La création de la force spatiale américaine devrait au moins coûter 13 milliards de dollars

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. werf dit :

    Je vais finir par croire que ce site fait de la propagande US car il ne se passe pas un jour où on glorifie les projets US. La vérité c’est que les armes nucléaires auront vite fait de transformer tout cela en tas de ferraille dans un champ de désolation.

    • Elwe dit :

      Troll russe non ?
      Pour trouver que cet article glorifie le projet US, faut vraiment être de mauvaise foi 🙂

    • Posteur dit :

      Laurent Lagneau ne fait pas de la propagande américaine,il se contente juste d’informer les différentes activités qui se déroulent dans le domaine militaire et le monde et qui y sont liés.
      .
      On n’y peut rien si les EU sont un acteur majeure dans la défense,spatiale,militaire et font donc souvent parler d’eux.
      .
      Vous avez aussi souvent des articles sur l’Europe et il n’y a pas de glorification des projets US sauf pour certaines personnes dans les commentaires,chacun « ses préférences ».

    • Le Breton dit :

      Si à l’inverse, ce site venait à glorifier les projets russes, quel serait votre réaction ?

    • Terra nostra dit :

      Je n’y vois pas de glorification de l’armée américaine mais plutôt un exposé des faits. Apres quelque soit votre mode de pensé, sur l’effet des armes nucléaires dans l’espace, cela voudras dire que le pays les utilisant a déjà plus de capacité satellitaire. D’autre part dans votre scenario l’armée capable de remettre en place le plus vite possible ses capacités sera l’armée avantagée.
      Donc oui l’espace est un champ de bataille, et on le voit coté français, il est temps de s’y intéresser aussi.

    • TBO dit :

      Propagande étasunienne ? Glorification des États-Unis ?

      J’ai beau avoir l’article devant moi, je n’arrive pas à illustrer votre propos. Devrais-je me mettre à porter des lunettes ?

      Je ne peux que vous recommander de sortir vos cours de collège sur l’analyse et le commentaire de texte afin d’améliorer la qualité de votre lecture. Le flagrant délit de mauvaise fois devrait vous inciter à le faire.

    • Thaurac dit :

      une précision, des deux cotés, bien sûr!

    • Céphée dit :

      Je ne vois aucune glorification des projets américains dans l’article.
      Au contraire, l’article pointe les faiblesses du projet d’armée spatiale.

    • Frédéric dit :

      ? Vous avez remarqué que l’article indique les inconvénients de l’opération avant d’écrire. Et je rappelle que cela fait 73 ans que les armes nucléaires n’ont pas était employé en opérations.  »Tout » serait transformé en tas de ferraille, alors pourquoi s’obstiner à fabriqué des blindés et des avions dans ce cas ?

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Werf,

      Lisez mieux les articles qui vous sont proposés. Et ne commentez qu’après : cela vous évitera d’écrire des bêtises

    • Schwarzwald dit :

      Mais bien sûr …
      Ils commencent à être nombreux sur le site les trolls payés par le Kremlin … ça devient lassant.

  2. Fred dit :

    Est-ce le budget de création qui s’ajoute au budget du fonctionnement ou est-ce seulement le budget de fonctionnement? Je pense que c’est le deuxième cas.
    Je pense également que toutes les grandes armées auront un département spatiale. Cela me semble logique car l’espace est un milieu bien particulier.

    • Thaurac dit :

      Oui mais alors avec du nouveau matériel car le reste ils l’ont déjà, fusées, satellites..manque avion doté de capacité extra atmosphérique, hypersonique, là on peut parler de force spatiale.

    • wagdoox dit :

      Pas forcement, tout depend si l’armée de l’air met les problématiques spatiales suffisamment en avant ou si elle les met trop en arrière privilégiant trop les opérations suborbitales.
      On en a pas besoin pour l’instant en France, car ca passe beaucoup par le politique pour les projets spatiaux militaires.

