La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie

Défaire l’État islamique (EI ou Daesh) à Raqqa était, avec Mossoul, l’un des objectifs prioritaires de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Se pose maintenant la question de son engagement en Syrie, où les tensions demeurent vives, avec les intentions de la Turquie, les ambitions kurdes et les implications russes et iraniennes.

« La guerre est en phase d’être gagnée, il ne faut surtout pas perdre la paix », a commenté Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, le 20 octobre. « L’après Daesh a commencé » et « il faut identifier maintenant le forum de préparation de la transition politique et de la solution politique d’une Syrie que nous voulons unifier et non pas disloquer », a-t-il ajouté.

Pour autant, il faut encore s’attendre à des complications dans la région, comme l’a souligné le député européen (LR) Arnaud Danjean, qui a dirigé les travaux du comité de la Revue stratégique. « La phase de lutte contre l’État islamique arrive à son terme. Pour autant, l’insurrection sunnite continuera », a-t-il prévenu, lors d’une audition au Sénat.

« La question devient de savoir comment interagiront les puissances régionales, qui sont en train de ‘se partager’ la Syrie, même si le régime consolide son emprise sur la majorité du territoire – quoiqu’au prix d’une forte dépendance envers ses alliés russe, iranien ou du Hezbollah. Bref, cette recomposition promet d’être un processus de long terme, avec peut-être des accalmies passagères mais avec un maintien durable de tensions intercommunautaires et entre puissances régionales voisines », a expliqué M. Danjean.

Dans ces conditions, quel rôle aura à tenir la France, qui, au travers de la coalition, est engagée militairement en Syrie [opération Chammal, ndlr]? Pour rappel, l’aviation française a pris part à la bataille de Raqqa, de même que les forces spéciales, déployées auprès des milices kurdes syriennes (et des Forces démocratiques syriennes, FDS).

Le président Macron a en partie répondu. « Le combat contre Daech ne s’achève pas avec la chute de Raqqa, et la France maintiendra son effort militaire tant que cela sera nécessaire », a-t-il fait savoir, le 20 octobre. « Les défis de la stabilisation et de la reconstruction ne seront pas moindres que ceux de la campagne militaire », a-t-il ajouté, avant d’estimer que la « Syrie doit enfin trouver la voie d’une sortie de la guerre civile, qui a nourri le terrorisme depuis la répression du mouvement démocratique par le régime de Bachar el-Assad » et qu’une « transition politique négociée est plus que jamais nécessaire. »

Dans un communiqué publié le même jour, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, a tenu à rendre hommage aux combattants des FDS qui « ont donné leur vie dans cette lutte contre la barbarie » ainsi qu’au « professionnalisme, à la détermination et à l’efficacité des soldats français de l’opération Chammal qui, au sein de la coalition, ont contribué à cette victoire, par les frappes aériennes qu’ils ont effectuées. »

Pour autant, a continué Mme Parly, le combat contre Daesh continue. « Il se poursuivra tant que l’organisation ne sera pas totalement militairement vaincue, en Syrie comme en Irak. Les forces armées françaises resteront totalement impliquées dans cette lutte tant qu’elle ne sera pas terminée », a-t-elle assuré.

Lors d’un discours prononcé devant le Center for Strategic and International Studies [CSIS] de Washington, Mme Parly a fait valoir que la Syrie constitue « de loin l’une des questions internationales les plus insolubles aujourd’hui. » D’abord, Daesh garde encore des territoires dans la vallée de l’Euphrate, ce qui exige la poursuite des efforts militaires. D’ailleurs, c’est à cette fin que les artilleurs français de la Task Force Wagram sont en cours de redéploiement avec leur 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie)  » dans le but d’accompagner les FSI [Forces de sécurité irakiennes, ndlr] dans leurs prochains engagements. » Mais ce n’est pas tout.

« En Syrie, nous aurons encore des problèmes critiques à résoudre avant d’envisager un redéploiement. Nous devons nous assurer de ne pas laisser trop de désordre derrière. Cela signifie éviter au moins quatre choses : une guerre avec les Kurdes, une guerre impliquant Israël, et bientôt aussi le Liban, un usage impuni des armes chimiques et une gouvernance qui continuera d’alimenter le terreur, qu’elle provienne de groupes sunnites ou chiites », a détaillé Mme Parly.

Sur ces sujets, certains observateurs américains estiment que Washington n’a pas de stratégie. « Il y a les Iraniens, Assad, les Russes : les Etats-Unis sont un peu confus et leur problème, c’est leur combat contre l’Etat islamique », a expliqué l’ancien diplomate Jim Jeffrey, actuellement membre du Washington Institute for Near East Policy. « L’Iran et ses amis ont un plan, pas les Etats-Unis », a-t-il déploré.

Dans l’immédiat, M. Le Drian a annoncé que la France va « mobiliser immédiatement 10 millions d’euros pour assurer le déminage, plus l’aide humanitaire immédiate aux populations qui restent à Raqqa. »

99 commentaires sur “La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie”

  1. La seule chute de Raqqa aux mains de daesh n’est clairement pas l’objectif de l’engagement français en Syrie qui cible plutôt les djihadistes liés aux attentats commis en France et ceux qui risquent d’en organiser, avec notamment les djihadistes détenteurs d’un passeport français ayant rejoint aussi bien daech que tout autre mouvement de type Al Nosra ou Al Quaida en Syrie.

    1. Al Nosra ou plutôt Fatah al-cham fait du bon boulot en Syrie d’après Fabius quand il était au affaires étrangères, je ne pense pas que la priorité soit des les éliminer.
      colt

      1. edit colt => cdlt

        Je pense que la priorité avant (que Obama baisse son froc et que la Russie intervienne) était le départ du boucher de Damas. Aujourd’hui je ne sait pas trop, peut être couper le croissant Beyrouth-Damas-Téhéran.

