Sahel : Pour le chef de la force Barkhane, les jihadistes sont « aux abois »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. heaume44 dit :

    Excellent !

  2. xx dit :

    Tellement aux abois qu’ils lancent des attaquent qu’ils n’étaient pas capable de réaliser…

    Ce qui m’intrigue en ce moment, c’est que depuis que le président a demandé des résultats, on a des communiqués toutes les semaines sur les pertes ennemis.

    Mais sous la présidence précédente, il y avait il autant d’ennemis tués ou est ce que les forces françaises étaient moins active ?

    • Céphée dit :

      On peut appeler cela un baroud d’honneur.
      Sinon, l’armée communique plus et mieux depuis le nouveau gouvernement.
      On avait autant de résultats avant, mais on se taisait.

  3. Clavier dit :

    Les commentaires du général me font doucement sourire ….
    Les rebelles attaquent bille en tête les armées africaines dépêchées sur place avec des moyens contre lesquels on envoie du lourd : Mirages, Légion, FS….
    à part ça, les signes sont très encourageants car l’amélioration est évidente .
    de l’humour militaire quoi…

    • ju dit :

      les moyens dont vous parlez sont les mêmes que sur d autres mandats. Il ne faut pas y voir un renforcement quelconque. Cela dénote votre méconnaissance parfaite des outils militaires et d’une stratégie d’ensemble. Vous venez de perdre une belle occasion de ne rien dire

      • tintouin dit :

        A la méconnaissance des uns, évitons d’opposer le déni de la situation des autres.
        La situation sécuritaire ne s’améliore pas, et le « containment » des GAT ne tient que grâce à… Barkhane (bravo à nos militaires qui font beaucoup avec peu).
        Une solution politique est la seule voie possible, mais est-ce possible sur un territoire de la taille de l’Europe divisé en pays et ethnies aussi divers?

        • ju dit :

          Parfaitement d’accord avec vous. Cela dit le mal est ancien et la situation est très complexe. Je suis bien incapable de proposer une solution. Le but de mon commentaire était juste de tenter de faire taire un ignorant.

  4. nrj dit :

    Oui, ben c’est ce que tout le monde sait. On est englué dans un bourbier, seul ou quasiment (les forces de l’onu ont un mandat trop limité et les forces africaines ont trop de manques) et cela nous use. Que ce soit les hommes, le matériel, ou le contribuable, l’immensité, la chaleur et le sable de cette partie d’Afrique démolit nos forces armées. Bizarre qu’aucun journaliste ne l’ait repéré, alors que l’Afghanistan (où l’on est intervenu pour les mêmes raisons) était sans cesse comparé à un enlisement.

    • xx dit :

      c’est incomparable à l’Afghanistan en terme de:
      => Nombre de soldats présent
      => Mort au combat occidentaux (jusqu’a une centaine par mois au pic des affrontements)
      => de situation sur place

  5. Albe dit :

    On souhaite mettre en avant nos forces armées sur la toile … et bien voila le scénario est tout écrit même s’il doit être accompagné d’un peu d’emphase ! La vie au camp, la préparation d’une mission aérienne suivit d’un vol tactique, une intervention d’un groupe commando, l’état d’esprit légionnaire, etc … D’un autre côté, la préparation des vilains et l’attaque !
    En apogée, le comportement de nos légionnaires au combat, la coordination et la convergence de nos moyens pour in fine … la grosse branlée subie par les vilains !

    • Nihilo dit :

      Complètement d’accord. Pourquoi aucun réalisateur français ne se lance dans un film d’action d’autant que le ministère des armées s’est rapproché de la cinématographie.

      • Robert dit :

        Nihilo,
        Avec Forces Spéciales, un réalisateur pourtant bienveillant a réussi, selon moi, à rater un film en or.
        Je pense que pour obtenir des avances sur recettes, on leur impose certains clichés bien pensants, comme la femme qui seule traverse le désert et revient sauver les deux commandos. Ce n’est pas le seul cliché qui gâche tout dans ce film.
        Il n’y a plus de réalisateur libre de la trempe d’un Schoendorffer qui avait vécu l’Indo et à qui on ne faisait pas la leçon.
        Mais ce n’est que mon avis que je partage.

