Le Pentagone souhaite se doter d’armes nucléaires de faible puissance pour répondre à la doctrine russe

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

87 contributions

  1. Jacot la paille dit :

    Il aura fallu même pas trois dizaine d’années pour revenir à une guerre froide.
    Les Etats-Unis ont crû qu’ils allaient être tranquilles 200ans avant que la Chine et la Russie reviennent militairement…..

  2. wagdoox dit :

    En gros ce que voulait faire Chirac il y a plus de dix ans…
    il faudrait aussi qu’on augmente notre stock à 1000 têtes pour deux raisons.
    1) nous allons finir par être déclassé par rapport à des pays qui ne sont meme pas sensé avoir la bombe (théoriquement, je veux pas commencer un débat sans fin sur le droit international et la souveraineté).
    2) Avec l’arrivée des boucliers anti missile il faut pouvoir compter la furtivité des vecteurs mais aussi au cas ou pouvoir saturer le bouclier adverse.

    • Caton dit :

      Il y a encore peu, la France était au troisième rang en nombre de têtes nucléaires aux alentour de 300, dans les mêmes eaux que la Chine (qui depuis semble en avoir nettement plus) et la Grande-Bretagne. Ce qui coute cher, ce sont moins les bombes que leurs vecteurs : SNLE+M51 dans un cas, Rafale+ravitailler+ASMPA dans l’autre sans compter toute la logistique qui va avec. La France peine à s’équiper d’une poignée de patrouilleurs et d’avions ravitailleurs, n’a pas les moyens d’un second PA : où trouverions-nous le financement pour ce délire atomique inutile ?
      La question est moins dans le nombre que dans la capacité a délivrer la bombe à l’endroit choisi. La réponse est incertaine, tant pour l’attaque que pour la défense. Mais aucun pays au monde ne peut négliger le risque de subir, ne serait-ce que deux ou trois explosions nucléaires, sur son territoire.
      La question est de savoir s’il faut revenir à la doctrine d’armes nucléaires tactiques, utilisables pour produire des dégâts très importants, sans pour autant déclencher l’apocalypse d’un conflit atomique généralisé. Le concept a été abandonné depuis longtemps par la France, ses tête aéroportées dites « d’ultime avertissement » faisant 20 fois cette de Hiroshima ! Autant dire qu’à ce stade, on en est à quelques minutes de la fin du monde.
      Pour faire comme les USA, il faudrait que le CEA « bricole » une version d’une puissance limitée des actuelles TNA et TNO logeable à la place de la charge conventionnelle des missiles de croisière navale (MdCN), des SCALP-EG voire des torpilles F21. La quantité est secondaire, même les USA n’envisageant eux-même de n’en fabriquer qu’un très petit nombre.
      Outre le coût énorme de la manip, la vraie question est de savoir s’il est raisonnable d’allumer une bougie pour entrer dans une poudrière.

      • wagdoox dit :

        Je suis d’accord sur le fait que les vecteurs coutent le plus cher raison de plus pour faire des têtes plus petites et en avoir plus sur un seul missile. C’est le sens de l’article …
        le ASMPA coute pas si cher, les rafales et ravitailleurs ont en aurait besoin quoi qu’il arrive.
        La France peine, non l’état refuse de financer l’armée correctement c’est un tout autre problème. Entre gaspillage et clientélisme l’état aurait largement de quoi raffermir le régalien en général, enfin vous trouvez normal que l’état qui dépense plus de 1000 millards par an n’en dépense que 35 (ce qui n’est pas encore le cas, dans l’armée ?) que le budget de la justice France dans le classement européen soit pas loin de la Moldavie ?
        Vous proposez donc de renoncez à la différenciation des vecteurs … pour moi c’est ca qui n’est pas raisonnable.

    • Orichalque dit :

      Il me semble que nous n’avons plus les Centrales nécessaire a la fabrication de la matière fissile pour les ogives, et qu’on se contente de « retraiter » nos anciennes têtes.
      .
      Et 300 têtes c’est pas anodin, ça suffit a annihiler toutes les grandes zones Russes Chinoises ou même US…
      .
      Après oui, avec les systèmes de défenses et aujourd’hui la certitude que plusieurs ogives n’atteindraient pas leurs cible, augmenter le stock permettrait de conserver la même force de frappe qui bien que les mise à jours des missiles & ogives des dernières années soit importantes cette force a été en diminuant. (Evolution Attaque/Défense)
      .
      Mais vu le coût, ça serait probablement plus pragmatique(ou sage..) de réussir à fonder une doctrine et défense commune avec le royaume uni et ainsi mutualiser nos soum et ogives. (Ce qui reviendrait quasiment a multiplier par 2 la force de frappe de nos pays, qui de toute façon seraient impliqué dans un conflit nucléaire d’un ou de l’autre…)

      • wagdoox dit :

        Vous avez raisons sauf que les usines sont encore là mais doivent effectivement être mise au rebut. Mais nous avons suffisamment de matière avec les anciennes bombes désarmés pour reconstituer un stock.
        Ensuite il est question de travailler sur une bombe chimique qui remplacerait la bombe A dans le déclenchement de la bombe H. C’est encore très théorique mais c’est une possibilité tout cas les EMP.
        Sur la collaboration avec le RU je suis pas vraiment d’accord.
        1) ca serait une perte d’indépendance dans un domaine souverain.
        2) les brit n’ont pas besoin de nous, ils ont déjà un arrangement avec les US.
        3) meme avec les US la coopération n’est pas à ce point poussée.
        Enfin si on fait 2 SNLE en france et 2 SNLE au RU, ca vient dire que les SNA sera également divisé par deux. Car la flotte de SNA est d’abord est avant tout définit pour formé les équipages des SNLE. donc comme d’hab les coopérations ne permettront pas de multiplier les forces mais de divisés les couts. Si demain on faisait une armée européenne elle aurait presque la taille de l’armée française (peut être un peu plus si elle est constituée de plombier polonais).

        • Orichalque dit :

          Ca ne remplace pas une bombe A ou H une EMP, les dégâts ne sont absolument pas les mêmes, mais une arme EMP utilisable sans bombe H serait intéressante, très intéressante.
          .
          Dans mon concept de coopération avec le royaume uni, je parlais bien entendu d’un monde idéaliste loin des réalités politique.
          .
          On ne m’enlèvera pas que 2 pays alliés avec une histoire aussi lié de nos jours et dans le contexte mondiale actuelle, France et UK (ou plutôt Grande Bretagne) devraient avoir une dissuasion mutualisé, non pas pour diviser mais au contraire pour rationaliser nos permanences, et dispatché efficacement nos sub dans les eaux du globes.
          En prime cela serait bien plus dissuasif. 8>2×4

          • wagdoox dit :

            Les dégats immédiats ne sont pas les memes mais toutes les études menées dans les pays avancés montrent qu’au bout d’un an, l’absence d’infrastructures fonctionnelles résulte dans la mort de millions de citoyens.
            Encore une fois la France et le RU n’ont pas toujours les memes intéret et que Paris n’ira pas se sacrifier pour Londres et vis versa, dans le monde reel. Je rappels que les soviétiques avaient largement réalisé que ni Londres ni Washington n’utiliseraient la bombe contre eux s’ils envahissaient l’europe. Seul les bombes françaises et les bombes tactiques à double clés posaient un vraiment problème (les faucons sont c… partout US ou URSS).
            Enfin je vous explique qu’on aura pas 8 SNLE en cas de mutualisation mais 4 pour les deux pays dès qu’il faudra passer à la génération d’après vous aurez un politique qui viendra vous expliquer que ca coute trop cher et qu’on peut faire avec moins. C’est ce qui se passe en permanence dans le conventionnel avec les coalitions.

