CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Selon un rapport, le financement de l’innovation de défense est « trop complexe, peu lisible et mal adapté »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Clavier dit :

    J’avais remarqué qu’ils aimaient beaucoup le pipeau et la flûte dans les hautes sphères…..manque plus que des violons et ce sera parfait !
    Ces types de la « Com » sont quand même de sacrés artistes….qu’est ce qu’on ferait sans eux !

    • Plusdepognon dit :

      @ Clavier
      Le système en cours fera le délice des étudiants en sociologie des organisations :
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2016/12/si-tu-veux-la-paye-ne-prepare-pas-la.html

      Comme idiotie a ne pas reproduire.

    • Thomas dit :

      Ca n’a pas grand chose a voir avec la com, mais plutôt avec le mille feuille administratif français, les baronnies qui vont avec, et notre défiance du monde de l’entreprise.
      L’article ne dit pas autre chose : trop de mécanismes de soutien illisibles et peu accessibles, et une incapacité de nos jeunes pousses à se transformer, faute d’environnement adéquat.

      On notera que le problème est généralisé à toutee les ETI françaises : fautes de financements conséquents et de règles simples (jusqu’à 50 salariés ca va, à partir de 100 salariés tu meurs sous la complexité), nos entreprises ne grossissent pas assez vite et se font mangées.

      On peut toujours envier les allemands et leurs ETI familiales performantes.
      Tant qu’en France on pensera que le bon patron, c’est l’artisan, le fleuriste ou le boulanger et que tous les autres sont des salauds, que la règle quand on a le pouvoir, c’est de se servir (cf Sarko), et que si soi-même on avait ce pouvoir, on se servirait « comme tout le monde », ben faut pas rêver, il n’y aura pas de licornes françaises.

      Les star-up en France, on les aime biens tant qu’elles restent au stade bisounours, qu’elles ne grandissent pas, car après ca devient de sales grosses boites au service du capitalisme mondialisé, hein…

      • FredericA dit :

        Merci pour votre état des lieux plus que réaliste.

      • ScopeWizard dit :

        @Thomas @FredericA

        Pourquoi une telle défiance par rapport à de telles certitudes qui s’ imposent de plus en plus dès lors qu’ il est question d’ entreprise ?

        Mais parce que pour X ou Y raisons dans un monde capitaliste-libéral qui refuse de se fixer quelque limite flattant sans cesse l’ individu ( égoïsme ) au détriment du groupe , de la collectivité ( intérêt général ou « bien commun » ) , ou fonctionnant par corporatisme ( réseau , entre-soi ) , c’ est de plus en plus ce qui s’ observe ou se constate , tout simplement .

        Je rajoute que le fait que « les autres » pratiquent à l’ envi ce genre de choses et que nous soyons dans une économie mondialisée , s’ il justifie ou explique bien des choses ne change en réalité rien au fond de l’ affaire : ce n’ est bon que pour quelques-uns , les autres ne sont plus que variables d’ ajustement d’ un système plus pyramidal et inégalitaire que jamais .

        L’ excuse est toujours la même : c’ est comme ça , à nous de nous adapter et de savoir vivre avec notre temps ; oui mais quel est le sens , quel est le bien-fondé ?

  2. Czar dit :

    Cette anglophonisation empressée autant qu’aplaventriste illustre parfaitement la foutaise et la myopie volontaire de notre conception actuelle de la défense: on braille dans le vide sur « l’impératif de défense » de tenir son rang et sur « l’esprit guerrier » alors qu’on laisse le pays se vider de sa substance sur le plan humain comme sur le plan culturel.

    À quoi donc servirait de « défendre la France » si elle n’est plus peuplé de Français parlant leur propre langue?

    Que ce recours forcené au sabir globish soit le fait VOLONTAIRE de nos crétins galonnés résume à quel point ceux-ci, au-delà de leur petite compétence de techniciens, ne sont pas plus à la hauteur que leurs aïeux de 1870 ou de 14.

