!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Sahel : Depuis janvier, les Mirage 2000 de la force Barkhane ont tiré plus de 60 munitions

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

76 contributions

  1. Daniel BESSON dit :

    Lartéguysons un peu : A 25 000 Euros l’heure de vol ( ?) , cela fait combien d’ euros le Djihadiste  » neutralisé  » https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/syrie-combien-coute-un-raid-aerien-francais-sur-raqqa-7780559885

    • rafi77 dit :

      A comparer ce que couterait le tir d’autant de munitions par des Reaper…..C’est vrai que c’est affligeant un tel gachi de pognon alors que nos armées ont plus que jamais besoin de renouveler leurs matériels. Et tout ça pour taper des ploucs en mobylette……Bon, nos « élites » se sont enfin décidés à armer nos drones…..Il était temps……A voir maintenant ce qu’on va en faire et surtout, est ce qu’on va pouvoir économiser le potentiel de nos Mirage.

      • François dit :

        Parmi les plus farouches opposants français au drones on trouvait … les pilotes de chasse. Plus que les élites, les aviateurs ne peuvent s’en prendre qu’à eux même pour le retard pris par la France en matière de drones .

        • Clavier dit :

          Il faudrait peut être envisager le jour où le brouillage des liaisons par une puissance maîtrisant ce moyen fera tomber comme des mouches les drones sur les champs de bataille ……

          • NRJ dit :

            @Clavier
            Les drones peuvent voler de façon autonome. Le problème sera surtout la transmission d’images qui peut être effectivement gêné. Après je vous rappelle que les drones actuels ne sont pas faits pour combattre dans des conflits de haute intensité.

            Par contre on peut effectivement imaginer des nuées de drones autonomes qui interviendraient pour attaquer les troupes. Face à ça, l’arme laser serait la seule option.

          • v_atekor dit :

            Le cas est totalement prévu. En cas de conflit de haute intensité, les satellites et les awacs seront les premières cibles dans les premières 10 minutes. C’est pour cela que pour les conflits de haute intensité, on se dirige vers une flotte de drone pilotée par avion qui pourra le cas échéant rester autonome.

        • NRJ dit :

          @François
          En soi c’est assez évident. C’est de la concurrence directe à leur métier. Par contre on aurait pu attendre de l’Etat major plus de réalisme. C’est leur travail de mettre en avant les moyens plus efficaces de faire la guerre.

    • Plusdepognon dit :

      @ Daniel Besson
      1 million d’euros par tête.
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2016/09/un-million-deuros-le-djihadiste.html

      C’est moins cher que deles faire garder par un pays tiers :
      http://www.leparisien.fr/international/l-irak-propose-de-juger-les-djihadistes-etrangers-contre-1-8-milliard-d-euros-10-04-2019-8050656.php

      Ça fait rêver plus d’un salarié en quête de reclassement après la fermeture de son entreprise des sommes pareilles…

    • NRJ dit :

      La bombe guidée fait 70 000 euros aussi. Effectivement ce n’est pas donné. Peut-être les roquettes guidées qui vont équiper les drones Patroller apporteront en partie une solution.

    • Pascal (l'autre) dit :

       » Lartéguysons un peu : A 25 000 Euros l’heure de vol ( ?) , cela fait combien d’ euros le Djihadiste » neutralisé »
      Cyprien Cini!! Pour entendre parfois sur RTL ses « fulgurances » journalistiques, dans le style « j’ai surtout un avis » ferait mieux de se poser la question sur la fraude fiscale, la fraude aux aides sociales, etc ……….. Il serait plus crédible! De plus travaillant pour la « première radio de France » qui ne s’est pas gêné, au nom de la « bien-pensance de virer Zemmour (même s’il y a manière à dire à son sujet). En voilà un journaliste perspicace travaillant pour média très………..………………. indépendant!

      • patrick sergeat dit :

        La fraude sociale est estimée à 45 milliards d »euros par la cour des comptes, (le budget de l’armée),la fraude à la TVA pour la vente sur internet à 20 milliards,l’aide aux migrants mineurs (très gros business)….

    • ULYSSE dit :

      Il sort d’où ce chiffre ?
      Dernier rapport de la cour des comptes de septembre 2014 (s’il y en un nouveau, merci de nous préciser les références):
      Coût à l’heure de vol pour un M 2000: 8000 euros….et 15 000 pour un Rafale.
      Cela reste beaucoup (trop) en effet pour un Djihadiste, mais pas la peine de forcer le trait.