    • Alain d dit :

      @wagdoox
      1000 têtes ? Je suppose que vous pensez vecteurs sachant que les têtes M51 peuvent embarquer plusieurs vecteurs. Et comment financer un tel choix ?
      Ces 300 vecteurs me semblent largement suffisants à condition de les maintenir toujours au top niveau et donc disponibles (actifs).
      Les TNA (Tête Nucléaire Aéroportée) ou ASMP-A semblent appropriées pour un tir de semonce, elles peuvent cibler une infrastructure militaire, des troupes au sol, et doivent pouvoir griller électromagnétiquement une défense antiaérienne de zone, ou encore les systèmes d’une grande ville sans cibler directement la population.
      De mémoire leur puissance est de ~ ou > 300 kT alors que la bombe d’Hiroshima (Little Boy) était de 15 kT.
      Pour les vecteurs des M51, il me semble qu’un journaliste spécialisé avait indiqué dans un livre récent que la puissance était en augmentation sans plus de précisions.
      Bon, avec 16 missiles M51 dans un SNLE, et en ne mettant seulement que 2 vecteurs par têtes, on est déjà à (100 kT) x2 soit 200, multiplié par 16 missiles, soit 3200 kT.
      Bon supposons que 6 de M51 soit défaillants ou miraculeusement interceptés, reste 2000 kT promis à une nation qui envisagerait sérieusement nous « chier dans les bottes ». Et ceci avec les seuls M51 d’un seul SNLE en configuration légère. 10 grandes villes potentiellement grillées …….
      La dissuasion est importante et justifiée que parce certains dirigeants et hauts gradés russes et chinois sont des abrutis finis.
      Mais ce n’est pas pour autant que ces deux nations s’engageraient à encaisser l’insoutenable, notamment pour griller, la petite population française, sachant qu’automatiquement le RU et les US seraient aussi prêts à répliquer.
      L’union OTAN est bien réelle, alors que rien ne prouve que la Russie ou la Chine, prenne le risque de s’engager sur des frappes nucléaires au profit de l’autre.

      Je pense que les 300 vecteurs sont largement suffisant, y’ de quoi griller plus de la moitié de la population de n’importe quelle nation, même celle la Chine et visant les grandes villes.
      Les Etats-Unis et la Russie doivent encore avoir plus de 4500 vecteurs chacun, mais dans quels états de disponibilité et de mise à jour
      Les vecteurs peuvent être actifs (activés) ou inactifs.
      Le cout pour le maintien d’un vecteur actif est bien plus élevé à cause de la sécurité.
      L’activation des vecteurs est une procédure complexe qui ne doit certainement pas permettre de réagir instantanément à une menace. Et la réplique à la menace ou à l’attaque doit pouvoir être instantanée, avant d’être potentiellement transformé en barbecue géant. Sinon ça ne s’appelle plus de la dissuasion mais de la connerie !

      J’espère juste que la France évalue correctement et en permanence l’évolution des menaces pour toujours rester au niveau. Plus que le nombre des vecteurs, la qualité prime !
      Dissuasion nucléaire, observation et écoute de la planète, le tout protégé des cyber-attaques, là il n’y a pas d’économies à faire. Le point faible reste la défense anti-missile, sujet sur lequel j’ai déjà grogné plusieurs fois. La défense anti-missile, c’est aussi de la dissuasion, elle créera le doute chez un éventuel assaillant qui n’aura plus la certitude que ses frappes aboutissent, ou aboutissent les premières.

      • Alain d dit :

        Et la défense anti-missile, ça ne coute pas cher en comparaison avec le nucléaire.
        Pas besoin de charges n juste de la propulsion, de la vitesse et de la précision.
        La France sait faire, elle excelle dans ces domaines !
        Avec 5 milliards ou moins, on devrait pouvoir protéger toute l’Europe, avec des lanceurs seulement positionnés dans l’hexagone.

        Quelques infos, dont certaines datent, ce qui prouve qu’on a pris du retard !
        http://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-73359.html
        http://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-733_mono.html
        http://lefauteuildecolbert.blogspot.fr/2017/09/fremm-damb.html
        2010/11:
        https://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-733-syn.pdf
        Page 3:
        Aster block-2
        +
        Exoguard (une batterie de 32 intercepteurs)
        +
        Radar de désignation d’objectif (2radar) longue portée
        +
        Lanceurs maritimes sur 2 frégates DAMB
        A l’époque, études + développement + production : 5,3 milliards pour la tranquillité….

      • Orichalque dit :

        Plusieurs têtes M51 emporte plusieurs vecteurs ?
        .
        Un vecteur (Missile)emporte en plusieurs têtes (bombe)

        • Alain d dit :

          Un M51 peut embarquer plusieurs charges. La France dispose de 300 charges dont une soixantaine de de TNA.
          Exact les porteurs, Rafale et M51 sont des vecteurs.
          Mais quelquefois la presse cite 300 vecteurs pour les ogives.
          Et les ogives sont des vecteurs, scientifiquement.
          Merci pour cette remarque.

          • Orichalque dit :

            C’est vrai pour les ogives == vecteurs, mais on a tendance a simplifier la chose:
            Propulsion = vecteur
            Charge = ogive
            .
            Il faut admettre que c’est généralement plus clair (dans le domaine des fusées / missile tout du moins).

      • wagdoox dit :

        Alors le vecteur c’est le missile, le missile emporte plusieurs têtes …
        donc déjà ca réduit de pas mal la facture ensuite arrêtez de me gonflé avec le prix quand la france met 38 milliards d’euro dans la formation professionnelle et que seul 8 milliards va aux chômeurs, c’est qu’un exemple… Le probleme vient pas de prix mais de la gestion générale du pays.
        Encore une fois je ne propose pas de démultiplier le nombre de vecteurs mais de tetes/ogives (quitte à réduire leurs tailles).
        La TNO du M51 est de 100KT en reduction de 10KT par rapport à la TN 75.
        Encore une fois je ne demande à multiplier les M51 mais à y mettre plus de tete comme dans Tno.

        • Nexterience dit :

          La formation professionnelle va peu aux chômeurs car un salarié, en pleine confiance, est plus apte a créer une société ( qui embauchera) qu’ un chômeur.

          • wagdoox dit :

            Ridicule vous ne savez vraiment de quoi vous parlez.
            La grande majorité de cette formation va aux syndicatistes et politiques fonctionnaires. Qui comme tout le monde sait créés beaucoup d’entreprises…

        • Alain d dit :

          Oui, mais si l’argent n’était pas un problème……. Il y a des priorités. Et tenir le dissuasions et l’observation au top, me parait être prioritaire. Ensuite vient l’écoute et les défenses anti-missiles stratégique (exo) et anti-missiles tactiques pouvant embarquer de charges nucléaire comme les Iskander (haute-atmosphère).
          Puis le terrestre le maritime et l’aviation conventionnels, blindés moisis à remplacer, hélicos manquants, navire manquants, etc.

          Pour les chômeurs, je suis désolé mais la formation des chômeurs et généralement à chier, inadaptée. Responsabilité évidente du patronat et des syndicats qui pilotent les milliards.
          Sauf que le système ne va pas changer du jour au lendemain, mais si y’avait une sérieuse volonté gouvernementale de s’attaquer à la termitière. Donc ce jour le plus efficace pour créer de l’emploi et de la richesse, ce sont bien les formations pour ceux qui bossent déjà, et les étudiants, apprentis et stagiaires.
          Injecter des milliards supplémentaires dans un système déconnant ne me semble pas très malin !?

  3. Luddite dit :

    Quelque chose m’échappe (je n’ai aucune connaissance dans aucun domaine militaire). S’agissant de la doctrine de dissuasion Française: Quelle que soit le type d’attaque nucléaire sur notre territoire, cela engagerait nos propres moyens nucléaires non? Même un bombinette nucléaire vaudrait une réponse massive de notre pays non? Je me trompe? Notre dissuasion est-elle à géométrie variable?
    Cordialement.

    • Frédéric dit :

      Du temps de la guerre froide, on avait une stratégie anticité. L’armée rouge vient s’amusé sur le sol français après avoir bousculé les Ouest Allemands, on balancait une bombinette sur les envahisseurs et si ils ne s’arrataient pas, on rasé Moscou, Leningrad et les autres villes de la Russie d’Europe n’ayant pas les moyens de jouer à la guerre nucléaire tactiques.