    • ScopeWizard dit :

      @Czar

      « alors qu’on laisse le pays se vider de sa substance sur le plan humain comme sur le plan culturel. »

      « À quoi donc servirait de « défendre la France » si elle n’est plus peuplé de Français parlant leur propre langue? »

      Perso , je suspecte -et surtout je pressens- pire que ça …………..

      Parce que si tout le monde se mélange en une espèce de « bouillie » plus ou moins digeste ou informe sans réelle identité ou personnalité ( en gros , rien de dépasse soit une notion d’ uniformité ) , ma foi cela donnera une masse de gens que quelques « puissants » pourront guider , orienter , asservir , aliéner sans que cela puisse à tout moment dégénérer en boxon généralisé , en gros certains sont au sommet de la pyramide et dominent tous les autres réduits au rang de moutons de Panurge voire de chair à canon ………………..

      Soit déjà ce que l’ on observe depuis au moins 40 à 50 ans avec plus ou moins de « bonheur » qu’ accentue notre parallèle ( consubstantielle ? ) explosion démographique confrontée au fait incontournable que nous vivons sur une planète « finie » , du moins à l’ échelle de plusieurs vies Humaines , ce qui représente et de loin le plus grand défi qu’ il soit donné à l’ Homme de relever ………….

      En revanche , le fait de laisser persister dans certains endroits des rapports tribaux ou territoriaux , est profondément destructeur de notre société car les rapports de force entre individus ne sont plus « normalement » modérés par la toute puissance de l’ État seul détenteur du monopole de la violence légitime censée apaiser et ramener chacun au bercail , protéger ceux qui ont à l’ être , interdire toute logique pulsionnelle territoriale , interdire toute main-mise de certains sur certaines communautés ………….
      Lorsque ce rôle essentiel n’ est plus tenu , et il ne l’ est plus ou plus suffisamment , la violence dans les rapports sociaux prend de l’ ampleur et s’ étend à toute la société , à toute la population , donc les plus puissants , les plus forts , imposent leur « bon vouloir » , leur main-mise , leur violence , leur loi , tandis que d’ autres sont tentés par s’ arroger le droit de se faire justice eux-mêmes , soit l’ enclenchement de tout ce qu’ il faut pour une guerre généralisée entre citoyens…………..une guerre civile dont ceux qui sont déjà à un stade de paupérisation avancée auront toutes les peines à survivre .

      Par conséquent , je suis quasiment certain que le moment venu , nos « zélites » toujours si promptes à la « leçon » , vont nous laisser tomber et se réfugier dans leurs tours d’ ivoire d’ où cette « désinvolture » envers ce qu’ est notre France et d’ où elle vient , tout ce qu’ il fallu passer comme obstacles parfois insurmontables pour en arriver là , tous ces siècles d’ évolution .

      La France est condamnée à disparaître , son peuple avec , son Histoire sera réécrite ; certains le savent et n’ en ont d’ ores et déjà plus rien à cirer , leur regard porte déjà plus loin , ailleurs ………….. et pour commencer vers leur nombril ………………

      Enfin , j’ espère sincèrement avoir tout faux …………….

  3. Parigot dit :

    C’est un constat qui n’est pas valable que pour l’innovation.
    Que le DGA, le DR-MD et le CEMA soient au même niveau fait certainement le délice des commentateurs de guerres picrocholines et de mesures de mètres carrés de bureaux à Balard… il n’y a pas de centralisation. Même au sein des directions et des services « centralisateurs », chacun fait son petit truc de son côté et cherche à mordre le périmètre de l’autre.
    Et ne parlons pas des chicanneries entre armées qui courent après les budgets et les concepts à la mode comme un vulgaire publicitaire.