    • Polymères dit :

      Va falloir arrêter de voir les dépenses militaires (et d’autres) avec vos yeux de salariés. Si 25 000€ peut sembler énorme à vos yeux, ce n’est pas grand chose à l’échelle d’un pays.
      De plus il faut savoir de quoi on parle, l’argent ne disparait pas, il ne disparait jamais, il ne fait que changer de mains. La question est de savoir que représente et ou vont ces 25 000€ ?
      Déjà pour commencer, il faut s’enlever de la tête qu’il y aurait une fente dans l’avion dans laquelle on met 25k€ pour faire un tour d’une heure, cet argent il est « invisible ». Il englobe ce qu’on peut qualifier comme « pertes », c’est à dire l’argent qui part à l’étranger pour la carburant (sachant aussi faire la différence entre le pétrole brut et son raffinage se faisant en France, de l’argent pour la carburant va aussi chez nous et ne comptons pas les taxes non plus qui reviennent à l’état). Ensuite il y a aussi les frais de personnels (dont primes), celui du pilote, celui des maintenanciers en fonction de X heures « prévus » par vol (et en réalité ils fonctionnent en sorties, que le vol dure 1h ou 6h, on ne multiplie pas leurs heurs, donc ce coût). Pour ces personnels, que l’avion vol ou non, qu’ils travaillent ou boit le café, ils sont payés de toute façon, ce calcul des heures de maintenance qu’on répercute sur des heures de vols n’est pas sérieux financièrement parlant, ce sont des indicateurs d’évaluation des besoins. Derrière cela, il y a une grosse partie qui comprend l’usure de la machine, là aussi ce n’est pas un financement direct, mais un besoin de long terme qui repose sur des potentiels divers et variés. Qu’est-ce qu’un potentiel? C’est par exemple le temps d’utilisation du moteur qui est donné pour XXXX heures (il peut y avoir aussi des pièces à l’intérieur qu’il faut changer avant). C’est donc là aussi un indicateur de long terme qui servira à commander des pièces pour les échanger avec les anciennes.
      A tout cela se rajoute, bien souvent avec l’ancienneté des machines, une dépense qu’on peut qualifier d’usure non programmé tel que les pièces soumises à potentiels. Une fissure sur une aile par exemple, c’est anormal, donc le changement de cette aile se portera dans la dépense MCO dédiée, c’est ce genre de choses qui finit par gonfler anormalement la maintenance de certains parcs, c’est répercuté sur le prix d’une heure de vol pour un aéronef. Ces choses conduisent à des indisponibilités non programmées, qui fait baisser la disponibilité. Parfois, même avec des augmentations de crédits, il est difficile d’améliorer la chose, car rien n’est prévisible et donc les stocks, les réparations, les commandes, les priorités font que ça bloque. Beaucoup de personnes ne comprennent pas cela, bon faut dire que la communication est ce qu’elle est.

      Donc comprenons bien de quoi on parle, l’argent « dépensé » en Opex ne s’évapore pas, il change de mains et il tourne globalement dans l’économie française, via les primes des militaires, les achats d’équipements, les contrats etc…

      • ULYSSE dit :

        Oui mais toutes les dépenses publiques ne se valent pas.
        Leur utilité n’est pas égale. Leur effet sur le circuit économique varie selon leur nature.

      • François dit :

        @Polymères Votre démonstration est implacable. Vous avez parfaitement raison, l’argent dépensé ne disparaît pas, il tourne. Vous serez donc tout à fait d’accord pour augmenter substantiellement vos impôts afin de payer toutes ces dépenses MCO. Votre argent ne disparaît pas il tourne !!

        • Polymères dit :

          Encore une fois, on ne doit pas voir la dépense de l’état sous nos yeux de « consommateurs ». L’argent de l’état c’est continuellement des choix d’investissements et il n’y a pas besoin systématiquement d’augmenter les impôts pour faire plus ici ou là, que ce soit par l’effet de revenus supplémentaires de la croissance ou par baisse ailleurs.
          Oui l’argent tourne, le miens aussi, je sais que l’éducation financière en France est très mauvaise et cela ne me surprend plus de voir des personnes gagnant 5000€ par mois en difficulté et d’autres qui s’en sortent avec 2000€. Le pain que j’achète 1€, peut-être que pour vous, il disparait du porte-feuille, mais en réalité, il y a 20% qui va dans la TVA, donc à l’état, le reste paye le boulanger pour son travail, comme il paye ses frais (farine etc). Et on peut aller encore plus loin en prenant en compte l’argent de la farine qui comprendra l’achat des grains, leur transformation, leur transport. Puis on peut aussi aller à dire que l’argent du grain, va à l’agriculteur qui lui achète ses tracteurs etc…
          Pas besoin d’avoir fait de grosses études pour comprendre que l’argent tourne, qu’ils se dilue à différents niveaux, votre commentaire semble à être taquin avec cette réalité, ou vous ne pensez qu’à votre compte en banque et ou vous comptez vos sous ou dès qu’ils sortent du porte-feuille ils sont perdus. Tout le monde n’a pas une vision individualiste et personnelle de l’argent.