      2. Il n’a jamais dit ça.
        C’est dingue le nombre de fois où ce bobard est cité sur ce blog. C’est la preuve que la propagande marche extraordinairement sur les simples d’esprits.

        1. Pour en finir avec cette controverse, ci-joint une analyse détaillée des divers éléments permettant de comprendre ce qu’a dit ou pas Fabius à ce propos.
          Rappelant que cela se passait lors d’une conférence en vue de prendre des initiatives ou Fabius reprenait les positions des uns et des autres à propos d’une éventuelle alliance contre Assad.
          Les USA ne voulaient pas intégrer Al Nosra dans cette alliance alors que les pays arabes disaient qu’ils y étaient favorables parce qu’ils faisaient du bon boulot, Fabius se présentait en médiateur qui cherchait à aboutir à une décision. Fabius l’a donc bien dit, mais sorti du contexte de son propos entier, on peut penser que cette pensée bien de lui parce que, quand il a relaté ce propos, il n’a pas pris de distance personnelle, en la désapprouvant par exemple, avec cette relation de la position des pays arabes. Comme par exemple il l’aurait probablement fait si un interlocuteur prenait partie pour EI ou Assad.
          Et ceux que vous appelez « les simples d’esprit » comporte une partie de la presse dite « sérieuse » qui a repris le propos, et plusieurs ouvrages eux aussi sérieux, simplement parce que le contexte ou Fabius l’a tenu et l’absence de désapprobation personnelle manifestée par lui concernant ce propos pouvait laisser penser qu’il partageait ce point de vue. Alors que ceux qui se sont élevés en redresseur de torts comme Le Monde et d’autres ne se sont pas gênés pour faire une autre désinformation, en affirmant que seuls des sites « complotistes » reprenaient cette assertion, ce qui pour le coup est complètement faux.
          http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/desintox-sur-fabius-et-le-front-al-190293

          1. Polymères,
            Pour le coup, c’est vous qui non seulement insultez ceux dont les propos vous déplaisent mais en plus présentez ce propos repris comme de la pure propagande alors qu’il s’agit d’une incompréhension au départ qui a été repris telle quelle par nombre de grands médias et que Fabius n’a jamais démenti avoir tenu.
            Mais il était peut-être trop tentant de profiter de l’opportunité pour vous mettre dans le camp du Bien, de la »vérité vraie » et du même coup accabler, en traitant de cons quand même, ceux qui ont le malheur de vous déplaire.
            Le style, c’est l’homme n’est-ce pas ?

        2. « C’est la preuve que la propagande marche extraordinairement sur les simples d’esprits. »
          .
          Y compris donc :
          Le Monde , le 13/12/2012 : « M. Fabius a estimé que « tous les Arabes étaient vent debout contre la position américaine [ de placer Jabbat Al-Nosra sur la liste des organisations terroristes], parce que sur le terrain, ils font un bon boulot ».
          .
          suivit par les simples d’esprit suivant ;
          .
          – Le Figaro, le 10 décembre 2014
          – RTL, le 6 septembre 2015
          – La Tribune de Genève, le 7 septembre 2015
          – Le Monde diplomatique, en décembre 2015
          .
          Liste non exhaustive.
          .
          Notez que le Monde, notre quotidien dit de référence, rapporte le propos : « ils font du bon boulot » – et non « ils feraient du bon boulot » – ou mieux « ils feraient, selon la coalition arabe, du bon boulot ». Je vous renvoie au Bescherelle sur la différence entre l’emploi de l’indicatif et du conditionnel.
          .
          Et donc oui, objectivement il l’a bien dit. Quant au fond de sa pensée, le fait qu’il hésita sur la question est déjà une faute.

          1. Laurent, ça ne sert à rien, tout cela est inscrit dans leurs têtes et il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis.
            Fabius et cette phrase est devenu le coeur d’une propagande anti-française et pro-Assad/russe du conflit syrien et on aime a se rassurer.Ces gens qui répètent à l’envie « Fabius ceci et cela » veulent se convaincre eux-même, c’est leur idéologie pour contrer et enterrer indéfiniment la position française et occidentale en Syrie.

          2. C’est VOTRE interprétation sémantique, il ne donnait pas SON avis mais il citait ceux de certains pays arabes. A moins que vous sachiez justement lire dans les pensées ?
            Et par pure logique, dans quel univers Fabius pourrait-il penser que Al-Nosra « fait du bon boulot » alors que notre pays en guerre contre les groupes terroristes jihadistes ?
            Il faut utiliser son cerveau pour réfléchir de temps en temps et non écouter aveuglément ceux qui cherche à salir notre pays par des interprétations linguistiques tirées par les cheveux.

          3. @Laurent Lagneau – oui, d’accord que Fabius rapportait les propos de la Coalition arabe. Dire que Fabius était exactement sur la même longueur d’onde est abusif ; Mon point était sur les « simples d’esprit ». Reste que :
            – 1 Il ne prend aucune distance ni précaution avec ces propos – son métier doit l’amener à peser chaque mot qu’il prononce officiellement ; la langue française possède suffisamment d’outils pour cela.
            -2 Le fait qu’en tant que ministre d’Etat il hésite ensuite à mettre une organisation notoirement inféodée à Al Quaeda sur la liste des organisations terroristes est une faute lourde.
            -3 Il pèche donc aussi bien sur le fond que sur la forme. Malgré toutes les tentatives ultérieures de com pour sauver le soldat Fabius.

