Les effectifs des opérations extérieures américaines sont systématiquement sous-évalués

 

Officiellement, il y a actuellement 8.400 militaires américains déployés en Afghanistan. Et, avec les renforts annoncés par le président Trump, ils seront prochainement 12.300. Mais ces nombres ne sont que théoriques… Car selon le Wall Street Journal, ils sont déjà près de 12.000. Et encore, on ne prend pas en compte les employés de sociétés militaires privées (SMP)… Mais c’est une autre histoire.

Normalement, depuis la mise en place, par l’administration Obama, d’un système appelé « Force Management Level » (FML), il existe un plafond maximal des effectifs militaires déployés dans le cadre d’une opération extérieure. Et à une époque où l’on ne lésine pas sur les précautions oratoires du style « No boots on the ground » et aux impératifs de la communication qui ne répondent pas aux réalités du terrain, quelques libertés sont toutefois prises avec ce dispositif.

En effet, le Pentagone s’arrange pour contourner ces restrictions en ne comptant que les déploiements à long terme et non les missions temporaires, comme par exemple celles assurées par les forces spéciales. C’est ainsi que le nombre de militaires américains en Syrie ne s’élève pas à 500, comme il est généralement avancé, mais à plus de 1.000.

D’après le Wall Street Journal, les responsables du Pentagone voudraient s’affranchir de ce Force Management Level, qualifié de « processus bureaucratique ». Ce dernier, expliquent-ils, « ralentit la capacité à se déployer dans des zones de guerre où la situation évolue rapidement comme en Irak et en Syrie et ne permet pas d’envoyer le nombre de troupes dont ils ont besoin ». Enfin, il ne donne pas « une image complète » du nombre de soldats envoyés à l’étranger à l’opinion publique américaine.

29 commentaires sur “Les effectifs des opérations extérieures américaines sont systématiquement sous-évalués”

  1. Hors sujet mais il y a des rumeurs sur une demande indienne pour 36 rafales en plus pour l’IAF.
    Alors que l’Inde semble être réservée sur l’achat du mig35 à cause du prix de la logistique des micros flotte, l’idée de prendre plus de rafale semble s’imposer.

    1. C’est plutôt l’achat de MiG-35 par l’Inde qui n’a jamais dépassé le stade de la rumeur, surtout suite au premier contrat de Rafale.

    2. C’est une bonne nouvelle mais l’intérêt de l’armée Indienne est manifesté depuis 2012. La marine Indienne est aussi sur les rangs pourtant, je n’ai rien lu sur les tests grandeur nature quand aux qualifications sur trampleins, pourtant essentiels pour qualifier l’avion sur porte-aéronef… wait and see.

  2. J’ai vu un reportage très intéressant de sociétés US implantées au Sierra Leone et au Liberia, qui emploie à tour de bras des anciens enfants soldats et les envoie en Afghanistan, en Syrie et en Irak se faire tuer pour l’Oncle Sam, avec l’énorme avantage de ne pas gonfler les pertes officielles US ! on aura donc jamais atteint le niveau de bassesse supposée US…ils vont toujours plus loin…

    1. Tout ça reste à démontrer au delà des rumeurs qu’il est facile de colporter sans la moindre source.

    2. Ca n’a rien de nouveau et ici personne n’ira jusqu’à dire que je suis particulièrement pro US.
      Mais je vous rappels que la France avait exactement la meme chose, en envoyant des colonisés combattre d’autres colonisés. Les romains avaient aussi leurs troupes auxiliaires…
      Bref rien de nouveau sous le soleil

    3. Vos avez une source ?
      Des reportages et articles sur l’ignoble bassesse des russes et du régime syrien qui utilisent des mercenaires douteux il y en a plein, mais sur les américains j’arrive pas à trouver des sources fiables.

      1. En te suivant sur ce forum , je croyais que tu étais un intellectuel. Mais en fin de compte tu éprouve juste de l’animosité envers le peuple russe. Mais quand meme c’est ton droit , je ne t’en blâme pas

        1. Une question, pourquoi il y a sur ce site plusieurs commentateurs que l’on pourrat qualifier de plutôt « pro-russe » et dont le lien renvoie tous sur le site du 3NAtional Interest »?

