CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La livraison de systèmes russes S-400 à la Turquie pose la question de l’usage de la base d’Incirlik par l’Otan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

72 contributions

  1. Clavier dit :

    C’est là qu’on voit que le président biznessman ne comprend rien à la stratégie militaire .. un allié douteux est plus dangereux qu’un ennemi avéré !
    Et les militaires américains ne voient pas que la Turquie n’apporte actuellement rien sinon des ennuis à l’OTAN, mais le reconnaître semble au dessus des forces du Pentagone
    Rester cramponné à une fiction c’est bien dans la tradition ……

    • EchoDelta dit :

      Pour ne rien précipiter, il veut peut déménager sa base OTAN, avec les ustensiles rattachés avant de rentrer dans le dur avec la Turquie. Pour le coup, cela me semble du bon sens. Ca ferait désordre que des B61 soit recyclée en bombes sales en Syrie ou dans le Dombass, par exemple…

      • TINA2009 dit :

        Oups … Veuillez m’excuser CLAVIER !

        Pour appuyer mon point de vue , ce lien ….

        https://lesakerfrancophone.fr/mieux-comprendre-le-moyen-orient-et-laccord-du-siecle-de-trump

        PS : Pour tous – Le livre « FRONTIERES » de Olivier ZAJEC et Jean philippe ANTONIN chez CHRONIQUES EDITION.
        à découvrir et s’imprégner absolument !!! Et compte tenu de la nature de cet article de Mr LAGNEAU, il est nécessaire de s’appuyer dessus …. Car il ne faut surtout pas faire de conneries avec le Proche et Moyen Orient , même et surtout si l’on se revendique comme « l’élite du peuple mondialisé ».

      • Carin dit :

        @echodelta
        C’est B61, comme celles qui se trouvent en Europe, ne sont pas
        « actives » il leur manque leurs têtes nucléaires… qui se trouvent aux states, et qui ne viendraient que sur décision des américains et non des dirigeants des pays où elles sont stockées!

        • fabrice dit :

          Tina
          Vision très simpliste
          Euh les Iraniens sont shiites, les Turcs et Erdogan sont sunnites…
          Edogan et le Qatar proches des Frères Musulmans sunnites sont en froid avec les pays du Golfe sunnites.
          Il y a au Moyen Orient en plus du conflit israël/reste du MO un conflit à trois bandes entre les Frères Musulmans (Qatar-Turquie) d’un côté l’Iran et les shiites de l’autre, les Pays de Golfe sunnites encore d’un autre côté.
          Les pays du Golfe persique se sont rapprochés des plus forts (Israël et les USA de Trump) d’une façon temporaire ce qui a amené les Frères Musulmans (Erdogan, Qatar) à se rapprocher de l’Iran d’une manière temporaire.
          La Russie soutient l’Iran mais se méfie des frères musulmans qui se méfient eux même de l’Iran et sont hostiles aux Shiites (voir la Syrie avec Idlib).
          Vous avez donc là un jeu d’alliance à multiples bandes qui changent constamment. Il faut y ajouter les Chrétiens d’Orient, les Kurdes…
          La politique d’Erdogan a totalement isolé la Turquie qui se retrouve quasiment en froid avec tous ses voisins, bien seule dans l’OTAN.
          Le Qatar est fragile, Trump lui a sauvé la mise, il est de notoriété publique que l’Arabie et les EAU comptaient l’envahir et c’est Trump qui a mis son véto. L’émir est sur une chaise éjectable et il le sait. Il corrompt à tout va à Washington pour sauver sa peau (gros contrats avec rétro commissions et contrats de com).
          Il ne reste pas grand chose pour soutenir la Turquie. L’appel à l’alliance à Poutine est une humiliation pour Erdogan dont les « amis » ont soutenu la Tchétchénie, assassiné l’ambassadeur russe à Ankara, abattu un avion russe dont le pilote a été torturé, soutenu les anti Bachar soutenus par la Russie en Syrie….Je pense qu’Erdogan ne se fait pas d’illusion sur le soutien et l’ « amour » russe qui sont idéologiquement plus proches des Kurdes que d’eux. Poutine tel un gros ours se rapproche de la Turquie pour le serrer, très très fort, dans le but de faire craquer les os.
          Erdogan hurle à la mort comme le loup qu’on a coincé contre un mur. Il menace et montre les dents mais ne fait peur à personne.
          L’armée turque qui n’a jamais été très performante ni moderne a été très affaiblie par les purges suite au coup d’état raté. Les dents du loup sont limées….
          Sur le moyen terme tous les projets gaziers et pétroliers récents évitent la Turquie ce qui explique les gesticulations du « Sultan » Erdogan à Chypre.

  2. Plusdepognon dit :

    Ben alors, on les accepte toujours pas dans l’union européenne ? Pourtant les américains n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire passer la pilule à nos dirigeants aux ordres. De si bons alliés, si fiables.