  6. sitarane dit :

    Le 17 avril 2018, le président de la République Emmanuel Macron a reçu à l’Élysée les dirigeants de l’organisation Syria Charity. Le président de cette ONG prétendument humanitaire active en Syrie est Mohammed Alolaiwy. Ce dernier s’est vanté ensuite sur Facebook d’avoir pu débloquer « une enveloppe de 50 millions d’euros ». Cette ONG très controversée évolue dans la nébuleuse des Frères musulmans, une organisation considérée comme terroriste par plusieurs pays du monde. Elle est également soutenue par le Hamas, une autre organisation classée terroriste, cette fois par l’Union européenne. Donc on est encore au Mali pour quelques temps?

  7. Auguste dit :

    J’aimerais tant y croire,mais je suis pessimiste.On leur fera très mal,ils feront le dos rond et frapperont de nouveau quand on baissera la garde.Les morts seront vite remplacés, vu la situation sociale du pays.Faut également tenir compte que les rapines et les trafics ne concernent pas uniquement les djihadistes:on dérange beaucoup de monde.Le militaire seul ne résoudra rien,il faut le politique.Et avec la bande de Bamako on est mal barrés.
    PS:J’espère naturellement avoir tout faux.

  8. Carin dit :

    En gros ce général nous explique ce que nous savons déjà… c’est l’afrique.. ce que je relève par contre c’est que nos troupes ne baissent pas les bras et ne s’en laissent pas compter par ces groupuscules signataires des accords d’alger, ni par les politiques de Bamako, nos forces sont mandatées pour un certain boulot et le font avec brio. Quand à nos politiques, leur travail est également à mettre en lumière.. faire lâcher Ag Ghali par Alger c’est pas mal comme résultat, d’autant que l’algerie cours un risque en brisant même partiellement les accords tacites passés avec ces groupes terroristes,
    ( sanctuarisation contre paix civile).

  9. revnonausujai dit :

    la communication macronienne, aussi répugnante qu’outrée (on se souvient de l’épisode de » la meuf, elle est morte » ), envahit tout; passe encore des journalistes dont le métier est de faire la pute, mais un officier général dans son commandement ! il devrait examiner d’un peu plus près la devise du drapeau « Honneur et Patrie « 

  10. Patounet29 dit :

    Tout cela c’est de la com.en Indochine et en Algérie aussi on gagnait des batailles ,mais à l’arrivée nous avons perdu.Un vrai bourbier où la Franced est bie seule comme d’habitude.Combats qui ne s’aarrêteront jamais malheureusement.
    On ne remerciera jamais assez nos soldats pour le travail accompli avec des moyens toujours plus tendus

  11. Parabellum dit :

    Les dernières lignes sont édifiantes: on peut rester dans ces pays jusqu a l an 3000 ca continuera car il n y a pas de solution politique meme si on réduit les petits groupes de rezzou. On peut s y user sans fin alors qu il y a 100 000 jeunes maliens en france…et que la démographie africaine pose un tout autre problème…quel est le profit chiffrable pour nous de continuer? Les autres pays européens s en moquent sauf quelques soutiens logistiques …la Corrèze avant le zambeze disait Raymond cartier…était ce si faux ? Et cela vaut aussi pour le merdier sans fin du moyen orient ou meme si on dégage les affreux du moment ca continuera…quel est la bas notre bénéfice réel ? Occupons nous de nos Zee et de nos manques nationaux…

  12. Pathfinder dit :

    En complément de cet article, je recommende la lecture d’un autre, du Figaro:
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/04/20/31001-20180420ARTFIG00296-general-soubelet-il-faut-agir-et-reprendre-l-initiative-sur-notre-propre-sol.php
    .
    Le Général Soubelet y défini sa « bataille des esprits », en trois phases:
    – Une lutte contre nous-même afin de sortir définitivement d’une certaine torpeur fataliste
    – Un combat contre l’indifférence choisie au nom de la tranquillité et du confort personnel
    – Une offensive contre la résignation, le laisser-faire et la bien-pensance, qui gouvernent la France
    .
    Un point sur lequel je veux cependant revenir est que la « torpeur fataliste », qui est un autre nom pour « amalgame », est le résultat une situation qu’on a laissé pourrir – en politique intérieure, autant qu’extérieure.
    Tout changement brusque provoque une réaction, et les prises de positions fatalistes qui s’étendent sont aussi le résultat des changements brusques (et brutaux) des deux-trois dernières décennies.
    Je ne suis pas fataliste mais sceptique de nature; quand les principaux messages qui nous parviennent de « l’Autre » sont des incitations à la violence sous toutes ses formes, qu’il va falloir « payer » pour tout et surtout pour rien, je les écoute et j’en tire mes conclusions. Ceci dit, je sais aussi que toute société a ses divergences.
    .
    À la boxe, il est impératif de pouvoir coordonner ses mouvements. Et c’est encore plus dur quand on a la tête ailleurs…

  13. Nihilo dit :

    Bravo à ces militaires.
    Continuez à employer tous les moyens mis à votre disposition, ça vous permet d’éviter des morts et des blessés graves !
    Si vous partiez la situation serait pire.