          Donc oui, l’argent qui tourne est une base fondamentale à prendre en compte pour un état. L’économie intérieure et son équilibre dépend de cette argent qui tourne. Les problèmes viennent quand notre argent sert à financer des produits extérieurs, si on peut le compenser par de l’exportation c’est bien, on peut même très vite devenir financièrement très à l’aise avec un excédent commercial. Cet argent de l’importation qui va remplir les caisses ou les poches de saoudiens, de russes, de chinois et d’autres, lui il est une perte qu’il faut faire reculer. L’argent (bénéfice) que se font certaines multinationales par leurs ventes chez nous est une perte dès lors que ces profits servent à financer une usine à bas coût en Inde. Si l’état profite de la TVA, de l’impôt sur les bénéfices, ces réinvestissements hors territoire sont une perte.
          L’argent de l’épargne est également un problème, car c’est de l’argent qui ne tourne plus. Tous les économistes le disent, l’argent qui dort ne sert à rien, sauf pour l’individu qui cherche à se rassurer. Pas étonnant de voir actuellement le gouvernement vouloir voir les épargnants français investir. Plus de 1000 milliards d’€ (non de placements comme l’assurance vie) dort en France.

          Bien entendu que l’état n’est pas le créateur de l’argent comme certaines personnes tendent parfois à l’imaginer. Ces gens qui finissent par voir l’état comme un voleur ou qui réclame toujours plus sans comprendre comment ça fonctionne. Ils sont le lendemain à se plaindre qu’on prend d’un côté ce qu’on donne de l’autre, car ils ne comprennent pas comment ça fonctionne, l’argent qui tourne et ou l’on choisit de le faire tourner.

          Les chiffres des heures de vol doivent bien être comprises et ce ne sont pas des « suppléments », c’est une moyenne par appareil selon un calcul de MCO annuel. Ces chiffres peuvent paraitre énorme aux yeux de certains, ils peuvent choquer d’autres personnes, mais c’est bien en raison du fait qu’on ne sait pas ou va cet argent qu’on s’interroge et qu’on imagine un gaspillage. Je dis juste que l’essentiel de cet argent tourne globalement dans l’économie française, via les militaires concernés, comme par les industriels (leurs employés, leurs investissements, la sous-traitance etc…).
          Une armée ça coûte cher, tous les équipements militaires sont coûteux car ils ne sont pas le fruit d’une grosse industrialisation. 1h de vol au Mali n’est pas plus onéreuse qu’une heure de vol en formation en France, c’est juste que les heures effectuées en opex sont techniquement non prévues, elles bouffent donc plus vite le potentiel des pièces et des appareils en général.

          De toute façon, je l’avais déjà écrit ici, beaucoup trop de personnes ont l’esprit sur le mode « on n’a pas de sous » et voient l’opex comme une dépense « lourde » ou il convient de faire sans cesse des économies. Ce sentiment résulte d’une politique budgétaire qui n’augmentait pas pendant des années et qui imposait naturellement de faire des choix, des économies pour le renouvellement. Mais c’était surtout une sous-budgétisation des opex, amenant un surcoût opex constamment problématique qui a vraiment créer ce « phénomène » de l’opex ruineuse ou l’on compte le prix des bombes et ou l’on cherche sans cesse des moyens low cost. Le but est louable, celui de ne plus subir le problème des surcoûts, donc de se retrouver comme souvent en fin d’année avec des centaines de millions à financer . Il est presque « normal » dans ces conditions que pour régler ce problème on cherche à vouloir réduire nos engagements, à vouloir du low cost.
          Mais désolé de dire à toutes ces personnes que non, nos opex sont loin d’être un gouffre financier pour nos armées, elles ne sont pas ruineuse, ce n’est pas en comptant les quelques bombes et leur prix tout en disant qu’il faudrait en avoir pour deux fois moins cher, que vous sauverez nos armées et qu’on aura l’argent qui coulera pour s’acheter tout ce qu’on veut. Cette pensée est régressive, elle est celle du passé, car on sait très bien que notre problème n’est pas de trouver comment faire des économies, mais comment pouvoir maintenir nos engagements et notre renouvellement de matériels sans contraintes. Pour faire cela, pas 50 solutions, augmenter les budgets. C’est ce qui est fait depuis 2 ans, les budgets augmentent plus annuellement que ce que coûtent nos opérations et vous le verrez, maintenant qu’on s’approche (via la hausse de l’enveloppe opex) d’une situation ou le surcoût des opex se fera presque absent, la pensée changera, les commentaires changeront, petit à petit. Il y aura de moins en moins d’écho à ceux qui joueront à faire passer quelques bombes trop coûteuses à leurs yeux, comme étant la preuve de nos difficultés financières.
          Quoi 90 bombes à 20k€ (le prix d’une GBU12), soit 1.8 millions d’€, mettez cela en parallèle du coût total de nos opex, mettez cela en parallèle des coûts des matériels, du budget en général, honnêtement, c’est peut être énorme pour celui qui gagne 1500€ par mois à l’usine, mais ce n’est pas ruineux, ce n’est pas là que va l’essentiel de l’argent opex, ni là qu’on fera de grosses économies. Je ne vais même pas parler du coût de toutes les munitions non utilisées qui sont détruites chaque année.

