Un drone tactique Patroller destiné à l’armée de Terre s’est écrasé lors d’un vol de réception industrielle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

42 contributions

  1. Thaurac dit :

    Comme on dit chez nous « ça la fout mal! » 😉

  2. tartempion dit :

    Cocorico …encore de l’argent public jeté par la fenêtre sachant que le même matériel qui a fait fait ses preuves lui , était disponible sur étagère en version plus fiable avec capacité d’emport plus importante et bien moins cher …..Cela ressemble au programme A400M qui en fin de compte nous aura coûté une fortune à développer .Pour une dépense comparable , nous aurions à ce jour , trois fois plus d’avions sans compter les sommes pharaoniques dépensées par l’armée pour sous-traiter l’acheminement d’une parie du fret alimentaire de l’opération barkhane ou sangaris par avion cargo luxe air France à 7 euros du KG hors taxe et frais de douane ( la RCA le Mali et le Tchad nous imposent en effet des frais de douane exorbitants toujours réglés sans sourciller par les autorités militaires françaises complaisantes) ce que les américains au Tchad ou au Mali ou les russes en RCA refusent catégoriquement …..

    • NRJ dit :

      @tartempion
      Ou avez vous vu que la fiabilité du drone était remise en question ? Ça arrive les accidents. Par ailleurs la seule option était sinon le Watchkeeper qui avait le lourd inconvénient, par rapport au Patroller, de ne pas pouvoir voler dans l’espace aérien national.

      Cessez de tout critiquer simplement pour des problèmes parfaitement logiques à ce niveau. Après il est en effet choquant qu’on leur paye des droits de douane.

      • Noël dit :

        Manifestement quand un crash survient, on peut remettre en question la fiabilité du système ou vous souhaitez voler en 737 Max…
        Pour rappel, l’achat du Patroller s’est fait dans des conditions pour le moins uniques…où un marché de grès à grès déjà lancé (Watchkeeper) s’est vu ouvert au seul bénéfice de Sagem. Les britanniques ayant rompus les accords de Lancaster en achetant des véhicules blindés chez eux, le sénat a d’abord émis l’hypothèse d’acquérir plus de Reapers, qui sont effectivement autrement plus matures que ne l’était le projet Patroller du moment.
        Cette compétition a permis de réunir dans la même catégorie un projet de drone d’1T et un système mature de 500Kg….certes ils ne bénéficiaient ni l’un ni l’autre d’une certification française mais le Watchkeeper volait déjà chez les britanniques….Perspectives export….la France est aujourd’hui la seule à employer un MALE au niveau tactique et la tendance est plutôt au contraire à limiter l’empreinte logistique. Il sera donc difficile au Patroller de trouver son segment, trop léger pour participer aux compétions MALE et trop lourd pour un drone tactique…enfin réjouissons-nous il est inexportable mais il est français, Cocorico !!

    • Belzébuth dit :

      @ tartempion
      Ce ne sont que de la menue monnaie par rapport aux vrais projets comme la SNCF, Lyon-Turin, EDF séparé en deux entités ou encore les privatisations. Ne parlons pas des rétro-commissions des marchés de l’armement, ni des petits arrangements entre amis qui font les bonnes affaires et des retraites-chapeux.
      https://youtu.be/l76zJx0xGjQ

    • Bernard Hamon dit :

      Bonjour Tartempion
      Je suis sur le Luc !
      Non seulement ,nous venons les aider au prix du sang et de la sueur de nos soldats, et aux frais des contribuables français,
      mais en plus ils exigent des droits de douane sur nos fournitures ! Nous ne sommes pas capables de renvoyer leurs gabelous dans leurs cases à coups de pompes où je pense ?
      En outre,nous deversons des millions d’euros au titre de l’aide publique au développement, millions qui vont directement dans les poches profondes des dirigeants pourris .
      Nous sommes vraiment tombés bien bas.Comment dans ces circonstances espérer qu’ils nous respectent.

    • Protection civile dit :

      Made in France

      • albatros24 dit :

        Made in Germany en fait

        • Alpha dit :

          Ben non… En majorité made in France…
          « Un Patroller « Made in France »
          Le Patroller permet enfin de pérenniser et/ou de créer des emplois en France. A l’exception notamment du vecteur fabriqué (ES15) par l’allemand Stemme (5 % de l’ensemble du système), l’emploi est localisé à 80% en France (contre 30% pour le Watchkeeper). Plus d’une vingtaine de PME et sociétés françaises sont associées au projet pour réaliser des éléments clés du système Patroller. Pour autant, ce critère « made in France » n’entrait pas dans les spécifications de l’appel d’offres français.