      De nos jours, c’est plus diffus, on parle même d’une frappe par missile utilisant une EMP avant une apocalypse généralisé.

    • Caton dit :

      Elle n’a que deux niveaux : les missiles envoyés à l’unité par les Rafales avec des TNA de 300kt (20 fois Hiroshima) ou les dizaines de TNO de 100kt (7 fois Hiroshima) portés par des missiles M51 lancés depuis le ou les sous-marins lance engins. Le nombre d’ogives par missile et la portée effective sont des données tenues secrètes mais il y a 16 missiles par SNLE avec potentiellement 5 ou 6 têtes dans chaque soit pas loin d’une centaine de bombes.
      La doctrine d’emploi précise est elle aussi tenue secrète, mais le principe général semble être de faire un tir limité par un ou des Rafale (l’ultime avertissement) de bombes unitaires avant de déclencher l’envoi massif des missiles des sous-marins, sachant que dans ce cas il ne restera probablement plus grand chose de la France en représailles. Dans le cas d’une agression nucléaire, il n’y aurait évidemment pas d’étape préliminaire à l’envoi massif de TNO.
      C’est le principe de la « destruction mutuelle assurée », MAD en anglais qui veut aussi dire « fou ».
      En fait c’est une partie de poker menteur mortel dans lequel on ne peut pas savoir jusqu’où ira le bluff de l’autre.
      Ceux qui n’ont pas de moyens nucléaires leur appartenant en propre et comptent sur le bouclier atomique de l’OTAN ne sont pas du tout assuré que les USA prendraient le risque de recevoir des bombes sur leur pays pour défendre celui des autres.
      En 40/45 l’intervention américaine a fini par être décisive, mais elle a tardé à venir.

      • BonPlan dit :

        Une tête nucléaire de M51 ca peut se downgrader.
        Un missile M51 peut n’être équipé que d’une seule tête (le reste du chargement pouvant se partager entre plus de leurres et plus de portée si on enlève des têtes).
        => On dispose alors « facilement » d’une arme d’ultime avertissement à faible puissance.

    • Orichalque dit :

      La France se réserve le droit d’user de l’arme nucléaire contre une menace sans même avoir été frappé par le feu nucléaire.
      .
      Du moins c’est la dernière position que j’avais entendu ?
      Et je vois mal comment on peut parler d’arme tactique dans une « torpille océanique » à portée stratégique dont la capacité est de 100Mt ?! (ou faute de frappe et c’est plutôt 100kt ?)

      • Blondin dit :

        La Tsar Bomba des années 60 faisait déja plus de 50Mt, les 100Mt sont tout à fait plausible, et possible. Et ce Status-6 n’entre évidement pas dans les armes tactiques.

        • Orichalque dit :

          Je ne parle pas en limite technique… (qui techniquement n’en aurais pas vraiment si tenté que nous ayons l’espace et la matière pour faire une bombe d’une taille X)
          .
          Je parle du surdimensionnement de la charge par rapport a l’emploi.

    • Céphée dit :

      La doctrine française pour les armes nucléaires est : « On ne frappe pas en premier. »
      Par contre, la réponse est totalement destructrice.

      • Maximilien dit :

        Mais quel serait la doctrine si une bombe explosait Paris (Ou NYC, ou Moscou.) sans que l’on sache d’où s’est venu? On répliquerait en suivant le fil de l’actu du genre: C’est forcément les russes? L’Iran? Le Pakistan? Le temps de réflexion pour répliquer étant compté… Tout cela est très dangereux et va dans le sens contraire de la survie de l’espèce humaine. Surement que certains essayeront de suivre tout ça en live sur le net, tellement ils sont déconnectés finalement. Il est temps de redevenir raisonnable et de reprendre la voie d’une mondialisation mature et pas suicidaire, celle que nous avons perdu le 11/09/2001. Avec Trump et Poutin je pense que les choses tourneraient assez vite au vinaigre, tâchons de trouver des dirigeants plus sereins et moins stupides à l’avenir; sinon faut que j’me trouve un terrain dans la Cordillère des Andes..et un tunnelier.

      • Jupiter dit :

         » La doctrine française pour les armes nucléaires est : « On ne frappe pas en premier. » »
        C’est absolument faux
        Les moyens aéroportés de la FANu et FAS serviraient au contraire de première frappe.
        La FOSt en revanche, est conçue et dimensionnée pour la réplique.

  4. Polymères dit :

    Concernant l’image russe, elle n’est certainement pas « volée », c’était une communication « à la chinoise », on fait semblant de découvrir par inadvertance un nouvel avion ou une nouvelle arme, alors que non, c’est bien une communication gouvernementale.
    Cette pratique à un double effet, celui de révéler par le bas (réseaux sociaux et autres) afin d’alimenter dès le départ une importante spéculation de civils avant que ça n’arrive plus haut, mais également de transmettre l’idée qu’ils doivent avoir tout un tas d’autres projets secrets dont on ignore l’existence.
    Les russes ont montrés un beau projet en papier, dans une période de tensions autour de l’Ukraine afin de vouloir dissuader les occidentaux, mais également pour y semer le doute.Mais tout cela c’est de la guerre psychologique pour faire douter l’adversaire de ses forces.
    Connaissant les russes et leurs pratiques de communication, je sais que s’ils avaient une telle arme, elle serait mise devant les feux de la rampe, elle ne serait pas secrète, car ils sont très fier d’annoncés et de faire valoir une quelconque supériorité ou avantage russe par rapport aux américains.Alors les russes avaient sans doute ce projet depuis longtemps dans les cartons, ils l’ont sortis pour l’occasion, mais il faut comprendre qu’un tel projet coûte énormément d’argent à mettre en oeuvre, que les russes ne débordent pas d’argent et qu’ils ont déjà du mal à moderniser leur dissuasion actuelle et leurs forces conventionnelles.
    Les russes jouent donc sur la dissuasion psychologique à défaut de concevoir leurs projets, ils mettent le doute dans la tête de ceux d’en face.
    .
    Par contre ce qui est vrai, c’est que la Russie possède un missile balistique (iskander) qui pourrait recevoir une arme atomique, là dessus, il n’y a point de doutes à avoir.Même si les russes disent que « non », on commence par comprendre qu’ils n’admettent rien, qu’ils nient tout.
    Par contre cette stratégie russe de reconstruction d’une dissuasion nucléaire, de l’anti-missiles/aéronefs (S400/500), de missiles balistique et autres, si elle donne dans la situation actuelle un certain poids, un certain avantage, c’est bien par ce qu’en face, personnes ne fait rien, qu’il n’y a pas de réponses.
    La Russie n’est pas en mesure de pouvoir suivre une course à l’armement avec les américains.Ces derniers ont les milliards que la Russie n’a pas et lorsque les américains décideront de mettre les moyens dans du balistique, du nucléaire, de l’anti-missile, la Russie risque d’être vite dépassée par rapport à l’avantage stratégique qu’elle recherche.
    Car depuis le milieu des années 2000 (mais surtout après la guerre de Géorgie), la Russie entama une reconstruction militaire en augmentant massivement son budget militaire.Cela se faisait face à un occident qui (la crise économique aidant, mais pas que!) qui désarmait et réduisait les dépenses militaires.De plus cet occident avait le regard tourné ailleurs, vers l’Afghanistan et l’Irak.
    Il y avait également un Obama (qui était parfait pour la stratégie à long terme du Kremlin) qui entama un vaste plan de recentrage sur l’Asie, il aura ainsi retiré des dizaines de milliers d’américains d’Europe (sans pour autant que les forces en Asie aient augmentées, la réalité c’est que tout cela était une politique de réduction de l’armée). La menace américaine en Europe pour la Russie se concentrait sur un seul projet, un bouclier anti-missile.
    Donc les russes ont fait progressé leurs armées dans ce contexte, ou leur adversaire numéro 1 désigné dans leur doctrine, l’Otan, régressait et ignorait la Russie, si ce n’est qu’elle lui vendait des armes (ahhh les BPC…). La théorie de la Russie qui se défend de s’armer en réponse d’une menace de l’Otan grandissante est à relativiser si l’on y regarde bien, car même si l’Otan s’est élargit, il n’y a pas eût des divisions américaines aux portes de la Russie, bien au contraire, elles quittaient le bateau et la seule chose qui a changée militairement, c’est une police de l’aire dans les pays baltes, l’arrivée de quelques conseillers et des mini exercices comportant quelques centaines d’hommes.
    Mais voilà, la Russie qui prétendait et que beaucoup continue à répéter et à croire, s’armer uniquement pour se défendre d’une hypothétique invasion de l’Otan, démontra avec l’Ukraine (puis la Syrie) que ses armes servent au delà des frontières.
    Depuis, l’occident à ouvert les yeux sur cette Russie qu’ils avaient tendance à mettre de côté, ou à ignorer.Le processus de réarmement se généralise, alors que parallèlement les russes en difficulté financière réduisent fortement leur budget militaire.L’Otan a repris des couleurs, une raison de vivre grâce à l’action russe en Ukraine.Des présences militaires qui étaient jusqu’à présent absentes des pays de l’Est se sont mises en place, même si ça ne va pas arrêter une attaque massive, l’engagement de l’Otan il est là, il est marqué, présent et si à Moscou on pouvait croire qu’il aurait été possible d’envahir les Pays Baltes sans réaction de l’Otan, aujourd’hui ils savent qu’ils devront tuer des français, des allemands, des anglais, des américains pour y arriver et ça, ça change tout (ceci est un message à ceux qui aiment se dire que les quelques chars qu’on envoie la bas ne servent « à rien »).
    Trump à l’intention d’augmenter le budget et le format des armées, la doctrine du Pentagone place la Chine et la Russie comme priorité.Les russes vont devoir comprendre que les américains vont entamer une politique militaire qui va remettre en question et qui va chercher à contrer tout ce qui aujourd’hui les russes aiment vanter comme « leurs avantages ».
    Le contexte change actuellement et depuis 2 ans, d’une Russie toujours plus forte dans une Europe de plus en plus faible, les rôles s’inversent.

