Airbus inaugure un site pour la production en série du drone stratosphérique Zephyr

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

21 contributions

  1. Closter dit :

    5 kg de charge utile……cela risque d’être un peu léger pour des capteurs électroniques autres que vidéo.

  2. sergeat dit :

    Félicitation,en espérant que cette avance se concrétise en développement industriel.

  3. Albatros24 dit :

    Donc malgré le Breixit Airbus investit du stratégique en Grande Bretagne…

    • wagdoox dit :

      c’était avant le Brexit

    • EchoDelta dit :

      En même temps le projet vient d’une société anglaise avec des compétences qui sont basé là bas. Avec le Brexit les compétences vont y rester les cout d’ingénierie (frais de personnel) vont baisser…
      Je pense que le Portugal bien qu’en zone Euro serait incapable de porter un tel projet.

  4. aurelien dit :

    75 kg ? Impressionnant mais cela limite vraiment l’emport de charge utile.

    • wagdoox dit :

      Ca permet d’y permet une boulle optronique ou un radar d’ATL2.
      C’est plus un concept de satellite libéré des contraintes orbitales qu’un drone armé.

  5. werf dit :

    C’est vraiment gaspiller de l’argent pour rien car il n’est pas protégé, y compris par des vrais ou faux rayons cosmiques. Airbus ferait mieux de se concentrer sur des projets d’hélicoptères fiables et des avions de transport au lieu de vouloir couvrir tout le spectre aéro-spatial..

    • Céphée dit :

      À 70000 pieds, le drone est encore dans l’atmosphère. Les rayons ionisants spatiaux ne sont pas un problème.

    • Joe dit :

      Faite donc part de vos éclairages avisés aux ingenieurs et scientifiques d‘airbus. Ainsi qu’au directeur de la stratégie, puisqu’en plus d’etre visiblement un scientifique émérite, vous êtes également un brillant investisseur.

  6. Jo3737 dit :

    Ben les Suisses ont fait mieux avec solar stratosphère 600 kg de matos pour une altitude de 25 km

    • Toffs dit :

      Pendant seulement 24h et avec un pilote…ce qui donc est totalement hors sujet ici

    • Thaurac dit :

      Ils essayent de faire mieux mais sur leur site c’est encore les phases d’éssais, d’ailleurs ils ont pété une aile en atelier en faisant des test de charge;
      il est pas encore dans la stratosphère, et durée de vol réduite..Bref, c’est pas la panacée

    • Rebi dit :

      Le SolarStatos?
      Il est prévu pour 24h de vol avec pilote et il n’a pas d’utilité militaire puisque que l’équipe vise le vol commercial et scientifique donc ce n’est pas mieux mais différent. Leur projet drone est prévu pour 2019.
      D’après ce que j’ai vu sur les différents sites ils n’ont pas encore fait le vol test avec la combinaison stratosphérique.
      Ceci dit c’est un beau projet et merci pour eux de le mettre en avant!

      • lechavenois dit :

        Seul, pendant 24 h à 25kms d’altitude dans un avion à panneau solaire !… On doit  » trouver le temps long  » !…

  7. Artemus dit :

    Que la France en commande déjà un, on pourra ensuite en parler…

  8. Bacon dit :

    Question un peu naïve: Si le projet est initié en France pour la R&D pourquoi délocaliser sa production a Royaume Uni ?

    • Posteur dit :

      Quelqu’un y a déjà répondus.
      .
      « de EchoDelta
      En même temps le projet vient d’une société anglaise avec des compétences qui sont basé là bas. Avec le Brexit les compétences vont y rester les cout d’ingénierie (frais de personnel) vont baisser… »
      .
      Comme dit par Delta le projet de base vient des anglais et d’une société anglaise donc normal que ça soit aux R-U.
      .
      Quand à la R&D je ne connais pas les détails donc je ne vais rien dire.