          La filiale de Safran assurait que le Patroller sera fabriqué en France, notamment sur les sites de production de Sagem, à Poitiers, à Fougères (cartes électroniques) et surtout à Montluçon, et développé dans le centre de recherches d’Eragny-sur-Oise. Aujourd’hui, Sagem emploie une centaine d’emplois à la fabrication des Sperwer (drone tactique). Le succès du Patroller pourrait aider et à la création et au maintien de 250 à 300 emplois, dont la centaine qui travaille déjà sur le Sperwer. Sans un contrat Patroller, c’était des emplois (actuels et futurs) qui étaient menacés. »
          LA TRIBUNE – 21/01/2016

          • Albatros dit :

            « A l’exception notamment du vecteur fabriqué (ES15) par l’allemand Stemme »
            Nous sommes d accord

      • Protection civile dit :

        Comme à flamanville, le central nucléaire était toujours en fuite pendant six ans.

        • Aymard de Ledonner dit :

          On dit « la centrale » et pas « le central ». Pas bon pour ton capital points ça. Le voyage en Europe, ça ne va pas être pour tout de suite.
          Par ailleurs pour être « en fuite pendant 6 ans » cela signifie que les français produisent les centrales nucléaires les meilleures pour la course de fond, et qui sont très compactes pour pouvoir facilement se cacher!

        • Protection civile dit :

          Oui, les phanrcest disaient que le sentral nucléaire est fleuron de votre tech. En fait, areva les fabrique sous licence de Westinghouse
          Les deux innovations sur générateur a pris feu trois fois, deja demoli, Epr abandonné par les finlandais, le travaux en France, ça fait 9 ans.
          Haha ha ha ha

    • Aymard de Ledonner dit :

      M…de! Quel matériel était disponible sur étagère en version plus fiable, moins chère, avec le c.. de la crèmière!!?
      Le reaper américain? Ce drone même pas homologué pour voler en France et qui balance toutes les infos qu’il capte vers des serveurs US?
      Ou un machin israélien avec une techno d’il y a 20 ans?
      Le patroller était l’outsider mais il a remporté l’appel d’offres sur ses qualités.
      Il a une bonne autonomie et on pourra l’équiper avec des roquettes IR.
      L’industriel en a perdu un? C’est son problème….
      Mais c’est incroyable le nombre de gens qui se prétendent patriotes mais qui ne rateraient pour rien au monde une occasion de cracher sur leur pays ou ses entreprises….

    • Wagdoox dit :

      Cocorico
      Avant de parler reflechi !
      Si c’est safran qui a fait la declaration, si le drone n’etait toujours pas livré
      C’est que safran est toujours proprietaire et donc responsable.
      Enfin les drones coutent pas grand chose, c.est les systemes au vols qui représentent le gros du cout.

    • Plusdepognon dit :

      @ Brian O’Brienne
      Après avoir complètement raté l’évolution « drone », tout le monde cherche à tirer la couverture à soi :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130523trib000766150/drones-l-histoire-d-un-incroyable-fiasco-francais.html

      Lr drone est loin d’être la panacée :
      https://www.cairn.info/revue-reseaux-2015-2-page-185.htm

      Et les américains sont en embuscade en cas de ratés :
      https://lemamouth.blogspot.com/2019/07/un-male-des-maux.html

      Et vous pouvez me dire qu’il y a toujours des impondérables dans toute technologie, ce qui est vrai.
      https://www.ouest-france.fr/economie/aeronautique/drones/meuse-un-drone-tactique-militaire-s-ecrase-dans-un-jardin-4647014

      La Royale explique qu’elle a des besoins spécifiques :
      http://mars-attaque.blogspot.com/2019/03/marine-nationale-propos-de-drones.html

      Un article récemment édité parlait d’un début de mutualisation :
      http://www.opex360.com/2019/12/02/vers-une-formation-mutualisee-pour-les-pilotes-de-drones-des-armees-de-lair-et-de-terre/

      Ça ressemble furieusement au livre « la guerre des boutons ».