    • Polymères dit :

      Je m’inquiète également sur ce sentiment qui transparaît et qui voudrait faire passer l’armement nucléaire entre les armes « acceptables » qu’on pourrait utiliser en frappe préventive, ou dans un conflit plus classique afin de ne pas légitimer un emballement et les armes qui servent à la guerre apocalyptique de destruction totale, le suicide pour l’honneur en quelques sortes.
      Les petites bombes nucléaire ne sont pas nouvelles, on en était même venu à en faire des obus pour l’artillerie.Mais ces armes ont été abandonnées, interdites, cela pour une raison, pour éviter la banalisation de l’arme nucléaire et sa prolifération à tous les échelons.
      L’arme nucléaire est et restera la meilleure dissuasion militaire, mais il faut éviter de tomber dans un cycle (alors oui pour l’instant on se dit que « ça va ») de miniaturisation qui pousserait certains états, certains gouvernement à envisager de l’utiliser, par ce qu’ils se diront que ce n’est pas trop important, que ça sera « limitée ».
      C’est comme la MOAB américaine balancée en Afgha, bien entendu, c’est un « message », une démonstration, mais pourquoi une toute petite bombinette ne pourrait pas l’être?
      Bon, on verra si la Russie va préférer jouer à la traditionnelle surenchère ou si elle cherchera à trouver une solution permettant aux américains de « contrôler » que tout va bien et que la Russie ne dispose pas de ce genre d’armes et de capacités.

    • Scalp dit :

      J’ai bien ri en lisant ton commentaire. En effet tu ne fais que spéculer, a vouloir te présenter comme etant sur de toi ,que tu es une sorte de Kremlinologue. Mais je te dis que tu te trompe grandement comme c’est toujours le cas des soi disant « expert » qui pensent pouvoir prédire le comportement de la Russie.

    • Dresde dit :

      Comme Churchill l’a dit , « les Russes sont un enigme »! La seule vérité est que : les USA et la Russie sont les seuls pays au monde capable de concevoir un systeme d’armement qui soit hors de portée des autres pays. Et généralement ,les hauts gradés de l’armée russe ont toujours tendance a sous-estimer leur armée. Mais je me souviens qu’a l’aube de 2015, nombreux étaient ceux qui prédisaient sur ce forum un échec cuisant russe en Syrie, mais au final cet « echec » s’est transformé en une diplomatie intense et les prévisions alarmistes se sont envolées.Mais je pense que c’est toujours mieux de prendre son Tocsin pour déclarer que l’armée russe est faible alors que les Americains voient en elle leur Alter-ego.

    • lipstick dit :

      Les Russes n’avaient pas de missiles de croisière a longue portée jusqu’à ce que des petits navires de 600 ou 700 tonnes de la flottille de la mer Caspienne en balancent 26 en Syrie(principe de la létalité distribuée;« À l’époque des armes meurtrières de longue portée, il est beaucoup plus logique de répartir la puissance de tir sur les petites plateformes mobiles, au lieu de créer un seul grand groupe qui serait cher et vulnérable à la fois ». « Nous ne perdons pas de vue que ce lancement depuis la mer Caspienne ne se limite pas à frapper des cibles en Syrie », a déclaré un responsable américain. « Ils ont des atouts en Syrie qui auraient pu gérer cela, il s’agissait vraiment de faire savoir au monde et à nous que c’est une capacité qu’ils ont et qu’ils peuvent utiliser. »Les Russes n’avaient pas de missile de croisière aéroportée jusqu’à ce que des Tu-160 et Tu-95MS tirent des Kh-101(Conventionnelle-Portée 4500km) sur ISIS .Les « experts » etaient vraiment stupefaits.Les missiles hypersoniques sont une priorité dans l’armée russe. Donc je ne sais pas si ce statut-6 est une réalité mais sous-estimer l’armée russe est a vos risques et périls.

  5. Robert dit :

    Cela confirme une fois de plus que, de part et d’autre, nous sommes dans une stratégie géo-politique et en rien dans un conflit militaire.
    Mais il faut accepter de porter un regard objectif pour l’admettre.

    • Alexandre dit :

      Vous confondez l’OTAN et la France. De là vous vous imaginez que les intérêts des USA sont aussi les notres. Pas besoin de s’aventurer dans un discours « géo-politique » à partir de cette confusion de départ : le raisonnement et les conclusions n’en seront que faussées. Partir du prédicat que la Russie serait une nation ennemie de la France c’est faire preuve soit d’une ignorance grossière de la conception mulitlatérale et conforme au droit international de la Russie, soit de malhonnêteté intellectuelle. Puisque celà voudrait dire que vous ne vous souciez pas vraiment du cadre légal et de l’intérêt partagé – dans le sens de l’appaisement et de la propérité commune – qu’il y a à le respecter.
      S’il vous plait d’appartenir à une alliance fantaisiste qui déclenche des guerres préventives au petit bonheur et en fabricant les mensonges qui vont autour pour embrigader de simples citoyens, je n’aurai qu’un souhait à formuler. Celui de vous voir nommé comme conseiller en stratégie pour des Mattis « mad dog » et autre Stoltenberg, vous ne déparrerez pas au milieu de d’esprits si éclairés.

      • Robert dit :

        Alexandre,
        Si c’est à moi que votre réponse s’adresse, je n’ai rien dit d’autre que deux camps s’affrontent pour imposer leurs vues. Je ne me sens nullement obligé de prendre parti.
        Je ne considère en rien, faute de preuves tangibles, que la Russie soit l’ennemie de la France. Par contre, comme avec la civilisation musulmane, certains font de leur mieux pour nous forcer la main à considérer Russie et Islam comme hostiles à la France et donc de devoir être solidaires avec ceux qui prétendent leur faire la guerre.
        Voilà, si c’est bien à moi que votre message s’adressait ce que j’ai à vous répondre. Relisez bien mon message qui est pourtant assez clair.