          Vraiment notre problème était ailleurs, c’était celui d’un sous-investissement de la défense et une inacceptation à assumer des coûts qui augmentaient à mesure que le matériel vieillissaient et devaient se faire remplacer.
          Je suis très content qu’on apporte enfin les moyens, même si certains seront encore là à chercher l’économie de bout de chandelle par habitude des mauvaises années, avec le temps qui passera ils changeront et comprendront que ce n’est pas rien.

          Alors bien entendu cela n’exclut pas d’avoir des moyens low cost comme les drones pour faire certaines missions, d’avoir des munitions peu coûteuses adaptées à certaines cibles, mais il ne faut pas non plus penser dégager ainsi des centaines de millions à plusieurs milliards, comme ici ou certains pensent qu’un Hellfire serait du low cost car tiré depuis un drone, alors que cette munition est plus coûteuse qu’une bombe guidée…
          L’avantage du drone, c’est qu’il vole longtemps, qu’il n’a pas grand chose sur lui, qu’un seul moteur et que sa durée de vie est d’une dizaine d’année. Mais si son heure de vol est moins coûteuse qu’un avion de chasse, attention à ne pas croire qu’il ait la même réactivité, il mettra plus de temps à rejoindre une position et donc ne pourra pas se soustraire à un avion pour appuyer dans l’urgence une force au sol. Qui plus est, voler pendant 20 heures, à 5000€ l’heure et voler 4h à 25 000€, ben c’est pareil. Le drone et l’avion, il y a une complémentarité, le drone est excellent pour un travail long de surveillance, indépendamment de son coût à l’heure de vol. Le doter d’armement réduira cette durée d’observation pour faire face éventuellement à une cible d’opportunité. Ainsi on peut éviter d’avoir recours à un avion, mais là aussi, en 6 ans au Mali, combien de fois cette situation s’est-elle présentée? Cela doit se compter avec les doigts. Là aussi certains en font des tonnes en imaginant qu’une fois que nos drones armés seront présents, on fera pleins d’économies, que les avions ne serviront plus pour frapper, mais c’est faux, ils verront que des frappes de drones seuls, il n’y en aura pas beaucoup et que le principe de frappes préventives se fera toujours par avions avec idéalement l’intervention immédiate de forces au sol ou héliportées.
          La belle image du drone qui verrait pleins d’ennemis se balader sans pouvoir les frapper, n’est pas une réalité au Mali, ce n’est pas comme face à Daesh ou autres, ou là presque à chaque vol, vous allez tomber sur des ennemis.
          Les drones armés ne vont pas réduire la facture au Sahel, s’illusionner que c’est la clé pour plus de réussites et d’économies, c’est se retrouver rapidement déçus. L’efficacité restera la même, car on ne frappe pas le premier pick-up louche en vue, on le suivra pour remonter, pour confirmer et bien souvent il faut une confirmation depuis le sol. On cherche souvent à intercepter, c’est à dire à mesurer l’hostilité d’une cible qui dans le coin peut très bien être un groupe touareg voir l’armée malienne.
          C’est juste pour dire que le drone armé ne va pas radicalement changer la chose, il sera utile, oui, en particulier pour suivre une opération ou un convoi et pouvoir apporter un appui direct (surtout à défaut d’hélicos). Les frappes d’opportunités ne sont pas nombreuses, même si très rapidement, une fois déployé on cherchera au plus vite à faire tirer un drone, cela faisant aussi office de message à l’ennemi, en lui disant qu’il y a désormais aussi cette menace et que les « sonnettes » de Niamey qui communique chaque décollage de Mirage perdront en efficacité par rapport à des vols quotidiens de drones sur de larges amplitudes horaires.