    • Paul Letissier dit :

      Prophétie hasardeuse de Nihilo. La situation au Tchad n’a pas été pire après notre départ.
      Au contraire, cessant de compter sur nous les Tchadiens se sont pris en main.
      L’exemple tchadien est à suivre. Et pour commencer il faut que les Africains cessent de compter sur nous.
      .
      Mais ça, c’est du niveau politique et c’est donc notre point faible.
      Sur le terrain les « p’tits gars » font ce qu’ils peuvent. L’on doit les encourager sans pour ce faire approuver la politique (désastreuse) dont ils sont l’instrument.

      • Nihilo dit :

        Probablement que vous connaissez mieux que moi la situation africaine y compris celle du Tchad cependant la situation tchadienne dont vous parlez peut-elle être comparée à celle de l’Afrique subsaharienne actuelle ? Ce n’est pas sûr. Et je pense que le Tchad n’a pas son équivalent en Afrique.

    • Observateur dit :

      On est amené à se demander si le niveau de l’enseignement en géopolitique est suffisant à science po et à L’ENA.
      Et à se demander, par conséquent, si ces écoles sont capables de se remettre en question.

  14. aleksandar dit :

    Sur la forme, nos soldats ont été très professionnels.
    Ce qui est inquiétant c’est l’idée que le groupe serait aux abois. J’aimerais partager l’optimisme de ce général mais ces 15 assaillants tués sont devenu immédiatement des  » martyrs  » et donc des exemples.
    Je ne suis pas sur que cela stoppe le recrutement.
    La « logique  » de cet ennemi n’est pas la notre.

  15. Léon Trolski dit :

    Ah ! les délices de la « communication » en temps de guerre ! l’ennemi « aux abois », tellement aux abois que ça a fait 7 blessés français, etre autres.. !
    On apprécierait autant de « communication » flatteuse sur ce qui s’est passé réellement avec les FREMM en rapport avec la Syrie, mais là, on a le droit qu’à la portion congrue . Comme c’est surprenant !.

  16. Raymond75 dit :

    La victoire est proche ; bientôt les quelques milliers de soldats français en OPEX contrôleront un désert grand comme l’Europe !

  17. vrai_chasseur dit :

    Là où le général voit juste c’est sur les intermittents. Beaucoup de paumés font le coup contre un billet.
    Les billets viennent du trafic ou du marché noir, voire de sponsors.
    les paumés viennent d’une population en désespérance face à l’économie en stagnation.
    Dans les 2 cas c’est un travail politico-économique sur le moyen et long terme.

    • aleksandar dit :

      Tout a fait d’accord avec vous ( pour une fois ).
      L’analyse de ce général est bonne.
      « Dans les 2 cas c’est un travail politico-économique sur le moyen et long terme. »
      Ce que nous n’avons pas su faire en Afghanistan ou avec un mois de dépenses de l’ISAF, on aurait pu acheter tous les talibans pendant un an.

  18. Alain d dit :

    Les peuples maliens, burkinabés, nigériens, nigérians, et autres sont aussi « aux abois ». Parce que ça fait déjà trop d’années que cette affaire traine. Il faut accélérer la montée en puissance du G5Sahel et l’aide aux développement pour ces nations, sans oublier le Tchad, la Mauritanie, le Benin, etc.
    Ca passe aussi par une solution durable en Lybie . A suivre aussi le conflit au Cameroun qui va profiter au extrémistes. Concentrons les OPEX, l’AFD et autres aides (enseignement, expertise,, infrastructures, recherche, micro-finance, etc.) sur cette seule région d’Afrique déjà trop vaste pour les moyens déployés par la France, sans oublier évidement notre Outre-mer.
    Inutiles de disperser les efforts aux 4 coins de la planète, inutile de faire de l’enfumage ou de la diplomatie à 2 kopecks. Nettoyer la région de djihadistes et trafiquants, sécuriser et on booster la région en parallèle, seul moyen pour espérer une stabilité durable. Un engagement sur du très long terme !
    Pour les RDC et autres, prendre un ticket et se mettre dans la file d’attente….