          4. @Lagaffe : sauf que ce sont TOUS les grands medias qui ont repris en cœur la citation – parlez-nous ensuite de conspiration . Et le français a ses règles de syntaxe, tout ministre qu’on soit. Fabius a communiqué comme une merde, il assume sa com .
            .
            Par ailleurs TOUT est interprétation. Charge à ceux qui parlent d’en laisser le moins de place possible, surtout quand ils ont des fonctions comme celle de Fabius à l’époque.
            .
            La position diplomatique de la France dans cette affaire syrienne est tout sauf glorieuse. Il faut être sur autre planète pour ne pas constater qu’on a plus aucun levier au Levant que celui du coq qui s’époumone sur son tas de fumier. Vous pouvez toujours chouiner vos cocoricos aux quatre vents, il existe toujours un principe de réalité.

          5. Lagaffe
            Vous dites »C’est dingue le nombre de fois où ce bobard est cité sur ce blog. C’est la preuve que la propagande marche extraordinairement sur les simples d’esprits. »
            Mais vous dites plus loin « c’est votre interprétation sémantique. »
            Horreur, on peut donc interpréter son propos.
            Mais alors, pourquoi qualifier de simple d’esprit » celui qui le fait?
            Peut-être parce que cette ambiguïté dans son propos est gênant, et qu’il ne prend nulle part ses distances avec ce point de vue qu’il reprend, ou parce que cela permet de discréditer toute critique de la politique anti Assad ?

      3. Faut il rappelé encore une que l’histoire avec Fabius est un manipulation visant a discrédité la France ?

        1. Faut-il vous rappeler que cela n’a rien d’une manipulation, mais au mieux d’une grossière erreur de com de notre ministre d’Etat ? Où alors cela veut dire que Le Monde est à l’origine de cette manipulation.

        2. Dans l’affaire syrienne, la France n’a pas besoin que quelqu un d’autre se charge de la discréditer, elle le fait très bien toute seule.

      4. Quoi Fabius ? Vous savez que vous relayez les potins de la fachosphère ?

        On appelle cela de la diffamation !

        1. Courmaceul,
          Dénoncez publiquement, portez plainte à la police, puisque c’est la « faschosphère », c’est très à la mode en ce moment.

    2. @s-b seguin
      al nosra ou al qaida au levant est devenu jahbat fatah as sham puis devient hayat tahrir as sham mais c’est toujours la même chose (al qaida)

      1. C’est plutôt à monsieur « byj » (qui veut probablement incarner votre reflet) qu’il faut donner cette précision à relativiser, car in fine ça reste une franchise d’al qaida, merci quand même.

        1. @s-b seguin
          J’ai bien lu votre com à propos de khan cheikhoun, nous y reviendrons le 26.
          Mais relisez mes commentaires, vous noterez que jusqu’à présent je me suis borné à dire qu’aucune explication ne me satisfaisait intellectuellement.
          Sur un tropisme pro russo-syrien. Je reprecise: sur mon échelle des menaces vient en tête le radicalisme sunnite. C’est lui qui depuis 25 ans tue des français mais aussi des nigerians, des russes, des américains, des algériens, des iraniens…
          En Syrie, je n’ai pas vu et je ne vois toujours pas d’alternative crédible au pouvoir actuel.
          L’opposition off shore est une vaste imposture et l opposition intérieure est dominé par les islamistes ( à astana) donc par défaut la solution russo-syrienne s’impose.
          On pourra approfondir en s’intéressant à l’ethnopolitique syrienne.
          Maintenant sans revenir sur les erreurs des uns et des autres; pour reprendre le titre de wassim nasr, les russo-syriens sont un fait accompli. L’enjeu pour les occidentaux est de se positionner par rapport à cette nouvelle donne.

          1. c’est inacceptable de hiérarchiser les maux en prétendant que le hezbola serait tolérable je vous signale que c’est un groupe terroriste qui presente mm une plus grande dangerosité que les autres groupes ils ont 150000 missiles pointés sur Israël

          2. Bonsoir jyb,
            j’ai toujours effectivement compris que vous n’êtes pas un idolâtre du régime d’Assad mais que pour vous il représente un moindre mal.

            Il reste que néanmoins que cette préférence semble atténuer votre objectivité notamment sur la question des attaques chimiques.

          3. @je suis là
            non. je comprends qu’en tant qu’israélien votre sensibilité soit différente. Mais en tant que français nos ennemis sont depuis les années 90, les groupes terroristes sunnites, daesh en étant le pire avatar. Je vous l’ai dit dans un précédent échange mais je ne crois
            pas en la résolution global des conflits israélo/arabes mais en des accords séparés à l’image des accords de camp david.

          4. « c’est inacceptable de hiérarchiser les maux en prétendant que le hezbola serait tolérable je vous signale que c’est un groupe terroriste qui presente mm une plus grande dangerosité que les autres groupes ils ont 150000 missiles pointés sur Israël »

            @jesuisla
            cb le hezbolah a fait d’attentat en France et cb les extrémistes sunnites ou salafistes en on fait ?
            Comparer les 2 résultats

      2. Ceux qui ont fait tomber 3 tours en acier et en béton WTC1, 2 et 7 – avec 2 avions en aluminium – vols 11 et 175 ? C’est vrai qu’ils sont trop forts ces gars.

          1. 1) le feu monte
            2) pour les WTC1 et 2, les 80 à 90 étages inférieurs étaient intacts lorsqu’il se sont volatilisés suivant une accélération proche de celle de la gravité
            3) pour le WTC7, pas d’avion = pas de jet fuel et de toutes façons une chute à une vitesse proche de la gravité (égale à celle ci sur les 30 1ers m comme l’a reconnu le NIST ce qui viole les lois de Newton (implique que la résistance offerte par le béton et l’acier était nulle sur 30m). Ne montez plus jamais dans des gratte-ciels, ils n’ont aucune résistance à l’attraction terrestre, en tout cas à NY !
            Voilà pour les réponses à la vidéo du redneck.