          • François dit :

            Polymères, vous êtes sure que vous avez tout dit ? Vous ne vouliez pas rajouter un paragraphe ou deux ?! Je ne sais pas si l’argent tourne, mais j’en connais un qui tourne dans le vide !!!

          • Edgar dit :

            Long, mais intéressant, témoignant d’une réflexion approfondie.

          • LEONARD dit :

            Bon, la TVA sur le pain, c’est 5.5%
            https://www.l-expert-comptable.com/a/532015-la-tva-pour-la-boulangerie-ou-la-patisserie.html

            Ensuite, non, tout l’argent dépensé ne tourne pas….en France, avec deux grands postes : Importations 32MM€ et remboursement de la dette 65% de 130 MM€.

            Pour le reste, didactique.

          • Expression libre dit :

            Un petit bémol @Polymères…
            « L’argent de l’épargne est également un problème, car c’est de l’argent qui ne tourne plus. »
            Eh non, l’épargne est transformée en crédits à l’économie par les banques.
            Seule l’épargne (l’or, billets) cachée dans les bas de laine dort. L’argent dans l’assurance vie ne dort pas non plus. Les fonds en € partent en obligations d’Etat (financement de notre dette publique) ou en obligations d’entreprises et pour une petite part en actions. Pour le reste, c vrai, l’argent tourne. Si je dépense 100, 20 va à l’Etat, 80 est de nouveau dépensé par X ou Y. Et ainsi de suite!

    • GELASE dit :

      Et le bilan carbone ? en tonnes svp….

      • NRJ dit :

        L’ armée française, sans être forcément l’exemple en la matière, limite autant que possible ses rejets de CO2. Notamment en évitant les propulsions polluantes. Le porte-avions Charles De Gaulle et les sous-marins sont à propulsion nucléaire. A part aux USA, difficile de trouver un pays qui utilisent nos moyens de façon sans rejeter de CO2…
        Bon ok ma réponse est débile. Mais la question ne l’est pas moins.

    • Phil dit :

      Pas vraiment pire que des vols d’entraînement en métropole. Au moins nos pilotes volent en conditions réelles. Quoi de mieux comme façon de rester à niveau?

  2. Lacatapulte dit :

    60 munitions tirées sur une théâtre d’opérations grand comme l’UE en presque un an, c’est énorme !!! La France est vraiment une sacrée super puissance, nos ennemis doivent trembler. Ou pas.

  3. werf dit :

    On a aucun chiffre pour les coûts (heures de vol avions et hélicoptères, contrats de transport privés, bombes laser, missiles etc…). c’est donc un rapport édulcoré aux petits oignons car il rend impossible le coût moyen par jour de l’opération Barkhane. Ce n’est pas sérieux.

    • d9 dit :

      Pas mal de choses sont disponibles publiquement, en fait (rapports de la Cour des comptes, Sénat, Assemblée nationale…)

  4. mich dit :

    Merci US et Espagne , quand aux missions de bombardement , non seulement c ‘est utile à nos forces mais en plus c ‘est beaucoup plus instructif qu ‘une campagne de tir à Cazaux .

  5. Plusdepognon dit :

    @ Daniel Besson
    1 million d’euros par tête.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2016/09/un-million-deuros-le-djihadiste.html

    C’est moins cher que deles faire garder par un pays tiers :
    http://www.leparisien.fr/international/l-irak-propose-de-juger-les-djihadistes-etrangers-contre-1-8-milliard-d-euros-10-04-2019-8050656.php

    Ça fait rêver plus d’un salarié en quête de reclassement après la fermeture de son entreprise des sommes pareilles…

  6. Charognard dit :

    Les 2000 C sont rentrés, ils ont été remplacés par des 2000 D.
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/10/vers-un-retour-des-mirage-2000c-de.html

  7. petitjean dit :

