La Pologne est prête à dépenser 2 milliards de dollars pour une présence militaire américaine permanente sur son sol

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

143 contributions

  1. Orion dit :

    Pourquoi elle ne demande pas directement le rattachement aux USA ?

    • Nico St-Jean dit :

      La Pologne ne veux pas d’un nouveau pays, mais des investissements économiques et militaires, chez-elle. Sinon, en fonction de vos critères, l’Italie, le UK, l’Allemagne, l’Espagne, la Norvège et la Pologne devraient tous êtres « rattachés » aux USA. Je pense qu’en France, vous commenceriez à trouver le temps un peu long, tout seuls 😉 .
      .
      Blague à pars, la Pologne veut, comme je l’ai dis, de la sécurité chez-elle en y invitant un partenaire fiable et cette dernière est même prête à payer pour. Qui peut assurer ce rôle dans l’OTAN ? La France ? Trop occupé un peu partout. Le UK ? trop occupé un peu partout, Brexit. L’Allemagne ? Aïe. L’Italie ? Pa les ressources nécessaires sauf une puissante marine bonne à bronzer au soleil de la Méditerrané. Les autres membres étant beaucoup trop faible pour ce genre de rôle, reste plus que .. les USA.
      .
      Il y à une forte possibilité quand même, que la Pologne ait déjà demander à d’autres partenaires de l’OTAN doublé UE, avant les USA et il est probable qu’elle ait reçu une réponse proche de ce que je viens d’énumérer plus haut […] Ou encore qu’elle s’en rend compte d’elle même.
      .
      Cela n’enlève pas mon opinion sur l’achat systématique de matériels militaires US, ou encore de l’annulation politique des Caracal, mais je crois qu’un peu de nuance ne fait pas de mal : seuls les USA peuvent répondre présent pour la Pologne. En plus, ils doivent surveiller l’Aegis Ashore et offrir du SOUTEX pour les Patriot.
      .
      Sinon, comment fonctionne la péréquation à l’UE ? Plus précisément, quel est le seuil économique nécessaire pour devenir un payeur plutôt qu’un payé, dans cette péréquation ? Car la Pologne doit être de plus en plus proche de voir son rôle économique changer, non ?

      • wagdoox dit :

        le probleme c’est que pour l’Allemagne le seul partenaire fiable c’est les US car ils détestent les autres européens. Nous serions partout et les USA ne le sont pas.
        Il ne faut pas simplement lire les intérêts d’un pays surtout comme la Pologne il faut aussi lire le coeur de cette population. A qui on a appris que la France les avaient trahi durant la 2 ème guerre mondiale pour blamer un autre pays que le leur.

        Enfin je m’inquiète beaucoup la Pologne a toujours été, toujours, dans le camps des perdants et a meme provoqué des défaites monstres. Napoléon défait après une guerre contre la Russie ou l’indépendance de la Pologne était un objectif secondaire. 1er guerre mondiale la Pologne est partagée entre Russie qui va perdre et l’Allemagne qui va perdre. 2 ème guerre allié de la France qui va perdre et du royaume uni qui va etre défaite sur le terrain continental. fin de la deuxième guerre elle est occupée par l’Allemagne qui perd. Elle est reprise par l’URSS qui perd la guerre froide. Aujourd’hui elle fait partie l’UE et l’OTAN, je vous dis pas la suite de l’histoire, c’est une malédiction.

        • Victoire1 dit :

          La France a trahi la Pologne en 1939? Elle est entrée en guerre pour la Pologne. La Pologne a été trahi par l’Union soviétique en aout 39 avec le pacte germano soviétique.

          • Pb75 dit :

            (Je crois que le monsieur a confondu avec la Tchécoslovaquie, qui elle a été trahie en 1938)

          • ScopeWizard dit :

            @Victoire1
            .

            C’ est à dire que j’ ai la nette impression , et l’ ami @Tremah l’ a remarquablement brièvement bien expliqué en exposant les bases du problème plus bas , que nous assistons à une sorte de mise en avant d’ une re-lecture des évènements , que cette autre lecture soit due à une façon de voir différente ou qu’elle soit davantage due à une réelle volonté de modifier le cours de l’ Histoire afin d’ imposer une vision plus « vendeuse » , plus conforme à la poursuite de certains buts politiques actuellement recherchés ……..
            .
            Si vous voulez , hormis ce baratin , je vais prendre un exemple tout simple : vous pouvez voir le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale sous deux angles principaux ; celui reposant sur une envie de revanche d’ une Allemagne belliqueuse s’ estimant trop lourdement sanctionnée concernant sa défaite de 14-18 et maintenant aux mains d’ un pouvoir fou furieux que rien ni personne ne saurait parvenir à stopper avant qu ‘il ne soit trop tard malgré une certaine détermination des ennemis d’ hier et d’ autres nations à s’ efforcer de maintenir la paix , ou alors voir ce déclenchement de la SGM sous l’ angle d’ une Allemagne tout aussi revancharde ( on ne change rien de ce côté là ) mais n’ ayant en face comme opposition que des anciens adversaires timorés voire terrorisés à l’ idée que les horreurs de la Guerre Mondiale de 14-18 puissent se reproduire ayant à présent adopté une attitude trop laxiste et ayant laissé cette Allemagne aller trop loin , jusqu’ à ce qu’ il n’ y ait plus rien d’ autre à faire que de l’ affronter à nouveau , alors qu’ avec une attitude beaucoup plus ferme , la SGM et toutes les conséquences et implications que l’ on connaît aujourd’hui auraient pu être évitées …….
            .
            Il faut bien reconnaître qu’ au vu et au su du déroulement de tous ces évènements , ces deux visions résumées des choses restent valables suivant le positionnement que vous choisissez d’ adopter ……
            Et s’ apercevoir également que si auparavant cette première « lecture » faisait large consensus voire presque l’ unanimité , désormais il semblerait qu’ elle ait perdu du terrain tandis que la seconde en a gagné , en gros le terrain perdu par l’ une l’ est au bénéfice de l’ autre ………
            .
            Cela concerne surtout les Balkans et l’ Europe Centrale qui reprochent au reste de l’ Europe et principalement à celle de l’ Ouest de n’ avoir su faire preuve que d’ une attitude trop passive et trop complaisante vis à vis de l’ Allemagne nazie d’ Hitler mais aussi envers l’ URSS de Staline ; cette attitude « lâche » ayant par exemple permis le partage de la Pologne entre nazis et soviétiques en 1939 puis plus tard qu’ elle tombe dans les mains de l’ URSS ……
            .
            Si l’ on détaille un peu , cela donne avant-guerre des alliés qui prônaient auto-détermination et démocratie concernant les pays d’Europe Centrale et Orientale qui reviennent sur leur engagements en laissant l’ Allemagne hitlérienne remilitariser la Rhénanie dès 1936 , l’ Anschluss autrichien de1938 , puis via les revendications territoriales des Sudètes de 1938 ( Accords de Munich ) , ce sera toute la Tchécoslovaquie qui sera annexée au Reich après son démantèlement en 1939 …..
            .
            Ensuite , ce ressenti va se manifester considérant que dans les premiers mois de la SGM , l’ Ouest est resté militairement trop passif en se contentant d’ occuper temporairement la Sarre pendant qu’ Hitler et Staline anéantissaient la Pologne à l’Est ……
            .
            Autre faits plutôt fâcheux , en dépit de mises en garde répétées et de rapports très alarmants d’ agents du Renseignement dans les années 1943 à 1945 , les Alliés sont accusés de n’ avoir rien fait afin de mettre un terme à la machine de mort nazie en détruisant par exemple les voies ferrées desservant les camps d’ extermination , de n’ avoir pas porté secours à l’ héroïque et désespérée résistance polonaise au moment de l’ insurrection du ghetto de Varsovie de l’ été 1944 ( l’ Armée Rouge ayant dû faire une pause à ce moment-là ) , d’ avoir en Yougoslavie apporté leur soutien à la résistance communiste plutôt qu’ aux Tchetniks de la résistance loyaliste yougoslave , ainsi que d’ avoir tenu le gouvernement polonais alors en exil , à l’écart des tractations avec les Soviétiques concernant le sort des frontières de la Pologne , ce qui sera considéré et vécu comme une trahison vis à vis de l’ Armée polonaise de l’ Ouest , de n’ avoir pas suffisamment assisté les rescapés de la Shoah , etc …….
            .
            Enfin , après-guerre de 1945 à 1949 , les Alliés n’ ont pas exigé de Staline que s’ installent et s’ imposent des choses comme l’ auto-détermination des peuples à disposer d’ eux-mêmes ou des régimes pleinement démocratiques , mais ont au contraire par le fameux accord des « zones d’influence » du 9 octobre 1944 à Moscou ( entériné par la conférence de Yalta ) laissé Staline imposer des dictatures d’ obédience soviétique qui dureront près de 45 ans dans les pays de l’Est ; plus près de nous , la Grèce , accuse les Alliés Occidentaux de l’ avoir empêchée de mettre en place le régime socialiste souhaité par la majorité des grecs , d’ avoir provoqué une guerre civile qui a abouti ultérieurement à la « dictature des colonels » et à la partition de Chypre ……
            .
            Et ça continue comme ça jusqu’ au Printemps de Prague de 1968 et même après la chute du Mur de Berlin de 1989 , et encore jusqu’ en 2007 ……
            .
            Alors , voyez , il en a des racines cet arbre du ressentiment envers l’ Occident …….