    Les USA découvrent ils « l’orient compliqué  » ?
    À moins qu’un petit coup d’État (mais réussi celui-ci ).

    • Pravda dit :

      Sans attendre un hypothétique coup d’état, des élections non trafiquées ça serait bien.
      Du point de vue militaire la Turquie avec son armée purgée style URSS 1940…. et du point de vue politique c’est pas mieux question fiabilité.

    • Carin dit :

      @pludepognon
      Comme quoi nos dirigeants ne sont peut-être pas si aux ordres que ce que vous prétendez!!!

      • Plusdepognon dit :

        @ Carin
        La Turquie est un gros morceau, démographiquement et économiquement. Politiquement, les peuples ont tout de même la mémoire des conflits et Chypre est encore plus aujourd’hui qu’hier une pomme de discorde.
        Jusqu’à la fin de la 1ere guerre mondiale, l’empire ottoman a été une énorme menace pour les Etats européens. Les américains s’en foutent, mais les autrichiens et les grecs s’en souviennent très bien.
        Le succès électoral d’Erdogan pendant une si longue période a enterré l’héritage d’Ataturk, ce qui prouve la volonté de son peuple a vivre avec d’autres valeurs que celles proposées au 20ème siècle.
        Honnêtement l’élargissement de la communauté européenne n’a eu que pour but de la rendre ingérable et inoffensive. Le but a été atteint comme vous pouvez le constater.

  3. Gandalf dit :

    Il est grands temps de relocaliser la base Incirlik en Grece! On ne peut pas faire confiance a Erdogan avec son islamification et son demantelement de la politique d’Ataturk.
    Les choses ne font que de deteriorer a Chypre avec les ZE et les gizements de gaz.

    • Max dit :

      Bulgarie qui est aux mains d’une élite pro-russe…
      En Géorgie alors avec un pouvoir trop anti-russe !
      Trump n’est pas un stratège, juste un tacticien du coup de force à deux bandes…Malheureusement il sème la discorde de part le monde avec un but électoraliste non dissimulé. Il créé le lit d’un futur chaos qui nous emportera tous car incontrôlable.

    • TINA2009 dit :

      Bsr GANDALF !

      Je vous remercie de citer CHYPRE !

      – ERDOGAN devrait enfoncer le clou à CHYPRE . Les anglais ferment leurs gueules et virent .
      – Normalement, le jeu se joue entre la Turquie et La Syrie… Or , comme cette dernière est en 2019, la moins à même de prendre le dessus sur la Turquie, c’est cette-dernière qui doit annexer, pardon , nettoyer l’Est de la Méditerranée. Cela concerne-avec ces alliés historiques- Chypre , Partiellement Malte, certaines îles grecques, L’ouest de L’Irak , de même que le Liban et L’Israël.

    • Carin dit :

      @Gandalf
      Comme vous y allez… on croirait presque un américain grand teint… avez-vous pensé une seconde à demander l’avis des grecs, avant d’y installer une base américaine? Et je dis bien « américaine » la base d’Incirlik, aucun européen n’y séjourne en dehors d’une décision américaine et dans le strict cadre d’une coalition dont ils prendraient le commandement… pourquoi croyez-vous que nos avions n’y ont jamais séjourné, et que nos aviateurs faisaient (au début) plus de 4000 km aller/retour pour bombarder en Irak (au départ des EAU),des cibles parfois fournies par les ricains, mais toujours vérifiées par nos services? Vous pensez vraiment que les allemands ont eu autant de problèmes avec les turcs sur cette base, sans l’aval des américains, au point qu’ils ont dû quitter cette base et louer une place en Jordanie pour leurs quatre avions de renseignements?

  4. ekiM dit :

    Pourquoi pas Chypre avec la RAF Akrotiri qui appartient aux anglais ?

  5. petitjean dit :

    La Turquie ne craint pas la menace de sanctions américaines
    « Erdogan a révélé en fin de semaine que le système russe serait déployé et prêt seulement en avril de l’année prochaine. Dans le même temps, il a également évoqué la possibilité de « coproduction » du système russe en Turquie. Selon lui, « les S-400 sont le système de défense le plus efficace contre ceux qui veulent attaquer notre pays. Si Dieu le veut, nous le ferons en tant qu’investissement conjoint avec la Russie, et nous continuerons de le faire.  » (….)
    https://lesakerfrancophone.fr/la-turquie-ne-craint-pas-la-menace-de-sanctions-americaines

    Autre analyse :
    « Ainsi se comprend la campagne effrénée lancée depuis 2-3 ans, et dont la Turquie avec ses S-400 est l’une des victimes expiatoires favorites pour toutes les raisons qu’on a déjà détaillées ; et plus encore si la démarche traîtresse s’exerce dans un domaine que les Russes dominent de la tête et des épaules, qui est la guerre anti-aérienne » (….)
    https://www.dedefensa.org/article/les-s-400-sont-en-turquie

    et n’oublions pas : « Trump a besoin de la Turquie dans l’hypothèse d’un conflit avec l’Iran »……..