    Je ne suis pas comptable, mais :
    11 mois, 60 bombes, ça fait 5 bombes et demies par mois lancées sur les islamistes
    44 semaines, 60 bombes, ça fait 1,4 bombes par semaine lancées sur les islamistes
    si je fais un ratio tonne de pétrole consommée par bombe , ça fait à la bombe……..
    bon, j’arrête, ça va énerver
    Je ne fais pas d’ironie (un peu ), mais il faut un « pognon de dingue » pour buter les islamistes. Par islamiste ça fait combien ?
    Bon, au moins , on est sûr que c’est un conflit* de « très basse intensité ». (si nous devions balancer plusieurs bombes PAR JOUR, aurions la production qui suit ??!!)
    L’armée devrait éviter ce genre de communiqué !
    ça sert à qui, ça sert à quoi ??…………………..
    * qu’on ne se méprenne pas : nos militaires font le boulot et le font très bien avec le peu de moyens dont ils disposent. Dans ce chaudron africain, ils le savent, la solution ne sera pas militaire mais politique
    Macron a invité (convoqué ?), ce mois ci ,quelques responsables africains de la région pour justement s’en entretenir…….

  8. Kirika dit :

    Mathématiquement, quelques djihadistes armés de AK47 doivent être plus rentables. On les laissent venir en France installer leur économie ou on leurs impose l’économie française… Pour moi, le choix est vite fait et ce n’est pas une question d’argent mais d’idéologie…

  9. ULYSSE dit :

    Notre aviation n’est pas adaptée à Barkhane . Nous avons fait le choix d’homogénéiser notre flotte de combat avec un seul avion, le Rafale, remarquable réussite, avec la vision d’un conflit européen. Mais la réalité c’est que nous combattons en Afrique dans des conflits asymétriques sur des vastes étendues, avec des cibles mouvantes et peu qualitatives.
    Le « tout Rafale » (et avant tout M 2000) ne fonctionne pas. Autant écraser une mouche avec un marteau.
    Nous aurions pu (du) concevoir avec des technologies sur étagère un avion COIN pour ce type de conflit (un avion qui se différencie des Super Tucano et consort -un bimoteur, biplace, aile haute de la classe de 9T. Un super BRONCO… qui aurait pu opérer également depuis le PAN voir depuis les BPC) Nos industriels ont le savoir faire et ce pouvait être réalisé en des temps record, avec de belles perspectives à l’export. Mais des choix dogmatiques l’ont empêché.

    • mich dit :

      Bonjour ,homogénéiser ! pas vraiment encore ,et normalement on va encore vers deux type d ‘avion en service dans quelques dizaine années.Vous oubliez un petit détail , l ‘arriver des drones armés dans nos forces ,cela devrait le faire .

      • ULYSSE dit :

        On y est pas encore. 3 drones utilisés pour barkhane.

        • mich dit :

          Bonjour , vous oubliez que l ‘on a commencé bien tard , donc c ‘est tout à fait normal ,un escadron de drone même soutenu par le constructeur cela ne se fait pas d ‘un claquement de doigt ,du moins pour ceux qui veulent vraiment s ‘en servir (comme tout les matériels de guerre d’ ailleurs)

    • Mike dit :

      Ok. Mais alors combien d avions coins, de bases et d effectifs supplémentaires pour couvrir la même zone et surtout avoir les mêmes temps de réaction ?

      • ULYSSE dit :

        12 permanent. 3 bases de 4 ou 4 bases de 3. Rayon d action 500 kms. Il suffit de regarder sur une carte. Moins d’ un heure de temps de vol avec un Scorpion. 3 a 4 heures sur zone.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il n’y a aucun choix dogmatique. Dans les années 90, c’était la fin de l’histoire et la fin de la guerre et donc on n’avait plus besoin d’armée…
      TOUS les gouvernements successifs français ont donc diminué la taille de l’outil militaire français. Avec Sarkozy, l’armée de l’air a perdu 30% de ses effectifs.
      L’urgence était donc de sauver les meubles, de préserver un minimum de capacité d’action. Il n’était donc pas question d’investir un euro pour doublonner des capacités. Ce que peut faire un super tucano, un rafale ou un tigre peut le faire. Terminé, fin de la discussion.
      Aujourd’hui on remplume un peu nos capacités militaires. Mais les avions type supertucano sont dépassés. Armer nos drones est plus pertinent. Nos reaper seront armés de même que les patroller, à condition que notre industriel bien aimé ne les crashe pas tous…

      • ULYSSE dit :

        Les drones type REAPER servent à l’ISR, peuvent réaliser des frappes d’opportunité ou des frappes de précision sur des cibles prédéterminées mais ne sont pas adaptés aux CAS. Le avions de type super Tucano sont tellement dépassés que les US ont décidé d’en acheter avec quelques AT6 VOLVERINES dans le cadre du programme OA-X.