          • ScopeWizard dit :

            Tenez , je complète avec cet extrait de Wiki :

            « après la chute du Mur de Berlin et du Rideau de fer, dans la période 1991-2007, les pays de l’Ouest ont en théorie promu la démocratie, la liberté, la paix, la solidarité internationale et l’état de droit, mais en pratique ne firent pas pression sur les gouvernants ex-communistes pour aller dans ce sens, ne soutinrent pas les dissidents démocrates (sauf en Pologne et Tchécoslovaquie) et ne proposèrent pas de nouveau plan Marshall aux pays livrés à la dictature durant près d’un demi-siècle, mais négocièrent avec les dirigeants post-communistes issus de la nomenklatura, et posèrent des conditions sévères à l’intégration de ces pays dans l’Union européenne, limitant le droit des personnes à circuler, prenant parti pour les mouvements centrifuges dans le conflit yougoslave et procédant à des expulsions de ressortissants des « PECO ». »
            .
            Cela pourrait se résumer ainsi : « quand ils n’ont plus eu besoin de nous, les Occidentaux nous ont abandonnés à la tyrannie ».
            .
            N’ empêche qu’ à postériori , cette sensation de trahison est de toute évidence moins l’ effet d’une politique planifiée par les Occidentaux que celui de la perception de décisions souvent prises dans l’improvisation voire la précipitation , ayant malheureusement conduit à l’abandon des pays amis d’ Europe Centrale comme d’ Europe Orientale considérés sans-doute par pragmatisme comme quantité négligeable ……

        • Tremah dit :

          La Pologne n’est pas le seul pays d’Europe centrale et de l’Est à avoir historiciser ce sentiment victimaire au point d’en faire un marqueur de leur identité nationale. Quand je suis allé en Hongrie, un certain nombre de Hongrois m’ont tenu des propos acerbes sur la France et sur Clémenceau qu’ils rendent encore aujourd’hui responsable de tous leurs malheurs historiques et de la partition de leur territoire à l’issue de la première guerre mondiale.
          Même en Roumanie, pays plus francophile, le ressentiment historique est palpable au sein de la population et ce d’autant plus que l’histoire officielle a largement encouragé ces récriminations envers l’Europe de l’Ouest après la chute de l’URSS, qui permettaient d’occulter la responsabilité des élites locales plus ou moins corrompues.
          Malheureusement, l’UE n’a jamais voulu tenir compte de cette fracture au sein de l’Europe ou a cru naïvement que des approches exclusivement comptables et économiques basées sur des transferts financiers – perçus dans ces pays comme des « dus » et non comme une solidarité – permettraient d’effacer toutes ces différences liées à l’histoire. Il est par exemple facile d’accuser les Hongrois ou les Roumains de racisme ou d’hystérie antirusse sans tenir compte de leur expérience historique de la domination musulmane et soviétique.

      • Webes dit :

        Sur la sécurité de la Pologne vous avez raison mais ce qui est gênant (surtout pour nous) c est que ce sont les pays dit « occupés » qui doivent passer indirectement a la caisse !

  2. floco dit :

    Facile, les 2 milliards, ils les prélèveront sur les subventions que l’Europe ,bonne fille, leur attribue !!

    • zhù dit :

      Hélas…..

    • Frédéric dit :

      Commentaire idiot pour quiconque s’intéresse au fonctionnement du budget de l’Union européenne. Arrêté de faire le Trump !

    • Bertrand dit :

      Commentaire simpliste. Pour voir ce qu’ils font de l’argent de l’UE, allez voir l’évolution incroyable des infra d’année en année.

  3. Alpha dit :

    Le problème, c’est que la Russie est convaincue que l’OTAN va l’attaquer… et que Pologne et Baltes sont convaincus que la Russie va les envahir !!!…
    Partant de là, de cette incompréhension mutuelle, pas sur que les choses avancent positivement dans un proche avenir dans les relations entre les pays de l’Est et la Russie…

    • Polymères dit :

      L’Histoire et les faits démontrent que l’invasion russe de la Pologne ou des Pays Baltes n’est pas juste un fantasme et que ça laisse des traces, que lorsque la Russie conquiert une partie de l’Ukraine, on se rappel de certaines cicatrices du passé…

    • lym dit :

      A ceci près que la Russie a déjà prouvé qu’elle n’hésitait pas à envahir ses ex satellites, par 2 fois en 10 ans!
      Pour les polonais… il faudrait toute subvention car elles traversent en grande partie l’atlantique bien entendu mais ils ne sont que l’extrême expression d’un problème européen quasi global.

      • Briska dit :

        Ils n’ont envahi personne. La Georgie n’a pas été envahie, simplement remise à sa place après son acte d’agression. Et en Ukraine, ils ont annexé la Crimée avc les troupes en place. La population locale semble plus que satisfaite du changement, prétendre le contraire relève de la mauvaise foi. Et enfin pour ce qui est de l’offensive « russe » dans le Donbass, nous n’avons tjrs pas de preuves d’une présence de troupes régulières russes.
        Pour conclure avec les œillères des fanatiques ici présents, j’aimerais alors bien connaître leur opinion sur les massives agressions occidentales pour demettre des gouvernements non conciliants, et les inombrables flots de malheurs humains liés.

        • Alpha dit :

          @Briska
          « Pour conclure avec les œillères des fanatiques ici présents… »
          Et visiblement, question œillères et fanatisme, vous en connaissez un sacré rayon !!!… MDR

    • Carin dit :

      À alpha
      Je soupçonne les américains de fournir les « renseignements »concernant les velléités d’agression russe à leur endroit…
      Si la peur du russe n’est pas entretenue, je ne vois pas pourquoi la Pologne fait tant de lèche bottes aux américains!

      • Alpha dit :

        @Polymères
        @lym
        On est d’accord sur le rôle de la Russie dans l’entretien de cette hystérie des pays de l’Est, à son encontre.
        @Carin
        Si, bien entendu, les USA n’ont aucun intérêt à voir un rapprochement entre les pays européens et la Russie, le fait est que cette dernière n’a pas besoin des américains pour se mettre hors jeu : Crimée et Géorgie l’attestent…

    • Lagaffe dit :

      « la Russie est convaincue que l’OTAN va l’attaquer » : il n’y a rien de plus faux.
      Ne confondez pas la propagande du gouvernement russe qui se fabrique un ennemi pour des raisons de politique intérieure et ce que pense réellement la population.
      Aucun russe ne croit en une attaque possible de l’OTAN.
      A noter la schizophrénie de la propagande poutinienne : d’un coté elle essaie de faire peur avec la « menace grandissante de l’OTAN aux portes de la mère patrie » et de l’autre elle s’ébahie de « l’invincibilité des armes russes » et se gausse de l’incompétence de l’armée américaine incapable de gagner une guerre et de leurs programmes d’armements coûteux et inefficaces.

      • Alpha dit :

        @Lagaffe
        Il faut croire que la propagande du gouvernement russe fonctionne à merveille, puisque le peuple de Russie a de nouveau voté en masse pour Poutine aux dernières élections…
        Donc, suivant la voix de son maître, déclarant que l’OTAN est une menace, la Russie est bien convaincue d’une attaque de l’OTAN… 😉

        • Françoise dit :

          @Alpha : D’une part, les élections sont truquées et d’autre part, les candidats sont choisis par le pouvoir. Prenez du recul svp.

          • Alpha dit :

            @Françoise
            Oui ? Et ?… Vous pouvez me dire où dans mon post, j’ai dit ou évoqué le contraire ???
            Merci…

    • MD dit :

      Le problème, c’est tout simplement que les Russes hurlent qu’ils sont menacés par le fait que l’OTAN se rapproche de leurs frontières , et qu’ils craignent les Polonais et surtout les Baltes ne les envahissent. Voici maintenant que les Polonais veulent installer des forces américaines chez eux . Les Russes hurlent donc encore bien plus fort que cela ne va pas se passer comme çà, et font semblant d’ignorer que la présence des troupes américaines empêcheraient justement ces fous de Polonais d’envisager de lancer une offensive contre leur sainte Russie.

      • Carin dit :

        À MD
        Réunissez les gens représentant les pays baltes et la Pologne et voyez par vous-même comme cette « masse » va faire trembler les russes!!!

  4. Meme dit :

    Et pendant ce temps là les USA ont un total mépris pour l indépendance de l ue….

    • Misare dit :

      Oui enfin l’indépendance de l Union européenne on est pas aidé avec des membres comme la Pologne