  2. La France a annoncé débloquer 15 millions d’euros supplémentaires d’ici à la fin de l’année afin de venir en aide aux populations syriennes après la chute de Rakka. « J’ai décidé de débloquer (…) des crédits supplémentaires à hauteur de 15 millions d’euros d’ici à la fin de l’année, pour des projets dans les secteurs de l’aide alimentaire, du déminage, de l’aide aux déplacés, de l’eau et de la santé », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères dans un communiqué.
    « La France apporte sa contribution en matière d’aide humanitaire et de stabilisation afin de répondre aux besoins les plus immédiats des populations et de faciliter le retour durable et dans la sécurité, des civils déplacés. La France souhaite également que la gouvernance de ces territoires réponde au mieux aux besoins et aux aspirations des populations et facilite la réconciliation », a ajouté Jean-Yves Le Drian, qui ne précise pas à quelle autorité seront alloués les fonds. Dans son communiqué, le ministre des Affaires étrangères a pris soin de ne pas mentionner Bachar al-Assad dans ces potentiels destinataires.

    1. De quel droit la France s’occupe de :
       » débloquer (…) des crédits supplémentaires à hauteur de 15 millions d’euros d’ici à la fin de l’année, pour des projets dans les secteurs de l’aide alimentaire, du déminage, de l’aide aux déplacés, de l’eau et de la santé  » pour la ville d’un état souverain , la Syrie ?
      Les nouveaux habits du colonialisme.
      Décidément les petits blancs ne comprennent jamais rien.

    2. La sécurité des civils qui sont sous les décombres de la Ville vous voulez dire ? Alep=Mossoul=Raqqa. Rasée à 80% mais bizarrement il n’y a pas d’hiysterie médiatique

  3. Encore une fois,on a beau regarder sous chaque pierre,on ne voit pas beaucoup de cadavres de EI.Ils étaient combien à Raqqa, »la capitale » de leur machin?.

    1. @auguste
      C’est la drm direction du renseignement militaire qui a donné la meilleure estimation.
      Un peu plus de 2500 combattants.

      1. Ou sont-ils?.J’ai beau chercher,je ne trouve que des 10 EI éliminés par ci,des 40 par là avec une centaine pour maximum.A Raqqa ils ont été bloqués pendant plusieurs jours pour 2 EI.Mais ou sont donc passés les dizaines de milliers,voire centaines annoncés.Déjà recyclés, comme je le pressentais?

        1. Des dizaines sont morts chaque jour dans les seuls combats de Raqqa… pendant des mois. Faites le compte !
          Vous oubliez que la guerre et les bombardements contre l’EI durent depuis 3 ans dans 2 pays en même temps ?

      2. vous semblez bien renseigné sur le monde arabo-musulman. Peut-être travaillez vous pour le gouvernement français. Dans ce cas, vous devriez réfléchir avant de publier vos
        analyses. ce blog est public. si c’est pas le cas, ne tenez pas compte de ma remarque. cordialement.

        1. Sauf si vous êtes en mesure d’affirmer que cette info venant de la DRM est classifiée.

        2. Bonjour monsieur l’anomyme,
          pourquoi être bien renseigné, avoir des connaissances disons de type encyclopédiques qui plus est régulièrement rafraichies, sur le monde arabo-musulman ou plus directement sur les conflits qui l’impliquent, devrait être l’apanage de quelqu’un travaillant pour le gouvernement?

          1. Parce que dans la tête des types dans ce genre, une personne qui en sait beaucoup sur le Moyen-Orient est soit un terroriste, soit un membre des services de renseignements.
            Les types dans ce genre n’arrive même pas à envisager qu’il est possible d’avoir de profondes connaissances en géopolitique autrement.
            D’ailleurs, les types dans ce genre sont les seuls à penser qu’un personnel des renseignements est susceptible de fuiter des infos sur un blog par imprudence.

  4. Une fois l’EI éliminé, et cela ne vas pas tarder, on a pas intérêt à faire les malins..On plie et on dégage, et surtout on parle aux SR syriens, ce sont eux la clé de notre sécurité, pas Djeddah ou le Qatar….et si certains pensent que la Syrie laissera des forces étrangères sur son sol sans réagir, et sans organiser la résistance, ils se trompent…visiblement on a la mémoire courte….aussi on va éviter de se reprendre une tragédie à la sauce libanaise, et on laisse les syriens discuter entre eux…nos politiques sont vraiment à côté de leur pompe.

    1. T’as vraiment une mentalité de con ! Assad est un boucher qui a toujours refusé la démocratie. C’est Lui le problème et pas la solution : il n’acepteras jamais de parler démocratie : De plus sa pauvre armée n’a pas les moyens de dire aux américains de se barrer de la Syrie : c’est les ricains qui ont permis de battre Daesh! De plus s’il fait l’erreur d’inst Des troupes iraniennes aux frontières d’Israël il se prépare une nouvelle guerre!

      1. De toute façon Sans l’aide américaine , Israel prendrait une branlée face aux iraniens (si un conflit venait à éclater entre ses deux). En plus n’oublions pas que La soi disant grande manœuvre des 25 dernières années du Tashal à été un échec cuisant

        1. L’Iran : t’as vu son pauvre avion furtif qui n’arrive pas à décoller !
          La grosse rigolade !

      2. foffa va danser ailleurs…tu pollues ce forum avec tes interventions intempestives…L’Iran est déjà aux frontières de l’état sioniste….tu n’y peux plus rien….et la Syrie a largement de quoi faire regretter aux US de vouloir rester occuper le pays….la pauvre armée que tu décries à lutté depuis des années contre l’EI, les franchisés d’Al Qaeda et les SR occidentaux, turcs, israéliens et du Golfe réunis dans une beau sac de merde….et ils s’en sont bien tirés grâce aux Russes et aux Iraniens et surtout le Hezb….ça te fout les nerfs, mais tu trouveras toute la pharmacopée utile pour te soigner dans la plus proche pharmacie de ton quartier…

        1. Ton armée syrienne se prend une branlée à chaque fois que les avions israéliens pénètrent son territoire : en 1982 les Israéliens ont détruits la majeure partie de l’aviation Syrienne ! Et l’écart va grandir du point de vue technologique avec l’arrivée du F35 ! C’est pas avec les avions de fabrication russe que l’armée Syrienne va faire le poids !