    Tout fonctionne en silos, la main droite ignorant volontairement ce que fait la main gauche engendrant une inertie, une inefficacité et des situations kafkaïennes. Au sein même des organismes, les gens ne traversent même pas le couloir pour savoir ce que fait le bureau d’en-face.
    37 réformes en cours, aucune n’est terminée, aucun suivi, aucune évaluation de leurs efficacités réelles. Aucun pilote dans l’avion, en bref. Il en faut des gens de bonne volonté pour que ce canard sans tête qui court dans tous les sens ne s’effondre pas, comme son modèle l’union soviétique !

    Le ministère des armées est devenu une plateforme de lancement pour hauts fonctionnaires appelés à de plus hautes aspirations. Les militaires sont regardés comme des badernes à mettre en vitrine, pour amuser la galerie. Mais la guerre n’est pas une affaire de coups de communication et de coups de menton. Et la défaite est bien plus lourde de conséquences que les économies de bouts de chandelles et les arrangements entre amis.
    https://youtu.be/O3P04jBhD0A

    Parfois même, la défaite signe juste la fin d’une civilisation.

  4. PK dit :

    Pour qu’un processus fonctionne (et c’est souvent le cas en entreprise), il faut qu’entre le donneur d’ordre et l’acteur, il y ait au plus n+3 échelon (extrema compris).

    Donc acteur (PME) + mili + Ministère

    Tout autre système mènera à un truc lourdingue, ingérable, qui consommera ses propres crédits à son existence.

    • floco dit :

      @ PK. ..  » qui consommera ses propres crédits à son existence  »  » système lourdingue, ingérable  »
      C’est le propre de l’administration Française. Nous sommes, nous les citoyens lambda ,au service de l’administration, et non le contraire.

      • Desty dit :

        Il faut voir le bon coté des choses, c’est un système qui permet l’enrichissement personnel de nombres d’escrocs déguisés en licornes qui se précipiteront imédiatemment pour traire la nouvelle vache à lait.
        Le processus est généralement toujours le même:
        – les décideurs font une annonce médiatique tonitruante: on va mettre du pognon là !
        – création d’une usine à gaz pour gérer la distribution du-dit pognon
        – placement d’obligés et de copains
        – distribution du pognon sans suivi du résultat
        – lobbying intensif de ceux à qui ça profite pour empêcher la fermeture du tonneau des danaïdes
        L’idée partait d’un bon sentiment et finira en désastre industriel. C’est dingue comme l’évolution du truc fait penser à la formation professionnelle qui est un cas d’école: 35 milliards investit, on suppose les 2 tiers inutilement.

  5. sansimportance dit :

    Les états majors semblent « conseillés » par des « experts » comme Capgemini, Accenture ou IBM, experts en bullshit depuis presqu’un siècle…

  6. lxm dit :

    J’innove, tu innoves, nous innovons, plus un camp innove et plus l’autre est stimulé à innover, ce qui accélère la course de manière exponentielle et les besoins en financement. Mais pourquoi cherche t-on à innover ? pour prendre l’autre en défaut, le surprendre le choquer, le surpris est le perdant, car il a perdu l’initiative, l’innovant est le jeune, le suranné est le vieux, le jeune veut remplacer le vieux pour avoir plus de place.
    Culte de la jeunesse, start-up, énorme dépense d’énergie, tout est cohérent. Notre planète risque de se transformer en vénus, nous cherchons la fusion comme ce qui fait marcher le soleil, nous tentons d’aller vers l’état de plasma en confondant tout, les sexes, les gens, les métiers où on ne peut plus se spécialiser sans risque d’être viré, faut être bon dans tout, et l’unification, par les médias, les réseaux, internet pousse à exiger une concentration et en symbole un leader suprême, la guerre économique, technologique, orale, physique, n’est que la méthode pour y arriver, la guerre qui stimule, qui force à rester éveillé et apte le plus longtemps possible la guerre qui réduit l’espérance de vie, puisqu’on cherche la jeunesse et l’inconstance, aller toujours plus vite c’est ne pas rester en place, c’est devenir progressivement .. chaos. Notre planète génère de la vie par des conditions qui évitent les excès, notre économie comme notre population devraient aussi refléter cet état d’équilibre, un seuil pas trop rapide ni trop lent, mais les faits semblent dire qu’on est déjà trop rapide, notre population hors immigration baisse, de nouvelles maladies se propagent, air, sols pollués et asséchés, l’état est en train de prendre le contrôle des budgets des mairies, vidant la province de sa vie au profit de la plus haute concentration qui soit, la finance et ses méga banques.
    Vous pouvez toujours innover pour vous faire remarquer, mais est-ce qu’il y a de l’intelligence derrière, souvent non.