        • Alexandre dit :

          Robert
          Vous avez compris que je m’adressais à Polymères mais que par inadvertance ma réponse s’est retrouvée en lien à votre commentaire.
          Merci d’avoir répondu selon votre opinion et sans langue de bois. Je ne trouve rien à redire là-dessus. Au contraire j’approuve votre position, de même que celle de Scalp : on y trouve l’espoir que tout notre monde n’est pas embrigadé dans une vaine rhétorique béliciste et qu’il se trouve encore des hommes de valeur pour qui le mot de « France libre » ait encore un sens.

      • Scalp dit :

        Comme je l’ai toujours dit ,Le continent européen est l’endroit parfait pour les USA pour mener a bien leur lutte hegemonique. Mais je pense qu’ils reflechiront par deux fois avant de lancer une attaque preventive sur la Russie car c’est l’unique pays capable de frapper au coeur meme de l’Amerique, je ne suis pas si sur que le cout serait tolerable.
        N’est ce pas les États-Unis qui ont reporté la date limite pour l’élimination de leurs armes chimiques de 2017 à 2023?
        N’est ce pas les américains qui se sont retirés unilatéralement du traité ABM?
        Bien que ce site n’offre qu’une vue partiale voire carrément biaisée des sujets relatifs aux relations russo-americaines, il ne fait aucun doute dans tout ce simulacre les USA ne cherchent qu’a préserver leur propre interet a savoir une europe toujours sous sa coupe qu’ils dirigent par le bout du nez(un rapprochement russo-europeen est intolerable a leurs yeux).Franchement je n’aimerais pas faire connaissance avec le systeme Perimetr a cause d’un empire moribond .L’économie militaire des USA est une grande menace pour la paix dans le monde. De plus, Washington fournit une assistance militaire à 36 régimes dictatoriaux sur 49 régimes «officiellement enregistrés». En d’autres termes, plus de 73% des dictateurs du monde sont actuellement parrainés grâce à l’assistance militaire fournie par les contribuables américains.https://www.mintpressnews.com/us-provides-military-aid-70-percent-worlds-dictatorships/232478/

  6. TINA2009 dit :

    En France , La gamme qui va se développer , à partir du concept naval ( surface et sous-marin) présenté par THALES et 19 PME, rejoint les propos du drone sous- marin mentionné dans votre article.
    Entre doter tel type de Drones , de senseurs, de mines ou bien y loger une torpille MU90 modifiée, qui puisse permettre à l’AUSS de THALES de parcourir un vaste territoire défini et « modifiable » à l’Instant T et en fonction de la Priorité —> C’est du tout bon !
    La dotation d’AUSS au sein de tout navire de la Marine , gendarmerie doit être obligatoire ( Si possible par paires) . Pour de nombreuses missions, ce type de drones s’imposera au détriment des drones aériens ( Futur USR700, par exemple). Dès lors, la conception intrinsèque des vecteurs pilotés ( SM , Navires, Avions , hélicoptères), pour une partie de la flotte sous-marine et de surface de notre marine francaise et gendarmerie se pose pour l’intégration- configuration – et maintenances préventives et curatives des AUSS qui seront en dotation. Pour ma part, la présence D’AUSS doivent constituer des prédateurs jouant simultanément ou non le rôle de quêteurs -rôdeurs- chasseurs-escorteurs, entre autres.
    Dès lors, si l’information est exacte pour ce qui concerne les russes , d’une part ; et qu’ils développent une gamme de sous-marins drones de toutes dimensions /senseurs/armement en fonction des besoins –> Alors, nous sommes entrés dans phase intéressante .
    Le parc de Drones sous-marin et naval va exploser d’ici à 2028, au niveau mondial.

  7. Miaou dit :

    Hades

  8. TINA2009 dit :

    J’irai même plus loin . Pour ce qui concerne la conception d’une partie significative des futurs batiments de notre Marine Nationale , ne doit pas:
    – être doter d’une plateforme Hélicoptère
    – être doter d’un hangar pour hélicoptère
    – être doter d’une zone pour dépose personnel/marchandises par héliportage en vol stationaire

    En conclusion :
    – Economies très significative pour un pays très endetté et partiellement ruiné.
    – Aménagement et dotation de navires mieux dotés en matière de motorisation et/ou endurance, de senseurs et/ou armements , le tout en fonction des missions . Pour moi , le remplacement des A69 doit s’inscrire dans ce schéma ( 9 à 12 avisos remplaçants avec 1 binôme d’AUSS et 1 atelier +grue spécifiques, pour chaque navire); et donc , conduire à une modification du programme BATSIMAR en 2 types de navires en fonction des besoins ( dont celui présenté ci-dessus)

  9. Myshl dit :

    Je ne crois pas aux 100 Mt. Sur internénettes on trouve toujours ces 100 Mt.

    Y’a probablement un guignol incompétent qui a confondu méga et kilo, et qu’une foultitude d’autres incompétents on recopié. Comme ça se pratique impunément sur le Web.

    100 Mt ce n’est pas du tactique, c’est de l’apocalyptique.

    100 kt ça reste du tactique, disons le max du tactique.

    @ Lagneau svp creusez plus, on nous enduit d’erreur.

    • Orichalque dit :

      D’autant qu’on se souviendra de la Tsar Bomba dont la puissance a été bridé la veille de crainte de ce que ça engendrerait, bombe Tsar qui explosa tout de même a 57Mt
      .
      On peut imaginez que la puissance de la « torpille » soit légèrement boosté pour permettre une explosion sous marine (Ras de marée? Faille ?) mais 100Mt c’est loin d’être du tactique dans un vecteur pouvant frapper toutes les côtes ou presque du globe..

    • Miaou dit :

      à partir du moment où vous construisez une bombe H, la faire de 1MT, ou 100Mt c’est pas vraiment un problème, seul la taille change. La limite technologique n’est pas connus car personne n’a encore osé faire des essais avec des bombes de 100Mt; cependant on peut affirmé que 1Gt est tout à fait possible et à la porté de tout les pays pouvant construire une bombe H.

      La difficulté vient juste de la taille pour délivrer votre engin.

      On ne parlera pas des dégâts que ferait à l’environnement une bombe de 100Mt. Une guerre qui verrait une dizaine de ces engins explosé déréglerait le climat pendant des années, sans parlé de la diffusion de particule radioactive.

      L’intérêt de réaliser un bombardement de plus de 50Mt, est très limité. Lors de l’essai Russe, d’un tel engin il est apparu que le plus gros de l’énergie est partie dans la haute atmosphère et l’espace (favorisant la dissémination des retomber). Maintenant si la volonté est de faire exploser la bombe directement depuis un sous marin (genre à 50m de profondeur), l’énergie sera mieux propager dans l’environnement. Un cratère vitrifié qui rappellera à tout les pays, l’extrême horreur à laquelle quelqu’un c’est résolu.

      L’article parle d’arme tactique donc 100Mt, c’est trop gros. 100Kt semble beaucoup plus raisonnable. Pour rappel Hiroshima à reçu 4Kt.

      • Miaou dit :

        14Kt (il manque un ‘1’)

        • Frank dit :

          @ Miaou À propos de dégâts, un responsable Chinois avait dit, en substance, qu’en cas de conflit nucléaire majeur, s’il restait un seul être vivant sur quatre, il serait chinois, et s’il restait un seul km/2 intact sur quatre, il serait russe. Ce qui, demographiquement et géographiquement, est logique. Il rajoutait que seule la Chine pourrait perdre 30% de sa population et se relever. Les Chinois savent compter.

          • Orichalque dit :

            Bien que les chinois soit 1300mds.
            .
            Si vous rasez les côtes et les quelques centres universitaire, la Chine retourne 100 ans en arrière.
            .
            USA, Europe, Japon, CDS il faut raser l’intégralité du territoire pour connaître un tel changement.
            Même la Russie est bien moins fragile.
            .
            La Chine le sait, même si elle a fait des bonds de géant, la très grande majorité de sa population n’est pas du tout au 21e siècle.
            .
            Mais ça évolue et si la chine survit a ses diverses crises cette faiblesse diminuera exponentiellement.