  3. lxm dit :

    L’histoire de la guerre est une propension constante à éloigner les soldats des 2 camps, on passe du gourdin à la lance, à la flèche, au cheval, à l’artillerie, à l’aviation, au spatial, au cyberspace.
    L’homme devient guerrier d’un village, d’une troupe d’une cité, d’une armée d’un pays, d’un militaire d’un empire, à chaque fois sa volonté propre est écrasée par la quantité.
    2 voisins qui se disputent un bout de terrain ou la jolie fille du coin deviennent 2 empires se disputant territoires, ressources, populations, marchés à coup d’armement sophistiqué.
    Il y a eu la paix de westphalie, le congrès de vienne, la société des nations, l’ONU, il faudra peut-être une nouvelle mutation pour en finir avec les guerres et les remplacer par des discussions raisonnées.
    J’aime bien l’idée de la « Fédération » de Star trek, cette dernière est malheureusement née après la 3ème guerre mondiale. Il le faudrait avant.

  4. ULYSSE dit :

    Commentaire étrange de WERF……..
    Il est clair que les forces spatiales devront être crées un jour ou l’autre, ce qui ne fait pas plaisir à ceux déjà en place, (armée de terre, de l’air , marine…) dont la part de gateau va diminuer.
    Le seule question est de savoir si l’armée de l’air (air force) peut avoir une composante spatiale ou si cette dernière doit être autonome.
    Je suis loin d’être un adorateur de trump, mais il sait bousculer les pré-carrés.