  5. Polymères dit :

    Les russes réagissent et se plaignent, pourtant avant leurs actions en Ukraine, l’Otan se cherchait un devenir, les américains poursuivaient un désengagement qui en plusieurs années avaient vu près de 50 000 américains sortir de l’Europe pendant que les russes en faisaient des tonnes pour le bouclier anti-missile, afin de justifier toutes ses actions et toutes ses déclarations sur le « renforcement de l’Otan ». Sans compter que dans tous les pays européens on réduisait les budgets, les effectifs, les français et les anglais engageant leurs retraits complet d’Allemagne. Souvenez vous quand on annonçait le départ du dernier A-10, du dernier char américains du continent.En même temps du côté russe, le budget militaire doublait…
    Même en 2015, les américains validaient encore un plan de réduction et d’économies, alors qu’on avait déjà droit à l’annexion de la Crimée et du Donbass. Il n’y avait que les pays de l’Est qui réclamaient des mesures de l’Otan et qui ont poussés les américains à « venir », et encore, ils ont minimisés leur effort à la Pologne, nous autres européens, on s’est occupé et on s’occupe toujours des pays Baltes.
    Alors quand j’entends si souvent certains défendre l’idée que la Russie ne fait que répondre à l’Otan qui aurait ces dernières années fait peser une menace de plus en plus grande sur elle, ça m’agace. Quand je vois ces mêmes individus prétendre que si la Pologne ou d’autres pays européens sont hostiles à la Russie en raison d’une politique américaine et que sans les américains on serait copain comme cochon avec Moscou, c’est franchement méconnaitre l’Histoire de notre continent, c’est méconnaitre la perception russe sur l’Europe, c’est ignorer qu’aujourd’hui (et cet article le montre) ce sont bien des pays européens qui demandent une implication plus grande des américains et non ces derniers qui contraindraient les « pauvres européens impuissants » à se dresser contre la victime Russe.
    .
    Moscou récolte ce qu’elle a semé en Ukraine, peu importe ses excuses pour convaincre les innocents, que ce soit la peur de nazis sanguinaire voulant faire la peau des russophones, ou l’éviction des russes de Sebastopol au profit d’une base américaine (jamais en dehors des médias russes cultivant la phobie américaine, un tel projet a été mis sur une table, de plus si l’Otan veut un port en mer noire, elle peut trouver en Bulgarie ou en Roumanie de quoi faire), ni même les excuses pour légitimité ses actions avec des pseudos référendum, de droit des peuples ou de l’erreur historique. Les faits sont simples, va falloir sérieusement les assumer et arrêter de répéter ces conneries d’excuses que de nombreux défenseurs des intérêts russes répètent partout en pensant que cette marteau thérapie fonctionnera. Les faits c’est que la Russie a déclaré la guerre (peu importe sa forme) à l’Ukraine, occupant une région et en laissant une autre dans la guerre, avec un cessez le feu respecté par personnes.
    Les russes lancent une partie d’échecs et après ils se plaignent qu’à chaque tour, l’adversaire avance ses pions.
    Si Poutine était réellement intelligent et un fin stratège, il n’aurait rien fait, laissant les américains réduire leurs présences et avec un Trump, sans le contexte qui a été créer par l’Ukraine, ça aurait bien pût aller à vitesse grand V. Il aurait continuer d’observer une Europe faisant des coupes budgétaires dans leurs armées.Mais Poutine n’est pas intelligent, Poutine agit et tente de s’adapter aux conséquences. Il cherche la déstabilisation de l’occident, il cherche en soutenant des partis radicaux à pousser à l’éclatement européen et de l’Otan, non pour nous renforcer, mais pour nous affaiblir, cette réalité il ne faut surtout pas la remettre en doute et il n’y a que ceux qui veulent l’affaiblissement de l’occident ou les idiots chez nous qui pensent que seul on sera plus fort que tout le monde qui soutiennent sans arrêt la Russie qui ne se cache pas de mettre la corruption des esprits occidentaux dans sa doctrine militaire, mais visiblement ça semble bien marcher, ceux qui considèrent Sputnik ou RT comme de simples « médias alternatifs » n’ont rien compris.
    .
    La Pologne souhaite une présence permanente américaine chez elle, car la Pologne se sent menacé par cette Russie, ils sont prêts à payer pour cela et non, ce n’est pas les américains qui viennent s’imposer et imposer leur présence avec une sois disant politique anti-russe imposée à l’UE.
    La seule question que nous, français, européens devrions nous poser, c’est « pourquoi les américains et pas nous? ». Cette question soulève nos moyens et nos engagements vis à vis des autres pays du continent et de la prise de conscience que oui, la Russie est bien une menace à laquelle on doit faire face et ce n’est pas par ce que nous français ou italiens, n’avons pas à subir le danger russe à nos frontières, qu’on doit hésiter à être ferme et ne voir la Russie comme un simple partenaire économique. Qu’on s’enlève de la tête que le problème russe en Europe existe en raison des américains, que s’ils s’en vont, il n’y aura plus de problèmes, c’est FAUX. Avec l’Otan ou sans l’Otan, avec les américains ou sans les américains, la menace russe, même si pour nous français n’est pas directe, pèse au dessus du continent et de sa stabilité, ce n’est pas une fable, un imaginaire, l’Ukraine est un cas concret.
    Si on veut une défense européenne, il faudra assumer un bras de fer avec Moscou qui voit toujours l’Europe (essentiellement l’Est, ils s’en foutent de la France, de l’Espagne ou d’autres) comme un échiquier de la guerre froide, sur lequel on cherche à le diviser pour mieux régner. Il faut comprendre que notre influence aujourd’hui dans l’Europe de l’Est, se fait avec l’UE et l’Otan, si on abandonne cela, on ne gagnera rien, on ne fera que laisser la Russie gagner en influence pour leurs intérêts à eux et non à nous. C’est sûre que pour certains qui aiment à se regarder le nombril, l’influence qu’on peut avoir en dehors du pays est secondaire, pour eux quelques contrats avec Moscou pour la laisser faire ce qu’elle veut avec certains pays qu’on aime à voir comme étant inutile militairement et coûteux (d’ailleurs cet article sur la Pologne verra de nouveau les mêmes remarques sur les aides financières de l’UE, vous verrez), d’y mener des guerres, c’est pour moi un peu comme négocier/accepter l’Anschluss et la prise des Sudètes avec Hitler pour éviter la guerre et maintenir les gains financiers qu’on avait avec les allemands, surtout avec le traité de Versailles, c’est accepter de se faire marcher sur les pieds, c’est donner une confiance à celui d’en face de pousser toujours plus loin…
    Qui vole un oeuf vole un boeuf, dit-on d’un voleur qui si on ne l’arrête pas continuera toujours avec plus gros…

    • Fafou dit :

      J’en ai lu beaucoup sur Poutine, de là à lire qu’il n’est pas intelligent!
      Je pense que la longueur de votre poste, prouve tout le contraire.

      • Françoise dit :

        M. Poutine est un tacticien mais pas un stratège.

        • hoopy dit :

          Je suis assez d’accord. Poutine est opportuniste et tacticien, mais j’ai des doutes sur sa vision à long terme. Par exemple, je trouve le rapprochement opportuniste avec la Turquie et la vente de S400 très risqué au niveau strategique pour la Russie. Si ca peut creer des problemes a court terme au sein de l’Otan, c’est très risqué sur le long terme pour la Russie avec une Turquie rivale de toujours, très imprevisible et qui a mon avis ne quittera pas l’Otan pour autant.

          • ScopeWizard dit :

            @hoopy
            .

            Je partage ce sentiment .

          • ScopeWizard dit :

            Cela étant , je le considère à la fois tacticien ET stratège ; mais sans-doute , ce côté « stratège » est-il actuellement moins prononcé ou en tous cas moins mis en avant ……

        • felipe dit :

          non , c’est le contraire plutôt. la preuve c’est lui qui met les iraniens et les israeliens autour d’une table… en grand secret bien sur. c’est lui qui a annexé la crimée et que personne ne contestera, parce que personne ne veut mourir pour ce lopin de terre. c’est lui qui donne l’heure dans l’espace aérien syrien. et il sait qu’il ne faut pas aller trop loin.
          le problème n’est pas la pologne ou l’ukraine. les premiers jouent à se faire peur et passent leur temps à jongler entre l’OTAN et l’UE. les seconds sont les premières victimes de leurs blessures mal soignées depuis 1945.
          le problème c’est l’équilibre général des rapports de force dans le monde et la remise en question de la vision mondialiste anglo saxonne. tout le monde veut la mondialisation mais pas qu’avec des lois américaines pour t’interdire de faire des affaires, pas qu’avec des chinoiseries, etc.
          le problème c’est que POUTINE qui joue un peu avec le feu refuse que les Americains et les occidentaux de manière générale lui disent ce que la russie doit faire ou penser ou penser , tout en lui pompant consciencieusement son gaz naturel.
          le problème c’est que le couple Trump (un pur marchand qui veut des parts de marché) /NEOCON qui ont repris la main sur les affaires internationales, conscients qu’il faudra faire avec les chinois, veulent redéssiner le marché et les équilibres mondiaux entre eux en laissant le reste du monde sur le carreau. nos amis américains ont fait un calcul simple : un jour où l’autre il faudra se mettre d’accord avec les chinois. le moment n’est pas venu mais…
          et l’europe dans tout cela, elle laisse ses populations aller à ses pulsions… qui a expliqué aux vieux peuples qu’avec un taux de renouvellement démographique tombant à 1.5, il y allait avoir inévitablement de la place pour beaucoup de monde. de deux choses l’une , soit on accepte une société ouverte, libre -voire libertaire – où l’individu est roi, sans frontière et en perdant ses racines, soit on revient à une vision plus identitaire des relations mais cela suppose une politique de « renatalité » plus dynamique.
          on en est là, le choix entre deux extrêmes.

          • Françoise dit :

            Si, M. Poutine était un stratège, son pays ne subirait pas de sanctions, qui lui font mal.
            .
            D’autre part, cela ferait longtemps que son pays serait sur la voie du progrès.

          • ScopeWizard dit :

            @felipe
            .
            Fort bien analysé !

      • Carin dit :

        À fafou
        Disons que Poutine est suffisamment intelligent pour ne pas tenter une annexion d’une quelconque région d’un pays de l’OTAN. L’ukraine ne fait pas partie de l’OTAN, la Pologne oui…

    • Yurgen dit :

      Merci pour cette analyse/coup de gueule qui remet enfin les pendules à l’heure!

    • hoopy dit :

      Ce ne sont pas les Polonais qui vont payer, mais plutôt l’UE comme d’habitude… Concernant la Russie, elle a simplement refusé que les américains ne puisse s’installer à sa place à Sevastopol à la faveur de cette n-eme ‘révolution’. Toutes ses actions en Ukraine sont liées à ca, c’est assez simple. La Pologne et les pays Baltes utilisent ces événements qui ne les concernent pas pour se faire en quelque sorte annexer par les Américains tout en profitant de la manne financière et du marché de l’UE. C’est leur choix ! Arrimer la Russie à l’Europe serait bien plus judicieux pour nous autres Français. Allez faire un tour en Russie et vous verrez que les Russes sont globalement tournés vers l’Europe et pas pour nous attaquer avec leurs chars. Le problème premier et point de focalisation de la Russie, ce n’est pas l’Europe, mais les USA.

    • Carin dit :

      À polymère
      Votre raisonnement se tient, mais je vois très mal la Russie envahir une partie de la Pologne ou même un pays baltes… elle n’a pas les moyens mili pour tenir tant de fronts. Elle prendrait une sacrée raclée..