    • bob dit :

      Absolument. Et puis je pense que l’article mélange deux choses : les sous-marins gigognes et la torpille nucléaires. C’est deux « projets » différents qui n’ont certainement aucun rapport (ci ce n’est d’être sur le même document).
      Et, « une trentaine d’armes nucléaires de faible puissance, pour un coût évalué à 50 millions de dollars sur 5 ans », ça me semble vraiment faible comme prix.

      • Frédéric dit :

        De fait, du moment que l’on a la matière fissile, les installations et le mode d’emploi, une bombe A ne coûte pas énormément plus cher qu’une bombe classique.

        A la fin des années 50, début des années 60, soviétiques et américains en construisaient quelques dizaines par jour.

  10. Scalp dit :

    En effet la Russie est impressionnante dans le domaine militaire.Malgré un maigre budget ,elle possède certains armements qui n’ont pas d’équivalent direct dans le monde occidental.Pour un pays avec un PIB peu conséquent c’est une prouesse d’être toujours dans la tete des USA.
    Je me rappelle du fameux missile Oka-U qui est le père de l »Iskander, ce missile donnait des frissons aux americains parce qu’il permettrait de lancer une attaque conventionnelle contre L’OTAN en moins de 3 mn.

  11. Jacques 29 dit :

    Ne jamais oublier de replacer tout cela dans la perspective globale et le rapport des forces global, qui , rappelons-le, indique que les USA à eux seuls , ont des capacités militaires bien supérieures à l’addition de l’ensemble des autres armées de la planète, et au moins triples des moyens militaires Russes, en tout état de cause
    ça leur laisse de la marge, non ? et ça devrait en principe leur éviter ces réflexes paranoïaques récurrents. Mais il leur en faut toujours plus .
    Le lobby militaro-industriel américain est une sorte d’héroïnomame, qui a besoin d’augmenter toujours ses doses ..
    Pour les forces armées US, 1.8 millards de dollars sont ainsi engloutis chaque jour, soit 20 000 dollars par seconde . Ce n’est pas encore assez ?

    • Orichalque dit :

      J’aime a citer Einsenhower qui avait prédit cette situation, et qui la veille de son départ avait invité le peuple a ne pas se laisser emporté par le complexe militaroindustriel…
      .
      Cet homme avait raison.

      • Frank dit :

        @ Orichalque Vous avez certainement raison. D’ailleurs, le chinois dont je parlais, ce n’était qu’un obscur bureaucrate du parti, un certain Mao Zedong. Certainement inculte en géopolitique, pas comme nous, mais qui connaissait peut-être la capacité de résilience de son immense pays. Vous croyez sincèrement qu’un pays comme la France se relèverait aujourd’hui de la perte d’un quart de sa population et de son espace ? C’est justement le développement, le confort et la dépendance à la technologie qui nous rendent vulnérables. Imaginez simplement la France sans électricité, tout à coup…

        • Orichalque dit :

          La taille du territoire et de sa population aide la chine en cas de perte.
          .
          Et c’est certains en France une pénurie d’électricité ou de pétrole serait une catastrophe on le sait.
          .
          Mais ne croyez pas la Chine a l’abri parce qu’elle est plus rustique…

  12. Raymond75 dit :

    Les armes nucléaires de ‘faible puissance’ sont des armes de faible dévastation, qui tuent, brûlent et détruisent massivement mais moins ; elles restent monstrueuses, mais moins que … mais plus qu’un obus de 155 quand même. Elles sont nucléaires, mais ne seront pas utilisées lors d’une attaque nucléaire : elle serviront à indiquer à l’adversaire, doté d’armement nucléaire, qu’il doit d’urgence nous détruire avec les armes nucléaires de ‘forte puissance’ ; vous comprenez : c’est de la très haute stratégie.

    • Orichalque dit :

      Je dois admettre que de faible puissance ou pas, utilisation d’arme nucléaire = frappe nucléaire.
      .
      Je ne vois pas en quoi utiliser une tite bombe de 5Kt serait différent des ogives de 100-300kt et +

      • Frank dit :

        @ Orichalque Vous « aimez à citer » Eisenhower, dites-vous, invitant le « peuple » , à avoir raison, comme VOUS ? Je rêve ! J’ai le souvenir d’une phrase prononcée par un maréchal d’Empire invitant à « ne pas péter plus haut que son cul ». Qu’en pensez-vous ? Cet homme avait-il raison ?

        • Orichalque dit :

          Vous décalez un peu le sens du commentaire que j’ai posté.
          .
          De plus il est de coutume de répondre au bon commentaire afin de ne pas souiller les autres commentaires.

  13. Dresde dit :

    Les Japonais doivent se sentir offensés en lisant cette posture de « la mort ».Je me demande pourquoi ils sont si gentils

  14. Dresde dit :

    « doit comprendre que lancer une attaque nucléaire, même limitée, ne lui permettra pas d’atteindre son objectif, modifiera fondamentalement la nature du conflit et aura un coût incalculable et intolérable pour Moscou. »
    Une attaque preventive des USA aura un cout intolerable pour Whashington aussi. Mais et si on demandait a Trump quel serait son choix s’il devrait faire face a une frappe sur Chicago ou Berlin.Pas sur que la reponse soit evidente

  15. lipstick dit :

    Donc si je comprend bien, les USA vont proceder a de nouveaux essais nucleaires tout en faisant la lecon a la CDN

    • Orichalque dit :

      Les USA n’annoncent pas tous les matins qu’ils vont anéantir la corée du nord.
      .
      De puis plus de 60 ans on est plutôt sur une situation défensive en essuyant les provocations de la CDN.
      .
      Comparons ce qui est comparable je vous prie.

    • Nico St-Jean dit :

      Il est vrai que les USA aussi menacent tout leurs voisins de « désastres nucléaires » sur leurs sols …

      • Frank dit :

        @ Nico St-Jean Mais n’est-ce pas exactement le sens et le but de cette déclaration américaine ? Miniaturiser des armes nucléaires, c’est l’opposé du principe de dissuasion et de défense graduée. C’est annoncer froidement qu’entre le conventionnel et le nucléaire massif, nos amis américains souhaitent se doter d’armes offensives intermédiaires, nucléaires, pour défendre leurs intérêts. Non pas pour défendre leur territoire de façon légitime, mais pour défendre leur prédominance qu’ils voient disparaître. Quitte à bombarder allègrement, avec modération, les récalcitrants. Et cela n’interroge personne, je parle des diverses Chancelleries. Les américains ouvrent la boîte de Pandore, et la fuite en avant nucléaire de tous les États. C’est la nouvelle étape doctrinnaire d’une nation qui a passé 90% de son existence en guerre, mais toujours hors sol. A la différence de l’Europe, la Russie, la Chine, etc…, les américains et leurs familles n’ont, pour la plupart, qu’une vision médiatique et hollywoodienne des ravages d’une guerre sur leur sol. C’est inquietant, cette désinvolture.

    • helsa dit :

      https://www.youtube.com/watch?v=X9d0aMON14g
      On peut appeler cela des menaces non ?

  16. Frédéric dit :

    Pour une fois je ne donne pas tord à l’administration Trump.

    Les trois nations nucléaires occidentales sont les seules parmi les puissances atomiques à avoir réduit à la portion congrue ou supprimé les armes tactiques.

    Rappelons l’imagination fertile des ingénieurs dans les années 50/60 avec des bombe A miniatures lancé par un  »bazooka » ou de simples obusiers de 155 mm.

    Et sur les trois, seul la France (Cocorico) avec l’ASMPA à une arme tactique de qualité lançable à distance, la B-61 même amélioré n’est qu’une bête bombe à gravité.

    Avoir une  »seconde artillerie » comme les autres ne couterait pas cher et pourrait servir comme au Proche Orient à remplacé l’aviation.

  17. Jean-Michel dit :

    Cela va être pratique si le drone torpille russe tombe en panne avec son ogive de 100 mégatonnes ou si un hacker le pirate. C’est Kim Jong-un qui va être intéressé.