    • Allobroge dit :

      « Il faut accélérer la montée en puissance du G5Sahel et l’aide aux développement pour ces nations, » Certes et c’est LA solution, mais c’est aussi perçu au mieux comme du paternalisme, au pire comme du néo colonialisme. En attendant on reçoit toujours plus de ressortissants de ces pays qui trouvent chez nous ce qu’on leur avait apporté et qu’ils n’ont plus voulu !. Il va donc falloir prendre des décisions drastiques et remettre de l’ordre dans le sous continent !

    • Carin dit :

      À Alain d
      Il se trouve que de très nombreuses entreprises françaises sont installées dans les pays que vous citez, que ces entreprises emploient des locaux et paient leurs impôts aux différents gouvernements, là où personnellement je perçois le drame, c’est que ces gouvernements se « partagent » cet argent au lieux de créer des infrastructures hors des villes.. en Afrique lorsque vous quittez les centres villes, vous remontez loin dans le temps. Donc les aider oui, mais suppléer à la carence des gouvernants non. Ces pays ont voulu et obtenu leur indépendance, c’est pas pour que nous continuions à les gérer. Il faudrait peut-être revoir notre politique d’imigration, ( renvoyer les clandestins, et être plus strict sur les visas tourisme), après tout lorsque l’algerie à obtenu son indépendance elle n’a pas pris de gants pour foutre dehors tout les pieds noirs malgré que certaines familles étaient là-bas depuis de nombreuses générations.

  19. Giuseppe dit :

    Pour les « pauvres types » (merci du jugement très condescendant…), il faut des solutions économiques et sociales, et politiques de développement local en particulier dans la petite agriculture ou l’artisanat de proximité en valorisant des sources d’énergies alternatives comme le solaire en faveur des communautés de base. C’est là que se gagne aussi la guerre. Il ne l’a pas pas compris cela, le Général Guibert ?

    • Truellon dit :

      Les « pauvres types » vous attendent, vous et vos solutions condescendantes à cent balles de  » petite agriculture » et d' »artisanat de proximité »…

  20. librexp dit :

    C’est certainement pour cela qu’un appel du pieds a été lancé à l’Algérie pour participer au G5

  21. Amida dit :

    Il est très naïf de penser que la mort de quelques chefs de guerre va anéantir le mouvement jihadiste dans le Sahel. L’armée française se bat à coup de balles et de bombes contre une idéologie. Elle tue des corps, mais ne peut rien contre l’idéologie. Et c’est normal: partout, toujours, cela s’est passé comme cela. Deux solutions possibles: soit quelqu’un, quelque part, invente une idéologie de remplacement à l’islam jhadiste, soit l’armée française s’incruste sur place pour « pacifier », sans fin, les immensités sahélo-sahariennes. (Au train où avancent les choses, la seconde option est la plus probable, je conseille donc d’économiser les fonds et les hommes pour soutenir cette OPEX hors limite.)

    • Carin dit :

      À amida
      L’ideologie de remplacement de l’islam radical.. c’est l’islam! Lorsque les imams condamneront le radicalisme officiellement et condamneront à mort ( fatwa)les imams radicaux, comme ils l’ont fait pour ce pauvre Salman rushdi, et laissé faire pour Charly hebdo et d’autre à travers le monde, ou bien quand les musulmans défileront spontanément pour condamner les actes terroristes, alors ils auront trouvés la solution, car ne vous y trompez pas, c’est la religion musulmane que les radicaux insulte, mais en attendant ce jour béni, nous continueront à voir des radicaux rajouter de l’argent sur la tête de rushdi, et les musulmans approuver, nous continueront à voir des actes terroristes faits au nom de dieu, et deux ou trois imams participer à une manifestation comprenant des milliers de gens, alors que c’est des milliers de musulmans que nous devrions voir défiler, avec deux ou trois politiques du gouvernement, suivi par les milliers d’autre gens cités plus haut.
      Et croyez bien que mon post n’est pas un plaidoyers anti musulman, c’est juste ma réponse à la question que vous semblez vous poser.

  22. Charly10 dit :

    Encore une fois, voilà au moins un fait d’arme qui valorise notre armée. Rien à voir avec les attaques sur des objectifs syriens vides….. dont on ose même pas nous révéler le résultat.