          1. National interest est un Magazine de défense réputé qui traite l’actualité militaire avec une objectivité sans précédent . Donc un « pro-russe » comme tu dis , lorsqu’il veut fra informations concretes Et objectives sur la puissance militaire russe et américaine , c’est le meilleur endroit pour se faire une idée

          2. Là je suis d’accord avec votre avis sur national interest, mais pourquoi 3 pseudos différent y renvoient?
            Enfin, bref pas besoins de répondre à mon post.

        2. J’adore le peuple russe et ce pays magnifique qu’est la Russie. C’est justement pour çà que je ne supporte pas de voir sa population réduite en esclavage par un dictateur qui ne se contente pas de voler son peuple et de l’empêcher d’évoluer mais qui soutient en plus activement les dictatures les plus sanglantes et les régimes génocidaires comme la Syrie ou la Corée du Nord.

          1. Depuis ses origines, l’histoire de ce pays à peine double centenaire est entachée de sang. Un regard furtif sur les nombreuses interventions hors de son territoire nous en convaincra :

            1846 : Guerre américano-mexicaine : les États-Unis d’Amérique annexent la moitié du territoire mexicain.
            1852 et 1853 : Argentine : intervention en vue de protéger les intérêts américains suite à une révolution.
            1853 : Nicaragua : protection des citoyens et des intérêts américains pendant des troubles politiques.
            1854 : Nicaragua : intervention suite à un acte d’insubordination.
            1859 : Chine : protection des intérêts américains à Shanghai.
            1893 : Hawaii : intervention en 1893 et annexion définitive en 1898.
            1894 : Nicaragua, intervention pour protéger les intérêts des États-Unis suite à une révolution.
            1898 : guerre hispano-américaine en vue de s’approprier les colonies de Porto Rico, Guam et les Philippines. Intervention militaire à Cuba avec comme motif la libération de la tutelle espagnole. Les États-Unis imposent un droit d’ingérence dans les affaires intérieures du pays connu sous le nom de l’amendement Platt.
            1903 : Colombie : mise en place d’une révolte, visant à la séparation de ce qui deviendra la république de Panama en vue de la construction du Canal +de Panama.
            1915 : intervention à Haïti en 1915 et occupation jusqu’en 1934.
            1916 : intervention en République dominicaine.
            1916-1917 : expédition punitive au Mexique suite à l’incursion de l’armée de Pancho Villa aux Etats-Unis.
            1917 à 1918 : participation américaine à la Première Guerre mondiale
            1941 à 1945 : protagoniste de la Seconde Guerre mondiale, en Europeet dans le Pacifique.
            1945 et 1946 : envoi de troupes et bombardements en Chine. 1946 : soutien au gouvernement philippin en proie à une insurrection.
            1947 : soutien logistique militaire au régime mis en place par le Royaume-Uni en Grèce.
            1950 à 1953 : Guerre de Corée
            1953 : organisation d’un coup d’état en Iran.
            1954 : renversement du gouvernement progressiste de Jacobo Arbenz au Guatemala.
            1958 : bombardements en Indonésie.
            1960 : bombardements au Guatemala.
            1961 : Cuba : débarquement de la baie des Cochons qui se soldera par un cuisant échec.
            1961 à 1972 : Guerre du Viêt Nam. Intervention au Laos et au Cambodge.
            1965 : Indonésie, aide au gouvernement dans la répression d’un complot pro-chinois.
            1967 à 1969 : bombardements au Guatemala.
            1970 : Oman : aide logistique à l’Iran pour contrer une insurrection à la demande de ce pays.
            1973 : Chili : organisation d’un coup d’État, mise en place du général Augusto Pinochet par la CIA.
            1975 à 1999 : Timor oriental : soutien à la junte militaire Indonésienne puis aux forces de l’ONUpour son indépendance.
            1980 à 1990 : Salvador : aide militaire au gouvernement et aux Escadrons de la mort pour déloger la guérilla.
            1981 à 1988 : Nicaragua, soutien des contras au Honduras pour renverser les sandinistes du Nicaragua.
            1983 : Invasion de Grenade.
            1986 : bombardement de plusieurs villes et bases militaires en Lybie.
            1989 : intervention à Panama et renversement du général Manuel Noriega.
            1991 : Guerre du Golfe
            1993-1994 : intervention militaire en Somalie.
            1994 : intervention à Haïti pour installer le Président élu Jean-Bertrand Aristide.
            1995 : intervention dans le cadre de l’Otan en Bosnie.
            1998 : bombardement de l’Irak.
            1998 : bombardement circonscrit du Soudan.
            1999 : bombardement et intervention terrestre de l’OTAN dans la guerre du Kosovo.
            2001 : déclaration de la guerre au terrorisme suite aux attentats du 11 septembre 2001.
            2001- ? : intervention en Afghanistan dans le cadre de cette guerre.
            2003- ? : envahissement et occupation sans mandat onusien de l’Iraq avec le soutien du Royaume-Uni et d’autres nations.
            2004 : intervention militaire à Haïti en intelligence avec la France pour chasser du pouvoir le président élu Jean-Bertrand Aristide.
            2007 : Iran ?
            De même que l’on n’imaginait pas qu’ils pousseraient la vilenie jusqu’à pendre court comme dans une scène de western le président Saddam Hussein, on conçoit toujours avec peine l’attaque probablement imminente contre l’Iran. Le bruit des bombes couvrira une fois encore les babillages stériles dans l’enceinte de l’ONU, les cris d’indignation dissonants des Européens et le mutisme assourdissant des dirigeants Arabes. Une sombre ligne viendra s’ajouter à l’interminable martyrologue des Etats-Unis fondé sur la violence et le mépris.