  7. LM dit :

    Que d’argent foutu en l’aire pour faire voir « que l’on cherche ».
    Ne faudrait il pas mieux l’utiliser pour sanctuariser le capital de Thales, Safran, MBDA ou fe-Alcatel ou fe-Matra qui sont (ou était) capable de fournir des systèmes numériques innovant parfaitement opérationnels ?…

    Que l’on veuille développer la sphère numérique en France : OK.
    Mais clairement on s’y prend n’importe comment.
    On singe les USA qui déversent des milliards pour rien de la même manière…sauf qu’on a pas le même budget !

    Et dire qu’on ne trouve pas quelques dizaine de million pour relancer une production national d’armes d’infanterie et de munition de petit calibre…

    désespérant. Mais pas étonnant.

    • TINA2009 dit :

      Bsr LM !

      Votre commentaire est intéressant … Mais complètement erroné!!!

      Cela est voulu cet argent foutu en l’air!!
      Celka est voulu que les projets les plus prometteurs fassent l’objet d’une captation par des intérêts financiers prédateurs considérablement plus puissants ( n’oubliez pas que ce sont eux qui ont mis en place notre organisation politique , militaire , économique , financière et religieuse en FRANCE !!!
      ALOrs ???? On se réveille … Ou bien, vous êtes l’un des commandités ???
      Sans prendre le pari de votre parti, voici pour vous … Et les autres …

      https://lesakerfrancophone.fr/comment-la-commission-trilaterale-a-conduit-un-coup-detat-bancaire-en-amerique

      https://lesakerfrancophone.fr/la-russie-prepare-ses-armees-a-une-grande-guerre-limportance-dune-armee-de-blindes

      Bien à Vous !

    • Desty dit :

      Oula sujet glissant. Dire qu’on a pas trouvé les 5 milliards nécessaires pour racheter les actions de Bouygues et sauver Alstom d’une OPA hostile. C’est pas la faute de Bouygues il avait besoin de cash et souhaitait se désengager depuis 10 ans, il était monté au capital de la boite par patriotisme sur demande de l’état.
      Le dogme veut que le système réédite encore et toujours les mêmes exploit de pilotage de l’économie nationale. Faire le contraire serait du communisme et on sait où ça mène. Donnons plutôt notre argent publique à des escrocs et nos sociétés cotés à l’étranger. Une licorne vaut plus qu’une pépite d’or mon bon monsieur.
      Alcatel n’est plus français. Matra est quadri-national et s’appelle désormais MBDA.

  8. SCAtastrophe dit :

    Il y a aussi le concept de la « smartbase » d’Evreux.
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/preserver-la-capacite-dinnovation-de-larmee-de-lair-136020

    Bref, foisonnement d’initiatives…

  9. EP04 dit :

    Une PME qui innove fait peur aux donneurs d’ordre étatiques ou grands comptes, surtout si ses produits sont performants et pertinents. Dans ce cas il se développe une crainte du fort au faible, le fort craignant de dépendre du faible.

    Solution française à ce problème : le fort propose à la PME de s’appuyer sur un grand groupe qui va décérébrer le projet tout en obtenant illico les financements nécessaires… à quoi ?