          1. effectivement…mais pas sûr qu’avec une DAT syrienne remise à niveau par les russes, les F-35 soient furtifs très longtemps…un peu comme le F-117 au dessus de la Yougoslavie abattu avec des missiles datant de 30 ans !

      3. @Ruffa
        Est-ce-que ces peuples sont-ils au moins capables de vivre sans s’écharper ?
        Un peu comme l’Afrique , on a l’impression que si ce n’est pas tenu d’une main de fer , ça devient de la guerre civile avec encore plus de morts que si une dictature était en place……

  5. les forces occidentales présentes en Syrie ou intervenant en Syrie contre l’État islamique vont voir leur fonction se transformer en troupes d’occupations.
    Car l’objectif de fond de l’Occident est toujours le même : le renversement du régime légal du président Assad. La tentative de destruction du régime par injection de milices djihadistes sunnites ayant échoué, Il va falloir trouver autre chose pour arriver au résultat final, qui, il faut quand même le rappeler, a été décidé par les USA après les attentats du 11 septembre lorsqu’ils ont établi la liste des régimes à éliminer, dont la Syrie fait partie..
    mais en Syrie il y a désormais des bases Russes, qui ont grandement contribué, et de manière décisive, à la libération du pays et au maintien de son régime légal. La Syrie va donc se retrouver dans la position de l’Allemagne après la deuxième guerre mondiale, chacun va vouloir son bout du territoire et s’y imposer. Après la guerre chaude, c’est la guerre froide qui s’installe en Syrie.

    1. Les russes ont fait le boulot décisif de frappes pour s assurér d avoir une grosse base en Syrie pour laquelle ils viennent de signer une concession de 49 ans avec Bachar. Et ca renforce tartous. Ils ont un but et un butin de guerré…quels sont les nôtres puisqu on nie bachar? On a fait des années au liban pour quel résultat? Exfiltrer deux fois Arafat en le protégeant avec nos meilleurs soldats…politique et soi disante diplomatie tres tres discutable avec vieille arrogance …les salopards terroristes sont deja ici…..arretons de claquer nos hommes et nos maigres moyens dans ces sables stériles…

      1. @ Parabellum
        Tu propose donc de laisser s’installer des États islamistes expensionnistes et renforcer Sentinelle ?
        Sous les « sables stériles », il y a du pétrole, dessus, des oléoducs et entre, des détroits maritimes …
        Mais je suis d’accord sur la question de l’arrogance et de certaines diplomaties.

    2. La démocratie syrienne un régime légal ? Je ne sais pas ce que vous prenez mais ça m’intéresse. Une démocratie est inféodée au peuple et doit le servir, pas le bombarder ou tirer à balles réelles sur des manifestants.

      1. Faut se renseigner avant d’écrire de couenneries.
        Le premier l’insurrection était déjà armée, et déjà islamique, les armes étant caché dans les mosquées.
        Assad a interdit a ses forces de sécurité de réprimer les manifestants.
        Résultat, 73 morts parmi les forces de l’ordre le premier mois, 137 le deuxième.
        Le troisième mois et seulement le troisième mois, Assad a autorisé la police et l’armée a faire usage de leurs armes.
        Ce sont des fait connus, enfin quand on ne se contente pas d’avaler la propagande néo- cons.

        1. z’avez bien raison, quand on ne voit pas la différence entre le lard et le cochon, mieux vaut éviter de dire des couenneries.

          Surtout que Bachar le Chimique ne connait pas les Islamistes surtout depuis un certain 9/11.

          1. 17 des 19 terroristes du 9/11 étaient saoudien et aucun syrien mon brave, faut se renseigner avant d’écrire des couenneries.

    3. non, les iraniens et les syriens se concertent, et les russes ont du mal à les contenir…le chef des armées iranien en visite à Damas c’est pas pour dire welcome aux US et affidés….La suite, c’est pas l’Allemagne post 2nd WW ce sera plutôt l’Espagne….et honnêtement, je vois mal qui que ce soit pouvoir justifier une occupation de la Syrie : Damas emploiera tous les moyens pour bouter les alliés occidentaux de son territoire. On rêve debout si on pense le contraire. D’ailleurs question objectivité de nos médias, pas de survol de Raqqa comme à Alep pour dénoncer en lousde la destruction de la ville ??? parce qu’à Alep la vie reprend, mais visiblement à Raqqa ça va être très dur, la ville a été rasée à 80 % !! et quelqu’un a posé une bonne question ? ils sont où l’EI ? et les civils ? réponse : les premiers ont été exfiltrés pour aller emmerder Damas, les seconds viennent de monter une milice encore embryonnaire qui dénonce les portraits d’Ocalan affiché par les kurdes, et le vol des biens des habitants légitimes…ça va être le bordel dans pas longtemps ! le pseudo conseil de Raqqa n’est que de la poudre aux yeux pour les médias…il ne représente que les intérêts des puissances hostiles à Damas.

    4. Ah oui complètement d’accord. Le rôle de caniche de washington sied très bien a cette France. meme sur le dossier du nucléaire iranien, la France fait semblant de ne pas s’aligner sur Trump mais au fond ce n’est qu’une farce. A quand une France indépendante dans sa politique étrangère, j’avoue que ca me manque.