  5. AtomicHoax dit :

    Pour répondre à « werf », non il n’y aura jamais de guerre nucléaire car les bombes atomiques n’existent pas. Pour résumer il faut savoir que la réaction de fission nucléaire « incontrôlée en chaîne » aboutissant à une « explosion atomique » fait partie d’un des plus gros canular de l’histoire. Lorsqu’il y a peu d’uranium, si un noyau se brise et libère des neutrons, ceux ci s’échappent trop rapidement à plus de 20 000 km/sec et les autres noyaux d’atomes ne pourront pas les capturer. Il y’a très peu de fissions nucléaires et peu de radioactivité émise. C’est pour cela que les techniciens dans les centrales nucléaires peuvent manipuler de petites quantités d’uranium à mains nues (les pastilles d’uranium). Un atome d’uranium qui fissionne émet un neutron, pour que d’autre atomes capturent ce neutron et fissionnent à leur tour pour libérer un autre neutron il faut qu’ils capturent le premier neutron. Or le neutron se déplace à 20000 km/s, à cette vitesse aucun atome ne peut capturer ce neutron et il n’y a aucune autre fission. La seule façon pour que les atomes d’uranium capturent ce neutron et fissionnent à leur tour est de ralentir le neutron. Dans les centrales nucléaires ont ralenti le neutron avec des modérateurs qui sont en général de l’eau ou du graphite.
    Afin de maintenir une réaction en chaîne de fission, les neutrons libérés lors d’événements de fission doivent réagir avec d’autres atomes dans le combustible. La probabilité que cela se produise dépend de l’énergie du neutron ; la plupart des atomes ne subissent une fission induite qu’avec des neutrons à haute énergie (rapide), bien qu’un plus petit nombre préfère des énergies bien inférieures (neutrons lents). L’uranium naturel se compose principalement de trois isotopes : 238U, 235U et des traces de 234U. L’U238 représente environ 99,3 % de l’uranium naturel et ne subit la fission que par neutrons rapides. Environ 0,7 % de l’uranium naturel est du 235U, qui subit la fission des neutrons de toute énergie mais SURTOUT par celui des neutrons à faible énergie (lents). La section de fission de l’U-235 est trop faible pour les neutrons rapides mais élévée pour les neutrons lents de plusieurs ordre de magnitude. Lorsque l’un ou l’autre de ces isotopes subit une fission, ils libèrent des neutrons dont la distribution d’énergie atteint un pic d’environ 1 à 2 MeV. Le flux de neutrons résultant de la fission de haute énergie (neutron rapide) (> 2 MeV) est trop faible pour créer suffisamment de fission en 238U, et le flux de neutrons résultant de fission de faible énergie (neutron lent) (< 2 MeV) est trop faible pour créer suffisamment de fisison avec l'U-235. Aucune "réaction de fission en chaîne" n'est possible dans ces conditions sans modérateur (ralentisseur de neutron).
    Les physiciens de la théorie officielle avancent que cette contraite physique a été résolue par l'augmentation de la quantité de matière d'uranium et donc de densité, "d'uranium enrichi à 90%" ("masse critique") ce qui permettrait au neutron d'avoir plus de probabilité de rencontrer un noyau d'uranium et d'être capturé à une vitesse de 20000km/s et donc qu'il n'y plus besoin de l'énorme modérateur à neutron comme dans les centrales nucléaire où il se produit une réaction de fission pacifique ne produisant que de la chaleur. Cet argument est une ineptie, ce ne sont pas quelques milliards d'atomes d'uranium en plus qui vont arrêter les neutrons, les neutrons sont capables de traverser la terre entière sans rencontrer le moindre atome. Les réactions de fissions médiées par des neutrons rapides sont extrêmement difficiles, surtout dans les prétendue "bombe atomique" car la section de fission de l'U-235 est très faible pour les neutrons rapides. C'est pourquoi les réacteurs utilisent un modérateur pour ralentir les neutrons et augmenter la probabilité de leur capture par les petites quantités d'U-235 dans le combustible nucléaire. Augmenter la densité de l'uranium, enrichir l'uranium U-235 à 90% ne modifie pas la vitesse de 20000km/s des neutron et surtout ne change pas la très faible section de fission de l'U-235 pour les neutrons rapides. Les neutrons rapide ne toucheront même pas un atome d'uranium 235 dans l'une de ces pseudo bombes atomique. Mais selon les physiciens officiels, la réaction de fission nucléaire en chaîne avec des neutron rapides "seraient expérimentée et des centrales fonctionneraient sur ce principe". Des centrales à neutron rapides ont existé mais la vitesse des neutrons rend très difficile la fission des atomes. On a alors des neutrons rapides dont l'énergie cinétique est élevée. Ces neutrons rapides ont l'avantage de faire fissionner tous les noyaux lourds et non les seuls matériaux fissiles. La question qu'on se pose serait donc pourquoi s'embêter à enrichir l'uranium 235 à 90% pour créer une bombe atomique fonctionnant grâce à une "réaction en chaîne" médiée par des neutrons rapides, si d'autres atomes lourds plus facile à "enrichir" sont disponibles? Puis-ce que les neutrons rapident permettent de fissionner tous les noyaux lourds?