      • Kali dit :

        @ Carin
        Sans doute, si le jeu des alliances fonctionne. Le problème n’est pas tellement de savoir si oui ou non il y aura invasion. (Elle aura lieu dans 2 / 20 / 200 ans, peu importe, mais à un moment il y aura de nouvelles guerres).
        \\
        Non, la question est de savoir (pour les pays baltes au moins) comment tenir. Je suis actuellement à Vilnius pour mes études. La MDD de l’ambassade nous a proposé d’aller visiter la base de Rukla où est stationné le SGTIA Lynx. La présence internationale leur est nécessaire (à leur yeux) car avec une armée pro de 6000 hommes, 10 000 en comptant les civils, ils ne pourront pas faire grand chose.
        \\
        Les pays baltes en entiers tiendraient dans Paris et ses couronnes. Au total c’est moins de 10 millions de personnelles et des armées largement sous les 100 000 hommes au total.
        \\
        Espérer qu’ils résistent longtemps aux Russes si ceux-ci décident de les envahir est une chimère. Même si les Russes ne peuvent se maintenir. Leur histoire est particulièrement riche en invasions. Par ex., la Lituanie. Création par Mindaugas au début du XIIIè, rapprochement fort avec la Pologne en 1385. A la mort de Jagellon début de l’assimilation lituanienne par les Polonais. Ils dominent totalement le Royaume de Pologne-Lituanie jusqu’au XVIIIè. Les Lituaniens passent d’un joug à une autre (russe). Quelques mois de liberté grâce à Napoléon, ré-invasion dans la foulée par les Russes, etc. Depuis un siècle, ils ont connus 45 ans de liberté, parfois moins pour certaines villes comme Vilnius, sous domination polonaise de 1919 à 1939.
        \\
        Comment voulez-vous qu’ils se sentent rassurés avec la Russie qui se réarme tranquillement ? La réalité militaire compte peu. Qu’en pense le peuple ? Comment perçoivent-ils les Russes ? etc.
        \\
        Les inquiétudes polonaises se comprennent aussi. Après les pays Baltes, y’a rien entre eux et les Russes. Et leur pays est excellent pour foncer droit devant à la tête d’une colonne de blindés. D’autant plus vrai avec les contraintes de masses / charges des routes / ponts. L’itinéraire est prévisible, mais si l’armée russe leur rentre dedans à pleine vitesse, ils auront du mal à tenir (en ne tenant pas compte d’autres fronts. Un front, un effort). Et ici, aussi, l’important c’est le sentiment du peuple. Ont-ils le sentiment que le gvt polonais les protèges ?

        • Carin dit :

          À kali
          Bonsoir, je comprend leurs inquiétudes, mais les polonais devraient savoir que s’attaquer à un pays de l’OTAN c’est se suicider… Poutine le sait et ne tentera pas l’aventure.

      • Polymères dit :

        En l’état la Russie ne fera rien, car comme vous le dîtes, elle n’a pas les moyens et l’Otan comme l’UE est un véritable obstacle à toute action militaire.
        La stratégie russe depuis des années c’est de vouloir séparer l’Europe des américains, c’est de vouloir l’explosion de l’UE et de l’Otan afin d’affaiblir ce bloc occidentale et de casser ses liens. La Russie soutient donc activement tous les partis et mouvements qui sont susceptibles de pousser a des « Brexit bis » , ceux qui sont contre Bruxelles, contre Washington, les nationalistes qui font du replis sur soit leur politique, celle qui pousse chaque pays à s’isoler et c’est aussi cela qui fait que les russes voulaient Trump, un isolationniste qui tenait des discours vis à vis de ses alliés assez radicaux.
        Elle use de sa propagande, elle surfe sur les idées d’extrêmes droites (immigration et autres), des nationalistes qu’elles adorent, mais qui si le bouc émissaire n’est pas Bruxelles ou Washinton mais Moscou, alors ça devient des « nazis » comme en Ukraine, pourtant ce sont les mêmes.
        Donc pour les russes, l’attaque directe, si elle reste du possible dans certains pays comme l’Ukraine, ne se fera pas ailleurs. Pour elle, on cherche la guerre « hybride », on cherchera à pousser par exemple la Lettonie dans une crise politique, sociale, économique pour que le peuple se révolte, que ça soit récupérer par des pro-russes et qu’ils finissent au gouvernement pour engendre une politique de sortie de l’UE et de l’Otan, voilà le genre de choses que la Russie cherche à faire.
        Mais il faut le dire, elle n’y arrive pas vraiment ou éprouve de grosses difficultés. Pour moi je suis persuadé que dans l’esprit russe des nostalgiques de l’URSS, les pays Baltes sont avec l’Ukraine, la Biélorussie et la Moldavie, des territoires à (re)conquérir sur le long terme (la Pologne n’est pour moi, pas une « cible » mais représente un obstacle militaire certain). Kaliningrad, ils veulent la relier territorialement, s’ils restent en Transnistrie, ce n’est pas pour le vin, ils ont bougés en Crimée et dans l’Est et il existe bien (ça se vérifie sur internet) une « novorossiya » qui reflète bien certaines idées qui ne sont pas loin de ce qu’on peut trouver dans le Kremlin.
        C’est comme le jour ou la Biélorussie perdra son chef ou que son peuple voudra un changement, les russes seront là à bondir comme ils l’ont fait en Ukraine et sans oublier la Géorgie. De même que je m’interroge sur les vues de Moscou des pays d’Asie centrale, que ce soit le Kazakhstan et autres.Si elle a d’abord mis en place des unions douanières et économiques, une alliance militaire, c’est aussi pour maintenir une certaine « dépendance ».
        Il faudra attendre que les nombreux esprits soviétiques russes s’éteignent pour que certaines idéologies de la grandeur russe sur le modèle URSS s’efface.
        Mais on a pas finit de voir cette Russie chercher des poux à ses voisins, car très clairement, les nouvelles frontières de la Russie après la chute de l’URSS ne sont toujours pas acceptées par ceux qui n’ont connus que la grande URSS.

        • ScopeWizard dit :

          @Polymères
          .
          La stratégie AMÉRICAINE depuis des années c’est de vouloir empêcher l’Europe de se rapprocher de la RUSSIE , c’est de vouloir LA DIVISION de l’UE afin d’affaiblir ce bloc occidental et de casser ses liens . Les USA soutiennent donc activement tous les partis et mouvements qui sont susceptibles de pousser à des « Brexit bis » , ceux qui sont contre Bruxelles, contre Moscou, les nationalistes qui font du repli sur soit leur politique, celle qui pousse chaque pays à s’isoler et c’est aussi cela qui fait que les AMÉRICAINS voulaient Trump, un isolationniste qui tenait des discours vis à vis de ses alliés assez radicaux.
          Les USA usent de LEUR propagande, ILS surfent sur les idées d’extrême-droite (immigration et autres), des nationalistes qu’ILS adorent, mais qui si le bouc émissaire n’est pas Bruxelles ou MOSCOU mais WASHINGTON, alors ça devient des « nazis » comme en Ukraine, pourtant ce sont les mêmes.
          .
          Voyez , ce genre de rhétorique fonctionne aussi très-bien en inversant le rôle des protagonistes …… ce qui pour moi s’ apparente à du baratin d’ un côté comme de l’ autre , peu importe le sens …….
          .
          Je ne saurais trop vous suggérer de bien définir ce que vous appelez « nationalisme » ou « nationaliste » ……
          .
          « Le Nationalisme , c’ est la guerre » ; ben non , pas davantage ou autant que le « Mondialisme » …….
          En fait , tout dépend de la place du curseur ……
          .
          Quant aux « nationalistes » ukrainiens , c’ est surtout qu’ ils se mélangent aux mouvements d’ extrême-droite auxquels ils adhèrent en y retrouvant nombre d’ éléments qui les rapproche …… et c’ est très dangereux , cela préfigure ce qu’ il va se passer ici même concernant certains courants politiques ou religieux « forts » ……..
          .
          Et elle en ferait quoi des Pays Baltes ?
          .
          Il y a deux façons radicalement différentes de conquérir le Monde , la dure et la douce …… il n’ empêche qu’ à la sortie , il s’ agit bel et bien d’ une conquête , l’ une étant plus brutale et rapide que l’ autre , le résultat final revenant au même ……..

    • bruno dit :

      Merci de rehausser le niveau des commentaires.

      • Carin dit :

        À Bruno
        Merci de poster les votres… de commentaires!
        Ils relèveront peut-être le niveau.. ou pas? Mais au moins il y aura échange.. ce pourquoi ce blog est ouvert!!!

    • Pique dit :

      Du BLA BLA BLA
      Parlons d’histoire….. La Pologne, il ni a pas un allié qu’elle n’a pas trahi
      Pour l’Ukraine, faudrait peut être pas oublier que le gouvernement démocratiquement élu a été renversé par un coup d’état à la faveur des clowns de la CIA au pouvoir actuellement.
      SVP commencez donc par vous en tenir aux faits pour éloborer vos arguments.

      • Frédéric dit :

        Est vous ? Au lieu de raconter des bobards diffusé par Moscou, si vous vous en tené au faits ?

        • hoopy dit :

          Les faits c’est un appui officiel américain (ils ne se sont même pas donné la peine de se cacher…) à une révolution en Ukraine. Par exemple, dans les meetings de Maidan: Jaffrey Pyatt (l’ambassadeur américain en Ukraine), Victoria Nuland (secrétaire d’État assistant pour l’Europe et l’Eurasie). Je passe sur John Mc Cain qui n’était ‘que’ sénateur et qui gardait donc plus de liberté personnelle.
          Imagine-t-on l’ambassadeur américain en France tenir un meeting avec la CGT contre le président Francais ? Ça s’appelle de l’ingérence, de la vraie.