  6. Le terrorisme aurait son origine dans la répression du mouvement démocratique par Assad,d’après Macron?.Ah bon?.La reconstruction fait saliver,mais Assad a dit que c’était tintin pour les Européens.Quant à empêcher une guerre qui impliquerait Israél,sur qu’il va nous demander la permission.Et on va partir sans laisser trop de désordre?:un petit peu quand même alors?.Comme en Afghanistan et en Libye, ce serait bien?.

    1. « Le terrorisme aurait son origine dans la répression du mouvement démocratique par Assad, d’après Macron » Et si ce Monsieur supérieurement intelligent se mettait á aller chercher du côté de l’idéologie wahabbo-takfiriste sponsorisée par nos alliés saoudo-qataris, alliés principaux des USA dans la région ? Non, ca serait trop facile … vaut mieux regarder ailleurs et nous enfumer une fois de plus, quitte à mettre en danger la vie des civils tout en prétendant les protéger par des patrouilles inutiles (sauf exception) dans les rues. Une fois de plus, ces élites apatrides se foutent de nous …

  7. Mais quel rôle prétend jouer la France en Syrie dans l’après EI ?

    la France qui depuis des années finance et arme cet EI ainsi que tout opposant au président syrien ?
    Assad a été très clair : seront exclus du plan de reconstruction de la Syrie tout ceux qui ont tenté d’abattre le pouvoir légal.
    La France ne sera pas à la table des négociations………………

  8. il faut passer a la deuxieme etape du plan . Un etat colonial francais a Raqqah. Vu qu’on a echoué a demembré l’Irak et apres on va vouloir donner des lecons a la Russie.
    Ce jeudi 19 octobre, la porte-parole de la diplomatie française Agnès Romatet-Espagne a estimé que la création d’un « État » à Raqqa, une fois que Daech y sera éradiqué, fait partie des priorités de Paris.

    1. Comme d’habitude, les agip prop antifrançais sont à l’œuvre. On parle d’état de droit.

  9. j’ai bien ri a la lecture de ce tissus de bêtises.
    Et un peu moins, 100 ans de présence française en Syrie ont été balayés par un gang de minables au service d’états étrangers.
    La France partira de Syrie la queue entre les jambes, viré par les Syriens, les Iraniens et le Russes.
    Quand t’as un lance pierre et les autres des chars, tu fermes ta gueule.
    Mais ça, les idiots bouffis d’orgueil et drogués aux droit de l’hommisme et a la supériorité du blanc qui nous dirigent en sont incapables.
    Résultat, le cirque triste des impuissants qui se prennent pour des seigneurs.
    Pauvre France !

  10. La France est hors jeu pour gagner la paix en Syrie. Car elle a été dans le mauvais camp Certes elle a participé à l’élimination de Daech, mais si peu. Ce sont les Russes qui ont gagné le combat avec la prise d’Alep qui a été le tournant de la guerre et des positions de Moscou qui ont toujours été sans ambiguïté. Tandis que la France avait parlé de « bon boulot » de la part de Al Nosra et autres mouvances islamistes en début de conflit quand on pensait Bachar aux abois et que la chute du régime était soi-disant une question de jours. Les Syriens n’oublieront pas de sitôt . Et d’ores et déjà les marchés de reconstruction du pays sont dédiés à la Russie et à l’Asie, Chine en tête. Quasiment aucun média n’a évoqué une immense foire internationale qui a eu lieu au mois d’août à Damas avec des milliers de participants du monde entier…Pas un stand français ! Fin de la discussion.

      1. Ça c’ est pourri …

        Vous savez ce qu’ abritait la rue Lauriston , je suppose ???

  11. À cyra
    Bonjour, les villes état ne sont plus viables depuis fort longtemps… mme Romanet-Espagne le sait et ne peut donc avoir déclaré cela.

  12. Je suis d’accord avec S.B-Seguin, les forces spéciales et l’aviation française n’en a pas encore terminé avec l’irak et la Syrie, il va falloir éliminer ( n’ayont pas peur des mots) tout ceux qui ont participé à l’élaboration des attentats commis en France!!! Quel que soit le groupuscule djihadiste dans lequel ils se sont réfugiés. Et tant pis si al kaeda considère cela comme une déclaration de guerre…

  13. La priorité absolue est que les « Français » de papier partis vers Daesh ne reviennent pas en France jouer les héros. J’imagine une ou deux solutions pour résoudre le problème : tout par ordre verbal, pas de traces écrites. Qu’en pensez vous ?

    1. « The « only way » to deal with British IS fighters in Syria is « in almost every case » to kill them, the minister for international development has said. »
      .
      http://www.bbc.com/news/uk-politics-41717394
      .
      J’imagine que ce genre de chose ne peut pas se dire officiellement pour des raisons juridiques, mais tous les pays occidentaux concernés par la même problématiques ont du conclure de même.

    2. Les autorités françaises via leurs services de renseignements connaissent exactement le nombre d’individus partant en Syrie et en revenant. Autrement dit, elles connaissent leurs adresses et savent exactement où les trouver. Si elles ne le font pas, hé bien la théorie de l’incompétence a bon dos. Depuis le début, l’utilisation des salafistes et de l’idéologie wahabbo-takfiriste véhiculée par nos « alliés » saoudiens et qataris n’a pas varié, a savoir le renversement de Bachar-El-Assad, fut-ce au prix de quelques Bataclans et autre 14-Juillets niçois aux frais des sans-dents – N’est ce pas, M. Molins ?

      1. En page 20. Chercher rapport 1828.pdf assemblée nationale (le lien ne fonctionne pas).

  14. Une étape s’achève, le conflit continue.

    Avec Bachar Le Sarin, certains parlent de reconstruction, ça fait rêver.