    • Vlad dit :

      « …Dans un domaine que les Russes dominent de la tête et des épaules, qui est la guerre anti-aérienne » ? Il est où le combat proven de leurs système dès lors qu’ils n’ont pas été en conflit contre une aviation moderne…
      A part le haut fait d’arme des serbes avec le F-117 mais là ce n’était pas à 100% avec du matériel militaire.

      • Vinz dit :

        tention, c’est pas avec le nombre brut d’avions descendus qu’on mesure l’efficacité d’une défense AA, mais aussi par sa capacité à dégrader le rendement des missions adverses (obligation de ne pas descendre en dessous d’un certain plancher, obligation d’embarquer des contre-mesures, de faire des manoeuvres d’échappement etc.
        .
        Le bilan des SA-2 Vietnamiens fut par ailleurs loin d’être négligeable, de même que la défense AA Syrienne pendant le conflit du Kippour. Donc voilà, les Russes font de l’armement d’un bon niveau dans ce domaine ; il est préférable de ne pas les prendre à la légère. Evidemment un système d’armes ne vaut que par la compétence de ceux qui le serve. On le voit bien en Syrie ou en Arabie Saoudite par ex.

      • Frank dit :

        @ Vlad Vous plaisantez, je suppose.
        De quand date un réel et majeur « combat proven » entre deux nations? Quelle est l’expérience de défense AA américaine, puisqu’ils se sont toujours arrangés pour que d’autres soient bombardés, à leur place? Sauf erreur, les derniers duels aériens entre Mig et F-4 n’ont pas trop été concluants, au Vietnam.
        Vous souhaitez une belle confrontation, « proven » oblige, genre BD et jeu vidéo?
        Flinguer des Pick-Up, c’est une habilitation « proven »?
        Plaisirs solitaires avec sa console, et surtout son Joystick, aussi?
        Personnellement, j’espère l’inverse.
        Au fait, c’est quoi, une aviation moderne, selon vous? Un écran à distance, ou des individus?
        De beaux avions, ou la capacité de résilience d’une nation?

    • Frank dit :

      @ petitjean Peut-être, mais Erdogan devrait se méfier. Et se souvenir du sort d’un autre autocrate de la région, le Chah d’Iran, qui avait commis l’erreur de vouloir moins dépendre des US, et de diversifier ses fournisseurs (URSS, Chine, Japon, France), au dépend des Anglo-saxons. Ce qui a poussé les US à financer son opposition, marxiste et religieuse, avec le résultat que l’on sait. En résumé.
      Ironie de l’Histoire, si aujourd’hui les US ont besoin de la Turquie contre l’Iran.
      Cela sent la nième révolution colorée, spontanée, démocratique, et appuyée par l’Occident, comme il se doit.
      Ne pousse pas le bouchon trop loin, Recip…

  6. Appolo dit :

    Peu de chances que les US perdent la base d’incirlik, ou que la Turquie sorte de l’Otan. Cela revient depuis le coup d’état, mais depuis elle n’a jamais manifesté la moindre volonté de partir, et continue de remplir toutes ses obligations
    Maintenant, cette histoire de S400 est aussi à double sens. Un tel contrat est un engagement sur plusieurs années au niveau de la coopération technique. Déjà, Erdogan est plutôt volatile au niveau des alliances. Et il n’est pas éternel non plus. Si les US décident de mettre l’économie turque à genoux (facile pour eux, leur coup d’essai de l’année dernière a montré que cela ne pose aucun souci), Erdogan , qui aimerait se représenter en 2023, risque de se rabibocher avec eux (il ne peut pas être élu avec une économie en lambeaux). Et en cas de revirement, de putsh réussi (ils ne ratent pas tout tout le temps), ou simplement d’élection d’un président turc « normal », ce seront les S400 qui se retrouveront à disposition des US, qui pourront les décortiquer à loisir (et donner plein d’infos aux israéliens, par dessus la marché)

    Question subsidiaire aux experts de ce site: Pourquoi la livraison des S400 en turquie poserait un pb pour la détection des avions de l’Otan type F35 ou F22, alors que l’Arabie a signé aussi un contrat de S400 et que n’ai pas l’air de poser pb ? Ou en remontant un peu en arrière dans le temps, la Grèce avait acheté des S300, l’Otan n’avait pas eu l’air de s’affoler outre mesure
    Merci

    • Venom dit :

      en effet , point de vue intéressant @Appolo . Le revirement de présidence permettrait d’en savoir plus sur ce système !

    • NRJ dit :

      L’Arabie Saoudite n’a pas de F-35 et la Grèce également. Or c’est la fusion des données et la furtivité du F-35 (ses 2 grandes avancées pour un avion sinon très médiocre) qui est menacée avec le S-400. Mais la question pourrait se poser à l’avenir si l’Arabie Saoudite souhaite acheter le S-400.