  18. Myshl dit :

    Les armes nucléaires tactiques ont été sacrifiées sur l’autel des traités, simplement parce qu’elles étaient les plus faciles, les moins chères à sacrifier. Fallait commencer hypocritement par le moins cher.

    On a donc vu disparaître les SS20, les Pershing, les Pluton et les Hades.

    Et puis on a découvert que des armes de faible puissance restaient pertinentes, en France on a parlé de la « Bombe à neutrons » qui neutralise un champ de bataille sans les dégâts apocalyptiques. Des armes à impulsion électro-magnétique aussi, pour annihiler les moyens électroniques.

    On se chamaille sur le vieux schéma stratégique-apocalyptique. C’est une erreur.

    Ca fait un bail que l’arme nucléaire est devenue tactique. Le stock stratégique, mégatonnique », n’est qu’un boulet du passé, mais surtout un stock de matières fissiles entretenu pour sa reconversion au goutte à goutte en armes tactiques.

    Les israéliens ne font pas de stratégique, ils font du tactique notamment embarqué sur leurs missiles embarqués eux-mêmes sur les sous-marins Dolphin que l’Allemagne leur taille sur mesure. Eux ont raison. Leur tactique est régionalement stratégique, tout en restant en kilotonnes.

    Les usaméricains ont certainement depuis belle lurette converti un max de leurs matières fissiles « stratégiques » dans des formats tactiques, kilotonniens. Les russes idem.

    Et les français pareil, depuis un bail.

    Il nous faut du nucléaire « tactique » pour faire la guerre possible.
    Du stratégique régional, local…
    On sait faire, et très probablement on y est prêts.

    Ne nous inquiétons pas outre-mesure des volontés affichées de produire des « armes nucléaires de faible puissance ». Cause que si on en parle, c’est qu’elles existent.

    Et puisqu’elles existent, faut faire avec. Et penser, doctriner en fonction.

    Nos SNLE embarquant du nuc stratégique PLUS du nuc tactique, y’a la place. Nos SNA embarquant du conventionnel PLUS du nuc tactique, comme les Dolphin allemands pour Israel.

    Et nos avions capables d’emporter du nuc tactique, sans flotte dédiée… Sans « composante » dédiée.

    Le nucléaire kt est une arme d’emploi. A ceux qui en bons écolos viendraient causer de pollutions, qu’ils se souviennent des pollutions « conventionnelles » en Irak par des armes à uranium appauvri.

    • Orichalque dit :

      Il était difficile a l’époque d’avoir plusieurs petite tête ciblant une zone différente.
      .
      Aujourd’hui on sait faire et du coup il est bien plus pertinent (à l’échelle nucléaire) de faire X explosion de « faible » puissance pour raser une zone géographique étendu que de faire péter du mégatonne qui sera moins efficace, plus coûteux et aussi plus dangereux sur les effets de retour.

    • MD dit :

      On ne dit plus  »pré-stratégique  » au lieu de  »tactique »?

      • Orichalque dit :

        Préstratégique pour moi appartient a la classe ADM, le tactique non.
        .
        Je me trompe pas être..

        • MD dit :

          Oui. Du moins à l’époque du Pluton . Car alors tout ce qui était  »nucléaire » ne pouvait pas être  »tactique ».

      • Ancien dit :

        @ MD
        « Tactique ou préstratégique », c’est un vieux débat qui est de nos jours dépassé. Mais l’on peut le rappeler à titre historique parce que ce fut l’un des moments où la pensée stratégique française « convenable » fut particulièrement oiseuse, tournant autour de questions futiles comme celle que vous posez, du fait que les vraies questions étaient tabou.
        Dans les années soixante-dix et quatre-vingts le débat était surtout idéologique, donc malhonnête. Mais tacitement idéologique c’est-à-dire doublement malhonnête.
        .
        La première vraie question (non dite) était : « les socialistes conserveront-ils notre armement nucléaire quand ils arriveront au pouvoir ? » Heureusement les armes existaient et furent conservées.
        La deuxième vraie question (non dite) était : « à quoi pensait Charles de Gaulle quand il décida qu’on aurait le missile Pluton ? » La réponse à cette question se trouve dans un petit livre paru en 1964 mais qu’il était malséant de citer : « la France et l’arme atomique » d’Alexandre Sanguinetti.
        .
        Celui-ci expliquait (à juste raison selon moi, c’est pourquoi je m’en fais volontiers l’écho) que l’on n’avait pas intérêt à compter sur les Américains pour défendre l’Europe de l’ouest : « ils ne risqueront pas Philadelphie pour Hambourg ».
        Sanguinetti, sans citer Charles de Gaulle, rappelait que les Américains avaient débarqué en juin 44 et non pas en juin 40 (et àmha l’on ferait bien de ne pas l’oublier encore aujourd’hui).
        .
        Se fondant sur ce constat, le Pluton était une arme de « couplage », destinée à empêcher les Américains de s’entendre avec les Soviétiques pour qu’une nouvelle guerre en Europe de l’Ouest détruisît celle-ci mais restât sous le seuil nucléaire (le téléphone rouge direct de la Maison Blanche au Kremlin datait de 1962 ou 63). Le Pluton était donc destiné à faire franchir le seuil nucléaire à une nouvelle guerre en Europe de l’Ouest si elle survenait : une telle guerre, les Américains pouvaient la fomenter pour abattre l’Europe occidentale qui tendait à devenir un concurrent économique sérieux depuis le traité de Rome de 1957.
        .
        Le Pluton serait tiré dans les zones vides de la RDA (qui ne manquait pas de zones vides parfaitement localisées) où il cramerait quelques bosquets de sapins et quelques champs de maïs rachitique et collectiviste, peut-être aussi quelques chars T62 malchanceux. Ainsi, sans faire trop de dégâts, le Pluton ferait franchir le seuil nucléaire à une guerre qui menacerait la France : le Pluton était le premier barreau d’une escalade nucléaire que tout le monde (= le monde entier) aurait alors intérêt à faire cesser au plus tôt.
        C’est pourquoi il faut définir le Pluton comme une arme de « couplage » grâce à laquelle la France ne connaîtrait plus la solitude tragique de juin 40.
        .

  19. lipstick dit :

    Les Scenarii militaires des forces Russes en cas de guerre contre les Etats-Unis prévoient quasiment tous de porter des frappes sur le territoire américain… Il ne saurait en effet être question que les Etats-Unis utilisent l’Europe pour leurs agressions sans avoir à assumer eux-mêmes directement les conséquences de leur politique d’agression.
    Et n’oublions pas que si l’un de ces pays porte une frappe sur l’autre ,cela signifie que la dissuasion a échoué et que l’une des parties doit être placé en mode combat.

  20. Maximilien dit :

    C’est un vieux débat mainte fois discuté, analysé, traité, et qui se termine toujours par la même conclusion: Hiver nucléaire d’au moins trois mois, assez pour pourrir toutes végétations sur Terre; destruction, contamination, et famine seront pires que la fiction. https://booknode.com/l_hiver_nucleaire_063305 La puissance de la première arme lancé depuis Nagasaki aura une puissance peu importante, c’est le symbole qu’elle représentera qui fera le plus mal… http://yunoinfo.com/wp-content/uploads/2012/12/1279953900404.gif

  21. Juju dit :

    Si il existe bien, le projet Russe Status-6 Oceanic Multipurpose System me semble de pure folie. Comment imaginer le lancement d’un missile nucléaire sans intervention de l’homme dans le sous-marin, alors qu’aucun système civil ou militaire ne peut prétendre être inviolable ?