    (Expérience vécue)

  10. Bricoleur dit :

    Excellente description du processus, EPO4. Même vécu de mon côté. Avis DGA (de mémoire): « Votre société n’a pas la surface financière nécessaire pour se lancer dans un tel projet, il va vous falloir monter un GME (groupement momentané d’entreprise) avec un grand groupe pour que l’on puisse, éventuellement, revenir vers vous ». Et la paperasse commence, et les efforts incessants hors recherche technique prennent le pas sur les avancées du bureau d’études, puis le découragement apparaît, et finalement, face à la poussée des opérations, la DGA achète en « crash programme » un matériel étranger. Et la PME a perdu argent, empressement, capacité d’innovation, goût du risque et … parfois son existence.

  11. Buburoi dit :

    Il y a des financements possibles à la Caisse des Dépots, à l’agence de participation de l’Etat et à BPI-France. Il y a des financeurs privés type Xavier Niel, mais avec l’administration française d’énarques, soit les entreprises coulent, soit elles sont rachetées par la silicon valley. Lorsque l’on veut créer, il faut partir car tous les développeurs, les financeurs et les clients sont entre Los Angeles et San Francisco.

  12. Thaurac dit :

    Pour un pays spécialistes du « mille feuilles » dans tous les domaines, c’est pas très étonnant.
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué,
    Et comment expliquer l’utilité des parlementaires, fonctionnaires, si on ne crée pas des surcouches supervisés par ces quidams qui pourront justifier leur (in)utilité?

  13. Allen dit :

    Et le fait que cela soit au client de s’adapter au produit ne choque personne ?

    • SCAtastrophe dit :

      Quand le client dont vous parlez est un militaire, n’oubliez pas que vous êtes dans un pays riche où nous faisons rouler des gens dans des véhicules inadaptés qui ont 50 ans, que la modernisation en totalité de l’outil militaire est prévue en 2032 (si tout va bien, que les lois de programmation militaire seront respectées et qu’il n’y ait ni krach économique).
      La mise en place de CHORUS et des délais de paiement ignobles en resultant ont coulé énormément de petites entreprises travaillant avec l’armée. Et certainement a laissé des traces jusqu’à aujourd’hui dans les esprits, l’Etat ne mettant pas les budgets en face de ses ambitions (regardez le « report de charges » annuel du ministère des armées, vous allez tomber de votre chaise ).
      http://www.opex360.com/2018/03/28/budget-report-de-charges-ministere-armees-reste-a-niveau-preoccupant/

      Ça choque peut être dans le monde civil, mais dans les boîtes aussi, il n’y a pas de budget, pas forcément les compétences et pourtant tous chantent en coeur que tout va bien. Jusqu’au dépôt de bilan.

  14. Jm dit :

    Et il faut un rapport pour dire ça ?
    Enfin, un rapport de plus……
    Mais ça fait des années qu’on dit que c’est un joyeux bordel, et que dès qu’un militaire trouve une innovation, il y a trois solutions:
    1- il l’expose, c’est repris par des intelligents et des instruits de la DGA, parce que c’est bien connu, un militaire n’est ni intelligent ni instruit, et ils récupèrent les fruits d’un idée ou d’un concept qu’ils regrettent de ne pas avoir eu, et qu’à eu un gueux
    Mais comme ils n’en connaissent pas ni l’origine, ni la finalité, encore moins le pourquoi du comment, au final, ça tombe à l’eau.
    2- il ferme sa gueule parce qu’on lui fait vite comprendre qu’un modeste adjudant ou capitaine de campagne ne peut avoir l’idée du siècle, ce n’est pas concevable dans leur esprit formaté par une caste au sein de laquelle ils veulent accéder aux plus hauts échelons.
    3- il quitte l’armée et va développer son idée, son concept soit au sein d’une entreprise à l’esprit ouvert, soit à l’étranger.
    Et c’est valable partout, pas seulement au sein de l’Armée.
    En France, il n’est pas concevable qu’un petit développe l’idée qu’un grand n’a pas eu.
    C’est en grande partie pour cela que nos innovations bénéficient aux autres, et que rien n’avance.