  10. ULYSSE dit :

    Pour info: Un SCORPION de TEXTRON c’est moins de 20M USD et 3000 USD l’heure de vol.
    Un TIGRE c’est un coût d’achat de l’ordre de 30M Euros et 11000 Euros / heure de vol .
    Cout annuel de la MCO d’un M 2000: 1 M euros
    Cout annule MCO d’un RAFALE: 3M euros (!)
    Cout annule de la MCO d’un TIGRE: 1,5 M Euros (source Sénat et cour des comptes) Chiffres anciens (2008-2012) certes mais qui donnent un ordre d’idées.

    • mich dit :

      Bonjour , qui a commandé le scorpion si peu cher ? merci d ‘avance .

      • ULYSSE dit :

        Personne encore. Avion récent. Mais regarde tous ceux y compris les us qui ont acheté des super tucano

        • mich dit :

          Bonjour , pour les US c ‘est pas vraiment fait et les investissements majeur n ‘est pas du tout dans ce type d’appareil .Quand à la liste des pays acquéreur du super tucanno , si il avait eu l ‘argent d’acheter des  » jets  » ,il se serait pas fait prier .

          • ULYSSE dit :

            280 super Tucano commandés à ce jour !
            Une paille.

          • mich dit :

            Enlever la centaine des brésiliens ,rien d’ exceptionnel non plus pour un avion de cette gamme .Un petit effort les brésiliens , un  » super super  » tucanno avec les capacités d ‘un « skyraider » ,là je dirai plus rien !

  11. Frédéric dit :

    Je signale ce petit texte (en anglais hélas) sur les aéronefs employés par les armées françaises pour faire de la  »contre insurrection » entre 1945 et 1965, des bimoteurs Flamand tirant des missiles SS-11, de nos jours, cela serait aussi efficace qu’un Mirage 2000 🙂

    http://worldatwar.net/chandelle/v3/v3n1/frcoin.html

    • Frédéric dit :

      C’est en HS mais l’article en question dit que des B-26 transformés pour le combat de nuit durant la guerre d’Algérie pour surveiller la frontière avec la Tunisie avaient intercepté 38 avions légers et hélicoptères, en abattant neuf ! Quelqu’un peut confirmé ? Je pensait que l’aviation française n’avait pas connut de combat aérien depuis 1945 !

    • ULYSSE dit :

      @frederic
      Merci , très intéressant.
      A noter également l’utilisation du magnifique De Havilland Hornet comme avion d’attaque CAS dans le cadre de l’insurrection communiste malaise (1948-1960)

  12. vrai_chasseur dit :

    Attention aux ratios trop simplistes genre coût de bombes par djihadiste pulvérisé.
    Il faut intégrer la superficie surveillée (en gros, 3 millions de km²) pour que ça commence à avoir une signification économique.
    Exemple :
    Un airbus A350 consomme environ 900 litres d’essence au 100 km. Soit 100 fois plus que votre voiture. Et c’est pour faire la même chose : transporter des humains dans des sièges avec leurs bagages.
    Oui mais voilà : l’Airbus transporte 300 passagers et leurs 14 tonnes de valises sur 7000 km d’une traite (disons, Paris Fort de France par exemple).
    Donc dès qu’on intègre la distance, là ça change déjà tout aux ratios. Sans même parler des vitesses de transport.
    Pour les bombes de barkhane c’est pareil : si on prend en compte la superficie totale ‘détectable’ et ‘bombardable’, là ça change tout aussi. Une bombe de 250 kgs pour faire mouche sur 30 m², ça fait cher le terrassement par djihadiste (terrasser au sens terrasser un adversaire, hein….).
    Mais si avec la même bombe de 250 kgs on est capable de faire mouche sur n’importe quel endroit de 30 m² se trouvant parmi 3 millions de km², le coût de revient économique n’est pas du tout le même.

  13. Brennos dit :

    60 bombes, en onze mois… Un travail qui aurait pu être accompli par un Breguet XIV.

