – Au passage les USA remettent les pendules à l’heure. A ceux qui en doutaient, ils démontrent qu’ils n’ont besoin de personne pour consulter, décider et agir. Ni Israel, ni les européens ni les instances internationales.

    Le risque pour les alliés dont la France ? que l’Iran s’en prenne aussi à eux, dans sa réponse asymétrique aux USA.

  10. Auguste dit :

    Crainte des Us d’une attaque sur ses bases du Qatar,Koweit et Irak.Il y a des mouvements pro-iraniens sur zone.
    Faites vos pleins d’essence,je sens une augmentation des prix.
    Point positif:Une bonne excuse pour les instances du Football pour ne pas faire la coupe du monde au Qatar.Ils cherchaient désespérément un alibi,on le leur sert tout cuit…..si j’ose dire.