      • Polymères dit :

        La Pologne a toujours été au coeur d’influences extérieures, que ce soit les russes, les prussiens, l’Autriche-Hongrie et autres, une terre que tout le monde voulait mais un peuple récalcitrant que tout le monde a finit par détester. Que ce soit les nazis ou les soviets, quand ils ont débarqués en Pologne, c’était la purge et même à la retraite des nazis, pendant le soulèvement de Varsovie à l’approche des russes (car les polonais savaient qu’ils ne venaient pas pour les libérer mais pour remplacer les nazis), les russes ont laissés volontairement les allemands massacrer la population, près de 250 000 civils tués, un « problème » en moins pour l’occupation soviétique.
        Ce genre d’épisodes, les polonais s’en souviennent très bien et tant que vous ne voulez pas comprendre leur histoire afin de « protéger » les intérêts russes, vous ne comprendrez jamais rien, de même que cette « ex prusse orientale » devenue Kaliningrad aux portes de la Pologne et qui « coince » les pays baltes dans un étau, une enclave qui n’a rien de russe d’origine, qui est une relique de l’occupation soviétique de la 2e GM, c’est aujourd’hui essentiellement une base militaire ou Moscou ajoute sans cesse des couches dès qu’une bonne occasion le permet, ça aussi ce n’est pas à négliger et ce n’est pas les polonais que vous devez mépriser pour là encore, mieux défendre les intérêts russes.
        Concernant l’Ukraine, le gouvernement que vous jugez illégitime ne l’était que quelques mois, cela fait des années déjà que lui aussi a été démocratiquement élu.
        Et ne venez pas défendre la démocratie quand vous êtes ici à défendre la Russie, une Russie ou la démocratie revient à voter Vladimir Poutine ou Poutine Vladimir, un gouvernement qui a des « alliés » à qui on peut également trouver nombre d’illégitimités, des « révolutionnaires iraniens » à la dynastie Assad.
        Si demain il devrait y avoir un coup d’état en Ukraine pour y foutre un pro-russe, vous le trouverez très légitime et vous serez aux abonnés absents, comme les médias russes, pour le critiquer sur plusieurs années.
        Cette même Russie qui a été pointée du doigt pour des tentatives de coup d’états en Macédoine ou au Monténégro.
        Gardez vous bien de me donner vos « faits » qui ne servent qu’à défendre les intérêts et les discours russes, moi je sais ou je me trouve, je sais ou sont les intérêts de mon pays et les intérêts russes ne sont pas ceux de la France, l’influence russe ne profite pas à la France, le soutien russe à tous les potentiels fouteurs de merde et révoltés de France n’est pas pour créer un monde meilleur, mais pour nous fragiliser et affaiblir le bloc UE et Otan, va falloir sérieusement arrêter de défendre cette Russie.
        Vous pouvez ne pas aimer les américains, mais ne le faite pas en léchant les couilles d’une autre nation impérialiste qui recherche la soumission de ses voisins dans des rapports de forces. Si l’Europe doit s’affirmer militairement, elle doit avoir un poids militaire suffisant pour se passer de l’allié américain, mais également avoir une géostratégie limitant l’influence russe.Si on ne fait pas cela, ben soyez en certains, les américains resteront et les pays de l’Est regarderont avant tout à Washington pour leur défense que Bruxelles qui pour des raisons économiques serait réticents à s’engager dans une contre influence militaire.

      • ALAIN dit :

        Pique
        La Pologne a était trahi par la France et l’Angleterre, puis envahie par les Allemands, et les Russes sont tombé dans leurs dos quelques jours plus tard, le massacre des élites Polonais par la Russie n’est pas oublié, la non intervention lors du massacre du quartier Juif a Varsovie non plus, et 45 ans d’occupation, d’humiliations, vols, exploitations, déportations, etc, par les communistes de l’URSS et bien présent dans les esprits, alors voir un président Russe, ex du KGB installé des forces armée et des missiles a tête nucléaire a leurs frontières ne plait pas aux Polonais, et espérer de l’aide de l’Europe de l’Ouest en cas d’invasion Russe , surtout après se qui se passe en Ukraine, aucun Polonais n’y crois, l’Europe de Bruxelles qui pratique un coup d’état en Italie qui c’est permit de mal voté, et qui s’acoquine avec les terroristes de la dictature Iranienne et du Hamas ne présente plus un partenaire crédible et fiable, d’autan plus que l’UE et l’Euro sont au bord du gouffre, plus une immigration massive et incontrôlée, cela va entrainer une catastrophe qui sera fatal a l’Ouest du continent Européens, les ex pays de l’Est ne veulent plus retourner sous une domination Russe, ni se plier aux diktats de Bruxelles dont les actes et comportements se rapproche de plus en plus de ceux de l’ex URSS. personne ne devrais être surpris que ces pays qui ont tant souffert souhaite se rapprocher des USA,

      • Françoise dit :

        @Pique : «Pour l’Ukraine, faudrait peut être pas oublier que le gouvernement démocratiquement élu a été renversé par un coup d’état à la faveur des clowns de la CIA au pouvoir actuellement.». N’avez-vous pas observé comment le précédent gouvernement était hyper-corrompu ?

        • hoopy dit :

          Est-ce que cela justifie d’y supporter une rébellion ouvertement et officiellement ? Les USA n’ont-ils que des pays amis non corrompu ? On pourra dire ce qu’on veut, les agissements des américains sont anormaux en Ukraine au moment de la révolution, et il est facile à comprendre que la Russie se soit senti menacée, qu’on aime ou pas Poutine.

          • Françoise dit :

            @hoopy : Oui cela justifie de soutenir une rebéllion, pourvu que le nouveau régime soit moins corrompu.
            .
            « Les É.-U. n’ont-ils que des pays amis non-corrompus », non, et alors ? Pourquoi faudrait-il que les É.-U. n’aient que des pays amis non-corrompus ?
            .
            Non, il n’est pas facile de comprendre que la Russie se soit sentie menacée. Par contre, il est très facile de comprendre la tristesse de M. Poutine qui voulait intégrer l’Ukraine dans sa « C.-E.-I. ».

          • ScopeWizard dit :

            @Françoise
            .
            Attention , ne perdons pas de vue que soutenir une rébellion dans ce style de pays ne consiste pas qu’ à faire en sorte que les lettrages des pancartes revendicatives ou protestataires brillent dans la nuit plus que les autres ou soient de plus grandes dimensions , cela peut aller beaucoup plus loin , occasionner des milliers de morts , foutre en l’ air le pays voire le rayer de la carte , avec à la sortie un résultat qui n’ est pas du tout garanti pour autant …….
            .
            C’ est à peu près le genre de conneries que nous avons voulu faire avec la Syrie …….. le résultat est-il satisfaisant , à la hauteur de nos attentes ?
            .
            Quand vous dites :
            « « Les É.-U. n’ont-ils que des pays amis non-corrompus », non, et alors ? Pourquoi faudrait-il que les É.-U. n’aient que des pays amis non-corrompus ? »
            .
            On serait tenté de vous répondre : surtout si ce sont les E.U qui les corrompent ……..
            .
            Quant à l’ histoire de la CEI , pourquoi l’ avoir empêché de le faire ?
            De même , pourquoi tel que je l’ exposai à @Jolindien récemment , avoir traité la Russie comme s’ il s’ agissait de l’ URSS , un très vaste pays bâti sur un équilibre instable qui ne pouvait donc que rapidement s’ effondrer sur lui-même et qu’ il fallait donc traiter par le mépris ou la négligence comme si cette superpuissance était déjà morte et entérrée ?
            .
            Il faut bien que vous ayez en tête que des gens très durs , parmi les plus déterminés à combattre et vaincre le Communisme dont ils craignaient par dessus tout l’ extension , tels Henry Kissinger , Zbigniew Brzezinski , Richard Nixon , dans les quinze à vingt dernières années d’ existence de l’ URSS , autrement-dit vers le milieu de la Guerre Froide , avaient eux-mêmes convenu qu’ il fallait faire de réels efforts dans l’ objectif d’ une « détente » voire d’ une entente entre les deux superpuissances antagonistes pourtant ennemies jurées ( Traité de Non Prolifération des armes nucléaires , mise en place d’ un téléphone rouge , accords SALT I et SALT II …… )
            .
            Quelqu’ un comme Kissinger , un dur de chez dur , réalisant la dangerosité potentielle du Monde actuel est même parvenu à la conclusion plutôt décevante et embarrassante pour le camp Occidental que tout n’ avait pas été correct vis à vis de la Russie et a donc même récemment déclaré à propos de cette Russie de Poutine vis à vis de laquelle depuis la chute de l’ URSS , l’ Occident , en dépit du désir et des efforts répétés et insistants des russes afin de se rapprocher de l’ Ouest s’ étalant sur près de dix ans , dix-sept si l’ on compte les années 90 de Boris Eltsine , a fait preuve du plus stupide des mépris envers son voisin et partenaire russe traité en quantité négligeable dans un Monde globalisé devenu unipolaire sous la conduite vendue éclairée et bienveillante des USA ……
            Par conséquent , Kissinger a dit en substance ceci : « Il faut bien reconnaître que nous n’ avons fait aucun effort sérieux depuis 25 ans pour associer la Russie dans un ensemble de sécurité européen cohérent. »
            .
            Ces types avaient vécu des trucs pas faciles , il n’ en va plus de même avec nos dirigeants actuels dont certains se sont mouchés dans la soie …….

      • Thaurac dit :

        Les faits sont là mais vous les dénaturez.
        il y a eu une invasion déguisée du dombass et de l’ukraine avec la crimée et un non respect des traités que la russie avait elle même signé, de plus elle avait fit le même coup que dans le dombass, avec la géorgie, alors si les autres pays s’en méfient, c’est avec juste raison!