          2. un rapport accablant de l’ONG Amnesty international, qui vient d’être publié ce 11 août 2014, confirme de façon précise que les forces américaines ont tué des milliers de civils afghans sans être poursuivies ni avoir donné des compensations à leurs familles.

            En droit international, cela s’appelle des crimes de guerre et leurs responsables devraient être passibles de la jurisprudence du Tribunal de Nuremberg.

            Question : la France et l’Union européenne ont elles pris des sanctions à l’encontre des États-Unis ?

          3. Bonjour monsieur MartinLuther,
            les victimes civiles afghanes occasionnées par les forces US, furent uniquement les victimes collatérales de combats contre les Talibans.
            Le fait que ces morts civiles ne soient pas préméditées ou anticipées annule de facto toute qualification de crime, et qui plus est de crime de guerre.

    4. Et bien évidemment, aucune référence, ni aucun lien… Moi j’ai vu un reportage comme quoi les militaires russes et syrien dévorent des petits enfants, ce qui est au moins aussi crédible que vos déclarations à la c…

    5. En réponse aux thuriféraires de l’exceptionnalisme américain, le reportage vu par l’outrepenseur a pour nom « Enfants soldats hier, mercenaires aujourd’hui » et a été rediffusé cette semaine sur Arte qui a proprement parler n’est pas une chaine pro Russe. Le visionnage de ce reportage est toujours possible.

    1. Ah ah encore un moyen de discréditer un média ! Mais le public à deja eu vent de ce jeu , trop de masque ont tombé.. quand à Slate.fr , les Rothschild viennent d’injecter 2 millions pour le sauver de la faillite

  3. @Lagaffe,

    c’ est surement un moyen, un subterfuge employé pour discréditer un média plus objectif et respectueux des valeurs humaines que toute la propagande américaine et ses vassaux
    Poutine n’ a pas besoin de mentir pour justifier les prétentions et la place de la Russie dans le monde.( cf la fiole de Collin Powell, entre autre …)

    1. Est ce une plaisanterie de mauvais goût ? Et les  »petits hommes verts » en Crimée lors de l’annexion ? Poutine a menti a déclarant qu’ils n’était pas russes au début puis a reconnu qu’en fait oui, ils étaient  »évidemment » de l’armée russe.

      1. Ah! Vous continuez à fantasmer encore sur La Crimée! ? Vous n’avez toujours pas digérer la claque Que Poutine à infliger aux Oxydentaux? Les USA bavaient d’envie d’installer une flotte à Sébastopol mais La Russie était clairement en avance comme toujours

    2. Quelqu’un n’a pas des nouvelles de la célèbre blogueuse Bana qui s’exprimait dans un anglais impeccable ?

Les commentaires sont fermés.