Pays baltes : Un Eurofighter espagnol a accidentellement tiré un missile lors d’un exercice avec des Mirage 2000 français

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. themistocles dit :

    Heureusement que cette QRA n`était pas en interception d`un chasseur russe sur la Baltique ou meme d`un liner en panne d`IFF ou en dehors de son airway. Le dialogue est-ouest aurait pu devenir houleux, voire tendu….

  2. Julien dit :

    J’imagine que beaucoup, parmi les Estoniens Russophones, se sont soudainement mis à la chasse au champignon, dans les forets, à 40km au nord de Tartu…

    • Dimitri dit :

      Pour revendre les champignons à prix d’or à un certain client basé au Kremlin. Comme les morceaux du F-117 abattu en Serbie qui furent vendus par les paysans à des agents chinois.

    • Matt dit :

      Bah, des morceaux d’AMRAAM, les russes ont déjà dû en récupérer un paquet en Serbie et en Irak, au milieu de débris de MiGs…

  3. Dandy dit :

    Que le missile n’ait pas accroché sa cible pourrait être la preuve d’un accident.
    Ce genre d’incident assez rare, arrive quand même à se produire: je crois qu’il y a une quinzaine d’années cela avait concerné un f16 de l’USAF il me semble.

    • Tranbert007 dit :

      Assez rare ? En fait non : pendant la guerre du Golfe (la première) 20 des 36 AIM9 tirés par des F-16 étaient des tirs non souhaités.

      • Lejys dit :

        Vos chiffres me paraissent énormes. Vous avez des sources précises sur cette information (pas pour les remettre en cause mais pour en savoir plus sur les raisons de ces « accidents ». Merci

        • Tranbert007 dit :

          Bien sûr, voici les sources : toutes les données sont dans le rapport du GWAPS (Gulf War Air Power Suvey) Dans la version déclassifiée de 1993.
          Pour éviter de chercher des heures dedans … Lire Air War College, Promise and Reality : BVR Air to Air combat. Lt Col P. Higby Maxwell AFB qui donne un bon résumé.
          A noter que le F16 avait un problème d’ergonomie du cockpit qui a été résolu depuis.
          Deux facteurs semble primer : l’ergonomie de l’avion et le niveau de formation du pilote (pas de problème pour les F15).

          • Lejys dit :

            Merci, j’vais regarder ça.
            Plus de 50% d’erreur, c’est vraiment énorme quand même ! Comme quoi la compétence du pilote primera toujours sur le niveau technologique des avions, même si, en théorie, la technologie est aussi sensée aider le pilote et limiter ses erreurs….

    • Tim dit :

      Et j’ajouterais que ce n’est pas parce que le missile ne va pas à sa cible qu’il ne l’avait pas « accroché ».

      Pour qu’il missile, quel qu’il soit, aille au but il faut qu’il ai un guidage suffisant ET une énergie suffisante

  4. Patatra dit :

    Alors ça c’est peu commun…. Je vois se profiler d’avance les commentaires diverses et variés :
    – Eurofighters vs matos franco-français, on a bien raison de pilote le SCAF,
    – Anti américanisme primaire,
    – Excellence du système SPECTRA (pour celui qui aura oublié que l’on parle de mirage),
    – J’en passe et des meilleures,

  5. batgames dit :

    oups .///j’ai glissé chef

  6. Ilioboulan dit :

    hahahhahaha
    Mirage 2000 est une bonne cible d’entrainement ?

  7. Gardez moi de mes amis je me charge de mes ennemis…

  8. Bangkapi dit :

    Il n’a que ceux qui font rien qui ne font pas de conneries.

  9. Le Breton dit :

    Encore heureux qu’il s’agit d’un accident, enfin j’espère.

  10. auxsan dit :

    Si les espagnols pilotent comment ils conduisent les poids lourds sur les autoroutes c’est pas étonnant ! Allez vive les stéréotypes !!! Je sors ….

  11. Jean dit :

    Quand même étrange. Pour délivre un armement (missile ou bombe) il faut sélectionner l’armement voulu, enlever la sécurité puis faire feu. Ce n’est pas juste : oups, j’ai glissé et appuyé par inadvertance sur la gâchette… Heureusement que le missile n’a pas accroché un appareil Russe ou un liner civil qui se trouvait dans le coin.

    • Damoclès dit :

      Rien n’indique que le missile ait été tiré, peut être a t’il été « largué » sans mise à feu de sa propulsion, ni même d’un sous système (guidage, conduite de tir…)

    • Tim dit :

      Enfin si vous souhaitez tirer un missile fictif sur une cible, en entraînement, la seule chose qui va changer d’un tir réel, c’est cette sécurité armement. Donc finalement il n’y a qu’une « étape » entre le tir d’un fictif ou d’un réel.

      Ceci étant, sur Typhoon, je ne connais pas les différentes sécurités existantes.

  12. Harraz Amar dit :

    Bref de commentaire!
    On voit dans cet incident la nécessité qu’il y’a pour les pilotes à effectuer des entraînements très poussés pour bien maîtriser les équipements et les techniques sur ces avions modernes.
    Comme le dit themistocles heureusement qu’il n’y avait pas d’avions russes (civils ou militaires ).

  13. Carin dit :

    Le pilote a pu tout simplement « réviser » la procédure de mise à feux d’un de ses missiles??? Et est allé juste un peu trop loin…. puis pris de panique devant le départ missile, en a oublié la procédure de destruction, et le missile a couvert l’ensemble de sa course avant de chuter… je pense qu’il y avait aucune chance pour que ce missile
    « accroche » une cible tout seul du fait qu’il soit parti sans aucun coordonnés fournis par le pilote, et qu’aucune rectification de trajectoire ne lui a été fournie par ce même pilote.. quand je lève le nez au ciel, je vois toujours 4/5 lignards que l’autodirecteur du missile n’a pas manqué, mais comme il ne recevait pas de désignation de cible, il les a ignorés et a continué sa course en ligne droite et en gardant la même altitude jusqu’a panne sèche.

    • Tim dit :

      – Les tirs fictifs de missile en exercice sont faits exactement comme les vrais tirs. Ce sont des sécurités armement (plus ou moins selon les avions) qui empêchent « normalement » un missile de partir.

      – A ma connaissance, aucun missile air-air n’a de possibilité d’être détruit par son tireur. Ils sont en général munis d’une temporisation afin de s’auto-détruire si ils n’ont pas atteint leur cible.

      – Si le missile est tiré, il est tiré sur une cible, et les rectifications de trajectoires ne peuvent se faire que sur la cible initialement tirée (on appelle cela la LAM -> liaison avion missile). Peut-être que les dernières versions de l’AMRAAM possèdent une capacité de réassignation de LAM, mais pas les versions espagnoles.

      – Un autodirecteur EM n’accroche pas un « lignard » très loin (ni un chasseur d’ailleurs), et les zones dans lesquels évoluent les chasseurs pour exercice sont ségréguées avec les liners.

      Voilà pour quelques précisions 🙂

  14. van Katastrophendonk dit :

    « Le missile air-air tiré accidentellement n’a causé aucun dommage. »
    .
    Du coup c’est une bonne nouvelle ?

  15. Sam dit :

    L’aviation espagnole ne réussit pas aux français… c’est heureusement moins grave que le dernier crash A400M.