Yémen : 7 membres d’al-Qaïda tués lors d’un raid des forces spéciales américaines

Un peu plus de trois mois après une opération controversée, les forces spéciales américaines ont mené un nouveau raid contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) au Yémen, à l’aube de ce 23 mai.

Cette fois, l’objectif était un camp utilisé par les jihadistes dans la province de Marib, à l’est de Sanaa, la capitale yéménite. « Lors de cette opération, les forces armées ont tué sept combattants d’Al-Qaïda dans une attaque combinée de tirs d’armes légères et de frappes aériennes de précision », a indiqué l’US Centom, le commandement militaire américain pour le Moyen Orient et l’Asie centrale.

« Des raids tels que celui-ci donnent un aperçu des dispositions, des capacités et des intentions d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, ce qui nous permet de continuer à poursuivre, perturber et éradiquer AQPA », a ajouté l’US Centcom.

Ce raid, effectué, d’après le New York Times, par les commandos de la Navy SEAL Team 6, connue pour avoir éliminé Oussama ben Laden à Abbottabad (Pakistan) en mai 2011, était destiné à collecter du renseignement concernant AQPA. Le colonel John Thomas, porte-parole de l’US Centcom, a en effet précisé que le but n’était pas de tuer ou de capturer un cadre de l’organisation jihadiste mais de récupérer du matériel informatique et des téléphones cellulaires.

La même justification avait été donnée pour l’opération menée à Yakla [une localité de la province de Baïda, ndlr], le 30 janvier dernier par les Navy Seals, avec l’appui d’appareils hybrides MV-22 Osprey, des avions AV-8 Harrier et des hélicoptères d’attaque Cobra.

Peu après, le Pentagone affirma qu’il avait été récupéré des ordinateurs portables et des disques durs, contenant un téraoctets d’informations relatives aux tactiques, aux techniques de formations, aux cibles et aux caches d’AQPA. Seulement, les commandos américain se heurtèrent à une vive résistance. Un des leurs fut tué, de même que 14 jihadistes et sans doute une douzaine de civils.

S’agissant du raid mené ce 23 mai, des sources tribals ont précisé qu’il avait visé un « bloc résidentiel tenu par des combattants d’al-Qaïda » à Al-Hathla, dans le sud-est de la province de Marib. Le bilan qu’elles ont donné de l’opération est de 6 jihadistes tués et 8 autres blessés. « Tous sont membres d’une même tribu, celle d’al-aadhal », a précisé l’un d’elle.

Les États-Unis considèrent AQPA comme étant la branche la plus dangereuse de la nébuleuse créée par Ben Laden. D’où les frappes régulièrement effectuées par les drones américains au cours de ces dernières années. Certaines ont d’ailleurs visé les responsables de cette organisation qui revendiquèrent, en janvier 2015, l’attentat contre Charlie Hebdo, à Paris.

Mais, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les opérations contre AQPA ont été intensifiées. De février à avril, pas moins de 70 frappes aériennes ont visé cette organisation jihadiste, soit deux fois plus par rapport à l’année 2016. « Nous continuons à cibler AQPA au Yémen pour perturber cette organisation terroriste qui représente une menace significative contre les États-Unis », avait récemment fait valoir le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

13 commentaires sur “Yémen : 7 membres d’al-Qaïda tués lors d’un raid des forces spéciales américaines”

  1. C’est 7000 qu’il faudrait éliminer d’un seul coup mais bon , pour le moment , nous saurons nous contenter de ces sept là …