    • Auguste dit :

      Il y avait des négociations avec l’AS,mais elle ne les a pas encore ses S-400.Les Russes savent très bien que l’AS finance les barbus dans le Caucase,ils ne vont pas fournir des S-400 sans garanties et quelques concessions.Il n’est pas marqué « UE » sur le front de Poutine.Le Qatar,l’Irak….etc aussi sont intéressés.Pour ce qui est d’Erdogan,F-35 ou pas,son choix est logique.Suffit de voir les capacités et le rayon d’action d’un Patriot et d’un S-400.Avec le S-400 il peut couvrir l’ennemi grec et le rival iranien.Avec le Patriot,on a vu en Israél contre les gros pétard du Hamas qu’il avait des trous dans la raquette et son rayon d’action est ridicule en comparaison.

    • UnKnown dit :

      Parce que les Saoud disposent de 22 000 milliards d’investissements aux USA.
      Donc ils peuvent être le premier pays en terme de prisonniers exécutés par an, laisser les cadavres pourrir pendus à des piquets, découper à la machette un dissident dans un consulat qui n’est même pas le leur, générer la plus grande famine des 30 dernières années au Yémen, et avoir pignon sur rue auprès de Trump, Macron et cie.
      Et se payer les services de Publicis pour faire du lobby, avec approbation tacite de Badinter.
      Le pogon, toujours le pognon.

    • Chanone dit :

      @ Appolo
      .
      Tentative de réponse : les formes furtives sont optimisées contre certaines formes d’ondes radar. Le système S400 utilisé plusieurs moyens de détection différents, avec des programmes de corrélation pour traiter les anomalies… Quand une mouche vole à 800 km/h à 5000 m, cela reste une mouche pour la majorité des systèmes de détection. Évidemment, un opérateur radar constatera l’anomalie, mais pas un programme si il n’est adapté à signaler ces incohérences.
      En cumulant un système anti-aérien dernier cri et un avion furtif d’un pays antagoniste, les politiques Turcs dépeceraient la furtivité des avions de cinquième génération, qui seraient trahis par leurs plans de vol, leurs signaux d’identification, et autres balises. Sachant que selon l’article, Russes et Turcs veulent un transfert technologique, il y aurait fatalement fuite de données des secrets du F35 vers les Russes.
      Pour les autres pays clients, le problème ne se pose pas dans des termes aussi aigus parce que les relations sont meilleures, ou qu’ils ne participent pas au programme du F35…: les Grecs n’ont que des S300, l’Arabie Saoudite n’opère pas d’avions plus évolués que le F15.
      L’Inde possède un panachage d’avions Russes et Français.
      Dont les Sukhoï 30 et bientôt des Rafales.
      Aucun des deux n’ont sacrifiés à la furtivité passive, pariant sur la brouillage.
      Et pour le coup, l’acquisition de S400 par l’Inde lui permettra de l’étudier pour les brouiller, car un tel système sera livré tôt ou tard aux Chinois…

      • Appolo dit :

        merci de votre réponse documentée Chanone !
        Mais de ce que je comprend, même si c’est plus facile pour la Turquie (S400+F35 ensemble), ces signatures radars seraient tot ou tard connues, car il y aura des F35 un peu partout à portée de radars russes (par ex en pologne) donc à terme ceux ci seraient capables de les étudier et les identifier précisément (même si cela risque d’être plus long qu’en Turquie)

        Autre question, car vous semblez être un expert 🙂 Indépendamment des raisons politiques, le S400 est til vraiment supérieur à ses équivalents type Patriot, SAMP/T ou autre ?
        Les russes le vendent comme étant le dernier cri capable de performances inégalées, mais j’ai lu par ailleurs qu’il n’a a jamais été vu en opérations, et que les performances annoncées sont loin d’être possibles actuellement (missiles non disponibles, limitations des radars, …)

    • Bouli dit :

      le problème, c’est que la Turquie va chercher à ce que les S400 repèrent ses F35 (logique, pour ne pas faire comme les syriens qui abattent un avion ami)

      alors que l’Arabie Saoudite ne possèdera jamais de F35

    • erdal dit :

      Bonjour
      La différence cest la turquie nest pas a la merci des Usa comme l’Arabie saoudite ou la Grèce.
      Dou ils ont tenté le putch en 2016cmais ils n’ont pas réussi.

      • NRJ dit :

        @erdal
        En soit c´était un putsch de soldats turques qui a été très mal réalisé. Erdogan n´était même pas sur place, donc il était impossible de le tuer. De plus, les militaires qui auraient (je préfère utiliser le conditionnel) fait le putsch ont trouvé plus intelligent de le faire le soir, quand tout le monde est dehors et qu´ils pourraient faire face à une émeute populaire contre le coup d´état (c´est d´ailleurs ce qui s´est passé) que le faire le matin comme ca se fait généralement.