    1. Mon pauvre ami , je crois que vous feriez un excellent inquisiteur …
      Mettez le cerveau sur « ON » , c’ est mieux pour réfléchir par soi-même …

  15. Les annonces de JYLD et Parly sont pourtant claires il est donc inutile de se laisser aller à des extrapolations préméditant une prochaine occupation militaire de la Syrie par la France marchant dans les pas des USA.

    Car il ne faut pas perdre de vue que concernant la Syrie, la France ne reconnait officiellement qu’un seul type d’engagement militaire avec les seuls raids aériens ciblant seulement daech.
    Donc, difficile d’imaginer la France annoncer une occupation militaire de la Syrie quand elle ne reconnait toujours pas la présence et l’activité de ses FS dont l’unique perte humaine de l’opération Chammal fut probablement occasionnée en Syrie.

    Le fait de ne pas reconnaitre officiellement la moindre activité militaire au sol, n’a pour seul but que de ménager une posture diplomatique, différente si cette présence était assumée.
    Même s’il est évident que Assad, Poutine, Rohani et Erdogan sont certainement informés de la réalité des FS françaises présentent en Syrie, ce ne sont pas eux qui sont ciblés par cette posture diplomatique française mais les pays membres de l’ONU non impliqués dans ce conflit.

    Le Président de la République, le MEAE et la MinArm évoquent aussi le cas Assad accusé d’avoir eu recours aux armes chimiques interdites comme toute arme de destruction massive.
    Là aussi, il est clair que toute initiative française de nature militaire restera conditionnée par une résolution de l’ONU ce qui laisse de la marge à Assad pouvant au moins compter sur le veto russe et accessoirement chinois.

    Cependant, comme nous pouvions l’anticiper depuis le début de l’intervention russe qui sauvera in extremis le régime d’Assad en aout/septembre 2015, la fin de daech en Syrie et la mise en échec de la rébellion armée syrienne auxquelles nous commençons à assister en cette fin d’année 2017 ne sont pas synonymes de la fin du conflit en syrien.

    Rappelons qu’en aout 2015, il était impossible à Assad de reconquérir la Syrie renversant seul une situation qui fixait l’essentiel de ses troupes à Alep.
    Il aura fallu attendre l’épilogue de cette laborieuse bataille d’Alep pour que l’AAS commence une reconquête de la Syrie qui n’aura vraiment redémarré quand la 9 juin les forces syriennes arrivant au contact des kurdes à Taqba et venant de reconquérir Palmyre coupent la route de l’Euphrate aux forces rebelles soutenues par les SOF US depuis la Jordanie.

    Néanmoins,
    les problématiques liées aux divisions sociales et la réalité des conflits politiques syriens ayant généré la rébellion de 2011, finiront par se reposer dans avenir proche, le temps que tous « reprennent leur souffle », entendons le temps d’une trêve implicite où les uns restaureront leur autorité là où ils le pourront encore (à l’exclusion du Kurdistan) et les autres adapteront leurs action au nouveau contexte.

    Sur ce plan d’une défaite des GAT quelle que soit leur affiliation ou origine (étrangère ou locale), et don à la victoire d’Assad qui se dessine contre daech, l’ASL et autres mouvements syriens d’opposition, nous pouvons anticiper une suite en partie comparable à la victoire française contre les GAT en 2013 au Mali.
    C’est à dire une période d’accalmie connue en 2014/2015 avant une lente recrudescence des actions terroristes qui ce sont depuis réorganisées et adaptées au nouveau prenant une autre forme abandonnant les oppositions frontales.
    Assad risque de faire face à une opposition qui évitera tout combat frontal au profit d’engagement plus strictement asymétriques et évidemment terroristes.

    Mais ce raisonnement ne tient que pour les territoires appelés à retomber sur le contrôle d’Assad.
    Or, la Syrie de 2018 ne sera plus celle de 2011:

    – 1) La Turquie d’Erdogan restera accrochée comme une moule à son rocher au district d’Al Bab nouveau Golan ou nouveau Chypre continental turc.
    Cette réalité est définitive et les russes n’ont certainement pas les moyens financiers, militaires, politiques d’entrer en guerre contre la Turquie.
    D’autre part Poutine aurait beaucoup à perdre de son gain inespéré d’un rapprochement avec Erdogan.

    -2) Le constat établi pour les turcs en Syrie reste également valable pour les implantations US dans le pays. Des projets US avec les kurdes, certains prédisent un abandon et d’autres un soutient synonyme de diviser pour régner.
    Il apparait qu’à l’éclairage des derniers développement notamment à Kirkouk et au sud du Kurdistan irakien, que la politique US sera différente d’un côté à l’autre de la frontière syro-irakienne.
    Nous observons au passage que Washington a toujours inscrit son action en Irak en tant qu’allié du gouvernement central irakien à Bagdad là où ça n’a jamais été le cas en Syrie et où Damas fut toujours mis devant le fait accomplis des raids US et alliés et des bases US en Syrie.
    Car ne perdons pas de vue que les USA ont implantés de véritables bases qui ne cessent de s’agrandir dans le Kurdistan syrien.

    Alors pourquoi les américains conserveraient-ils des bases dans le Kurdistan syrien alors qu’ils semblent lâcher les kurdes irakiens?
    Il est clair que la présence américaine dans la Kurdistan syrien représente la seule garantie d’un territoire kurde sanctuarisé. Et ce territoire kurde constitue un très utile moyen de pression de Washington sur Ankara qui en se rapprochant de plus en plus de Moscou ou Pékin, n’a de cesse de démontrer sa défiance à l’OTAN dont la Turquie reste membre.
    Cette présence US reste également une épée de Damocles sur la tête d’Assad et par extension sur les bases russes en Syrie.

    Quant à dire russes et syriens vont les occidentaux de Syries « à coups de pompes dans le cul », rappelons-nous d’un simple fait: c’est que les russes et l’AAS se sont toujours couchés quand les turcs ou américains leur abattaient des avions de combats ou détruisaient une base syrienne.