    La vérité est que la seule réaction de fission nucléaire qui soit possible est la fission nucléaire pacifique dans des centrales nucléaires car le seul moyen pour que les atomes capturent correctement les neutrons et de ralentir ces derniers avec d'énorme modérateur, généralement de l'eau. Les physiciens officiels arguent aussi que des "réflecteurs de neutron" (au beryllium) seraient utilisés pour "réfléter les neutrons" autour de l'uranium dans la "bombe atomique", les empêchant de s'envoler puis disparaître dans l'espace environnant et ainsi "augmenter la probabilité qu'il rencontre un noyau d'uranium et soient capturés". Ce principe est totalement absurde car cela devrait permettre d'abaisser la "masse critique" pour réaliser la "bombe atomique". La durée de vie d'un neutron hors du noyau est de maximum 15 minutes dans des conditions expérimentales sans interactions physico-chimiques..
    "Deux conditions doivent être remplies avant que la fission puisse être utilisée pour créer de puissantes explosions : 1) le nombre de neutrons perdus par fission (provenant de captures de neutrons qui ne produisent pas de fission, ou qui s'échappent de la masse fissile) doit être maintenu bas, et
    2) la vitesse à laquelle la réaction en chaîne doit se dérouler doit être très rapide.
    Une bombe à fission est dans une course avec elle-même : réussir à fissionner la plupart des matériaux de la bombe avant qu'elle ne se sépare. Le degré de réussite d'une bombe dans cette course détermine son efficacité. Une bombe mal conçue ou défectueuse peut "pétiller" et ne libérer qu'une infime fraction de son énergie potentielle."
    La "bombe atomique" est déclenchée, un neutron est libéré par fission d'un atome d'U-235, le neutron se déplace à 20000km/s. La section de fission nucléaire de l'U-235 étant très faible pour les neutrons rapides, même avec l'uranium-235 enrichi à 90% dans la "bombe atomique", le neutron aurait très peu de probabilité d'être capturé par un atome d'U-235. Le neutron n'est pas naturellement pas capturé par un atome et est donc réflété à cause du réflecteur de neutron plusieurs miilliards de fois durant ces hypothétiques maximales 15 minutes de vie à une vitesse de 20000km/s. Admettons qu'il soit finalement capturé après avoir été réflété plusieurs milliars de fois et qu'un atome d'U-235 fissione puis émette un autre neutron, ce neutron va devoir être lui aussi capturé à coup sûr par un autre atome d'U-235 pour maintenir la "réaction en chaîne incontrolée". Ce neutron n'est pas capturé et est donc lui aussi réfléchi par les réflécteurs à neutron et rebellote!
    Aucune explosion "atomique" n'est possible.
    .
    De plus, avant de déclencher la "bombe atomique", le matériel nucléaire peut émettre des neutrons naturellement, si un de ces neutron était libéré il se déplacerait et serait réflété dans cette "bombe atomique" à cause du réflecteur de neutron plusieurs miilliards de fois durant ces hypothétiques maximales 15 minutes de vie à une vitesse de 20000km/s. Admettons que le neutron soit capturé par un atome émettant un neutron à son tour et ainsi de suite. Le matériel fissile se désintégrerait progressivement sous forme radioactive en peu de temps et la "bombe atomique" aurait perdu toute sa puissance jusqu'à fondre et être innopérante.
    .
    Bref, pour plus de détails techniques voici les explications de l'ingénieur Anders Bjorkman qui détruit le mythe de la bombe atomique
    http://heiwaco.tripod.com/bomb.htm
    http://heiwaco.tripod.com/bomb1.htm
    .
    "Oui mais Hiroshima, Nagasaki c'est les pigeons voyageurs qui les ont atomisés alors ?". Non, aucune "bombe atomique" n'a été larguée sur le Japon. Tapis de bombe incendiaires + matériaux radioactifs + propagande de guerre = mythe atomique.
    http://www.jeanpierrepoulin.com/bombe_atomique_mensonge.html
    .
    Ces photos prouvent que Tokyo a été "atomisé" aussi, ou pas.
    https://arnaquenucleaire.blogspot.com/2015_06_01_archive.html
    .
    Les allemands ont essayé de produire une bombe atomique mais ils se sont rendus compte que ce n'était possible. Seul les américains ont eu l'idée de lancer ce canular grâce à leur médias de propagande pour effrayer le monde. Plus tard d'autres pays se sont joints à ce canular, chacun y a de son intérêt. Les missiles "nucléaires" comme le M-51 ont des charges d'uranium inerte qui n'exploseront jamais. Réveillez vous car sinon plus dure sera la chute. Le retour à la réalité sera particulièrement brutal pour certains malheureusement.