        • ScopeWizard dit :

          @Thaurac
          .
          Je te rappelle à toutes fins utiles que l’ Ukraine est aujourd’hui partagée en deux entre un côté occidental favorable à l’ Ouest , à l’ UE , à l’ OTAN , et un côté oriental favorable à l’ Est voire carrément pro-russe ….. dont la zone du Donbass ……
          Toutes les conditions sont donc à présent réunies pour une partition …… et méfions-nous de la puissance de l’ extrême-droite et des neo-nazis en Ukraine …….
          .
          Quant à la Crimée , que voilà un joli sac de nœuds …… refilée à l’ Ukraine par l’ autre ukrainien de service au Kremlin , Nikita Khrouchtchev , en 1954 ……

      • Courmaceul dit :

        J’ai beaucoup aimé votre « leçon ». 🙂

    • Bouli dit :

      toujours de très sages paroles … si ce n’est que je ne dirais pas que la Russie s’en fiche de l’Ouest

      il faut bien qu’un client paye leur gaz et leur pétrole, certes, mais je ne dirais pas qu’il ne s’intéresseront pas à nous si on est divisés ou qu’on est plus soutenus par les américains

      d’ailleurs, toute la stratégie SPutnik / RT / Lepen / Mélenchon vise à installer un pouvoir inféodé (même si ça n’a pas été une grande réussite pour eux aux USA mais personne n’a dit que Poutine était un grand stratège)

    • ScopeWizard dit :

      @Polymères
      .
      Disons, pour faire très court , que tout votre exposé se rapporte à VOTRE vision du Monde et de cette région en particulier mais que tous ne la partageront pas ; par conséquent , il ne sert à rien de vouloir l’ imposer en stigmatisant ( quel joli terme à la mode ) ceux qui ne penseront pas comme vous , parce que si je reprends point par point toute votre argumentation , je puis vous prouver ou vous démontrer exactement le contraire , les deux visions n’ en seront pas moins aussi valables et recevables l’ une que l’ autre ……
      .
      Par exemple , la Pologne fait appel aux USA , ce qui selon moi est très dangereux ; certes , mais qui demande cette présence ? Quelques dirigeants , des oligarques , ceux qui défendent et encouragent les investissements américains , le peuple , de qui s’ agit-il au juste et à quel niveau ?

      • ScopeWizard dit :

        Bref , quels sont les intérêts réellement défendus et qui servent-ils ?

  6. Meiji dit :

    Le budget des forces armées Polonaises est d’environ 8 milliards d’euros.
    2 milliards de dollars pour une présence Américaine sur son territoire c’est énorme !!!
    Pourtant la Pologne fait partie de l’Union Européenne, de l’Otan, et a part l’enclave de Kalingrad elle n’a même pas de frontière avec la Russie.

    • m2m dit :

      Enorme, mais il faut aussi voir ce que coutent à l’Allemagne et au Japon l’entretien des bases U.S. sur leur territoire.

    • Bouli dit :

      tu compares dépenses annuelles avec un investissement qui ne sera pas payé en un an … ça ne veut rien dire

      sinon, la Pologne a une frontière directe avec le Belarus qui est un état fantoche sur lequel les russes font ce qu’ils veulent militairement parlant

    • Frédéric dit :

      Les chiffres doivent correspondre a une rénovation totale des installations et les coûts sur une décennie minimal. On parle ici d’une seule brigade comptant moins de 4000 hommes, le Japon paye lui 800 millions de dollars par an pour toute une flotte, une division de Marine et plusieurs bases aériennes !

    • Carin dit :

      À meiji
      D’ou mon post sur l’entretient de cette peur par les américains… ces derniers cherchent peut-être une nouvelle «  perfide albion » au sein de l’europe?

    • MD dit :

      Mais il ne faut pas oublier que la présence permanente de militaires américains avec leurs familles ( ou celles d’autres soldats étrangers) peut avoir aussi localement des retombées financières intéressantes pour le pays qui les accueille . Voir ce qui s’est passé pour l’Allemagne Fédérale au temps de la première Guerre froide .

  7. Fralipolipi dit :

    Bon et bien comme ça c’est clair, la Pologne va pouvoir acheter encore un peu plus d’hélicos, d’avions de chasse et de missiles Patriot américains … et Airbus va pouvoir aller se rhabiller encore un peu plus.
    .
    Je ne suis personnellement pas très pro-russe, mais si on se met, ne serait-ce que qques secondes, à la place d’un habitant russe de Kaliningrad, on peut comprendre rapidement que ces cris d’alerte permanents venant de Pologne, et parfois des pays Baltes (mais un peu moins souvent), peuvent mener à se sentir encore plus menacé que n’importe quel citoyen Polonais …
    .
    Il est clair que ce genre de discours de la partie politique polonaise, bien loin d’être diplomate, est un réel pousse au crime dans l’escalade à l’armement dans cette zone.
    La réponse de la Russie est alors tellement logique et prévisible …
    … mais à quoi jouent-ils là bas ?

    • Fafou dit :

      Bonsoir
      Mais à quoi jouent-il là bas?
      C’est du simplisme, de l’archaïsme politiquo-politicard véreux.
      D’un coté le plus gros budget militaire mondiale, la plus puissante industrie militaire mondiale, regarde le premier marché en terme de pib au monde, l’UE.
      Une UE a plusieurs vitesse, l’axe franco-allemand, la fin de l’uk en terme de faiseuse d’influence sur le vieux continent, le bénélux, les pays du sud avec des situations économiques austère pour ne pas dire désastreuse, les pays centraux sombrant dans un populisme d’extrême droite et in fine, la Pologne et les pays baltes, voir scandinaves qui sentent et alimentent cette peur chez leurs concitoyens.
      Les Usa actuelle (car on leur doit notre liberté) ont besoin d’un bad guy…pour faire tourner leurs industries et conserver une hégémonie politique sur le vieux continent.
      Seul la France à cette volonté de quitté le nid familial, pourtant rassurant mais non permissif.
      J’aimerais que mon pays se joigne a vous, à l’embryon d’une défense commune. et de ne pas être considéré comme supplétif dans la gorgone Otasunienne.
      Dans otan, il y a atlantique ce qui désigne une alliance entre deux zones d’intérêts, les USA d’un coté, l’europe,de l’autre, imparfaite mais dont les forces vives sont bien présentes ainsi que les meilleurs volontés.
      Je ne crois pas a des envies belliqueuse de la part des russes ni même des américains qui eux ne visent que profit avec comme clé, la division pour mieux régné dans une Europe mal formée et loin de sa base citoyenne.
      Le Cas Crimée, c’est dans le précarré Russe tout comme le Panama et son invasion par les us ou la tentative de la baye des cochons.
      La Russie de poutine n’est pas notre ennemi, voyons nous sommes sur un forum militaire et certains d’entre nous, passionnés d’histoire militaire..Pensez vous réellement que l’objectif russe est d’envahir littéralement les pays Baltes et la Pologne? en a t’elle seulement les moyens derrière sa propagande et ses trolls courageux petit nègre écrivant ici et la les ordres et aboiements de Moscou.
      la question qui peut se poser, c’est si il n’y a pas d’intention russe, il n’est pas impossible, de prévoir des plans au cas ou, d’espionner, de titiller; Il serait stupide de ne pas le faire.

      Tout cela pour clore que nous sommes soumis a une politique commercial militaire ultra agressive de la part des USA et de l’autre camp la Russie, pragmatique car sachant quand cas de conflit ouvert ils ne tiendront pas face a une alliance sur plusieurs front, l’Europe avec les Usa et l’ue, que donnerait le jeu des alliances orientale, donc son flanc sud avec les deux corées, la chine et le japon et last but not least le plus gros foutoir de l’humanité: le proche orient: Israel-iran, A-S-Yémen, syrie-turquie, sunnites vs chiites…

      • Fralipolipi dit :

        Plutôt d’accord avec vous.
        Conclusion : les US tiennent toujours autant l’UE par les c…..es. Ils ont juste changé de bourse … laissant tomber celle de droite (le UK) ayant déjà bien servi, pour désormais se servir de celle de gauche (Pologne + qques autres pays de l’Est).

  8. Fralipolipi dit :

    Sinon, à la lecture de cet article
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/helicopteres-la-roumanie-va-t-elle-finalement-preferer-bell-a-airbus-779748.html
    … faut-il penser que la Roumanie va bientôt elle aussi proposer de financer une base permanente US sur son sol ???
    … Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond en Europe de l’Est ?

    • Frédéric dit :

      En matière d’hélicos, l’Ukraine a acheté justement aujourd’hui 55 hélicoptères Airbus pour 550 millions de dollars pour sa police, garde frontière et sa sécurité civile. Une partie est d’occasion et provient des stocks de l’État français.

    • Thaurac dit :

      L’est , tout simplement, la mégalomanie hégémonisque de sieur Vlad….

      • hoopy dit :

        Il n’y a qu’un pays avec des visées hégémonisques actuellement sur la terre, et ces sont les USA. Tous les autres ne sont que des petits joueurs.

    • Vince dit :

      Non mais réveil ! Vous ne vous rappelez pas ce qui s’est passé en 2003 ?

    • nexterience dit :

      Si on considère l’UE comme un marché commun sans structure stratégique, il est évident que pour se défendre, il faut trouver une solution quand on est petit.

      • Fralipolipi dit :

        « il faut trouver une solution quand on est petit. »
        .. et donc pour vous laisser l’usine Roumaine d’Airbus se fermer (alors qu’il était prévu de largement l’agrandir) et espérer l’aide américaine d’une commande d’hélicos, c’est la seule solution qui s’offre à la Roumanie ?
        … si ce pays n’avait jamais rien reçu ou si peu de l’UE, je comprendrais … mais là, tourner le dos aux voisins européens (qui payent depuis tant d’années pour aider) et préférer une base américaine devant hypothétiquement servir de fusible en cas de crise armée avec la Russie … j’comprends pas.
        C’est la Moldavie qui a des soucis avec qques Russophones, pas la Roumanie qui n’a aucune frontière commune avec la Russie, et pas plus avec l’Ukraine russophone.
        .
        Donc selon moi, la Roumanie serait encore moins excusable que la Pologne de faire un pied de nez aux gentils copains de l’UE … et leurs grands couillons de contribuables !

        • nexterience dit :

          la loyauté, la politesse ne pèsent rien face aux intérêts supérieurs.
          .
          Cela démontre la complète défiance envers l’alliance européenne considérée comme un traité douanier avec aides au développement.
          .
          Sur qui compter en UE? Depuis que la France s’éloigne des USA, les Allemands, la France peuvent bien plus se relier à la Russie pour une question de gaz ou autre.
          .
          Seuls les USA sont un adversaire fiable des russes. Malgré le soutien hypothétique.