        Les putschistes se sont montrés pour le moins très optimiste et d´une certaine incompétence. Etait-ce Erdogan qui l´fait ou favorisé pour pouvoir s´octroyer les pleins pouvoirs et mettre tous ses ennemis et potentiels ennemis en prison ? En tout cas, c´est lui qui en a été le grand gagnant, ayant pu après installer un régime totalitaire en Turquie. Quant aux américains, ils n´y a aucune trace de leur implication. Et contrairement aux allemands qui refusent de vendre des armes aux turques (http://www.opex360.com/2017/03/27/otan-lallemagne-refuse-de-livrer-des-armes-la-turquie/), les américains n´ont appliqué aucune sanction ni critiques directes aux turques si ce n´est symbolique.

    • Pravda dit :

      En complément pour les S300 grecs, il s’agit d’un système ancien dont les protocoles d’identification sont moins pointus, les grecs ayant récupéré ce système suite à un méli-mélo turc, chypriote,grec dans les années 2000.

  7. Ah Ca ! dit :

    Hier, j’ai bien rigolé car peu de temps après avoir entendu Trump dire qu’il comprenait le choix de la Turquie pour les S400, j’entendais Erdogan menacer l’Amérique de rompre un contrat pour 100 nouveau Boeing s’il n’avait pas ses F35.
    Je sais bien que Erdogan est un bon manipulateur et une bonne girouette.
    La question que je me pose est, si ce n’était qu’une façade que nous jouent Trump et Erdogan ?
    Si j’étais Vlad je briderai sérieusement les capacités des S400 Turcs car les ricains ont besoin de ce système bien plus qu’Erdogan afin de l’étudier.
    Qu’ils sortent de l’OTAN, de cette manière les Grecs pourront aller récupérer Constantinople!

    • UnKnown dit :

      L’Armée de Terre Turque est en train de passer entièrement en laison 16, donc les USA n’ont qu’une chose à faire: attendre que la récession et la corruption galopante dégage Erdogan, par les urnes ou par un énième mouvement citoyen urbain.
      Les Turcs resteront dans l’OTAN, peu importe le scénario.

      • Bozkurt23 dit :

        la Turquie est sortie de la récession ce trimestre, et la corruption est bien moins importante depuis Erdogan.

        • UnKnown dit :

           » la corruption est bien moins importante depuis Erdogan. »
          Ce n’est pas parce qu’on en parle moins qu’elle disparaît.
          La totalité des organismes surveillant l’import/export vous dirons de vous assurer d’une bonne couverture de paiement et de quelques sacs de cash pour donner du gras à la frontière Turque, sans parler des couvertures juridiques dans vos contrants (et de ne carrément par faire confiance au système judiciaire Turque, sauf si vous avez les leviers et le cash pour graisser des pattes en cas de litige avec une entreprise Turque).

      • Ah Ca ! dit :

        De toute façon ça ne me gêne en rien qu’ils y restent… dans de machin d’asservissement de la guerre froide…
        .
        Ce qui est primordial c’est que nous en sortions….. Demain si possible!
        .
        Je sais pertinemment que la majorité de nos généraux complexés étaient jaloux de ne pouvoir frotter leurs épaulettes avec les étoilés américains…. Ils en bavaient comme des bulldogs… (ainsi que nos politiciens de feu l’UMPS, bien évidement tous des gauchistes à géométrie variable qui se sont récemment mutés en LRemPS)
        Je ne souhaite de mal à personne, enfin, mais si j’entendais que H Morin avec sa copine Sarkozy étaient en train de cuire à petit feu vous ne me verrez pas m’émouvoir….
        .
        Ce lèche bottage pro américain des militaires a, à mon regret, toujours conforté ma pensée que les mots intelligence et militaire dans une même phrase est sans nul doute, un énorme oxymoron…

      • Pravda dit :

        C’est probable, attendons la fin de l’histoire, les russes livrant un système moderne directement dans la gueule des USA, seront ils gagnants à long terme?

    • Bozkurt23 dit :

      même pas en rêve… pour la Turquie vs êtes insignifiant, pas de taille.