    En conclusion, difficile de dire quel sera l’avenir de Assad dans les prochaines années avenir, mais gageons que la partie est loin terminée ou définitivement gagnée face à une opposition qui restera réelle et qui prendra le temps de s’adapter et face à des pertes territoriales impossible à récupérer à moins d’une alternance politique en Syrie.

    1. @S.B-Seguin,
      Les turques se sont excusés publiquement auprès des russes.
      Les américains ont reconnu une grosse bourde.

      1. Les américains ne se sont jamais excusé d’avoir bombardé les bases syriennes et revendiquent fièrement leur victoire aérienne.

        Quant à Poutine lui proposant d’installer l’armée turque en Syrie, il clair que Erdogan allait évidemment présenter des excuses pour le Su-24 abattu.

    2. je cite « appelons-nous d’un simple fait: c’est que les russes et l’AAS se sont toujours couchés quand les turcs ou américains leur abattaient des avions de combats ou détruisaient une base syrienne » : ce raisonnement n’est valable que dans un seul contexte : l’existence de l’EI. Une fois disparue, c’est clair que les syriens useront de toutes les stratégies pour faire plier les turcs, les US et n’importe qui…avant le début de la fin de Daesh, 70 % de la pop était en territoires légales, le reste réfugiée et une petite partie au Nord et à l’Est…..Ceux qui reviennent regagnent leur domicile sous zones légales….cela en dit long sur l’attachement des syriens à leur pays…les Turcs vont le comprendre très vite….vous avez la vision de ces colonisateurs du siècle dernier. Et puis, franchement, vous pensez que l’Iran ou le Hezb ont fait tant de sacrifices pour laisser faire….un peu naïf votre raisonnement.

      1. Bonsoir monsieur l’outrepenseur,
        expliquez-nous donc ce que font les encore les israéliens sur le plateau du Golan depuis maintenant 50 ans en juin dernier, dont plus de 20 années à une époque où Assad père était soutenu par l’URSS?

        Les syriens, russes et iraniens n’ont pas les ressources financières et les moyens militaires de virer les turcs et les américains de Syrie: entendons d’entrer en guerre ouverte contre ces 2 pays, pas plus qu’ils ne les ont de virer les israéliens du Golan.

        On peut faire des grecs et de l’OTAN vis à vis des turcs à Chypre.

        C’est un constat qui va s’avérer de plus en plus évident pour tous au fil des mois qui passent.

        Les plus naïfs sont peut-être ceux qui croient que Poutine et Rohani vont mettre leur pays en péril entrant dans une guerre ouverte contre la Turquie ou les USA pour conserver de l’influence pour les uns ou des bases pour les autres, en Syrie.

        1. qui a parlé d’une guerre ouverte ???? ils partiront de Syrie la queue entre les jambes comme les israéliens sont partis du Sud Liban….résistance monsieur, résistance…..

  16. Quelqu’un pourrait expliquer le fondement juridique de l’engagement de troupes françaises en Syrie comme par exemple une résolution de l’ONU, une demande gouvernementale comme au Mali, … ?

    1. Le droit à l’autodéfense est reconnue par les Nations Unis. Vue que la Syrie abrite un groupe terroriste qui nous a frappé et que le gouvernement « légitime » (où du moins « reconnu ») s’est montré incapable de faire le nécessaire, nous pouvons intervenir.

    2. Les attentats de daech subis par la France en 2015 furent organisés depuis la Syrie à une époque où Assad confrontait son AAS contre daech que sur le seul secteur de Deir Ezzor.

      Le droit légitime de ripostes aériennes à ces attentats invoqué par la France n’est pas reconnu par l’ONU, mais n’a pas non-plus fait l’objet d’une résolution condamnant la France.

      Les frappes en Syrie engageaient également une coalition occidentale et arabe avec les USA, le RU, l’Australie, les Pays-Bas, la Belgique, le Canada, la Norvège et le Danemark côté OTAN/Five Eyes, l’Arabie Saoudite, les EAU, le Qatar, Bahreïn et le Maroc côté arabe, sans oublier les prestations isolées de la Turquie et d’Israel.

      Il faut vraiment être naïf si on attend toujours des condamnations et sanctions de l’ONU pour chacun de ces pays.

    3. À librexp
      Bonjour, la France intervient en Syrie dans le cadre reconnu par l’ONU de la légitime défense… c’est la raison pour laquelle nous ne nous en somme pris qu’a Daesh !! Jusqu’à présent.

        1. À l’outrepenseur
          Lorsque je dis « jusqu’a présent » je fais suite à un de mes précédent post ou j’expliquais que la France doit continuer la recherche et l’elimination de ceux qui ont mis sur pieds et exécutés les attentats commis en France et ce quel que soit le groupe terros ou ceux-ci se sont réfugiés!
          Et non comme vous le sous entendez aux russo/iraniens.
          Mais si ces derniers devaient essayer de s’en prendre aux avions français … Mais non ils ne le feront pas, ça vaudrait mieux pour eux!!!

      1. Et pas à Al Nosra ex Al Aida, les magiciens du 11 septembre qui ont fait imploser 3 tours avec 2 avions ? Très logique tout ça …

  17. Alors comme daesh est viré, bombardons l’AAS pour permettre aux FDS de gagner plus de territoires d’autant plus que la Russie et l’Iran n’ont de moyens de défendre Assad jusqu’à l’infinie.

  18. Toujours amusant de voir certains ici chanter les louanges des Kurdes qui ont été les bouchers de arméniens en 1915.
    Parce que si les ordres venaient bien d’Istanbul, sur le terrain les  » petites mains  » du massacre étaient kurdes.

Les commentaires sont fermés.