          • Fralipolipi dit :

            On ne peut pas dire que la France s’éloigne beaucoup des USA … Cf Hamilton et la toute récente opération Chesapeake … au regard de cela, on pourrait surtout dire l’inverse.
            .
            L’histoire du gaz et du pétrole russes, c’est notamment ce qui fait que la Russie n’attaquera jamais l’Europe militairement.
            Quand on est commerçant, et pas trop bête, on évite de mettre le feu chez ses propres clients majeurs.
            .
            Et pour ce qui est de la fiabilité dans l’adversité … elle est guère meilleure que celle dans l’amitié.
            Même les continents se déplacent … alors une broutille comme les relations USA-Russie, en comparaison, ce n’est que du papillonnage de saison.
            .
            Plus concrètement, les « aides financières » de l’UE à des pays comme la Pologne ou la Roumanie, ce sont là des données comptables très chiffrées, très réelles et très concrètes.
            Et ici je préfère m’intéresser « d’abord » au concret bien réel (l’aide financière de l’UE), avant de considérer les hypothèses évolutives (l’aide militaire des US) … pour preuve de leur évolutivité, il y a moins d’un an, Trump annonçait un retrait massif de troupes US de l’Europe … pas sûr que ce genre de discours soit très en phase avec ce que vous appelez un « adversaire fiable des russes ».
            .
            Mais pendant ce temps, l’UE continue de signer des chèques en faveur de nos adorables voisins …

  9. Darkva dit :

    Faudra qu’on m’explique comment va faire la Pologne ?
    Ils viennent de lancer une modernisation de leurs Mi-8 et M-14 en lieu et place de l’achat d’appareils neufs (Caracal ou Blackhawk), parce qu’en fin de compte, ils se sont aperçut que leur budget ne le leur permettait pas – http://www.avionslegendaires.net/2018/05/actu/la-pologne-va-finalement-renover-ses-vieux-mi-8-et-mi-14/
    Entre les promesses non tenues, et les embrouilles, ils perdent toutes crédibilité.

    • Thaurac dit :

      Bon, bref, ils font ce qu’ils veulent, c’est la différence avec les pays satellites de la russie…

  10. Fralipolipi dit :

    M’enfin, malgré ça, Airbus Helicopters a encore du ressort dans cet « étrange » Europe de l’Est
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/l-ukraine-le-bol-d-air-d-airbus-helicopters-a-l-est-780016.html

    • Auguste dit :

      Contrat signé juste avant la rencontre Poutine-Macron.Dire si Poutine a été enchanté.Rien d’étonnant à ce que Macron n’ait rien obtenu de Poutine et qu’en plus,a mon avis,il a du se faire sonner les cloches.

    • MD dit :

      Pas si étrange que cela, l’Europe de l’Est. Explications:
      1) Financières.
       »La France prévoit de soutenir financièrement cette opération par des garanties publiques et un prêt du Trésor », est-il précisé dans un communiqué diffusé par Bercy. »
      Un responsable ukrainien a reconnu que les Français ( et non pas Airbus) ont fait une offre qui ne pouvait pas être refusée: https://economics.unian.info/10133801-ukraine-france-agree-on-supply-of-50-airbus-helicopters-for-interior-ministry.html
      2) Politiques et diplomatiques:
      https://www.reuters.com/article/us-ukraine-france-helicopters/ukraine-signs-deal-with-france-to-buy-55-airbus-helicopters-idUSKBN1GZ1FK
      After meeting with Le Drian, Prime Minister Volodymyr Groysman forecast that trade turnover between Ukraine and France could grow to as much as $3.5 billion from $2 billion in 2016.“France is a reliable, strategic partner,” Groysman said. “We sincerely value France’s support of Ukraine’s sovereignty.”

      Il faut comprendre que les Polonais et les Roumains n’ont pas besoin, pour l’instant , que les Français et les Allemands interviennent en leur faveur pour des réunions diplomatiques avec les Russes, dites : au  »format Normandie  » , ou  »accords de Minsk ». Ce qui n’est pas le cas des Ukrainiens. Et ces derniers ont pu constater que depuis Obama, les Américains se coincent le nez avec une pince à linge quand on leur parle de ce type de réunions, pourtant bien nécessaire pour les intéressés des deux parties. La fourniture de Javelins ou d’instructeurs par l’Oncle Sam ne suffit tout simplement pour que celui-ci soit considéré comme un ami sur lequel on peut compter.

  11. Bolle dit :

    Polymère développement trop long et légèrement partial. Les USA ont commencé à jouer au con quand ils ont implanté en Pologne une base de missiles « dirigés vers l’Iran ». Comme par hasard pour atteindre cette cible, lesdits missiles auraient du survoler la Russie, sans compter le matériel de surveillance installé sur ce territoire. Concernant l’Ukraine, il était évident que la Russie n’allait pas laisser tomber Sébastopol. les Russes sont peut être un peu rustique mais il ne faut pas les prendre pour des imbéciles. Quand vous lisez Mitchener, historien américain, vous vous apercevez que la Pologne a toujours semé la m….

    • Thaurac dit :

      « une base de missiles  »
      Désinfo!!
      Base d’anti missiles , ce n’est pas agressif mais défensif….

      • hoopy dit :

        La frontière entre défensif et offensif est très floue. C’est juste du blabla pour les foules. Un Javelin, c’est défensif ou offensif ? La notion de défensif ou offensif ne veut rien dire pour une arme, ça dépend de celui la possede. Par exemple, un système performant ‘défensif’ anti-missile peut donner la possibilité de frapper de manière offensive le premier en limitant les possibilités de représailles pour lui.

        • Thaurac dit :

          Je préfère un voisin qui se protège de mes missiles ( que je n’enverrais pas) que d’un autre qui a les siens braqués sur moi, même un enfant de 5 ans comprendrait ça!

    • nexterience dit :

      Ils n’ont pas toujours semé la merde, ils se sont fait partager constamment entre germains et russes.
      Ainsi ils se font passer pour des paranos…

  12. opex14 dit :

    On s’étripe en Ukraine a cause du nationalisme Polonais. Non, Donald, non ! L’Allemagne , c’est très bien. Je regrette que la Pologne fasse partie de l’UE et de l’OTAN . Laissons les se démerder avec les Russes.

  13. VonManstein dit :

    La Pologne qui veut sans cesse son indépendance au cours de l’histoire mais dès qu’ils l’ont ils suc*** les USA au point de devenir un vassal.
    A croire qu’ils ont oubliés qu’il faisait partie de l’UE.

    • Bouli dit :

      avec le pseudo qui va bien … dans le genre révisionniste, au moins vous faites pas semblant

      une bonne petite invasion de la Pologne, ça vous fait envie ?

      • VonManstein dit :

        Et ? si mon pseudo était Churchill cela voudrait dire que j’adore bombarder des villes allemandes et tuer des milliers de civil ?

        Manstein est sans doute le plus grand stratège de l’histoire contemporaine et heureusement pour les alliés et l’URSS sont talent à été freiner par le chef de L’ OKW ET L’OKH.

        • Alpha dit :

          Sauf que Churchill n’a pas été jugé et condamné pour crimes de guerre, lui… Von Manstein, si !!!…

          • VonManstein dit :

            Parce que L’UK fait partie des vainqueurs on le sait tous.

            Von Manstein a été libéré sa condamnation c’était juste pour faire plaisir aux Russes.

    • Frédéric dit :

      Avec votre pseudonyme, votre commentaire tombe à l’eau… invasion germano soviétique en 1939 plus 45 sous la domination de Moscou sans que l’Europe de l’Ouest n’a pu l’aider, cela laisse des traces.

  14. Doudou dit :

    Faut dire que se fier à l’Europe occidentale qui désarme comme alliée fiable c’est illusoire.

  15. Ah les collabos pro Poutine et autres fantasmeurs de Moscou, si ils n’étaient pas sur ce forum, on s’emmerderait grave … Et j’avoue qu’ils me font bien rire avec leur cirage de pompe en version « XXXL » …

    St-petersbourg est passé maitre en matière de « TROLLERIE » internationale …

  16. Auguste dit :

    Une défense européenne disait l’autre.Quoi qu’on ne peut pas donner tort aux Polonais.On a déjà du mal à se mettre d’accord sur la longueur de cornichons en bocal,alors pensez sur la défense commune.Ils arrachent quand même le sac,nos amis polonais.Déjà qu’ils se fournissent chez les Américains,ils vont maintenant les héberger,avec l’argent de l’UE.Et d’autres vont suivre je le crains.Mais quelle idée de les avoir fait entrer dans l’UE!.Ils vont réussir là ou les Anglais n’y sont pas complètement arrivés.

  17. CPJ94 dit :

    … 2 milliards de dollars US qui seraient mieux employés à restaurer et augmenter la capacité de l’infrastructure routière et ferroviaire en Pologne pour la rendre + favorable au déploiement logistique des moyens militaires de l’UE et éventuellement de l’OTAN.

    • Frédéric dit :

      Vu le montant, la logistique, le transport, voir même l’extension des oléoducs de l’OTAN doivent être compris.

  18. Arnaud dit :

    Cela paraît un peu choquant. Mais soyons honnêtes, même en France : sommes nous encore vraiment capables de mener des opérations (pas seulement des actions) sans le soutien, voire l’appui…voire plus des USA ? Syrie, Irak, Afghanistan, Libye, et même récemment Syrie… même les directives sont rédigées en anglais. On en est peut-être pas au stade de la proposition polonaise, mais la dépendance européenne aux USA est patente

  19. Françoise dit :

    Un jour, j’ai discuté à Paris avec une Polonaise de 25 ans qui avait passé quelques années à New-York. C’était comme si elle décrivait son expérience au paradis. Selon elle, là-bas, tout est 1000 fois mieux que n’importe où ailleurs et elle regardait les Parisiens de haut, un peu comme un citadin pourrait dédaigner des villageois.
    .
    Quelques années plus tard, j’ai rencontré une Polonaise de la même classe d’âge dans la capitale autrichienne. Elle avait aussi passé un certain temps à New-York et me tenait le même discours de fascination complète que la première fille.
    .
    Conclusion : Ça fait quand même beaucoup 2 hallucinées des É.-U. pour le faible nombre de Polonaises que j’ai rencontré dans ma vie. Ce phénomène consistant à admirer ce pays semble donc très ancré dans la société.