  8. Le Glaive dit :

    Cette base est importante également car elle fait partie du réseau global de transmissions de l’USAir force et du Strategic Command, qui disposent principalement d’une douzaine de bases- relais radio sur toute la planète avec une unité centrale basée près de Washington à Andrews.
    Depuis les années 90 les USA utilisent principalement des liaisons voix et data par satellites mais ils conservent et entretiennent leurs réseaux de communication longue distance ( HF) en cas de secours et pour des transmissions de données.
    Incirlik utilise donc un certain nombre de fréquences de la gamme HF, selon les périodes de la journée, globalement entre 2 MHz et 25 MHz.. Avec beaucoup de patience on peut entendre de temps à autre un message qui circule sur ce réseau, sur la fréquence la plus courante de 11. 175 MHz en USB, surnommée « le boulevard ». Des messages à destination de composantes stratégiques, nommés EAM ( Emergency Action Messages) , sont diffusés régulièrement et consistent en une série de chiffres et de lettres répétées et relayées plusieurs fois.. La fréquence de ce type de message est un général liée ou révélatrice de tensions plus ou moins importantes aux niveaux diplomatique et militaire..
    Incirlk sert aussi de relais, toujours en cas de destruction des satellites de communication, pour permettre des communications depuis la Maison-Blanche ou le département d’État notamment ainsi que le Pentagone, à destination de l’Air Force One ou de son ombre , le E-4  » Nightwatch » qui l’accompagne partout et qui stationne toujours dans un rayon d’environ 200 km d’ Air Force One n’importe où dans le monde lorsqu’il y a un déplacement présidentiel.
    Les communications pourraient inclure de la phonie sur le réseau HF « Mystic star » dédié aux transmissions à destination ou en provenance des VIP lors de leurs déplacements: environ 200 fréquences différentes, classifiées, sont disponibles sur tout le spectre HF.
    Il fut une époque ou il était presque courant d’y entendre les conversations de Secrétaire d’État ,Sec Def, le chef d’état-major, ou de personnalités diverses jusqu’à la présidence. Les conversations concernant le Département d’Etat étaient un vrai régal.
    Tout cela a pratiquement disparu aujourd’hui mais reste entretenu et en veille au cas où, de même que des possibilités de transmissions de données en duplex sécurisées, sur d’autres fréquences intitulées « I.O ».
    Donc la base d’Incirlk reste très importante pour les américains pour ce volet lors de leurs activités comme pour le reste, et l’éventualité d’un déménagement vers la Grèce ne semble guère probable car il reste toujours une distance entre la Grèce et les USA au niveau militaire… Par contre la Crête ou la Sicile, déjà bien occupées, seraient des emplacements privilégiés.

  9. Fafou dit :

    Bonsoir.
    J’ai les même question concernant les S400 D’AS et les S300 grecs?
    Si on pouvait nous répondre avec une explication claire, merci d’avaNice.

  10. elsassfrei58 dit :

    Pas de pays musulmans dans l Otan

    • Ah Ca ! dit :

      Autant ne plus en avoir du tout de ce machin! Archaïque bidule d’asservissement…

    • Françoise dit :

      @elsassfrei58 :
      J’ai très peur de la répartition des religions qu’il y aura en France dans 100 ans et encore plus dans 500 ans si ce pays existe encore ….. Pour rappel le nombre d’enfants par femme mahométane est grand.

      • Albatros24 dit :

        Actuellement en France c’est entre 18 et 20% de prénoms arabo musulmans chez les nouveaux nés.
        Pas de fantasme donc…mais c’est une minorité très importante et elle dépasse le nombre de catholiques pratiquants. L’islam est devenu première religion de France (ou secte de France si vous voulez).
        Le problème n’est pas tant que des gens soient religieux c’est que cette religion en particulier est néfaste car ele mélange politique et religieux comme au Moyen Âge et en tant qu’elle ne lutte pas contre l’islamisme et le wahabisme en son sein, financé par nos alliés et clients de la Péninsule arabe.
        Ainsi je me suis promené récemment dans les Alpes et cela fait peur tous ces centaines de jeunes très barbus avec tenues d’Arabie Saoudite et leur femme (dont certaines visiblement converties de fraîche date) déguisées comme au Yemen ou en Afghanistan et même par temps de canicule. C’est particulièrement impressionnant dans les grandes surfaces, ou dans certains quartiers de Lyon et cela me change défavorablement de mon Sud Ouest pas trop infesté pour l’instant par cette secte Wahabite et ses innombrables « chapelles ».
        Cela est préoccupant pour notre république laïque et les droits de la femme surtout…

        • Le Glaive dit :

          @ Albatros24 : eh oui ! le plus inquiétant est que tout cela est dans la zone aveugle des atlantistes qui sévissent ici et qui ne réalisent strictement rien de ce qui se passe et de ce qui se prépare sous leurs yeux, ici .
          Pour eux il n’y a qu’un seul danger : la Russie / Poutine, et le reste n’existe pas . Ils sont comme ceux qui ne voyaient pas le nazisme en 1939 ( le seul danger pour eux, alors, c’était les soviets ! ) comme quoi on ne change pas une équipe qui perd, une mentalité vichyste, ni ce goût prononcé pour la défaite et la fuite en rase campagne, une spécialité bien française, d’une partie de la population, celle qui a déjà laissé des taches indélébiles sur notre pays entre 40 et 45.

  11. Lucide dit :

    Ah y’a pas à dire, le F-15 est un très belle avion.

  12. Plusdepognon dit :

    Le déménagement est un bluff, vu la géographie !