  14. Mecano dit :

    J’ai quand même bien du mal à accepter les comparaisons de certains ici … Un fois que les barbus seront avec leur AK 47 dans votre usine ou votre maison, parce qu’on ne l’aura pas « traité » là-bas ( dans le jardin d’à coté quoi) , vous ferez quoi avec votre augmentation ? La crainte actuelle est de voir les islamistes faire tomber l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb , vous savez, les pays juste en face ( rappel : Dunkerque-Perpignan : 1140 kms , Perpignan-Alger : 661 kms) . Réflexions minimalistes, égoïstes et court-termistes. A quoi ça rime de faire un ratio Heure de vol/barbus butté ? Avec des raisonnements comme celui-ci, vous avez raison, un seul vol avec un seul missile nucléaire ASMP-A, serait plus rentable … Toujours ces mêmes propos depuis 50 ans, visant à faire croire que notre Armée est inutile et dépensière, qui n’ont cessés de miner notre Institution. Propos tenus par les mêmes qui argumentaient qu’il fallait profiter des bénéfices de la paix et qui s’en sont servi pour le démantèlement de la Défense. Une fois que l’AK 47 sera dans leur salon, ils diront « ben, on savait pas »…. Alors quand on sait pas, on dit pas …

  15. Pascal (l'autre) dit :

    « Toujours ces mêmes propos depuis 50 ans, visant à faire croire que notre Armée est inutile et dépensière, qui n’ont cessés de miner notre Institution. Propos tenus par les mêmes qui argumentaient qu’il fallait profiter des bénéfices de la paix et qui s’en sont servi pour le démantèlement de la Défense. » En particulier un certain ex premier ministre et actuel président du conseil constitutionnel qui ne parlait que de « dividendes de la paix »* Et qui s’était fait traiter de « roquet » par Jacques Chirac**
    * Il parait que gouverner, c’est prévoir! Heureusement que ce triste sire n’ait pas été élu P.R.
    **Il ne disait pas que des conneries le corrézien!

  16. PK dit :

    Il est tentant de faire des calculs et je pense qu’il ne faut pas hésiter à les faire, car c’est toujours bien d’avoir une idée de ce qu’on fait et de l’argent qu’on dépense… et de la manière qu’on le dépense.

    Maintenant, on peut aussi se poser d’autres questions… Pourquoi utilise-t-on des M2k pour ça ? ou des Rafales ? Pourquoi on n’a que 4000 hommes pour essayer de tenir un territoire grand comme l’Europe ? Pourquoi Barkane n’a pas d’HM lourd ?

    Parce qu’en fait, le vrai problème est que : on a un problème et on demande à l’armée de le traiter. Or, l’armée ne peut le faire qu’avec les moyens qu’elle a… (dixit la Palice…) donc… et bien elle les utilise… Si il faut une GBU pour traiter un guignol sur une mobylette parce qu’on ne peut pas faire autrement, faut pas se plaindre à l’armée…

    Faut se plaindre à ceux qui font les budgets et qui ne donnent pas les bons moyens à l’armée…

    • Casimir dit :

      Pour autant, il existe un programme que notre AA et DGA étudient, qui pourrait être adapté à ce théâtre : les BAT120 sur M2000D … qu’il faudrait aussi vraisembablement qualifier sur Rafale.
      Par contre, au vu de l’annonce des essais il y a déjà des mois, pas de nouvelle. Sans doute pas aussi évident à tester qu’on pourrait le croire, mais le délai interroge un peu : on connaît l’armement (sans nelle tête de guidage), donc a priori son comportement dynamique … ou Est-ce que l’on n’a pas assez de kessefs pour financer l’essai sur M2000 DGA ?

  17. chill dit :

    Quel bel avion, quelle ligne , c’est autrement plus fluide qu’un f16 ou une foufoune..

  18. Raymond75 dit :

    Je félicite les aviateurs français pour cette démonstration de force, qui doit puissamment impressionner Poutine !

    Nous sommes une grande puissance , LA grande puissance européenne, capable à elle seule de se substituer à l’OTAN. Et nous n’avons pas peur du ridicule.

    La France est un pays surendetté ? ravagé depuis les années 80 par un chômage structurel ? Un pays qui perd son industrie chaque jour depuis 20 ans ? Oui, mais en 11 mois nos Mirage 2000 ont largué 60 bombes sur des pouilleux dépourvus de défense anti aérienne ! Soyons fiers d’être Français.

  19. Raymond75 dit :

    Il faut voir le bon côté des choses : en larguant des bombes dans le désert, on ne fait pas de victimes collatérales par milliers, comme ces malheureux civils de Mossoul et Rakka, opprimés par une terrible organisation barbare, et bombardés pour ‘les libérer’.

    Pour une fois, ce ne sont pas les civils qui sont les principales victimes de la guerre !

    • Vinz dit :

      75 ans le même Raymond75 pleurniche comme une madeleine rassie sur ce site pour y délayer son éternelle ritournelle. Passez en Suisse, arrêtez de vous faire du mal.