      • Marco dit :

        Fatigants, vos messages qui ne sont toujours qu’une successions de liens vers des informations plus ou moins encore d ‘actualité. Chacun est capable de faire des recherches internet…

        • Plusdepognon dit :

          @ Marco
          Le lien peut être cliqué ou zappé et cela fait un commentaire court. Pas comme un long laïus mal étayé ou rempli de poncifs…

  3. ji_louis dit :

    Oh! La boulette électronique!

  4. Plusdepognon dit :

    Décidément, ça tombe comme à Gravelotte…
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/12/un-crash-de-drone-de-plus.html

    C’est amusant de constater que la DGA travaille surla base aérienne d’Istres plutôt qu’au régiment destinataire. Enfin, je dis ça, je dis rien 😉

    • Plusdepognon dit :

      À noter que pour les retards, entre les tours d’illusionnistes des LPM et les foucades des industriels de l’armement, nous sommes habitués :
      https://blog.challenges.fr/supersonique/aeronautique/thales-champion-des-retards/

    • Brian O'Brienne dit :

      @Plusdepognon,
      j’ai du mal à saisir l’objet de votre amusement. Un vol de réception, ça se passe alors que le constructeur est encore propriétaire de l’aéronef, donc par définition plutôt chez lui que chez le client. Et comme c’est le service qualité de la DGA qui est responsable des réceptions, appuyé par les centres d’expertises, rien d’étonnant à ce que cela se passe à proximité de la BA125, où justement est installé … DGA-EV (essais en vol).
      Et comme un nouvel aéronef, c’est toujours une aventure, il vaut mieux que ça tombe avant réception plutôt qu’après !

  5. Trolga dit :

    lors du vol de réception, comme c »est ballot 🙂

  6. pas patroller dit :

    Ca fait tache.

  7. Edgar dit :

    « … conçu à partir du motoplanneur allemand Stemme S15…  » Un planeur motorisé, donc. Le genre d’engin sensible au vent. Un mauvais coup de vent en phase finale d’atterrissage? https://fr.wikipedia.org/wiki/Stemme_S-10

  8. albatros24 dit :

    Ach, der Deutsche Qualität ist nicht mehr das, was sie war (la qualité allemande n’est plus ce qu’elle était…)

  9. werf dit :

    Incroyable, lors du vol de réception! Et la DGA trouve cela normal, c’est prendre tout le monde pour des gogos. Pas étonnant que Bercy coupe des crédits quand on voit des incapables pareils sans parler des ingénieurs du constructeur qui ne sont pas au niveau L’industrie de défense française est en état de déliquescence et pourtant le ministère et la DGA parlent tous les jours de projets y compris spatiaux! il y a du ménage à faire et je suis contre la garantie d’emploi à vie des ingénieurs de l’armement. Ils devraient,ainsi que les officiers supérieurs, être sous contrats à durée déterminée de 20 ans maximum. Cela permettrait de se débarrasser des branquignols comme dans le privé.

    • DAN78 dit :

      Ce qui ont conçu cet engin sont dans le privé. La DGA spécifie, achète et teste. Visiblement il y a un pb. en test justement. Quant au cout, le matériel n’est réceptionné c’est pour les pieds de l’indus.

    • dolgan dit :

      Bien sur Werf. La DGA a trouvé ça normal. Du coup ils ont accepté la reception du matériel crashé (ou pas? à votre avis?). Ce qu’il faut pas lire comme co….ies …

    • albatros24 dit :

      « Motoplanneur…allemand » et non français
      L’enquête nous dira etc…

      • Aymard de Ledonner dit :

        C’est uniquement la cellule qui est allemande. A comparer avec le SDAM conçu à partir d’un hémico Gimbal.
        C’est important de partir sur une bonne base mais cela ne va représenter qu’ une faible part du coût et des technos.

  10. Castel dit :

    Pas de chance pour les islamistes, il a chuté trop tôt :
    ils ne vont même pas pouvoir essayer de faire croire que c’est eux qui l’ont abattu !!

  11. dakia dit :

    on ne pourra pas dire reçu 5/5

  12. vrai_chasseur dit :

    Vieux proverbe des aéros – particulièrement d’actualité pour les drones :
    Atterrissage moyen : l’aéronef touche terre….
    Bon atterrissage : l’aéronef atterrit ET le pilote sort debout sur ses 2 jambes
    Excellent atterrissage : c’est un bon atterrissage ET en plus, l’aéronef peut redécoller après
    Pour les drones, l’atterrissage est souvent entre moyen et bon….