    Pour ceux qui ont le temps et la curiosité :

    La Grèce (1h) :
    https://youtu.be/9Hv9EEz55L4

    Un peu plus loin dans l’histoire (29 min):
    https://youtu.be/6TRviJCXghs

    La Turquie a aussi de gros soucis en interne comme tous les pays du monde (en plus de leur aversion pour les kurdes et des tentatives d’intimidations économiques, 32 min):
    https://youtu.be/LIApK6fJP8Y

    Et au milieu il y a Chypre (29 min):
    https://youtu.be/ac_g04swsyE

    Et comme d’habitude, il y a une histoire de gaz et d’enjeux énergétiques (37 min):
    https://youtu.be/REhxP_L6TnY

    D’ailleurs l’Egypte a aussi trouvé un gisement (avec les italiens d’ Eni, 1 min):
    https://youtu.be/TmuWAfAXvIU

    Mais c’est un sacré bouzin !

  13. fgnico dit :

    Haha et STAVRIDIS que va-t’il dire o faire…
    cordialement

  14. Lucide dit :

    Ils ont déjà perdu la Turquie depuis le putch raté sur Erdogan non ?

  15. vrai_chasseur dit :

    Erdogan perdra les élections avant que l’OTAN ne quitte Incirlik.
    C’est la faiblesse de l’économie turque, bien plus que Trump, qui risque fort de le pousser dehors.

    Par ailleurs aussi bien sur le F35 que sur le S400, on voit apparaître maintenant les différences entre le mythe marketing et la réalité :

    – le F35 a un stealth (surtout par l’arrière) qui ne le rend pas invisible à la détection. Ce que les USA redoutent c’est que le pays qui possède les 2 systèmes, « apprenne » au système de détection du S400 à reconnaître la signature discriminante du système F35. On verra une pièce de 2 euros voler à 800 km/h sur les écrans, mais cette pièce aura un protocole d’émission électromagnétique et infrarouge qui sera reconnu par les logiciels de détection si on le leur apprend. L’inverse est vrai aussi : celui qui possède un S400 saura comment fonctionne le logiciel de détection – et donc comment le contourner.
    – Le S400 est un système « Lego », composé de plusieurs radars de détection, de divers missiles, et d’un centre de commande (mobile sur camion) qui choisit les cibles, détermine le meilleur missile pour le traiter (courte, moyenne, longue portée, haute, basse vélocité etc) et lui envoie les coordonnées de tir. Au besoin, on aide le missile à finir sa course par un radar auxiliaire de désignation et de poursuite. Sur le papier cette modularité du système est une force. Mais c’est aussi sa faiblesse : il suffit de casser un maillon de cette chaîne (ou les communications entre eux) pour affaiblir voire désorganiser l’ensemble.
    Grosse légende urbaine, le S400 n’a pas 400 km de portée (du moins pas encore). Pour cela il faut d’abord une détection OTH (Over The Horizon) qui fonctionne de façon intégrée au système Lego (un AWACS désignateur avec une liaison de données opérationnelle, pour simplifier), ce que les russes n’ont pas encore. Et il faut surtout un missile de 400 km de portée. Or le 40N6E, le missile sensé avoir cette portée dans la panoplie S400, rencontre de gros problèmes de mise au point. Et quand il sera opérationnel, s’il l’est un jour, il n’est pas sûr que la Russie l’exporte. Pour le moment, le S400 n’a que des missiles de 100 km de portée… ce qui le rend vulnérable, par exemple, à un Rafale avec missile Meteor visant le centre de commande. Les russes le savent pertinemment. Ils entourent le système S400 (surtout le centre de commande) d’un système d’auto-défense plus classique, le « Morpheus ». Lequel n’est pas exporté pour le moment…
    Rien n’est parfait sur le terrain contrairement au monde merveilleux du marketing.

  16. Eric dit :

    Le problème, c’est qu’on a affaire à deux populistes à peu près ignorants l’un comme l’autre des réalités militaires, mais arc-boutés sur leur orgueil… Erdogan veut acheter des avions russes ? Bon courage ! ils seront incompatibles avec la plupart des systèmes turcs de commandement et de contrôle, sans même parler de l’armement, tous estampillés Otan : je rappelle que la Turquie fait partie intégrante de l’organisation militaire de l’alliance depuis 1952. Il y faudra longtemps et des investissements considérables.
    Erdogan penserait même à quitter l’Otan ? Foutaises ! ses généraux vont lui rappeler poliment que ses forces armées sont organisées, configurées, entrainées et équipées depuis bientôt soixante-dix ans dans une organisation militaire intégrée, et que la quitter du jour au lendemain risque de leur poser bien des problèmes. Il leur suffira de lui rappeler dans quel état l’embargo sur les armes imposé par l’Alliance entre 1974 et 1977 (suite à l’invasion de Chypre) avait laissé les forces armées turques… Il pourront aussi lui expliquer que les paysd’Europe de l’est membres de l’ex-Pacte de Varsovie ont mis plus de vingt ans avant de pouvoir réellement commencer à intégrer l’Otan. Et que c’est loin d’être terminé.
    … et soit dit en passant, ces considérations s’appliquent aussi à nous français : tous les idéologues (sans parler des trolls russophiles) qui s’imaginent que nous pouvons quitter l’Otan du jour au lendemain sans perdre l’essentiel de nos capacités stratégiques feraient bien de demander leur avis aux vrais experts en la matière que sont les militaires : ils tomberaient de haut. De très très haut même. Et ils comprendraient pourquoi, contrairement à une légende tenace, De Gaulle s’est bien gardé de nous faire réellement sortir de l’Alliance en 1965…