  22. Frank dit :

    @ Dresde Vous avez raison, mais continuons à jouer les Candide. Ce qui est singulier, c’est que tout part du postulat que les Russes s’apprêtent à attaquer l’Occident. Fichtre !!! On a cette NPR, qui succède à la « Nouvelle » stratégie de défense il y a quelques semaines, où il est acquis que la Russie et la Chine sont de dangereuses puissances révisionnistes (cad susceptibles de remettre en cause l’ordre international unipolaire bénéfique à tous). Qui succède elle-même à de longs mois de propagande pour imprimer et graver dans nos esprits l’Ennemi indispensable. Pourquoi pas. Chacun sait que le Russe est fou, le Chinois perfide, le Coréen septentrional infantile, et l’Iranien, n’en parlons même pas… Mais (au risque de heurter certains), quel serait l’intérêt, en 2018, à la Russie, de déclencher une attaque nucléaire ? Géopolitique ? Économique ? Dogmatique et idéologue ? Voire Moral ou religieux ? J’ai beau chercher, je ne vois pas. Par contre, des esprits tordus et malfaisants peuvent imaginer l’intérêt d’une nation impérialiste à multiplier les conflits asymétriques, les « chaos constructifs », les zones de tensions, les multiples « regime change » bariolés, et ainsi alimenter leur foi d’être la nation élue, ainsi que leur indispensable industrie d’armement. Et, occasionnellement, soutenir la pyramide de Ponzi, et son dieu Dollar, qui est son économie. Mais là, on tombe dans le complotisme.
    Pour les amateurs de complotisme comme moi, il y a une théorie apocalyptique intéressante: les Russes (encore eux…) auraient élaboré une stratégie/tactique qui consisterait à positionner des charges nucléaires sur des failles géologiques au large des côtes est et ouest des Usa, pour créer de mega tsunami qui submergeraient 80% des populations et industries américaines. Ce sera la prochaine annonce du Département d’état, scoop…

  23. Parabellum dit :

    Avoir ferraille les missiles hades et geler les armes neutroniques a été une belle erreur et un gachis sans aucun gain . Au contraire il faudrait se doter d une variété de missiles et de petites bombes neutroniques . Avoir renoncer au lance roquette multiple de saturation est aussi une décision regrettable. En cas de gros conflit et non de lutte anti rezzou dans la bss la capacite de frappe devra être autre …en face la gamme de missiles et de têtes militaires est tres variee et les états d âme humanitaires totalement absents. La guerré tue…helas.

  24. Bikoro dit :

    La barbarie blanche dans toute sa splendeur! Une guerre light, techno. Ce n’est pas comme avec les machettes qui choquent les « bonnes consciences » et…pourtant c’est la même chose, voire pire! Cousins Adolph et Harry sont des exemples de cette barbarie blanche que l’on nomme le progrès!

    • Myshl dit :

      Veuillez préciser s’il vous plait que par barbarie « Blanche » vous ciblez du fond de votre cul-de-sac intellectuel la « Race blanche ».

      Et svp réfléchissez avant de répondre.
      Vous êtes très près d’être délictueux, cause que le racisme , l’antiracisme,

      Ben vos « Blancs » en sont aussi, surtout, victimes, et peuvent vous la clouer.

      • Bikoro dit :

        @Myshl. Retenez-vous jeune homme. Pas d’injures, ce serait trop facile. Soyez à la hauteur…si vous le pouvez.

        • Myshl dit :

          A la hauteur du bas-fond de votre apparent racisme anti-blancs.

          Je peux, mais j’aime pas trop me vautrer dans les schémas de culpabilité, de repentance, etc…

          Si vous êtes « De couleur », donc victime vindicative ad-eternam des vilains blancs…

          Sachez Monsieur que pendant qu’on exploitait vos aïeuls, on exploitait aussi les miens, blancs…

        • Benoît Préchart dit :

          @ bikoro
          Le progrès des armements n’est qu’un progrès technologique parmi d’autres, inséparable des autres. Ce progrès, on l’accepte en bloc ou on le rejette en bloc.
          Je ne suis pas sûr que le progrès puisse être qualifié de « blanc ». Il est principalement blanc, c’est vrai, mais pas blanc-pur : j’ai entendu dire qu’une partie viendrait d’Asie, donc pas blanc. La boussole et les chiffres dits « arabes » (originaires de l’Inde, paraît-il) mais aussi la poudre à canon.
          Le progrès humain est composite et vient de partout, avec ses bons et ses mauvais côtés. Chacun y a une parcelle de mérite et de responsabilité.
          .
          Il y a une certaine forme d’incohérence et de lâcheté à renier sa parcelle de responsabilité dans les mauvais côtés du progrès. Tout en en savourant les bons côtés, comme si l’on pouvait n’accepter qu’un seul côté de la médaille.

          • Bikoro dit :

            @ Benoît Préchart. Analyse intéressante qui tranche avec les positions absolument « affectives » de @Myshl. Mon post initial n’avait en réalité qu’un but : condamner la délectation manifeste du morbide suintant dans certaines interventions très testostéronéisées. Il s’agit du nucléaire tout de même! Il n’y aura pas de petits dégâts. Cf. l’histoire d’Hiroshima et de Nagasaki. Suis désolé, si, pour certains, vitrifier des bébés parce qu’ils sont du mauvais côté ne leur fera pas perdre le sommeil, ce n’est pas mon cas. Désolé si je ne bave pas à la perspective de voir les habitants de St-Petersburg recevoir la visite d’un M51. C’est ce que j’ai ressenti en lisant certains commentaires. C’est ce que n’a pas compris @Myshl (c’était peut-être trop lui demander), lui qui voit des petits hommes verts, « de couleur », partout. « Le monde est devenu cinglé » (dixit Michael Douglas dans le thriller intitulé Meurtre parfait). C’est exactement ce que je me suis dit en lisant certains commentaires. большое спасибо

  25. Deres dit :

    Le message est clair. C’est la faute des russes si on développe des armes nucléaires « utilisables ». De toute façon c’est toujours la faute des russes. Ben oui, ce sont les méchants.

  26. lxm dit :

    Il suffirait d’une poignée de bombes nucléaires qui explosent à des endroits névralgiques et le monde tel qu’on le connait actuellement serait chamboulé.
    Les torpilles nucléaires russes pourraient s’attaquer à des pans de montagnes sous-marines, pour générer des tsunamis, tout en restant en dehors des eaux territoriales américaines( ou anglaises), ces tsunamis ravageraient les ports militaires et civils, et rendraient difficile le principe de riposte( beaucoup de gens pensant qu’il s’agirait d’un cataclysme naturel).
    Quand on est le challenger, on ne se prépare pas pour une guerre longue et coûteuse( où on part désavantagé), mais pour une guerre éclair en attaquant directement là où c’est le plus rentable.
    Mais les pays du nord de l’hémisphère nord sont dans la même situation qu’en europe de 1914 ou 1939, dans une guerre perdant-perdant, car leur démographie est telle que leur population va être divisée par 2( hors immigration) à chaque génération; laissant alors le champ libre aux pays d’asie centrale, maghreb, moyen-orient pour conquérir facilement le monde d’abord en soft power en captant l’activité économique puis en hard power( l’influence culturelle cherche toujours à se convertir en domination territoriale).

    • Ancien dit :

      @ lxm
      Détendez-vous. Ce genre de prévisions catastrophistes, ça fait cinquante ans qu’on les entend et deux siècles qu’on les lit : déjà un nommé Malthus au XIXème siècle a fait un best-seller international en prédisant une pénurie alimentaire mondiale pour cause de surpopulation.
      .
      Cherchez un peu dans les bibliothèques, vous verrez qu’elles sont pleines de prévisions comme les vôtres qui ne se sont jamais réalisées. Vous apprendrez que les vilains soviétiques préparaient de geler artificiellement le détroit de Gibraltar pour y paralyser le trafic maritime. Vous découvrirez dans les bibliothèques tout plein d’autres choses encore plus surprenantes qui vous montreront que d’autres ont déliré avant vous : vous n’êtes pas le premier.
      .
      Sans préconiser l’insouciance je dis que nous surmontons toujours toutes les difficultés. L’imagination, c’est bien mais il faut savoir la maîtriser.

  27. Myshl dit :

    Et si un petit hiver nucléaire, bien calculé, venait contrer le saint « réchauffement climatique »?

    Juste quelques bombes ici et là, pour obscurcir le ciel. C’est pas écolo comme solution?

    Illico presto je balance mon idée à Trump.