    • Polymères dit :

      Avez vous déjà été aux USA pour leur donner tort?

      • Françoise dit :

        @Poly : Je suis déjà allée 3 fois au É.-U. dont une fois pendant 2 ans. Par ailleurs, j’ai visité l’état métropolitain entièrement.
        .
        J’estime que les Européens ont la chance de vivre dans leur pays, en dépit de leurs politiciens.

    • Vince dit :

      J’ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner…

      • Alpha dit :

        Faut quand même admettre, c’est plutôt une boisson d’homme… 😉

    • Comte SERGE dit :

      Bonjour,
      Je trouve leur réaction tout à fait normal. En effet, les gratte-ciels et les larges boulevards impressionnent vraiment, d’autant plus que c’est un mégapole très cosmopolite et très moderne qui scintille de mille feux, où tout et chacun peut réaliser ses rêves les plus fous.
      Regardons maintenant une ville moyenne polonaise avec l’architecture gothique de plusieurs siècles avec des ruelles étroites et les vieux commerces. Ce pays déserté par une grande partie de sa population à la recherche du bonheur et de la réussite à l’étranger, n’avait pas grand-chose à offrir aux Polonais pendant des années après la libération du communisme. L’économie était en berne et l’industrie lourde était démolie (avec l’aide de l’UE entre autres), donc pas beaucoup de perspectives pour se réaliser. Alors après tout ça, imaginez un Polonais d’il y a quelques années arriver à New-York.

  20. Albatros24 dit :

    Le prix de la pétoche…c’est beaucoup d’argent pour des radins comme le Gouvernement polonais actuel.

  21. Fred force 10 dit :

    Les Etats-Unis et l’OTAN sont encore sur les luttes de la guerre froide, notion du 20ème siècle. Les enjeux sont maintenant ailleurs. Les Usa sont un empire dont la puissance ne repose que sur le complexe militaro-industriel. Pour préserver la puissance de cet empire, la stratégie est de se servir de l’OTAN , procéder à son élargissement avec les pays de feu Pacte de Varsovie,puis en déstabilisant l’Ukraine pour qu’elle demande son intégration à l’OTAN et à l’UE, bien sûr encouragée par les politiques français , et par l’action d’OBAMA qui faisait pression pour que lU.E intègre la Turquie, aujourd’hui la pression est encore plus forte par des manœuvres de chantage sur achats d’armements forcés contre protection nucléaire. Idem en Asie où la Corée du Nord joue le rôle d’épouvantail. Les dirigeants des USA ont besoin de désigner l’Axe du mal car il faut montrer « une nouvelle frontière » au peuple. Cette notion de « nouvelle frontière » est primordiale pour comprendre cette démocratie.

  22. Epique dit :

    La Pologne se tourne naturellement vers les USA pour sa défense. La France, on l’a vu à l’œuvre, courbée devant monsieur le chancelier qu’il ne fallait surtout pas fâcher ! Puis, l’arme au pied en attendant le déluge de Mai 40. Comme allié, on peut espérer mieux !

    • Alpha dit :

      @Epique
      Naturellement ? Oui, bien sur, c’est pas comme si les USA avaient laissé la Pologne à leur ennemi communiste après la prise de l’Allemagne nazie…
      Ah et juste avant, la Pologne de 40… Celle qui faisait ami-ami avec monsieur le Furher, s’acoquinant avec ce dernier pour bouffer la Tchécoslovaquie ?… Avant de se faire bouffer elle même ? Et oui, on ne pactise pas avec le diable !… 😉

    • Tremah dit :

      La Pologne avait signé un pacte de non-agression avec l’Allemagne nazie en 1934, suivie d’un traité commercial qui a permis à Hitler de réarmer tranquillement sans avoir à craindre du côté de son front est. En 1938, le gourvernement polonais a profité de la crise des Sudètes pour poser un ultimatum à la Lituanie et à la Tchécoslovaquie qui ont été contraints de céder des parties de leur territoire, un général Tchèque ne manquant pas de faire observer aux Polonais que dans quelques temps ce serait le tour de la Pologne.
      Ces faits pour le moins glorieux que la mémoire polonaise a opportunément refoulé avaient complètement ruiné la réputation du gouvernement polonais de l’époque au sein des démocraties occidentales ce qui n’a certainement pas contribué à persuader les Anglais et les Français de jeter leurs soldats au secours de la Pologne quand Hitler s’est retourné contre le gouvernement polonais.

  23. Arno dit :

    Il y a un arc d’alliances et de proxy US compliant qui se dessine autour de l’Europe, de la Scandinavie à la Roumanie, encore un frein à une Europe de la défense souveraine et autonome, je me demande si France et Allemagne auront la force de caractère pour ne pas rentrer dans le rang comme la « masse » des petits vassaux historiques de la guerre froide.
    Tout ceci sur la base d’une menace russe largement fantasmée, bien joué! on est très loin du potentiel militaire de la lointaine URSS.

    Il ne reste plus que le bassin méditrranéen pour que la boucle soit complète, patience, il ne saurait y avoir un acteur de plus sur l’échiquier géopolitique pour faire de l’ombre aux anglo-saxons.

    • Victoire1 dit :

      @Arno « Menace Russe largement fantasmée »,au sens conventionnel peut être, quoique leur derniers exercice Zapad ressemblait fort à un GMO de la bonne veille guerre froide, 170 000 hommes en lignes, largement suffisant pour être sur l’Oder en 1 semaine (en contournant Varsovie il y a 1 belle autoroute la A2 via Poznan). Il y aurait quoi en face 1 division polonaise de bric et broc et 1 1/2 brigade de cavalerie équivalent au 11 ème régiment US de cav d’il y a 30 ans? La stratégie Russe est tjrs la même avec 10 fois moins de moyens mais en face 30 fois moins de moyens aussi! La prise de gage. De plus l’arsenal tactique nucléaire est presque le même et les plans Russes ainsi que sa doctrine prévoient toujours son emploi. Toujours pareil, New york rasé pour Varsovie? Je reconnais que cela peut paraître surréaliste, mais c’était les plans de l URSS pour envahir la RFA et s’arrêter au Rhin.

      • Arno dit :

        Les russes ont complètement changé le format de leur armée, professionnalisation, compétition technologique oblige, ils ont divisé leurs effectifs guerre froide par 3, et ne sont toujours pas au standard techno des armées occidentales.

        On agite le nuke pour faire peur, l’utiliser aujourd’hui même en ogive tactique, confinerait à une action défensive désespérée, non pas une action offensive, le risque de riposte efficiente est trop élevé.

        Et puis qui en europe aujourd’hui a les ressources et le désir d’envahir le voisin et de l’occuper? Au mieux on tape dessus pour le remttre à sa place, ou on manoeuvre les proxys pour lui nuire.
        Certes la russie a un potentiel de nuisance non négligeable mais delà à voir des défilés de T90 dans les rues des capitales des ex-satelites, ce temps n’est pas encore de retour..

  24. Thaurac dit :

    Il y a une chose que vous devez savoir, vous les trolls russes.
    c’est qu’en occident, charbonnier est maître chez lui , et donc, fait ce qu’il lui plait, avec ou sans l’approbation de votre empereur Poutine, qui soit dit en passant, vient de faire assassiner à kiew un journaliste qui ‘l’incriminait souvent….

  25. Bikoro dit :

    Bigre!!!! Moi qui pensais qu’ils allaient solliciter la présence permanente d’une unité de la Légion Étrangère…!!! La meilleure armée du monde qui fait des miracles sur tous ses théâtres d’opérations. C’est pas l’Adjudant-Chef Antonio Lopez qui va être content!!!!
    Sapristi!!!

    • Thaurac dit :

      Un bon légionnaire vaut mieux qu’un spetsnaz ivre..d’ailleurs ils finissent tous SDF en france..

      • Bikoro dit :

        @Thaurac.
        Rassurez-moi, le « (…) [I]ls finissent tous SDF en France », c’est dit pour les Légionnaires?
        Pour « l’ivresse », vous êtes à fond dans le préjugé. Surtout, ne vous y noyez pas.

  26. wagdoox dit :

    ca comment à faire monsieur Lagneau !!!

  27. Raca dit :

    tout cela est très simple
    1) les pays de l’Est donc la Pologne ont voulu faire partie de l’UE (sur pressions des USA) et reçoivent beaucoup d’argent de l’Allemagne, de la France, de l’Italie
    2)donc ces pays dont la Pologne doivent acheter dans l’UE
    3) s’ils ne le font pas et, avec notre argent, achètent hors UE nous ne devrions plus donner
    d’ argent et ils devraient quitter l’UE .
    https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/subventions-europeennes-le-palmares-des-gagnants-et-des-perdants-850298.html

  28. quizz , quel pays est prêt à mettre 2 dollars pour éviter la présence PERMANENTE ( C’EST UNE MISE EN PLIS EN SOLUTION DURABLE ) américaine sur son sol ???

    …. La Corée du Sud !!! bon ok je sors !!

  29. Raymond75 dit :

    Coincée entre la Russie proche, Kaliningrad et la Bélarusse, la Pologne n’a pas oublié son histoire du XXème siècle. Qui en dehors des US serait capable de la défendre en cas de menace immédiate ?

    • Fralipolipi dit :

      Pensez-vous réellement que la Russie va envahir la Pologne depuis Kaliningrad ou la Bielorussie ???
      .
      C’est au delà de l’improbable. C’est de la fiction pure … justement parceque :
      -l’OTAN est là, en Europe, largement plus puissante que tous les moyens militaires russes réunis.
      -l’Europe est de très loin le client n°1 de la Russie. Sans l’Europe, la Russie est ruinée (et elle ne serait pas la seule).
      Effrayer les gens, c’est d’abord et avant tout un bon moyen pour vendre plus d’armes.
      Et manifestement, ça marche très bien …
      Et qui sont les 2 plus gros exportateurs d’armes au monde ??? USA et Russie … bravo !

  30. Max dit :

    La Pologne qui lèche les fesses de l’Oncle Sam au point de mettre en danger la frêle synergie de l’industrie de défense européenne !