  2. bon cette fois la communication est maitrisée. Mais c’est encore du baratin si les infos sont exactes.
    Pour du renseignement vous enverriez Montfort ou Penfentenyo ? perso, j’envoie penfentenyo mais les us eux envoient monfort. Dans ce genre de mission le casting est important. Les seals c’est comme les commandos marine; ils sont préparés pour un type de mission et en l’occurrence le team 6 n’est pas le rens mais la neutralisation.
    Je ne crois pas qu’al rimsi ait été la cible. Et l’appartenance tribale des victimes m’interroge. A suivre…
    En revanche complètement ok sur la dangerosité d’aqpa. Et malheureusement malgré les frappes à répétition, son influence grandi. 2 raisons : frappes indiscriminées contre productives et perte d’influence des leaders politico-militaires dans les zones pro-hadi ( coalition arabe)
    La coalition est divisée quasiment en trois parties : ben zayed (eau), hadi (yémen) et ben Salman (ksa) Les efforts de guerres ne convergent plus et le sud yémen est au bord de la secession.
    Une subtilité de langage dans les communiqués us est signifiante. Les communiqués de l’ère trump
    mentionnent des frappes sur des djihadistes présumés quand sous l’ère Obama, l’identité du gus était donnée.
    N.B : le media yéménite d’al qaida a invité les djihadistes a incendié le sud de la France cet été (incendies de foret) et un media proche d’al qaida menace directement le pr.

    1. Je me demande bien pourquoi la France occupe une place d’une telle importance dans la rhétorique des groupes djihadistes au Yémen.
      .
      C’est un pays où on n’a jamais foutu les pieds. Qu’est-ce-qu’on a qui les fascine? A part Charlie Hebdo? Notre Camembert de Normandie? Le pont de Millau? Les châteaux de la Loire?

      1. TOTAL est sur place. Sinon la France n’a pas un traitement privilégié par rapport aux usa, uk et pétromonarchie.

      2. La France, c’est l’héritière des « croisés ». C’est chez nous que les croisades se forgeaient et l’idée de la guerre sainte musulmane a de nombreuses références de cette époque.Alors n’en doutez pas, même si on parle d’une autre époque, de plusieurs siècles, les extrémistes usent et abusent de ce moment de l’Histoire pour le remettre au gout du jour et pour eux, la France et les français sont les croisés, les templiers.
        C’est bien là un gros problème de ce terrorisme, il vit mentalement 1000 ans en arrière et construit son « jihad » sur l’idée d’un occident chrétien (ou la France y figure en tête) qui chercherait a imposer le christianisme aux musulmans.Ainsi chaque intervention militaire d’un pays occidental, ces extrémistes vont ressortir cette histoire de croisade, d’une attaque du monde chrétien contre les musulmans, qu’il faut que les musulmans se soulèvent et se battent pour sauver leur religion…
        Mais l’occident a cessé depuis longtemps à faire la guerre de religion, si l’amérique est venu en Irak, ce n’est pas pour apporter le christianisme, ce n’est pas une croisade.La question d’Israël reste également obsessionnel dans le monde musulman, avec Jérusalem, la terre sainte et tout le tralala.C’est le truc de trop, ce peuple non musulman que les américains ont installés à la place d’un peuple musulman (Palestine), avant tout par ce qu’ils ne savaient pas quoi faire de tous les juifs d’Europe qui étaient dans les camps de concentration ou dans des refuges.
        La question d’Israël a toujours été reprise pour « unir » le monde musulman, c’est un sujet sur lequel on arrive facilement a trouver des alliés et a user de son influence.Au jour d’aujourd’hui, il n’y a plus que l’Iran qui joue la dessus, ce n’est pas pour sauver la Palestine ou pour dénoncer les « crimes d’Israël » (ça aussi, obsession musulmane, quand Israël mène un conflit faisant 1000 morts, c’est la fin du monde, mais sir le voisin syrien fait 300 000 victimes, ce sera toujours moins grave que les morts venant d’Israël) mais pour trouver des alliés et gagner en influence.
        L’extrémisme musulman qui conduit au terrorisme, c’est celui de diviser le monde, non pas en pays, mais en zone religieuse.Les musulmans étant eux même divisés les uns aux autres, on se retrouve avec différents courants de pensées et ou le prosélytisme est omniprésent et largement encouragé, donc on se bat pour ses convictions religieuses ou éliminer l’infidèle est une solution rapide à défaut de convertir.
        Ils ne tuent pas des gens pour le plaisir de tuer, ça fait partie d’une idéologie voulant imposer « leur » religion et leur version de la religion.
        La France est une cible, également en fonction de la guerre d’Algérie.Le peuple algérien, musulman, a été depuis ce conflit, élevé dans une certaine défiance de la France, dans l’accusation voir la haine.Il n’en faut pas moins pour que les descendants d’algériens, en France, s’enfoncent dans le terrorisme et visent leur pays de naissance.
        Lorsqu’il y avait la guerre civile en Algérie, nous avions des attentats en France.Quand on regarde les terroristes « made in France » il y a un grand nombre qui sont des descendants d’immigrés algériens, il ne faut pas s’en mentir.
        Donc si la France est une cible principale, même devant les américains, c’est pour son passé du temps des croisades.Ensuite elle dispose également d’une population issue de l’immigration qui est très clairement à risque et peut vite tomber dans les griffes du terrorisme après un petit lavage de cerveau.