  15. C'est cela dit :

    Open bar
    La France n’a plus de justice. C’est une histoire de montages juridiques par la politique, dans la perspective de montages financiers.

  16. NulH dit :

    L’innovation, l’invention, comme le bricolage, l’ajustement qui fait qu’un nouvel artefact se vient ou devient précieux n’est évidemment pas lisible, immédiatement pour l’acteur au pied de l’artefact. .. Alors manager l’invention, bonjour. .. Bon courage les gars. …

    On dit bien « affûtez vos outils » !!!

    Ah, faut pratiquer. … c’est vrai ! !!

  17. Isidore dit :

    La France première puissance mondiale dans le secteur des usines à gaz.

  18. vrai_chasseur dit :

    …ou comment redécouvrir la roue.
    Depuis toujours, les investissements Innovation et R&D sur les domaines défense, ne sont valables qu’à 2 conditions :
    – le marché national défense est suffisamment gros par lui-même (c’est rare)
    – le marché national défense n’est pas assez gros (c’est 90 % des cas), il faut alors des débouchés export ou des applications civiles.
    Le soutien capitalistique en innovation défense ne pourra se faire qu’à ces conditions. Le seul Ministère des Armées ne suffira pas, il faut des partenaires capitalistiques privés qui veilleront à ce qu’il y ait de véritables débouchés exports et civils.
    Sinon les start-up ne grandiront jamais et couleront.
    l’ex-Thomson CSF, devenu aujourd’hui Thales, n’a réussi que parce que ses technologies électroniques des radars ont aussi servi à vendre des téléviseurs Thomson-Brandt chez Darty…

    • PK dit :

      Les partenaires ne sont nécessaires que pour le passage à l’échelle : pour développer un POC, et même plus loin pour faire un outil fonctionnel à destination de l’armée, le marché national suffit.

      Pour faire survivre ensuite la PME, sans doute pas. Mais c’est l’étape d’APRÈS… D’ailleurs, plus qu’une grosse boîte, la PME aurait surtout besoin d’une politique nationale cohérente, avec des engagements forts à l’étranger… Mais bon, là, on est carrément dans de la SF 🙁

  19. Carin dit :

    Carin t ou est le temps où les g ne inventaient quelque chose avant de le proposer aux divers ministères???
    Tout le monde parle de « start-up » mais personne n’a l’air d’être conscient que ces start-.up existaient avant d’avoir des idées.. et que donc ces entités avaient des idées qu’elles mettaient en pratique, qu’elles faisaient un proto, avant de le proposer!!! Aujourd’hui ces deux parlementaires prônent le fait que le ministère des armées doit investir à tout va sur les idées de ces start-up, sans que ces dernières ne mettent un sou dans la R/D… y’a pas comme un problème là??? Moi, j’invite ces entreprises à innover, puis à essayer de vendre leur produit(sous forme de modèle de présentation), au civil ou au militaire.
    Là j’ai l’impression que ces 2 parlementaires ont des intérêts dans des starts-up, et qu’ils veulent que nos impôts servent à faire grandir leurs protégés tout en assurant un revenu confortable à leurs protégés sur le compte de la princesse France… qu’ils réussissent ou échouent lamentablement!

  20. SCAtastrophe dit :

    Si la réalité ne correspond pas au plan, la réalité a tort…
    https://philippesilberzahn.com/2017/03/27/transformation-non-pas-un-probleme-execution/

    Qui a dit que l’URSS avait perdu la guerre ? Parce que la finance mondiale fonctionne aussi comme ça !
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/08/savoir-ou-sarrete-ce-qui-suffit.html

  21. Plusdepognon dit :

    Bon, le sujet « drone terrestre » etant fermé aux commentaires, je mets ce lien ici (drones et innovations):
    http://ultimaratio-blog.org/archives/8373