  23. Nihilo dit :

    @Parabellum
    Le monde est globalisé que ça nous plaise ou non. La France a de l’influence et de la puissance quoiqu’en disent malheureusement la plupart des contributions liées à cet article (j’espère que les militaires français de Barkhane ne lisent pas cet article). Donc elle a un rôle à jouer dans cette affaire et elle doit le jouer sinon elle perdra de son influence et de sa puissance donc elle subira des inconvénients.
    Combattre en Afrique n’empêche pas de faire régner l’ordre dans la nation.

  24. Reality Check dit :

    Le général Guibert raconte des fadaises, soit par ignorance soit volontairement.
    La doctrine de l’Algérie est simple, et légaliste: il y a des groupes terroristes, et des individus reconnus comme terroristes par l’ONU. Toute personne réputée terroriste selon les instances internationales est traquée et éliminée par l’ANP sans états d’âmes…
    Iyad Ghali est sur une liste de terroristes de l’ONU donc il sait qu’il ne peut pas mettre les pieds chez nous…
    Tout le reste c’est des fadaises…

    • Carin dit :

      À RC
      C’est pourtant chez vous que ce gars avait pied à terre et pignon sur rue moyennant une certaine paix sociale….

      • Reality Check dit :

        Pas depuis que l’onu l’a mis sur une liste terroriste.
        Il y a fort longtemps il était un personnage politique malien parmi d’autres, il a en ce temps la il a même été un ‘bon vivant’, et il a un moment il a même été nommé diplomate fonctionnaire de la République du Mali, il voyageait en q Europe aussi mais c’était avant de sa radicalisation à la faveur d’un séjour très long en Arabie saoudite…

      • Reality Check dit :

        Pas depuis que l’onu l’a mis sur une liste terroriste.
        Il y a fort longtemps il était un personnage politique malien parmi d’autres, en ce temps la il a même été un ‘bon vivant’, et a un moment il a même été nommé diplomate fonctionnaire de la République du Mali, il voyageait en Europe et Algérie aussi mais c’était avant de sa radicalisation à la faveur d’un séjour très long en Arabie saoudite…

        • Carin dit :

          À RC
          Lors de son premier passage au Mali, Macron, jeune président citait Iyad gahli et le situait en Algérie… précisant que ce monsieur n’etait pas à l’abris d’une frappe…
          les raisons pour lesquelles ce gars se trouvait en Algérie importent plus aujourd’hui, ce qui est important c’est qu’il ne peut plus considérer l’algerie comme base arrière, et en cela je dit merci à votre gouvernement qui comme je l’ai déjà écrit prends peut-être des risques.

          • Reality check dit :

            Macron à été induit en erreur par une partie de ses généraux qui l’ont traité avec mépris en voulant lui faire avaler n’importe quoi sur ce sujet comme sur d’autres.
            Au début il les a cru de bonne foi, mais quand Macron s’est rendu compte qu’une partie de ses généraux le prennait pour un blanc bec écervelé, il n’a pas apprécié.
            .
            C’est ce qui explique sa raideur avec votre commandement militaire. Indirectement c’est cette propension à induire le chef des armées en erreur qui a créé l’atmosphère de déliquescence relationnelle qui a abouti à la démission de votre CEM précédent.
            .
            Les affaires budgétaires n’étaient qu’un prétexte, la confiance était déjà rompue.
            .
            Sur iyad ghali, macron à changé de position à 180 degrés après avoir été convaincu par Boutef, et preuves à l’appui, de la supercherie.

          • Reality check dit :

            Quant à faire une frappe en Algérie jamais macron n’oserait dire une chose pareille sinon à vouloir semer le chaos et la désolation dans son propre pays ce qui serait absurde.
            Mais il avait fait des sous entendus alembiques sur la présence d iyad ghali chez nous, il a qu’il a rétracté ensuite.

          • Reality check dit :

            Quant à faire une frappe en Algérie jamais macron n’oserait dire une chose pareille sinon à vouloir semer le chaos et la désolation dans son propre pays ce qui serait absurde.
            Mais il avait fait des sous entendus alembiques sur la présence d iyad ghali chez nous, il a qu’il a rétracté ensuite….

    • sgt moralés dit :

      C’est vrai » les terroristes ne mettent pas les pieds en Algérie »…! à propos de fadaises…

  25. Reality Check dit :

    Vous voulez que l’on rentre dans le détail des statistiques comparées de ces dernières années ?
    Non ? Alors rompez….

  26. eric dit :

    depuis qu’il a ouvert sa gueule ta une attaque tout les jours et encore plus spectaculaire.