        1. @polymères
          non. C’est daesh qui reprend l’imagerie médiévale fantasmée et non pas al qaida. Je rapporte essentiellement les menaces qui concernent la France mais les américains et les anglais sont en tête de gondole pour les occidentaux et le roi de jordanie et les saoud sont aussi bien placés pour les traitres à la cause.
          Pour daesh c’est un peu différent. C’est d’abord le nombre de combattants étrangers qui donnent du volume à la menace. C’est pourquoi la Belgique
          est « surdeterminée » dans ce classement des menaces.

        2. « ce peuple (Israël) non musulman que les américains ont installés à la place d’un peuple musulman (Palestine), avant tout par ce qu’ils ne savaient pas quoi faire de tous les juifs d’Europe ».

          On est un peu dans le n’importe quoi là. Le sionisme est une « invention de la fin du XIX° – et les Juifs ont sûrement plus de légitimité à Jérusalem que les arabes musulmans.

      3. euh si, Rimbaud ( et Monfreid); pour l’anecdote, les locaux confondent avec Rambo, ça doit être ça qui les excite !
        p’êt ben aussi que les franchisés de la nébuleuse islamiste au Yemen ont une obligation contractuelle de reprendre les slogans de la maison mère; ah, ces multinationales !

  3. al aadhal n’est pas une tribu yéménite.
    nouveau bilan : 5 civils tués et 2 djihadistes présumés.
    Le rideau de fumée s’épaissi avec ce bilan moins successful. Le raid a été appuyé par les autorités yéménites ( c’est peut etre le problème)

    1. Chez eux c’est toujours plus de civiles tués que de terroristes, même pour un attaque ciblée, c’est une des caractéristiques de ces pays.
      Effectivement, quand un type arrive en civil sans les balles, le flinque dans un hosto, c’est un civil..idem pour les « enfants » de 15 ans et plus.
      leurs attentats, chez nous, c’est 100% civils et INNOCENTS ( c’est pas la même chose)

      1. @thaurac
        je comprends bien ce que vous dites. Je ne suis pas dans l’empathie envers des victimes innocentes ou pas. Je parle d’efficacité et de finalité. AQPA n’a jamais été aussi puissant au yémen qu’aujourd’hui. C’est un constat; et une des causes de sa solidité et de son gain de crédit est une tactiques de frappes brouillonnes sans stratégie derrière.

  4. aqpa n’est pas un greffon de al qaida central. C’est son berceau. Si al qaida est une nébuleuse difficile à contenir et identifier c’est que son modèle n’est pas organique (comme daesh par exemple) mais qu’ il est issu du mode de fonctionnement des confédérations tribales yéménites avec des filiations cognatiques classiques mais aussi des inter-relations régies par des codes ancestraux (historiques)
    On éradiquera pas physiquement aqpa même en multipliant les raids. C’est la société yéménite qui en viendra à bout quand les conditions intérieures seront réunies. C’est ce que disent quelques leaders locaux mais aussi les émiratis.

Les commentaires sont fermés.