    • PK dit :

      Putain, c’est de la bonne. fais tourner !

    • Thaurac dit :

      « les neutrons sont capables de traverser la terre entière sans rencontrer le moindre atome »
      Non, les neutrinos, je crois……on les piège dans d’immenses piscines, enterrées ou dans de tunnels ,et bourrées de capteurs qui ne peuvent que signaler la trace de son passage,

    • Vince dit :

      Nous ne croivons pas, nous sachons.

    • Bangkapi dit :

       » Réveillez vous car sinon plus dure sera la chute  »
      Ben, moi je vais aller dormir plus rassuré. LOL

    • Carin dit :

      Ça va faire plaisir aux nombreux japonais de savoir que les malformations congénitales de leur descendance est dû qu’a de vulgaires bombes incendiaires!!! Et je vous fait grâce des populations autour de l’atol de mururoa qui ont les mêmes problèmes!!

    • Frédéric dit :

      Bon, comme nouveaux devoirs. Expliqué comment :
      1/ Personne n’est allait sur la Lune
      2/ Les satellites n’existent pas (toute les photos proviennent de ballons stratosphériques)
      3/ La Terre est plate
      4/ L’antiquité n’a pas exister, les histoires ont confondu avec les événements du moyen-âge (voir pseudo-histoire)
      4/ Internet n’existe pas (oui, je suis tombé sur de tels textes !)

    • sirthie dit :

      « les bombes atomiques n’existent pas »
      .
      D’ailleurs, ce blog n’existe pas.
      .
      Et toi, lecteur, tu n’existes pas.

    • Fabien dit :

      @ Atomic Hoax
      Le problème d’un canular de cette taille, c’est son infrastructure : une explosion demandant des centaines de tonnes d’explosifs pétant de manière simultanée demande une technologie assez pointue, et une logistique de très grande ampleur… Même pour les américains alors pour la France d’après-guerre ou même la Russie… C’est juste impossible.
      .
      Ensuite si les interactions nucléaire n’éxistaient pas, le soleil ne brillerait pas car son existence dépend d’un réaction nucléaire continue… Sur de la, une molécule plus simple, bien plus simple que de la matière fissile.
      .
      Pour conclure, pourquoi mettre de l’uranium hors de prix dans les missiles si c’est juste pour imiter un pétard mouillé ?

  6. Le Suren dit :

    Où va s’installer la 6 ème branche des forces armées alors que le Pentagone n’a que cinq côtés ?

    • ji_louis dit :

      Aux étages supérieurs!

    • Harambe dit :

      Mais dans l’espace pardi !

    • Posteur dit :

      Il suffira de construire une sorte de pyramide depuis les 5 côtés ou pointes du Pentagone et l’élever pour faire un sixième « point » ou sommet qui représentera la branche spatiale… les théories du complots sont en vues.
      .
      Pentagone repère de la Franc-Maçonnerie et du nouvel ordre mondiale.

  7. Tito dit :

    La conquête spatiale étant une fumisterie, cet argent sera détourné pour d’autres projets moins avouables

  8. Auguste dit :

    C’est à ces détails que l’on voit le fossé qui nous sépare des US.13 Milliards c’est plus d’ 1/3 du budget de la défense.Pour les US,13 Milliards c’est au pif 1/60.Et ça leur coûte le prix d’un rouleau de papier pour les fabriquer,tandis que nous faudra les suer.

  9. Thaurac dit :

    Voilà de « la vraie » force spatiale 😉
    https://youtu.be/FN6Pb8u4sW0

  10. Faublas dit :

    Moi je suis plus pragmatique, pour 25 m$ aux hôpitaux de Gaza, on assurait le calme au proche orient qui a un pouvoir déstabilisateur bien supérieur et plus évident qu’une éventuelle guerre spatiale ou une invasion extra terrestre… Pour 200 M$, on calmait la bande de Gaza, pour 2 Md$, on éradique la faim dens le monde par l’éducation et la santé…
    Les objectifs des USA sont orienté vers la PAX AMERICANA, qui profite en premier aux marchands d’armes US… le reste, on s’en fout, ils n’ont pas les moyens de payer, et si le contribuable ne suffit pas, il reste la planche à billets.

    Mais c’est moins sexy…

  11. ULYSSE dit :

    Il faudrait sans doute un modérateur, compte tenu du dérapage de certains commentaires.
    Entre les trolls russes et les théoriciens du complot, les internautes sérieux risquent de ne plus s’y retrouver.
    D’un autre côté, c’est sociologiquement intéressant. La raison n’a toujours pas toute sa place dans notre monde. Nous restons à la merci de quelques uns.

  12. Tito dit :

    Le jour où l’on démontrera la possibilité de la Jeep lunaire d’entrer dans la capsule lunaire, alors la lutte contre le trollisme aura fait un pas important. quand à la bombe nucléaire, j’ai toujours trouvé grotesque qu’une seule bombe produise autant d’effet, on dirai un roman de science-fiction dont le genre littéraire est majeur au usa