    • EL MAHOYA KIWONGHI dit :

      Membre de l´OTAN depuis 1952.. La Turquie est restée membre, même quand la France par exemple avait decidée de quitter l´OTAN.. Lol 1952, des secrets partagés, des technologies partagées.. Même pour le programme F.35, combien des connaissances technologiques sensibles possedent les militaires turques ?

      • Thomas dit :

        Correction : la France a quitté le commandement intégré de l’OTAN, pas l’OTAN elle-même.
        Il s’agissait pour le Général De Gaulle de permettre à la France de recouvrir la souveraineté et la fierté nationale en boutant définitivement les américains hors de France.
        A cette époque, les américains avaient encore des bases militaires en France issu de la seconde guerre mondiale, et le commandement de l’OTAN était en France, à Rocquencourt (78).
        Pour le Général, homme éduqué version France XIXeme siècle et qui avait connu notre pays dans sa toute puissance mondiale, il était inadmissible que la France soit ainsi chaperonnée, comme le sont toujours nos voisins allemands.
        Et d’ailleurs, si je déplore la dégradation en cours des relations entre l’OTAN et la Turquie, puissance stratégique, je ne pourrais que comprendre, en regardant l’histoire de mon propre pays, que la Turquie souhaite un jour elle aussi bouter les américains hors de son territoire.

        • Thomas dit :

          Et pour l’anecdote, au moment ou la France prétexte du détachement du commandement intégré de l’OTAN pour sortir les GI’s de l’hexagone : « merci, et au revoir », des ingénieurs américains aident secrètement les français à mettre au point leur bombe nucléaire.
          Tout est question de finesse dans le timing, les propos et les actions : Erdogan en a-t-il vraiment la capacité ?

      • Carin dit :

        La France n’a jamais quitté l’OTAN… c’est le commandement intégré que nous avons quitté … autrement dit aucun commandement n’était sous les ordres d’un français… ce qui nous laissait toutes latitudes pour suivre… ou pas… comme lors de la seconde guerre d’Irak, à laquelle nous n’avons pas participé ! Aujourd’hui (Grace à Sarkozy) des hauts gradés français ont des commandements au sein de l’OTAN, du coup nous aurions beaucoup plus de mal a dire non à une guerre décidée par les ricains, si ces derniers font appel à l’article 5 OTAN! Merci Sarko.

  17. Plusdepognon dit :

    Première mesure en Grèce:
    Alléger les impôts des très riches.

    Deuxième mesure:
    Détruire la brigade anti-fraude des impôts.

    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/27/premiers-pas-tres-a-droite-du-nouveau-premier-ministre-grec-kyriakos-mitsotakis_5494110_3210.html

    La Turquie peut continuer à faire monter les enchères. Avec le gaz decouvert en méditerranée près de Chypre, peut être arriveront ils à regonfler leur économie… L’avertissement que leur ont fait « les marchés » et le résultat des élections municipales doivent pas mal occuper Erdogan (avec la Lybie, ils y sont pour rien dans la veste que s’est prise Haftar ).

    Ils se sont quand même redéployer depuis quelques années à des endroits stratégiques :
    https://www.redaction.media/articles/turquie-sapprete-a-inaugurer-plus-grande-mosquee-dafrique-orientale-a-djibouti/

    Partie de poker menteur…

  18. Carin dit :

    On parle de l’OTAN pour cette base d’incirlik, alors que seuls les américains l’exploitent…
    et vu que ces derniers ne veulent à aucun prix lâcher cette branche avant d’avoir créer un autre point d’appui, je constate que l’avis de l’OTAN qui soit dit en passant est plus européen qu’americain, ne compte pas! Les américains nous font juste la démonstration qu’ils s’installent ou ils veulent, quant ils veulent, l’OTAN ne servant que de couverture…( et de payeur pour les installations),Sinon ils peuvent quitter incirlik… l’Europe peut monter une base en Grèce, avec l’accord de ce pays..( sous couvert OTAN, pour les installations) ça ne lui coûtera ni plus, ni moins cher, et les américains seront dans l’obligation de fournir leur Cote-part ou d’exposer au grand jour leur vraie motivation!

  19. Matrix dit :

    Ah!!!, vous avez remarqué vous aussi ?
    Pas plus tard que cette après midi au lac , Monsieur en maillot sur son pédalo et Madame avec tout son bazar de chiffons, elle est pas belle la vie au soleil ????
    Mais, chuuuuuuuuutttttt !!!!!! Faut pas le dire, faut pas en parler, sinon, hop : RACISTE!!!!!